magazine

cg68.fr
  • No tags were found...

magazine - Conseil Général du Haut-Rhin

Le Conseil Général vous informe

N°31 Juin 2010

magazine

3 pays, 2 langues,

1 avenir commun


sommaire

Nos priorités

4 De l'assistanat au développement social,

la solidarité selon Jean-Louis Lorrain,

Vice-Président du Conseil Général

En direct

6 Les décisions du Conseil Général,

en bref et en images

A vos côtés

10 L’aide du Conseil Général aux Haut-

Rhinois qui s’investissent dans les domaines

de la solidarité, de la culture, de la vie

associative et du sport

Proche de vous

12 Les mercredis du sport :

petits sportifs à la rencontre

de grands champions

16 Un médiabus tout

nouveau tout beau

47 000 livres, CD et périodiques

sur les routes du département

Bien vivre ensemble

14 Le Fonds de Solidarité Logement :

un budget revu à la hausse pour l’accès au

logement des plus démunis

29 Etudes et forages de reconnaissance

en vue d’améliorer la qualité de l’eau

dans le Sundgau

30 Deux entreprises haut-rhinoises

qui ont du coeur

Dossier

17 La coopération avec l’Allemagne et

la Suisse : des humanistes rhénans à la Région

Métropolitaine Trinationale du Rhin Supérieur

Initiatives

32 Jardin, château,

couvent :

rendez-vous estivaux

dans trois propriétés

incontournables

du Département

34 Le zoo de

Mulhouse, premier

site touristique du Haut-Rhin

35 Faire son plein d’histoires

à l’Ecomusée d’Alsace

36 Plonger dans les entrailles

de la montagne au Parc Tellure

Territoires

37 Le Rhin, fleuve d'élite

Dialecte

41 S Guld vom Rhi

Tribune d’expression

42 des groupes de l’assemblée

2


édito

Accrochons nos racines au ciel

L’Europe est en crise et il lui faudra se réinventer dans la difficulté.

Repli des nations sur elles-mêmes, défaut manifeste de solidarité

des plus puissants envers les plus faibles et, plus prosaïquement,

difficultés monétaires. Ces soubresauts auront au moins eu le

mérite de convaincre, même les plus optimistes, que l’économie et la

finance seules, ne sauraient créer une conscience européenne. Tant

que nous n’aurons pas renoué avec les idéaux fondateurs -vérité,

valeurs, liberté, humanisme…- qui ont fait de nous ce que nous sommes,

nos performances économiques et politiques resteront inachevées.

Ce sont les hommes,


dès lors qu’ils sont

animés de volonté,

qui peuvent tout. “

La Haute Alsace a été à deux reprises au cours du siècle passé, au cœur

de deux conflits qui sont devenus des guerres mondiales. Mais c’est chez

nous aussi, sur les bords du Rhin, que l’Europe s’est à nouveau soudée.

Autour de ce fleuve dont on a trop longtemps voulu faire une frontière

naturelle. Or, la géographie ne décide de rien. Ce sont les hommes, dès

lors qu’ils sont animés de volonté, qui peuvent tout. Ce numéro de

Haut-Rhin magazine vient nous rappeler que notre avenir, celui de la

Haute Alsace, est dans l’échange, le partage, l’ouverture à nos voisins.

Lorsque Bâle lança vers 1225 le premier pont sur le Rhin, son unique

ambition était de desservir le trafic local, de joindre le petit et le grand

Bâle. L’ouvrage, en fait, fut ni plus ni moins à l’origine de la vocation

européenne de la ville. La symbolique de cet acte doit nous inspirer et nous

guider. Jetons des ponts, des passerelles, et « accrochons » selon la belle

formule de Martin Graff « nos racines au ciel pour mieux voir la terre ».

Votre Président

Charles BUTTNER

Haut-Rhin magazine n°31 - juin 2010

3


nos priorités

"La Solidarité, le sens

de notre engagement"

Rencontre

avec le Sénateur

Jean-Louis Lorrain

Vice-Président du Conseil Général et

Président de la Commission Solidarité

Avec près de 300 millions

d’euros, soit plus d’un tiers

du budget annuel consacré

à la Solidarité, le Conseil

Général mène une politique

sociale volontariste

sur son territoire. Une

présence au plus près des

Haut-Rhinois d’autant plus

nécessaire que la crise a

renforcé la précarité.

4

Propos recueillis

par Bérengère Béhotas

La solidarité est le premier poste budgétaire

du département, pourquoi ?

La politique de solidarité a fortement

évolué ces dix dernières années. Si le

mot reste le même, nos missions se sont

étendues. Nous sommes passés de l’aide

sociale au développement social territorial.

Nous ne sommes plus dans l’assistanat.

Nous accompagnons désormais les

Haut-Rhinois à tous les âges de la vie.

Nous sommes à leurs côtés pour favoriser

leur qualité de vie, leur bien-être et le

bien vivre ensemble, ce sont d’ailleurs les

piliers du projet pour le Haut-Rhin porté

par le Président Charles Buttner. Le public

concerné est donc plus large. Ce qui

explique aussi un budget si important.

En tant que Président de la Commission

Solidarité, comment abordezvous

votre mandat ?

Vous savez, je suis depuis des années

en direct avec la réalité, confronté à

des choses très dures. J’ai une certaine

prédisposition de par ma formation

médicale à m’intéresser aux problématiques

sociales, je suis constamment sur

le terrain. C’est même la source et le sens

de mon engagement. Je dirai que face

à l’individualisme ambiant, il nous faut

faire preuve, plus que jamais, d’empathie,

c'est-à-dire nous mettre à la place des populations,

être à leur écoute, percevoir ce

qu’elles ressentent pour être plus à même

d’apporter les bonnes solutions.

Quels sont les grands défis de demain

auxquels nous serons confrontés ?

Le logement, c’est incontournable. On

ne peut pas s’intéresser à l’individu sans

lui apporter une éducation et un toit.

Je pense à un véritable service du logement

qui serait inspiré par la solidarité.

L’emploi, bien sûr, avec notamment le

maintien du dispositif rSa pour soutenir

le retour à l’activité professionnelle.

Je souligne aussi notre investissement

important et continu en matière de dépistage

des cancers ou encore en matière

d’aide à la parentalité. Et puis, il y a un

certain nombre de secteurs dans lesquels

nous ne serons jamais assez présents ; je

pense par exemple au suivi personnalisé

des personnes âgées pour anticiper le

mieux possible leurs besoins, à la mise en

place d’un dispositif plus efficace pour

détecter précocement et lutter contre la

maltraitance de l’enfant. Je pense aussi

à certaines situations très particulières

telles que le vieillissement du personnel

cultuel ou celui des migrants qui sont là

depuis une quarantaine d’années… Car

notre objectif est de pouvoir apporter

des réponses individualisées et d’aider

chacun dans son parcours de vie.


Comment comptez-vous financer ces

grands défis ?

S’il faut attendre que l’économie soit au

beau fixe pour intervenir en matière de

solidarité c’est la catastrophe. La crise

nous oblige à penser autrement. On doit

inventer de nouvelles formes d’actions

avec les professionnels, sur le terrain. Il

faut quitter le modèle avec lequel on a

fonctionné jusqu’ici. En matière sociale, il

nous faut une efficacité mais on ne peut

pas avoir une exigence de rentabilité. Par

contre, si on veut mener des actions sociales

fortes, il nous faut inévitablement

développer une économie dynamique.

Y a t-il une spécificité haut-rhinoise en

matière de politique des solidarités ?

Je pense que notre spécificité réside

surtout dans la proximité et l’adaptation

de nos actions au contact des professionnels

sur le terrain. Et puis, n’oublions

pas non plus la forte densité du

réseau associatif. Ce sont des partenaires

non négligeables, complémentaires ;

on le voit notamment avec des maladies

comme Alzheimer ou Parkinson

sur lesquelles les associations sont très

présentes et ont une vision très réaliste

des situations. Je salue leur engagement.

Quelles sont les actions qui méritent

d’être relevées ?

Outre les grandes politiques départementales

au service de la petite enfance

et des seniors qui sont des missions régaliennes,

je dirais la Maison du Handicap,

créée en 2006 et qui répond vraiment

très bien aux besoins

des familles. Il y a

également la Maison


MAIA pour les per- Nous accompagnons

sonnes atteintes de la

maladie d’Alzheimer et

toutes celles qui sont les Haut-Rhinois à tous

en perte d’autonomie.

Et si cela marche,

MAIA sera générali- les âges de la vie. “

sée. C’est une priorité

départementale. Il

nous faut aller vers une prise en charge

globale de la personne âgée.

En quoi votre nomination récente au

Sénat est-elle utile dans votre action

locale ?

Mes engagements politiques et

professionnels ont toujours été très complémentaires.

Aujourd’hui, et suite à la

nomination d’Hubert Haenel au Conseil

Constitutionnel en février dernier,

j’occupe une nouvelle fois un mandat

parlementaire. Et cette position me permet

d’œuvrer en amont des décisions,

des débats législatifs et d’anticiper un

certain nombre de mesures pour qu’elles

soient toujours plus efficaces dans leur

application. J’ai un rôle de facilitateur.

Haut-Rhin magazine n°31 - juin 2010

5


Les décisions du Conseil Général

en direct...en direct...en dire

Le Pass-Foncier étendu

aux logements collectifs

Journées d'Octobre et Folie'Flore aux couleurs du Japon

C'est un double anniversaire que fêteront

cette année les Journées d'Octobre

et Folie'Flore. Pour sa cinquantième édition,

les Journées d'Octobre réuniront

les traditionnels villages thématiques

liés à l'artisanat, à la maison, au jardin

sans oublier le Village Gourmand.

Pour son 10 e anniversaire, Folie'Flore accueillera

le Japon, invité d'honneur 2010

dans un espace totalement revisité.

Au programme, spectacles et plantes

magnifiques, avec notamment une

vision spectaculaire de la forêt d'Alsace

et exposition des 30 spécimens de bonsaïs

les plus beaux d'Europe.

Avis aux amoureux de la nature, des plantes, de l'écologie et de l'artisanat.

Du 7 au 17 octobre 2010 - Parc des expositions de Mulhouse - www.parcexpo.fr

Initialement réservé aux seules

maisons individuelles, le Pass-

Foncier, mis en place en avril

2009 pour faciliter l’accession

sociale à la propriété, a été élargi

aux opérations d’acquisition de

logements collectifs neufs dans

le cadre de la loi pour le logement

et la lutte contre l’exclusion. Le

mécanisme du Pass-Foncier qui

reposait jusqu'alors exclusivement

sur un bail à construction

s'appuie désormais aussi sur un

prêt à remboursement différé. En

2009, 95 ménages ont bénéficié

du dispositif et pour 2010, ce sont

près de 250 ménages qui pourraient

recourir au Pass-foncier.

Contacts :

Colmar :

DOMIAL 03 89 20 79 50

ADIL 03 89 21 75 35

Mulhouse : ADIL 03 89 46 79 50

Un nouveau centre de formation

pour les nageurs de

haut niveau

On ne connaît pas d'équivalent en France à l'ambitieux projet de centre d'entraînement

et de formation à la natation sportive de haut niveau qui voit le

jour à Mulhouse pour le plus grand bonheur du Mulhouse Olympic Natation

(MON). Opérationnel en 2011, le centre disposera d'un bassin extérieur de

10 lignes de 50 m et comprendra tous les équipements nécessaires à la

pratiquesportivedehautniveau.Avec1,45millionsdesubventionsurunprojetde

6 millions d'euros, le Conseil Général du Haut-Rhin confirme son engagement

en faveur de l'élite sportive.

L’Alsace, n°1 des régions du monde à découvrir

L‘Alsace a été classée première des 10 régions du

monde à visiter absolument en 2010 par Lonely

Planet, l’un des plus grands éditeurs de guides

de voyage dans le monde. Une belle récompense

pour tous les Alsaciens qui se retrouvent

ainsi sur la première place du podium devant

Bali (Indonésie) et Fernando de Noronha (Brésil).

drlw architectes

Le tram-train fait ses premiers pas sur la voie ferrée

Après une période d’essais nocturnes sur le réseau du tramway mulhousien, le futur tram-train Mulhouse Vallée de la Thur vient de

démarrer ses essais sur la voie ferrée Mulhouse / Thann. Ce nouveau moyen de transport sera le premier du genre à pouvoir passer d’un

réseau de tramway à un réseau ferré (et vice versa). L’intérêt pour les usagers sera de pouvoir accéder directement de la vallée au centre

de Mulhouse sans avoir à descendre à la gare pour emprunter ensuite le tram (et inversement !) Reste à attendre le 12 décembre, jour de

sa mise en service. Le Conseil Général du Haut-Rhin est partenaire de ce projet à hauteur de 10,55 millions d'euros.

6


Cernay

ct...en direct...

Tout en images

Expo : le Sundgau vu du ciel

Près d’une cinquantaine de photos aériennes seront exposées

du 28 juin au 10 juillet dans le hall d'accueil du Conseil Général.

Illustrée par Robert Stantina et Jean-Jacques Diemer, cette

exposition rend hommage au sud de l’Alsace et plus particulièrement

au Sundgau. Horaires d'ouverture : 8h - 12h / 14h - 18h

Le clos des vignes

En septembre dernier, la Résidence du Clos des Vignes située

dans le quartier de la Mittelharth à Colmar a été complètement

détruite par un incendie d’origine criminelle, laissant plus d’une

trentaine de familles sans toit. S’ils ont tous retrouvé un logement

(la majorité ayant été relogée par le Pôle Habitat) les habitants

restent choqués. Heureusement un formidable et exemplaire

élan de solidarité et des liens d’amitié se sont créés entre

les sinistrés qui se sont regroupés en association. « On veut tous

repartir là-bas, souligne Bernard Guillain, Président de l’association,

on suit les travaux de près ». Les familles devraient pouvoir

réinvestir les lieux pour Noël.

