Views
3 years ago

GRATUIT

0023__Lib90

Le référendum, vingt

Le référendum, vingt ans plus tard L’automne 2015 marque les vingt ans de l’échec du deuxième référendum sur la souveraineté et plusieurs éditeurs ont saisi l’occasion de revenir sur les événements de 1995. Chez Québec Amérique, la journaliste Lysiane Gagnon publie Chroniques référendaires, un recueil de ses textes parus à l’époque. Les éditions Somme toute font paraître, sous la direction de Guy Ferland, Le référendum de 1995. Pour quelques oui de plus, un collectif de courts récits qui imagine ce qui serait advenu si le Québec avait acquis cette année-là son indépendance. Du côté des éditions du Boréal, Éric Bédard publie un ouvrage à saveur autobiographique sur les dessous politiques de cette époque, intitulé Années de ferveur. 1987- 1995. Frédéric Bérard et Stéphane Beaulac reviennent sur la décision marquante de la Cour suprême du Canada, qui n’a pas eu seulement des conséquences au Québec, dans Droit à l’indépendance. Québec, Monténégro, Kosovo, Écosse, Catalogne, aux éditions XYZ. Chez le même éditeur, la pasionaria de l’indépendance Andrée Ferretti fait son testament politique dans Mon désir de révolution. N’ayant pas peur de dire ce que personne ne veut entendre, Christian Saint-Germain livre un ouvrage coup-de-poing sur notre rapport trouble à l’indépendance (L’avenir du bluff québécois, Liber). Du côté des biographies La saison automnale nous réserve aussi plusieurs biographies. Pour les amateurs de sports, il ne faut pas manquer Bonsoir, elle est partie sur l’animateur Rodger Brulotte (L’Homme) et On m’appelle Monsieur Hockey sur le légendaire Gordie Howe (Hurtubise). Pour les férus de politique, Bras de fer de Ken Pereira (VLB éditeur) replonge les lecteurs dans les scandales de la FTQ-Construction et la commission Charbonneau, et la journaliste Huguette Young propose une biographie non autorisée sur Justin Trudeau (L’héritier, VLB éditeur). De l’autre côté de l’échiquier politique, Stephen Harper se dévoile sous la plume de John Ibbitson (Un portrait, L’Homme). Dans le cercle musical, Pierre Huet se raconte dans En 67, tout était beau. Chansons et souvenirs (Québec Amérique). Sur une note plus littéraire, Michel Biron nous offre la première véritable biographie sur le poète Hector de Saint-Denys Garneau (Boréal). Ne manquez pas également l’essai biographique Foglia, l’insolent de Marc-François Bernier (Édito), un portrait du journaliste, et amoureux des lettres, Pierre Foglia qui se dévore comme un roman. Sans oublier… Quelques plumes québécoises nous convient à un voyage à la fois intime et porteur de réflexion. Ainsi, la poète Nicole Brossard se penche sur le thème de la traduction dans le but de définir, à travers le langage, les contours de nos identités collectives dans Et me voici soudain en train de refaire le monde (Mémoire d’encrier). Yvon Rivard nous offre également de très beaux portraits de gens qui ont marqué sa vie dans Exercices d’amitié (Leméac). Chez le même