Aufrufe
vor 7 Monaten

E_1931_Zeitung_Nr.046

E_1931_Zeitung_Nr.046

les placcra. Ie plus

les placcra. Ie plus grand ,soin sera apportc ä leur visibilite. Voici donc, en voie de prochaine, rationnelle et definitive solution, un des problemes les plus delicats qui se posent sur la route. Rejouissons-nous-en et remercions ceux qui se sont mis ä la lache pour nous apporter cette importante realisatwn. D. PWDOS d'un autamobiliste Demandez... et il vous sera doinne! Nous avons dejä beaucoup demande ä cette place et nous avons regu passablement de choses. Laissons de cöte, nos «conquetes», elles sont präsentes ä la memoire de nos lecteurs, et allons-y de nos revendications, nouvelles ou anciennes, mais non satisfaites ä ce jour. Un marche sain est avantageux egalement au vendeur et ä. l'acheteur. Or il n'y aura pas de marche automobile normal, c'est-ä-dire permettant en tout temps l'echange de sa voiture contre un modele plus recent ä des conditions ralsonnables, tant que subsistera pour la machine d'occasion de forte cylindree l'impöt exorbitant qu'elle paie ä l'6tat de neuf. II est profondement injuste, par exemple, qu'une voiture ne valant pas plus de 3000 francs, parce que vieille de quatre ans, paye le meme impöt et la meme assurance que lorsqtr'elle valait douze mille francs! Cela tout le monde en convient. Mais beaucoup croient que cela ne les touche pas et disent : « Tant pis pour oeux qui achetent de telles machines ! » Et, ce faisant, ils prouvent leur courte vue. Q'abord parce que la depreciation exageree qui en resulte pour la voiture forte se repercute sur toutes les autres. Ensuite parce que la loi oblige bien des automobilistes que leurs besoins ou leur goüt passeraient vers une cylindree, moyenne ou plutöt forte, ä se rabattre sur de petites machines qui ne leur conviennent pas du tout. D'oü ce speetacle lamentable de cinq chevaux surchargees et en continuelles reparations. Personne ne gagne ä un tel etat de choses. Ni I Etat, qui ne touchera pas les droits sur la benzine qu'aurait ete consommee en Plus. Ni le garaglste, qui ne pourra pas gagner sa vie sur une reparation hors de Proportion avec la valeur de la voiture. Ni l'assurance qui, souvent, paiera des frais plus forts pour une prime moindre. Mais la depreciation de la voiture de puissance superieure ä quinze chevaux, par exemple, se trouve encore aggravee par le principe applique en beaucoup de cantons de reclamer en une fois le paiement de I'impöt et cela justement ä l'epoque oü la prime de responsabilite civile vient ä echeance. Or, il faut distinguer. Si une taxe sur l'alcool a pour but de restreindre la consommation de l'alcool, la taxe sur les vehicules, outre son but fiscal, doit permettre le developpement maximum de l'automobile, selon le processus le plus harmonieux, tout specialement pour augmenter son rendement. (A moLns que I'Etat nie, ou tout au moins ne tienne pas compte de l'interet qu'il y