Aufrufe
vor 7 Monaten

E_1929_Zeitung_Nr.070

E_1929_Zeitung_Nr.070

Hocheleganter

Hocheleganter Splätziscr Dortse-Hnadster mit S{'rienk;ird.-.-fri(» der in seiner Wertiingsgrupiie mit einem verdienten 1. Preis ausgezeichnet wurde. Elegant Rotrdsfer deux plat'es sur chässis Dod'ge, premier prix de son gronpe. Forts, von S. 31. ten nicht umgehen. Es ist aber damit kein allzu grosser Nachteil verbunden, denn .sowohl «Schule» wie «Spital» werden von den meisten fremden Fahrern verstanden, weil diese Ausdrücke in anderen Sprachen ähnlich lauten. Das Signalzeichen 17 ist unverändert aus den Empfehlungen des Völkerbundes lim über genommen worden. Die Signalordnung enthält auch einige Grundregeln für die Anpassung an die Bedürfnisse des Nachtverkehrs. Zu stark in Details gehende Einzelheiten werden dabei absichtlich vermieden, weil diese Angelegenheit noch stark im Flüss ist und weil den Fortschritten der Technik auf diesem Gebiete nicht durch einschränkende Bestimmungen, die über kurz oder lang veraltet sein können, Schwierigkeiten in den Weg gelegt werden sollen. Grundsätzlich sollen die nämlichen Signale gelten wie für den Tagesverkehr. Sie müssen deshalb so angebracht werden, dass sie vom Lichtkegel der Scheinwerfer voll getroffen werden. Wichtig ist die Frage der Beleuchtung. AUTOMOBIL-REVUE - REVUE AUTOMOBILE 1829 - N° 70 Eine allgemeine Vorschrift zur Beleuchtung aller Stras.sensignale ist natürlich ausgeschlossen. Man wird sich darauf beschränken müssen, die Signale wenigstens dort zu beleuchten, wo es ohne unverhältmsmässig grosse Kosten möglich ist und wo die Dichtigkeit des Verkehrs, die Grosse der Gefahr oder die besondere Wichtigkeit der Beobachtung von Fahrverboten und von Orientierungstafeln es rechtfertigen. Die Annahme der .Signalordnung durch die Baudirektoren-Konferenz lässt hoffen, das's ihre allgemeine Einführung in der Schweiz nicht mehr zu lange auf sich warten lasse. Für die Umänderung gewisser .schon bestehender Zeichen wird eine Uebergangszeit eingeräumt werden müssen. Was aber neu signalisiert wird, sollte im Interesse einer baldigen Einführung der Einheitlichkeit genau nach den Vorschriften der Signalordnung ausgeführt werden. Mit diesem Wunsche hat der Vorsitzende der Baudirektorenkonferenz die Beratung über die Vorlage in der Tagung vom ß. Mai geschlossen; er möge auch unsere Berichterstattung über die für die Strassenbenützer so wichtige Frage beschliessen. „.. Suite de la page 31. de conduite, tels que les trois ecoliers pour dir« «ecole», le lit pour dire «höpital», le T pour annoncer le debouche dans une voie principale, et ainsi de suite. C'est du reste dans la liigne meme de la Conference, qui proclame quelque part, et ä fort juste titre, que l'ad jouc Hon de t ext es explicatifs ou d'ecriteaux speciaux doit absolument etre ecarte pour ta cirVulatwn rapide en rase campagne. Nous sommes donc plus tideles qu'elle ne Test elle-meme lorsqu'a la colonne suivante eile ecrit: On ne peut pas malheureusement eviter les inscriptions pour indiquer les höpitaux et les ecoles. Nous venons de demontrer qu'on le peut parfaitement. Et voiei la consolation qui nous est Offerte : // n'.v a pas lä un grOs inconvenient, les deux mots «eeoie» et «höpital» etant facüement comprehensibles pour les etrangers. Avec ce raisonnement, chaeun se chargera de justiiier toutes ses inscriptions, ä commencer par I'Union des Villes. La Conference a pourtant grand' raison de condamner ce Systeme, et nous ne äui demandons qu'une chose, c'est de ne pas y suecomber ä son tour. Noter d'ailleurs que ces Villes pourraient facüement exciper d'un malentendu, car pas plus que