Rapport de développement durable 2010 - Weleda

weleda.continue.dagir.ch

Rapport de développement durable 2010 - Weleda

Rapport de développement

durable 2010

Weleda AG


Avant-propos

En accord avec l’être humain et la nature depuis 90 ans 3

Stratégie de développement durable

Une empreinte positive 4

Développement durable et environnement

Une diversité préservée pour des produits sains 6

Approvisionnement et biodiversité

Une culture biologique pour l’iris du Maroc 8

Approvisionnement et biodiversité

Préserver et favoriser la biodiversité 10

Gestion des ressources

Consommation énergétique et émissions 12

Gestion des ressources

Economiser la première des ressources 15

Gestion des ressources

Gestion des emballages et des déchets 16

Bilan écologique de Weleda AG en 2010

Bilan des intrants/sortants 18

Sommaire

Couverture:

Développement durable et société

Soutenir et accompagner 19

Commerce équitable

Bien plus que des prix équitables 20

Weleda et ses collaborateurs

Un espace de travail et de vie 22

Développement durable et économie

Une création de valeur responsable 26

Gouvernance d‘entreprise

Une gestion transparente et solide 28

Rapports des sociétés du Groupe Weleda

Activités des filiales Weleda 30

Global Reporting Initiative

Indicateurs de performance GRI 34

Adresses/informations éditoriales

Adresses et certifications, informations éditoriales 35

Les indicateurs figurant dans le présent Rapport se fondent sur les lignes directrices du référentiel international de reporting

du GRI (Global Reporting Initiative). Sauf indication contraire, ces chiffres clés se réfèrent aux valeurs consolidées pour les sites

de Weleda en Allemagne (Weleda AG et Weleda Naturals GmbH), en Suisse, en France et au Benelux (Pays-Bas et Belgique).

Récolte du calendula biologique dans le jardin de plantes médicinales de Weleda, près de Schwäbisch Gmünd, en Allemagne. Il s’agit

du plus grand jardin de ce type en Europe. Weleda cultive également depuis longtemps ses propres jardins en France et en Suisse

selon les méthodes de l’agriculture bio-dynamique.


Depuis 1921, Weleda vit les valeurs du développement durable

au quotidien. Depuis sa création, notre entreprise attache une

importance particulière à la responsabilité environnementale,

sociale et économique. Celle-ci s’appuie pour nous sur une

compréhension élargie de l’être humain et de la nature, telle

qu’elle est inscrite dans notre vision d’entreprise et développée

dans les idées de Rudolf Steiner en matière de santé, de

vie en société et d’attention portée à l’environnement.

En 2010, Weleda a élaboré une stratégie de développement

durable pour l’ensemble du Groupe qui se fonde sur la

stratégie de l’entreprise et définit des objectifs clairs et des

mesures concrètes pour les cinq années à venir. Les domaines

d’action qu’elle englobe, détaillés en page 4, bénéficient d’un

large soutien puisqu’ils ont été définis en collaboration avec

plus de 800 parties prenantes impliquées dans l’activité de

l’entreprise.

Les mesures ainsi définies, qu’elles procèdent d’initiatives

nouvelles ou introduites depuis plusieurs années, s’inscrivent

dans le cadre d’une action globale. Ainsi, nous sommes

mieux armés pour répondre à notre préoccupation majeure qui

est d’apporter une contribution positive à nos clients, collaborateurs,

actionnaires, investisseurs, fournisseurs et autres partenaires

à travers le monde, mais aussi et surtout à l’environnement.

Le recours à des critères harmonisés à l’échelle de tous

les pays Weleda permet également d’assurer la transparence

de nos données, en conformité avec le référentiel international

du GRI (Global Reporting Initiative).

Vous disposez aujourd’hui du tout premier rapport de

développement durable de Weleda, qui succède aux rapports

Avant-propos

En accord avec l’être humain

et la nature depuis 90 ans

Patrick Sirdey

CEO

Chère lectrice, cher lecteur,

3

environnementaux publiés jusqu’ici. Ce nouveau rapport

contient des données environnementales conformes au référentiel

du GRI et consolidées pour les sites de Weleda en Allemagne,

en Suisse, en France, aux Pays-Bas et en Belgique. Pour

faire état de notre action sociale et de notre activité économique

dans ces pays, nous avons également retenu une sélection

d’indicateurs GRI que nous entendons élargir au cours des

prochaines années.

Outre les pays mentionnés dans le présent rapport, les

Etats-Unis et la Grande-Bretagne appliquent également la nouvelle

stratégie de développement durable 2010, dont le déploiement

progressif est en cours dans les autres filiales du Groupe.

Cela ne veut pas dire que les sites Weleda qui ne sont pas encore

inclus dans le présent rapport n’ont aucun succès à faire valoir:

Weleda Italie, par exemple, vient d’obtenir la certification SA

8000, une norme internationale de responsabilité sociale.

Nous sommes parfaitement conscients que l’expérience

acquise au cours de ces 90 ans et nos nombreux succès

dans le domaine du développement durable nous engagent à

mieux faire, car il est toujours possible de s’améliorer dans

chacun des domaines d’action définis. Nous sommes d’ores et

déjà impatients de vous informer des progrès à venir dans le

prochain rapport de développement durable et au travers de

nos moyens de communication en ligne.

Avec nos cordiales salutations,

Weleda AG

Bas Schneiders

Head Corporate Sustainability and

International Strategic Sourcing


Stratégie de développement durable

Une empreinte positive

Le management environnemental mis en œuvre depuis plusieurs années au sein de

Weleda a été élargi pour intégrer les aspects socio-économiques et former une

stratégie plus vaste de développement durable. Elaborée en 2010, celle-ci définit des

objectifs clairs à tous les niveaux du Groupe pour les cinq années à venir.

«Weleda se met au service de l’être humain et de la Terre en tant

que globalité.» La première phrase de notre vision d’entreprise

exprime en substance les attentes formulées à l’égard des entreprises

en matière de développement durable.

Depuis sa création en 1921, l’entreprise s’appuie sur une

éthique du soin originale et s’engage en faveur d’une activité

économique tournée vers la notion de valeur, pour des produits

de première qualité, à la fois durables et responsables.

La stratégie de développement durable de l’entreprise

(ou Corporate Sustainability Strategy) doit permettre au management

du développement durable de s’institutionnaliser au niveau

du Groupe et dans les filiales – en intégrant, en renforçant et

en développant sans cesse les mesures environnementales existantes.

Cette stratégie, qui fait partie intégrante de la stratégie

d’entreprise, doit imprégner toutes les fonctions de l’entreprise

et être un fil conducteur pour l’ensemble des collaborateurs.

Intégration des parties prenantes

La stratégie de développement durable de Weleda a été élaborée

dans le cadre d’un processus participatif intégrant plus de

800 parties prenantes internes et externes de l’entreprise.

Grâce à leur forte implication, sept grands domaines d’action

ont été définis et ont pu prendre vie. Nos initiatives existantes

et à venir s’inscrivent ainsi dans un contexte global et participent

à l’empreinte positive de Weleda en contribuant à créer de

la valeur au niveau mondial pour les clients, les collaborateurs,

les actionnaires et investisseurs, les fournisseurs, les partenaires

et l’environnement. Afin d’améliorer continuellement son

action en matière de développement durable, Weleda entend

poursuivre résolument sa coopération avec des organisations

spécialisées comme Demeter, Soil & More, UEBT (Union for

Ethical BioTrade) et WWF.

4

Neutralité

climatique

Emballages

éco-compatibles

Sept domaines d’action

Lieu de travail

et de vie

Eau

Stratégie de

développement

durable

Communication

Approvisionnement

éco-compatible

et biodiversité

Commerce

équitable

Vous trouverez dans les chapitres suivants une présentation

des objectifs clés et des mesures mises en œuvre dans le cadre

de chacun de ces domaines d’action.


Déploiement progressif

En 2010, la stratégie de développement durable a été introduite

dans les filiales clés du groupe Weleda (Allemagne, Suisse

et France), ainsi que dans les filiales des Pays-Bas, de Belgique,

des Etats-Unis et de Grande-Bretagne. En 2011/2012, les programmes

de développement durable seront progressivement

harmonisés et des coordinateurs locaux seront nommés au sein

de toutes les filiales. La mise en œuvre de cette stratégie est

pilotée par le directeur du Développement durable au niveau du

Groupe, en étroite collaboration avec les responsables Corporate

Sustainability des filiales clés. Le directeur du Développement

durable au niveau du Groupe reporte à la Direction générale

du Groupe Weleda.

Communication

Nous avons beaucoup à dire sur notre engagement, et les parties

prenantes de notre entreprise souhaitent des informations

toujours plus complètes. Dans ce contexte, différentes mesures

sont en préparation, dont notamment un travail sur la traçabilité

des informations relatives aux matières premières, aux fournisseurs

et aux projets, et la mise en place de dialogues réguliers

avec les parties prenantes.

Le recours à des indicateurs harmonisés et la rédaction

de rapports conformes aux normes internationales de la GRI

(Global Reporting Initiative) 1 contribuent également à la transparence

de notre management du développement durable. Le

présent rapport publie pour la première fois des données environnementales

consolidées, conformes à la GRI, pour les entités

Weleda Allemagne, Suisse, France, Pays-Bas et Belgique.

Les parties consacrées aux activités sociales et économiques

s’appuient également sur des indicateurs issus du standard GRI.

1 Pour en savoir plus sur la Global Reporting Initiative, consultez la page 34 de ce

rapport ou rendez-vous sur le site www.globalreporting.org

Stratégie de développement durable

5

Weleda: 90 ans d’existence – 90 ans de

développement durable

2011 est une année spéciale pour Weleda. Depuis 90

ans, notre philosophie consiste à mener une activité

économique durable, en accord avec l’être humain et la

nature. Un engagement que nous entendons honorer

chaque jour.

Pour découvrir le site spécialement dédié à nos

90 ans, rendez-vous sur www.weleda.com


Développement durable et environnement

Une diversité préservée pour des produits sains

A travers une politique d’approvisionnement durable, Weleda s’engage depuis 90 ans

pour la biodiversité et la protection des écosystèmes, qui sont le fondement

de toute vie sur Terre – et la source des matières premières naturelles nécessaires à

la fabrication des produits Weleda.

Nos objectifs

– Atteindre l’ensemble des buts fixés dans la déclaration

internationale «Business and Biodiversity Leadership»

(d’ici 2012)

– Evaluer tous les fournisseurs par rapport aux critères

environnementaux de Weleda (d’ici 2014)

– Porter à au moins 80 % la part du bio dans les matières

premières d’origine végétale (d’ici 2015)

La gestion responsable des ressources naturelles est l’un des

principes incontournables de la politique d’entreprise de Weleda.

