Cour des comptes”

enqueteplus.com
  • No tags were found...

GAB EnQuete - Enquête

DAOUDA GBAYAPOLITIQUEWADE CONVOQUE LE CORPS ELECTORALSauf décision majeure émanant du président de la République, l'élection présidentielle tantattendue du 26 février aura lieu à date échue, après la publication légale, hier soir, du décretde convocation du corps électoral.Un pas de franchi versla présidentielle de févrierLe doute semble finalementdissipé. Le président de laRépublique a, par décret du12 décembre 2012, convoqué lecorps électoral à la date du 26février 2012 pour l’élection présidentielleconformément à l’articleLO 128 du code électoral, selon uncommuniqué de la Direction généraledes élections transmis à l’Aps.Les militaires et paramilitaires irontvoter les 18 et 19 févier 2012, selontoujours cette source qui préciseque le scrutin sera ouvert à 8 heureset clos à 18 heures. “Toutefois,indique le communiqué, pour faciliteraux électeurs l’exercice de leurFATOU SYC’est hier que la Cour d’appel de Dakar arendu sa décision dans le feuilletonjudiciaire opposant Landing Savané àMamadou Diop “Decroix”. A l’instar du juge depremière instance, la Cour d’appel a relaxé l’exnumérodeux de Aj, traîné en justice par LandingSavané pour faux et usage de faux et usurpation dutitre de secrétaire général. Par conséquent, l’appelantSavané qui réclamait le franc symbolique autitre de dommages et intérêts a été débouté. Unedécision qui a réjoui Mouhamadou Daff, porteparolede And-Jëf/Pads, tendance “Decroix”.“Monsieur Savané a une fois encore été débouté etdroit de vote, le gouvernement ou lepréfet peut en vertu de l’article R49du code électoral, retarder l’heurede clôture.” Ces mêmes dispositionssont prévues concernant le vote desSénégalais de l’étranger. “Comptetenu des décalages horaires, mentionnele communiqué, les chefs demission diplomatiques ou consulairespeuvent, sur la base de l’articleR98, avancer l’heure d’ouvertureou retarder l’heure de clôture.”L’article L.O 128 rappelle aussiqu”'en cas de deuxième tour ou denouveau tour de scrutin après l’annulationdes élections, la publicationdu décret de convocation a lieuau plus tard huit (8) jours avant ladate du scrutin.”Malgré tout, une certaine inquiétudedemeure au niveau dequelques états-majors politiques.Benoît Sambou, chargé des questionsélectorales de l’Alliance pourla république (Apr) pensequ”'aujourd’hui, le processus électoralest bloqué, le projet de codeélectoral n’est pas encore voté àl’Assemblée nationale.” Des facteursqui font qu”'il n’y a plus desérénité dans la gestion des électionspar le gouvernement.” D'oùl'invite faite à Me Wade de “libérerle peuple sénégalais” en renonçantà briguer un troisième mandat.Au Parti socialistes (Ps), on seveut serein. Pour son “monsieur”élection, Serigne Mbaye Thiam, “ilPROCES EN PATERNITE DE AND-JEF/PADSDébouté en appel, LandingSavané envisage la CassationComme en première instance, Landing Savané a perdu devant la Cour d’appelson procès l’opposant à Mamadou Diop “Decroix” et relatif au contrôlede la tête de And-Jëf/Pads.condamné aux dépens, une deuxième fois après lapremière instance. Cela confirme également lajustesse de la position de And-Jëf et de son leader,le ministre d’Etat Mamadou Diop”, déclare leporte-parole, loin d’être surpris par le verdict. “Lavictoire était attendue depuis très longtemps parceque nous savons que AJ est un et indivisible etqu’il reste derrière Mamadou Diop Decroix, sonsecrétaire général”, confie-t-il. Pour lui, “le tribunala tranché, il n’y a qu’un seul AJ, un seul leader,un seul secrétaire général, c’est Mamadou DiopDecroix. Le verdict du peuple est plus déterminantque celui du juge.”Cependant pour Landing Savané, le combat estloin de connaître son épilogue. “On va poursuivrene faut pas penser un seul momentà un report des élections” présidentielleet législatives. Sur la mêmelongueur d'onde, le chargé des électionsde la coalition Benno TaxawalSenegaal (BTS) se dit davantagepréoccupé par les implications duprojet de loi relatif au nouveau Codeélectoral actuellement àl'Assemblée nationale. Son combat,dit-il, c’est de faire appliquer le bulletinunique à la présidentielle de2012. Le bulletin unique, un dossierpresque clos pour BabacarGaye, le porte-parole du Parti démocratiquesénégalais, qui tient à rassurerles partis politiques quant à latenue effective de la présidentielle àdate échuela procédure et tant qu’ils ne seront pas fatigués,nous ne le serons pas. Je dois parler à mes conseillersavant de prendre ma décision”, affirme lesecrétaire général de AJ. “Ce qui est sûr, c’est quela bataille politique est bonne pour nous parce quenotre objectif, c’est montrer et démonter le complotourdi par Abdoulaye Wade et ses affidéscontre notre parti pour nous empêcher d’exercernos droits.”Commentant la décision en question, l’opposantse dit nullement surpris dès l’instant que“tout le complot a été démonté publiquement.”