Views
3 years ago

GRATUIT

0023__Lib90

BOU Découvrez votre

BOU Découvrez votre Maison PORTES OUVERTES 10 ET 11 OCTOBRE 40, rue Saint-Stanislas, Québec UN CONCEPT UNIQUE AU CŒUR DU VIEUX-QUÉBEC RUE SAINT-PAUL Lieu d’écriture, de création, de rencontres et d’animation où sont présentés événements, conférences, lancement et spectacles DÉCOUVREZ La bibliothèque du Vieux-Québec La collection spécialisée en littérature québécoise Les cabinets d’écriture Le salon de lecture Le studio de création multimédia La résidence d’écrivain L’atelier de bande dessinée La scène littéraire Une grande maison pour écrire, lire et vivre la littérature ! PARCOURS DÉAMBULATOIRE VOLATIL VENDREDI 9 ET SAMEDI 10 OCTOBRE 18 h 30 à 22 h 30 | Rues du Vieux-Québec Le parcours déambulatoire Volatil marquera l’ouverture de la Maison de la littérature avec plus de 80 artistes québécois. C’est sous le thème de la liberté que vous pourrez déambuler au fil des stations imaginées pour rendre hommage à sept formes d’art littéraire. CÔTE DE L ’ESCARPE PORTE SAINT-JEAN MAISON DE LA LITTÉRATURE 40, RUE SAINT-STANISLAS, QUÉBEC G1R 4H1 RUE SAINTE-ANGÈLE RUE SAINT-STANISLAS 7 5 6 RUE SAINT-JEAN 1 CHANSON Jardins de l’Hôtel-de-Ville 2 ROMAN Rue Sainte-Anne 3 JEUNESSE Église St-Andrews 4 POÉSIE Morrin Centre 5 BD Maison de la littérature 6 SCÉNARIO Rue Saint-Stanislas 7 ESSAI Rue Saint-Stanislas RUE DAUPHINE 4 RUE COOK 3 RUE SAINTE-ANNE 2 R RUE SAINTE-ANNE 1 RUE DE LA FABRIQUE À la fin du parcours, savourez une version unique de la traditionnelle soupe alphabet. Mise en scène : Nancy Bernier Production : Azur Création maisondelalitterature.qc.ca #litteratureQc

