DÉLAVER UN JEANS TUE

solsoc.be
  • No tags were found...

Dossier de presse - Solidarité Socialiste

DÉLAVER UN JEANS TUE.

DOSSIER DE PRESSE

Campagne Vêtements Propres

Catherine Parmentier – Attachée de presse

Place de l’Université, 16

1348 Louvain-la-Neuve

Tel 010/457527 – GSM 0479/283241

catherine@vetementspropres.be

www.vetementspropres.be


Toutes les informations contenues

dans ce dossier de presse sont

soumises à EMBARGO JUSQU’AU

VENDREDI 18 FÉVRIER 2011 13H

2


En 2007, les Belges ont acheté 10,5 millions de jeans. Soit un par personne, acheté entre 6 et 250 €

pièce, pour une moyenne de 36€. C’est que le jeans est à la mode depuis les années 1990. Pour y

rester, il devient de plus en plus sophistiqué. Il est râpé, vieilli artificiellement, usé, lacéré…

Un rapide sondage mené dans 60 points de vente en Belgique donne une indication sur les pays

d’origine de nos jeans. La Turquie arrive en tête, suivie de la Chine, de la Tunisie, du Maroc et du

Pakistan. Suivent ensuite le Bangladesh, l’île Maurice, l’Italie, la Roumanie, l’Inde, l’Egypte, la

Pologne, la Hongrie, L’Espagne et Malte.

QU’EST-CE QUE LE SABLAGE ?

Le sablage est une technique industrielle de nettoyage de surface qui consiste à projeter à haute

pression un abrasif à l'aide d'air comprimé au travers d'une buse, sur le matériau à décaper. Le

principal matériau utilisé est évidemment le sable. En raison des risques sanitaires, l’Union

Européenne oblige notamment d’utiliser des matériaux abrasifs contenant moins de 0,5% de silice

cristalline.

La technique du sablage est utilisée notamment dans le bâtiment pour nettoyer les façades et dans

l'industrie pour décaper des métaux ou dépolir le verre par exemple.

QU’EST-CE QUE LE SABLAGE DES JEANS ?

Sabler un jeans, c’est retirer la pigmentation indigo du tissu (denim) en propulsant à forte pression

un jet de matière abrasive, en l’occurrence du sable. Cela assouplit et éclaircit le denim. Le procédé

est identique au sablage d’une façade. Sauf que lorsqu’il s’agit de jeans, il est souvent réalisé dans un

endroit clos, confiné, sans moyen de protection adéquat et que le travailleur sable à longueur de

journée et de semaine.

Le sablage n’est pas le seul procédé de vieillissement du denim. Le ponçage, le stonewashing et les

traitements chimiques sont également utilisés. Si ces procédés sont moins dangereux, ils ne sont pas

non plus sans risque pour l’environnement et le travailleur.

3


QUELS SONT LES DANGERS POUR LA SANTÉ ? QU'EST-CE QUE LA SILICOSE?

Le sablage expose les travailleurs à de graves risques pour la

santé. Le sable contient de la silice cristalline libre qui

provoque la silicose, une maladie mortelle.

Il s’agit d’une infection pulmonaire provoquée par

l'inhalation de particules de poussières de silice. Une fois

inhalée, la silice cristalline ne peut pas être éliminée. Elle va

provoquer la création de fibromes et une rigidité des

poumons, entraînant une perte irréversible de la capacité

respiratoire. Les poumons ne peuvent plus oxygéner

correctement le sang. Ce qui entraîne la mort. La silicose

continue à progresser même après la fin de l’exposition.

Aucune guérison n’est possible.

Les principales victimes de la silicose sont les travailleurs des

mines, des carrières, de chantiers de percements de tunnel,

du bâtiment (sablage de façade) et les sableurs de jeans.

