Zeitschrift für romanische Philologie

scans.library.utoronto.ca

Zeitschrift für romanische Philologie

32

LUCIEN FOULET,

Le damoiseau decide de se faire un nom: il va trouver son pere,

140 „Sire, fait-il, je quier un don,

Se de rien me volez aidier ..."

147 Li reis pas ne Ten escondit,

tote sa requeste li fist.

Ceci est pris a Guingamor que notre auteur, nous le verrons, avait

specialeraent pratique. Le neveu du roi, Guingamor, va trouver

son oncle et lui demande la permission de s'en aller chasser dans

la foret oü „converse li blans pors" et de prendre avec lui le

brächet et la meute du roi.

Guingamor.

191 Sire, fet-il, je vos requier

D'une chose dont j'e mestier,

Que je vos pri que me doigniez:

Du donner ne m'escondisiez."

Espine.

Milun,

143 Car alcr voil en autre terre 121 Milun eissi fors de sa terre

En souddes por mon pris quene. en solddes pur sun pris querre.

Le roi lui accorde sa demande a condition qu'il reste encore quelque

temps ä la cour: 'qu'il suive les tournois,

Et gart les pas et les destreiz

Ou sovent avient en la terre

Aventure, qui la velt querre. (152—5.)

Ceci est une allusion ä Eliduc, 166 sqq.:

Avret i nul de vus ici

ki mal pas u destreit seilst

u Tum encumbrer les peüst?

II y arrive pr6cisement une brillante aventure ä Eliduc qui l'a

„quise".

Espine.

Yonec.

165 lluil jors devant la Saint- Jolian 469 Quant il tut vemiz en e6

Enz en meismes icel an a chevalier l'unt adoube.

C'on fist del vallet chevalier ... En l'an meismes que ceo Tu,

Cf. encore Latival, 220— i:

Ceo m'est a vis, meismes l'an

apr^s la feste Seint Johan . .

.

oez cument est avenu!

A partir du vers 168 notre auteur va exploiter le lai de Guingamor:

il y trouve meme l'id^e centrale de son recit. Le roi,

oncle de Guingamor, est revenu de la chasse et se repose de ses

fatigues a table; ses chevaliers sont avec lui; apres le repas chacun

conte ses aventure?, quand tout a coup la reine qui ne cherche

Weitere Magazine dieses Users
Ähnliche Magazine