direct

unireso.com
  • No tags were found...

Téléchargez DIRECT n°15 - Unireso

N° 15 – hiver 2011

direct

Le bulletin des abonnés unireso

nouveau réseau 2012

Le réseau Bouge

Les coulisses

des changements

CERN

Fascinante exposition

sur le Big Bang

HOCKEY CLUB

Portrait des huit

nouveaux joueurs

ROMAIN DE MARCHI

Rencontre avec

un rider engagé

Le Renard sur la Lune 2012

Le guide préféré des Genevois vient de sortir et consacre

un dossier aux adresses vertes du canton. A découvrir!


éditorial

Dites-le à vos amis

Un réseau de trams

toujours plus performant

Chers abonnées et abonnés unireso,

Dès le 11 décembre, le tram ira jusqu’à Bernex. Simultanément,

nous introduirons un nouveau système d’exploitation du réseau.

Pourquoi ce changement? Le réseau actuel est saturé et, avec

cette nouvelle extension, nous devons modifier la façon de le

faire fonctionner.

Le futur réseau sera plus simple: il ne sera composé que de trois lignes

indépendantes au lieu des sept qui s’entrecroisent actuellement.

Dès que nous aurons assez de véhicules – courant 2012 avec

l’arrivée progressive des trams Tango flambant neufs – nous pourrons

adapter les fréquences en fonction de la demande sur chaque ligne

et lancer davantage de grands convois pour augmenter le nombre de

places à bord. Nous serons plus fiables: lorsqu’une panne ou un

accident se produira sur une ligne, seule cette ligne sera momentanément

bloquée, et non plusieurs comme c’est le cas aujourd’hui.

L’avantage, c’est qu’avec des cadences en heure de pointe de

trois minutes et demie, on ne consulte plus l’horaire. La sensation

d’attente disparaît. L’inconvénient, c’est que certains voyageurs

aujourd’hui habitués à un trajet direct devront changer de véhicule.

Tout est cependant mis en œuvre pour faciliter ces transbordements.

Au-delà des moyens spéciaux déployés en décembre, avec beaucoup

de personnel tpg pour renseigner les passagers dans les véhicules

et aux arrêts, nous allons encore intensifier l’information. Les bornes

qui annoncent les prochains passages aux arrêts vont se multiplier

et des modèles à LED rouges, plus lisibles, vont faire leur apparition

aux endroits les plus fréquentés. Des grands écrans seront installés sur

les pôles d’échanges à Bel-Air, Cornavin et Plainpalais. Par ailleurs,

notre site web et notre appli iPhone (ou le site web mobile pour les

autres modèles de smartphones) vous permettent de préparer toujours

mieux vos déplacements.

De nouveaux distributeurs

Déjà présents à certains arrêts

de la ville, les nouveaux distributeurs

tpg remplaceront progressivement

les anciennes machines, d’ici

à 2012, à Genève et dans certaines

zones régionales. Dotés

d’écrans tactiles, ils rendent la

monnaie et acceptent divers

moyens de paiement (francs

suisses, euros, Visa, MasterCard,

etc.). Ces équipements de pointe

faciliteront grandement le quotidien

des voyageurs. Leur arrivée

entraîne cependant la disparition

de la cart@bonus, qui sera bientôt

remplacée par une technologie plus

évoluée: la carte «sans contact».

Mais la transition vers ce nouveau

système se fera de façon progressive

puisque, jusqu’en 2014, les

nouvelles machines cohabiteront

avec les anciennes. La cart@bonus

pourra donc toujours être utilisée,

notamment pour acheter son billet

aux distributeurs à bord des bus.

A noter que les titulaires de ces

cartes peuvent se faire rembourser

le montant restant dans les

agences tpg genevoises (Cornavin,

Rive, Bachet).

Augmentation des tarifs

Les voyageurs l’auront peut-être

remarqué: l’offre de transports a

sensiblement augmenté ces dernières

années, soit de 50% depuis 2004,

sans que les tarifs bougent.

En suspens depuis une année, la

hausse tarifaire de 6,6% entrera en

vigueur dès le 11 décembre.

Désormais, le billet Tout Genève

coûtera donc 3,50 francs (au lieu

de 3 francs) et l’abonnement annuel

700 francs (au lieu de 650 francs).

Le renchérissement touche l’ensemble

des titres de transport, avec deux

exceptions: l’abonnement mensuel

adulte et junior (70 et 45 francs)

ainsi que l’abonnement annuel

junior (450 francs).

Le taux de change adapté

Suite à la chute de l’euro, les

tarifs en euros des titres unireso

seront ajustés dès le 11 décembre.

Le taux de change fixé depuis

2010 à 1,34 passe à 1,20.

En tant que clients réguliers ou occasionnels, nous savons que vous

adopterez rapidement tous ces changements. Et nous tenons à vous en

remercier chaleureusement!

Roland Bonzon

Directeur général des tpg

Impressum

Editeur

Transports publics genevois (tpg)

1212 Grand-Lancy 1

www.unireso.com

Coordination

Amélie Jamar

Tirage

50’000 exemplaires

Edition hiver 2011

Imprimé sur papier recyclé

Cadences améliorées

à Annemasse

La fréquence des lignes 1 et 2 du

réseau annemassien TP2A sera

augmentée dès le 11 décembre, entre

la gare d’Annemasse et la douane de

Moillesulaz. A partir de cette date, les

bus circuleront toutes les huit minutes.

Cette amélioration fait suite à la

hausse du nombre de clients sur ces

lignes. Davantage d’informations

seront disponibles début décembre sur

le site internet www.reseau-tac.fr.

Un abonnement Annecy-Genève

A partir du 11 décembre, un nouvel

abonnement permettra aux voyageurs

de se déplacer de Genève à Annecy à

un prix avantageux (20% de réduction).

Grâce à lui, les voyageurs

pourront circuler avec un seul et même

titre de transport entre ces deux villes

(ligne 72, qui effectue 16 allers-retours

par jour, dont six via l’autoroute) ainsi

que dans leurs zones centrales

respectives (les communautés tarifaires

Sibra à Annecy, et unireso à Genève).

Valable un mois, l’abonnement est

vendu au prix de 330 francs (1) .

Il peut être acheté dans les gares

routières d’Annecy et de Genève,

au point de vente Sibra à Annecy,

ainsi que dans les trois agences

tpg genevoises (Cornavin, Rive

et Bachet).

(1)

Il s’agit d’un prix indicatif,

susceptible d’évoluer selon le taux

de change CHF/euros.

2 Direct le bulletin des abonns unireso hiver 2011 hiver 2011 le bulletin des abonns unireso Direct 3


TOUTES LES NOUVEAUTéS

du réseau 2012

TOUTES LES NOUVEAUTéS

du réseau 2012

départ

Qu’est-ce que

l’étape 2011?

LE RÉSEAU SE TRANSFORME

ET SE DENSIFIE

Des modifications ont lieu chaque

année sur le réseau en vue de son

amélioration. C’est ce qu’on appelle

l’étape. Il s’agit généralement de

changements d’horaires. Avec ses

nombreuses modifications de lignes,

l’extension du tram 14 jusqu’à

Bernex et la refonte du concept

d’exploitation du tram sur trois lignes,

l’étape 2011 se révèle exceptionnelle.

Extension de la ligne 14

jusqu’à Bernex, réduction du

nombre de lignes de tram,

changements de parcours...

De nombreuses modifications

auront lieu sur le réseau

à partir du 11 décembre.

Les voyageurs apprécieront

surtout la fréquence renforcée

des correspondances ainsi que

le confort accru offert par

les véhicules.

Dimanche 11 décembre, le réseau

affichera un tout nouveau visage.

Le parcours de nombreuses lignes

de bus et de tram sera modifié afin

de permettre un développement

optimal des transports publics sur le

long terme. Ces changements visent à

remplir les engagements des tpg avec

l’Etat, qui souhaiterait voir l’offre de

transports publics augmenter de

35% d’ici à 2014.

Le tram 14 rejoint Bernex

La ligne du tram 14 a été prolongée:

elle rejoindra le P+R Bernex par

la route de Chancy. Une nouveauté

qui n’est pas sans conséquence.

Le réseau de transports publics

s’apparente à un jeu de dominos.