La silicose des sableurs de jeans est une forme particulièrement aiguë de la maladie. Les

symptômes sont plus intenses et la maladie se développe beaucoup plus rapidement que chez les

mineurs de fond, par exemple. Dans les charbonnages belges, la silicose apparaissait après 20 à 30

ans de travail dans la mine. Chez les sableurs de jeans, la silicose se déclare déjà après 6 à 24 mois,

tant les concentrations sont fortes et l’exposition intense !

La silicose est une des plus anciennes maladies professionnelles. En 1995, le Comité mixte OIT/OMS

de la médecine du travail a lancé un programme global d’élimination de la silicose au niveau mondial

d’ici 2030. L’objectif poursuivi par le comité avec ce programme consiste à encourager chaque pays à

développer son propre programme

d’élimination de la silicose et à fournir les

informations nécessaires au lancement

de tels programmes nationaux.

Il faut savoir que les symptômes de la

silicose sont fortement similaires aux

symptômes de la tuberculose et que la

tuberculose peut être contractée en

raison d'un affaiblissement causé par la

silicose. Pour fournir le bon diagnostic, il

faut donc être bien informé et outillé.

4


EN TURQUIE

• Entre février 2009 et mai 2010, 46 sableurs turcs sont décédés de la silicose.

• Le Comité turc de solidarité avec les sableurs a identifié plus de 1.200 sableurs atteints .

• Les experts turcs estiment qu'entre 3000 et 5000 sableurs seraient affectés.

Le Comité turc de solidarité avec les travailleurs sableurs rassemble des travailleurs sableurs, des

militants syndicaux, des médecins du travail, des juristes et des artistes dans le but d’identifier les

travailleurs sableurs atteints de silicose, de faire connaître leur réalité et de les soutenir dans leurs

revendications. Le Comité éprouve des difficultés à identifier les sableurs malades, notamment parce

qu'une partie d'entre eux provenaient de régions reculées ou de pays voisins comme la Roumanie, la

Moldavie, l’Azerbaïdjan ou la Géorgie. Une fois rendus incapables de travailler du fait de leur

maladie, ces travailleurs sont pour la plupart retournés chez eux.

Le Comité a obtenu du gouvernement l’interdiction du sablage de jeans en mars 2009. En 2010, le

gouvernement a octroyé l’accès gratuit aux soins médicaux pour tous les travailleurs atteints de

silicose. Les sableurs rencontrent cependant certaines difficultés à faire valoir leur droit. En effet,

beaucoup ne disposent pas de contrat de travail et n'étaient donc pas couverts par la sécurité

sociale. Ils doivent donc mener une action en justice pour avoir droit à une pension d'invalidité.

Comme Yilmaz Dimbir, un sableur de 32 ans qui a contracté la silicose après avoir travaillé dans un

atelier non déclaré. En septembre 2010, il a gagné son procès et a obtenu une pension d'invalidité

équivalente à un travailleur déclaré. Le comité revendique maintenant la couverture sociale

complète pour tous les malades de la silicose.

Avant l'interdiction promulguée par le gouvernement, 90% des sableurs travaillaient dans de petits

ateliers en banlieue d’Istanbul. Un travailleur témoigne : « Pour vieillir les jeans, nous travaillions

dans un espace de trois mètres sur six. L’endroit n’était muni que d’un simple ventilateur qui ne

purifiait pas l’air. C’était donc très poussiéreux. Nous travaillions dans la poussière, plus de douze

heures par jour. J’ai commencé ce travail en 2001. En 2007, j’ai appris que j’étais malade de la

silicose. Ça faisait un certain temps que je souffrais de problèmes respiratoires. »

Dans la majorité des cas, aucune mesure de protection n’était prise pour préserver la santé des

travailleurs sableurs. Ces ateliers travaillaient pour des fournisseurs de grandes marques ou

enseignes de jeans. Au total, plus de 2.000 ateliers occupaient plus de 10.000 sableurs de jeans en

Turquie. Le sable le plus souvent utilisé provenait de la plage. Il contient jusqu’à 70% de silice

cristalline. Beaucoup de travailleurs migrants sablaient des jeans et vivaient sur leur lieu de travail.