Sans biodiversité, nos produits ne pourraient exister – ni aujourd’hui,

ni demain. Pour nos produits pharmaceutiques et cosmétiques,

nous utilisons depuis plusieurs décennies quelque 1000

matières premières naturelles, qui contribuent à une qualité exceptionnelle

et une grande efficacité. Protéger ce trésor et favoriser

son développement: tel est le but de notre politique d’approvisionnement,

qui vise à une utilisation raisonnée des ressources.

Culture bio-dynamique dans les jardins de Weleda

En plus de ses jardins situés en Suisse, en France, en Grande-Bretagne,

en Nouvelle-Zélande et au Brésil, Weleda entretient sur

son site de Schwäbisch Gmünd, en Allemagne, le plus grand jardin

de plantes médicinales cultivé en bio-dynamie d’Europe: 20 hectares

sur lesquels poussent plus de 260 espèces végétales.

Cueillette sauvage certifiée

Certaines plantes médicinales sont récoltées par des collaborateurs

Weleda ou achetées auprès de cueilleurs externes expérimentés,

dans le respect du renouvellement naturel des plantes.

Partenariats

Weleda entretient des partenariats à long terme avec ses

fournisseurs, qui lui assurent un approvisionnement fiable en

6

matières premières de qualité. En échange, Weleda leur garantit

un prix équitable et s’engage à acheter des quantités fixes.

Les directives environnementales de Weleda déterminent

des objectifs clés en matière d’assurance qualité. A travers

son système de management environnemental certifié

ISO 14001, Weleda a défini des objectifs clairs et des mesures

visant à améliorer constamment son bilan environnemental.

En 2010, déclarée année internationale de la biodiversité

par l’ONU, Weleda a lancé et développé de nombreux projets

de protection des espèces, dont certains sont présentés

dans les pages suivantes.

Engagement mondial

Weleda est membre de l’initiative «Business and Biodiversity»,

créée en 2008 lors de la Conférence des parties

à la Convention des Nations Unies sur la diversité biologique.

En signant la «Déclaration d’engagement», plus de

40 entreprises du monde entier se sont engagées à intégrer

la protection de la biodiversité dans leur système de

management. Le Protocole de Nagoya, adopté au Japon

lors de la Conférence de 2010, a posé des jalons importants

en matière de commerce équitable. Il fixe notamment

des règles pour le partage équitable des avantages

découlant de l’utilisation de matières premières naturelles

entre utilisateurs et producteurs.

Pour plus d’informations:

Business and Biodiversity Initiative Convention des Nations Unies sur

www.business-and-biodiversity.de la diversité biologique

www.cbd.int


Développement durable et environnement

«Mûrs et gorgés de soleil, les meilleurs citrons bio de Sicile se récoltent en mars.

La coopérative agricole Salamita approvisionne Weleda une fois par an. Le pur jus et l’huile essentielle

de citron entrent notamment dans la composition des cosmétiques naturels de la gamme au Citrus

et de produits pharmaceutiques comme le spray nasal Gencydo 1 % ou le gel Venadoron.»

7


Approvisionnement et biodiversité

Une culture biologique pour l’iris du Maroc

Ingrédient incontournable de la cosmétique naturelle Weleda, l’extrait de rhizome d’iris

renforce l’équilibre hydrolipidique de la peau et donne une huile essentielle précieuse.

Dans les montagnes de l’Atlas marocain, la culture biologique de l’iris garantit un revenu

fixe aux petits producteurs et contribue au développement local.

Un habitant d’Iwasoudane, un village de l’Atlas marocain, descend de la montagne vers Tighoudine avec son mulet chargé de rhizomes séchés d’Iris

germanica. Le rhizome d'iris de culture biologique (à gauche) est récolté par une entreprise partenaire de Weleda.

Le rhizome d’iris se distingue par sa spectaculaire capacité à

stocker l’humidité en période de sécheresse – un talent salutaire

dans les montagnes arides de l’Atlas marocain, à 1600

mètres d’altitude. Dans cette région, l’iris trouve les conditions

idéales à son épanouissement. C’est sur ces terres que

Weleda gère, en partenariat avec une entreprise française,

une coopérative agricole rassemblant près de 300 petits producteurs

et leurs familles.

De la plantation à la récolte, la quasi-totalité des travaux

des champs se fait manuellement ou à l’aide de mulets.

Au printemps, chacune des 300 familles concernées récolte

en moyenne 300 à 400 kg de rhizome d’iris. L’ensemble de la

récolte, soit des centaines de milliers de rhizomes de la taille

d’une petite pomme de terre, doit être délicatement pelé à la

main, puis séché au soleil. Cette étape, au cours de laquelle les

8

rhizomes perdent 80 % de leur poids, peut durer jusqu’à une

semaine. La récolte séchée est ensuite acheminée à dos de

mulet vers la vallée pour y être transformée. Le partenaire

français de Weleda, une entreprise spécialisée dans la fabrication

d’huiles essentielles de première qualité, a besoin de

quelque 20 tonnes de rhizomes biologiques séchés pour obtenir

les 500 kg d’extraits parfumés qui entreront dans la

composition de différents cosmétiques naturels Weleda.

Le bilan de ce projet placé sous le signe du développement

durable est positif: la création de la coopérative et les

achats réguliers effectués par Weleda et l’entreprise partenaire

française ont contribué à favoriser la cohésion entre la

vingtaine de villages impliqués et à améliorer sensiblement

les revenus et les conditions de vie des petits producteurs et

de leurs familles.


L’objectif de Weleda pour 2015 est de faire passer la part des

matières premières végétales issues de cultures biologiques

ou bio-dynamiques à au moins 80 % du poids total des ingrédients

végétaux. Avec près de 74 % en 2010, Weleda s’est

considérablement rapproché de cet objectif. Ce résultat très

positif a pu être obtenu en renforçant l’utilisation des huiles,

des graisses et des jus et sirops, et en renonçant presque tota-

Matières premières

(en tonnes)

Approvisionnement et biodiversité

«Weleda a porté à 74 % la part du bio dans ses matières

premières d’origine végétale.»

conventionnelles

9

lement au sucre conventionnel. Certaines matières premières

ont été ajoutées à la liste en tant que substances transformées

d’origine naturelle, une catégorie introduite en 2010

conformément aux critères de qualité du label NaTrue pour la

cosmétique naturelle. Ainsi, la valeur de référence de 2009 représentant

la part du bio dans les matières premières d’origine

végétale est passée de 62 % à 68,7 %.

2009 2010

biologique,

bio-dyn.

part du bio

(en %)

conventionnelles

biologique,

bio-dyn.

part du bio

(en %)

Matières premières d’origine végétale 681,6 1 497,4 68,7 604,8 1 710,7 73,9

Plantes sèches 15,9 42,0 72,6 10,3 41,7 80,2

Plantes fraîches 3,0 45,9 94,2 4,4 62,5 93,4

Jus et sirops 0,5 185,3 99,7 0,0 209,8 100,0

Extraits végétaux 5,9 9,5 61,7 12,6 10,3 44,9

Huiles et graisses 473,9 776,2 62,1 481,3 839,6 63,6

Huiles essentielles 55,0 48,7 47,0 32,6 39,4 54,7

Alcools 7,3 316,6 97,7 2,5 327,5 99,2

Sucre 49,5 67,2 57,6 2,0 157,8 98,8

Autres 1 70,7 6,0 3,7 59,1 22,3 27,4

Matières premières d’origine animale 2 141,1 6,7 4,5 144,8 11,3 7,3

Matières premières d’origine minérale 3 79,6 35,3

Substances transformées d’origine naturelle 4 385,0 398,0

Matières premières inorganiques et métaux 5 134,7 196,3

Matières premières organiques fossiles 6 3,6 4,8

1 5 Ex.: agents gonflants d’origine végétale, amidon, émulsifiants Ex.: agents gonflants d’origine siliceuse, craie, métaux utilisés dans la fabrication

2 Ex.: lactose (pour les formes pharmaceutiques solides), cire d’abeille, lanoline de médicaments

3 6 Ex.: argile, talc, sels Vaseline et paraffines pour certaines pommades pharmaceutiques

4 Ex.: agents tensioactifs, glycérine


Approvisionnement et biodiversité

Préserver et favoriser la biodiversité

Seule la préservation des écosystèmes permet de favoriser la fertilité des sols

et la pureté de l’eau. Weleda cultive un engagement de longue date en faveur de la

protection active des biotopes naturels.

Weleda ne détient, ne loue ou ne gère aucun terrain situé directement

dans un espace naturel protégé (Natura 2000). Sur

tous ses sites installés à proximité de ces aires, l’entreprise

s’engage activement en faveur de la protection et du développement

de la biodiversité. C’est le cas notamment dans la Petite

Camargue Alsacienne, une réserve naturelle située à

quelques kilomètres du site de Weleda à Huningue, en France,

et dans le jardin de plantes médicinales de Weleda France à

Bouxwiller, au voisinage du site Natura 2000 Jura alsacien.

Dans les jardins de plantes médicinales Weleda, 260 espèces

végétales sont cultivées en bio-dynamie et 200 d’entre

elles sont récoltées. Aucun produit de synthèse n’est mis en

œuvre dans les jardins de Weleda, qui abritent une faune et une

flore très riches. Chaque année, Weleda Allemagne met en

culture une à deux espèces protégées qui étaient auparavant

récoltées à l’état sauvage. Afin de sensibiliser ses collaborateurs

aux enjeux de la biodiversité, Weleda cultive aussi des jardins

sur ses sites de production. La biodiversité y est favorisée

par la présence de plants d’eau, d’installations de nidification et

de toitures végétalisées.

Terrains

Surfaces détenues, louées ou gérées par Weleda 2008 2009 2010

Surface totale (en mètres carrés) 320 745 320 745 321 693

Terrains situés dans des aires protégées 0 0 0

Terrains situés au voisinage d’aires protégées 53 921 53 921 53 921

Terrains situés dans des zones riches en biodiversité,

en dehors des aires protégées

Terrains situés au voisinage de zones riches en biodiversité,

en dehors des aires protégées

10

Weleda utilise à ce jour 37 espèces végétales protégées

issues de ses jardins de plantes médicinales, de

cueillettes sauvages certifiées ou de partenariats avec des

cultivateurs bio du monde entier, dans le respect des dispositions

en vigueur dans chaque pays. La plante protégée la plus

utilisée est l’Arnica montana, un ingrédient précieux pour les

produits pharmaceutiques et cosmétiques Weleda (pour plus

d’informations sur la cueillette de l’arnica, rendez-vous sur

www.weleda.com).

