purebred arabIan

finiszpl

FPA38_201611

the frenCh

purebred arabIan

un magazine mensuel édité par jour de Galop, en partenariat avec l’association française du Cheval arabe de Course (afaC)

ImpérIal

al mourtajez fIle

vers la trIple Couronne

IMPERIAL, AL MOURTAJEZ TOWARDS THE TRIPLE CROWN

PHOTO © ScOOPdyga

# 38 – novembre 2016 – eur €10 – usd $12 – uK £8


édIto the frenCh purebred arabIan #38 - novembre 2016 - 2

Al Mourtajez, le cheval

qu’avait choisi le Prophète

En octobre 1680, Al-Hussein ibn Ali et ses soixante-douze hommes furent tués

lors de la bataille de Kerbala, après avoir lutté contre une armée de plusieurs dizaines

de milliers d’individus. Al-Hussein ibn Ali était le petit-fils du Prophète. Ce jour-là,

il était en selle sur Zuljanah, un cheval arabe blanc, dont le nom d’origine était Murtajiz.

C’est aussi sur un cheval blanc, choisi par Mahomet lui-même comme un présage,

qu’il avait découvert l’équitation pendant son enfance. Le souvenir de cette bataille

est un élément historique et religieux très important dans le monde arabe.

Aussi, lorsqu’un éleveur donne le nom de Murtajiz, ou Al Mourtajez, à un pur-sang arabe

blanc, ce dernier ne peut pas avoir un destin ordinaire. Depuis sa naissance au sein

de l’élevage d’Hassan Mousli, jusqu’à son apogée sous la férule de Thomas Fourcy,

il n’a jamais été un cheval comme les autres. Le représentant d’Al Shaqab Racinq

l’a encore prouvé le 2 octobre en s’imposant de toute une classe dans l’édition 2016

de la Qatar Arabian World Cup (Gr. I PA). Après Général, il est le deuxième cheval

à avoir réalisé le doublé dans l’Arc des pur-sang arabes.

Après une telle démonstration, tout semble possible. La Doha Triple Crown,

dont il a remporté les deux premières manches, semble lui tendre les bras.

Et pourquoi pas une troisième Qatar Arabian World Cup ? Car, comme nous l’a confié

Jean-Pierre Totain lors de la grande interview qu'il nous a accordée dans ce numéro :

« C’est certainement le meilleur pur-sang arabe que j’aie vu. Mais il est aussi très bien entraîné

par Thomas Fourcy. De plus, ses propriétaires sont patients et lui font confiance. » Et on peut

aisément croire Jean-Pierre Totain qui vient de prendre sa retraite d’entraîneur public

avec l’un des plus beaux palmarès de l’histoire des courses de pur-sang arabes à son actif.

Adrien Cugnasse


edIto the frenCh purebred arabIan #38 - novembre 2016 - 3

AL MOURTAJEZ, THE HORSE WHO HAD CHOSEN

THE PROPHET

In October 1680, Al-Hussein ibn Ali and his seventy-two men were killed in the battle of

Kerbala, after having fought against an army of tens of thousands. Al-Hussein ibn Ali was

the grandson of the Prophet. This day, he was riding Zuljanah, a white Arabian horse,

whom the original name was Murtajiz. It is also on a white horse, chosen by Mahomet

himself like an omen, that he discovered horse riding when he was a young child. The

memory of this battle is an important historical and religious one in the Arab world.

And so, when a breeder gives the name Murtajiz, or Al Mourtajez, to a white purebred

Arabian, they will have a destiny out of the ordinary. Since his birth, at the place of Hassan

Mousli, to his pinnacle, under the care of Thomas Fourcy, he has never been a horse like

the others. Owned by Al Shaqab Racing, he proved this again on the 2nd October,

winning with style in the 2016 edition of the Qatar Arabian World Cup (Gr. I PA). After

Général, he is only the second horse to do the double in the Arc for purebred Arabians.

After such a performance, anything seems possible. The Doha Triple Crown, of which

he has won the first two legs, looks to be in his grasp. And why not a third Qatar Arabian

World Cup? As was confided to us by Jean-Pierre Totain in the interview he has given us

in this issue, “he is undoubtedly the best purebred Arabian that I have ever seen. He is

also very well managed by Thomas Fourcy. His owners are patient and they trust him.”

One can easily believe Jean-Pierre Totain, who is retiring as a public trainer, after one of

the greatest careers in the history of Arabian racing.

Adrien Cugnasse


13 NOVEMBRE, ABU DHABI (ÉMIRATS ARABES UNIS)

% "! % # #


20 NOVEMBRE, CASABLANCA (MAROC)

$ !'


$ ! % '! "%



$ ! % "%



23 NOVEMBRE, TOULOUSE (FRANCE)

$ ( "


$ &! ! "


Sir Bani Yas © Jean-François Mourges

Nafees © Robert Polin

sommaIre the frenCh purebred arabIan #38 - novembre 2016 - 5

sommaIre


Al Mourtajez, le cheval

qu’avait choisi le Prophète

En octobre 1680, Al-Hussein ibn Ali et ses soixante-douze hommes furent tués

lors de la bataille de Kerbala, après avoir lutté contre une armée de plusieurs dizaines

de milliers d’individus. Al-Hussein ibn Ali était le petit-fils du Prophète. Ce jour-là,

il était en selle sur Zuljanah, un cheval arabe blanc choisi et acheté par Mahomet

lui-même, et dont le nom d’origine était Murtajiz. Le souvenir de cette bataille

est un élément historique et religieux très important dans le monde arabe.

Aussi, lorsqu’un éleveur donne le nom de Murtajiz, ou Al Mourtajez, à un pur-sang arabe

blanc, ce dernier ne peut pas avoir un destin ordinaire. Depuis sa naissance au sein

de l’élevage d’Hassan Mousli, jusqu’à son apogée sous la férule de Thomas Fourcy,

il n’a jamais été un cheval comme les autres. Le représentant d’Al Shaqab Racinq

l’a encore prouvé le 2 octobre en s’imposant de toute une classe dans l’édition 2016

de la Qatar Arabian World Cup (Gr. I PA). Après Général, il est le deuxième cheval

à avoir réalisé le doublé dans l’Arc des pur-sang arabes.

Après une telle démonstration, tout semble possible. La Doha Triple Crown,

dont il a remporté les deux premières manches, semble lui tendre les bras.

Et pourquoi pas une troisième Qatar Arabian World Cup ? Car, comme nous l’a confié

Jean-Pierre Totain lors de la grande interview qu'il nous a accordée dans ce numéro :

« C’est certainement le meilleur pur-sang arabe que j’aie vu. Mais il est aussi très bien entraîné

par Thomas Fourcy. De plus, ses propriétaires sont patients et ils lui font confiance. » Et on peut

aisément croire Jean-Pierre Totain qui vient de prendre sa retraite d’entraîneur public

avec l’un des plus beaux palmarès de l’histoire des courses de pur-sang arabes à son actif.

Adrien Cugnasse



2

Édito

7

En couverture

19

Actualités









24

La grande interview

31

Vente de pur-sang arabes

de Saint-Cloud

44

French Arabian Breeders’

Challenge



mardi

1

mercredi

2

jeudi

3

vendredi

4

samedi

5

dimanche

6

novembre

novembre

novembre

novembre

novembre

novembre

lundi

7

mardi

8

mercredi

9

jeudi

10

vendredi

11

samedi

12

dimanche

13

novembre

novembre

novembre

novembre

novembre

novembre

novembre

lundi

14

mardi

15

mercredi

16

jeudi

17

vendredi

18

samedi

19

dimanche

20

novembre

novembre

novembre

novembre

novembre

novembre

novembre

lundi

21

mardi

22

mercredi

23

jeudi

24

vendredi

25

samedi

26

dimanche

27

novembre

novembre

novembre

novembre

novembre

novembre

novembre

lundi

28

mardi

29

mercredi

30

novembre

novembre

novembre






59

Les plus belles courses

en septembre et en octobre

71

Les résultats

74

Agenda


en Couverture


en Couverture the frenCh purebred arabIan #38 - novembre 2016 - 8

CHANTILLY, 2 OCTOBRE 2016

arabIan World Cup

Gr. I PA, 2 000 m, 1 000 000 €

ImpérIal, al mourtajez

fIle vers la trIple Couronne

On le savait quasi impossible à battre. Al Mourtajez (Dahess) a répondu aux attentes

dans l'Arabian World Cup (Gr. I PA), dominant très facilement ses adversaires.

Al Mourtajez est en route vers la Doha Triple Crown et son bonus d’un million de

dollars. Il a déjà gagné les deux premières manches, en Angleterre et à Chantilly. Il

lui reste à s’imposer fin février au Qatar, dans l’Emir’s Sword (Gr. I PA).


en Couverture the frenCh purebred arabIan #38 - novembre 2016 - 9

>> arabIan World Cup

TROP FORT POUR LES AUTRES

Bien plus fort que les autres ce jour-là, Al Mourtajez

n’a pourtant pas pu mener l'épreuve à sa guise. La

faute au leader de Gazwan (Amer), Reda (Burning

Sand), qui a rapidement pris le contrôle des opérations.

Par le passé, Al Mourtajez aurait pu se braquer face à

une telle situation. Cela n'a pas été le cas. Il a rapidement

retrouvé son calme, en troisième position, juste à l’extérieur

de Samima (Dahess) pour pouvoir placer son

accélération à la sortie du tournant final et ne plus

être inquiété. Au passage du poteau, plus de quatre

longueurs d’avance ont démontré sa supériorité.

Venu arracher la deuxième place aux abords du poteau,

Mehdaaf Athbah (Amer) a réalisé une très grande

performance à ce niveau pour l’entraînement de

Philippe Sogorb. Tayf (Amer), judicieusement supplémenté,

s'est adjugé le second accessit, le long de la

corde.

Gazwan a courageusement conservé la quatrième place

devant Valentin (Amer), qui a également pris la bonne

option de plonger vers la corde dans la phase finale.

Prada (Djendel) finit bien, à la sixième place, devant

une malheureuse Sylvine Al Maury (Munjiz) qui a

voyagé tout en épaisseur durant le parcours, à cause

de son numéro 15 dans les stalles.

« LA TRIPLE COURONNE NE ME FAIT PLUS

PEUR ! »

Thomas Fourcy était une nouvelle fois impressionné

par la performance d’Al Mourtajez : « C'est incroyable !

Plus ça va et plus il m'impressionne. C'est un champion, un

cheval hors norme. À présent, la Triple couronne ne me fait

plus peur ! Je n'ai plus de mots pour parler de lui. Aujourd'hui,

Julien n'a même pas eu besoin de lui mettre une claque... »

Julien Augé savourait également ce nouveau succès :

« C’est un crack, il n’y a pas d’autres mots. Il n’avait qu’un

seul défaut par le passé, le fait d'être un peu bouillant. Il

n’aimait pas le contact avec les autres chevaux. Thomas l’a

réglé de façon incroyable. C’est le meilleur entraîneur pour

ces chevaux-là, et de très loin. Il le prouve encore aujourd’hui.

Même si mon cheval a dû galoper en dehors du leader de

Julian Smart, j’ai réussi à le reprendre, ce qui n’aurait pas

été possible l’an dernier. Il a une classe folle pour finir. Je

pense que je ne retrouverai plus jamais un cheval comme celui-là.

Je gagne des Groupes I sur des superbes champs de

courses grâce à lui : Chantilly, Goodwood, Dubaï, le Qatar…

Il y a désormais tellement d’argent dans les courses réservées

aux arabes purs que je défie vraiment n’importe quel

pur-sang anglais de gagner autant d’argent que mon cheval,

hormis le gagnant de l’Arc bien sûr. Ce cheval, je l’aime. »

suIte >>


en Couverture the frenCh purebred arabIan #38 - novembre 2016 - 10

>> arabIan World Cup

MEHDAAF ATHBAH EN PROGRÈS

Entraîneur de Mehdaaf Athbah, Philippe Sogorb nous

a expliqué : « Nous courions pour une place. Le contrat est

donc plus que rempli. C'est un cheval encore neuf en

compétition, mais dur dans son comportement. On le voit à

la fin, il repart pour venir prendre la deuxième place sur le

poteau. Il fait sa meilleure valeur. J'avais dit en début

d'année que c'était un cheval d'Arc, j'ai eu quelques doutes

cet été, mais je suis resté sur ma position. C'était son objectif

de l'année. Je pense que je vais le laisser tranquille à présent,

pour l'économiser, afin qu'il revienne encore plus fort l'an

prochain. »

QATAR ARABIAN WORLD CUP SPONSORISÉE

PAR AL EMADI ENTERPRISES

Gr. I PA, 4 ans et au-dessus, 2 000 m, 1 000 000 €

1er AL MOURTAJEZ (58) M6

(Dahess & Arwa)

Pr. : Al Shaqab Racing

El. : Mme Nada Mousalli, Faiz Al Elweet & Hassan

Mousli

Ent. : T. Fourcy

J. : J. Augé

TAYF ENCORE TENDRE

Alban de Mieulle pense déjà à l’avenir avec Tayf, arrivé

troisième : « Il est un peu tendre, mais court très bien, et je

pense que l'an prochain, ce sera très bien. C'était la meilleure

chance parmi les chevaux que j'avais emmenés en France

pour cette course, et nous avons donc fait le bon choix en le

supplémentant. »

LA FAMILLE D’AL SAOUDI

2e

MEHDAAF ATHBAH (57,5) M4

(Amer & Keen Game)

Pr. & El. : Athbah Stud Limited

Ent. : P. Sogorb

J. : P.-C. Boudot

Al Mourtajez est né chez Nada Mousalli, Faiz Al Elweet

et Hassan Mousli qui nous a confié : « Pour un éleveur,

la plus belle récompense, c’est de produire un cheval d’une

telle qualité. On fait naître des chevaux pour rêver. Le jour

de la saillie, le rêve commence. Aujourd’hui, le rêve s’est

réalisé. » Arwa (Nuits St Georges), la mère d’Al Mourtajez,

a donné naissance à Al Moutawakila (Al Sakbe),

meilleure pouliche de 4 ans en 2012 grâce à son

succès dans le Qatar Total Arabian Trophy des Juments

(Gr. II PA), sous la selle de Thomas Fourcy ! Fatzica

(Fatzour), la grand-mère d’Al Mourtajez, est la génitrice

de l’étalon Azadi (Darike), qui ne cesse de s’affirmer,

ainsi que d’Al Saoudi (Nuits St Georges), multiple gagnant

de Groupe I PA et désormais étalon pour le

compte du cheikh Hamdan Al Maktoum au haras de

Saint-Faust. Cette famille a également donné Al Mouhannad

(Nizam), triple lauréat des Jebel Ali Racecourse

Zaabeel International Stakes (Gr. I PA).

Rupert Pritchard-Gordon, le représentant français

d’Al Shaqab Racing, nous a confié : « C’est un cheval

doté d'un potentiel hors norme pour devenir un jour

étalon. Il a tout, les performances, le pedigree, le physique...

» L’histoire de la famille d’Al Mourtajez a été

publiée en page 43 du numéro 27 de The French

Purebred Arabian. Pour y accéder, cliquer ici

3e TAYF (57,5) M4

(Amer & Djelmila)

Pr. & El. : S.A. le cheikh Abdullah bin Khalifa Al Thani

Ent. : A. de Mieulle

J. : O. Peslier

Autre(s) partant(s) dans l'ordre d'arrivée : Gazwan, Valentin,

Prada T, Sylvine Al Maury, Sir Bani Yas, Rawah, Lahoob,

Macha'allah, Vulcain du Clos, Samima, Laft Nethar & Reda.

Tous couru (15).

(Turf) Bon. 2'08"33. Écarts : 4 1/2 - CENC - 3.

AL MOURTAJEZ (M6)

Dahess

Arwa

Amer

Danie du Cassou

Nuits St Georges

Fatzica

Wafi

Bushra

Dahr

Nerva du Cassou

Dunixi

Nefta

Fatzour

Scindian Mystique


en Couverture the frenCh purebred arabIan #38 - novembre 2016 - 11

mehdaaf athbah,

sYmbole de la montée en puIssanCe de

l’élevaGe saoudIen d’athbah stud

Deuxième de la dernière édition de la Qatar Arabian

World Cup (Gr. I PA), Mehdaaf Athbah est un produit

de l’élevage d’Athbah Stud, une entité saoudienne

qui monte en puissance.

Mehdaaf Athbah n'a pas manqué de courage ni de

qualité pour venir chercher la deuxième place de la

Qatar Arabian World Cup. Son entraîneur, Philippe

Sogorb, est revenu sur la course de son pensionnaire :

« C’est un cheval que j’ai reçu en début de saison. Il m’a

énormément plu, par son modèle et son mental. Je me suis

tout de suite dit que c’était un cheval pour ce genre d’épreuve.

Lors de ses premières courses, il a gagné deux fois en cheval

de classe, mais de façon un peu immature. Cela a renforcé

mon idée de départ, celle de courir la Qatar Arabian World

Cup. Il a ensuite été un peu moins bien et j’ai d’ailleurs été

très déçu de sa tentative dans le Qatar Derby des Pur-Sang

Arabes de 4 ans (Gr. I PA) à Chantilly. Ce jour-là, nous

avions un peu trop attendu dans le parcours. Dans la

manière qu'il a de galoper, je dirais qu'il ne s'agit pas

vraiment d'un cheval doté d'une grosse pointe de vitesse,

mais plutôt d'un cheval très dur. J'ai retrouvé celui que

j'aimais tant lors de ses tentatives suivantes à La Teste-de-

Buch, puis à Dax, et je me suis dit que la Qatar Arabian

World Cup serait parfaite pour lui car il allait affronter des

bons chevaux dans une course qui allait rouler. Il tiendrait

la distance et ne lâcherait rien. »

« Il place un second coup de reins

dans la ligne droite, comme seuls les bons chevaux

savent le faire. » Philippe Sogorb

Cheval toujours estimé, Mehdaaf Athbah a ainsi effacé

sa sortie en demi-teinte à Chantilly, dans le Derby des

4 ans, grâce à cette performance : « Il perd même la

deuxième place à cent mètres du poteau avant de revenir la

chercher, a précisé Philippe Sogorb. D’ailleurs, il n’était

pas si loin que cela dans le Derby des 4 ans et les chevaux

qui ont fini devant lui ou tout près, nous les avions déjà

battus. C’étaient des chevaux qui valaient le mien. »

Mehdaaf Athbah a un mental de fer. Son entraîneur

nous a dit : « Il me l’avait déjà montré lors de ses premières

courses, quand il prenait l’avantage avant de repartir sous

l’attaque d’un adversaire. Il place un second coup de reins

dans la ligne droite, comme seuls les bons chevaux savent le

faire. »

Mehdaaf Athbah pourrait désormais tenter sa chance

dans l’une des belles épreuves au Qatar, comme le

Qatar Derby (Gr. II PA, 2 000 m, 4 ans) en décembre,

voire dans l’Emir’s Sword (Gr. I PA, 2 400 m, 4 ans et

plus). Mais rien n’a encore été décidé.


en Couverture the frenCh purebred arabIan #38 - novembre 2016 - 12

l'IntervIeW eXClusIve

d'athbah stud

Habituellement discret dans les médias, Athbah Stud

a accepté de répondre à nos questions par l’intermédiaire

de son manager, Abdul Moniem Ahmed Al Shaigy.

The French Purebred Arabian. – Comment avezvous

vécu cette deuxième place dans la Qatar

Arabian World Cup ?

Abdul Moniem Ahmed Al Shaigy. – Être deuxième

dans une course si prestigieuse et d’un tel niveau est

un grand aboutissement, sachant que le lauréat est un

cheval légendaire. C’était la première participation

d’Athbah Stud dans cette épreuve avec un cheval né

et élevé par nos soins. Mehdaaf Athbah a montré de

l’ambition, du courage et de la bravoure, et s’est battu

de toutes ses forces pour obtenir ce résultat. C’était

aussi l’un des chevaux les plus jeunes et les moins expérimentés

parmi les mâles au départ de la course.

Mehdaaf Athbah a réalisé une grande performance et

a représenté de belle manière Athbah Stud. Il mérite

toute notre admiration et notre estime.

Avez-vous de grandes ambitions avec vos chevaux

arabes, que ce soit en France ou en Europe ?

Oui. L'éleveur de Mehdaaf Athbah et propriétaire

d’Athbah Stud, Son Altesse Royale le prince Abdul

Aziz bin Ahmed bin Abdulaziz Al Saud, est un homme

de cheval et un éleveur reconnu chez les pur-sang

arabes dans tout le Moyen-Orient et les pays du Golfe

Persique. Il a une idée très précise sur son développement

pour devenir l’un des meilleurs propriétaires en

Europe. Bien sûr, pour arriver à un tel résultat, il faut

rassembler tous les éléments du succès qui permettront

à vos chevaux de vous emmener au sommet et de faire

de votre rêve une réalité. Pour cela, Son Altesse Royale

supervise personnellement les croisements. Mehdaaf

Athbah est la preuve que ses choix ont été judicieux. Il

a également prouvé que nous avions des ambitions et

la capacité de faire courir des chevaux en France,

comme en Europe.

Pourquoi avoir choisi de travailler en France

uniquement avec Philippe Sogorb ?

Philippe a été l’un des meilleurs jockeys français et

c’est un grand homme de cheval également. C’est le

genre d’entraîneur qui façonne ses chevaux en douceur

et avec professionnalisme. Il est jeune, ambitieux et talentueux.

Il enregistre de très bons résultats.

Si vous regardez les statistiques, vous pouvez voir qu’il

figure parmi les meilleurs entraîneurs sur les deux

dernières saisons. En Angleterre, les chevaux sont

sous la responsabilité de Phillip Collington et de Peter

Hammersley. Aux Émirats Arabes Unis, ils sont entraînés

par Erwan Charpy.

ATHBAH STUD

Mehdaaf Athbah avec son entourage

Le haras est basé en Angleterre, sur le site de Newmarket.

« Nous y avons sélectionné un petit groupe de juments,

car nous préférons mettre l’accent sur la qualité

plutôt que sur la quantité. À l’heure actuelle, nous n’avons

pas d’étalons qui stationnent sur place mais nous y réfléchissons

et nous l’annoncerons en temps voulu.

Je considère encore Athbah Stud comme un nouveau venu

dans le monde des courses puisque nous avons commencé

à faire courir des chevaux à la fin des années 2000. »


on the Cover the frenCh purebred arabIan #38 - novembre 2016 - 14

CHANTILLY, SUNDAY 2 OCTOBER 2016

ARAbIAN WORLD CUP

Gr. I PA, 2,000 m, €1,000,000

THE IMPERIAL AL MOURTAJEZ HEADS

fOR THE TRIPLE CROWN

We knew he was impossible to defeat. Al Mourtajez (Dahess)

did as expected in the Arabian World Cup (Gr. I PA), winning

easily. Al Mourtajez is on his way to the Doha Triple Crown

and his one million dollar bonus. He already won the first two

legs, in England and Chantilly. He only needs to win in Qatar,

the Emir’s Sword (Gr. I PA) in February.

TOO STRONG fOR THE OTHERS

A class above the rest of the field, Al Mourtajez did not get

to run off an easy lead, as he would have liked. This was down

to Gazwan’s (Amer) pacemaker, Reda (Burning Sand), who

was quickly into the lead and took control of the race. In the

past, Al Mourtajez would have taken a hold in such a

situation. This was not the case here. He relaxed quickly into

his stride, in third position, just outside Samima (Dahess),

where, coming out of the final turn, he was able accelerate,

and was never worried. He crossed the line by more than four

lengths in front of his closest rival.

