Zeitschrift für romanische Philologie

scans.library.utoronto.ca

Zeitschrift für romanische Philologie

MARIE DE FRANCE ET LES LAIS BRETONS. 43

Dormir s'en vait, mout est lasses

Et li leus est od lui ales,

Ainc nel pot on de lui partir,

As pies le roi en vait gesir. (MeL, 45 1 sqq.)

Total: 6 vers. II est vrai que les vers de Marie ne rendent pas

toujours autant:

Bisclavret. Melion.

181 U que li reis deüst errer, 449 Onques ne sot cel lieu aler,

il n'out eure de desevrer. Qu'on le peüst de lui oster.

Le roi mande ses barons

pur aidier sa feste a tenir

e lui plus bei faire servir. {BiscL, 189.;

De meme dans Me/icm le roi d'Irlande donne en I'honneur d'Arthur

un grand festin:

mout bien servoient li baron. {2Iel.. 489.)

Mais voilä Bisclavret qui aper9oit le traitre et fond sur lui:

Ja li eüst mult grand laid fait,

Ne fust li reis ki l'apela,

d'une verge le mana^a. (B/scl., 200—02.)

Melion saute de meme sur le complice de sa femme:

Ja l'eüst niort et confondu,

Ne fuissent li sergant le roi

Qui la vindrent a grant desroi. (MeL, 500— 02.)

N'est-ce pas exactement le meme mouvement de phrase? Dans

Bisclavret^ il y a un second Episode du meme genre: le faux loup

court sur sa femme et 'le nez li esracha del vis':

de tutes parz l'unt manacie

ja l'eüssent tut depescie,

quant uns sages huem dist al rei. [BiscL, 237—9.)

11 n'y a qu'une seule attaque du loup dans Melion, et c'est lä que

ce passage y est utiüse, ä la suite des trois vers que nous avons

cit6s plus haut:

de totes pars par le palais

fus aporterent et gamais,

ja eüsent le leu tue

quant li rois Artus a cri6 . . {MeL. 503— 6.)

Cependant on s'etonne et on soup9onne quelque chose:

Cf. MeL, 510.

Ceo dient tuit . .

.

qu'il nel fet mie senz raisun. {BiscL, 207.)

Segnor, ne faites mie bien!

S'il nel haist, nel touchast pas.

;

;

Weitere Magazine dieses Users
Ähnliche Magazine