L’extension du tram sur cette route

implique de réinjecter les trolleybus

des lignes 2 et 19 là où sont les

besoins en mobilité.

unireso s’est engagé à desservir

95% du territoire d’ici à 2014. La

réflexion sur l’optimisation des lignes

a donc été lancée. Les besoins des

communes genevoises régionales ont

été évalués et les zones présentant

un fort taux de développement

identifiées. Celle de Mon Idée

— Communaux d’Ambilly (MICA),

par exemple — devrait voir sa

population fortement augmenter au

cours des prochaines années. C’est

la raison pour laquelle les tpg ont décidé

de repositionner la ligne 10 au

terminus de Rive avec pour objectif de

l’étendre dans cette direction.

Des nouveaux véhicules

Mais la densification du réseau n’est

pas seulement prévue en périphérie.

Au centre, elle se fera via l’achat de

nouveaux matériels roulants. Au cours

des deux prochaines années, 32 trams

supplémentaires et 87 nouveaux bus

devraient circuler sur les lignes tpg.

Une très bonne nouvelle pour les

voyageurs, qui bénéficieront de plus

de places et apprécieront l’accessibilité

des nouveaux véhicules.

Un réseau plus fluide

La refonte de l’exploitation du réseau

de trams figure parmi les changements

les plus conséquents: le système

actuel en étoile est arrivé à saturation,

il fallait le réorganiser et le

simplifier. Dans cette optique, le

nombre de lignes passe donc de sept

à trois: seuls les numéros 12, 14

et 15 seront conservés, avec des

parcours modifiés.

Cette nouvelle organisation assure

une plus grande fiabilité. Avant,

le tram 15 circulait des Nations aux

Palettes puis se transformait en

12 pour rejoindre Moillesulaz. Un

incident sur l’une des lignes affectait

l’ensemble du réseau. Ça ne sera

dorénavant plus le cas avec ce

nouveau système puisque chaque

ligne sera indépendante des autres.

Toutes ces améliorations ont également

été repensées en fonction

des clients des transports publics

et du trafic. Les tpg ont cherché à

équilibrer le passage des véhicules

sur le pont du Mont-Blanc, de

Bel-Air et de la Coulouvrenière.

D’où la suppression des lignes

20 et 27 ainsi que les modifications

de parcours des lignes

1, 2, 3, 5, 7, 9 et 10.

Une communication efficace

Pour expliquer ces changements,

les tpg déploient de gros efforts de

communication afin d’éviter toute

confusion chez les voyageurs. Ainsi, un

document tous-ménages est envoyé aux

habitants, avec les explications en

détail des changements de parcours de

chaque ligne. Un nombre important de

collaborateurs des tpg seront postés

aux arrêts et aux principaux points

névralgiques de la ville afin de

renseigner les voyageurs. Le nombre

de bornes indiquant les prochains

départs en temps réel aux arrêts a été

multiplié et des écrans LED rouges,

plus lisibles, feront leur apparition

aux endroits les plus fréquentés. De

grands écrans seront également

installés aux pôles d’échanges à

Bel-Air, Cornavin et Plainpalais. Sans

oublier les informations en temps réel

disponibles depuis cet été via

l’application iPhone, le site web

mobile (www.tpg.ch) pour les autres

smartphones ou le site web des tpg.

Autant d’outils qui devraient permettre

à chacun de prendre rapidement

de nouvelles habitudes.

4 Direct le bulletin des abonns unireso hiver 2011

hiver 2011 le bulletin des abonns unireso Direct 5


LES CHANGEMENTS

SUR LES LIGNES, AU PEIGNE FIN

De nombreuses lignes verront leur parcours modifié début décembre. Des améliorations

que chaque voyageur pourra découvrir sur le site www.tpg.ch et dont voici la liste

exhaustive des modifications.

Où trouver l’information

sur les changements

de lignes?

www.tpg.ch

ou 0900 022 021

(CHF 0,94/appel

depuis un réseau fixe)

TOUTES LES NOUVEAUTéS

du réseau 2012

Trams

Ligne

Ligne

Ligne

: pas de changement

: ligne supprimée

: parcours modifié

et prolongé

Ligne

Ligne

Ligne

Ligne

: parcours modifié

: ligne supprimée

: parcours modifié

: pas de changement

Ligne

Ligne

Ligne

Ligne

: pas de changement

: pas de changement

: pas de changement

: pas de changement

Ligne

: pas de changement

Ligne

: pas de changement

Ligne

: pas de changement

Ligne

: ligne supprimée

Ligne

: ligne supprimée

Ligne

: pas de changement

Ligne : ligne supprimée

Ligne : ligne supprimée

Lignes urbaines bus et trolleybus

Ligne : parcours modifié

Ligne : parcours modifié

Ligne : parcours modifié

Ligne : parcours modifié

Ligne : parcours modifié

Ligne : pas de changement

Ligne : parcours modifié

Ligne : pas de changement

Ligne : parcours modifié

Ligne : parcours modifié

Ligne : pas de changement

Lignes secondaires et régionales

Ligne

Ligne

Ligne

Ligne

Ligne

Ligne

Ligne

Ligne

Ligne

Ligne

Ligne

Ligne

Ligne

: pas de changement

: pas de changement

: pas de changement

: pas de changement

: pas de changement

: pas de changement

: pas de changement

: parcours modifié

: pas de changement

: pas de changement

: pas de changement

: pas de changement

: nouvelle ligne

Ligne

Ligne

Ligne

Ligne

Ligne

Ligne

Ligne

Ligne

Ligne

Ligne

Ligne

Ligne

Ligne

Ligne

Ligne

: pas de changement

: parcours modifié

: pas de changement

: pas de changement

: pas de changement

: parcours modifié

: parcours modifié

: pas de changement

: parcours modifié

: pas de changement

: pas de changement

: pas de changement

: pas de changement

: pas de changement

: pas de changement

Réseau urbain nocturne

les vendredis et samedis:

Ligne

Ligne

Ligne

Ligne

Ligne

Ligne

Ligne

Ligne

Ligne

Ligne

Ligne

: nouvelle ligne

nocturne

: parcours modifié

: parcours modifié

: pas de changement

: parcours modifié

: pas de changement

: pas de changement

: nouvelle ligne

nocturne

: nouvelle ligne

nocturne

: parcours modifié

: nouvelle ligne

nocturne

Ligne N3 (Gex):

devient la ligne

– Elektra

Ligne N3 (Bardonnex):

devient la ligne – Orion

Ligne N5 (Divonne):

devient la ligne

– Talita

Ligne N6 (Hermance):

devient la ligne – Sirius

Ligne N13 (Gland):

devient la ligne

Ligne N13 (Avusy):

devient la ligne

NoctamBus

Réseau régional nocturne les vendredis et samedis:

– Dana

– Maïa

Ligne N16 (Saint-Genis):

devient la ligne – Andromède

Ligne N16 (Jussy/Monniaz):

devient la ligne – Kaffa

Ligne N20 (Chancy):

devient la ligne – Jabbah

Ligne N20 (Prés des Plans):

devient la ligne – Vega

Ligne N33 (Corsier):

devient la ligne – Pégase

Ligne N67 (La Plaine):

devient la ligne – Cassiopée

6 Direct le bulletin des abonns unireso hiver 2011 hiver 2011 le bulletin des abonns unireso Direct 7


TOUTES LES NOUVEAUTéS

du réseau 2012

rencontres

Relier les points

névralgiques de la ville

LES COULISSES

DE L’ÉTAPE 2011

Pour se rendre à l’Aéroport:

Bus

Train

Pour se rendre à Cornavin:

Bus

Trams

Train

Pour se rendre à Bel-Air:

Bus

Trams

© Thierry Parel

Pour se rendre à Rive:

Bus

Tram

Pour se rendre à l’Hôpital:

Bus

Pour se rendre à Moillesulaz:

Tram

Bus TAC

Pour se rendre

à Thônex-Vallard:

Bus

Pour se rendre à P+R Bernex:

Bus

Tram

Pour se rendre à Onex:

Bus

Tram

Pour se rendre au Lignon:

Bus

Annemasse: des bus plus fréquents et mieux cadencés

Dès le 11 décembre, les bus

TAC 1 et 2 circuleront toutes

les huit minutes en semaine,

entre la gare d’Annemasse

et la douane de Moillesulaz.

Pour rendre le réseau TAC plus

performant et plus facile d’utilisation,

la fréquence des lignes TAC 1 et 2 sera

augmentée dès le 11 décembre et

ces lignes seront désormais cadencées

du lundi au samedi.

