agenda - 491

491.fr

agenda - 491

MENSUEL GRATUIT

n° 180 AVRIL 2012

17 e année

ART MENGO - ÉMILIE VALANTIN - JOHANNY BERT - JACQUES TRUPHÉMUS

GEORGES KÉPÉNÉKIAN - FAKE ODDITY - REPERKUSOUND...

C u l t u r e s u r b a i n e s e t d ’ a i l l e u r s • G r a n d L y o n , V i l l e f r a n c h e / S a ô n e , R é g i o n …


Autobiographie

d’un chanteur discret

ART

MENGO

Comment je deviens chanteur par hasard…

On la laisse passer sans jamais l’oublier. Elle s’impose

à un moment de votre vie dans votre quotidien,

prend chair en vous, vous entête, vous berce, vous

accompagne et finit par s’évaporer comme un parfum

ou comme une femme infidèle. C’est la vie d’une

chanson chez celui qui la compose et chez celui

qui va l’aimer. C’est aussi l’histoire de la chanson

qui a accouché de moi à la fin des années 1980,

Les Parfums de sa vie. J’adore faire des chansons.

C’est une énergie nouvelle à chaque fois. J’invente

des airs et tout n’est que du vent. J’aime surfer sur

ces “courants d’air” que l’on capte au détour d’une

phrase ou d’une suite d’accords et qui deviennent

des mélodies comme des vents porteurs pour les

mots. À l’instar de la plupart des chanteurs je suis

chanteur par hasard et je me serais contenté de

mettre en musique des textes. Un éditeur un jour

m’a expliqué que j’avais une voix singulière et que

je ferais mieux de commencer par chanter mes

propres chansons, cela irait plus vite. J’ai suivi son

conseil. Effectivement tout est allé très vite. Je n’étais

pas préparé à ce qui m’attendait (banal). Cette mise

en vitrine soudaine, les plateaux de télévision, les

interviews qui s’enchaînent, le “look” à peaufiner

(ah bon !), les palaces et tous ces gens autour de

moi pleins de recommandations bienveillantes et

d’une gentillesse presque gênante à mon égard me

plongeaient dans un malaise difficile à exprimer

(puisque j’étais soi-disant si chanceux de ce qui

m’arrivait). Je découvrais en même temps que les

coulisses du “show-biz” ma propre fragilité, mon

incapacité à être toujours présent lors des interviews,

à parler de moi, à me fondre dans ce milieu et à

accueillir favorablement ce qui m’arrivait. Ce soudain

intérêt pour un jeune homme ordinaire sonnait faux

et finissait par me déstabiliser. Je me sentais comme

un produit commercial doublé d’un imposteur car

je n’avais jamais rêvé d’être chanteur, et pour

cause, j’avais un chuintement (défaut de langue)

que j’ai corrigé très tard à l’âge de 26 ans.

J’acceptais mal ma voix, alors je chantais de façon

maniérée. Je devais m’inventer très vite puisque je

n’avais jamais projeté ça. J’étais pris de court et je

me suis laissé porter ainsi jusqu’au 2 e album avec

quelques tentatives de scènes peu fructueuses

pour finalement m’échouer sur un questionnement

BP 24 - 69910 Villié-Morgon

Tél : 04 74 04 25 71 - 06 82 37 53 38

Email : 491@wanadoo.fr - Site : www.491.fr

permanent qui se résumait par “comment essayer

de reprendre en main tout ce qui m’échappait”.

J’aimais profondément la musique et le travail en

studio. La resignature d’un contrat avec Columbia

qui stipulait que je ne voulais pas d’avances d’argent

mais un studio d’enregistrement a contribué à ma

“reconstruction”. C’était une négociation d’un type

nouveau pour une major, mais cela m’a permis

d’avoir l’outil dont je rêvais pour aspirer à plus

d’indépendance technique et artistique. J’en ai profité

immédiatement en me payant le luxe de dix mois

de studio pour l’enregistrement de l’album La mer

n’existe pas. C’est sur la tournée qui suivit cet album

que j’ai commencé à prendre goût à chanter. J’étais

sur la bonne voie(x). J’ai marqué cet événement

en enregistrant un live dans un club de jazz bien

connu des Toulousains qui s’appelle le Mandala.

L’album qui suivra, Croire qu’un jour, marquera la

fin de mon époque chez Sony, et je m’arrêterai

cinq ans le temps de composer (pour d’autres) et

de rapatrier le studio à la maison…

Aparté

Composer pour d’autres chanteurs

En règle générale je ne compose jamais pour qui

que ce soit. Je pars du principe qu’une bonne chanson

reste une bonne chanson. Le talent de l’interprète

à se l’accaparer et le travail de réalisation musicale

font la différence. Quand la chanson est là, le reste

(et pas le moindre) n’est qu’affaire de style. Alors

je fais des chansons d’abord pour moi que j’empile

dans mon ordi et quand j’ai une demande j’essaie

de voir laquelle peut éventuellement le mieux

s’adapter à l’univers de l’artiste. Quand il n’y en a

pas et que j’ai vraiment envie de participer à un

projet, je m’en remets à l’inspiration. C’est un

exercice très difficile, puisque cela suppose que

l’invité du mois

vous êtes capable d’écrire de bonnes chansons sur

commande. Il n’y a pas de règles en la matière,

parfois l’urgence fait des miracles mais rarement

en ce qui me concerne. C’est souvent de la force

d’un texte que jaillit la première étincelle. Marc

Esteve est l’auteur avec lequel je fais le plus souvent

des chansons. Musicalement je crois pouvoir

m’adapter à plusieurs styles, alors que j’aurais

plus de mal à écrire des textes pour d’autres.

L’écriture m’est venue tard et elle est pour moi un

acte plus intime que je réserve à mes propres

chansons. Ces derniers temps j’ai pourtant découvert

les plaisirs ludiques de la coécriture. Sur le dernier

album intitulé Ce petit chemin chanté en duo avec

la comédienne-chanteuse Lara Guirao, un jeu de

ping-pong s’est installé entre nous sur l’enthousiasme

d’une idée qu’elle avait initiée ; je me suis pris au

jeu et cela a donné naissance à un texte. Il faut

une certaine maturité pour s’ouvrir aux autres. Je

crois qu’on peut se renouveler en se mélangeant

pour ne pas retomber dans les mêmes schémas. À

ce sujet, sur un nouveau site musical (que je

recommande aux artistes, musiciens ou auteurs)

du nom de Hubbyz, j’ai formulé une demande de

textes dont je veux totalement en ignorer les

auteurs (homme ou femme connus ou pas) pour

juste me laisser cueillir par les mots. Aucun sujet

n’est imposé, seule la forme ou la façon de dire les

choses m’importe. À moi ensuite de proposer une

musique que l’auteur jugera à son tour. Il s’agit

d’une expérience, je ne sais pas encore à qui

seront destinées les chansons.

… Suite autobiographie

… Pendant tout ce temps je participe à de belles

aventures, je m’embarque dans de beaux projets.

Je fais de jolies rencontres artistiques. Sous l’impulsion

RÉDACTEUR EN CHEF BRUNO PIN

MAQUETTE ET INFOGRAPHIE JEAN-MARC CLEYET-MARREL Tél : 04 78 39 89 27

e mail : jmcleyetmarrel@wanadoo.fr - Site : jmcleyetmarrel.free.fr

SECRÉTAIRE DE RÉDACTION FRÉDÉRIQUE MATAGRIN

RÉDACTION ANNE HUGUET - LAURENT ZINE - ÉTIENNE FAYE - CAROLINE FAESCH

CORRECTION ÉLODIE CHANRION

Art Mengo, auteur, compositeur et interprète

français revient sur le devant de la scène

avec un nouvel album en duo la comédienne

chanteuse Lara Guirao.

de Laurent Lavige de France Inter et de Jean-Philippe

Allard, directeur du label Polydor, et aussi parce

que mes tiroirs sont pleins de chansons refusées,

je sors un album intitulé La Vie de château fin

2003. Cinq ans à travailler “en pantoufles” à la

maison. Le manque de scène se faisant ressentir,

je pars pour une belle tournée et l’Olympia. Un

régal, j’en redemande et j’enchaîne avec un autre

album chez Polydor, Entre mes guillemets, et deux

Olympia de plus. Je prends beaucoup de plaisir en

concert, je deviens addict à cette énergie. Je ne

m’arrête plus comme avant entre deux albums

(peut-être aussi par peur de me refroidir). C’est sur

la tournée de mon avant-dernier album, Sujet libre,

que je revisite pour la première fois mon répertoire

en formation réduite. (Contexte économique oblige.)

En étant deux ou trois sur scène, les chansons

m’apparaissent à nu, dépouillées d’artifices, je les

redécouvre. Cette intimité presque forcée leur va

bien. Elle m’oblige à interpréter plus les chansons.

Elle met en avant les textes. Le mélange du

violoncelle (Pierre-François Dufour), instrument

de salon, et de l’accordéon (Lionel Suarez), le

piano de la rue, reste pour moi une belle surprise

et un joli symbole. J’ai pris soin d’enregistrer cette

formation et de la mettre en bonus du nouvel

album que j’ai enregistré avec la comédiennechanteuse

Lara Guirao, Ce petit chemin. Je n’aurais

jamais imaginé faire tout un album en duo. J’aime

me laisser surprendre. Le mélange de nos timbres

de voix fonctionne, il n’en fallait pas plus. L’idée

de reprendre des chansons anciennes comme Ce

petit chemin et Presque oui de Mireille, qui datent

des années 1930, me plaisait beaucoup. Finalement

je passe mon temps à naviguer à vue ; au gré des

rencontres, les choses se passent ou pas.

J’ai compris que mon équilibre passait par le studio

et la scène. D’un côté l’intimité, de l’autre le

public, et pourquoi pas l’intimité en public, en

toute pudeur.

Ce qui m’attend…

Des concerts en duo, en trio, une tournée avec

Lara Guirao et nos nouvelles chansons de l’album ;

pour 2013 je travaille sur un spectacle musical

avec Marc Esteve (auteur) et Sébastien Lalanne

(réalisateur) évoquant ces “hommes de plume(s)”

(Saint-Exupéry, Mermoz) qui sévissaient dans

l’Aéropostale.

en concert le 9 mai, Salle Molière

dans le cadre du festival Printemps de Pérouges

PUBLICITÉ Tél : 04 74 04 25 71- Portable : 06 82 37 53 38

IMPRESSION IPS Reyrieux

...491 est édité par 491 Sarl de presse au capital de 305€ - BP 24 - 69910 Villié-Morgon

ISSN : 1268-9149 - SIRET : 40325001600021 - DIRECTEUR DE PUBLICATION BRUNO PIN

© 491 2012. Tous droits de reproduction réservés. ...491 est édité sans aucune subvention

Tirage : 32 000 exemplaires

AVRIL 2012

N° 180

3


musique

DJ Krush

REPERKUSOUND

Les 72 Heures de la Doua

Par Laurent Zine

FAKE ODDITY

Interview Anne Huguet

On les avait laissés avec Runfast, 2 e opus punchy qui naviguait à vue entre rock brut, plages

progressives et ballades poppy. Depuis 2009, le quatuor a pris son temps pour se chercher

de nouveaux horizons sonores et expérimenter une nouvelle approche de sa musique. Fake Oddity

est donc très fier d’annoncer la naissance de son French Beauté, un 13-titres bien plus

calme et acoustique qui fait les yeux doux au folk ou au blues et se perd un peu dans les

méandres pop de son voyage au long cours. Visite en douce avec Faïk Sardag (chant,

guitare) et Fred Bassier (basse).

Un album vraiment différent de Runfast ?!

Faïk : On a composé plus de 35 chansons depuis 3 ans. Dans des styles différents. On est partis sur des

trucs plus indé, d’autres plus rock 80s avant de se laisser aller à des choses acoustiques, plus pop. C’est

un peu un retour aux origines, à la musique que j’aime, les chansons pop-folk, la guitare acoustique…

Dans l’album précédent il y avait des morceaux de 7 minutes progressifs et d’autres qui se terminaient

néo-métal ! Alors on trouve cet album plus cohérent, moins ennuyeux. Je crois qu’après 8 ans de rock,

on a eu envie de quelque chose de plus calme, plus audible… et plus grand public ! En fait, les 12 derniers

titres que l’on a composés sont ceux qui sont sur French Beauté. C’est presque venu naturellement.

Fred : Les gens qui nous suivaient ont eux aussi vieilli, ils ont sans doute aussi évolué dans leurs goûts

musicaux. De toute façon, ce qui compte, c’est de se faire plaisir et de suivre ses envies.

4 N° 180 AVRIL 2012

© M. Chaulet

Désormais installé au Double Mixte en plein cœur du campus de la Doua, le festival

Reperkusound est une invitation à trépider 3 nuits durant – du 6 au 8 avril – au

rythme de musiques électroniques résolument festives. Et plus si affinités.

Le rendez-vous est désormais bien connu des noctambules qui aiment se retrouver

au beau milieu du dance floor pour partir en vrille, quand leur cœur fait boum badaboum

en accord parfait avec les pulsations technoïdes de machines infernales.

Il serait néanmoins réducteur de résumer cet événement à une lobotomisation festive

générale, sachant que le prisme de la programmation musicale est volontairement large,

et l’on parle ainsi de musiques électroniques au pluriel, incluant des échappées vers

le rock, la pop, le dubstep, le hip-hop, la drum & bass, la transe, etc. L’association

organisatrice Mediatone remet ainsi le couvert Reperkusound chaque année au printemps,

pour que la jeunesse en mal de sensations fortes après un hiver forcément trop long

se retrouve embringuée dans une tornade de décibels et de rythmiques frénétiques.

Et évidemment ça fonctionne, d’autant que les occasions de danser jusqu’au bout de la

nuit se font plutôt rares, en dehors du circuit des boîtes de nuit de l’ennui. Ça marche

d’ailleurs à tel point que l’on peut dorénavant parler des 72 Heures de la Doua après

les légendaires 24 Heures de l’INSA qui rassemblent depuis plus de 30 ans des hordes

d’étudiants assoiffés et hagards, mais bien intentionnés. Et pour cette 7e édition du festival,

on ne change pas une recette qui a fait ses preuves, en commençant par un effort

spécial concernant l’habillage de la salle. L’univers de Reperkusound sera ainsi futuriste,

comme échappé des rêves les plus fous d’un Philip K. Dick, grâce à l’imagination

combinée de 3 collectifs d’artistes : les Lyonnais de XLR Project (scénographie, VJing

et mapping) et de l’Œil magique (décoration, peintures fluorescentes, etc.) et les Berjalliens

de Smicarts (performances & fresques en direct live). Une fois planté le décor, place

au plat sonore de résistance avec quasiment une trentaine d’artistes (groupes et dejays)

des 4 coins de la France, mais aussi nippons (DJ Krush), anglais (Son of Kick, DJ Food),

finlandais (Huoratron), belges (The Subs), etc. qui se succéderont sur les planches

sans que vous ayez une minute de répit. En termes de “têtes d’affiche”, ce sont les

Shaka Ponk qui ouvriront le feu le vendredi 6 avec leur rock électro aux accents

massifs limite métal, mais qui a fait leur succès. Dans un genre plus feutré mais

groovy, ils seront suivis le lendemain entre autres par les Marseillais de Chinese

Man (électro hip-hop won’t stop), Dirtyphonics (dubstep) et Hilight Tribe (transe).

Sebastian (French touch) et Digitalism (Hamburg touch) tiendront enfin la corde le

dimanche pour des sets tout en souplesse. À noter qu’un pass à 50 € vous permet

d’assister au marathon dans sa totalité. Ensuite, il sera peut-être temps de penser à

prendre des vacances.

Du 6 au 8 avril au Double Mixte

À nouvelle musique, nouvelles méthodes de composition ?

Faïk : On a commencé à composer en s’isolant, chacun chez soi en acoustique. Ensuite on s’est pas mal

échangé les bandes audio pour que chacun amène ses idées, avant de se retrouver au local pour jouer ensemble.

Fred : Il y a eu ces longues phases de répétitions où l’on reconstruit les morceaux tous ensemble, justement

pour retrouver cette énergie live de groupe. Pour vraiment s’approprier les titres. […] On voulait, sur cet

album, explorer de nouveaux horizons et paysages sonores, un peu comme une invitation au voyage.

Le titre le plus représentatif de l’album ?

Fred : French Beauté, parce que c’est le premier composé dans cette veine-là, c’est celui qui nous a mis

sur la voie de tous les autres. Il a une bonne énergie tout en ayant une mélodie entêtante assez simple

à retenir.

Quid de la scène ?

Fred et Faïk :On a toujours le même plaisir à être sur scène. Je crois que ça reste très énergique, même si

certaines attitudes évoluent nécessairement. Faïk va moins hurler devant le micro et enlever sa chemise !

Ça sera un peu moins rock que par le passé. On chante aussi à quatre maintenant, ça donne une autre

dynamique.

Marché-Gare “Release Party”, 30 mars / Le Fil, 7 avril / Transbordeur, 3 mai /

Les Mures Zicales, 23 juin / Les Authentiks, 19 juillet

© Marc Ribes


■ concerts express ■

Par Anne Huguet

■ Human beatbox ? Boîte à rythmes humaine ou multivocalisme

qui consiste en l’imitation vocale d’une boîte à rythmes, de scratches

et de nombreux autres instruments, Bobby McFerrin, Rahzel,

Kenny Muhammad ou Bauchklang (pour ne citer qu’eux) ont

chacun à leur manière expérimenté et développé ces techniques.

Naturally 7 vient de la Grosse Pomme, NYC, 7 gars d’horizons

et d’univers différents, sous influence hip-hop, R’n’B et gospel,

qui font de la musique sans instruments, uniquement des

sons qu’ils produisent avec leurs voix. Ce collectif de voix

black – sacré aussi champion national de chant a cappella –

s’est formé en 1999 autour des frères Roger et Warren

Thomas. Ils marquent durablement les esprits en 2006 avec

une reprise de Phil Collins, In the Air Tonight, assez magistrale.

Harmonica, mix DJ, guitare, batterie, piano, sax, rien n’est

laissé au hasard. Les revoilà en 2011 avec Wall of Sound,

nouvelle collection de titres qui mélange soul, pop, R’n’B et

gospel. Instruments bruités à la bouche, scratches, harmonies

vocales sophistiquées, le show 100 % vocal de ces Américains

est bluffant. En primeur à la Sucrière pour lancer le 16 e Printemps

de Pérouges.

La Sucrière, 4 avril

■ Sûrement n’aurait-on pas misé un kopeck sur leur tête en 2005

lorsque leur Toy Boy sort du lot sur une compilation CQFD des

Inrocks… et pourtant ! Stuck in the Sound ne s’est pas

endormi sur ses lauriers, se faisant à la force de ses riffs et de

concerts toujours un peu survoltés. Le quatuor (JRF, Emmanuel,

François et Arno), toujours aussi soudé, résiste, et les 4

Parisiens sont fiers d’annoncer la sortie d’un 3 e opus, Pursuit,

dans la veine de ce qu’ils savent faire, à savoir un rock frontal

sous influence Pixies et Pavement. Certes, rien de très neuf làdedans

et sûrement trop propret, mais c’est assumé, mûri et

suffisamment bien fait pour vous laisser un goût de revenezy

(Brother, Let’s go, Criminal et surtout leur 14 e titre sans nom

avec ces bruitages étranges). Sur scène, les Stuck ont tout du

rouleau compresseur : électriques, affûtés et dansants.

Salle du Kao, 11 avril

■ Vu en 1 re partie de je ne sais plus qui (!!), j’étais restée scotchée

par le son énorme de ce trio de Brooklyn à l’époque quelque peu

inconnu. A Place to Bury Strangers s’est depuis forgé une sacrée

réputation de tsunami sonore avec sa rythmique métronomique,

ses effets dévastateurs (il faut savoir qu’Oliver Ackermann,

chanteur et guitariste, fabrique lui-même des pédales pour guitares

électriques qu’il vend dans son magasin Death by Audio) et

ses ambiances sombres post-apocalypse. Les New-Yorkais viennent

de sortir un 5-titres (Onwards to the Wall) toujours aussi bruitiste

tendance shoegaze de meilleure facture. Il y a surtout la voix

monocorde et flippante d’Oliver Ackermann (Ian Curtis dans une

filiation directe) qui habite chaque titre même si elle est noyée

de reverbs, d’effets et autres larsens. Attention les oreilles.

Salle du Kao, 12 avril

musique

Naturally 7

■ Sympathique petite Semaine du côté de l’Épicerie moderne

avec 6 concerts sur 7 jours ! Et une programmation sur mesure

à l’image de l’Épicerie, à savoir toujours un peu défricheuse et

surtout de qualité. Rock indé, folk (l’ode à la noirceur de

Chelsea Wolfe, 16/04), hip-hop, il y en aura pour tous les

goûts. À noter, la belle soirée de clôture (20/04) avec le gratin

de la scène musicale de Tucson, dont Sergio Mendoza & La

Orkestra et son speed-mambo ou le crooner Brian Lopez.

Mais encore l’électro-rock tribal déstructuré des jeunes Anglais

de Breton (13/04) ou le retour de Mr. Maloke – la taupe au

haut-de-forme – et des Puppetmastaz, le gang de marionnettes

le plus trash de la planète (19/04). Le collectif de DJ, MC et

toasters est des plus en verve (25 titres sur leur 5 e galette,

Revolve and step up!, qui vient de sortir) et nous abreuve toujours

de ses flows incroyables et de ses voix nasillardes de muppets

montés sur ressorts. Au menu : un concassage en règle des

genres musicaux qu’ils affectionnent – hip-hop (de Method

Man à Cypress Hill), ragga (grosse tendance de l’album) et

dancehall –, le tout savamment enrobé et matifié de sonorités

électro, de super arrangements instrumentaux et de grosses

basses vrombissantes. Imaginez la suite lorsque ces animaux

sautillants débarquent sur scène et lancent l’hallali sur nous,

pauvres humains. Un show déjanté et toxique… qui fait se

trémousser même les plus réticents !

La Semaine / Épicerie moderne, du 13 au 20 avril

■ The Rapture est revenu dans le giron de DFA Records (label

de James Murphy) et a signé au printemps dernier un 3 e album,

In the Grace of Your Love, qui lui ressemble de nouveau avec

“des chansons à sensation”. Le désormais trio (avec le départ

assumé de Matt Jenner, parti vers des cieux plus dance) aime

toujours les claviers épiques, les hymnes dansants sautillants,

le disco et les paillettes glam. L’album aligne même quelques

beaux tubes taillés (trop ?) pour les dancefloors (Children) et

surprend par quelques petites perles accrocheuses (Roller

Coaster, In the Grace of Your Love, How deep is your love?).

