Aufrufe
vor 7 Monaten

E_1928_Zeitung_Nr.052

E_1928_Zeitung_Nr.052

1928

1928 — NO 52 AUTOMOBIL-REVUE — REVUE AUTOMOBILE 27 Routes glissantes. La question des routes glissantes a deja souleve maintes polemiques. Des journaux tels que Le Soir, la Derniere Heute, voire •meme le Times de Londres, de nombreuses revues touristiques et sportives lui ont consacre divers articles, des automobilistes, des construeteurs de routes, ont emis leurs avis, de resultats d'essais ont ete publies ainsi que les critiques de bon nornbre d'autorites s'oecupant du Probleme des routes. II est tres difficile d'etablir, d'une facon nette et precise, un point de demarcation ä partir duquel une chaussee est classee comme presentant toutes les securites necessaires ä la circulation ou que son etat glissant presente un danger pour les automobilistes. D'ailleurs, des avis emis avec la plus grande impartialite et la plus entiere bonne foi seront souvent contradictoires. Pour illustrer ma pensee, je citerai un aceident dont j'ai ete le temoin il y a environ cinq semaines. Une file d'autos circulait ä une viteses maximum de 15 km ä l'heure, sur le pave, au Boulevard du Midi, ä Bruxelles. Arrivee ä hauteur de l'Avenue du Midi, un agent arrete la circulation le long du boulevard. La Premiere voiture stoppe sans la moindre difficulte, de meme que la troisieme; quant au condueteur de la deuxieme voiture^ il bloque ses freins; fait un demi tete-ä-«queue et heurte avec son garde-boue arriere ile reservoir ä essence de la premiere voiture. Le condueteur de la troisieme voiture fait immediatement la reflexion que, si en se sentant deraper, le Chauffeur avait lache ses freins pour les resserrer graduellement ensuite, la collision eüt et6 evitee et l'arret rapide et plus facile. Le derapage etait ici incontesta-blement du ä un manque d'habilete professionnelle et pourtant, le Chauffeur de cette voiture n'aura pas manque d'aecuser le revetement, en l'occurence le «pave». De nombreux facteurs interviennent dans les questions de derapage; ce sont notamment: la nature du revetement, le bombement de la route, son etat de proprete, l'etat hygrometrique de l'air, le genre de pneus, la vitesse de la voiture, rhabilete du chäuf- feur. " > H i a u i w " " M • * " • > • '•"•' ••- Or, d'une facon generale, on attribue umquement les accidents par derapage au revetement et surtout aux revetements asphaltiques. C'est evidemment de bonne politique pour la concurrence, aussi etait-il nöcessaire de remettre les choses au point par des experiences faites par des ingenieurs qualifies. Le derapage se produit lorsque les roues du vehicule ne coltent plus suffisamment au revetement. Cette adherence est obtenue par la friction entre le pneu et le revetement et, tant que la friction est superieure ä la force d'inertie, dont l'effet se fait sentir des qu'on freine, il n'y aura pas de derapage. Le degre de friction indispensable depend ä la fois du genre de pneus et du revStement. Des Studes ont ete entreprises simultanement en Angleterre, par le major R.-G.-H. Clements, ingenieur, conseil pour les routes et transports, ancien directeur au Ministere des Transports, et, en Allemagne, par le professeur Becker. Les experiences faites en Angleterre, par temps soc, ont donne les resultats suivants : Caoutchouc sur caoutchouc 693 Revetement goudronne 497 ! Revetement bitumineux 5(97 Paves de bois 590 B&ox. de ciment 486 Le Dr Becker a compare uniquement les melanges asphaltiques et les betons de ciment. Beton asphaltique 806 665 Topeka 789 658 Sheet-Asphalte 723 502 Beton de ciment 783 579 Force pluie 890 930 832 947 See apres f orte pluie 997 979 975 1051 Et une autre avec ctiauffage central. II serait serieusement question au Nevada de chauffer une route de montagne pendant les mois d'hiver. Le Victory Highway, qui franchit la Sierra, est recouvert chaque anne*e, pendant plusieurs semaines, d'une cou^che de neige qui le rend impraticable. Si Ton parvenait ä chauffer le Highway sur une distance de 16 ä 20 milles, au point Je plus e*leve, la neige fondrait et la route serait accessible toute l'annee. Or, ä 20 milles environ au sud de Reno se trouvent de nombreuses sources d'eau chaude et de geysers en activite". On projette en consequence d'amener les vapeurs chaudes, au moyen d'une canalisation, dans les chaudieres etablies le long de la route ä une distance de, quatre milles les unes des autres. Qräce ä ces chaudieres, il serait possible de chauffer la surface et d'obtenir ainsi la fönte de la neige. L'installation sera sans doute coüteuse. Mais l'avantage d'avoir une route libre toute l'annee justifie amplement la depense. Les promoteurs de 1'entreprise s'appuyent sur le fait qu'une installation semblable fonctionne ä Westwood, une ville de Californie oü l'industrie du bois est tres importante. Dans cette localite, on maintient pendant l'hiver les rues libres de neige au moyen du chauffage ä la vapeur installe par une entreprise de bois de l'endroit. General-Agenten für die Schweiz: S J1 Batterien und Ersatzstücke für • •»• amerikanische Automobil marken Telephon Stand 5.400 GENF 6, Bue de la Bnanderie Depots lür die deutsche Schweiz: Ces experiences prouvent que, par temps humide, les betons asphaltiques et le topeka presentent les garanties les plus serieuses contre le derapage. Ces resultats nous ont ete conflrmes par un ingenieur de notre administration des Ponts et Chaussees, qui a ete recemment en mission en France et a Signale les quallites • exceptwnnellei, au point de vue de la securite, des routes en Porphyre asphalte, faites •enti&rement avec le mexphalte. D'autre part, des statistiques r^centes sur les aeeidents d'automobiles, faites en Amerique, entre le 14 decerribre 1927 et le 4 fevrier dernier, ont porte sur 842 cas, dont 37, soit 4,4 %, ont 6te causes par derapage. Ces derapages se slont repartis presque uniformement sur tous les genres de revetement, avec une legere pr6ponderance pour les Tarmacs et les asphaltes comprimes. Un certain nombre de derapages ont ete dus egalement aux rails de tramways, ce qui confirme notre experience personnelle ä ce sujet. vx. Des routes en coton. Qui aurait cru que le coton servant ä la produetion de tissus servirait aussi de revetement aux routes? C'est pourtant ce

28 AUTOMOBIL-REYÜE — REVUE AUTOMOBILE 1928 — 52 P?>*