Coming to snatch second in the final strides, Mehdaaf

Athbah (Amer) gave an excellent performance at this level

for trainer Philippe Sogorb. Tayf (Amer), judiciously

supplemented to the race, finished third coming up the rail.

Gazwan bravely held on to fourth in front of valentin (Amer),

who also took the smart option of coming up the rail in the

home straight. Prada (Djendel) finished well in sixth, in front

of the unlucky Sylvine Al Maury (Munjiz) who travelled wide

on the outside, due to her draw of 15 in the stalls.

“THE TRIPLE CROWN DOES NOT SCARE ME

ANyMORE!”

Thomas Fourcy was once again very impressed by the

performance of Al Mourtajez: “It's incredible! He was even

better and I'm even more impressed. He's a true champion,

and out of the ordinary. At the moment the Triple Crown no

longer scares me! I have run out of ways to describe him.

Today, Julien didn't even have to pick up his stick...” Julien

Augé also savoured this new success: “He’s a champion,

there is nothing else to say. His only previous default was that

he could be a bit keen. He did not like contact with other

horses. Thomas did an incredible job with him. He is the best

trainer for these kinds of horses, and by far. He proved it again

today. Even though my horse had to travel on the outside of

Julian Smart’s pacemaker, I managed to get him back, which

would not have been possible last year. He has such class to

finish. I don’t think I will ever find a horse like him ever again.

I have won Group I races on the greatest racecourses thanks

to him, Chantilly, Goodwood, Dubai, Qatar… There is now so

much money in Purebred Arabian races that I challenge any

thoroughbred to win as much money as my horse, except the

Arc winner, obviously. I love this horse.”

MEHDAAf ATHbAH IMPROvING

The trainer of Mehdaaf Athbah, Philippe Sogorb told us: “We

ran for a place and he did what was asked of him. He's still

relatively new to racing, but he's tough in himself. That we

saw in the closing stages, when he picked back up to take

second place on the line. He's given his best ever

performance here. I said at the beginning of the year that he

was an Arc horse, and although I had a few doubts over the

summer, I kept to my decision. It was his objective this year. I

think I will now leave him alone and keep him for next year.”

TAyf STILL TOO IMMATURE

Alban de Mieulle is already looking to the future with Tayf,

who came third: “He is still a little immature, but he ran well

and I think he'll be better next year. He was the best chance

out of all the horses I brought to France for this race, and we

made the right decision to supplement.”

THE SAME fAMILy AS AL SAOUDI

Al Mourtajez was bred by Nada Mousalli, Faiz Al Elweet and

Hassan Mousli who told us: “For a breeder, the best reward

is to produce a horse of such quality. We breed horses in

order to dream. The day of the cover, the dream starts. Today,

the dream has come true.”

His dam Arwa (Nuits St Georges) also produced Al

Moutawakila (Al Sakbe), champion 4yo filly in 2012, winning

the Qatar Total Arabian Trophy des Juments (Gr. I PA), ridden

by Thomas Fourcy. fatzica (Fatzour), second dam of Al

Mourtajez, produced Azadi (Darike) and Al Saoudi (Nuits St

Georges). It is also the same family as Al Mouhannad (Nizam)

who won the Jebel Ali Racecourse Zaabeel International

Stakes (Gr. I PA) three times.


on the Cover the frenCh purebred arabIan #38 - novembre 2016 - 15

MEHDAAf ATHbAH, THE fLAGbEARER fOR THE INCREASING INfLUENCE

Of THE SAUDI ARAbIAN ATHbAH STUD bREEDING OPERATION

Second in the latest running of the Qatar Arabian World Cup

(Gr. I PA), Mehdaaf Athbah was bred by Athbah Stud, an

increasingly influential Saudi Arabian breeding operation.

Mehdaaf Athbah lacked neither courage nor quality when

finishing second in the Qatar Arabian World Cup. His trainer,

Philippe Sogorb, reviewed the race: “I received this horse at

the beginning of the season. He really pleased me, physically

and mentally. I immediately thought that he was a horse for

this kind of race. In his first races, he won classily twice, but

ran a little green. That reinforced my idea from the start to run

him in the Qatar Arabian World Cup. He then didn’t run so

well, and I was disappointed with him in the Qatar Derby des

Pur-Sang Arabes de 4 ans (Gr. I PA) at Chantilly. We held him

up for too long in the race. Judging by the way that he

travelled, I decided that in the end he wasn’t a horse with a

good turn of foot, but a very tough horse. I saw the horse that

I had initially like in his next couple of races at La Teste and

Dax, and I said to myself that the Qatar Arabian World Cup

would be perfect for him, as the better competition would

ensure pace. He stays the distance and never gives up.”

He found a second burst of speed in the straight

like a good horse. » Philippe Sogorb

A horse that was always esteemed, Mehdaaf Athbah erased

memory of his poor run at Chantilly in the Derby des 4 ans

thanks to this performance: “He even lost the second place

100 metres before the post, before fighting back, explained

Philippe Sogorb. On the otherhand, he wasn’t that far back

in the Derby des 4 ans and he had previously beaten the

horses that finished in front of him.”

Mehdaaf Athbah had an iron will. His trainer told us: “He had

already showed me in his first races that he could take the

lead, and keep finding when the others attacked. He found a

second burst of speed in the straight like a good horse.“

Mehdaaf Athbah could now take his chance in the good races

in Qatar such as the Qatar Derby (Gr. II PA - 2 000 m - 4 yos)

in December, or in the Emir’s Sword (Gr. I PA - 2 400 m - 4

yos and up). However nothing is yet decided.


on the Cover the frenCh purebred arabIan #38 - novembre 2016 - 16

AN EXCLUSIvE INTERvIEW WITH ATHbAH STUD

Normally very discreet in the media, Athbah Stud agreed to

answer our questions through their manager, Abdul Moniem

Ahmed Al Shaigy.

The french Purebred Arabian. – How do you view this

second place in the Qatar Arabian World Cup?

Abdul Moniem Ahmed Al Shaigy. – To be second in such a

prestigious and high level race as this one is a great outcome,

as the winner is a legendary horse. This was the first time that

Athbah Stud had a homebred runner in this race. Mehdaaf

Athbah showed ambition, courage and bravery and gave all

his strength for this result. He was also one of the youngest

and least experienced colts of the race. Mehdaaf Athbah

gave a great performance and represents the success of

Athbah Stud. He deserves all of our admiration and respect.

Do you have particular ambitions for your Arabian horses,

whether in france or Europe?

Yes. The breeder of Mehdaaf Athbah and owner of Athbah

Stud, His Royal Highness Prince Abdul Aziz bin Ahmed bin

Abdulaziz Al Saud, is a horse man and a known breeder of

Arabian in the Middle East and the Persian Gulf. He has a

very precise idea of how to develop into becoming one of

the best owners in Europe.

Of course, to have such a result, you need to bring together

all the ingredients for success to allow your horses to make

your dream a reality. For this reason, His Royal Highness

personally oversees the matings. Mehdaaf Athbah is proof of

his excellent judgment. He is also proof of our ambition and

ability to run horses in France, as in Europe.

ATHbAH STUD

The stud is based in England, at Newmarket. “We selected

a small group of mares as we prefer quality over quantity.

Currently, we have no stallions but we will think about it

and make an announcement when the time comes.

I still consider Athbah Stud new to the racing world as we

only began running our horses at the end of the 2000s.”

Why have you chosen to work solely with Philippe Sogorb

in france?

Philippe was one of the best French jockeys and is also a

great horseman. That is the type of trainer that will mould our

horses gently and professionally. He is young, ambitious and

talented. He already had excellent results. If you look at the

statistics, you will see that he has been amongst the best

trainers in the last two seasons. In England, the horses are

with Phillip Collington and Peter Hammersley. In the United

Arab Emirates, they are trained by Erwan Charpy.


AL SHAHANIA STUD

MARED AL SAHRA

2002 Amer x Massamarie

Fee 3,000 EUR

Multiple Group 1 winner, Sire of CHADDAD winner of the Qatar

Total Arabian Trophy des Poulains, Group 1 and AL MAJH’HOOR,

winner of the Doha Derby for 3-yr-olds.

ASSY

2009 Amer x Margouia

Breeding for 2017 free of charge

Winner of 9 races and placed twice from his 11 career starts.

Multiple Group 1 winner including,H.H. The Emir’s Sword

(Gr.1 PA) in 2014 and H.H. The Emir’s Trophy (Gr.1 PA) in 2013.

He is by the outstanding AMER, sire of 90 Group winners.

ALMAS

1999 Tidjani x Madjela

Fee 1,000 EUR

Multiple Group 1 winner and half brother to JAAFER.

Available only in Qatar

AZIZ

HARRAN

2006 Amer x Aziza D’aroco 2007 Burning Sand x Aziza D’aroco

Multiple Group 1 winner, he is by the outstanding

sire AMER, siring over 90 Group 1 winners.

Group 1 winner and half brother to AZIZ.


STALLION COLLECTION

JAAFER

2003 Amer x Madjela

Fee 2,750 EUR (Natural Covering Only)

International Group 1 winner including the H.H The Emir’s Sword

and the Kahayla Classic.

MEBROUK

1996 Manganate x Mandore

Fee 1,000 EUR

Multiple Group 1 winner and full brother to Dormane and

DJENDEL.

ASRAA MIN ALBARQ

2003 Amer x Akie Croix Noire

Fee 2,750 EUR

Multiple Group 1 winner and full brother to AREEJ, winner of the

Arabian World Cup (Gr.1 PA).

To book a breeding please contact Lisa Deymonaz

+974 - 4490 - 3074 / lisa@alshahaniastud.com

www.alshahaniastud.com


aCtualItés

Sir Bani Yas © Jean-François Mourges


aCtualItés the frenCh purebred arabIan #38 - novembre 2016 - 20

la ConférenCe mondIale

des Courses de ChevauX

arabes à marraKeCh

en 2017

al jaKbar dIsponIble

en “ConGelé”

© MOrHaf al aSSaf

Lara Sawaya, directrice exécutive du Festival international

de courses de chevaux arabes du cheikh Mansour bin Zayed

Al Nahyan, a confirmé que Marrakech serait bien la ville

hôte de la 8e édition de la Conférence mondiale des courses

de chevaux arabes et deviendra donc la première ville

africaine à accueillir ce rendez-vous, du 1er au 7 mai 2017.

Lara Sawaya a déclaré : « Marrakech est profondément ancrée

dans la culture et l’histoire et il ne peut y avoir de meilleur

endroit pour accueillir la conférence. Nous aurons également le

privilège d’organiser la toute première course sur le nouvel hippodrome

de Marrakech, à l’occasion d’une réunion qui devrait

attirer beaucoup de monde et dans une bonne ambiance, comme

le veut la tradition d’hospitalité marocaine ».

Lara Sawaya a également confirmé la création d’une base de

données sur les courses de chevaux arabes, dont les détails

seront dévoilés lors de la conférence de Marrakech. Elle a

dans le même temps expliqué que les pays qui ne transmettraient

pas rapidement toutes les informations relatives à leurs

courses pourraient perdre le soutien du festival.La prochaine

édition des Cheikha Fatima bint Mubarak Darley Awards

se tiendra le 31 mars 2017 au Kodak Studio, à Hollywood.

Le lendemain se tiendront les Cheikha Fatima bint Mubarak

Darley Awards Stakes sur l’hippodrome de Santa Anita.

Le Festival fera don de 100 000 $ à l’Association américaine

des jockeys handicapés ainsi que 25 000 $ supplémentaires

pour l’Association des jockeys du New Jersey. C’est dans

ce dernier État que se déroulera la saison prochaine, et

pour la première fois, une étape du Cheikha Fatima bint

Mubarak - Championnat du monde des Apprentis (Ifahr),

sur l’hippodrome de Monmouth Park. Enfin, 10 000 $

seront reversés pour les chevaux réformés des courses.

Al Jakbar (Al Sakbe), qui ne saillissait jusqu’à présent

qu’en monte naturelle, sera désormais disponible en

semence congelée. Malgré une production limitée, ce pensionnaire

de Shadwell affiche un ratio de 87,5 % de gagnant

par partant (au 25 octobre). Son meilleur descendant est

pour le moment Jamaayil, brillante lauréate du French

Arabian Breeders' Challenge Sprint (Gr. II PA). Il est aussi

le père d’Aghsaan, lauréat de l’Aro Cup (Gr. III PA) en

juin, avant de prendre la deuxième place des Hatta International

Stakes (Gr. I PA) à Newbury, puis de la Cheikh

Zayed bin Sultan Al Nahyan Cup (Gr. I PA) à Sandown. Al

Jakbar est un fils d’Al Sakbe, disparu cet été. Sous l’entraînement

de François Rohaut, il avait remporté le French

Arabian Breeders’ Cup Mile (Gr. I PA) à Longchamp, à

4 ans. Al Jakbar est stationné à Beech House Stud (Newmarket).

Son prix de saillie 2017 est fixé à 500 livres en

monte naturelle et à 800 euros en semence congelée. Il

présente la particularité d’être indemne du sang d’Amer et

de Manganate.


aCtualItés the frenCh purebred arabIan #38 - novembre 2016 - 21

une seCtIon réservée

auX pur-sanG arabes

sur polIn.fr

sIr banI Yas

au haras de thouars

en 2017

© Jean-françOiS MOurgeS

Depuis plusieurs semaines, le site du photographe Robert

Polin (www.polin.fr) propose une section réservée aux

courses du pur-sang arabes. Pour visualiser les galeries de

l’année 2016, cliquez sur la rubrique "Chevaux Arabes".

samIma se dIstInGue

en ItalIe

Sir Bani Yas (Amer) sera disponible en semence fraîche et

en congelée au haras de Thouars, en 2017. Ce représentant

du Cheikh Khalifa bin Zayed Al Nahyan a remporté deux

Groupes I PA pour l’entraînement d’Élisabeth Bernard, la

Sheikh Zayed bin Sultan Al Nahyan Cup à Sandown, cette

année, et les Qatar International Stakes à Goodwood, l’an

dernier. Élevé par son propriétaire, Sir Bani Yas est un fils

du top-étalon Amer et d’une sœur utérine d’Abu Alemarat

(Al Nasr), meilleur 4 ans et lauréat de la Triple couronne

aux Émirats Arabes Unis en 2008. Abu Alemarat stationne

désormais aux Émirats Arabes Unis. Il reste disponible en

France et à l’export grâce à l’insémination artificielle.

SIR bANI yAS TO HARAS DE THOUARS

IN 2017

Sir bani yas (Amer) will be available as fresh and frozen semen

from Haras de Thouars in 2017. Owned by Sheikh Khalifa bin

Zayed Al Nahyan , he won two Group I PAs for Élisabeth

Samima (Dahess) s’est imposée le 16 octobre dans les

Pr. Milano Jockey Club Stakes (Listed PA), en Italie. Cette

représentante des Écuries Royales d’Oman était montée

par Cristian Demuro. Elle n’a pas fait dans le détail,

prenant la tête dès le départ. Après une longue lutte, elle

devance Lahoob (Amer) d’une longueur.

Pour voir la course en vidéo

Bernard, the Sheikh Zayed bin Sultan Al Nahyan Cup at

Sandown, this year, and the Qatar International Stakes at

Goodwood, last year. Bred by his owner, Sir Bani Yas is a son

of the champion sire Amer and out of a sister to Abu Alemarat

(Al Nasr), champion 4 year old and winner of the Triple Crown

in the United Arab Emirates in 2008. Abu Alemarat is now in

the United Arab Emirates. He remains available in France and

abroad due to artificial insemination.


neWs the frenCh purebred arabIan #38 - novembre 2016 - 22

MARRAKECH, fIRST AfRICAN HOST CITy

Of THE WORLWIDE PUREbRED ARAbIAN

RACEHORSE CONfERENCE

AL JAKbAR AvAILAbLE “fROZEN”

Lara Sawaya, Executive Manager of the International Purebred

Arabian Races Festival, organized by Sheikh Mansour bin Zayed

Al Nahyan, confirmed that Marrakech would be the next host city

for the 8th edition of the Worlwide Purebred Arabian Racehorse

Conference. It will be the first time an African city hosts this

meeting from the 1st to the 7th May 2017.

Lara Sawaya said: “Marrakech is deeply engrained in culture and

history and there cannot be any better place to host this

conference. We will also have the privilege to organize the very first

race on the new racecourse of Marrakech, for a race day which

should attract a lot of people and in a good atmosphere, like the

Moroccan tradition is used to do.”

Lara Sawaya also confirmed the creation of a data base for

Purebred Arabian racehorses. Details which will be unveiled at the

conference. At the same time, she explained that the countries

who did not relay the information fast enough could lose the

support of the festival.

The next edition of the Sheikha Fatima bint Mubarak Darley

Awards will be held on the 31st March 2017 at the Kodak Studio

in Hollywood. The following day, the Sheikha Fatima bint Mubarak

Darley Awards Stakes will take place on Santa Anita’s racetrack.

The Festival will donate $100,000 to the American association for

handicapped jockeys of New Jersey. It is in this state that next

season, a leg of the Sheikha Fatima bint Mubarak - Worldwide

Apprentice Championship (IFAHR), will take place for the first time

at Monmouth Park. Moreover, $10,000 will be given towards the

retired racehorses.

Al Jakbar (Al Sakbe), who has only been covering up until now

naturally, will have frozen semen available. Despite limited

numbers, the Shadwell stallion has a 87.5% ratio of

winners/runners (as of the 25th October). Currently, his best

progeny is Jamaayil, the brilliant winner of the French Arabian

Breeders' Challenge Sprint (Gr. II PA). He is also the sire of

Aghsaan, winner of the Aro Cup (Gr. III PA) in June, before taking

second place in the Hatta international Stakes (Gr. I PA) at

Newbury, followed by the Sheikh Zayed bin Sultan Al Nahyan Cup

(Gr. I PA) at Sandown. Al Jakbar is a son of Al Sakbe, who passed

away this summer. Trained by François Rohaut, he won the French

Arabian Breeders’ Cup Mile (Gr. I PA) at Longchamp at 4 years old.

Al Jakbar stands at Beech House Stud (Newmarket). His 2017

covering fee is £500 for a standing cover and €800 frozen. He has

the distinction of being free from the bloodlines of Amer and

Manganate.

A SECTION fOCUSED ON PUREbRED

ARAbIANS AT POLIN.fR

For several weeks, the website of the photographer Robert Polin

(www.polin.fr) has had a section based solely of Purebred Arabian

races. To see the galleries from 2016, click on the tab “Chevaux

Arabes”.


ASSY

2009 Stallion by Amer x Margouia

Height: 1.64m

Winner of 9 races and placed twice from his 11 career starts. Multiple Group 1 winner including,

H.H. The Emir’s Sword (Gr.1 PA) in 2014 and H.H. The Emir’s Trophy (Gr.1 PA) in 2013.

He is by the outstanding AMER, sire of 90 Group winners.

Breeding for 2017 free of charge

Shipping charges not included

To book a breeding please contact Lisa Deymonaz

+974 - 4490 - 3074 / lisa@alshahaniastud.com

www.alshahaniastud.com


la Grande

IntervIeW


la Grande IntervIeW the frenCh purebred arabIan #38 - novembre 2016 - 25

la nouvelle vIe

de jean-pIerre totaIn

Pendant deux décennies, Jean-Pierre Totain a été l’un des professionnels les plus connus

chez les pur-sang arabes à travers le monde. Au mois de septembre 2016, il a décidé

de mettre un terme à sa carrière d’entraîneur public. Le Palois conservera quelques

chevaux personnels à l’entraînement, mais se concentrera surtout sur son haras.

La passion des chevaux

« J’ai grandi dans un orphelinat. Non loin de cet établissement,

il y avait une écurie. Je m’échappais pour

aller voir les chevaux et je me faisais punir à mon

retour à l’orphelinat… La passion des chevaux est née

ainsi. Je ne soupçonnais même pas l’existence des

courses. J’étais attiré par l’animal. Après la classe de

troisième, les jeunes de l’orphelinat étaient souvent

dirigés vers un apprentissage. Je n’avais pas franchement

envie de devenir menuisier. J’aimais les chevaux, on

m’a donc placé à l’Afasec. C’est ainsi que j’ai fait mon

entrée dans le monde des courses, totalement par

hasard. »

Les premiers pas dans le monde des courses

« Au début de ma carrière, j’ai été lad dans plusieurs

écuries de la région, dont celle de Jean-Claude Rouget

[recordman du nombre de victoires en plat en France, ndlr].

Par la suite, j’ai intégré l’équipe de Jean Lesbordes

[lauréat du Prix de l’Arc de Triomphe 1993 avec la célèbre

Urban Sea], comme lad dans un premier temps, avant

d’être nommé responsable de l’écurie. Quand Jean

Lesbordes est parti à Paris, j’avais 26 ans. C’était en

1987. Je ne voulais pas rester employé toute ma vie.

Alors je me suis lancé. Je suis devenu entraîneur

public. N’ayant rien, je n’avais rien à perdre. Je me suis

alors dit que si ça ne marchait pas, je changerais de

métier. »

Jean Lesbordes, un personnage clé

« Jean Lesbordes est un vrai passionné. Il a été le

premier à me confier des responsabilités. Quand j’étais

chez Jean-Claude Rouget, j’étais trop jeune pour cela.

Jean Lesbordes m’a laissé monter tous les bons chevaux.

C’était un entraîneur d’exception. Il se serait privé de

manger pour ses chevaux. Dans son écurie, il m’a

laissé carte blanche. C’est vraiment chez lui que j’ai

appris la gestion d’un effectif. J’ai travaillé au sein de

sa structure pendant quatre ans. À Pau, Jean-Claude

Rouget et François Rohaut étaient déjà reconnus

comme de très bons entraîneurs. »

suIte >>


la Grande IntervIeW the frenCh purebred arabIan #38 - novembre 2016 - 26

>> la nouvelle vIe de jean-pIerre totaIn

Jean Lesbordes avec Urban Sea, Prix de l’Arc de Triomphe 1993

Des débuts difficiles

« Au départ, ma véritable passion, ce sont les chevaux

en général, pas les courses en particulier. Mais je

voulais vraiment m’en sortir. Mon intérêt pour les

courses est venu avec le temps, avec les victoires. Il y a

forcément eu de grands moments de doute et beaucoup

de travail. J’ai débuté en entraînant deux chevaux destinés

à la boucherie, achetés 5.000 francs (environ 760 euros)

avec des amis. Sir Do (Sissoo) était l’un de ces deux

chevaux. Je l’ai revendu à monsieur Campanella, mon

premier propriétaire. C’est vraiment Sir Do qui m’a

lancé. Le cheval a gagné 7 courses et réuni plus de

100.000 euros de gains. Je n’avais pas d’a priori, et ce

d’autant plus que je suis parti de rien. Les résultats aidant,

petit à petit, on m’a apporté d’autres chevaux. Dans ce

métier, les victoires sont la meilleure publicité. »

La souche Lafond-Puyau

« En fait, je prenais tous les animaux que l’on voulait

bien m’amener. Le jour où un client m’a proposé de

prendre un pur-sang arabe à l’entraînement, j’ai forcément

dit oui. Ce premier cheval arabe, c’était Danzina

(Zulus). En août 1989, elle m’a permis de décrocher

ma première victoire avec un pur-sang arabe. La famille

de Danzina donne des chevaux qui laissent leur cœur

sur la piste, en particulier les femelles. C’est vraiment

une très bonne famille. Ils ne sont pas forcément précoces

ou tardifs, il y a un peu de tout de ce côté-là. »

« En fait, je prenais tous les animaux

que l’on voulait bien m’amener.