Tourisme : des sites

accessibles aux personnes

handicapées

Le label « Tourisme et handicap » répond

à la demande des personnes

handicapées qui veulent pouvoir

choisir leurs vacances, se cultiver, se

distraire en toute liberté. Un site labellisé

apporte la garantie d’un accueil

efficace et adapté à tous les types de handicaps (moteur, visuel,

auditif, mental). Le Haut-Rhin est l’un des départements français

les plus avancés avec 129 sites labellisés. Les sites alsaciens labellisés

Tourisme et handicap sur www.tourisme68.com

Hommage aux « Malgré - Nous » par le Président de la

République Nicolas Sarkozy à Colmar, à l’occasion de la

commémoration des 65 ans de la Victoire du 8 mai 1945 :

« Les Malgré - Nous ne furent pas des traîtres. Les menaces

de représailles qui pesaient sur leurs familles ne leur lais-

saient pas le choix. Ce furent des victimes. Des victimes

du nazisme. Des victimes du pire régime d’oppression que

l’histoire ait connu. Les victimes d’un véritable crime de

guerre ». Ce discours, salué unanimement pour sa profon-

deur, est la reconnaissance de la douleur immense des

Malgré - Nous et de leurs familles et le rétablissement de

la vérité historique, celle d'un crime de guerre dont ils ont

été les victimes parmi de nombreux autres.

Pompiers de New - York le 13 avril, Brigitte Klinkert, Vice-

Présidente du Conseil Général a salué le courage et le

mérite des hommes du feu de la caserne Casa Grande du

Bronx et de leurs familles.

ALSACE S’Elsass

Kruth

Oderen

Fe lering

We serling

Ranspach

Saint Amarin

Malmerspach

M osch

Wi le surThur

Bitschwi ler lesTha n

Tha n St. Jacques

Tha n

Tha n Centre

VieuxTha n

VieuxTha n ZI

Gra fenwald (Wi telsheim)

Lu terbach

Musées

Dornach

Zu-Rhein

Mulhouse

Restaurants du cœur à Soultz, Etienne Bannwarth,

Conseiller Général et le Président Buttner remettent les

clefs d’un véhicule utilitaire offert à l’association.

Haut-Rhin magazine n°31 - juin 2010

7

ALSACE S’Elsass


Les décisions du Conseil Général

en direct...en direct...en dire

Tour Alsace :

avis aux amateurs

de la petite Reine

779 km, 1 contre la montre,

5 étapes dont la traditionnelle

montée du Ballon d'Alsace

jalonnent l'édition 2010 du Tour

Alsace. Inscrite au calendrier de

l'Union Cycliste Internationale

en catégorie 2.2, l'épreuve se

déroulera à travers les plaines et

les montagnes alsaciennes du

27 juillet au 1 er août prochain.

Héli Secours 68 sauve des vies

Depuis 20 ans, l’association

Héli Secours 68

collecte des fonds en

faveur des interventions

héliportées de la Rega

(Garde aérienne suisse

de sauvetage) pour

secourir les accidentés

de la région. Aujourd’hui,

il est possible de couvrir

l’ensemble du département

en 15 minutes et

ainsi, de sauver de nombreuses

vies. Une belle

complémentarité propice au développement frontalier et qui permet d’utiliser

des moyens existants, performants et économiques, avec de grands professionnels

de l’urgence médicale.

Un Centre de Ressources Musiques Actuelles à Colmar

Les étapes de l'édition 2010

Mardi 27 juillet :

SAUSHEIM-SAUSHEIM - 4,2 km

Mercredi 28 juillet :

COLMAR - CERNAY - 154 km

Jeudi 29 juillet : STRASBOURG -

BISCHOFFSHEIM - 152,8 km

Vendredi 30 juillet :

ILLZACH - HUNINGUE - 167,8 km

Samedi 31 juillet :

BIOSCOPE - CARSPACH - 153,9 km

Dimanche 1er août :

RIBEAUVILLE - BALLON D'ALSACE -

146,3 km

Comme chaque année, le Conseil

Général soutient l'événement et

accueillera dans ses murs la soirée

de présentation des équipes et des

maillots le 2 juillet à 19h.

Plus d'infos : www.touralsace.fr

Très investi dans les Musiques Actuelles, le Conseil Général, en partenariat avec

la Ville de Colmar et la Fédération Hiero Colmar, a créé fin 2009 un Centre de

Ressources Musiques Actuelles (CRMA) ; situé au Grillen, le CRMA, coanimé par

l’association Hiero et l’équipe du Grillen, a pour objectif de favoriser le développement

de la scène régionale. Florilèges des actions déjà menées : la mise en

place d’un atelier enfants intitulé "réalise ton album CD ! De la musique jusqu’à

la pochette..." qui a permis à des enfants de réaliser leur premier disque ; l’accompagnement

de nombreux groupes et d’associations dans leur montage de

projets, avec entre autres, le soutien de deux groupes pour leur tournée aux

USA (TOO BAD YOU ARE GONNA DIE et THE DREAMS) et la mise en place d’une

résidence avec le label strasbourgeois Herzfeld, les Conservatoires de Colmar

et Mulhouse et le Jazz & Rock Schule de Freiburg.

Pour en savoir plus : www.hiero.fr et www.grillen.fr

Le Grillen, 19 rue des jardins à Colmar

A la découverte des Artisans

70 artisans du Haut-Rhin ouvrent les portes de

leur atelier tout au long de l’année et proposent

visites guidées, démonstrations, ateliers participatifs

et dégustations. Le programme s’annonce

riche et varié puisque 40 métiers différents sont

à découvrir : chocolatier, potier, verrier d’art,

forgeron, créateur de bijoux… Cette opération,

menée par la Chambre de Métiers d’Alsace, a pour

objectif de valoriser les métiers de l’artisanat et les

savoir-faire artisanaux, de mieux faire connaître

les produits et services auprès du public local

et des touristes, de favoriser les échanges entre

consommateurs et producteurs et de sensibiliser

les jeunes en vue d’une orientation.

Demandez le programme : www.cm-alsace.fr

8


ct...en direct...

Tout en images

Un hiver long… et une leçon

L’hiver 2009-2010, on

s’en souvient, a été particulièrement

long. Les

équipes de déneigement

du Conseil Général

ont néanmoins démontré

toute leur efficacité

ainsi que leur capacité

d’adaptation face à la

"crise du sel" qui a touché

tout le pays. En se

contraignant à moins saler, elles ont pu éviter la rupture de stock

et constater par la même occasion qu'un résultat identique

pouvait être obtenu avec moins de sel. De leur côté, les usagers

se sont rendus compte qu'ils pouvaient continuer à se déplacer

même lorsque le réseau n'était pas toujours intégralement

traité. Le message "saler mieux c'est saler moins" a été reçu.

Protection de l’enfance :

développement de l’accueil de jour

Expérimenté dès 2007 dans le Haut-Rhin, l’accueil de jour des

mineurs bénéficiaires d’une mesure de protection de l’enfance

se répand, avec 32 places supplémentaires tout juste créées

sur Mulhouse (Maison Stricker, la pouponnière de l’Ermitage)

et Colmar et ses environs (Fondation d’Auteuil), portant ainsi à

53 places la capacité d’accueil de jour dans le département.

Service alternatif, l’accueil de jour qui s’effectue pendant tout

ou partie de la journée permet d’éviter le placement et favorise

même le retour en famille. Montant investi par le Conseil

Général pour 2010 : 500 000 euros.

www.vialsace.eu,

le site de tous vos

itinéraires évolue

Après 2 mois d'existence, www.vialsace.eu,

le site de tous les itinéraires d'Alsace propose

deux évolutions. D'une part, l'intégration

des pistes cyclables d'Alsace

et d'autre part, grâce à ses connexions

avec le programme européen Eu-Spirit,

des solutions de transport en commun

vers des destinations de l'autre côté de

la frontière (Bade Wurtemberg, Rhénanie

Palatinat, Sarre, Brandebourg, Berlin,

Basse Saxe et Schleswig-Holstein ainsi

que Luxembourg, Danemark et Suède).

Le tout, toujours en trois langues :

français, allemand et anglais !

Maison de l'Alsace à Paris le Président Charles Buttner, Sé-

bastien Loeb et Brigitte Klinkert, Vice - Présidente lors de la

présentation du tracé du Rallye de France-Alsace le 8 avril.

Meyenheim Inauguration du nouveau rond - point par

Charles Buttner, Président du Conseil Général, Michel

Habig et Bernard Notter, Vice - Présidents, Françoise Boog

Maire de Meyenheim et David Pincet, Colonel de la Base.

Quatre nouvelles certifications qualité pour le Conseil

Général. Jacques Beslin, président de l’AFAQ/AFNOR les

a remises à Charles Buttner et Eric Straumann le 29 avril.

Parc Tellure Visite du nouveau site touristique à Sainte-

Marie -aux-

Mines par les Conseillers Généraux à l’occasion

d’une Commission Permanente décentralisée le 12 mars.

Haut-Rhin magazine n°31 - juin 2010

9


à vos côtés

Si construire des collèges,

des routes et des infrastructures

relève des

compétences du Conseil

Général, le Département

sait que les petites rivières

font les grands fleuves.

Chaque jour, il est à vos

côtés. Florilèges des

actions soutenues.

1

2

Initiatives

Le Conseil Général

soutient

les initiatives

INOVALASER :

une tête laser innovante

conçue à Mulhouse !

Grâce au soutien du Département,

l’organisme CEEI dont le cœur de métier

est d’accompagner les projets

innovants, a pu participer à la mise

au point d’un nouvel outil, l’Inovalaser.

Cette tête laser brevetée par

Inovalaser se distingue par sa modularité

: elle permet aux entreprises

de répondre à un maximum de besoins

(soudage, découpe…) avec un

minimum d’investissement. Autres

points forts : son peu d’entretien et

ses systèmes embarqués de contrôle

par vision. De nombreux domaines

d’activités sont séduits par ce dispositif,

tant dans le secteur automobile,

ferroviaire que médical. Accompagné

depuis mai 2008, Philippe Vogel

estime que « grâce au soutien du CEEI

Alsace, le projet se concrétise et se

pérennise ; c’est un réel atout ! ».

Plus d’informations

www.inovalaser.eu et

www.ceei-alsace.fr

Partager les couleurs

et les différences

Depuis le début de l’année, une quinzaine

de bus de ramassages scolaires

propose une exposition mobile sur

les peuples du monde. Objectifs :

partager les différences culturelles

et ethniques et apprendre à se

connaître mais aussi montrer que

l’espace publicitaire n’est pas qu’un

espace polluant. Une opération réalisée

conjointement par l’association

Regard’Ailleurs et Proxibus.

Au travers de vidéos et d’images,

Regard’Ailleurs communique sur les

différences et les inégalités et valorise

les actions solidaires menées par

les ONG pour un monde meilleur.

Pour en savoir plus :

www.regardailleurs.org

3

4

Histoire

Le Conseil Général

favorise

les actions originales

Le Haut-Rhin timbré !

Jusqu'à la révolution française, les

Princes de Monaco ont été en possession

d'importants fiefs en territoire

français. C'est pour renouer avec

cette Histoire que l'Union Philatélique

du Sundgau et son Président

Joseph Heusch ont pris l'initiative de

travailler à l'élaboration de quatre

timbres poste de Monaco se rapportant

à quatre fiefs du Haut-Rhin :

Ferrette, Altkirch, Thann et Rosement

dans le Territoire de Belfort (Haut-

Rhin avant 1870).

Cette nouvelle série, en vente à Monaco

depuis le 23 avril, a été présentée

au Salon du timbre à Colmar.

Culture

Le Conseil Général

accompagne

l'histoire

"Des Huns et des autres",

Histoire et légendes

Avec son treizième livre, André-Paul

Weber, bien connu dans la région

en tant que personnalité politique

mais aussi féru d’histoire, nous emmène

dans un voyage historique du

début de notre ère au 5 e siècle.Mêlant

combats héroïques et passion amoureuse,

"Des Huns et des Autres", narre

et tente de déméler les histoires et

légendes d'une période trouble et

mystérieuse, avec au cœur du roman,

la saga du Waltharius et la Chanson

des Niebelungen. On découvre alors

que l'Alsace est une véritable terre de

légendes. Pourquoi inventer des histoires

alors que l’Histoire est si riche?

Un livre passionnant et didactique.

"Des Huns et des Autres" de André-

Paul Weber, Editions Jérôme Do

Bentzinger Editeur. Prix 20 euros

10


Sport

5

Le Conseil Général

félicite

les sportifs haut-rhinois

5

Rallye de France-Alsace :

les Alsaciens sur la ligne

de départ

Ils seront au moins deux Alsaciens à

prendre le départ de la manche française

du championnat du monde

des rallyes. Après Sébastien Loeb,

Jérôme Schmitt et son copilote Christophe

Antoine viennent d'annoncer

leur participation au Rallye France-

Alsace. A bord de leur Citroën C2 R2

Max, ils ont pris, le 2 mai dernier, la

troisième place de la 37 e édition du

rallye régional Plaine et Cimes. Un

résultat encourageant dans la perspective

de la compétition mondiale

de sport automobile.

1

4

Culture

6

Le Conseil Général

encourage la lecture

"Le vagabond

des frontières"

La couverture nous annonce un roman.

Mais le dernier livre de Martin

Graff est bien davantage un récit

qui navigue entre fiction et réalité.

Un fils de Malgré-Nous part sur les

traces de son père, tué sous l’uniforme

allemand sur le front de l’Est,

à proximité des Carpates. Et c’est

le début d’un formidable voyage à

travers l’Europe. Trop longtemps les

frontières sont tombées au bruit des

chenilles de chars. Martin Graff, lui,

voyage avec l’empathie et la fraternité

comme sésame.

Martin Graff,

"Le vagabond des frontières",

éditions Place Stanislas, 18 euros

2

6

3

Haut -Rhin magazine n°31 - juin 2010

11


proche de vous

Petit champion

deviendra grand…

Depuis près de 20 ans, le

Conseil Général organise

les Mercredis sportifs.

Animation à destination

des jeunes haut-rhinois

afin de promouvoir

la pratique sportive dans

le département.

Sarah Diby

Envie de dribler, tacler, smatcher, de

marquer des buts et d’affronter les

plus grands sportifs du département?

C’est facile, grâce aux Mercredis

sportifs du Conseil Général.