Le déclin de la biodiversité et le changement climatique

sont des phénomènes liés entre autres à la disparition

de la forêt tropicale, qui se fait notamment au profit de la production

d’huile de palme, comme en Indonésie. L’huile de

palme utilisée pour la fabrication des savons Weleda (environ

72 tonnes) est issue de cultures biologiques d’Amérique du

Sud. Pour les matières premières contenant de l’huile de

palme, nous demandons à nos fournisseurs de remplacer cette

substance par d’autres types d’huile ou de présenter la certification

RSPO («Roundtable on Sustainable Palm Oil»).

0 0 0

0 0 0


Approvisionnement et biodiversité

Weleda s’approvisionne en matières premières biologiques contrôlées grâce à des partenariats garantissant aux producteurs des prix

équitables et un revenu régulier. Ci-dessus: culture du sésame par Sesajal, partenaire de Weleda dans le Jalisco (Mexique).

Aperçu de quelques projets en cours

Argentine: Weleda a étendu sa coopération avec un producteur

local, aboutissant à nos premières livraisons en huiles essentielles

biologiques de mandarine, pamplemousse, orange et citron.

Notre partenaire a converti près de 200 hectares de culture

biologique du jojoba à la culture bio-dynamique certifiée.

France: En 2010, Weleda a pu couvrir pour la première fois 50 %

de ses besoins en huiles essentielles de lavande (lavandin) par

des cultures biologiques contrôlées.

Inde: Une grande partie de l’huile essentielle de menthe utilisée

par Weleda provient d’une coopérative bio-équitable certifiée

du nord de l’Inde; l’approvisionnement en autres huiles essentielles

est à l’étude. Les premières livraisons de jasmin bio

d’un autre producteur indien sont prévues pour 2011, après une

phase de conversion à la culture biologique.

Egypte: Conclusion d’une coopération à long terme pour l’approvisionnement

en huile essentielle de géranium de qualité

Demeter. Les premières livraisons ont été concluantes.

Cameroun: Après plusieurs années de vérifications, la conversion

à l’apiculture certifiée biologique démarre pour l’ensemble

de la production de cire d’abeille destinée au Groupe Weleda.

11

Le partenariat avec le projet de commerce équitable «Guiding

Hope» est très prometteur. La conversion devrait s’achever

en 2011.

Pérou: La production de feuilles de vigne est convertie à la qualité

bio, en partenariat avec une coopérative de petits producteurs

et une organisation non gouvernementale locale. Grâce à

de nouvelles installations et des formations intensives sur

place, des quantités importantes ont déjà pu être récoltées.

L’approvisionnement en beurre de cacao du Pérou a également

été adapté pour répondre aux critères de qualité bio.

Malawi: Poursuite de la coopération pour la cueillette du Strophantus

kombé, une plante médicinale importante. Un partenariat

public-privé avec la GIZ (organisation allemande pour la

promotion de la coopération internationale) assure aux petits

producteurs de 12 localités des revenus supplémentaires en

échange de la cueillette durable, de la semi-domestication et

de la vente des graines de Strophantus kombé. Weleda s’assure

ainsi un approvisionnement durable pour cette matière première

essentielle.

Sri Lanka: A travers un projet à long terme de production durable

d’huile essentielle de santal, Weleda renforce sa collaboration

avec une coopérative locale. Sur un site naturel, des milliers

d’arbres de santal sont repiqués et cultivés de manière durable.


Gestion des ressources

«Amélioration du cycle de vie de la matière et réduction des gaz à effet de serre: sur le

site de Schwäbisch Gmünd, Weleda Naturals GmbH a construit sa propre installation de compostage,

qui traite près de 60 tonnes de matières végétales provenant de la fabrication des teintures.

Le précieux compost est ensuite utilisé pour amender le jardin de plantes médicinales.»

12


Gestion des ressources

Consommation énergétique et émissions

A travers de nombreuses initiatives, toutes les entités Weleda poursuivent les efforts entrepris pour

réduire leurs émissions de gaz à effet de serre et privilégier les sources d’énergie alternatives.

Nos objectifs

– Neutralité climatique du Groupe Weleda (d’ici 2015)

– Analyse détaillée du potentiel de réduction des gaz

à effet de serre (2011)

– Application de standards «zéro émission» pour les

nouvelles constructions (2011)

– Réduction de l’intensité énergétique de 5 % par an

En 2010, l’augmentation du volume de production s’est accompagnée

d’une hausse de notre consommation énergétique.

L’inauguration de nouveaux bâtiments, notamment sur le site

de Bâle (bureaux de la Direction générale du Groupe et des col-

Consommation d’énergie directe 2008 2009 2010

Total en gigajoules 49 787 49 164 50 357

Sources d’énergie non renouvelables 49 787 49 164 50 357

Gaz naturel 48 049 47 052 49 090

Fioul 1 738

Wasserintensität

2 112 1 267

Consommation d’énergie indirecte 2008 2009 2010

Total en gigajoules 40 136 36 213 37 106

Sources d’énergie non renouvelables

2008

13 787 54 16,7 374

Electricité 2009 13 787 21 14,4 145

Energie nucléaire 2010

0 33 15,3 229

Sources d’énergie renouvelables 26 350 36 159 36 732

Energie éolienne 1 205 1 243 1 391

Energie hydro-électrique 25 145 34 916 35 340

Indicateur: l’intensité énergétique

Cet indicateur représente la quantité

d’énergie consommée par kilogramme

de produit fabriqué.

13

laborateurs rattachés aux fonctions corporate), a également

pesé sur la consommation. Toutes les entités Weleda s’efforcent

de continuer à réduire leur dépendance aux énergies fossiles

et entendent renoncer complètement à l’utilisation de fioul.

Abfallintensität

En 2009, les sites de Suisse et d’Allemagne ont opté pour

l’hydro-électricité verte certifiée. Weleda France a aussi recours

à une électricité verte certifiée, Weleda Pays-Bas utilise

l’énergie éolienne et Weleda Naturals GmbH produit de l’électri-

2008

274

cité grâce à sa propre installation solaire. Les espaces de ser-

2009

222

vice et les bâtiments loués par Weleda sur son site allemand

2010 devront également adopter des 214 solutions d’approvisionnement

en énergie verte certifiée. Vous trouverez de plus amples informations

sur les initiatives locales en matière d’énergie dans les

rapports des sociétés présentés à partir de la page 30.

Energieintensität

Consommation d’énergie (en kilowattheures) par kilogramme

de produit fabriqué:

2008

2009

2010

Verpackungsintensität

5,1

5,0

6,1


Objectif neutralité climatique d’ici 2015

Le Groupe Weleda a pour objectif d’augmenter son efficacité

énergétique de 5 % par an et d’atteindre la neutralité climatique

d’ici 2015. Une analyse complète des potentiels à exploiter

aura lieu en 2011 afin d’identifier de nouvelles possibilités

de réduction des émissions tout au long de la chaîne de création

de valeur (fabrication, transport, mobilité, informatique,

énergies renouvelables). Les filiales Weleda collaborent étroitement

par le biais d’une vaste base de données destinée à collecter

et analyser les informations relatives aux émissions produites

sur leurs différents sites, en vue d’élaborer des solutions

d’amélioration. 2011 verra également le développement et la

Gestion des ressources

«D’ici 2015, toutes les filiales du Groupe Weleda devraient

atteindre la neutralité climatique.»

14

mise en place de standards «zéro émission» applicables aux

nouvelles constructions et adaptés à leur destination (production

cosmétique ou pharmaceutique, bureaux, logistique).

Dans les filiales Weleda, il existe depuis plusieurs années

déjà des initiatives visant à compenser les émissions de

gaz à effet de serre par l’achat de crédits carbone. En achetant

notamment des certificats d’émission à l’entreprise néerlandaise

Soil & More, Weleda soutient l’investissement dans des

projets de compostage bio-dynamique et de développement.

Des partenariats et des participations sont à l’étude au niveau

du Groupe pour compenser les émissions inévitables de gaz à

effet de serre à partir de 2015 et délivrer nous-mêmes des certificats

d’émission.

Emissions, en tonnes d’équivalent CO2 2008 2009 2010

Total des émissions 1 6 313 2 732 2 721

Emissions directes 2 448 2 206 2 169

Emissions liées au chauffage et à la production de

vapeur industrielle

2 448 2 206 2 169

Emissions indirectes 3 864 526 552

Electricité 3 864 526 552

1 La prise en compte d’autres catégories d’émissions (liées par exemple aux transports) et des émissions fugitives est prévue pour

les prochaines années. Weleda Suisse compense intégralement ses émissions liées à sa consommation de gaz naturel et

s’approvisionne en électricité «verte» depuis 2009; Weleda Pays-Bas compense ses émissions par l’achat de crédits carbone à

Soil & More. Leurs émissions ne sont donc pas prises en compte dans le calcul.


Gestion des ressources

Economiser la première des ressources

L’eau, ressource naturelle essentielle, est indispensable à l’élaboration

de nos produits. En collaboration avec ses fournisseurs, Weleda entend améliorer

durablement son empreinte eau.

Nos objectifs

– Améliorer de 5 % par an le rapport entre la consommation

d’eau et la masse produite

– Mettre en place un modèle d’empreinte eau en collaboration

avec les fournisseurs

– Soutenir les fournisseurs localisés dans des pays arides

grâce à différents projets

L’eau intervient dans nos processus de production, mais aussi

dans la préparation de nos matières premières et dans la fabrication

de nos emballages. C’est pourquoi Weleda souhaite évaluer

et rationaliser sa consommation totale, ou consommation

«d’eau virtuelle», en créant un modèle global d’empreinte eau.

Le lancement d’un premier projet associant dix fournisseurs est

prévu pour 2012.

Les matières premières utilisées par Weleda provenant

parfois de pays très arides, nous menons actuellement des

études préparatoires visant à définir un cadre et des mesures

15

concrètes pour venir en aide aux fournisseurs de ces pays. Dans

les régions où l’eau est abondante, les préoccupations sont en

revanche moins liées à la disponibilité de cette ressource qu’à

sa pollution. Des analyses exhaustives sont planifiées pour

2011 afin de disposer d’informations claires et transparentes

sur la biodégradabilité de l’ensemble des produits Weleda pour

le bain et la douche.

La stratégie de développement durable de Weleda vise

à réduire de 5 % chaque année le ratio eau/masse produite d’ici

2015. L’ensemble des filiales Weleda veille donc depuis longtemps

à identifier et exploiter les potentiels d’économie d’eau.

