attractions

plainedelain.fr
  • No tags were found...

Plaine-Attractions-N°14-hiver-2009-2010 - Parc industriel de la ...

sommaire

P2 Tribune

Christophe Levrat

P2 Plainepousse

- J-Raf Innov

- Dailypack

- Paci

P3 Plain’expansion

vente-privee.com

P4/5 Plain’environnement

- Les lichens ont parlé

- Le co-voiturage

à l’âge de raison

- Le SMPA fait

son bilan carbone

- L’entretien des

séparateurs

à hydrocarbures

- La communication

d’urgence

- Les gazons

à croissance lente

P6/7 PlaineRéussites

- SICO

- Dimotrans

- Sélecta

- Bulle de Linge

- ORAPI

- SGH

- ESAT-APAJH

News des entreprises

- SMPA

- Locarchives

P5/8 PlaineNouvelles

- Bio-Motel

- Rendez-vous

artistique et culturel

du Club

- le “10 km nature”

- Remise annuelle

des prix

- “Bienvenue voisin”

plaine

attractions

o

la lettre du

Parfois, les salariés du Parc Industriel de la

Plaine de l’Ain (PIPA) se retrouvent à attendre

aux différents passages à niveau et voient

passer de longs trains de marchandises.

Parfois seulement, et pas si souvent que cela.

C’est le seul contact avec la voie ferrée pour la

plupart d’entre eux.

Dans certaines entreprises, l’arrivée de ces

trains de marchandises est une réalité importante

de la vie du site. On peut citer GEFCO,

TOTALGAZ, EBERHARDT mais aussi TREDI,

parfois MONNET-SEVE ou LCM-CARRREFOUR.

Cela concerne également EDF Bugey et la carrière

de Sainte-Julie. Très occasionnellement

quelques autres sites.

Il se trouve que la voie ferrée qui traverse le

PIPA appartient au Syndicat Mixte de la Plaine

de l’Ain. Le SMPA a donc la responsabilité de

ponts, d’aiguillages, de traverses, de passages

à niveau, etc.

Soucieux de l’environnement, le SMPA est

favorable à un report d’un certain nombre de

camions vers la voie ferrée.

Avec l’ouverture à la concurrence de la trac-

n°14-hiver 2010

P arc I ndustriel de la P laine de l’A in

Des trains de toutes les couleurs!

L’ouverture à la concurrence des dessertes ferroviaires concerne-t-elle aussi la Plaine de l’Ain?

Une question simple qui peut en cacher une autre (ou plus…)

tion ferroviaire, certains industriels souhaitent

se faire livrer des wagons ou des trains

complets par des concurrents de “l’opérateur

historique” FRET SNCF .

Le SMPA considère comme de sa mission d’offrir

aux industriels implantés sur le Parc un libre

accès à cette concurrence.

Malheureusement, l’affaire se complique vite

lorsqu’il s’agit de faire circuler plusieurs compagnies

sur une voie unique! Qui décide des

sillons horaires pour faire passer les trains?

Comment fait-on arriver jusqu’au PIPA une

locomotive électrique qui a traversé l’Europe

alors que notre voie n’est accessible qu’aux

locotracteurs diesels? Qui assure l’astreinte

sur le fonctionnement des passages à niveau

lorsque tous les trains ne sont plus des trains

SNCF? Comment se rémunère un éventuel

délégataire qui irait chercher tous les wagons

en gare d’Ambérieu quelles que soient les

couleurs de sa compagnie?

Allons-nous améliorer la qualité de service?

Les prix? Les deux?

Le SMPA s’est donc engagé dans l’organisation

de cette évolution sur son “petit” réseau

ferré à l’instar de ce qui s’est fait sur le réseau

ferré national.

Dans la logique du Grenelle de l’Environnement,

on peut espérer collectivement le

développement du fret ferré. Cela peut contribuer

à contenir le nombre de poids lourds sur

les routes du PIPA et de France. Quitte à plus

souvent regarder passer les trains aux passages

à niveau. Mais ils auront l’avantage

d’être de toutes les couleurs!!


actu-Pampa!

de la P épinière aux A vantages M ultiples de la P laine de l’A in

plainepousse o l’actualité

Des J-RAF dans la Pampa!

Fort de son expérience de créateur puis dirigeant

d'entreprises de déménagement,

Jacques Dailly constate que les montemeubles

existants, d'une conception vieille

d'une cinquantaine d'années, sont très largement

perfectibles.

De cette réflexion naît l'invention “J-RaF

Innov”. Après plusieures adaptations, ces

“J–RaF aux longs cous” ne sont plus destinées

aux seuls déménageurs, mais permettent à

tout professionnel de délivrer des charges

importantes, depuis un rez-de-chaussée

extérieur jusqu’à l'intérieur des locaux

situés en étage (ou inversement), sans rupture

de charge. Les manutentionnaires poussent

des chariots portant les colis sur des

nacelles qui se déplacent du sol du local jusqu'au

sol du rez-de chaussée.

Ainsi, J-Raf Innov permet de diminuer les

accidents du travail, d'atténuer les T.M.S.* et

d'améliorer de façon très significative la rentabilité

économique.

Ces jeunes “J-RaF” ont tout naturellement

trouvé leur place dans la pépinière d’entreprises

Pampa!

(*Troubles Musculo- Squelettiques)

Dailypack, c’est dans la boîte !

Voici un nouvel arrivant

sur la Pampa!

Il devrait très vite

emballer toutes les

entreprises du PIPA.

Non seulement parce

qu’il est l’un des

seuls à proposer des

packagings cartons

imprimés en numérique.

Cela lui permet

de s’adapter aux

besoins précis des

Plateforme PACI à la Pampa!

