GRAND-ANGLE

toolingportugal.com

grand-angle 34

GRAND-ANGLE

LES FABRICANTS PORTUGAIS

RESSERRENT LES RANGS

34

COMPÉTITIVITÉ Aux côtés de l’Allemagne et de la France, le Portugal a bâti une activité forte.

Le modèle de développement, basé sur une relation étroite entre sociétés, s’est avéré fructueux à

l’international.

Sur le marché européen des outillages

dédiés à la plasturgie, le Portugal a

connu une progression étonnante. En

près de trente ans, les moulistes de ce pays de

la péninsule ibérique se sont affirmés comme

des acteurs majeurs à l’échelle mondiale, et

leurs productions, orientées à 90% vers l’exportation,

côtoient aujourd’hui celles de l’Allemagne,

de la France ou encore de la Suisse. Les plasturgistes

français et les donneurs d’ordres de

l’Hexagone reconnaissent le savoir-faire de ce

partenaire européen.

Progression d’environ 60 %

En effet, les importations des moules portugais

en France représentaient en 2011, près de 18 millions

d’euros, selon les données des douanes

françaises. Ce chiffre correspond à une progression

d’environ 60 % par rapport au marché de l’année

2010. Le pays arrivait donc l’année dernière à la

deuxième position des régions importatrices de

moules pour la plasturgie vers l’Hexagone, juste

derrière les productions chinoises. Le développement

de cette concurrence n’inquiète nullement

les fabricants de moules portugais. « Les moules

en provenance d’Asie sont souvent de piètre

qualité et les fabricants ne peuvent offrir le niveau

de service que nous proposons », souligne João

Faustino, président du pôle de compétitivité et

de technologie Engineering & Tooling.

Depuis son intégration dans la communauté européenne,

en 1986, le Portugal est devenu l’un des

premiers fournisseurs mondiaux de moules utilisés

dans le secteur de la plasturgie. Certaines sociétés

ont d’ailleurs contribué à la démocratisation des

appareils électriques et électroniques au sein des

ménages européens, avec des clients comme

Krups ou encore le français Thomson et les moulistes

affichent une fierté certaine d’avoir contribué

au façonnage de nombreux objets phare de la fin

du XX e siècle.

Les moulistes français qui se situaient à la seconde

place européenne au début des années 90, se

sont inquiétés de cette concurrence venue du sud

de l’Europe. Les grands donneurs d’ordres de la

Marinha Grande et Oliveira de Azemeis, deux régions au nord de Lisbonne,

regroupent les 250 moulistes du pays.

construction automobile se sont rapprochés de

ces sous-traitants, séduits par leurs avantages

concurrentiels structurels, et leurs compétences

d’ingénierie dans l’usinage du métal.

L’industrie portugaise de l’outillage a su constamment

se renouveler pour se positionner sur des

secteurs de plus en plus techniques et exigeants.

La force du collectif

Une des forces de l’industrie du Portugal est probablement

d’avoir su se développer collectivement.

Les sociétés de conception d’outillages

sont concentrées dans deux régions: Marinha

Grande et Oliveira de Azemeis, situées respectivement

à 150 et 250 kilomètres au nord de

Lisbonne. Les deux localités se sont développées

jusqu’aux années 80 grâce à l’industrie du verre,

et sont dotées aujourd’hui d’un tissu d’entreprises,

composé d’environ 250 fabricants de moules

dédiés à la plasturgie. L’essor économique a été

rapide et s’est effectué essentiellement par essaimage

de compétences à partir d’un noyau d’ingénieurs.

« La situation géographique de Marinha

Grande et Oliveira de Azemeis, avec une abondance

en bois et en sable – matières premières

de l’industrie du verre, ont permis dans un premier

temps aux verriers d’être prospères dans la région.

