mI&i&SES - Libr@rsi

librarsi.comune.palermo.it

mI&i&SES - Libr@rsi

106 LES RELA TIONS DES JESUITES [Vol. 33

ou cinq des Chreftiens plus feruens; ils s'approchent

Mes freres, leur dirent-ils, nous ne

des prifonniers.

portions ny torches ny flambeaux pour

vous venir

brufler: fi vous ne mouriez que de nos mains, vos

vies feroient en affeurance; noftre coeur n'a point de

cruautez ny pour vous, ny pour qui que ce foit au

monde. Tous les autres qui vous enuironnent font

armez de feux & de fiammes & leurs mains font encore

toutes couuertes de voftre fang: iugez maintenant

fi leur coeur a de 1' amour pour vous, & fi les auer-

fions qu'il vous ont donne* de la Foy, procedent d'vn

defir qu'ils ayent de voftre bien, ou plutoft de la rage

qui les anime contre vous. L'efprit de ces captifs

eftant appriuoife, ils fe mettent a les inftruire tout

a loifir, & les voyans bien difpofez, vn Chreftien noiis

vint appeller pour leur conferer le Baptefme.

[36] La femme d'vn de ces bons Chreftiens donna

aduis a fon mary que les infideles eftoient animez

contre luy, de ce qu'il fe mefloit fi auant dedans ces

Baptefmes, & luy confeilla de s'en deporter vne autre-

fois. Et quoy ma femme, luy dit-il, tu veux feruir

de truchement au diable; eft-ce vn confeil d'amy?

Et faut-il que les m6difances nous empefchent de

gagner le Ciel, & d'y mener mefme nos ennemis. Si

on parle de me tuer pour quelque autre fujet, ie

pourray bien craindre la mort ; mais s'il eft queftion

& de fouffrir les calomnies, & de mourir pour l'auancement

de la Foy, ma vie ne m'eft plus rien, & ie

veux bien qu'on fcache que iamais ie ne trembleray

de ce coft6 la.

Mais ce qui a plus eftonne* les infideles, eft d'auoir

veu en ces rencontres des femmes plus fortes qu'eux.

Nous ne pouuions vn iour nous faire affez entendre

More magazines by this user
Similar magazines