“Plaine de l’Ain Côtière Initiative”: c’est le

nom complet de la nouvelle venue au sein de

la Pampa!

Son objectif: apporter un soutien vraiment

efficace aux créateurs et repreneurs d’entreprises

en leur accordant des “prêts d’honneur”

à taux O, sans intérêts ni garanties. Une

solution idéale pour renforcer leurs fonds

propres et leur permettre d’accéder plus facilement

aux prêts bancaires “classiques” dont

ils ont besoin.

Installée en octobre 2009, l’association a déjà

su fédérer entreprises, collectivités locales,

banques, chambres consulaires et experts

divers afin de créer un fonds de prêts, grâce

aux différents dons et subventions.

Cependant, son rôle ne s’arrête pas là: il s’agit

aussi d’établir un véritable réseau, capable

d’accompagner les jeunes entrepreneurs

entreprises et dans des séries limitées en

volume, ce qui est en soi un sérieux atout!

D’ailleurs, son créateur Christian Etchebar

avait déjà quelques clients parmi les entreprises

du Parc avant même de s’y installer en

décembre dernier…

Mais aussi parce que cette jeune entreprise,

entend bien assurer son développement au

cœur même du Parc, en y installant à terme son

activité technique autant que commerciale.

Une belle promesse d’emplois pour les mois

à venir…

dans leur challenge et de leur trouver des parrains

qui pourront les aider à réussir leur projet

à long terme.

“Une vaste ambition qui a déjà suscité un certain

engouement auprès des créateurs et

repreneurs d’entreprises. Depuis octobre

2009, trois prêts d’honneur ont été accordés

par le comité d’agrément chargé d’étudier les

dossiers. Ce comité est composé de chefs

d’entreprises, banquiers, experts-comptables,

notaires et représentants des chambres

consulaires.”

Un réseau national

La plateforme Plaine de l’Ain Côtière

Initiative fait partie du réseau national,

France Initiative, qui fédère 249 plateformes,

dont 5 sont localisées dans l’Ain.

eT R I B U N E

tribunep

aujourd’hui:

Christophe Levrat

Fondateur

du Polo Club

de la Plaine de l’Ain

Si je ne devais retenir qu’un adjectif

pour définir le Parc Industriel de la

Plaine de l’Ain, ce serait extraordinaire.

Extraordinaire comme le pari, pour

l’époque insensé, de conjuguer parc

industriel et préservation de l’environnement.

Extraordinaire aussi

comme la merveilleuse opportunité

que cela a représenté pour la région

et ses entreprises qui disposaient là

d’un site unique en son genre et tellement

prometteur.

Extraordinaire, mon arrivée l’a également

été quand je me suis installé,

avec “chevaux et bagages”, en 1990

sur ce tout jeune parc. Une installation

qui ne devait être que provisoire,

d’ailleurs. Mais c’était sans compter

sur le charme irrésistible de ce projet

réellement novateur… et sur celui du

Domaine des Bergeries. Un domaine,

ancienne propriété de M. Guimet,

laissé à l’abandon et voué à la destruction

pour accueillir de futures

usines. Mais déjà le Parc cultivait son

côté très nature et l’amour des chevaux

l’a emporté sur l’attrait des

industries!

20 ans après, les Bergeries comme le

PIPA ont gardé toute leur séduction

et le Polo Club que j’ai le plaisir de

diriger constitue plus que jamais un

espace unique en son genre, riche

d’une histoire savoureuse et d’un

avenir plus que prometteur. Car audelà

d’un rendez-vous privilégié pour

tous les passionnés de polo, c’est

aussi et surtout un formidable outil

de communication qui, au fil des

compétitions, cocktails et même

tournois de football qu’il abrite, participe

chaque jour à la renommée de

ce Parc hors pair et de ses sociétés!

n°14 - hiver 2010 o2


plain’expansion olainexpansion

vente-privee.com… mais pas privée de succès!

2009 aura vraiment été une année exceptionnelle pour vente-privee.com: après avoir fêté en décembre son milliardième

visiteur sur son site, l’entreprise s’est vue décerner le titre de “meilleur site de mode” par les internautes

et l’Oscar de l’Innovation du magazine LSA (Libre-Service Actualités) dans la catégorie “VAD/E-commerce”. Cerise

sur le gâteau, vente-privee.com a également acquis un tout nouvel entrepôt sur le Parc Industriel de la Plaine de l’Ain.

`

N

30000 m 2 de plus

pour une croissance constante

Face à un succès jamais démenti (+ 25 à 30%

en 2009) et vraisemblablement identique

pour 2010, le site de vente en ligne de produits

de grandes marques à conditions privilégiées

devait en effet augmenter de façon

drastique ses capacités logistiques pour

satisfaire la demande de l’ensemble de ses

membres et clients.

Avec un vaste bâtiment de 30 000 m 2 à côté

des deux précédents (de 20 000 m 2 chacun),

ce sera chose faite! Un site qui, bien plus

qu’au stockage, servira essentiellement

à préparer les commandes qui seront expédiées

dans toute l’Europe dès juin 2010.

zoom

plain’écran o

zoom sur les métiers du Parc

Courtier indépendant en assurance

Un club privé

de 7 millions de membres

Avec un système original de ventes exclusivement

réservées à ses membres, vente-privee.com

est le plus grand club privé en ligne

d’Europe, proposant des articles de grandes

marques avec des réductions pouvant

atteindre 50 à 70%. Et ce club privé est toujours

prêt à accueillir de nouveaux membres:

il suffit qu’ils soient parrainés par un ancien.