Le tronçon commun des lignes 1 et 2,

entre la gare d’Annemasse et la

douane de Moillesulaz, sera désormais

desservi par un bus toutes les huit

minutes en heures pleines, et toutes

les douze minutes en heures creuses,

et cela du lundi au vendredi.

Pour y arriver, les bus des lignes 1 et

2 circuleront sur leur ligne respective

toutes les seize minutes (en heures

pleines) et toutes les vingt-trois minutes

(en heures creuses). Le samedi, le tronçon

commun des lignes 1 et 2 sera desservi

toutes les dix-huit minutes le matin, et

toutes les douze minutes l’après-midi.

Comme chaque année, les nouveaux

horaires détaillés des lignes du réseau

TAC seront disponibles en décembre

dans le Guide-Bus et sur le site internet

www.reseau-tac.fr.

Le réseau se transforme dès la

fin de l’année 2011. Direct met

en lumière le travail des

multiples acteurs à l’origine

de ces changements.

Dès le 11 décembre 2011, de

profonds changements modifieront

le réseau des tpg, comme

l’inauguration d’une ligne de tram

entre Cornavin et Bernex. Planifiées

depuis le début de l’année, ces

modifications ont été rendues

possibles par le déploiement de

multiples compétences: préparation

des nouveaux horaires, information

aux voyageurs, pose de nouveaux

rails ou encore gestion des

véhicules. Portraits.

«Le rapport d’étape, notre Bible»

Pascal Ganty

LE CHEF D’ORCHESTRE DES CHANGEMENTS

A la tête des services de

développement et d‘ingénierie,

Pascal Ganty donne l’impulsion

du changement au sein des tpg.

Le rapport d’étape, produit par ses

services, constitue en quelque

sorte sa «Bible». Le document de

l’étape 2011, long de quelque

70 pages, avalise toutes les modifications

qui émailleront le réseau de

transports publics dès

le 11 décembre.

Après celle de planificateur, Pascal

Ganty enfile son autre casquette:

celle de pilote de l’équipe de projet

supervisant la réalisation des travaux.

Toutes les unités placées sous sa

direction, qu’il s’agisse des services

horaires, infrastructures, régulation ou

encore d’informations aux voyageurs,

travaillent sur la base du même

rapport d’étape.

«Mon rôle est de faire cohabiter

toutes ces personnes, de les écouter,

voire de procéder à un arbitrage

s’il y a une divergence», explique cet

ingénieur civil de formation, entré aux

tpg en 1999. Pascal Ganty incarne

aussi le «visage» du changement

auprès de son autorité de tutelle,

la Direction générale de la mobilité,

ainsi que des communes. Puisque

chacun a son mot à dire, le directeur

tente de trouver la note qui fera

résonner l’ensemble du réseau sur

la même tonalité.

8 Direct le bulletin des abonns unireso hiver 2011 hiver 2011 le bulletin des abonns unireso Direct 9


encontres

rencontres

«Un vrai travail

d’équipe»

Guy Dossan

LES NOUVELLES INFRASTRUCTURES

Pour mener à bien l’installation des

nouvelles infrastructures, Guy Dossan

doit user d’un savant mélange de

persuasion et de consensus. L’ingénieur

aux tpg doit souvent mener des

négociations délicates avec les

communes, qui prennent en charge

le coût des nouvelles infrastructures,

conjointement avec l’Etat. Le canton

confie en effet aux tpg la maîtrise

d’ouvrage pour la construction

d’infrastructures pour les trolleybus, les

trams ainsi que le réseau d’alimentation

en énergie de traction.

L’ingénierie se présente comme une

activité pluridisciplinaire, qui mène

à la mise en service des nouvelles

infrastructures de l’étape 2011.

Dans le service de Guy Dossan, les

rôles sont bien répartis: «Mon travail

consiste surtout à coordonner les

séances faîtières ou de préparation

en amont des travaux comme, par

exemple, pour l’aménagement des

infrastructures pour les nouveaux

arrêts et terminus. Mes deux adjoints,

M. Chouchounoff et M. Dupenloup,

se déploient la plupart du temps sur

le terrain et suivent pas à pas le

chantier pendant toute sa durée.»

Un vrai travail d’équipe donc, qui

implique également une collaboration

étroite avec M. Michel, chargé

du réseau d’alimentation en énergie

de tractions.

Si les autorités publiques sont ses

interlocuteurs à un bout du spectre,

Guy Dossan noue aussi des relations

étroites avec les entreprises mandatées

pour la pose des nouvelles lignes de

trams, qui constituent la nouveauté

majeure de cette étape. Des séances

de chantier du pont de l’Ile aux

réunions dans les bureaux du Département

des constructions de l’Etat de

Genève, Guy Dossan reconnaît avoir

contracté le syndrome de la «réunionnite

aiguë». Une affection nécessaire

pour faciliter la tâche des entreprises

de génie civil actives sur le terrain,

contraintes de travailler au milieu d’un

trafic urbain dense pour l’étape 2011.

«Nous devons faire

de la place pour les

nouveaux trams»

Nicola D’Amico

LE BAL DES VÉHICULES

Comme tout le reste de son équipe,

Nicola D’Amico a l’habitude de se

lever tôt. Chaque jour, à 4h du matin,

ses hommes se trouvent à pied d’œuvre

dans les quatre dépôts du canton.

Responsable de la préparation des

véhicules et de la gestion du parc des

tpg, ce carrossier de formation définit

son travail en quatre verbes: «dépanner,

réparer, classer les véhicules,

connaître les réseaux.»

Pour lui, l’étape 2011 se résume surtout

à une question de place: où stocker les

nouveaux trams, alors que les dépôts

actuels frisent la saturation? «Face

au manque d’espace, nous devrons

stationner huit trams dans la boucle de

Carouge et, à terme, dix trams sur la

coursive au Bachet-de-Pesay», explique

le responsable.

Avec un battement de dix minutes

entre chaque départ, le bon véhicule

doit toujours se trouver au bon endroit.

«Il faut parfois remplacer dans l’urgence

un véhicule en panne, poursuit

Nicola D’Amico. Le réseau fonctionne

comme un puzzle géant, on ne peut pas

se permettre de pièce manquante.»

De très nombreuses

mises à jour

Claude Girel

LE SITE INTERNET DES TPG

Conducteur de bus pendant

vingt-deux ans, Claude Girel a commencé

par partager sa passion des transports

publics sur un site internet personnel.

Aujourd’hui, il est le webmaster des

portails tpg.ch et unireso.com. Rencontre.

Quels changements impliquent

l’étape 2011 sur internet?

Il s’agit d’une grosse étape. Les parcours

de nombreuses lignes seront modifiés. En

ce qui concerne le site internet, je dois

donc procéder à la mise à jour des

horaires, des noms d’arrêt, des parcours

des lignes et des plans du réseau.

Comment avez-vous fait vos

premiers pas sur internet?

Je me suis formé en autodidacte à la

création de site, à côté de mon métier de

conducteur de bus. Il y a six ans, j’ai lancé

un site non officiel sur les tpg*. J’y évoque

l’histoire de l’entreprise, des anecdotes,

la technologie utilisée par les véhicules.

Lorsque s’est présentée l’opportunité de

reprendre les commandes du site des tpg,

j’ai tenté ma chance. Avec succès!

Qu’est-ce qui vous passionne

dans les transports publics?

Certaines personnes trouveront jolie

une capsule de café, moi c’est les bus

ou les trams. Je m’intéresse surtout à la

technologie utilisée. Par exemple, les

bus hybrides peuvent rouler avec des

batteries qui se rechargent automatiquement.

Cela fait maintenant plusieurs

années que les tpg testent ce type de

matériel, mais nous rencontrons encore

des problèmes d’autonomie. Il m’arrive

aussi de fréquenter les salons de

transports publics. Quand je voyage en

famille, par contre, j’ai moins de temps

pour cette passion-là (rires).

*Le site personnel de Claude Girel:

www.snotpg.ch

Direct le bulletin des abonns unireso hiver 2011

hiver 2011 le bulletin des abonns unireso Direct


encontres

«Des horaires complexes»

André Demierre

PLANIFICATION DES HORAIRES

Comme l’ensemble de l’équipe,

André Demierre ne sort que rarement la

tête de courbes compliquées, de lignes

entrecroisées et de graphiques bariolés.