En raison de travaux sur des installations techniques, et plus

précisément de réparations sur la citerne du jardin de plantes

médicinales de Weleda Allemagne, la consommation d’eau a

Abfallintensität

augmenté et l’objectif global fixé pour 2010 n’a pas été atteint.

Plusieurs sites ont cependant mis en place des mesures efficaces

d’optimisation des processus de production et sont parvenus

à diminuer leur consommation d’eau. Vous trouverez

2008

274

davantage de détails à ce sujet dans les rapports des sociétés

2009

présentés à partir de la page 30. 222

2010

214

Consommation d’eau 2008 2009 2010

Total (en mètres cubes) 63 548 67 534 73 861

Eau provenant du réseau 60 725 64 576 70 903

Eau de pluie 1 2 823 2 958 2 958

Eau de surface 0 0 0

Eau souterraine 0 0 0

1 Le volume d’eau de pluie est calculé à partir des précipitations annuelles et de la surface de toiture servant à alimenter les citernes.

Indicateur: ratio eau/masse produite

Ce ratio indique la quantité d’eau con sommée

par kilogramme de produit fabriqué.

Wasserintensität

Consommation d’eau (en litres) par kilogramme de

produit fabriqué:

2008

2009

2010

Energieintensität

16,7

14,4

15,3


Gestion des ressources

Gestion des emballages et des déchets

Réduire, recycler, repenser: grâce à des partenariats interdisciplinaires,

Weleda entend développer des concepts d’emballage à la fois respectueux de

l’environnement et conviviaux, pratique et séduisant pour le consommateur.

Nos objectifs

– Dresser le bilan écologique complet des emballages de

produits existants (analyse du cycle de vie)

– Collaborer avec des partenaires interdisciplinaires pour

créer des emballages plus écologiques et plus économes

en ressources pour les cosmétiques naturels

– Réduire la quantité de déchets de 5 % par an, en coopération

avec les fournisseurs

De multiples facteurs doivent être pris en compte dans le développement

d’un packaging éco-conçu. Le confort d’utilisation,

l’attrait visuel et les textures jouent un rôle important pour

l’utilisateur. Mais pour des raisons environnementales, qui préoccupent

également de plus en plus de consommateurs, il est

important de choisir des matières pouvant être recyclées. Sans

oublier l’existence de contraintes particulières en matière de

santé et de contrôle qualité: le produit doit être efficacement

protégé de l’air et de la lumière, d’autant plus que les produits

Weleda sont exempts de conservateurs de synthèse.

La gamme de soins du visage à la Grenade lancée en 2010. Innovation:

le sérum raffermissant est doté d’un flacon pompe très pratique.

16

Le choix des matériaux n’est donc jamais aisé et les avis

des consommateurs divergent: d’une part, l’utilisation de matières

synthétiques est critiquée sur le plan de l’écologie et de

la santé; d’autre part, les emballages légers et pratiques sont

très appréciés. La question des bioplastiques se pose également,

mais aucun de ces matériaux ne répond à l’heure actuelle

aux contraintes posées par Weleda.

Dans le cadre de sa stratégie de développement durable,

Weleda prévoit de réaliser le bilan écologique de l’ensemble de

ses emballages actuels. L’un des principaux objectifs pour 2011

est d’analyser deux systèmes d’emballage en plastique selon

les principes «cradle to cradle» («du berceau au berceau»), en

collaboration avec l’institut de recherche allemand EPEA. A partir

de cette analyse, Weleda entend faire évoluer les emballages

de ses produits de cosmétique naturel de manière ciblée afin

d’améliorer leur performance environnementale.

Depuis le lancement des nouveaux soins du visage en

2010, l’ensemble des emballages cartonnés sont certifiés FSC.


Indicateur: ratio emballages/produits

finis

Ce ratio indique le poids des emballages

utilisés par kilogramme de produit fini

pour l’ensemble de l’année 2010.

Gestion des ressources

Le ratio emballages/produits finis est en constante diminution, c’est-à-dire que Weleda utilise de moins en moins d’emballages

par kilogramme de produit fini. Cela s’explique par le remplacement du verre, plus lourd, par des emballages légers en plastique, mais

aussi par la suppression des notices d’utilisation pour les produits cosmétiques dans certains pays.

Une gestion optimale des déchets

En 2010, les sites principaux de Weleda ont réduit de 10 tonnes

leur production totale de déchets. 99 % des déchets sont ensuite

valorisés.

Les déchets non dangereux comprennent essentiellement

les papiers et cartons provenant des arrivages de produits,

ainsi que les déchets ordinaires, le bois et les produits

mis au rebut. On constate une légère augmentation de la quantité

de déchets classés comme dangereux, dont font partie les

teintures alcooliques utilisées pour la fabrication de certains

Indicateur: ratio déchets/masse

produite

Ce ratio indique la quantité de déchets

produite par kilogramme de produit

fabriqué.

17

2010

Verpackungsintensität

Poids des emballages (en grammes) par kilogramme

de produit fini:

2008

2009

2010

Abfallintensität

5,0

Quantité de déchets (en grammes) par kilogramme

de produit fabriqué:

2008

2009

2010

222

214

560

542

514

médicaments et les réactifs nécessaires au contrôle qualité

des produits. Le ratio déchets/masse produite est en baisse

d’environ 4 %. Weleda prévoit d’intensifier sa collaboration

avec les fournisseurs pour diminuer le ratio déchets/masse

produite de 5 % par an à partir de 2011. Grâce à la mise en place

récente d'une installation de compostage sur le site de Weleda

Naturals GmbH (Allemagne), le cycle des ressources est désormais

bouclé: les résidus de pressage qui proviennent de la fabrication

des teintures servent à faire du compost, directement

utilisé sur place pour l’amendement des sols.

Déchets 2008 2009 2010

Total (en tonnes) 1 045 1 045 1 035

Déchets non dangereux 993 991 978

Compostage (en externe) 129 112 67

Réutilisation 19 20 23

Recyclage 475 503 523

Récupération 52 70 67

Incinération ou utilisation comme combustible 315 281 288

Mise en décharge 3 5 10

Déchets dangereux 51 54 55

Récupération 0 1 1

Incinération ou utilisation comme combustible 51 53 54

274


Le bilan des intrants et sortants rend compte de l’ensemble

des ressources utilisées au cours de l’année 2010, y compris la

consommation d’eau et d’énergie, par rapport à l’ensemble des

produits fabriqués, des déchets et des émissions. Tous les

Bilan écologique de Weleda AG en 2010

Bilan des intrants/sortants

Intrants Unité 2008 2009 2010

Matières premières t 2 765 3 201 3 107

Produits semi-finis, marchandise en vrac t 0 37 21

Produits revendus en l’état 1 t 1 542 1 885 1 604

Emballages 3 t 4 495 4 463 4 585

Supports publicitaires t 848 755 816

Matériel de bureau 2 t 43 60 54

Consommables t 39 42 73

Eau m 3 63 548 67 534 73 861

Energie MJ 83 647 85 349 87 406

Sortants

Produits t 11 292 11 521 9 360

Matières premières t 72 63 21

Produits semi-finis, marchandise en vrac t 0 33 0

Emballages 3 t 903 706 650

Supports publicitaires 4 t 681 544 497

Déchets t 1 045 1 045 1 033

Effluents 5 m 3 57 589 61 424 67 414

Emissions de gaz à effet de serre 6 t 6 313 2 732 2 721

Rejet de chaleur 7 MJ 49 787 49 164 50 357

Unités: t =tonnes m 3 = mètres cubes MJ = mégajoules

Les données relatives aux intrants/sortants pour 2010 sont entièrement consolidées. La consolidation des données

n’est plus possible pour les années précédentes en ce qui concerne les catégories suivantes: matières premières, produits

semi-finis et marchandise en vrac, produits revendus en l’état, emballages et produits.

1 Produits finis de sous-traitants, par exemple les Crèmes de Douche.

2 Papier pour imprimantes et photocopieuses, hors Pays-Bas pour les années 2008 et 2009.

3 Emballages pour le transport et emballages des produits vendus, hors France.

4 Les sortants sont supérieurs aux intrants, car les données pour la France ne sont pas prises en compte et

certains supports publicitaires (comme les présentoirs) sont compris dans les produits.

5 Le volume des effluents est obtenu en soustrayant la quantité d’eau utilisée comme matière première dans

les produits à la consommation d’eau totale.

6 Emissions de gaz à effet de serre liées à la consommation d’énergie sur les sites.

7 Rejet de chaleur calculé sur la base des sources d’énergie directes.

18

chiffres de 2010 proviennent des données consolidées des

sites Weleda Allemagne (Weleda AG et Weleda Naturals GmbH),

Suisse, France et Benelux (Pays-Bas et Belgique).


Développement durable et société

«En tant qu’employeur et client, Weleda se préoccupe de la dimension sociale de son activité.

Le respect des collaborateurs, fournisseurs et partenaires nous conduit à privilégier les engage-

ments à long terme, à pratiquer une rémunération juste, mais aussi à favoriser la parité et à viser

un équilibre entre famille et travail.» Photo: Madame Rosalva et la famille du producteur de

sésame José Artemio Alcaraz Cardenas, Portezuelo, Etat de Jalisco, Mexique.

19


Commerce équitable

Bien plus que des prix équitables

Weleda s’approvisionne en matières premières de qualité bio dans le cadre d’une

cinquantaine de coopérations à travers le monde. Pour nos partenaires, nous

veillons à instaurer une stratégie créatrice de valeur qui soit synonyme de sécurité

financière, mais aussi de progrès social.

Nos objectifs

– Conformité de l’ensemble des fournisseurs au cahier

des charges de Weleda pour le commerce équitable

(d’ici 2014)

– Certification supplémentaire par un label officiel de

commerce équitable pour certains fournisseurs

– Soutien actif à au moins deux projets de commerce

équitable chaque année (social, santé, éducation)

L’exigence de qualité sociale de Weleda porte sur l’ensemble de

la chaîne de production et de création de valeur. C’est pourquoi

nous nous engageons résolument dans cette voie en collaboration

avec les fournisseurs et les distributeurs, mais aussi directement

aux côtés des nombreux petits producteurs et cultivateurs

auprès desquels nous nous fournissons, en particulier

dans les pays en développement ou émergents. L’une de nos

préoccupations majeures est d’assurer un revenu stable aux

personnes qui travaillent pour nous et avec nous, et de contribuer

activement à l’amélioration de leurs conditions de vie.

Nous misons donc sur des partenariats à long terme, les volumes

d’achat et les prix minimum étant autant que possible

décidés d’un commun accord. Les prix ne dépendent pas uniquement

des cours mondiaux, mais principalement des coûts

réels de production. C’est pour nous la base d’un commerce véritablement

équitable.