Aujourd'hui, si le sablage des jeans a diminué en Turquie suite à l'interdiction, le Comité affirme que

l'activité s'est déplacée vers le secteur informel et vers des pays voisins comme l'Égypte, la Jordanie

ou la Syrie. En effet, l’interdiction du sablage décidée par le gouvernement turc est difficile à

contrôler. Près de 80% de l’industrie turque de l’habillement n’est pas déclarée. Le sablage est

majoritairement pratiqué dans de petits ateliers occupant des travailleurs turcs et migrants. Cela

rend difficile le travail de recensement et la prise en charge des malades.

ET DANS LE RESTE DU MONDE ?

Le sablage des jeans est un problème mondial. Ce procédé est notamment utilisé en Chine, au

Bangladesh, en Indonésie, en Inde, en Jordanie, en Syrie, en Égypte et au Mexique, touchant des

milliers de travailleurs.

5


COMMENT RECONNAÎTRE UN JEANS SABLÉ ?

Le sablage est une des techniques utilisées lorsqu’on ne veut traiter qu’une partie du jeans, comme

user le contour des genoux ou blanchir une bande le long de la jambe. Son effet est similaire à celui

de l'usure. Cependant, d’autres techniques, moins dangereuse, peuvent apporter le même résultat. Il

s’agit par exemple du ponçage. Il n’est donc pas possible pour le consommateur de distinguer quelle

technique a été utilisée pour vieillir le jeans qu'il désire acheter.

La Campagne Vêtements Propres conseille aux consommateurs de demander en magasin si

l’enseigne garantit bien que les jeans qu’elle vend n’ont pas été sablés. Pour suivre les engagements

des marques et des enseignes, les consommateurs peuvent également se renseigner sur

www.vetementspropres.be.

FAUT-IL BOYCOTTER LES JEANS DÉLAVÉS ?

La Campagne Vêtements Propres n’appelle pas au boycott. La raison en est simple, il n’est pas

possible pour les consommateurs d’identifier avec certitude les jeans délavés par sablage des jeans

traités avec d’autres techniques telles que le ponçage. Par contre, les consommateurs ont la

responsabilité de s’informer en magasin et de pousser les marques et enseignes à abolir la technique

du sablage dans leurs filières d’approvisionnement de jeans. Il peut aussi se procurer ses jeans

auprès de marques ou d’enseignes qui se sont fermement engagés.

ABOLIR LE SABLAGE DES JEANS, LA RESPONSABILITÉ DES MARQUES ET ENSEIGNES

Des organisations de travailleurs et de consommateurs demandent l’abolition du sablage des jeans

Face à cette situation grave, la Campagne Vêtements Propres en collaboration avec d'autres

organisations, lance une campagne qui vise à abolir le sablage des jeans. Les organisations

impliquées et les demandes sont reprises dans le Manifeste pour l'abolition du sablage des jeans

proposé à la signature d’organisations.

La responsabilité des marques et enseignes

Les marques de jeans et les enseignes qui vendent des jeans ont probablement toutes dans leur

gamme des jeans sablés. Sur les derniers mois, la Campagne Vêtements Propres a pris contact avec

une centaine d'entre elles pour exiger :

• qu’ils développent et rendent public une politique d’interdiction de l’utilisation du sablage

dans leurs filières d’approvisionnement ;

• qu'ils garantissent le respect de cette interdiction en employant des systèmes appropriés de

contrôle développés en collaboration avec des syndicats et organisations locales de défense

des droits des travailleurs ;

• qu’ils garantissent que tous les travailleurs qui ont travaillé dans des usines/ateliers de

sablage de leurs filières d’approvisionnement soient identifier et fassent l’objet d’un examen

médical ;

• qu’ils garantissent que les travailleurs dans leurs filières d'approvisionnement qui ont été ou

sont affectés par la silicose reçoivent des soins médicaux adéquats et garantissent aux

travailleurs et à leurs familles des indemnités qui couvrent les traitements médicaux et les

autres frais causés en raison de la maladie (par exemple la perte de revenu liée à l’incapacité

de travail).