Technicien en horaires depuis trentequatre

ans, il remet une dernière fois le

couvert pour l’étape de cette année, à

quelques mois de son départ à la retraite.

«Nous travaillons sur les nouveaux

horaires depuis le début de l’année,

explique le technicien. Nous utilisons

un logiciel, nommé Hastus, qui intègre

toutes nos données pour établir de

nouveaux plans d’horaires. Nous

réalisons alors les graphiques de

toutes les lignes des tpg, afin de

déterminer les besoins en véhicules

et en agents.» Pour l’étape 2011,

entre 40 et 50 nouveaux chauffeurs

devraient renforcer les équipes

déjà en place.

Une fois cette étape passée, pas

de répit pour l’équipe: tout au

long de l’année, des modifications

d’horaires liées aux nombreux

chantiers en cours doivent être

réalisées. Pour cette année seulement,

le service Horaire et Gestion Métier

a déjà dû procéder à pas moins de

55 changements sur le réseau des tpg!

«Il y a trente ans, je dessinais tout à la main»

En plus de trente ans de carrière,

le métier de technicien horaires a eu

le temps d’évoluer considérablement.

«Avant l’arrivée de l’informatique,

je dessinais tout à la main, se souvient

André Demierre. Il était alors obligatoire

de détenir un certificat de

dessinateur et de savoir utiliser l’encre

de Chine.» Acquérir des compétences

informatiques a représenté un défi

de taille. «Je ne suis pas informaticien,

mais utilisateur de notre logiciel»,

tient à souligner le technicien, non

sans malice.

Des repères

pour

les voyageurs

Valérie Bourquin

L’INFORMATION

AUX VOYAGEURS

Valérie Bourquin a l’habitude de

courir entre plusieurs services aux

tpg. Elle supervise la coordination de

l’information aux voyageurs entre

une douzaine de services internes.

De la pose d’un nouveau panneau

d’affichage à la simplification des

cartes du réseau, elle a pour objectif

d’assurer l’accès à l’information et

de l’améliorer, pour les utilisateurs

des transports publics.

Avec l’entrée en vigueur de l’étape,

sa mission consiste à diffuser

l’information sur les changements le

plus largement possible: «Le but est

d’éviter que les gens ne partent au

travail le 12 décembre et se

rendent seulement compte à ce

moment-là du changement!»

Aux côtés d’un tous-ménages

envoyé aux foyers genevois et

d’informations spécifiques à

chaque arrêt, le point fort de

l’opération de communication

pour cette étape réside sans doute

dans l’engagement d’agents

d’information des tpg. Leur

déploiement sur le terrain part

d’un constat simple: «Les utilisateurs

entrent facilement en contact

avec le personnel en uniforme,

auquel ils pourront poser toutes les

questions qu’ils souhaitent.»

«Nous ciblons

les points noirs

du réseau»

Philippe Hermann

FLUIDITÉ DU TRAFIC

Si des bus se retrouvent bloqués

de manière récurrente sur un point

donné du réseau, cela signifie que

Philippe Hermann et son équipe de

quatre personnes ont encore du travail...

Leur mission? «Faire en sorte d’améliorer

les conditions de circulation de nos

véhicules, ce qui contribue à améliorer

le temps de déplacement de nos clients

et fait progresser notre vitesse commerciale.»

Ces actions passent, par

exemple, par l’installation de nouvelles

voies réservées aux bus et par un suivi

du bon fonctionnement de la signalisation

lumineuse, en collaboration avec la

Direction générale de la mobilité.

«L’amélioration des conditions de

circulation consiste à recenser et

anticiper autant que possible les

obstacles freinant la progression de

nos véhicules, et à faire des propositions

pour une exploitation du réseau

efficiente, explique le responsable,

employé aux tpg depuis vingt-huit ans.

Lorsqu’une commune installe une série

de gendarmes couchés, elle cherche

légitimement à ralentir le trafic, mais

elle freine également le passage des

transports publics.» Pour lui, l’étape

consiste surtout à veiller à ce que la

progression des véhicules sur le

nouveau réseau soit optimale.

A Genève, le gros point noir reste le

pont du Mont-Blanc, où il n’y a pas pour

l’heure de consensus politique quant

à l’installation d’une voie réservée

aux bus. Les discussions s’annoncent

encore longues...

Direct le bulletin des abonns unireso hiver 2011

hiver 2011 le bulletin des abonns unireso Direct


encontres

servette fc

© Eric Lafargue

LES NOUVEAUX DÉFIS DU

SERVETTE FC

«Avec internet, les passagers

sont beaucoup plus réactifs»

Dominique Heeb

LES TPG A L’ECOUTE

Ils ont pour mission d’être à

l’écoute des clients et de répondre

à leurs doléances. «Ils», ce sont

les six membres du service center

tpg au Bachet-de-Pesay. Nous

avons appelé leur superviseur,

Dominique Heeb.

Quel travail particulier vous

demande l’étape 2011?

Nous devons intégrer beaucoup de

nouvelles données, concernant le

réseau définitif, les horaires, les

correspondances ou encore la

fréquence. A la longue, les Genevois

se rendront certainement compte des

avantages de ce changement, mais

le mois de décembre risque d’être

chargé côté appels!

Quelles sont les compétences

requises pour traiter les

doléances des clients?

Beaucoup d’écoute et d’empathie.

Face aux fortes attentes des usagers,

nous devons expliquer comment nous

fonctionnons. Il faut aussi connaître

sur le bout des doigts les trajets.

Nous nous rendons donc chaque

mois sur le terrain, afin de visualiser

les changements de parcours. Enfin,

il faut maîtriser plusieurs langues,

car tous les habitants de Genève

ne sont pas francophones.

Quelles évolutions constatezvous

dans le comportement

des usagers?

Les clients sont plus exigeants sur la

qualité du service. Il y a vingt-six ans,

lorsque j’ai intégré les tpg, on n’enregistrait

pratiquement aucune réclamation.

Aujourd’hui, avec internet et le téléphone

portable, les passagers se montrent

beaucoup plus réactifs. Ils n’hésitent pas

à nous contacter directement depuis un

véhicule pour nous faire part de leurs

critiques ou de leurs remarques!

Heureusement, il y a parallèlement une

nette amélioration de la qualité de

l’entreprise, qui est très axée sur la

clientèle, le confort et la sécurité.

Passé depuis peu en Super

League, le célèbre club genevois

a entamé une saison forte en

émotions. A nouveau exploitant

du Stade de Genève, il fourmille

d’idées et de projets pour le faire

revivre. Une nouvelle qui devrait

faire le plaisir de tous les fans.

Le Servette Football Club a le vent en

poupe. Propulsé fin mai en Super

League, le club concentre à présent ses

efforts sur les défis à venir. «Nous avons

reconduit presque la totalité des joueurs

pour garder l’ossature de cette équipe

soudée, explique Henda Comitre,

directeur sponsoring du Servette FC.

Malgré le fait que très peu d’entre eux

ont une expérience en Super League,

l’équipe doit croire en ses chances pour

regagner confiance, et les buts suivront.

Il faut tirer un grand coup de chapeau

à l’entraîneur Joao Alves et au staff

technique qui réalisent un énorme travail

à ce niveau.»

Dans les coulisses du club, il a fallu

s’adapter en très peu de temps. «Le

passage de la Challenge League à la

Super League implique la recherche de

nouveaux sponsors et partenariats, ainsi

que de revoir la billetterie et tous les

contrats. On a travaillé d’arrache-pied

pour adapter le club rapidement et

être prêt pour le premier match, en

juillet dernier.»

Un avenir riche en projets

«Nous aimerions aussi faire venir de

grandes équipes, augmenter le nombre

de matchs amicaux, créer un restaurant

et un Sports Bar!» Autant de réalisations

futures qui devraient plaire aux 3000

abonnés des matchs du Servette FC.

Quant au projet de la Maison du

Servette, une académie de sport

réunissant à la fois des salles de cours,

un fitness, des dortoirs et une piscine de

soin, il est toujours en attente. Enfin,

dans un autre registre, un espace du

deuxième étage du stade pourrait servir

d’accueil à une crèche, dont le canton

manque cruellement.

