Rapport de développement durable 2010 - Weleda

weleda.continue.dagir.ch

Rapport de développement durable 2010 - Weleda

Approvisionnement et biodiversité

Une culture biologique pour l’iris du Maroc

Ingrédient incontournable de la cosmétique naturelle Weleda, l’extrait de rhizome d’iris

renforce l’équilibre hydrolipidique de la peau et donne une huile essentielle précieuse.

Dans les montagnes de l’Atlas marocain, la culture biologique de l’iris garantit un revenu

fixe aux petits producteurs et contribue au développement local.

Un habitant d’Iwasoudane, un village de l’Atlas marocain, descend de la montagne vers Tighoudine avec son mulet chargé de rhizomes séchés d’Iris

germanica. Le rhizome d'iris de culture biologique (à gauche) est récolté par une entreprise partenaire de Weleda.

Le rhizome d’iris se distingue par sa spectaculaire capacité à

stocker l’humidité en période de sécheresse – un talent salutaire

dans les montagnes arides de l’Atlas marocain, à 1600

mètres d’altitude. Dans cette région, l’iris trouve les conditions

idéales à son épanouissement. C’est sur ces terres que

Weleda gère, en partenariat avec une entreprise française,

une coopérative agricole rassemblant près de 300 petits producteurs

et leurs familles.

De la plantation à la récolte, la quasi-totalité des travaux

des champs se fait manuellement ou à l’aide de mulets.

Au printemps, chacune des 300 familles concernées récolte

en moyenne 300 à 400 kg de rhizome d’iris. L’ensemble de la

récolte, soit des centaines de milliers de rhizomes de la taille

d’une petite pomme de terre, doit être délicatement pelé à la

main, puis séché au soleil. Cette étape, au cours de laquelle les

8

rhizomes perdent 80 % de leur poids, peut durer jusqu’à une

semaine. La récolte séchée est ensuite acheminée à dos de

mulet vers la vallée pour y être transformée. Le partenaire

français de Weleda, une entreprise spécialisée dans la fabrication

d’huiles essentielles de première qualité, a besoin de

quelque 20 tonnes de rhizomes biologiques séchés pour obtenir

les 500 kg d’extraits parfumés qui entreront dans la

composition de différents cosmétiques naturels Weleda.

Le bilan de ce projet placé sous le signe du développement

durable est positif: la création de la coopérative et les

achats réguliers effectués par Weleda et l’entreprise partenaire

française ont contribué à favoriser la cohésion entre la

vingtaine de villages impliqués et à améliorer sensiblement

les revenus et les conditions de vie des petits producteurs et

de leurs familles.

Similar magazines