Le jour où un client m’a proposé de prendre

un pur-sang arabe à l’entraînement,

j’ai forcément dit oui. »

La réussite chez les sauteurs

« Sans moyens, forcément, je n’allais pas acheter à

Deauville. À cette époque, il y avait beaucoup de petits

éleveurs de pur-sang anglais, d’anglo-arabes et de pursang

arabes dans le Sud-Ouest. J’ai donc commencé à

travailler avec eux. Cela m’a plutôt bien réussi. En

obstacle, il serait plus difficile de fonctionner de cette

manière aujourd’hui. L’élevage français a beaucoup

progressé et pour gagner, il faut des chevaux très bien

nés. Les sauteurs d’aujourd’hui sont moins le fruit du

hasard. J’ai connu de grands moments en obstacle. Sir

Do a bien sûr été un cheval marquant. C’est le premier

cheval que j’ai vendu. Neriette (Vettori) a aussi beaucoup

compté. Elle a remporté treize victoires, dont deux

Grands Prix de Pau (Gr. III). Elle s’est aussi imposée

au niveau Listed à Auteuil. J’ai eu plusieurs très bons

sauteurs, y compris au niveau black type, mais Neriette

était vraiment au-dessus du lot. J’ai terminé plusieurs

fois tête de liste des entraîneurs du meeting de Pau

par le taux de réussite et une fois par le nombre de

victoires, avec trente et un succès. J’avais une très

bonne équipe, avec Davy Lesot et Denis Desoutter. En

1997, Quetsche (Un Desperado) a gagné le Prix du

Président de la République. »

suIte >>


la Grande IntervIeW the frenCh purebred arabIan #38 - novembre 2016 - 27

>> la nouvelle vIe de jean-pIerre totaIn

Avec Magic de Piboul en 2000

L’école de l’obstacle

« L’obstacle, c’est très formateur. Thomas Fourcy a été

formé chez Arnaud Chaillé-Chaillé. Ces deux professionnels

ont connu une grande réussite chez les pursang

arabes. C’est une très bonne école. Vous apprenez

à façonner un cheval, à l’écouter, à le faire vieillir. On y

apprend l’humilité et la patience. Ma force, c’est que

j’ai toujours essayé de faire vieillir les chevaux. Dresser

un sauteur, cela demande beaucoup de temps et d’investissement.

D’ailleurs Aidan O’Brien, André Fabre

et Jean-Claude Rouget ont commencé leur carrière

d’entraîneur chez les sauteurs. »

Les pur-sang arabes marquants de sa carrière

« J’ai eu la chance d’entraîner beaucoup de bons pursang

arabes comme Badad, Danzinon, Dorwan du

Cayrou, Kahzo, Kaoe de Ghazal, Maleeh, Monsieur Al

Maury, Nahee, Newday, Orient Express, Prince d'Orient,

Volcano de Carrère, Badeh, Udjidor de Bozouls…

Trois chevaux gardent une place particulière dans ma

mémoire. Shadiyda (Al Sakbe) était un cheval un peu

tendu. Mais il était très courageux, avait beaucoup de

classe et se livrait vraiment. Sa famille est très bonne.

Mushrae (Munjiz), c’est une histoire particulière. Mon

équipe a fait du travail d’orfèvre avec lui. C’était un

cheval très compliqué. Il était très tendu et sortait

dans deux lots chaque jour. Pour ses débuts, j’avais demandé

à Thomas Fourcy de ne surtout pas utiliser la

cravache. Nous l’avons beaucoup respecté. Le cheval

est arrivé sur le Groupe I PA de Saint-Cloud après

trois places, mais il était encore maiden. Il a gagné son

premier Groupe I en 2012 et dans cette épreuve.

L’année suivante, Mushrae a remporté la Qatar Arabian

World Cup (Gr. I PA). Malheureusement, la maladie de

Lyme a tout gâché par la suite. Magic de Piboul (Dormane)

courait sous les couleurs du cheikh Khalifa bin

Zayed Al Nahyan, qui fut l’un de mes premiers bons

clients du Moyen-Orient. Nous avons pris le temps de

le façonner. Il n’a pas couru à 3 ans et a été beaucoup

respecté. Pouvoir attendre les chevaux, c’est rarement

possible, car l’entraînement coûte cher. Les propriétaires

sont pressés de gagner. »

L’international

« Je suis un des premiers français à avoir couru et gagné

en Turquie, à Abu Dhabi, au Maroc, en Sardaigne… Je

n’avais aucun a priori, en revanche j’avais de bons

chevaux. J’avais envie de voyager et de découvrir. Dans

chaque pays, j’ai essayé de voir comment les gens

utilisaient les chevaux. L’international, c’est aussi une

manière de faire gagner des Groupes à des chevaux qui

n’avaient pas le niveau en France. C’est l’un des charmes

des pur-sang arabes, qui sont un passeport pour l’international.

»Très connu à l’étranger, Jean-Pierre Totain a également

été à l’origine de l’arrivée d’Alban de Mieulle et

d'Éric Lemartinel dans l’univers des pur-sang arabes.

Le difficile métier d’entraîneur

« Entraîneur, c’est un métier où vous n’êtes jamais

dans votre zone de confort. C’est une remise en

question permanente. Le jour où vous vous reposez

sur vos lauriers, c’est fini. Du jour au lendemain, tout

peut s’arrêter. Votre écurie peut être touchée par une

épidémie. Vos clients peuvent partir. Si Jean-Claude

Rouget est devenu le grand professionnel que l’on

connaît, c’est qu’il se remet en question constamment.

suIte >>


la Grande IntervIeW the frenCh purebred arabIan #38 - novembre 2016 - 28

>> la nouvelle vIe de jean-pIerre totaIn

Avec Mushrae

Au cours de ma carrière, j’ai gagné plus de 1 500

courses en France et environ 2 000 si l'on inclut

l’étranger. Pour gagner des courses, il faut courir. La

réussite actuelle des entraîneurs de province, c’est

aussi cela. Jean-Claude Rouget a toujours été un

modèle. J’ai toujours eu de bons rapports avec lui.

Avec François Rohaut, il a été l’un des premiers à

croire en moi. Sa réussite n’est pas le fruit du hasard.

Il a une mémoire exceptionnelle. Il connaît le programme

et ses chevaux par cœur. Les jeunes entraîneurs qui

s’installent vont devoir inventer un nouveau métier,

en créant des écuries de groupe par exemple. La

situation actuelle n’est pas facile. »

La passion de l’élevage

« Depuis le départ, c’est la passion du cheval, plus que

celle de l’entraînement, qui me motive. Pour moi,

avoir un élevage, c’est un accomplissement, un rêve.

Vivre avec mes chevaux, c’est ce que j’ai toujours

voulu. Désormais, je n’entraînerai plus que quelques

chevaux personnels. À 57 ans, j’ai en quelque sorte

atteint mon but ultime, le rêve que je chéris depuis

mon enfance. Mon élevage compte actuellement une

vingtaine de juments. Elles ne sont pas saillies tous les

ans. Je produis des pur-sang arabes, des pur-sang

anglais et quelques anglo-arabes. Les poulains passent

en vente. Mes enfants ne sont pas dans le métier. J’ai

un fils banquier, une fille ingénieur agronome et le

dernier est en classe préparatoire. Si l’un d’entre eux

avait voulu faire sa vie dans les chevaux, j’aurais certainement

continué à entraîner plus longtemps. »

L’endurance

« Si vous avez un pur-sang arabe

de course qui n’a pas trop couru et qui est

sain, il peut devenir un très bon cheval

d’endurance. »

« Le cheval d’endurance est généalogiquement moins

fixé que le cheval de course. Il existe une sélection

pour cette discipline, mais elle est moins approfondie.

Si vous avez un pur-sang arabe de course qui n’a pas

trop couru et qui est sain, il peut devenir un très bon

cheval d’endurance. On en voit régulièrement à haut

niveau. Ma femme [Cécile Totain est vétérinaire et cavalière

internationale, ndlr] a beaucoup gagné avec ce type de

chevaux. »

Une aventure humaine

« Une écurie de course, c’est comme un gros navire. Il

faut que tout le monde rame dans le même sens. Le

métier est dur et cela implique donc de la rigueur. Mais

je suis très lié affectivement à mon personnel.

Ma plus grande satisfaction, ce sont les liens d’amitié

que j’ai gardés avec la plupart d’entre eux. Au moment

de l’annonce de la fin de mon activité d’entraîneur, j’ai

reçu un très grand nombre de messages d’amitié de mes

anciens employés. Denis Desoutter est à mes côtés

depuis 30 ans. Il a décidé de me suivre dans ma nouvelle

aventure. Il vient travailler au sein du haras. »


the bIG IntervIeW the frenCh purebred arabIan #38 - novembre 2016 - 29

THE bIG INTERvIEW

A NEW LIfE fOR JEAN-PIERRE TOTAIN

For two decades, Jean-Pierre Totain was one of the most well known personages in the Purebred Arabian racing world. In

September 2016, he decided to hand in his trainer’s license. The Pau native will keep a few of his own horses in training, but

will mostly concentrate on his stud.

A PASSION fOR HORSES

“I grew up in an orphanage. Not far from there was a stable.

I would escape to go and see the horses, and would be

punished on my return... My passion for horses was born

then. I didn’t even know that horse racing existed. I had a

pull towards the animal. After junior school, the children in

the orphanage were apprenticed. I liked horses, so they put

me in the AFASEC [editor's note: the French racing school].

That was when I entered into the racing world, completely

by chance.”

THE fIRST STEPS INTO RACING

“At the beginning of my career, I worked as a lad in several

racing yards in the area, including Jean-Claude Rouget [editor's

note: who holds the record for number of wins in France]. Then

I became part of the team with Jean Lesbordes [editor's note:

winner of the Prix de l’Arc de Triomphe 1993 with the famous

Urban Sea], as a lad at first, before becoming head man. When

Jean Lesbordes went to Paris, I was 26 years old. That was in

1987. I didn’t want to remain an employee all my life. So I set

up as a trainer. As I had nothing, I had nothing to lose. I said to

myself that if it didn’t work, I would leave racing.”

THE GREAT INfLUENCE Of JEAN LESbORDES

“Jean Lesbordes was the first person to give me

responsibility. When I was with Jean-Claude Rouget, I was

too young. Jean Lesbordes let me ride the good horses. It’s

a real passion. He was an exceptional trainer. In the stable

he gave me free rein. It was really with him that I learnt how

to manage a yard. I worked for him for four years. At Pau,

Jean-Claude Rouget and François Rohaut were already well

known as top trainers. ”

A DIffICULT START

“At the beginning my passion was for horses in general, not

necessarily racing. However I really wanted to succeed. My

interest in racing built over time, and with winners. There was

of course moments of doubt and a lot of work. I started training

with two horses that had been destined for the abattoir, bought

for 5.000 F (around 760 €) with friends. Sir Do (Sissoo) was one

of those horses. I then sold him on to Monsieur Campanella,

my first owner. It was Sir Do who gave me my first break. The

horse won 7 races and more than 100.000 € in prize money.

The results helped little by little to bring me more horses. In

this job, winners are the best publicity. ”

THE bLOODLINES Of LAfOND-PUyAU

“I have always taken in any animal that was offered to me. The

day that a client suggested sending me Purebred Arabians to

train, I of course said yes. My first Arabian horse was Danzina

(Zulus). In August 1989, she gave me my first win in an Arabian

race. The family of Danzina are very honest, generous horses,

particularly the fillies. It is an excellent family. They are not

necessarily precocious, but not backward either.”

SUCCESS WITH JUMPERS

“Without means, clearly, I did not go to buy at Deauville. At

that time there were a lot of small breeders of Purebred

Arabians and Anglo-Arabs in the South West. So I began

working with them, and it went well. In jump racing, it is more

difficult to work in that way these days. The French breeding

has improved hugely and to win you need well-bred horses.

Today's jump horses are not born by chance. I had some great

moments in jump racing. Sir Do of course was an important

horse. He was the first horse that I sold. Neriette (Vettori) was

also a significant one. She won thirteen races, including the

Grand Prix de Pau (Gr. III) twice. She also won a Listed at

Auteuil. I had a lot of good jump horses and plenty at black

type level, but Neriette was special. I finished several times at

the top of the trainers list at the Pau meeting, by percentage

winners/runners, and once by number of wins, with 31. I had

a very good team, with Davy Lesot and Denis Desoutter. ”

THE SCHOOL Of JUMP RACING

“Jump racing is a good place to learn. Thomas Fourcy

started out with Arnaud Chaillé-Chaillé. These two

professionals have had a lot of success with Arabians. You

learn how to form a horse, listen to it, and keep it going. You

learn humility and patience. My strength was that I always

tried to keep my horses running for years. Also, Aidan

O’Brien, André Fabre and Jean-Claude Rouget began in

jump racing. ”

to be ContInued >>


the bIG IntervIeW the frenCh purebred arabIan #38 - novembre 2016 - 30

>> a neW lIfe for jean-pIerre totaIn

THE MOST MEMORAbLE ARAbIAN HORSES Of HIS

CAREER

“I was lucky enough to train a lot of good Purebred Arabians,

such as Badad, Danzinon, Dorwan du Cayrou, Kahzo, Kaoe

de Ghazal, Maleeh, Monsieur Al Maury, Nahee, Newday,

Orient Express, Prince D'orient, Volcano de Carrere, Badeh,

Udjidor de Bozouls… Three horses remain predominantly in

my memory. Shadiyda (Al Sakbe) was a nervous horse. But

he was very brave. He had a lot of class, and he delivered.

He is from a good family. Mushrae (Munjiz) has an unusual

story. My team had to work hard to build his confidence. He

was a very complicated horse. He was very nervous, had to

go out for two lots every day. On his debut, I asked Thomas

Fourcy not to use his stick. We really looked after him. He

came to the Group I PA at Saint-Cloud after three places, but

still a maiden. He won his first Group I in 2012 in this race.

The following year, Mushrae won the Qatar Arabian World

Cup (Gr. I PA). Unfortunately, Lyme’s disease ruined the rest

of his career. Magic de Piboul (Dormane) ran in the colours

of His Highness Sheikh Khalifa bin Zayed Al Nahyan, who was

one of my first Middle Eastern clients. We took our time with

the horse. He didn’t run at 3, and we looked after him.

Waiting for horses like that isn’t always easy, as training fees

are expensive. Owners are in a hurry to win.”

1,500 races in France and around 2,000 abroad. To win races,

you need to run. Jean-Claude Rouget has always been a role

model. I have always had a good relationship with him.

François Rohaut was one of the first people to believe in me.

His success is not by chance. He has an exceptional memory.

He knows the race programme and his horses by heart. The

younger generation who are starting training now, have to

learn a different method; by creating syndicates, for

example. The current climate is not easy. ”

A PASSION fOR bREEDING

“Since the beginning, it was my passion for horses rather

than racing that drove me. For me, to have a stud is a huge

accomplishment, a dream. All I have ever wanted was to live

with my horses. Now I will just train a few of my own horses.

At 57 years old, I have more or less managed to achieve my

childhood dream. My breeding operation consists of around

twenty mares. They are not covered every year. I breed

Purebred Arabians, thoroughbreds, and Anglo-Arabs. The

yearlings go through the sales. None of my children work

with horses. I have a son who is a banker, a daughter who is

an agronomist, and the last is in school. If one of them had

followed me into horses, I would have carried on training

longer.”

THE INTERNATIONAL

“I was one of the first French trainers to run, and win, in

Turkey, Abu Dhabi, Morocco, Sardinia… I had nothing to

lose, and I had good horses. I wanted to travel and see more

of racing. In each country, I tried to see how people worked

with their horses. International racing is also a way of winning

Group races with horses that are not quite up to that level in

France. It is one of the charms of Purebred Arabians; they

give you a passport to travel. ” Very well known abraod,

Jean-Pierre Totain also introduced Alban de Mieulle and Éric

Lemartinel to the Purebred Arabian racing world.

THE TOUGH JOb Of A TRAINER

“Being a trainer means always being out of your comfort

zone. The day that you rest on your laurels it’s finished. From

one day to another, anything can change. Your stable could

get sick. Your clients could leave. For Jean-Claude Rouget,

to become the great trainer that he is, he has questioned

himself every single day. During my career I won more than

THE ENDURANCE

“The endurance horse is genealogically less set than the

racehorse. There is selection, but less extensive. If you have

a purebred Arabian racehorse who hasn’t run much, and in

good health, he could become a good endurance horse. You

see them regularly at a high level. My wife [editor's note:

Cécile Totain is a vet and an international rider] has had

plenty of wins with those types of horses.”

A HUMAN ADvENTURE

“A racing stable is like a big ship. Everyone needs to be

working together. It’s a hard job, and you need to be

dedicated. But I am very attached to my staff. My greatest

satisfaction is the friendships I have kept with the majority

of them. When I announced my retirement, I received a lot

of messages from my previous employees. Denis Desoutter

was with me for 30 years. He has decided to come with me

on my new adventure. He will be working at the heart of the

stud.”


vente de pur-sanG

arabes

de saInt-Cloud


vente de pur-sanG arabes de saInt-Cloud the frenCh purebred arabIan #38 - novembre 2016 - 32

vente de pur-sanG arabes de saInt-Cloud

une nette proGressIon

dans un marChé

de plus en plus séleCtIf

Comme chaque année, la vente de pur-sang arabes organisée par Arqana,

en partenariat avec l’Afac, est le premier rendez-vous du week-end du Qatar Prix

de l’Arc de Triomphe (Gr. I). L’édition 2016 affiche des résultats en nette progression,

très proches des niveaux record datant de 2007.

Le chiffre d’affaires atteint 3 158 000 euros, soit une

hausse de 28 % par rapport à la vacation passée, pour

un prix moyen de 42 107 euros (+ 20 %). Seul le taux

de vendus est en retrait, à 64 %. Globalement, les indicateurs

de cette vente sont en hausse, surtout sur le

segment des juments, dont le prix médian passe de

19 000 euros à 27 000 euros, et sur celui des chevaux à

l’entraînement, avec un prix médian progressant de

19 000 euros en 2015 à 23 000 euros.

La hausse est moins nette pour les 2 ans, mais là aussi

on note une progression, avec une bonne diversité

d’acheteurs. Comme chez les pur-sang anglais, le

marché se montre désormais très sélectif et il y a

toujours un fort attrait pour les meilleurs lots. On

notera qu’un certain nombre d’éleveurs ont réalisé

des ventes intéressantes, proches de celles de bonnes

sessions réservées aux pur-sang anglais, alors que le

coût de production est beaucoup plus faible chez les

pur-sang arabes.

Faisal Al Rahmani

Cette édition a été marquée par le retour de Son

Altesse le cheikh Mansour bin Zayed Al Nahyan, qui

avait mandaté Faisal Al Rahmani (Emirates Bloodstock)

pour ses nombreux achats.

LES GRANDS INDICATEURS

Année Présentés Vendus (%) Prix moyen (évol.) Prix médian (évol.) C. A. (amiable inclus)

2016 116 76 (65,52 %) 41.855 (+ 19,25 %) 24.500 € (+ 11 %) 3.221.000 € (+ 31,09 %)

2015 85 70 (82,35 %) 35.100 € 22.000 € 2.457.000 €

suIte >>


vente de pur-sanG arabes de saInt-Cloud the frenCh purebred arabIan #38 - novembre 2016 - 33

>> une nette proGressIon dans un marChé de plus en plus séleCtIf

LA PROPRE SŒUR DE MANARK

FAIT LE TOP PRICE

N° 31 F2 Mahabb & Mendra,

par Sousse 260 000 €

Acheteur : Emirates Bloodstock

Vendeur : Haras de Mandore

Éleveur : Haras de Mandore

Éric Hoyeau

« La liste des acheteurs témoigne du caractère

véritablement international de cette discipline. »

Éric Hoyeau

Éric Hoyeau, pdg d’Arqana, a expliqué : « La vente de

pur-sang arabes a une longue histoire et représente un

véritable partenariat gagnant-gagnant avec l’Afac. Nous

travaillons main dans la main pour sa promotion et les

produits de la vente contribuent au financement de l’association.

Nous sommes ravis que nos efforts de promotion

conjoints soient couronnés par ces excellents résultats. Un

grand nombre d’éleveurs et de propriétaires de pur-sang

arabes avaient effectué le déplacement et la liste des acheteurs

témoigne du caractère véritablement international de cette

discipline. Je tiens à remercier les vendeurs pour la qualité des

chevaux qu’ils nous ont confiés, qui se reflète dans la forte

croissance du chiffre d’affaires et du prix moyen. Le fait

qu’ils aient été récompensés de leur soutien est l’objectif même

de toute vente. La section consacrée aux chevaux d’endurance

poursuit également sa progression et a vu pour la première

fois son top price dépasser la barre des 100 000 euros. »

Maolie est la propre sœur de deux black types, Mestor

(Mahabb), lauréat de deux Listeds à Abu Dhabi, mais

aussi et surtout de Manark (Mahabb). Bon cheval de

gazon en Europe, ce dernier a révélé une aptitude impressionnante

au dirt après son exportation. Sa victoire

dans le Dubai Kahayla Classic (Gr. I PA), où il avait

écœuré ses adversaires en faisant le train, est restée

dans les mémoires. Maolie était présentée par son

éleveur, le haras de Mandore. Cette belle pouliche se

recommande de la proche famille de Dormane (Manganate)

et de ses propres frères Djamel, Djendel et

Mebrouk. Faisal Al Rahmani a signé le bon pour le

compte de Son Altesse le cheikh Mansour bin Zayed

Al Nahyan. Il nous a dit : « C’est une très belle pouliche, la

sœur de Manark qui est très performant sur le dirt, donc

cela nous intéresse. Mais je pense que vu son modèle, elle

pourra aussi aller sur le gazon. Elle est également dotée

d’une valeur résiduelle d’élevage importante. »

LE TOP 5 DES ACHETEURS

N° Acheteur Chevaux Prix moyen Chiffre d'affaires

1. Emirates Bloodstock 6 139 667 € 838 000 €

2. Chantilly Bloodstock Agency 11 46 909 € 516 000 €

3. Al Shahania Stud 2 185 000 € 370 000 €

4. Haras du Saubouas 4 48 750 € 195 000 €

5. Royal Endurance Team Spc 3 57 000 € 171 000 €

suIte >>


vente de pur-sanG arabes de saInt-Cloud the frenCh purebred arabIan #38 - novembre 2016 - 34

>> une nette proGressIon dans un marChé de plus en plus séleCtIf

AL SHAHANIA À LA RECHERCHE

DE SANG NEUF

LA SŒUR DE SAHABBA

POUR LE CHEIKH MANSOUR

N° 15 F2 Mahabb & Frasquitha,

par Dormane 200 000 €

Acheteur : Al Shahania Stud

Vendeur : Haras de Mandore

Éleveur : Haras de Mandore

N° 7 F2 Munjiz & Djesabelle,

par Dormane 180 000 €

Acheteur : Emirates Bloodstock

Vendeur : Haras de Mandore

Éleveur : Haras de Mandore

Stelah, le lot 15, est une rareté ! Elle est en effet issue

du haras de Mandore, mais pas de la célèbre souche

de Magicienne. Cette élégante pouliche provient d’une

famille développée par Jean Bacquela puis Georges

Pasquier, celle de Nerva du Cassou (Baroud III). Stelah

est la sœur utérine du bon Azhar (Munjiz), un poulain

au modèle avantageux, lauréat de Groupe III PA, placé

de Groupe I PA en 2016 et sur lequel son entourage

fonde de grands espoirs pour 2016. Leur mère est la

sœur de Dorfa (Dormane), une lauréate de l’Emir's

Sword (Gr. I PA) et de l’étalon Kesbella (Kesberoy). Au

niveau de la troisième mère, on retrouve la très bonne

Kerra (Kesberoy), titulaire de treize victoires dont la

Coupe d’Europe.

