Views
9 months ago

PRIME MAG - AIR MAD - MARCH 2018 - SINGLE PAGES - web

CULTURE ARTISANAT

CULTURE ARTISANAT Bouteilles illustrées L’art du détail CRAFTS illustrateD craft Bottles The art of detail They are called “sand bottles”, even if they have the hardness of glass. Decorative objects as well as souvenirs, these illustrated bottles are fruits of the pipette game, nimble hands and fingers of craftsmen. Drawing imaginary worlds in layers of clay, an art that, for the most part, comes from Mahajanga. Meet with some craftsmen who are able to put art in a bottle. Recycling We are in Mahajanga. Very early in the morning, Michel and his brother go to the Red Circus, on the road to the big bulwark. Equipped with bags and spades, they pick out clay soils of different colours, the future palette of their future painting, their natural raw material. Michel and his brother like to see themselves not only as artists but also as advocates of recycling. Because just as the painter works on a canvas, they work in bottles. Small (10ml), medium (500ml) or large where each bottle expresses a landscape or identity. “We have about a week of work per bottle,” says one of the two young men. “But everything will depend on the design and the capacity of the bottle,” he says. Because once the collection has been made, the know-how and the talent remain. The larger and wider the bottle, the more the artist has a field of expression. These bottles, of which two identical models can not exist, are to be found at the Bazary be market in Mahajanga, in the craft markets of the capital or at the Ivato Airport gallery. Because just as the painter works on a canvas, they work in bottles. On les appelle des « bouteilles de sable », même si elles ont la dureté du verre et conçues à partir de poudre d’argile. Objets de décoration tout autant que souvenirs, ces bouteilles illustrées sont les fruits du jeu des pipettes, des aiguilles et des doigts agiles des artisans. Des mondes imaginaires dessinés en couches d’argiles, un art qui dans sa grande majorité vient de Mahajanga. Recyclage Nous sommes à Mahajanga. Très tôt le matin, Michel et son frère se rendent au Cirque rouge, sur la route du grand pavois. Équipés de sacs et de bêches, ils piochent des terres argileuses de différentes couleurs, la future palette de leur tableau à venir, leur matière première naturelle. Michel et son frère aiment à se voir non seulement comme des artistes mais aussi comme des défenseurs du recyclage. Car comme le peintre travaille sur une toile, eux travaillent dans des bouteilles. Des petites (10ml), des moyennes (500ml) ou des grandes où chaque bouteille exprime un paysage ou une identité. « On compte environ une semaine de travail par bouteille », souligne un des deux jeunes hommes. « Mais tout va dépendre du dessin et de la capacité de la bouteille », complète t-il. Car une fois la collecte réalisée, restent le savoir-faire et le talent. Plus la bouteille est grande et large et plus l’artiste dispose d’un terrain d’expression. Ces bouteilles dont il ne saurait exister deux modèles identiques sont à retrouver au marché Bazary be de Mahajanga, dans les marchés artisanaux de la capitale ou encore à la galerie de l’aéroport d’Ivato. Car comme le peintre travaille sur une toile, eux travaillent dans des bouteilles. © photo : Tanjona Andriamahaly | 52 | Lire le magazine en ligne / Read the magazine online www.primemedia.international

ACTUS Lire le magazine en ligne / Read the magazine online www.primemedia.international | 53 |