* Ironman d'Australie * Triathlon de St Tropez

triathlon.hebdo.com

* Ironman d'Australie * Triathlon de St Tropez

* Ironman

d’Australie

* Triathlon de

St Tropez

Et aussi...

- Nutrition : s’alimenter selon

les saisons

- Le pari de Camille Donat

Vitrine Spéciale

Filles


www.triathlon-hebdo.com

Un grand merci à David Bachelet pour nous avoir fait passer

spontanément cette photo.

EDIT'au soleil

Bravo à Toumy Degham qui

remporte le titre de champion

de France militaire à Iwuy devant

Franky Batelier et Jimmy

Brosse. 320 duathlètes

s’étaient donné rendez-vous

dans le Nord.

Cette épreuve, organisée par

Cambrai Triathlon, le CSA de

la BA 103 et la Base Aérienne

103, était support au championnat

de France militaire,

au championnat de France

de la Fédération des Clubs

Sportifs et Artistiques de

la défense ainsi que du

championnat régional civil,

sélectif pour les France

des Vieilles Forges.

Les cloches qui sonnent, des poissons collés dans le dos, l’heure

qui change, mais c’est bien sûr...le printemps est arrivé !

Il faut avouer que cette année, il l’a joué fine le furet : caché

derrière des nuages omniprésents, dissimulé entre les gouttes

de pluie, ou bien en embuscade en bas du thermomètre, il s’est

fait tout petit, et s’est installé sur son trône le 21 mars sans que

personne ne soupçonne son arrivée.

Il est pourtant l’ami du triathlète, l’allié des bonnes séances et

des premières courses... On attendait son arrivée en fanfare,

on se réjouissait de le voir triompher de l’hiver et tous nous

éclater avec soleil en open bar, perles de sueur et doux frétillements

pour toutes les échines !

Plus de doute possible la crise a encore frappé, Môôsieur est

devenu sobre, il ne régale plus, l’austérité s’impose !

Qu’à cela ne tienne les amis, c’est Trihebdo qui régale, il y en

aura pour tout le monde, bésef de soleil, moult frissons et foi-

greve sauvage

Forcément... Depuis le temps que ça

couvait... Il fallait bien que ça arrive !

- Quoi ??? La quatrième victoire de Patrick

Vernay à Port Macquarie qui prouve

qu’il faudra compter sur lui à Hawaï ? Le

retour à la compétition de Johana Daumas

lors du triathlon de St Tropez ? Le

titre militaire en duathlon pour Toumy

Degham ?

- non... pas vraiment?

Quoi quoi? une vitrine consacrée enfin

aux filles qui aiment le triathlon?

- Mais non !

La GREVE !!!

Il est vrai que la réforme des retraites va

faire mal, que le pouvoir d’achat est en

berne, que l’emploi n’est pas franchement

au beau fixe... oups, je m’éloigne,

pas fais gaffe que ce n’est pas l’édito de

l’Express...

Nous disions donc, la grève...

Eh oui à force de se plaindre de trop travailler,

d’être harcelé par une midinette

qui se la pète, Thierry s’est lancé dans

un mouvement de grève (... pas de la

faim... pas folle la guêpe). C’est plutôt

une grève sauvage, sans préavis et illimitée

! Ah ben bravo, ça peut fanfaroner

sur Facebook.

Mais, quand même, pour le principe,

Tri-Hebdo va le mater.

Et là, on compte sur vous. On vous invite

tous, sur notre page facebook, a lui

botter le train pour qu’il revienne dès

le prochain numéro nous apportez son

humour décalé et sa graine de folie qui

apporte le petit plus à ce magazine.

Sinon, ça sera blague Carambar pour

tout le monde !

La rédaction de Tri-hebdo orpheline

son de douceur rien que pour vous, chers lecteurs, votre teint

grisâtre et votre esprit dépité par cette crise printanière ne seront

d’ici quelques minutes plus que mauvais souvenirs.