Alexandra Newman, d’Al Shahania Stud, nous a

expliqué : « C’est une pouliche avec un très bon modèle. La

famille est bonne et elle est issue d’une jeune mère qui a déjà

produit des performers au niveau Groupe. Nous ne savons

pas encore qui sera son entraîneur ». À terme, compte

tenu de son pedigree, Stelah devrait être facile à

croiser avec les étalons de son nouveau propriétaire,

Son Altesse le cheikh Mohammed bin Khalifa Al

Thani.

Herrmin, le lot 7, est issue d’un étalon de Wathba

Stud Farm, comme les sept meilleurs prix de cette

vente. Comme son géniteur, Munjiz (Kesberoy), elle

devrait porter les couleurs de Son Altesse le cheikh

Mansour bin Zayed Al Nahyan. Sa mère, Djesabelle

(Dormane), compte six victoires en piste et elle a déjà

donné deux gagnants dont Sahabba (Nizam). Cette

dernière est une vraie jument de course et elle est

montée quatorze fois sur le podium en dix-huit sorties.

Lauréate de Groupe III PA, elle s’est notamment

classée proche deuxième dans la Cheikh Zayed bin

Sultan Al Nahyan Jewel Crown (Gr. I PA). La victoire

de sa deuxième mère, Cherifa (Chéri Bibi), à Kempton

est restée dans toutes les mémoires et elle n’a pas

déçu au haras en étant à l’origine des gagnants de

Groupe I PA Djebbel (Djelfor), Djelmila (Manganate),

Djezika (Dormane) et Ziva (Dormane).

Faisal Al Rahmani a signé le bon pour le compte de

Son Altesse le cheikh Mansour bin Zayed Al Nahyan.

Il nous a expliqué : « C’est une famille que nous aimons

beaucoup et on connaît la réussite de Munjiz. Nous avons

déjà cette souche, mais nous voulons avoir plus de femelles

issues de ce courant de sang. »

suIte >>


vente de pur-sanG arabes de saInt-Cloud the frenCh purebred arabIan #38 - novembre 2016 - 35

>> une nette proGressIon dans un marChé de plus en plus séleCtIf

LA PROPRE SŒUR D’AL MAMUN MONLAU

POUR WATHBA STUD FARM

AL SHAHANIA MISE

SUR UNE PETITE-FILLE DE CHERIFA

N° 40 F Munjiz & Salalah de Monlau

par Tidjani 180 000 €

Acheteur : Emirates Bloodstock

Vendeur : Haras de Thouars

(pour le Haras de Monlau)

Éleveurs : Robert & Marie-Ange Bourdette

N° 56 F4 Munjiz & Djesabelle,

par Dormane 170 000 €

Acheteur : Al Shahania Stud

Vendeur : Haras de Mandore

Éleveur : Haras de Mandore

Saida de Monlau, le lot 40, était présentée par le haras

de Thouars pour le compte de ses éleveurs, Robert et

Marie-Ange Bourdette. Elle est issue de la jument

phare du haras de Monlau, Salalah de Monlau (Tidjani).

Si cette dernière n’avait pas brillé en compétition, elle

s’est plus que rattrapée au haras en ne produisant que

des gagnants, dont quatre black types. Le meilleur

d’entre eux, Al Mamun Monlau (Munjiz), a gagné

l’Arabian Trophy des Poulains, la Coupe d’Europe des

Chevaux Arabes et le Dubai Kahayla Classic (Grs. I PA).

Faisal Al Rahmani nous a expliqué, comme dans le cas

du top price, qu’il avait acquis cette pouliche car elle

était la propre sœur d’un champion, aussi à l’aise sur

le turf que sur le dirt.

On notera les bons débuts au haras d’Al Mamun

Monlau. Stationné au haras du Grand Courgeon, il a

sailli en France 53 juments en 2015 et 67 en 2016.

Mizabelle (Munjiz), le lot 56, est la propre sœur du lot

7, qui a réalisé le troisième prix de la vente. Elle était

présentée pleine de Dahess (Amer) par ses éleveurs, le

haras de Mandore. Mizabelle n’a jamais couru mais sa

généalogie justifie largement sa mise à la reproduction.

Cherifa (Chéri Bibi), sa deuxième mère, est à l’origine

de dix lauréats de Groupe I PA (en première ou en

deuxième génération).

Alexandra Newman, d’Al Shahania Stud, nous a expliqué

: « C’est un courant de sang que nous n’avons pas ; elle sera

facile à croiser avec nos étalons. »

suIte >>


vente de pur-sanG arabes de saInt-Cloud the frenCh purebred arabIan #38 - novembre 2016 - 36

>> une nette proGressIon dans un marChé de plus en plus séleCtIf

LE CHEIKH MANSOUR S’OFFRE

LA SŒUR DE NIESHAN

N° 20 F2 Munjiz & Jade des Pins,

par Octavius 150 000 €

Acheteur : Emirates Bloodstock

Vendeur : Haras du Saubouas

Éleveur : Nasser Alhabtoor

Gérard Larrieu

CAÏD DE L’ARDUS PART AU QATAR

Présentée par le haras du Saubouas, Munowra (Munjiz)

a été achetée par Faisal Al Rahmani pour Son Altesse

le cheikh Mansour bin Zayed Al Nahyan. Elle répond

aux mêmes critères que les lots 31 et 40 : sœur d’un

grand cheval de course, à l’aise sur le gazon en Europe

et les surfaces artificielles de Meydan, elle est issue

d’un père qui officie chez Wathba Stud Farm. Cette

pouliche est née chez Éric Dell’Ova pour le compte

de Nasser Alhabtoor. Son frère Nieshan (Akbar) a vu

le jour au même endroit. Après avoir gagné quatre

Groupes I PA, il est retourné sur son lieu de naissance

pour faire la monte. En 2016, il a sailli quarante-six juments.

La deuxième mère a donné Djavius des Landes

(Octavius), titulaire de huit succès, dont la Coupe

d’Europe devant Azadi (Darike).

Faisal Al Rahmani nous a expliqué : « C’est la sœur d’un

très bon cheval de course. De plus c’est une très bonne

famille, que le cheikh Mansour n’avait pas dans son effectif.

Nous continuons à soutenir Munjiz qui connaît une très

grande réussite. » Cette famille a été étudiée dans notre

précédent numéro.

N° 86 M4 Mahabb & Jelfa de l'Ardus,

par Dormane 150 000 €

Acheteur : Chantilly Bloodstock Agency

Vendeur : Mme Jean-François Bernard

Éleveur : Philippe Meunier

Caïd de l’Ardus (Mahabb), le lot 86, a fait monter les

enchères jusqu’à 150 000 euros. Le bon a été signé par

Gérard Larrieu qui nous a expliqué : « Nous l’avons

payé un peu plus cher que prévu. Il part au Qatar. » Après

avoir débuté sa carrière chez Jean-Luc Gaillard, cet

élève de Philippe Meunier est passé sous l’entraînement

de madame Jean-François Bernard. Il a gagné trois

courses, à Mons, Pompadour et La Teste-de-Buch.

Caïd de l’Ardus est le frère de Miesque de l’Ardus

(Kesberoy), lauréate de Groupe I PA outre-Manche.

suIte >>


vente de pur-sanG arabes de saInt-Cloud the frenCh purebred arabIan #38 - novembre 2016 - 37

>> une nette proGressIon dans un marChé de plus en plus séleCtIf

© HaraS de liMarzel

LE PREMIER CHEVAL D’ENDURANCE

À FRANCHIR LA BARRE DES 100 000 €

AUX ENCHÈRES

N° 124 H5 Madjani & Agar Vege,

Kesberoy 110 000 €

Acheteur : Royal Endurance Team Spc

Vendeur : Haras de de l’Aumônerie,

présenté par Yohann Riaux

Éleveur : Pierre Hoyeau

UNE TRÈS GRANDE FAMILLE

POUR DU SOLEIL STUD

N° 63 F12 Amer & Al Hanoof,

par Manganate 100 000 €

Acheteur : Haras du Saubouas

Vendeur : Haras du Grand Courgeon

Éleveur : S.A. le cheikh A. bin Khalifa Al Thani

© SOleil STud

Assad (Majani), le lot 124, est le premier cheval d’endurance

à dépasser la barre des 100 000 euros aux enchères.

Après avoir couru deux fois, sans succès, en

plat, sous l’entraînement de son éleveur, Pierre Hoyeau,

il est passé avec bonheur à l’endurance. Dans cette

discipline, il s’est distingué sous la selle de plusieurs

cavaliers, dont Yohann Riaux. Gagnant cette année sur

60 kilomètres, il a été acquis par Royal Endurance

Team MPC, l’équipe royale d’endurance du Bahreïn.

Le chiffre d’affaires de la section des chevaux d’endurance

s’élève à 275 000 euros, contre 127 000 euros en

2015. Assad est né pour courir sur hippodrome. Ce fils

de Madjani est en effet le frère du lauréat de Groupe I

PA Aikido Vege (Elios de Carrère) et sa proche famille

a donné d’autres bons chevaux, comme Azhar Vege

(Octavius).

Rahab (Amer), le lot 63, était présentée par le haras du

Grand Courgeon. Cette poulinière, pleine de Munjiz,

n’a pas couru. Mais son pedigree est l’un des plus

beaux du stud-book pur-sang arabe. Elle est la propre

sœur d’Al Dahma (Amer) et General. Ces deux champions,

élevés par Son Altesse le cheikh Abdullah bin

Khalifa Al Thani, totalisent à eux deux trente-cinq victoires,

dont vingt et une au niveau Groupe I PA. Rappelons

simplement qu’Al Dahma a gagné trois fois la

Coupe d’Europe des Chevaux Arabes (Gr. I PA) et que

General s’est imposé à deux reprises dans la Qatar

Arabian World Cup (Gr. I PA). Pesennaia (Naftalin), la

deuxième mère, était une très bonne jument de course

en Russie, où elle s’était imposée dans les Oaks après

avoir pris la deuxième place du Derby local. Le bon a

été signé par le haras du Saubouas. La jument a été

achetée par Lisa et Pierre Deymonaz, de Du Soleil

Stud. Lisa Deymonaz nous a expliqué : « Nous l’avons

achetée car c’était une opportunité unique de trouver une

jument avec un pedigree aussi exceptionnel. Elle est la

propre sœur de deux cracks. En ce qui concerne ses futurs

croisements, nous attendons de voir son foal à venir, par

Munjiz, pour avoir une idée de l’étalon qui lui conviendra le

mieux. Rahad sera stationnée chez Paul Basquin, au haras

du Saubouas. L’an prochain, elle ira chez Emmanuel

Cessac, au haras de Thouars, pour pouliner et pour la

saison de reproduction. »

General, le propre frère de Rahab, fait la monte au

haras du Grand Courgeon. Ses premiers produits

connaissent des débuts encourageants en piste. À

Saint-Cloud, il était représenté par cinq lots, trois ont

été vendus, dont un à 85 000 euros. Un 2 ans a été

racheté 180 000 euros.

suIte >>


vente de pur-sanG arabes de saInt-Cloud the frenCh purebred arabIan #38 - novembre 2016 - 38

>> une nette proGressIon dans un marChé de plus en plus séleCtIf

DIRECTION LE QATAR POUR TEKFIR

N° 85 M4 Njewman & Djourella,

par Kerbella 95 000 €

Acheteur : Chantilly Bloodstock Agency

Vendeur : Małgorzata Łojek

Éleveur : Haras de Mandore

© Onika MeTza-JOdlOwSka

Jean-Marc de Watrigant

« Les acheteurs ont pu acquérir 150 ans

de sélection en un coup de marteau. »

Jean-Marc de Watrigant

Tekfir (Njewman), le lot 85, a bénéficié d’une wild

card pour intégrer le catalogue. Cet élève du haras de

Mandore est passé une première fois par cette vente

en 2014. Il avait 2 ans et avait été vendu 16 000 euros.

Le poulain est ensuite parti en Pologne où il a gagné

sept courses, dont une au niveau Groupe III PA. C’est

Gérard Larrieu qui a signé le bon d’achat. Il nous a expliqué

: « C’est un bon prix. Il va partir au Qatar. » Il est

issu d’une sœur de Djourdan (Dormane), double

gagnant de Groupe I PA outre-Manche. Sa troisième

mère est la célèbre Cherifa (Chéri Bibi).

Pour retrouver l’ensemble des résultats

de la vente, cliquer ici

Le haras de Mandore termine en tête

chez les vendeurs, réalisant presque un

tiers du chiffre d’affaires de la session.

Jean-Marc de Watrigant nous a expliqué :

« Nous avons traditionnellement plusieurs

clients qui souhaitent nous acheter des pouliches

et juments à l’amiable. Cette vente Arqana,

organisée en collaboration avec l’Afac, participe

également au financement de l’association.

Nous avons donc fait le choix de passer nos

produits en vente. Ces ventes matérialisent

pour notre haras des décennies de travail.

Les acheteurs ont pu acquérir 150 ans de sélection

en un coup de marteau. Les élèves du

haras de Mandore ont remporté plus de quarante

victoires de Groupe I PA, récompensant

ainsi le sérieux de notre élevage, mais aussi

cette passion pour le pur-sang arabe ancrée

dans notre famille. »

LE TOP 5 DES VENDEURS

N° Vendeur Chevaux Prix moyen Chiffre d'affaires

1. Mandore 7 144.571 € 1.012.000 €

2. Saubouas 11 28.636 € 315.000 €

3. Bernard 3 75.000 € 225.000 €

4. Thouars 2 103.500 € 207.000 €

5. Saint-Faust 6 31.167 € 187.000 €


the saInt-Cloud purebred arabIan sale the frenCh purebred arabIan #38 - novembre 2016 - 39

NET INCREASE Of fIGURES IN AN INCREASINGLy SELECTIvE MARKET

As every year, the Purebred Arabian sale organised by Arqana

in partnership with Afac is held at the beginning of the Qatar

Prix de l’Arc de Triomphe (Gr. I) weekend. The 2016 edition

showed a net increase across the board, very close to the sale

record from 2007.

The aggregate came to €3,158,000, showing an increase 28%

from last year, with an average of €42,107 (+20%). Only the

clearance race showed a decrease, down to 64%. Globally,

the figures from this sale are up, especially in the mares

section, where the median went from €19,000 to €27,000 ,

and in the horse in training section, with a median increase

from €19,000 in 2015 to €23,000. The increase is less notable

for the 2 year olds, but it was nonetheless there, with a strong

diversity of buyers. As with the thoroughbreds, the market

was very selective and there was strong trade for the best

quality lots. It is worth noting that a number of breeders have

good sales, as we approach the big sales sessions for

thoroughbreds, even though the cost of production is

significantly less for Purebred Arabians. This sale also saw the

return of His Highness Sheikh Mansoor bin Zayed Al Nahyan.

He was represented by Faisal Al Rahmani (Emirates

Bloodstock) for his numerous purchases.

THE fULL SISTER TO MANARK MAKES TOP PRICE

#31 f2 Mahabb & Mendra, by Sousse €260,000

Purchaser: Emirates Bloodstock

Vendor: Haras de Mandore

Breeder: Haras de Mandore

Maolie is the full sister to two black type horses, Mestor

(Mahabb), winner of two Listeds at Abu Dhabi, and, more

importantly, also Manark (Mahabb). A good turf horse in

Europe, this latter showed a real aptitude for the dirt after his

export. His victory in the Dubai Kahayla Classic (Gr. I PA),

where he annihilated his rivals when making the running, will

long remain in memory. Maolie was consigned by her

breeder, Haras de Mandore. This attractive filly comes from

the close family of Dormane (Manganate) and his full brothers

Djamel, Djendel and Mebrouk. Faisal Al Rahmani signed on

behalf of His Highness Sheikh Mansoor bin Zayed Al Nahyan.

He said: “She is a lovely filly, the sister to Manark who is very

useful on the dirt, hence why we were interested in her.

However, looking at her physical I think that she could go on

grass as well. She also has significant residual value as a

broodmare.”

Éric Hoyeau, PDG of Arqana, explained: “The Purebred

Arabian sale has a long history and represents a truly

beneficial partnership with AFAC. We have worked together

to promote the sale, and the proceeds from the sale go partly

towards financing them. We are delighted that our efforts

have been rewarded by these excellent results. A large

number of breeders and owners made the trip here and the

list of purchasers is proof that this is a truly international

discipline. I would like to thank the vendors for the quality of

their stock, which is reflected in the marked increase in

aggregate and average. They have been rewarded for their

support. The endurance horse section also showed

improvements, as we saw the first ever lot to`go above

€100,000.”

THE MAIN FIGURES

Year Lots offered Sold (%) Average (incr.) Median (incr.) Aggregate. (Incl. private)

2016 116 76 (65,52%) €41,855 (+19,25%) €24,500 (+11%) €3,221,000 (+ 31,09%)

2015 85 70 (82,35%) €35,100 €22,000 €2,457,000


the saInt-Cloud purebred arabIan sale the frenCh purebred arabIan #38 - novembre 2016 - 40

>> net InCrease of fIGures In an InCreasInGlY seleCtIve marKet

AL SHAHANIA LOOKING fOR NEW bLOOD

#15 f2 Mahabb & frasquitha,

by Dormane €200,000

Purchaser: Al Shahania Stud

Vendor: Haras de Mandore

Breeder: Haras de Mandore

Stelah, lot 15, was a rarity! She comes from Haras de

Mandore, but not from the celebrated bloodline of

Magicienne. This elegant filly is from a family developed by

Jean Bacquela then Georges Pasquier, that of Nerva du

Cassou (Baroud III). Stelah is a half-sister to the useful Azhar

(Munjiz), a well made colt, winner of a Group III PA and place

in a Group I PA in 2016, and on whom connections have high

hopes of for the upcoming season. Their dam is a sister to

Dorfa (Dormane), winner of the Emir's Sword (Gr. I PA) and

the stallion Kesbella (Kesberoy). Under the third dam is Kerra

(Kesberoy), thirteen-time winner, including the Coupe

d’Europe. Alexandra Newman, of Al Shahania Stud,

explained: “She is a very well put-together filly. It is a good

family and she is out of a young mare who has already

produced Group performers. We don’t know who will train her

yet.” In time, with her pedigree, Stelah will be easy to cross

with the stallions of her new owner, His Highness Sheikh

Mohamed bin Khalifa Al Thani.

THE fULL SISTER TO AL MAMUN MONLAU fOR

WATHbA STUD fARM

#40 f Munjiz & Salalah de Monlau

by Tidjani €180,000

Purchaser: Emirates Bloodstock

Vendor: Haras de Thouars (for Haras de Monlau)

Breeders: Robert & Marie-Ange Bourdette

Saida de Monlau, lot 40, was presented by Haras de Thouars

for her breeders, Robert and Marie-Ange Bourdette. She

comes from a family of Haras de Monlau, Salalah de Monlau

(Tidjani). Even though she didn’t overawe in competition, she

more than made up for that at stud when producing winners,

including four black type horses. The best amongst them was

Al Mamun Monlau (Munjiz), who won the Arabian Trophy des

Poulains, the Coupe d’Europe des Chevaux Arabes and the

Dubai Kahayla Classic (Gr. I PAs). Faisal Al Rahmani explained

that, as was the case with the top lot of the day, they had

bought this filly because she was a full sister to a champion,

as at ease on the turf as on the dirt. A mention must be made

for Al Mamun Monlau’s excellent debut at stud. Standing at

Haras du Grand Courgeon, he covered 53 mares in France in

2015 and 67 in 2016.

THE SISTER TO SAHAbbA fOR SHEIKH MANSOUR

#7 f2 Munjiz & Djesabelle, by Dormane €180,000

Purchaser: Emirates Bloodstock

Vendor: Haras de Mandore

Breeder: Haras de Mandore

Herrmin, lot 7, is by a Wathba Stud Farm stallion, as are the

seven top lots in from this sale. Like her sire, Munjiz

(Kesberoy), she will run in the colours of His Highness Sheikh

Mansoor bin Zayed Al Nahyan. His dam Djesabelle

(Dormane) won six times and has already produced two

winners including Sahabba (Nizam). This latter was an

excellent race mare and was in the first three in fourteen of

her eighteen starts. Winner of a Group III PA, she also finished

second in the Sheikh Zayed bin Sultan Al Nahyan Jewel

Crown (Gr. I PA). The victory of her second dam, Cherifa

(Chéri Bibi), in Kempton was unforgettable and she did not

disappoint at stud, producing the Group I PA winners Djebbel

(Djelfor), Djelmila (Manganate), Djezika (Dormane) and Ziva

(Dormane). Faisal Al Rahmani signed on behalf of His

Highness Sheikh Mansoor bin Zayed Al Nahyan. He

explained: “It is a family that we like a lot and we know the

success of Munjiz. We have this family already, but we wanted

to have more fillies from this bloodline.”

THE TOP 5 BUYERS

# Purchaser Lots Average Aggregate

1. Emirates Bk 6 139,667 € 838,000 €

2. Chantilly BK Ag 11 46,909 € 516,000 €

3. Al Shahania Stud 2 185,000 € 370,000 €

4. Haras du Saubouas 4 48,750 € 195,000 €

5. Royal Endurance Team Spc 3 57,000 € 171,000 €

THE TOP 5 VENDORS

# Vendor Lots Average Aggregate

1. Mandore 7 €144,571 €1,012,000

2. Saubouas 11 €28,636 €315,000

3. Bernard 3 €75,000 €225,000

4. Thouars 2 €103,500 €207,000

5. Saint Faust 6 €31,167 €187,000


the saInt-Cloud purebred arabIan sale the frenCh purebred arabIan #38 - novembre 2016 - 41

>> net InCrease of fIGures In an InCreasInGlY seleCtIve marKet

AL SHAHANIA SWOOP fOR A GRANDDAUGHTER

Of CHERIfA

#56 f4 Munjiz & Djesabelle, by Dormane €170,000

Purchaser: Al Shahania Stud

Vendor: Haras de Mandore

Breeder: Haras de Mandore

Mizabelle (Munjiz), lot 56, is the full sister to lot 7, who was

the third top lot of the day. She was consigned in foal to

Dahess (Amer) by her breeders, Haras de Mandore. Mizabelle

never ran, but her pedigree more than justifies her place at

stud. Cherifa (Chéri Bibi), her second dam, is the origin of ten

Gr. I PA winners (first and second generation). Alexandra

Newman of Al Shahania Stud explained: “We don’t have this

bloodline in our stock, and she will be easy to cross with our

stallions.”