Il est important pour Weleda que les fournisseurs s’impliquent

eux aussi dans l’amélioration des conditions de vie de

leurs collaborateurs. C’est pourquoi nous avons élaboré dès

2006 nos propres lignes directrices applicables à l’ensemble

des fournisseurs. Aujourd’hui, nous voulons aller encore plus

20

loin dans cet engagement, par la mise en place d’un cahier des

charges Weleda visant à systématiser l’intégration et l’approbation

de l’ensemble de nos partenaires (et de leurs fournisseurs).

Ce cahier des charges devrait être défini en 2011 et l’évaluation

des fournisseurs devrait démarrer en 2012.

Dans le cadre de sa politique d’approvisionnement,

Weleda encourage la mise en place dans différents pays de projets

sociaux visant à favoriser la stabilité de l’emploi, la régularité

des revenus, l’esprit de partenariat et la confiance. Nous

sommes fermement convaincus que grâce à cette démarche,

nous contribuons de façon efficace et crédible à la stabilité locale

et au développement mondial.

Oasis près de Skoura, dans la Vallée des roses au sud du Maroc: la pesée des roses de

Damas fraîchement cueillies, issues d’une culture biologique.


Réputée pour ses vertus relaxantes, la lavande donne une huile

essentielle qui parfume près de 50 produits Weleda. Une partie

de la lavande utilisée pour ces préparations provient de Moldavie:

c’est là que l’expert en développement Bob Ethrington et

l’ingénieur agricole Gheorge Jezeghi ont créé la société Resanco,

la plus grande coopérative de lavande bio du pays.

Récolte à la main et transformation immédiate

Le partenariat avec Weleda existe depuis 2005 et prend régulièrement

de l’ampleur. Le projet concerne aujourd’hui 200 familles

d’agriculteurs, sur une surface de culture totalisant près

de 200 hectares. De fin juin à mi-juillet, les cultivateurs et les

cueilleuses coupent encore les fleurs de lavande à la main.

Moins d’1 % de la récolte est destiné à la production d’huile

essentielle.

Pour obtenir ce précieux ingrédient, la lavande cueillie

est immédiatement transformée sur place à l’aide d’un dispositif

mobile de distillation. L’huile essentielle est ensuite transvasée

dans des tonneaux et entreposée au frais afin de pré-

Commerce équitable

La renaissance de la lavande

Dans l’ex-république soviétique de Moldavie, la culture de la lavande est une tradition

séculaire. On y trouve aujourd’hui une lavande bio de qualité exceptionnelle.

La coopération de Weleda avec les producteurs locaux produit des effets visibles sur le

développement social et économique de la région.

21

server toutes ses qualités jusqu’à son exportation sur les sites

de Weleda.

Un partenariat qui profite à tous

Des échanges continus permettent d’améliorer sans cesse les

processus. Resanco profite ainsi de la grande expérience de

Weleda en matière de culture des plantes et d’analyse des

huiles essentielles: l’analyse précise de l’huile permet par

exemple de mettre en évidence des potentiels d’amélioration

dans la distillation. Les experts de Weleda sont également disponibles

pour apporter leur expérience en matière de culture

bio: de nombreux processus ont ainsi pu être améliorés au fil

des ans. Cette culture d’appoint permet aux producteurs de la

coopérative de rester dans la région au lieu de partir s’installer

en ville, car la lavande représente aujourd’hui une partie stable

de leurs revenus. Par ailleurs, l’école du village de Menceni a été

entièrement rénovée et Weleda, à l’occasion de son 90 e anniversaire,

a renouvelé son engagement dans la région en s’associant

à la création d’une structure médico-sociale dans le village.

Dans les champs de lavande bio de Moldavie, les fleurs sont encore coupées à la main par les habitants des villages voisins. Une petite partie de cette lavande sera utilisée pour

produire de l’huile essentielle.


Un espace de travail et de vie

Les produits de soin Weleda ont pour vocation de favoriser le bien-être des personnes

qui les utilisent. Le bien-être des collaboratrices et collaborateurs de l’entreprise,

pour qui Weleda s’efforce de créer un environnement propice à l’épanouissement

professionnel et personnel est tout aussi important.

Nos objectifs

– Définition des thématiques de développement durable

spécifiques à chaque département et formant la base de

l’engagement personnel de tous les salariés

– Introduction d’un management des idées (force de

proposition) dans le cadre des processus d’amélioration

continue

– Soutien et reconnaissance des activités de bénévolat

– Parité en matière de rémunération et d’opportunités de

carrière

Weleda a déjà été récompensé plusieurs fois pour ses qualités

d’employeur. Les différentes opportunités proposées aux collaborateurs

variant d’un site à l’autre, les initiatives présentées ici

ne sont qu’un aperçu. En 2011, les responsables des ressources

humaines et du développement durable collaboreront encore davantage

pour développer ces thématiques à l’échelle du Groupe.

Gestion et développement des collaborateurs

Weleda accorde une grande importance aux aptitudes sociales

et à la responsabilisation. L’évolution professionnelle et personnelle

est encouragée par des programmes de gestion de

carrière, des formations, des séminaires consacrés à l’anthroposophie

et au développement personnel, ainsi que par des programmes

de coaching interne à destination du management et

des collaborateurs.

Identité et valeurs fondatrices

Weleda propose une grande variété de séminaires de management

et de formation continue à l’attention des parties prenantes

internes et externes de l’entreprise. Des nouveaux arrivants

aux responsables, l’ensemble des collaborateurs peut

suivre une formation sur l’identité et les valeurs fondatrices de

Weleda et ainsi se familiariser avec notre culture d’entreprise

basée sur une approche anthroposophique.

Weleda et ses collaborateurs

22

Vie professionnelle et familiale

Weleda est reconnue pour sa culture d’entreprise ouverte, cherchant

à favoriser l’équilibre entre vie professionnelle et vie de

famille. La flexibilité des horaires de travail et les possibilités de

garde d’enfants, notamment dans les crèches gérées par l’entreprise,

permettent de concilier plus facilement travail et vie

de famille. Weleda apporte un soutien aux femmes enceintes et

aux mères, propose des temps partiels aux salariés plus âgés et

accorde des congés payés aux collaborateurs prenant soin d’un

proche à domicile. En coopération avec une société de conseil privée,

Weleda Suisse propose à ses collaborateurs un accompagnement

en cas de situation personnelle difficile.

France: inauguration de la crèche «Cœur d’enfants»

Baptisée «Cœur d’enfants», la crèche d’entreprise de Weleda

France a ouvert ses portes en août 2010 sur le site de Huningue.

Ses locaux se trouvent à proximité immédiate du siège de

l’entreprise: l’idéal pour les parents comme pour les enfants

(pages 24–25).

Intégration et diversité

Weleda rassemble des hommes et des femmes d’âges et de

cultures différents, ayant chacun des besoins particuliers. Respect

mutuel, soutien et écoute de l’autre sont autant de principes

que nous avons à cœur de mettre en œuvre. Au sein de

Weleda Pays-Bas par exemple, 7 % des salariés en 2010 étaient

en situation de handicap. En France, le projet «A deux mains»

facilite l’intégration des collaborateurs atteints de surdité. Weleda

France est également signataire de la Charte de la diversité

en entreprise, qui incite les sociétés à promouvoir la diversité

et l’intégration et à lutter contre toute forme de discrimination

(www.charte-diversite.com).


Allemagne: un réseau intergénérationnel

L’initiative «Generationen-Netzwerk» de Weleda, qui vise à

rapprocher les collaborateurs en activité et à la retraite, a reçu

en 2010 le prix de l’innovation de la Fédération allemande des

consultants en entreprise pour son approche exemplaire en matière

de mutation démographique.

Sensibilisation et motivation

Chaque jour, la culture d’entreprise de Weleda amène les personnes

à se confronter à des enjeux écologiques, sociaux et humanitaires.

Des formations et des sensibilisations sont régulièrement

organisées sur tous les sites, souvent en collaboration

avec des partenaires externes.

Pays-Bas: un plan de mobilité

Diminution des trajets en voiture, réduction des impacts sur

l’environnement et promotion d’un mode de vie plus sain: tels

sont les objectifs du plan de mobilité de Weleda Pays-Bas pour

les collaborateurs. En 2010, l’Organisation patronale néerlandaise

a récompensé cet engagement en faveur du développement

durable par un prix de l’innovation.

Weleda et ses collaborateurs

Effectifs au 31.12.2010 Weleda

Allemagne

23

Weleda

Suisse

Weleda

France

Weleda

Benelux 1

Effectif total 966 230 385 119

Nombre d’hommes 288 102 117 43

Nombre de femmes 678 128 268 76

Types de poste

A temps plein 680 156 297 38

A temps partiel 286 74 88 81

y compris stagiaires, apprentis, personnels à

temps partiel

68 12 37 0

Tranches d’âge

Moins de 30 ans 223 54 76 11

31 à 50 ans 566 122 254 71

51 à 60 ans 152 43 49 27

Plus de 60 ans 25 11 6 10

1 Pays-Bas/Belgique

Santé et sécurité

Weleda entend favoriser la santé et la sécurité de ses collaborateurs

sur le lieu de travail, en évaluant notamment l’ergonomie

et les risques sur les différents postes et en aménageant des

locaux «zéro émission». Les restaurants d’entreprise et leurs

repas de qualité bio contribuent également à promouvoir le

bien-être au quotidien.

Sécurité améliorée en Suisse

Weleda Suisse a lancé en 2010 le programme Salus («bienêtre»

en latin) pour la sécurité des collaborateurs. En collaboration

avec la Caisse nationale suisse d’assurance en cas d’accidents

(SUVA), l’ensemble des locaux et des postes de travail

ont été analysés en vue d’une amélioration. Les premières formations

des collaborateurs sur le sujet, associées à l’actualisation

et la documentation des directives de sécurité, ont déjà

permis de diminuer le nombre d’accidents du travail. Différents

aspects techniques et organisationnels ont également été

améliorés.

Vous trouverez de plus amples informations sur nos initiatives

locales dans les rapports des sociétés présentés à partir de la

page 30.


Weleda et ses collaborateurs

«Cœur d’enfants»

Après quatre ans de conception et de travaux, la crèche d’entreprise de Weleda France

a ouvert ses portes fin juin 2010 à Huningue. Baptisée «Cœur d’enfants», cette

crèche s’inscrit dans le cadre d’un projet exemplaire qui conjugue au meilleur niveau le

social et l’économique. Un exemple à suivre pour la région comme pour le Groupe.

