14.10.2015 Views

LG 180

You also want an ePaper? Increase the reach of your titles

YUMPU automatically turns print PDFs into web optimized ePapers that Google loves.

OCTOBRE 2015 N°<strong>180</strong><br />

WWW.GEMENGEN.LU<br />

WOLFGANG SCHROEDER<br />

DIRECTEUR GÉNÉRAL<br />

SALES-LENTZ<br />

DOMINIQUE RISTORI<br />

TECHNOLOGIE ET ÉNERGIE,<br />

LA COMBINAISON GAGNANTE<br />

SECRÉTAIRE D’ÉTAT AU LOGEMENT<br />

LOGEMENT:<br />

DE NOUVELLES SOLUTIONS<br />

OLIVIER TOTH<br />

«JE VIS MA PASSION<br />

POUR LA MUSIQUE AUTREMENT»


TM<br />

Switch<br />

15<br />

12<br />

9<br />

0,5<br />

0.1<br />

0.5<br />

TM<br />

0.7 1.2<br />

2.0<br />

2.5<br />

ASCENSEUR<br />

HYDRAULIQUE<br />

ASCENSEUR<br />

AVEC<br />

RÉDUCTEUR<br />

ASCENSEUR<br />

SANS<br />

RÉDUCTEUR<br />

GEN2 TM<br />

SWITCH<br />

PUISSANCE UTILISÉE (kW)<br />

AMPOULE<br />

INCANDESCENTE<br />

GeN2 TM<br />

SWITCH<br />

MICRO ONDES<br />

SÈCHE<br />

CHEVEUX<br />

ASPIRATEUR<br />

FOUR<br />

ÉLÉCTRIQUE<br />

Consommant moins qu’un micro-onde ou qu’un sèche cheveux, l’ascenseur GeN2 TM Switch d’Otis est unique sur le<br />

marché. Quasi autonome, le GeN2 Switch utilisera l’énergie de ses batteries en cas de panne de courant. Branché sur<br />

une prise de courant 220V il peut également être alimenté par les énergies renouvelables, comme l’éolien et le solaire.<br />

De la machine compact à l’éclairage LED, en passant par son système de mise en veille, tous les composants du<br />

GeN2 Switch sont conçus pour une efficacité énergétique optimale.<br />

Le GeN2 Switch d’Otis devient LA nouvelle référence en matière de respect de l’environnement.<br />

OTIS Luxembourg Découvrez le sur www.otis.lu<br />

44, rue des Bruyères – L-1274 HOWALD Tél. +352 49 51 71 – 1 gto@otis.com


Sales-Lentz 26<br />

LETZEBUERGER GEMENGEN<br />

Publication éditée par Euro-Editions S.A.<br />

www.gemengen.lu<br />

Société éditrice<br />

Euro-Editions S.A.<br />

24, rue Michel Rodange • L-4660 Differdange<br />

CEO<br />

Armand D’Antonio<br />

armand@euroeditions.lu<br />

Directeur de publication<br />

Frédéric Liégeois<br />

frederic@euroeditions.lu<br />

Administration<br />

Lucia Ori<br />

lucia@euroeditions.lu<br />

Tél. 58 45 46-29 • Fax 58 49 19<br />

Liliana Gomes<br />

admin@euroeditions.lu<br />

Conception et réalisation graphique<br />

Sophie Glibert<br />

sophie@euroeditions.lu • Tél. 58 45 46-25<br />

Rédaction<br />

Sophie Marenne<br />

sophiem@euroeditions.lu • Tél. 621 391 322<br />

Cynthia Deschamps<br />

cynthia@euroeditions.lu • Tél. 621 240 244<br />

Julien Brun<br />

Photographie<br />

Marlene Soares<br />

Fanny Krackenberger<br />

Régie publicitaire<br />

Picto Communication Partner Sàrl<br />

Tél. 58 45 46-24<br />

Impression<br />

Imprimerie Centrale<br />

©Euro-Editions<br />

Tous droits de reproduction réservés pour tous pays.<br />

Tous manuscrits, photos et documents envoyés à la rédaction ne<br />

peuvent être exploités qu’avec l’accord de leurs auteurs. Publiés ou<br />

non, ils ne seront pas restitués. Les reportages signés n’engagent que<br />

leurs auteurs. Les prix figurant dans cette revue sont indicatifs et<br />

peuvent être sujets à des variations dont l’éditeur ne pourrait<br />

nullement être tenu pour responsable.<br />

EDITO<br />

Exiger une transparence accrue<br />

«Il nous faut un plan d’action et une solidarité<br />

mondiale face aux défis énormes de la<br />

lutte contre le changement climatique»,<br />

déclarait le Premier ministre Xavier Bettel lors<br />

Ce rapport vient mettre de l’huile sur le feu<br />

sur le dossier Volkswagen, déjà bouillant. Le<br />

constructeur est accusé d'avoir équipé ses<br />

véhicules diesel de logiciels dissimulant leur<br />

de la 70 e<br />

assemblée générale des Nations niveau réel d'oxydes d'azote, polluants nocifs<br />

Unies fin septembre. «La communauté internationale<br />

s’est engagée de manière exceptionnelle<br />

et je suis confiant que cet engagement<br />

sera réaffirmé lors de la conférence<br />

2015 sur le climat à Paris».<br />

pour l'organisme. Mais il n’est sûrement pas<br />

le seul. L'organisation allemande de protection<br />

des consommateurs et de l'environnement<br />

Deutsche Umwelthilfe juge que l'affaire<br />

Volkswagen concerne en fait l’entièreté de<br />

l'industrie automobile européenne, qu'elle<br />

Peut-être faudrait-il alors commencer par soupçonne «de fraude organisée».<br />

obliger l’industrie automobile à plus de transparence.<br />

En effet, les émissions réelles de<br />

CO 2 produites par des voitures immatriculées<br />

en 2014 en Europe ont été en moyenne de<br />

40% supérieures aux chiffres des constructeurs<br />

et cet écart s'accentue, affirme un rapport<br />

de l'ONG Transport & Environment.<br />

C’est plus qu’en 2012: les émissions étaient<br />

de 31% supérieures aux résultats des tests<br />

d'homologation des véhicules. «Le système<br />

de test des voitures destiné à évaluer l'économie<br />

de carburant et les émissions de CO 2 –<br />

dommageables pour le climat – est discrédité»,<br />

estime l'ONG basée à Bruxelles, pour<br />

Au Grand-Duché, les conséquences de cette<br />

affaire sont encore difficilement prévisibles,<br />

notamment sur les primes et avantages financiers<br />

accordés par l’Etat selon des critères<br />

environnementaux. En Belgique, les régions<br />

wallonnes et flamandes se préparent, au<br />

moment d’écrire ces lignes, à des actions en<br />

justice contre le constructeur allemand. Leur<br />

but est de récupérer d’éventuelles primes<br />

environnementales indues. Ces dernières profitent<br />

aux constructeurs automobiles, selon<br />

nos confrères du Jeudi, via les consommateurs<br />

qui les achètent. Suivrons-nous l’exemple<br />

qui l'écart est «devenu un gouffre».<br />

de nos voisins?<br />

CD


Pierre Gramegna 20 Marc Hansen 36 Nico Toisul 42<br />

SOMMAIRE<br />

PRÉSIDENCE LUXEMBOURGEOISE<br />

MOBILITÉ<br />

10 L’éradication de la pauvreté, d’ici 2030<br />

30 Une semaine pour bouger mieux<br />

32 Safe Mobility,<br />

12 Dominique Ristori, directeur général à l'Énergie<br />

pour une conduite plus responsable<br />

Commission européenne<br />

Technologie et énergie,<br />

la combinaison gagnante<br />

IMMOBILIER & CONSTRUCTION<br />

18 Dan Biancalana – Prosud<br />

Le syndicat Prosud<br />

36 Marc Hansen, secrétaire d’Etat au Logement<br />

Logement: de nouvelles solutions<br />

42 Nico Toisul – CLK<br />

FINANCE<br />

Du sur-mesure pour votre projet de maison<br />

20 Pierre Gramegna, ministre des Finances<br />

Luxembourg takes over the EU Presidency<br />

44 Clément Wampach – ThyssenKrupp Ascenseurs<br />

Encore une étape franchie sur la voie de l’écologie<br />

52 Bruno Kenens – SIPEL<br />

COVERSTORY<br />

Connaître le client pour un meilleur conseil<br />

26 Wolfgang Schroeder et Christophe Reffay<br />

Sales-Lentz<br />

Sales-Lentz, une entreprise responsable<br />

56 Inauguration de la maison du savoir,<br />

de la maison des sciences humaines<br />

et de la maison de l’innovation à Belval


Étienne Schneider 58 Elisabeth De Sousa 66 Olivier Toth 72<br />

SOMMAIRE<br />

RECHERCHE<br />

PARTENAIRES COMMERCIAUX<br />

58 Étienne Schneider, ministre de l’Économie;<br />

Carlo Thelen, Chambre de commerce;<br />

Christian Scharff, IMS et Jeremy Rifkin<br />

Le Grand-Duché,<br />

laboratoire idéal d’idées novatrices?<br />

Fonds du Logement, Ferroknepper Buderus,<br />

Fujitsu Technology Solutions, Sales-Lentz<br />

Participations, Engel & Voelkers Luxembourg,<br />

Chambre de Commerce, Voyage Flammang, IFSB,<br />

A. Berl & Cie s.à r.l., marco zenner s.à r.l., Minusines,<br />

Handicap International, IUIL, Clearstream Deutsche<br />

Börse AG, CK, Philips Belgium, PWC Luxembourg,<br />

FORMATION<br />

ImmoDA, Procom, CLK Home, SIPEL, KPMG<br />

Luxembourg, ThyssenKrupp ascenseurs Luxembourg,<br />

62 Pol Wagner - IUIL<br />

Oui à la formation continue,<br />

Alliance des Artisans, Art Thermic, Téléphonie,<br />

Soludec, Otis Luxembourg, Nyuko, Cimalux<br />

mais de façon réfléchie<br />

Avec l’aimable collaboration de Accentaigu, Aegis<br />

66 Elisabeth De Sousa – IFSB<br />

Media, Dété Publicité<br />

«La formation est une nécessité, pas une option»<br />

70 Ne pas sous-estimer l’aspect "networking"<br />

ERRATUM<br />

Dans l’article «Dématérialisation: un contrôle<br />

sur plusieurs niveaux» de l’édition de septembre,<br />

PORTRAIT DU MOIS<br />

ce ne sont pas les PSTC, mais les PSDC<br />

(Prestataires de Services de Dématérialisation<br />

72 Olivier Toth – La Rockhal<br />

«Je vis ma passion pour la musique autrement»<br />

ou de Conservation) et le règlement eIDAS<br />

et non AIDAS.


www.pwc-publicsector.lu<br />

Secteur Public<br />

Votre partenaire<br />

privilégié<br />

Depuis plus de 30 ans, PwC est partenaire des organisations internationales, des administrations<br />

nationales, des établissements publics et des collectivités locales dans la conduite de leurs projets<br />

et défis. Ces derniers n’ont jamais été aussi vastes et complexes que ces dernières années, mais<br />

approchés correctement, ils apportent une valeur ajoutée durable.<br />

Dans cette optique, notre équipe dédiée au secteur public organise « les rendez-vous du secteur<br />

public ».<br />

Ce cycle de conférences, qui a lieu 4 fois par an, a pour ambition d’être une plateforme de<br />

discussion, d’échange et de partage de nouvelles tendances, défis et opportunités spécifiques aux<br />

différents acteurs publics.<br />

Votre contact<br />

Philippe Pierre<br />

Responsable Secteur Public et Institutions Européennes<br />

+352 49 48 48 5822<br />

philippe.pierre@lu.pwc.com<br />

Suivez-nous<br />

© 2015 PricewaterhouseCoopers, Société coopérative. Tous droits réservés. Dans le présent document, « PwC Luxembourg » fait référence à PricewaterhouseCoopers, Société<br />

coopérative (Luxembourg), qui est une société membre de PricewaterhouseCoopers International Limited (« PwC IL ») dont chaque entité membre est indépendante et<br />

distincte, et dont les actes ou omissions ne sauraient en aucun cas engager la responsabilité de PwC IL.


Index - Décideurs politiques & économiques<br />

Source photo: European Commission<br />

Dominique<br />

Ristori 12<br />

Director General for Energy<br />

European Commission<br />

Dan<br />

Biancalana 18<br />

Bourgmestre de Dudelange<br />

Président de Prosud<br />

Prosud<br />

Pierre<br />

Gramegna 20<br />

Ministre des Finances<br />

Wolfgang<br />

Schroeder 26<br />

Directeur Général<br />

Sales-Lentz<br />

Square de Meeus, 8<br />

B-1049 Bruxelles<br />

12, Avenue du Rock’n Roll<br />

L-4361 Luxembourg<br />

Ministere-Finances@fi.etat.lu<br />

3, rue de la Congrégation<br />

L-1352 Luxembourg<br />

ZAE Robert Steichen<br />

4, rue Laangwiss<br />

L-4940 Bascharage<br />

Christophe<br />

Reffay 26<br />

Directeur Marketing & Business<br />

Development<br />

Sales-Lentz<br />

ZAE Robert Steichen<br />

4, rue Laangwiss<br />

L-4940 Bascharage<br />

Gilbert<br />

Lentz 34<br />

Directeur Général<br />

Voyages Flammang<br />

info@flammang.lu<br />

58, rue de l’Alzette<br />

L-4010 Esch/Alzette<br />

Frank<br />

Linster 34<br />

Directeur Marketing et Commercial<br />

Voyages Flammang<br />

info@flammang.lu<br />

58, rue de l’Alzette<br />

L-4010 Esch/Alzette<br />

Marc<br />

Hansen 36<br />

Secrétaire d’Etat<br />

Ministère du Logement<br />

info@ml.public.lu<br />

Bâtiment Alcide de Gasperi<br />

4, Place de l'Europe<br />

L-1499 Luxembourg<br />

Nico<br />

Toisul 42<br />

Gestionnaire des ventes et conseiller clientèle<br />

CLK<br />

Clément<br />

Wampach 44<br />

Directeur-gérant<br />

Thyssenkrupp Ascenseurs Luxembourg s.àr.l.<br />

Alain<br />

Weyrich 46<br />

Président du comité de direction<br />

Alliance des artisans<br />

Bruno<br />

Kenens 52<br />

Responsable du département éclairage<br />

SIPEL s.à r.l.<br />

nico.toisul@clk.lu<br />

2, Zone Industrielle<br />

L-9166 Mertzig<br />

Z.A. Weiergewan<br />

22, rue Edmond Reuter<br />

L-5326 Contern<br />

contat@alliance.lu<br />

81, rue de Luxembourg<br />

L-4391 Pontpierre<br />

42, ZAE Le Triangle Vert<br />

L-5691 Ellange (Mondorf)<br />

Tania<br />

Glodt 52<br />

Conseillère en éclairage<br />

SIPEL s.à r.l.<br />

Pol<br />

Wagner 62<br />

Directeur<br />

IUIL<br />

Elisabeth<br />

De Sousa 66<br />

Responsable Développement durable<br />

et Chef de projets<br />

IFSB<br />

Olivier<br />

Toth 72<br />

Directeur Général<br />

Rockhal<br />

42, ZAE Le Triangle Vert<br />

L-5691 Ellange (Mondorf)<br />

Maison du Savoir (10 e étage)<br />

2, avenue de l’Université<br />

L-4635 Esch-Alzette<br />

Formation@ifsb.lu<br />

5, ZAE Krakelshaff<br />

L-3290 Bettembourg<br />

info@rockhal.lu<br />

5, avenue du Rock'n'Roll<br />

L-4361 Esch/Alzette


Digital<br />

transformation<br />

... are you ready?<br />

kpmg.lu<br />

© 2015 KPMG Luxembourg, Société coopérative, a Luxembourg entity and a member firm of the KPMG network of independent member firms<br />

affiliated with KPMG International Cooperative (“KPMG International”), a Swiss entity. All rights reserved.


Présidence luxembourgeoise<br />

L’éradication de la pauvreté,<br />

d’ici 2030<br />

Alors que nous sommes déjà à la moitié de la période de la Présidence luxembourgeoise<br />

du Conseil de l’Union européenne – qui pour rappel s’étend du 1 er juillet jusqu’à la fin<br />

de cette année – Xavier Bettel, Carole Dieschbourg et Romain Schneider ont fait une<br />

petite pause dans cet agenda pour s’envoler vers les Etats-Unis. Un des objectifs du<br />

voyage: le sommet de l’ONU sur le développement durable. Cette réunion de plus de<br />

150 dirigeants mondiaux au siège de l’organisation à New York avait pour but d’adopter<br />

un nouvel agenda ambitieux en faveur du développement durable.<br />

«I want to be a part of it», chantait Sinatra à<br />

propos de New York et c’est un peu ce qu’on<br />

peut retenir de l’allocution de notre Premier<br />

ministre, lorsqu’il a pris la parole en annonçant<br />

la participation du Luxembourg à l’effort<br />

général de développement durable.<br />

Il a notamment insisté sur le point de la<br />

lutte contre le changement climatique.<br />

«Nous n’allons pas surmonter les crises<br />

majeures – les migrations, les guerres et la<br />

faim – sans restituer la dignité des hommes<br />

et des femmes dans le respect de la terre qui<br />

nous nourrit», a-t-il déclaré. Il a promis que<br />

le Luxembourg s’engagerait de manière<br />

significative dans le financement international<br />

de l’action climatique: «Notre contribution<br />

10<br />

<strong>LG</strong> - Octobre 2015


©SIP /Charles Caratini, tous droits réservés<br />

totale s’élèvera à 120 millions d’euros pour<br />

les années de 2014 à 2020».<br />

Accompagné par Romain Schneider, ministre<br />

de la Coopération et de l'Action humanitaire,<br />

ainsi que de Carole Dieschbourg,<br />

ministre de l’Environnement, le numéro un<br />

du pays représentait le Grand-Duché lors<br />

de ce sommet dont le but était d’adopter<br />

un programme de développement durable<br />

àl'horizon 2030. Après deux années d’intenses<br />

négociations, les 17 objectifs de cet<br />

agenda, intitulé «Transformer notre<br />

monde: le Programme de développement<br />

durable à l’horizon 2030», ont enfin été<br />

acceptés par les 193 Etats membres de<br />

l’Organisation des Nations Unies.<br />

Le premier point et but principal de ce<br />

nouveau guide est l'élimination de la pauvreté<br />

sous toutes ses formes d'ici 2030.<br />

Les objectifs qui suivent sont, entre<br />

autres, l'élimination de la faim, l'accès de<br />

tous à l'éducation et à la santé, l'égalité<br />

des sexes, l’accès à l’eau, la lutte contre le<br />

dérèglement climatique, la conservation<br />

des ressources naturelles, la protection de<br />

la biodiversité, le travail décent pour tous,<br />

la réduction des inégalités et l'avènement<br />

de sociétés pacifiques.<br />

Le Premier ministre a salué ce programme<br />

ambitieux, ainsi que les indicateurs précis<br />

mis en place par l’ONU pour mesurer les<br />

progrès accomplis par chaque pays, en<br />

commentant dans son discours: «Un suivi<br />

rigoureux de la mise en œuvre des mesures<br />

adoptées aujourd’hui sera capital, afin de<br />

pouvoir mesurer objectivement les résultats<br />

et avoir une vue d’ensemble des progrès<br />

accomplis et à accomplir. Le leadership des<br />

Nations Unies, épaulé par les efforts régionaux<br />

et nationaux, devra être le garant<br />

d’une mise en œuvre inclusive et transversale<br />

de l’agenda».<br />

Sachant qu’aujourd’hui plus de 1,22 milliards<br />

de personnes vivent avec moins de 1,25 dollar<br />

par jour, il reste encore à ces 193 Etats<br />

beaucoup de travail à accomplir. SoM<br />

Nous n’allons<br />

pas surmonter les crises<br />

majeures sans restituer la<br />

dignité des hommes et<br />

des femmes dans le respect<br />

de la terre qui nous<br />

nourrit<br />

“<br />

”<br />

<strong>LG</strong> - Octobre 2015 11


Technologie et énergie,<br />

la combinaison gagnante<br />

«En 2014, la part des énergies renouvelables dans le bouquet énergétique de l'UE est passée<br />

à15,3%», explique Dominique Ristori, directeur général à l'Energie de la Commission<br />

européenne. Il est intervenu ce 21 septembre lors de la Set Plan Conference à Luxembourg,<br />

un forum européen de recherche, innovation et compétitivité énergétique organisé par My<br />

Energy G.I.E., la structure nationale pour la promotion d’une transition énergétique durable.<br />