les cantons eJles ne sont Partisans des textes explicatifs. En les prevoyant pour commencer, e'lles ont formellement declare qu'ils disparaitraient aussitöt le public au courant de leursens. Cette periode d'adaptation ne serait meme pas. indispensable pour les triangles parlant dont nous esquissions tont ä l'heure- la serie, et qui peuvent etre compris ä l'instant de qelui qui les voit pour ia. premiere fois, ne süt-il pas un mot de notre lan- Kue et ignorät-il jusqu'aux caracteres latins. Les heureux cotes. Qu'on ne voie pas surtout dans ces lignes la marque d'un esprit de denigrement. Au contraire: nous esperons, par lä, mieux eclairer le sujet et amener une collaboration de dessus ä plusieurs reprises. Deelarons encore particulierement bienvenue l'idee qui preside aux travaux de la Conference, de suppleer par la forme a l'insuffisance de visibilite du signe, ou ä son etfacement au eours des temps. Par exemple, la pointe de la flcche de direction depassant le rebord du disque bleu. Et encore : la S. d.N., voulant etnployer pour dire «circulation interdite» le disque tout rouge que I'Union des Villes reserve au «stationnement interdit», voudrait voir indiquer cette derniere deiense par un disque bleu cercle de rouge. Les directeurs des travaux repondent fort justement : Le disam bleu ne doit jamais indiquer une deiense. Ei> eifet, et depuis qu'il existe des chemins de ier, c'est le rouge qui est le signal d'interdiction. A notre avis, la S. d. N. aurait fort bien pu conserver le disque rouge pour la defense de parquer et, pour l'interdiction a tout vchicule, le disque rouge barre de blanc usite dejä dans nos villes. Que si eile avait besoin d'indiquer le barrage dans un seul sens, eile n'avaif qu'ä prendre, par exemple, le disque rouge avec flcche blanche dirigee la pointe en bas. Dirons-nous encore que la solution de la Conference : «interdiction de parc» indiquee par ie disque rouge et les lettres St ne nous semble qu'un pis-aller ? En effet. eile introduit par lä un nouveau «texte» — si bref soitil — alors qu"il s'agit de tout indiquer par «signe». Pour le meme motif, d'ailleurs, nous verrons sans deplaisir, dans l'avenir, disparaitre le P blanc qui orne le iond bleu des disques autorisant la Station. Türe ni Japonais ne pourront l'employer decemment chez eux. Tandis que si vous leur mettez une chaise ou n'importe quel objet figurant l'arret, le repos, notre signe devient du coup universel. Or, l'universalite des signes : tel est le but auquel il fatit tendre du moment que le vehicule ä moteur. desormais, est universel. Notre conclusion tous ä une oeuvre aussi parfaite que possible. Mais les usagers ont le devoir, maintenant qu'ils savent enfin ce qu'on se prepare ä leur imposer, de dire franchement ce qu'ils en pensent, afin d'eviter des erreurs plus tard difficilement reparables. Cela ne les empechera pas de reconnaitre tout aussi ouvertement 'les progres que le projet permettrait de realiser. Nous en avons dejä temoigne cisera donc que l'oeuvre de la Conference des directeurs de travaux publics r merite toute gratitude, par le deblaiement äccompli, inais qu'elle a besoin de fortes retouches pour s'adapter dans dommage aux nombreux taits dejä aecomplis, pour les adapter ä leur tour ä eile, et que toute cette päte leve harmonieusement en nourriture une et universelle. FISK HE AVV DUTV RUGGED DE LUXE Ein in jeder Hinsicht hochwertiger Pneu hergestellt nach dem fisk Spezialverfahren v von besonderer Starke und Geschmeidigkeit, er gewährleistet mehr gefahrene Kilometer, angenehmere Fahrt und befriedigt den Automobilisten in höherem Masse als irgend ein anderer Reifen. Erhältlich in allen guten Garagen und Spezialgeschäften. „KAUFEN SIE FISK" den Qualitätsreifen. DER GENERALVERTRETER: I1AX H1INZIKER - ZÜRICH 1 Usteristrasse 14 Telephon Selnau 15.21