Je crois déceler un certain scepticisme dans les esprits, ...c’est

vrai y’ a du boulot !

C’est avec plaisir que l’on s’y attèle, alors au menu de ce numéro

: une tranche de soleil de Port Macquarie, la frénésie de

St Tropez, une éblouissante vitrine dédiée aux produits féminins

et pour contraster avec tout cela : la fraîcheur de Camille

Donat !

Installez-vous sous le parasol, ne lésinez pas sur l’écran total et

délectez vous de ce Tri-hebdo qui ne connait pas la crise.

La redac’

Tous au Xtri de Calvi

le 2 mai

Envie de dépaysement ? de convivialité autour

d’une épreuve 100% nature dans un cadre de

rêve ?

Alors n’attendez pas plus longtemps pour vous

inscrire au Xtri de Calvi, une course taillée pour

vous !

Pour sa deuxième édition, les organisateurs ont

parié sur un parcours plus sélectif digne de ses

grandes soeurs Xterra. Au programme, le sprint

en individuel ou en relais par équipe comprenant

750 m de natation, 18 km de VTT et 5 km de trail.

Mais surtout l’Xtrem : 1500 m de natation, 36 km

de vélo et 10 km de trail.

Il n’en fallait pas plus pour motiver des pro du

Xterra à venir s’essayer sur cette épreuve qui a

tout d’une grande... Franky Batelier, champion

d’Europe Xterra et champion d’Europe de Cross

Triathlon, sera au départ. Tout comme Olivier

Marceau, plusieurs fois vice-champion du monde

de Xterra.

Triathlon-hebdo sera également présent au rendez-vous

pour un reportage spécial début mai.

Histoire de donner des regrets à ceux restés en

métropole et les convaincre d’inscrire d’ores et

déjà l’édition 2011 sur leurs tablettes !!!

Plus d’infos sur : www.calvixtri.com


evenement.fr

Souuuuuuuuuuuuuus le soleil

Sorti de l’eau dans le pack de tête,

Tony Moulai (Poissy) se plaçait aux

avant-postes dès le début de la partie

cycliste condamnant ses adversaires

à lutter pour les autres places du

podium. Il remporte sans difficulté la

course en 1h03’28.

Crédits photos : Droits réservés TriHebdo

Cette année encore, le Triathlon Sprint de

St-Tropez, organisation bien rôdée pour

sa 5 e édition, réunissait à la fois quantité

et qualité ! Plus de 200 concurrents

s’étaient donc donné rendez-vous sous

le soleil de St-Tropez. Sauf que le soleil

avait cédé sa place le temps de la course

aux nuages et à un Mistral déchaîné !

Anthony Pujades (Sable Vendée

Triathlon) a du batailler

fort sur la partie pédestre pour

s’accrocher à sa deuxième place,

obtenue à l’issue du vélo,

pour faire face au retour à pied

d’Asa Shaw. Il termine 2 e en

1h04’30 devant le pensionnaire

de St Raphaël pour quelques

centièmes.

Les concurrents ont également

pu apprécier cette année encore

le magnifique décor qui

s’offrait à eux. On ne s’en lasse

pas !

Ci-contre Alexandre Blain (Nice)

termine 7 e.


Chez les féminines,

Jessica Harrisson a

fait parler son expérience

pour s’imposer

en 1h09. La 2 e

place est revenue

in extremis à Camille Donat

qui a du batailler ferme pour

simposer devant sa partenaire

de club Johanna Daumas.

