Aufrufe
vor 8 Monaten

E_1928_Zeitung_Nr.062

E_1928_Zeitung_Nr.062

20 AUTOMOBIL-REVUE -

20 AUTOMOBIL-REVUE - REVUE AUTOMOBILE 1928 - N° 62 Un monsieur G. — G., c'est M. Du Rail, qui ecrit incognito — repond aux reflexions du Dr M., que nous avons signaiees vendredi. Et naturellement, il n'est pas d'accord. Le Dr M. a-t-il considere le tort immense que l'engouement pour l'auto cause ä nos petits commergants, a-t-il songe aux consequences autrement graves qu'aurait l'arret c[e l'exploitation des voies ferröes, arret qui se produirait fatalement si le mouvement actuel continuant, nous arrivions ä ce que la majorite des citoyens utilise l'automobile individuelle ? Voyez l'Amerique, eher M. G. Enfin, votre correspondant parle de rationaliä»- tion; or, en mattiere de transpoxt la rationalisation ne consiste-t-elle pas ä grouper les voyageurs ? A les entasser meme, le plus souveut, pour ne pas dire ä les enoogner. et ä reserver aux vehicules transporteurs, une voie libre de tout obstacle. c est justement le principe applique par les chemins de fer. Que voyons-nous au contraire avec l'auto sur la routo? Une longue file de voitures qui, hormis le dimanche, ne transportent generadement qu'une, quelquefois deux personnes cliacune. donc eparpillement des voyageurs sur un grand espace, contrairement de ce qui a lieu avec les chemins de fer. Et le chiendent, c'est que ces eparpilles-lä vous semblent beaucoup plus ä leur aise qaie les empiles du dimanche dans les couloirs et sur les marchepieds de ces braves chemins de fer. enfin, alors que la circulation des trains sur voie reservee ne gene personne. Surtout aux passages ä niveau ! la circulation des automobiles sur la voie pubhque est une gene et un danger pour tous. Pour tous les chemins de fer ? on l'a vu longtemps. Mais an ne le croit plus depuis les resultats de 1927. L'automobile est une excellente invention, personne ne le conteste. cnfflürge Les tondeurs qui crient qu'on les deorche Y compris oelüi de la coneurrence. A son profit, mais pas ä celui du public. Que de bonte ! Mais en certaines mains eile conduit ä des abus, beaucoup de gen