Cour des comptes”

enqueteplus.com
  • No tags were found...

GAB EnQuete - Enquête

COULISSES page 2Présidentielle 2012Après Carter, une haute autoritéaméricaine écrit à WadeQue de lobbying et de pressions autour de la candidature du PrésidentAbdoulaye Wade pour un troisième mandat ! Il nous revient de sourcesdignes de foi qu’une très haute autorité américaine a écrit une lettredemandant au Président Wade de ne pas se présenter à l’élection présidentiellede février 2012. Cette autorité a envoyé la correspondance qui a étébien reçue au Palais. Nos sources, très sûres, assurent que la lettre a étérédigée avec une tonalité qui ne laisse pas de place à l’interprétation etqu’elle exprime une position, claire comme l’eau de roche. Autant dire quela lettre épouse les mêmes contours que la correspondance que l’ancienPrésident des Etats-Unis, Jimmy Carter, a adressée au Président Wade, luidemandant de renoncer à un troisième mandat, comme nous le révélionsen exclusivité, dans les colonnes de EnQuête. Nous y reviendrons plus endétail dans notre prochaine édition…Youssou Ndour et ToubaYoussou Ndour continue de tisser satoile. Le leader de Fekkee Ma Ci Boole,dont les intentions sur la présidentiellede 2012 seront connues le 2 janvierprochain, vient de recevoir une soutiende taille ; celui de plusieurs petits-filsde Serigne Touba. Selon une sourceproche de la non moins star de lamusique et patron du groupe FutursMédias, M. Ndour devrait rencontrer lespetits-fils mbacké-mbacké aujourd'hui.“Il s'ensuivra une déclaration”, confienotre interlocuteur. En fin de semainedernière, Youssou Ndour a noué deuxaccords politiques, l'un avec l'ancienministre des Affaires étrangère, DrCheikh Tidiane Gadio, leader du mouvementLuy Jot Jotna, l'autre avec l'entrepreneur(Btp), Bara Tall, parton dumouvement “Yamale”.Youssou Ndour et Touba(suite)Il faut dire que l'engagement politiquedu leader du Super Etoile inquièteen haut lieu. EnQuête révélait, il y aquelques jours, que ce n'est pas seulementlié à une captation d'électeursmais aussi au retentissement internationalde l'engagement de YoussouNdour. Déjà, nous informions que plusieurschaînes de télé et radios internationales(BBC, Fox, etc.) acculaient lastar pour un entretien. Et avec M.Ndour candidat à la présidentielle, c'estdavantage de projecteurs sur leSénégal, de sorte qu'il serait moins aiséde tenter des entourloupettes électorales.Administrateurs civilsIls ont décidément des raisons d'êtreen grogne. Les administrateurs civils duSénégal n'en avaient pas fini de seplaindre du peu de cas qui leur est faitdans la famille des fonctionnaires del'Etat que Khouraïchi Thiam en rajouteune couche en taxant certains d'entreeux de “wadiste”. De quoi énerverdavantage ceux qui attendent depuisplusieurs semaines une réponse duPalais après avoir déposé une demanded'audience à Abdoulaye Wade. “Lademande introduite par notre Amicaleest jusque-là sans réponse”, souffle unesource proche de l'association desadministrateurs civils. Ces derniers veulentexposer à Wade leurs “misères”,notamment dans les départementsministériels, pendant que les autrescorps de l'administration égalementissus de l'ENA sont “choyés”. Or, disentles plaignants, eux sont les seuls hautsfonctionnaires transversaux aucontraire de leurs autres collègues quisont agents dédiés (Trésor, Impôts etDomaine, Enquêtes économiques,Douane, etc.). Une raison de plus pourplancher sur leur cas, autrement, ilsn'excluent pas de faire monter le ton lesprochains jours.La “tristesse” d'Idrissa SeckIdrissa Seck a dit sa “tristesse” surl’assassinat de Mor Diop et ModouSamb, hier, à Florence, en Italie, par unforcené italien. Dans un communiquéparvenu à EnQuête, l'ancien Premierministre a exprimé son “indignationdevant cette agression sauvage contrela personne de travailleurs sénégalais”.Le leader de Rewmi et candidat déclaréà la présidentielle de 2012 demandel’ouverture “rapide d’une enquête pourfaire la lumière sur cet acte odieux etque les droits et la dignité de nos ressortissantssoient respectés”. Idrissa Seck“renouvelle (son) appel solennel à l’Etatsénégalais et à nos autorités diplomatiquespour une meilleure protectiondes Sénégalais de l’Extérieur”.Motion sur la CasamanceLa Casamance - qui a été encoresecouée par une attaque armée hier(voir par ailleurs)- est au centre despréoccupations électorales. Tous lescandidats déclarés à la présidentielleHooligansWade a construit le Monument de la renaissance africaine,a délocalisé les bases de l’armée française auSénégal, apporté l’idéologie du multilatéralisme pourcontrer l’état de dépendance vis-à-vis de l’ancienne puissancecoloniale, mais de puissants formatages persistent...Bruno Metsu -le sélectionneur national du Sénégal leplus titré- gagnait 13 millions F Cfa par mois, Guy Stephan15 et Henry Kasperczack 20. Pourquoi faire du chichiautour des 12 millions mensuels annoncés pour AmaraTraoré ? Avant de pouvoir gagner un match -à fortiori untournoi-, il faut commencer par ne pas le perdre. A partir du21 janvier, l’équipe nationale de football remettra l’ouvragesur le métier avec une Coupe d’Afrique des nations où ellepeut s’autoriser tous les espoirs. Tout a été dit et redit à proposdes”réelles” chances des “Lions” de remporter (enfin)le trophée continental. Le patron des techniciens de lasélection et ses collègues n’ont pas encore finalisé leurcontrat avec la fédération sénégalaise de football. Le derniermot revient à L’Etat qui puise dans ses caisses pour payerles entraîneurs. Le chronogramme était jusqu’ici parfait,après une qualification acquise avec brio, en écartant de lacourse au passage un ogre continental, le Cameroun, lorsd’un parcours presque sans faute.Réveillé par on ne sait par quels démons, des hooligansen col blanc ont malheureusement refait surface avec uneintoxication médiatique tendant à faire croire que l’ancienentraîneur de la Linguère de Saint-Louis réclamait 60 millionsde prime à la signature. Outré par ce mensonge qu’onveut lui faire porter, Amara Traoré est monté au créneaupour démentir l’information et remettre les choses à l’endroit.“Ce qui me préoccupe, poursuit-il, c’est la préparation del’équipe. Pour le reste, j’ai foi au président de la Fédérationsénégalaise de football et aux autorités étatiques. Ce sontdes personnalités plus qu’engagées à maintenir la dynamiquequi nous a permis de réussir un brillant parcoursdans les éliminatoires de cette Can. Je veux alors que lesgens arrêtent de raconter dans la presse des choses qu’ilsne maîtrisent pas”, a protesté hier dans les colonnes de“Wal Fadjri” celui qui reste le seul joueur sénégalais à avoirsoulevé un trophée en tant que capitaine d’équipe (la coupede la Ligue avec Gueugnon en 2000). Allons plus loin ! SiAmara Taroré avait effectivement réclamé cette prime à lade 2012 y pensent et font des propositionsde sortie de crise. Eh bien ! unequarantaine de jeunes - 44 organisationsplus exactement de toutes obédiencessociales, religieuses et politiques- ont fait une motion sur “la priseen charge du conflit en Casamance” àl'endroit des candidats à la magistraturesuprême. Partant des “implicationsnéfastes du conflit en Casamance sur ledéveloppement socio-économique” ;du constat sur “les tendances de banalisationdu conflit”, etc., ces jeunesinterpellent “solennellement” chaquecandidat déclaré. Dans un documentreçu hier, ces jeunes demandent entreautres à chaque aspirant à gouverner leSénégal de “préciser sa proposition deprogramme sur la résolution du confliten Casamance ; d'éclairer l'opinionnationale sur ses engagements précis etexplicites pour un retour définitif de laPaix”. “Nous encourageons tous ceuxet celles qui iront au-delà des déclarationsd'intentions pour proposer auxSénégalaises et aux Sénégalais desdémarches et programmes pertinents etcrédibles pour un retour définitif de laPaix à la satisfaction de toutes les partiesprenantes”, note la motion.CommentaireDecroix et le“cadeau de Noël”C’est un Mamadou Diop “Decroix”ravi qui a tenu à savourer, hier, son“cadeau de Noël”. Face à la presse, ils'est réjoui du verdict rendu par la Courd’appel de Dakar qui a condamnéLanding