• Qu’ils évaluent préalablement tous risques liés à de nouvelles méthodes de production.

6


Les réactions des marques et enseignes

Certaines marques et enseignes se sont spontanément engagées à bannir le sablage tant manuel que

mécanique de leurs filières d’approvisionnement (Levi Strauss & Co. et H&M notamment).

La Campagne Vêtements Propres a contacté certaines marques et enseignes. Suite à cette

interpellation, certaines d’entre elles s'engagent publiquement à ne plus utiliser la technique du

sablage dans leurs filières d’approvisionnement. D’autres marques et enseignes refusent de

s'engager et certaines n'ont pas réagi.

Par contre, aucune marque ni enseigne ne s'engage à indemniser les travailleurs de ses filières

d'approvisionnement qui auraient contractés la silicose.

VOICI LEURS RÉPONSES (par catégorie et ordre alphabétique):

Date de la dernière actualisation : 18 Février 2011

Affirment ne pas utiliser la technique du sablage

• InWear

• Jackpot

• Mango

• Matinique

• Part Two

• Peak Performance

• Springfield

• Street One

Ont annoncé interdire l’utilisation du sablage avant ou dès leur interpellation par la Campagne

Vêtements Propres (Janvier 2010)

• Adolfo Domingez

• Bershka

• Carrefour

• Esprit

• Gucci

• H&M

• Jack&Jones

• Levi's

• Massimo Dutti

• Only

• Pull & Bear

• S. Oliver

• Vero Moda

• We

• Zara

S’informent auprès de leurs fournisseurs

• Cassis

• Mer du Nord

• Paprika

7


S’engagent à interdire le sablage à terme ou sans annoncer d’échéance

• Benetton pour fin 2012

• C&A n’a pas annoncé d’échéance

• G-Star pour juin 2011

• Lee pour fin 2011

• Primark pour mi 2012

• Promod n’a pas annoncé d’échéance

• Wrangler pour fin 2011

Ne s’engagent pas ou n’ont pas réagi aux demandes de la Campagne Vêtements Propres

• Armani

• Cora

• Diesel

• Dolce & Gabbana

• Olivier Strelli

• Pepe Jeans

• Replay

• Roberto Cavalli

• Trafic

• Versace

Pour une information complète et actualisée,

rendez-vous sur

www.vetementspropres.be

8


ANNEXE 1 : MANIFESTE POUR L’ABOLITION DU SABLAGE

La technique du sablage est devenue de plus en plus populaire dans la production de jeans au cours des vingt

dernières années. Elle est employée dans les différents pays de production pour « vieillir » le jeans. Dans le

but de suivre la mode et d’engranger un maximum de profit, les marques et les propriétaires d'usines jouent

avec la vie de travailleurs - sciemment ou non- en employant des techniques de sablage dangereuses. En

Turquie, des rapports médicaux prouvent que les opérateurs/sableurs peuvent développer une forme aiguë

de la silicose, une infection pulmonaire incurable et potentiellement mortelle, en seulement 6 à 24 mois de

travail. Les travailleurs dans le sablage sont souvent jeunes, migrants et occupés dans l'économie informelle.

Ils appartiennent au groupe de travailleurs le plus vulnérable. En plus des problèmes de santé sérieux, ils se

retrouvent sans soutien ni indemnité pour couvrir les frais causés par la maladie.