Toujours aussi efficace et survitaminé sur scène, si l’on en

croit la rumeur qui les précède… À bon entendeur.

Transbordeur, 25 avril

■ Le Trio Bassma est fier de présenter son 1 er album, À la croisée

des mémoires, chouette invitation à voyager entre Orient et Maghreb.

Oud, percussions orientales et chant envoûtant forment la

colonne vertébrale de cette musique écoutée aux portes de la

légende, qui allie poésie (Darwich, Adonis, al-Khal…), sonorités

traditionnelles et compositions contemporaines.

Aux Échappées belles à Lyon 9 e , 27 avril

+ Théâtre Tardy de Saint-Étienne, 1 er juin

Le Rize à Villeurbanne, 7 juin

Sergio Mendoza & La Orkestra

AVRIL 2012

N° 180

5


littérature

AIR

Par Laurent Zine

Les Assises Internationales du Roman (AIR) se

dérouleront aux Subsistances du 28 mai au 3 juin,

en vous invitant d’ores et déjà à penser pour

mieux rêver, et c’est tout un programme ! Vous y

croiserez des écrivains et essayistes du monde

entier qui viendront ainsi débattre, à partir de plusieurs

thématiques choisies, pour essayer in fine

de savoir comment le roman contemporain entend

rendre compte du réel.

Nous avons choisi de vous présenter en avant-première

2 écrivains invités aux Assises, en se focalisant sur leurs

ouvrages respectifs, comme nous l’avions fait précédemment

dans notre numéro de février. Le premier,

Nick Flynn, interviendra le jeudi 31 mai lors d’une table

ronde centrée sur le thème des marginaux et des exclus ;

quant à Céline Minard, elle viendra ainsi nous parler de

“Sexe et littérature” le dimanche 3 juin. Le sexe et la

confusion des genres, dont elle cause librement dans son

dernier livre – So Long, Luise – paru en septembre 2011

chez Denoël. Mais jugez plutôt : “Ma préférence allait

aux établissements où l’on accueille les travestis et la

ribambelle de tapettes et de gousses que contient toute ville,

car alors les représentants de la normalité soi-disant égarés

là se sentent miraculeusement la liberté de s’inventer, a

contrario ou en forçant les traits, les destins dont ils

rêvent encore. Ce qui permet, avant la bagarre, une belle

pagaille bigarrée.” L’histoire est celle d’une écrivaine

arrivée à la fin de sa vie, qui entreprend la rédaction de son

testament, non sans sarcasmes mais également cynisme

à bien des égards… Et le récit oscille ainsi entre, d’une part,

des histoires extraordinaires, pour ne pas dire totalement

saugrenues, peuplées de nains maléfiques, de pixies et

d’himantopodes, et, d’autre part, le souvenir de moments

exquis passés avec Luise, sa compagne semble-t-il de

toujours. Une écriture surprenante, parfois difficile à

suivre, mais saluée par la critique.

Concernant Nick Flynn, son livre paru en 2006 chez

Gallimard – Encore une nuit de merde dans cette ville

pourrie – traite directement de l’exclusion, et l’on peut

pronostiquer qu’il aura ainsi beaucoup à nous dire lors

des prochaines Assises. D’autant que le personnage

principal de cet ouvrage autobiographique est son

propre père, sans domicile fixe de son état durant une

grande partie de sa vie. “Que dire de mon père à

l’époque, durant ces années passées dans l’embrasure

d’une porte, un asile de nuit, un guichet automatique ?

Mort ou Porté disparu ou Je ne sais pas…” Nick Flynn

retrace petit à petit une destinée faite de chutes et de

rechutes dans l’Amérique des laissés-pour-compte ;

celle de ce père alcoolique et looser pas forcément

magnifique. Et l’on comprend alors au fil des pages que

l’auteur cherche lui-même à échapper au gouffre et à ses

propres démons, que cette entreprise d’écriture axée sur

la mémoire s’assimile quelque part à une véritable

rédemption… Une œuvre quoi qu’il en soit salutaire. Et

un vrai beau livre au final.

Nick Flynn le 31 mai, Céline Minard le 3 juin,

aux Assises Internationales du Roman

6 N° 180 AVRIL 2012

© M. Chaulet

Entretien avec Georges Képénékian, adjoint à la culture

La part de la culture dans le budget de la ville est de 20 %…

Relativement parlant, c’est le budget culturel le plus élevé en France,

et, depuis 2001, la Ville fait effectivement un effort majeur, à la fois

en termes d’investissements (les Subsistances, Gadagne, etc.) et,

bien sûr, en termes de fonctionnement.

Assiste-t-on à un désengagement progressif de l’État ?

Absolument. L’État se désengage. Cela signifie finalement, et sans

tomber dans la formule apocalyptique, que le monde ancien est en

train de se terminer : cette vision très verticale de la démocratisation

de la culture, alimentée principalement par l’État, a trouvé ses

limites. Il nous faut ainsi réfléchir aujourd’hui à comment agir de

façon transversale avec l’objectif d’une véritable démocratie culturelle.

À ce propos, je vous cite Vincent Carry, directeur des Nuits Sonores

(Libération, novembre 2011) : “La vie culturelle ressemble plus à

une trame qu’à un système vertical… Le prochain ministre devra

arrêter de considérer que le rayonnement culturel passe uniquement

par des projets pharaoniques… C’est vers ces artistes qu’il faut se

tourner et non pas vers Bouygues.”

Il est vrai que le temps du “geste architectural” et de la “grande maison”

est révolu, que le contenu devient plus important que le contenant :

si l’on va par exemple à Bilbao une 1 re fois pour voir le musée

Guggenheim, qui a longtemps symbolisé ce type de projet, on y revient

ensuite pour une exposition et non pas pour les murs. Alors oui, se

tourner vers les artistes, mais sans tomber dans la caricature du genre

“Arrêtons de donner aux gros pour donner aux petits”. La politique

culturelle telle que nous la concevons est de cultiver simultanément

l’excellence et la proximité. Un grand orchestre qui vivrait tout seul

dans sa bulle n’aurait ainsi aucun intérêt ; en revanche, un grand

orchestre qui, via une charte de coopération, va chercher les différents

publics là où ils sont, ça nous intéresse. Les grandes maisons existent

de fait et nous avons besoin de l’excellence dans la vie artistique ; il

n’est donc pas question pour nous de “niveler” en baissant les aides

de tout le monde.

Comment fait-on pour “aller chercher les différents publics là où

ils sont” ?

C’est une somme de choses. Mais, avant tout, de permettre à des

expressions culturelles et à des pratiques artistiques différentes de se

croiser dans des lieux rendus plus accessibles et dans l’espace public.

C’est l’exemple de ces jeunes amateurs de breakdance sur le parvis de

l’Opéra, un jour invités par Serge Dorny (directeur) à rencontrer les

danseurs du Ballet dans leur salle et à confronter leurs pratiques. Et c’est

l’exemple frappant de la Biennale de la danse. On ne peut comprendre

l’engouement qu’elle suscite sans embrasser le travail mené par la Maison

de la danse depuis 25 ans ! L’ambition de la politique culturelle dans

une ville est finalement que chacun, quel que soit le mode d’expression

qu’il choisit, ne se sente pas incongru. Nous avons ainsi missionné chaque

lieu pour encourager la diversité culturelle et sensibiliser les différents

publics, parce que cela ne se fait pas naturellement. Notre rôle est également

de créer les conditions du renouveau artistique et de soutenir

l’émergence ; c’est pourquoi nous avons renforcé le dispositif des

scènes découvertes et aidé des structures atypiques comme Grrrnd

Zéro. On aide donc aussi les “petits”, mais on ne peut aider tout le

monde, et dans un écosystème comme celui de la culture, tous les

petits ne vont pas devenir grands.

Quel avenir, justement, pour Grrrnd Zéro ?

Le rêve de la plus petite structure quelle qu’elle soit est d’être autonome

DE LA

POLITIQUE

CULTURELLE

À LYON

Interview par Laurent Zine

et d’avoir son lieu. Sauf que, comme nous le disions, l’époque n’est plus

à construire de nouveaux lieux. Si vous prenez les 58 communes du

Grand Lyon et que vous faites le compte des lieux dédiés à la culture,

c’est énorme ! Je pense qu’il faut travailler, à l’avenir, à une utilisation

mutualisée des lieux, en oubliant le “Chacun est maître chez soi”.

Cela dit, pour Grrrnd Zéro comme pour la Friche artistique, il faut bien

savoir que les espaces ne sont pas légion. À terme, nous imaginons

un lieu pérenne de travail dédié à différentes formes de recherche

artistique ; une sorte de pépinière, toutes disciplines confondues, où

pourraient se rencontrer différents collectifs. Avec l’idée que l’on n’y

reste pas ad vitam ! Ensuite, il faut trouver pour tout ce beau monde

des endroits où se produire, mais la question n’est pas encore réglée.

Une nouvelle Sucrière, bientôt une nouvelle Maison de la danse

et un musée des Sciences et des Sociétés : Lyon semble miser

énormément sur la Confluence ?

Bien sûr, mais il faut néanmoins savoir que, concernant le musée, le projet

est pour l’instant porté par le département. Quant à la Sucrière, c’est le

pari d’un équipement culturel géré de façon privée. Sinon, c’est en effet

une nouvelle Maison de la danse qui va intégrer pour la 1 re fois un

bâtiment dédié dès sa fondation à la danse et susceptible de fédérer

les énergies bien au-delà de la ville ! Mais pour revenir au projet

Confluence, si moderne soit-il architecturalement parlant, il est important

de noter qu’il s’intègre parfaitement dans ce site des berges de Saône,

dont le projet plus général d’aménagement jusqu’à Neuville conjuguera

justement architecture et œuvres d’art. Penser l’évolution de la ville

en réservant une place de choix à l’art dans l’espace urbain est

quelque chose qui nous tient vraiment à cœur.

Mais encore ?

Il s’agit en l’espèce d’associer le retour au fleuve et à la nature à des

créations artistiques. Plus généralement, nous pensons que l’art doit

investir toute la ville et pas seulement les lieux réservés à la culture.

De la même manière que sont organisés des concerts à 12 h 30 ou à

18 heures à l’amphithéâtre de l’Opéra, l’idée est de casser les codes

et de changer les pratiques culturelles.

C’est l’une des priorités de votre politique culturelle ?

Bien sûr. Et nous avons in fine dans l’idée de créer de la valeur ajoutée

pour cette ville. D’une part pour qu’un artiste puisse dire fièrement

un jour “Je suis de Lyon”, ce qui n’était pas vraiment le cas. Et puis,

surtout, pour que chacun puisse se reconnaître dans un bout de sa

ville. Se l’approprier. Miser sur la diversité culturelle, c’est ambitionner

que personne ne se sente étranger dans sa propre ville. J’ajouterai que

la culture est consubstantielle à l’être et à l’identité. Et c’est l’identité

de cette ville qui aujourd’hui évolue, tout en respectant son patrimoine

et son histoire. Wim Wenders disait : “Ce n’est pas l’image qui est

malade, c’est le regard.” Dans le paysage français, Lyon a toujours

été une ville entre 2 eaux, entre Paris et Marseille, une ville où l’on

ne fait que passer… Je peux aujourd’hui vous assurer que le regard

sur Lyon est en train de changer.

N’avait-il pas déjà changé avec tous ces événements qui font la

vitrine de la vie culturelle lyonnaise : les Biennales, les Assises

internationales du roman, les Nuits sonores, le Festival Lumière,

Quais du polar, etc. ?

Absolument, même si, de l’extérieur, tous ces événements sont souvent

pris séparément. Et puis, n’oublions pas que cela a pris du temps

avant que la “sauce” ne prenne. Qu’il y a eu tout un travail en

amont, à l’institut Lumière, à la Villa Gillet et aux Subsistances, à la

Maison de la danse, etc. Il y a une offre culturelle incroyable à Lyon,

et je ne dis pas que tout est bien, ni qu’il faut tout aimer ! Au

contraire, c’est à chacun de faire ses propres choix. En revanche, il y

a une tendance très lyonnaise à vouloir “dézinguer” ce qui marche, et

honnêtement c’est un peu stupide.


spectacles vivants

Les Fuyantes est le titre de sa 4 e pièce, un objet visuel un peu perturbant qui devrait se jouer des perceptions

et des sensations du spectateur pour l’emmener dans un univers mouvant et instable où les lois de la

gravitation sont virtuellement (et visuellement) modifiées. Boris Gibé, à l’instar d’un Camille Boitel, fait

partie de cette nouvelle génération d’artistes inclassables et joyeusement touche-à-tout qui font feu de tout

bois et repoussent sans fin les limites d’une réalité qui nous contraint. Le premier sévit, depuis 2004, au

sein de sa propre compagnie, les Choses de rien, avec laquelle il signe Le Phare (prix Jeunes Talents

Cirque en 2004), puis Bull en 2008. On a pu voir le second auprès de James Thierrée (La Symphonie du

hanneton). Après avoir été lauréat lui-même Jeunes Talents Cirque 2002, il rafle le prix Mimos en 2010

avec L’Immédiat. De grands enfants terribles qui gravitent dans la sphère du cirque d’aujourd’hui, qu’ils

confrontent sans cesse à d’autres vocabulaires (danse, arts visuels, théâtre corporel…) pour donner vie

à des spectacles gloutons qui sollicitent tous les sens.

Les voilà aux prises avec ces Fuyantes qu’ils ont écrites à 4 mains et que Camille Boitel met, seul, en scène.

Un spectacle qui leur ressemble, disent-ils, renversant et fantastique, qui s’interroge sur l’espace et sa

perception ; un spectacle total qui mêle projections, danse, acrobatie, cirque aérien, musique et technologie.

Ils sont donc 5 sur scène (dont Boris Gibé), soit 4 acrobates-danseurs et une danseuse, prêts à se colleter à

ces troubles optiques, ces lignes de fuite et ces lumières projetées. Terrain de jeu ? Une structure déformable

et étirable, sorte de maison impossible malléable, dans laquelle tout se passe, se tasse, s’agrandit ou se

déforme et où les corps rivalisent d’audace pour inventer de nouvelles postures. Où est le vrai ? le faux ?

le bas ? le haut ? On se doute qu’il faudra beaucoup de lâcher-prise pour se laisser porter par la pièce,

ses lumières, ses lignes fuyantes et ces corps qui grimpent à la verticale et dansent sur les murs. Derrière

les propos ludiques et facétieux du cirque se cachent de vrais questionnements métaphysiques sur les

croyances, les apparences et les réalités en regard du virtuel et du monde numérique qui nous phagocyte

de plus en plus. Aux confins des genres, entre performance et spectacle vivant, du cirque ouvert à tous

les possibles qui joue des coudes avec l’art contemporain et les arts numériques. Ovni.

Maison de la danse, du 4 au 6 avril

© Jérôme Vila - Contextes

■ danse ■

Par Anne Huguet

Les Fuyantes

Le jeune festival universitaire Auteurs de troubles reprend du service et signe une 3e édition toujours

ambitieuse qui surprend par la qualité de sa programmation, soit 3 jours intenses qui alternent créations

étudiantes venues du monde entier (Colombie, Corée du Sud, Canada, Argentine, Berlin, Barcelone…),

rencontres et ateliers avec des chorégraphes confirmés (dont Yuval Pick, également parrain de cette édition

2012, ou encore Quan Bui Ngoc des Ballets C de la B). Un festival défricheur, ouvert sur le monde et qui

a l’ambition de questionner sur les arts du mouvement, mais encore les notions de création, d’identité,

le rapport au monde, le rapport à l’autre… On pourra aussi y découvrir la performance-rituel du Corps

collectif – groupe de performance et laboratoire de recherche – qui explore le corps et ses représentations,

la danseuse-improvisatrice Ivola Demange dans une reprise du Parades & Changes d’Anna Halprin ou

encore l’extrait en avant-première de Tu es moi de Najib Guerfi.

Du 3 au 6 avril, à Lyon, Villeurbanne, Rillieux-la-Pape

Thomas Lebrun vient de livrer sa version de La Jeune Fille et la Mort de Schubert, une pièce chorégraphique

pour 7 interprètes et un quatuor à cordes (Quatuor Voce) où il questionne la place du romantisme dans

la société contemporaine et dans l’art d’aujourd’hui. Ce danseur, qui se présente lui-même comme

grassouillet et rigolard (dont sa pièce Itinéraire d’un danseur grassouillet), s’est forgé une réputation de

chorégraphe d’une grande liberté de ton, adepte de l’art du contre-pied. Explorant, au fil de ses créations,

divers univers et esthétiques et combinant une danse exigeante et précise à une théâtralité affirmée, peut-être

puisée du côté du cinéma d’Almodovar dont il est féru.

C’est donc avec une équipe artistique éclectique (divers parcours artistiques et différentes maturités de

danse) qu’il revisite, tout en mouvement, le mythe de La Jeune Fille et la Mort qui puise ses origines

dans la mythologie grecque (ou l’enlèvement de Perséphone, fille de Déméter, par le dieu des Enfers,

Hadès. De là serait né le cycle des saisons, puisque Perséphone finit par passer 6 mois sur terre et 6 mois

aux Enfers). Schubert, lui, en fit une relecture romantique, mélange de candeur et de visions sombres.

Avec en filigrane la mort et le caractère éphémère de la vie. Thomas Lebrun joue donc avec la partition

musicale de Schubert “chaque mouvement de Schubert étant vécu comme autant d’épisodes de vie auxquels

la jeune fille ne succombera pas” tout en confrontant sa jeune fille à quelques thèmes universels dont la

vieillesse, la perte de l’innocence ou encore la naissance de l’amour et sa perte. Mais la jeune fille de

Thomas Lebrun ne va pas mourir. “Elle ne va pas non plus se révolter. Elle va voir, accepter, oser, résister,

commettre.” Création 2012.

L’Arc (Le Creusot), 20 avril + Maison de la danse, les 3 et 4 mai

AVRIL 2012

N° 180

7


spectacles vivants

ÉMILIE VALANTIN

“Le niveau de langage

de la marionnette est infini”

Interview par Caroline Faesch

Contemporain, minimaliste et philosophique.

C’est, en substance, le socle de Réflexion

fête, dernier des 3 spectacles estampillés

“jeune public” de la compagnie Émilie Valantin,

et proposés en fil rouge de la saison de

l’Amphi Opéra. Pour cette marionnettiste, à

l’origine du Théâtre du Fust à Montélimar,

devenu en 2009 la compagnie Émilie Valantin,

créer des spectacles dits “jeune public” était

une première dans son itinéraire. Or, “après

y avoir sincèrement réfléchi, précise-t-elle,

nous continuons de penser qu’il n’y a pas

de spectacles jeune public, mais des sujets

susceptibles d’intéresser tout public.”

Et puis, forte de ses 35 ans de création, Émilie

Valantin lance un défi ce mois-ci : il prendra

forme à Valence (Drôme) avec une sorte de

castelet à l’envers où des auteurs vont devoir

créer pour des marionnettes déjà existantes !

D’où vient votre attirance pour la marionnette ?

J’ai toujours eu des marionnettes en main. Mon père

était menuisier ébéniste et mon grand-père, architecte :

ils m’avaient fait un beau théâtre de guignol. J’avais

de vraies marionnettes en bois, que j’ai d’ailleurs

retrouvées il y a peu de temps… avec beaucoup de

déception ! En effet, ma grand-mère les avait costumées

durant la guerre avec des chiffons, des restes de tabliers

abominables… C’étaient des guignols à fleurs !

Même à fleurs, ces guignols n’étaient-ils pas

pratiques pour dire ce que vous n’auriez pas osé

dire aux adultes ?

C’est évident ! D’ailleurs j’étais très insolente, et je

me rendais compte à quel point le langage était un

pouvoir. De plus, quand on est caché derrière son

théâtre de guignol, on peut dire ce que l’on ne dirait

pas en face. Et j’aimais dire des choses pernicieuses,

faire des sous-entendus… Marionnette en main, j’ai

vite compris que c’était l’instrument du second degré.

Comment la marionnette, dont le visage est souvent

figé, peut-elle susciter tant d’émotions ?

Elle est elliptique. Certes, elle ne fait pas de grimace

ou de clin d’œil pour séduire comme l’animateur

de télévision qui annonce qu’il va faire rire. Pour

autant, elle est là, elle fait très peu de choses et,

l’air de rien, elle le fait quand même ! Cependant,

je n’ai pas encore tout compris de la marionnette…

Vous êtes donc toujours en recherche ?

Oui, on cherche toujours à doser. Pour le spectacle

Réflexion fête, par exemple, nous avons encore récemment

cherché une petite nuance dans une allusion qui

marchait déjà pour les adultes, mais qu’il fallait que

l’on rende plus claire pour un spectacle tout public. Le

niveau de langage de la marionnette est infini…

8 N° 180 AVRIL 2012

Quel est votre registre préféré ?

Je suis partagée entre l’insolence, la causticité…

D’ailleurs, je trouve que dans le théâtre de guignol, on

n’a pas encore assez cherché dans ce développement

de l’esprit critique. Mais je suis également fascinée

par le féerique, le lyrique, l’opulence théâtrale.

Réflexion fête, qui sera le plus contemporain des 3

spectacles que j’ai présentés à l’Opéra de Lyon cette

année, dispose de 4 ou 5 sortes de marionnettes

différentes, très simples… mais en même temps

j’introduis une très belle fée avec un superbe costume,

des bijoux, un châle en vrai fil d’or ! Ainsi, je suis

certaine que le public qui aurait des inquiétudes

sur notre savoir-faire aura la confirmation que si

les autres marionnettes ne sont pas du tout comme

celle-ci, ce n’est pas parce qu’on ne sait pas le

faire… mais parce qu’elle a autre chose à dire !

Pourquoi cette inquiétude ?

Des publics hétérogènes viennent nous voir. C’est

vrai qu’à l’Opéra de Lyon, nous avons un public qui

nous connaît et nous suit, d’autant qu’en région

lyonnaise nous avons aussi bien joué au Théâtre

de la Renaissance (Oullins) qu’au Théâtre de la

Croix-Rousse. Mais nous sommes aussi “envoyés”,

par des structures, en vue d’un “élargissement des

publics”, comme on dit pudiquement dans la

décentralisation. Il faut donc que l’on ait, en esthétique,

tous les niveaux de langage.

Réflexion fête est plutôt didactique ?

C’est d’abord très satirique, et un peu amer puisque

les 8 petites histoires qui se suivent s’achèvent en

catastrophe, révélant que la violence ne débouche

jamais sur la résolution des problèmes. C’est un

spectacle qui donne matière à discussion, et, oui,

c’est très didactique. Mais j’assume aussi d’être

quelquefois académique et didactique.

Et que recherchez-vous dans cette aventure du

Castelet des scriptophages prévue à Valence ?