Une belle occasion pour les jeunes de

découvrir des sports collectifs tels que

le volley-ball, le basket-ball, le football,

le handball et de côtoyer des sportifs

de haut niveau.

Un vrai moment d’échange qui permet

aux joueurs du Football Club de Mulhouse

(FCM) et des Sports Réunis de

Colmar (SRC), ainsi qu’aux basketteurs

du club Kaysersberg Ammerschwihr

Basket Centre Alsace (KABCA), sans

oublier les handballeurs de Mulhouse

Handball Sud Alsace (MHSA) et les

volleyeuses de l’ASPTT de Mulhouse

d’initier de jeunes participants venus

de tous horizons. Durant une aprèsmidi,

les professionnels encadrent

des ateliers techniques, donnent des

conseils avisés et livrent à leurs fans les

tactiques de jeu qui les mèneront à la

victoire. Au-delà de la technique, c’est

aussi une rencontre humaine pour

les sportifs en herbe afin d’échanger

quelques mots avec des professionnels

et de prendre la mesure des efforts à

produire pour atteindre le plus haut

niveau de la discipline.

L’émotion au centre du terrain

Les Mercredis du Handball ont fait

étape, en février dernier, au Cosec de

Masevaux. Une centaine de jeunes

âgés de 6 à 14 ans ont fait le déplacement

pour s’initier ou se perfectionner

au hand avec les joueurs du MHSA.

L’après-midi éducative a été interrompue

par l’arrivée de trois invitées de

marque : Sophie Herbrecht, Cléopâtre

Darleux et Alice Lévêque.

Nullement impressionnés, les jeunes

handballeurs se sont regroupés autour

des trois Haut-Rhinoises de l’équipe de

12


France qui se sont prêtées au jeu des

dédicaces. Sur le terrain, l’effort a, à ce

moment là, laissé place à l’émotion.

La visite d’Alice, aujourd’hui en équipe

de France, et de son frère, Boris Lévêque

joueur au MHSA, a été pour Christian

Manigold, Président du FC Masevaux

Handball Club, la concrétisation du travail

accompli par les bénévoles et une

très grande fierté pour le club où ils

ont, tous deux, fait leurs débuts.

Une rencontre inoubliable qui redonne

de l’espoir à Ziyed, « Alice a commencé

le hand à Masevaux, aujourd’hui elle

est en équipe de France, peut-être qu’un

jour j’y serai aussi ! ». Et c’est très émue,

que Marie, handballeuse depuis 4 ans

dans le club de Thann, nous confie que

son rêve s’est réalisé, « je suis vraiment

heureuse, c’est un rêve de les voir en

vrai ».

Une vocation se résume quelque fois

à une rencontre. Gageons que les mercredis

du sport seront à l’origine de

plusieurs grandes carrières sportives.

C’est aussi ça la magie du sport dans le

Haut-Rhin !

Cléopâtre Darleux, Alice Lévêque et

Sophie Herbrecht, les Haut-Rhinoises de l'équipe

de France de handball.

Vous souhaitez participer ?

C'est simple, contactez les différents comités départementaux :

Comité départemental de Handball- Jean-Louis Willmann - tél. 03 89 43 93 00

Comité départemental de Volley-ball - Isabelle Brogly - tél. 03 89 79 79 70

Comité départemental de Basket-ball - Guy Bootz - tél. 03 89 33 14 40

Conseil départemental de Football - José Esposito - tél. 03 89 53 38 90


Un gardien de

but hors pair


Thierry

Omeyer

Meilleur joueur

du monde

de handball

en 2008

Double champion du monde en

2001 et 2009, champion d’Europe en

2006, champion olympique en 2008,

élu meilleur gardien des Jeux Olympiques

2008 à Pékin et du Mondial en

2009, Thierry Omeyer a été élu par la

Fédération internationale de handball

meilleur joueur du monde pour la saison

2008. De ses débuts à 9 ans au club

de Cernay, puis au centre de formation

de l’élite à Sélestat à son avènement

en équipe de France, Thierry Omeyer

poursuit une carrière exemplaire. Cette

distinction est pour lui « la consécration

de son travail individuel dans un sport

collectif très difficile ».

Haut-Rhin magazine n°31 - juin 2010

13


Bien vivre ensemble

Vivre dans la dignité

grâce au Fonds

Solidarité Logement

Chaque année, le Fonds

Solidarité Logement (FSL),

piloté par le Conseil Géné-

ral, permet à des milliers

de personnes d’accéder au

logement ou de s’y maintenir.

Aujourd’hui, le public

concerné est plus large. Le

budget annuel plus important.

Les prestations

étendues. Effet de la crise ?

Evolution de notre société ?

Sans aucun doute.

Ils sont de plus en plus nombreux à

avoir recours au FSL pour accéder ou se

maintenir dans leur logement ou même

payer leurs factures d’énergie. Qu’ils

soient sans emplois salariés licenciés,

salariés à faibles revenus, ménages

fragilisés par un divorce, personnes

âgées ou personnes handicapées,

le public s’est considérablement

diversifié ces dernières années. Pour

faire face à cet élargissement prégnant

des personnes dans le besoin, le budget

annuel prévisionnel 2010 du FSL

a été revu à la hausse : 4 672 000 euros

(dont 2 450 000 euros du Département),

soit une augmentation de

Bérengère Béhotas 27,6 % par rapport à 2009.

Le FSL, c’est quoi ?

C’est un fonds unique qui a pour objectif

de soutenir les ménages hautrhinois

qui, du fait de leurs ressources

ou de leurs difficultés, nécessitent une

aide pour accéder ou se maintenir dans

un logement. Ce dispositif est coordonné,

animé et géré par le secrétariat du

Fonds de Solidarité pour le Logement,

unité fonctionnelle de 6 personnes du

Service Insertion et Développement

Local du Conseil Général, sous la responsabilité

de Joseph Vogt. Le fonds

finance aussi des actions spécifiques

comme l’aide au maintien à l’énergie

ou des mesures d’accompagnement

social lié au logement. Ce Fonds

s’inscrit dans la politique globale du

Département qui lutte contre l’habitat

indigne et pour l’accession à un

logement dans la sérénité.

“ Quand

les revenus

ne suffisent

plus à payer

le loyer !“

14


Qui peut bénéficier du FSL ?

L’octroi des aides est fondé sur un

examen individuel de la situation des

demandeurs.

Le FSL est attribué en fonction du Quotient

Familial Pondéré (calculé en fonction

des ressources moins les charges

divisé par le nombre de personnes présentes

au foyer).

Une priorité est accordée aux personnes

et familles sans logement ou

menacées d’expulsion sans relogement.

Les procédures sont plus réactives

et plus souples, les demandes

d’aide à l’accès, excepté les procédures

d’urgence, sont désormais examinées

toutes les semaines. Et les situations

de grande précarité peuvent aboutir à

la prise en charge de la caution et du

1 er mois de loyer.

A qui s’adresser ?

Aux Espaces Solidarité, associations et

services sociaux des villes de Colmar

et Mulhouse. Les dossiers sont ensuite

soumis à la décision d’une commission

départementale.

L'énergie

en ligne de mire

Conscient du coût de l'énergie pour

les ménages les plus précaires, le FSL,

en partenariat avec EDF, soutient des

actions menées au sein d'associations

et visant à la prévention et à la maîtrise

d'énergie. Parmi ces actions, des

formations aux économies d'énergie

en faveur des familles bénéficiaires

du RSA et un suivi de consommation

sur une durée de un an via le CIAREM

de Mulhouse. L'association Accès

distribue des lampes basse consommation

aux ménages qui acceptent

d'être accompagnés et l'association

ALSA propose des actions de sensibilisation

aux économies d'énergie aux

personnes qui sont logées dans ses

appartements.

Zoom sur

l’association Accès

Agréée par le FSL depuis une dizaine

d’années, l’association Accès est

sollicitée la plupart du temps par

les partenaires sociaux (assistantes

sociales de secteur ou services sociaux

de la mairie) pour assurer l’accompagnement

social lié au logement dans

le sud du département. Accès propose

des mesures individualisées d’une

durée de six mois fixées au terme d’un

diagnostic évaluant les potentialités

et les difficultés des personnes. «

Nous avons une obligation de moyens

avec des objectifs à atteindre. Les

résultats dépendent en partie de

la coopération des familles. Nous

travaillons ensemble, ce n’est pas

de l’assistanat, nous ne les prenons

pas en charge (...). Je rencontre les

familles une fois par semaine pour

faire le point avec elles et les aiguiller

mais il arrive que la mesure capote »

souligne Maïté Yapoudjian, assistante

sociale à l’association. « Pour ma part,

je ne serais plus là, s’il n’y avait pas eu

mes enfants et cet accompagnement

» témoigne Nathalie, qui a fait l’objet

d’un relogement d’urgence. Accès a

accompagné plus de 180 personnes

en 2009.

Les partenaires du FSL : la Caisse

d'Allocations Familiales (qui a

en charge la gestion du FSL), les

communes, les bailleurs sociaux

et les fournisseurs d’énergie

FSL - Chiffres 2009

dossiers traités

Logement : 2273

Energie : 2915

Haut-Rhin magazine n°31 - juin 2010

15


proche de vous

Un nouveau médiabus

dans le département

16

En partenariat avec musicMe, la Médiathèque

Départementale propose

aux adhérents des bibliothèques du

Haut-Rhin un service d'écoute en

ligne de musique :

http://calice68.mt.musicme.com/

En avril dernier, le Conseil Général,

dans le cadre de sa politique de

promotion de la lecture publique, a

inauguré son 5 e médiabus, le premier

de type autocar, et accessible aux personnes

à mobilité réduite. Avec plus de

4 700 livres, CD et périodiques, cette

véritable bibliothèque ambulante,

aux couleurs très conviviales, dessert

toutes les communes du département

trop éloignées d’une médiathèque. En

2009, près de 38 000 Haut-Rhinois ont

fréquenté les médiabus du Département

et plus de 400 000 documents

ont été empruntés.


Juin 2010 - N°31

Marie-Odile Kreidl-Haegy

Dossier

Trois pays,

une coopération

unique en

son genre

« Le rassemblement

des nations européennes

exige que

l’opposition séculaire

de la France et de l’Allemagne

soit éliminée:

l’action entreprise doit

toucher au premier chef

la France et l’Allemagne.»

Copyright : DR / Centre Européen Robert Schuman

Robert Schuman a prononcé

cette parole, il y a 60 ans, dans

son discours fondateur de l’Union

européenne. Ses mots ont aussitôt

résonné sur les deux rives du Rhin. Et

les occasions de coopérer n’ont eu de

cesse de se multiplier entre voisins d’Alsace,

de Rhénanie Palatinat et du Pays de Bade,

bientôt rejoints par ceux de la Suisse du Nord

Ouest. Aujourd’hui dans ce bassin du Rhin

Supérieur, la coopération transfrontalière,

fière de sa réussite à trois… ambitionne de

devenir un modèle pour l’Europe.

Haut -Rhin magazine n°31 - juin 2010


dossier

Deux rives, un terreau

commun : l' humanisme rhénan

France-Allemagne, une

opposition séculaire ? Cela

dépend des époques ! Et si

l’on se tournait un instant

vers des siècles où le Rhin

n’avait pas de France sur sa

rive gauche, ni d’Allemagne

sur sa rive droite mais,

dans un Saint-Empire, un

peuple du Rhin façonné par

l’ombre et la lumière d’une

ère tourmentée, ciselé par

la naissance d’une nouvelle

vision de l’homme.

Ambiance, en terre

d’humanisme…

Nous sommes au XV e siècle… ou peutêtre

au XVI e . Nous sommes à Haguenau…

ou à Guebwiller. Dans le silence

d’une bibliothèque ou dans l’effervescence

d’une imprimerie. Ce territoire en

compte des dizaines parmi les plus réputées.

Le livre se répand et nous donne

soif d’apprendre. Il est petit, maniable et

bien moins cher que les lourds manuscrits

cachés au cœur des abbayes et des

monastères, au fond des vallons sauvages

des Vosges ou de la Forêt Noire.

La mort et le tourment

Sur les deux rives du Rhin, les guerres

ont dévasté la plaine. Les épidémies ont

vidé les bourgs. De Bâle à Strasbourg,

de Freiburg-im-Breisgau à Rouffach, des

mercenaires en errance pillent les villages

et rançonnent les villes entourées

de murailles. Dans la plaine, les paysans

s’arment. Les chemins de terre que nous

suivons à dos de mulet sont pourtant

très fréquentés. Partout, nous croisons

des processions de pénitents conduites

par des frères prêcheurs. Confrontés

à la malemort et à la peste, les fidèles

craignent la venue de l’Antéchrist et

implorent la miséricorde du Seigneur. A

les entendre, la fin du monde est proche.

L’université

Les danses macabres foisonnent sur

les murs des cimetières. La figure squelettique

de la Mort y emporte dans sa

danse les rois, les pauvres, les moines,

les reines, les bourgeois, les paysans, les

La création des instances de coopération transfrontalière

1975

La Conférence franco-germano-suisse du Rhin Supérieur, est

créée par l'Accord de Bonn dont on célèbre les 35 ans cette année.

Elle relie les services gouvernementaux et administratifs

des Länder du Bade-Wurtemberg et de Rhénanie-Palatinat, des

cantons de Bâle-Ville, de Bâle Campagne, d’Argovie, de Soleure

et de la République et canton du Jura helvétique ainsi que les

services de l’Etat et les collectivités territoriales d’Alsace (Région,

Département du Haut-Rhin, Département du Bas-Rhin)

Son rôle est de coordonner les services

français, allemands et suisses sur des

problématiques communes (environnement,

gestion des risques, transports,

aménagement du territoire...)

18


dossier

Réalisée pour le

couvent des Antonins

à Issenheim,

l'oeuvre de Mathias

Grünewald devait

aider les malades

atteints d'ergotisme

(une maladie due à

la consommation

de seigle avarié)

à accepter leur

douleur et à prier

pour leur Salut.

Grünewald, Agression de saint Antoine par les démons, 1512-1516, technique mixte (tempera et huile) sur panneau de tilleul, musée d'Unterlinden Colmar

copyright : Bibliothèque Humaniste de Sélestat

dames de la cour et les enfants vers

le jour terrible du Jugement Dernier.