N« 70 — 1929 AUTOMOBIL-REVUE — REVUE AUTOMOBILE GRAND TOURISME 24 heures d'endurance et de regularite en montagne. Coiuvies ä controler une epreuve de regularite organisee ,par la Societe pout la vente des Automobiles Renault en Suisse, nous sommes partis mardi 30 juillet au soir pour Interlaken, oü devait avoir lieu le depart. La voiture, une Monastella six cylindr.es de 58 mm. d'alesage et 93 mm. de course, soit 1476 cmc. de cylindiee, imposable pour 7,5 eh., pesait en ordre de marche 1220 kilos. Les deux pilotes, MM. Eberhard, directeur pour la Suisse, et M. Lanz, representant pour le canton de Berne, pesaient respectivement 74,5 et 90 kilos, et nous-meme 70 kilos. La Charge totale etait donc de 1454,5 kilos, soit la Charge speeifique considerable de 194 kilos par cheval. Le plein d'essence etait fait avec 30 litres et celui d'huile avec 7 litres de Voltol Shell. En route... Le depart fut donne ä une heure precise devant le Kursaal d'Interlaken par un agent de police qui signa le livre de bord, et aussitöt nous partimes ä bonne allure pour le Brunig. Le passage ä Brienz fut note ä 1 h. 22 et l'arrivee au sommet du Brunig ä 1 h. 40, d'oü nous repartimes immediatement apr&s avoir jete une carte ä l'adresse de notre redaction. Nous passämes ä Meiringen, 32 kilometres du depart, ä 1 h. 58 et attaquämes le col du Qrimsel que nous franchimes ä 3 h. 03, pour redescendre sur Qletsch, touche ä 3 h. 17. De lä nous repartons pour la Furka, dont nous atteignons le sommet ä 3 h. 42. Le temps d'envoyer une carte de contröle et nous entreprenons la descente sur Realp (4 h. 17), pour nous lancer ä l'assaut du Oothard que nous atteignons ä 4 h. 40, quelques minutes avant le lever du soleil. Au Tessin. Sans nous arreter, nous prenons la direction d'Airolo, que nous passons ä 5 h. 27, et de Bellinzone, oü nous arrivons a 7 h. 02. M. Eberhard reprend le volant qu'il avait cede pour trois heures ä M. Lanz, ä Realp. Un arret est juge necessaire ä Bellinzone pour reprendre de l'essence et boire une tasse de cafe, et ä 7 h. 30 precises, nous reprenons la route dans la direction de Mesocco et de Bernardino. Les routes sont mauvaises, les cötes rapides, les obstacles nombreux, tandis que la chaleur commence ä se faire violemment seütir. Nous atteignons neanmoins Mesocco sans encombre ä 8 h. 25 et le village de Bernardino, ä l'altitude de 1607 metres, ä 9 h. Le col lui-meme est passe ä 9 h. 18 et nous plongeons maintenant dans la direction Splugen sur le Rhin posterieur, que nous passons ä 9 h. 50, et continuons immediatement sur Thusis (10 h. 32), oü nous faisons un crochet Carte du parcours des 24 heures comprenant 13 cols pour passer le col de Schyn (11 h. 32) et redescendre par la vallee de l'Obeirhalbstein •sur Mühlen (passage ä 11 h. 40) et attaquer le col du Julier. Lacet apres lacet nous en gravissons la dure cöte pour atteindre le sommet ä 12 h. 15 et nous lancer sur l'Enga- •dine, oü le premier village que nous passons est Süvaplana, magnifiquement situe au bord du plus delicieux des lacs de montagnes. Dans I'Engadine. De Süvaplana nous roulons par une route en palier, magndfiquement enrretenue et oü la circulation est relativement dense, jusqu'ä St-Moritz, oü nous nous arretons pour refaire le plein d'essence et d'eau. Un litre de cette derniere suffit ä remplacer ce que la dure montee des cols de Brunig, Qrimsel, Furka, iGothard, Bernardin, Schynpass et Julier ont fait evaporer, sans