L’idée est de créer un spectacle dont nous ne

connaissons pas les textes, pour renouveler le

répertoire de nos marionnettes. Cela va se faire en

2 temps : une 1re rencontre entre quelques marionnettes

traditionnelles et contemporaines (et des

marionnettistes !), 8 auteurs et le public lors de 2

soirées à Valence (les 17 et 18 avril) pour montrer

ce que ces marionnettes ont déjà joué ; puis, les

auteurs auront 3 semaines pour écrire d’autres

textes et imaginer des créations scéniques qui

seront jouées fin mai durant le festival

Ambivalence(s). Le Castelet des scriptophages

sera une surprise…

Réflexion fête, 7 avril à l’Amphi de l’Opéra de Lyon,

Speed Dating, 17 et 18 avril au Bel Image à Valence

et Les Fourberies de Scapin, le 28 avril à Lentilly


mot[s]

Le fil

Sarah Blamont

comédienne, en 3 e année à l’Ensatt

Le cœur qui bat, les mains moites, tout le

tremblement du corps en défaillance et

soubresauts électriques. Entrer dans la lumière

quoi qu’il arrive, comme une seconde naissance

faisant renaître chaque soir ; il faut tenir malgré

la peur au ventre. Après, je passe la rampe,

une fois le couloir qui me sert de coulisse quitté

je m’infiltre, je découpe des mondes entiers en

tranche expulsés au seul endroit possible, un

très court instant. Donner l’impression aux

visages devant moi que le jeu tissé entre nous

a besoin d’eux pour exister ; non pas donner

l’impression mais leur en donner l’assurance :

je promets que je ne tomberai pas du fil.

Sinon, le spectacle n’existe pas.

On ne peut trop savoir s’il s’agit de quelqu’un

que l’on a vraiment connu ou s’il s’agit d’un

mirage, tant son histoire est fantastique, tant

ce personnage sorti de nulle part semble tout

droit sorti de notre imagination. J’écris plus

vite qu’il ne se rappelle à notre souvenir. La

personne dont on ne frappe pas le nom impunément.

Un magicien. Je raconte son histoire

car celle des autres je ne la connais pas ou ne

la connais pas assez pour savoir en être le

dépositaire, je ne saurais m’en faire le maître ;

mais celle de celui-ci je l’ai connue ou du

moins l’en ai approchée car je l’ai vu celui qui

changeait la marche de l’homme en danse de

Progrès

Yannig Hedel

photographe

“En progrès, mais peut mieux faire”… pouvait-on

découvrir parfois sur son bulletin scolaire.

D’ailleurs, quand j’étais petit, j’entendais tout

le temps parler du progrès. Je vois encore ma

grand-mère s’extasier à son sujet. Outre tous

les bienfaits déjà apportés, il annonçait surtout

des lendemains qui chantent et des jours

meilleurs, en attendant de vivre paisiblement

ses vieux jours en toute quiétude.

Le maître d’école parlait également souvent du

progrès, par exemple en médecine, nous

permettant, affirmait-il, de bénéficier d’évolutions

inimaginables par les générations précédentes.

On s’émerveillait alors de voir ces progrès faire

reculer la maladie et la mortalité, et augmenter

ainsi la longévité humaine pour profiter de

cette belle société douce et confortable.

Dans d’autres domaines, comme l’architecture,

l’urbanisme… (le Bauhaus, Tony Garnier ou

Le Corbusier…), les recherches et les efforts

déployés traduisaient alors un humanisme

positiviste et une foi dans l’avenir, en s’efforçant

d’apporter à la majorité des hommes espace,

hygiène et lumière dans un cadre quotidien

voué à favoriser leur épanouissement. C’est

donc d’un élan commun que toutes les générations

étaient tournées vers l’horizon futur, les plus

convaincus étant alors qualifiés de progressistes

car ils défendaient ardemment cette modernité.

Aujourd’hui, ces lendemains se sont sans doute

éloignés car on ne les entend plus chanter, même

à l’approche du printemps et en pleine période

électorale. Peut-être est-on devenus blasés, à

moins que la foi en l’avenir soit maintenant

© Pierre Langlois

© Yannig Hedel

Chaque mois deux artistes choisissent

un mot afin de vous livrer un texte court

et une image autour de ce choix.

la nuit. Des écailles lui tombaient des yeux.

Oui, je l’aime bien. L’acteur. Lui qui les dise,

ces choses, c’est tout ce que j’ai. Comment se

délivre-t-on des prophéties ? Il y a ce dieu

méchant qui me promet désertion, restriction,

et hiérarchisation faisant du monde des

hommes un lieu où le rêve n’a plus sa place.

Comment se délivre-t-on des prophéties ? En

tenant ses promesses. En ne tombant pas du fil.

Loin du Soleil, Comédie de Couloirs

11 au 14 av (Ensatt), 17 (L’Arbresle),

20 et 21 (Lozanne), 26 et 27 avril (Belleville)

superflue puisque des crèmes corporelles et des

établissements de soins spécialisés permettent

d’atteindre le bien-être immédiat, tandis que

des emprunts faciles permettent de répondre à

toutes ses envies et de réaliser ses projets.

Ou alors, après avoir longtemps cru que le progrès

connaissait la route et savait où il allait, on se

serait aperçus depuis qu’en réalité, il n’en

avait aucune idée. Il avancerait donc au hasard,

au gré de ses humeurs, et il ne faut donc surtout

pas chercher direction, morale ou logique dans

sa marche aveugle.

Pour le progrès, ce serait donc peut-être comme

pour le père Noël ou le Bon Dieu : quand on

arrête d’y croire, ils n’existent pas, mais ma

grand-mère n’est plus là pour répondre.

Yannig Hedel – Mars 2012

Exposition Racines & Fonds communs

Galerie Vrais Rêves, jusqu’au 5 mai

AVRIL 2012

N° 180

9


© Vincent Jolfre

spectacles vivants

FAIRE CONNAISSANCE

AVEC JOHANNY BERT

Par Étienne Faye

En avril et juin, pas moins de 4 mises en scène signées

Johanny Bert, tout nouveau directeur du Centre

dramatique national de Montluçon, seront présentées

dans la région. Le metteur en scène du Théâtre de

Romette est reconnu, depuis quelques années

maintenant, lui qui n’est pourtant âgé que de 30 ans,

pour ses œuvres avec des masques ou des marionnettes.

D’abord, le 13 avril à Saint-Fons, le retour d’un

spectacle qui cartonne au point d’avoir séduit des

programmateurs de plusieurs pays d’Afrique et en

Inde, Krafff, avec 3 f. Il s’agit d’un échange entre

un danseur, Yan Raballand, et une marionnette

de papier kraft, comme un dialogue entre le corps

et la poupée, elle-même construite en direct par

les comédiens-manipulateurs. Selon l’aveu de

Johanny Bert, “cette confrontation entre le corps de

l’acteur et la matière” permet de “décoller de la

réalité” ou même de fabriquer “une forme théâtrale

sans réalité”. Pour cette histoire d’une éphémère

rencontre, après que le papier ait pris forme, avant qu’il

ne retourne au néant, le metteur en scène a collaboré

avec Yan Raballand, chargé de la chorégraphie.

Autre pièce, jouée le 24 avril à Bourg-en-Bresse,

L’Opéra du dragon est signé d’un grand auteur, Heiner

Müller, sur la question du pouvoir. Un peuple se

soumet à la tyrannie d’un homme politique-dragon,

qui exige que lui soit sacrifiée régulièrement une

pucelle. Le peuple ne rechigne pas, par reconnaissance

envers le tyran qui, autrefois, avait vaincu le choléra.

C’est alors qu’arrive un preux chevalier, le plus preux,

Lancelot. Celui-ci, bien sûr, n’accepte pas le sacrifice

des jeunes femmes, ni l’asservissement du peuple.

Sous son impulsion, le peuple, alors, balance, entre

sa fidélité au dictateur et le désir de liberté (mais

Le festival Regards d’avril revient comme un printemps

au Nouveau Théâtre du 8 e (le NTH8). Il s’agit

pour ce théâtre toujours curieux et militant de donner

une visibilité, et c’est le cas de le dire, aux spectacles

en langue des signes française (la LSF). Des pièces

sans le son, ou plutôt sans l’obligation d’entendre,

puisque l’ensemble des 5 soirées présentées, ainsi

que les ateliers ou le spectacle pour les jeunes enfants,

en après-midi, est ouvert aux 2 publics, sourd et

entendant. La 1 re soirée commence avec un duo :

Double moi, initié et porté par la superbe comédienne

Anne de Boissy et sa comparse danseuse Géraldine

Berger, spécialiste de la LSF. Il s’agit de mettre en

conversation ces 2 langues françaises qui ne se

comprennent pas, de les mettre en écho l’une de l’autre,

pour raconter une seule histoire… Le lendemain,

c’est à une soirée de poésie que seront conviés tous les

publics, puisque les mêmes comédiennes, augmentées

du comédien sourd Anthony Guyon et des élèves

le sauveur n’est-il pas un futur tyran ?). Johanny Bert

a choisi de créer, pour ce spectacle, “des marionnettes

sans corps, pour traduire l’oppression dont elles

sont victimes”, avec des têtes blanches identiques,

inquiétantes, de longs tissus qui doivent fonctionner

comme des uniformes. Et, ajoute-t-il, “quand la main

du comédien-manipulateur surgit depuis ce vêtement,

elle doit prendre beaucoup de place.” La foule des

marionnettes cohabite avec 3 comédiens-manipulateurs,

toujours visibles et muets, un musicien, et une

récitante qui prend toutes les voix des personnages.

Une autre date jugée très importante pour Johanny

Bert, c’est le 8 juin, son retour au Polaris, pour marquer

la fin de 3 ans de résidence du Théâtre de Romette.

Il montrera, pour la dernière fois, 2 spectacles

créés en 2004 et 2007, Les Pieds dans les nuages,

où il joue lui-même le rôle d’un bricoleur génial et

bougonnant, et Ceux d’ailleurs. Dans ce dernier

spectacle, on devine certains thèmes de la compagnie,

la condition humaine, l’organisation de la société, que

L’Opéra du dragon continuera. Il s’agit de personnages

masqués, un peu à l’image des débuts du théâtre,

le grec, enfermés dans une volière. Ils agissent en

ignorant le regard, que Johanny Bert qualifie

d’“anthropologique”, du public. Ils réalisent

devant nous, donc, les rituels de leur quotidien.

Les artistes développent ainsi, par le burlesque

des situations et de leurs petites actions, une

réflexion sur la différence.

Krafff, le 13 avril au Théâtre Jean Marais de Saint-Fons

L’Opéra du dragon, le 24 avril

au Théâtre de Bourg-en-Bresse

Les Pieds dans les nuages et Ceux d’ailleurs,

le 8 juin au Polaris de Corbas

LA LSF SE MONTRE

EN SPECTACLES

Par Étienne Faye

10 N° 180 AVRIL 2012

Ceux d’ailleurs

sourds de son atelier théâtral, s’empareront du Traité

du silence, signé Michel Thion (éd. Color Gang).

Le poète fera d’ailleurs lui-même la lecture, en

compagnie de Brigitte Baumié… Le soir suivant,

c’est un spectacle de la compagnie Danse des signes

qui est programmé. Les Survivants s’inspire de poésies

de Boris Vian prises dans le recueil Je voudrais pas

crever, mises en signes par les comédiens sourds et

chorégraphiées par Lucie Lataste, avec cette ambition

de mettre en lumière la fragilité de l’existence…

Le festival Regards d’avril se terminera ensuite par

une soirée intitulée Tu as pris tes talons ? proposée

par la compagnie On/Off d’Anthony Guyon, apéro,

musique, jeux d’improvisation théâtrale autour du mot

“talon”, puis soirée dansante entrecoupée de formes

courtes… Histoire, bien entendu, ou mal entendant,

que les publics sympathisent et se mêlent…

Du 24 au 28 avril au NTH8


spectacles vivants

UNE ÉCOLE

NATIONALE SUPÉRIEURE

POUR LE THÉÂTRE

Interview par Étienne Faye

C’est une école bien particulière que dirige

Thierry Pariente. L’Ensatt, École nationale

supérieure des arts et techniques du théâtre,

est une sorte d’ovni posé depuis 1997 à Lyon,

rue Sœur-Bouvier, dans le 5 e arrondissement.

Le bâtiment principal fait encore tout neuf,

même si on lui a adjoint, depuis l’année dernière,

un autre petit bâtiment rond, un théâtre de 219

places qui a pris le nom de Laurent-Terzieff.

Ce qu’il y a de remarquable, dans l’architecture

de l’école imaginée, donc, dans les années 1990,

c’est sa structure circulaire : tout a été pensé

autour d’un théâtre. Ainsi, il est possible de

contourner l’immense salle, dont le plateau a

une profondeur, importante, de 20 mètres,

par un couloir qui distribue sur les ateliers de

décors, les loges, l’atelier des costumiers…

chacun en rapport direct avec une porte qui

s’ouvre sur la scène. Un atelier-spectacle itinérant,

rassemblant l’ensemble des savoir-faire des

étudiants, va être présenté à l’école du 11 au

14 avril, puis sera montré, par exemple à

L’Arbresle. Il s’agit de Loin du soleil, comédie

de couloir dirigée par Pierre Guillois.

Le directeur de l’Ensatt, Thierry Pariente,

m’accueille chaleureusement dans un

bureau plutôt sobre, à l’étage.

M. Pariente, l’école est installée dans des bâtiments

neufs, mais c’est une école avec une longue histoire…

En effet, nous avons fêté, l’année dernière, nos 70 ans.

Quand je suis arrivé en 2009, je me suis aperçu qu’il

n’y avait aucune mémoire de l’école, et j’ai entrepris

de réaliser un livre, intitulé L’École Théâtre, qui

retrace son histoire. C’est un lieu commun, mais pour

se projeter dans l’avenir, il faut connaître son passé.

Alors, il y a cette faute originelle, l’école a été créée

en 1941… c’est-à-dire par le régime de Vichy. Mais

depuis, d’une école préparatoire aux concours du

conservatoire, l’école qu’on appelait en raison de son

adresse parisienne “la rue Blanche” est devenue un

lycée technique, puis, aujourd’hui, une des 11 Écoles

nationales supérieures. C’est ainsi que nous ne

dépendons pas du ministère de la Culture, mais du

ministère de la Recherche et de l’Enseignement

supérieur… Et ceci n’est pas une particularité anodine.

D’abord, cela nous donne une grande liberté.

Ensuite, nous entretenons, à cause de ce statut, des

relations avec la recherche universitaire, par exemple

avec un laboratoire en audiologie… Après tout,

nous enseignons une dizaine de disciplines, artistiques,

donc, avec la mise en scène, le jeu d’acteur, l’écriture,

mais aussi techniques, comme l’ingénierie son,

justement.

Comment s’organise l’enseignement ?

Beaucoup autour des ateliers-spectacles, au cours

desquels tous les métiers enseignés ici sont appelés

à collaborer. Ils apprennent ainsi à se connaître

mutuellement, à composer avec le temps de l’autre,

qui n’est bien sûr pas le même pour le comédien,

la maquettiste et la costumière… L’Ensatt est un

endroit de frottement entre les disciplines du théâtre.

Le danger d’enseigner ainsi des disciplines

artistiques, et l’écriture en premier lieu, n’est-ce

pas le risque d’uniformiser les styles ?

Le laboratoire d’écriture d’Enzo Cormann et

Mathieu Bertholet est un bon exemple. L’élève vient

apprendre ici comment faire avancer une narration,

car l’écrivain de théâtre doit d’abord savoir mener

une dramaturgie. Il doit bien comprendre aussi que

le théâtre est une écriture à trous, qui laisse beaucoup

d’espace aux metteurs en scène, aux comédiens, et aux

spectateurs… Mais, dans cette école, nous voulons

respecter la liberté de chaque créateur, et, d’ailleurs,

Marie Dilasser ni aucun élève d’Enzo Cormann

n’écrit du Enzo Cormann… De plus, j’insiste beaucoup

sur l’ouverture de l’école sur le monde. En cela, les

14 stagiaires afghans que nous avons eus l’année

dernière nous ont énormément apporté, mais nous

organisons aussi pour nos étudiants un stage en

Toscane, avec plein d’artistes de nationalité anglaise,

allemande ou italienne… Ensemble, ils créent des

spectacles dans un sabir international partagé… Il y

a des cours d’anglais, à l’école, ou plutôt de global

English, si je puis dire, pour que les élèves puissent

s’adapter, se débrouiller. Ensuite, nous allons voir

les anciens élèves, ils sont actifs, on les retrouve

parfois dans la région lyonnaise, bien sûr, ou dans

leur région d’origine, et on en rencontre dans tous

les styles de théâtres, le public, le privé… Les anciens

élèves, c’est pour nous un réseau inestimable. Nous

invitons toute l’année les artistes et techniciens du

théâtre que nous formons à ne jamais rien lâcher

sur l’ouverture des savoirs sur le monde.

Loin du soleil, du 11 au 14 avril à l’Ensatt

AVRIL 2012

N° 180

11


spectacles vivants

LE DIVIN K. DICK

Joris Mathieu invente son théâtre 3D

Par Étienne Faye

Le spectacle fabuleux que présente la compagnie

Haut et court, et singulièrement Joris Mathieu,

aux Subsistances, est un événement, l’avènement

d’un nouveau théâtre… Je pense que c’est cela

qu’on appelle le “théâtre numérique” ? Partout où

il est montré, Urbik / Orbik fait un triomphe, et

j’ai quant à moi fini la représentation, au Théâtre

de Vénissieux, abasourdi, étourdi. Pour commenter

ce plaisir-là, dans un premier temps, il est tentant

de dire que la mise en scène de Joris Mathieu relève

de la prestidigitation, de la magie, tant sa maîtrise

technique est bluffante. La scène a été conçue tel

un de ces objets vintage qui imitent les télévisions

de la moitié du XXe siècle, en plastique blanc,

mais qui ne projettent, sur leur écran, qu’une

image fixe, ou une série d’images, la baie de

Tanger, le Vieux-Port de Marseille, les pyramides

d’Égypte… Sauf que ce qui est montré ici est

moins ensoleillé : c’est une biographie de Philip

K. Dick, imaginée par Lorris Murail et Joris

Mathieu. Pendant que le public s’installe dans la

salle, une femme attend, elle est belle, surannée,

bien présente au cœur de l’écran, incarnée par

une comédienne, et en même temps elle flotte, sur

les vagues pourpres d’un rideau de scène. Cette

femme, quand se fait le silence, commence à

raconter. Sa voix claire est comme teintée de cet

effacement qu’elle subit, visuellement. Une voix

MOISSON

D’AVRIL

Par Laurent Zine

La 9 e édition de la Biennale internationale

des marionnettes se tiendra de façon éclatée

à Lyon et dans l’agglomération du 29 mars

au 14 avril.

Organisée par la compagnie de théâtre de marionnettes

Les Zonzons, résidente du Théâtre du Guignol de Lyon,

cette Moisson d’avril s’annonce riche, impertinente

et variée ! En programmant une vingtaine de compagnies

du monde entier, la Biennale mise en effet

d’emblée sur la diversité créatrice et sur le côté

pluridisciplinaire de l’art de la marionnette, du cinéma,

de la musique, du cirque ou de la gastronomie, etc.

Les spectacles ainsi proposés pendant la quinzaine

sont résolument contemporains, généralement inédits,

et témoignent surtout de l’émulsion d’un art à part

entière et sans cesse renouvelé. Et si, 2 siècles

12 N° 180 AVRIL 2012

qui semble venir d’outre-tombe, et pour cause.

Cette femme est la sœur jumelle de Philip K. Dick,

morte à l’âge de téter sa mère, justement de n’avoir

pas eu assez de lait. Il s’agit du traumatisme fondateur

de l’auteur d’Ubik ou du Maître du Haut Château,

qui considère que c’est sa sœur disparue qui vit

pendant que lui ne fait que rêver sa vie. Ce que

réussissent la mise en scène et le jeu simplifié,

presque atone, des comédiens, robots las, c’est de

nous plonger instantanément dans la science-fiction

schizophrénique et paranoïaque du génial écrivain

américain, tandis que le texte commandé à Lorris

Murail, malheureusement, ne convainc pas toujours.

Il faut dire que tout l’art de Joris Mathieu n’est pas

seulement de nous proposer un théâtre visuel, avec

des images parfois magnifiques, en mouvement

constant, vivantes, où le réel et le numérique se

confondent et où les plans s’ouvrent les uns sur

les autres de bien étrange, de bien fantastique

façon. Mais il y a, aussi, une relation organique

entre les images proposées et le texte. Avec la

nuance, donc, de certaines faiblesses du texte, le

metteur en scène de la compagnie Haut et court

réussit sans nul doute une de ses plus formidables

ambitions : nous raconter une histoire.

Ubik/Orbik du 3 au 5 avril à la Comédie de St-Étienne

et du 24 au 28 avril aux Subsistances

Matin Brun 12 et 13 avril

à l’Arc, Scène Nationale Le Creusot

après Mourguet, Guignol et Gnafron sont toujours

ô combien présents, réinventant le langage entre

drôlerie, roublardise et franc-parler, leurs héritiers

sont légion et rivalisent en matière d’inventivité.

Moisson d’avril s’adresse bien sûr aux enfants,

mais pas seulement, puisque, selon une tradition

ancestrale, les Zonzons et les Zautres sauront débrider

de façon irrévérencieuse les adultes consentants,

en pleine effervescence préélectorale… En s’associant

à différents lieux (Gadagne, TNG, bibliothèques

de Lyon, Théâtre de Givors, etc.) et en pratiquant

une politique tarifaire plus que raisonnable, la

Biennale des marionnettes ose le pari poétique de

l’éclectisme, susceptible de séduire tous les

publics un tantinet encore rêveurs dans l’âme.

Du 29 mars au 14 avril

© Mario Del Curto © Siefried Marque

Ubik / Orbik

Yeung Fai


expositions

TRUPHÉMUS

Par Étienne Faye

Jacques TRUPHEMUS, Osaka (Dotombori),

1971/2005, Huile sur toile, 146x103,5 cm,

donation Muguette et Paul Dini

au musée Paul-Dini

(Villefranche-sur-Saône),

© Didier Michalet

La Région Rhône-Alpes est depuis un an

déménagée dans le nouveau quartier

Confluence, à Lyon, dans les murs d’un

austère et gigantesque bâtiment, signé

Christian de Portzamparc. Austère, ai-je

écrit, mais pour aussitôt me contredire,

tant la 2e impression, lorsque l’on entre

par les portes vitrées dans le hall aussi

grand que chaleureux, recouvert de bois,

illuminé par le jour tombant depuis une

longue et lointaine verrière, contredit

celle que l’on peut avoir en approchant.