Pouvez-vous me résumer en quelques<br />

mots quels sont les objectifs du Set Plan?<br />

Comment est-il né?<br />

Le nouveau Plan Stratégique intégré pour les<br />

Technologies énergétiques (SET Plan), adopté<br />

par la Commission européenne le 15 septembre<br />

dernier, présente la stratégie à mettre en<br />

œuvre envue de l'accélération de la transformation<br />

du système énergétique européen, et<br />

ceci au meilleur coût. Cette ambition exigera,<br />

par exemple, que les producteurs et fournisseurs<br />

d’énergie innovent dans leurs méthodes<br />

de production, de transport et de distribution<br />

aux consommateurs ainsi que dans les services<br />

qu’ils proposent.<br />

En identifiant les défis du système énergétique<br />

et les nouvelles opportunités en matière de<br />

recherche et d'innovation, cette communication<br />

va au cœur de la dimension de la recherche,<br />

de l'innovation et de la compétitivité qui<br />

est l'une des cinq dimensions de l'Union européenne<br />

de l'énergie que la Commission a proposé<br />

en février de cette année.<br />

Les origines du SET Plan remontent à 2007<br />

mais il a beaucoup évolué depuis. C'est ainsi<br />

que le nouveau SET Plan présente une<br />

approche intégrée, fondée sur le système<br />

énergétique d'aujourd'hui. Il propose 10<br />

actions articulées autour de priorités clés<br />

identifiées en matière de recherche, d’innovation<br />

et de compétitivité.<br />

Ces priorités sont notamment: être au premier<br />

rang mondial dans la mise au point de<br />

la prochaine génération de technologies<br />

liées aux énergies renouvelables; faciliter la<br />

participation des consommateurs à la transition<br />

énergétique; mettre en place des systèmes<br />

énergétiques efficients et maîtriser la<br />

technologie requise pour que le parc immobilier<br />

accède à la neutralité énergétique,<br />

ainsi que mettre en place des systèmes de<br />

transport plus durables.<br />

S'y ajoutent deux priorités de recherche qui<br />

justifient une collaboration nettement plus<br />

poussée entre la Commission et les Etats<br />

membres désireux d'utiliser les technologies<br />

en question: favoriser une approche visionnaire<br />

du piégeage et du stockage du carbone<br />

(CCS) et du piégeage et de l'utilisation<br />

du carbone (CCU); appliquer strictement les<br />

normes de sûreté, sécurité, gestion des<br />

déchets et non-prolifération nucléaires et,<br />

pour l'UE, conserver son avance technologique,<br />

y compris d'avancer sur le projet<br />

d'ITER.<br />

«Le plan SET encourage les efforts de<br />

recherche et d'innovation à travers<br />

l'Europe en soutenant les technologies<br />

avec le plus grand impact sur la transformation<br />

de l'UE à un système énergétique<br />

à faible émission de carbone».<br />

Pouvez-vous me donner quelques<br />

exemples de ces technologies?<br />

L'Europe joue un rôle moteur dans le développement<br />

mondial et l'installation à grande<br />

échelle des technologies liées aux énergies<br />

renouvelables. En 2014, la part des énergies<br />

renouvelables dans le bouquet énergétique<br />

de l'UE est passée à 15,3%. Il faut mentionner<br />

en particulier les secteurs éolien et photovoltaïque,<br />

mais aussi les biotechnologies et<br />

les technologies de conversion de biomasse.<br />

Les entreprises européennes sont leaders des<br />

technologies liées à des ressources spécifiques<br />

comme l'énergie des marées et des<br />

courants, l'énergie géothermale ou le solaire<br />

thermodynamique à concentration.<br />

Du côté de la demande, des nouvelles approches<br />

ont permis à l'Europe d'améliorer son efficacité<br />

énergétique de 15,5%. Nos nouveaux<br />

bâtiments consomment moins d'énergie que<br />

dans le passé, en particulier dans le domaine<br />

du chauffage et de la climatisation. Le transport<br />

doit se préparer à l'électro-mobilité.<br />

Quant au transport d'électricité, l'Europe<br />

continue de dominer le marché des brevets<br />

portant sur les différentes composantes du<br />

réseau électrique facilitant la stabilité du<br />

réseau. Tout en relevant le défi de l'intégration<br />

des sources d'énergie renouvelables,<br />

celui-ci permet de garantir une continuité de<br />

l'approvisionnement de 99,99%.<br />

12<br />

<strong>LG</strong> - Octobre 2015


“<br />

Nos nouveaux bâtiments<br />

consomment moins d'énergie<br />

que dans le passé<br />

”<br />

Cette conférence est la huitième du<br />

genre. En quoi est-elle différentes des<br />

précédentes?<br />

La Conférence de cette année a marqué le<br />

début d'un nouveau cycle dans le développement<br />

du SET plan: la mise en place de la<br />

stratégie intégrée qui trouve ses bases dans<br />

la Feuille de route développée par la<br />

Commission en étroite collaboration avec les<br />

Etats membres et les différentes parties prenantes<br />

pour le secteur de l'énergie.<br />

Cette année, la conférence a été suivie par le<br />

Conseil informel des ministres de l'énergie,<br />

consacré aux nouvelles technologies et à l'investissement.<br />

Ceci reflète l'importance de la<br />

recherche et de l'innovation dans la mise en<br />

œuvre de l'Union européenne de l'énergie et<br />

je tiens à remercier la Présidence luxembourgeoise<br />

d'avoir mis cette thématique au premier<br />

plan.<br />

Nous pouvons être d'autant plus optimistes<br />

que la volonté politique est renforcée par les<br />

possibilités de financement qu'offre le nouveau<br />

Fonds européen pour les investissements<br />

stratégiques, proposé par le Président de la<br />

Commission Jean-Claude Juncker et adopté<br />

par le Conseil et le Parlement européen.<br />

Sur quels plans l’Europe devrait-elle faire<br />

le plus d’efforts en matière énergétique?<br />

Offrir une énergie à un prix compétitif pour<br />

tous les consommateurs, accroître la sécurité<br />

d’approvisionnement énergétique et modérer<br />

significativement la demande en privilégiant<br />

l'efficacité énergétique pour les produits,<br />

les bâtiments et le transport. Ceci<br />

créera les conditions pour la croissance et<br />

l’emploi compte tenu des liens entre l'énergie<br />

et l'économie.<br />

Source photo: Commission européenne<br />

L'Union européenne de l'énergie, avec sa<br />

dimension de recherche, innovation et compétitivité,<br />

et le SET Plan intégré au cœur,permet<br />

de fournir une réponse commune à des<br />

objectifs qui seront profitables à l'Europe<br />

mais aussi à tous ses citoyens.<br />

Quel rôle le consommateur européen peutil<br />

jouer-dans la transition énergétique?<br />

Le consommateur a un rôle fondamental à<br />

jouer dans la transition énergétique. Cela a<br />

encore été affirmé avec l'adoption du<br />

"Paquet d'été" de l'Union de l'énergie le 15<br />

juillet dernier. La Communication intitulée<br />

"Une nouvelle donne pour les consommateurs",<br />

qui en faisait partie, prévoit clairement<br />

de placer les consommateurs au centre<br />

de l'Union de l'énergie. Il s'agit de mieux les<br />

informer afin qu'ils puissent faire des choix<br />

Dominique Ristori<br />

éclairés, lorsqu'ils achètent, par exemple, un<br />

nouvel appareil électroménager - grâce à<br />

une simplification des étiquettes énergétiques<br />

figurant sur les produits par exemple -<br />

ou pour les aider à choisir un fournisseur<br />

d'énergie qui corresponde à leurs besoins.<br />

L'efficacité énergétique est un principe fondamental<br />

de la stratégie de l’Union de l’énergie.<br />

Il s'agit d'un moyen efficace pour réduire<br />

les émissions tout en permettant aux<br />

consommateurs de réaliser des économies!<br />

Par ailleurs, si nous consommons moins mais<br />

mieux nous réduisons notre dépendance à<br />

l’égard des importations de combustibles<br />

fossiles. Tout ceci ne sera possible que si l'on<br />

donne au consommateur, pas seulement<br />

l'obligation de payer sa facture, mais le droit<br />

de maîtriser ses choix et sa consommation<br />

énergétiques. L'évolution des technologies<br />

facilitera cette transition au même titre que<br />

l'adaptation du cadre règlementaire.<br />

<strong>LG</strong> - Octobre 2015<br />

13


Brèves ministérielles<br />

Lydia Mutsch<br />

Buderus sera présent<br />

au salon Home&Living 2015!<br />

Buderus, spécialiste des systèmes de chauffage<br />

et de production d’eau chaude, exposera<br />

une vraie révolution dans le monde du<br />

chauffage avec sa ligne «Titanium» pendant<br />

le salon Home & Living (10 au 18 octobre)<br />

àLuxExpo au Kirchberg.<br />

En tant que salon du logement, de la<br />

construction et de la rénovation, le salon<br />

répond aux nouvelles attentes des consommateurs<br />

comme réunir l’essentiel de l’habitat<br />

et tout ce qui va avec!<br />

En parallèle, la Semaine Nationale du<br />

Logement est organisée dans le hall 9.<br />

Acette occasion, nos spécialistes de chauffage<br />

seront heureux de vous conseiller et<br />

répondre, sur notre stand Ferroknepper<br />

Buderus dans le hall de la Chambre des<br />

Métiers et en coopération avec LuxExpo,<br />

àvos questions sur le thème de l’économie<br />

d’énergie, de la rénovation énergétique et<br />

de l’utilisation intelligente de l’énergie<br />

renouvelable.<br />

N’hésitez pas à visiter le salon Home &<br />

Living pour vivre l’expérience unique de la<br />

ligne «Titanium» et découvrez la chaudière<br />

du futur.<br />

TS<br />

www.buderus.lu<br />

Illustrations fournies par Buderus<br />

Rencontre européenne<br />

contre les stupéfiants<br />

Les 28 coordinateurs nationaux «drogues»<br />

des États membres se sont retrouvés deux<br />

jours durant, à Luxembourg. Le forum qui a<br />

été inauguré le 28 septembre, par la ministre<br />

de la Santé, Lydia Mutsch, est une occasion<br />

unique pour les coordinateurs d’échanger sur<br />

des sujets d’actualité et sur la stratégie et les<br />

plans d’actions antidrogue de l’UE.<br />

________________________________________<br />

Jean Asselborn àl’ONU<br />

Le ministre des Affaires étrangères et européennes<br />

du Luxembourg a fait sa déclaration<br />

devant l’Assemblée générale des Nations<br />

unies le 1 er<br />

octobre. Tout au long de son<br />

déplacement, le chef de la diplomatie luxembourgeoise<br />

a participé à de nombreux évènements<br />

lors desquels il est notamment<br />

intervenu sur des sujets tels que l’Ukraine, les<br />

conflits au Moyen-Orient et en Afrique du<br />

Nord, la menace terroriste mais aussi sur la<br />

migration et sur la Syrie.<br />

________________________________________<br />

Signature de l’accord<br />

de Bratislava<br />

Le Conseil national des finances publiques qui<br />

est l’organisme indépendant en charge de la<br />

surveillance des finances publiques du<br />

Luxembourg, annonce son adhésion en tant<br />

que membre fondateur au réseau des institutions<br />

budgétaires indépendantes de l’Union<br />

européenne.<br />

________________________________________<br />

Luxembourg<br />

garde son “AAA”<br />

L’agence de notation financière Standard &<br />

Poor’s a réaffirmé au 25 septembre 2015, le<br />

triple A avec une perspective «stable» pour<br />

le Grand-Duché. Le pays bénéficie toujours<br />

de la meilleure notation des trois grandes<br />

agences S&P, Moody’s et Fitch.<br />

________________________________________<br />

L’ADEM et le FES<br />

vont collaborer<br />

Une convention de collaboration a été<br />

signée entre l’Agence pour le développement<br />

de l’emploi et le “Fedil Employment<br />

Services” qui regroupe les entreprises de travail<br />

intérimaire établies au Luxembourg. Les<br />

emplois intérimaires ont le vent en poupe<br />

notamment parce qu’ils répondent aux<br />

besoins de flexibilité des entreprises. Le FES<br />

et ses membres s’engagent à communiquer<br />

leurs offres de mission à l’ADEM et à participer<br />

à leur suivi administratif. Le travail intérimaire<br />

représente 1/5 e<br />

des mouvements<br />

observés sur le marché de l’emploi national.


Netzwerlösungen für<br />

Gewerbe und Privat<br />

Brèves communales<br />

MINUSINES S.A. bietet Ihnen,<br />

in Zusammenarbeit mit seinen<br />

Partnern komplette Lösungen<br />

für die strukturierte<br />

Netzwerkverkabelung an.<br />

Dies umfasst alles vom Kabel,<br />

über Patchpanel bis hin zur Enddose.<br />

"New castle, Ansembourg, Luxembourg" by Donarreiskoffer -Own work // Licensed via Wikimedia Commons<br />

Aktive Komponenten,<br />

wie Router, Access Points<br />

und Switches runden<br />

die Produktpalette ab und<br />

bieten so die Möglichkeit ein<br />

komplettes Netzwerk inklusive<br />

Internetzugang „aus einem<br />

Guß“ herzustellen.<br />

MINUSINES S.A. bietet nicht nur<br />

den Vertrieb an, sondern hilft<br />

seinen Kunden auch bei der<br />

Projektierung und<br />

Inbetriebnahme der Anlagen.<br />

Kontakt:<br />

volker.wagner@minusines.lu<br />

Tel: 495858-539<br />

Les journées<br />

du patrimoine<br />

Elles ont toujours autant de succès et pour<br />

cause, du 24 septembre au 11 octobre, il<br />

vous est permis de découvrir les joyaux<br />

architecturaux du Grand-Duché. Un total de<br />

28 visites guidées est proposé, dont le<br />

Château Renaissance de Beaufort et le<br />

Grand-Château d’Asembourg. Organisées<br />

par le Service des sites et monuments nationaux,<br />

ces journées sont destinées au grand<br />

public et l’édition 2015 est placée sous le<br />

thème «D’Faarwe vum gebauten lerwen -<br />

les couleurs du patrimoine bâti».<br />

________________________________________<br />

Dudelange<br />

commémore la résistance<br />

La Journée de Commémoration Nationale qui a<br />

eu lieu le samedi 10 octobre fut consacrée au<br />

souvenir de la lutte menée par le peuple luxembourgeois<br />

pendant l’occupation de la Seconde<br />

Guerre mondiale. Un dépôt de gerbe au pied du<br />

“Mur du Souvenir” à l’ancien cimetière vers<br />

9h30 fut suivi d’une cérémonie solennelle au<br />

Monument aux Morts à 9h45.<br />

________________________________________<br />

Esch-sur-Alzette:<br />

Se promener à travers<br />

l’Histoire<br />

Aux côtés des traditionnels musées, la ville<br />

d’Esch-sur-Alzette propose des parcours guidés<br />

à travers le centre-ville. Le Parcours de la<br />

Mémoire offre un point de vue unique sur les<br />

événements tragiques de 1940 à 1945 en<br />

mettant l’accent sur le sort de la communauté<br />

juive du pays. Les “Stolpersteine”<br />

donnent des renseignements individuels sur<br />

l’une ou l’autre des victimes du régime nazi.<br />

Renseignements au 54 84 72.<br />

________________________________________<br />

Differdange:<br />

La saison des bons<br />

produits est ouverte<br />

Le jeudi 24 septembre a marqué l’ouverture<br />

du marché hebdomadaire sur la place du<br />

marché de la ville de Differdange. Entre les<br />

allées qui étalaient les fruits et légumes de<br />

saison, les fromages et charcuteries régionaux,<br />

les organisateurs ont offert un verre de<br />

l’amitié sous la musique de l’orchestre<br />

“Happy Song”.<br />

Le marché hebdomadaire aura lieu tous les<br />

jeudis de 14h30 à 18h30.<br />

________________________________________<br />

Aucune excuse!<br />

La nouvelle édition du “Strongmanrun<br />

Luxembourg” sera dorénavant accessible à<br />

tous puisque les organisateurs proposent un<br />

mi-parcours, soit un seul tour de 11km et ses<br />

15 obstacles au prix de 49 euros. T-Shirt et<br />

médaille vous seront remis à la fin du périple<br />

qui traverse Differdange et ses alentours.<br />

Rendez-vous le 18 octobre prochain.<br />

Plus d’infos sur www.strongmanrun.eu


150 ans de réussite<br />

Tôlerie fine de précision • Acier • Aluminium • Inox<br />

Le spécialiste du poinçonnage, pliage et thermopoudrage<br />

Aménagement de bureaux et de collectivités<br />

Z.A. Weiergewan • 22, rue Edmond Reuter • L-5326 Contern<br />

B.P. 2261 • L-1022 Luxembourg<br />

Tél.: 48 87 87-1 • Fax: 48 15 69 • www.berlux.com


Le syndicat Prosud<br />

C’est à la sortie d’une réunion concernant le plan de mobilité pour les employés communaux<br />

que nous avons rencontré Dan Biancalana, bourgmestre de Dudelange et Président de Prosud<br />

depuis 2014. Le syndicat, qui regroupe onze communes de la région sud, a été créé en 2003.<br />

Si certains continuent de véhiculer une image industrielle de la région, force est de<br />

constater qu’avec l’Université, les centres de recherches et les centres culturels, le chemin<br />

parcouru est énorme et que les Terres Rouges sont devenues un lieu d’innovations.<br />

“<br />

Après dix ans<br />

d’existence, l’autocritique<br />

est primordiale<br />

”<br />

Vous aviez déclaré que votre stratégie<br />

serait au plus près des besoins des<br />

communes, pouvez-vous nous dire où<br />

en sont les avancées?<br />

Je crois qu’il y a dans le travail actuel de Prosud,<br />

un volet à court terme, à moyen et à long termes.<br />

Le court terme permet à nos concitoyens de<br />

ressentir rapidement l’aboutissement de notre<br />

travail. Je prends pour exemple les discussions<br />

actuelles sur les E-bike qui requièrent des<br />

échanges intercommunaux dans le but de<br />

visualiser la carte des villes participantes à ce<br />

réseau. Ces échanges permettent d’élaborer<br />

une stratégie efficace afin de relier les pistes<br />

cyclables intercommunales au réseau national.<br />

Pour ce qui est de la communication et plus particulièrement<br />

du “Hotcity”, nous travaillons sur<br />

une application avec un visuel commun où chaque<br />

commune sera libre de choisir le contenu qui<br />

lui conviendra. Esch-sur-Alzette est un précurseur<br />

mais d’autres sont déjà intéressées. Si ces deux<br />

projets ont des impacts directs sur les citoyens,<br />

d’autres doivent êtrepensés sur le long terme.<br />

La nouvelle convention signée avec le ministère<br />

du Développement durable consolide notre<br />

collaboration en nous assurant un financement<br />

annuel de 50.000 euros pour les cinq prochaines<br />

années. Nous avons défini des lignes directrices<br />

sur lesquelles nous travaillerons ensemble<br />

et le volet du développement durable dans la<br />

région sud pourra être analysé davantage.<br />

Très prochainement, la réunion concernant le<br />

Plan d’Aménagement Communal Sud devrait<br />

permettre une meilleure harmonisation des différents<br />

projets concernant les zones de développement<br />

économique et du logement, car dès<br />

lors qu’on peut les visualiser, les intérêts seront<br />

plus justement communiqués au gouvernement.<br />

Quelles sont justement vos actions<br />

concernant la pénurie de logement?<br />

Ce sujet important figure au calendrier de Prosud<br />

et nous discutons régulièrement des logements<br />

sociaux locatifs que les communes gèrent, qu’elles<br />

font construireou que les promoteurs publics<br />

font construire. Le sud du pays connait un réel<br />

dynamisme en la matière avec des initiatives parfois<br />

semblables mais parfois différentes. L’enjeu<br />

est alors de les regrouper afin d’avoir une vue<br />

d’ensemble car il ne s’agit pas d’inventer sans<br />

cesse de nouveaux plans, nous pouvons également<br />

nous inspirer des réussites existantes.<br />

Nos objectifs ne sont pas nécessairement chiffrés<br />

parce que chaque commune est autonome en la<br />

matière, mais je rappelle que presque toutes les<br />

communes du sud ont signé le pacte logement<br />

qui les engage à une croissance de 1,5% sur dix<br />

ans, ce qui donne une certaine ligne de route.<br />

Il existe une réelle volonté de l’Etat et des communes<br />

de trouver les terrains adéquats afin de<br />

mettre en place des projets de constructions.<br />

18<br />

<strong>LG</strong> - Octobre 2015


Dan Biancalana<br />

L’Université de Luxembourg vient de<br />

s’installer à Belval, quels sont les chantiers<br />

qu’il reste à faire?<br />

Certaines communes ont déjà mis en place<br />

des logements pour les étudiants et nous<br />

avons édité une brochure disponible en ligne<br />

pour visualiser les infrastructures sportives et<br />

culturelles déjà existantes. Il reste cependant<br />

beaucoup à entreprendre sur les infrastructures<br />

sportives qui arrivent à un point de saturation.<br />

Les demandes des étudiants sont<br />

nombreuses et les infrastructures déjà utilisées<br />

par les clubs ne sauraient y répondre,<br />

c’est pourquoi le gouvernement va<br />

construire un nouveau centre sportif sur<br />

Belval.<br />

L’hétérogénéité de la population<br />

luxembourgeoise est une réalité et la<br />

région du sud a une réelle tradition en<br />

matière d’immigration et d’intégration,<br />

est-ce là l’une de vos préoccupations?<br />

Oui, Prosud a eu des réunions avec les différentes<br />

commissions d’intégration du sud et<br />

nous avons constaté que notre région comptait<br />

45% de non-Luxembourgeois, si le ratio<br />

àDudelange est de 40-60, certaines communes<br />

comme Differdange comptent plus<br />

de 50% de non-Luxembourgeois. Derrière la<br />

réalité des chiffres se trouve tout l’enjeu de la<br />

cohésion sociale et du rôle important de<br />

l’éducation et de l’enseignement.<br />

Le bourgmestre de Kayl a émis de vives<br />

critiques à l’encontrede Prosud en déclarant<br />

que le syndicat «ne remplissait pas<br />

ses fonctions» et que Esch-sur-Alzette et<br />

Dudelange «étaient toujours au centre<br />

des débats», comment vous positionnezvous<br />

face à ces déclarations?<br />

En tant que président, mon rôle est de faire<br />

évoluer la région sud. Le syndicat est un porteparole<br />

de la région pour le gouvernement qui le<br />

considère comme un collaborateur important.<br />

L’une des premières actions de la nouvelle<br />

équipe a été d’aller à la rencontre de la commune<br />

de Kayl et d’écouter les critiques du<br />

collège des bourgmestres et échevins. Les critiques<br />

émises étaient fondées et elles ont été<br />

intégrées dans notre programme de travail.<br />

Certes, en fonction des projets qui sont<br />

définis, certains concernent davantage<br />

Dudelange et Esch mais il s’agit d’une notion<br />

de complémentarité. Tous les projets n’ont<br />

pas de bénéfices directs pour toutes les communes.<br />

Nous avons entrepris une refonte des<br />

statuts, des missions et des planifications et je<br />

considère ces critiques comme constructives.<br />

Après dix ans d’existence, l’autocritique est<br />

primordiale et c’est pour cela qu’en novembreprochain,<br />

des ateliers de travail sur le plan<br />

directeur sud invitera toutes les forces vives<br />

de la région et en dehors à prendre part aux<br />

débats. Des acteurs communaux, politiques,<br />

des employés communaux, des fonctionnaires<br />

et des acteurs étatiques comme les ministères,<br />

l’Université, la Chambre de Commerce,<br />

pourront apporter leur expertise. JuB<br />

<strong>LG</strong> - Octobre 2015<br />

19


Finance<br />

Luxembourg takes<br />

over the EU Presidency<br />

In July, Luxembourg, a founding member of the EU took up the European Presidency at<br />

adecisive near-time in its history. An escalating migration crisis, near record unemployment,<br />

avery modest economic recovery and the management of the third Greek bailout are<br />

all key issues facing the EU during the six-month Luxembourg Presidency. LFF spoke<br />

with the Luxembourg Finance Minister Pierre Gramegna, who is chairing the Economic<br />

and Financial Affairs Council (Ecofin) during the Presidency, and asked him to outline<br />