Depuis le mois de mai, le Servette FC

a repris l’exploitation du Stade de

Genève. «Nous sommes à nouveau

chez nous et avons beaucoup d’idées et

de projets pour faire revivre cet endroit,

se réjouit Henda Comitre. L’une des

premières mesures va être de peindre

cette structure en béton aux couleurs du

Servette FC et lui redonner un coup

de neuf!»

Un stade aux cellules

photovoltaïques

Parmi tous les projets en cours d’étude,

il en est un qui tient particulièrement à

cœur à la Ville et devrait se réaliser d’ici

peu: des panneaux solaires sur le toit du

Stade de Genève! Cette installation en

ferait le deuxième plus grand parc solaire

de Suisse et serait un très bon moyen

d’acquérir des fonds.

Mais il va de soi que la mise en œuvre

des nombreux projets du Servette FC

nécessite aussi l’aide du sponsoring:

«Charmer le tissu économique genevois

n’est pas facile, surtout en période de

crise, constate Henda Comitre. Mais petit

à petit, nous avons réussi à créer une

cinquantaine de partenariats et sponsors.

Parmi eux se trouve unireso, un symbole

fort de Genève. Grâce à ce partenariat,

nous pouvons, par exemple, faire des

annonces de matchs dans les véhicules

des tpg. Pour mener à bien tous nos

projets et pouvoir compléter l’effectif de

joueurs, il nous faudrait encore un ou

deux gros sponsors qui entreraient dans

le giron du club.»

14 Direct le bulletin des abonns unireso hiver 2011

hiver 2011 le bulletin des abonns unireso Direct 15


© CFF.ch

cff

cff

UN HIVER RICHE

EN DÉCOUVERTES

À PARTIR DU 11 DÉCEMBRE 2011…

Deux gares rebaptisées

La halte de Cointrin portera désormais

le nom de Vernier et

la halte de Vernier-Meyrin sera

rebaptisée Meyrin. Ce changement

sera effectué suite à la demande du

canton de Genève et en accord avec

les communes concernées.

Nouvelle relation matinale

entre La Plaine et Genève

Face au succès des relations rapides

par train vers Genève, un train

Regio supplémentaire circulera aux

petites heures du matin, du lundi au

vendredi, entre La Plaine et Genève,

afin de soulager le train suivant très

fréquenté. Cette nouvelle rame

partira de La Plaine à 7h11 et

desservira la gare de Satigny à

7h15, celle de Zimeysa à 7h17 et

arrivera à Genève à 7h26.

www.cff.ch

Voyager en train c’est éviter le

stress, y compris en famille. La

nouvelle brochure «Destination

loisirs» propose toute une variété

de destinations hivernales accessibles

par le rail. Parmi les offres

figurent notamment le Papiliorama,

à Chiètres (FR), le Château de

Chillon (VD) et de nombreuses

autres idées. Proposées par

RailAway CFF, elles sont accessibles

à des prix attractifs

puisqu’une réduction jusqu’à 20%

est proposée sur le voyage en train

et la prestation complémentaire.

Bon à savoir pour les familles: la

carte Junior/Petits-enfants permet

aux enfants de 6 à 16 ans de

voyager gratuitement accompagnés

d’un des parents ou grandsparents.

Dans ce cas, pour les

enfants, la prestation complémentaire

à prix réduit de l’offre

combinée RailAway CFF s’acquiert

également au guichet de la gare.

Les billets d’excursion sont en

vente aux guichets des gares

et auprès de Rail Service au

0900 300 300 (CHF 1,19/min

depuis le réseau fixe suisse).

Toutes les propositions d’excursions

sont également disponibles

sur www.cff.ch/loisirs

Service du soir

renforcé les week-ends

Bonne nouvelle pour les noctambules:

la cadence d’un train toutes

les trente minutes entre Lancy-Pont-

Rouge et Coppet sera prolongée

les vendredis et samedis soir,

jusqu’à la fin du service. Cela

dans les deux sens. www.cff.ch

LA «CARTE CADEAU CFF»

Depuis cet automne, les CFF proposent

une nouvelle idée sympa pour faire

plaisir: la carte cadeau. Le principe est

simple: il suffit de charger de l’argent

sur ce support, qui fonctionne ensuite

comme mode de paiement, sans code

ni signature. En vente dans tous les

points de vente CFF, cette carte

transmissible et non nominative peut

être créditée d’un montant allant de

10 à 3’000 francs. Valable deux ans,

elle permet de régler ses achats aux

points de vente et aux distributeurs

de billets CFF. Un choix de cinq

illustrations est disponible.

hiver 2011 le bulletin des abonns unireso Direct 17


excursion

© Thierry Parel

À LA DÉCOUVERTE DES PARTICULES

Dans sa nouvelle exposition

«Univers des particules»,

le CERN propose un voyage

ludique vers le Big Bang

et le monde de la physique

quantique. Instructif,

esthétique et déroutant.

D’où venons-nous? Que savons-nous

de la physique actuelle et que

cherchons-nous encore à savoir? C’est

à ces questions passionnantes que

tente de répondre «Univers des

particules», la nouvelle exposition

permanente du Conseil européen pour

la recherche nucléaire (CERN).

«L’exposition est un concentré de ce

que l’on fait au CERN, expliqué dans

un langage simple», raconte le

responsable Bernard Pellequer.

Elle propose de faire découvrir aux

profanes l’univers mystérieux et

fascinant de la physique quantique et

des expériences de l’accélérateur de

particules: le LHC.

Particulièrement réussi, le décor

cosmique mérite à lui seul le détour.

Dès son arrivée, le visiteur entre dans

une grande salle circulaire, agrémentée

de sphères blanches aux dimensions

variées. Cet espace obscur est

éclairé par des jeux de lumières, tantôt

bleue, tantôt verte. «L’ambiance créée

se veut déroutante, poursuit Bernard

Pellequer. Les sphères symbolisent les

planètes mais aussi les particules,

faisant référence aussi bien à l’infiniment

grand qu’à l’infiniment petit.»

La dimension historique n’est pas

négligée et, chaque demi-heure, les

lumières s’éteignent pour laisser place

à une projection de six minutes sur le

Big Bang. Des milliers d’étoiles

apparaissent sur les parois tandis

qu’une voix s’élève: «Tout a commencé

il y a 13,7 milliards d’années… »

Ecrans tactiles, globe terrestre

mouvant, fauteuils à fonction audio…

les technologies utilisées ajoutent à la

dimension ludique. Et interactive: ici,

pas de panneaux explicatifs, le

visiteur se promène de sphère en

sphère pour découvrir sur chacune

d’elles des informations sur

les particules.

Le pavillon abritant l’installation

mérite aussi le coup d’œil. Anciennement

appelée «Palais de l’Equilibre»,

cette structure en bois avait été

construite au bord du lac de

Neuchâtel à l’occasion d’Expo.02.

Rebaptisée «Globe de la science et

de l’innovation», cette grande sphère

sert désormais de messager du CERN

vers la société.

A qui s’adresse l’exposition?

A tout public à partir de 14-15 ans,

francophone et anglophone. Un enfant

accompagné de ses parents comprendra

les messages de base. Un guide

reste constamment à la disposition du

public dans la salle d’exposition.

Comment s’y rendre?

Avec le tram 14 (et 18 jusqu’au

11 décembre), vingt et une minutes

suffisent pour rejoindre le CERN

depuis la gare Cornavin. L’exposition

se trouve dans le Globe de la science

et de l’innovation, sur la droite du

véhicule en arrivant au terminus.

Attention cependant, car certains trams

14 se rendent au terminus de Meyrin-

Gravière et ne vont pas au CERN.

CERN

385, route de Meyrin, 1217 Meyrin

T. 022 7677676, www.cern.ch

BUS Y Arrêt CERN

TRAM 14 Arrêt CERN

Exposition permanente «Univers

de particules»

Entrée libre et gratuite du lundi au

samedi: de 10h à 17h (sauf exceptions)

http://public.web.cern.ch/public/

Sur la ligne du tram 14*

(*tram18 jusqu’au 11 décembre)

Le voyageur du tram 14 qui ne

se sentirait pas d’humeur quantique

peut également s’arrêter à

l’arrêt «Jardin-Alpin-Vivarium», un

peu avant l’arrêt CERN. De là, il

peut aller rendre visite aux lézards

à collerette, boas de Madagascar,

tarentules et autres curiosités

rampantes du Vivarium de Meyrin.

Ou partir à la découverte des

3 600 espèces végétales du parc

du Jardin alpin.