a ä developper ce moyen de transport!) La France, premier pays de l'Europe continentale en matiere d'automobile, a depuis longtemps instaure le payement trimestriel. Allons-nous reculer devant la legere complication administrative qu'une teile reforme amenerait, nous qui nous flattons de posseder une administration superieure ä celle de nos bons voisins? Comme toujours, ce n'est pas le «gros richard», qui sera «.soulage», mais bien le « petit » et le « moyen», le negociant et le voyageur de commerce. On sait que le T.C.S. tente de faire adopter cette amelioration dans Ie canton de Geneve. Puisse-t-il reussir lä... et ailleurs. Puisse-t-il s'interesser aussi, apres sa magnifique realisation de signalisation des « traversees» dans la ville de Calvin, ä celle des rues ä sens interdit. Rien n'est plus dangereux que ces automobilistes etrangers ä la ville qui prennent en toute innocence les voies ä sens unique... ä rebours! Automobilistes Iocaux et pietons ne s'attendent pas ä les voir surgir et c'est miracle REVUE AUTOMOBILE 1931 que cela n'ait donne Heu iusqu'ici ä aueun aeeident grave. II faudrait aussi que dans toüte la Sutsse un mouvement se dessine en faveur de la signalisation des routes de grande communication. Lä encore nous pouvons, sans honte, copier nos amis frangais et faire meme mieux qu'eux. Notre manque de signalisation est tel que nombre d'automobilistes suisses ignorent I'itineraire de la grande transversale Qeneve-Zurich ou meme, la connaissant, ne se trouvent pas capable de la suivre. Le Veteran. Monte San Salvatore. (Photo'E. Mcerkiimpor. Luitano-Caslacnola). La roue caoutchoutee sous... Toutankharaon ! Sait-on que les bandages en caoutchouc pour roues de vehicules furent dejä en usage il y a 5000 ans ? 'Les chars de combat egyptiens, dont quelques-uns ont ete conserves en parfait etat, etaient en effet pourvus de bandages pleins de 5 cm d'epaisseur. Malheureusement le secret du traitement qu© subissait le caoutchouc a ete perdu. XVIII* FETE DES NARCISSES 6 ET 7 J U I N 1931 MONTREUX LE BALLET DE L'OPERA NATIONAL DE PARIS TRIBÜNE: 4000 PLACES ASSISES CORSO FLEURI 3 BATAILLES DE FLEURS ET DE CONFETTIS LE SAMEDI.6 JUIN, AURA LIEU UNE FETE VENITIENNE AVEC GRAND FEU D'ARTIFICE CORSO LUMINEUX BILLETS ET RENSEIGNEMENTS au secretariat de la Fete des Narcisses (Ste de developpement) MONTREUX: Telephone 63.384 et ä LAUSANNE: Perrin &. Cie; GENEVE: Veron-Grauer & Cie.; Blenk-Fert & Cie. 50% de rabais sur les chemins de fer de montagne de la region de Montreux pour les porteurs de la carte de Corso PARC SPECIALEMENT AMENAGE POUR AUTOMOBILISTES LE BAGAGE fL£ GANT POUR AUTOS SOLIDE - PRATIQUE - LE- GER - ETANCHE - AVANTAGEUX POUR LE GRAND TOURISME EXIGEZ DE VOTRE GARAGISTE OU DE VOTRE CARROSSIERUNBAGAGEDECETTE MARQUE Concesslonnaire pour touts la Sulass MALLES ETABLISSEMENTS BOSCHETTI 4, RUEDES GIRONDINS LYON Vll e SIMPEX GENEVE C, Rus Maria d'Aublgnä Talaphon« 49.0*4