La crèche d’entreprise de Weleda France a été inaugurée officiellement

le 26 juin 2010 par Patrick Sirdey, président et directeur

général du Groupe Weleda. Première crèche mono-entreprise

du Haut-Rhin, cette structure baptisée «Cœur d’enfants»

a suscité beaucoup d’intérêt: élus locaux, membres du Conseil

d’administration du Groupe Weleda et représentants d’institutions

anthroposophiques sont venus nombreux participer à

l’événement.

Un engagement exemplaire

Le projet a vu le jour grâce à l’étroite collaboration de Weleda

avec les autorités locales, le partenariat fructueux avec l’entreprise

gestionnaire Crèche Attitude et la participation d’un

cercle d’experts bénévoles. Celui-ci s’est dévoué très en amont

à l’accompagnement de la démarche dans le respect des intentions

des fondateurs, pour offrir aux plus petits un environnement

préservé et protecteur qui leur permette de s’éveiller,

d’apprendre et de découvrir. L’architecture respectueuse de

l’environnement et le projet pédagogique sont en accord avec

une approche anthroposophique résolument tournée vers

l’épanouissement de l’enfant.

Concilier vie professionnelle et familiale

Cette crèche de 390 m² est conçue pour recevoir jusqu’à 25 enfants.

Deux mois seulement après son ouverture, elle a accueilli

les premiers enfants du personnel, âgés de quelques semaines à

trois ans. A seulement 400 mètres des locaux de l’entreprise,

l’emplacement est idéal pour aider les parents dans leur recherche

d’une solution de garde qualitative. 70 % des collaborateurs du

site de Huningue sont des femmes, mais les hommes se sont

montrés eux aussi très intéressés par cette structure d’accueil.

Des exigences élevées

La conception du bâtiment obéit à deux grandes exigences.

Tout d’abord, la prise en compte dans la réalisation d’une archi-

24

tecture organique. Celle-ci s’inspire des principes des écoles

Waldorf créées par Rudolf Steiner et des travaux sur la petite

enfance menés par Emmi Pikler à l’institut Loczy. Il fallait également

répondre aux normes environnementales les plus rigoureuses

et concevoir un bâtiment basse consommation avec des

matériaux sélectionnés pour leur faible impact sur l’environnement

et sur la santé.

Plus qu’un nom, un programme

Vu du ciel, le toit de la crèche «Cœur d’enfants» a effectivement

la forme d’un cœur. Le bâtiment comporte deux niveaux,

avec au nord une prédominance de briques à base de pierre volcanique

et au sud des structures en bois largement ouvertes

sur le jardin. L’aménagement de l’espace et le choix des couleurs

dans les différentes pièces ont été spécifiquement adaptés

aux besoins des trois catégories d’âge accueillies dans la

structure. Le personnel de la crèche dispose d’une grande salle

de repos, exposée elle aussi au sud. Neuf emplois à temps plein

devraient être créés à terme et les professionnelles de l’équipe,

dont certaines sont titulaires d’une formation Steiner-Waldorf,

seront accompagnées et soutenues par le gestionnaire de la

crèche et par Weleda en vue d’assurer un accueil de qualité aux

jeunes enfants.

La crèche d'entreprise de Weleda à Huningue était, au moment de son inauguration le 26

juin 2010, la première crèche mono-entreprise du département français du Haut-Rhin.


Weleda et ses collaborateurs

«La crèche «Cœur d’enfants» offre aux plus jeunes un

espace protégé qui favorise l’éveil, l’apprentissage et la

découverte.»

25

Les locaux d’une superficie de 390 m² peuvent

accueillir jusqu’à 25 enfants. Même si 70 % du

personnel du site de Huningue sont des femmes,

les hommes ont eux aussi manifesté un très vif

intérêt pour cette structure d’accueil.


Développement durable et économie

Une création de valeur responsable

Weleda fonde son identité sur une gestion éthique et créatrice de valeur.

Gage de stabilité à long terme et de croissance durable, cette valeur fait partie

intégrante de notre stratégie opérationnelle.

Les objectifs du Groupe Weleda sont résolument tournés vers

une création de valeur durable, car seule la réussite économique

de notre entreprise peut nous permettre de faire face à

nos responsabilités vis-à-vis de nos clients, collaborateurs, actionnaires,

investisseurs, fournisseurs et partenaires, mais aussi

de la société et de l’environnement.

Une gestion durable implique une action responsable

dans le cadre de structures de direction claires et de règles de

comportement obligatoires, incluant une gestion consciente

des risques. En 2010, le Groupe Weleda a développé à cet égard

Création de valeur

2010

2008

en millions

de CHF

2009

en millions

de CHF

26

un ensemble de dispositifs qui seront mis en œuvre à l’échelle

de l’entreprise.

Une gestion responsable et placée sous le signe de

l’être humain et de l’environnement impose également de réinjecter

les bénéfices réalisés dans le circuit de création de valeur,

en faveur du développement interne et externe de l’entreprise.

Le calcul de la création de valeur est donc pour nous un

instrument important non seulement d’un point de vue économique,

mais aussi en termes de responsabilité sociale et de

culture d’entreprise.

Variation

2009/2008

en %

2010

en millions

de CHF

Variation

2010/2009

en %

Collaborateurs 143,2 99,6% 157,2 93,0% +9,8 148,1 97,1% –5,8

Pouvoirs publics 1,7 1,2% 2,1 1,2% +23,5 3,3 2,2% +57,1

Résultat de l’entreprise –5,4 –3,8% 4,3 2,5% –179,6 –4,4 –2,9% –202,3

Actionnaires 0,0 0,0% 0,7 0,4% — 0,0 0,0% —

Bailleurs de fonds 4,3 3,0% 4,8 2,9% +11,6 5,5 3,6% +14,6

Création de valeur globale 143,8 100,0% 169,1 100,0% +17,6 152,5 100,0% –9,8

Valeurs indiquées au cours en vigueur

Wertschöpfung 2008 bis 2010

Performance réalisée

Consommation de moyens

Création de valeur

2008

355,9

212,1

143,8

2009

404,2

235,1

169,1

2010

398,4

245,9

152,5


Calcul de la création de valeur 2010

Le calcul de la création de valeur met en évidence la valeur

que notre activité économique crée pour la société: contrairement

au compte de résultat, qui s’inscrit dans la perspective

des actionnaires, le calcul de la création de valeur met l’accent

sur la contribution du Groupe Weleda aux revenus privés

et publics. Il montre les moyens qui ont été nécessaires au

Groupe Weleda pour réaliser sa performance et comment la

valeur créée a été distribuée.

En 2010, la performance du Groupe a atteint 398,4

millions de CHF en raison d’une forte hausse du chiffre d’affaires,

soit une progression de 13,5 % à taux de change

constant. Après déduction des moyens consommés, la création

de valeur du Groupe Weleda s’établit à 152,5 millions de CHF.

La création de valeur par collaborateur du Groupe Weleda

s’élève à 79 000 CHF, en hausse d’environ 1 % par rapport à

2009. En 2010, le Groupe a versé près d’un million de CHF

sous forme de dons et autres subventions à des institutions

L'exercice 2010 2010

en milliers de CHF

Une création de valeur responsable

2010

en milliers d’EUR 5

cours à 1,25

27

dont les visées sociales sont soutenues par Weleda. Cette

somme est comprise dans la consommation de moyens. La

majeure partie de la création de valeur, soit 97 % (148,1 millions

de CHF), a été affectée au paiement des revenus de nos

collaborateurs. Weleda considère ses collaborateurs comme

des co-entrepreneurs participant au processus. Nous nous attachons

par conséquent à promouvoir et encourager la responsabilité

et l’implication personnelles de chacun. Les pouvoirs

publics ont reçu 2,2 % de la création de valeur (3,3 millions

de CHF) sous forme d’impôts. 3,6 % (5,5 millions de CHF)

ont été versés aux bailleurs de fonds à titre d’intérêts.

Conformément à la proposition du Conseil d’administration,

aucun dividende ne sera distribué aux actionnaires et

participants au titre de l’exercice 2010. En raison de fortes

pertes de change latentes, le Groupe accuse une perte en

2010, qui se traduit par un résultat négatif. Après correction

de ces pertes de change, Weleda disposait de près de 1,8 % de

la création de valeur non distribuée pour financer sa croissance

future.

2009

en milliers de CHF

2009

en milliers d’EUR 5

cours à 1,483

Variation en %

2010 / 2009 sur la

base des chiffres

en CHF

Chiffres clés du Groupe Weleda

Chiffre d’affaires 385 339 308 271 399 397 269 317 –3,5

Chiffre d’affaires hors effets de change 385 339 308 271 346 979 277 583 11,1

Résultat d’exploitation (EBIT) 11 433 9 146 10 393 7 008 10,0

EBIT en % du chiffre d’affaires 3,0 % 2,6 %

Perte/bénéfice de l’exercice –4 708 –3 766 4 584 3 091

Investissements en immobilisations

corporelles et incorporelles

28 243 22 594 23 642 16 052 18,6

Solde de trésorerie disponible à la date

de clôture du bilan 1 6 765 5 412 11 521 7 769 –41,3

Effectifs à la date de clôture du bilan 2 1 931 1 879 2,8

Total du bilan 309 270 247 416 336 674 227 022 –8,1

Capitaux propres 105 481 84 385 118 141 79 664 –10,7

Ratio capitaux propres/total du bilan 34,1 % 35,1 %

Dettes nettes 126 220 100 976 130 247 87 827 –3,1

Gearing 3 119,7 % 110,2 %

Fonds, emprunts obligataires et

prêts fiduciaires

41 070 32 856 53 192 35 868 –22,8

Chiffres clés de Weleda AG

Perte /bénéfice de l’exercice –3 735 –2 988 4 800 3 237

Capitaux propres 98 286 78 629 102 734 69 274 –4,3

Distribution en % de la valeur nominale 0,0 % 4

5,0 %

1 4 Y compris les titres de placement. Selon la proposition du Conseil d’administration soumise à l’Assemblée générale du 27 mai 2011.

2 5 En équivalent temps plein (ETP). Il s’agit ici d’une conversion statistique en EUR du montant en CHF.

3 Ratio dettes nettes/capitaux propres.


Gouvernance d’entreprise

Une gestion transparente et solide

Le Groupe Weleda s’attache à promouvoir une structure de direction transparente

et une culture de la communication interne et externe ouverte. Les règles

nécessaires à une bonne gouvernance d’entreprise sont inscrites dans nos statuts

et règlements organisationnels.

Structure du Groupe et actionnariat

Société par actions, Weleda AG possède l’ensemble des sociétés

appartenant au Groupe Weleda et assure le contrôle financier

du Groupe. Près de 40 % du capital et environ 80 % des

droits de vote sont détenus par deux actionnaires principaux, la

Société anthroposophique universelle (AAG, Dornach, Suisse)

et la clinique Ita-Wegman (IWK, Arlesheim, Suisse). Les actions

nominatives et bons de participation restants sont des titres

en circulation.

