Aufrufe
vor 4 Monaten

E_1929_Zeitung_Nr.070

E_1929_Zeitung_Nr.070

AUTOMOBIL-REVUE —

AUTOMOBIL-REVUE — REVUE AUTOMOBILE N°70 - 1929 2 ^ heures d endurance et de regularite sur 6 cvl cyj sous le controle Je la Revue Automobile 8 cii 1 kilometres de routes de montagne et i3 cols en 24 heures Depart le 3i juillet 1929: Interlaken 1 n. Arrivee le 1 er aoüt 1929: Interlaken 0,57 k. Passage au Gothard 4 h. 40. Descente ä Taube vers It riant Tessin. Passage du Bernardino 9 h. 11. La Monastella *» ioue des pinibles lacets du Btrnardino. Passage du Col du Julier 12 h. 15. Sur le C»UB de midi, avant de plonger dans la verte Engadine. Passag* ä la Lenzerheld* 16 h. 30. La pittoresau* route, talllet a mim* la röche, qul min* k Colrt. Un craisemtnt difficili sur la route de Coire fait perdr* un temps pricieux. Passage ä Coir* 17 h. 05. Les hommes aussl demandcnt ä s* ravltalller. Oaracteristiques: ESSENCE HUILE EAU CHARGE 87 litres s=s 13,16 1 aux too km 1 litre = 0,15 1 aux 100 km 3 1 pour tout le parcours speeifique 194 kg. par oi. Cette performance accomplie par une Renault 6 cyl., 7,5 eh. prouve indiscutablement les qualites remarquables de cette vo&ture en montagne. S. A. POUR LA VENTE DES AUTOMOBILES RENAULT EN SUISSE GENEVE