éditeur, soulignons la parution d’un nouvel essai signé par le Canadien et prix Médicis Alberto Manguel (De la curiosité). Du côté des éditeurs étrangers, le toujours très attendu Frédéric Beigbeder publie Conversation d’un enfant du siècle (Grasset), dans lequel il présente des entretiens avec « les dernières personnes intelligentes sur terre » qu’il a réalisés entre 1999 et 2004. Les éditions Albin Michel publient de leur côté la traduction française du phénomène d’édition Yuval Noah Harari, Sapiens. Une brève histoire de l’humanité, traduit dans une trentaine de langues à ce jour. Chez Perrin, Juliette Benzoni nous propose un portrait captivant d’une vingtaine de femmes du XIV e siècle au destin exceptionnel (Ces femmes du grand siècle). À la toute fin d’octobre, il faudra aussi surveiller l’essai Contre l’Empire de la surveillance, piloté par Ignacio Ramonet, Julian Assange et Noam Chomsky (Galilée). Pour lire sur la question autochtone, en plus de l’essai monumental de John Saul, vous pouvez vous tourner vers Amerindia. Essais d’ethnohistoire autochtone de Roland Viau (PUM). Les éditions Lux présentent, fidèles à leurs habitudes, trois essais mordants et engagés : Anonymus de Gabriella Coleman sur le mouvement du même nom; Mater la meute de Lesley J. Wood sur la répression policière et Médiocratie d’Alain Denault. Ianik Marcil fait paraître un essai sur l’économie chez Somme toute (Le passager clandestin : métaphores et lieux communs de l’économie). La journaliste Pascale Navarro signe un plaidoyer sur l’égalité des genres dans Femmes et pouvoir (Leméac). Aussi journaliste, Isabelle Hachey dévoile les zones d’ombre de l’adoption internationale dans Déracinés (La Presse). Sous la direction de Pierre Cayouette et Robert Maltais, certains s’interrogent quant à eux sur l’avenir du journalisme dans Les journalistes (Québec Amérique). Concluons en rappelant que Marie Laberge délaisse momentanément la fiction pour faire paraître Treize verbes pour vivre (Québec Amérique), un recueil de réflexions sur ce qui fait de nous des vivants. Plusieurs titres intéressants du côté de M éditeur également, à commencer par Les boomers sont-ils coupables? Doit-on vraiment souhaiter qu’ils crèvent? du romancier Gaétan Boulanger, qui analyse de plus proche le discours public voulant que la génération des baby-boomers bénéficie d’une retraite dorée, surcharge le réseau de la santé, etc. Mais ce n’est évidemment que la pointe de l’iceberg. 46 • LES LIBRAIRES • SEPTEMBRE-OCTOBRE 2015 La collection « Approches de l’imaginaire » vise la publication d’anthologies portant sur l’imaginaire, ses figures, ses modalités de transmission, ainsi que son rôle dans le développement de toute culture. IMAGINER LA VIOLENCE Perspectives Nord-Sud Sous la direction d’Isaac Bazié et Carolina Ferrer 2015 28 $ PAPIER L’IMAGINAIRE LITTÉRAIRE DU NUMÉRIQUE Sous la direction de Sophie Marcotte et Samuel Archibald 2015 28 $ PAPIER Plus de 1 400 livres à feuilleter PUQ.CA Presses de l’Université du Québec