Conseil d’administration et Comité d’audit

Le Conseil d’administration décide de la composition et de la

structure organisationnelle de la Direction générale et du choix

des méthodes comptables au niveau du Groupe. En association

avec la Direction générale, il définit la stratégie et la planification

pluriannuelle et veille à la réalisation des objectifs fixés. Sa

composition garantit un juste équilibre entre compétences entrepreneuriales,

compétences pharmaceutiques et médicales,

et orientation anthroposophique.

Dans les domaines de l’établissement des comptes, du

contrôle interne, de la gestion des risques et de la révision, il

est assisté par un Comité d’audit interne, composé de deux

membres issus du Conseil d’administration et d’un expert externe

au rôle consultatif.

Direction générale du Groupe

La Direction générale du Groupe Weleda est chargée par le

Conseil d’administration de la direction opérationnelle du

Groupe et de ses sociétés. La Direction générale du Groupe ainsi

que les dirigeants des différents domaines d’activité disposent

de compétences étendues pour la mise en application de

la stratégie et la conduite opérationnelle. En 2010, la structure

et la composition de la Direction générale du Groupe ont été

adaptées à la nouvelle organisation en domaines d’activité.

28

Révision externe et politique d’information

Depuis 2007, l’organe de révision légal de Weleda AG est la société

PricewaterhouseCoopers Ltd (Bâle). Le Groupe Weleda

mène une politique d’information active et transparente auprès

de toutes les parties prenantes. Il publie une fois par an un rapport

d’activité, complété en 2010 par un rapport de développement

durable. Il adresse en outre quatre fois par an la Lettre

Weleda aux actionnaires et participants, qui rend compte des

résultats trimestriels et des principaux développements intervenus

au sein de l’entreprise.

Pour plus d’informations, veuillez vous reporter au Rapport annuel

2010 du Groupe Weleda, téléchargeable sur Internet à

l’adresse www.weleda.com.

Charte de comportement

Dans le cadre de sa collaboration avec des partenaires

internes et externes, chacun est tenu de respecter

les règles et normes éthiques qui sont celles de l’entreprise.

En 2010, Weleda a élaboré une Charte de

comportement obligatoire.

Le Groupe Weleda se trouve dans une phase de croissance

orientée vers l’avenir. Notre réussite reflète la confiance que

nos clients, fournisseurs, actionnaires et collaborateurs nous

accordent depuis 90 ans. Cette confiance repose sur l’intégrité

des dirigeants, des cadres et des collaborateurs de notre entreprise

ainsi que sur la fiabilité et la durabilité de leur action au

sein de Weleda.

Notre Charte de comportement constitue le fondement

de notre conduite loyale et éthique vis-à-vis de toutes les parties

prenantes externes ainsi que des relations de partenariat

entre le management et les collaborateurs. Il vise en outre à


prémunir les salariés contre tout risque d’infraction à la loi et

tout manquement aux obligations contractuelles, à éviter les

conflits entre intérêts privés et professionnels et à protéger

l’entreprise contre tout préjudice financier ou toute atteinte à

sa réputation. Portée à la connaissance de chaque salarié, la

Charte de comportement fera partie intégrante du contrat de

travail et est obligatoirement intégrée par le management dans

la formation des collaborateurs. L’entrée en vigueur de la

Charte de comportement à l’échelle du Groupe est prévue pour

le courant de l’année 2011.

Gestion des risques

La réorientation stratégique de Weleda et son

implantation mondiale créent de nouvelles opportunités

de croissance et de développement, mais recèlent

aussi des risques. C’est la raison pour laquelle Weleda a

développé un système de gestion des risques.

Conformément à sa stratégie d’entreprise et à ses principes directeurs,

Weleda mène une politique de gestion des risques

Vision – Corporate Mission – Valeurs – Stratégie

Contrôle de gestion

au niveau du Groupe

Définir

les objectifs

Gouvernance d’entreprise

Groupe Weleda

Système de contrôle et gestion des risques

(SCI au sens large)

Conseil d’administration (CA) /Comité d’audit

Direction générale du Groupe Weleda (WGL)

Directions des pays et des domaines d’activité

Gestion des risques

(risques/faiblesses)

externes/internes

Evaluer

les risques

Révision interne

Révision externe (audit des comptes annuels)

29

visant à assurer son indépendance et son autonomie à long

terme. Tous les risques importants susceptibles d’influencer

notablement cet objectif doivent être identifiés en amont à

l’échelle de l’entreprise et réévalués en permanence. Le système

de contrôle et de gestion des risques du Groupe Weleda

définit et décrit, dans un concept global, l’ensemble des éléments

de contrôle et de gouvernance au sein de l’entreprise.

Les méthodes et instruments qu’il prévoit sont destinés à:

– identifier les sources de risques, les causes de dommages

et les potentiels de perturbation

– garantir le déroulement correct de tous les processus de

l’entreprise

– assurer la sécurité de l’établissement des états financiers

– garantir le respect du droit applicable, des dispositions

légales ainsi que des directives et normes internes et

sectorielles

Lors de sa mise en œuvre, l’accent doit être mis sur le respect

des principes éthiques du Groupe Weleda de même que sur le

sens des responsabilités et l’autocontrôle de tous les collaborateurs.

Appliquer

les mesures

Système de contrôle

interne – SCI au sens

strict (art. 728 CO)

Surveiller

le système

Le système de contrôle et de gestion des risques du Groupe Weleda se fonde sur le référentiel étendu de l’Enterprise Risk

Management Framework (COSO II), un cadre de référence mondialement reconnu.


Rapports des sociétés du Groupe Weleda

Allemagne

Weleda Allemagne a poursuivi ses efforts d’amélioration de l’efficacité

énergétique et de réduction des émissions de CO2. Parmi les mesures

innovantes figure la construction d’une installation de compostage sur le site

de Schwäbisch Gmünd.

Weleda AG et Weleda Naturals GmbH

continuent d’investir dans la préservation

de l’environnement et l’efficacité énergétique.

L’installation de nouveaux équipements

pour la production d’air comprimé

et le traitement des eaux industrielles en

témoigne, tout comme l’optimisation des

installations de distillation et l’arrêt des

installations de réfrigération devenues

superflues. Sur l’un de nos sites de stockage,

le remplacement des systèmes

d’éclairage classiques par des lampes à

basse consommation évitera le rejet annuel

de 60 tonnes de CO2.

Des bilans écologiques complets

(analyses de cycle de vie) ont été réalisés

pour évaluer les emballages existants et à

venir. Ce projet sera poursuivi en 2011 en

étroite collaboration avec le marketing international.

Une analyse détaillée de

notre système de répartition des marchandises

permettra à l’avenir de contrôler

et d’optimiser de manière ciblée les

flux de transport en termes de coûts et

d’émissions de CO2.

Weleda Naturals GmbH a investi

activement dans la réduction des émissions

de CO2 en construisant sa propre

installation de compostage, qui traite près

de 60 tonnes de résidu végétal de filtration

provenant de la fabrication des teintures.

Les conditions de compostage ont

été optimisées de façon scientifique.

En 2010, année officielle de la

biodiversité, le site de Weleda Allemagne

a accueilli pendant deux semaines une

30

exposition itinérante organisée dans le

cadre de l’initiative «Business & Biodiversity»

du ministère fédéral allemand de

l’environnement. Cet événement a été

l’occasion pour nos collaborateurs de s’informer

sur de nombreux sujets relatifs à

la biodiversité.

L’initiative «Generationen-Netzwerk»

(réseau intergénérationnel) de

Weleda a reçu le «Demografie Exzellenz

Award 2010» de la Fédération allemande

des consultants en entreprise pour sa réponse

exemplaire à la mutation démographique.

Le réseau intergénérationnel

met en relation les collaborateurs actifs

et retraités de Weleda désireux de s’entraider

au quotidien et de partager des

activités.

«Dans les filiales clés de Weleda, l’accent a été mis en

2010 sur l’élaboration d’une stratégie commune de développement

durable, sous la responsabilité du directeur

Corporate Sustainability. Au niveau local, les objectifs de

développement durable se sont traduits par de nombreuses

initiatives.»


Rapports des sociétés du Groupe Weleda

Suisse

Sur le site d’Arlesheim, les efforts fournis en 2010 ont porté sur la neutralité

climatique dans l’alimentation en énergie et la logistique, la gestion durable des

ressources, la sensibilisation au développement durable et la mobilité.

Joies du vélo à Arlesheim: l’objectif de l’initiative nationale «Bike to Work» est d’encourager un maximum de personnes à se rendre au travail à vélo, au moins sur une partie de leur

trajet. En 2011, les collègues des nouveaux bureaux de Bâle ont participé à cette action d’une durée d’un mois.

Weleda Arlesheim a résolument poursuivi

ses efforts en faveur de l’efficacité énergétique

et de la protection de l’environnement.

L’un des grands projets dans ce

domaine a été la construction d’une

chaudière moderne à copeaux de bois, qui

sera mise en service en 2011 dans la

chaufferie communale voisine du site industriel

d’Arlesheim. L’accord passé avec

la municipalité d’Arlesheim permettra de

couvrir plus de 90 % des besoins en chaleur

grâce aux énergies renouvelables et

de réduire les émissions de CO2 de

quelque 200 tonnes par an.

Depuis 2009, la quasi-totalité de

l’approvisionnement énergétique du site

d’Arlesheim est climatiquement neutre:

l’électricité provient d’une centrale hydraulique

et, pour le gaz naturel, Weleda

verse un supplément pour financer des

projets en faveur du climat. De même, le

supplément «pro clima» versé à la Poste

suisse garantit l’envoi «neutre en CO2»

de près de 40 000 colis postaux et

400 000 exemplaires de la revue Weleda.

L’ensemble de nos livraisons aux distributeurs

est également sans impact sur le

climat. Pour compenser les émissions,

notre partenaire de transport collabore

avec l’organisation myclimate et garantit

une utilisation optimale des capacités de

chargement de ses véhicules.

Dans la production cosmétique,

de nouvelles installations de compression

et de refroidissement par eau permettent

de réduire encore la consommation

d’eau par kilogramme de masse produite.

Grâce à l’optimisation du circuit de

refroidissement, le recours à l’eau potable

n’est pratiquement plus nécessaire

pour refroidir les installations.

En collaboration avec l’association

Hortus officinarum, neuf espèces importantes

de plantes médicinales ont été

31

plantées en 2009 et 2010 dans le jardin

de plantes médicinales de Weleda Suisse,

dans le cadre du programme de sauvegarde

à long terme des espèces et variétés

lancé par le gouvernement suisse.