CAÏD DE L’ARDUS HEADS TO QATAR

#86 M4 Mahabb & Jelfa de l'Ardus,

by Dormane €150,000

Purchaser: Chantilly Bloodstock Agency

Vendor: Mrs Jean-François Bernard

Breeder: Philippe Meunier

Caïd de l’Ardus (Mahabb), lot 86, kept the bidding going to

€150,000. The ticket was signed by Gérard Larrieu who

explained: “We had to pay a bit more than expected. He will

go to Qatar.” After having begun his career with Jean-Luc

Gaillard, this horse bred by Philippe Meunier went into

training with Mrs Jean-François Bernard. He won three races,

at Mons, Pompadour and La Teste-de-Buch. Caïd de l’Ardus

is the brother to Miesque de l’Ardus (Kesberoy), winner of a

Gr. I PA abroad.

SHEIKH MANSOOR bUyS THE fULL SISTER TO

NIESHAN

#20 f2 Munjiz & Jade des Pins,

by Octavius €150,000

Purchaser: Emirates Bloodstock

Vendor: Haras du Saubouas

Breeder: Nasser Alhabtoor

Presented by Haras du Saubouas, Munowra (Munjiz) was

bought by Faisal Al Rahmani for His Highness Sheikh Mansoor

bin Zayed Al Nahyan. She filled the same criteria as lots 31

and 40: sister to a great racehorse who can perform in Europe

of the grass and on the artificial surfaces at Meydan, she is by

a Wathba Stud Farm stallion. This filly was born at the

property of Éric Dell’Ova for Nasser Alhabtoor. Her brother

Nieshan (Akbar) was foaled at the same location. After having

won four Group Is, he came back to his place of origin to

cover. In 2016, he covered forty-six mares. The second dam

gave Djavius des Landes (Octavius), who had eight successes

on the track, including the Coupe d’Europe in front of Azadi

(Darike). Faisal Al Rahmani explained: “She is a sister to a very

good racehorse. Even more so, she comes from a family that

Sheikh Mansoor doesn’t have in his stable. We will continue

to support Munjiz who is having great success.” This family

was analysed in our previous edition.

THE fIRST ENDURANCE HORSE TO PASS THE

€100,000 bARRIER AT PUbLIC AUCTION

#124 H5 Madjani &Agar vege,

by Kesberoy €110,000

Purchaser: Royal Endurance Team Spc

Vendor: Haras de de l’Aumônerie,

consigned by Yohann Riaux

Breeder: Pierre Hoyeau

Assad (Majani), lot 124, is the first ever endurance horse to

be sold for over €100,000 at public auction. After having run

twice on the flat without success, trained by his breeder Pierre

Hoyeau, he went happily into endurance. In this discipline, he

distinguished himself with many different riders including

Yohann Riaux. Winner this year over 60 kilometres, he was

bought by the Royal Endurance Team MPC, the Royal Bahrain

Endurance Team. The aggregate of the endurance horse

section increased to €275,000, compared to €127,000 in

2015. Assad was bred to race. This son of Madjani is the

brother to the Gr. I PA winner Aikido vege (Elios de Carrère)

and there are other useful horses in the immediate family,

such as Azhar vege (Octavius).


the saInt-Cloud purebred arabIan sale the frenCh purebred arabIan #38 - novembre 2016 - 42

>> net InCrease of fIGures In an InCreasInGlY seleCtIve marKet

INTO A GREAT fAMILy fOR DU SOLEIL STUD

#63 f12 Amer & Al Hanoof,

by Manganate €100,000

Purchaser: Haras du Saubouas

Vendor: Haras du Grand Courgeon

Breeder: Sheikh Abdullah bin Khalifa Al Thani

Rahab (Amer), lot 63, was consigned by Haras du Grand

Courgeon. This broodmare, in foal to Munjiz, is unraced.

However her pedigree is one of the best in the Purebred

Arabian stud-book. She is the full sister of Al Dahma (Amer)

and General. These champions, bred by His Highness Sheikh

Abdullah bin Khalifa Al Thani, have a total between them of

thirty-five victories inclusive twenty-one at Gr. I PA level. Al

Dahma won the Coupe d’Europe des Chevaux Arabes (Gr. I

PA) three times and General won the Qatar Arabian World

Cup (Gr. I PA) twice. Pesennaia (Naftalin), the second dam,

was a very good racemare in Russia where she won the Oaks

before being placed second in the local Derby. The ticket was

signed by Haras du Saubouas. The mare was bought for Lisa

and Pierre Deymonaz of Du Soleil Stud. Lisa Deymonaz

explained: “We bought her as it was an opportunity to have a

mare with an exceptional pedigree. She is the full lister to two

champions. For her future matings we will wait to see her foal

by Munjiz, to have an idea of which stallion will suit her best.

Rahab will board with Paul Basquin at Haras du Saubouas.

Next year, she will go to Emmanuel Cessac, at Haras de

Thouars, to foal and for the covering season.” General, the

full brother to Rahab, stands at Haras du Grand Courgeon.

His first crop has had an encouraging start on the track. At

Saint-Cloud, he was represented by five lots, three of whom

were sold, including one at €85,000. A 2 year old was bought

back at €180,000.

DIRECTION QATAR fOR TEKfIR

#85 M4 Njewman & Djourella,

by Kerbella €95,000

Purchaser: Chantilly Bloodstock Agency

Vendor: Małgorzata Łojek

Breeder: Haras de Mandore

Tekfir (Njewman), lot 85, was a wild card entry to the

catalogue. Bred by Haras de Mandore, he passed through

this sale ring for the first time in 2014. He was a 2 year old,

and he was sold for €16,000. The colt then went to Poland

where he won seven races, including one Gr. III PA. Gérard

Larrieu signed for him. He explained: “He was at a fair price.

He will go with Qatar.” He is out of a sister to Djourdan

(Dormane), two-time Gr. I PA winner abroad. His third dam is

the famous Cherifa (Chéri Bibi).

Haras de Mandore was the top vendor, making up for almost

a third of the total aggregate of the session. Jean-Marc de

Watrigant explained: “We had several clients who wanted to

buy fillies and mares privately. This Arqana sale, organized in

partnership with Afac, also helps to finance the organisation.

So we decided to bring our horses to the sale. These sales

represent decades of work for our stud. The buyers can find

150 years of selection in the fall of the hammer. The horses

bred by Haras de Mandore have won more than 40 Group 1

PAs, in testament to the strength of our bloodstock, but also

to the passion in our family for the Purebred Arabian.”

To find the full sale results, click ici


Nafees © Robert Polin

frenCh arabIan

breeders’

ChallenGe


frenCh arabIan breeders’ ChallenGe the frenCh purebred arabIan #38 - novembre 2016 - 45

TOULOUSE (FR), 27 octobre 2016

frenCh arabIan breeders’ ChallenGe des poulaIns

Gr. II PA, mâles et hongres, 3 ans, 1 600 m, 45 000 €

nafees se révÈle dIreCtement

au nIveau Groupe

© rOberT POlin

Alors qu’il venait d’ouvrir son palmarès sur l’hippodrome

de Mont-de-Marsan, le 1er octobre dernier, Nafees

(Azadi) a confirmé ses progrès en dominant ses

adversaires dans le French Arabian Breeders’ Challenge

des Poulains (Gr. II PA). Il s’offre ainsi son premier

succès au niveau Groupe PA. Ce poulain est

entraîné par Charles Gourdain pour le compte des

Écuries Royales d’Oman et il a visiblement beaucoup

apprécié le terrain souple de l’hippodrome toulousain.

Comme dans le Qatar Total Arabian Trophy des Poulains

(Gr. I PA) à Saint-Cloud, fin septembre, Dahham

(Mahabb) n’a pas confirmé son brillant début de saison.

Il a pourtant pris la tête du peloton, menant à sa

guise, mais a rapidement baissé pavillon dans la ligne

droite. Nafees est venu chercher sa victoire plutôt côté

corde, prenant l’avantage à Al Mounteze Monlau

(Nashwan Al Khalidiah). Ce dernier a longtemps suivi

Dahham aux avant-postes et a réussi à conserver la

deuxième place aux dépens de Barnamaj (No Risk Al

Maury). Deuxième du Qatar Arabian Trophy des Poulains

et deuxième favori de l’épreuve, Zikreet (Dahess)

a terminé à la quatrième place, ne semblant pas avoir

eu toutes ses aises au début de la ligne droite, ni être

en mesure de décrocher une place sur le podium.

UN POULAIN AYANT DE LA MARGE

ET QUI DEVRAIT ALLER SUR PLUS LONG

Charles Gourdain était évidemment ravi :« C’est un succès

qui fait plaisir, surtout pour une casaque comme celle des

Écuries Royales d’Oman, qui me font confiance. Je dois reconnaître

que Nafees m’a impressionné aujourd’hui, finissant

avec de la marge. Il l’a fait facilement, battant de bons

chevaux. Je pense également qu’il a été très bien monté par

Valentin Seguy, qui l’a bien économisé tout en lui donnant le

parcours le plus fluide possible. Ce cheval affectionne ce type

de terrain et je pense aussi qu’il peut aller sur plus long. »

LA FAMILLE DE VITELLA

Nafees matérialise les très bons débuts de l’élevage des

Écuries Royales d’Oman. Son père, Azadi (Darike), a

peu sailli en début de carrière mais cela ne l’a pas empêché

de produire très régulièrement des bons chevaux

et sa cote n’a cessé de grimper. Nafees est le seul

produit de Vivamaria (Njewman) enregistré chez

France Galop. Cette dernière a couru sous l’entraînement

de Robert Litt, prenant la quatrième place du

Prix Nefta (Gr. II PA) à Toulouse. Il s’agit d’une bonne

famille de l’élevage Plantin, celle de Vitella (Njewman),

gagnante de l'Abu Dhabi International Championship

et du French Arabian Breeders’ Cup Classic à Toulouse

(Grs. I PA). Vite Amine, la mère de Nafees, a elle aussi

bien couru à La Cépière. Elle s’est classée deuxième

du Prix du Sultanat d’Oman, battue seulement par

Ouragan du Cayrou (Dormane). Nafees ne pouvait

donc que bien courir ici.


frenCh arabIan breeders’ ChallenGe the frenCh purebred arabIan #38 - novembre 2016 - 46

>> frenCh arabIan breeders’ ChallenGe des poulaIns

FRENCH ARABIAN BREEDER'S CHALLENGE

DES POULAINS

Gr. II PA, mâles et hongres, 1 600 m, 45 000 €

1er NAFEES (58) M3

Azadi & Vivamaria

Pr. & El. : Écuries Royales d'Oman

Ent. : C. Gourdain

J. : V. Seguy

2e

THE ROYAL CAVALRY

OF OMAN

" & "# !$"


!

%%%$"!$" !

ELEVÉ PAR

LE HARAS DU BERLAIS

Tél. 05 49 42 49 93 – contactberlais.com

AL MOUNTEZE MONLAU (58) M3

Nashwan Al Khalidiah & Tadri

Pr & El. : Mme R. Bourdette

Ent. : Mme J.-F. Bernard

J. : J.-B. Eyquem

TOULOUSE (FR), 27 October 2016

fRENCH ARAbIAN bREEDERS’CHALLENGE

DES POULAINS

Gr. II PA, colts, 3yos, 1,600m, €45,000

NAfEES fLIES STRAIGHT TO GROUP

LEvEL

Coming from his debut win at Mont-de-Marsan on the 1st

October, Nafees (Azadi) established that he is still

improving by winning the French Arabian Breeders’

Challenge des Poulains (Gr. II PA). This was his first win at

Group PA level. The colt is trained by Charles Gourdain

on behalf of the Royal Stables of Oman and he clearly

appreciated the soft ground at Toulouse racecourse.

As in the Qatar Total Arabian Trophy des Poulains (Gr. I

PA) at Saint-Cloud at the end of September, Dahham

(Mahabb) didn’t live up to his excellent form from the

beginning of the year. He went in front, on an easy lead,

but weakened rapidly once in the straight. Nafees came

with his run up the rail, taking the advantage over Al

Mounteze Monlau (Nashwan Al Khalidiah) who had sat

in behind Dahham on the pace and who managed to

hold second place from barnamaj (No Risk Al Maury).

Second in the Qatar Arabian Trophy des Poulains and

second favourite in the race, Zikreet (Dahess) finished in

fourth place. The latter never looked comfortable and

was unable to take a place on the podium.

3e

BARNAMAJ (58) M3

No Risk Al Maury & Tashreefat

Pr. : Cheikh Hamdan Al Maktoum

El. : Shadwell France Snc

Ent. : F. Rohaut

J. : F.-X. Bertras

AN IMPROvING COLT WHO SHOULD STAy

fURTHER

Charles Gourdain was clearly delighted: “This is a

wonderful win, especially for owners such as the Royal

Stables of Oman, who have put a lot of trust in me. Nafees

impressed me today, finishing with plenty in hand. He

beat good horses easily. I thought that Valentin Seguy

rode very well, economically, and gave him a fluent race.

The horse like the ground and I think that he will stay

further.”

Autre(s) partant(s) dans l'ordre d'arrivée : Zikreet, Rmmas,

Dahham & Al Hantar Monlau. Tous couru (7). (Turf) Souple à

très souple. 1'46"29. Écarts : 1 3/4 - 1 3/4 - 1 1/4.

Azadi

NAFEES (M3)

Vivamaria

Dormane

Darike

Malika Fontenay

Fatzour

Fatzica

Scindian Mystique

Djourman

Njewman

Nefta

Dormane

Vite Amine

Evita Den

THE fAMILy Of vITELLA

Nafees comes from the exciting first generations bred by

The Royal Stables of Oman. His sire Azadi (Darike) didn’t

cover big books of mares initially, but that didn’t stop him

regularly producing good horses. Nafees is the only foal

out of vivamaria (Njewman) registered with France

Galop. The latter was in training with Robert Litt in

England, and was 4th in the Prix Nefta (Gr. II PA) at

Toulouse. This is one of the good families from the Plantin

stock, that of vitella (Njewman), winner of The Abu Dhabi

International Championship and The French Arabian

Breeders’ Cup Classic at Toulouse (Gr. I PAs). Vite Amine,

the dam of Nafees, was second in the Prix du Sultanat

d’Oman, beaten only by Ouragan du Cayrou (Dormane).

Nafees had the right to run well at this track.


frenCh arabIan breeders’ ChallenGe the frenCh purebred arabIan #38 - novembre 2016 - 47

TOULOUSE (FR), 27 octobre 2016

CheIKh zaYed bIn sultan al nahYan Cup

frenCh arabIan breeders’ ChallenGe des poulIChes

Gr. II PA, femelles, 1 600 m, 45 000 €

KarImah ou le deuXIÈme Groupe

de la Grande soIrée

des éCurIes roYales d’oman

© rOberT POlin

Quelques minutes après le succès de Nafees (Azadi)

dans le pendant de cette épreuve pour les mâles, les

Écuries Royales d’Oman se sont à nouveau illustrées

dans le French Arabian Breeders’ Challenge pour Pouliches

(Gr. II PA) grâce à Karimah (Munjiz). Cette pensionnaire

de François Rohaut était supplémentée après

des débuts victorieux fin septembre.

La course a rapidement été emmenée par Abudhabi

Princess (Munjiz) et Ainhoa Winwin (Munjiz), permettant

à l’épreuve de se dérouler sur un bon rythme et de

favoriser les finisseuses. Pleine de ressources à mi-ligne

droite, Diva du Paon (Munjiz) a semblé un instant pouvoir

s’imposer aisément, mais elle s’est heurtée à la ténacité

de Karimah qui a su conserver un petit avantage.

Muneera (Dormane), entraînée tout comme Diva du

Paon par Damien de Watrigant, a pris la troisième place.

« Karimah avait gagné d’une

classe pour ses débuts » François Rohaut

UNE POULICHE DE GRANDE CLASSE

François Rohaut n’était pas surpris par la victoire de

sa pensionnaire. Il a déclaré : « Karimah avait gagné

d’une classe pour ses débuts, à Castéra-Verduzan. Son dernier

travail m’avait convaincu de la supplémenter ici et

elle m’a donné raison. Cela ne nous faisait pas peur de passer

à la catégorie supérieure car la pouliche était vraiment

montée sur ses débuts. C’est parfait. Elle va désormais passer

l’hiver ici tranquillement, puis nous aurons pour objectif

le Qatar Total Arabian Trophy des Juments (Gr. I PA) à

Chantilly, la veille de "l’Arc". Ce sera sans doute son objectif

de l’année, en espérant qu’elle tienne la distance, mais

il n’y a pas de raison que ne soit pas le cas. Elle va prendre

du métier et il y a encore de la marge. »


frenCh arabIan breeders’ ChallenGe the frenCh purebred arabIan #38 - novembre 2016 - 48

>> CheIKh zaYed bIn sultan al nahYan Cup

frenCh arabIan breeders’ ChallenGe des poulIChes

DIVA DU PAON DOIT MÛRIR MENTALEMENT

Damien de Watrigant, qui avait prévenu avant la course

des possibles facéties de Diva du Paon, a expliqué :

« Comme je l’avais dit, c’est une pouliche un peu coquine.

Christophe Soumillon m’a dit qu’il faisait un véritable canter

avant de prendre la tête à cinquante mètres du poteau. Diva

du Paon s’est ensuite un petit peu relâchée. Elle est battue

car elle n’est pas évidente. C’est une très bonne pouliche, mais

elle n’a pas encore envie de gagner. J’espère que la trêve hivernale

va lui faire du bien et que l’année prochaine, elle

passera un cap et aura envie de vaincre. »

FRENCH ARABIAN BREEDER'S CHALLENGE

POULICHES

Gr. II PA, Femelles, 1 600 m, 45 000 €

1re KARIMAH (57) F3

Munjiz & Kahina de Monlau

Pr. & El. : Écuries Royales d'Oman

Ent. : F. Rohaut

J. : F.-X. Bertras

THE ROYAL CAVALRY

OF OMAN

LES PREMIERS PAS RÉUSSIS DE L’ÉLEVAGE

DES ÉCURIES ROYALES D’OMAN

Karimah fait partie des premières générations de poulains

élevés par les Écuries Royales d’Oman. L’entité

débute donc dans les rangs des éleveurs avec de remarquables

résultats. Sa mère, Kahina de Monlau

(Tidjani), une jument élevée par Robert et Marie-Ange

Bourdette, a gagné pour ses débuts en compétition

avant d’être la dauphine de la championne Kiss de

Ghazal (Dormane) sur cette piste toulousaine, à l’occasion

du Prix de l’Élevage (Gr. II PA). La deuxième mère,

Manzana (Guytou de Carrère), a donné naissance à

une autre bonne jument de l’élevage de Monlau, Myra

de Monlau (Munjiz), lauréate du Prix Razzia III (Gr. III

PA) pour Jean-François Bernard, avant une deuxième

place dans le French Arabian Breeders’ Challenge

pour Pouliches (L. PA), à Toulouse. Il s’agit de la souche

de Nevadour (Ourour).

ELEVÉE PAR

LE HARAS DU BERLAIS

2e

Tél. 05 49 42 49 93 – contactberlais.com

DIVA DU PAON (57) F3

Munjiz & Jade du Paon

Pr. : S. Raffaello

El. : Haras du Paon

Ent. : D. de Watrigant

J. : C. Soumillon


%"%!!

#" ! $"

KARIMAH (F3)

Munjiz FR

Kesberoy FR

Saint Laurent FR

Keiba FR

Zt Ali Baba US

Unchainedd Melody US

Blu Bint Haleema US

Tidajni FR

Kahina de Monlau FR

Manzana FR

Flipper FR

Managhi FR

Guytou de Carrère FR

Branda de Carrère FR

3e

MUNEERA (57) F3

Dormane & Hamiya

Pr. : Al Nujaifi Racing Ltd

El. : M. Mohammed Al-Nujaifi

Ent. : D. de Watrigant

J. : D. Michaux


%"%!!

#" ! $"

Autre(s) partant(s) dans l'ordre d'arrivée : Daisy des Vialettes,

Abudhabi Princess, Chérie de Ghazal, Ainhoa Winwin &

Dhabab. Tous couru (8). (Turf) Souple à très souple. 1'48"97.

Écarts : TÊTE - 2 - 4 1/2.


frenCh arabIan breeders’ ChallenGe the frenCh purebred arabIan #38 - novembre 2016 - 49

TOULOUSE (FRA), 27 October 2016

CHEIKH ZAyED bIN SULTAN AL NAHyAN CUP - fRENCH ARAbIAN bREEDERS’

CHALLENGE DES POULICHES

Gr. II PA

KARIMAH AND THE SECOND GROUP Of THE ROyAL STAbLES

Of OMAN EvENING

A few minutes after the success of Nafees (Azadi) in the colt’s version, the Royal Stables of Oman

once again first past the post in the French Arabian Breeders’ Challenge for fillies (Gr. II PA) thanks

to Karimah (Munjiz). Trained by François Rohaut, she was supplemented for the race after her

winning debut at the end of September.

The race was led from the off by Abudhabi Princess (Munjiz) and Ainhoa Winwin (Munjiz), allowing

the race to have a good pace, and give advantage to the strong finishers. Full of running halfway

down the straight, Diva du Paon (Munjiz) looked for an instant to be the easy winner, but she

weakened against the tenacious Karimah who always kept a small advantage. Muneera (Dormane),

trained along with Diva du Paon by Damien de Watrigant, took third place.

A vERy CLASSy fILLy

François Rohaut was not surprised by his charge’s win. He said: “Karimah won classily on her debut

at Castéra-Verduzan. Her last piece of work convinced me to supplement her, and she proved me

right. We weren’t worried by the step up in category as she had really improved after her debut. It

was perfect. She will now winter quietly here and her objective for next season will be the Qatar

Total Arabian Trophy des Juments (Gr. I PA) at Chantilly, the day before the Arc. That will without

doubt be her main objective, hoping that she stays the distance, but there is no reason that she

shouldn’t. When she gains experience she will improve again.”

DIvA DU PAON NEEDS TO MATURE IN HER MENTALITy

Damien de Watrigant, who had explained before the race the possible issues for Diva du Paon,

explained: “As I said, she is a complicated filly. Christophe Soumillon told me that she was only

cantering before they hit the front 50 metres out. Diva du Paon then loitered in front. She was beaten

because she’s not straightforward. I hope the winter break will do her good and next year she will

be able to get over her issues.”

THE fIRST SUCCESSES fOR THE bREEDING OPERATION Of THE ROyAL STAbLES

Of OMAN

Karimah comes from the first generations of horses bred by the Royal Stables of Oman. The

operation enters into the ranks of breeders with remarkable results. Her dam Kahina de Monlau

(Tidjani), a mare bred by Robert and Marie-Ange Bourdette, won on her competition debut before

being runner up to the champion Kiss de Ghazal (Dormane) at Toulouse in the Prix de l’Élevage

(Gr. II PA). The second dam, Manzana (Guytou de Carrère), produced the great mare of the Monlau

breeding operation, Myra de Monlau (Munjiz), winner of the Prix Razzia III (Gr. III PA) for Jean-

François Bernard before a second place in the French Arabian Breeders’ Challenge pour Pouliches

(L. PA), at Toulouse. She is from the family of Nevadour (Ourour).


frenCh arabIan breeders’ ChallenGe the frenCh purebred arabIan #38 - novembre 2016 - 50

TOULOUSE (FR), 27 octobre 2016

frenCh arabIan breeders’ChallenGe - ClassIC

Gr. II PA, 4 ans et plus, 2 200 m, 45 000 €

Khataab proGresse

et reGarde vers l’avenIr

© rOberT POlin

Successivement troisième du Qatar Derby des Pur-

Sang Arabes de 4 ans (Gr. I PA), puis du President of

the UAE Cup - UK Arabian Derby (Gr. I PA), Khataab

(Amer) descendait de catégorie dans le French Arabian

Breeders’ Challenge - Classic (Gr. II PA) et il a renoué

logiquement avec la victoire.

