mI&i&SES - Libr@rsi

librarsi.comune.palermo.it

mI&i&SES - Libr@rsi

182 LES RELATIONS DES /^SUITES [Vol.33

le mefme qu'a vn voyageur, qui va de nuit par des

chemins inconnus, & qui fe void incontinent perdu

dans l'efpoiffeur d'vne foreft, faifant rencontre a

chaque pas d'vn arbre qui luy heurte la tefte, ou des

ronces qui l'efcorchent de tous coftez. Alors, difoit-

il, ie fuis contraint de m'arrefter, comme ce voyageur

au pied d'vn arbre, attendant que le iour foit venu;

& tout ce que ie puis faire, eft de dire de fois a autres

a Noftre Seigneur que ie fuis fans efprit, & que ie

fuis perdu s'il n'a piti6 de moy en mes egaremens.

Par fois, adiouftoit-il, i'ay enuie de crier bien fort en

priant Dieu, pour eftouffer les diftradtions que le

diable me va fufcitant de mefme ; que [89] ie ferois

fi i'eftois aupres de quelques babillards, & que

nonobftant le bruit & l'infolence de leurs difcours, ie

vouluffe me faire entendre. Les demons ont beau

aire, difoit-il, ie fuis refolu de n'abandonner la priere

qu'auec la vie; de mefme qu'eftant entre les mains

des Hiroquois, i'allois toufiours chantant, quelques

tourmens qu'ils me fiffent endurer, & i'auois la penfee

de ne point quitter mon chant de guerre, que lors

que la mort m'auroit ofte' les forces & la parole.

-

Ayant veu vn bon Chreftien retourne d'vn fort long

voyage de fix mois, encore plus feruent qu'il n'eftoit

party d'auec nous, ie voulu m'enquefter plus particulierement

de la facon dont il s'eftoit conferae" dans

vne innocence qui m'eftonnoit. Fay toufiours marche"

fur mes gardes, me refpondit-il ;

le matin ie penf ois

que peut-eftre auant le midy ie ferois pris des enne-

mis, qui font a craindre durant tout le chemin, &

ainfi ie me dif pof ois a la mort : a midy ie penf ois que

peut-eftre ie n'arriuerois pas iufqu'a la nuit, & ainfi

ie m'entretenois auec Dieu: le foir ie craignois que

More magazines by this user
Similar magazines