Les classements

Masculins :

1 . Moulai Tony (Poissy Triathlon) 1:03:28

2 . Pujades Antony (les Sables Vendées Tri) 1:04:30.23

3 . Shaw Asa (St Raphaël Triathlon) 1:04:30.58

4 . Rhyner Patrick (Suisse) 1:04:37

5 . Lescure Aurélien (EC Sartrouville) 1:04:58

6 . De Simone Luc (St Raphaël Triathlon) 1:06:50

7 . Blain Alexandre (Nice Triathlon) 1:06:58

8. Louis Marc (Toulon Triathlon) 1:07:06

9 . Dumoulin Alexandre (St Raphaël Triathlon) 1:07:09

10 . Shaw Karl (St Raphaël Triathlon)1:07:19

Féminines :

1. Harrison Jessica (Poissy Triathlon) 1:09:00

2. Donat Camille (St Raphaël Triathlon) 1:12:00

3. Daumas Johanna (St Raphaël Triathlon) 1:12:01

4. Cassan-Ferrier Alexandra (Tri Club Chateauroux) 1:14:46

5. Levaillant Virginie (St Raphaël Triathlon) 1:16:25

6. Lemaire Coralie (St Raphaël Triathlon) 1:17:32

7. Davis Genevieve (Hyères Triathlon) 1:20:19

8. Letertre Magalie (Nice Triathlon) 1:28:59

9. Syren Audrey (St Raphaël Triathlon) 1:30:39

10. Harmand Delphine (St Raphaël Triathlon)1:31:20

Retrouvez tous les résultats sur le site du club de Saint-Tropez :

http://www.triathlon-sainttropez.com


evenement.fr

La passe de 4 pour Patrick Vernay

Après les 3.8 km de natation,

Patrick Vernay sort de l’eau en

44’49 dans le pack de tête avec

tous les prétendants à la victoire

: Scott Neyedli, Paul Ambrose,

Trent Chapman, Olivier

Marceau… Christophe Hamard

sort quant à lui à en 48’52.

Après 20 km de vélo, Olivier

Marceau prend la tête mais n’a

que quelques secondes sur ses

plus proches poursuivants dont

Ambrose, Cominotto, Vernay,

Chapman et Neyedli. Le reste

du peloton est relégué à 2’30.

Remake de Nice où le Suisse

avait toute la partie vélo seul

en tête ?

Le groupe de tête affichait 6 minutes d’avance en

rentrant au parc à vélo.

Non, au 50 e kilomètre, il y a un

regroupement à la tête. 4 minutes

séparent les hommes de

tête des poursuivants composés

notamment de Matt White,

Courtney Ogden et Tim Berkel.

Si cette avance semble s’estomper

pendant 10 kilomètres,

c’est pour mieux s’accroitre, au

160 e , avec près de 6 minutes

d’avance.

C’est en tir groupé que les hommes

du premier groupe arrivent

dans le parc à vélo avec 6 minutes

d’avance sur les poursuivants

emmenés par Tim Berkel.

Ambrose sort en tête. Vernay

part sur des allures très rapides

suivi par Marceau, ils fondent

littéralement sur Ambrose pour

mener la course ensemble jusqu’au

8 e kilomètre.

Au km 10, Vernay passe seul en

tête, Marceau à 30 secondes.

Au 12 e kilomètre, la première

ascension à raison du Suisse

pris de douleurs musculaires et

le contraint à l’abandon quelques

kilomètres plus loin.

Le Français continue, quant à

lui, sa chevauchée folle jusqu’au

30 e km avant d’accuser le coup

de ses allures, pris de crampes

inhérentes à son manque

de préparation liée à sa blessure

hivernale. Trent Chapman

alors 2 e peut espérer la victoire

en revenant à 30 secondes du

Français. Mais c’est sans compter

sur la chaleur caniculaire

qui rend le marathon très difficile

pour tous. Christophe Hamard

en est l’une des victimes,

il abandonne à son tour.

Vernay s’accroche à cette quatrième

victoire qui lui tend les

bras… C’est chose faite après

8h23’54 d’effort ! Scott Neyedli

termine finalement deuxième

(8h27’58) devant un Trent

Chapman (8h32’52) complètement

vidé.

Annoncé comme favori malgré une préparation

hivernale perturbée par une

tendinite, Patrick Vernay a conforté tous

les pronostiques en s’imposant avec

maestria sur l’Ironman de Port Macquarie

en Australie pour la 4 e année consécutive

et signe sa 9 e victoire sur Ironman.