Savané aux dépens etconfirmé Mamadou Diop comme secrétairegénéral d’And Jëf/Pads. Cela faitsuite au bras de fer qui a opposé lesdeux anciens camarades pour lecontrôle dudit parti. Cette “longue etéprouvante épreuve” étant terminée,M. Diop tend la main à tous sesanciens camarades restés avecLanding Savané, “à commencer par cedernier”. Decroix leur demande de“regagner la maison, car il se fait tard”.Toutefois, il n’a pas la manqué de critiquerson ex-ami dans sa gestion de AJ.Il accuse M. Savané d’avoir tourné ledos aux militants d’Aj/Pads au profit de“réseaux et de gens qui ont fait la prisonà cause des histoires de trafic depasseports”. Allusion faite à SerigneModou Bousso Dieng, président desjeunes marabouts, arrêté en 2007dans une affaire de trafic de passeportsdiplomatiques.signature, pourquoi devrions-nous la lui refuser ?Les dimensions politiques du sport-roi vont nous pendreau nez dans quelques semaines. Alors que le pays sera installédans une campagne électorale que les Cassandresannoncent comme celle de tous les périls en raison de laprééminence des logiques guerrières et jusqu’au-boutistesd’acteurs politiques parmi les plus importants, le maillotnational frappé à la tête de lion sera l’un des rares consensusdans ce pays. Là, il ne s’agit pas de dénoncer des campagnesmédiatiques malvenues et hors de propos ; maissouligner les enjeux extra-sportifs de la compétition, audelàdu mauvais procès fait à Amara Traoré…On doit pouvoir dérouler le tapis rouge à un national, lemettre dans les meilleures conditions, le motiver pour ne“plus rien lui devoir”; traduction littérale d’une expressionwolof pour dire que tout a été fait pour atteindre l’objectif.Pourquoi Amara Traoré n’aurait-il pas droit à la premièreclasse lors de ses (nombreux) déplacements en avion ?Pourquoi n’aurait-il pas voiture de fonction, téléphone,logement et toutes autres commodités nécessaires à soninstallation dans les conditions optimales de performance ?Osons le dire, les responsabilités du sélectionneur nationalde football seront plus importantes dans quelques semainesque celles de beaucoup de bénéficiaires des “fromages” dela République ; certains parmi ces derniers sont du restegrassement payés pour mieux piller les ressources nationales…Les responsables de notre football ont souvent offert desponts d’or aux techniciens européens, passées les lointainespériodes de “la coopération technique”, dont le dernieren date est l’allemand Peter Schnittger, devenu sénégalaisd’adoption. Ils ont eu la main heureuse en dénichantBruno Metsu, ancien entraîneur de Sedan et du “Sily national”de Guinée, illustre inconnu qui atteindra en 2002 lafinale de la Can au Mali et les quarts de finale de la coupedu monde en Asie. Suivra un technicien –plutôt versé dansla préparation physique-, Guy Stephan, aujourd’hui entraîneur-adjointà Marseille. Il n’a rien gagné avec les “Lions”et partira avec de substantielles primes d’au revoir. Suivrale Franco-polonais Henry Kasperczack, lui aussi grassementpayé et entretenu. Il nous remerciera en abandonnantl’équipe nationale en pleine compétition au Ghana…Et quand il en arrive un technicien national, bien de“chez nous”, qui gagne et fait rêver, voilà que des looserscherchent à mettre du sable dans le couscous, commedisait l’autre. C’est de l’auto-flagellation.Publications - Société éditriceBoulevard de l'Est-Point EImmeuble Samba Laobé Thiam DakarTél. : 33 825 07 31E-mail : enquetejournal@yahoo.frDirecteur de la publication :Mahmoudou WaneDirecteur de la rédaction :Mamadou Lamine BadjiRédacteur en chef :Momar DiengRédacteur en chef délégué :Bachir FofanaChefs de desk :Momar Dieng - PolitiqueBachir Fofana - Economie / SocialJules Diop - Dossiers & enquêtesNdiassé Sambe - SportPa Assane Seck - PeopleDirecteur artistique : Renaud LioultMise en page :Penda Aly NgomFodé BaldéPhotographe : Amadoune GomisImpression : Graphic SolutionsRégie publicitaire :kine.enquete@gmail.comTél. : 33 860 72 09 / 77 834 11 90numéro 154 • mercredi 14 décembre 2011

More magazines by this user
Similar magazines