Mais nous n’en voulons rien savoir,

nous sommes en marche vers l’évêché

de Bâle qui rayonne : une toute

nouvelle université s’est installée

non loin de la cathédrale, sur la Pfalz,

la place qui surplombe le coude du

Rhin. On y voit toute la plaine traversée

par sa colonne vertébrale lumineuse

: le Rhin s’écoulant vers la mer

du Nord.

La foi, le doute

Dans cette université, nous écouterons

les leçons tirées de l’enseignement

de Platon, d’Aristote ou encore

de celui de Pline le jeune. Nous

rencontrerons peut-être Erasme de

Rotterdam, de passage en Rhénanie.

Son "Eloge de la Folie", édité à Bâle

conspue la folie des hommes en ces

temps troublés où Luther vient d’attaquer

les excès de l’Eglise de Rome.

Auparavant nous aurons salué,

à Sélestat, notre bon Beatus

Rhenanus, directeur de l’école

Editeur, écrivain,

pédagogue, ami fidèle

d’Erasme et ardent

propagateur des

idées réformatrices

de Luther (père du

protestantisme),

Beatus Rhenanus a

partagé sa vie entre

Strasbourg, Bâle et

Sélestat où se trouve

encore sa riche bibliothèque

d’ouvrages

humanistes et sa

sépulture catholique,

selon sa volonté.

latine et pédagogue de renom.

Les consciences s’éveillent. Le

savoir est à notre portée. Tout

s’accélère. Quelques-uns ont une

foi en l’homme qui prime sur la

recherche du Salut. D’autres doutent

de lui. D’autres encore inventent une

nouvelle pharmacopée.

L’espoir

Nous vivons une drôle d’époque où

le pire côtoie le meilleur. Qui sait ce

que l’avenir nous réserve ? Verrat-on

un jour, la réalisation de cette

République des Lettres, utopie chère

à Erasme ? Ce territoire sans frontières

où l'on circulerait librement,

sans crainte des pillages ou des voleurs,

avec une monnaie unique au

lieu de ces innombrables pièces à

la valeur changeante. Une sorte de

confédération du Rhin, où siégeraient

les conseils des peuples unis

par une même culture et la volonté

de construire un avenir plus respectueux

des uns et des autres…

Aurons-nous cette chance, un jour ?

Erasme, "prince" des humanistes né à

Rotterdam, a publié la majeure partie de

son oeuvre pendant son séjour à Bâle, de

1521 à 1529. Il a notamment milité pour

la paix en Europe. Son "Eloge de la Folie"

fut, en son temps, un véritable best-seller.

L’humanisme rhénan

par Catherine Koenig

Catherine Koenig, qui a contribué à

cette ambiance, est conférencière

en histoire de l’art. Elle donnera une

conférence sur l’humanisme rhénan,

au Conseil Général du Haut-Rhin, à

l’occasion des journées européennes

du patrimoine, le week-end du 18 et

19 septembre 2010. Un rendez-vous

passionnant à noter d’ores et déjà,

sur vos agendas.

Musée Dobrée, Conseil Général de Loire-Atlantique

1976

La Commission Intergouvernementale franco-germano-suisse

(ou Commission Tripartite) se compose de trois délégations

(française, allemande et suisse) nommées par les trois gouvernements

et conduites par les représentants des ministères des

affaires étrangères des trois pays.

Elle joue le rôle d’interface entre la Conférence franco-germanosuisse

du Rhin Supérieur et les gouvernements nationaux pour les

questions qui ne peuvent pas être réglées au niveau régional.

Haut-Rhin magazine n°31 - juin 2010

19


dossier

La France et ses voisins

Neuf Etats sont voisins de

la France métropolitaine*,

10 millions de Français sont

frontaliers dans 16 régions

et 38 départements,

et 300 000 d’entre eux

passent une frontière pour

aller travailler. La coopération

transfrontalière n’a

pourtant jamais fait l’objet

d’une véritable stratégie

nationale.

*Espagne, Belgique, Suisse, Italie,

Allemagne, Luxembourg, Andorre,

Monaco, Grande-Bretagne

mano-suisse est traversée chaque jour

par quelques 120 000 travailleurs fran-

çais. Ce qui n’est pas le cas de la fron-

tière franco-espagnole traversée seu-

lement par 3000 travailleurs français.

La coopération entre ces deux pays

de part et d’autre des Pyrénées porte

essentiellement sur des questions d’in-

frastructures. Chez nous, l’emploi, la

fiscalité des individus et des entreprises,

l’innovation, le développement équili-

bré… sont des questions cruciales.

Un enjeu

Une course, un concert, un plein… Les

occasions de passer la frontière, dans

un sens ou dans un autre, sont multiples

pour ceux que l’on appelle les

frontaliers. Depuis une quinzaine d’années,

circuler d’un pays à un autre au

sein de l’espace Schengen est aussi

simple que de traverser une rue. Pourtant,

au quotidien, des difficultés subsistent.

Travailler, se soigner, préserver

un espace écologique sensible à cheval

sur deux pays, prolonger une ligne

de bus dans un

pays voisin… ne

se fait pas tout

“ La coopération trans- national

seul. Les lois, les frontalière : une manière de Un état des lieux

organisations, les

construire l'Europe ?

de la coopération

administrations,

frontalière s’imles

habitudes posait. Ce travail

ne sont pas les Certainement ! C'est même l'un a été confié en

mêmes de part des trois objectifs prioritaires de décembre dernier

et d’autre de ces

l’Union Européenne. Elle préfrontières

que parlementaire.

à une mission

l’on dit «abolies». voit d'y consacrer 7, 75 milliards Des propositions

Dès lors, faire en- d’euros entre 2007 et 2013. opérationnelles

semble implique sont attendues,

souvent une notamment en

volonté de fer.

ce qui concerne l’amélioration de la

coordination entre les services de l’Etat

Des problématiques locales

et les collectivités territoriales. Un col-

En Alsace, la mise en œuvre de projets loque intitulé « Les Français et leurs

avec l’Allemagne et la Suisse est une voisins : quelle politique transfrontahabitude

prise depuis plusieurs lière pour la France » s’est tenu en fédécennies

et qui s'est intensifiée ces vrier sous l’égide du ministère des afdernières

années. Les collectivités faires étrangères et européennes. Une

territoriales (Région et Départements) consultation citoyenne est annoncée.

y ont joué un rôle moteur, portant la En cette année 2010, où l’Union Eurocoopération

à bout de bras sans qu’au- péenne fête ses soixante ans d’exiscune

véritable stratégie nationale ne tence, la question de la coopération

soit définie sur cette question. Certes, transfrontalière arrive, enfin, sur le

les problématiques sont on ne peut devant de la scène nationale.

plus locales. La frontière franco-ger-


1988

Le premier territoire de coopération transfrontalière entre l’Allemagne

et la France, baptisé Pamina pour Palatinat du Sud,

Mittlerer Oberrhein et Nord Alsace, résulte de la mise en œuvre

de cinq projets communs avec le soutien de fonds européens.

Depuis, d’autres territoires de coopération transfrontalière se

sont constitués. A ce jour, ils ont pris la forme d’Eurodistricts.

20


dossier

Un frontalier informé en vaut deux

www.infobest.eu c’est le site incontournable pour devenir incollable sur

toutes les questions transfrontalières. Emploi, éducation, formation,

famille, retraite, santé, maternité, impôts, immatriculation, déménagement…

plus rien ne vacille quand la vie oscille entre deux pays. Mais

avant d’être un site Internet, INFOBEST est une instance d’information

et de conseil qui dispose de trois bureaux franco-allemands (INFOBEST

Pamina à Lauterbourg, INFOBEST Kehl/Strasbourg, Infobest Vogelgrun/

Breisach) et d’un bureau franco-germano-suisse (INFOBEST Palmrain à

Village Neuf). Ceux-ci sont financés par de multiples collectivités et institutions

des pays concernés (dont le Conseil Général du Haut-Rhin pour les

Infobest de son département). Un bel exemple de coopération transfrontalière

au service... des transfrontaliers.

Conseils avisés pour frontaliers

Consommateurs

Euro-Info-Consommateurs a pour mission d’informer

et conseiller les consommateurs sur leurs

droits, de soutenir et développer le règlement

amiable des litiges transfrontaliers de consommation,

de servir d’observatoire et relais auprès des

instances nationales et européennes, de sensibiliser

et former le public au droit de la consommation.

Cette association franco-allemande, est la

seule structure binationale du réseau des Centres

Européens des Consommateurs. Vingt-cinq

personnes y travaillent, dont une quinzaine de

juristes trilingues spécialisés en droit de la

consommation et droit communautaire.

www.euroinfo-kehl.eu

Travailleurs

Une question sur les conditions de travail, le marché

du travail, les systèmes de sécurité sociale, les

législations du travail, les droits sociaux et fiscaux

en France, en Allemagne ou en Suisse ? La réponse

se trouve entre les mains des conseillers et

conseillères d'EURES-T Rhin Supérieur. Ce réseau,

membre du réseau européen EURES (European

Employment Services), regroupe les acteurs du

marché du travail de France, d'Allemagne et de

Suisse (services publics de l'emploi, partenaires

sociaux et collectivités territoriales*).

* dont le Conseil Général du Haut-Rhin

www.eures-t-rhinsuperieur.eu

Intéressés et curieux

"Mieux comprendre pour mieux coopérer",

"travailler en réseau par delà les frontières",

"la culture en France, en Allemagne et en Suisse"...

sont les intitulés de quelques-uns des séminaires

organisés par l’Euro-Institut. Son objectif :

lever les barrières administratives, encourager la

connaissance mutuelle des acteurs publics français

et allemands et favoriser ainsi la coopération.

Cet organisme binational de formation continue

s'adresse aux agents des administrations, aux

élus, aux managers de projets transfrontaliers,

aux associations, aux entreprises... qu’ils soient

français, allemands ou suisses.

www.euroinstitut.org

1995

La RegioTriRhena voit le jour sous l'impulsion de trois associations

oeuvrant pour la promotion des contacts transfrontaliers

: la Regio Basiliensis côté Suisse, la Regiogesellschaft

Schwarzwald-Oberrhein, côté allemand et la Regio du Haut-Rhin

côté français.

Son rôle est de développer la coopération politique dans la région

du sud du Rhin Supérieur.

Haut-Rhin magazine n°31 - juin 2010

21


dossier

Voir plus grand,

pour agir plus près

Pour les trois voisins que

sont la France, l’Allemagne

et la Suisse, travailler ensemble

nécessite de mettre

en commun un certain

nombre de données. Pour

des raisons techniques,

cela n’est pas aussi évident

qu’il y paraît. Mais les trois

partenaires ont su surmonter

cette difficulté.

Plus de 85 cartes peuvent être

téléchargées gracieusement

sur http://sigrs-gisor.org

Le Rhin s'écoule du Sud au Nord dans

le creux d'une plaine bordée de deux

chaînes de montagnes, les Vosges

à l'Ouest et la Forêt Noire à l'Est. Sa

rive droite et sa rive gauche forment

son bassin. D'un point de vue géographique,

écologique ou géologique rien

n'indique qu'elles appartiennent à des

Etats distincts. Aussi, aménager ce territoire

implique-t-il de prendre un peu de

hauteur, d'adopter une même échelle

et de le considérer pour ce qu'il est : un

tout. Une évidence malmenée par l'histoire

qui fit passer le fleuve pour une

frontière presque infranchissable. Les

mentalités, les préjugés et mêmes les

nuages radioactifs y ont cru... heureusement,

ils en sont revenus.

Harmoniser les points de vue

avec le SIGRS

Reste que ce "tout" se compose néanmoins

de trois parties appartenant respectivement

à trois nations. Soit trois

espaces considérés, analysés et organisés

selon trois façons de faire. Quelques

décennies de partenariats ont fait émerger

le besoin d'harmoniser les points

de vue et de disposer d'une banque

de données commune. Ce projet a été

porté par la conférence franco-germano-suisse

du Rhin Supérieur et mis en

oeuvre par le Conseil Général du Haut-

Rhin. Ces données sont aujourd'hui

accessibles sous la forme de cartes aux

thématiques variées : urbanisation,

démographie, activités économiques,

infrastructures de transports, enseignement

et recherche, loisir et tourisme,

équipements de santé, zones naturelles

protégées... Ce "Système d'Information

Géographique du Rhin Supérieur"

(SIGRS), base de réflexion commune

aux trois pays, est devenu l'outil incontournable

des acteurs publics, privés,

économiques, politiques et administratifs

pour un aménagement cohérent et

équilibré des deux rives du Rhin.

1997

environnement et agriculture ; culture, jeu-

nesse et formation.

Son objectif est de favoriser la concertation

pour permettre l’émergence de projets com-

muns sur des sujets d’intérêt régional, natio-

nal et européen.

Le Conseil Rhénan réunit 71 élus représentant

l’ensemble des niveaux régionaux et

locaux du Rhin Supérieur. C’est, en quelque

sorte, le « Parlement » du Rhin Supérieur.

Il se compose de quatre commissions thématiques

: économie et marché du travail ;

transports et aménagement du territoire ;

22


dossier

Le projet « Renforcement

des transports en commun

et des parkings relais au

sein de l’Eurodistrict Trinational

de Bâle », appelé

aussi projet « Mobilité »,

vise à améliorer l’offre de

transports et le développement

du covoiturage

sur ce secteur. La mise en

commun et l’analyse des

offres existantes côté français,

allemand et suisse est

un préalable indispensable

à tout plan d’action.

copyright / Blaser Architekten AG / Stücki Business Park à Bâle

Pas de frontière pour la nature

Choisir sur un territoire donné, en concertation

avec ses habitants, les actions à mettre en oeuvre

afin que la nature y garde ou y retrouve une place

de choix, voici en résumé l'objectif des Gerplan

"inventés" il y a dix ans par le Conseil Général du

Haut-Rhin. Sur l'Ill du Rhin, entre Fessenheim et

Ottmarsheim, est en train de germer l'idée d'un

Gerplan intercommunautaire et transfrontalier,

premier du genre. Le site dont il est question,

classé NATURA 2000, est aujourd'hui un peu

délaissé. Les communautés de communes Porte

de France Sud et Essor du Rhin qui le bordent ont

proposé à Neuenburg am Rhein, voisin allemand

de ce site, de s'associer à ce projet qui pourrait

alors s'étendre de part et d'autre du Rhin sur

un périmètre plus large. Parce que ni l'eau ni la

nature ne connaissent de frontières, l'affaire est

à suivre avec grand intérêt...