Chez les femmes, Rebekah

Keat et Amelia Pearson se montrent

les plus rapides en 48’53.

Au 20 e km vélo, Keat prend la

course à son compte affichant

une avance de 2 minutes sur

Le pack des poursuivants n’a

jamais su revenir sur la tête.

Retrouvez l’ensemble des résultats sur le site de multisport australia :

www.multisportaustralia.com.au

Desiree Ficker et Kristen Molloy

avant de voir, au 30 e km, Lisa

Marangon fondre sur elle. Au

70 e km, tandis que Marangon

continue sa traversée solitaire

en tête, Keat doit concéder la

Tim Berkel a multiplié les efforts pour revenir sur le pack de tête à vélo. Il n’y est pas parvenu et a payé

ses efforts en course à pied.

deuxième place provisoire à

Carries Lester. Lester fait parler

sa puissance à vélo pour

prendre la tête au 150 e km. Elle

n’est alors qu’à 20’ de la tête de

course des hommes ! Maragon

est à 1’20 et Keath à 4’30. Lester

arrive au parc avec une confortable

avance. Au 8 e kilomètre,

Lester a plus de 6’ d’avance sur

Keat et près de 9’ sur Marangon

qui peine de plus en plus et finit

par abandonner.

Carrie Lester remporte la victoire

en 9h23’46 devant Rebekah

Keat (9h33’10) et Amelia Pearson

(9h46’09).

La chaleur écrasante

a fait des dégâts lors

du marathon.


nutrition.fr

L’alimentation selon

les saisons

L’alimentation joue un rôle majeur dans

notre équilibre. Il s’agit non seulement de

respecter la qualité des produits – ce que

la première des règles d’hygiène justifie - ,

mais aussi d’adapter son alimentation aux

saisons, au climat et aux lieux géographi-

ques.

Ainsi il est aberrant de vouloir manger

des fraises en plein hiver au risque de dé-

clencher un processus allergique eu prin-

temps.

Notre organisme est réglé sur l’horloge uni-

verselle, et ne peut reconnaître « ces frai-

ses » comme étant salutaires à sa gestion

harmonieuse du moment.

Plusieurs facteurs jouent sur l’impact d’un

aliment, dont sa vitalité.

Celle-ci dépend du mode de culture ou

d’élévage, ainsi que de son intégrité. L’ali-

ment a-t-il été raffiné, broyé, transformé ?

S’agit-il de végétaux primeurs?

Dans sa conception macrocosmique,

consommer une nourriture de saison,

voire d’origine locale a toute son im-

portance.

Il ne faut pas considérer les aliments uni-

quement selon une approche quantitative,

au terme de calories, protides, lipides, glu-

cides, vitamines et minéraux, mais d’une

manière plus qualitative, selon leurs pro-

priétés : nature, saveur, tropisme.

La nature de l’aliment représente l’effet

thermique généré dans l’organisme après

assimilation de l’aliment. Il s’agit de la sen-

sation de chaleur ou fraîcheur ressentie

pendant ou après sa digestion, indépen-

damment de la température à laquelle il est

consommé. Ainsi vous mordez dans un pi-

ment , vous sentez la chaleur envahir votre

corps et monter à la tête. Par contre le thé

à la menthe, qui apporte une sensation de

fraîcheur alors même s’il est bu chaud, est

une boisson consommée dans les pays très

chauds.

Dans le calendrier chinois, les saisons

commencent environ un mois et demi

avant les nôtres, c’est-à-dire le prin-

temps débute la première semaine de

février, quand le grand froid de l’hiver

est passé. Nous avons découpé nos sai-

sons ainsi.

Dagmar GEISELHARDT - Diététicienne - http://www.wts.fr

Au cours de l’année, les climats changent suivant les saisons. Pendant

les six premiers mois, les jours s’allongent. Au moment de l’été,

cette période d’expansion atteint son apogée, puis elle décline, pour

laisser place à la décroissance de l’automne, et en hiver l’énergie dort

en attendant de nouveau le printemps.