his key priorities in the financial area.<br />

What are the priorities of the<br />

Luxembourg Presidency of the EU in<br />

the field of economy and finance?<br />

Alongside the Banking Union, you have<br />

also identified the Capital Markets<br />

Union (CM U) as a key priority…<br />

How will the Luxembourg Presidency aim<br />

to strengthen the regulation of financial<br />

services?<br />

Firstly, it is both a privilege and a great responsibility<br />

to be at the helm of the Ecofin<br />

Council in such challenging times. The EU's<br />

recovery is still weak, and too reliant on temporary<br />

factors like low oil prices and quantitative<br />

easing.<br />

Too many people cannot find work, and too<br />

many businesses cannot attract the investment<br />

they need to grow and remain competitive.<br />

There are also too many questions that<br />

remain open in the field of company taxation<br />

and issues associated with climate change.<br />

Our top three priorities are to maintain financial<br />

stability and budgetary prudence; second to<br />

boost growth through productive investments,<br />

and third to improve the EU’s global competitiveness<br />

through structural reforms. These are<br />

the key factors for Europe's recovery. In this<br />

context, the Luxembourg Presidency is working<br />

towards a quick implementation of the<br />

"Juncker Plan", a 315 bn EUR investment<br />

package aimed at boosting investment in the<br />

EU. Concerning economic governance, our<br />

objective is to better integrate the four pillars,<br />

namely Banking Union, Fiscal Union, Economic<br />

Union and the Political Union.<br />

These are complementary indeed. Europe's<br />

financial sector is too fragmented, particularly<br />

since the crisis. This is stopping businesses<br />

in need of financing from making productive<br />

investments. It is also stopping those<br />

with money to invest in finding good returns<br />

beyond national boundaries.<br />

We need to join up the dots to diversify sources<br />

of funding for enterprises. This will enable<br />

them to grow – and will make our financial<br />

sector less vulnerable to systemic risk.<br />

Capital markets need to play their full role in<br />

channeling financial flows to the economy<br />

throughout the EU.<br />

Hence creating a CMU is so important, and we<br />

are looking forward to the publication of the<br />

Capital Markets Union Action Plan this autumn.<br />

During its Presidency, Luxembourg will accelerate<br />

the general discussion on CMU, as well as focus<br />

on possible early results. This is possible in the<br />

securitisation market, which needs simplification,<br />

transparency and efficiency. We also need to<br />

review the Prospectus regime to make it easier for<br />

companies to raise capital. We will aim to make<br />

rapid progress in both these areas as the<br />

Commission has come forward with its proposals.<br />

The Presidency will work on advancing the<br />

negotiations on benchmark proposals and<br />

insurance mediation. By the same token, I am<br />

also looking forward to constructive negotiations<br />

with the European Parliament on Bank<br />

Structural Reform, following the adoption of<br />

the Council position at the June Ecofin.<br />

We will also play a crucial role in the preparation<br />

of the EU's COP 21 negotiating mandate<br />

to combat climate change. Indeed, the<br />

Ecofin is taking responsibility for the financial<br />

aspects of the EU position for this landmark<br />

conference in Paris in November. We owe it<br />

to our children to combat and mitigate the<br />

impacts of climate change.<br />

What are the challenges you face with<br />

regards to taxation policy and the BEPS<br />

issue?<br />

Taxation policy is one of those areas where I<br />

am the most determined.<br />

At a time when many European countries grapple<br />

with hardbudget constraints, achieving fair<br />

taxation within the EU is an absolute priority.<br />

20<br />

<strong>LG</strong> - Octobre 2015


Europe's financial<br />

sector is too fragmented,<br />

particularly since the<br />

crisis<br />

“<br />

”<br />

Pierre Gramegna<br />

On transparency, Luxembourg will do everything<br />

to quickly reach an agreement on the<br />

proposal on automatic exchange of information<br />

on tax rulings during this presidency, i.e.<br />

before the end of the year.<br />

The OECD initiative on Base Erosion and Profit<br />

Shifting (BEPS) should continue to guide our<br />

work as we develop a coherent approach to<br />

the taxation of multinationals across borders.<br />

Transparency and the establishment of a "level<br />

playing field" across the globe must remain<br />

our guiding principle. OECD BEPS actions<br />

endorsed by the G20 are a key reference<br />

point. However, I'd like to underline that this<br />

internationalist approach is complementary<br />

with action at the EU level. The EU can and<br />

should be a trailblazer, but has to make sure<br />

that the G20 and OECD follow suit.<br />

Under my presidency, the Ecofin Council will<br />

also give careful consideration to the<br />

Commission's Action Plan on Corporate<br />

Taxation.<br />

We will remain mindful of the need to protect<br />

the integrity of the single market: the<br />

free movement of capital and the freedom of<br />

businesses to set themselves up where they<br />

see fit.<br />

GM<br />

Communiqué par Luxembourg for Finance<br />

<strong>LG</strong> - Octobre 2015<br />

21


Finance<br />

Cross-border expertise in Luxembourg<br />

Luxembourg has built its financial centre on providing excellence in cross-border financial<br />

services. It is an expertise the country has developed over many decades and across the<br />

various sectors of its financial industry. LFF asked Christian Kremer, Managing Partner at<br />

Clifford Chance Luxembourg, Rafael Aguilera, Executive Director of EY Luxembourg, and<br />

Stéphane Karolczuk, Head of Arendt and Medernach's Hong Kong office to give their<br />

insights into what makes Luxembourg's cross-border expertise so unique.<br />

Luxembourg's multilingual and multicultural<br />

environment translates into an international<br />

mentality and outlook that encompasses all<br />

aspects of business life. Having a relatively<br />

small domestic market means that professionals<br />

in Luxembourgspend most of their working<br />

days with international clients in an<br />

international environment. The Luxembourg<br />

legislator constantly adapts company law to<br />

take into account the needs and requirements<br />

of international investors and ensure<br />

that the legal framework is understandable<br />

from an international perspective. Moreover,<br />

the financial centre can serve clients in their<br />

native languages, creating an environment<br />

of trust and comfort for customers.<br />

Rafael Aguilera, Executive Director of EY<br />

Luxembourg, is an expert on cross-border<br />

distribution within the asset management<br />

industry and provides regulatory support in<br />

entering new markets.<br />

“Cross-border activities and related regulations<br />

are becoming even more important in an<br />

environment where growing market share in<br />

new territories is the main driver for growth<br />

versus mature markets”, says Rafael Aguilera.<br />

The Grand Duchy has developed a strong<br />

expertise in guiding financial groups into<br />

these new markets, as well as addressing the<br />

needs of clients who are active on different<br />

markets within the EU and overseas.<br />

“Luxembourg's unique selling point is that<br />

we can support across borders from a single<br />

hub with the same consistency and focus on<br />

quality, resulting in a time to market advantage<br />

for our clients”, Aguilera points out.<br />

Innovative Legal Framework<br />

The financial centre's cross-border expertise has<br />

been driven by a spirit of innovation and entrepreneurship.<br />

Luxembourg has always been<br />

quick to identify new market opportunities and<br />

has often been first to implement EU regulation<br />

in order to be able to serve the financial industry<br />

and to cope with regulatory changes.<br />

“Astute cross-border expertise is crucial in<br />

supporting the financial industry as regulations<br />

are not only issued at the national level<br />

but inspired and imposed by supranational<br />

organisations or via European Directives.<br />

Indeed when it comes to regulatory strategies,<br />

Luxembourg has always been able to<br />

address challenges head on be it in the banking,<br />

insurance or asset management sector”,<br />

says Aguilera.<br />

It is this ability to look beyond its borders, to<br />

understand, accommodate and navigate<br />

multiple legal and regulatory frameworks,<br />

and to provide solutions to deal with the<br />

complexity that arises as soon as clients have<br />

investments, activities or their family in more<br />

than one country, which has been one of the<br />

drivers of Luxembourg's success as a financial<br />

center over the past 50 years.<br />

Where international companies and<br />

investors feel at home<br />

Luxembourg's legislation allows for the<br />

creation of investment vehicles that are suitable<br />

and familiar to investors from many<br />

different countries. Legal professionals in<br />

Luxembourg are particularly adept at bringing<br />

national law or EU law into a cross-border<br />

context.<br />

“Professionals in Luxembourg have developed<br />

an unmatched ability to build products<br />

that are compliant with EU law, and that can<br />

be exported“, explains Christian Kremer,<br />

Managing Partner at Clifford Chance, a<br />

Luxembourg law firm.“What is remarkable<br />

here is the huge size and complexity of the<br />

international market in Luxembourg compared<br />

to our small domestic market”.<br />

Investors from different countries can benefit<br />

from Luxembourg's innovative legal framework<br />

that allows for the creation of<br />

investment vehicles taking into account the<br />

latest regulatory requirements.<br />

“If you have the necessary cross-border<br />

expertise you can anticipate changes and<br />

guide a client to tackle the issues that come<br />

up with new legislation. We can also take<br />

this opportunity to review the client's business<br />

and assess what can be put in place to<br />

address future coming legislation”, explains<br />

Kremer, who advises international companies<br />

and investors.<br />

22<br />

<strong>LG</strong> - Octobre 2015


“There is a foreign law element in everything<br />

we do here in Luxembourg. For example a<br />

private equity house in the UK wants to<br />

acquire a business in Germany and chooses<br />

to structure the investment through<br />

Luxembourg. Or a loan agreement whereby<br />

aloan is granted to a Luxembourg entity by<br />

aforeign bank or by a Luxembourg bank to a<br />

foreign entity with collateral in Luxembourg<br />

or abroad. The governing law of the contract<br />

can be a law other than Luxembourg law or<br />

that the actors in the transaction are non-<br />

Luxembourg entities, so in other words we<br />

need to know Luxembourg law but we need<br />

to recognise the impact of foreign law“.<br />

This ability to accommodate various national<br />

regulatory, legal and fiscal requirements and<br />

provide suitable compliant solutions to international<br />

investors and companies is difficult<br />

to find anywhere else.<br />

Supportive cross-border ecosystem<br />

An entire ecosystem dedicated to cross-border<br />

finance ensures that Luxembourg's flagship<br />

financial activities – banking, wealth<br />

management, funds and insurance – stay<br />

one step ahead of the competition.<br />

“The ecosystem provides dedicated support<br />

to financial institutions and clients.<br />

The network having been developed over<br />

the last 30 years provides a fully collaborative<br />

and experienced assistance ranging<br />

from legal, tax, operational, and advisory<br />

services along the value chain of financial<br />

services in the different sectors. Clients of<br />

the financial sector will always experience a<br />

complete hands-on approach by the<br />

Luxembourg service providers being able<br />

to connect between themselves to offer a<br />

solution which tackles all the business<br />

needs on a cross-border basis”, explains<br />

Rafael Aguilera.<br />

Expanding horizons<br />

Beyond its traditional pillars and<br />

European roots, the Luxembourg financial<br />

centre is playing a leading role in other<br />

key growth areas such as international<br />

renminbi activities, Islamic finance, as<br />

well as FinTech, accompanying also<br />

inbound and outbound investments to<br />

and from Asia, and in particular China.<br />

Stéphane Karolczuk, head of Luxembourg<br />

law firm Arendt and Medernach's Hong<br />

Kong office advises on a daily basis Asian<br />

players willing to expand their horizons<br />

and take advantages of the natural<br />

strengths of Luxembourg in order to<br />

achieve this objective.<br />

“Our very open cross-border approach in<br />

Luxembourg has enabled us to make all<br />

actors in the value chain, including<br />

foreign authorities and regulators, comfortable<br />

with our products and services.<br />

This in turn has attracted a lot of business<br />

to Luxembourg such as RMB business,<br />

Shariah compliant activities, FinTech, etc.<br />

from Asia in particular. We have for<br />

example the largest Chinese banks, the<br />

largest Chinese asset managers, a number<br />

of issuers of RMB bonds which can be listed<br />

on the Luxembourg Stock Exchange<br />

and quite a large number of companies<br />

using Luxembourg as their European hub.<br />

These businesses helped us build expertise<br />

in various sectors and have kept us on<br />

top of our game. As an EU centre of professional<br />

excellence with continuous learning,<br />

Luxembourg can expect to attract<br />

even more business from Asia to<br />

Luxembourg".<br />

GM<br />

Communiqué par Luxembourg for Finance<br />

“<br />

There is a foreign law<br />

element in everything we<br />

do here in Luxembourg<br />

”<br />

Christian Kremer<br />

Rafael Aguilera<br />

Stéphane Karolczuk<br />

<strong>LG</strong> - Octobre 2015<br />

23


Découvrez les lauréats<br />

du parcours 1,2,3 GO,<br />

créateurs d’entreprises innovantes<br />

Les projets innovants de la 15 e édition du parcours 1,2,3 GO ont été révélés lors de la<br />

Grande Soirée de Clôture qui s’est tenue le jeudi 17 septembre 2015 à la CCI Sarre à<br />

Sarrebruck en Allemagne. Près de 150 personnes ont assisté à cet événement phare sur<br />

l’entrepreneuriat innovant en Grande Région.<br />

Parmi les 32 business plans déposés, 12 lauréats ont convaincu le jury: Bike43, Houser,<br />

Humix, Traacking (Grand-Duché de Luxembourg), Eyevido, A<strong>LG</strong>AE-SL, IOXP, Qivalon,<br />

Senvisys (Allemagne), Keybate (Belgique francophone), Bluenovia et Horseee (Lorraine,<br />

France). Le projet luxembourgeois Bike43 a remporté le prix de la catégorie spéciale du<br />

«Coup de Cœur des Sponsors».<br />

“<br />

Les lauréats<br />

de cette édition ont été<br />

introduits de façon originale<br />

par des courts-métrages<br />

”<br />

La Soirée de Clôture 1,2,3 GO est le rendez-vous<br />

annuel incontournable pour tous<br />

ceux qui souhaitent découvrir ce que la<br />

Grande Région recèle de plus précieux en<br />

termes d’innovation. Invité d’honneur de la<br />

soirée, Ammar Alkassar, PDG de la société<br />

Sirrix qui développe des solutions en<br />

matière de sécurité digitale, a d’abord partagé<br />

son expérience en tant qu’entrepreneur<br />

confirmé dans son discours «De la<br />

start-up sarroise au leader mondial du<br />

marché». Il est responsable pour les affaires<br />

COMSEC (sécurité des communications) et<br />

BOS (organismes de sécurité), ainsi que<br />

pour les domaines transversaux de la<br />

vente, du développement de l'entreprise et<br />

de la communication d'entreprise. Il a à son<br />

actif une carrière de 15 ans dans le<br />

domaine de la cryptographie et de la sécurité<br />

informatique, comprenant des séjours<br />

scientifiques aux États-Unis et en Finlande.<br />

Pour ses réalisations, en particulier dans le<br />

transfert de technologies, il a déjà remporté<br />

plusieurs prix. Lors de son discours,<br />

M. Alkassar a dévoilé les clés de son succès<br />

au public.<br />

Ensuite, tous les porteurs de projet ayant remis<br />

un business plan lors de l’édition 2014-2015 du<br />

parcours 1,2,3 GO ont été honorés et présentés<br />

sur scène. Les lauréats de cette édition ont<br />

été introduits de façon originale par des courtsmétrages<br />

réalisés par la société AV Works.<br />

Les lauréats de la quinzième édition du<br />

parcours 1,2,3 GO sont:<br />

Au Grand-duché de Luxembourg:<br />

Bike43 (Jean-Michel Mertz, Etienne<br />

Richelle): Conception d'un vélo électrique<br />

familial stable, sûr, modulaire et compact.<br />

Houser (Kevin Colgan, Matti Heikkila): Site<br />

web de recherche, comparaison et analyse<br />

de l'évolution des biens immobiliers.<br />

Humix (Siva Bactavatchalou, Pranjul Shah,<br />

Clemens Ostrowicz, Erica Monfardini): Solution<br />

facilitant le développement de produits pharmaceutiques<br />

pour améliorer le microbiome intestinal.<br />

Traacking (Charles Josa, Gautier Renault):<br />

Solution brevetée permettant de mesurer et<br />

vérifier le nombrede fois qu'une annonce est<br />

vue sur une page web.<br />

24<br />

<strong>LG</strong> - Octobre 2015


Ammar Alkassar<br />

En Allemagne (Sarre):<br />

En Belgique francophone:<br />

Un autre prix spécial a été attribué<br />

A<strong>LG</strong>AE-SL (Industrielle Mikroalgenzucht):<br />

Keybate (Jean-François Rees, Lucie Thieule,<br />

par la CCI Sarre au projet Heinen &<br />

(Ferdinand Bierbrauer, Franz Josef Major):<br />

Stéphanie Roland): Application mobile qui a<br />

Ochs (Reifenreinigungsvorrichtung) (Michael<br />

Procédé industriel breveté pour la culture<br />

pour but de faciliter les interactions en<br />

Heinen, Julian Ochs) qui a développé un<br />

de microalgues.<br />

conférence en remplaçant le microphone<br />

équipement de nettoyage des pneus de trac-<br />

Qivalon (Christian Ebert): Solution logi-<br />

mobile par le smartphone lors des séances de<br />

teurs afin d'éviter le salissement des routes.<br />

cielle pour la détermination d'une stratégie<br />

questions-réponses.<br />

Ce projet a également remporté 4.500 euros.<br />

d'optimisation de consommation de carburant<br />

pour les transporteurs routiers euro-<br />

En France (Lorraine):<br />

Pour conclure la cérémonie de clôture du<br />

péens.<br />

Bluenovia (Ammar Oulamara): Edition de<br />

15 e parcours 1,2,3 GO, Nicolas Buck, prési-<br />

Senvisys (Houssam El Moutaouakil, Savina<br />

solutions logicielles de gestion et d'optimisa-<br />

dent de nyuko asbl, a remercié les partenai-<br />

Takeva): Développement d'un échangeur<br />

tion de tournées pour des flottes de véhicu-<br />

res, félicité les lauréats et lancé la nouvelle<br />

de rails, permettant d'augmenter la sécu-<br />

les intégrant des véhicules électriques.<br />

édition du parcours 1,2,3 GO.<br />

rité des passants aux passages à niveau et<br />

Horseee (Raphaele Leyendecker): Plateforme<br />

L’événement, animé par Harald Martin du<br />

pouvant être intégré de manière peu coû-<br />

d’intermédiation entre les cavaliers, les éta-<br />

Saarländischer Rundfunk, s’est terminé par<br />

teuse aux systèmes ferroviaires existants.<br />

blissements équestres et les marques intéres-<br />

un cocktail festif en présence des porteurs de<br />

sées par ce secteur niche.<br />

projet, des membres du réseau 1,2,3 GO,<br />

En Allemagne (Rhénanie-Palatinat):<br />

des différentes personnalités des mondes<br />

Eyevido (Tina Walber, Christoph Schaefer):<br />

économique et politique de la Grande<br />

Développement d'une solution pour réali-<br />

Ces projets ont été récompensés par un sou-<br />

Région, des partenaires et sponsors ainsi que<br />

ser des études de eyetracking à distance<br />

tien financier de 4.500 euros chacun pour les<br />

de la presse.<br />

pour l'optimisation de produits design.<br />

aider à démarrer leurs projets d’entreprises.<br />

IOXP (Alexander Lemken): Système permettant<br />

de créer automatiquement du<br />

contenu pour des manuels à réalité augmentée.<br />

Le projet Bike43 a par ailleurs été sélectionné<br />

lauréat de la catégorie spéciale «Coup de<br />

Cœur des Sponsors», doublant ainsi son soutien<br />

financier.<br />

1,2,3 GO est organisé par nyuko asbl<br />

www.123go-networking.org<br />

www.nyuko.lu<br />

Source photos: NYUKO<br />

<strong>LG</strong> - Octobre 2015<br />

25


Coverstory<br />

Sales-Lentz,<br />

une entreprise responsable<br />

Reconnue comme un modèle en matière de RSE, l’entreprise estampillée du logo<br />

Made in Luxembourg est un acteur incontournable de la mobilité durable pour le<br />

transport et le déplacement de personnes en cars, bus ou camionnettes, pour le public<br />

ou le privé, pour les affaires ou le loisir. La mission est simple, «des collaborateurs<br />

passionnés pour des clients enthousiastes» et l’objectif ambitieux, «être au Luxembourg<br />

et au-delà des frontières la référence dans l’accomplissement des désirs de voyages et de<br />

mobilité», affirment Wolfgang Schroeder et Christophe Reffay, respectivement directeur<br />

Général et directeur Marketing & Business Development de Sales-Lentz.<br />

“<br />

Rendre<br />

le transport simple, accessible<br />

et convivial<br />

”<br />

Des principes d’entreprises<br />

Sales-Lentz se porte responsable de la promotion<br />

et de la formation adéquate de tous ses<br />

employés, sur base d’une égalité absolue et<br />

d’une affectation profitable de personnes différemment<br />

douées dans les différents domaines<br />

de travail et les salaires sont alors basés sur<br />

la performance de chacun. La communication<br />

interne et externe est primordiale et les<br />

employés ont la priorité lors de la transmission<br />

d’informations importantes dans leur secteur<br />

individuel et sur l’entreprise en général.<br />

Le client se trouve au cœur des activités et<br />

des préoccupations. L’objectif est d’édifier<br />

avec eux une relation à long terme en leur<br />

offrant un rapport qualité-prix équitable.<br />

L’écoute est indispensable, et un point<br />

d’honneur est mis pour traiter les remarques<br />

et les critiques avec sérieux et respect afin de<br />

répondre aux attentes des clients avec le plus<br />

haut degré de qualité possible.<br />

La sécurité et la santé des usagers sont assurées<br />

en les faisant voyager dans des cars d’une<br />

qualité technique supérieure, bénéficiant d’un<br />

entretien irréprochable. Cette sécurité,<br />

les clients en jouissent également grâce aux<br />

services d’un personnel qualifié et<br />

très bien formé. Les ateliers<br />

Sales-Lentz ont été nommés atelier agréé par<br />

Van Hool ainsi que par Mercedes-Benz et<br />

Setra. En plus de la formation obligatoire à<br />

Colmar-Berg, les chauffeurs sont formés<br />

régulièrement en interne.<br />

Ouverte aux idées novatrices qui sont examinées<br />

en fonction de leur utilité pour les<br />

clients, l’entreprise s’efforce d’être à la<br />

pointe du progrès technique dans tous les<br />

domaines et encourage les employés à<br />

échanger leurs idées et réflexions.<br />

Dans le cadre de ses possibilités, Sales-Lentz<br />

utilise des énergies alternatives et dans la<br />

mesure de ses moyens, son matériel roulant<br />

est conçu pour n’émettre qu’un minimum de<br />

gaz nocifs pour qu’elle puisse jouer un rôlephare<br />

dans le secteur du transport public.<br />

Incitant ses collaborateurs et partenaires à<br />

mettre des mesures destinées à protéger<br />

activement l’environnement au sein<br />

des différents secteurs d’activité,<br />

l’entreprise se veut un<br />

acteur important de la<br />

RSE.