Vivarium de Meyrin

32a, rue du Cardinal-Journet

1217 Meyrin

T. 022 7856060, www.elapsoidea.ch

Fermé le matin du lundi au vendredi

BUS 57 Arrêt Jardin-Alpin-Vivarium

TRAM 14 Arrêt Jardin-Alpin-Vivarium

Direct le bulletin des abonns unireso hiver 2011

hiver 2011 le bulletin des abonns unireso Direct


enard sur la lune

2009

2010

guide de genève et alentours

le renard

sur

la lune

2011

guide de genève et alentour s

le renard

sur

la lune

renard sur la lune

Un guide gratuit

apprendre, séduire, sa vourer...

éDITION 2012

Chaque année depuis 2009,

«Le Renard sur la Lune» présente

les bonnes adresses du canton avec

toutes les indications pour les

rejoindre en transports publics.

Le guide sort tous les ans, avant Noël.

Il est distribué gratuitement aux

guichets des tpg à Rive, Cornavin

et au Bachet-de-Pesay. Les abonnés

le reçoivent directement à domicile.

guide de genève et alentours

le renard

sur

la lune

2

+ un dossier spécial nature

Zoom sur

une adresse verte

© Fred Merz

Eric Forestier

Directeur des Ventes, Marketing et Promotion

Transports publics genevois

A l’honneur cette année, les

adresses vertes bénéficient de

descriptifs complets et détaillés,

où les gérants, chefs ou

propriétaires des divers lieux

ont aussi la parole. A l’image

de Philippe Lehmann, chef

du Café Fontaine à Soral.

LE RENARD SE MET AU VERT

Pour sa quatrième édition,

«Le Renard sur la Lune», le meilleur

guide de Genève, devient thématique

et consacre son dossier

principal aux meilleures adresses

de produits du terroir et issus

de l’agriculture biologique.

Tout le monde connaît désormais

«Le Renard sur la Lune», le meilleur

guide pour découvrir la région

genevoise grâce aux transports publics.

La dernière édition, qui vient de

paraître, propose une section thématique

regroupant les meilleures adresses

de produits du terroir et issus de

l’agriculture biologique, ainsi que de

nombreux bons plans pour se ressourcer

et profiter au mieux d’espaces verts et

naturels. «Nous souhaitons que le guide

soit toujours plus riche en adresses et

en thématiques, explique Eric Forestier,

directeur des Ventes, Marketing, et

Promotion. Le dossier "nature" est une

réponse aux envies de la société

d’aujourd’hui. Etre sensible à ce que

l’on consomme et conscient de ce que

l’on achète, le tout dans une optique de

respect de la planète, ce sont autant

de dimensions du mieux vivre.»

Le guide permet par ailleurs de

découvrir des commerçants qui ne se

situent pas forcément au centre-ville.

«C’est une bonne occasion de sortir

de sa routine et d’aller découvrir la

périphérie, de trouver des endroits

qui sortent de l’ordinaire», poursuit Eric

Forestier. En plus des adresses vertes,

comme chaque année, «Le Renard

sur la Lune» propose une très large

sélection de bonnes adresses regroupées

dans des rubriques intitulées

«Savourer», «S’habiller», «Apprendre»,

etc. «Les transports publics voient vivre

Genève. Il est normal que le guide en

représente toutes les facettes, du lieu le

plus chic au plus underground, du plus

connu au plus discret, du plus classique

au plus engagé écologiquement»,

raconte le directeur.

Cette diversité des publics est un

élément clé pour Eric Forestier.

«La mixité sociale est une dimension

importante de notre activité. Le tram,

le bus et le train favorisent les mélanges.

Toute la population se retrouve dans nos

véhicules: hommes d’affaires, personnes

âgées, touristes ou familles.»

Pour son édition 2012, le Renard se

met au vert, mais son concept général

reste le même. «A l’image des transports

publics, ce guide se veut un outil de

communication utile et performant.

L’idée est née d’un constat: les gens

s’intéressent davantage à la destination

finale qu’au moyen utilisé pour la

rejoindre. Le guide propose des bonnes

adresses avec toutes les informations

pour s’y rendre. Il montre ainsi aux

utilisateurs à quel point la mobilité

douce peut améliorer et faciliter la vie!»

Café Fontaine

59, route de Rougemont, 1286 Soral

T. 022 7561421

Fermé dimanche et lundi

BUS L ARRÊT SORAL-MAIRIE

Philippe Lehmann fait découvrir les

produits du coin tels que les légumes

du Domaine de la Brunette à la

Petite-Grave, les lentilles de Cartigny,

la longeole de chez maître Brönnimann

à Carouge, mais aussi l’huile de noix

du Château de Rougemont et la bière du

Père Jakob à Soral. «Je cuisine avec mon

cœur. Le terroir m’inspire», explique le

maître des lieux qui n’hésite pas

à cueillir des orties et de l’ail des ours

pour sublimer ses plats. Menu du marché

à 59 francs. Plat du jour avec salade

à 18 francs. Jolie terrasse.

20 Direct le bulletin des abonns unireso hiver 2011


gshc

gshc

LES NOUVELLES

FORCES DU SERVETTE

Direct brosse le portrait des huit nouveaux hockeyeurs

qui ont rejoint récemment l’équipe des Grenats.

CALENDRIER DES MATCHS

À DOMICILE

Novembre 2011

Samedi 19 EHC Bienne

Décembre 2011

Samedi 3 EHC Bienne

Samedi 10 HC Fribourg-Gottéron

Vendredi 23 Zurich SC Lions

Janvier 2012

Dimanche 15

Samedi 21

Mardi 24

Vendredi 27

HC Lugano

Rapperswil-Jona Lakers

HC Fribourg-Gottéron

SC Langnau Tigers

Sous réserve d’imprévus.

Sauf mention contraire, tous

les matchs ont lieu à 19h45.

Matchs premium

(tarification modifiée)

Février 2012

Vendredi 3

Mardi 14

Vendredi 24

EV Zug

SC Bern

EHC Kloten Flyers

Nom RANDEGGER

Prénom Gian-Andrea

Age 25 ans

Nationalité Suisse

Rôle dans l’équipe défenseur

© Thierry Parel

Nom SCHNEEBERGER

Prénom Noah

Age 23 ans

Nationalité Suisse

Rôle dans l’équipe défenseur

Issu d’une famille nombreuse (trois frères et une sœur),

Noah Schneeberger a l’esprit d’équipe dans la peau.

Il a grandi à 100 mètres de la patinoire de Langenthal (BE)

et s’est donc tourné naturellement vers le hockey. Après avoir

terminé un apprentissage au secrétariat des SC Langnau

Tigers, il rejoint le SC Langenthal, avant d’intégrer l’équipe

du HC Bienne pendant trois ans et, depuis fin juillet, celle du

Genève-Servette HC. En dehors du hockey, ses activités

favorites sont le sport en général, la lecture de journaux,

de thrillers, mais surtout la cuisine.

En menant de front sa carrière de hockeyeur

et des études d’économie à l’Université de Bâle,

Gian-Andrea Randegger cultive son intellect:

«J’y tiens car c’est important de faire travailler

son cerveau, pas seulement son corps!»

Ce qu’il apprécie à Genève? Le lac, les bons

restaurants et les fêtes qui s’enchaînent. Né dans

les Grisons, Gian-Andrea Randegger a déménagé

à Bâle puis a suivi, avec son frère Flurin

(depuis trois ans aux Vernets), l’école sport-études

de Davos «parce que ma mère en avait marre

de faire le goal», explique-t-il en riant.

Nom HECQUEFEUILLE

Prénom Kévin

Age 27 ans

Nationalité Français

Rôle dans l’équipe défenseur

Distinctions Trophée français Albert Hassler en 2011.

Le précoce Kévin Hecquefeuille commence le hockey à l’âge

de 3 ans, pour ne plus jamais s’arrêter. Originaire d’Amiens,

dans le nord de la France, il a joué parmi les Brûleurs de Loups

de Grenoble avant d’intégrer le Genève-Servette HC. Outre son

sport, il aime flâner et se passionne pour le cinéma, notamment

les films d’action avec beaucoup de suspense. Son amie

italienne vient de le rejoindre à Genève. Un soutien affectif

«essentiel pour garder le mental», dit-il sans en ajouter davantage,

car il s’avoue timide.