Prenant en compte les différentes dynamiques induites par les saisons,

il est possible en adaptant son alimentation de régulariser et

favoriser le déroulement de ces mouvements énergétiques propres

à chaque saison.

Printemps

février - mars - avril

Le printemps est là, mais quoi manger?

C’est la période où l’énergie d’ordre général

se manifeste aussi bien sur le plan men-

tal, par des projets en tous genres, que sur

le plan physique, où le corps se dynamise

pour sortir de sa léthargie de l’hiver.

N’est-ce pas à ce moment que nos quel-

ques kilos superflus nous interpellent?

Nous allons du froid vers le chaud, ou plus

exactement tantôt froid tantôt chaud.

Principes alimentaires en printemps:

* favoriser les légumes verts ;

* privilégier les viandes blanches, volailles

et poissons ;

* éviter les excès de nourriture et boisson;

* choisir une cuisson à la vapeur ou à

l’étouffé ;

* entreprendre de petites cures de désin-

toxication, qui contribueront au drainage

digestif grâce à des plantes comme le pis-

senlit, artichaut, radis noir ou chardon ma-

rie.


nutrition.fr

Les aliments du printemps :

graines germées, carottes, asperges, céleri,

champignons noirs, betteraves, pois, cour-

gettes, mâche, pommes de terre, potiron,

radis, chou rouge, brocoli, haricots rouges,

azukis, riz, blé, orge, avoine, gingembre, ail,

ciboulette, échalote, persil, safran,

viandes et poissons maigres, pommes, dat-

tes, figues séchées

Eté

mai - juin - juillet

Les jours sont longs et permettent de dormir

peu; c’est une période où l’activité physique

bat son plein.

Principes alimentaires en été :

* il faut manger léger, des repas faciles à

digérer ;

* les fruits et légumes de saison stimulent la

production des liquides organiques, impor-

tant pour compenser les pertes sudorales ;

* éviter de boire glacé ;

* boire à température ambiante beaucoup

entre les repas ;

* éviter les matières grasses ;

NB : consommer les crudités avec modéra-

tion, contrairement à nos habitudes estiva-

les.

Les aliments de l’été:

cerises, fraises, pastèque, melon, pommes,

épinards, artichauts, courgettes, aubergi-

nes, radis, fenouil, céleri, algues, rhubarbe,

carottes, maïs, tomates, concombre, kiwi,

abricots, pêches

Automne

août - septembre - octobre

La sève redescend, la lumière décline.

Il faut s’endurcir pour supporter les premiers

refroidissements et surtout l’humidité.

Principes alimentaires en automne:

* réduire les crudités ;

* privilégier une alimentation chaude et des

plats consistants ;

* consommer sans modération des légumes

qui poussent sous terre et des légumineu-

ses ;

NB : Il est conseillé de s’orienter vers les

plats au four, les gratins, les plats mijotés, à

l’étouffé ou encore les soupes.

Aliments de l’automne :

orge, blé complet, concombre, aubergines,

soja vert, soja jaune, betterave, courge, na-

vets, potiron, oignons, choux, algues, hari-

cots rouges, blancs, pois, lentilles, pommes

de terre, fèves, carottes, brocoli, céleri,

endives, choux-fleurs, châtaignes, champi-

gnons, figues, coings, noix, prunes, melon,

raisin, mandarines, poires

Hiver

novembre - décembre - janvier

Si nous étions en cohérence avec les mou-

vements de la nature, il nous faudrait hi-

L’alimentation selon les saisons

berner, travailler peu et dormir beaucoup à

l’image de la vie paysanne d’autrefois : les

conditions climatiques imposaient le repos

forcé au coin de la cheminée.

Dès le solstice passé, le sang se prépare à

être ressourcé, la sève se régénère, le prin-

temps guette...

