Zeitschrift für romanische Philologie

scans.library.utoronto.ca

Zeitschrift für romanische Philologie

VIVIEN. 657

au bourg de Larchamp. Notre paroisse", lit-ou dans le cahier de

178g, „est situee dans un climat froid, de mauvaise qualite; la

culture difficile et penible. II y a quautite de landes et brueres

[s/c] incultes."

Larchamp avait en 1898 1856 habitants, dont 353 agglomeres

dans le bourg, et le reste dissemine en 163 villages, fermes,

closeries ou ecarts. La superficie cadastree est de 4018 hectares.

Folgendes entlehne ich dem Werke Joanne's.

„Sillonne de vallees nombreuses et sinueuses, de chemins

creux, accidente de protuberances, de monticules, tel se presente

le dep. de la Älayenne. La physionomie generale du pays, agreste,

souvent sauvage, rappelle au voyageur les paysages de la Bretagne

ou du Poitou Vendeen; les roches grisätres et moussues disseminees

sur les bords des rivieres, les genets, les ajoncs qui forment les

haies, donnent ä la Mayenne une grande ressemblance avec les

autres „bocages" de la region armoricaine, Les clötures vives et

les haies d'arbres entourant les champs et les prairies sont tellement

rapprochees que, pour Tobservateur place sur un point culminant,

le pays presente i'aspect uniforme d'un bois continu, d'une

immense foret trouee ya et lä de clairieres. La population n'est

point rassemblee autour des clochers, mais repandue sur le terri-

toire par villages, hameaux et fermes. Les champs ont des limites

invariables: ce sont des fosses profonds, des chemins creux, dont

les talus tres eleves sont gamis de haies epaisses, de broussailles

et d'arbres forestiers.

On pourrait encore indiquer les points oü se reunissaient entre

elles les forets qui subsistent aujourd'hui et que les defrichements

ont reduites ä l'etat de massifs separes. De vastes landes prirent

naissance au detriment de la foret primitive. Le sol de ces landes

se compose de cailloux quartzeux ou de galets enveloppes d'un

sable grossier. Les landes forment tantot des bancs immenses de

galets roules tantot des amas de sable recouverts de bruyere.

La race ovine a relativement peu de representants; toutes les

exploitations possedent n6anmoins un petit troupeau de moutons."

Der Leser dieser Schilderungen wird zugeben, dafs der allgemeine

Charakter Larchamps, so wie er in der Chanson dar-

gestellt ist, sich mit der Wirklichkeit wohl verträgt. Ich selbst gestehe,

dafs ich von der Treue überrascht war, mit der die Chanson

manche einzelnen Züge wiedergibt, wie die sandigen Strecken, die

Hügel, die noch heute dort tcrtres genannt werden, die isoliert

gelegenen Gehöfte 1 und die hohen Zäune, die ein Charakteristikum

der Landschaft bilden.

1 maisnil V. 1769. 1781. Man zählt heute im Departement der Mayenne

33 bewohnte Orte, die Mesnü heifsen mit oder ohne Zusatz, von denen

mehrere in oder bei Larchamp liegen.

Zeitschr. f. rom. Phil. XXIX. 42

Weitere Magazine dieses Users
Ähnliche Magazine