Oui, la Région s’est dotée d’un magnifique

outil de pouvoir, et surtout, en quittant

Charbonnières, elle s’est placée à

quelques minutes de Perrache, au cœur de Lyon. Symbole de ce retour, de cette volonté de se séculariser

en se rapprochant des citoyens, l’espace d’exposition, disposé dans le hall. “Jacques Truphémus, les 3

lumières, 1951-2001” est l’exposition à voir jusqu’au 23 juin à l’hôtel de région. Et le moins que l’on

puisse dire, c’est que le peintre originaire de Grenoble, qui a si souvent peint Lyon, est prolixe ; je dirais

même que cela semble être une des marques de son style. Ses tableaux sont recouverts de traits nerveux,

certaines toiles semblent avoir été abandonnées en cours, mais parce que l’artiste a eu le sentiment, fort,

définitif, que la toile était terminée. Du coup, de nombreuses toiles sont envahies de blancs, des “réserves”

parfois crayonnées qui, en effet, mettent en lumière, et en perspective, l’objet peint. Les thèmes peints

par Jacques Truphémus, depuis 1951, ont varié : la verdure luxuriante, les portraits de sa femme, Aimée,

la bien nommée, de nombreuses natures mortes… mais pas sa recherche fondamentale, celle qu’il identifie

comme la recherche de la transparence, et donc, comme l’indique le titre de cette exposition, la lumière.

Dans une des “salles” de l’exposition, le spectateur est ainsi submergé par la végétation de son atelier des

Cévennes, dans une autre il est plongé dans l’ambiance et le brouillard flavescent d’un vieux café d’antan,

à La Fin du jour (1982), et où est accoudée La Belle Servante (1980), 2 œuvres remarquables, où nous

sommes témoins d’une scène, mais comme à travers une vitre. Un mot sur les portraits qui méritent également

la visite. Ils sont tantôt inquiétants, tantôt pleins d’amour. Les visages ne sont qu’esquissés, comme partie

du décor, et d’ailleurs de la même couleur, presque de la même texture. On aurait peur qu’ils s’effacent.

Le Plateau (Conseil Régional Rhône-Alpes), jusqu’au 26 juin

COMBAS

K - Vue de l'expo Robert COMBAS

Greatest Hits

© Blaise Adilon - © Adagp, Paris, 2012

Par Étienne Faye

La rétrospective Robert Combas, au

musée d’Art contemporain, intitulée

“Greatest Hits”, consacre, une nouvelle

fois, un artiste d’envergure internationale.

Sétois d’origine, diplômé des

Beaux-Arts de Montpellier en 1980, il

est dès alors exposé à Saint-Étienne,

au musée d’Art moderne, par Bernard Ceysson, membre de son jury. En 1981, il est repéré par Ben, qui

l’expose en créant, pour lui et son ami Hervé Di Rosa, le terme de “figuration libre”. En 1982, il est montré

à New York et, en 1984, il y est exposé, avec d’autres représentants de la figuration libre, à côté de Jean-Michel

Basquiat ou Keith Haring. À l’image de ces artistes américains bien connus, ce qui frappe tout d’abord,

lorsqu’on est mis en présence d’une œuvre de Robert Combas, c’est la couleur, c’est une explosion, pas

un millimètre carré de toile qui ne soit recouvert de matière. “Greatest Hits” débute avec les peintures

datant de la fin des années 1970, au temps de sa formation. Des dessins et des tableaux de batailles sanglantes,

thème récurrent. Les traits sont enfantins, grossiers, brutaux, l’outrance des couleurs et leur profusion

impressionnent, la violence du propos saute au visage. On y sent l’influence des bandes dessinées de ces

années-là, et même des toiles représentent un Mickey comme accédant à l’adolescence, ou des cow-boys

et des Indiens qui se font pisser le sang…

Par la suite, le peintre accompagnera le plus souvent ses œuvres de petits textes descriptifs de ce genre,

en développant leur caractère poétique, avec un humour potache, débridé, pas toujours classieux, mais

certainement rock’n’roll. Le texte est présent encore dans les toiles elles-mêmes, toiles pleines, comme

toujours avec Combas, qui ne laisse décidément jamais de vide. En avançant dans l’exposition, et donc

dans le temps, le dessin se précise, les périodes se succèdent, comme celle des coulures, où les tableaux

ne sont plus remplis de signes, mais de coulures dessinées, et non provoquées, comme on a pu voir ailleurs.

Ensuite, il y a les grandes toiles de thèmes classiques, à sa manière pleine de formes virevoltantes,

comme l’immense et remarquable Guerre de Troie, inspiré du sublime Guernica de Picasso, avec la figure

centrale du cheval, ici en bois… Il y a les portraits de femmes, ou sa période religieuse… Bref, 3 étages

entièrement consacrés à un artiste foisonnant, coloré, plutôt rock’n’roll, et dont on peut d’ailleurs apercevoir

l’atelier, temporairement installé dans les murs du MAC de Lyon, avec ses guitares et ses pinceaux.

jusqu’au 15 juillet au musée d’Art contemporain

AVRIL 2012

N° 180

13


agenda

Pour mai, envoyez vos infos avant le 18 avril à 491@wanadoo.fr et ah491@wanadoo.fr

DIMANCHE 1 ER AVRIL

WINTER FAMILY - Sonic à 21h. 8€

BOB CORN - GILLES POIZAT

Kraspek Myzik à 20h30. 7€ - 5€

PUZZLE - HASSAN GUAID

Agend’Arts à 18h. 7€ - 3€

TREMPLIN DÉCOUVERTE

À Thou Bout d’Chant à 17h. 2€

SCORPIONS - Zenith à 19h. 80€ - 62€

MICHEL CORBIER - LaPéniche à 18h. 5€

LUNDI 2 AVRIL

L’OCELLE MARE - RADIKAL SATAN

Kraspek Myzik à 20h30. 7€ - 5€

MARDI 3 AVRIL

VERONICA FALLS - Sonic à 21h. 11€

THOMAS LACHARTRE - PROKO - NINA FLEURY

À Thou Bout d’Chant à 20h30. 3€

DJ HARRY COVER & DJ STÉPHANE?

Nakamal à 20h30. Gratuit

Electrochoc#7 :

MURCOF & LES INDIENS HUICHOLES

invitent ÉRIK TRUFFAZ + RÉVÉRRANCE

Abattoirs à 20h30. 18€ - 15€

JEAN GUIDONI chante Prévert

Train-Théâtre à 20h30. 13,5€ - 10,5€

MERCREDI 4 AVRIL

Printemps de Pérouges : NATURALLY 7

La Sucrière à 21h. 28€

CELKIT - Marquise à 20h30. 10€

JEAN GUIDONI chante Prévert

Train-Théâtre à 18h30. 13,5€ - 10,5€

THE VOCA PEOPLE - Zenith à 20h30. 43€ - 38€

FINAL TREMPLIN «NOS TALENTS SUR SCÈNE»

Le Fil à 18h. Gratut

LE GRAND BAROUF - DUO NOETINGER / MARCHETTI

LaPéniche à 19h. Gratuit

14 N° 180 AVRIL 2012

JEUDI 5 AVRIL

RODOLPHE BURGER

Théâtre de la Croix-Rousse à 20h. 10€

TRIO BRESSAT / GUYOT / CLAYETTE

Clef de Voûte à 21h. 10€

AGNÈS BIHL - À Thou Bout d’Chant à 20h30. 13€ - 9€

NORBERT «NONO» KRIEF

Salle du Kao à 20h. 18€ - 16€

NI - NÄO - GAMEBOY PHYSICAL DESTRUCTION

Marché Gare à 19h30. 12€ - 8€

THE VOCA PEOPLE

Bourse du Travail à 20h30. 43€ - 38€

BITCHIN BAJAS - ARC

Kraspek Myzik à 20h30. 7€ - 5€

ORELSAN - SEFYU - LINSO - GAIDEN&YOSHI

Transbordeur à 20h. 25€

Electrochoc#7 : ZONE LIBRE joue Nosferatu

FRANZ TREICHLER joue Dada

Cinéma Le Fellini Villefontaine à 20h30.

13€ - 10€, 04 74 19 14 20

YOUN SUN NAH QUARTET

Théâtre de Villefranche à 20h30. 26,5€ - 17€

NINA ATTAL - SOUL FOR LUNCH

Le Fil à 20h30. 18€ - 14€

BRIGITTE - Train-Théâtre à 20h30. 17,5€ - 14€

DEBOUT SUR LE ZINC - LA MINE DE RIEN

Tannerie à 19h. 23€ - 15€

93 LA BELLE REBELLE - MARC PERRONE

Ciné Comté de Poligny à 20h.7,5€, 03 84 37 50 40

VENDREDI 6 AVRIL

Reperkusound#7 : SHAKA PONK - CHAPELIER FOU

HUORATRON - TRANSGUNNER…

Espace Double Mixte 21h/1h. 28€ - 23€

IAM - KOHNDO - DEMI PORTION

Transbordeur à 20h. 32€

DAVID GUETTA

Halle Tony Garnier à 21h30. 149€ - 45€

R.ZATZ - Périscope à 21h. 9€ - 7€

ÉRIC «DAY» & JULIEN - Marquise à 23h. Gratuit

MINILOGUE - DUSTIN ZAHN

Salle du Kao 23h30/6h. 12€

THE VOCA PEOPLE

Bourse du Travail à 20h30. 43€ - 38€

SUMMER CAMP - P.I.L.A.R - Sonic à 20h30. 10€

AGNÈS BIHL - À Thou Bout d’Chant à 20h30. 13€ - 9€

ANTIQUARKS - Agend’Arts à 20h. 7€ - 3€

PLAY ME - Casa Musicale à 21h. 8€ - 6€

RADIO MOSKOW - JAMES LEG - YEAH BABY YEAH

Clacson à 20h30. 12€ - 8€

MERCEDES ALFONSO & HABLA TAMBORES

Maison du Peuple à 19h30. Gratuit

TA GUEULE - WILD ZOMB TRUCK

Le Laboratoire Vienne à 20h30. 5€

Electrochoc#7 : LAMB - ANCHORSONG

Abattoirs à 20h30. 20€ - 18€

SYLVAIN CATHALA TRIO

Caveau du Chien à 3 Pattes à 21h. 10€ - 5€

BENABAR - Zenith à 19h45. 48€ - 25€

THE INSPECTOR CLUZO - WELLING WALRUS

+ Lancement Rock’N Poche

Château Rouge à 20h30. 15€ - 11€

SAMEDI 7 AVRIL

Reperkusound#7 : DJ KRUSH - DJ FOOD

CHINESE MAN - DIRTYPHONICS - LA PHAZE etc.

Espace Double Mixte 22h/5h. 25€ - 21€

YOUSSOUPHA - NIPSEY HUSSLE - ODDISEE

DJ DUKE & DJ PONE etc.

Transbordeur à 20h. 25€

MINILOGUE - DUSTIN ZAHN

Salle du Kao 23h/6h. 15€ - 12€

HERR GEISHA AND THE BOOBS

Périscope à 21h. 9€ - 7€

MENSCH - Sonic à 20h30

DJ OVERFLOW - Marquise à 23h. Gratuit

ANTIQUARKS - Agend’Arts à 20h. 7€ - 3€

AGNÈS BIHL - À Thou Bout d’Chant à 20h30. 13€ - 9€

BYE BYE DUBAÏ invite…

Théâtre Le Fou à 21h. 9€ - 7€

Electrochoc#7 : LE PEUPLE DE L’HERBE

SCRATCH BANDIT CREW - FAUNA - TURNSTEAK etc.

Abattoirs à 20h30. 18€ - 15€

ANGIL & THE HIDDENTRACKS - FAKE ODDITY

BROADWAY - Le Fil à 20h30. 12€ - 8€

SLOVENLY WORD - PSYGNOSIS - GOOD DAMN

OFFENDING - Cave à Musique à 21h. 11€ - 7€

REBOTINI - INFRACID - JUSTICE YELDHAM etc.

LaPéniche à 21h. 8€ - 5€

AARU - SUJ.INC - Moulin de Brainans à 21h. 10€ - 5€

DIMANCHE 8 AVRIL

ANTIQUARKS - Agend’Arts à 18h. 7€ - 3€

M.O.P. - LORDS OF THE UNDERGOUND

1995 - ONYX

Transbordeur à 20h. 25€

Reperkusound#7 : DIGITALISM - SEBASTIAN

THE SUBS - THE SHOES - DILEMN etc.

Espace Double Mixte 22h/5h. 25€ - 21€

OXMO PUCCINO TRIO feat. VINCENT SEGAL

Plateforme à 19h. 30€

ALI SHAHEED

Plateforme à 23h. 20€ -15€

HIGH DAMAGE - MAHOM

Centre Culturel de Viviers (07) à 20h. 18€ - 14€,

06 10 13 28 36

LUNDI 9 AVRIL

RUMEURS - Périscope à 21h. 13€ - 9€

MARDI 10 AVRIL

THEE SATISFACTION

Marquise à 20h30. 14€ - 12€

BARRENCE WHITFIELD - BOB & LISA (BELLRAYS)

Clacson à 20h30. 14€ - 10€

MERCREDI 11 AVRIL

MOLLY NILSSON - Sonic à 21h

THE MIGHTY LIONS - SOUL STEREO

ROOTS SYNDICATE

Marquise à 21h. 5€, filles free

THE STRANGLERS - MIKE MARLIN

Transbordeur à 20h. 28€

KORPIKLAANI - TROLLFEST - HIMINBJORG

CCO à 19h. 24€

STUCK IN THE SOUND - Salle du Kao à 20h. 18€

ZËRO - ELECTRIC ELECTRIC - Tannerie à 19h.

JEUDI 12 AVRIL

BALTHAZAR - VICTOR

Marché Gare à 20h30. 13€ - 11€

VANDOJAM - Périscope à 21h. 2€

A PLACE TO BURY STRANGERS

Salle du Kao à 20h. 27€ - 16,2€

BROKE NOTE - M3T4 - DR ROOTS - ADEBISIS

Marquise à 23h. 5€

CATS ON TREES - Kraspek Myzik à 20h30. 7€ - 5€

FOWATILE RELAEASE PARTY - DJ FLY

Transbordeur à 20h. Gratuit sur réserv.

PAPIER TIGRE - PULPO - LaPéniche à 20h. 5€

SHOWCASE SNAZZER - Tannerie à 19h

VENDREDI 13 AVRIL

ERWAN PINARD - Agend’Arts à 20h. 7€ - 3€

LA SUBSTANCE - Périscope à 21h. 13€ - 9€

HIGH RANKIN - THE THUGS - MATHESON

THE PROTOTYPES - Salle du Kao à 23h. 14€

DJ BOOLIMIX - Marquise à 23h. Gratuit

EPICA - STREAM OF PASSION - XANDRAI

Transbordeur à 19h. 28€

BRETON - PAPIER TIGRE

Épicerie Moderne à 20h30. 13€ - 9€, pass/60€

ZERÖ - ELECTRIC ELECTRIC

Le Fil à 20h30. 10€ - 8€


SAMEDI 14 AVRIL

ERWAN PINARD - Agend’Arts à 20h. 7€ - 3€

THE INSPECTOR CLUZO & THE FB’S HORNS

Marché Gare à 20h30. 14€ - 12€

JUN MATSUOKA - Marquise à 23h. Gratuit

EVIL MOISTURE - LE CRABE

SAVON TRANCHAND - PRYPIAT

MJC Monplaisir à 20h30

PARKWAY DRIVE - ANTI-FLAG - THE GHOST INSIDE

MISS MAY I etc. - Transbordeur à 19h. 31€

FLIPPER - NED

Épicerie Moderne à 20h30. 13€ - 9€, pass/60€

BUSDRIVER - EZRA

Salle de l’Escargot à Vogue Gare (07) à 21h.

13€ - 9€, 06 60 42 10 61

CHICK COREA / GARY BURTON

Espace des Arts à 20h. 22€ - 8€

SYRANO - PHILIPPE B. TRISTAN

Moulin de Brainans à 21h. 14€ - 10€

DIMANCHE 15 AVRIL

ERWAN PINARD - Agend’Arts à 18h. 7€ - 3€

LUNDI 16 AVRIL

CHELSEA WOLFE

Sonic à 20h30. 10€ - 6€, pass/60€

MARDI 17 AVRIL

AND ALSO THE THREES - Sonic à 21h. 14€

LIZ GREEN - MARIÉE SIOUX

Épicerie Moderne à 20h30. 13€ - 9€, pass/60€

MERCREDI 18 AVRIL

LA FEMME - LESCOP

Marché Gare à 20h30. 14€ - 12€

ADAM PORT - WESC - DJ CREW - WAVESONIC etc.

Marquise à 23h. 8€ - 5€

ZEBDA - BARCELLA - Transbordeur à 20h. 27€ - 24€

MINISTÈRE DE LA JEUNESSE

ET DE LA MAGOUILLE (MJM)

Épicerie Moderne à 14h30. 8€ - 5€

JEUDI 19 AVRIL

CESAR ALLAN - Agend’Arts à 20h. 7€ - 3€

1BAND4ACREW - GLOSS

Périscope à 21h. 13€ - 9€

KILLING JOKE - THE ICARUS LINE

THE CRYING SPELL - Transbordeur à 20h. 29€

SEBASTIAN STURM - JAH GAÏA

CCO à 19h. 15€ - 12€

PUPPETMASTAZ - RATURE

Épicerie Moderne à 20h30. 16€ - 12€, pass/60€

MAGIC SYSTEM - Zenith à 20h30. 30€

VENDREDI 20 AVRIL

AND SO I WATCH FROM AFAR - NO SHANGSA

Marché Gare à 20h30. 11€ - 9€

SIDONY BOX - WESTERN TRIO

Kraspek Myzik à 20h30. 7€ - 5€

CESAR ALLAN - Agend’Arts à 20h. 7€ - 3€

ÉRIC “DAY” & PATCHWORKS

Marquise à 23h. Gratuit

LION’S FAMILY - 6e Continent à 21h. 5€ - 3€

NIGHTWISH - BATTLE BEAST

Halle Tony Garnier à 19h30. 38,3€

CARAVAN PALACE - Transbordeur à 20h. 30€ - 27€

PAT POREE - DJ INCONTROL

CABARET DES FILLES DE JOIE

Transbordeur à 23h30. 9€

ESKEMO - ROMAIN UGHETTO

CCO à 20h. 25€ - 22€

SERGIO MENDOZA Y LA ORCHESTRA - MARIANNE

DISSARD - BRIAN LOPEZ - ANDREW COLLBERG

Épicerie Moderne à 20h30. 15€ - 11€, pass/60€

NORTHLAND - NIGHT CREEPERS

DREAM FOLL DISEASE

Le Fil à 20h30. 12€ - 8€

LE CORPS MUSICAL & CIE TRACTION AVANT

Moulin de Brainans à 20h30. 10€ - 8€

SAMEDI 21 AVRIL

JB VEUJOZ - FLAVIA PEREZ

Agend’Arts à 20h. 7€ - 3€

DAVID BRESSAT TRIO feat. ÉRIC PROST

Périscope à 21h. 13€ - 9€

MR DAY RELEASE PARTY

Marché Gare à 20h30. 3€

JUN MATSUOKA - Marquise à 23h. Gratuit

MAHSSI - 6e Continent à 21h. 5€ - 3€

SHURIK’N - Salle du Kao à 20h. 24€

DE PALMAS - PEP’S - Transbordeur à 20h. 34€

SOIRÉE HASTE#2

Transbordeur à 23h30. Gratuit sur réserv.

ZUBRASS PARADE - FLO ALVARES

PLANTIGRADE - ALGORYTHMIK

Cave à Musique à 21h. 8€ - 4€

JAH MASON - TWIN POWER - KAL-FAZAS

LITTLE BIG MAN - Le Fil à 20h30. 18€ - 14€

NATACHA EZDRA chante Ferrat

Salle des Tilleuls à Viricelles (42) à 20h30. 14€,

04 77 54 90 16

LE P’TIT BAL - PETIT CRUCQ

+ CIE LES ENCLUMÉS

LaPéniche à 18h. Prix libre

TRIBUTE TO NAKED CITY : LE SPANG !

Tannerie à 20h30

MARDI 24 AVRIL

SPORTO KANTES - Salle du Kao à 20h30. 23€

MICKAËL MIRO - MAÉVA MÉLINE

Transbordeur à 20h. 28€

CISO - ZOUBAB

À Thou Bout d’Chant à 20h30. 13€ - 9€

ROYAL BATHS - Kraspek Myzik à 20h30. 7€ - 5€

DILLON - TENKAH - SEILA CHIARA

Marquise à 20h. 15€ - 13€

MERCREDI 25 AVRIL

THE RAPTURE - THE CITIZENS

Transbordeur à 20h. 25€

BOB & LISA (THE BELLRAYS) - NICE GIRL EDDIE

Tannerie à 19h

JEUDI 26 AVRIL

MARCO - MITCHENKO

À Thou Bout d’Chant à 20h30. 13€ - 9€

BATLIK - Salle des Rancy à 20h30. 12€ - 9€

CATERVA - HÔTEL PARTICULIER - D-WAX - TEESME

Marquise à 23h. 5€

MUSIC IS NOT FUN - JÜNE - IRIS JOHNER - DJ PEE

Transbordeur à 20h. 13€

ANNE DUCROS - Sémaphore à 20h30. 16€ - 8€

BERNARD STRUBER Z’TETT

Théâtre du Vellein à 20h30. 21€ - 15€

TRIO ESPERANÇA

Auditorium de Villefranche à 20h30. 20€ - 17€,

04 74 60 31 95

FABULA BARRATUR - TEARS ARE COOL

FREAKYPHONIK - OVERDOSE

LADYBUG AND THE WOLF - NICE DAY

Le Fil à 20h. 5€

NICE GIRL EDDIE - Tannerie à 18h30

VENDREDI 27 AVRIL

DJ BOOLIMIX - Marquise à 23h. Gratuit

BATLIK - Salle des Rancy à 20h30. 12€ - 9€

GÉRARD LENORMAN

Bourse du Travail à 20h30. 38,5€

MIELOMANIES - 6e Continent à 21h. 5€ - 3€

BENABAR - ARCHIMEDE

Halle Tony Garnier à 19h45. 48€ - 25€

RAASHAN AHMAD - DJ P - DJ BABYSTIFF

Ninkasi Kafé à 21h. Gratuit

CARTEL CARNAGE - Périscope à 21h. 11€ - 7€

JEANNE GARAUD - Agend’Arts à 20h. 7€ - 3€

MARCO - MITCHENKO

À Thou Bout d’Chant à 20h30. 13€ - 9€

TRIO BASSMA - AVELSINN

Aux Échappées Belles à 20h30. 13€ - 10€,

04 78 94 84 12

ID FRENCHY ELECTRO MUSIC

Casa Musicale à 21h. 8€ - 6€

ROOTS MANUVA - FANCY MIKE

Épicerie Moderne à 20h30. 16€ - 12€

ANNE DUCROS - Sémaphore à 20h30. 16€ - 8€

Q-BIQ - L’Orangerie-Reyrieux à 20h30. 10€ - 6€

FISHBONES - LIPSTICK ROYAL

Abattoirs à 20h30. 18€ - 15€

TANGRAM - KALUWO - CHOUF - MAZAL etc.