Nom GERBER

Prénom Roland

Age 27 ans

Nationalité Suisse

Rôle dans l’équipe attaquant

Distinctions champion suisse LNB en 2008 avec le HC Bienne; promotion en

LNA en 2008 avec le HC Bienne; champion suisse LNA en 2010 avec SC Bern.

Quand Roland Gerber ne joue pas au hockey, ce jeune patron ambitieux endosse son

costume de ville et travaille pour la société de transport de courrier qu’il a créée avec son

frère. Il compte également un autre frère et une sœur, et partage depuis deux ans sa vie

avec une jeune femme domiciliée à Berne. Roland Gerber pratique le squash, le fitness et

le foot. Ancien du HC Bienne, des SC Langnau Tigers et du CP Berne, il est arrivé en

août à Genève, une ville qu’il connaissait pour y avoir habité petit, et qu’il adore.

Nom FATA

Prénom Rico

Age 31 ans

Nationalité Canado-Italienne

Rôle dans l’équipe attaquant

Distinctions médaille d’argent au Championnat du monde junior en 1999

avec le Canada; champion d’Allemagne (DEL) en 2007 avec Adler Mannheim.

Marié et père de deux petites filles de 5 et 3 ans, ce joueur originaire de

Sault-Sainte-Marie (Ontario) est très attaché aux valeurs familiales. Avec une mère

canadienne, un père italien, une femme argentine et son aînée inscrite dans une école

française, Rico Fata affiche un profil parfaitement international. Cet attaquant de choc a

quitté le continent américain pour l’Allemagne en 2006, puis pour le HC Bienne deux ans

après, avant d’atterrir à Genève début août. Plus tard, il souhaiterait devenir entraîneur.

22 Direct le bulletin des abonns unireso hiver 2011 hiver 2011 le bulletin des abonns unireso Direct 23


gshc

Nom BRUNNER

Prénom Adrian

Age 24 ans

Nationalité Suisse

Rôle dans l’équipe attaquant

cinéma

C’est une fois son diplôme d’apprentissage informatique

en poche qu’Adrian Brunner se consacre entièrement à sa

deuxième passion, le hockey, tout en étudiant le français

«une activité intellectuelle stimulante». Après l’entraînement?

Une bonne sieste, puis quelques heures à surfer sur internet

ou à jouer à la PlayStation, explique ce jeune joueur qui se dit

volontiers un peu «geek». Et quand il se met aux fourneaux,

c’est uniquement pour sa copine, basée à Zurich mais qui

le retrouve tous les week-ends à Genève.

Des séances à petit prix

Le hockey vous passionne? Assistez

aux matchs du Genève-Servette

Hockey Club. Gagnez vos places

en téléphonant au 0900 022 021

(CHF 0,94/appel depuis un réseau fixe).

Toutes les places ont été remportées?

Bénéficiez d’une réduction de 10 francs

sur vos places achetées.

Nom GAUTSCHI

Prénom Marc

Age 28 ans

Nationalité Suisse

Rôle dans l’équipe défenseur

Distinctions 4 e place des Championnats du monde U-18 en 2000,

champion suisse avec Berne et champion LNB avec Bienne en 2004.

Après quatre ans passés au Tessin, au sein de l’équipe du HC Ambri Piotta,

Marc Gautschi ne cache pas sa joie de retrouver une ville «où il y a

toujours quelque chose à faire, même le dimanche». Installé dans

l’agréable quartier de Champel avec sa compagne tessinoise, il aime se

balader avec elle au parc Bertrand et y faire courir son chien. Le hockey,

Marc Gautschi est tombé dedans quand il était petit, encouragé par son

père, également hockeyeur. Né à Langnau (BE), il part à Berne à l’âge de

15 ans pour suivre un cursus sport-études, puis enchaîne différents clubs

tout en ayant achevé des études de commerce.

Nom FRIEDLI

Prénom Samuel

Age 24 ans

Nationalité Suisse

Rôle dans l’équipe attaquant

Fidèle au Rapperswil-Jona Lakers depuis 2006, club

de sa ville natale, Samuel Friedli, de nature plutôt

calme, vient tout juste d’arriver à Genève. Ses

passe-temps: regarder des émissions marrantes à la

télévision, jouer au beach-volley et voyager. Cet été,

il s’est ainsi rendu à Montréal et à Stockholm avec son

amie rencontrée il y a cinq ans. Ensemble, ils ont

passé ces dernières semaines à visiter Genève et

meubler leur nouvel appartement.

Des spectacles live

sur grand écran

Les cinémas Pathé ont ouvert leur

programmation à du contenu alternatif

depuis quelques années. Le choix de

spectacles devient de plus en plus

important et varié avec la retransmission

d’opéras, de ballets, des concerts,

etc. en direct ou différé, parfois avec

la technologie 3D. Parmi ces spectacles

figurent notamment les ballets du

Bolchoï, retransmis en direct de

Moscou. Ou encore les spectacles du

Metropolitan Opera de New York,

en direct et en haute définition. A

l’affiche de la saison 2011-12, l’opéra

«Rodelinda» de Haendel, le 3 décembre

à 18h30, «Gounod: Faust», dirigé par

Yannick Nézet-Séguin le 10 décembre

2011 à 18h55, ou encore le célébrissime

«Casse-Noisette», avec la musique

de Tchaïkovski et une chorégraphie de

Yuri Grigorovich, le 18 décembre

2011 à 16h.

Bons plans pour

les abonnés

Se faire une toile pour 13,50 francs,

c’est possible, le lundi dans tous les

cinémas Pathé de Genève. Présentezvous

à la caisse avec votre abonnement

annuel unireso et la réduction

vous sera offerte.

Bon à savoir: les cinéphiles qui

achètent leur billet sur internet peuvent

circuler gratuitement sur les lignes

unireso du Tout Genève, durant les

deux heures qui précèdent et suivent

la projection de leur choix.

Un Pass pour les

inconditionnels

La carte Pass Pathé, personnelle et

intransmissible, permet à son titulaire

d’accéder librement à l’ensemble des

projections des cinémas Pathé en

Suisse, moyennant une cotisation

mensuelle de 37 francs, soit 454 francs

par année. Ce sésame de choix pour

les cinéphiles permet également de

recevoir la newsletter, afin d’être

informé des dernières offres exclusives

et autres actualités. Ce Pass est en

vente dans tous les cinémas Pathé. Pour

plus de détails, consulter le site: www.

pathé.ch sous l’onglet «Cartes fidélité».

www.pathe.ch

La carte Pathé Friends, valable pour

une durée indéterminée, permet de

bénéficier de places de cinéma à

14,50 francs au lieu de 18 francs

(tarif adulte). Elle fonctionne comme

un abonnement: elle est chargée à

l’avance pour un minimum de cinq

places, à utiliser dans les six mois.

Lorsqu’elle est vide, son rechargement

doit être effectué aux caisses

du cinéma.

Acheter son billet

sur internet

Acheter son billet d’entrée en ligne

permet d’éviter les files d’attente aux

caisses. Le paiement peut se faire au

moyen d’une carte de crédit, d’une

carte Pathé Friends ou d’une carte

Le Pass (1) . La procédure à suivre est

simple, il suffit de:

sélectionner le film de son choix

sur www.pathe.ch

choisir le jour et l’heure de la

séance et cliquer sur l’horaire

suivre les instructions à l’écran

imprimer son billet et passer

directement au contrôle des billets,

à l’entrée du cinéma

(1)

Avant le premier achat d’un billet

en ligne, les titulaires d’une carte

Pathé Friends ou Le Pass peuvent

demander leur code personnel aux

caisses du cinéma.

www.pathe.ch

24 Direct le bulletin des abonns unireso hiver 2011 hiver 2011 le bulletin des abonns unireso Direct 25


Bons plans

Bons plans

NOMBREUX AVANTAGES POUR NOS ABONNÉS

Avec votre abonnement annuel unireso, bénéficiez de nombreux avantages. Gagnez des places de théâtre

ou de concert, profitez d’un tarif réduit au cinéma ou faites-vous livrer vos courses gratuitement!

RETROUVEZ TOUS LES

BONS PLANS SUR LE SITE

WWW.UNIRESO.COM

RUBRIQUE BILLETTERIE/

ESPACE ABONNÉS

Forum de Meyrin

Des places sont offertes pour le

spectacle "Hänsel et Gretel" Fantaisie

musicale et théâtrale au Forum de

Meyrin le mercredi 25 janvier, à 19h.