Principes alimentaires en hiver :

* éviter tout ce qui est frais, froid ou gla-

cé ;

* favoriser tout ce qui rechauffe: cannelle,

poivre, gingembre ;

* choisir les aliments d’hiver : poireau, ci-

trouille, échalote, persil ;

* adopter comme mode de cuisson la mar-

mite, où les ragoûts seront souvent réchauf-

fés, le sauté long et les potages mijotés, re-

levés en saveurs fortes et piquantes ;

* augmenter les produits animaux et dimi-

nuer les légumes et les fruits.

NB : consommer des aliments consistents:

semoule, pâtes, blé, riz, sarrasin, froment

seigle

Aliments de l’hiver :

amandes, noix, noisettes, endives, poireaux,

betteraves, choux-fleurs, choux, épinards,

pois chiches, flageolets, pommes de terre,

patates douces, topinambour, lentilles, hari-

cots blancs, rouges, azuki, soja noir, châtai-

gnes, thon, maqueraux, sardines


côté-filles.fr

Le pari audacieux de Camille Donat

Tri-hebdo : Comment s’est déroulée ta saison hivernale ?

Camille Donat : Je me suis beaucoup entraînée sur Saint-Raphaël notamment

avec l’équipe fille du club. Et puis, nous sommes partis deux semaines en stage aux

Iles Canaries. Les conditions climatiques étaient idéales et cela changeait de ce que

nous avons connu cet hiver en France au niveau de la météo.

Tu as déjà été licenciée à St-Raphaël, tu vis sur St-Raphaël, tu t’entraînes

avec St-Raphaël, changer de club pour passer de Parthenay

à Saint-Raphaël peut sembler évident... Néanmoins, tu as quitté un

club de D1 pour la D2, tu ne regrettes pas ?

Saint-Raphaël me propose une structure et un groupe d’entraînement vraiment

très intéressants. J’ai tiré une certaine expérience de ma saison avec Parthenay,

j’ai appris beaucoup. Mais Saint-Raphaël, c’est pour moi un véritable challenge. A

moi aussi de mettre ma petite expérience à profit pour l’équipe.

Et justement, quelle est l’ambiance avec les filles de ta nouvelle équipe

?

On se connaît bien que ce soit avec Johanna (Daumas) ou Coralie

(Lemaire), nous nous entraînons quasiment toujours ensemble.

C’est un plus incontestable pour une équipe. Myriam Dubougeon

n’est pas avec nous sur St-Raph donc nous nous connaissons moins.

Néanmoins, elle va très prochainement venir pendant 5 semaines

s’entraîner avec nous. Cela renforcera encore un peu plus la cohésion

du groupe et nous mettre en confiance. Il est clair que nous visons

toute la même chose : permettre à Saint-Raphaël de monter en D1.

Sur le plan individuel, quels seront tes objectifs de cette saison

?

J’aimerais faire une belle course lors des championnats de France

courte distance. Ensuite, il s’agira d’engranger de l’expérience en

participant à quelques manches de Coupe d’Europe.

Crédits photos : Droits réservés TriHebdo

Camille Daunat a fait le choix de quitter

son club de Parthenay évoluant en D1

afin de rejoindre les rangs de St-Raphaël,

équipe de D2 chez les filles.

Elle annonce tout de suite la couleur :

permettre à son nouveau club de rejoindre

très vite la première division.

L’équipe féminine de St-Raphaël remporte le triathlon de St -Tropez par équipe.

Camille Donat

digest

Age : 21 ans

Ses débuts dans le triathlon : il y

a 3 ans

Sport d’origine : la natation

Point fort : la natation

Point faible : la course à pied

Actuellement : 3 e année de licence

de Mathématiques à Nice

Vie professionnelle envisagée :

commerce ou finances


vitrine-filles.fr

Brassièere séeduction BY ZSPORT

Assurant un look ultra-féminin, la brassière Zsport Séduction

est la nouveauté de la gamme Zsport. Offrant

un maintien idéal, son design très stylé et unique séduira

la sportive soucieuse d’être élégante tout en

préservant la santé de sa poitrine.