Salle Jean Dasté-Rive-de-Gier à 20h30. 7€,

04 77 83 07 93

LA NUIT ZÉBRÉE DE RADIO NOVA

Le Fil à 20h. Gratuit sur invit.

LE CIRQUE DES MIRAGES

Espace culturel La Buire L’Horme (42) à 20h30.

12€ - 5€, 04 77 22 12 09

SAMEDI 28 AVRIL

MY NAME IS NOBODY - MARC TECKA

Kraspek Myzik à 20h30. 7€ - 5€

MARCO - MITCHENKO

À Thou Bout d’Chant à 20h30. 13€ - 9€

JEANNE GARAUD

Agend’Arts à 20h. 7€ - 3€

MONNAIE DE SINGE - ANNE GAËLLE DUO

Nakamal à 20h30. 6€

OLIVIER HUNEMANN - RYAN CROSSON

Salle du Kao 23h30/6h. 12€

TRIO MAGOCHI - Périscope à 21h. 9€ - 7€

JUN MATSUOKA - Marquise à 23h. Gratuit

BATLIK - Salle des Rancy à 20h30. 12€ - 9€

CANAMO - 6e Continent à 21h. 5€ - 3€

OLIVIER HUNTEMANN - RYAN CROSSON

Salle du Kao 23h/6h. 15€ - 12€

HIGH DAMAGE - DUB ADDICT - UZUL

Transbordeur 21h/5h. 22€ - 18€

MON CÔTÉ PUNK

TOURNÉE GÉNÉRALE - KONEE7

CCO à 20h. 18€ - 14€

VENKA - MJC Louis Aragon à 20h30. 12€ - 10€

BEBEY PRINCE BISSONGO

Maison du Peuple à 20h30. 14€ - 12€

L’ÉTRANGLEUSE - MAZALDA TURBO CLAP CLUB

Cave à Musique à 21h. 10€ - 6€

PARABELLUM - HORS SERVICE

LaPéniche à 21h. 5€

HIPPOCAMPE FOU - NAO - BEST OF MASTERCLASS

Moulin de Brainans à 21h. 10€ - 8€

LE PEUPLE DE L’HERBE - DAT’S GAME

CED SOUL SESSION - Tannerie à 20h30

DIMANCHE 29 AVRIL

ODONIS ODONIS

Kraspek Myzik à 20h30. 7€ - 5€

METHOD MAN - NANOO L’UNDERGROUND

Transbordeur à 19h. 33€

LUNDI 30 AVRIL

CANCER BATS etc.

Marquise à 19h. 18€ - 15€

FESTIVALS

L’ORIGINAL FESTIVAL

10 lieux (dont le Club Transbo), 15h de hip-hop/jour,

300 artistes, 50 rdv, 30 lives

Concerts, battles, expos, arts urbains, ciné

Street Day, Nocturnes, Matinales

I AM - MOP - OXMO PUCCINO

POCKEMON CREW - ORELSAN etc.

5 au 9 avr. Pass/100€ à 80€

AVRIL 2012

GRAND SALON DE LA MICRO ÉDITION#3

MJC Monplaisir - 25, av. des Frères Lumière

Lyon 8 e

Expos, fanzinothèque, concerts,

performances projections

EVIL MOISTURE - LE CRABE - SAVON TRANCHAND

PRYPIAT - COMPANY FUCK etc.

14 et 15 avr 11h/minuit

REPERKUSOUND #7

Espace Double Mixte à Villeurbanne

3 nuits électro, rock & newcomers

DJ KRUSH - DJ FOOD - CHINESE MAN etc.

6 au 8 avr

ELECTROCHOC#7

Aux Abattoirs (Le Fil, Ciné-Villeforntaine….),

Bourgoin-Jallieu - 04 74 19 14 20.

[Festival des musiques électroniques et des arts

numériques]

70 artistes, 9 soirées, 11 installations & performances,

Rue de la Révolution, 1 expo itinérante, etc.

LE PEUPLE DE L’HERBE - ZONE LIBRE

MURCOF - FAUNA etc.

Jusqu’au 7 avr. 30€ - 8€ ou gratuit

+ Performances SCENOCOSME

PALUN&DOLCE / PUCE MUSE etc

+ Expos / installations

ECORCE + BEAM ART LIGHT PAINTING

Aux Abattoirs, jusqu’au 7 av

®ÉVOLUTIONS avec Ryoichi Kurokawa

Antoine Schmidt / Heath Bunting / Paulo Cirio

RYNB etc.

Itinérant CAPI, jusqu’au 7 avr

PRINTEMPS DE PÉROUGES (16 E )

Itinérant, divers lieux Ain + Lyon (Salle Molière,

La Sucrière, St-Vulbas, Parc des Oiseaux…).

www.festival-perouges.org

Chanson, jazz, polyphonies, classique, variété…

NATURALLY 7 - ART MENGO - HUGUES AUFRAY

I MUVRINI etc.

4 avr au 8 juin à 21h. 87€ - 28€

CLASSIQUE

DIMANCHE 1 ER AVRIL

MUSICIENS DE L’ONL

Chostakovitch, Beethoven

Auditorium de Lyon à 11h. 16€ - 8€

ORCHESTRE DE L’OPÉRA DE LYON,

dir. Stefano Montanari

Bach, Telemann, Hændel

Opéra de Lyon à 16h. 45€ à 13€

CANTICUM NOVUM, dir. Emmanuel Bardon

Théâtre de Bourg-en-Bresse à 17h. 22€ - 10€

ORCHESTRE DIJON BOURGOGNE,

dir. Dominique Dournaud - Prokofiev, Weill, Mozart

L’Embarcadère de Montceau à 17h. 20€ - 15€,

03 85 55 13 11

N° 180

agenda

15


agenda

16 N° 180 AVRIL 2012

MARDI 3 AVRIL

LES TALENS LYRIQUES / ARSYS BOURGOGNE,

dir. Pierre Cao - Bach

Auditorium de Lyon à 20h. 36€ - 8€

MUSIQUE ANCIENNE, CNSMD Lyon

Musée des Tissus à 12h30

MERCREDI 4 AVRIL

BERTRAND CHAMAYOU / HENRI DEMARQUETTE

Schubert, Mendelssohn, Chostakovitch

Salle Molière à 20h30. 40€ - 20€, 04 78 47 87 56

MUSIQUE DE CHAMBRE, CNSMD Lyon

Salle Varèse à 20h30. Gratuit

TRIO CAVATINE & KARINE VUILLERMOZ

Théâtre de Bourg-en Bresse à 12h15. Gratuit

JEUDI 5 AVRIL

NEDERLANDS KAMERKOOR & LE CONCERT LORRAIN,

dir. Christoph Prégardien - Bach

Chapelle de la Trinité à 20h. 110€ - 40€

MARIO STANTCHEV / ALAN JACQUON

Chopin, Liszt, Schubert

Espace Écully à 20h30. 20€ - 5€, 06 85 29 11 90

CAMERATA DU RHÔNE

Trio à cordes / Georges Migot / Jean Cras

Espace Albert Camus à 12h30

JEUDI 12 AVRIL

ANDRÉ RIEU - Halle Tony Garnier à 20h. 79€ - 52€

VENDREDI 13 AVRIL

ENSEMBLE IL DELIRIO FANTASTICO,

dir. Vincent Bernhardt - Vivaldi

Église St-Paul Lyon 5e à 20h30. 20€ - 10€,

04 74 42 35 70

SAMEDI 14 AVRIL

ANDRÉ RIEU - Zenith à 20h. 79€ - 52€

DIMANCHE 15 AVRIL

BOUCHET / BOURDON / SALMON / CHATILLON

Mozart, Ravel, Dvo ak, etc.

Église ND de la Paix, Mâcon à 17h. 20-10€,

03 85 35 61 38

MERCREDI 18 AVRIL

OP.CIT TRIO & QUATUOR,

dir. Guillaume de Bourgogne - Scarpa, Ellington

AmphiOpéra Lyon à 12h30. Gratuit

ORCHESTRE DES JEUNES, dir. Antoine Marguier

Moussorgski, Chostakovitch, Adams

La Forge-Chambon-Feugerolles (42) à 20h30.

04 78 95 95 95

VENDREDI 20 AVRIL

OP.CIT QUATUORS, dir. Guillaume de Bourgogne

Scarpa, Sighicelli

AmphiOpéra Lyon à 12h30. Gratuit

ONL & FLORIAN SANTOS, dir. Antoine Marguier

Prokofiev

Auditorium de Lyon à 12h30 et 15h. 10€

DIMANCHE 22 AVRIL

ENSEMBLE IL DELIRIO FANTASTICO,

dir. Vincent Bernhardt - Bach

Église Réformée des Terreaux Lyon 1er à 17h.

15€ - 5€, 04 74 42 35 70

MUSICIENS DE L’ORCHESTRE DE L’OPÉRA DE LYON

Stravinsky, Poulenc, Hidas

Opéra de Lyon à 11h30. 21€ - 10€

MUSICIENS ONL - Mozart, Ligeti, Dohnányi

Auditorium de Lyon à 11h. 16€ - 11€

ORCHESTRE DES JEUNES, dir. Antoine Marguier

Moussorgski, Chostakovitch, Adams

Auditorium de Lyon à 16h. Gratuit

LUNDI 23 AVRIL

ENSEMBLE INTERCONTEMPORAIN

NORA GUBISCH, dir. Alain Altinoglu

Ravel, Stravinsky, Berio…

Auditorium de Lyon à 20h. 16€ - 8€

MARDI 24 AVRIL

MUSIQUE DE CHAMBRE, CNSMD Lyon

Salle Varèse à 20h30. Gratuit

CONCERT DE L’HOSTEL DIEU,

dir. Frank-Emmanuel Comte - Mozart, Haydn

Église St-Bonaventure Lyon 2e à 20h30.

28€ - 8€, 04 78 42 27 76

ENSEMBLE VOCAL ET CHŒUR ATELIER,

CNSMD LYON, dir. Nicole Corti - Bach, Scarlatti

Basilique Ainay Lyon 2e à 20h30. 15€ - 10€,

04 78 37 49 19

MERCREDI 25 AVRIL

CONCERT DE L’HOSTEL DIEU,

dir. Frank-Emmanuel Comte - Mozart, Haydn

Église St-Bonaventure Lyon 2e à 20h30.

28€ - 8€, 04 78 42 27 76

CHŒUR ÉLÉGIE / ENM VILLEURBANNE

Britten, Holst

AmphiOpéra Lyon à 12h30. Gratuit

JEUDI 26 AVRIL

ONL / SOL GABETTA, dir. Leonard Slatkin

Chostakovitch, Tchaïkovski, Pärt

Auditorium de Lyon à 20h. 46€ - 8€

CHŒURS EN PRINTEMPS CNSMD LYON

Monteverdi, Palestrina etc.

Église St-Bruno Lyon 1er à 20h30. 15€ - 10€,

04 78 37 49 19

VENDREDI 27 AVRIL

CHŒUR ÉLÉGIE / ENM VILLEURBANNE

Britten, Holst

AmphiOpéra Lyon à 12h30. Gratuit

NUIT SCARLATTI avec CNSMD LYON

STEPHEN KOVACEVICH - Beethoven, Schubert

Salle Molière à 20h30. 36€ - 18€, 04 78 47 87 56

ORCHESTRE SYMPHONIQUE INSA-UNIVERSITÉS,

dir Hugo Peraldo

Théâtre Astrée à 20h30. Gratuit

SAMEDI 28 AVRIL

ONL / SOL GABETTA, dir. Leonard Slatkin

Chostakovitch, Tchaïkovski, Pärt

Auditorium de Lyon à 18h. 46€ - 8€

ENSEMBLE EPSILON, dir. Maud Hamon

Centre Scolaire JB de la Salle Lyon 1er à 20h30.

12€ - 8€, 04 78 61 70 62

DIMANCHE 29 AVRIL

ONL / SOL GABETTA, dir. Leonard Slatkin

Chostakovitch, Tchaïkovski,Pärt

Auditorium de Lyon à 16h. 46€ - 8€

FESTIVALS CLASSIQUE

8 E CONCOURS INTERNATIONAL

DE MUSIQUE DE CHAMBRE

CNSMD Lyon / Uni Lyon 2 / CH St-Luc

St- Joseph / Auditorium de Lyon

2 concerts-événements, 15 heures d’épreuves,

master-class, colloque musicologique,

ciné-concert, parade cuivrée (4 avr), etc.

2 au 6 avr

ENSEMBLE DE CUIVRES

& PERCUSSIONS CNSMD LYON

Salle Varèse, 2/04 à 20h30. 12€

ENM VILLEURBANNE

CONSERVATOIRE ST-ÉTIENNE

CH St-Joseph/St-Luc, 3 et 5/04 à 18h

SOIRÉE DE CLÔTURE

avec CATALI ANTONINI / ONL etc.

Auditorium Lyon, 6/04 à 20h30. 15€ - 3€

OPÉRA

SPECTACLES MUSICAUX

OPÉRA DE LYON

Place de la Comédie - Lyon 1 er - 0826 305 325

LE ROSSIGNOL ET AUTRES FABLES

de Stravinsky, Orchestre et Chœurs

de l’Opéra de Lyon, dir. Alejo Pérez

MS : Robert Lepage

Marionnettes : Michael Curry/Martin Genest

22 au 27 avr à 20h, di. à 16h. 92€ à 13€

AUDITORIUM DE LYON

149, rue Garibaldi - Lyon 3 e - 04 78 95 95 95

PIERRE ET LE LOUP d’après Prokofiev,

ONL & Florian Santos, dir. Antoine Marguier

18 avr à 16h. 15€ - 3€

LE LOUP, ONL & Dominique Bonafini,

dir. Antoine Marguier - MS : Daniel Mayar

21 avr à 15h et 18h. 15€ - 3€

MUSÉES GADAGNE

1, place du Petit Collège - Lyon 5 e - 04 37 23 60 45

TABLES EN FÊTE,

Chœur Emelthée & Centre de la Voix Rhône-Alpes

Conception, MS : ML Teissèdre, Yves Pignard,

Grégory Kirche

20 avr à 20h30. 10€ - 8€

HALLE TONY GARNIER

20, place A. Perrin - Lyon 7 e - 04 72 76 85 85

LE MUSICAL DE BROADWAY

d’après Christopher Isherwood

MS : BT McNicholl

31 mars et 1 er avr à 15h et 20h, di. à 14h30.

79€ à 29€

SYMPHONIE ÉQUESTRE II,

Orchestre Symphonique d’Europe,

dir. Alexandre Sosnovsky (100 artistes)

3 avr à 15h et 20h30. 45€ - 32€

LE RIZE

23/25, rue Valentin-Haüy - Villeurbanne

04 37 57 17 17

LE TOUR DE VALSE, Tony Canton / JP Caporossi

5 avr à 19h

L’ÉPICERIE MODERNE

Place René Lescot - Feyzin - 04 72 89 98 70

CARTE BLANCHE À MAQUILLAGE & CRUSTACÉS

avec SHEIK ANORAK

SEB AND THE RHAA DICKS etc.

26 avr à 19h. Gratuit

CENTRE CULTUREL JEAN MOULIN

Place Jean Moulin - Mions - 04 72 23 26 10

PATRICE KALLA Conte & Soul

6 avr à 20h30. 12€ - 9€

THÉÂTRE DU VELLEIN

Av. du Driève - Villefontaine - 04 74 80 71 85

MEMORY, Vincent Delerm

MS : Macha Makaïeff

13 avr à 20h30. 25€ - 15€, résa/04 74 28 05 73

LES APACHES

Conception, MS : Macha Makaïeff

4 au 6 avr à 20h30. 25€ à 18€

THÉÂTRE DE VILLEFRANCHE

Place de la Sous-Préfecture - Villefranche

04 74 68 02 89

PHI-PHI d’après Albert Willemetz,

Cie les Brigands

MS : Johanny Bert - Dir. : Christophe Grapperon

Chor : JM Hoolbecq

3 avr à 20h30. 30€ à 20€

CENTRE CULTUREL LE SOU

19, rue Romain Rolland - La Talaudière

04 77 53 03 37

KIOSK, Odyssée Ensemble & Cie

+ Harmonie de la Chazotte

MS : Bruno Fontaine

1 er avr à 17h. 13€ - 9€

ZÉNITH SAINT-ÉTIENNE

Rue Scheurer Kestner - St-Étienne

04 77 20 04 86

ENSEMBLE ACADÉMIQUE MVD & CHŒURS,

ORCHESTRE & BALLETS DE L’ARMÉE ROUGE,

dir. Viktor Elseev

3 avr à 20h30. 42€ - 36€

SI CARMEN M’ÉTAIT CONTÉE d’après Bizet

(150 artistes)

7 avr à 20h. 75€ - 30€

HUMOUR

AUX TONTONS FLINGEURS

12, rue Romarin - Lyon 1er - 06 29 85 51 50

DANS TA BULLE d’après Domas

Ts me. à 20h30. 15€ - 10€

SALLE RAMEAU

29, rue de la Martinière - Lyon 1er GERSON FAIT SON SHOW

Anthony Joubert / Bérengère Krief / Antoine Demor

6 avr à 20h30. 10€

TOUT EST BON DANS LE COSSON, Arnaud Cosson

27 avr à 20h30. 20€

LE MEILLEUR DE MOI-MÊME, Didier Bénureau

28 avr à 20h30. 25€ - 22€

THÉÂTRE LE FOU

2, rue Fernand Rey - Lyon 1er - 0954 09 23 93

SCHYZOZ’DIRE… ET SCHYZOZ’FAIRE (Impro)

Ts me. à 20h30. 7€

BOURSE DU TRAVAIL

205, place Guichard - Lyon 3e RETOUR AU PAYS, Les Bodin’s

3 avr à 20h30. 35€ - 33€

PARCE QUE JE LE VOLE BIEN de Laurent Ruquier

26 avr à 20h30. 47€ - 38€

ESPACE GERSON

1, place Gerson - Lyon 5e - 04 78 27 96 99

BAZAR, Et Compagnie

Ts ma. à 20h30. 15€ - 11€

PLEIN DE VIES, David Buniak

4 au 21 avr à 20h30, sa. à 20h et 22h. 15€ - 11€

C’EST UN PEU TROP, Céline Iannucci

13 avr à 20h30. 15€ - 11€

UNE FILLE AU BEURRE SALÉ, Marine Baousson

16 avr à 20h30.10€

LES JEUNES TALENTS SUR UN PLATEAU

23 avr à 20h30. 10€

Jean-Marie Bigard RÔDE SON N°9 TOUT NEUF

24 au 28 avr à 20h30. 25€

THÉÂTRE LULU SUR LA COLLINE

60, rue Victor Lagrange - Lyon 7e - 04 72 98 36 28

LE CLAN DES DIVORCÉES d’Alil Vardar

Jusqu’au 2 juin, ma. au ve. à 20h

+ sa. à 20h et 21h30. 21€ - 15€

MA SŒUR EST UN BOULET d’Éléonore Bauer

Jusqu’au 12 mai, ma. au ve. à 21h30, sa. à 18h.

21€ - 15€

TRANSBORDEUR

3, bd. Stalingrad - Villeurbanne - 04 78 93 08 33

MATCH D’IMPRO : LYON vs HERO CORP.

1er avr à 16h. 15€

MJC Ô TOTEM

Hors les Murs Espace Baudelaire - 9bis, av. Gal Leclerc

Rillieux-la-Pape - 04 37 85 01 50

SLIPS INSIDE, Cie Okidok

24 avr à 20h30. 15€ - 12€

LE KARAVAN THÉÂTRE

60, rue de la République - Chassieu

04 37 42 14 40

MYSTÉRIC, Éric Antoine & Calista Sinclair

27 avr à 20h. 26€ - 19€

THÉÂTRE DE L’ATRIUM

35, av. du 8 Mai - Tassin - 04 78 34 70 07

LA FERME DES CONCOMBRES, Patrick Robine

27 avr à 20h30. 15€ - 8€

LE BRISCOPE

Parc de l’Hôtel de Ville - Brignais - 04 78 05 31 13

ICI ET MAINTENANT, Guy Carlier

6 avr à 20h30. 25€ - 15€

LE SÉMAPHORE, THÉÂTRE D’IRIGNY

Centre Culturel Champvillard - Rue de Boutan

Irigny - 04 72 30 47 90

PAS D’INQUIÉTUDE…, Virginie Hocq

5 et 6 avr à 20h30. 20€ - 10€

SALLE LA FRUITIÈRE

BOIS DU BARON

7 bis, rue des Docteurs Vacher - St-Laurent-de-Mure

04 72 48 07 24

COMÉDIEN MODE D’EMPLOI, David Friszman

27 avr à 20h30. 10€ - 8€

TRAIN-THÉÂTRE

1, rue Aragon - Portes-lès-Valence - 04 75 57 14 55

PROPAGANDIA, Cie Les Décatalogués

24 et 25 avr à 20h30, me. à 18h30. 13,5€ - 10€

CAVE À MUSIQUE

119, rue Boullay - Mâcon - 03 85 21 96 69

HISTOIRES DE PAUV’FILLES ET DRÔLES DE DAMES,

Les Dieselles

14 avr à 20h30. 11€ - 7€

N.E.C.