Nous, les organisations signataires, exigeons l’interdiction mondiale de la technique de sablage dans la

production des jeans. Nous exigeons

des marques et distributeurs :

o

o

o

o

o

qu’ils développent et rendent public une politique d’interdiction de l’utilisation du sablage dans

leurs filières d’approvisionnement ;

qu'ils garantissent le respect de cette interdiction en employant des systèmes appropriés de

contrôle développés en collaboration avec des syndicats et organisations locales de défense des

droits des travailleurs ;

qu’ils garantissent que tous les travailleurs qui ont travaillé dans des usines/ateliers de sablage de

ses filières d’approvisionnement soient identifier et fassent l’objet d’un examen médical ;

qu’ils garantissent que les travailleurs dans leurs filières d'approvisionnement qui ont été ou sont

affectés par la silicose reçoivent des soins médicaux adéquats et garantir aux travailleurs et à

leurs familles des indemnités qui couvrent les traitements médicaux et les autres frais causés en

raison de la maladie (par exemple la perte de revenu liée à l’incapacité de travail).

Qu’ils évaluent préalablement tous risques liés à de nouvelles méthodes de production.

des gouvernements nationaux :

o qu’ils interdisent la technique de sablage du jeans

o qu’ils imposent le respect des règles de santé et sécurité au travail.

o qu’ils fournissent à tous les travailleurs qui ont contracté la silicose, qu’ils viennent du secteur

formel ou informel, une assistance sociale et médicale ainsi qu’une pension d’invalidité.





de l’OIT et de l’OMS qu’elles incluent les filières de production de jeans dans leur programme

d’éradication de la silicose 1 .

des systèmes de vérification multipartites et des initiatives privées actifs dans le secteur de

l’habillement qu’ils utilisent leur influence auprès de leurs entreprises membres afin qu’elles

interdisent la technique du sablage dans leurs filières d’approvisionnement.

des consommateurs qu’ils n’achètent plus de jeans vieillis artificiellement par sablage.

des designers d’arrêter d‘influencer la mode vers des produits dont les modes de production sont

dangereux pour la santé, voire potentiellement mortels, pour les travailleurs, comme l’est la

technique du sablage.

La mode ne devraient pas être à l’origine de problèmes de santé ni de décès de travailleurs de la

confection. Nous, les organisations signataires, nous nous engageons à poursuivre comme objectif

d’éradiquer l'utilisation de la technique du sablage dans la production de vêtements.

1

En 1995, le Comité mixte OIT/OMS de la médecine du travail a lancé un programme global d’élimination de la silicose au niveau mondial

d’ici 2030. L’objectif poursuivi par le comité avec ce programme consiste à encourager chaque pays à développer son propre programme

d’élimination de la silicose et à fournir les connaissances nécessaires au lancement de tels programmes nationaux.

http://www.who.int/occupational_health/topics/en/oehtf4.pdf

9


LISTE DES PREMIÈRES ORGANISATIONS SIGNATAIRES DU MANIFESTE (18/02/2011) :

• ACRF

• Campagne Vêtements Propres

• Crioc

• Test-Achats

• Ligue des Familles

• CNCD

• Oxfam-Magasins du monde

• Oxfam Solidarité

• FGTB Textile-Vêtements-Diamants

• Jeunes FGTB

• CNE

• Gréséa

• IEW

• Peuples Solidaires

• SETCa/BBTK

• Solidarité Mondiale

ANNEXE 2 : LES OUTILS DE CAMPAGNE

Pour mener à bien cette campagne d’information et d’interpellation, la Campagne Vêtements

Propres utilisera les outils suivants :

• Une brochure informative qui contient les cartes postales pour interpeller les marques

et enseignes (voir en pièce jointe)

• Une vidéo sur la thématique : diffusion via notre site internet, YouTube & les réseaux

sociaux dès ce vendredi 18/02/2011 fin d’après-midi.

• Le site internet www.vetementspropres.be, sur lequel on peut trouver :

o L’état d’engagement des marques et enseignes : la liste sera actualisée dès qu’il y a du

changement

o Un module pour écrire aux marques et enseignes via internet

o La vidéo : elle sera mise en ligne en fin d’après-midi le vendredi 18/02/2011

o De l’information

• Les réseaux sociaux (Facebook et Twitter) seront des relais d’information

privilégiés.

10

More magazines by this user
Similar magazines