mI&i&SES - Libr@rsi

librarsi.comune.palermo.it

mI&i&SES - Libr@rsi

74 LES RELATIONS DES /^SUITES [Vol.33

CHAPITRE III.

DE NOSTRE MAISON DE SAINTE MARIE.

LA maifon de Sainte Marie ayat efte

1

iufqu'a main-

tenant dans le coeur du pays, en a auffi. efte"

moins expofee aux incurfions des ennemis. Ce

n'eft pas que quelques auanturiers ne foient venus

de fois a autre faire quelque mauuais coup, a la veue

mefme de noftre habitation: mais n'ofans pas en

approcher qu'en petit nombre & a la defrob£e, crainte

qu'eftans apperceus des bourgades frontieres on ne

courut fur eux, nous auons vefcu affez en affeurance

de ce cofte la; & Dieu mercy pas vn de nous n'y a

encore efte furpris dans leurs embufches.

Nous fommes quarante-deux Francois au milieu

de toutes ces Nations infideles; dix-huit de noftre

Compagnie, le refte de perfonnes choifies, dont la

plufpart ont pris deflein de viure & de mourir auec

nous; nous affiftans de leur trauail [15] & induftrie

auec vn courage, vne fidelite* & vne faintete, qui

fans doute n'a rien de la terre: auffi n'eft-ce que de

Dieu feul qu'ils en attendent la recompenfe; s'eftimans

trop heureux de refpandre & leurs fueurs, &

s'il eft befoin tout leur fang, pour contribuer ce qu'ils

pourront a la conuerfion des barbares. Ainfi ie puis

dire auec verite" que c'eft vne maifon de Dieu & la

porte du Ciel; & c'eft le fentiment de tous ceux qui

y viuent, & qui y trouuent vn Paradis en terre, ou

la Paix y habite, la ioye du Saint Efprit, la charit