N° 70 - 1929 AUTOMOBIL-REVUE - REVUE AUTOMOBILE 35 24 heures d'«ndurance et de regularite en montagne. Suite de la page 33. ser, les deux conducteurs devant faire des prodiges d'adresse pour ne pas culbuter dans la gorge ou demolir la voiture contre la paroi de rochers. Nous .avons enfin passe et pouvons reprendre notre descente sur Coire, que nous atteignons ä 17 h. 05. Une petite halte est jugee necessaire pour nous reapprovisionner et nous degourdir et ä 17 h. 3.3 nous Profil de la randonnee de 24, heures en montagne remontons en voiture pour entreprendre la derniere partie de notre voyage. Nous remontans le Rhin jusqu'ä Reichenau, oü commence la montee vers Flims, que nous passons ä 18 h. 04 et redescendons sur Ilanz pour reprendre notre couTSe le lo'ng du Rhin. Nous passons ä Truns ä 19 h.; M. Eberhard reprend le volant et nous dirige sur Disentis oü nous nous arrStons ä 17 h. 25, le temps de contröler le parfait etat de la machine et de teignons ä 20 h. 22, au motnent oü le soleil 6e couche, eclairant de ses derniers rayons le petit lac du col et dorant les soramets d'alentour. Rallumons les phares et hätonsnous versi Andermatt, que nous touchons ä 20 h. 40, Hospenthal et la Furka dont les lacets nous dominent et oü nous repassons rapidement ä 9 heures 30. La nuit est belle, la route en bon etat, aussi descendons-nous ä bonne allure les lacets de la Furka pour reprendre de l'essence : 25 litres sont veTses dans le reservoir, 1 litre d'huile dans le carter pour parfaire le niveau et un quaTtd'heure plus tard nous sommes de nouveau ä nos places, prets ä gravk de nouveaux cols... La derniere etape. A 19 h. 55 nous passons Sedrun oü commence la montee de l'Oberalp, que nous atrious arreter 10 minutes ä 1 hötel du Belvedere, d'oü nous repaTtons ä 9 h. 45. Qletsch, au pied du versant valaisan du Grimsel, nous voit passer ä 10 h. 05 et pour la derniere fois les conducteurs echangent leurs places. C'est ä M. Lanz qu'incombe le devoir de nous mener durant les derniers kilometres de notre randonnee. II nous conduit ronde- •ment au sommet du Grimsel, que nous franchissons ä 10 h. 25 et la descente sur Innet- •kirchen. se prolonge sur 21 kilometres, que nous couvrons en 50 minutes. Un petit arret, puis nous repartons sur Meiringen (24 h.) et le Brunig, qui est atteint ä 0 h. 15. Nous reprenons les lacets rapides qui menent ä Brienz (0 h. 30) et par la route qui longe le lac, nous passons en vitesse les villages d'Oberried, Niederried et Ringenberg pour atteindre Interlaken, but de notre voyage, ä 0 h. 57, trois minutes avant le terme fixe". Quelques chJHres. L'epreuve est terminee! Nous jaugeons l'essence: 13 litres de ca-rburant restent dans le reservoir, ce qui porte notre consommation totale a 87 litres, soit 13,16 litres par 100 kilometres, chiffre remarquablement reduit, eu egard ä la pente de la plupart des cols, que nous avons du franchir en 2me et parfois en Ire vitesse. Le ndveau d'huile est intact, la consommation n'a donc ete que de 1 litre pour 661 kilometres,. soit 0,151 litre au 100 kilometres, ce qui suffit aussi pour prouver les excellentes qualitös du lubrifiant Shell. Le radiateur, lui, n'exige que 2 litres d'eau pour que son niveau soit de nouveau normal. La consommation totale d'eau ri'a donc ete que de 3 litres et la voiture n'a pas gravi moins de 11.171 m. dans la journee, avec des penteS variant entre 2,5% et 7,71% de moyenne et des maxima de 13% et 14%. 1 Resumons quelquesi caracteristiques de la voiture qui nous a menes dans de si merveil- 'leuses conditions sur 661 kilometres et en •franchissant 13 cols. Insistons surtout sur la 'formidable charge specifique, charge qui a 'atteint pour cette epreuve 194 kilos par che- 'val en ordre de marche, la consommation •d'huile et d'essence, remarquablement reduite qui permet ä la Monastella de se placer dans les Premiers rangs des voitures de 'grand tourisme, quoique sa cylindree n'attfeigne pas un litre et demi. Signaions avec enthousiasme le fait flue durant toute la course nous n'eümes ä lever le capot qu'une 'iois, pour remettre un litre d huile dans le Carter... aucune bougie encrassee, bien que •le moteur ait servi de frein dans toutes les •descentes de col. et pas un rate du moteur. La machine n'avait subi aucune transformation ni appret Special, c'est la voiture particuliere de M. Kberhard, qui totalisait avant la randormee plus de 5.000 kilometres. Soulignons aussi le fait qu'il ne s'agissait nullement d'une course et qu'en aucun endroit nous ne depassämes les vitesses auto- •risees. La moyenne observee fut de 27,588 'kilometres ä l'heure pour le parcours entier •et ne s'eleva jamais au-dessus de 29,52 km./h. Remarquons enfin que la voiture n'a jamais chauffe-, tandis que nous avons croise et depasse, dans les cols, plusieurs voitures d'une cylindree trois ou quatre fois superieure, dont la charge specifique n'atteignait pas les deux tiers de la nötre, auxquelles les conducteurs devaient rajouter njaint litre d'eau. Et les freins ! Au cours d'une randonnee de ce genre, les 'freins jouent un röle presqu'aussi important 'que le moteur, et c'est ä notre entiere satis- •faction qu'ils ionctionnerent, sans jamais 'tnanquer ä leur täche, sans reglage et avec •le maximum d'eificacite. Nous serions incomplets si nous ne decernions pas une mention toute speciale ä Phuile Shell-Voltol qui, durant toute la randonnee, a joue le röle de sauvegarde du moteur. La tenue de roüte, enfin : sur les routes goudronnees ou sur les cassis, en cöte et dans les virages, la voiture nous a oftert le meine confort et n'a presente aucune diffi- •culte de conduite; pas de vibrations, pas de •derapages, aussi serres que soient les con- •tours et aussi mauvaise que soit la route. •Avec sa carrosserie spacieuse, sa Suspension dauce et libre de tout frottement, la Monastella nous a permis d'accomplir cette randonnee sans fatigue et quoique l'epreuve ait •ete longue, eile fut aussi agreable qu'une •Promenade... c'est tout dire ! II ne nous reste plus qu'ä remercier la Societe pour la vente des automobiles Renault en Suisse de la confiance qu'elle nous a accordee en nous offrant le contröle de son epreuve de regularite et ä la feliciter pour le succes ainsi remporte. Wl. L'emploi Je 1'nuile unitaire 2,A neures J enJurance et Je regularite sur RENAULY 8. i. le contröle de la „Revue Automobile" Doi km Je routes Je montagne et i3 cols a contribue en grande partie ä 1 accomplissement de cette Performance remarquable. L'HUILE SHELL-VOLTOL est la aualite unitaire, s employant en toute saison par les types Je moteurs les plus varies. Dans les parcours penibles, lors Jes variations Je temperatures intenses et Ire-' quentes, lnuile SHELL-vOLTOL assure ä votre moteur un graissage parlait. LUMINA S.A.