Wei ZHAO et Rigas ARVANITIS - Region et Developpement

region.developpement.univ.tln.fr

Wei ZHAO et Rigas ARVANITIS - Region et Developpement

62 Wei Zhao et Rigas Arvanitis

INTRODUCTION

Les récents rachats des divisions d‟entreprises occidentales par des

entreprises chinoises (Lenovo-IBM, TCL-Thomson, Beijing Oriental

Electronics-Hynix, Nanjing Automobile Company-MG Rover, etc.) sont

l‟expression d‟une montée en puissance industrielle de la Chine. Cette

émergence « tardive » des entreprises chinoises (late-comers) sur la scène

mondiale nous rappelle l‟expérience historique des entreprises japonaises et

coréennes. Dans ces deux pays, les politiques industrielles et les comportements

d‟entreprise ont favorisé la réussite économique et technologique (Freeman,

1987; Amsden, 1989; Kim, 1997; Amsden, 2001). Il y a plus de vingt ans, la

Chine est entrée dans une période d‟industrialisation accompagnée du transfert

intensif de technologies étrangères. Est-ce que les entreprises chinoises sont en

train de rattraper les entreprises avancées tout en suivant la trajectoire de leurs

précédents japonais et coréens ? Les expériences des économies émergentes de

l‟Asie du sud-est soulignent l‟importance de l‟apprentissage technologique des

entreprises. Elles insistent aussi sur le fait que le progrès dans l‟amélioration

des capacités productives et technologiques s‟opère par bonds plus ou moins

éloignés dans le temps, plutôt qu‟en suivant une trajectoire régulière. De plus,

l‟apprentissage technologique concerne certains secteurs industriels plus

directement (Hobday, 1995, 1997; Ernst et Kim, 2002). Est-ce que la Chine est

en train de développer des secteurs spécifiques innovants par le biais de

l‟apprentissage technologique?

Pour y répondre, nous examinerons tout d‟abord les trajectoires du

développement des secteurs automobile et électronique en Chine (section 1).

Puis, nous essayerons de déceler la dynamique de création des capacités

technologiques des entreprises en comparaison avec d‟autres pays asiatiques

(section 2). Le mode de développement des capacités technologiques des

entreprises chinoises est encastré dans un environnement institutionnel très

particulier. Une compréhension de cette configuration spécifique du

comportement d‟entreprise et du système d‟innovation en Chine nous amènera à

mettre en relief la face cachée de son rattrapage technologique, les deux modes

de développement technologique (section 3) et leur impossible mariage (section

4). La conclusion reprend l‟essentiel de notre argument. Nous cherchons ici à

présenter les principaux traits de ce développement industriel spectaculaire mais

néanmoins fragile et inégal.

1. TRAJECTOIRE DE L’INDUSTRIALISATION : LE

DÉVELOPPEMENT DES SECTEURS AUTOMOBILES ET

ÉLECTRONIQUES EN CHINE

En 1986, le gouvernement chinois a choisi l‟industrie automobile comme

industrie stratégique primordiale. Cette industrie a donc longtemps été placée

sous un contrôle strict du gouvernement central. La stratégie générale de

développement a consisté à la protéger de la concurrence étrangère et à adopter

une politique de substitution aux importations. D‟autre part, au début des

années 1980, la Chine a donné des facilités d‟investissements aux fabricants

transnationaux d‟automobiles pour combler le manque de capitaux et de

More magazines by this user
Similar magazines