Avec deux chevaux non partants, la course a été réduite

à cinq concurrents. Comme elle en a l’habitude, Samima

(Dahess) a pris la tête, suivie à son extérieur par

l’anglaise Aghsaan (Al Jakbar). Cette dernière, sollicitée

dans le tournant final, a finalement rendu les armes

dans la ligne droite. Khataab, venu sur la ligne des premiers,

a brièvement lutté avec Samima à deux cents

mètres du poteau. Mais le pensionnaire de Thomas

Fourcy était trop fort et s’est imposé facilement, tandis

que Ziyadd (Bibi de Carrère), longtemps attardé, a bien

fini pour prendre la deuxième place. Samima, elle, a

conservé le dernier accessit.

UN ÉLÉMENT À SUIVRE EN 2017

Thomas Fourcy, l’entraîneur du lauréat, a déclaré :

« Khataab m’a fait plaisir. Il descendait un peu de catégorie et

avait une première chance au papier. Je trouve qu’il prend de

la maturité. Il faisait un canter à mi-ligne droite. Après s’être

un peu repris, il a senti l’autre cheval revenir, puis est bien reparti.

Il ne réagissait pas forcément de cette façon auparavant,

essayant toujours d’en faire le moins possible. Durant toute la

course, il a été facile et quand on lui a demandé d’avancer, il a

mis un petit coup de reins. Il va rester tranquille cet hiver. J’ai

toujours dit que ce serait un bon cheval d’âge et nous allons lui

laisser le temps de pouvoir courir les belles épreuves en France

et à l’étranger. Comme il n’a pas une carrière d’étalon prévue

pour l’instant, nous allons nous faire plaisir. »

LE GRAND COURGEON DÉMARRE

SUR DES BASES ÉLEVÉES

Khataab a été élevé par Alban de Mieulle, au haras du

Grand Courgeon. Cet établissement situé dans l’Ouest

de la France connaît un réel succès avec les premières

générations élevées sur place.

suIte >>


frenCh arabIan breeders’ ChallenGe the frenCh purebred arabIan #38 - novembre 2016 - 51

>> frenCh arabIan breeders’ ChallenGe - ClassIC

En 2016, dans le Qatar Arabian Trophy des Poulains

(Gr. I PA), Motrag (Amer) et Zikreet (Dahess) ont pris

les deux premières places. La gagnante du Qatar Arabian

Trophy des Pouliches (Gr. I PA), Samaa (Majd Al

Arad), a elle aussi grandi au sein de cette structure. De

même, Jeyoosh (Amer) s’est classée deuxième du Qatar

Arabian Trophy des Juments de 4 ans (Gr. I PA). Tayf

(Amer) a pris la deuxième place de The President of

the UAE Cup (Gr. I PA), en septembre, et a terminé

troisième de la Qatar Arabian World Cup (Gr. I PA), en

octobre.

© rOberT POlin

LA FAMILLE DE DJELFOR

Khataab est un fils de Djelana (Al Sakbe). Entraînée

par Jean-Pierre Totain, elle a remporté le Prix Nefta (Gr.

II PA) à Toulouse et a pris des places dans de belles

épreuves comme le Critérium des Pouliches (Gr. II PA),

tout comme Djema (Manganate), la grand-mère de

Khataab et propre sœur du remarquable reproducteur

Djelfor (Manganate). C’est la bonne souche de l’élevage

Lafond-Puyau.

FRENCH ARABIAN BREEDER'S CHALLENGE

CLASSIC

Gr. II PA, 4 ans et au-dessus, 2 200 m, 45 000 €

1er KHATAAB (57) M4

Amer & Djelana

Pr. : Al Shaqab Racing

El. : M. Alban de Mieulle

Ent. : T. Fourcy

J. : J. Cabre

KHATAAB (M4) FR

Amer SA

Djelana FR

Wafi SA

Bushra SA

Al Sakbe FR

Djema FR

Shabab SA

Sarhah SA

Lahoom SA

Rahifa SA

Kesberoy FR

Morgane de Piboul FR

Manganate FR

Djebella II FR

2e

3e

ZIYADD (57) M4

Bibi de Carrère & Mizzna

Pr. & El. : S.A le cheikh Mansour bin Zayed Al Nahyan

Ent. : A. de Watrigant

J. : J.-B. Eyquem

SAMIMA (56) F7

Dahess & Oleya du Loup

Pr. : Écuries Royales d'Oman

El. & Ent. : Mme Karin van den Bos

J. : A. Hamelin

THE ROYAL CAVALRY

OF OMAN

Autre(s) partant(s) dans l'ordre d'arrivée : Thabit & Aghsaan.

Non-partant : Sha'hir & Valentin. (Turf) Souple à très souple.

2'32"28. Écarts : ¾, ¼, 2,5.


frenCh arabIan breeders’ ChallenGe the frenCh purebred arabIan #38 - novembre 2016 - 52

TOULOUSE (FRA), 27 October 2016

fRENCH ARAbIAN bREEDERS’ CHALLENGE - CLASSIC

Gr. II PA

AN IMPROvING KHATAAb LOOKS TOWARDS THE fUTURE

Successively third in the Qatar Derby des Pur-Sang Arabes de 4 ans (Gr. I PA) then the President of

the UAE Cup - UK Arabian Derby (Gr. I PA), Khataab (Amer) was stepping down in category in the

French Arabian Breeders’ Challenge - Classic (Gr. II PA). He came back as the logical winner.

With two non-runners, the race was down to only five competitors. In her usual running style,

Samima (Dahess) went in front, followed on her outside by the English runner Aghsaan (Al Jakbar).

The latter, asked to run on in the final turn, eventually weakened in the straight. Khataab, who

travelled up near the leaders, had a brief battle with Samima two hundred metres from the post.

However the Thomas Fourcy trained horse was too strong. He won easily whilst Ziyadd (Bibi de

Carrère), who came from off the pace, finished well to take second place. Samima held on to third.

ONE TO fOLLOW IN 2017

Thomas Fourcy, the trainer of the winner, said: “Khataab was stepping down a bit in category. On

paper, he had a winning chance. I think that he has matured. He was doing a canter half way down

the straight. After he was taken back a little, he felt a horse come up on him, and ran on well. That’s

not necessarily something expected, as he does as little as possible. He really pleased me. He was

easy throughout the race. He will have a break over the winter. I always said that he would be a good

older horse. We will give him time, and run in the good races in France and abroad. He has no

stallion career planned for the moment, so we can enjoy racing him.”

THE GRAND COURGEON bEGINS WITH THEIR HOMEbREDS

Khataab was bred by Alban de Mieulle at Haras du Grand Courgeon. This establishment, situated

in the west of France, has seen great success with their first crops of homebreds. In 2016, in the

Qatar Arabian Trophy des Poulains (Gr. I PA), Motrag (Amer) and Zikreet (Dahess) took the first

two places. The winner of the Qatar Arabian Trophy des Pouliches (Gr. I PA), Samaa (Majd Al Arad),

was also raised there. Also from there, Jeyoosh (Amer) was second in the Qatar Arabian Trophy

des Juments de 4 ans (Gr. I PA). Tayf (Amer) took second place in the The President of the UAE

Cup (Gr. I PA) in September and he was third in the Qatar Arabian World Cup (Gr. I PA), in October.

THE fAMILy Of DJELfOR

Khataab is out of Djelana (Al Sakbe). Trained by Jean-Pierre Totain, she won the Prix Nefta (Gr. II

PA) at Toulouse and was placed in good races such as the Critérium des Pouliches (Gr. II PA), as did

Djema (Manganate), the second dam of Khataab, and full sister to the remarkable Djelfor

(Manganate). He is from the excellent stock of the breeders Lafond-Puyau.


frenCh arabIan breeders’ ChallenGe the frenCh purebred arabIan #38 - novembre 2016 - 53

TOULOUSE, 27 octobre 2016

frenCh arabIan breeders’ ChallenGe - sprInt

Gr. II PA, 4 ans et plus, 1 400 m, 45 000 €

jamaaYIl prIve GhazWa du trIplé

Double tenante du titre, Ghazwa

(Zawam) s’est bien défendue dans le

French Arabian Breeders' Challenge

Sprint (Gr. II PA), mais elle a été détrônée

par Jamaayil (Al Jakbar), une

pouliche venue d’Angleterre. La

pensionnaire de Philip Collington

s’est offert un premier succès en

France directement au niveau

Groupe. Elle a surgi avec beaucoup

de ressources dans le tournant final

et s’est imposée avec de la marge. Jamaayil

avait été supplémentée pour

se trouver au départ. Aba’ath

(Amer), l’un des favoris de l’épreuve,

s’est malheureusement accidenté

dans la ligne d’en face.

© rOberT POlin

suIte >>

Shadwell Arabian Stallions

Sire of Group winners

JAMAAYIL - French Arabian Breeders’ Challenge Sprint (Gr.2 PA) in Toulouse.

AGHSAAN - ARO Cup (Gr.3 PA) in Newbury.

AL JAKBAR

Group 1 winner in France

Son of AL SAKBE

85% individual winners/

runners strike rate

Sire of Group winners in

his first crops

Frozen semen available in 2017

Standing at Shadwell Stud (UK)

£500 (SLF) natural cover

€800 frozen semen

Shadwell Estate Company Ltd.

Contact: Marion Lachat

Tel: +44 (0)1842 755913

arabians@shadwellstud.co.uk

Haras de Saint Faust

Tel: +33 (0) 5 59 83 05 16

contact@haras-saintfaust.com

Facebook.com/ShadwellArabian

www.shadwellarabian.co.uk


frenCh arabIan breeders’ ChallenGe the frenCh purebred arabIan #38 - novembre 2016 - 54

>> frenCh arabIan breeders’ ChallenGe - sprInt

Lahoob (Amer) et Mirna (Mahabb) ont animé le petit

peloton, suivis par la future lauréate, toujours bien placée.

Cette dernière a véritablement bondi dès l’entrée

de la ligne droite, suivie dans son sillage par Amjad Al

Aziz (Dahess). Ghazwa est venue en progression. Malgré

un effort courageux dans les derniers mètres, la tenante

du titre n’a jamais pu remonter la pouliche

anglaise, mais a conservé la deuxième place. Longtemps

dernière, Worood (Akbar) a bien fini, mais s'est

fait subtiliser la troisième place sur le fil par Amjad Al

Aziz qui s’est ressaisi aux abords du poteau.

UNE POULICHE DURE

François-Xavier Bertras, le jockey de la lauréate, a expliqué

: « Elle n’avait pas encore affronté la concurrence en

France, mais elle avait montré de la qualité en Angleterre.

La pouliche a livré une très bonne performance. Les chevaux

anglais sont souvent assez durs. Son entraîneur m’avait demandé

de partir vraiment de bonne heure et, à mi-ligne

droite, j’ai vraiment cru qu’elle allait marquer le pas, mais

elle est repartie. Elle est vraiment très dure. »

LES BONS DÉBUTS AU HARAS D’AL JAKBAR

Jamaayil a effectué son entrée sur la scène internationale

lors de sa victoire de douze longueurs cet été, à

Newbury. Elle est issue d’Al Jakbar, un étalon qui officie

pour le compte de Shadwell. Stationné outre-

Manche, il est disponible en insémination artificielle.

Outre Jamaayil, il est également le géniteur d’Aghsaan,

deux fois deuxième au niveau Groupe I PA. Al Jakbar

présente la particularité d’être indemne des sangs

d’Amer et Manganate.

FRENCH ARABIAN BREEDER'S CHALLENGE

SPRINT

Gr. II PA, 4 ans et au-dessus, 1 400 m, 45 000 €

1re JAMAAYIL (56) F4

Al Jakbar & Hathrah

Pr. : Cheikh Hamdan Al Maktoum

El. : Shadwell Estate Co.Ltd

Ent. : P. Collington

J. : F.-X. Bertras

2e

GHAZWA (56) F6

Zawam & Gharnooga

Pr. : Al Nujaifi Racing Ltd

El. : Mohammed Al-Nujaifi

Ent. : D. de Watrigant

J. : C. Soumillon


%"%!!

#" ! $"

3e AMJAD AL AZIZ (58) M4

Dahess & Aghami

Pr. : Edwina Stud Gmbh

El. : Sarl E.C.3.A.

Ent. : S.-R. Simon

J. : M. Manueddu

Autre(s) partant(s) dans l'ordre d'arrivée : Worood, Lahoob &

Mirna. Arrêté(e)(s) : Aba'ath. Tous couru (7). (Turf) Souple à très

souple. 1'33"01. Écarts : 1 1/2 - 2 - 1 1/4.

LA SOUCHE DE DAHOR DE BRUGÈRE

Jamaayil est une élève de Shadwell. Sa mère, Hathrah

(Makzan), n’a pas couru. La deuxième mère, Ester du

Paon (Chéri Bibi), a gagné en Angleterre. Berthe

(Irmak), la troisième mère, a donné naissance à Bergeronette

(Djouran). Cette dernière est connue pour être

la mère de Ballade Folle (Djelfor), d’où Dormah de

Brugère (Dormane), notamment lauréate des Jumeirah

International Stakes (Gr. II PA) à Newbury, et surtout

Dormadora (Dormane), gagnante du Challenge Derby

du Président des Émirats Arabes Unis (Gr. II PA) et

mère du champion Dahor de Brugère (Dahess), invaincu

à 3 ans en cinq sorties, dont le doublé Qatar

Coupe de France des Chevaux Arabes (Gr. I PA) et l'Al

Rayyan Cup - Prix Kesberoy (Gr. I PA).

JAMAAYIL (F4)

Al Sakbe FR

Al Jakbar FR

Essaada TN

Makzan FR

Hathrah GB

Ester du Paon FR

Kesberoy FR

Morgane du Piboul FR

Khosni TN

Louza TN

Manganate FR

Miss Dior FR

Chéri Bibi FR

Berthe FR


frenCh arabIan breeders’ ChallenGe the frenCh purebred arabIan #38 - novembre 2016 - 55

TOULOUSE, 27 October 2016

fRENCH ARAbIAN bREEDERS’CHALLENGE – SPRINT

Gr. II PA, 4yos+, 1,400m, €45,000

JAMAAyIL DENIES GHAZWA THE TRIPLE

Winner of the last two editions of the race, Ghazwa (Zawam) put up a good show in the French

Arabian Breeders' Challenge Sprint (Gr. II PA), but she was de-throned by Jamaayil (Al Jakbar), a

filly over from Great Britain. Trained by Philip Collington, she was giving him a first success in France

and straight in at Group level. She came with plenty of running in the final turn, and won with lots

in hand. Jamaayil had been supplemented into the race. Aba’ath (Amer), one of the favourites in

the race, was sadly injured in the back straight.

Lahoob (Amer) and Mirna (Mahabb) led the small field, followed by the eventual winner who was

always sat handily. She bounded forward in the straight, followed by Amjad Al Aziz (Dahess) on

her tail. Ghazwa came in progression. Despite a courageous effort in the final few strides, the

titleholder couldn’t reel in the English filly, but she held on to second place. Seen at the back of

the field for most of the race, Worood (Akbar) finished well, but ceded third place on the line to

Amjad Al Aziz, who picked back up just before the post.

A TOUGH fILLy

François-Xavier Bertras, the jockey on-board the winner explained: “She had never run in France,

but she had showed quality in England. She gave a very good performance. English horses are often

very tough. Her trainer told me to make my move early, and halfway down the straight I though I

was beaten, but she picked up again. She is really very tough”

A GOOD START fOR HARAS D’AL JAKbAR

Jamaayil made her appearance on the international scene with a twelve-length victory at Newbury

this summer. She is by Al Jakbar, who stands under the Shadwell banner. Stationed in Great Britain,

he is available for artificial insemination. Other than Jamaayil, he is also the sire of Aghsaan, twice

second at Group I PA level. Al Jakbar is also free from Amer and Manganate blood.

THE fAMILy Of DAHOR DE bRUGèRE

Jamaayil was bred by Shadwell. Her dam Hathrah (Makzan) never ran. The second dam, Ester du

Paon (Chéri Bibi), won in Great Britain. berthe (Irmak), the third dam, foaled bergeronette

(Djouran). The latter is best know for being the dam of ballade folle (Djelfor), from whom came

Dormah de brugère (Dormane), winner of the Jumeirah International Stakes (Gr. II PA) at Newbury

and of course Dormadora (Dormane), winner of the Challenge Derby du Président des Émirats

Arabes Unis (Gr. II PA) and dam of the champion Dahor de brugère (Dahess), unbeaten at 3 years

old in five starts, including the double of the Qatar Coupe de France des Chevaux Arabes and the

Al Rayyan Cup - Prix Kesberoy (Grs I PA).


frenCh arabIan breeders’ ChallenGe the frenCh purebred arabIan #38 - novembre 2016 - 56

le mot de l’afaC

« Comme les années précédentes, la soirée des Breeders'

Challenges a fait le plein, avec une affluence inhabituelle

en semaine à l’hippodrome toulousain : une occasion

parmi d’autres de faire revenir les gens vers les hippodromes.

Depuis plus de vingt ans, les chevaux arabes font bouger

les choses en amenant non seulement du monde, mais

aussi des sponsors. En premier lieu Abu Dhabi, pour le

Prix du Jockey Club, à Chantilly, de 1994 à 2000. Puis le

Qatar, généreux investisseur dotant le Prix de l'Arc de

Triomphe à partir de 2008. Le même Qatar qui finance

beaucoup d’autres courses pour chevaux arabes dans

l’année, tout comme Son Altesse le cheikh Mansour bin

Zayed Al Nahyan et Watbah Stud, le cheikh Hamdan Al

Maktoum et Shadwell, ou encore la cheikha Fatima bint

Mubarak et Lara Sawaya, ainsi que les sponsors du Festival.

Les autres sponsors sont l’hippodrome de Toulouse, celui

de Cagnes-sur-Mer et, cette année, le haras du Grand

Courgeon, pour deux courses à Craon. Il ne faut pas

oublier également que la plus grande partie du programme

de courses des chevaux arabes est financée par le fonds

commun de France Galop, à hauteur de 840 000 euros

(pour un total de 3 millions d'euros).

Dans le même temps, ces sponsors soutiennent aussi abondamment

les courses de pur-sang, notamment tout au long

du week-end de l’Arc, condition sine qua non pour que les

chevaux arabes soient acceptés dans ces réunions prestigieuses.

On voit que ces chevaux, loin d’être une concurrence

ou une menace, représentent au contraire une aide pour

l’avenir du pur-sang, ainsi qu’ils l’ont été dans son passé

avec les étalons Darley Arabian, Byerley Turk ou Godolphin

Arabian, ce dernier étant le grand-père d’Eclipse, lequel

comptait plus de 70 % de sang oriental.

Tout comme le pur-sang, le cheval arabe est une race internationale.

On en trouve partout dans le monde. La

supériorité de l’élevage français dans ce domaine et le haut

niveau de nos compétitions, dans les courses de plat et

d’endurance, attirent les acteurs et investisseurs du monde

entier. Ils achètent nos chevaux, développent des écuries et

des haras dans notre pays et mettent leurs chevaux chez

nos entraîneurs. Toutes ces actions bénéficient à l’ensemble

du secteur et à toutes les races de chevaux français.

La réunion des Breeders' Challenges illustre assez bien la

situation. Sur le programme des quatre courses de chevaux

arabes, on lit les noms des grandes écuries internationales :

Abu Dhabi, Dubaï, le Qatar, le Sultanat d’Oman. Sont également

représentés l’Irak, l’Allemagne, la Hollande, la Belgique

et bien-sûr le Royaume-Uni.

La désormais traditionnelle soirée des Breeders' Challenges

s’est poursuivie autour d'une coupe de champagne et d’un

buffet. Une tombola permettant de gagner des saillies

d’étalons, parmi les meilleurs actuellement proposés, a été

organisée. L’occasion nous est donnée de féliciter les gagnants,

mais surtout de remercier les donateurs pour leur

générosité qui se renouvelle chaque année. »


frenCh arabIan breeders’ ChallenGe the frenCh purebred arabIan #38 - novembre 2016 - 57

résultats des tIraGes au sort des saIllIes 2016 et 2015

orGanIsés par l'afaC

Tous les ans, à l'occasion du French Arabian Breeders’ Challenge, l'Afac organise un tirage au sort de saillies gratuites.

Voici la liste des gagnants et des donateurs des deux dernières éditions.

Le président de l'Afac, Yves Plantin, et toute son équipe, tiennent à remercier chaleureusement

l'ensemble des généreux donateurs des saillies et félicitent les gagnants.

LES VINGT ET UNE SAILLIES OFFERTES EN 2016

LES VINGT SAILLIES OFFERTES EN 2015

No Risk Al Maury IAC ou monte naturelle

J.-P. Sarret

Shadwell Arabian Stallions

Madjani IAC ou monte naturelle

P.-Y. Juillard

Shadwell Arabian Stallions

Al Jakbar IAC

Y. Plantin Shadwell Arabian Stallions

Ameretto

M. Benmessaoud Dr. Paul Daverio et Manuela Daverio Scharfenberg

Azadi

M. Boualam Hassan Mousli

Nieshan

M. Schaffter Haddad Ali/Éric Dell’ova

Sir bani yas IAF Haras de Thouars

M. Schaffter Al Asayl/Haras de Thouars

Séraphin du Paon IAF Haras de Thouars

J. Ruelle Al Asayl/Haras de Thouars

Mared Al Sahra

R. Bourdette Al Shahania Stud

Mebrouk

M. Benmessaoud Al Shahania Stud

Hilal Al Zaman

Chr. Lagasse

Al Nujaifi Stud/Val Bunting

Damis

P.-Y. Juillard

Val Bunting/Zakir Stud

Azur Del Sol

D. Giethlen Marion Lamorinière

Njewman IAC si jument suitée

D. Rivière Yves Plantin

Tornado de Syrah

Mme Viguie

Jean-Luc Jardel

Tabarak

J.-R. Laousse

Alban de Mieulle/Haras du Grand Courgeon

Samir de Carrère

X. Ducoloner Guy & Éric Dell’Ova/Haras de Carrère

Samir de Carrère

D. Boualam Guy & Éric Dell’Ova/Haras de Carrere

Josco du Cayrou

D. Rivière Écuries Royales d'Oman/J.-P. Deroubaix

Djarkes des forges

M. Benmessaoud M. Boualam

Gramasne

M. Benmessaoud M. Boualam

No Risk Al Maury

J. Ruelle Shadwell Arabian Stallions

Madjani

E. Rivière Shadwell Arabian Stallions

Nieshan

R. Litt Haddad Ali/Éric Dell’ova

Kerbella

G. Flottes Boudet/Delpech/Raynal/Dell’Ova

Josco du Cayrou

F. Schaffter Écuries Royales d'Oman/J.-P. Deroubaix

Al Mamun Monlau

H. Mousli Al Shaqab

Dahess

P.-Y. Juillard

Al Shaqab

Njewman

D. Boudet Yves Plantin

Seraphin du Paon

C. Demierre Al Asayl/Haras de Thouars

Majd El Arab

Haras de Thouars

Umm Qarn/Alban de Mieulle

Akim de Ducor

E. Dell’Ova Emmanuel Cessac

Pepe Le Mocco

Dr. M. Al Nujaifi

J.-C. Di Francesco

Hilal Al Zaman

Haras de Saint-Faust

Al Nujaifi Stud

Azadi

M. Benmessaoud Hassan Mousli

Samir de Carrère

M. Benmessaoud Guy Dell’Ova/Haras de Carrère

Tornado de Syrah

P.-Y. Juillard

Jean-Luc Jardel

Damis

M.-A. Bourdette

Val Bunting

Ameretto

F. Simon Paul & Manuela Daverio

Mister Ginoux

M. Benmessaoud Al Shaqab

Kasih

Dr. M. Al Nujaifi

Al Jasra Stud/Gilles Flottes/Yves Berroche


frenCh arabIan breeders’ ChallenGe the frenCh purebred arabIan #38 - novembre 2016 - 58

A WORD fROM AfAC

« As in previous years, the Breeders' Challenges evening was filled with an atmosphere unusual for

a weekday at Toulouse racecourse: an occasion to bring people to the races. For more than twenty

years, Arabian horses have increased not only the audiences, but also the sponsors. Initially at

Chantilly, Abu Dhabi from 1994 to 2000, for the Jockey Club, up until the Arc de Triomphe as from

2008, thanks to generous investment from Qatar. The same Qatar which finances many other

Arabian races throughout the year, as does His Highness Sheikh Mansoor bin Zayed Al Nahyan and

Watbah Stud, as well as Sheikh Hamdan Al Maktoum and Shadwell, also Sheikha Fatima Bint

Mubarak and Lara Sawaya, and the sponsors of the Festival. The other sponsors are Toulouse

racecourse, Cagnes-sur-Mer racecourse, and this year Haras du Grand Courgeon for two races at

Craon. And it should not be forgotten that a large part of the programme is funded by France

Galop at a cap of €840,000 (from a total of 3 millions euros).