Pas de barrière pour l'innovation urbaine

IBA signifie en allemand "Internationale Bauausstellungen". On le traduit

par Expositions Internationales d’Architecture, mais, à vrai dire, les IBA

sont bien plus que cela. Elles sont de véritables impulsions données, sur

plusieurs années, à l'architecture et au développement urbain d'une mé -

tropole ou d'une région. Darmstatt en 1901, Berlin en 1987 ou encore la

Ruhr en 1990 ont fait l'objet de telles « expositions ». De 2010 à 2020, la

fée IBA se penchera sur Bâle. En réalité, un bureau de conseil aux porteurs

de projets et de mobilisation des ressources privées et publiques ainsi que

des manifestations et une communication destinés à donner une dimen -

sion internationale à l'ensemble des projets IBA. Cette IBA qui concernera

toute l'agglomération y compris ses communes françaises et allemandes,

est la première IBA trinationale. Cette ambition est rendue possible par

des années de travail transfrontalier sur l’aménagement de ce territoire.

Le Conseil Général du Haut -Rhin est un partenaire important de ce projet.

2004

Le premier Eurodistrict, l'Eurodistrict Freiburg

/ Centre et Sud Alsace, voit le jour

après quelques années de coopération régulière

entre les municipalités de Freiburg en

Brisgau, Breisach, Colmar et le Landkreis

Breisgau-Hochschwarzwald. Il regroupe

également le Stadtkreis Freiburg, le

Landkreis Emmendingen, le Grand Pays de

Colmar, le Pays de la Région Mulhousienne,

le Pays Rhin-Vignoble-Grand Ballon et le

Pays de l'Alsace Centrale.

Depuis 3 autres Eurodistricts ont vu le jour :

Strasbourg-Ortenau (en 2005) / ETB (Eurodistrict

Trinational de Bâle en 2007) / Regio

Pamina (en 2008) issu du territoire de coopération

transfrontalière Pamina.

Haut-Rhin magazine n°31 - juin 2010

23


dossier

La coopération

au quotidien

Un grand nombre de

projets voient le jour sous

l’impulsion de deux ou

des trois pays du Rhin Supérieur.

Leurs collectivités

territoriales y contribuent

grandement. Certaines de

ces actions sont visibles

aux yeux du grand public,

d’autres moins. Toutes,

pourtant, nous façonnent

peu à peu un quotidien

trinational. En choisir un

échantillon est un exercice

difficile. En voici quelquesunes

soutenues notamment

par le Conseil Général

du Haut-Rhin.

Photo : INRA, Jean Masson

Le réseau Eucor* regroupe, depuis

1989, les sept universités du Rhin Supérieur

(Strasbourg, Mulhouse, Bâle,

Fribourg en Brisgau et Karlsruhe). Cette

coopération va du simple échange

d'étudiants, d'enseignants et de chercheurs,

à la reconnaissance mutuelle

des acquis ou à la mise en place de

formations intégrées et de projets

scientifiques communs.

*Confédération Européenne

des Universités du Rhin Supérieur

Le cluster trinational BioValley rassemble,

dans le secteur des

sciences de la vie et de la santé,

plus de 600 entreprises,

40 organismes de recherche,

100 000 étudiants, 11 parcs

d'activités, 12 universités et

instituts de formation, plus

de 30 plates-formes technologiques.

Il est aujourd’hui

reconnu comme l’un des

tous premiers bioclusters au

monde.

Le réseau « Deux rives, trois ponts, mille

choses à découvrir » offre 20 circuits

cyclables balisés reliant les deux rives

du Rhin dans un triangle entre Bâle,

Fribourg et Colmar. Ces circuits de 13 à

70 km (en tout le réseau totalise 300 km)

se déclinent en cinq thèmes - culture,

paysages, gastronomie, détente familiale

et sport - et sont téléchargeables

sur Internet www.2rives3ponts.eu

Le programme Rhin Vivant vise à

conserver et restaurer le réseau d'habitats

naturels des deux rives du Rhin

et de ses bras secondaires (désenva-

2007-2013

INTERREG IV. Depuis 1990, grâce au Fonds Européen de Développement Régional (FE-

DER), la Commission Européenne finance dans le Rhin Supérieur des projets transfrontaliers

à travers des programmes intitulés INTERREG (INTERREG I de 1990 à 1993, INTERREG

II de 1994 à 1999 et INTERREG III de 2000 à 2006). Dans le cadre du programme INTERREG

IV la Commission européenne met 67 millions d'euros à disposition du Rhin Supérieur. Les

instances Infobest d'information et de conseil sur les questions transfrontalières, figurent

parmi les projets accompagnés financièrement dans le cadre d'un programme INTERREG.

24


dossier

sement, gestion des peuplements

d'arbres, entretien des pelouses

sèches…). Il accorde également une

place importante aux actions de communication

et à la sensibilisation des

promeneurs (sorties terrains, sentiers

d'interprétation, cahiers pédagogiques,

guides…)

Ludovic Laurent - SDIS 68

L’EuroAirport Basel-Mulhouse-Freiburg

a vu le jour en 1946. Son conseil

d’administration se compose de huit

membres français, huit membres

suisses et deux membres allemands (à

titre consultatif). Situé sur la commune

de Saint-Louis, dans le Haut-Rhin, il est

le seul aéroport binational au monde.

Il dispose d’une plateforme industrielle

dédiée à la maintenance et à l'aménagement

des avions d'affaires.

La ligne de car Colmar / Breisach

résulte de l’aménagement de deux

lignes préexistantes : l’une de Balgau à

Colmar exploitée par une société allemande

et l’autre de Freiburg à Colmar,

exploitée par une société française.

Leurs horaires ont été mis en commun

afin d’augmenter le nombre de leurs

passages en gare de Breisach et de

développer les correspondances ferroviaires.

Le bateau-pompe Europa 1, mis en

service fin 2007, est le premier bateaupompe

franco-allemand. Il assure des

actions de secours sur le Rhin et ses

berges françaises et allemandes : sauvetage

des personnes, lutte contre

l’incendie de bateaux et de bâtiments

situés à proximité du fleuve, assistance

technique (désincarcération lors de

collisions de bateaux, intervention en

cas de fuites de substances chimiques

ou pétrochimiques etc.)

Les Dominicains de Haute-Alsace ont

fait de la transfrontalité un axe fort

de leur projet artistique : partenariat

avec le Festival « Stimmen » de Lörrach,

programmation d’artistes allemands

et suisses, tournées du réseau

trinational constitué par le caveau des

Dominicains à Guebwiller, du Jazzhouse

de Fribourg et du Bird’s Eye de Bâle

(avec transports en bus de public français

vers les autres sites et vice versa),

rencontre d’artistes des trois pays et

de tous styles dans le cadre du café

rhénan… ne sont que quelques

exemples parmi beaucoup d’autres.

La journée slowUp de Basel-Dreiland

se déroulera le 19 septembre 2010 sur

le secteur des 3 Pays. A tous ceux qui

veulent se déplacer à la seule force

L ' Alsace / Marie - Lise Perrin

de leurs muscles, elle propose trois

boucles d’environ 20 km sur des routes

exceptionnellement interdites à tout

véhicule motorisé. L’accès est libre et

les trajets sont ponctués d’attractions

pour petits et grands. 45 000 personnes

ont participé au slowUp 2009.

Haut-Rhin magazine n°31 - juin 2010

25


dossier

Un avenir commun en marche

Faire de notre territoire

l'un des plus compétitifs

d'Europe n'est pas une

utopie. De Strasbourg

à Bâle, de Karlsruhe à

Mulhouse en passant

par Colmar et Fribourg,

tous les éléments nécessaires

à ce projet sont présents.

Renforcer les liens

entre eux pour en démultiplier

la force, c'est l'objectif

de la Région Métropolitaine

Trinationale du

Rhin Supérieur.

Et vous, qu’attendez-vous


de la Région Métropolitaine

Trinationale du Rhin Supérieur ?


Vous êtes invités à vous exprimer

sur le projet de Région Métropolitaine

Trinationale du Rhin Supérieur.

Trois forums sont organisés à votre

attention (citoyens, associations…)

le 16 octobre 2010 à Strasbourg,

le 22 janvier à Karlsruhe et au

printemps 2011 à Bâle.

Informations et renseignements au

Conseil Général du Haut-Rhin,

tél. 03 89 30 64 28

L'Union européenne encourage les

régions à affirmer leur attractivité. En

d'autres termes "à faire le poids" en

Europe et dans le monde. L'une d'elle est

prête à relever le défi. Qu'elle soit à cheval

sur trois pays n'est pas un problème.

Depuis longtemps ses habitants, les

rhénans français, allemands et suisses

du Rhin Supérieur, ont appris à travailler

ensemble. En 2008, ses représentants

politiques ont signé une déclaration

d’intention commune, acte baptismal

de cette région qui porte désormais

un nom : Région Métropolitaine Trinationale

du Rhin Supérieur. Equivalente

en bien des points à un pays d’Europe,

elle englobe l'Alsace, le Pays de Bade,

la Rhénanie-Palatinat et la Suisse de

l'Ouest. Au fil des liens tissés dans les

dernières décennies, son destin s’est

dessiné presque aussi naturellement

que ses contours : Vosges à l’Ouest,

Forêt Noire à L’Est, Massif du Jura au

Sud, Forêt Palatine au Nord.

Trois fois plus fort à trois

Considérons un instant quelques-uns

des atouts de cette région trinationale.

Au niveau économique : un tissu industriel

solide et diversifié, des secteurs

clés de renommée mondiale (industrie

chimique et pharmaceutique, biotechnologie,

électronique, construction

mécanique, construction automobile,

nanotechnologie, photonique, énergies

renouvelables). Sur le plan des

transports ses atouts sont également

nombreux : une situation centrale au

carrefour d'importants axes de transports,

un fleuve desservant les grands

ports maritimes, des lignes à grande vitesse

dont, en 2011, la LGV Rhin-Rhône

qui connectera les LGV de l'Ouest de

l'Europe à celle de l'Est, un réseau routier

et ferroviaire dense favorisant une

bonne mobilité au sein du territoire.

En terme de recherche et d’innovation:

150 instituts de recherche, 150

000 chercheurs, 120 000 étudiants et

80 cursus transfrontaliers, des synergies

entre établissements d'enseignement

supérieur, instituts de recherche,

laboratoires, entreprises, organismes

de formation, des secteurs de renommée

internationale (notamment celui

des sciences de la vie). Côté nature :

un territoire couvert à 40 % par de la

forêt ou des surfaces agricoles, la plus

grande nappe phréatique d'Europe, une

population et des décideurs très sensibilisés

à la préservation de l'environnement.

Et côté culture : un patrimoine

historique, culturel et architectural

particulièrement riche, un foisonnement

de manifestations, congrès,

expositions, foires et salons…

L’ambition de cette Région Métropolitaine

Trinationale du Rhin Supérieur,

« surnommée » RMT est d’occuper une

place à l'échelle mondiale. Une place

qu’aucun des territoires qui la compose

ne pourrait atteindre seul, mais tout à

fait envisageable à trois.

Quatre piliers de coopération

Que l’on se rassure, il n’est pas question

d’élaborer un mille feuille administratif,

encore moins de modifier des

frontières. La Région Métropolitaine

TrinationaleduRhin Supérieur(RMT) entend

déployer d’autres forces : la mise en

réseau (de ses universités et instituts

de formation, par exemple) et la synergie

(entre entreprises d’un même secteur,

autre exemple). Elle a défini pour

ce faire quatre domaines de coopération

appelés "piliers" : le pilier politique,

le pilier sciences et innovation, le pilier

économie et culture et le pilier société

civile. C’est dans ces domaines essentiellement

que se situeront les actions

communes des trois pays partenaires…

en en attendant d’autres ? Qui sait…

26


dossier

Le 22 avril dernier, au Parlement européen, Charles Buttner,

Président du Conseil Général du Haut-Rhin, Julian Würtemberger,

Regierungspräsident du Regierungspräsidium de Freiburg

et Michel Probst, Ministre de l’Economie, de la Coopération et

des Communes de la République et Canton du Jura (Suisse), à

l'invitation de Joseph Daul, Président du groupe PPE au Parlement

européen, ont présenté le projet de Région Métropolitaine

du Rhin Supérieur aux députés européens de cet espace.

22 000 km 2 (une bonne demie Suisse ), 6M d'habi-

tants (1 bon Danemark), 164 milliards d'euros de PIB

(une quasi Finlande), 274 habitants au km 2 , notre

territoire est l'un des plus denses, des plus actifs et

des plus prospères d'Europe.

11 janvier 2008

La déclaration commune pour une Région Métropolitaine

Trinationale du Rhin Supérieur a été signée à

Strasbourg par les principaux acteurs politiques, économiques

et universitaires du pays de Bade, du Sud du Palatinat,

de l'Alsace et du Nord-Ouest de la Suisse réunis

à l'occasion du 11 e Congrès Tripartite de la Conférence du

Rhin Supérieur et du Conseil Rhénan.

La Suisse aussi

Cette déclaration fixe l'objectif de

"donner à l'espace du Rhin Supé-

rieur un rôle de premier plan dans la

concurrence européenne et mondiale

des régions". A ce titre, elle constitue

la base officielle pour la création d'une

Région Métropolitaine Trinationale.

Les cinq cantons de la

Suisse de l'Ouest font partie

intégrante de la RMT.

En effet, la Suisse, bien

qu'elle ne soit pas membre

de l'Union européenne,

participe de longue date

à de nombreux projets

européens et développe

de multiples partenariats

avec ses voisins allemands

et français.