Ce qui promet une belle activité sur le nouveau

site du PIPA, qui pourrait voir passer

son effectif sur le Parc de 160 salariés

actuels à 200 ou 250 personnes à terme,

sans compter le personnel intérimaire.

Mission :

intermédiaire entre l’assuré et une compagnie

d’assurance. Conseille son client

sur son besoin en assurance. Il est son

mandataire.

Vue partielle du pôle logistique.

Profession règlementée (garanties financières

requises).

Formation :

BTS assurance ou DESS Droit des Assurances,

École d’assurance.

Entreprise : Air Courtage Assurance

la lettre du P arc I ndustriel de la P laine de l’A in n°14 - hiver 2010 o3


o

plain’environnement

Les lichens ont parlé!

Nous vous l’annoncions dans le précédent

numéro de Plaine Attraction, l’étude lichenique

menée par le Dr Philippe Gireaudeau, de

la société Aair Lichens, a dévoilé ses résultats.

On sait que l’étude des lichens

donne une bonne indication de la

qualité de l’air. Ainsi, à l’issue de

plusieurs mois d’étude et d’analyse,

il apparaît que le Parc Industriel de la Plaine

de l’Ain bénéficie globalement d’une bonne

qualité de l’air, avec une nette domination des

secteurs où l’activité industrielle ne présente

pas d’impact.

Le résultat est très positif et permet de mesurer

que les orientations prises au moment de

l’aménagement du Parc étaient pertinentes.

En effet, le choix de larges voies et d’espaces

bien dégagés, assurant une bonne circulation

de l’air sur le Parc, ainsi que la large couverture

végétale, permettent de neutraliser les

émissions de CO2.

C’est autour du Parc Industriel que, paradoxalement,

la qualité de l’air semble moins

bonne. La faible diversité des lichens résiduels

dans l’environnement maïsicole en est

le témoignage.

Ce portrait plutôt élogieux de la qualité de

l’air sur le PIPA devra être confirmé par une

nouvelle étude lichénique qui sera réalisée

dans trois ou quatre ans. Temps nécessaire

pour visualiser une évolution des lichens et

donc de la qualité de l’air sur notre territoire.

CO2

Le SMPA fait

son bilan carbone

Si la petite équipe constituée d’une douzaine

de personnes n’a pas a priori une activité

dégageant une quantité astronomique de

CO2 dans l’air, pourquoi ne pas l’évaluer?

Et demain suivre l’évolution de cet indicateur.

Ainsi, le SMPA a lancé la réalisation d’un bilan

carbone de ses émissions dans le cadre de

son métier d’aménageur-gestionnaire du

Parc. Menée sur le même périmètre que celui

de la certification ISO 14 001, l’étude entamée

en juillet 2009 par France Géologie Environnement

(bureau d’études accrédité par

l’ADEME) figurera dans le programme environnemental

annuel du Syndicat.

Une contribution de plus en faveur du climat…!

Le covoiturage à l’âge de raison

Lancée tout début 2008, la campagne pour le covoiturage

a connu plusieurs étapes avant d’arriver à maturité.

Une étude approfondie des besoins

Durant toute la durée de son stage en 2008,

Vincent Viénot a travaillé en collaboration

avec les entreprises du Parc et le cabinet

Altermodal afin d’étudier les modes de transport

au sein et autour du PIPA.

A l’issue de cette étude, une deuxième phase

de réflexion a pu être entamée afin d’envisager

les pistes possibles pour promouvoir

des modes de transport plus respectueux

de l’environnement.

Un parc vert… au diable vauvert

Situation paradoxale pour le PIPA, féru de

développement durable: il est un des sites

industriels de France où les distances habitat-travail

sont parmi les plus importantes.

Ceci s’explique, bien sûr, par le choix d’origine

d’implanter les usines loin des habitations.

Par ailleurs, la grande diffusion des

lieux d’habitat, la taille du Parc, la multiplicité

des employeurs et donc des horaires rendent

peu réaliste la mise en place de

transports en commun lourds.

Diagnostic chiffré*

L’étude a porté sur 91 entreprises sur le

Parc et le CNPE soit 4 676 salariés (3 435

salariés sur le Parc et 1 241 au CNPE).

L’échantillonnage comportait 35 entreprises

contactées; 34 ont été interviewées

du 26 Février au 8 Avril 2008.

L’étude a permis de récupérer 30

fichiers soit 3 781 salariés représentés

dont 2 540 intra-muros (73% de l’effectif

total du Parc).

(*printemps 2008)

vb p

Entretien des séparateurs à hydrocarbures:

une synergie en bonne voie

Née des “diagnostics environnement sécurité” menés à bien en 2008 dans les entreprises

du Parc Industriel de la Plaine de l'Ain, la mutualisation de l’entretien des séparateurs

à hydrocarbure est aujourd’hui instaurée sur le PIPA. Et elle entend bien se développer dans

les mois qui viennent!

Triadis propose…

Le diagnostic ayant permis d’identifier les

besoins des entreprises présentes sur le Parc,

c’est la société Triadis Services qui s’est vue

chargée de proposer une solution adaptée. La

réunion trimestrielle environnement sécurité

du 1 er juillet 2009 a permis d’affiner encore la

solution. Solution définitive validée et proposée

en septembre.

L’objectif? Tout d’abord améliorer l’entretien

des séparateurs à hydrocarbures sur le Parc.

Puis diminuer l’impact de ces entretiens sur

l’environnement - et son coût! - en réduisant

le nombre de passages sur le Parc. Ainsi,

Le covoiturage

en action

L’arrivée de Guillaume Piard au SMPA en septembre

2008 pour un an, a donné vie à une

véritable campagne pour le covoiturage.

