Views
4 months ago

PRIME MAG - AIR MAD - MARCH 2018 - SINGLE PAGES - web

DESTINATIONS Nosy Akoho

DESTINATIONS Nosy Akoho Photo © : L'Oasis Lodge Nosy Akoho Sur les traces de » In the footsteps of Ratsimilaho Bienvenue à Fénérive-Est, la capitale de la région Analanjirofo (forêt de girofliers). Comme son nom l’indique, l’agréable odeur chaude des clous de girofle se répand tout au long de la route nationale 5, une odeur reconnaissable à des kilomètres. « L’île poule » ou Nosy Akoho se trouve en face de la piscine naturelle de Fénérive-Est. La visite de cet îlot vous permettra d’avoir une vue magnifique du littoral depuis le large. Découvrez des plages magnifiques, l’amabilité des pêcheurs mais surtout familiarisezvous avec la culture betsimisaraka, son origine et son histoire… Vestiges et légende Un pirate anglais débarqué à Madagascar dans les années 1690, eut une relation avec Rahena, la Reine Antavaratra de l’époque. De cette relation naquit un enfant qui deviendra le père fondateur de l’ethnie Betsimisaraka en réunissant les tribus de la côte est. Ce roi, fils de pirate et mulâtre, n’est autre que Ratsimilaho. Les sources ne s’entendent pas toutes sur une même version de l’histoire. Certaines affirment que le pirate et père biologique du roi était Thomas Tews, arrivé ici en 1693 et que par conséquent l’autre pirate, arrivé vers 1701 était un père adoptif. En revanche, d’autres soutiennent que Thomas Tews n’était autre que Thomas White, soit une seule et même personne… Quoi qu’il en soit, le lieu abrite les tombeaux de Ratsimilaho et de ses neveux. C’est un lieu sacré surtout pour les descendants (zana-malata) dont il est un lieu lieu d’offrande mais aussi pour les visiteurs dont on dit qu’il exaucerait les vœux… Quant à l’origine de l’appellation « Nosy akoho » (l’île poule), l’explication est la suivante : après avoir étudié en Angleterre, le roi fut intronisé et une cérémonie fut organisée. On cuisina une grande quantité de poulet et une grosse marmite, encore pleine, disparut, pour se retrouver ensuite dans la prison de Fénérive-Est. Un pirate anglais débarqué à Madagascar dans les années 1690, eut une relation avec Rahena, la Reine Antavaratra de l’époque. | 86 | Lire le magazine en ligne / Read the magazine online www.primemedia.international

DESTINATIONS Photo © : L'Oasis Lodge ethnic group by bringing together the tribes of the east coast. This king, son of pirate and mulatto, is none other than Ratsimilaho. The sources do not all agree on the same version of the story. Some say that the pirate and biological father of the king was Thomas Tews, arrived here in 1693 and that consequently the other pirate, arrived around 1701 was an adoptive father. On the other hand, others maintain that Thomas Tews was none other than Thomas White, one and the same person ... Be that as it may, the place shelters the tombs of Ratsimilaho and his nephews. It is a sacred place especially for descendants (zana-malata) which is Welcome to Fénérive-Est, the capital of the Analanjirofo region (clove forest). As its name suggests, the pleasant, warm scent of cloves spreads along National Highway 5, an odour recognisable for miles. "The hen island" or Nosy Akoho is in front of the natural pool of Fénérive-Est. A visit to this island will allow you to have a magnificent view of the coastline from the open sea. Discover beautiful beaches, the friendliness of the fishermen but especially An English pirate landed in Madagascar in the 1690s, had a relationship with Rahena, Queen Antavaratra of the time. familiarise yourself with the Betsimisaraka culture, its origin and its history ... Relics and legend An English pirate landed in Madagascar in the 1690s, had a relationship with Rahena, Queen Antavaratra of the time. From this relationship was born a child who would become the founding father of the Betsimisaraka a place of offering but also for visitors, it is said to grant wishes ... As for the origin of the name "Nosy akoho" (the chicken island), the explanation is as follows: after studying in England, the king was enthroned and a ceremony was organised. A large quantity of chicken was cooked and a large pot, still full, disappeared, and then ended up in the Fénérive East prison. Photo © : R.BOHAN TRANSCONTINENTS Lire le magazine en ligne / Read the magazine online www.primemedia.international | 87 |