At the same time, these sponsors also support thoroughbred racing, especially at Arc weekend,

on the prerequisite that Arabian horses can also run at these prestigious meetings. We see that

these horses, rather than being competition or a threat, are in fact an aid to the future of the

thoroughbred, as they have been in the past through the stallions Darley Arabian, Byerley Turk,

and Godolphin Arabian, grandfather of Eclipse, who had more than 70% Arabian blood.

As with the thoroughbred, the Arabian horse is an international animal. They are found throughout

the world. The superiority of the French breeding in this domain, as well as at the highest level of

competition in racing and endurance, attracts professionals and investors from across the world.

They buy our horses, build stables and studs in our country, and put their horses with our trainers.

All of this benefits the entire sport, and all of French racing.

The Breeders' Challenges meeting is a good illustration of this. On this four-race programme for

Arabian horses, one reads the names of the great international stables: Abu Dhabi, Dubai, Qatar,

The Sultanate of Oman, and also representatives from Iraq, Germany, Holland, Belgium and of

course Great Britain.

The now traditional evening of the Breeders' Challenges is followed by a champagne buffet. A

tombola gives attendees a chance to win a free stallion nomination to some of the best sires

available. This is an occasion for us to celebrate the winners, and above all to thank those who

donated for their increasing generosity each year. »


les plus belles

Courses

en septembre et en oCtobre


les plus belles Courses en septembre et en oCtobre the frenCh purebred arabIan #38 - novembre 2016 - 60

SAINT-CLOUD (FR), 30 SEPTEMBRE 2016

total arabIan trophY des poulaIns

Gr. I PA, mâles et hongres, 2 000 m, 100 000 €

le doublé d’al shaQab raCInG

et de thomas fourCY

Dans une course rondement menée, les finisseurs se

sont taillé la part du lion. Ce sont deux pensionnaires

de Thomas Fourcy qui se sont montrés les plus forts

en venant fondre sur les premiers dans les derniers

mètres de ce Total Arabian Trophy des Poulains (Gr. I

PA). Motrag (Amer) a ainsi décroché la victoire, une

courte tête devant son compagnon de casaque et d’entraînement

Zikreet (Dahess), qui avait un instant pris

l’avantage. Grand favori, l’invaincu Dahham (Mahabb)

a beaucoup déçu, après avoir tiré et voyagé en épaisseur

dans le parcours.

LE DÉROULEMENT DE LA COURSE

Cette édition 2016 du Total Arabian Trophy des Poulains

a été rapidement menée par Lwsail (Amer), qui a

pris un très bon départ. Dans son sillage, Al Mounteze

Monlau (Nashwan Al Khalidiah) et Barnamaj (No Risk

Al Maury) ont galopé librement, alors qu'à l'arrièregarde

le favori, Dahham, s’est montré un peu trop brillant

malgré l’allure soutenue.

Devant, les animateurs ont cédé les uns après les autres.

Ahzar (Munjiz) a fait illusion pendant un instant,

avant d’être dépassé par Zikreet et Motrag. Ahzar a

conservé la troisième place, devant Ebraz (Amer) et

Barnamaj. Dahham a terminé sixième.

DOUBLÉ DU HARAS DU GRAND COURGEON

DANS LES DEUX GROUPES I PA

Le haras du Grand Courgeon, dirigé par Alban de

Mieulle, a réalisé un beau doublé à Saint-Cloud. En

effet, Motrag (Amer), gagnant du Qatar Total Arabian

Trophy des Poulains (Gr. I PA), et Samaa (Majd Al

Arab), facile lauréate de son équivalent pour les

pouliches, ont tous les deux été élevés au Grand

Courgeon, qui abrite d’ailleurs Amer, le père du mâle

d’Al Shaqab Racing, et Majd Al Arab, père de la

pouliche de Son Altesse le cheikh Abdullah bin

Khalifa Al Thani.


les plus belles Courses en septembre et en oCtobre the frenCh purebred arabIan #38 - novembre 2016 - 61

>> total arabIan trophY des poulaIns

QATAR TOTAL ARABIAN TROPHY

DES POULAINS

Gr. I PA, mâles et hongres, 3 ans, 2 000 m, 100 000 €

Un poulain d'avenir. Thomas Fourcy, entraîneur pour

Al Shaqab Racing des deux premiers, nous a dit : « Je

suis agréablement surpris par Zikreet car je croyais que

c'était un cheval limité en tenue. Mais il est bien venu sur les

autres. Pour Motrag, je me suis un peu inquiété car son

jockey a été à l'ouvrage pendant toute la course. C'est un cheval

qui “va et qui va”. Pour finir, il a remis un coup de reins

pour s'imposer. C'est certainement un poulain d'avenir. Depuis

le début de l'année, je savais que j'avais de bons 3 ans

dans les boxes, même si tout ne s'était pas forcément bien

passé. Ils commencent à être bien désormais et j'espère que

ça continuera l'an prochain. » Didier Guillemin, l’entraîneur

du favori, Dahham, a pour sa part déclaré : « La

course a été assez vite et le cheval était un peu allant. De ce

fait, il a coincé un petit peu pour finir. Mais ce que je n’ai pas

aimé, c’est qu’il n’avait pas trop de gaz à l’entrée de la ligne

droite. »

LA SOUCHE LAFOND-PUYO

Motrag est un produit de Digama (Al Sakbe), une jument

qui a été entraînée par Jean-Pierre Totain, tout

comme les deux autres ascendantes maternelles. Digama

a également produit Jeyoosh, une propre sœur

de Motrag et d'Al Fakhamah (Af Albahar), lauréate il y

a deux ans des Doha Oaks, réservés aux pur-sang

arabes nés et élevés au Qatar. La deuxième mère, Divana

(Dormane), a remporté deux courses à 4 ans et

pris une troisième place dans les Zaabeel International

Stakes (Gr. I PA) à Newbury. La troisième mère, Danzina

(Zulus), s’est imposée à huit reprises, puis a donné

naissance, notamment, à un lauréat de l’Emir’s Sword

(Gr. I PA), Dhemis (Dahman El Arami). Il s’agit de la

bonne souche de l’élevage Lafond-Puyo.

1er MOTRAG (56) M3

(Amer & Digama)

Pr. : Al Shaqab Racing

El. : S.E. le cheikh Joaan bin Hamad Al Thani

Ent. : T. Fourcy

J. : J. Cabre

2e

3e

ZIKREET (56) M3

(Dahess & Dormadora)

Pr. : Al Shaqab Racing

El. : S.E. le cheikh Joaan bin Hamad Al Thani

Ent. : T. Fourcy

J. : J.-B. Hamel


%"%!!

#" ! $"

AHZAR (56) M3

(Munjiz & Frasquitha)

Pr. : J.-M. de Watrigant

El. : E.A.R.L. Haras de Mandore

Ent. : D. de Watrigant

J. : I. Mendizabal


%"%!!

#" ! $"

Autre(s) partant(s) dans l'ordre d'arrivée : Ebraz, Barnamaj,

Dahham, Lwsail, Al Hantar Monlau, Al Mouzdaher, Al Mounteze

Monlau & Melk.

Arrêté(e)(s) : Shabih Alreeh.Tous couru (12).

(Turf) Bon souple. 2'16"72. Écarts : CTÊTE - 1 1/4 - TÊTE.

RECORD BATTU !

Motrag et Zikreet, deux 3 ans, ont battu le record de

la piste pour les pur-sang arabes, dans le Total Arabian

Trophy des Poulains, en 2’16’’72. C’est un véritable

tour de force. En 2008, à l’âge de 6 ans,

Maleehah (Amer), a remporté la Coupe d'Europe des

Chevaux Arabes (Gr1 PA) en 2’22’’00. Elle dominait

deux très bons chevaux, Lahib (Kairouan de Jos)

et Nashwan Al Khalidiah (Tiwaiq). En 2011, Al

Mamun Monlau (Munjiz) s’imposait dans le Qatar

Total Arabian Trophy des Poulains (Gr1 PA) en

2’21’’10 dans un terrain comparable.

MOTRAG FR

Amer KSA

Digama FR

Wafi KSA

Bushra KSA

Al Sakbe FR

Divana FR

Shabab

Sarhah

Lahoom

Rahifa

Kesberoy FR

Morgane de Piboul FR

Dormane FR

Danzina FR


les plus belles Courses en septembre et en oCtobre the frenCh purebred arabIan #38 - novembre 2016 - 62

SAINT-CLOUD (FR), 30TH SEPTEMBER 2016

TOTAL ARAbIAN TROPHy DES POULAINS

Gr. I PA, colts and geldings, 2,000m, €100,000

A DOUbLE fOR AL SHAQAb RACING AND THOMAS fOURCy

The two Thomas Fourcy-trained runners showed their mettle when coming from behind to pass

the frontrunners in the final hundred metres of this Total Arabian Trophy des Poulains (Gr. I PA).

Motrag (Amer) won by a short head in front of his stable companion Zikreet (Dahess), who had

initially taken the lead. The hot favourite, the undefeated Dahham (Mahabb), disappointed after

having pulled throughout the race, and sat wide on the outside.

THE RACE REPLAy

The 2016 Total Arabian Trophy des Poulains was led at a smart pace by Lwsail (Amer), who was

quick away from the stalls. In behind him Al Mounteze Monlau (Nashwan Al Khalidiah) and

barnamaj (No Risk Al Maury) travelled freely, while out the back of the field the favourite Dahham

was a bit keen despite the good pace.

The frontrunners all weakened one after the other. Ahzar (Munjiz) gave the impression of winning

for a moment, before Zikreet and Motrag caught him. Ahzar finished third, in front of Ebraz (Amer)

and Barnamaj. Dahham is sixth.

A COLT fOR THE fUTURE

Thomas Fourcy, who trained the first two home for Al Shaqab Racing, told us: “Zikreet was a nice

surprise, as I thought he had limited stamina, but he came up on the others strongly. I was worried

for Motrag as his jockey had been sat with no cover throughout the race. He is a horse that comes

and goes. He found a smart burst of speed to finish. He is certainly a nice colt for the future. I knew

I had good 3yos in my stables from the beginning of the year, even though things weren’t going

our way. Everything seems to be going well now, and I hope that it will continue into next year.”

Didier Guillemin, trainer of the favourite Dahham, said: “The race went off at a quick pace and the

horse was keen. He then was blocked in during the finish. But what I did not like is that he did not

have much energy at the start of the home straight.”

A LAfOND-PUyO ORIGIN

Motrag is out of Digama (Al Sakbe), a mare that was trained by Jean-Pierre Totain. Digama also

produced Jeyoosh, a full sister to Motrag and Al fakhamah (Af Albahar), the winner two years ago

of the Doha Oaks, reserved for Purebred Arabians born and bred in Qatar. The second dam, Divana

(Dormane), won two races at 4 and took a third place in the Zaabeel International Stakes (Gr. I PA)

at Newbury. The third dam, Danzina (Zulus), won eight times and then produced a winner of the

Emir’s Sword (Gr. I PA), Dhemis (Dahman El Arami). They hail from the good Lafond-Puyo stock.

A DOUbLE fOR HARAS DU GRAND COURGEON IN bOTH GROUP I PAS

Haras du Grand Courgeon, managed by Alban de Mieulle, had a nice double this Friday at Saint-

Cloud. Motrag (Amer), winner of the Qatar Total Arabian Trophy des Poulains (Gr. I PA), and

Samaa (Majd Al Arab), the easy winner of the fillies race, were both bred at Haras du Grand

Courgeon, where Amer, the sire of Al Shaqab Racing’s colt, and Majd Al Arab, the sire of the filly

owned by His Highness Sheikh Abdullah bin Khalifa Al Thani, stand.


A family tradition: Winning!

TOP QUALITY ARABIAN STALLIONS, ALL ARE GROUP PA WINNERS

AMER, GREY 1984

Wafi - Bushra (Lahoom)

40 000 euros Frozen Semen*

Limited availability for approved mares only

Standing at Haras du Grand Courgeon

Nizam,

GREY 1998

Amer - Nerva du Cassou

(Baroud III)

2 000 euros live foal

Natural Cover

4 000 euros

Frozen Semen*

Standing at Haras

du Grand Courgeon

Majd Al Arab,

GREY 2002

Amer - Djelmila

(Manganate)

2 000 euros live foal

Natural Cover

4 000 euros

Frozen Semen*

Standing at Haras

du Grand Courgeon

General,

GREY 2005

Amer - Al Hanoof

(Manganate)

3 000 euros live foal

Natural Cover

6 000 euros

Frozen Semen*

Standing at Haras

du Grand Courgeon

Al Tair,

GREY 2007

Amer - Altesse d’Aroco

(Manganate)

1 500 euros live foal

Natural Cover

3 000 euros

Frozen Semen*

Standing at Haras de

Sorelis - Pau - France

Divamer,

GREY 2007

Amer - Divana

(Dormane)

800 euros live foal

Natural Cover

1 200 euros

Frozen Semen*

Standing at Haras de

Sorelis - Pau - France

*Payment at reservation for export

For more information, please contact:

Tabarak,

GREY 2008

Nizam - Altesse d’Aroco

(Manganate)

2 000 euros live foal

Natural Cover

4 000 euros

Frozen Semen*

Standing at Haras du

Mazet - Beyssac - France

UMM QARN

PO BOX 18004

Doha - Qatar

Tel.: + 974 4472 9459

uqf@abkqatar.com

www.ummqarn.com

HARAS DU GRAND COURGEON

49220 Le Lion d’Angers - France

Tél.: + 33 (0)2 41 93 39 04

Gaël Marionneau: 33 (0)6 29 84 56 67

contact@legrandcourgeon.com

www.legrandcourgeon.com


les plus belles Courses en septembre et en oCtobre the frenCh purebred arabIan #38 - novembre 2016 - 64

SAINT-CLOUD, 30 SEPTEMBRE 2016

arabIan trophY des poulIChes

Gr. I PA, femelles, 2 000 m, 100 000 €

samaa montre son vraI vIsaGe

Samaa (Majd Al Arab) n’avait pas impressionné pour

ses débuts à La Teste-de-Buch, au mois d’août, mais

elle a montré ce dont elle était capable à Saint-Cloud

fin septembre. Munie cette fois d’une paire d’œillères,

la pensionnaire d’Alban de Mieulle a très nettement

dominé Djaikiri Safinat (Dahess) et Diva du Paon

(Munjiz) dans l’édition 2016 du Qatar Arabian Trophy

des Pouliches (Gr. I PA).

LE DÉROULEMENT DE LA COURSE

Jamais loin des premières dans le parcours, Samaa et

Olivier Peslier ont temporisé à mi-ligne droite, alors

que les animatrices cédaient sous le feu des attaques.

Diva du Paon est venue à l’intérieur. Djaikiri Safinat,

après avoir longuement évolué en queue de peloton, a

progressé en pleine piste. Mais la fille de Majd Al Arab

a remis un coup de reins pour nettement créer la différence.

Djaikiri Safinat s'est classé deuxième, devant

Diva du Paon, qui a signé une belle fin de course.

UNE VICTOIRE DE GROUPE AVANT LE QATAR

Alban de Mieulle était très satisfait de la victoire de sa

protégée : « Elle galope la tête en l'air mais sa mère était déjà

comme cela. Elle montrait des moyens le matin et nous étions

très déçus lors de ses débuts à La Teste. J'avais deux pouliches

dans cette course : l'une, que je pense meilleure que Samaa,

s'était retournée dans le rond. Samaa, elle, avait eu peur des

autres. Elle n'avait jamais voulu s'approcher d'eux. C'est pour

cela que nous lui avons mis les œillères. Elle a progressé. »

Didier Guillemin, l’entraîneur de la favorite, Djaikiri

Safinat, a déclaré : « Nous n'avons pas voulu changer de

tactique par rapport à sa sortie à Toulouse. Derrière, elle est

bien décontractée tandis que, plus près, nous prenons le

risque qu'elle soit plus allante. Elle avait donc plus de chemin

à refaire, mais elle était calme et l’idée était d'attendre pour

venir finir. Je pense qu'elle fait la même valeur qu'à Toulouse.

Je crois que nous allons la laisser tranquille cette année. »


les plus belles Courses en septembre et en oCtobre the frenCh purebred arabIan #38 - novembre 2016 - 65

>> arabIan trophY des poulIChes

LA SŒUR DE RASHEEQAH

Samaa est une fille de Majd Al Arab (Amer) et de Noorah

(Djelfor), une jument qui a donné naissance à plusieurs

très bons éléments qui ont couru pour Alban de

Mieulle. On peut notamment citer Al Fatih (Amer),

lauréat de quatre courses dont le Qatar Total French

Arabian Breeders’ Cup Classic (Gr. I PA) à Longchamp,

mais aussi Rasheeqah (Amer), gagnante du French

Arabian Breeders Challenge (Gr. I PA) et du Qatar International

Trophy (Gr. I PA). La deuxième mère, Nerva

du Cassou (Baroud III), a produit le tout bon Nizam

(Amer), vainqueur de quinze courses dont le President

Cup (Gr. I PA) à Abu Dhabi, mais aussi l’Emir’s Sword

et les Zaabeel International Stakes (Grs. I PA) à Newbury.

Nerva du Cassou est aussi la deuxième mère des

étalons Dahess (Amer) et Bibi de Carrère (Djourman).

C’est la fameuse souche de Nevadour (Ourour), une jument

de base de l’élevage de pur-sang arabe en France.

QATAR ARABIAN TROPHY DES POULICHES

Gr. I PA, femelles, 3 ans, 2 000 m, 100 000 €

1re SAMAA (56) F3

(Majd Al Arab & Noorah)

Pr. & El. : S.A. le cheikh Abdullah bin Khalifa Al Thani

Ent. : A. de Mieulle

J. : O. Peslier

2e

Majd Al Arab

Stationné au Haras de Pau Gelos Sorelis

Tél. : 05 53 68 88 38

DJAIKIRI SAFINAT (56) F3

(Dahess & Jedeida)

Pr. : Écuries Royales d'Oman

El. : M. Xavier Combes

Ent. : D. Guillemin

J. : A. Gavilan

THE ROYAL CAVALRY

OF OMAN


%"%!!

#" ! $"

SAMAA FR

Amer KSA

Majd Al Arab GB

Djelmila FR

Djelfor FR

Noorah GB

Wafi KSA

Bushra KSA

Manganate FR

Cherifa FR

Manganate FR

Djebella II FR

Baroud III FR

Nerva du Cassou FR

Nevadour FR

3e

DIVA DU PAON (56,5) F3

(Munjiz & Jade du Paon)

Pr. : S. Raffaello

El. : Haras du Paon

Ent. : D. de Watrigant

J. : C. Soumillon


%"%!!

#" ! $"

Autre(s) partant(s) dans l'ordre d'arrivée : Muneera, Chérie de

Ghazal, Daisy des Vialettes, Dhabab, Riskamiss d'Or Up, Jamas

D.A., Abudhabi Princess, Lawa'has, Ainhoa Winwin, Alma de

Saint Lau.Tous couru (13). (Turf) Bon souple. 2'19"17. Écarts : 2

1/2 - 1 1/2 - 5.


les plus belles Courses en septembre et en oCtobre the frenCh purebred arabIan #38 - novembre 2016 - 66

SAINT-CLOUD, 30 SEPTEMBER 2016

ARAbIAN TROPHy DES POULICHES

Gr. I PA, fillies, 2,000m, €100,000

SAMAA SHOWS HER TRUE fORM

Samaa (Majd Al Arab) had not impressed on her debut at La Teste-de-Buch in August, however

she showed what she was capable of at Saint-Cloud at the end of September. She wore blinkers

this time, and the Alban de Mieulle-trained filly was the clear winner over Djaikiri Safinat (Dahess)

and Diva du Paon (Munjiz) in the 2016 Qatar Arabian Trophy des Pouliches (Gr. I PA).

THE RACE REPLAy

Never far off the pace, Samaa and Olivier Peslier waited until half way up the straight, when the

leaders were weakening one by one under the attacking swarm. Diva du Paon came up the inside.

Djaikiri Safinat, having been held up towards the rear, progressed up the middle of the track.

However the daughter of Majd Al Arab showed an extra turn of foot to pull clear. Djaikiri Safinat

was second in front of Diva du Paon, who finished well.

A GROUP WIN bEfORE QATAR

Alban de Mieulle was very pleased with his filly’s success: “She runs with her head up but her dam

was the same. She showed ability in the morning and we were very disappointed by her debut at La

Teste. I had two fillies in the race: the one that I thought was better than Samaa, had flipped over in

the parade ring. Samaa was nervous of the other horses. She never wanted to get near them. Hence

why we put the blinkers on. She has improved.” Didier Guillemin, trainer of the favourite, Djaikiri

Safinat, said: “We did not want to change tactics from her previous run in Toulouse. She is relaxed

in behind; whereas when she is closer to the pace she can be keen. Therefore she had a bit more

ground to make up, but she was calm and the idea was to hold her up in order to finish well. I think

she has run to the same mark as in Toulouse. We will leave her quiet for the rest of the year.”