9, rue Claudius Cottier - St-Priest-en-Jarez

04 77 74 41 81

J’ADORE MA FEMME, Yves Pujol

3 avr à 20h. 22€ - 7€

ARTS DU CIRQUE

ARTS DE LA RUE

AMPHITHÉÂTRE DE L’OPÉRA

Place de la Comédie - Lyon 1 er - 0826 305 325

RÉFLEXION FÊTE, Cie Émilie Valantin

MS : Émilie Valantin

7 avr à 17h. 16€ - 5€

LES SUBSISTANCES

8 bis, quai St-Vincent - Lyon 1 er - 04 78 39 10 02

LARD, Cie La Scabreuse

MS : Paola Rizza

12 au 14 avr à 20h. 13€ - 6€

MAISON DE LA DANSE

8, av. Jean Mermoz - Lyon 8 e - 04 72 78 18 00

LES FUYANTES, Cie les Choses de Rien

Conception : Boris Gibé - MS : Camille Boitel

4 au 6 avr à 20h3, me. à 19h30. 24€ - 15€

ESPACE CULTUREL JEAN CARMET

Bd du Pilat - Mornant - 04 78 44 05 17

PLECS, Cie Cirqueo

Conception : Manolo Alcantara & Xavier Erra

1 er avr à 17h. 16€ - 8,5€

THÉÂTRE LE BEL IMAGE

Place Charles Huguenel - Valence - 04 75 78 41 70

PAR LE BOUDU, Bonaventure Gacon

Comédie Itinérante, 07*26, 11 au 27 avr à 20h

THÉÂTRE

PERFORMANCES

MARRIONNETTES

MOISSON D’AVRIL 2012 (9 E )

Musée Gadagne, TNG, Théâtre de Givors,

Médiathèque de Vaise, Salle Garcin,

La Belle Équipe etc. - 04 78 28 92 57.

www.moissondavril.com

BIENNALE INTERNATIONALE

DES M[ARTS]IONNETTES

20aine de cies du monde entier autour

de la marionnette ms aussi vidéo, cirque, théâtre,

cinéma, musique. + Chantiers de la Marionnette

du 29 mars au 14 avril. 8€ - 5€

Salle Paul Garcin - Lyon 1er ENTRETIENS D’EMBAUCHE, Balagan Système

2 et 3 avr à 20h, ma. à 14h30

LE CASIER DE LA REINE, Cie Volpinex

7 avr à 16h

Maison des Passages - Lyon 5e Marionnettes & Poésie avec PATRICK DUBOST

3 avr à 20h

CELA FAIT-IL DU BRUIT, Morbus Théâtre

6 avr à 20h

Musées Gadagne - Lyon 5e PULCINELLA OU LA LIBERTÉ RETROUVÉE,

Fuoco E Cenere

5 avr à 20h

Marionnettes : arts de la figure, figures de l’art

Dialogues, confluences et frictions des théâtres

de marionnette et des autres arts.

5 avr 9h30/17h30. Sur réserv.

PORTOFINO BALLADE, Theater En Gros et En Détail

12 et 13 avr à 16h

Théâtre de Marionnettes*Guignol de Lyon - Lyon 5e GUIGNOL CHEZ MME ZONZON d’après JC Grumberg

4 au 7 avr, me. sa. à 15h, ve. à 19h. 10€ - 5€

GUIGNOL PART EN IMPRO

8, 10 et 11 avr à 15h. 10€ - 5€

LES PRESSES «Spécial PARSIDENTIELLES»,

Collectif Zonzons & Le Crieur Public

12 avr à 20h. 16€ - 8€

CARTE BLANCHE AUX ZONZONS

14 avr à 20h

TNG - Lyon 9e LE PAPALAGUI, Cie des Singes Hurleurs

10 avr à 17h

CŒUR COUSU, Cie Arnica

11 et 12 avr 20h, je. à 17h

LA FÊTE DES HOMMES ET DES ANIMAUX

12 avr à 10h30 et 15h

LA TENDRE HUMANITÉ, Cie Les Yeux Creux

13 avr à 17h

AVIS DE MESSE MARIONNETTIQUE, Cie Contre Ciel

13 avr à 20h

ICI AILLEURS OU AUTRE PART, Cie Les Yeux Creux

14 avr à 16h

THÉÂTRE DE L’INTERVALLE

21, rue Royale - Lyon 1er - 04 78 76 11 96

LE GRAND BAL, Cie Art’r’Natif

MS : Léa Barbier

4 au 8 avr à 20h30, me. je. à 19h30, di. à 16h30.

14€ - 10€


LES SUBSISTANCES

8 bis, quai St-Vincent - Lyon 1 er - 04 78 39 10 02

13 e WEEK-END DE CRÉATION « ÇA TREMBLE ! »

Performances, formes courtes, installations

Théâtre, cirque, danse, vidéo

Jusqu’au 1 er avr. 5€/spect.

COLLECTIF PEUR

(Cie Motus, Alison Kobayashi, Jeremy Wade)

Jusqu’au 1 er avr à 20h45, sa. à 20h30, di. à 17h

SMASHED, Gandini Juggling

Jusqu’au 1 er avr à 21h, sa. à 15h30 et 19h30,

di. à 16h

DEMAIN JE NE SAIS PLUS RIEN, Sylvain Decure

Jusqu’au 1 er avr à 19h30, sa. à 18h15, di. à 14h45

UNE RACLETTE, Les Chiens de Navarre

Jusqu’au 1 er avr à 22h30, sa. à 22h15, di. à 18h45

CENT ANS DANS LES CHAMPS,

La Langue Écarlate / Hélène Mathon

Jusqu’au 1 er avr à 22h, sa. à 21h, di. à 17h15

CONGO MY BODY, Kazyadance

Jusqu’au 1 er avr à 19h30, sa. à 16h30, di. à 14h45

UNUM, Animae Corpus / Thibaud Le Maguer

Jusqu’au 1 er avr à 20h, sa. à 18h30 et 20h45,

di. à 15h et 17h30

AT ONCE, Spider

(Loge 22/ Tekinpah Association / De Facto)

TOURCOING-TAÏPEI-TOKYO,

L’Association Fragile / Christian Rizzo

+ Danielle Charotte & Pascale Rémi / Ella & Pitr

URBIK/ORBIK d’après Lorris Murail / Philip K. Dick,

Cie Haut et Court - MS : Joris Mathieu

24 au 28 avr à 20h. 13€ - 6€

CARRÉ 30

12, rue Pizay - Lyon 1 er - 04 78 39 74 61

FRIDA KAHLO ESQUISSE DE MA VIE,

Cie Art Toupan - Conception : Nadia Larbiouene

Ts sa. à 18h. 10€

LE BEL INDIFFÉRENT - MS : Jacques-Yves Henry

+ LÉGÈRES EN AOÛT de Denise Bonal

MS : Romain Gorce

4 au 8 avr à 20h30, di. à 17h30. 14€ - 9€

TOUT CE QUE VOUS AVEZ TOUJOURS VOULU SAVOIR

SUR LE THÉÂTRE, Cie Noir Clair

MS : Éric Zobel

12 au 22 avr à 20h30, di. à 17h30. 14€ - 9€

LA DAME DE BRONZE, Cie Le Cheval Qui Rêve

Texte & MS : JL Carteret

25 au 29 avr à 20h30, di. à 17h30. 14€ - 9€

L’ÉTOILE ROYALE

17, rue Royale - Lyon 1 er - 04 78 39 21 68

CES FOUS… QUI NOUS ÉCLAIRENT !

d’Arold Pinter, Cie Soleluna

MS : Pierre Bianco

4 avr à 20h. 25€ - 17€

MODJU d’après Wilheim Reich, Cie Utopia

MS : Hugo Verrecchia

25 avr au 6 mai à 20h30, di. à 17h30. 15€ - 8€

ESPACE 44

44, rue Burdeau - Lyon 1 er - 04 78 39 79 71

UN ROI SANS DIVERTISSEMENT de Giono

MS : Daniel Geiger

Jusqu’au 1 er av à 20h30, di. à 17h30. 15€ - 8€

DIS À MA FILLE QUE JE PARS EN VOYAGE

de Denise Chalem, Cie Evedia

MS : Patricia Thévenet

3 au 8 avr à 20h30, di. à 17h30. 15€ - 8€

LE JEU DES ROIS, Cie Les Licornes Zébrées (conte)

10 au 15 avr à 14h30, di. à 17h30. 12€ - 8€

COCTEAU, LE BEL INDIFFÉRENT,

LA VOIX HUMAINE…, Collectif Crazy People

MS : Gérard Col

24 avr au 6 mai à 20h30, di. à 17h30. 15€ - 10€

THÉÂTRE LE FOU

2, rue Fernand Rey - Lyon 1 er - 0954 09 23 93

TRILOGIE SOUVENIRS D’ENFANCE,

Cie Essentiel Éphémère

Texte & MS : Renaud Rocher

31 mars et 1 er avr à 16h30. 33€ - 25€

COMME UNE RÉPLIQUE d’après Tchékhov,

Cie Près d’Ici - MS : Karine Dufaut

19 au 29 avr à 20h30, di. à 18h. 13€ - 9€

THÉÂTRE DES VORACES

Cour des Voraces (9, place Colbert) - Lyon 1 er

0954 92 94 51

LES CAVALIERS DE L’APOCALYPSE

19 au 28 avr, je. au sa. à 20h30. 10€

CÉLESTINS, THÉÂTRE DE LYON

4, rue Charles Dullin - Lyon 2 e - 04 72 77 4000

FIÈVRE de Wallace Shawn

MS : Lars Norén

Jusqu’au 6 avr à 20h30 + sa. à 17h. 20€ - 11€

DIPLOMATIE de Cyril Gely

MS : Stephan Meldegg

3 au 13 avr à 20h, di. à 16h. 34€ - 10€

COURTELINE, AMOUR NOIR

[La Peur des coups, La Paix chez soi,

Les Boulingrin]

MS : Jean-Louis Benoit

26 avr au 5 mai à 20h, di. à 16h. 34€ - 10€

LA RIMB d’après Xavier Grall

MS : Jean-Noël Dahan

24 avr au 5 mai à 20h30, di. à 16h30. 20€ - 11€

THÉÂTRE LES ATELIERS

3, rue Petit David - Lyon 2 e - 04 78 37 46 30

PARLEMENT [UNE CRÉATION DE

L’ENCYCLOPÉDIE DE LA PAROLE]

Conception : Joris Lacoste

24 au 27 avr à 20h. 20€ - 10€

THÉÂTRE DES MARRONNIERS

7, rue des Marronniers - Lyon 2 e - 04 78 37 98 17

JEUX AVEC LE GRAND SIÈCLE,

Cie Le Temps des Uns et des Autres

Texte & MS : Yves Prunier

18 au 30 avr à 20h30, di. à 17h, lu. à 19h. 15€ - 8€

prépare son numéro

de l’été 2012

Spécial guide des festivals

qui sera disponible

le 29 mai

pour tout renseignement

et envoi d’information

dès maintenant

Contact : 491

Tél. : 04 74 04 25 71

06 82 37 53 38

Email : 491@wanadoo.fr

SALLE DES RANCY

249, rue des Rancy - Lyon 3 e - 04 78 60 64 01

LOUIS, LE DERNIER POILU, Cie L’Isolat ABSL

MS : Matthieu Collard

17 au 22 avr à 10h et 15h, sa. di. à 16h. 6,5€ - 5,5€

THÉÂTRE DE LA CROIX-ROUSSE

Place Joannès Ambre - Lyon 4 e - 04 72 07 49 49

LES FENÊTRES ÉCLAIRÉES, Turak Théâtre

Texte, MS : Michel Laubu - Mus : Rodolphe Burger

Jusqu’au 4 avr à 20h, me. 4/04 à 15h. 16€ - 10€

ENSATT

4, rue des Sœurs Bouvier - Lyon 5 e - 04 78 15 05 07

LOIN DU SOLEIL, COMÉDIE DE COULOIRS

Texte & MS : Pierre Guillois

11 au 14 avr à 20h, sa. à 15h. 10€ - 5€

+ En tournée dans le Rhône

Résas/04 78 15 05 07

Salle Claude Terrasse/L’Arbresle - 17 avr à 20h. 5€

Salle Polyvalente/Lozanne - 17 avr à 20h

Théâtre de la Grenette/Belleville - 26 et 27 avr

à 20h30. 5€

MUSÉES GADAGNE

1, place du Petit Collège - Lyon 5 e - 04 78 42 03 61

PAR LA PLUME ET LE FER,

Cie Histoire de Duels

21 avr 14h/17h. Gratuit, sur réserv.

THÉÂTRE DES MARRIONNETTES

GUIGNOL DE LYON

2, rue Louis Carrand - Lyon 5 e - 04 78 28 92 57

LES PRESSES «Spécial PARSIDENTIELLES»,

Collectif Zonzons & Le Crieur Public

MS : Antoine Trucchi, Morjane M’harrak

12 et 21 avr à 20h. 16€ - 8€

LE GUIGNON DE GUIGNOL,

Cie Art Toupan

16 au 20 av à 15h + 25 et 28 avr à 16h15.

10€ - 5€

GUIGNOL ET LE GRAND MÉCHANT,

Collectif Zonzons

25, 28 et 29 avr à 14h30, di. à 15h. 10€ - 5€

THÉÂTRE DU POINT DU JOUR

7, rue des Aqueducs - Lyon 5 e - 04 78 15 01 80

HAMLET D’APRÈS HAMLET

de Shakespeare

MS : Gwenaël Morin

Jusqu’au 4 avr à 19h30, ma. à 20h30, di. à 16h.

20€ - 10€

L’ÉLYSÉE

14, rue Basse Combalot - Lyon 7 e - 04 78 58 88 25

KOSTAI2 (TRANSITION),

Le Vrac & Vincent Roumagnac

5 au 7 avr à 19h30. 12€ - 10€

NEUF PETITES FILLES (Push & Pull)

de Sandrine Roche,

Théâtre du Verseau

MS : Philippe Labaune

25 au 29 avr à 19h30, di. à 15h. 12€ - 10€

LE CROISEUR

4, rue Croix Barret - Lyon 7 e - 04 72 71 42 26

PERFORMANCE AUTOUR DE LA CHANSON POPULAIRE

MS : Raphaël Defour

10 au 13 avr à 20h30. 10€ - 3€

LES BACCHANTES d’après Euripide

MS : Céline Bertin

20 et 21 avr à 20h30. 10€ - 3€

NTH8 / NOUVEAU THÉÂTRE DU 8 E

22, rue Cmdt Pégout - Lyon 8 e - 04 78 78 33 30

LES FORUMS DU COMPAGNONNAGE

jusqu’au 7 avr

BIENVENUE DANS LE NOUVEAU SIÈCLE

DOKTOR FREUD - MS : Guy Naigeon

4 avr à 20h. 100€ à gratuit

SANCTUAIRE d’après Faulkner - MS : Elsa Rocher

7 avr à 17h. 100€ à gratuit

SALLE 7 UNDERGROUND,

Les Trois-Huit / Guy Naigeon

13 et 27 avr à 19h. Gratuit

FESTIVAL REGARDS D’AVRIL - 24 au 28 av

Théâtre, danse, poésie, ateliers, café-signes etc.

DOUBLE-MOI, Les Trois-Huit / Géraldine Berger

24 et 25 avr à 20h

À VOS SOUHAITS, Cie Songes / Julie Serpinet

25 avr 17h/19h40

LE TRAITÉ DU SILENCE avec Michel Thion,

Brigitte Baumié & invités - 26 avr à 20h

LES SURVIVANTS d’après Vian,

Cie Danse des Signes / Lucie Lataste

27 avr à 20h

TU AS PRIS TES TALONS ?, Cie On/Off

Anthony Guyon - 28 avr à 20h. 20€

BEAUX-ARTS

AVRIL 2012

agenda

ACTE 2 THÉÂTRE

32, quai Arloing - Lyon 9 e - 04 78 83 21 71

HÔTEL DE L’EUROPE, Arts en Scène

Texte & MS : Jean-Marc Baiilleux

3 au 8 avr à 20h3, di. à 17h. 10€ - 8€

TNG

23, rue de Bourgogne - Lyon 9 e - 04 72 53 15 15

HAND STORIES - Conception, jeu : Yeung Faï

Jusqu’au 4 avr, di. à 16h, me. à 15h. 17€ - 9€

THÉÂTRE ASTRÉE

Campus de la Doua - 6, av. G. Berger

Villeurbanne - 04 72 44 79 45

BULLES, Nième Cie

MS : Claire Truche, Christophe Mirabel

24 et 25 avr à 20h30, me. à 18h30. 12€ - 6€

THÉÂTRE DE L’IRIS

331, av. de Préssensé - Villeurbanne

04 78 68 86 49

JEU & TOI EN VOYAGE

Conception : Ana Benito / André Guittier /

Rafaèle Huou / Philippe Mangenot

3 au 7 avr à 20h. 14€ - 11€

LE NUMÉRO D’ÉQUILIBRE d’Edward Bond,

Cie La Nouvelle Fabrique - MS : E. Gautier, C. Rey

20 au 28 avr à 20h. 14€ - 11€

TNP

8, pl. Lazare-Goujon - Villeurbanne - 04 78 03 30 00

DON QUICHOTTE de Cervantès

MS : Christian Schiaretti

Jusqu’au 4 avr à 20h, di. à 16h. 23€ - 13€

RICHARD II de Shakespeare /

Brasch, Berliner Ensemble

MS : Claus Peymann

25 au 29 avr à 20h, di. à 16h. 23€ - 13€

N° 180

17


agenda

Cie Le temps des uns, le temps des autres

Jeux avec le grand siècle

Pierre Corneille et Charles Perrault

Théâtre musical

Avec Yves Prunier,

Guy Prunier,

Francis Perdreau

18 au 30 avril 2012

Réservations 04 78 37 98 17

Théâtre des Marronniers

www.theatre-des-marronniers.com

CENTRE CULTUREL CHARLIE CHAPLIN

Place de la Nation - Vaulx-en-Velin

04 72 04 81 18/19

III de Philippe Malone, Théâtre Narration

MS : Gislaine Drahy

24 au 26 avr à 19h30, ma. à 20h30. 13€ - 8€

LE NEUTRINO

Hôtel de Ville - Place du Gal de Gaulle - Genas

04 72 47 11 69

CITRONNADE d’après Raymond Carver,

Théâtre Détours - Dir, MS : Catherine Perrocheau

19 avr à 20h30. 15,3€ - 8,2€

L’ALLÉGRO

Place de la République - Miribel - 04 78 55 80 20

L’ÉPREUVE de Marivaux, Cie Imaginoir Théâtre

MS : Cyril Tournier

26 avr à 20h30. 20€ - 12€

CENTRE CULTUREL THÉO ARGENCE

Place Ferdinand Buisson - St-Priest

04 78 20 02 50

LABORATOIRE(S) - 2 au 7 avr

LABO/CONCERT - EZ3KIEL

2 avr à 20h30. 8€ - 6,5€

DIEU EST-ELLE UNE PARTICULE ?