Wolfgang Schroeder


Coverstory<br />

Christophe Reffay<br />

“<br />

Répondre aux attentes<br />

des clients avec le plus<br />

haut degré de qualité<br />

possible<br />

”<br />

Pour tous vos déplacements en groupe,<br />

Sales-Lentz dispose d’un large choix d’autocars,<br />

répondant ainsi à tous vos besoins. Du<br />

petit groupe souhaitant louer un bus de huit<br />

places, au groupe d’amis désirant un service<br />

original pour un événement, toutes les occasions<br />

trouvent leur solution de location de<br />

bus ou camionnette grâce à Sales-Lentz.<br />

L’entreprise offre en effet un service surmesure,<br />

quelle que soit la taille du groupe<br />

concerné, comme par exemple la location de<br />

minibus, mais aussi d’autocars et d’autobus.<br />

Présent sur l’ensemble du territoire national,<br />

Sales-Lentz compte dans ses activités, un<br />

service d’autobus scolaire. L’expertise<br />

acquise dans le secteur permet à la compagnie<br />

d’accompagner les communes dans une<br />

relation de confiance durablement établie.<br />

Forte de nombreuses années d’expériences<br />

dans les voyages scolaires, la Bus-Schoul a<br />

été mise sur pied.<br />

Consciente de la responsabilité qui lui<br />

incombe d’intégrer et de sauvegarder les<br />

emplois existants, la compagnie est soucieuse<br />

de les garantir et contribue à la réussite<br />

économique du pays en assurant son<br />

rôle vis-à-vis des régions dans lesquelles elle<br />

développe ses activités. Promoteur d’un<br />

tourisme plus responsable, plus consensuel<br />

et plus respectueux, Sales-Lentz occupe<br />

une place de précurseur dans les changements<br />

de mentalités et donne le bon exemple<br />

en soutenant, chaque année et de<br />

manière ciblée, un projet d’aide de son<br />

choix.<br />

Une approche client spécifique<br />

Sales-Lentz propose de nombreuses solutions<br />

dédiées à tous les voyageurs désirant bénéficier<br />

d’un transport individuel en autobus et autocars<br />

au Luxembourg. Quelles que soient vos destinations,<br />

vos besoins et vos envies, l’entreprise<br />

s’adaptera à vos contraintes afin de rendre le<br />

transport simple, accessible et convivial. Pour<br />

tous vos voyages en autobus au Luxembourg,<br />

Sales-Lentz vous propose un service de transport<br />

public fiable et étendu, couvrant la capitale mais<br />

aussi l’ensemble du pays, la Belgique et la France.<br />

De nombreuses solutions personnalisées existent.<br />

Sales-Lentz répond aussi aux besoins de<br />

transport des entreprises et propose de nombreuses<br />

solutions en termes de déplacement<br />

professionnel. L’offre de location de bus personnalisée<br />

et sur-mesure est mise à la disposition<br />

des sociétés. Elle est aussi élargie à différentes<br />

configurations d’événements commerciaux<br />

et d’entreprise.<br />

Sales-Lentz<br />

ZAE Robert Steichen<br />

4, rue Laangwiss • L-4940 Bascharage<br />

Tél.: 2 36 26 - 1<br />

Fax: 2 36 26 - 444<br />

www.sales-lentz.lu<br />

28<br />

<strong>LG</strong> - Octobre 2015


Votre mobilité.<br />

Nos solutions.<br />

Transport en commun<br />

Voyages<br />

Services Premium<br />

Navettes<br />

Business<br />

Événementiel<br />

À découvrir sur sales-lentz.lu<br />

Nos engagements pour une mobilité responsable<br />

Téléchargez notre rapport de compensation CO 2<br />

.<br />

Informations et réservations<br />

Sales-Lentz, les experts<br />

pour votre mobilité<br />

✆ (+352) 266 511 (lu - ve 8.00 - 17.00)<br />

www.sales-lentz.lu


Mobilité<br />

Une semaine pour bouger mieux<br />

Du 16 au 22 septembre, le Verkéiersverbond a, une fois de plus, coordonné les activités<br />

de la Semaine européenne de la mobilité, dans notre pays. Actions, excursions,<br />

concours, conférences: tout était bon pour mettre à l’honneur les transports alternatifs,<br />

avec comme slogan cette année “Choose. Change. Combine.”<br />

“<br />

En 2014, 2013 villes<br />

de 44 pays différents se<br />

sont engagées dans la<br />

campagne<br />

”<br />

Le ministre du Développement durable et des<br />

Infrastructures, François Bausch, l’a rappelé<br />

lors de la conférence de presse de lancement:<br />

le Luxembourg participe activement à la<br />

Semaine européenne de la mobilité depuis<br />

2005. L’objectif est de sensibiliser tout le<br />

monde: petits, grands, entreprises et autorités<br />

locales, afin d’inciter chacun à prendre des<br />

mesures et des initiatives en vue d’un transport<br />

plus durable, mais aussi d’une meilleure santé<br />

et qualité de vie pour les habitants du pays.<br />

Cette année, l’accent était mis sur les possibilités<br />

alternatives via le slogan “Choose.<br />

Change. Combine.” Les événements ponctuant<br />

la semaine ont été nombreux: course<br />

Tunnellaf d’inauguration du nouveau tronçon<br />

d’autoroute de la route du Nord, distribution<br />

de chiffon microfibre pour remercier<br />

les usagers du train, sondage géant dans les<br />

gares, distribution de sacoches aux cyclistes<br />

de Luxembourg-Ville, ou encore remise des<br />

prix du concours Mam Vëlo Op D’schaff.<br />

Un événement très symbolique était également<br />

à l’agenda: la pose de la première<br />

pierre du Centre de remisage (CRM) du très<br />

attendu futur tramway luxembourgeois.<br />

Acteurs principaux de cette semaine, les<br />

communes ont eu - comme à leur habitude -<br />

un grand rôle à jouer. En effet, trois conditions<br />

sont fixées par la coordination européenne,<br />

pour permettre aux communes<br />

participantes de gagner un prix dénommé<br />

«European Mobility Week Award»: une<br />

semaine entière d’actions de sensibilisation<br />

envers les habitants de leur commune, la<br />

mise en place de mesures permanentes et<br />

la fermeture de ses routes ou d’une partie<br />

de ses routes à l’intérieur de la commune le<br />

22 septembre, comme aboutissement de la<br />

semaine écoulée. Cette année, 41 communes<br />

avaient annoncé des actions dans leur<br />

programme respectif, et ont ainsi disposé<br />

d’une magnifique vitrine pour présenter<br />

leurs actions en faveur de la mobilité<br />

douce.<br />

En 2014, 2013 villes de 44 pays différents se<br />

sont engagées dans la campagne. Un total<br />

de plus de 9.000 mesures permanentes ont<br />

été mises en œuvre. Depuis son introduction<br />

en 2002, l'impact de la Semaine européenne<br />

de la mobilité n'a cessé de croître.<br />

30<br />

<strong>LG</strong> - Octobre 2015


FrAnCine<br />

JOrdi<br />

Andy<br />

SChleCK<br />

Päi chtCroi ière<br />

2016<br />

vom 15.05. - 22.05.2016<br />

an Bord der MSC OrCheStrA ★★★★+<br />

Venedig - Bari - Katakolon - Santorin -<br />

Piräus / Athen - Korfu - Kotor - Venedig<br />

Tel.: 31 81 32 •www.flammang.lu


Mobilité<br />

Safe Mobility,<br />

pour une conduite plus responsable<br />

Destiné à tous les salariés du secteur de la construction, le projet Safe Mobility porté<br />

par l’IFSB depuis 2013 et financé par le Fonds Social Européen (FSE) et le Conseil pour<br />

le Développement Economique de la Construction (CDEC) a été pensé pour prévenir les<br />

risques liés aux accidents de trajets.<br />

“<br />

Les salariés<br />

de ce secteur sont particulièrement<br />

touchés par les<br />

accidents routiers<br />

”<br />

Les salariés du secteur de la construction, souvent<br />

amenés à se déplacer sur chantier,sont particulièrement<br />

touchés par les accidents routiers. Il s’agit<br />

àtravers le projet Safe Mobility de les sensibiliser<br />

et de les alerter sur les dangers de la route, afin<br />

de prévenir au mieux le risque routier en leur faisant<br />

adopter les gestes d’une conduite responsable.<br />

Pour ce faire, le projet s’articule autour de<br />

deux aspects essentiels, à savoir le risque routier<br />

d’une part, mais également la problématique de<br />

la mobilité durable. Dans ce sens, l’IFSB a mis en<br />

place différents modules de formations pratiques,<br />

aussi pédagogiques que variés: le risque routier,<br />

l’éco-conduite et les problématiques de l’arrimage<br />

des charges pour camionnettes et camions.<br />

Dans ce contexte, l’Institut a organisé le<br />

13 juillet dernier une journée de sensibilisation<br />

au sein de l’entreprise Costantini s.a. à<br />

Schifflange, en partenariat avec le Centre de<br />

Formation pour Conducteurs (CFC) de<br />

Colmar-Berg.<br />

Les ateliers à la fois théoriques et pratiques<br />

ont permis de traiter de manière ludique des<br />

risques fréquemment rencontrés tels que<br />

l’alcool au volant ou la vitesse, mais aussi<br />

d’évoquer les bons réflexes à adopter<br />

comme le port de la ceinture de sécurité, le<br />

respect des distances de freinage et l’écoconduite.<br />

Cette action peut évidemment être mise en<br />

place sur demande au sein d’autres entreprises,<br />

quelle que soit leur taille, dans tous les<br />

secteurs d’activités. Il convient d’ailleurs de<br />

rappeler qu’en 2013, plus de 6.500 accidents<br />

de trajets ont été déclarés au Luxembourg,<br />

dont 16 mortels (source: l'Association d'assurance<br />

accident, AAA).<br />

Pour toute information ou demande complémentaire,<br />

n’hésitez pas à contacter Patrick<br />

Nemry, Chef du Département Sécurité,<br />

Engins et Levages à l’IFSB par mail:<br />

p.nemry@ifsb.lu ou par téléphone au: +352<br />

26 59 56 -1.<br />

32<br />

<strong>LG</strong> - Octobre 2015


Les acteurs de la construction,<br />

pas à l’abri des dangers de la route<br />

Le projet Safe Mobility de l’IFSB permet aux entreprises du secteur de la construction<br />

d’apprendre à gérer les risques routiers, ainsi que d’être sensibilisés à la mobilité durable<br />

et à l’éco conduite. La compagnie Costantini s.a. s’est essayée à cette formation inédite<br />

durant le mois de juillet dernier. «Les risques routiers étant quotidiens pour l’ensemble<br />

de nos salariés, il nous paraissait indispensable de faire cette journée de sensibilisation<br />

au risque routier. Je suis persuadé que cela a une influence positive sur l’ensemble des<br />

participants», a expliqué Christophe Dardenne, administrateur délégué de Costantini s.a.<br />

Source photos: IFSB


Mobilité<br />

«Trouver et inventer<br />

des rêves qui deviennent réalité»<br />

Àla fin de l’année, les Voyages Flammang fêteront leur 66 e anniversaire en proposant<br />

de nombreuses activités commerciales et notamment un grand concours qui sera lancé<br />

le 27 octobre. Une occasion pour revenir sur les défis qui attendent l’entreprise.<br />

Les nouvelles technologies, le multiculturalisme de la société luxembourgeoise ou<br />

encore les nouveaux comportements et attentes des touristes sont autant de challenges<br />

que Frank Linster et Gilbert Lentz, respectivement Directeur Marketing et Commercial<br />

et Directeur Général des Voyages Flammang, comptent bien relever.<br />

“<br />

Au-delà de la vente,<br />

c’est de la conception d’un<br />

voyage, à son bon déroulement<br />

et jusqu’au retour<br />

du client que dépend l’avenir<br />

de la profession<br />

”<br />

Une nouvelle communication<br />

Des clients répartis sur trois, voirequatregénérations<br />

obligent une entreprise à se réinventer en<br />

répondant aux besoins et attentes de son époque.<br />

Les plus jeunes ont désormais d’autres<br />

moyens de communications que leurs aînés;<br />

accéder rapidement aux informations et réserver<br />

de chez soi est devenu possible grâce à Internet.<br />

«Si nous n’utilisons pour l’instant les réseaux<br />

sociaux qu’à des fins publicitaires, il s’agira dans<br />

l’avenir, d’accéder à notre plateforme de réservation<br />

en ligne via les réseaux sociaux», nous<br />

confie Frank Linster. Si la réservation en ligne<br />

d’un voyage forfaitaire est déjà une réalité, il est<br />

plus difficile de la mettre en place lorsque le client<br />

souhaite planifier et modifier son voyage. Même<br />

si une fiche disponible en ligne permet d’établir<br />

une liste de souhaits à laquelle les agents répondent<br />

dans les plus brefs délais, rien ne remplace<br />

une conversation en direct. Le tourisme à la carte<br />

requiert les conseils avisés d’un personnel qui en<br />

aimant voyager et sachant voyager peut au<br />

mieux orienter le client vers les restaurants, les<br />

musées ou les sites qui pourraient les intéresser.<br />

Au-delà de la vente, c’est de la conception d’un<br />

voyage, à son bon déroulement et jusqu’au<br />

retour du client que dépend l’avenir de la profession.<br />

Un public exigeant<br />

Les résidents luxembourgeois ont l’habitude<br />

de voyager et leurs exigences sont de<br />

plus en plus affûtées. Même si les voyages<br />

forfaitaires connaissent une demande<br />

considérable, on constate depuis quelques<br />

années une nouvelle tendance du voyageur<br />

qui va élaborer un programme personnalisé<br />

et les 15 agences du pays permettent d’entretenir<br />

cette proximité et ce lien de<br />

confiance avec les clients, assure Gilbert<br />

Lentz.<br />

Les voyageurs ont de nouvelles habitudes<br />

touristiques. Des clubs de vacances très en<br />

vogue dans les années 80, ils se tournent<br />

de plus en plus vers l’authenticité, ils cherchent<br />

le typique, les détails et le contact<br />

avec les populations locales. C’est une<br />

évolution qui emmène hors des sentiers<br />

battus et qui oblige les agences de voyages<br />

à s’adapter et à être encore plus créatives.<br />

Comme le dit Frank Linster, «vendre toujours<br />

la même chose, c’est prendre le risque de la<br />

lassitude», il faut donc rester attentif aux<br />

envies de notre époque et anticiper les nouvelles<br />

tendances, ce qui implique une prise<br />

de risques.<br />

34<br />

<strong>LG</strong> - Octobre 2015


Frank Linster<br />

Gilbert Lentz<br />

Nouveautés 2015-2016<br />

Chaque année, les Voyages Flammang proposent<br />

de nouvelles destinations et le programme<br />

2016 promet de belles surprises. Passer une journée<br />

au carnaval de Venise, s’émerveiller devant<br />

le Cirque de Monte Carlo, visiter le château<br />

d’Harry Potter et admirer les dorures du Palais<br />

Catherine à St. Petersbourgsont au planning des<br />

séjours culturels. Les voyages lointains ne sont<br />

pas en reste, fêter la nouvelle année en Laponie<br />

ou en Mongolie ou quitter le ciel gris de l’hiver<br />

luxembourgeois pour la chaleur de Bali, du<br />

Vietnam et plonger dans les eaux chaudes de la<br />

Réunion sont disponibles à des prix attractifs.<br />

La nouvelle brochure de la 31 e PäischtCroisière<br />

vient de sortir et ce produit populaire a toujours<br />

autant de succès. Une très jolie route maritime<br />

partira de Venise, passera par les eaux turquoises<br />

des Iles Grecques, pour rejoindre l’Italie. Les<br />

escales permettront de connaître l’histoire millénaire<br />

de Bari, le charme de Katakolon, d’admirer<br />

les villages blancs à coupoles bleues de l’île de<br />

Santorin mais aussi Athènes, Corfou et Kotor<br />

seront les paysages de cartes postales qui<br />

accueilleront les passagers.<br />

Une grande palette d’animations avec des<br />

artistes nationaux comme Fausti, Dj Al, Erny<br />

&Ander et des internationaux comme Issac<br />

Roosvelt accompagneront toute la croisière<br />

et enflammeront les soirées à bord. Andy<br />

Schleck a même tracé un circuit où les passagers<br />

pourront tenter de le suivre à vélo.<br />

L’un des défis pour le futur proche est de<br />

toucher les francophones du pays.<br />

Historiquement, le tourisme luxembourgeois<br />

atoujours utilisé l’allemand mais à l’image<br />

des résidents du pays, il faudra diversifier la<br />

clientèle. Cela fait deux ans maintenant qu’il<br />

existe des groupes francophones dans<br />

les voyages terrestres ULT, et pour ce qui<br />

est des croisières, qu’il s’agisse de la<br />

PäischtCroisière, dont la brochure est également<br />

éditée depuis 2011 en français, des<br />

croisières “Neptun Cruises” ou de la<br />

Compagnie du Ponant qui fait du yachting 5<br />

étoiles, de MSC qui est bien installé sur le<br />

marché français, les Voyages Flammang ont<br />

les arguments nécessaires pour répondre au<br />

marché national qui est multiculturel, «nous<br />

voulons diversifier l’offre tout en gardant la<br />

philosophie initiale», indique Gilbert Lentz.<br />

Ce 66 e anniversaire est l’occasion de rappeler<br />

que si les Voyages Flammang sont depuis si<br />

longtemps en place, c’est bien grâce au<br />

sérieux qui les caractérise. Les 14 et 15<br />

novembre se tiendront les “Cruise Days” au<br />

Domaine Thermal de Mondorf-les-Bains où<br />

une vingtaine d’armateurs de compagnies<br />

maritimes se présenteront et la foire<br />

“Vakans” qui se déroulera en janvier proposera<br />

de belles réductions.<br />

Les Voyages Flammang sont une agence de<br />

voyage avec tour opérateur et c’est là,<br />

«notre unique métier, nous vivons ce rêve et<br />

nous le transmettons à nos clients. Trouver,<br />

inventer et vendre des rêves qui deviennent<br />

réalités, c’est notre travail au quotidien»,<br />

affirment les deux dirigeants.<br />

Voyages Flammang<br />

58, rue de l’Alzette<br />

L-4010 Esch/Alzette<br />

Tél.: 54 20 20<br />

Contact: info@flammang.lu<br />

www.flammang.lu<br />

<strong>LG</strong> - Octobre 2015<br />

35


Immobilier<br />

Logement:<br />

De nouvelles solutions<br />

Un constat s’impose: il est de plus en plus difficile de trouver un logement accessible au<br />

Grand-Duché. En attendant la semaine du Logement du 10 au 18 octobre, le secrétaire<br />

d’Etat au Logement Marc Hansen propose différentes pistes pour remédier à la situation.<br />