“Je m’attendais à ce délibéré, franchement c’estle cadet de mes soucis. Ce qui m’intéressait, c’estque pendant le procès, on a obligé ceux qui prétendentêtre And-Jëf à produire les documentspubliquement. Et quand ils les ont produits danscette salle, on a constaté que les responsables defédération dont ils se réclamaient ne sont responsablesque de leur propre personne”, expliqueLanding Savané. “Je n’ai pas à le confirmer. Toutle monde le sait, personne n’en doute dans lepays, il n’y a que le juge qui en doute.” Aussireste-t-il convaincu qu’il s’agit d'un procès politique.“J’ai participé à plusieurs procès politiqueset dans un procès politique, ce n’est pas le verdictdu juge qui est déterminant, c’est le verdict dupeuple”page 3PORTÉE SUR LES FONTSBAPTISMAUX CE WEEK-ENDL'Ipd à l'assaut de lamal gouvernancepolitiques'agrandit d'un nouveauL’échiquiercourant de pensée. Il s'agitde l'Initiative pour une politique dedéveloppement (Ipd), lancée leweek-end dernier. Porteur d'un projetd'envergure nationale pourl'émergence du pays, axé sur quatrepiliers à savoir la reconstruction ducitoyen sénégalais, l'observation desrègles d'éthique dans la gouvernancedu pays, la redynamisation de l'économienationale pour vaincre le malvivre et la conduite d'une bonnegouvernance des affaires publiques,Ibrahima Nguette s'est déclaré partantpour l'élection présidentielle de2012. Mais, ne compte soutenir quecelui qui prend en charge son projetde société dans son programmepolitique.Devant les représentants deRewmi, de l'Alliance des forces duProgrès (Afp), du Rassemblementpour le peuple (Rp) et de mouvementscitoyens (le Pds n'ayant pasrépondu à l'invitation), le coordonnateurde l'Ipd s'est dit disponible às'allier avec tout parti politique,que ce soit dans l'opposition, lamouvance présidentielle ou dans lasociété civile, pour un “nouveauSénégal émergent” afin de vaincrele “mal vivre, les détournements desdeniers publics, la mauvaise gouvernancedes affaires publiques, lapolitique politicienne au détrimentde l'intérêt général, etc.”, desmaux qui, selon lui, plombent ledéveloppement du pays.D'autre part, le coordonnateur deIpd a dénoncé le blocage par lepouvoir libéral, “pour des raisonspolitiques”, du Programme pour ledéveloppement du département dePodor d'un montant de 288 milliardsde francs Cfa financé à hauteurde 80% par des bailleurs defonds. Un projet qui vise le désenclavementde Podor, l'Île à Morphilet le Diéry, la mobilité urbaine, ladotation de la localité en servicesociaux de base et la redynamisationde l'économie locale.Abordant la candidature “anticonstitutionnelle”du présidentsortant, cet ingénieur en génie civilet ses partisans exigent le respectscrupuleux de la Constitution. Parla même occasion, il a dédicacé sonouvrage intitulé “Projet de sociétépour un Sénégal émergent”.A.MBRENCONTRE DES FEMMES LIBÉRALES ET ALLIÉESAu menu, le congrès du 24décembre, la Raddho et l'oppositionCHEIKH THIAM (Stagiaire)Les préparatifs du Congrèsd'investiture d'AbdoulayeWade par le Pds et ses alliésvont bon train. A cet effet, lesfemmes libérales ont tenu un pointde presse hier à la permanenceOumar Lamine Badji. Occasion saisiepar Awa Diop, présidente duMouvement national des femmesdu Pds, pour lancer l'assaut contrel'opposition et la société civile.“Macky copie les idées du présidentde la République, et le discoursqu'il a prononcé au congrèsd'investiture de son parti en est unepreuve palpable”, a affirmé ledeuxième Questeur de l'Assembléenationale. S'en prenant ensuite àdes organisations de la sociétécivile, Awa Diop leur a rappelé queleur vocation n'est pas de chercherà diriger le pays. Dans cette lancée,elle a adressé une sévère mise engarde à Alioune Tine, président dela Rencontre africaine de défensedes droits de l'Homme (RADDHO).Qu'elle a sommé de se calmer car“on payait le loyer pour lui”, a-t-elledit, évasive.Ce boulevard d'attaque servira àPape Diop pour s'en prendre luiaussi à l'opposition. “Si on gagneles élections de l'année prochaine,que l'opposition ne vienne pas nousraconter que nous avons volé la victoireou que ce sont les djinns quiauront voté pour nous.” Dans lafoulée, le président du Sénat avoulu préciser sa pensée. “Aumoment où vous, femmes du Partidémocratique sénégalais, travaillez,les autres d'en face parcourentles salles de rédactions des journaux,radios et télés pour dénigrerle régime”, s'est insurgé Pape Diop.Il était en compagnie du ministrede l'Intérieur Me Ousmane Ngom,et d'Abdoulaye Faye, administrateurgénéral du Pds, pour avoir unœil sur les préparatifs du congrèsd'investiture qui fera officiellementdu président sortant AbdoulayeWade le candidat des Forces alliéesde la majorité présidentielle.Auparavant, les femmes libéraleset leurs alliées ont fait part de leurtournée nationale qui se fera du 14au 21 décembre prochain. Ellesentendent ainsi dérouler plusieursinitiatives dont une tournée autourde cinq axes géographiques fédérantchacun un pool de régions. Lamission première de cette tournéesera d'informer “les sœurs” desautres régions des différentes réalisationsde Me Wade. Ensuite, “partageravec elles” les réalités deleurs localités en étant à leur“écoute”numéro 154 • mercredi 14 décembre 2011

More magazines by this user
Similar magazines