Ce système, qui a déjà été mis en place par

certaines grandes entreprises (ORAPI, EDF,

Plastic Omnium, Feu Vert…), va être développé

par des actions d’information et de sensibilisation

dans le Parc et au sein même des

entreprises.

Point d’orgue de cette campagne, la création

du site www.covoiturage-plainedelain.fr.

En septembre 2009, il avait déjà convaincu

230 inscrits, sans compter tous ceux qui, à la

suite de cette campagne, se sont organisés

entre eux, sans passer par le site.

Ainsi, aujourd’hui, on constate 25% de covoiturage

sur le Parc, alors que la moyenne

nationale est de 3% environ! Ce franc succès

permet à Vincent Legros, qui a repris le flambeau

après le départ de Guillaume Piard,

d’envisager de nouveaux chantiers avec

sérénité:

• maintenir la proximité instaurée

avec les entreprises depuis un an,

• développer le covoiturage sur l’ensemble

du territoire de la Communauté de

Communes de la Plaine de l’Ain,

• agrandir le parking

de la gare de Meximieux,

• développer des modes de déplacement

doux sur la commune

d’Ambérieu-en-Bugey notamment,

• créer un parking de covoiturage

à la sortie n°7 de l’A42 (Pérouges).

grâce à la mutualisation, le camion hydrocureur

optimise les passages et le traitement

des déchets s’effectue directement au sein du

Parc, aux bons soins de l’entreprise Tredi.

… les entreprises disposent

Au total, c’est une quinzaine d’entreprises

intéressées qui a sollicité une information à

ce sujet. Certaines ayant déjà procédé à leur

opération d’entretien annuelle, seules huit

d’entre elles ont effectivement eu recours à

cette solution mutuelle. Mais nul doute

qu’elles seront beaucoup plus nombreuses

l’an prochain, tant l’offre est économiquement

et écologiquement intéressante.

o4

la lettre du P arc I ndustriel de la P laine de l’A in n°14 - hiver 2010


plaine

attractions

o

Communication

d’urgence:

en toute sérénité

Quand tout va bien, il faut se préoccuper des

risques d’incident. Ainsi, cet été, une grande

campagne a été renouvelée sur le Parc afin

d’actualiser les coordonnées intégrées dans le

système de communication d’urgence du PIPA.

Le principe: disposer, pour chaque entreprise

du Parc, d’un ou de plusieurs contacts à

appeler en cas d’incident durant les périodes

d’activité. C’est ainsi que l’on s’assure d’une

circulation rapide et fiable de l’information.

Un test grandeur nature a pu ensuite être réalisé

le 15 septembre dernier. A quelques

“bugs” près (rapidement corrigés avec les

entreprises concernées), tout s’est déroulé

sans heurt. Un bon résultat à perfectionner

encore pour atteindre un vrai “O faute”!

Qui est averti? Le système

de communication d’urgence s’adresse

bien sûr aux entreprises du Parc

mais aussi aux autorités administratives

(gendarmerie, préfecture, DREAL, SDIS),

aux communes du Parc

(Saint Vulbas, Blyes,

Chazey-sur-Ain, Sainte-Julie)

et au Comité de Vigilance

de la Plaine de l’Ain.

Les gazons à croissance

lente poussent bien

La recherche des meilleurs gazons pour les

hectares de tonte du Parc continue! Après

avoir testé le trèfle nain, qui s’avère peu

durable dans le temps, le choix des spécialistes

s’est porté sur les fétuques ovines (qui

ont déjà fait leurs preuves), rouges traçantes

et rouges gazonnantes, associées au lotier et

au ray-grass.

L’objectif de ces essais reste toujours le

même: trouver des variétés nécessitant

le moins de tontes possible, afin de réduire

à 2 ou 3, les 7 interventions annuelles.

Un objectif presqu’atteint, qui s’améliorerait

peut-être encore en semant ces variétés à l’automne.

Maudits gazons!

nouvelles

plainenouvelles o

Quand la sécurité devient l’affaire de tous

Apporter une solution de sécurité collective aux entreprises adhérentes du Club des Entreprises:

tel est le but de la convention de mutualisation de la prestation de sécurité, mise en place par le

Club avec MAIN SÉCURITÉ. Une convention qui organise un système de rondes de surveillance afin

de mieux sécuriser le Parc Industriel dans son ensemble.

En toute sécurité

Concrètement, les entreprises adhérentes

bénéficient de deux rondes de surveillance

aléatoires de nuit la semaine, le week-end et

les jours fériés, auxquelles s’ajoutent deux

rondes supplémentaires en journée les weekend

et jours fériés. Cette présence va renforcer

le gardiennage intersites existant. Mieux

encore, cette solution assure une vraie pérennité

du système avec une structure d’encadrement

locale exclusivement dédiée au PIPA: un

interlocuteur unique et un agent de sécurité

Bio-Motel: quelle nature!

Le Parc Industriel de la Plaine de l’Ain a trouvé

“motel à son pied” avec le Bio-Motel! Comme

lui, ce motel d’un genre unique - qui vise le 3

étoiles - a le goût du naturel, la fibre environnementale

et le sens du détail ! Le naturel est

en effet ici chez lui, depuis la structure même

du bâtiment (ossature en bois) jusqu’au choix

des énergies renouvelables (pour le chauffage

et l’eau chaude), des peintures écologiques…

Un établissement qui mérite bien sa labellisation

THPE (Très Haute Performance Énergétique).

Sa fibre environnementale se retrouve,

t

retrouvez la suite

de cette rubrique

en p.8

rondier, un véhicule la nuit, le week-end et les

jours fériés, un local sécurisé dans le périmètre

du PIPA et un PC informatique avec système

de pointage de rondes en temps réel.