Haut-Rhin magazine n°31 - juin 2010

27


dossier

Charles Buttner, un humaniste

rhénan convaincu

Charles Buttner, Président du Conseil

Haut-Rhin magazine n°31

Général

- juin 2010

est le lauréat d’honneur du Prix

Bartholdi 2010. Ce prix honore chaque

année une personnalité du monde

universitaire, économique, politique ou

culturel qui, par son action et son engagement,

contribue au développement

de la coopération transfrontalière au

bénéfice des générations futures.

Charles Buttner, vous êtes un fervent

défenseur de la Région Métropolitaine

du Rhin Supérieur. Expliqueznous

pourquoi ?

Nous avons sous la main, dans

l’espace naturel du bassin du Rhin

Supérieur, trois territoires bien développés

en particulier dans le domaine

des sciences, de la recherche et de

l’innovation. En intensifiant les liens

dans ces domaines, nous serons forcément

plus forts à trois que chacun pour

soi. C’est le cas pour les universités.

Quelle richesse pour nos jeunes que de

pouvoir envisager un cursus se déroulant

dans trois pays ! Dans le monde

des entreprises, imaginez la puissance

des clusters bi et trinationaux que nous

sommes en mesure d’impulser ! Quant

à la recherche, je vous laisse imaginer

le potentiel d’un laboratoire de

150 000 chercheurs ! La Région Métropolitaine

Trinationale du Rhin Supérieur

nous permettra de surmonter les barrières,

notamment administratives, qui

existent habituellement entre les pays

afin que puissent se créer de véritables

réseaux. De plus, cette « bannière »

commune nous permettra, à l’échelle

mondiale, d’afficher cette force et de

rendre attractif ce territoire européen

trinational, unique en son genre.

Vous évoquez les barrières administratives,

que dire de la barrière

linguistique ?

C’est la dernière barrière. La faire

tomber est une bataille que le Conseil

Général mène avec passion. Auprès des

plus jeunes, en soutenant financièrement

la création de classes bilingues

dès la première année de maternelle

mais aussi les activités périscolaires

et extrascolaires bilingues. En participant

à la création du Phaenovum, un

centre trinational d’apprentissage des

sciences pour les scolaires à partir de

quatre ans. En élaborant une labellisation

des entreprises bilingues qui leur

donnera une reconnaissance dans le

monde économique.

De nombreux agents du Conseil

Général en contact régulier avec des

interlocuteurs suisses et allemands,

dans le cadre de nos projets transfrontaliers,

se voient proposer des cours

d’allemand. Mais dans cette bataille

linguistique, je n’oublie pas l’anglais :

il est primordial que les Alsaciens

reprennent goût au multilinguisme.

Haut-Rhin Magazine

reviendra cette année sur

la question du bilinguisme

à l’occasion d’un numéro

spécial consacré à ce sujet.

2 décembre 2010

Le 12 e congrès tripartite se déroulera à Bâle. Il est

organisé cette année par la Suisse. Il aura pour

thème la formation, la recherche et l'innovation.

Retrouvez toutes les informations sur ce congrès

sur www.regbas.ch

Les congrès tripartites réunissent tous les deux

ans les acteurs des mondes économiques, universitaires,

politiques, administratifs et de la vie

civile pour impulser les grandes orientations po-

litiques de la Conférence franco-germano-suisse

du Rhin Supérieur. Ils sont organisés alternative-

ment par l'Allemagne, la France et la Suisse.

28


Bien vivre ensemble

Pour que l’avenir coule de source

Le Conseil Général mène

une étude pour améliorer

l’alimentation en eau des

collectivités du Sundgau.

Même dans nos régions tempérées,

l’eau est une ressource mal répartie

dans le temps et dans l’espace. Si la

plaine haut-rhinoise ne connaît pas

de problèmes d’approvisionnement

en eau du fait de l’omniprésence de la

partie amont de la nappe phréatique

rhénane, la plus importante d’Europe, il

n’en est pas de même de la montagne

vosgienne et du Sundgau. Ce dernier

en particulier connaît des problèmes

d’approvisionnement tant sur le plan

quantitatif que qualitatif. L’essentiel

de l’eau potable qui approvisionne

les communes du Sundgau provient

des cailloutis déposés par le Rhin il y a

quelques millions d’années. Une nappe

de faible étendue, sans commune

mesure avec le puissant aquifère

rhénan, qui se trouve à faible profondeur

de surcroît et donc extrêmement

vulnérable.

Et de fait, 38 communes du Sundgau

connaissent à ce jour des problèmes

d’approvisionnement sur le plan quantitatif,

mais aussi qualitatif, principalement

du fait de teneurs excessives en

pesticides. Une réalité qui nécessite la

dilution de ces sources avec de l’eau

pompée dans la nappe rhénane.

A 150 m de profondeur

Avec l’aide financière de l’Agence de

l’Eau, le Conseil Général a démarré

en 2009 une importante campagne

d’étude et de prospection pour l’amélioration

de l’alimentation en eau du

secteur concerné. 40 km de profils

électriques ont été réalisés. Cette

méthode de prospection permet de

mesurer les contrastes de résistivité

et ainsi d’évaluer la nature géologique

des différentes couches du sous-sol.

Cette première phase de l’étude a

permis de proposer cinq sites pour la

réalisation de piézomètres, autrement

dit des forages de reconnaissance,

dans les secteurs jugés les plus favorables

du point de vue géologique.

Trois piézomètres d’une profondeur de

50 m chacun ont été réalisés dans les

cailloutis à Hindlingen, Heimersdorf et

Hirtzbach. Après tests de pompage, un

seul est susceptible de délivrer de l'eau

en quantité suffisante.

Courant 2010, deux autres piézomètres

seront réalisés dans un secteur différent

et une couche géologique plus

profonde, la molasse, située à 150 m de

profondeur.

La réussite de ces prospections ne se

traduira pas immédiatement par une

amélioration de la qualité de l’eau du

robinet. Car d’importants travaux

seront nécessaires dans les années à

venir pour acheminer ces nouvelles

ressources vers les communes en

ayant besoin.

Haut-Rhin magazine n°31 - juin 2010

29


Bien vivre ensemble

Des entreprises

qui ont du cœur

Bonne nouvelle, la crise

économique n’a pas eu

d’incidence sur la générosité

des Haut-Rhinois.

Notre département reste

toujours parmi les tous

premiers sur le plan national

en terme de dons. Et ce

sont des chefs d’entreprise

qui donnent l’exemple !

Maud Fontenoy et

Olaf Maurice,

Directeur Général

WELEDA France

Pascal Herrscher

Des doudous pour

protéger les océans

Depuis leur création en 1921, les laboratoires

WELEDA élaborent des

médicaments homéopathiques et des

produits cosmétiques naturels dans

le respect de la nature et de l’homme.

Navigatrice d’exception, Maud Fontenoy

a mis sa notoriété au service

de la protection des océans. De leur

rencontre est née une belle initiative

en faveur de la préservation de la biodiversité

marine, l’idée de créer des

doudous en coton biologique et de

reverser les recettes nettes à la fondation

de Maud Fontenoy pour ses actions

pédagogiques destinées

à préserver la biodiversité

marine. Un projet

que les deux partenaires

ont voulu 100 % durable.

Fabriqué en Egypte, le

doudou est entièrement

cousu à la main. Acheté

à un prix équitable, il permet

à une communauté

de 2 000 personnes de

vivre au sein d’un réseau

exemplaire associant

production agricole, filature,

ateliers de tissage

et de couture, école

et centre médical.

Arrivés en France

en vrac, les doudous

sont conditionnés

individuellement dans

un Etablissement et Service

d’Aide par le Travail

(ESAT) du département

qui emploie des personnes

handicapées.

Prix de vente : 10 euros

dans toutes les

pharmacies partenaires

de WELEDA.

Entre Jean HARANG (à droite) et Claude SIMET,

Président du Comité du Haut - Rhin de l ’ UNICEF,

un exemplaire de la pompe manuelle mise au

point en Inde d ' un coût unitaire de 250 euros.

Eau secours

Début décembre 2003, à quelques

semaines de la fête de Noël de la société

qu’il dirige depuis une vingtaine d’années,

c’est le déclic. Jean Harang vient

de faire pour la première fois le compte

des sommes qu’il consacre chaque

fin d’année aux petites attentions pour

son personnel et sa fidèle clientèle.

4 000 euros ! Cette somme ne pourraitelle

pas servir plus utilement ? Naît alors

l’idée de soutenir l’UNICEF, tout particulièrement

dans son combat pour l’accès

à l’eau potable des populations les plus

pauvres.

Aujourd’hui, Jean Harang a fédéré près

de 100 chefs d’entreprise autour de son

initiative. 1 400 pompes ont pu être

financées. Or une pompe, c’est bien plus

que l’accès à l’eau potable. Car la quête

de l’eau est avant tout de la responsabilité

des jeunes filles. Fournir un accès

à une eau propre à proximité du foyer

libère du temps pour d’autres activités

économiques et permet aux filles d’aller

à l’école. En moyenne, chaque pompe

permet à 250 jeunes filles d’avoir accès

à l’éducation.

Contact : Jean Harang,

tél. 03 89 60 66 00

30


initiatives

Cet été, faites

le plein de sorties

Vivez une saison riche et passionnante en Haute-

Alsace dans les propriétés départementales et

autres lieux soutenus par le Conseil Général !

Bérengère Behotas - Sarah Diby

Haut -Rhin magazine n°31 - juin 2010

31


initiatives

Rendez-vous estivaux dans

les propriétés du Département

Cet été, vous avez décidé

de rester dans le Haut-

Rhin et vous faites bien !

Le parc de Wesserling, les

Dominicains de Guebwiller

et le Château du Hohlandsbourg,

tous trois propriétés

du Département, vous

réservent de belles

surprises. Petit aperçu des

incontournables de l’été.

32

Les saveurs du

Parc de Wesserling

Jardins des Vapeurs,

8 e festival des jardins métissés

Jardins vaporeux, brumeux, mystérieux,

nébuleux… Des artistes sont

invités à imaginer, concevoir et réaliser

des jardins surprenants, innovants

et respectueux de l’environnement en

associant fleurs, fruits et légumes.

Temps forts : animations tous les

dimanches après-midis, démonstrations

et visites guidées.

Du 13 juin au 3 octobre 2010

de 10h à 18h30

Fête du Patrimoine Industriel

Découverte des bâtiments liés à

l’industrie textile. Rencontres avec les

anciens de l’usine.

Le 11 juillet 2010

Nocturnes au Jardin

Quand la magie des nuits d’été

rencontre les jardins surprenants de

Wesserling, tout devient féerique.

Les 6, 7, 8, 13, 14,15, 20, 21 et

22 août 2010 jusqu’à 23h.

Fête du Potager

Découverte festive et originale de

l’étonnant potager et de ses saveurs en

gastronomie : expositions d’artistes et

animations. Le 29 août 2010.

Pour en savoir plus :

www.parc-wesserling.fr


initiatives

Retrouvez tous

les festivals soutenus

par le Conseil Général

sur www.cg68.fr

Morceaux choisis

des Dominicains

de Guebwiller

Samedi 17 juillet

Barocke Sommer-Lounge

Dido and Aeneas -Purcell ,

Opéra baroque en trois actes (1689)

sur un livret de Nahum Tate

Esprit es-tu là ?

Un drame va se jouer dans la nef des

Dominicains : celui de Didon et Enée,

légende d’un amour désespéré dont

le compositeur Henry Purcell, à la

fin du XVII e siècle, fit la trame d’un

opéra, considéré comme l’un des

chefs-d’œuvre de la musique baroque

anglaise. Dans cette version concertante,

les artistes sont au plus proche

du public, assis sur transats ou allongés

sur matelas. Prolongement dans le

cloître avec un after baroque, délicat

hommage à la nuit alors tombée.

En partenariat avec

le festival Stimmen de Lörrach

Samedi 24 juillet

Une nuit à l’Alhambra

Flamenco Mosaïque

Compagnie Leonor Leal (Séville)

L’Andalousie s’installe sous la voûte

étoilée du cloître des Dominicains,

aux rythmes de la voix à laquelle fait

écho une guitare dans un répertoire

espagnol du XVII e siècle, préludes à

cette longue nuit du sud. La nef se fera

théâtre majestueux d’un flamenco

auquel la compagnie sévillane

Leonor Leal redonne ses lettres de

noblesse, puisant aux sources d’une

mosaïque arabo-andalouse et gitane.

Que claquent les éventails !

En partenariat avec le festival Stimmen

de Lörrach

*carte 10/10, tous les spectacles à 10 euros !

Pour en savoir plus :

www.les-dominicains.com

Animations épiques

du Château du

Hohlandsbourg

A l’assaut du château

du Hohlandsbourg !

Animations basées, sur la reconstitution

historique

Explications d’armes, essayage d’armures

réelles, initiation au tir à l’arc,

démonstration de balistes, combats

scénographiés.

Tous les jours du 11 juillet au 22 août

de 10h à 19h sauf le samedi

Haut-Rhin magazine n°31 - juin 2010

« Tout feu, tout flamme ! »

Balade médiévale nocturne sur le

thème du feu, de l’éclairage, des

lumières et des ténèbres au Moyen Age

avec pour final un spectacle de feu.

les 14, 21, 28 juillet, 4, 11, 18 août et

9, 23 septembre.

« Banquet médiéval »

Musique, chansons, fabliaux et farces

du Moyen Age,

Visite guidée à 19h et 20h dîner

spectacle.

les 15, 29 juillet, 12, 19, 26 août et

9, 23 septembre

Réservations au : 03 89 30 10 20

www.chateau-hohlandsbourg.com

33


initiatives

Le zoo de Mulhouse, un parc

remarqué et remarquable

Avec plus de 335 000 visiteurs

en 2009, le zoo de

Mulhouse est actuellement

le premier site touristique

du Haut-Rhin. A la fois zoologique

et botanique, ce

parc s’est très vite

démarqué, en participant à

des programmes de

sauvegarde des espèces

menacées et en respectant

l’habitat naturel des

animaux. Le zoo, l’un des

plus anciens de France, n’a

pas fini de vous surprendre.

Jurij, l’animal le plus dangereux du zoo

34

Le repas des otaries est un des temps forts

de la visite au zoo.