Beau livre et livre pratique 3 questions à… Par Josée-Anne Paradis On craque pour … VIE? OU THÉÂTRE? Charlotte Salomon (Le Tripode) Confrontée à une malédiction qui pousse les femmes de sa famille à se suicider et devant la guerre qui l’oblige à fuir l’École des Beaux-Arts de Berlin pour Nice, Charlotte Salomon (1916-1943) utilise l’art comme réplique. En 781 gouaches, elle crée cet immense roman graphique avant l’heure dont le style coloré, tracassé et vif est celui de l’expressionnisme allemand. Une œuvre majeure, spectaculaire, qui fait écho au récent roman Charlotte de Foenkinos, délivrant cette artiste exceptionnelle des oubliettes. L’ART POUR TOUS John A. Parks (Marcel Didier) L’art pour tous fait office de clé pour comprendre l’art dans sa diversité et en saisir la portée. Écrit par un enseignant de la Visual School of Arts de New York, il décortique 100 concepts qui raviront autant ceux qui souhaitent visiter un musée par pur divertissement que les artistes eux-mêmes. « Tout le monde peut barbouiller ainsi! » : vous n’en serez plus aussi sûrs après avoir lu ce guide illustré et bien vulgarisé qui démontre l’éventail des détails d’une œuvre! LA CUISINE RÉFLÉCHIE. MES IDÉES DE RECETTES ANTI-GASPILLAGE Daniel Vézina (La Presse) Le grand chef propose des dizaines de recettes – et conseils! – pour utiliser ce qui, autrement, prendrait directement le chemin de la poubelle. Pas de doute, les talents culinaires et le souci écologique de Vézina prouvent que chocolat de Pâques, fanes de carottes, tomates molles, ricotta limite ou restants d’épluchette de blé d’Inde peuvent se transformer en délices! Marie-Pier et Virginie Gosselin QUAND L’AMOUR DU FROMAGE EST DANS LE PRÉ Elles sont belles, respirent la santé et n’ont pas peur du travail : voici les sœurs Gosselin. Virginie, 24 ans, est photographe culinaire, alors que Marie-Pier, 27 ans, compte reprendre le flambeau de la ferme familiale. Dans Au Gré des Champs (Du Passage), à la fois beau livre et livre de recettes qui dresse le portrait des quatre saisons de la vie d’un agriculteur, ces deux rouquines ouvrent grandes les portes de la Ferme des Belles Prairies dont le troupeau de trente vaches est à la source de sept fromages biologiques. Sept petits péchés lactés qui font le bonheur des grands restos, des petites tables champêtres et, bien sûr, du simple amateur! Pourquoi était-il important pour vous de faire cet ouvrage, ensemble de surcroît? Au Gré des Champs est pour nous une façon de rendre hommage au travail de nos parents, Daniel et Suzanne. Les artisans œuvrent souvent dans l’ombre et cet ouvrage est pour nous l’occasion de montrer toute la beauté et la nécessité de leur travail. Raconter l’histoire d’un patrimoine agricole et parler de sa pérennité, de son avenir, était très important pour nous. De la même manière, nous voulions faire une place à ces chefs [dont Normand Laprise, Daniel Lacroix, Guillaume Cantin et Audrey Dufresne] qui sont de véritables ambassadeurs de nos fromages. Quels sont les enjeux actuels liés au milieu du terroir québécois et de quelle façon votre ouvrage les cerne-t-il? Le concept de terroir est nouveau au Québec. Les différents acteurs du milieu travaillent à définir cette notion dans notre contexte culturel et géographique. De plus en plus, les consommateurs québécois recherchent des produits authentiques et souhaitent encourager directement les producteurs agricoles locaux. Au Gré des Champs est l’occasion de montrer toute la démarche derrière la production de fromages du terroir, avec les grands principes et les petits détails qui font que le travail de nos parents, et plus globalement des artisans, contribue à l’identité agroalimentaire québécoise. Comment avez-vous sélectionné les dix chefs qui ont concocté spécialement pour vous 52 recettes à partir des sept différents fromages de la fromagerie Au Gré des Champs? Avez-vous une recette coup de cœur? Elles sont toutes des coups de cœur! Pour réaliser cet ouvrage, nous souhaitions vraiment collaborer avec des chefs passionnés, qui non seulement travaillent déjà nos produits, mais qui mettent aussi le terroir québécois en valeur dans leur cuisine. Pour une recette simple, facile à réaliser et vraiment savoureuse, nous succombons pour le Pont-Blanc entier au four, crème fraîche maison, ciboulette et échalote de Martin Juneau! Pour les dents sucrées, on opte pour la magnifique tarte Pont- Blanc, bleuets et thym frais du chef Marc-Alexandre Mercier. EN LIBRAIRIE LE 21 OCTOBRE © Lucas Bayzelon LES LIBRAIRES • SEPTEMBRE-OCTOBRE 2015 • 47

GRATUIT
gratuites
GRATUIT
Pronostics (Gratuits) PICK 5
Le journal gratuit de l'ACMV 161e sortie Mars - Avril 2012
l'été à ramonville ramonday, festif et gratuit - Mairie de Ramonville ...
publication gratuite de “la libre belgique” - La cuisine à quatre mains
Iphone Gratuit
Sortez en janvier c’est gratuit !
Gratisaktien 2003 / Actions gratuites 2003 / Azioni gratuite 2003
Sortez en juillet c’est gratuit !
Sortez en mars c’est gratuit !