cependant que le moteur n'ait jamais chauffe. Arrives donc ä St-Moritz ä 12 h. 40, nous en repartons ä 13 h. 10 sous la conduite de M. Eberhard, apres avoir repris 20 litres est donc de 957 metres et la distance de 13 kiloraetres, soit une pente de 7,36 % moyenne et des maximums de 11 et \2%. Ils sont allegrement franchis et ä 14 h. 40 nous passons le sommet et redesoendons sur Davos, oü nous faisons notre entree ä 15 h. 04. De Davos une ravissante mute ä flane de coteau traverse les villages de Frauenkirch, Qlaris, Monstein, Wiesen, Alvaneu, oü les conducteurs echangent leurs places, avec des rampes peu rapides et de nombreuses descentes pour atteindre Lenz, que nous touchons ä 16 h. 20. Peu ä peu, la route s'eleve de nouveau iusqu'au col de Lenzerheide, ä et 661 kilometres, daas les cantons de Berne, Valais, Uri, Tessin et Grisons. (Garte Kümmerli & Frey. Berne.) d'essence, et nous nous acheminons sur Zernez, point ä l'extreme est de notre randon- Hee, oü nous eiwoyons notre carte de contröle ä 13 h. 50, et sans nous arreter repartons pour Süs, distant de 6 kilometres, que nous atteignons 10 minutes plus tard. De Süs c'est la montee de l'un des plus beaux cols de Suisse, la Fluela, dont le sommet est ä l'altitude de 2386 metres>. La difference de niveau Le Gonfleur Gergovia l'altitude de 1476 metres (16 h. 30), pour xedescendre sur Coire ä 599 metres. La route fort rapide qui descend de la Lenzerheide est etroite et creusee en partie dans la röche, parfois meme sous des tunnels au fond de gorges profondes et escarpees. Nous rencontrons une enorme voiture allemande que nous perdons plus d'un quart d'heure ä croi- Voir suite page 35 pour pneus basse pression gonfle rapidement les plus gros pneus „Confort" en air rigoureusement pur sur le ralenti du moteur. Le gonfleur Gergovia a la forme et les dimensions d'une bougie. Vous le vissez ä la place de la premiere ou de la derniere bougie; vous le reliez instanranement a la valve par son ruyau de 4 metres, muni de deux raccords rapides dont vous coiffez le gonfleur d'une part, la valve d'autre part; et vous mettez le moteur au grand ralenti; en quelques instants votre pneu sera ä la pression desiree. Auto-Elektro-Reparaturen lassen Sie am besten, sichersten und vorteilhaftesten nur durch die erfahrenen Spezialisten ausführen. Garantie formelle: Gonflage en air pur et frais sans trace d'huile ni d'essence gräce a un dispositif brevete simple et inderegabie ne comportant ni ressort, ni flirre, comme le montre la figure ci-contre; le gonfleur Gergovia dure indefiniment parce qu'il est entierement merallique. PRIX Fr. 18.- Modele: spiciaux pour moieurs dont chaque cylindre fait plus de 500 cm 1 , pour bougies noy£es, pour filetage amiricain. Prix Fr. 19.— Surgarantie: N'est jamais expedie contre remboursement, toujours ä l'essai. Les 100 premiers seront livres ä Fr. 15.— la piece et Fr. 16.— pour filetage americain. Commandes ä R. Cuendet 9, Avenue Verdeil LAUSANNE A L'ASPIRATION: l'air entre par les larges orifices A du gonfleur et etnplit le cylinare, coupant l'aspiration d'essence et empSehant toute remontie d'huile dans le cylindre. AU REFOULEMENT: la rondelle D obture les oriflces A, la bille B repoussee laisse passer l'air par le raccord C. für Autobe- Elektromechanische SpezialWerkstätten leuchtung und Zündung JOST & BUCHER - ZÜRICH 5 Tel. Selnau 73.28 vorm. G. Jost Pfingsrweidstr. 59 Offiz. Vertreter der beiden Weltmarken: MAGN ETI MAGN^TOS S. A. Mllano Eigene Wiclclerei. Grösstes Lager in allen einschlägigen Bestandteilen für alle Systeme. - Batterien, erstklassige In- und Auslandsfabrikate prompt ab Lager lieferbar.