Rencontre.<br />

“<br />

Il nous faudrait<br />

chaque année entre 6.000<br />

et 8.000 logements<br />

”<br />

Selon une étude d’ING Group réalisée le<br />

mois dernier, 94% des Luxembourgeois pensent<br />

que l’accès à la propriété est de plus en<br />

plus difficile. Marc Hansen tempère ce résultat.<br />

«Si quelqu’un a un logement et qu’on lui<br />

pose cette question, son sentiment est celui<br />

d’un observateur. Beaucoup de personnes<br />

possèdent un logement, sont propriétaires».<br />

Le Secrétaire d’Etat reconnaît toutefois que se<br />

loger représente un vrai problème pour de<br />

nombreux étudiants, d’autant plus que le<br />

Luxembourg n’a pas une tradition universitaire.<br />

Mais des solutions sont mises en place petit-àpetit,<br />

notamment sur le nouveau campus à<br />

Belval. «Il y a beaucoup de nouvelles opportunités<br />

que nous sommes en train de développer<br />

dans le sud du pays. L’université possède un<br />

plan quadriennal pour les logements étudiants<br />

et un service universitaire accompagne les jeunes<br />

pour trouver un logement». De plus, de<br />

nouveaux logis sont en train d’être planifiés.<br />

Les communes ou des acteurs privés manifestent<br />

aussi de l’intérêt vis-à-vis de la construction<br />

de logements étudiants. «Nous travaillons<br />

ensemble avec ces acteurs pour mettre en<br />

place de nouveaux projets. L’année passée, un<br />

bâtiment de logements étudiants a été ouvert à<br />

Belval. D’autres sont prévus dans des communes<br />

avoisinantes».<br />

Une fois son diplôme dans la poche, le jeune<br />

travailleur rencontre toujours des difficultés à<br />

se loger pour un prix abordable. Et cela<br />

concerne tout le monde: «Tant ceux qui sortent<br />

de l’université que ceux qui possèdent<br />

un brevet professionnel rencontrent des difficultés<br />

à trouver un logement». De nombreux<br />

acteurs en sont conscients et essayent<br />

de trouver des solutions pour ces jeunes.<br />

«Les communes se manifestent, ainsi que le<br />

Ministère de l’Education nationale, du<br />

Logement et les Maisons des Jeunes».<br />

Les jeunes ne sont pas les seuls à souffrir des<br />

prix élevés des habitations. La pénurie du logement<br />

représente un problème général.<br />

«L’année passée, le solde migratoire était égal à<br />

environ 13.000 personnes au Luxembourg.<br />

D’un côté, c’est positif car cela montre que le<br />

pays est toujours attractif. De l’autre, cela pose<br />

problème pour trouver des habitats adéquats<br />

pour tout le monde. Il nous faudrait chaque<br />

année entre 6.000 et 8.000 logements supplémentaires.<br />

C’est là qu’il faut travailler pour<br />

trouver des solutions».<br />

L’immobilier privé et public<br />

L’une des options explorées actuellement par<br />

le ministère du Logement est de convaincre<br />

les particuliers de vendre leur terrain ou d’y<br />

faire construire des habitations. En effet, seuls<br />

7à10% des terrains constructibles appartiennent<br />

au public. «Cette piste est présente dans<br />

notre accord gouvernemental. Comment<br />

peut-on impliquer les investisseurs privés dans<br />

ce processus de création de logements?», se<br />

demande Marc Hansen. «Nous sommes en<br />

train de développer un programme en collaboration<br />

avec des scientifiques allemands.<br />

36<br />

<strong>LG</strong> - Octobre 2015


Marc Hansen


Immobilier<br />

“<br />

Nous découvrons<br />

de nouveaux quartiers,<br />

d’autres manières de<br />

construire<br />

”<br />

Nous tentons d’entrer en contact avec les<br />

particuliers possédant des terrains constructibles<br />

via les communes car celles-ci<br />

connaissent souvent ces propriétaires. Elles<br />

peuvent donc les sensibiliser au projet et<br />

leur montrer la palette des possibilités, que<br />

ce soit au niveau fiscal ou de la construction,<br />

etc. En Allemagne, par exemple, cela a bien<br />

fonctionné puisque 25% des privés ont<br />

vendu ou viabilisé leur terrain suite au programme».<br />

Quant à la question: «Comment peut-on<br />

viabiliser davantage les terrains dans les<br />

mains des privés?», le ministère du<br />

Logement se lance sur la piste des conventions.<br />

Actuellement, de nombreux terrains<br />

appartenant aux privés se situent en dehors<br />

des périmètres d’agglomérations. L’Etat<br />

envisage donc de passer un accord avec ces<br />

privés. A la condition que les terrains soient<br />

viabilisés dans les trois à six années à venir,<br />

les terrains entreraient dans le périmètre<br />

d’agglomération. «Ce sujet est complexe au<br />

niveau juridique parce qu’il faut aussi prévoir<br />

ce qui se passera après ce laps de temps<br />

si les terrains n’ont toujours pas été viabilisés».<br />

Le ministère du Logement travaille actuellement<br />

sur la réforme du fond du logement.<br />

La loi est en train d’être préparée et sera<br />

bientôt déposée. «Le logement social locatif<br />

manque de possibilités au Luxembourg. Nous<br />

travaillons avec les promoteurs privés pour<br />

qu’ils puissent être plus actifs dans la création<br />

de logements locatifs ou sociaux, avec un<br />

loyer à coût modéré». Les promoteurs publics<br />

doivent, eux, se lancer de manière encore<br />

plus poussée dans le locatif. «Là aussi, nous<br />

tentons de trouver des partenariats avec les<br />

privés. Nous avons un besoin de plusieurs<br />

milliers de logements mais le Fonds du logement<br />

a seulement réussi à en procurer 30 ou<br />

40 les années précédentes. Cela ne suffira<br />

jamais, même s’il fait des efforts considérables,<br />

à combler le manque actuel».<br />

Quel futur pour le logement?<br />

Le gouvernement a augmenté la TVA logement<br />

pour les investisseurs à la fin de l’année<br />

2014. Cela a provoqué une hausse considérable<br />

d’autorisations de bâtir lors du dernier<br />

trimestre en 2014. Actuellement, les cahiers<br />

de commande des constructeurs sont donc<br />

bien remplis jusqu’à la fin 2016. «Cela veut<br />

dire que beaucoup de logements seront bientôt<br />

achevés», s’enthousiasme Marc Hansen.<br />

«Le premier semestre 2015 a tourné au<br />

ralenti. C’est normal: si un investisseur achète<br />

un logement en décembre 2014, il n’en achètera<br />

pas un autre en mars 2015. Les marchés<br />

primaire et secondaire commencent à nouveau<br />

à bouger petit à petit».<br />

Néanmoins, le temps presse. Le Luxembourg<br />

est un petit pays attractif, compétitif. De nombreux<br />

frontaliers y arrivent chaque jour pour<br />

finalement y rester. C’est pourquoi il faudra<br />

peut-être envisager de nouveaux modes et<br />

types de logement, inscrits dans une optique de<br />

durabilité. De nouvelles formes font déjà surface:<br />

la colocation, la coopérative, etc. Elles<br />

viennent de la population. Il faut réfléchir aux<br />

moyens d’exploiter de la meilleure façon durable<br />

et efficiente le peu d’espace disponible.<br />

«Nous découvrons de nouveaux quartiers,<br />

d’autres manières de construire. Le Kirchberg<br />

par exemple connaît en ce moment un essor<br />

important. Pourrons-nous toujours construire<br />

dans ces quartiers urbains modernes de la<br />

même façon qu’il y a une vingtaine d’années?»,<br />

se demande, pensif, Marc Hansen. CD<br />

38<br />

<strong>LG</strong> - Octobre 2015


WOLWELANGE<br />

MAISONS UNIFAMILIALES<br />

ESCH-SUR-ALZETTE<br />

APPARTEMENTS, MAISONS, COMMERCES<br />

ASSELBORN<br />

MAISONS UNIFAMILIALES<br />

EN VENTE<br />

INFORMATIONS ET RÉSERVATIONS<br />

À LA SEMAINE NATIONALE DU LOGEMENT<br />

DU 10 AU 18 OCTOBRE 2015<br />

Stand 9B 25<br />

FONDS POUR LE DÉVELOPPEMENT DU LOGEMENT ET DE L’HABITAT<br />

74, Mühlenweg - L-2155 Luxembourg Tél.: 26 26 44-1 - Fax : 22 31 31<br />

www.fondsdulogement.lu - info@fondsdulogement.lu


Immobilier<br />

«Votre satisfaction<br />

est notre satisfaction»<br />

Si vous cherchez à acquérir ou à vendre un appartement, studio, maison, villa, ferme,<br />

terrain à bâtir et à lotir, des immeubles existants et à construire, l’agence immobilière<br />

Art Immo SARL vous accompagnera dans vos transactions immobilières. Cette société basée<br />

àDifferdange et présente sur tout le territoire luxembourgeois a une expérience reconnue<br />

et offre un service discret et confidentiel pour la vente et la location de vos biens immobiliers<br />

privés ou commerciaux qu’ils soient basés au Luxembourg ou sur le territoire français.<br />

“<br />

L’agence<br />

Art Immo SARL permet de<br />

réduire les intermédiaires<br />

en vous accompagnant dans<br />

vos démarches, et ce, de l’estimation<br />

du bien à la signature<br />

de l’acte notarié<br />

”<br />

Simplification<br />

Carlos Da Costa, gérant de la société,<br />

apporte une grande expérience technique<br />

qu’il aime partager avec ses clients. Il saura<br />

faire évaluer vos biens et faire des propositions<br />

pour n’importe quelles sortes de rénovations.<br />

Il se tient également à disposition<br />

de ses clients afin de coordonner les chantiers<br />

en les accompagnant durant toute la<br />

réalisation d’un projet de construction ou de<br />

transformation. Afin de simplifier plus<br />

encore vos projets, Art Immo SARL propose<br />

également de vous mettre en relation avec<br />

les corps de métiers adéquats à vos réalisations.<br />

Au plus proche de vos besoins<br />

L’équipe est à l’écoute de ses clients et<br />

recherche toujours, grâce à une concertation<br />

basée sur la confiance, les solutions les plus<br />

adaptées aux différentes demandes. Le service<br />

est individuel, confidentiel et soumis à<br />

un professionnalisme irréprochable.<br />

C’est une connaissance approfondie et précise<br />

du marché immobilier qui permet à<br />

Art Immo SARL, de proposer une large<br />

gamme de services :<br />

-Achat, location et vente d’immobilier<br />

-Estimation immobilière<br />

-Évaluation de biens<br />

-Immobilier d’entreprise<br />

-Immobilier Professionnel<br />

-Location de bureaux<br />

-Location d’un meublé<br />

-Logement meublé<br />

Ce service de haute qualité et les conseils personnalisés<br />

sont les vecteurs qui guident le<br />

gérant et ses collaborateurs à trouver le bien<br />

que vous désirez. L’agence Art Immo SARL<br />

permet de réduire les intermédiaires en vous<br />

accompagnant dans vos démarches, et ce, de<br />

l’estimation du bien à la signature de l’acte<br />

notarié et met à la disposition de sa clientèle,<br />

l’estimation gratuite de tout objet immobilier.<br />

Art Immo SARL<br />

7, rue de Sanem • L-4664 Niederkorn<br />

Tél.: 691 45 45 55<br />

Contact: info@artimmo.lu • www.artimmo.lu<br />

40<br />

<strong>LG</strong> - Octobre 2015


Venez nous<br />

rendre visite à la<br />

Home & Living<br />

du 10 au 18<br />

octobre.<br />

De la conception à la remise des clés, nous vous accompagnons tout au long de votre projet de maison.<br />

Vous souhaitez construire ? Contactez-nous pour un avant-projet et devis sans frais et sans engagements.


Immobilier<br />

Du sur-mesure<br />

pour votre projet de maison<br />

Il n’y a pas qu’en couture que l’on trouve du sur-mesure. En habitation, l’entreprise CLK conçoit<br />

depuis 1981 des maisons personnalisées de haute qualité, répondant aux souhaits de ses<br />

clients. Au sein de leur showroom de 950 m 2 situé à Mertzig, Nico Toisul, gestionnaire des<br />

ventes et conseiller clientèle a répondu à nos questions sur leur façon de procéder.<br />

“<br />

Nos clients bénéficient<br />

d’un aperçu complet au<br />

départ et d’une tranquillité<br />

d’esprit durant toute phase<br />

de la construction jusqu’à<br />

la réception des clés<br />

”<br />

Vous aidez vos clients à bâtir la<br />

construction de leur rêve. Qu’entendezvous<br />

par là?<br />

Construire une habitation est un procédé<br />

laborieux. Tout un chacun peut s’y essayer,<br />

en gérant un grand nombrede sous-traitants.<br />

Mais c’est un sacré boulot et sans garantie de<br />

résultat sur l’étanchéité et par conséquent le<br />

respect de le classe énergétique AAA.<br />

L’avantage premier d’une société telle que la<br />

nôtre est que nous nous occupons de tout.<br />

Notre intervention dure de la conception, à la<br />

remise des clés et au-delà; telle l’élaboration<br />

des démarches administratives ou des demandes<br />

de primes et autres aides étatiques.<br />

De plus, nous respectons l’individualité de<br />

nos clients. A la différence de constructeurs<br />

qui proposent principalement des modèles<br />

sur catalogue, nous écoutons les particuliers<br />

et essayons de découvrir ce qu’ils souhaitent.<br />

Nous nous efforçons d’au mieux comprendre<br />

les souhaits et désirs de nos clients. Une fois<br />

leurs demandes bien cernées, nous les<br />

confrontons avec les réalités du monde de la<br />

construction, car tout n’est pas toujours réalisable<br />

ou raisonnable. Enfin, nous essayons<br />

de trouver le juste compromis entre leur souhait<br />

et les restrictions dues au budget, aux<br />

contraintes du passif, à la nature du terrain,<br />

aux règlements communaux,…<br />

Notre but est de leur montrer la juste voie<br />

entre leur imaginaire et la réalité.<br />

Les personnes qui se tournent vers nous sont<br />

généralement des particuliers qui désirent<br />

une maison où ils se sentiront bien au quotidien.<br />

Au final, le projet que nous leur concevons<br />

est un projet personnalisé qui tient la<br />

route.<br />

Vous sentez-vous prêts face aux exigences<br />

européennes d’économie d’énergie<br />

qui arriveront en 2017 et 2020?<br />

Evidemment! Cela fait trois ans maintenant<br />

que nous ne bâtissons presque plus qu’en<br />

passif. En ce qui concerne l’exigence zéro<br />

énergie, nous sommes également opérationnels.<br />

En effet, pour rendre une maison<br />

conforme à ce standard, il suffit d’ajouter des<br />

panneaux solaires photovoltaïques, ainsi<br />

qu’un récupérateur d’eau de pluie, à une<br />

maison passive. Cela ne fait donc pas une<br />

grande différence.<br />

Ces types de bâtisses sont des espaces de vie<br />

plus sains et plus agréables: pas de courant<br />

d’air, pas de différence de température entre<br />

les pièces, meilleure insonorisation, et surtout,<br />

une économie significative sur votre<br />

facture d’énergie.<br />

De plus, une construction de ce type ne<br />

requiert pas de budget beaucoup plus important<br />

qu’une maison traditionelle. D’ailleurs,<br />

cette différence est en large partie compensée<br />

grâce aux primes et aides étatiques ainsi<br />

qu’aux aux économies d’énergie quotidiennes.<br />

42<br />

<strong>LG</strong> - Octobre 2015


En prime, les propriétaires d’une maison passive<br />

se mettent à l’abri des hausses de prix de<br />

l’énergie.<br />

Comment vous démarquez-vous dans<br />

le monde concurrentiel très dense du<br />

Grand-Duché?<br />

Lorsqu’il bâtit sa maison, un particulier se<br />

trouve face à une multitude de choix et de<br />

posibilités. CLK offre des constructions traditionnelles<br />

dans les règles de l’art. On offre à<br />

nos clients une garantie de prix pendant la<br />

durée de la construction, une garantie de<br />

délai et un devis détaillé unitaire transparent.<br />

En outre, nous avons un standard très élevé<br />

et un showroom pour faciliter le choix des<br />

parachèvements à nos clients. Pour CLK, un<br />

futur propriétaire ne doit pas seulement<br />

regarder le rapport qualité/prix mais devrait<br />

aussi considérer le rapport valeur/coût<br />

comme critère de sélection. La qualité d’une<br />

offre est aussi composée des valeurs immatérielles<br />

d’image, de responsabilité de l’entreprise<br />

et de la marque, de sécurité, de facilité<br />

et de tranquilité d’esprit.<br />

Au préalable, lorsqu’un individu nous<br />

consulte, l’élaboration de l’avant-projet,<br />

l’étude du terrain et la conception 3D de la<br />

maison ainsi que la préparation des diverses<br />

demandes d’autorisation sont des services<br />

sans engagement pour nos clients. Le particulier<br />

n’engendre aucun frais avant de se<br />

rendre, son dossier de projet complet ficelé<br />

sous le bras, chez son banquier.Ensuite, pendant<br />

la phase d’exécution - vu que nous maîtrisons<br />

la chaîne entière de construction -<br />

notre client entrera dans sa maison terminée<br />

sans surprises. Carreleurs, architectes d’intérieur,<br />

dessinateurs, chauffagistes, deviseursmétreurs,<br />

menuisiers, cuisinistes, responsables<br />

sanitaire, charpentiers: nous disposons<br />

au sein de nos 130 salariés de la presque<br />

totalité des corps de métier nécessaires pour<br />

tous les aspects d’un bâtiment.<br />

Avec déjà plus de 1.300 habitations<br />

construites à votre actif, quelles sont<br />

maintenant vos intentions?<br />

Nous finalisons un sympathique projet<br />

actuellement: une maison passive "test"<br />

Nico Toisul<br />

pour nos futurs clients potentiels. Elle est<br />

située à Niederfeulen, près de nos bureaux<br />

de Mertzig. Les sceptiques et les curieux y<br />

passeront une nuit ou un weekend afin<br />

d’essayer une habitation de type passif.<br />

Quoi de mieux pour être convaincu que d’y<br />

vivre, de toucher les matériaux, d’en sentir<br />

le confort?<br />

Nous serons également présents au salon<br />

Home & Living dont les portes sont ouvertes<br />

du 10 au 18 octobre. Ce salon est un<br />

forum, un lieu de rencontre qui nous permettra<br />

d’éveiller la curiosité de potentiels<br />

clients, et pourquoi pas de les inviter à<br />

continuer leur chemin avec nous. J’invite<br />

toutes les personnes intéressées à venir<br />

nous rencontrer à notre stand, pour discuter<br />

de leur maison de rêve.<br />

CLK<br />

Constructions Luxembourgeoises<br />

K-Homes s.à.r.l.<br />

2, Zone Industrielle L-9166 Mertzig<br />

Tél.: 88 82 01<br />

Clk.lu<br />

<strong>LG</strong> - Octobre 2015<br />

43


Immobilier<br />

Encore une étape franchie<br />

sur la voie de l’écologie<br />

ThyssenKrupp Ascenseurs Luxembourg a reçu le label SuperDrecksKëscht certifiant que<br />

l’entreprise gère ses déchets dans le respect de l’environnement. Cette reconnaissance<br />

prouve, une fois de plus, que ThyssenKrupp agit dans le respect de ses valeurs écologiques.<br />

Recevoir<br />

cette reconnaissance de la<br />

part de SuperDrecksKëscht<br />

est la continuité logique<br />

d’efforts déjà entrepris<br />

précédemment<br />

“<br />

”<br />

Dans une continuité verte<br />

Depuis quelques années, ThyssenKrupp<br />

Ascenseurs est certifié ISO 14001 pour son système<br />

de gestion environnementale. Le 15 septembre<br />

2015, la société a franchi une nouvelle<br />

étape. La compagnie spécialisée en ascenseurs,<br />

escalators, mobilité des personnes, accessibilité<br />

aux bâtiments et parkings mécaniques pour<br />

véhicules, s’est vue remettre le label<br />

SuperDrecksKëscht ®<br />

fir Betriber des mains de<br />

Nico Schmit, conseiller à la SuperDrecksKëscht.<br />

«Ensemble avec la société BERL, nous avons<br />

installé une station de tri de déchets qui répond<br />

aux plus hautes exigences environnementales.<br />

Petit à petit, nous avons sensibilisé tous nos<br />

salariés au tri», explique Aline Ringot, chargée<br />

de la question environnementale pour<br />

ThyssenKrupp Ascenseurs Luxembourg.<br />

«La station de tri en collaboration avec la société<br />

BERL prouve qu’une coopération interentreprises<br />

en faveur de l’environnement est possible».<br />

Clément Wampach, directeur-gérant, précise:<br />

«Recevoir le label SuperDrecksKëscht<br />

est la continuité logique d’efforts déjà entrepris<br />

précédemment. Nous étions déjà certifiés<br />

ISO 14001 par Vinçotte pour notre système<br />

de gestion environnementale. De plus,<br />

nous avons un partenariat avec Luxcontrol.<br />

Deux fois par an, nous organisons un atelier<br />

de veille réglementaire dans nos locaux».<br />

Et l’entreprise continuera à surveiller ces évolutions<br />

vertes dans le futur. «Nous voulons<br />

rester à la pointe de ce qui se fait en matière<br />

écologique. Nous sensibilisons continuellement<br />

nos collaborateurs à donner le bon<br />

exemple et nous encourageons une approche<br />

d’amélioration continue», développe-t-il.<br />

Après avoir remis avec tous les honneurs le<br />

label SuperDrecksKëscht, Nico Schmit précise:<br />

«Nos labels remportent un grand succès.<br />

Le Luxembourg peut se targuer d’être<br />

très en avance par rapport à ses voisins dans<br />

la gestion écoresponsable de ses détritus».<br />

44<br />

<strong>LG</strong> - Octobre 2015


Innovation et responsabilité<br />

Dans le cadre de sa politique environnementale,<br />

ThyssenKrupp Ascenseurs a<br />

aussi développé des produits innovants et<br />

ingénieux qui garantissent des déplacements<br />

rapides, économiques et écologiques.<br />

Par exemple, la gamme SYNERGY BLUE ®<br />

propose des produits design et économiques<br />

qui séduisent les individus sensibles<br />

aux aspects environnementaux et esthétiques.<br />

Sachant s’accommoder d’un espace<br />

restreint, cette gamme d’ascenseurs est<br />

capable, lorsque la cabine est en descente<br />

ou que l’ascenseur freine, de réinjecter<br />

l’énergie récupérée directement dans le système.<br />

De son côté, EVOLUTION BLUE ®<br />

offre de<br />

grandes possibilités modulaires avec plus<br />

de 7.000 options de design. La technologie<br />

E.COR®, un variateur de fréquence à<br />

régénération de courant, permet de<br />

réduire de manière substantielle la<br />

consommation énergétique de ces machines,<br />

et ainsi le budget lié à cette consommation.<br />

ThyssenKrupp Ascenseurs Luxembourg<br />

propose donc des produits dont l’excellence<br />

ne peut pas être mise en doute.<br />

Ce n’est pas tout, la société porte également<br />

une grande attention à son offre de<br />

services. D’abord, elle conseille ses clients<br />

dès l’élaboration première d’un projet,<br />

ensuite elle leur propose un contrat de<br />

maintenance sur-mesure qui permet d’anticiper<br />

et de prévenir l’usure et la dégradation<br />

de l’installation. De plus, ses techniciens<br />

qualifiés sont disponibles pour intervenir<br />

24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 en<br />

cas de panne.<br />

En plus des certifications en matière environnementale,<br />

ThyssenKrupp Ascenseurs<br />

se distingue par des certifications en<br />

matière de Santé & Sécurité (VCA) et en<br />

matière de qualité (ISO 9001), récemment<br />

renouvelées par l’organisme de certification<br />

Vinçotte.<br />

Présent dans le monde entier, ThyssenKrupp<br />

doit à son professionnalisme, sa large<br />

gamme de produits et de services, ses performances<br />

uniques et sa volonté de toujours<br />

mieux faire, d’être présent parmi les leaders<br />

mondiaux de l’univers de l’ascenseur.<br />

Clément Wampach et Nico Schmit<br />

Thyssenkrupp Ascenseurs Luxembourg s.àr.l.<br />

Z.A. Weiergewan<br />

22, rue Edmond Reuter • L-5326 Contern<br />

Tél.: +352 40 08 96 • Fax: +352 40 08 99<br />

<strong>LG</strong> - Octobre 2015<br />

45


Immobilier<br />

L’alliance fait la force<br />

Couvrir tous les besoins en bâtiment en regroupant plusieurs sociétés au sein d’un<br />