* Doubles bretelles et tissu noir rayé blanc pour

une allure sport chic.

* Bonnets couvrants dessinant et mettant en valeur

la poitrine, sans l’écraser.

* Dos nageur permettant de larges mouvements,

donc une parfaite aisance pendant l’effort.

* Tissu haute performance composé à base de

Coolmax® et d’ Elasthanne Lycra® assurant un

maintien optimal, une évaporation très rapide

de la transpiration et un séchage facile.

* Passants de fixation pour carido-fréquencemètre

Tailles : du 85 au 90 A à D et du 95 au 100 B à D.

Prix : 45 €

Plus d’infos sur www.zsport.fr

Squadra Pink by EKOI

L’un des casques phares d’EKOI, le Squadra qui a coiffé l’équipe Agritubel

sur le dernier Tour de France se décline avec de nouvelles couleurs

dont le Pink (présenté ci-contre), le Full Black et le RLM (rouge) que

vous retrouverez sur le site internet de la marque.

- Coque double In Mold - Structure renforcée - EPS noir H20

- Véritable inserts carbone, filets anti insectes

- Maintien Molette occipital réglable - - unitaille 53/57 cm

Poids réel: 280g

prix : 85€ Plus d’infos sur www.ekoi.fr

Lumea by PHILLIPS

Avec Lumea, Philips révolutionne le quotidien

des femmes ! Cette solution d’épilation

innovante offre aux femmes LE rêve

de beauté ultime : une peau parfaitement

nette et douce jour après jour.

Lumea utilise une technologie d’épilation

de dernière génération : la lumière

intense pulsée (IPL), jusqu’alors utilisée

dans les instituts de beauté pour les épilations

durables. Lumea élimine les poils

indésirables – et ce avant leur apparition

– pour prévenir la repousse. De légères

impulsions lumineuses sont envoyées à la

racine du poil, le poil tombe de lui-même

et la repousse est retardée. Plus besoin

d’attendre que vos poils repoussent avant

de vous épiler, une utilisation toutes les

deux semaines vous laisse une peau douce

et nette, quelle que soit la saison !

Prix conseillé : 500€ (disponible depuis

mars 2010).

Plus d’infos sur www.phillips.fr

Marathon 10 by ADIDAS

Une chaussure de running réactulisée alliant légèreté

et performance ! (du 36 au 42)

• Semelle de propreté : chausson double couche

adiLite/respoEVA pour un maximum de confort

dans les mouvements (antimicrobien)

• adiPRENE®+ à l’avant du pied : dynamisme en

phase de poussée

• FORMOTION : contrôle des mouvements et

meilleure adaptation à la surface du terrain

• TORSION® SYSTEM : stabilité et soutien de la

voûte plantaire

Prix : 116€

Forestpant by

G=9.8

Yoga, aérobic, step, jogging, partie de Wiifit

ou autre Wii sport… prendre soin de soi,

en toute féminité, dans le confort le plus

absolu, en portant un vêtement aussi

doux pour la planète que pour notre peau

? C’est possible, grâce à la marque g=9.8.

Ayant déjà utilisé cette fibre avec succès dans

des pièces de lingerie et de homewear raffinés,

g=9.8 élargit sa gamme aux vêtements

de sport. En effet, les étonnantes propriétés

de cette fibre en font l’alliée idéale de nos

pratiques sportives. Le toucher du cachemire,

la douceur de la soie pour le plaisir, associés

à l’effet naturellement thermorégulateur permettant

de garder la peau au sec, coupe ample

pour faciliter les mouvements.

Coloris : rouge, bleu-noir, gris et bleu océan

Prix : 58.75€

Points de vente : sur le site www.g98.fr

Numéro Lecteur : 01 46 31 22 61

More magazines by this user
Similar magazines