En toute mutualité

Entamée le 1 er octobre 2009, cette démarche

vient compléter les différents contrats individuels

souscrits par les entreprises du Parc, afin

de créer une sécurité supplémentaire, d’autant

plus efficace qu’elle mutualise les coûts (abonnement

de 37 € Ht par mois) tout en optimisant

les moyens et la qualité de service.

elle, dans toutes ses prestations puisque le

petit-déjeuner est lui aussi exclusivement bio.

Enfin, c’est le sens du détail qui a poussé les

créateurs de ce motel à sélectionner les produits

d’entretien des chambres, du linge ainsi

que des produits d’accueil écologiquement

corrects. Ouverture prévue en juin

Un motel qui a tout pour plaire au “Parc vert”

et à ses nombreux visiteurs: industriels et

commerciaux, bien sûr, mais aussi touristes et

sportifs en visite au Parc du Cheval ou au

Centre Nautique de Saint Vulbas.

1 er “Rendez-vous” artistique et culturel très réussi…

Le 8 octobre dernier, c’était le premier rendezvous

de la Commission Art et Culture entre les

artistes du Parc et le public. Et comme pour

tous les premiers rendez-vous, la passion le

disputait à l’impatience. Passion des mots

avec la lecture des textes de Pierre Evrot,

accompagné par Simone Ferlay (Taxis Saint-

Jacques). Impatience aussi de découvrir les

photos des deux expositions organisées dans

les locaux du Syndicat Mixte de la Plaine de

Lecture à deux voix…

… le 2 ème aussi!

Après un tel succès, la Commission “Art et

Culture” du Club des Entreprises du Parc

Industriel se devait d’organiser son deuxième

rendez-vous artistique et culturel sans tarder!

Cela a été chose faite le 17 décembre 2009, de

12 à 14h. dans les locaux de l’entreprise CIRA.

Cette fois ce sont les textes empruntés à une

artiste-poète, Isabelle Berthod (de la société

TREDI), qui ont été à l’honneur. A la suite de

leur lecture, la trentaine de participants s’est

laissé guider pour produire collectivement une

œuvre poétique, dans la résonance des poèmes

entendus et des peintures exposées.

l’Ain: celles de Sylvie Grimaldi, salariée de

BASF-Orgamol, autour du thème “fleurs et

insectes”, et celles de Stéphane Rambaud

intitulée “Le parc en Images”.

Autant de rencontres qui ont permis de

découvrir et d’apprécier les talents présents

sur le Parc et, qui sait, de susciter de nouvelles

candidatures pour participer aux prochains

rendez-vous artistiques et culturels.

et deux “œil” de photographes

pour le premier “rendez-vous”.

Poèmes et

peintures

pour le

second.

Et le troisième?

Renseignements:

Belcem Kirati

04 74 40 30 30

la lettre du P arc I ndustriel de la P laine de l’A in n°14 - hiver 2010 o5


ouvelles

les no implantations

plaineréussites! o

du P arc

SICO boucle sa première tranche

Avec son bâtiment flambant neuf de 2000m 2 , opérationnel depuis Septembre 2009, Sico

a bouclé la première tranche de son programme d’installation au sein du Parc Industriel

de la Plaine de l’Ain, qui prévoit à terme

7000m 2 de bâtiments.

Le site vient compléter ceux de Saint-Égrève et

de Voreppe, afin de permettre à la société de

faire face à son développement, notamment

sur de nouveaux secteurs d’activité, comme

l’agroalimentaire par exemple, encore peu

développé en France.

Pour l’heure, il accueille une dizaine de personnes

et assure, d’une part, un rôle logistique

pour l’entreposage de produits pour

les clients de SICO. D’autre part, le bâtiment

Orapi optimise sa logistique au Parc

Plus proche, plus pratique, plus rationnel: ce sont en trois mots les atouts de la nouvelle

implantation du bâtiment logistique du Groupe Orapi au sein du PIPA.

Un bâtiment de 23 000 m 2 qui permet de rapprocher

les stocks de la maison mère afin d’en

assurer une meilleure visibilité, tant sur le

plan qualitatif que quantitatif. Plus pratique

aussi pour gérer efficacement la production

des différents sites (Saint-Vulbas, Vénissieux,

Galardon et Saint-Marcel-Lès-Valence).

Installé depuis 8 mois, le Groupe Orapi n’a

pour l’instant pas eu besoin de réaliser

1 Parce que c’est plus pratique: avec des

locaux de 90m 2 environ, qui comprennent des

espaces dédiés aux opérateurs (pour remplir

et gérer les distributeurs automatiques d’alimentaire

et de boissons), aux bureaux et au

stockage, Sélecta dispose maintenant d’une

vraie base opérationnelle pour toute la région.

2 Parce que c’est plus près de ses clients,

Emploi et Bulle de linge

A peine installée dans ses 800m 2 de locaux,

Bulle de linge a déjà le vent en poupe et recrute

dès aujourd’hui de nouveaux agents de production

polyvalents, hommes ou femmes!

d’aménagement particulier, le site répondant

déjà aux normes ICPE nécessaires au stockage

des différents produits d’hygiène du groupe

(lave-vaisselle et lave-linge, sol, entretien,

adoucissant….). Et s’il n’utilise pas encore la

totalité du potentiel du bâtiment (seulement

3500 places-palettes sur 11 500 disponibles),

Orapi entend bien rapatrier très bientôt

d’autres produits novateurs.

Pourquoi Sélecta a-t-il sélectionné le Parc?

Depuis novembre 2009 environ, le leader de la restauration d’appoint est venu s’installer

au cœur du Parc Industriel de la Plaine de l’Ain. Les raisons de ce choix en trois points.

essentiellement situés autour de Saint Vulbas

et Lagnieu, voire Bourg-en-Bresse. Mais aussi

plus près de nouveaux clients à venir… pourquoi

pas au sein du PIPA!