Groupement d’Intérêt Economique, c’est le parti pris par Guy Rollinger en 2006, date à<br />

laquelle il a choisi de céder la partie artisanale de ses activités à ses collaborateurs les<br />

plus compétents. Un mode de fonctionnement intéressant aussi bien pour les dirigeants<br />

des entreprises membres que pour leurs clients.<br />

“<br />

Les clients profitent<br />

des synergies tissées entre<br />

les différents corps de<br />

métier<br />

”<br />

Le groupe Guy Rollinger n’était au départ<br />

qu’une petite entreprise de toiture qui<br />

employait quatre personnes, mais il a connu,<br />

depuis sa création en 1982, une diversification<br />

et un développement constants de ses<br />

activités, ce qui lui permet, trente-deux ans<br />

plus tard, de s’inscrire parmi les plus importantes<br />

entreprises du secteur de la construction<br />

au Luxembourg.<br />

2006 a été une date charnière dans l’histoire<br />

de la société puisque c’est à la fin de cette<br />

année qu’une restructuration a amené Guy<br />

Rollinger à décider de céder la partie artisanale<br />

à ses meilleurs collaborateurs, leur donnant<br />

ainsi la possibilité de se mettre àleur<br />

compte, tout en assurant la pérennité des<br />

activités. C’est ainsi qu’est née l’Alliance des<br />

Artisans, sous la forme d’un Groupement<br />

d’Intérêt Economique.<br />

La formule est gagnante aussi bien pour les<br />

entrepreneurs qui en font partie que pour<br />

leurs clients.<br />

D’une part, chacun de ses membres bénéficie<br />

d’une plateforme administrative mutualisée<br />

tout en gardant une totale indépendance,<br />

bien que le GIE soit supervisé par un comité<br />

de direction. Ainsi, les gérants, qui sont des<br />

experts dans leur métier et non des secrétaires,<br />

comptables ou informaticiens, peuvent se<br />

46<br />

<strong>LG</strong> - Octobre 2015


Alain Weyrich, président du comité de direction<br />

consacrer pleinement à l’organisation et à la<br />

gestion de leurs chantiers au quotidien.<br />

D’autrepart, les clients profitent des synergies<br />

tissées entre les différents corps de métiers<br />

représentés au sein de l’Alliance des Artisans<br />

et ont affaire àun interlocuteur unique pour<br />

tous leurs travaux de rénovation ou de<br />

construction.<br />

L’Alliance des Artisans est aujourd’hui composée<br />

de plusieurs sociétés actives dans différents<br />

domaines du bâtiment, qui couvrent<br />

ensemble toutes les demandes de travaux qui<br />

peuvent se présenter lors d’un projet de transformation,<br />

de rénovation ou de construction.<br />

Masterbuilders<br />

En prenant en charge l’intégralité des projets de<br />

construction, d’agrandissement ou de réaménagement<br />

de ses clients, Masterbuilders leur évite<br />

d’avoir à s’occuper eux-mêmes du recrutement<br />

et de la coordonnation des différents intervenants<br />

et leur fait ainsi gagner un temps précieux.<br />

Ren-Innovations<br />

Pose et dépose de murs (même porteurs), de<br />

cloisons, de faux-plafonds et d’escaliers, Ren-<br />

Innovations réalise toutes sortes de travaux de<br />

maçonnerie et d’aménagement des alentours.<br />

En tant que maître d’oeuvre agréé, Ren-<br />

Innovations accompagne ses clients dans leur<br />

projet d’amélioration de leur habitat, en leur<br />

apportant ses conseils avisés afin que le résultat<br />

final soit en parfaite adéquation à la fois<br />

avec leurs attentes, leur budget et les<br />

contraintes techniques existantes. Ren-<br />

Innovations s’attelle à démontrer qu’on peut<br />

fournir un travail soigné à des prix compétitifs.<br />

Peintures & Façades<br />

La société Peintures & Façades effectue tout<br />

type de travaux de façades, en se concentrant<br />

sur deux aspects primordiaux: l’esthétique<br />

et l’efficacité énergétique.<br />

A travers son entité Peintures & Décors,<br />

la société est également habilitée à réaliser<br />

dans les règles de l’art l’ensemble des techniques<br />

de peinture intérieure (laque, peinture<br />

<strong>LG</strong> - Octobre 2015 47


Immobilier<br />

à l’éponge, enduits, patines, trompe-l’oeil,<br />

etc.), mais également la pose de revêtements<br />

muraux, la pose de sols souples et la peinture<br />

sur meubles.<br />

EIE-Entreprise d’Isolations et d’Etanchéités<br />

L’entreprise EIE est spécialisée dans les travaux<br />

d’isolations et d’étanchéités. Toitures<br />

plates, toitures vertes, balcons, terrasses,<br />

murs enterrés, parkings, sous-sols ou caves,<br />

EIE réalise un barrage anti-humidité définitif,<br />

ainsi que le drainage des installations.<br />

La société s’occupe également de l’entretien<br />

et de la maintenance des zones traitées.<br />

Pro-Tec-Toit<br />

Réalisation de tout type de charpente (charpente<br />

traditionnelle, charpente-vue, charpente<br />

en lamellé-collé, charpente légère, hall<br />

en bois); toutes sortes d’isolations thermiques<br />

(entre autres, écologique); aménagement de<br />

greniers clé en main… et toutes sortes d’autres<br />

travaux à la demande.<br />

Ferblanterie zinc, cuivre, inox et aluminium,<br />

couvertures en zinc, cuivre et inox à joint<br />

debout; couvertures en tôles sandwich, profilés<br />

Tout type de couvertures en ardoise, tuiles,<br />

rénovations de toitures<br />

Etudes de projets<br />

48<br />

<strong>LG</strong> - Octobre 2015


Toutes sortes de revêtements de façades<br />

(bois, metal, Trespa…)<br />

Terrasses en bois<br />

Maisons en bois<br />

Toutes sortes de réparations de toitures<br />

Alliance Echafaudages<br />

De l’échafaudage classique à la tourelle d’escalier<br />

pour accéder à la toiture, en passant par<br />

le recouvrement complet d’un bâtiment par<br />

une toiture intempéries montée sur l’échafaudage,<br />

Alliance échafaudages loue et monte le<br />

matériel nécessaire. La société sait s’adapter<br />

avec professionalisme aux spécificités de chaque<br />

bâtiment, même atypiques comme un<br />

château d’eau ou un clocher d’église. Alliance<br />

échafaudages propose également des tribunes<br />

pour les évènements sportifs et culturels.<br />

La devise d’Alliance échafaudages: «échafauder<br />

pour votre sécurité».<br />

Lux Bâti Travaux<br />

Lux Bâti Travaux exécute des chapes traditionnelles<br />

associées à tous les supports courants<br />

et destinées à recevoir tous types de<br />

revêtement. La société se charge également<br />

de la pose de carrelages, faïences et dalles.<br />

Le tout assorti d’un conseil personnalisé.<br />

SOS Techniques<br />

SOS Techniques est une entreprise de services<br />

à domicile. Elle effectue une multitude de<br />

petits travaux de plomberie, détection et<br />

réparation de fuite, déboucher un siphon,<br />

brancher une machine à laver, électricité,<br />

changer une ampoule, un fusible, poser un<br />

écran plasma, installer la connectique TV ou<br />

HIFI, installer un four, de l’électroménager,<br />

fixer un élément encastrable, réparation en<br />

tout genre en intérieur comme à l’extérieur,<br />

jardinage, entretien des espaces verts, déneigement,<br />

dépannage et remplacement de serrure,<br />

aide au déménagement…<br />

Alliance des Artisans – Groupe Guy Rollinger<br />

81, route de Luxembourg<br />

L-4391 Pontpierre<br />

Tél.: 37 11 11 • Fax: 37 94 54<br />

Mail: contact@alliance.lu<br />

www.rollinger.lu • www.alliance.lu<br />

Source photos des réalisations: Alliance des Artisans –Groupe Guy Rollinger<br />

<strong>LG</strong> - Octobre 2015<br />

49


Immobilier<br />

«À l’écoute de nos clients»<br />

La société Art Thermic SARL est spécialisée dans les chauffages, sanitaires, climatiseurs<br />

et adoucisseurs d’eau. La certification “Passivhaus” qu’elle a obtenue cette année,<br />

confirme le professionnalisme de toute l’équipe dans les énergies vertes. En plus<br />

d’une large gamme de produits de haute qualité, la société vous fait bénéficier de<br />

nombreuses aides pour financer vos projets.<br />

Quel financement?<br />

“<br />

Des solutions performantes,<br />

fiables, compétitives<br />

et 100% propres<br />

”<br />

Energie verte<br />

C’est parce que d’ici quelques temps, les<br />

nouvelles constructions devront présenter un<br />

passeport énergétique affichant un triple A<br />

que l’entreprise est certifiée “Passivhaus”<br />

selon la norme ISO 7733. L’écologie est<br />

devenue ces dernières années une préoccupation<br />

importante dans nos sociétés, et la<br />

nature regorge de possibilités qui nous permettent<br />

d’être énergétiquement plus indépendants:<br />

récupération des eaux de pluie,<br />

pompe à chaleur qui peut fournir gratuitement<br />

jusqu’à 80% de votre énergie totale<br />

par an et le solaire en sont des exemples. Art<br />

Thermic SARL propose des solutions performantes,<br />

fiables, compétitives et 100% propres.<br />

L’énergie solaire fournit l’intégralité de<br />

l’eau chaude en été, et le chauffe-eau solaire<br />

individuel assure son préchauffage à la misaison.<br />

Un système solaire combiné peut en<br />

plus fournir l’appoint du chauffage de la<br />

maison.<br />

Sous condition d’acceptation de votre dossier,<br />

vous pouvez bénéficier d’aides étatiques sur<br />

l’investissement de votre installation et d’une<br />

TVA àtaux réduit de 3%.<br />

De plus, en faisant partie des artisans partenaires<br />

d’Enovos, Art Thermic SARL permet à ses<br />

clients de bénéficier d’Enoprimes et d’alléger<br />

ainsi leur facturede rénovation. Ce programme<br />

de subventions destiné aux particuliers, entreprises<br />

et collectivités du pays accorde des primes<br />

établies en fonction des économies d’énergie<br />

réalisées. Ainsi, Art Thermic SARL se charge<br />

des demandes lors de la réalisation du devis<br />

pour que vous sachiez le montant de la prime<br />

au moment de la signature. Également partenaire<br />

de Partner.Cetelem.be, les clients d’Art<br />

Thermic SARL peuvent y trouver un financement<br />

à la hauteur de leur projet. De plus, chaque<br />

dépanneur est équipé d’un boîtier Cetrel<br />

qui permet au client de régler la facture directement<br />

de chez lui, soit par carte, soit en<br />

espèce.<br />

Art Thermic SARL<br />

7, rue de Sanem<br />

L-4664 Niederkorn<br />

Tél.: 26 51 14 80<br />

Fax: 26 51 14 81<br />

info@arthermic.lu<br />

www.arthermic.lu<br />

50<br />

<strong>LG</strong> - Octobre 2015


Immobilier<br />

Connaître le client<br />

pour un meilleur conseil<br />

En matière d’éclairage, bien connaître le client est primordial. «Il faut créer une émotion<br />

pour les personnes quand elles rentrent dans une pièce», insiste Bruno Kenens.<br />

Celui-ci est responsable du département éclairage pour SIPEL, la Société d’Importation<br />

de Produits Electriques au Luxembourg. Il mène une équipe jeune et dynamique.<br />

«C’est un métier très créatif. L’échange fait évoluer et avancer dans le choix d’un projet.<br />

Cela permet aussi de se renouveler». Tania Glodt, conseillère en éclairage:<br />

«La mixité homme et femme est très importante car nous avons des sensibilités et des<br />

impressions différentes. Chaque projet est quasiment unique au client». Interview.<br />

SIPEL sera-t-elle présente lors de l’Energy<br />

Day le 10 octobre à Mondorf-les-Bains?<br />

BK: Oui, nous y présenterons les différents<br />

types de LED disponibles sur le marché. Nous<br />

conseillerons aussi les personnes dans leurs<br />

achats de produits d’éclairage pour qu’elles<br />

puissent mieux s’en sortir au quotidien.<br />

Comment bien conseiller un client?<br />

TG: Il est indispensable de savoir ce que le<br />

client souhaite, connaître l’architecture de<br />

son projet. Nous a-t-il contactés dans le<br />

cadre d’un nouveau projet ou d’une rénovation,<br />

d’une transformation, etc.? Il faut aussi<br />

savoir qui sont les différents membres du<br />

projet: l’architecte, le bureau d’étude, l'électricien,<br />

etc. C’est important pour pouvoir<br />

conseiller le client au mieux dès le départ.<br />

BK: Par exemple, quand un architecte d’intérieur<br />

est impliqué dans le projet, nous l’écoutons<br />

et l’accompagnons dans sa vision.<br />

Nous devons nous informer plus précisément<br />

des détails de finition: les couleurs, les matières,<br />

les formes, l'implantation du mobilier,<br />

l'intégration possible des luminaires, les<br />

goûts des clients, etc. Il faut trouver une harmonie<br />

avec tous ces éléments en se souciant<br />

toujours de la satisfaction du client.<br />

TG: Le problème avec les ampoules LED,<br />

c’est que les personnes ne s’y retrouvent<br />

plus. Il faut prendre en compte la puissance,<br />

le flux lumineux, la température de couleur<br />

du LED, etc. Ce sont des choses que nous<br />

allons expliquer lors de l’Energy Day.<br />

BK: Les clients privés qui viennent vers nous<br />

sont des personnes soucieuses d’avoir un<br />

intérieur confortable et qui convient à leurs<br />

besoins. Certains aiment que ce soit très lumineux<br />

chez eux, d’autres préfèrent plus d’obscurité<br />

pour créer une certaine ambiance.<br />

Quelle est la meilleure technologie en<br />

matière d’éclairage?<br />

BK: En principe, on peut faire énormément<br />

de choses avec le LED. Nous sommes en<br />

étroite collaboration avec les laboratoires qui<br />

le développent pour savoir ce que l’on doit<br />

acheter chez nos fournisseurs.<br />

Quels sont vos projets actuels?<br />

TG: Nous travaillons beaucoup sur des complexes<br />

d’appartements et sur différentes<br />

résidences en étroite collaboration avec<br />

des fabricants comme Modular Lighting,<br />

Wever&Ducre, Luceplan, Sattler-Lighting,<br />

Iguzzini, Flos, Artemide, pour lesquels nous<br />

avons la distribution sur le Grand-Duché.<br />

Quel budget faut-il prévoir pour travailler<br />

avec vous?<br />

BK: Nous avons des solutions pour chaque budget,<br />

il y a des entrées de gamme. Cela dépend<br />

aussi de ce que veut le client. Nous lui présentons<br />

différentes choses en lui expliquant pourquoi tel<br />

luminairecoûte trois fois plus cher qu'un autre.<br />

Vous déplacez-vous chez les gens?<br />

TG: Les clients nous invitent souvent chez eux.<br />

C’est important car nous voyons comment ils<br />

vivent, comment leur maison est aménagée, etc.<br />

C’est compliqué pour nous de choisir un luminairesi<br />

nous ne connaissons pas le mode de vie<br />

52<br />

<strong>LG</strong> - Octobre 2015


Michèle Marx, René Heintz, Tania Glodt, Bruno Kenens, Martina Joder, Henning Junkes, Sylvie Weigerding.<br />

des personnes. Cela demande beaucoup de<br />

temps et d’investissement. Un premier rendezvous<br />

dure souvent entre deux et trois heures car<br />

il faut dégrossir le projet et poser énormément<br />

de questions au client pour connaître ses souhaits.<br />

Le deuxième rendez-vous est plus court et<br />

sert àdiscuter de choses plus techniques. Enfin,<br />

le troisième concerne les détails.<br />

BK: Souvent, après le premier rendez-vous, les<br />

personnes ont besoin de quelques jours pour se<br />

mettre d’accord sur la suite du projet. Nous ne<br />

trouvons pas la solution du premier coup. Par<br />

exemple, l'implantation du mobilier est importante<br />

pour nous et elle n'est pas toujours définie<br />

exactement au moment du premier rendezvous.<br />

Nous sommes en quelque sorte obligés<br />

d’entrer dans l’intimité des gens pour trouver des<br />

solutions qui leurs conviennent.<br />

Visitez-vous également les chantiers?<br />

BK: Dans le cadre d’une rénovation, c’est intéressant.<br />

Mais ça l’est aussi dans le cadre d’une<br />

nouvelle construction. Une fois que le grosœuvreest<br />

lancé, nous insistons pour savoir s’il<br />

yades spécificités à prévoir comme des points<br />

lumineux, etc. Nous allons sur place et voyons<br />

avec le client ce qu’il faut faire. Nous les<br />

aidons vraiment. C’est plus que de la vente,<br />

c’est du conseil technique. Un de nos collègues<br />

est d’ailleurs en ce moment sur un chantier<br />

pour expliquer le concept à l’électricien.<br />

C’est plus facile de communiquer avec les installateurs<br />

des clients privés en se rendant sur<br />

place. Nous pouvons leur expliquer directement<br />

des choses plus techniques.<br />

TG: C’est intéressant d’aller sur les chantiers<br />

car on se rend compte aussi parfois de certaines<br />

anomalies, de petites choses que l’on<br />

pourrait faire différemment. Le plan reste le<br />

plan. La réalité lors de la construction est différente.<br />

“<br />

Nous sommes<br />

en quelque sorte obligés<br />

d’entrer dans l’intimité<br />

des gens pour trouver<br />

des solutions qui leurs<br />

conviennent<br />

”<br />

SIPEL Sàrl<br />

42, ZAE Le Triangle Vert<br />

L-5691 Ellange (Mondorf)<br />

Tél.: +352 - 31 66 60 - 1<br />

Fax: +352 - 31 66 60 - 64<br />

www.sipel.lu<br />

<strong>LG</strong> - Octobre 2015<br />

53


Immobilier<br />

L’éclairage LED Philips:<br />

une solution durable<br />

pour les villes et communes<br />

Tant les villes que les communes sont soumises à des pressions financières et contraintes<br />

de réaliser des économies. L’éclairage public absorbe 30 à 50% de l’ensemble de<br />

l’énergie utilisée par une commune. En opérant une transition rapide vers un éclairage<br />

public au LED, les autorités locales peuvent réaliser d’importantes économies.<br />

Les LED offrent en outre bien d’autres avantages.<br />

“<br />

En offrant l’accès<br />

aux clients à un service et<br />

non plus seulement à un<br />

produit naît une société de<br />

consommation durable<br />

”<br />

Économiser et revivifier la ville<br />

L’éclairage LED représente une solution pour<br />

les villes et communes. Ettelbruck, Diekirch<br />

et Dudelange,… ont déjà franchi le pas.<br />

Les trois grands avantages? Des économies<br />

d’énergie et de coûts, une diminution des<br />

émissions de CO 2 et une attractivité accrue<br />

pour la ville.<br />

L’éclairage LED est la source lumineuse la<br />

plus efficace pour l’extérieur. L’économie<br />

d’énergie peut atteindre les 70%. Le LED<br />

génère par ailleurs d’importantes économies<br />

en raison des coûts d’entretien moins élevés<br />

que ceux de l’éclairage classique. Les villes<br />

peuvent également profiter de l’éclairage<br />

LED pour créer leur propre identité, augmenter<br />

leur attractivité ainsi que le sentiment<br />

de sécurité pour les habitants et les<br />

touristes.<br />

Ces quelques raisons devraient suffire à<br />

convaincre les villes et communes d’effectuer<br />

une transition rapide vers le LED.<br />

La meilleure formule consiste à remplacer<br />

l’ensemble de l’éclairage conventionnel du<br />

quartier et non à procéder rue par rue.<br />

Cela permet aux villes et communes d’investir<br />

dans des mesures durables d’économie<br />

d’énergie.<br />

Connected Lighting: une étape supplémentaire<br />

Les technologies de l’information et de la communication<br />

sont devenues incontournables<br />

dans notre société actuelle; y compris dans le<br />

domaine de l’éclairage. Grâce à l’éclairage LED<br />

connecté, les villes et communes disposent<br />

d’un aperçu précis de leur consommation<br />

d’énergie. Si l’éclairage public est moins nécessaire<br />

dans certains quartiers, il peut aisément<br />

être atténué et ainsi générer des économies<br />

d’énergie supplémentaires. Tamiser l’éclairage<br />

public permet d’économiser jusqu’à 50%<br />

d’énergie. Le passage au LED des villes et communes<br />

se déroule toujours en concertation et<br />

en collaboration avec les sociétés de distribution<br />

d’énergie bénéficiant également du<br />

Connected Lighting. Ce système leur permet<br />

de savoir à quels endroits il est utile de réaliser<br />

des entretiens et de mettre en place une gestion<br />

opérationnelle plus efficace.<br />

54<br />

<strong>LG</strong> - Octobre 2015


L’éclairage en tant que service<br />

contraint d’engager des frais supplémentaires<br />

àl’avance et paie un prix fixe durant toute la<br />

Philips développe des solutions innovantes et<br />

durée du contrat. Cette innovation est en<br />

pertinentes. "L’éclairage en tant que service"<br />

outre durable car le client dispose en perma-<br />

en est une. Une formule particulièrement<br />

nence des dernières technologies.<br />

adaptée aux villes et communes. Le client<br />

En bref, en offrant l’accès aux clients à un<br />

reçoit<br />

"l’usage de l’éclairage" sans avoir à<br />

service et non plus seulement à un produit<br />

faire d’investissements. Philips contribue<br />

naît une société de consommation durable.<br />

ainsi à la mise en place d’une "économie<br />

Ce concept concorde avec le rôle commu-<br />

circulaire". Un exemple? L’accord de collabo-<br />

nautaire que Philips souhaite jouer dans ce<br />

Philips Belgium S.A.<br />

ration conclu entre Philips et Schiphol (Pays-<br />

domaine.<br />

80, rue des Deux Gares<br />

Bas). Cette solution innovante de Circular<br />

B-1070 Bruxelles<br />

Lighting permet des économies d’énergie<br />

significatives, une longévité accrue et une<br />

durabilité importante. Le client n’est pas<br />

Découvrez comment nous améliorons le<br />

quotidien des individus dans le monde entier<br />

sur philips.com/innovationandyou<br />

Tel: +32 2 525 75 75<br />

Fax: +32 2 525 75 79<br />

LightingNews@philips.com<br />

Source photo: Philips<br />

<strong>LG</strong> - Octobre 2015<br />

55


Recherche<br />

Inauguration de la maison du savoir,<br />

de la maison des sciences humaines<br />

et de la maison de l’innovation à Belval<br />

La maison du savoir, la maison des sciences humaines et la maison de l’innovation ont<br />

été inaugurées à Belval le 22 septembre 2015, en présence de S.A.R. le Grand-Duc, du<br />

président de la Chambre des députés, Mars Di Bartolomeo, du Premier ministre Xavier<br />

Bettel, des ministres François Bausch, Claude Meisch et Lydia Mutsch, du secrétaire<br />

d'État Marc Hansen, et de la bourgmestre de la Ville d'Esch-sur-Alzette, Vera Spautz.<br />