N°46 - 1931 REVUE AUTOMOBILE Sur quatre roues Pas de coup de frein en cas d'eclatement Lon remarque souvent dans la rubrique des accidents la phrase suivante : «Par suite de l'eclatement d'un pneu, la voiture se renversa». Le fait n'est pas toujours exact. Soit. Mais il arrive trop souvent que l'eclatement d'un pneu engendre une catastrophe. L'eclatement ?... Non : le coup de frein qui lui succede. Car, si l'on excepte des conditions particulieres et qui se presentent tres rarement, le leger desequilibre qui se prodnit au moment de l'eclatement d'un pneumatique n'occasionne qu'une bien petite perturbation, si l'on prend soin de ne pas freiner. Malheureusement, trop de conducteurs, surpris par la detonation, reagissent energiquement par un brusque coup de frein ; et c'est ce qui provoque l'accident. Au reste, l'explication est simple : au moment de Taction des freins, le mouvement des roues se trouve ralenti ; mais rien n'agit sur la carrosserie qui, eile, a tendance ä coirtinuer le mouvement en avant avec la meme vitesse. II s'ensuit naturellement un desequilibre de la voiture, accentue par le fait que les quatre roues n'ont pas toujours exactement la mSme adherence, soit parce que Ui surface des,pneus est differente, soit ä cause du sol lui-meme, soit parce que les pneus sont • inegalement gonfles. Dans ces conditions, l'on concoit que le coup de frein, survenant au moment oü un bandage est completement ä plat, ce qui a dejä peut-etre provoque une petite embardee, donc une action sur la direction et une rupture de parallelisme entre les roues avant et les roues arriere, puisse amener une catastrophe. En verite, l'on devrait inscrire, sur ie tablier des voitures, l'ordre suivant : « En cas d'eclatement, ne pas freiner.» II n'est meme pas prudent de couper brusquement les gaz, toujours ä cause du ralenüssement des roues que cela occasionne. Lever progressivement le pied de l'accelerateur et «caresser » par petits coups Iegers la pedaie de frein. Avec une voiture qui a trois pneus gonfles, on est encore maitre de sa direction en faisant 1 effort physique necessaire pour maintenir la voiture dans sa ligne. Le conseil : «Ne pas freiner» s'applique plus largement encore ä toutes les avaries, autres que celles du moteur, arrivant ä la voiture. S'il survient n'importe quoi, un bruit epouvantable dont vous ignorez la cause, et si vous n'etes pas bloquc sur place, auqucl cas le frein ne vous serait d'ailleurs d'aucun secours, n'oubliez pas que, votre direction repondant encore, vous pouvez vous defendre et amener votre voiture lä oü vous le voulez. Un coup de frein, et c'est l'inconnu. D'oü la regle : « En cas de bruit insolite, ne toucher aux freins qu'ä la derniere extrernite.» Jpgl. Champ de fiarcisses au-dessus de Montreux. (FcHe des narcisses 6 et 7 juin.) — .Narzissenfeld ob Montreux. (Narzissenfest. 6. und ? Juni.) (Photo Max Burkharde Arbon.1 La centieme face La machine roulait, gracieuse et süencieuse, sur une route impeccable, raeconte un de nos confreres jurassiens, qui en etait. Or, quand on roule si bien, rien ne vous agace comme l'obstacle surgissant devant le pneu. Poules et coqs, chiens et chats, passe encore qu'on en ecrase un ou deux par annee, s'ils veulent ä tout prix le suieide ! Mais des hommes ! Mais des femmes ! Aussi fut-ce chez tous les oecupants de la voiture une protestation spontanee quand le brave papa qui nous pilotait se vit brusquement oblige de freiner ä cause d'un obstacle vivant debouchant sur la route. Un pieton s'en allait, pas tres droit, pas tres courbe, pas au milieu, pas sur lo bord, insensible aux appels du klakson : « Allons ! demarre, fantassin ! » Alors, dans la voiture un reproche de colere retentit: « C'est assurement encore un de ces « riboteurs » qui n'en n'ont pas' assez et qui en ont quand meme trop. » Ce qu'entendant, le bon papa qui nous conduisait, l'ceil ouvert, l'oreille aux aguets, la main süre, le pied sur le frein, balbutia tout doucement, avec le sourire de la sagesse et le pardon des bons cceurs : « Soyons justes, dit-il avec simplicite et autorite, il est peut-etre sourd...» Et le eher « chauffeur » prit tout son temps, ralentit, freina jusqu'ä ce que le «sourd» (car il l'etait certainement) eut pris le cöte de la route, oü il nous fit un sourire au passage, heureux comme un sourd. Car notez que les sourds peuvent etre heureux. Preuve en soit le vieil axiome du bonheur : « Pour etre heureux, il faut en certains siecles et dans certains milieux : etre aveugle, sourd et muet», pour ne pas voir la sottise, pour ne pas l'entendre et pour ne pas la dire. Tout ceci, au figure. Or donc, nous, dans notre auto, nous etions devenus silencieux. Tout au fond de nos ämes, vous auriez entendu ce langage : « Ciel, que les hommes peuvent etre mechants ! Pourquoi ce penchant de sauter sur l'explication defavorable, alors ou'il peut y en avoir une favorable ? » Wählen Sie den Wagen, der der Weif den Freilauf brachte! Wieder greift Studebaker mit der Einführung des Freilaufs unter positiver Gangkontrolle in die Zukunft! Spielend leichtes Wechseln von Gang zu Gang ohne Betätigung der Kupplung und rascheres Anzugsmoment im zweiten Gang sind nur einige der vielen Vorzüge der neuen Studebaker Modelle mit Freilauf! Der Freilauf schaltet jeden Widerstand des Motors aus — und doch steht Ihnen dieser dank der posi- ^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^ üven Gangkontrolle , «, f :