SOMMAIRE Les libraires n o 90 SEPTEMBRE-OCTOBRE 2015 LE MONDE DU LIVRE Billet (Laurent Laplante) 8 Éditorial (Dominique Lemieux) 9 LIBRAIRE D’UN JOUR Florence K : La littérature c’est la liberté 10 ENTRE PARENTHÈSES 12 LITTÉRATURE QUÉBÉCOISE Ici comme ailleurs (Stanley Péan) 13 Les libraires craquent! 14 POÉSIE ET THÉÂTRE Les libraires craquent! 15 LITTÉRATURE ÉTRANGÈRE Les libraires craquent! 18-20-22 Sur la route (Elsa Pépin) 19 En état de roman (Robert Lévesque) 21 PÊLE-MÊLE Les choix de la rédaction 23 Les libraires craquent! 62 ESSAI Les libraires craquent! 25-26 Sens critique (Normand Baillargeon) 27 DOSSIER : LA RENTRÉE LITTÉRAIRE 2015 Littérature québécoise 29 à 36 Sara Lazzaroni : L’amour à la bonne franquette Maxime Olivier Moutier : Pour l’amour de l’art Claudine Dumont : La romancière qui aimait... David Bouchet : Un soleil dans la nuit noire Poésie et théâtre 37 Littérature étrangère 40 à 43 Sophie Divry : Tribulations d’une chômeuse... Essai 44 à 46 Gilles Pronovost : Remettre les pendules à l’heure Beau livre et livre pratique 47-48 Marie-Pierre et Virginie Gosselin : Quand l’amour du fromage est dans le pré Polar 49 à 52 Isabelle Gagnon : Le goût des colères inassouvies Camille Bouchard : L’autre Sud Littérature jeunesse 53 à 55 Mario Brassard : Hurler contre les loups Bande dessinée 56-57 Maxim Cyr : Robotique éclectique POLAR ET LITTÉRATURES DE L’IMAGINAIRE Joël Champetier : Un Grand Ancien de la SFFQ 59 Les libraires craquent! 60 Indices (Norbert Spehner) 61 LITTÉRATURE JEUNESSE Les libraires craquent! 63-64-65-68 Au pays des merveilles (Nathalie Ferraris) 67 BANDE DESSINÉE Les libraires craquent! 69-70 Quoi de 9? (Jean-Dominic Leduc) 71 DANS LA POCHE 74 : Symbole signifiant que le livre existe en format numérique Fille de libraire et globe-trotter engagée, Josée-Anne Paradis a grandi entre livres, parties de soccer et sorties culturelles. Au moment où les feuilles d’automne laissent leur odeur s’infiltrer dans nos narines jusqu’à éveiller nos souvenirs de rentrées de classe, de parties de football ou de foulards chauds à tricoter, au moment où l’automne annonce l’effervescence avec sa rentrée littéraire et qu’en librairie défilent les centaines de cartons de nouveautés, il est de rigueur de parler de bibliodiversité. Depuis 2010, le 21 septembre est décrété « Journée internationale de la bibliodiversité ». Il serait cependant fautif de parler de bibliodiversité et de ne s’en tenir qu’à la multitude de titres que nous propose, par exemple, la rentrée littéraire 2015 avec ses plus de mille romans et ses tout aussi nombreux ouvrages de référence et essais. La variété de titres est alléchante et la variété d’auteurs est importante – chacun apportant leur regard bien à eux sur des sujets multiples –, mais la variété d’éditeurs, on en parle trop peu, bien qu’elle soit tout aussi essentielle. N’oublions pas que, pour percer dans la chaîne du livre, un auteur doit, dans la majorité des cas, d’abord et avant tout charmer un éditeur. On a vu ces dernières années l’apparition de nouvelles maisons d’édition québécoises (Somme toute, Comme des géants, À l’étage, Le Cheval d’août, Le Bout du mille, Monsieur Ed, etc.), et il faut saluer certes leur audace et leur courage, mais aussi leur importance dans le paysage littéraire québécois. Parce que… qu’arriverait-il, dans un monde érigé sur un seul modèle, si les éditeurs avaient tous les mêmes goûts, les mêmes valeurs, recherchaient tous le même type de plume? Qu’arriveraitil, dans le milieu littéraire, si tous les éditeurs refusaient de publier des romans ou des essais véhiculant des idées de droite (ou de gauche), refusaient de publier des livres mettant de l’avant l’homosexualité et le multiculturalisme et prêchaient pour l’inégalité sociale? Sans une diversité d’éditeurs qui endossent les visions nombreuses, et variées de leurs auteurs, la littérature ne représenterait plus nécessairement la société dans laquelle elle s’inscrit. Pis encore : elle laisserait croire que ce sont-là les idées prescrites, endossées par ce grand tout appelé « communauté », et pourrait pousser, tranquillement, tout un chacun à les endosser, à croire que ces idées formatées sont la norme. Le mot de Josée-Anne Paradis Au nom de la bibliodiversité Les mots et leurs chiffres En France, on dit que 90% du marché de l’édition appartient aux trente plus grandes maisons, alors qu’aux États-Unis, ce sont cinq groupes qui contrôleraient 80% des ventes. Pour le Québec, selon les dernières données disponibles de l’Observatoire de la culture et des communications du Québec, « l’année 2000-2001 marque une première hausse des niveaux de concentration dans l’édition de livres; la part de marché des 3 principaux éditeurs monte à 35,9%, et celle des 10 principaux, à 59,2% […]. Ces niveaux de concentration, fort modestes si on les compare à ceux que l’on observe en regard d’autres médias tels que la presse écrite ou la télévision, grimpent notablement quand on tient compte du marché dans lequel les éditeurs de livres réalisent la plus grande partie de leurs ventes. En 2000-2001, chez les éditeurs scolaires, près de la moitié des ventes (49,3%) étaient faites par les 3 principaux éditeurs et 82,5% par les 10 principaux. Chez les éditeurs de littérature générale, ces niveaux sont de 48,3% et de 69,6% ». Depuis quinze ans, rappelons que plusieurs éditeurs ont été rachetés par d’autres ou par des groupes, modifiant assurément à la hausse ces données. Il est intéressant de souligner le cas de la Chine, où les quelque 550 maisons d’édition sont sous l’égide d’une seule et même autorité : l’État. Bien qu’elles ne soient plus des organes de propagande comme c’était le cas avant 1979, les maisons chinoises sont restées étroitement surveillées et toute publication doit être approuvée par les autorités du Bureau national des publications, lequel exerce une certaine censure de plusieurs sujets, notamment la Révolution culturelle, les manifestations de la place Tian’anmen, les questions territoriales, les opinions religieuses ou les grands hommes d’État. Ce pays offre-t-il une illusion de diversité d’idées à ses lecteurs? Je laisse la question faire son chemin… Au moment où les feuilles d’automne laissent leur odeur s’infiltrer dans nos narines, je m’autorise ce petit plaidoyer pour un monde littéraire parfois imparfait mais vivant, pour un monde où circulent une palette d’idées et d’opinions variées, pour un monde où le droit de parole ne dépend pas d’un actionnaire haut perché… En cette rentrée 2015, osez la diversité! Bonnes découvertes!

GRATUIT
gratuites
GRATUIT
Pronostics (Gratuits) PICK 5
Le journal gratuit de l'ACMV 161e sortie Mars - Avril 2012
l'été à ramonville ramonday, festif et gratuit - Mairie de Ramonville ...
publication gratuite de “la libre belgique” - La cuisine à quatre mains
Iphone Gratuit
Sortez en janvier c’est gratuit !
Gratisaktien 2003 / Actions gratuites 2003 / Azioni gratuite 2003
Sortez en juillet c’est gratuit !
Sortez en mars c’est gratuit !