par Emma la Clown

6 avr à 20h30. 18€ - 11€

+ LES MÉCANIQUES POÉTIQUES, EZ3KIEL

Au Château, 2 au 7 av, tlj 14h/18h30

LA BALLADE DU VIEUX MARIN, II - CARGO

d’après Coleridge, Cie Les 7 Sœurs

MS : Catherine Hargreaves

25 au 27 avr à 18h30, ve. à 18h30. 8€ - 6,5€

YVONNE PRINCESSE DE BOURGOGNE

de Gombrowicz, Association Nôdj

MS : Guillaume Bailliart, Mélanie Bourgeois

27 avr à 20h30. 18€ - 11€

ESPACE ALBERT CAMUS

1, rue Maryse Bastié - Bron - 04 72 14 63 40

DOM JUAN de Molière, Clémence Théâtre

MS : Dominique Ferrier

3 avr à 20h30. 18€ - 12€

MJC LOUIS ARAGON

Place Gaillard Romanet - Bron - 04 72 81 68 92

L’HISTORE DES OURS PANDA, Cie Mangez-Moi

27 avr à 20h30. 5€ - 3€

THÉÂTRE JEAN MARAIS

53, rue Carnot - St-Fons - 04 78 67 68 29

KRAFF, Théâtre de Romette - MS : Johanny Bert

13 avr à 19h30. 6€

SORTIE D’USINE de et par Nicolas Bonneau

Texte & MS : Anne Marcel

27 avr à 20h30. 13€ - 10€

THÉÂTRE DE LA RENAISSANCE

7, rue Orsel - Oullins - 04 72 39 74 91

CENT CULOTTES ET SANS PAPIERS

de Sylvain Levey, Cie Ariadne - MS : Anne Courel

4 et 6 av à 17h, ve. à 19h. 18€ - 6€

LA NIAQUE - Texte & MS : Chad Chenouga

Chor : Miguel Ortega, Stael Isaya-Wa

25 et 26 av à 20h. 20€ - 12€

ESPACE CULTUREL

SAINT- GENIS-LAVAL

8, rue des Écoles - St-Genis-Laval - 04 78 86 82 28

SMILE, LE GOÛT DU SANG DANS LA BOUCHE,

Cie Izidoria - Conception : Myriam Pellicane

26 avr à 19h. 8€

+ Expo LE MANGA DANS TOUS SES ÉTATS

Médiathèque, 3 au 28 avr

L’AQUEDUC

1, ch. de la Liasse - Dardilly - 04 78 35 98 03

HILDA de Marie N’Diaye, Cie de l’Iris

MS : Caroline Boisson

5 avr à 20h30. 11€ - 5€

RAMDAM

16, ch. des Santons - Ste-Foy-lès-Lyon

04 78 59 62 62

LE MARATHONIEN d’après Strindberg,

Cie Laurence ayor

27 et 28 avr à 20h30. 5€ à gratuit

LE BRISCOPE

Parc de l’Hôtel de Ville - Brignais - 04 78 05 31 13

TRAÎNE PAS TROP SOUS LA PLUIE …,

Richard Bohringer

28 avr à 20h30. 28€ -15€

18 N° 180 AVRIL 2012

THÉÂTRE DE BOURG-EN-BRESSE

11, place Grenette - Bourg-en-Bresse

04 74 50 40 00

LES BONNES de Jean Genet

MS : Jacques Vincey

3 au 5 av à 20h30, me. à 19h. 22€ - 10€

L’OPÉRA DU DRAGON de Heiner Müller,

Théâtre de Romette - MS : Johanny Bert

24 avr à 20h30. 22€ - 10€

MÂCON SCÈNE NATIONALE

1511, av. Ch. de Gaulle - Mâcon - 03 85 22 82 99

TÊTES RONDES ET TÊTES POINTUES de Brecht

+ Débat «Les peuples, boucs émissaires

de la finance» - MS : Christophe Rauck

5 avr à 19h30. 23€ - 5€

LE CHANT DES POULIES,

Théâtre de la Cheminée - MS : Sylviane Simonet

11 avr à 15h. 23€ - 5€

AU BORD DE L’EAU,

La Fabrique Imaginaire

Texte & MS : Eve Bonfanti, Yves Hunstad

17 avr à 20h30. 23€ - 5€

MJC DE L’HÉRITAN

24 ter, rue de l'Héritan - Mâcon - 03 85 21 91 78

BLANC d’Emmanuelle Marie, Troupe du Pendart

MS : JM Gerbaud

5 et 6 avr à 20h30. 10€ - 8€

LE CENTRE SOCIAL, ÇA AIDE,

Cie Golmus

14 et 15 avr à 20h30, di. à 15h. 10e - 8€

ESPACE DES ARTS

5 bis, av. Nicéphore Niepce - Chalon/Saône

03 85 42 52 12

LA MORT DE DANTON de Büchner

MS : Georges Lavaudant

4 et 5 avr à 20h. 22€ - 8€

VENAVI OU POURQUOI MA SŒUR

NE VA PAS BIEN de Rodrigue Norman

MS : Olivier Letellier

12 avr à 20h. 22€ - 8€

LA MEILLEURE PART DES HOMMES

de Tristan Garcia - MS : Pauline Bureau

17 au 19 avr à 20h. 22€ - 8€

L'ARC, SCÈNE NATIONALE LE CREUSOT

Esplanade François Mitterrand - Le Creusot

03 85 55 13 11

MATIN BRUN d’après Franck Pavloff,

Cie Haut et Court

MS : Joris Mathieu

12 et 13 avr à 20h30. 10€

THÉÂTRE DU VELLEIN

Av. du Driève - Villefontaine - 04 74 80 71 85

LE DODO, Yannick Jaulin

MS : Laurent Brethome

24 et 25 avr à 20h30. 21€ - 15€

THÉÂTRE DE GIVORS

2, rue Puits Ollier - Givors - 04 72 24 25 50

LA LEÇON DU MONTREUR

MS : Yves Neff

6 avr à 20h30. 13€ - 4€

THÉÂTRE DE VIENNE

4, rue Chantelouve - Vienne - 04 74 85 00 05

L’ILIADE d’après Homère,

Cie Brozzoni

MS : Claude Brozzoni

Salle des fêtes / Pont Evêque, 4 avr à 18h. 9€ - 7€

III de Philippe Malone, Théâtre Narration

MS : Ghislaine Drahy

4 et 5 avr à 20h30. 20€ - 10€

LE MALADE IMAGINAIRE de Molière

MS : Alain Gautré

27 et 28 avr à 20h30. 20€ - 10€

COMÉDIE DE VALENCE /

THÉÂTRE LE BEL IMAGE

Place Charles Huguenel - Valence - 04 75 78 41 70

DOPO LA BATTAGLIA

MS : Pipo Delbono

3 avr à 20h. 21€ - 8€

+ Grand Témoin : Pipo Delbono

2 avr à 19h

THÉÂTRE DES PÉNITENTS

Place des Pénitents - Montbrison - 04 77 96 39 16

LETTRES DE DÉLATION d’après André Halimi

MS : François Bourcier

3 avr à 20h30. 18€ - 15,3€

MÉTAFOR d’après René de Obaldia

6 et 7 avr à 20h30. 10€ - 8,5€

LE LOUP DANS MON ŒIL GAUCHE,

Théâtre de l’Iris

Texte & MS : Philippe Clément, Caroline Boisson

26 avr à 20h30. 18€ - 15,3€

CHOK THÉÂTRE

24, rue B. Palissy - St-Étienne - 04 77 25 39 32

LES CHAISES de Ionesco, Cie de L’Œil Nu

MS : Christiane Gatt-Brozille / Serge Brozille

5 et 6 avr à 20h30. 10€ - 7€

LA COMÉDIE DE SAINT-ÉTIENNE

7, av. Émile Loubet - St-Étienne - 04 77 25 14 14

URBIK/ORBIK d’après Lorris Murail / Philip K. Dick,

Cie Haut et Court - MS : Joris Mathieu

3 au 5 avr à 20h. 20€ - 11€

L’ORAL ET HARDI de Jean-Pierre Verheggen

MS : Jacques Bonnaffé

26 et 27 avr à 20h. 20€ - 11€

OEDIPANA [OU COMMENT PORTER LES CRIMES

DE SES PÈRES] de Laure Bonnet,

Cie Les Têtes de Bois - MS : Damien Caille-Perret

Comédie Itinérante, 23 avr au 7 mai

LECTURES / RENCONTRES

CONFÉRENCES

QUAIS DU POLAR (8 E )

Palais de Bourse Lyon 2e - 04 78 30 18 98.

www.quaisdupolar.com

Littérature, BD, cinéma, jeunesse & théâtre

80 rdv Grand Lyon autour du Polar (Comœdia,

Chapelle de la Trinité, Institut Lumière…)

Lectures, conférences & débats, projections,

Prix Agostino …

MICHAEL CONNELLY - ARNALDUR INDRIDASON

CARYL FÉREY - MAXIEM CHATTAM

FRANCK THILLIEZ - etc.

Jusqu’au 1er avr, ve. 12h/19h, sa. 10h/21h,

di. 10h/19h. Gratuit

L’ANTRE AUTRE

11, rue Terme - Lyon 1er Soirée Art’En-Ciel avec LUCIE OGER

et IVAN WATELLE

12 avr à 20h. gratuit

CARRÉ 30

12, rue Pizay - Lyon 1er - 04 78 39 74 61

Cafés poétiques - Claude Besson

+ Guylaine Carrot

3 et 24 avr à 20h. 8€ - 5€

MUSÉE DES BEAUX-ARTS DE LYON

20, pl. des Terreaux - Lyon 1er - 04 72 10 17 52

1 ŒUVRE / 1 AUTEUR

ELENA ARSENEVA / FRANCESCO GUARDI

1er avr à 11h. 3€

AUDITORIUM DE LYON

149, rue Garibaldi - Lyon 3e - 04 78 95 95 95

XXe ou XXIe siècle ? - 6 avr à 12h30

Parcours Chostakovitch - 27 avr à 12h30

AGEND’ARTS

4, rue Villeneuve - Lyon 4e LES LUTINERIES - 5 avr à 20h. 4€ /saison

LIBRAIRIE LABD

57, gde rue de la Croix-Rousse - Lyon 4e 04 78 39 45 04

EFIX - 7 avr 14h30/18h30

MATTHIEU BLANCHIN - 27 avr 14h30/18h30

MJC DU VIEUX LYON /

SALLE LÉO FERRÉ

5, place St-Jean - Lyon 5e - 04 78 42 48 71

L’Art Oriental des origines à nos jours

6 avr à 19h30

MUSÉE GALLO-ROMAIN

17, rue Cléberg - Lyon 5e - 04 72 38 49 30

Droit public et droit pénal, quelle législation

pour l’exercice de la médecine

dans la Rome antique ?

26 avr à 19h. Gratuit

MUSÉES GADAGNE

1, place du Petit Collège - Lyon 5e - 04 78 42 03 61

Lyon et les jeunes au temps de Rabelais

18 avr à 18h30. Sur réserv.

Pierre Poivre, un Lyonnais sur la route des épices

28 avr à 14h30. Gratuit

CAFÉTÉRIA DU CROUS

Campus de la Doua - Bât Astrée - 6, av. G. Berger

Villeurbanne - 04 72 44 79 45

Le roman a-t-il pour but de donner une cohérence

au monde ou de nous livrer à son incohérence ?

2 avr à 18h30. Gratuit

C.C.O.

39, rue Courteline - Villeurbanne - 04 78 68 09 44

APÉRO DU DANSER ENSEMBLE avec JC CARLES

3 avr à 18h30. Gratuit

LE RIZE

23/25, rue Valentin-Haüy - Villeurbanne

04 37 57 17 17

FRAGMENTS D’ALGÉRIE, CIE LEILA SOLEIL

Textes : Kateb Yacine, Rachid Mimouni,

Mustapha Ben Fodil, Kamel Daoud, Zineb Labidi

12 av à 19h

LA POINTE DU COUTEAU - Gérard Chaliand

19 avr à 19h

Les éditions militantes pendant la guerre

d’Indépendance algérienne

26 avr à 19h

Gratte-Ciel, l’exploration utopique

A la découverte du “Nouveaux centre

de Villeurbanne”

28 avr à 15h. Sur réserv.

PLANÉTARIUM DE VAULX-EN-VELIN

Place de la Nation - Vaulx-en-Velin - 04 78 79 50 12

Vers une nouvelle cartographie de l’Univers

5 avr à 20h. 5€

MUSÉE ARCHÉOLOGIQUE

Route Départementale 502 - St-Romain-en-Gal

04 74 53 74 01

L’Antiquité dans l’Art contemporain

5 avr à 20h. Gratuit

COMÉDIE DE VALENCE /

THÉÂTRE LE BEL IMAGE

Place Charles Huguenel - Valence - 04 75 78 41 70

SPEED DATING MARIONNETTES /

AUTEURS avec ÉMILIE VALANTIN

17 et 18 avr à 19h. Gratuit

THÉÂTRE LE VERSO

61, rue de la Richelandière - St-Étienne

04 77 47 01 31

PINOCCHIO de Carlo Collodi,

Cie Lalalachamade

25 et 26 avr à 20h30. 6€

CINÉMA

AUDITORIUM DE LYON

149, rue Garibaldi - Lyon 3e - 04 78 95 95 95

LE CUIRASSÉ DU POTEMKINE

d’Eisenstein (URSS, 25)

ONL, dir. Franck Strobel

Mus : Chostakovitch

5 et 7 avr, je. à 20h, sa. à 18h. 16€ - 8€

MUSÉES GADAGNE

1, place du Petit Collège - Lyon 5e - 04 37 23 60 45

LA CUISINE AU BEURRE

de Gilles Grangier (Fr/It, 63)

27 avr à 20h30. 3€

LE COMŒDIA

13, av. Berthelot - Lyon 7e DE L’ENCRE par Hamé & Ekoué (11)

6 avr à 18h. 6,5€

Festival Hallucinations Collectives

23 longs métrages, 11 avant-premières,

12 courts-métrages, un concert, une expo, lecture

publiques & table ronde

GARETH EVANS - RICHARD STANLEY

ALEXANDRE COURTÈS - THIERRY ZÉNO

AURÉLIEN LEMANT - PACÔME THIELLEMENT

F.J. OSSANG

4 au 9 avr.

INSTITUT LUMIÈRE

25, rue du Premier Film - Lyon 8e 04 78 78 1895

JAR-CITY de Balthasar Kormakur (Isl/All/Dk, 06)

par Arnaldur Indridason

1er avr à 14h30

A BOUT PORTANT de Don Siegel (EU, 64)

par Tim Willocks

1er avr à 16h30

BOB LE FLAMBEUR de JP Melville (Fr, 56)

1er avr à 18h30

CINÉMA LES ALIZÉS

214, av. Franklin Roosevelt - Bron - 04 78 41 05 55

LE VOYAGE DE CHARLIE de Stéphane Bégoin (01)

+ Débat avec Françoise Morin

5 avr à 20h30. 4€

PLANÉTARIUM DE VAULX-EN-VELIN

Place de la Nation - Vaulx-en-Velin - 04 78 79 50 12

LES VISITES GUIDÉES DU CIEL (films d’astronomie)

Me. sa. di. à 11h, 14h et 15h30+ di. à 17h,

vacances tlj à 14h et 15h30. 6,5€ - 4€

CAVE À MUSIQUE

119, rue Boullay - Mâcon - 03 85 21 96 69

BLOOD, SWEAT AND VINYL (rockumentaire)

13 avr à 20h30. 4€

DANSE

AUTEURS DE TROUBLE#3

Divers lieux danse Lyon, Villeurbanne,

Bron et Rillieux - 04 72 44 80 97

Festival universitaire international de danse

et des arts du mouvement

3J de créations étudiantes (Argentine, Colombie,

Berlin, Barcelone, France etc.), rencontres,

échanges et ateliers

YUVAL PICK - QUAN BUI NGOC

LAURA ARIS ALVAREZ - LE CORPS COLLECTIF

Nadia Vadori Gauthier - IVOLA DEMANGE etc.

3 au 6 avr journées + soirs. 7€ à prix libre

Musée des Moulages - Lyon 3e LE CORPS COLLECTIF - 5/04 à 15h

PARADES AND CHANGES - Ivola Demange

4 et 5/04 à 21h

MUSÉE DES BEAUX-ARTS

20, place des Terreaux - Lyon 1er - 04 72 10 17 40

JEUNE BALLET DU CNSMD LYON

28 et 29 avr 13h/18h

OPÉRA NATIONAL DE LYON

Place de la Comédie - Lyon 1er - 0826 305 325

SECOND DETAIL + UN BALLO + PETITE MORT

+ BOLÉRO, Ballet de l’Opéra de Lyon

Chor : William Forsythe, Jiri Kylián, Meryl Tankard

3 au 7 avr à 20h30. 31€ à 10€

ÉCOLE NATIONALE SUPÉRIEURE

15, parvis René Descartes - Lyon 7e 04 37 37 60 00

DÉPARTEMENT DANSE, CNSMD LYON /

COLLECTIF L’INVENTAIRE

& Juliette Beauviche

4 au 6 avr

LE CROISEUR

4, rue Croix Barret - Lyon 7e - 04 72 71 42 26

CONTRE, Cie Animae Corpus

Chor : Thibaud Le Maquer

+ TRANS-NIAGARA, Sleazeart

Chor : Jonathan Schatz

25 et 26 avr à 20h30. 10€ - 3€

MAISON DE LA DANSE

8, av. Jean Mermoz - Lyon 8e - 04 72 78 18 00

PRESENTATION DE SAISON

23 au 28 av à 20h30, lu. me. sa. à 19h30

+ me. à 15h. Gratuit

THÉÂTRE ASTRÉE

Campus de la Doua - 6, av. G. Berger

Villeurbanne - 04 72 44 79 45

Festival Auteurs de Troubles

3 au 6 avr à 20h30, me.à 18h30

TRANSBORDEUR

3, bd. Stalingrad - Villeurbanne - 04 78 93 08 33

SILENCE, ON TOURNE !, Pockemon Crew

Dir.art : Riyad Fghani

9 avr à 14h30. 17€

LE TOBOGGAN

14, av. Jean Macé - Décines - 04 72 93 30 14

SALVES - Conception : Maguy Marin et Denis Mariotte

3 au 5 avr à 20h30. 27€ - 8€

CCN DE RILLIEUX-LA-PAPE

30 ter, av. du Gal Leclerc - Rillieux - 04 72 01 12 30

SOLITUDES SOLO, Daniel Léveillé Danse

Chor : Daniel Leveillé

13 avr à 19h30. 6€

THÉÂTRE DE VÉNISSIEUX

8, bd Laurent Gérin - Vénissieux - 04 72 90 86 68

TRAVERSE, Cie Arcosm

Conception, chor, MS : Camille Rocailleux,

Thomas Guerry

4 avr à 20h. 11€ - 8€

UN BALLO - Chor : Jiri Kylián

DUO - Chor : William Forsythe

+ GROSSE FUGUE - Chor : Maguy Marin,

Ballet de L’Opéra de Lyon

26 avr à 20h. 18€ - 11€

RAMDAM

16, ch. des Santons - Ste-Foy-lès-Lyon

04 78 59 62 62

THE IMMATERIAL WORDL, Julyen Hamilton

7 avr à 20h30. 5€ à gratuit

SALLE DE L’ISLE

Av. du Bourg - L'Isle d’Abeau - 04 74 80 71 85

HENRIETTE ET MATISSE, Kelemenis & Cie

Chor : Michel Kelemenis

4 avr à 18h30. 8€ - 6€

THÉÂTRE DE GIVORS

2, rue Puits Ollier - Givors - 04 72 24 25 50

DÉSERT(S), Cie Second Souffle

Chor : Azdine Benyoucef, Zoro Henchiri

26 au 27 avr à 20h30. 13€ - 8€

MÂCON SCÈNE NATIONALE

1511, av. Ch. de Gaulle - Mâcon - 03 85 22 82 99

BABEL (WORDS)

Conception, chor : Sidi Larbi Cherkaoui /Damien Jalet

10 avr à 20h30. 23€ - 13€

+ Débat « Universalité des droits humains ? »

10 avr à 18h30

ESPACE DES ARTS

5 bis, av. Nicéphore Niepce - Chalon/Saône

03 85 42 52 12

LE PROJET RODIN - Chor : Russell Maliphant

11 avr à 20h. 22€ - 8€

L'ARC, SCÈNE NATIONALE LE CREUSOT

Esplanade François Mitterrand - Le Creusot

03 85 55 13 11

LA JEUNE FILLE ET LA MORT,

Cie Illico & Quatuor Voce - Chor : Thomas Lebrun

20 avr à 20h30. 20€ - 15€

THÉÂTRE LE BEL IMAGE

Place Charles Huguenel - Valence - 04 75 78 41 70

TRAVERSE, Cie Arcosm

Chor, conception, mus : Thomas Guerry,

Camille Rocailleux

6 et 7 avr à 18h (+sa. à 10h). 21€ - 8€

SALVES

Chor : Maguy Marin

24 au 26 avr à 20h. 21€ - 12€

+ Grand Témoin : MAGGY MARIN - 23 avr à 19h

MAISON DE LA CULTURE

LE CORBUSIER

Route de St-Just-Malmont - Firminy

04 77 100 777

ENCORE QUELQUES ILLUSIONS, Cie Propos

Chor, MS : Denis Plassard

3 et 5 avr à 20h30. 15€ - 7€

BÂTIMENT DES FORCES MOTRICES

Cité du Design - 3, rue Javelin Pagnon

St-Étienne - 04 77 57 12 70

LITÉCOX… AU BÂTIMENT DES FORCES

MOTRICES !, Cie Litécox / Daisy Fel

(performance-expo)

3 et 5 avr à 20h

EXPOSITIONS

5 E P’ARTCOURT

Découvertes artistiques aux 4 coins de Bron

04 78 26 87 25

Thème 2012 : D’ici et d’ailleurs

50 rdv. Biennale des arts amateurs et professionnels.

2 au 21 avr

ARCHIPEL,

CENTRE DE CULTURE URBAINE

21, place des Terreaux - Lyon 1er - 04 78 30 61 04

LE TEMPS DES RÉHABILITATIONS

Philippe Rothier, Prix Européen d’Architecture

Jusqu’au 21 avr, ma. au di. 13h/19h. Gratuit

L’ATELIER DU CROQUE-MOT

122, montée de la Grande Cote - Lyon 1er 04 78 39 69 50

HÉLÈNE CANARD-DENAVIT «Milieu Intérieur»

2 au 28 avr, tlj 14h/19h

BF 15

11, quai de la Pêcherie - Lyon 1er - 04 78 28 66 63

JULIE BÉNA & DOMINIQUE BLAIS

D’une seconde majeure ou mineure

6 avr au 26 mai, me. au sa. 14h/19h

BIBLIOTHÈQUE DU 1 ER

7, rue St-Polycarpe - Lyon 1er - 04 78 27 45 55

DE LA SCIURE, DES DORURES

ET UN COSTUME DE BÊTE

1er au 24 avr,ma. au ve. 13h/19h,

ma. me. 10h/12h, sa. 13h/17h


AMRP

35, rue Burdeau - Lyon 1 er - 0950 45 85 75

06 72 53 70 34

ZWY MILHSTEIN - Acte II, Scène 3

Jusqu’au 19 mai, me. au sa. 15h/19h

GALERIE FRANÇOISE SOUCHAUD

35, rue Burdeau - Lyon 1 er - 04 78 42 49 51

06 87 95 17 98

FRANTA - MICHEL CARLIN - ARNAUD FRANC

GUY BRUNET - Ecce Homo

Jusqu’au 22 avr, me. au ve. 15h/19h30,

sa. 10h30/18h30

GALERIE LE RÉVERBÈRE

38, rue Burdeau - Lyon 1 er - 04 72 00 06 72

ARIÈLE BONZON - SERGE CLÉMENT

DENIS ROCHE - RIP HOPKINS

LIONEL FOURNEAUX - JACQUES DAMEZ

JC PALISSE - Sortie de réserve(s)

Jusqu’au 21 avr, me. au sa. 14h/19h

GALERIE NÉON

41, rue Burdeau - Lyon 1 er - 04 78 39 55 15

PHILIP VORMWALD - Précurseurs-Sombres

Jusqu’au 7 avr, me. au sa. 14h/19h

LE BLEU DU CIEL

48, rue Burdeau - Lyon 1 er - 04 72 07 84 31

MARTIN PARR - THOMAS DWORZAK

GUEORGUI PINKHASSOV

+ JEAN-CHRISTOPHE BOURCART - Camden

Jusqu’au 21 avr, me. au sa. 15h/19h

GALERIE PHOTOSTAGE

1, rue Camille Jordan - Lyon 1 er - 0952 50 96 81

NICOLAS DARTIAILH - Berlin et ses Collines

Jusqu’au 9 avr, lu. au ve. 10h/18h

MARCO REBILLARD - Visions urbaines

9 avr au 24 juin, lu. au ve. 10h/18h

GALERIE REGARD SUD

1/3, rue des Pierres Plantées - Lyon 1 er

04 78 27 44 67

CATHERINE PONCIN - De Vis-à-vis en Vertiges

Jusqu’au 19 mai, ma. au sa. 14h/19h

MAPRA

9, rue Paul Chenavard - Lyon 1 er - 04 78 29 53 13

FLORENCE BRUYAS - FLORIAN BRUNO

Jusqu’au 14 avr, ma. au sa. 14h30/18h30

+ me. je. ve. 10h/12h30

ÉLÉONORE FAYEIN - ANAÏS MORAIN

26 avr au 12 mai, ma. au sa. 14h30/18h30

+ me. je. ve. 10h/12h30

SPACEJUNK LYON

16, rue des Capucins - Lyon 1 er - 04 78 72 64 02

SOPHIE HAZA - BORIS LABBÉ

BULLIT BALLABENI - PETER LUNDSTRÖM

Circus Circus

Jusqu’au 5 mai, ma. au sa. 14h/19h30

MUSÉE DES BEAUX-ARTS

20, place des Terreaux - Lyon 1 er - 04 72 10 17 40

JEAN MARTIN (1911-1996)

Jusqu’au 4 juin, me. au lu. 10h/18h,

ve. 10h30/18h. 7€ - 4€

ÉMILE GUIMET ET l’ÉGYPTE ANTIQUE

UN JOUR J’ACHETAI UNE MOMIE…

Jusqu’au 2 juil, me. au lu. 10h/18h,

ve. 10h30/18h. 12€ - 6€

NOUVEL ACCROCHAGE XX e

Jusqu’au 1 er oct, me. au lu. 10h/18h,

ve. 10h30/18h. 7€ - 4€

FNAC BELLECOUR

85, rue de la République - Lyon 2 e - 04 72 40 49 49

FABRICE GUYOT - Coiffure pour dames

Jusqu’au 5 juin, lu. au sa. 10h/19h30

LE PLATEAU

Conseil Régional Rhône-Alpes

1, esplanade François Mitterrand - Lyon 2 e

04 26 73 40 00

JACQUES TRUPHÉMUS

Les Trois Lumières, 1951-2011

Jusqu’au 26 juin, lu. au sa. 10h/19h

LES ARCHIVES MUNICIPALES DE LYON

18, rue Dugas-Montbel - Lyon 2 e - 04 78 92 32 50

EN TOUTES LETTRES…

Correspondances privées. Lyon, 1760/1815

3 avr au 1 er déc, ma. au sa. 13h/18h

+ Inauguration & CHŒUR BRITTEN,

dir. Nicole Corti - 3 avr à 19h

MUSÉE DES TISSUS

ET DES ARTS DÉCORATIFS

34, rue de la Charité - Lyon 2 e - 04 78 38 42 02

LUREX ®, TRAME ET VOLUPTÉ

Jusqu’au 22 avr, ma. au di. 10h/17h30

sf jrs fériés. 7€ - 4,5€

MUSÉE DE L’IMPRIMERIE

13, rue de la Poulaillerie - Lyon 2 e - 04 78 37 65 98

QUAND LES LIVRES S’AMUSENT

Jusqu’au 24 juin, me. au di. 9h30/12h - 14h/18h.