Ours blancs, loups, lions, flamands naines, cochons d’inde sans oublier

roses, lamas, addax… plus d’un mil- les lapins dans leur clapier.

lier d’animaux appartenant à plus de

Couleurs et senteurs

190 espèces différentes, cohabitent

dans ce parc. Parmi eux, des lémuriens, Aller au zoo, ce n’est pas uniquement

des capucins, des tamarins ou encore partir à la rencontre des animaux,

des suricates, très rares et peut-être c’est aussi une véritable promenade,

aussi beaucoup moins populaires que riche en couleurs et senteurs, dans

des éléphants ou des gorilles, un choix un cadre exceptionnel de 25 hectares.

qui fait toute la richesse et la particu- Pivoines, rhododendrons, iris, dahlias,

larité de ce zoo.

tulipes mais aussi arbres séculaires

et plantes menacées. Plus de 3 000

Au contact des animaux

plantes parfument et embellissent, au

A quelques pas de l’aire de jeux, un gré des saisons, ce parc qui a d’ailleurs

petit portillon vous donne accès au reçu le label « jardin remarquable » en

zoo pour enfants… Un endroit privi- 2005.

légié et fort apprécié des petits, pour Retrouvez toutes les actualités et le proétablir

un vrai contact avec les ani- gramme des visites guidées du zoo sur

maux de la ferme : poules, canards www.zoo-mulhouse.com

coureurs, baudets, chevreaux, chèvres Ouvert tous les jours de 9h à 19h.


initiatives

Tant d’histoires à vivre,

le programme de l’Ecomusée

Village alsacien reconstitué,

l’Ecomusée d’Alsace

vous invite à un voyage

dans le temps, parsemé

d’images, de sensations,

de parfums et de souvenirs.

Un concentré de bonheur,

à découvrir absolument !

Rassemblant aujourd’hui plus de 70

maisons et bâtiments, ce village du

début du siècle vous permet de vivre,

au rythme des saisons, les Arts et Traditions

populaires régionaux à travers

la vie quotidienne de ses habitants.

Pour sa 26 e saison, l’Ecomusée d’Alsace

a décidé d’écrire une nouvelle histoire

et de plonger plus encore dans la vie

traditionnelle d’autrefois en proposant

un original programme de nouveautés.

L’objectif cette année est d’investir

plus de maisons et de les rendre plus

vivantes. Pari tenu !

Un rasage à l’ancienne est ainsi

possible puisqu’un barbier a ouvert

une boutique dans la maison de

Gougenheim.

Deux familles habiteront le dimanche

la maison ouvrière de Monswiller et la

ferme sundgauvienne du Sternenberg.

Les visiteurs seront accueillis chaleureusement

pendant leurs occupations:

entretien du jardin, préparation du

repas, soin des animaux…

Toucher les matières, les matériaux,

les ingrédients, créer soi-même une

recette ou un objet d’art est possible

grâce à deux rendez-vous incontournables

: les samedis de l’artisanat

(3 e samedi du mois) et de la gastronomie

(4 e samedi du mois).

En juillet et août, l’Ecomusée accueille

les enfants et adolescents et leur

propose des activités pédagogiques et

ludiques : des histoires extraordinaires

dont ils sont les héros !

Les horaires d'ouverture sont fixés pour

juillet et août de 10h à 19h et le reste de

la saison, de 10h à 18h.

Le prix de l'entrée journée reste à

13 euros mais le « pass famille » est

remis au goût du jour. Les prix s'échelonnent

ainsi de 6,50 à 59 euros.

Renseignements et informations

Ecomusée d’Alsace

68190 Ungersheim

Tél. 03 89 74 44 74

www.ecomusee-alsace.fr

Haut-Rhin magazine n°31 - juin 2010

35


initiatives

Le parc Tellure,

au coeur de la mine

Au coeur des montagnes

du Val d'Argent, la terre

vous révèle ses secrets.

Vous pénétrez les montagnes

à la recherche des filons d'argent.

La galerie s'ouvre, vous

êtes plongés dans un monde

âgé de plus de 400 ans.

Revivez la journée d'un mineur

au XVI e siècle.

Découvrez également ce

patrimoine inestimable grâce

au cinéma panoramique, au

théâtre optique et aux différentes

scènes reconstituées.

Equipez-vous d'un casque

et choisissez votre lampe de

poche, la mine d'argent vous

ouvre ses portes.

Renseignements

et informations

TELLURE Mines d'Argent

68160 Sainte-Marie-aux-Mines

Tél. 03 89 58 80 50

www.tellure.fr

36


Juin 2010 - N°31

Territoires

Pascal Herrscher

Le Rhin

Pendant des siècles, il a été

le généreux pourvoyeur

d’écrevisses, de saumons,

de gibiers d’eau. Il a véhiculé

amphores romaines,

marchandises de toute

sorte mais aussi idées nouvelles.

Aujourd’hui, il est

l’artère vitale de l’économie

occidentale mais surtout

le symbole d’une Europe

retrouvée.

Un fleuve d’élite

Nombre de fleuves européens, le

Danube, la Volga tout comme la plupart

des autres grands cours d’eau russes,

dépassent le Rhin en longueur ou en

débit. Mais ils sont tous orientés vers

l’Asie ou l’Arctique ou débouchent sur

des mers fermées ou peu fréquentées.

Quant aux autres grands fleuves d’Europe

occidentale, ils doivent avant tout

leur gloire aux capitales qu’ils arrosent.

Paris pour la Seine, Londres pour la

Tamise. Le Rhin, au contraire, est un trait

d’union, une colonne vertébrale pour

nombre de pays de l’Europe de l’Ouest.

Le long de ses rives se concentre la plus

Haut-Rhin magazine n°31 - juin 2010

forte densité industrielle de la terre.

Fleuve urbain, par excellence, le Rhin

règne sur Bâle, Strasbourg, Cologne,

Duisburg, Rotterdam… Mais il serait

injuste de réduire le grand fleuve à son

unique fonction de boulevard du capitalisme

occidental. Car ce « chemin qui

marche » a tout autant contribué à la

diffusion des idées nouvelles et de la

pensée qu’à la circulation des capitaux

et des marchandises.

37


territoires

Et dire que tout cela a failli ne pas être.

Si la géologie ne s’en était pas mêlée,

le Rhin poursuivrait sa course vers la

Mer Noire ou la Méditerranée. Mais la

tectonique en a décidé autrement. Les

derniers soubresauts de la surrection

de la chaîne jurassienne ont eu pour

conséquence de dévier le fleuve de son

cours initial et d’orienter son écoulement

vers le fossé qui ne porte alors

pas encore son nom. Ces événements

se passaient il y a quelque deux millions

d’années. Beaucoup plus près de

nous, voilà une douzaine ou une quinzaine

de milliers d’années, l’Europe du

Nord est entièrement couverte de glaciers

et le Rhin, à son débouché dans

la plaine d’Alsace, est un gigantesque

torrent de montagne de plusieurs kilomètres

de large. Fougueux et sauvage,

il charrie une impressionnante quantité

d’alluvions. Ces sables et ces graviers

qui vont s’accumuler au cours des

millénaires constituent le siège de la

puissante nappe phréatique rhénane.

A la fin des glaciations, le Rhin perd

progressivement de sa force. Il se met

alors à divaguer dans la plaine, entremêlant

ses bras et ses anastomoses,

changeant de lit au gré de ses crues et

de ses humeurs. Certes, il ne faisait pas

toujours bon vivre auprès de ce fleuve,

mais il constituait un milieu de vie foisonnant

sans commune mesure avec

le cours d’eau et son environnement

que nous connaissons aujourd’hui.

Archives Départementales du Haut-Rhin

Aménagé sans ménagement

Les populations du bord du Rhin ont

tenté dès le Moyen Age d’aménager

le fleuve afin de protéger leurs usages

des crues destructrices mais aussi

pour gagner des terres arables, faciliter

la navigabilité du cours d’eau. Mais

systématiquement le fleuve aura raison

de la précarité de ces mesures de

protection. Au 19 e siècle toutefois, de

titanesques travaux de rectification,

conçus et exécutés sous l’égide de l’ingénieur

badois Tulla, vont définitivement

dompter l’impétuosité du Rhin.

Kunstmuseum Basel, Martin P. Bühler

Le cours du Rhin avant son aménagement.

Environs de Bartenheim

Vue du Rhin avant son aménagement, vers 1819, depuis le

rocher d’Istein en direction de Bâle. Peinture de Peter Birmann,

Kunstmuseum de Bâle.

Il était une fois…

Ces grands travaux ont consisté d’une

part à confiner le lit dans un chenal

unique rectifié, c’est-à-dire quasi rectiligne,

et d’autre part, à contenir les

inondations dans un lit majeur limité

par d’importantes digues.

Des conséquences imprévues

Des travaux d’aménagement du Rhin

n’ont pas eu que des effets positifs.

L’optimisme initial a sérieusement dû

être tempéré lorsqu’ont surgi toute

une série de conséquences totalement

imprévues et insoupçonnées. L’objectif

d’éviter aux villages riverains d’être

régulièrement inondés a été atteint.

La réduction de la surface des milieux

inondables a toutefois eu pour conséquence

de faire disparaître l’essentiel

de la forêt alluviale rhénane qui était

sans conteste la formation végétale la

EDF

38


territoires

La barre d’Istein

plus complexe et la plus évoluée de la

zone tempérée, mais aussi de limiter

considérablement la réalimentation de

la nappe phréatique en eaux de qualité.

Les travaux de correction ont par

ailleurs raccourci le fleuve d’environ

32 kilomètres entre Bâle et Lauterbourg.

Son équilibre s’en est trouvé

totalement rompu. Le Rhin dès lors

creusa son lit mettant à jour une barre

de calcaire au droit du village d’Istein,

ce qui a eu pour conséquence d’interdire

définitivement aux bateaux l’accès

au port de Bâle.

Le chantier du siècle

A la fin du premier conflit mondial, la

géopolitique de l’espace rhénan est

profondément bouleversée. La France

victorieuse a en effet obtenu du traité

de Versailles l’usage exclusif du Rhin à

des fins hydroélectriques et le droit de

construire un canal latéral au fleuve.

L’ingénieur d’origine haut-rhinoise

René Koechlin avait envisagé dès 1893

l’utilisation de la force du Rhin pour la

production d’énergie électrique. Son

projet pourra donc enfin voir le jour.

Les travaux débutent en 1928 par l’édification

d’un premier barrage situé

à Kembs mais seront exécutés pour

l’essentiel dans la période 1950-1975.

Dans le Haut-Rhin est réalisé un canal

unique allant des portes de Bâle à Neuf-

Brisach, alors que plus en aval ce sont

des dérivations successives qui tronçonnent

le canal d’Alsace en autant de

biefs assurant entre chacun d’eux un

retour des eaux au fleuve. Voici donc

le Rhin à nouveau accessible, presque

sans courant, jusqu’à Bâle, et pourvu

de dix centrales hydroélectriques.

Une oasis préservée

Havre de paix, eldorado pour la faune

et la flore… Les superlatifs n’ont

jamais manqué pour vanter les beautés

et les mérites de la réserve naturelle de

la Petite Camargue Alsacienne. Ce

biotope de 120 hectares situé sur les

communes de Saint-Louis, Rosenau

et Village-Neuf, aux débouchés du

Rhin dans la plaine d’Alsace, exerce

sur tous ceux qui le visitent une

réelle fascination. Dernier grand

témoin des milieux naturels rhénans,

sa valeur est rehaussée

par la situation qu’il occupe au

sein d’une région uniformisée

par une intense mise en valeur

industrielle et agricole.

Le barrage de Kembs régule le débit du Rhin et maintient

le niveau du grand canal d’Alsace.

Haut-Rhin magazine n°31 - juin 2010

39


territoires

Les bâtiments de style Napoléon III de la pisciculture impériale

de la Petite Camargue

L’épaisseur des sables et graviers accumulés par le Rhin dépasse par

endroit 250 m. Une manne quasi inépuisable pour les graviéristes,

un nouvel or du Rhin ! Mais attention, ces alluvions sont le siège

de notre nappe phréatique et toute gravière est une plaie ouverte

dans nos réserves en eau potable.

La Mittlere Rheinbrücke à Bâle. A l’emplacement exact où

se trouvait le premier pont lancé sur le Rhin en 1225 qui résista

à toutes les vicissitudes et ne fut remplacé qu’en 1903.

40

Le retour du roi saumon

Du parking du stade de l’Au à Saint-

Louis-Neuweg, empruntez le chemin à

travers la forêt humide. Tendez l’oreille,

car dans ce milieu où toute intervention

de l’homme est proscrite, pics,

coucous, loriots et quantité d’autres

espèces d’oiseaux abondent. Peu à

peu, la forêt cède la place aux roseaux.

Et subitement, vous vous retrouvez

face aux magnifiques bâtiments de

style empire de la pisciculture impériale

de Huningue. Au 19 e siècle, la

réputation de l’établissement de Huningue

est immense. La pisciculture

est considérée comme un modèle

pour la reproduction artificielle de la

truite, du saumon, de l’omble chevalier

et même de l’esturgeon et du silure.

Les bâtiments et les installations sont

copiés dans toute l’Europe jusqu’aux

Etats-Unis. Rénovés et restaurés, ils

abritent aujourd’hui un élevage de

saumon destiné au repeuplement du

Rhin et de ses affluents. 500 000 œufs

sont ainsi incubés chaque année en Petite

Camargue. Avec la qualité retrouvée

des eaux du Rhin et l’équipement

des barrages de passes à poissons, le

retour du roi saumon est pour bientôt.

Un espace singulier

au cœur de l’Europe

Depuis la mort d’Auguste au tout début

de l’ère chrétienne, le Rhin est frontière

sur presque tout son cours. 6 siècles

plus tard, c’est toujours le fleuve qui

marque les limites de l’Europe christianisée.

C’est Charlemagne pour la première

fois qui englobe l’ensemble de

l’espace rhénan dans son empire. Mais

le partage de Verdun fera à nouveau

du Rhin une frontière. Le Saint Empire

romain germanique donnera un temps

une apparente unité au bassin rhénan,

mais son progressif morcellement

y mettra fin. A partir du 17 e siècle, le

fleuve redevient une ligne d’affrontements,

revendiquée de part et d’autre

comme « frontière naturelle».