Conséquemment, des fabricants de moules

dédiés au verre ont débuté leur activité », raconte

Rui Tocha, Directeur Général de Pool-Net, entité

qui gère le Pôle de compétitivité. Et d’ajouter :

« Peu à peu, ces constructeurs ont souhaité saisir

les opportunités offertes dans le secteur de la

plasturgie. »

Les ingénieurs, qui avaient fait leurs armes dans

des entreprises, ont décidé d’établir leur propre

activité avec, en ligne de mire, le marché automobile

mondial. Les établissements se sont ainsi

multipliés, formant une zone d’activité dans ce

coin de la côte atlantique. Une certaine promiscuité

s’est mise en place entre concurrents, mais au

lieu d’être un inconvénient, cette situation est

devenue une force. « Nous sommes effectivement

très concentrés géographiquement », souligne

João Faustino. « Mais, cela permet également

de bien nous connaître. Nous nous tenons

informés les uns les autres sur certains aspects

du marché, et un mouliste oriente volontiers un

client vers un confrère s’il ne possède pas les

compétences nécessaires pour répondre à une

commande. » Cet esprit d’équipe se retrouve dans

les moyens alloués au développement technique

Alexandre Couto

Novembre 2012 N°898 www.plastiques-caoutchoucs.com


Face à la crise de l’industrie automobile, les moulistes portugais

diversifient notamment leurs activités vers le secteur de l’emballage.

Alexandre Couto

et commercial de l’activité. Au côté du Cefamol,

syndicat assurant la liaison entre les entreprises

et la sphère gouvernementale, la profession est

également représentée, depuis 2008, par le cluster

d’activité Pool-net. L’organisme à la charge du

développement de la marque « Engineering &

Tooling from Portugal » se concentre également

sur les relations entre les sociétés et les organismes

de recherche. L’objectif, aujourd’hui, est

d’accentuer la diversification des entreprises vers

des marchés stratégiques comme, l’aéronautique,

le médical ou encore l’environnement.

Diversification des activités

« La plupart des moulistes de Marinha Grande

et d’Oliveira de Azemeis ont mis l’accent sur les

productions dédiées au secteur automobile. Mais,

avec le déclin de la production automobile européenne,

les moulistes souhaitent se développer

vers d’autres secteurs comme l’emballage ou le

médical », analyse un expert de la filière. Cependant,

cette transition ne s’annonce pas des plus

évidentes, car le marché de l’emballage a souvent

été mis de côté au profit de l’automobile, de l’électronique

ou de l’électrique. « L’emballage a été

considéré longtemps par les plasturgistes du Portugal

comme la partie la moins noble de la profession

», déplore João Faustino. Les entreprises

montrent, toutefois, leur capacité d’adaptation et

les investissements sont aujourd’hui nombreux

chez les moulistes.

Au-delà de la diversification des débouchés, les

entreprises visent aussi à développer de nouvelles

compétences. Certains moulistes s’équipent de

lignes d’injection haute cadence, offrant une

solution clé en main aux donneurs d’ordres . D’autres

moulistes, à la capacité d’innovation impressionnante,

jouent sur leur maîtrise de l’ensemble

de la chaîne de production, en proposant des services

allant du bureau de design jusqu’à l’injection

des éléments.

Alexandre Couto

www.quick-mold-change.com

... à chaque étape de vos

changements de moules

Chargement

Ta

ables de chargement et chariots mobiles

vous assurent flexibilité et rapidité lors du

transport et de la manipulation de vos moules.

Bridage rapide

Bridez et débridez vos moules en quelques

secondes.

Une gamme complète de technologies de

bridage pour réduire significativement vos

temps d’installation.

Connexion des énergies et

thermorégulation

Des connexions et déconnexions faciles,

rapides et sûres sur tous types de circuits

pour maîtriser vos branchements.

Automatisation des process

Changeurs d’outils pour robots et appareils de

manutention : des solutions d’automatisation

pour accroître votre productivité.

Hall 9

Stand B 100

Coordination internationale nationale des ventes - Stäubli Faverges - BP 70 - F - 74210 Faverges


él. : +33 (0)4 50 65 67 59 - Fax : +33 (0)4 50 65 60 69 - E-mail : connectors.sales@staubli.com

www.plastiques-caoutchoucs.com N°898 Novembre 2012

More magazines by this user
Similar magazines