5€ - 3€

BIBLIOTHÈQUE DE LA PART-DIEU

30, bd Vivier-Merle - Lyon 3 e - 04 78 62 18 00

GILLES VERNERET - Le silence et l’oubli

Jusqu’au 26 mai, ma. au ve. 10h/19h,

sa. 10h/18h

JEAN-JACQUES ROUSSEAU

ENTRE RHÔNE ET ALPES

3 avr au 30 juin, ma. au ve. 10h/19h, sa. 10h/18h

GALERIE IUFM CONFLUENCE(S)

5, rue Anselme - Lyon 4 e - 04 72 07 30 74

ARTAQ À LYON - Une sélection des lauréats

du Festival des Arts Urbains d’Angers

6 avr au 11 mai, lu. au ve. 10h/18h,

sa. 14h30/18h

6 e Continent - 51, rue St-Michel - Lyon 7 e - 04 37 28 98 71

Abattoirs - Route de L’Isle d’Abeau - Bourgoin - 04 74 19 14 20

Acte 2 Théâtre - 32, quai Arloing - Lyon 9 e - 04 78 83 21 71

Agend’Arts - 4, rue Belfort Lyon 4 e

Allégro - Place de la République - Miribel - 04 78 55 80 20

Antre-Autre Caf - 11, rue Terme - Lyon 1 er - 04 72 07 89 96

Aqueduc : chemin de la Liasse - Dardilly - 04 78 35 98 03

À Thou Bout d'Chant - 2, rue de Thou - Lyon 1 er - 04 72 98 28 22

Amphithéâtre Astrée - 6,av. Gaston Berger - Villeurbanne - 04 72 43 19 11

Auberge La Buissonnière - Courzieu - 04 74 70 87 48

Auditorium de Lyon - 149, rue Garibaldi - Lyon 3 e - 04 78 95 95 95

Bar L’Absynthe - 22, rue de Flesselles - Lyon 1 er - 06 76 72 14 26

Bastringue - 14, rue Laurencin - Lyon 2 e

Bistro Fait Sa Brocante - 3, rue Dumenge - Lyon 4 e - 04 72 07 93 47

Boulangerie du Prado - 69, rue Sébastien Gryphe - Lyon 7 e - 06 21 21 41 33

Boulevardier - 5, rue de la Fromagerie - Lyon 1 er - 04 78 28 48 22

Bourse du Travail - Place Guichard - Lyon 3 e

Briscope - Parc de l’Hôtel de Ville - Brignais - 04 78 05 31 13

C.C.O. - 39, rue Courteline - Villeurbanne - 04 78 93 41 44

Café du Bout du Monde Brotteaux - 120, rue Bugeaud - Lyon 6 e - 04 72 74 44 82

Carré 30 - 12, rue Pizay - Lyon 1 er - 04 78 39 74 61

Casa Musicale - 1, ch. de Fontenay - Lyon St-Rambert - Vergoin - 06 14 02 81 40

Cave à Musique - 119, rue Boulay - Mâcon - 03 85 21 96 69

Caveau du Chien à 3 Pattes - Croix-Rouge - Belleville - 04 74 66 14 61

Centre Charlie Chaplin - Place de la Nation - Vaulx-en-Velin - 04 72 04 81 18

Centre Culturel Aragon - 88, crs de Verdun - Oyonnax - 04 74 81 96 80

Centre Culturel Théo Argence - Pl. Ferdinand Buisson - Saint-Priest - 04 78 20 02 50

Chapelle de la Trinité - 31, rue de la Bourse - Lyon 1 er - 04 78 38 09 09

Château Rouge - 1, route de Bonneville - Annemasse - 04 50 43 24 25

Citron - 20, rue St-Georges - Lyon 5 e - 04 78 37 63 97

Clacson - 10, rue Orsel - Oullins - 04 72 39 74 93

Clef de Voûte - 1, place Chardonnet - Lyon 1 er - 04 78 28 51 95

Comédie de Valence - Place Charles-Huguenel - 26 000 Valence - Tél 04 75 78 41 71

Cocotte Minute - 4, rue Belfort - Lyon 4 e - 04 72 00 96 412

Crescent Jazz Club - 83, rue Rambuteau - Mâcon - 03.85.39.08.45

De l’Autre Côté du Pont - 25, cours Gambetta - Lyon 7 e - 04 78 95 14 93

DV1 - 6, rue Violi - Lyon 1 er - 06 61 64 43 69

Épicerie Moderne - Ctre Léonard de Vinci - pl. R. Lescot - Feyzin - 04 72 89 98 70

Espace Albert Camus - 1, rue M. Bastié - Bron - 04 72 14 63 40

Espace Baudelaire - 83, av. de l’Europe - Rillieux-la-Pape - 04 37 85 01 50

Espace Double Mixte - La Doua - 43, bld du 11 Nov. 1918 - Villeurbanne - 04 72 44 60 19

Espace Jean Carmet - Bld du Pilat - Mornant - 04 78 44 03 12

Espace Culturel Saint-Genis-Laval - 8, rue des Écoles - St-Genis-Laval - 04 78 86 82 28

Espace des Arts - 5 bis, av. Nicéphore Niepce - Châlon-sur-Saône - 03 85 42 52 12

Espace St-Germain - 30, av. Général Leclerc - Vienne

Espace Tonkin - 1, av. Salvador Allende - Villeurbanne - 04 78 93 11 38

Étoile Royale - 17, rue Royale - Lyon 1 er - 04 78 39 95 66

GALERIE VRAIS RÊVES

6, rue Dumenge - Lyon 4 e - 04 78 30 65 42

YANNIG HEDEL - Racines & Fonds communs

Jusqu’au 5 mai, me. au sa. 15h/19h

MUSÉES GADAGNE

1, place du Petit Collège - Lyon 5 e - 04 78 42 03 61

MUSÉE D’HISTOIRE DE LYON

& MUSÉE DES MARIONNETTES DU MONDE

COLLECTIONS PERMANENTES

Me. au di. 11h/18h30. 8€ - 4€

+ Une Renaissance lyonnaise :

la lettrine et le trébuchet

21 avr à 11h30 (+3€)

+ Gadagne, Ensemble de la Renaissance

21 avr à 14h30 (+3€)

GOURMANDISES !

Histoire de la gastronomie à Lyon

Jusqu’au 29 avr, me. au di. 11h/18h30. 8€ - 4€

+ Balades Urbaines, Lyon la Gastronome

18 avr à 15h. 5€, sur réserv. 04 72 10 30 30

DES ENTRÉES ROYALES AUX VOYAGES

PRÉSIDENTIELS : VOYAGES OFFICIELS À LYON

DE 1494 À 1996

25 avr au 26 août, me. au di. 11h/18h30. 8€ - 4€

MUSÉE GALLO-ROMAIN

17, rue Cléberg - Lyon 5 e - 04 72 38 49 30

COLLECTIONS PERMANENTES

Plus de cinq siècles de découvertes

Ma. au di. 10h/18h. 4€ - 2,5€

LA MÉDECINE À L’ÉPOQUE ROMAINE

Jusqu’au 22 avr, ma. au di. 10h/18h. 4€ à gratuit

PALAIS BONDY

20, quai Bondy - Lyon 5 e

125 e SLBA SALON DE PRINTEMPS

avec GEORMILLET - TONY TOLLET

ANNE BERTOIN etc.

Jusqu’au 5 av, tlj 14h/18h30 + sa. di. 10h/13h

BLEUS ET ORIGINAUX

158, rue Cuvier - Lyon 6 e - 06 08 94 32 14

FANNY MONTGERMONT

Clair obscur dans la vallée de la lune

2 au 28 avr, lu. au ve. 14h/18h

MUSÉE D'ART CONTEMPORAIN

Cité Internationale - 81, quai Ch. de Gaulle

Lyon 6 e - 04 72 69 17 17

ROBERT COMBAS - Greatest Hits

Jusqu’au 15 juil, me. au di. 12h/19h. 8€ - 6€

+ Entretien ROBERT COMBAS / MICHEL ONFRAY

4 avr à 18h30

+ Concert LES SANS PATTES - 6 avr à 18h30

+ La peinture de Combas, c’est du rock !

27 avr à 18h30

Fée Verte - 4, rue Pizay - Lyon 1 er - 04 78 28 32 35

Fnac Bellecour - 85, rue de la République - Lyon 2 e - 04 72 40 49 49

Fnac Part-Dieu - 17, rue du Docteur Bouchut - Lyon 3 e - 04 78 71 87 00

Grrrnd Gerland - 40, rue Pré-Gaudry - Lyon 7 e

Grrrnd Vaise - 69, rue Gorge de Loup - Lyon 9 e

Hall C - Plaine Achille - St-étienne - 04 77 48 76 16

Halle Tony Garnier - 20, place Antonin Perrin - Lyon 7 e - 04 72 76 85 85

Hot Club de Lyon - 26, rue Lanterne - Lyon 1 er - 04 78 39 54 74

Îlo Café d’Expression - RN 89 - Rte de Lyon - St-Genis l’Argentière - 04 74 72 26 12

Jazz Du Bout du Monde - 3, rue d’Austerlitz - Lyon 4 e - 04 72 98 39 08

Jonkafé - 21, rue Pasteur - Lyon 7 e - 04 72 76 99 53

Johnny’s Kitchen - 48, rue St-Georges - Lyon 5 e - 04 78 37 94 13

Karavan Théâtre - 60, rue de la République - Chassieu - 04 37 42 14 40

Kraspek Myzik - 20, montée St-Sébastien - Lyon 1 er - 04 69 60 49 29

K-Barré - 34, rue Raulin - Lyon 7 e - 04 72 71 44 40

Kotopo - 14, rue René Leynaud - Lyon 1 er - 04 72 07 75 49

Laboratoire - 25, petite rue de la Cocarde- Vienne

L’Apéro Rock - 31, rue Ste-Geneviève - Lyon 6 e - 06 63 95 09 94

L’Atmosphère - 9, montée des Carmélites - Lyon 1 er - 04 78 28 68 76

L’Atrium - 3, av. des Cosmos - Tassin-la-Demi-Lune - 04 78 34 70 07

L’Atribut - 122, rue Marietton - Lyon 9 e - 04 72 29 10 66

LaPéniche - 52, quai St-Cosme - Chalon/Saône - 03 85 94 05 78

Le 13 Espace d’Interventions - 13, rue Leynaud - Lyon 1 er - 06 03 94 23 14

Le Fil - 20/22, bld Thiers - St-Étienne - 04 77 34 46 40

Le Rize - 23/25, rue Valentin-Haüy - Villeurbanne - 04 37 57 17 17

Le Sou - 19, rue Romain Rolland - La Talaudière - 04 77 53 03 37

Les Trois Gaules - 10, rue Burdeau - Lyon 1 er - 04 72 87 08 25

Les Valseuses - 1, rue Chappet - Lyon 1 er

L'Impromptu Kafé - 7 place Colbert - Lyon 1 er - 06 61 18 67 24 / 06 17 52 45 75

Luminier - 50, rue de la République - Chassieu - 04 78 90 88 21

Lyon’s Hall - 21, rue Joannes Carret - Lyon 9 e - 06 61 43 45 35

Mâcon Scène Nationale - 1511, av. Ch. de Gaulle - Mâcon - 03 85 22 82 99

Maison de la Rencontre - 21, av. Aynard - Écully - 04 78 33 64 33

Maison du Peuple - 4, place Jean Jaurès - Pierre-Bénite - 04 78 86 62 90

Marché Gare - 34, rue Casimir Périer - Lyon 2 e - 04 78 38 49 69

Marquise - Quai Augagneur - Lyon 3 e - 04 72 61 92 92

Médiathèque de Vaise - Place Valmy - Lyon 9 e - 04 72 85 66 20

Mjc Aragon - Place Gaillard Romanet - Bron - 04 78 26 87 25

MJC Le Cadran - 15, chemin de Feyzin - Vénissieux - 04 72 50 00 69

Mjc de Chazelles - rue Joanny-Désage - Chazelles/Lyon - 04 77 54 29 21

Mjc Jean Cocteau - 23, rue du 8 Mai - St-Priest - 04 78 20 07 89

Mjc Ô Totem - 11, av. G. Leclerc - Rillieux - 04 78 88 94 88

Mjc de Ste Foy-lès-Lyon - 112, av. Foch - Ste-Foy-lès-Lyon 04 78 59 66 71

Mjc de Tassin - 16, av. de Lauterbourg - Tassin - 04 78 34 28 78

Moulin de Brainans - Poligny - 03 84 37 50 40

Nakamal - 36, av. Joannès Masset / Angle rue L. Loucheur - Lyon 9 e - 04 78 47 20 16

Nec - St Priest-en-Jarez - 04 77 74 41 81

6 E CONTINENT

51, rue St-Michel - Lyon 7 e - 04 37 28 98 71

CATHY TOUSSAINT

1 er au 30 avr, ve. 14h/23h, sa. 16h/1h

GALERIE LA RAGE

33, rue Pasteur - Lyon 7 e - 04 37 28 51 27

HORTENSE YÉ

28 avr au 16 mai, ma. je. ve. sa. 15h/19h

GALERIE ROGER TATOR

36, rue d’Anvers - Lyon 7 e - 04 78 58 83 12

SOPHIE DEJODE & BETRAND LACOMBE

Cadavre Exquis / Episode 2 : Michelle

Jusqu’au 4 mai, lu. au ve. 14h/19h

INSTITUT D’ART CONTEMPORAIN

11, rue Docteur Dolard - Villeurbanne

04 78 03 47 00

BERDAGUER & PÉJUS

Jusqu’au 13 mai, me. au di. 13h/19h. 4€ - 2,5€

LE RIZE

23/25, rue Valentin-Haüy - Villeurbanne

04 37 57 17 17

RÉCITS D’ENGAGEMENT, 1954-1962

SOLIDARITÉS FRANCO-ALGÉRIENNES

Jusqu’au 9 juin, ma. au sa. 12h/19h, je. 17h/21h.

Gratuit

FRANÇOIS DIOT - Jumelages (photos)

Extérieur, 15 mars au 9 juin, 24/24

+ Visite-rencontre avec François Diot

21 av à 15h

LE TRANSBORDEUR

3, bd Stalingard - Villeurbanne - 04 78 93 08 33

RICHARD BELLIA

Un œil sur la musique

[Photographies 1982/2011]

Jusqu’au 3 avr, ts soirs de concerts

CUBE BLANC

Quartier Sablon-Berthaudière - 43, av. Edouard Herriot

Décines - 04 72 93 30 30

ROBERT COMBAS

Noir et blanc, haut en couleurs

Jusqu’au 2 juin, me. je. ve. 14h/19h, sa. 14h/18h

+ Figurez-vous les années 70-80,

les débuts de Robert Combas

Médiathèque Décines, 27 avr à 19h30

+ Rencontre ROBERT COMBAS

28 avr à 15h

L’ÉPICERIE MODERNE

Place René Lescot - Feyzin - 04 72 89 98 70

SABINE SERRAD

Têtes de capuche

Jusqu’au 20 avr, ma. au ve. 10h/12h - 14h/17h

+ soirs de spectacle

L I E U X D E C O N C E R T S

agenda

Ninkasi / Kafé / Kao - 267, rue Marcel Mérieux - Lyon 7 e - 04 72 76 89 00

Nouveau Théâtre Beaulieu - 28, bld de la Palle - St-Étienne - 04 77 46 31 66

Opéra National de Lyon - 1, place de la Comédie - Lyon 1 er 04 72 00 45 45

Palais des spectacles - Bld Jules Janin - St-Étienne - 04 77 49 47 81

Péniche Loupika - 47, Quai Rambaud - Lyon 2 e - 04 72 41 75 24

Périscope - 13, rue Delandine - Lyon 2 e - 04 78 42 63 59

Plateforme - Face au 4, quai Augagneur - Lyon 3 e - 04 37 40 13 93

Polaris - Av. de Corbetta - Corbas - 04 72 51 45 55

Pub des Capucins - 5, place des Capucins Lyon 1 er - 06 76 37 63 67

Radiant - 1, rue Jean Moulin - Caluire - 04 78 23 84 02

Rail Théâtre - 69, rue Gorge de Loup - Lyon 9 e

Salle 3000 - Cité Internationale - 50, quai Charles de Gaulle - Lyon 6 e

Salle Aristide Briand - Jardin des Plantes - Av. Antoine Pinay - St-Chamond - 04 77 31 04 41

Salle Genton - 21, rue Genton - Lyon 8 e - 04 37 90 55 93

Salle Gérard Philipe - 46, crs de la République - Villeurbanne - 04 78 85 79 97

Salle des Iris - montée des Roches - Francheville - 04 78 59 66 66

Salle Jean Carmet - Mornant - 04 78 44 05 17

Salle Jeanne d'Arc - 16, rue Jean-Claude Tissot - St-Étienne - 04 77 25 01 13

Salle Léo Ferré/MJC Vieux Lyon - 5, place St-Jean - Lyon 5 e - 04 78 42 48 71

Salle Molière - 18-20, quai de Bondy - Lyon 5 e

Salle Rameau - 29, rue de la Martinière - Lyon 1 er

Salle des Rancy - 249, rue Vendôme - Lyon 3 e - 04 78 60 64 01

Salle Varèse - CNSMD - 3, quai Chauveau - Lyon 9 e - 04 72 19 26 59

Sémaphore - Chemin de Boutan - Irigny - 04 72 30 47 90

Sirius - face 21, quai Augagneur - Lyon 3 e - 04 78 71 78 71

Sonic - Péniche Mascaret, face au 4, quai des Étroits - Lyon 5 e - 04 78 38 27 40

Soucoupe - 4, rue Mourguet - Lyon 5 e - 04 78 38 31 25

Studio Club - 29, cours d’Herbouville - Lyon 4 e - 04 72 10 15 35

Subsitances - 8, quai St-Vincent - Lyon 1 er - 04 78 39 10 02

Tannerie - 123, place de la Vinaigrerie - Bourg-en-Bresse 04 74 21 04 55

Théâtre Antique Vienne - rue Pipet - Vienne - 0892 702 007

Théâtre Astrée - Campus de la Doua - 6, av. G. Berger

Villeurbanne - 04 72 44 79 45 / 04 72 43 19 11

Théâtre de Givors - 2, rue Puits Ollier - Givors - 04 72 24 25 50

Théâtre des Pénitents - Place des Pénitents - Montbrison - 04 77 96 39 16

Théâtre de Vénissieux - 8, bld. Laurent-Gérin - Vénissieux - 04 72 90 86 68

Théâtre de Villefranche - Pl. de la Sous-Préfecture Villefranche - 04 74 68 02 89

Théâtre du Vellein - Av. du Driève - Villefontaine - 04 74 80 71 85

Théâtre Jean Marais - 53, rue Carnot - Saint-Fons 04 78 67 68 29

Théâtre Jean-Vilar - 12, rue de la République - Bourgoin-Jallieu - 04 74 28 05 73

Toboggan - 14, avenue Jean Macé - Décines - 04 72 93 30 00

Toï Toï le Zinc - 17/19, rue Marcel Dutartre - Villeurbanne - 04 37 48 90 15/06 87 15 52 82

Train Théâtre - 1, rue Aragon - Portes-lès-Valence - 04 75 57 14 55

Transbordeur - 3, bld Stalingrad - Villeurbanne - 04 72 43 09 99

Trokson - 110, montée de la Grande Côte - Lyon 1 er - 04 78 28 52 43

Zenith - St-Étienne - Rue Scheurer Kestner - St-Étienne

AVRIL 2012

LA FERME DU VINATIER

CH Le Vinatier - 95, bd Pinel - Bron - 04 37 91 51 11

DU NUNAVIK À L’AMAZONIE,

LE POUVOIR DE L’INVISIBLE

Peuples autochtones des Amériques :

regards croisés sur la «Folie»

Jusqu’au 6 juil, ma. au ve 14h/17h, sa. di.

14h/18h. 3€ à gratuit

+ Visite singulière avec JEAN-MICHEL GASSEND

5 avr à 18h30

BIBLIOTHÈQUE DES SOURCES

48, ch. de Montlouis - Écully - 04 78 66 04 58

HUGO PRATT

Jusqu’au 28 avr, lu. ma. ve. 16h/18h30,

me. 10h/12h30-14h/18h30

MÉDIATHÈQUE ÉCULLY

1, av. E. Aynard - Écully - 04 72 18 10 02

TIAN - L’année du Lièvre (BD)

Jusqu’au 28 avr, ma. ve. 14h/19h, me. 10h/18h,

je. sa. 9h/13h

MAISON DU RHÔNE

1, pl. de la Liberté - Givors - 04 78 73 70 37

D’UN RHÔNE À L’AUTRE

Exposition permanente.

Me. sa. di. 14h/18h. 1,55€ - 0,75€

MUSÉE ARCHÉOLOGIQUE

Route Départementale 502 - St-Romain-en-Gal

04 74 53 74 01

COLLECTIONS PERMANENTES

Ma. au di. 10h/18h. 4€ - 2,5€, je. free

MAISON D’IZIEU, MÉMORIAL

DES ENFANTS JUIFS EXTERMINÉS

70, rte de Lambraz - Izieu (01) - 04 79 87 21 05.

MÉMORIAL DES ENFANTS JUIFS EXTERMINÉS

Photos, dessins, lettres, extraits films

lu. au ve. de 9h à 17h, sa. di. 10h à 18h. 5€ - 3€

MONASTÈRE ROYAL DU BROU

Église & musée - 63, bd du Brou - Bourg-en-Bresse

04 74 22 83 83

COLLECTIONS PERMANENTES

(peintures, sculptures, mobilier, etc.)

Tlj 9h/12h-14h/17h

MUSÉE D’ART MODERNE

Rue Fernand Léger (La Terrasse) - St-Priest-en-Jarez

04 77 79 52 52

MONUMENTAL ?

Jusqu’au 19 août, me. à lu. 10h/18h. 6€ - 4€,

free 1 er di. du mois

JAN FABRE - KIMSOOJA - ISABEL NOLAN

LOCAL LINE 10 - Jeunes artistes coréens

Jusqu’au 22 avr, me. à lu. 10h/18h. 6€ - 4€,

free 1 er di. du mois

N° 180

19

More magazines by this user
Similar magazines