Un argument géographique qui se

heurte à celui de la communauté

linguistique des deux rives du fleuve

mais aussi au fait que le Rhin n’a jamais

cessé d’être une colonne vertébrale,

un axe, un lieu de croisements et

d’influences.

Un espace partagé ?

L’idée d’un axe rhénan fédérateur ne

doit pas s’appuyer sur une vision idéaliste

ou une construction trop intellectuelle

de cet espace. Le Rhin n’a jamais

constitué le ciment d’une construction

politique. L’espace rhénan est en fait

tronçonné en sous-ensembles transversaux

sans guère de liens entre eux.

Les régions que traverse le fleuve -massif

alpin, fossé rhénan, massif schisteux…-

n’ont en effet aucune unité

géographique, même si la richesse et

le dynamisme économique sont leur

point commun. De cette réalité, il découle

un sentiment d’appartenance à

un espace commun très inégalement

partagé par les populations riveraines

du fleuve. Quasi inexistante aux Pays

Bas ou dans les régions alpines, la

notion d'espace vécu rhénan est plus

parlante en France et en Allemagne et

constitue une franche réalité en Haute

Alsace, Pays de Bade et région bâloise.

Un atout majeur pour l’avenir de notre

département qui de surcroît a pleinement

participé à l’âge d’or de « la civilisation

rhénane », période courte de

notre histoire, mais à l’origine d’une

tradition de libéralisme et de tolérance

dont les traces sont toujours vivantes

dans notre culture, notre économie et

l’organisation de notre espace.

Epilogue

Voilà plus de 150 ans que le Rhin n’entremêle

plus ses chenaux à travers le

fossé rhénan, que ses grondements

ne marquent plus les esprits et façonnent

les paysages. Mais même corseté,

bétonné, endigué, le Rhin reste notre

histoire. Celle qui a contribué à faire

de la région du Rhin Supérieur un formidable

laboratoire où s’élaborent les

organisations spatiales, économiques,

financières, culturelles et sociales

de demain. De nouveaux ensembles

transnationaux qui ne cherchent ni à

nier ni à effacer les découpages politiques

de l’espace, mais qui raisonnent

en termes de réseau, de partenariat, de

symbiose et de synergie.


dialecte

S Guld vom Rhi

Qualla vo dr europäischa Kültür, dr Vàter

Rhi verschteckt nìt nur Guld un dr

Schàtz vo da Nibelunga ìn sim Flussbett,

àber o s Gheimniss vo sinra unglàuibiga

Àziehungskràft. Ìm sim Wàsser

spiegelt sìch dr Humanismus vom

Oberrhi, d‘Errìnnerunga àn a Europa,

vol Hoffnung un Gwàlt.

Dr « Nil vom Abendland », gsunga vo

da greeschta Schrìftsteller un Dìchter,

wìe Victor Hugo, Lamartine, Goethe

un Heine, sowìe beriahmta Müsikànta,

Schumann, Wagner, schtreemt

ìm kollektiva Unbewusstsein d herrligschta

Làndschàfta, un Gschtàlta wìe

d Lorelei, dr Frankenstein…

Guldwascher

Ja s Guld vom Rhi ! Wàs fer uns a Erlabniss

bedita dat, ìsch fer einiga vo

unsera Àhna, d Guldwascher gnennt,

s àltagliga gsì. Scho vor rund 2000

Johra han d Kelta ìm Rhi dàs Edelmetàl

gfunda, un johrhunderta làng ìsch ihr

Süecha un Straba furtgsetzt wora, mìt

meh oder weniger Erfolg.

Doch näies Guld entwickelt sich hìtzetàgs,

dur dr Frìeda wo herrscht uf

sina beida Ufer, ìn dam Gebiat vom

Oberrhi, wo sìch a üràlta wìrtschàftliga

un kültürella Zammahàng làngsàm

àwer sìcher wìdder iwurzelt.

Ma sajt nìt ummasunscht : « Barga

trenna, Flìss verbìnda ». Doch Brucka,

Wìrtschàftswunder, Wohlschtànd

allei känna d Litt nìt vereina. Un do

kummt nàtirlig s Thema Sproch ìn dr

Vordergrund. Dr Oberrhi hährt so garn

Àlemànnisch reda.

D Blàuia Banana

Danka doch ! Do sìnn mìr ìn dr Karnregion

vo dr sognannta « Blàuia Banana

», da krumma 200 km breita un

dìcht bewohnta Streifa, wo vu Anglànd

eber’s Rhigebiat bis ìn d Lombardei

reicht. A Grossràuim, wo sogàr

d US-Àmerikà, un d àsiatischa Megalopolis

ebertrìfft. Un dr Rhi bildet

d zentràla Entwìcklungsàcksa vo dara

« Blàuia Banana » dur sina historischa

Funktion àls wìchtiger Verkehr- un

Hàndelwag vo Europa.

Kritzfàhrt

Da unbandiga un wilda Fluss, erscht

sitterem 19. Johrhundert schìffàhrbàr

dànk mehreri Schliassa, ìsch zwìscha

Bàsel un Rotterdàm d làbandigschti

Flussodra vom àlta Kontinent wora. ‘S

hàt o vìel Miahj koschta, un àlli Hewel

mian witterscht ìn Bewegung gsetzt

wara, àss ar nìmmi àls dr Drackeimer vo

Europa bezeichnet kàt wara.

A Rhi-Kritzfàhrt vom Àlpavorlànd bis ìn

d hollandischa Tulpafalder, ìsch a eimolig

Erlabniss : säig’s waga da historischa

Städta Bàsel, Strossburg, Speyer, Worms,

dr romàntischa Mìttelrhi zwìscha Rüdesheim

un Bonn, oder da tràuimhàfta

Làndschàfta mìt ìhra zàhlricha Burga.

Un wenn ìhr drno bi dr Lorelei dura gehn,

sìnga doch üs voller Kehla mit unsra

Nochber üssem Bàdischa un Nordschwiz,

« ich weiss nicht was soll es bedeuten

» so lüt, àss dr àziagenda Gsàng

vo dara Wàssernixa unser gmeinsàm

Schìcksààl nìt unterbracha kàt.

Yves Bisch

dr kollektiva Unbewusstsein:

l‘inconscient collectif

iwurzelt : enracine

s Wìrtschàftswunder :

le miracle économique

unbandig : indomptable

un àlli Hewel ìn Bewegung setza :

mettre tout en œuvre

üs voller Kehla : à gorge déployée

Haut-Rhin magazine n°31 - juin 2010

41


Tribune d'expression

des groupes politiques de l'Assemblée Départementale

Conformément à l ' article 9 de la loi 2002 -276

Groupe majoritaire Actions

et Territoires

Une ambition renouvelée

pour notre territoire

L'actualité récente témoigne avec acuité

combien la spéculation mondiale sait

tirer avantage de toutes les insuffisances

en matière budgétaire, y comprises celles

des États, et combien, dans ces conditions,

nous devons raison garder et préserver

plus que jamais nos capacités financières.

Le Groupe majoritaire Actions et Territoires

a ainsi opté pour le seul choix

tenable au regard de ses concitoyens:

compter sur ses propres moyens plutôt

que de faire peser sur les générations

futures des charges financières excessives.

Les priorités de notre mandat sont et

seront respectées mais avec l'obligation

de maintenir une discipline budgétaire

irréprochable. Il ne s’agit pas de faire moins

mais de faire mieux, c'est une décision de

bon sens qui vise simplement à adapter

nos dépenses à nos recettes réelles.

Il est sans doute aisé de pointer du doigt

telle ou telle affectation de crédit mais les

Groupe des élus socialistes,

républicains et indépendants

Coup de frein sur la prévention

spécialisée jeunesse

Le domaine de la solidarité représente

en 2010 près de la moitié du budget

du Conseil Général du Haut-Rhin et les

sommes qui y sont consacrées sont de

plus en plus importantes, crise éconodécisions

prises préservent nos marges de

manœuvre pour l’avenir et les réformes

entreprises confortent notre politique de

proximité.

Que ce soit par la mise en oeuvre des

démarches qualité, de la réforme des

finances départementales, de la modernisation

du guide des aides, ou encore

de la territorialisation des services et des

politiques, le Conseil Général du Haut-

Rhin tient à préserver son rôle moteur

dans le développement des territoires.

Des choix doivent effectivement s’opérer

afin de continuer à répondre aux

attentes des Haut-Rhinois notamment

dans le domaine social, éducatif et routier,

nos principales compétences. Cela ne signifie

pas pour autant que nous mettons

de côté nos orientations prioritaires déjà

engagées autour des grandes politiques

publiques départementales, à savoir : le

plan de soutien et le plan de revitalisation

économique, les schémas départementaux

de gérontologie et de petite enfance,

les nouveaux contrats de territoire de vie,

le Plan Départemental de l’Habitat, les

GERPLAN dont nous fêtons les dix ans

d’existence, l’aménagement des rivières,

mique oblige. La majorité départementale

semble pourtant déterminée à en limiter

le coût en taillant dans certaines dépenses

sociales non obligatoires.

C’est ainsi que la subvention destinée aux

Ateliers de la Piste Zavatta, association

oeuvrant en faveur des jeunes des quartiers

sensibles, a récemment été diminuée

de 20 000 euros. Et ce n’est pas la seule:

le budget d’autres associations et le

la gestion et le traitement des déchets,

sans oublier le schéma d’enseignement

artistique.

Concernant ce dernier point, un million

d’euros sur les 10,4 consacrés à la culture

sont budgétés cette année par le Département

pour son déploiement, principalement

sous forme de bourses aux écoles

de musique.

La culture participe à la vie de nos territoires,

nous le savons bien, mais nous devons

veiller à ce que chaque euro investi

soit utilisé de manière efficiente, afin de

pouvoir raisonnablement poursuivre

nos interventions volontaires dans ce

domaine, d’assurer également une égalité

de traitement entre les territoires et de

donner ainsi à chacun de nos concitoyens

la chance de devenir cette femme ou cet

homme de culture qui n'est autre que la

figure achevée du citoyen.

Pierre BIHL - Charles BUTTNER - Guy DAESSLE

Jean-Paul DIRINGER - Dominique DIRRIG - Francis

FLURY - Pierre GSELL - Michel HABIG - Alphonse

HARTMANN - Guy JACQUEY - Brigitte KLINKERT

Jean-Louis LORRAIN - Bernard NOTTER - Marc SCHITTLY

Eric STRAUMANN - Frédéric STRIBY - Daniel WEBER

Rémy WITH

financement de postes d’éducateurs est

revu à la baisse. La prévention spécialisée

jeunesse est pourtant un amortisseur

social qui a déjà permis d’éviter la sortie

de nombreux jeunes du système éducatif

et donc le grossissement du nombre

d’allocataires d’autres dispositifs sociaux.

Alors, n’économisons plus sur leur dos !

Gilbert BUTTAZZONI - Pierre FREYBURGER

Michel HABIB - Hubert MIEHE - Armand REINHARD

Joseph SPIEGEL

Groupe Indépendant Groupe Indépendant et communes du Haut-Rhin notamment grâce au

Un regard indépendant sur Développement Durable

service Environnement qui a su mobiliser les

acteurs (paysans, intercommunalités,...) et

l’action du Conseil Général

10 ans d’aménagement rural : animer les territoires. La trame paysagère du

www.christian-chaton.com un progrès à confirmer Département a été partiellement préservée

Tél. 06 80 50 44 74 Le « GERPLAN » ou « plan de gestion de l’es- ainsi que des richesses environnementales. Il

Christian CHATON

42

pace rural et périurbain » fête ses 10 années

convient maintenant d’aller plus loin, en limitant

d’existence. Portée à l’époque par notre groupe

par exemple au maximum l’extension urbaine

avec notamment François Tacquard et Pierre

sur les terres arables, mais en faisant aussi un

Schmitt, cette démarche devait permettre de

faire face aux pressions d’une agriculture intenmilieux

alsaciens restent encore très fragiles !"

bilan sans complaisance de cette politique : les

sive sur les milieux naturels et d’empêcher la

disparition des paysages alsaciens typiques Etienne BANNWARTH - Frédéric HILBERT - Jean-Luc

Les GERPLAN couvrent la quasi-totalité des REITZER Henri STOLL - François TACQUARD - Pierre VOGT


© Sébastien Brière

10 ans de Gerplan pour notre

environnement dans le Haut-Rhin

haut-rhin magazine, le magazine du Conseil Général du Haut -Rhin

N°31 juin 2010 ISSN 1772 -3361 - Dépôt légal 1 er trimestre 2005 - 332 000 exemplaires

Editeur : Conseil Général du Haut -Rhin - Directeur de la publication : Charles Buttner

Directeur de la communication : Martial Reheisser - Directeur adjoint : Jean -Pierre Schmitt

Rédaction : Bérengère Béhotas, Sarah Diby, Pascal Herrscher, Marie -Odile Kreidl -Haegy

Responsable artistique : Isabelle Diaz - Photographies : Edith Marbach, sauf mention contraire

Secrétariat : Sylvie Klee - Direction de la communication : 03 89 30 60 70 - contact@cg68.fr

Impression : Maury SA

Distribution : Groupement La Poste

Haut-Rhin magazine n°31 - juin 2010


Votre Conseil Général présente la

Festival Foire aux Vins d’Alsace

ScEne Off

des musiques actuelles régionales

Chaque soir, concert

d’un groupe alsacien

6 août : Einkaufen

7 août : Claudio Capeo

8 août : The Mute-Ant Experiment

9 août : Parano

10 août : M. Koala

10 août : Darius

11 août : Art District

12 août : Secretive

13 août : Cristine Number One

Haut-Rhin

propre 2010

14 août : Vaiddreams

14 août : Mystery Blue

15 août : Labo Photo Ping Pong

Organisé par Zone 51, CRMA Sélestat, Hiero Colmar, en partenariat avec Stacco

et le Grand Casino de Bâle. Plus d’infos : www.foire-colmar.com - Tél. 03 90 50 50 50

More magazines by this user
Similar magazines