Une partie des semences dûment documentées

a été conservée à la Banque nationale

de gènes, apportant ainsi une

contribution au maintien de la biodiversité

(pour plus d’informations: www.hortus-officinarum.ch).

En 2010, les actions de sensibilisation

ont été poursuivies, notamment

dans le domaine de la mobilité. Weleda

met ainsi à la disposition du personnel

des tickets de transports en commun et

participe à l’initiative nationale «Bike to

Work». Les collaborateurs ont en outre

pu bénéficier de nombreuses formations

sur les thèmes de l’énergie et de l’environnement.


C’est devant de nombreux invités que

Patrick Sirdey, président et directeur général

du Groupe Weleda, a inauguré le 26

juin dernier la crèche d’entreprise, baptisée

«Cœur d’enfants». Conçue dans une

approche écologique et anthroposophique,

elle a pour vocation d’ aider les collaborateurs

à concilier vie professionnelle et

vie de famille (voir pages 24–25).

En 2010, Weleda a soutenu la Fondation

de la navigatrice française Maud

Fontenoy pour la protection des océans et

de leur littoral, dans le cadre d’une opération

menée avec ses partenaires distributeurs

français. En Egypte, 100 000 doudous

en coton bio issu de cultures locales

ont été cousus à la main au sein de la coopérative

Sekem, avant d’être emballés

dans des cartons écologiques par les salariés

d’un atelier pour personnes handica-

Rapports des sociétés du Groupe Weleda

France

Sur le site de Huningue, l’un des moments forts de l’année 2010 a été l’inauguration

de la crèche d’entreprise au terme de quatre ans de conception et de travaux.

L’année a également été marquée par une action conjuguant commerce équitable et

protection de la biodiversité marine.

pées. 50 % du produit de la vente est reversé

à la Fondation Maud Fontenoy pour

financer des outils pédagogiques destiné

à la sensibilisation des enfants à la protection

des milieux marins.

En 2010, la sensibilisation du personnel

a également été au cœur des préoccupations

de Weleda, qui a reçu les représentants

du Mouvement pour la terre

et l’humanisme Colibris. Celui-ci mène depuis

de nombreuses années des actions

de sensibilisation et des projets d’aide en

faveur des pays en développement. Parmi

les invités figurait Pierre Rabhi, fondateur

charismatique de Colibris et pionnier

de l’agro-écologie. Les occasions d’aborder

de nombreux thèmes écologiques et

humanitaires n’ont ainsi pas manqué, que

ce soit sur le site de Huningue ou dans la

Petite Camargue Alsacienne, une réserve

Récolte du calendula dans le jardin de plantes médicinales de Weleda, dans le sud de l’Alsace.

32

naturelle toute proche. En 2010, Weleda

France a mené des discussions préparatoires

avec les responsables de cette réserve

naturelle en vue d’y soutenir activement

la biodiversité dans le cadre d’un

parrainage.

Sécurité, respect de l’environnement

et efficacité énergétique au volant:

tels ont été les thèmes sur lesquels les

collaborateurs de Weleda ont pu s’entraîner

grâce à un simulateur de conduite lors

d’une session de formation à l’écoconduite

organisée par le groupe de travail

EcoSur.

Weleda a en outre contribué à la

formation d’un cultivateur népalais en

apportant son soutien actif à un projet

d’entraide mené par l’association Solitrek

pour promouvoir la culture biodynamique

au Népal.


Remis par le maire de La Haye, le titre de

marque numéro un du développement durable

décerné en 2010 à Weleda est un

témoignage de confiance de la part des

consommateurs néerlandais. Ceux-ci se

sont exprimés dans le cadre d’un sondage

réalisé sur un grand portail Internet spécialiste

du développement durable et à

l’issue duquel Weleda s’est imposé face à

des concurrents de taille.

Weleda a également reçu le prix

trimestriel de l’innovation de l’Organisation

patronale néerlandaise pour son plan

de mobilité à l’attention des collaborateurs,

incitant à limiter les trajets en voiture

et à adopter un mode de vie plus sain.

Rapports des sociétés du Groupe Weleda

Benelux (Pays-Bas et Belgique)

Les sociétés néerlandaise et belge de Weleda disposent depuis longtemps d’un

système de management du développement durable fédérant leurs activités

environnementales et sociales. En 2010, les consommateurs néerlandais ont reconnu

ces efforts en désignant Weleda comme marque numéro un du développement

durable aux Pays-Bas.

Toujours pour protéger la santé de ses

collaborateurs, Weleda a fait mesurer les

ondes électromagnétiques dans ses locaux

néerlandais. Résultat: l’utilisation

des téléphones sans fil et mobiles a été

fortement limitée à l’intérieur de l’entreprise.

Weleda était présent sur son

propre stand à la Conférence de la Global

Reporting Initiative (GRI) à Amsterdam.

C’est dans le cadre du référentiel international

du GRI que Weleda entend en effet

rendre compte de ses performances en

matière de développement durable. Ces

lignes directrices seront progressivement

introduites dans les différentes entités de

33

En 2010, les efforts de Weleda Pays-Bas en matière de

développement durable ont été largement récompensés.

Hans Nijnens (à droite), PDG de Weleda Pays-Bas,

reçoit ici le prix trimestriel de l’innovation pour le plan

de mobilité de l’entreprise.

Weleda à travers le monde à partir de

2011. En Belgique, Weleda a rejoint l’organisation

de développement durable Kauri,

qui offre à près de 250 entreprises et

ONG une plateforme d’échanges internationale

leur permettant d’élargir leur réseau.

Lors du grand festival de musique

Sfinks, Weleda Belgique a initié le public à

la douche écologique, en association avec

l’organisation environnementale Natuurpunt

et un installateur de panneaux solaires.

Une aire de douche fonctionnant à

l’énergie solaire a convié le public à un rafraîchissement

durable avec les crèmes de

douche Weleda respectueuses du climat.


Global Reporting Initiative

Indicateurs de performance GRI

La Global Reporting Initiative (GRI), dont le siège se trouve à

Amsterdam, aux Pays-Bas, a été créée en 1997 par la Coalition

of Environmentally Responsible Economies (CERES) sous

l’égide du Programme des Nations Unies pour l’environnement

(PNUE). Son objectif est de développer des lignes directrices

applicables à l’échelle mondiale pour rendre compte de

manière transparente et uniforme des performances des entreprises

et des organisations en matière de développement

durable. Le référentiel GRI est aujourd’hui une norme interna-

Indicateurs de performance GRI

34

tionalement reconnue pour la rédaction de rapports exhaustifs

sur la création de valeur dans les domaines économique,

écologique et social (pour plus d’informations: www.globalreporting.org).

Le rapport de développement durable 2010 de Weleda

AG se fonde sur une sélection d’indicateurs de performance

du référentiel GRI (dans sa version actuelle G3). Les définitions

et renvois aux pages correspondantes sont énumérés

dans le tableau ci-dessous.

Environnement Page

EN1 Consommation de matières 18

EN3 Consommation d'énergie directe 13

EN4 Consommation d'énergie indirecte 13

EN8 Volume total d'eau prélevé 15

EN11 Terrains détenus, loués ou gérés dans ou au voisinage d'aires protégées ou

en zones riches en biodiversité

EN12 Impacts sur la biodiversité des aires protégées ou des zones riches en

biodiversité

EN16 Emissions de gaz à effet de serre 14

EN22 Déchets, par type et par mode de traitement 17

Emploi, relations sociales et travail décent

LA1 Effectif total par type d’emploi, contrat de travail et zone géographique 23

LA13 Répartition des employés par sexe, tranche d’âge et autres indicateurs de

diversité

Economie

10

6, 7, 8, 10, 11

EC1 Valeur économique directe créée et distribuée 26, 27

23


Suisse Weleda AG

Dychweg 14, 4144 Arlesheim, Suisse

Tél. +41 61 705 21 21, www.weleda.ch

Succursale (siège du Groupe Weleda)

Peter Merian-Strasse 34, 4052 Bâle, Suisse

Tél. +41 61 705 21 21, www.weleda.com

Contact: Bas Schneiders, Head Corporate Sustainability and

International Strategic Sourcing, bschneiders@weleda.ch

Allemagne Weleda AG

Möhlerstrasse 3–5, 73525 Schwäbisch Gmünd, Allemagne

Tél. +49 7171 91 90, www.weleda.de

Weleda Naturals GmbH

Am Pflanzengarten 1, 73527 Schwäbisch Gmünd, Allemagne

Tél. +49 7171 87 48 80, www.weleda-naturals.de

France Weleda S.A.

9, rue Eugène Jung, 68331 Huningue Cedex, France

Tél. +33 38 969 68 00, www.weleda.fr

Benelux Weleda Benelux SE

Platinastraat 161, 2700 AS Zoetermeer, Pays-Bas

Tél. +31 79 363 13 13, www.weleda.nl et www.weleda.be

Adresses/informations éditoriales

Adresses et certifications

35

Certification ISO 14001

Certification ISO 14001

Certification ISO 14001

Certification ISO 14001

Informations éditoriales

Le rapport de développement durable 2010 de Weleda AG* existe en allemand, en anglais et en français. L’édition française est une

traduction du texte original allemand. En cas de divergence d’interprétation, seul le texte original allemand fait foi. Pour des raisons de

lisibilité, le terme «collaborateur» utilisé dans le présent rapport désigne à la fois les collaboratrices et les collaborateurs de l’entreprise.

* Maison-mère (Arlesheim) et succursale (Bâle), Suisse; entités de Schwäbisch Gmünd et de Weleda Naturals GmbH, Allemagne; entité de

Huningue, France; entités de Zoetermeer, Pays-Bas, et de Louvain, Belgique

Date de publication 27 mai 2011

Editeur Weleda AG, Dychweg 14, 4144 Arlesheim, Suisse, www.weleda.com

Concept Seta Thakur, Bas Schneiders

Rédaction Natascha Blank, Frédéric Anklin, Holger Biller, Andreas Ellenberger, Birgit Frank, Patrick Kersting,

Gilles Lematte, Bas Schneiders, Seta Thakur

Traduction française Ticero, Gennevilliers, France

Crédit photographique Bernd Jonkmanns, Michael Peuckert, Tom Schneider, Eva-Maria Walle, Barbara von Woellwarth, archives Weleda

Mise en forme FURORE Visuelle Kommunikation GmbH, Bâle, Suisse

Impression SDV GmbH, Saarwellingen, Allemagne

Papier Munken Polar, certifié FSC

Réf. 00085428


www.weleda.com

Similar magazines