3 Parce que c’est plus vert: lui-même certifié,

Sélecta ne pouvait qu’être sensible à la certification

ISO 14 001 du Parc et à sa démarche

environnementale en général.

Il faut dire que cette société de blanchisserie

industrielle a de quoi faire, puisqu’elle est

équipée pour assurer le blanchissage ainsi

que l’entretien et les finitions du linge de

quelque 5000 résidents de maisons de

retraite. Ce qui représenterait à terme une

quarantaine d’emplois. Avis aux amateurs!

Le choix de la proximité

6 ème implantation en France, Bulle de

Linge s’est fait une spécialité de la proximité.

Proximité avec ses clients puisqu’

elle assure un service manuel personnalisé,

loin du standard des blanchisseries

industrielles classiques.

Proximité avec ses salarié(e)s aussi: la

philosophie de l’entreprise étant de

s’implanter dans des zones plutôt

rurales, afin de redynamiser l’offre

d’emplois, notamment auprès des

femmes.

plaine

attractions

o

abrite les ateliers

de conditionnement.

Épidémie de grippeA

oblige, ces ateliers N

qui devaient initialement

être spécialisés dans les aérosols se

sont plutôt concentrés sur les liquides afin de

fournir des gels hydro-alcooliques en suffisance.

Il faudra donc attendre le courant de

l’année 2010 pour gérer aussi les aérosols

(uniquement les gaz inertes). Et probablement

une douzaine de mois pour entamer

la deuxième phase des travaux.

Nouvel épisode dans le prochain numéro…

`

Des joujoux par milliers

chez Dimotrans

Par terre, par mer ou dans les airs,

Dimotrans est le spécialiste du transport,

de la logistique et de “l’overseas”.

Mais sur le Parc de la Plaine de l’Ain,

c’est un peu l’annexe du père Noël.

En effet, ses 10 000m 2 de locaux

accueillent les jouets du leader

italien Giochi Preziosi. Un leader

qui s’impose de plus en plus

largement en France et bénéficie

là d’une base de distribution

idéale pour le pays tout

entier. Et il y a du travail:entre

août et fin novembre 2009,

ce sont 485000 colis qui ont

été expédiés par les salariés

de Dimotrans (soit entre 8 et

10 000 colis/jour), dont les

effectifs varient du simple au

double (25 à 50 employés)

selon la charge de travail.

Et si aujourd’hui, le rush du

père Noël est passé, Dimotrans

continue d’afficher une belle activité,

qu’il s’agisse de réception ou

d’expédition, de stickage (étiquetage)

de produits ou de montage

et remplissage de box de présentation.

SGH vient en voisin

Créée il y a plus de deux ans à Marcilleux, la

société SGH (pour Société Giroud Hermet, du

nom des deux associés) a tout naturellement

choisi le Parc pour s’installer dans de plus

grands locaux (bureaux, dépôt et atelier)

afin de développer son activité… et son

réseau.

Tout naturellement parce que les créateurs

de l’entreprise sont de la région, d’abord.

Mais aussi parce que de nombreuses entreprises

du Parc se sont montrées intéressées

par les services de ces spécialistes de la

rénovation de bâtiment et de l’aménagement

intérieur d’habitations ou de bureaux. Parmi

les premières, citons Barilla Harrys France,

Sogedec, Casella Electricité… Et parions que

ce ne seront pas les dernières!

la lettre du P arc I ndustriel de la P laine de l’A in n°14 - hiver 2010 o6


o

N E W S d e s E N T R E P R I S E S

Pleins feux sur l’actualité des entreprises du Parc Industriel de la Plaine de l’Ain.

N E W S d e s E N T R E P R I S E S

4 questions à Richard Simmini, responsable

Travaux et Maintenance au PIPA

Depuis peu, le Syndicat Mixte de la Plaine de

l’Ain a lancé un projet de construction de nouveaux

bâtiments locatifs sur le Parc. Le point

sur les travaux avec Richard Simmini.

Quelle est la teneur de ce chantier

exactement?

Le SMPA construit deux ensembles de bâtiments.

L’un se compose de 2 bâtiments locatifs,

à usage exclusivement tertiaire, situés

allée des Lilas, à St Vulbas (à côté de la Société

Bulle de linge). Chaque bâtiment aura une surface

d’environ 800 m 2 (400 m 2 en R+1), modulable

en 12 lots maximum qui pourront aller de

20 m 2 à 180 m 2 .

Et le second ensemble?

Il s’agit là de deux bâtiments “ateliers”, situés

Nallée Edes WPrunus, S à Blyes d(derrière e s le bâtiment E N T R E P R I S E S

Bâtiments les Fenières - architecte: Soft Building.

Manpower). Leurs 1 800 m 2 seront eux aussi

modulables en 12 lots pour des ateliers de

150 m 2 minimum. Ateliers qui pourront

d’ailleurs comprendre des parties “bureaux”

(éventuellement en mezzanine).

Et quels seront les loyers de ces locaux?

Nous avons décidé de construire ces bâtiments

en grande partie pour pouvoir offrir une

solution accessible aux entreprises qui vont

sortir de Pampa! C’est pourquoi nous avons

particulièrement étudié les loyers en “fourchette

basse”: 95€ HT/m 2 /an + charges pour

les locaux “tertiaires”, 55€ pour les “ateliers”.

Les entreprises pourront ainsi enfin trouver

des locaux adaptés à leurs besoins (les petites

surfaces notamment, qui sont très rares) et à

leurs possibilités financières, le tout dans un

Parc où elles bénéficient déjà d’un bon réseau.