Spectacle accessible dès 8 ans.

Plus d’infos sur cette pièce

www.forum-Meyrin.ch

Pour remporter vos places, rendezvous

sur le site www.unireso.com

rubrique billetterie/espace abonnés

Théâtre de Carouge

Envie d’aller voir une pièce au Théâtre

de Carouge? Remportez deux places

pour le spectacle de la saison 2011

2012 de votre choix. Téléphonez au

022 343 43 43 en indiquant votre

nom, votre numéro d’abonné et la date

du spectacle de votre choix.

Pour plus d’infos sur la programmation

du Théâtre de Carouge

www.theatredecarouge-geneve.ch.

Orchestre

de chambre de Genève

Remportez vos places pour l’un des

concerts suivants de l’Orchestre de

chambre de Genève: "Etoiles" le vendredi

2 décembre, "Mozart et Klemzer"

le mardi 10 janvier 2012 ou encore

"La Faute à Rousseau" le 21 février.

Ces concerts ont lieu au BFM à 20h30.

Visitez le site www.unireso.com

rubrique billetterie/espace abonnés.

Toutes les places sont remportées?

Bénéficiez d’une réduction sur le prix

d’entrée grâce à votre abonnement

annuel unireso.

Plus d’infos sur les concerts:

www.locg.ch

Théâtre du Grütli

Les places sont à 10 francs au lieu

de 13 francs pour les abonnés

unireso, et cela sur tous les spectacles

Théâtre du Grütli/transthéâtre.

Plus d’infos sur les spectacles:

www.grutli.ch

Pathé

Se faire une toile pour 13,50 francs,

c’est possible, le lundi dans tous les

cinémas Pathé de Genève. Présentezvous

à la caisse avec votre abonnement

annuel unireso et la réduction

vous sera offerte.

Plus d’infos sur les films:

www.pathe.ch

Zurich Assurance

Jusqu’à 20% de réduction sur votre

assurance auto, c’est possible pour les

abonnés unireso si vous contractez une

nouvelle assurance auto auprès de la

Zurich Assurance (agence de Cornavin).

Demandez une offre au

022 908 50 70 ou par e-mail:

agence.paolo.calquinhas@zurich.ch

Saint-Gervais

Genève/Le Théâtre

Le Théâtre Saint-Gervais, ça vous

tente? Vous pouvez gagner deux

places pour le spectacle "Collectif 71"

par le collectif 71 le samedi

14 janvier 2012 ou pour "Le Salaire

du marcheur" de et par Nicolas

Bouchaud, le jeudi 19 janvier 2012.

Toutes les places sont remportées?

Les abonnés profitent de tarifs

préférentiels puisque, sur présentation

de leur abonnement annuel unireso,

ils peuvent bénéficier de places

à 15 francs seulement, ceci pour tous

les spectacles.

Plus d’infos sur ces spectacles

www.saintgervais.ch.

Pour tenter votre chance, visitez le site

www.unireso.com rubrique billetterie/

espace abonnés

Caddie Service

Grâce à votre abonnement unireso,

faites-vous livrer gratuitement vos

courses avec Caddie Service. Il

vous suffit de présenter votre

abonnement unireso au comptoir de

l’association Caddie Service dans

les centres commerciaux de Carouge,

La Praille, Onex, Meyrin

centre, Ikea et Manor. Nouveauté:

faites-vous livrer vos courses depuis

le Marché de Plainpalais!

Plus d’infos sur

www.caddie-service.ch

Genève-Servette

Hockey Club

Le Hockey vous passionne?

Assistez aux matchs du

Genève-Servette Hockey Club.

Gagnez vos places en téléphonant

au 0900 022 021 (CHF 0,94/l’appel

depuis un réseau fixe). Toutes

les places ont été remportées?

Bénéficiez d’une réduction de 10

francs sur vos places achetées.

Plus d’infos sur www.gshc.ch

Spectacles onésiens

Gagnez deux places grâce à votre

abonnement annuel pour un des

spectacles onésiens en envoyant

un e-mail à l’adresse:

spectaclesonesiens@onex.ch

26 Direct le bulletin des abonns unireso hiver 2011 hiver 2011 le bulletin des abonns unireso Direct 27


interview

© Thierry Parel

«JE VEUX APPORTER DE NOUVELLES

VALEURS AU MONDE DU SNOWBOARD»

Un fêtard qui se comporte comme une rock

star. C’est ainsi que la plupart des journaux

spécialisés décrivent Romain De Marchi,

snowboarder professionnel de 32 ans.

Marié et père de deux enfants, ce

jeune sportif originaire de Dardagny fait

pourtant une touts autre impression

lorsqu’on le rencontre: celle d’un gars aussi

bien dans ses pompes que sur une

planche. Et qui n’a pas peur d’aller de

l’avant. Un sportif de l’extrême qui, après

avoir travaillé dix ans pour l’équipementier

Burton, s’est donné pour mission de

défendre la véritable culture du snowboard.

Votre métier fait rêver de nombreux

jeunes. Avez-vous toujours

voulu être rider professionnel?

J’ai découvert le snowboard à 11 ans

grâce à un ami, et j’ai touts de suite

aimé ce sport. Au cycle, mon professeur

d’allemand, qui dirigeait le team Morrow

suisse, m’a encouragé et, vers 15 ans,

j’ai commencé à faire des compétitions.

J’ai ensuite travaillé pour Airwalk (marque

américaine d’équipement de snowboard,

ndlr), puis pour Burton pendant dix ans:

le rêve.

Plutôt freestyle ou freeride?

J’ai fait beaucoup de snowpark mais

aujourd’hui, je suis plus dans le freeride.

C’est une discipline plus créative qui

correspond davantage à ma personnalité.

J’aime jouer avec la nature, essayer

de retrouver, dans une descente en

forêt ou sur un saut, les sensations du

snowpark. Les terrains préconstruits ne

laissent pas de place à l’innovation.

Que signifie le snowboard

pour vous?

Ce sport me permet de me dépasser,

à la fois mentalement et physiquement.

Il offre aussi un contact incroyable avec

la nature. Le snowboard m’a beaucoup

apporté. J’ai accumulé beaucoup

d’expérience et tout cela, aujourd’hui,

c'est à mon tour de le rendre. C’est ce

que je fais par le biais de ma marque

«YES now board».

Comment vous est venue l’envie

de lancer votre propre marque?

Tout a commencé il y a trois ans, avec

deux amis riders. On travaillait chez

Burton, jusqu’au jour où on s’est fait

licencier. Tout le monde pensait que notre

carrière était terminée. On a voulu leur

prouver le contraire. Aujourd’hui, YES

now board marche fort aux Etats-Unis et

au Canada, parmi les pros surtout. Nous

proposons des planches de très bonne

qualité à des prix corrects: 500 euros

pour un snowboard haut de gamme,

par exemple. C’est aussi un moyen

d’insuffler de nouvelles valeurs dans le

monde du snowboard…

Que voulez-vous dire par là?

La culture du skate ou du surf est très

forte. Ça n’est pas le cas dans le

snowboard. De grandes marques se

sont emparées de ce sport sans y

appartenir. Du coup, la culture fait

cruellement défaut dans cette discipline.

Avec notre marque, on essaye de

promouvoir certaines valeurs. Notamment

le fait qu’il ne faut pas être pro

pour aller chercher des sensations.

Participez-vous encore à des

compétitions internationales?

J’en ai fait beaucoup jusqu’en 2006.

Mais aujourd’hui, je fais surtout des

photos pour des magazines et des films.

Je travaille depuis mes 13 ans avec la

boîte de production suisse Absinthe Film.

Nous lançons d’ailleurs bientôt notre film

«YES, it’s a movie», dans lequel je figure.

Que pensez-vous des transports

publics à Genève?

J’ai grandi à Dardagny et, à l’époque,

je prenais les transports publics quatre

fois par jour. J’ai beaucoup de souvenirs

d’adolescence dans le train au départ

de La Plaine. Le trajet durait vingt

minutes. Bisous, bagarres… C’était là

que tout se passait! A Genève, je suis un

adepte de la marche. Mais il faudrait

prévoir plus de zones piétonnes et

clôturer le centre-ville.

28 Direct le bulletin des abonns unireso hiver 2011

More magazines by this user
Similar magazines