Samling af de for Universitets Legater gjaeldende Bestemmelser

booksnow1.scholarsportal.info

Samling af de for Universitets Legater gjaeldende Bestemmelser

385

donnent au consistoire des preuves et des certifiicats de leur habileté dans

leur metier, et de leur bonne conduite, dés lors ceux qu'il piaira å messieurs

du consistoire de choisir emploiront la dot cy dessus stipulé, pour se pour-

voir d'outils necessaires ; mais pour eviter quils ne l'employent å d'autres

usages je prie messieurs du consistoire de leur faire acheter par les soins

de quelqu'un qu'ils commetront en presence des dits ouvriers pour en faire

par luy le choix, les dits outils et ce qui pourra etre necessaire å leur metier.

Pour contribuer aussy å l'avencement de l'agriculture dans ma patrie, je

donne et legue un Capital de seize mille Rixdalers argent courant de Dannemark,

dont les rentes ou revenus, suivant qu'ils seront alors, serviront pour

doter annuellement des payzans qui entreront en mariage, å raison de soixante

Rixdalers chacan, et toujours par preference ceux de Zelande ; voulant

toutes fois que ce ne soit par des payzans cerfs et obligés å aucune

corvée, soit reellement ou quils s'en puissent decharger pour de l'argent;

mais å des payzans libres, mon intention etant d'aiUeurs que ces rentes ou

revenus soient employés par eux pour s'etablir et se garantir des dettes dans

le commencement de leur etablissement en mariage; et afin quils ne dissipent

pas eet argent å des choses inutiles; je prie messieurs du Concistoire de

commetre quelqu'un qui achetera luy meme en presence des payzans ce qu'ils

auront le plus de besoin pour la culture des terres ou autres choses qui leur

seront necessaires å eet egard, et pour se mettre plutot dans une bonne scituation,

ils seront tenus de meme que les autres participants deja cy dessus

denommés de produire des certificats de leur industrie, sobrieté, attachement

et bonne volonté au travail; je veux et entends néanmoins que le produit des

trente mille Rixdalers cy dessus etablis servent å payer les pensions viageres

que je ferai cy aprez å mes neveux et nieces et pendant le vivant de chacun

d'eux; et aprez leur decés les dits interets ou rente des dits trente mille

Rixdalers reviendront tant au dit hopital d'Elsingor, qu'aux dits ouvriers et

payzans; je prie mes dits sieurs du concistoire, en tant que besoin seroit je

les charge, parceque telle est mon intention de placer les dits trente mille

Rixdalers (si fait n'a eté pas moy avant mon decés) que je viens cy dessus

de donner, en premiere hj'-potheque sur des terres nobles et seigneurialles,

pourvu que l'employ en soit solides, duquel ils demeureront garants eux et

ieurs successeurs å perpetuité, ainsy qu'ils s'y sont obligés par leur delibe-

ration du vingt sept avril mil sept cent soixante douze, pour le revenu qui

en proviendra etre employé et distribué aux usages cy dessus expliqués.

Et comme l'employ des dits capitaux en fonds, le recouvrement des revenus,

la regie et administration de mes legs, demandent beaucoup de soins

et d'attentions de la part du concistoire, je luy donne et legue pour cela un

capital de six mille Rigsdalers argent courant de Dannemark, å condition que

le dit capital sera aussy placé en premiere hypoteque sur de fonds de terre

seigneurialles, pour la rente ou revenu qui en proviendra annuellement appartenir

au dit concistoire, et etre par les ofiiciers qui le composent et composeront

å l'avenir et perpetuellement partagée entre eux, ou autrement en

disposer comme ils sviseront bon etre; et cela pour les recompenser du zele

de l'attention qu'ils devront avoir å l'accomplissement de mes volontés, sans

quils soient obligés å rendre aucun compte du revenu des dites six mille

Rixdalers; duquel susdit revenu, je veux que les officiers du dit concistoire

jouissent dés et aussytot que les dites trente mille Rixdalers auront eté placées,

et ce en consideration des peines et soins quils devront prendre, pour

lever annuellement les interets des trente mille Rixdalers; me les faire passer

pendant mon vivant, et aprez mon decés aux legataires cy aprez nommés;

lesquels interets ou rente des d. trente mille Rixdalers je me reserve m'etre

payées pendant ma vie, et que me fairont passer et compter annuellement les

dits ofiiciers du consistoire, et aprez mon decés å mes legataires conformement

et relativement aux ordres qui leur en seront donnés tant par moy que

par mes legataires.

De tous lesquels legs cy dessus stipulés par mon present testament,

messieurs du concistoire auront la bonté d'en faire un protocole sous le titre,

Universitetets Legater, ^ ^^

More magazines by this user
Similar magazines