Quelques chiffres pour finir?

Le projet dans son ensemble représente un

budget d’environ 2,5 millions d’€, il devrait

demander 6 mois de travaux puisque le début

du chantier est prévu pour mi-janvier 2010 et la

livraison attendue fin juin 2010

Double actualité chez Locarchives

Le dernier trimestre 2009 a été chargé pour

Locarchives! D’abord avec l’inauguration le

22 septembre de son site sur le PIPA: un événement

qui a drainé de nombreux visiteurs

venus de toute la région et même au-delà

pour découvrir des locaux tout particulièrement

étudiés pour la conservation des

archives papiers mais également un vrai service

de gestion de ces archives dans le temps.

Autre événement, le lancement des travaux

de construction d’un nouveau bâtiment,

attenant au premier, qui fera entre 2000 et

3000m 2 pour contenir environ 100000 conteneurs

Locarchives, soit plus de 50 kilomètres

linéaires de rayonnages. De quoi doubler la

capacité de stockage de la société.

Rendez-vous autour de juin 2010 pour admirer

ce nouveau bâtiment, en attendant son

inauguration!

pour figurer dans cette rubrique contactez-nous

04 74 61 53 78

N E W S

fvos d e s E N T R E P Rinfos I SauE S

B

B

b r

R

e

È

v

V

e

E

s

nouvelles breves S

EN BREF

MF2J: bien plus

qu’une Conciergerie!

L’ancienne conciergerie Parelles devient MF2J

Conciergerie: un changement de nom qui

correspond au changement de dirigeants, bien

sûr, mais aussi à une nouvelle orientation.

Car si MF2J continue de proposer les services

d’une conciergerie “classique” (cordonnerie,

pressing, livraison de fleurs ou de courses…), elle

propose également une nouvelle organisation.

Ainsi ce n’est plus aux personnes de venir à la

conciergerie mais la conciergerie qui se déplace

avec un coursier toujours prêt. Mieux encore,

des permanences peuvent être organisées sur

votre lieu de travail pour tous les soins à la personne:

coiffure, massage, soins esthétiques…

D’autre part, l’offre se diversifie puisque MF2J

Conciergerie prend en charge l’organisation

des voyages d’études, des séminaires, des

dîners d’affaires, des soirées professionnelles

(arbre de Noël, départ à la retraite, repas de fin

d’année…)

Enfin MF2J Conciergerie se consacre aussi aux

besoins internes de l’entreprise en proposant

les services de consultants spécialisés: gestion

du stress, management des conflits…

Pour MF2J Conciergerie, vos demandes sont

leur priorité!

Arrivée: Une nouvelle venue au SMPA

Elle s’appelle Edwige Klein et cette lyonnaise

est depuis le 4 janvier la Responsable

Développement et Marketing du Parc. Venue

du Conseil Général de la Drôme, où elle s’occupait

déjà d’implantations, elle est en charge à

la fois de la stratégie de communication du

Parc, notamment du volet événementiel, ainsi

que de la promotion et de la prospection en

ESAT- APAJH: un nom compliqué pour une idée simple…

Si son nom n’est pas facile à retenir, le principe qui sous-tend l’activité de ce nouveau venu

sur le Parc parait immédiatement évident: donner aux travailleurs handicapés la possibilité

de gagner leur vie, comme tout le monde.

Une idée brillante et qui marche puisque cette

association installée depuis juin 1999 à

Charnoz-sur-Ain a dû trouver de nouveaux

locaux, victime de son succès. Et c’est sur le

PIPA, Allée des Combes précisément, qu’elle a

trouvé le lieu idéal pour installer ses activités:

nettoyage de locaux, sous-traitance industrielle,

espaces verts et repassage.

Avec cette nouvelle implantation, l’ESAT-

APAJH atteint un effectif de 88 travailleurs

handicapés qui peuvent intervenir dans

diverses entreprises (la maison d’hôtes

d’EDF comme la centrale nucléaire du Bugey

par exemple), dans le cadre de contrats individuels

ou pour compléter des équipes en

entreprise.

Le tout pour le plus grand bénéfice des travailleurs

handicapés, qui voient ainsi leur

valeur reconnue, comme celui des entreprises

qui peuvent déduire le montant de ces prestations

de la taxe AGEFIPH pour l’emploi des

travailleurs handicapés.

vue de l’implantation d’entreprises sur le PIPA.

Une jeune maman au parcours impressionnant,

tant sur le plan des diplômes que des

pays dans lesquels elle a étudié (Écosse et

Chine comprises) qui vient succéder à Jérémy

Camus, parti développer un projet de plateforme

internet de microcrédit à destination des

pays du tiers-monde.

Y-a-t-il encore de la place au PIPA?

Oui, mais peut-être pas pour tellement longtemps.

En effet, les arrivées et les départs au

sein du PIPA sont assez nombreux: l’an passé,

sur les 70 000 m 2 d’entrepôts disponibles sur le

Parc, il y a eu environ 68 000 m 2 loués au cours

des 12 mois écoulés. Et cette année, le PIPA

dispose d’à peu près la même surface, répartie

entre vastes entrepôts de 20 000m 2 et plus et

“petites cellules” de moins de 10 000 m 2 . Des

locaux qui devraient facilement trouver preneurs

au fil de 2010…

Une sorte de jeu des “chaises musicales” qui

fait tout le dynamisme du Parc!

la lettre du P arc I ndustriel de la P laine de l’A in n°14 - hiver 2010 o7


nouvelles

plainenouvelles o

“10 km nature”: comme son nom l’indique

Très “nature” c’est ainsi que se voulait cette

première course, organisée le 3 octobre dernier

par la commission Sports et Loisirs.