Photo ©UNI/Patrick Galbats<br />

Le gouvernement était représenté à Belval par<br />

le Premier ministre, ministre d'État, Xavier<br />

Bettel, le ministre du Développement durable<br />

et des Infrastructures, François Bausch, le<br />

ministre de l’Enseignement supérieur et de la<br />

Recherche, Claude Meisch, la ministre de la<br />

Santé, ministre de l'Égalité des chances, Lydia<br />

Mutsch, et le secrétaire d’État à l’Enseignement<br />

supérieur et à la Recherche, Marc Hansen.<br />

Lors de son allocution, François Bausch s'est<br />

félicité de l'ouverture «de trois bâtiments<br />

phares de la cité des sciences» marquant «un<br />

pas décisif dans le développement du site».<br />

Maison du savoir<br />

La maison du savoir est le bâtiment central<br />

de la cité des sciences et regroupe les fonctions<br />

communes de l’Université du<br />

Luxembourg: l’enseignement général, le rectorat<br />

et l’administration centrale. Il accueille<br />

également la fondation Restena, le Fonds<br />

national de la recherche (FNR) et l'Institut<br />

universitaire international Luxembourg<br />

(IUIL). Premier projet de la cité des sciences,<br />

la maison du savoir constitue le noyau,<br />

autour duquel gravitent les maisons thématiques<br />

qui accueillent les activités de recherche<br />

dans les différentes disciplines scientifiques.<br />

L’ensemble des amphithéâtres, salles de<br />

séminaires et ateliers de l’Université du<br />

Luxembourg sont situés dans la maison du<br />

savoir. Cet ensemble comporte un total de<br />

4.290 places.<br />

Maison des sciences humaines<br />

La maison des sciences humaines accueille<br />

dorénavant les chercheurs et les étudiants en<br />

Master de la Faculté des lettres, des sciences<br />

humaines, des arts et des sciences de l’éducation<br />

et du Luxembourg Institute of Socio-<br />

Economic Research (LISER). Elle héberge également<br />

le LIS (Cross-National Data Center).<br />

L’essentiel de l’espace à l’intérieur du<br />

bâtiment est consacré à des surfaces de<br />

bureaux modulables selon les besoins des unités<br />

de recherche. La recherche et les nombreux<br />

séminaires exigent par ailleurs des laboratoires,<br />

des salles de réunion et de travail pouvant<br />

accueillir des groupes plus ou moins restreints.<br />

Maison de l’innovation<br />

La maison de l’innovation est un bâtiment destiné<br />

aux activités de recherche dans les domaines<br />

de l’information, de la communication et<br />

de la santé. Il accueille certains départements<br />

du nouvel institut dénommé Luxembourg<br />

Institute of Science and Technology (LIST)<br />

résultant de la fusion du CRP Henri Tudor et du<br />

CRP Gabriel Lippmann, ainsi que les services de<br />

Luxinnovation et du Centre de formation professionnelle<br />

continue Dr. Widong.<br />

Communiqué par le SIP<br />

56<br />

<strong>LG</strong> - Octobre 2015


RÉSIDENCE<br />

PLATON<br />

BELVAL<br />

RUE WAASSERTRAP - BELVAL<br />

UN QUARTIER JEUNE ET AMBITIEUX<br />

CLASSE<br />

ÉNERGÉTIQUE<br />

AAA<br />

La résidence PLATON se trouve dans le<br />

quartier résidentiel situé sur le site de Belval<br />

Nord, proche de l’université, de la Rockhal,<br />

Ciné Belval ainsi que de plusieurs surfaces<br />

commerciales.<br />

DETE I MAD ABOUT SOUL<br />

Studios et appartements (57 unités)<br />

de 40 m 2 à 128 m 2<br />

Façade super isolante<br />

Triple vitrage<br />

Terrasses, loggias ou jardin<br />

pour tous les appartements<br />

37 places de parking,<br />

caves privatives, buanderie, local vélo<br />

Architecte : Fabeck Architectes Sàrl<br />

Promoteur et constructeur : Soludec<br />

RÉSIDENCE<br />

DU JAZZ<br />

BELVAL<br />

SQUARE MILE<br />

SYMBOLE DE L’AVENIR<br />

CLASSE<br />

ÉNERGÉTIQUE<br />

AAA<br />

Le concept de l’immeuble du Jazz réussit<br />

le pari de la cohabitation entre les logements<br />

(appartements de 82 m 2 à 163 m 2 ), les<br />

bureaux (2.500 m 2 au total) et les commerces<br />

(2.500 m 2 au total).<br />

96 appartements<br />

Bureaux et commerces à surface<br />

modulable<br />

Façade super isolante<br />

Loggias, places de parking,<br />

caves privatives<br />

Architecte : Metaform Architects Promoteur : Soludec - Asars Development Constructeur : Soludec<br />

www.soludec.lu Tél.: 26 59 91<br />

Responsable vente : emmanuel.sprung@soludec.lu<br />

Soludec Development S.à r.l. Parc d’activité Gadderscheier L-4570 Differdange LUXEMBOURG info@soludec.lu


Recherche<br />

Le Grand-Duché, laboratoire<br />

idéal d’idées novatrices?<br />

"The Third Industrial Revolution Strategy" est le nom de l’étude révélée le 24 septembre<br />

dernier par le ministère de l’Économie, lors d’une conférence de presse. Réalisée en collaboration<br />

avec la Chambre decommerce et l’IMS (Inspiring More Sustainability), le but de cette<br />

étude d’envergure est d’identifier et de faciliter au Grand-Duché la mise en place à long<br />

terme d’un nouveau modèle économique qui s’appuie sur la convergence des technologies<br />

de l’information et de la communication (TIC), de l’énergie et des transports au sein<br />

d’un réseau intelligent.<br />

Jeremy Rifkin, économiste américain spécialiste<br />

dans la prospective et conseiller entre<br />

autres de l’Union européenne et de différentes<br />

régions tels que le Nord-Pas-de-Calais en<br />

France ou la province d'Utrecht aux Pays-Bas,<br />

est chargé de réaliser cette étude. Celui-ci<br />

considère que la jonction de la communication<br />

par Internet et des énergies renouvelables<br />

engendre une troisième révolution industrielle.<br />

Soutenu par une économie de partage, le<br />

monde qu’il a imaginé se caractérise par la<br />

mise en place de systèmes intelligents capa-<br />

Étienne Schneider<br />

bles d'une plus grande adaptabilité, par une<br />

allocation plus efficace des ressources et par<br />

une interconnexion des systèmes. Cette révolution<br />

se matérialise selon lui notamment par<br />

un passage aux énergies renouvelables, le<br />

déploiement massif de technologies de<br />

stockage énergétique et la mise en place d’une<br />

technologie Internet transformant l’énergie et<br />

le transport en un réseau intelligent.<br />

Lors de la conférence de presse, le Vice-Premier<br />

ministre, ministre de l’Économie Étienne<br />

Schneider a déclaré: «Conceptuellement, le<br />

Luxembourgest déjà en train depuis longtemps<br />

de développer avec succès les secteurs tels les<br />

TIC, les écotechnologies et la logistique ainsi<br />

que de déployer les infrastructures technologiques<br />

nécessaires pour décliner concrètement la<br />

pensée de Jeremy Rifkin. Il s’agit par exemple<br />

du développement des réseaux à haut débit au<br />

niveau national, de l'installation prévue de 850<br />

bornes publiques pour la recharge de voitures<br />

électriques sur tout le territoire d'ici 2020 ou<br />

encore de la mise en place à partir de 2016 – à<br />

travers tout le pays – de compteurs intelligents,<br />

pour l’électricité et le gaz. Partant, la position de<br />

départ pour réussir notre défi est prometteuse».<br />

Lors de son intervention, Jeremy Rifkin a<br />

annoncé que c’est la première fois qu’il réalise<br />

un tel projet pour un pays entier: «Nous<br />

ambitionnons de dessiner les mégatendances<br />

pour la mise en œuvre d’une économie pleinement<br />

interconnectée au Luxembourg,<br />

capable de s'imposer en tant qu’acteur<br />

majeur de l'avant-garde européenne. Le<br />

Grand-Duché pourrait devenir ainsi le laboratoire<br />

idéal pour tester ces différentes idées<br />

novatrices et intelligentes à taille réelle et à<br />

une échelle nationale. Le Luxembourg muterait<br />

ainsi en un "living lab" et serait le précurseur<br />

des solutions nécessaires pour relever<br />

les grands défis du futur».<br />

58<br />

<strong>LG</strong> - Octobre 2015


L’archivage<br />

électronique<br />

Fujitsu vous aide à profiter de l’ensemble des avantages majeurs<br />

apportés par l’archivage électronique<br />

■ Réductions des coûts<br />

■ Optimisation des délais de consultation des données archivées<br />

■ Optimisation des processus<br />

■ Amélioration de la sécurité<br />

■ Gain de place<br />

■ Facilité de traitement<br />

■ Conservation de la valeur Légale de vos documents (PSDC compliant).<br />

Visit us<br />

www.fujitsu.com/lu<br />

www.fujitsu-solutions.lu/<br />

Banque, Gouvernement, Soins de santé, Assurance, Industrie


Recherche<br />

Jeremy Rifkin<br />

“<br />

Le Luxembourg<br />

muterait ainsi en un<br />

"living lab"<br />

”<br />

Christian Scharff<br />

Carlo Thelen<br />

Le directeur général de la Chambre de commerce,<br />

Carlo Thelen, a quant à lui ajouté:<br />

«Nous saluons l’initiative du gouvernement<br />

pour consolider à travers cette approche<br />

notre modèle de réussite économique à très<br />

long terme. Nous nous sommes associés<br />

volontiers à ce projet d’envergure qui bénéficiera<br />

à la fois aux entreprises et aux<br />

citoyens. La Chambre de Commerce s’investira<br />

pour sensibiliser et mobiliser les décideurs<br />

économiques pour ce projet commun.<br />

Cette mobilisation collective va créer une<br />

dynamique qui nous permettra le cas<br />

échéant à nouveau de prendre une ou plusieurs<br />

longueurs d’avance sur d’autres pays».<br />

Le président de l’IMS (Inspiring More<br />

Sustainability), Christian Scharff, a déclaré:<br />

«Le développement durable fait partie intégrante<br />

de la troisième révolution industrielle<br />

de Jerermy Rifkin. Étant le plus grand réseau<br />

national accompagnant les organisations<br />

dans leur engagement en matière de responsabilité<br />

sociétale des entreprises, nous contribuons<br />

proactivement à cette initiative importante<br />

et remplissons notre rôle de catalyseur<br />

d’innovation sociale. Il est ainsi de notre<br />

objectif d’amener les entreprises luxembourgeoises<br />

à œuvrer comme levier majeur de la<br />

transformation».<br />

La durée de réalisation de cette étude pour<br />

identifier de nouveaux modèles de production,<br />

d’échange et de consommation dans<br />

un contexte de transition économique sera<br />

d’au moins dix mois.<br />

Source : Ministère de l’Économie<br />

60<br />

<strong>LG</strong> - Octobre 2015


visitez nos<br />

showrooms<br />

SMARTHOUSE & LIGHTING SHOWROOM<br />

www.smarthouse.lu www.smartbuilding.lu www.smartshop.lu www.smartindustry.lu<br />

marco zenner s.à r.l.<br />

à la foire Home & Living<br />

LUXEMBOURG<br />

10.- 18.10.2015<br />

8C59<br />

SYSTÈMES AUDIO-VIDÉO<br />

SYSTÈMES DOMOTIQUES<br />

ÉCLAIRAGE<br />

RÉSEAUX INFORMATIQUES<br />

SYSTÈMES ÉLECTRIQUES<br />

SYSTÈMES DE SÉCURITÉ<br />

Z.I. ZARE EST L-4385 EHLERANGE E-MAIL:CONTACT@ZENNER.LU TÉL: 44 15 44-1 WWW.ZENNER.LU


Formation<br />

Oui à la formation continue,<br />

mais de façon réfléchie<br />

L’IUIL, ou Institut Universitaire International Luxembourg, entend soutenir l’économie en<br />

enrichissant les compétences. «Nous voulons favoriser le développement des organisations<br />

au travers de leurs collaborateurs», explique Pol Wagner, directeur de l’IUIL. «Nous voulons<br />

que les organisations repensent leur manière de recruter, leur façon de faire évoluer le<br />

collaborateur, de l’envoyer en formation continue pour qu’il apprenne vraiment quelque<br />

chose et qu’il transfère les acquis de la formation dans sa pratique professionnelle». Entretien.<br />

“<br />

Nous tenons compte<br />

des contraintes spécifiques<br />

à chaque secteur ou<br />

organisation<br />

”<br />

L’IUIL est en charge de plusieurs missions.<br />

La première d’entre-elles est la formation<br />

continue universitaire et postuniversitaire.<br />

L’IUIL développe de façon systémique des<br />

formations en identifiant d’abord en amont<br />

les besoins en formation pour répondre aux<br />

spécificités de tel secteur économique ou de<br />

telle entreprise ou organisation. Les formations<br />

qui rencontrent le plus de succès en<br />

nombre mais aussi du point de vue de la<br />

qualité sont celles qui sont conçues sur<br />

mesure. «Nous tenons compte des contraintes<br />

spécifiques à chaque secteur ou organisation.<br />

Cela prend beaucoup de temps pour<br />

identifier les besoins en formation», développe<br />

Pol Wagner. «Lorsque nous proposons<br />

sur le marché une formation trop généraliste,<br />

c’est là que nous rencontrons des problèmes.<br />

Apartir du moment où nous concevons des<br />

formations sur mesure pour les secteurs ou<br />

les organisations, cela fonctionne».<br />

Dans ce contexte, un défi auquel l’Institut<br />

est confronté actuellement est la demande<br />

de plus en plus croissante des organisations<br />

des secteurs privé et public de revoir<br />

àla baisse le nombre de jours de formation<br />

en présentiel. Pol Wagner explique: «Par<br />

exemple, la formation en management<br />

pour le secteur hospitalier a été organisée<br />

jusqu’à aujourd’hui en tenant compte d’un<br />

format de 30 jours de formation en présentiel.<br />

Sur demande du secteur, nous<br />

avons revu àlabaisse le nombre de jours de<br />

formation en présentiel et nous sommes passés<br />

à 20 jours». La différence entre les 20 et<br />

les 30 jours de formation est compensée par<br />

des activités d’apprentissage à distance.<br />

L’IUIL recourt au blended learning, aussi<br />

appelé apprentissage hybride. C’est une<br />

approche combinée entre des jours de formation<br />

en présentiel, d’une part, et de l’apprentissage<br />

à distance, d’autre part.<br />

«Nous avons mis en place une plateforme<br />

pédagogique que nous utilisons dans presque<br />

toutes nos formations. Cela implique<br />

que les participants à nos formations puissent<br />

déjà consulter, en amont des jours de<br />

formation en présentiel, des documents, des<br />

présentations PowerPoint, qu’ils puissent se<br />

préparer au moyen d’exercices autocorrectifs,<br />

etc. Lorsqu’ils viennent en formation, ils<br />

sont plus préparés. En aval de la formation,<br />

ils peuvent continuer à consulter cette plateforme<br />

et télécharger les documents qui les<br />

intéressent. Notre objectif est de maximiser<br />

le transfert des acquis de la formation dans la<br />

pratique professionnelle au travers de ces<br />

activités à distance».<br />

Bien sûr, ces changements impactent également<br />

les formateurs et leur façon de donner<br />

cours. Ils deviennent davantage des accompagnateurs<br />

pour les apprenants. L’IUIL les<br />

guide dans ce changement au travers de formations<br />

notamment.<br />

62<br />

<strong>LG</strong> - Octobre 2015


Apprendre gratuitement à créer son<br />

plan d’affaires<br />

Acôté de la plateforme dédiée aux formations<br />

de l’IUIL, deux plateformes pédagogiques gratuites<br />

ont aussi été mises en place. Elles sont de<br />

plus en plus utilisées. La première est la plateforme<br />

«businessplan.lu». Elle permet, si vous<br />

avez le projet de créer une entreprise au<br />

Luxembourg, de concevoir votre plan d’affaires<br />

en ligne. «Nous vous posons toutes les<br />

questions qu’un banquier ou un investisseur<br />

vous posera aussi», dit en souriant Pol<br />

Wagner. «Vous pouvez par après imprimer<br />

votre plan d’affaires bien structuré et<br />

venir avec celui-ci lors de votre première rencontre<br />

avec votre banquier par exemple».<br />

Depuis 2012, date de la dernière refonte de la<br />

plateforme, jusqu’à aujourd’hui, près de<br />

50.000 personnes ont visité la plateforme.<br />

«Nous avons été sollicités par des banques de<br />

la place financière travaillant avec des PME<br />

luxembourgeoises. Les conseillers PME suggèrent<br />

à leurs clients de recourir à cette plateforme<br />

pour que par après, ils viennent avec un<br />

plan d’affaires déjà bien préparé et surtout un<br />

plan d’affaires qu’ils ont élaboré eux-mêmes.».<br />

La deuxième plateforme publique mise en<br />

place est celle de «business-learning.lu».<br />

Elle permet, également en vue de la création<br />

du plan d’affaires, de planifier presque soimême<br />

son apprentissage. Elle est conçue de<br />

Pol Wagner


Formation<br />

“<br />

Le développement<br />

de votre organisation passe<br />

par celui de vos collaborateurs<br />

”<br />

façon e-learning, très pédagogique, avec des<br />

exercices d’auto-évaluation. Il est donc possible<br />

de tester ses compétences techniques<br />

lorsque l’on a bien répondu aux différentes<br />

questions et bien consulté les différents chapitres.<br />

«C’est un peu comme un livre, mais<br />

plus facile à consommer», compare Pol<br />

Wagner.<br />

Encourager la formation<br />

A côté de ces approches d’apprentissage<br />

alternatives, l’Institut travaille depuis plusieurs<br />

années sur le développement des<br />

compétences au sein des organisations. Dans<br />

ce contexte, Pol Wagner qualifie l’IUIL de<br />

«laboratoire expérimental» au sein duquel<br />

les approches RH permettant le développement<br />

des compétences sont testées. Ceci<br />

allant des entretiens de développement professionnels<br />

à la mise en place de plans de formation<br />

individualisés. Une question se pose:<br />

Comment peut-on évaluer les collaborateurs<br />

pour les faire évoluer positivement dans leur<br />

carrière professionnelle? Cette question<br />

concerne toutes les organisations indépendamment<br />

de leur secteur d’activité.<br />

Pol Wagner voit aussi cela en relation avec le<br />

texte de loi portant sur la modernisation du<br />

secteur public, où l’on veut aussi introduire<br />

des entretiens de développement. «En ce qui<br />

concerne la formation continue au sens large,<br />

il y a lieu de constater que tout le monde est<br />

envoyé à la même formation alors qu’une<br />

personne n’a peut-être pas besoin de faire<br />

cela mais plutôt de faire des choses qui ne<br />

sont pas proposées». L’IUIL est plutôt intéressé<br />

par un développement individualisé.<br />

Bien sûr, cela prend du temps. «Nous sommes<br />

une petite équipe d’une vingtaine de<br />

personnes et nous observons déjà que cela<br />

est chronophage. Mais si vous ne le faites<br />

pas, vous n’allez pas réussir à développer<br />

votre organisation. Le développement de<br />

votre organisation passe par celui de vos collaborateurs».<br />

Même quand les responsables d’entreprises<br />

envoient leurs collaborateurs en formation<br />

continue, il n’est nullement garanti qu’il y ait<br />

un retour sur investissement pour l’organisation.<br />

Surtout quand le collaborateur s’est fait<br />

forcer la main. C’est aussi démotivant pour le<br />

formateur que pour le reste du groupe.<br />

«Je vous envoie en formation continue, je ne<br />

vous fixe pas d’objectifs d’apprentissage,<br />

vous n’allez pas utiliser cette formation pour<br />

continuer à améliorer par après vos pratiques<br />

professionnelles. Vous allez revenir, rien ne<br />

va changer. Dans nos formations continues,<br />

nous ne proposons pas à nos apprenants de<br />

passer un examen théorique. Nous les faisons<br />

à la place travailler sur un projet professionnel<br />

très concret. Celui-ci est destiné à<br />

être mis en place dans l’organisation. Il est<br />

discuté et validé avec la direction de l’entreprise<br />

pour préparer le terrain et s’assurer qu’il<br />

s’agit bien d’un projet en cohérence avec la<br />

formation de l’apprenant et les objectifs de<br />

l’organisation. Un an plus tard, nous nous<br />

permettons de retourner dans l’organisation<br />

pour poser des questions. Nous voulons<br />

savoir pourquoi cela s’est bien passé ou<br />

pourquoi le projet n’a pas été implémenté.<br />

Le retour sur investissement de la formation<br />

continue nous intéresse énormément, tant<br />

du point de vue de l’apprenant que de celui<br />

de l’organisation qui finance».<br />

IUIL<br />

Maison du Savoir (10 e étage)<br />

2, avenue de l’Université<br />

L-4635 Esch-Alzette<br />

Tél.: 26.15.92.17<br />

Fax: 26.15.92.28<br />

www.iuil.lu<br />

64<br />

<strong>LG</strong> - Octobre 2015


Journées Création,<br />

Développement<br />

et Reprise<br />

d’Entreprises 2015<br />

conférences<br />

conseils<br />

workshops<br />

TOUT POUR<br />

CONCRETISER<br />

VOTRE PROJET<br />

D’ENTREPRISE<br />

FARGO<br />

DU 12/11 AU 10/12/2015<br />

PROGRAMME ET INSCRIPTIONS:<br />

WWW.JOURNEES.LU


Formation<br />

«La formation est<br />

une nécessité, pas une option»<br />

Optimiser son plan et son budget de formation, voilà le but du service Conseil en<br />

Formation et Cofinancement proposé par Elisabeth De Sousa, responsable Développement<br />

durable et Chef de projets à l’IFSB. L’objectif est bien entendu d’aider les entreprises à<br />

récupérer leurs subventions, mais surtout de les inciter à former leurs salariés afin d’être<br />

prêtes face aux changements à venir dans un milieu de la construction en ébullition.<br />