RASHEEQAH’S SISTER

Samaa is a daughter of Majd Al Arab (Amer) and Noorah (Djelfor), a mare who produced several

good horses who ran for Alban de Mieulle. These include Al fatih (Amer), winner of four races

including the Qatar Total French Arabian Breeders’ Cup Classic (Gr. I PA) at Longchamp, as well as

Rasheeqah (Amer), winner of the French Arabian Breeders Challenge and Qatar International

Trophy (Gr. I PAs). The second dam, Nerva du Cassou (Baroud III), produced the good Nizam

(Amer), winner of fifteen races including the President Cup at Abu Dhabi, and also the Emir’s Sword

and the Zaabeel International Stakes (Gr. I PAs) at Newbury. Nerva du Cassou is also the second

dam of the stallions Dahess (Amer) and bibi de Carrère (Djourman). It is the family of Nevadour

(Ourour), a foundation mare of the Purebred Arabian bloodstock in France.


les plus belles Courses en septembre et en oCtobre the frenCh purebred arabIan #38 - novembre 2016 - 67

CHANTILLY, 1ER OCTOBRE 2016

total arabIan trophY des juments

Gr. I PA, femelles, 2 000 m, 150 000 €

le tour de forCe de nazIQ

Issue de la même mère que Loraa (Mawood), qui était

entraînée par le regretté Jean-François Bernard, Naziq

(Mahabb) fait tout comme sa sœur. Lauréate du Critérium

des Pouliches (Gr. II PA) cet été, Naziq a ensuite

effectué une démonstration de force dans le Total Arabian

Trophy des Juments (Gr. I PA), le premier jour

d'octobre à Chantilly. Elle inscrit ainsi son nom au palmarès

de l’épreuve, deux ans après le sacre de Loraa.

NAZIQ, LE ROULEAU COMPRESSEUR

Naziq aime dérouler aux avant-postes et prendre rapidement

plusieurs longueurs d’avance sur le peloton.

Sous la selle de Jean-Bernard Eyquem, elle a pris un

bon départ et s’est rapidement installée en tête, son

jockey ne cherchant pas à la contrarier dans son action.

Résultat : près de quinze longueurs d’avance à la sortie

du dernier tournant ! Malgré les attaques dans la phase

finale, Naziq a gardé quatre longueurs au passage du

poteau devant Jeyoosh (Amer), qui termine bien, tandis

que Najda (Amer) vient prendre la troisième place, le

long de la corde.

« Depuis le début, nous savons

qu’elle est exceptionnelle. »

UNE POULICHE EXCEPTIONNELLE

Entraîneur de la lauréate, Élisabeth Bernard nous a expliqué

: « Nous avons toujours su qu’elle était très bonne.

Aujourd’hui, elle a montré toute sa qualité en remportant un

Groupe I PA. Son cavalier du matin, Anthony Clément, a

fait un travail formidable. Soixante-quinze pour cent de la

réussite lui revient. Depuis le début, nous savons qu’elle est

exceptionnelle. Physiquement, elle est encore un peu ingrate,

mais elle a l’amplitude et l’étendue d’un cheval de course.

Elle a toujours préféré partir seule devant et nous ne voulons

pas changer cela, car cette tactique lui convient. J’aimerais

qu'elle poursuive sa carrière à 5 ans. »


les plus belles Courses en septembre et en oCtobre the frenCh purebred arabIan #38 - novembre 2016 - 68

>> total arabIan trophY des juments

Jean-Bernard Eyquem a déclaré : « Elle va tout le temps

devant comme cela. C’est une pouliche qui a beaucoup de vitesse

et de talent. Il ne faut d’ailleurs pas la contrarier. Plus

on tire dessus, moins cela va. Cette fois, "Babeth" lui a donné

beaucoup de fraîcheur car cette manière de courir laisse des

traces dans l’organisme. Alors si en plus, on les travaille le

matin, les chevaux arrivent sur la course en étant vidés. Intelligemment,

elle n’a pas trop travaillé la pouliche pour

qu’elle soit bien fraîche. Je l’ai montée à sa main, je n’ai rien

changé et voilà, elle le mérite. C’est super. »

Arrivée deuxième, Jeyoosh n’a pas déçu son entraîneur,

Thomas Fourcy : « Elle court très bien mais n'a pas d'excuses

aujourd'hui. Je regrette seulement qu'il n'y ait pas eu

de cheval pour aller un ton au-dessus. Elle a beaucoup progressé,

elle est remarquable. Nous allons la laisser vieillir.

Elle devrait être bien pour la saison 2017. Nous lui avons

laissé le temps d'aller bien cette année, donc nous allons

poursuivre dans cette voie en continuant à la respecter. » Julian

Smart a apprécié la troisième place de Najda, elle

qui venait de décevoir à Newbury : « La gagnante a l'air

d'être une classe au-dessus. C'est très impressionnant. Il

s'agit de la deuxième fois de l'été seulement que je cours ma

pouliche. Elle avait été très décevante à Newbury, donc j'étais

un peu tendu aujourd'hui. Je suis très content de la manière

dont elle court et je vais pouvoir la ramener à Doha avec

l'esprit plus tranquille. »

LA FAMILLE DE LAHIB

Produit de l’élevage de Son Altesse le cheikh Mansour

bin Zayed Al Nahyan, Naziq est une fille d’Aleefa (Kesberoy),

une jument qui a déjà produit la bonne Loraa

(Mawood) mais aussi Fazah (Mahabb), la propre sœur

de Naziq, qui a terminé deuxième de l'Arabian Trophy

des Pouliches (Gr. I PA), seulement battue par la championne

Al Nachmiya (Azadi). Aleefa est une sœur de

Lahib (Kairouan de Jos), le tout premier gagnant de

l'Arabian World Cup (Gr. I PA), en 2008, pour le

compte de François Rohaut. Cette souche maternelle

remonte à Nevada II (Djanor), la mère du crack Chéri

Bibi (Baroud III). Mahabb (Tahar de Candelon), son

père, appartient lui aussi au cheikh Mansour bin Zayed

Al Nahyan.

QATAR TOTAL ARABIAN TROPHY DES JUMENTS

Gr. I PA, femelles, 4 ans, 2 000 m, 150 000 €

1re NAZIQ (56) F4

(Mahabb & Aleefa)

Pr. & El. : S.A. le cheikh Mansour bin Zayed Al

Nahyan

Ent. : Mme J.-F. Bernard

J. : J.-B. Eyquem

2e

3e

JEYOOSH (56) F4

(Amer & Digama)

Pr. : Al Shaqab Racing

El. : S.E. le cheikh Joaan bin Hamad Al Thani

Ent. : T. Fourcy

J. : F. Bughenaim

NAJDA (56) F4

(Amer & Margouia)

Pr. : S.A. le cheikh Mohammed bin Khalifa Al Thani

El. : Al Shahania Stud

Ent. : J. Smart

J. : R. Mullen




NAZIQ FR

Tidjani FR

Tahar de Candelon FR

Pehrxylla Ibn Xelio POR

Mahabb UAE

Joyzell USA

Kesberoy FR

Aleefa FR

Étoile du Loup FR

Jaf Orphatyn USA

Yfs Almond Joy USA

Saint Laurent FR

Keiba FR

Blaise FR

Kâline du Loup FR

Autre(s) partant(s) dans l'ordre d'arrivée : Jumuh, Worood,

Calm, Princesse Monlau, Ghobat Bahar & Cherka de

Chaillac.Tous couru (9).

(Turf) Bon. 2'15"33. Écarts : 4 – 3 – 3/4


les plus belles Courses en septembre et en oCtobre the frenCh purebred arabIan #38 - novembre 2016 - 69

CHANTILLY, 1st OCTOBER 2016

TOTAL ARABIAN TROPHY DES JUMENTS

Gr. I PA, fillies, 2,000m, €150,000

THE TRUE fEAT Of STRENGHT Of NAZIQ

Out of the same dam as Loraa (Mawood), trained by the late Jean-François Bernard, Naziq

(Mahabb) is following in the footsteps of her sister. Winner of the Critérium des Pouliches (Gr. II PA)

this summer, Naziq showed real strength in the Total Arabian Trophy des Juments (Gr. I PA), on the

first day of October at Chantilly. Her name goes down on the list of winners two years after Loraa.

NAZIQ, THE STEAMROLLER

Naziq likes to be up on the lead and quickly pulled several lengths clear from the rest of the field.

Ridden by Jean-Bernard Eyquem, she jumped well and was quickly up on the lead, and her jockey

let her run along in her action. The result: a fifteen-length lead coming off the final turn! Despite

the valiant efforts form those behind, Naziq held on to a four-length lead from Jeyoosh (Amer),

who finished well whilst Najda (Amer) was third on the rail.

AN EXCEPTIONAL fILLy

The trainer of the winner, Élisabeth Bernard told us: “We always knew she was good. Today, she

showed all her quality by winning a Group I PA. Her rider in the morning, Anthony Clément, has

done an amazing job. Seventy five per cent of her success is due to him. We knew that she was

exceptional from the start. Physically, she is still a little immature, but she has the action and the

scope of a racehorse. She always preferred going on her own in front and we didn’t want to change

this, as it suits her best. I would like her to continue at 5.”

Jean-Bernard Eyquem said: “She always goes in front like that. She is a filly with a lot of speed and

talent. The more we pull, the worse it is. ‘Babeth’ had freshened her up for today as this style of

running takes a lot out of them. If you let them do too much in the morning, they come to the race

with nothing left in the tank. She cleverly didn’t overwork the filly so she would be fresh for today.

I rode her as usual, did not change a thing, and voilà. She deserves it. It’s great.”

In second, Jeyoosh did not disappoint her trainer Thomas Fourcy: “She had no excuses today. She

ran well. She has improved a lot and is remarkable. We will let her mature a little. She should be in

good shape for the 2017 season. We gave her the time she needed this year, so we will carry on in

the same manner and look after her.” Julian Smart was happy with Najda’s third place: “The winner

seems to be a class above. She was impressive. It is only the second time this summer that I have

run my filly. She had been very disappointing in Newbury, so I was a bit worried today. I am very

happy with her run and I will take her back to Doha in a more relaxed frame of mind.”

THE fAMILy Of LAHIb

Naziq was bred by His Highness Sheikh Mansour bin Zayed Al Nahyan, and is a daughter of Aleefa

(Kesberoy), a mare who produced the good Loraa (Mawood) and also fazah (Mahabb), Naziq’s

full sister, who finished second in the Arabian Trophy des Pouliches (Gr. I PA), only defeated by the

champion Al Nachmiya (Azadi). Aleefa is a sister of Lahib (Kairouan de Jos), the very first winner of

the Arabian World Cup (Gr. I PA), in 2008, trained by François Rohaut. This maternal line goes back

to Nevada II (Djanor), dam of the champion Chéri bibi (Baroud III). Mahabb (Tahar de Candelon),

her sire, is also owned by Sheikh Mansour bin Zayed Al Nahyan.


les plus belles Courses en septembre et en oCtobre the frenCh purebred arabIan #38 - novembre 2016 - 70

JÄGERSRO (SE), 6 octobre 2016

Wathba stud farm Cup sprInt

Gr. III PA, 1 200 m, 4 ans et plus

maCallan et anna pIlroth

doublent la mIse

Pour voir

la course

en vidéo

Tout comme l’an passé, le duo formé par Macallan

SWE (Dahess) et Anna Pilroth s'est imposé dans la

Wathba Stud Farm Cup (Gr. III PA), sur les 1 200 mètres

de la piste en dirt de Jägersro.

Alors que la course était menée par Storm Troupour

USA (Nivour de Cardonne), Macallan s’est rapproché

dans le tournant final pour l'emporter d'une demi-longueur

après une courte lutte. Entraîné en Angleterre

par le Français Stéphane Lévèque, Storm Troupour a

conservé le premier accessit aux dépens de Bisht GB

(Bengali d’Albret), qui a fourni une bonne fin de course

pour prendre la troisième place.

Comme sa mère, Macallan a été élevé par Kerstin Kimfors

et Ove Henriksson. L’entraîneur Bodil Blomqvist

est aussi l’un des copropriétaires de ce fils de Dahess

et sa fille n’est autre qu’Anna Pilroth, le jockey lauréat.

JÄGERSRO (SWE), 6th October 2016

WATHbA STUD fARM CUP SPRINT

Gr. III PA, 1,200m, 4yos+, dirt

MACALLAN AND ANNA PILROTH

KEEP THEIR TITLE

WATHBA STUD FARM CUP SPRINT

Gr. III PA, 1 200 m, 125 000 SEK

1er MACALLAN (59) H4

(Dahess & Queen Anne, par Riyal)

Pr. : Stall Apperitiffe & Blomqvist B

El. : Kerstin Kimfors & Ove Henriksson

Ent. : Bodil Blomqvist

J. : Anna Pilroth

2e

STORM TROUPOUR (59) M5

(Nivour de Cardonne & ES Ornetta, par Monarch AH)

Pr. & El. : Kathryn & Paul Smoke

Ent. : Beverley Deutrom

J. : Jacob Johansen

3e BISHT (59) H7

(Bengali d’Albret & Qosheeyya, par Nuits St Georges)

Pr. : Natalie Mortensen

El. : Shadwell France

Ent. : Henrik Engblom

J. : Shane Karlsson

Autre(s) partant(s) dans l’ordre d’arrivée : Mad Makz, Toutatix,

Al Murjaan, Niraan, Al Raha & Silaah.Couru (10) - Non Partant :

Furry

Dirt - 1’21’’80 - Écarts : ½ - Nez – ½

Just like last year, the duo formed by Macallan SWE

(Dahess) and Anna Pilroth won the Wathba Stud Farm

Cup (Gr. III PA), over the 1,200 metres dirt track of

Jägersro.

The race was led by Storm Troupour USA (Nivour de

Cardonne). Behind, Macallan came up in the last turn to

take half a length advantage after a short battle. Trained

in England by the French Stéphane Lévèque, Storm

Troupour took the second place in front of bisht Gb

(Bengali d’Albret), who did a good end of race in order

to finish third. Like his dam, Macallan was bred by Kerstin

Kimfors and Ove Henriksson. Trainer Bodil Blomqvist is

also one of the co-owners of this son of Dahess and his

daughter is Anna Pilroth, the winning jockey.


ésultats

des Courses “pa”


ésultats des Courses “pa” the frenCh purebred arabIan #38 - novembre 2016 - 72

BORDEAUX-LE BOUSCAT (FR),

27 septembre 2016

PRIX NEDJARI - WATHBA STUD FARM CUP

Course E, 4 ans et plus, 1 900 m, 15 000 €

1er AL NASHMI (58,5) M5

(Majd Al Arab & Noreen)

Pr. : Al Shaqab Racing

El. : S.A. cheikh Mohammed bin Khalifa Al Thani

Ent. : Mme J.-F. Bernard

J. : G. Benoist




PRIX JEAN LABORDE

Course D, 4 ans et plus, 1 400 m, 20 000 €

1er ABA'ATH (59) M4

(Amer & Redjila)

Pr. & El. : Al Shaqab Racing

Ent. : T. Fourcy

J. : J. Augé

ELEVÉ PAR

LE HARAS DU BERLAIS

Tél. 05 49 42 49 93 – contactberlais.com

Majd Al Arab

Stationné au Haras de Pau Gelos Sorelis

Tél. : 05 53 68 88 38

2e

NAFETH AL KHALEDIAH (57) M4

(Jalood Al Khalidiah & Mistahilat Al Khalidiah)

Pr. : Athbah Stud Limited

El. : Prince Khalid Al Saud

Ent. : P. Sogorb

J. : R.-C. Montenegro

2e

METRAG (58) M4

(Amer & Massamarie)

Pr. : Al Shaqab Racing

El. : S.E. cheikh Joaan bin Hamad Al Thani

Ent. : T. Fourcy

J. : J. Augé

3e THABIT (58,5) M4

(Munjiz & Dahwa)

Pr. & El. : S.A. cheikh Mansour bin Zayed Al Nahyan

Ent. : F. Sanchez

J. : J. Resimont

Autre(s) partant(s) dans l'ordre d'arrivée : Taajer, Al Amarrad,

Argonaute, Al Faaris, Araba Star, Mechghar, Beur Star, Ibn

Alemirat & Vedette de Lagrimodi.

Tous couru (12) (Turf) Bon souple – 2'14"08

Écarts : Tête - 1 1/2 - 3.

3e GHAZWA (57) F6

(Zawam & Gharnooga)

Pr. : Al Nujaifi Racing Ltd

El. : M. Mohammed Al Nujaifi

Ent. : D. de Watrigant

J. : J.-B. Hamel

Autre(s) partant(s) dans l'ordre d'arrivée : Mabrooka, Amjad Al

Aziz, Al Fahda, Foaad & Cali de l'Ardus

Tous couru (8) (Turf) Bon souple - 1'35"87

Écarts : 2 - CTETE - 1 1/2.

DIRECTOR AND FOUNDER OF THE PUBLICATION: Mayeul Caire

ADVERTISING: Léa Enguerrand – Tel. +33 (0)6 258 233 – advert.jdg@gmail.com

ALL PICTURES (except ©): www.scoopdyga.com

The French Purebred Arabian is published, in partnership with the French Arabian Horse Racing Association (AFAC), by Jour

de Courses Editions, 92 avenue du Général de Gaulle F-92250 La Garenne Colombes (France).

Registered n°B498635852RCS Nanterre (France).

SUBSCRIPTION (10 issues a year): EUR €100 – USD $120 – UK £80 – www.theFrenchPA.com


ésultats des Courses “pa” the frenCh purebred arabIan #38 - novembre 2016 - 73

CASTERA-VERDUZAN (FR),

25 septembre 2016

MONT-DE-MARSAN (FR),

1er octobre 2016

PRIX DRAGONNE

Course G, femelles, 3 ans, 1 700 m, 10 000 €

1re KARIMAH (56) F3

(Munjiz & Kahina de Monlau)

Pr. & El. : Écuries Royales d'Oman

Ent. : F. Rohaut

J. : C. Cadel

THE ROYAL CAVALRY

OF OMAN

PRIX DJOURMAN

Course G, 3 ans, 1 400 m, 16 000 €

1er NAFEES (58) M3

(Azadi & Vivamaria)

Pr. & El. : Écuries Royales d'Oman

Ent. : C. Gourdain

J. : V. Seguy

THE ROYAL CAVALRY

OF OMAN

" & "# !$"


!

%%%$"!$" !

ELEVÉE PAR

LE HARAS DU BERLAIS

2e

Tél. 05 49 42 49 93 – contactberlais.com

AL MAARDIYAH (56) F3

(Nizam & Ma Tornade d'Ibos)

Pr. & El. : Al Shaqab Racing

Ent. : T. Fourcy

J. : S. Saadi

3e DIVA DU POUY (53,5) F3

(Nashwan Al Khalidiah & Puce du Pouy)

Pr. : K. Fourati

El. : Scea Labenelle

Ent. : Mme J.-F. Bernard

J. : G. Siaffa

Autre(s) partant(s) dans l'ordre d'arrivée : Yenka, Warzone,

Zerbella, Maysaloon, Samawaat, Al Mufajaah, Zuha, Abitalah

de Cartherey & Dolfina d'Ibos.

Tous couru (12) (Turf) - Écarts : 2 - 1 1/2 - 3.

2e

ATEEJ (58) M3

(Af Albahar & Sahara Croixnoire)

Pr. : M.-F. Al Attiyah

El. : Al Shaqab Racing

Ent. : T. Fourcy

J. : M. Forest

3e JAMAHEER (56) F3

(Mahabb & Ziva)

Pr. : Cheikh Hamdan Al Maktoum

El. : Shadwell France Snc

Ent. : D. de Watrigant

J. : J.-B. Hamel

Autre(s) partant(s) dans l'ordre d'arrivée : Hazeme, Winwin,

Al Zahir, Tm Madison T & Wasem.

Tous couru (8) (Turf) - Bon souple - 1'35"

Écarts : 3/4 - 7 1/2 - 1 1/4.


aGenda the frenCh purebred arabIan #38 - novembre 2016 - 74

novembre 2016

mardi

1

mercredi

2

jeudi

3

vendredi

4

samedi

5

dimanche

6

novembre

novembre

novembre

novembre

novembre

novembre

lundi

7

mardi

8

mercredi

9

jeudi

10

vendredi

11

samedi

12

dimanche

13

novembre

novembre

novembre

novembre

novembre

novembre

novembre

lundi

14

mardi

15

mercredi

16

jeudi

17

vendredi

18

samedi

19

dimanche

20

novembre

novembre

novembre

novembre

novembre

novembre

novembre

lundi

21

mardi

22

mercredi

23

jeudi

24

vendredi

25

samedi

26

dimanche

27

novembre

novembre

novembre

novembre

novembre

novembre

novembre

lundi

28

mardi

29

mercredi

30

novembre

novembre

novembre

13 NOVEMBRE, ABU DHABI (ÉMIRATS ARABES UNIS)

Cheikh Zayed bin Sultan Al Nahyan Jewel Crown (Gr. I PA)

4 ans et plus, 1 600 m, piste en gazon

20 NOVEMBRE, CASABLANCA (MAROC)

Grand Prix de Sa Majesté le Roi Mohammed vI (Gr. III PA)

4 ans et plus, 2 100 m, piste en sable

Grand Prix de Son Altesse Royale le Prince Héritier Moulay

El Hassan (Gr. III PA)

3 ans et plus, 1 900 m, piste en sable

Grand Prix de Son Altesse Royale le Prince Moulay Rachid

(Gr. III PA)

3 ans, 1 750 m, piste en sable

23 NOVEMBRE, TOULOUSE (FRANCE)

Prix Caïd (course G)

3 ans, 1 400 m, piste en gazon

Prix Étienne Camentron (course G)

3 ans, 2 100 m, piste en gazon


aGenda the frenCh purebred arabIan #38 - novembre 2016 - 75

déCembre 2016

jeudi

1

vendredi

2

samedi

3

dimanche

4

décembre

décembre

décembre

décembre

lundi

5

mardi

6

mercredi

7

jeudi

8

vendredi

9

samedi

10

dimanche

11

décembre

décembre

décembre

décembre

décembre

décembre

décembre

lundi

12

mardi

13

mercredi

14

jeudi

15

vendredi

16

samedi

17

dimanche

18

décembre

décembre

décembre

décembre

décembre

décembre

décembre

lundi

19

mardi

20

mercredi

21

jeudi

22

vendredi

23

samedi

24

dimanche

25

décembre

décembre

décembre

décembre

décembre

décembre

décembre

lundi

26

mardi

27

mercredi

28

jeudi

29

vendredi

30

samedi

31

décembre

décembre

décembre

décembre

décembre

décembre

1ER DÉCEMBRE, MEYDAN (ÉMIRATS ARABES UNIS)

Sir bani yas (Gr. II PA)

4 ans et plus, 1 400 m, piste en dirt

11 DÉCEMBRE, PISE (ITALIE)

San Rossore PSA (Listed PA)

4 ans et plus, 1 750 m, piste en gazon

18 DÉCEMBRE, ABU DHABI (ÉMIRATS ARABES UNIS)

Abu Dhabi Championship (Listed PA)

3 ans, 1 600 m, piste en gazon

* Les deux courses disputées en fin d'année au Qatar

n'apparaissent pas dans cet agenda car le calendrier officiel n'a

pas été publié.

16 DÉCEMBRE, CASABLANCA (MAROC)

Prix Al Karaouiyne (Listed PA)

3 ans et plus, 1 900 m, piste en sable

More magazines by this user
Similar magazines