Nature, pour l’ambiance décontractée et

conviviale qui a régné entre la quarantaine de

coureurs. Nature aussi comme le parcours le

Au départ!

Téléthon 2009: l’union a fait la force

Cette année, le Club des Entreprises a participé

pour la première fois au Téléthon en partenariat

avec la commune de Saint-Vulbas.

En effet, le 5 décembre dernier, entre 14 et

20h, la commission Sports et Loisirs a organisé

un défi sportif ouvert à tous composé d’un

long des berges du Rhône, qui faisait la part

belle aux sentiers, pour le plus grand bonheur

des compétiteurs, lassés du bitume. Nature

enfin, comme l’accueil sympathique réservé

par le Roy d’Aval lors du pot d’arrivée organisé

en terrasse de son restaurant.

Autre grande épreuve du mois, le semi-marathon de Saint Vulbas a vu concourir 19 membres du Club des

Entreprises du PIPA qui bénéficiaient de l’inscription gratuite, soit une économie de 12€. Mais ils n’ont pas

économisé leurs efforts, réalisant même de belles performances: le 1 er d’entre eux a fini 15 ème du scratch.

relais cycliste (parcours de 7 km) et d’un relais

pédestre de 2,6 km. Les nombreux volontaires

ont ainsi eu l’occasion de donner le meilleur

d’eux-mêmes afin de récolter un maximum de

promesses de dons. Quand l’amour du sport

rejoint la beauté du geste...

Jeudi 10 décembre: remise annuelle des prix

Le jeudi 10 décembre, les vainqueurs de la

rando VTT, du tournoi de football, du “10 km

nature”, du semi-marathon et du Triathl’Ain,

ainsi que les salariés les plus assidus et les

plus enthousiastes aux manifestations

Les “Mérial boys” à l’arrivée:

Laurent Lemaître, Serge Cecillon, Pascal Dumont et Michel Constant

“Sports et Loisirs” étaient à l’honneur. Lors de

cette remise des prix, 40 vainqueurs ont été

récompensés et ont pu échanger autour d’un

cocktail dinatoire.

Coupes, médailles et t-shirts nominatifs ont

été remis à chacun en fonction des performances

au sens large, c’est-à-dire des résultats

bien sûr, mais aussi en fonction de

l’assiduité à participer aux manifestations

“Sports et Loisirs”. C’est ainsi que la société

SAMADA, élue “entreprise la plus sportive de

l’année” se voit remporter la coupe du fil

rouge 2009.

Encore bravo à tous pour ces performances et

à l’année prochaine avec des défis supplémentaires…

10 km nature - Vainqueur : équipe du CNPE représentée par :

Éric André, Sylvain Paya et Michel Martinez.

“Bienvenue Voisin”

Le Parc du Cheval…

Le 6 novembre dernier, c’était au tour du Parc

du Cheval d’accueillir les dirigeants des entreprises

du PIPA pour la rencontre “Bienvenue

Voisin!”. 26 personnes ont ainsi pu découvrir

ces voisins particuliers, qui au lieu de bureaux,

de process et

de rendement

parlent de box,

d’entraînement

et de victoires!

La visite s’est

ainsi déroulée

sur un domaine

de 140 hectares,

entièrement

dédié

à la formation

Un instant de partage

et d’émotions très apprécié.

aux métiers du cheval, à l’entraînement des

cavaliers et de leurs montures, à la promotion

des élevages et à la recherche vétérinaire.

Une visite d’autant plus intéressante qu’un

concours hippique était organisé le week-end

suivant, ce qui a permis de vivre ce jour là,

la fièvre des entraînements et des compétitions,

côté pistes et côté coulisses !

Jeu graphique, le Parc du Cheval vu du ciel.

… et chez Tarvel

Après le Parc du Cheval, place aux grands

espaces… verts! Une nouvelle opération

“Bienvenue Voisin” s’est déroulée dans l’entreprise

Tarvel à Blyes. L’occasion pour la vingtaine

de visiteurs de passer quelques heures

au vert, avec ces spécialistes de l’entretien et

de la création d’espaces verts qui peuvent

aussi bien implanter une “plaine africaine” au

Parc de la Tête d’Or que créer une toiture végétale…

ou tout simplement assurer l’entretien

d’un terrain de sport! Cette entreprise très

nature, à l’image du Parc, connaît d’ailleurs un

succès florissant puisqu’elle a proposé 25 CDI

pour l’année 2009!

plain’air

arrêt sur images

Appel

aux photographes!

(amateurs)

Vous aimez la photo,

le Parc, l’activité industrielle

vous inspirent,

envoyez-nous vos images.

Les meilleures seront

publiées dans cette

rubrique!

A vos boîtiers!

Douche en plein air…

Un soir au Polo Club

de la Plaine de l’ain

(v.p2)

Photo: PE

attractions

o

plaine

attractions

o

la lettre du Parc Industriel de la Plaine de l’Ain

Directeur de publication:

Jean Chabry

Rédacteur en chef:

Hugues de Beaupuy

Contact:

Belcem Kirati

Abonnement:

Pascale André,

Blandine Faure

Rédaction:

Cougar press,

Valérie Thollon

Création: Okto Novo

Photos: J. Canitrot,

P. Evrot, B. Faure,

S. Rambaud, J.P. Restoy,

R. Glombard,

B. Kirati, X

pour recevoir “plaine attractions

Parc Industriel de la Plaine de l’Ain

les Bergeries - 01150 Saint-Vulbas

T 33(0)4 74 61 53 78 F 33(0)4 74 61 51 01

www.plainedelain.fr

More magazines by this user
Similar magazines