Zeitschrift für romanische Philologie

scans.library.utoronto.ca

Zeitschrift für romanische Philologie

LE VOCABULAIRE FRAN(;AIS DU SEIZifeME SIEGLE. QI

Pausian. — Ton pinceau docte, 6 Miagle, a pourtraire .

scurcira le Pausian tableau. 1553. Des Autelz, B 6.

. . Ob-

Pautonnier. — L'avoir ä mary ... au lieu de ce fier et rüde

pautonnier. 1554. Amadis. XI, 22.

Peculierement. — La beaut6 est pktilürement appropriee ä celuy

qui l'ayme. 1551. Leon Hebrieu, irad. P. de Tyard. II, qo.

Pecuniairement. — Le roy Philipes . . . feit teste au roy Jan

d'Angleterre . . . tout ainsi que feit le roy Frangoys naon maistre

alencontre de TEmpereur Charles quint et le roy Edoard, voire

et un pape pecuniairement mesle parmy. 1555. Billon, 106. —

Godefroy, SuppL, n'a pas d'exemple du XVI ^ siede.

Pe gasin. — Virgile, Homere, estoient plus du Ciel que du monde,

Vous vous baign^s aussi dans la Pt'gasine onde. 1578, Boys-

sieres, 67.

Pegazean. — Heureus celui, auquel piaist La douceur Aristeane

De laquelle te repaist La troupe Pegazeane. 1554. Le Caron.

La Ciaire, 185.

Pegazin. — Plustot vous toute divine Des poetes vrai honneur

Meritez l'eau Pegazijie Et Apollon pour sonneur. 1554. Le

Caron. La Ciaire, 182.

Peinturage. — Je diray . . . come les nuages Paroissent enflaraez

de meslez peiniurages. Ba'if. II, 2.

Pelisser — Qu'il [Eac] te face lä bas par le trechef Cerbere,

Qui fera ses trois couls en serpens h^risser. De son triple dentier

asprement pelisser. Baif. II, 127.

Pellemeller (se). — Chacun des dieux son geant se choisit pour

son adversaire, L'etour se pellemellant s'eschauffe d'un effort con-

traire. Baif. II, 67.

Pelte. — Le froment et le pelie ne furent point frappez. 1559.

La Sainte Bible. I, 55.

Pendillonner. — Le temps mesme commande .... ja ja se

pancher Sur le soc, ce-pendant que les champs secs le donnent,

Et qu'en l'air menagans les nüaux pendillonnent. 1584. Virgile, 40.

Penelopique. — Tissant ici fil a fil, je te tramerois une Penc-

lopique toüe. 1584. Du Monin. Uranologie, 204.

Penetre-coeur. — Mes traits penlire-cceurs de sang j'enyvreray.

Du Bartas. La Loy, vers 1367.

Peniblement. — Ce qu'il a peniblement oz6 N'a point encor mon

courroux appaise. (1565). J. Bereau, 145. — Les points qui

servent de voyelles aux Hebrieux: et les accens qui paiibletneut

se remarquent en chacune diction Grecque. 1585. Thevenin,

dans Du Bartas, 32.

Pen-pendre. — D'oü pen-pendoyent plusieurs petites pommes.

1553. Taillemont. Champs faez, 22.

Weitere Magazine dieses Users
Ähnliche Magazine