Samling af de for Universitets Legater gjaeldende Bestemmelser

booksnow1.scholarsportal.info

Samling af de for Universitets Legater gjaeldende Bestemmelser

387

de la dite rente ou interet : Je donne et legiie å Frederich Hanssen mon neveu

actiiellement a Bordeaux; et å Marie Elizabeth Hanssen ma niece, enfans de

feu mon frere cinq cent Rixdalers å chacun d'eux de rente annuelle et viagere;

pareillement donne et legue å Dame Justine Hanssen ma niece epouse

du sieur Nissan le restant des interets ou rente de la dite somme de trente

mille Rixdalers ; dont le payement commencera å leur etre fait å compter du

jour de mon decés, et continuer å leur etre payée pendant le vivant de

chacun d'eux mes dites legataires; moyennant ce les institue pour mes heritiers

particuliers ; et aprez leur decés successivement la dite rente viagere

leguée aux dits susnommés sera et demeurera eteinte et supprimée, laquelle

rente viagere sera prise sur les revenus destinés å l'etablissement des dits

payzans, des ouvriers et du dite hopital d'elsingor, dont le concistoire ne

jouira de l'effet de la dite fondation pour en etre fait la distribution qu'afur

et å l'instant du decés des dits legataires susnommés.

Donne et legue å mon neveu Conrad Hanssen quatre mille Rixdalers et

luy payable deux ans aprez mon decés sans interet par mes heritiers bas

nommés; moyennant ce je l'institue pour mon heritier particulier.

Je donne et legue å Marie Anne Darballade qui me sert de cuisiniere

et de gouvernement la somme de neuf cent quinze livros qu'elle me doit par

un contract d' obligation ; plus luy donne et legue la somme de douze cent

livres une fois payée, pourvu toutes fois et non autrement qu'elle doit å non

service au tems de mon decés ; et å la charge par elle de loger dans la

maison qu'elle a acheté, la nommée Jeannon mon ancienne cuisiniere qui est

infirme, et de luy fournir sa subsistance pendant qu'elle vivra si la dite infirme

me survit, et pour assurer cette subsistance, je veux que la dite Darbalade

ne puisse toucher et recevoir que six cent livres un an aprez mon

decés, et les autres six cent livres, qu'aprez le decés de la dite infirme, le

tout sans interet.

Je declare que j'ay acheté pour et au profit de sieur Antoine Forestier

mon amy qui me fait une fidelle compagnie, une maison scitué au faux bourg

Saint Seurin entre portes de Tourny et la porte Dauphine moyennant la somme

de douze mille livres suivant le contract de la dite vente passé devant Guy

notaire å Bordeaux le sept fevrier mil sept cent soixante douze ; je declare

confirmer le dit acte et je veux qu'aprez mon decés il se mette en possession

de la dite maison, sans avoir besoin du consentement de mes heritiers, et

sans observer aucune formalité luy en faisant partant que de besoin don et

legs: qu'indépendament de la dite somme de douze mille livres, il m'en a

couté six mille livres et au-delå, soit pour les loyaux couts de la dite ac-

quisition, soit pour les augmentations reparations et ameliorations que j'ai

faites a la dite maison, ce qui fait un objet de dix huit mille livres, de la-

quelle augmentation et susdits loyaux couts, je donne pareillement et legue

au dit Sieur Forestier.

Pareillement et outre ce que dessus, je donne et legue au dit sieur

Forestier la somme de vingt mille livres en argent, ensemble tous les meub-

les meublants et autres effets sans exception qui garnissent les difFerentes

chambres de la dite en tiere maison ou j'habite actuellement et que j'ai acquise

pour luy; sauf et excepté que je me reserve comme non compris au present

legs, un lit ou je couche garni de sa paillasse, coitte, deux matelas, deux

traversiers, couvertes d'eté et d'hyver de coton et de l'aine; courte pointe de

damas bleu, entouré de rideaux de camelot moiré bleu, un commode bois de

noyer, un fauteuil å bras de Velour cizelé, six chaises couvertes de damas

bleu, une encoignure "avec sa table de marbre, l'armoire peint en verd qui

est å droit en entrant dans le cabinet au midy de la chambre ou je couche;

le bureau de bois de noyer, le cabinet de bois de sapin, le soplia couvert

d'un damas bleu, le tout etant dans le dit cabinet, ensemble me reserve expressement

For et l'argent en especes, toute l'argenterie, bijoux, titres et papiers

qui sont dans les dits armoires et cabinets cy dessus reserves, meme

ceux qui se trouveront dans l'armoire attachée au mur qui est dans la petite

chambre servant aussy de cabinet au nord de la dite chambre ou je couche,

pareillement me reserve tous mes habits vestuaires, chemises et autres effets

49*

More magazines by this user
Similar magazines