“<br />

Seulement 6%<br />

des entreprises de construction<br />

du pays déposent un<br />

dossier de cofinancement<br />

étatique pour la formation<br />

”<br />

«Seulement 6% des entreprises de<br />

construction du pays déposent un dossier<br />

de cofinancement étatique pour la formation.<br />

C’est très peu», déclare d’emblée<br />

Elisabeth De Sousa. «Par ailleurs, nous<br />

avons remarqué que les entreprises de<br />

petite taille ont plus de mal à se lancer<br />

dans les parties administratives de ces<br />

demandes de subvention.», ajoute-t-elle.<br />

Pourtant, grâce au cofinancement, les<br />

sociétés peuvent récupérer 20% de la<br />

somme qu’elles investissent en formation.<br />

«C’est un montant qu’il ne faut pas négliger»,<br />

explique-t-elle, «de plus, la participation<br />

financière de l’Etat atteint 35%<br />

dans certains cas; pour les personnes qui<br />

n’ont pas de diplôme reconnu ou les individus<br />

de plus de 45 ans».<br />

Au vu des subventions très intéressantes à<br />

récupérer et du petit nombre d’entreprises<br />

qui en font la demande, le constat est facile<br />

àdresser: les entreprises ont un réel besoin<br />

d’accompagnement dans leurs démarches.<br />

L’IFSB, l’Institut de Formation Sectoriel du<br />

Bâtiment, a donc créé une offre spécialement<br />

dans cette optique, le Service Conseil en<br />

Formation et Cofinancement, dont Elisabeth<br />

De Sousa est la responsable.<br />

Une aide au plan de formation et au<br />

budget<br />

Ce service se compose de deux volets.<br />

«D’abord, nous travaillons à l’élaboration<br />

d’un plan de formation annuel», développe<br />

Elisabeth De Sousa. En collaboration avec<br />

l’entreprise demandeuse, une prévision totalement<br />

sur-mesure et adaptée aux besoins de<br />

l’entreprise est conçue. Des questions telles<br />

que «A quel moment dois-je envoyer mes<br />

salariés en formation?», «A quel rythme?»<br />

ou encore «Pour quelles compétences?»<br />

sont ainsi analysées et traitées. Le but est de<br />

constituer un plan précis qui réponde aux<br />

nécessités actuelles et futures de l’entreprise.<br />

«Se former oui, mais comment optimiser son<br />

investissement?», voilà une autre question<br />

que se posent les entreprises. Le second<br />

volet de ce service proposé par l’IFSB est<br />

donc la gestion du budget annuel de formation.<br />

«Une fois la première phase de l’élaboration<br />

du plan de formation réalisée, il est<br />

plus facile de se pencher sur la gestion de<br />

l’aide financière de l’Etat», explique Elisabeth<br />

De Sousa. «Nous fixons un cadre administratif<br />

et constituons le dossier de subvention».<br />

66<br />

<strong>LG</strong> - Octobre 2015


Elisabeth De Sousa<br />

«Les entreprises ne considèrent pas assez les<br />

formations internes, sûrement parce qu’elles<br />

récupèrent les informations plus facilement<br />

pour les formations externes», s’exclame la responsable.<br />

En effet, récupérer les listes de présences<br />

pour les formations internes n’est pas<br />

toujours aisé. «Un chef de chantier qui stopperait<br />

ses activités pendant une heure pour expliquer<br />

une méthode précise ou un nouveau<br />

maçon auquel on apprendrait des techniques<br />

du métier,… Ce sont des temps d’apprentissages<br />

qui ne sont malheureusement pas assez<br />

valorisés. C’est dommage. Les entreprises<br />

n’optimisent pas leur demande dans ce sens.<br />

Notre rôle est aussi de les rendre attentives à<br />

toutes ces possibilités qu’elles ignorent».<br />

Elle explique: «Nous disposons de quelques<br />

documents types, que nous partageons avec<br />

l’entreprise pour faciliter la collecte des<br />

données et la gestion au quotidien du plan<br />

de formation. Par exemple, un outil qui facilite<br />

la prise en compte de modifications sur le<br />

plan et indique le budget adapté au fur et à<br />

mesure, ainsi que les heures consacrées par<br />

thématique.<br />

Service offert par un organe compétent<br />

L’IFSB est tout indiqué pour proposer cet<br />

accompagnement, non seulement parce qu’il<br />

possède la maîtrise de l’offre globale de formations<br />

existante, mais aussi parce qu’il<br />

détient la rigueur nécessaire à la gestion<br />

administrative de tels exercices. Elisabeth De<br />

Sousa complète: «Nous avons cet avantage<br />

de maîtriser tous les aspects d’éligibilité.<br />

En plus, nous disposons d’une vision globale<br />

du secteur et de la conformité réglementaire».<br />

<strong>LG</strong> - Octobre 2015<br />

67


Formation<br />

Une partie<br />

de la rémunération de<br />

notre service est variable<br />

en fonction du résultat<br />

obtenu<br />

”<br />

“<br />

Nous offrons un service très transparent, dispensé<br />

à la fois en luxembourgeois, français,<br />

allemand et portugais, dont le prix est clair,<br />

annoncé à l’avance, et respectant un planning<br />

structuré jusqu’au bout de la prestation.<br />

Depuis plus de 13 ans d’existence, la crédibilité<br />

de l’IFSB s’est renforcée, mais notre vocation<br />

reste la même: aider les entreprises à<br />

avancer! Par ailleurs, que les entreprises<br />

inquiètes se rassurent: notre rôle ici est celui<br />

d’un conseiller indépendant et impartial.<br />

Nous ne proposons donc pas uniquement les<br />

formations dispensées par l’IFSB. Nous sommes<br />

à même de vous conseiller pour des formations<br />

organisées par d’autres organismes»,<br />

ajoute-t-elle.<br />

Pour les entreprises de tout horizon<br />

Ce service est accessible à toutes les entreprises,<br />

petites et grandes, et de tout secteur.<br />

La seule condition à remplir est d’être une<br />

entreprise privée, légalement établie au<br />

Luxembourg. «Nous touchons aujourd’hui<br />

des entreprises de taille variable, de 20 à 300<br />

employés. Evidemment, nous sommes particulièrement<br />

experts dans le domaine du bâtiment,<br />

mais que cela ne freine pas de potentiels<br />

intéressés d’autres secteurs», sourit la<br />

responsable. «Nous souhaitons cependant<br />

faire bénéficier en priorité les entreprises<br />

membres cotisant au Conseil pour le<br />

Développement Economique de la<br />

Construction (CDEC), mais pas seulement»,<br />

déclare-t-elle.<br />

Projet lancé l’an passé, les retours en sont<br />

déjà très positifs: 100% des entreprises<br />

accompagnées dans ces démarches ont, au<br />

bout du parcours, reçu le financement<br />

demandé. «Une partie de la rémunération de<br />

notre service est variable en fonction du<br />

résultat obtenu», explique Elisabeth De<br />

Sousa, «ce concept séduit beaucoup. De<br />

plus, le prix que nous demandons est variable<br />

en fonction de la taille de l’entreprise et<br />

de la typologie de l’activité exercée. Il est<br />

surtout calculé dans un objectif gagnantgagnant;<br />

lorsque nous déduisons les frais<br />

que nous leur demandons, nous souhaitons<br />

que les entreprises y trouvent encore un<br />

avantage. Notre prestation est également<br />

cofinancée par le système étatique à hauteur<br />

de 20%».<br />

Car la formation est indispensable<br />

«Notre but initial est que les entreprises se<br />

forment. Pourquoi? Car le milieu de la<br />

construction est un secteur qui a évolué très<br />

vite et va encore beaucoup évoluer. Les défis<br />

en matière d’efficacité énergétique et de<br />

management sont conséquents. Dans ce<br />

domaine en pleine mutation, la formation est<br />

une nécessité, pas une option. Elle ne doit<br />

pas êtrevue comme une charge mais comme<br />

un investissement, qui permettra aux entreprises<br />

de faire face aux contraintes règlementaires<br />

techniques et technologiques lourdes<br />

et évolutives», conclut la gestionnaire du<br />

projet.<br />

Actuellement, les formations en sécurité et<br />

en techniques de construction sont très sollicitées<br />

dans le milieu. Les formations en<br />

construction durable sont de plus en plus<br />

demandées également. «En effet, le secteur<br />

se retrouve face à une échéance imminente:<br />

en 2017, les entreprises doivent suivre les<br />

réglementations des constructions passives<br />

et doivent donc toutes en maîtriser les<br />

outils».<br />

Institut de Formation<br />

Sectoriel du Bâtiment S.A.<br />

5, ZAE Krakelshaff<br />

L-3290 Bettembourg<br />

Tél.: 26 59 56<br />

Fax: 26 59 07 44<br />

www.ifsb.lu<br />

68<br />

<strong>LG</strong> - Octobre 2015


L’IFSB au coeur des formations pour tous<br />

les acteurs du secteur de la construction<br />

MANAGEMENT<br />

M<br />

?<br />

SÉCURITÉ<br />

CONSTRUCTION<br />

FORMATION<br />

DURABLE<br />

L’IFSB vous propose des formations pluridisciplinaires et multi catégories répondant aux<br />

besoins de tous les professionnels du secteur de la construction.<br />

Vous souhaitez gagner en compétences et obtenir plus de renseignements sur notre offre<br />

de formation ? N’hésitez pas à nous contacter.<br />

Institut de Formation Sectoriel du Bâtiment S.A.<br />

5, Zone d’Activités Economiques Krakelshaff,<br />

L-3290 BETTEMBOURG<br />

T (+352) 26 59 56 - 1 F (+352) 26 59 07 44<br />

E formation@ifsb.lu<br />

W www.ifsb.lu


Formation<br />

Ne pas sous-estimer<br />

l’aspect "networking"<br />

Découvrons ce mois-ci le parcours atypique d’un étudiant de Sacred Heart University<br />

passionné par les sciences environnementales. Après l’Espagne, les Etats-Unis et<br />

l’Irlande, Gustavo Becerra Jurado a donc continué sa formation à Luxembourg.<br />

Vous êtes d’origine espagnole. Décriveznous<br />

un peu votre parcours.<br />

Quel a été pour vous le résultat auquel<br />

vous ne vous attendiez pas?<br />

“<br />

J’y ai publié sept travaux<br />

de recherche, dont trois ont<br />

bénéficié de publications<br />

internationales<br />

”<br />

J’ai d’abord obtenu une licence en sciences,<br />

spécialisation environnementale, à l’Université<br />

de Córdoba en Espagne. J’ai par la suite travaillé<br />

aux Etats-Unis dans le Parc Naturel de<br />

Rhode Island. Puis, j’ai continué mes études en<br />

obtenant un Master en sciences environnementales<br />

à l’University College of Dublin.<br />

Grâce aux bons résultats obtenus dans mon<br />

Master, je me suis vu offrir une bourse d’études<br />

pour un Doctorat au sein de l’unité aquatique<br />

écologique de l’université. J’y ai publié sept travaux<br />

de recherche, dont trois ont bénéficié de<br />

publications internationales. Mon expérience<br />

professionnelle s’est faite au sein de l’agence<br />

gouvernementale pour la protection et la<br />

conservation des ressources marines d’Irlande.<br />

Après cette expérience, pourquoi le<br />

Luxembourg et un MBA?<br />

Pour des raisons personnelles, j’ai déménagé à<br />

Luxembourg. Une formation en Management<br />

et Finance, telle que le MBA, est venue naturellement<br />

compléter mes connaissances techniques.<br />

La Sacred Heart University m’a ainsi<br />

permis de fairemon stage auprès d’une entreprise<br />

privée s’occupant de projets européens<br />

et internationaux dans le domaine de la télédétection.<br />

J’y exerçais le rôle d’expert en système<br />

d’information géographique.<br />

J’avais en effet sous-estimé l’aspect relationnel,<br />

"networking", que l’on peut développer<br />

au cours du programme. Etant constamment<br />

en échange avec des personnes de cultures<br />

différentes et de professions différentes, j’ai<br />

pu au cours de mes études du MBA rencontrer<br />

des personnes que je n’aurais sûrement<br />

pas connues ailleurs.<br />

Continuez-vous à bénéficiez de ce<br />

"network"?<br />

Oui absolument. C’est d’ailleurs très important<br />

d’entretenir son réseau. Il me sert professionnellement<br />

et intellectuellement.<br />

L’association se réunit chaque dernier mardi<br />

du mois. Les anciens du programme ne sont<br />

pas les seuls à venir. Nous avons également<br />

des Professeurs, des membres de l’université<br />

et des nouveaux étudiants. Du coup, le développement<br />

de mon réseau se renouvelle en<br />

permanence.<br />

Un dernier mot?<br />

Satisfaction. Le pays, mes études, toutes les<br />

personnes rencontrées ici me donnent réellement<br />

le sentiment de satisfaction. Je suis très<br />

heureux d’avoir fait toutes ces découvertes.<br />

70<br />

<strong>LG</strong> - Octobre 2015


RÉSIDENCE PLATON<br />

SITE DE BELVAL NORD À BELVAUX<br />

17 studios de 40 à 44 m 2<br />

17 appartements 1 chambre de 56 à 71 m 2<br />

15 appartements 2 chambres de 76 à 93 m 2<br />

8appartements 3 chambres de 98 à 128 m 2<br />

Garages intérieurs<br />

Livraison “clés en main”<br />

CLASSE ENERGETIQUE AAA<br />

ACTE SUR TERRAIN / TVA 3%<br />

Cabinet d’architecture: FABECK ARCHITECTES<br />

Renseignements & vente<br />

IMMODA<br />

Tél. 58 49 17 • 691 464 824<br />

secretariat@immoda.lu<br />

www.immoda.lu


Portrait du mois<br />

«Je vis ma passion<br />

pour la musique autrement»<br />

Olivier Toth a seulement 43 ans mais possède déjà un parcours professionnel impressionnant.<br />

Il vient en effet de fêter ses dix ans de carrière à la tête de la Rockhal. En vrai passionné,<br />

il déborde de projets et voudrait que le temps ralentisse pour avoir l’occasion de tous les<br />

réaliser. Nous l’avons rencontré dans ses bureaux, aux murs tapissés de photos rock’n’roll.<br />

J’ai toujours<br />

été captivé par les interactions<br />

entre la musique<br />

et le droit<br />

“<br />

”<br />

Juriste de formation, rien ne prédestinait<br />

Olivier Toth à devenir directeur de l’une des<br />

salles de concerts les plus importantes du pays,<br />

si ce n’est sa passion pour la musique. «J’ai<br />

toujours été captivé par les interactions entre la<br />

musique et le droit». De nombreuses personnes<br />

pensent pourtant que ces deux disciplines<br />

sont incompatibles. Le droit paraît assez strict<br />

et l’art, plus ouvert. Olivier Toth réfute ces<br />

aprioris. «Ce n’est pas entièrement vrai. Le<br />

droit est flexible, interprétable. Il évolue. Il<br />

s’adapte à la réalité, aux circonstances du quotidien.<br />

Des sujets comme la propriété intellectuelle<br />

et le droit d’auteur sont contraints de<br />

s’adapter à l’environnement digital et aux défis<br />

que présente l’évolution technologique. L’art<br />

et le droit sont donc liés et en constante interaction.<br />

C’est en partie cela qui m’a poussé à<br />

m’intéresser au droit initialement».<br />

Un but européen<br />

En 2003, le musicien reçoit un courrier de la<br />

part du ministère de la Culture lui demandant<br />

s’il souhaite rejoindre le conseil d’administration<br />

de la Rockhal. «J’ai évidemment tout de<br />

suite accepté». En 2004, l’établissement public<br />

est constitué. «En prenant le poste de directeur<br />

général en mai 2005, cela me permettait de<br />

mettre mon énergie au bénéfice du développement<br />

du potentiel que je voyais dans le projet<br />

de la Rockhal », dit-il en souriant.<br />

En tant que directeur, son rôle principal et<br />

quotidien est d’avoir une vision et de développer<br />

avec son équipe une stratégie à atteindre.<br />

Il doit aussi donner un environnement propice<br />

àson équipe afin qu’elle puisse tout mettre en<br />

œuvre pour réaliser les projets. Il est également<br />

très impliqué dans l’établissement de<br />

partenariats de différentes natures, tant commerciaux<br />

que relationnels. «Ceux-ci nous font<br />

avancer et nous mettent sur le plan d’attention<br />

à un niveau européen. Cela a toujours été<br />

important pour nous et je continue à travailler<br />

d’arrache-pied dans ce sens. Nous sommes en<br />

Europe, je ne peux pas seulement me focaliser<br />

sur le marché national». La Rockhal vise en<br />

effet d’abord le marché national, de la Grande<br />

Région ensuite, et européen pour terminer.<br />

«Nous devons nous positionner en Europe. En<br />

dix ans, nous avons réussi à faire d’une petite<br />

salle dans un petit pays, une salle connue de<br />

tous les professionnels et d’une grande partie<br />

du public en Europe. C’est cela qui nous<br />

donne une énorme satisfaction. Nous avons<br />

été nommés en 2013 et en 2015 comme l’une<br />

des cinq meilleures salles d’Europe», annonceil<br />

fièrement. «C’est très gratifiant».<br />

Aider les artistes à se développer<br />

La Rockhal fêtera son 10 e anniversaire le 16<br />

octobre. Olivier Toth fouille à l’occasion dans<br />

la boîte à souvenirs. «Nous n’avons pas<br />

chômé. Nous étions 12 personnes à faire<br />

l’ouverture en 2005. Aujourd’hui, nous sommes<br />

32. Il doit rester une bonne petite demidouzaine<br />

de personnes de l’équipe initiale»,<br />

calcule-t-il. « Les débuts étaient très intéressants,<br />

et même spectaculaires par moments.


Olivier Toth


Portrait du mois<br />

d’idées à réaliser<br />

“<br />

”<br />

J’ai énormément<br />

Continuer la musique autrement<br />

Le site était désert, il n’y avait qu’un petit<br />

chemin menant à la Rockhal. Ensuite, nous<br />

avons vu grandir le site et notre activité.<br />

Nous avons développé beaucoup de projets<br />

grâce au Rocklab». L’ancien Centre de ressources<br />

est effectivement un lieu de rencontre,<br />

d’échange, d’apprentissage, de mise en<br />

réseau, etc. «Nous faisons la promotion de la<br />

créativité et montrons qu’elle n’a pas de limites.<br />

Cet endroit est très important pour nous.<br />

Il donne un espace à la scène luxembourgeoise».<br />

Promouvoir les artistes luxembourgeois est<br />

l’une des missions importantes de la Rockhal.<br />

Cela tient également à cœur à Olivier Toth.<br />

«A travers différents outils, nous essayons<br />

non seulement de les promouvoir, mais également<br />

de les aider à se développer. L’image<br />

du catalyseur me plaît beaucoup. Nous ne<br />

sommes pas une école, une agence de casting<br />

ou des agents. Par contre, nous attendons<br />

d’un artiste qu’il ait un projet, une stratégie<br />

et des buts. Nous l’aidons ensuite à les<br />

atteindre et à mieux les planifier. C’est notre<br />

point fort».<br />

Pour y arriver, il faut idéalement une personne<br />

suivant cette stratégie pendant que<br />

l’artiste consacre la majeure partie de son<br />

temps à être créatif. «C’est pour cela que j’ai<br />

commencé à m’investir plus récemment dans<br />

le Music Managers Forum Luxembourg et le<br />

International Music Managers Forum. C’est<br />

un groupement de managers d’artistes.<br />

Amon avis, il est essentiel que l’artiste ait à ses<br />

côtés une personne de confiance qui l’aide à<br />

bien diriger sa carrière. Au fil des 25 dernières<br />

années, j’étais en permance actif dans le<br />

domaine de la musique, dans mon temps<br />

libre comme artiste, en produisant nos enregistrements<br />

et aujourd’hui dans ma fonction<br />

à la Rockhal. Petit à petit, on acquiert<br />

une belle expérience et on finit par entendre<br />

très vite ce qui sonne bien ou pas.<br />

Je peux vous dire après une ou deux chansons<br />

si un artiste a du potentiel». A la question<br />

«Vous êtes-vous déjà trompé?»,<br />

il répond: «Bien évidemment, cela fait partie<br />

du métier». De nombreux facteurs entrent<br />

ensuite en jeu. «Je suis convaincu que si un<br />

artiste veut se développer, il doit, en plus<br />

d’avoir du talent, travailler très dur, être<br />

déterminé et persévérant pour établir son<br />

activité. Au Rocklab, nous prenons le temps<br />

de discuter avec les artistes pour mettre à<br />

leur disposition notre savoir théorique de<br />

stratégie, d’objectifs, etc. pour développer<br />

leur carrière. Cela m’arrive aussi d’avoir des<br />

entretiens avec des artistes qui peuvent aller<br />

au-delà de ce que le Rocklab propose, de les<br />

mettre en relation avec des personnes qui<br />

pourront les aider à développer leurs activités».<br />

Ancien membre du groupe Low Density<br />

Corporation, Olivier Toth continue principalement<br />

à jouer de la musique avec ses deux<br />

jeunes enfants et reste impliqué dans des<br />

projets sporadiquement. «Je possède un<br />

petit studio à la maison. Je pense que si vous<br />

êtes une personne créative et que vous avez<br />

eu l’occasion d’exprimer cette créativité, elle<br />

ne vous quittera pas et vous ne la quitterez<br />

pas non plus. Il y a toujours des moments où<br />

il faut qu’elle sorte», s’esclaffe le musicien.<br />

Il continue donc à pratiquer son instrument<br />

fétiche, le synthétiseur. «Sans oublier l’ordinateur!»,<br />

s’exclame-t-il. «Je suis fasciné par<br />

le travail de production en studio».<br />

Quand nous lui demandons pourquoi le<br />

groupe n’existe plus, Olivier Toth nous<br />

répond que le projet est en veille, le temps<br />

disponible étant devenu un facteur rendant<br />

les choses difficiles. «La vie professionnelle<br />

prend une énorme partie de votre temps.<br />

Cela vous arrivera de rentrer chez vous le<br />

soir et de ne pas avoir la tête libre pour la<br />

créativité de composition notamment car<br />

vous vous rendez compte que vous êtes en<br />

fait en train de penser à un autre projet. Très<br />

souvent, une idée pour un projet que je<br />

veux mener à la Rockhal me traverse l’esprit<br />

le soir. Composer de la musique me vient<br />

plus difficilement. Le volet de la production<br />

musicale me passionne pour l’instant.<br />

Sommes toutes, j’ai énormément d’idées à<br />

réaliser et je vis ma passion pour la musique<br />

autrement mais je continue à la vivre à travers<br />

de nombreuses facettes», conclut<br />

Olivier Toth, satisfait.<br />

CD<br />

74<br />

<strong>LG</strong> - Octobre 2015


fiftyshadesof<br />

Nous vous offrons 50 nuances de matière grise en plus.<br />

Retrouvez toutes nos actualités sur www.cimalux.lu

Hooray! Your file is uploaded and ready to be published.

Saved successfully!

Ooh no, something went wrong!