Views
5 years ago

rapport-d-etude-digital-natives-janvier-2013

rapport-d-etude-digital-natives-janvier-2013

Le concept de loisirs /

Le concept de loisirs / biens culturels : un champ sémantique restreint La référence à la culture induit un certain nombre de caractéristiques... Des biens / des loisirs « éducatifs », supposant apprentissage, découverte, enrichissement intellectuel « Si c’est culturel c’est que ça nous apprend quelque chose, on sort avec plus de connaissances. » (22-24) « Ca demande de la stimulation intellectuelle, de réfléchir » (22-24) « J’apprends des choses. » (15-18) Un caractère sérieux, pouvant parfois confiner à l’ennui « C’est studieux. » « Ça peut être fatigant. » « Pas ennuyeux mais en fait ça dépend des gens. » (22-24) « Je m’ennuie, ça m’endort, j’ai du mal à me concentrer sur un livre. » (15-18) ... Et renvoie surtout à des activités spécifiques, plutôt secondaires dans les pratiques des jeunes rencontrés : Opéra Théâtre Littérature « J’y vais quand on m’oblige, avec l’école. » (15-18) Arts graphiques Musées / monument Expositions Galeries d’art et de photos Cinéma « C’est culturel quand c’est du cinéma d’auteur ou un film historique. » (19-21) 11/02/2013 - 18

Des pratiques principalement orientées vers le divertissement Dans le monde physique, télévision, activités sportives, sorties ludiques entre amis interviennent en dominante dans les pratiques Le cinéma, les concerts : ‒ des pratiques plus occasionnelles, pour des raisons budgétaires mais aussi en lien avec une modification des comportements (cf. atouts d’Internet : confort de la pratique chez soi). Certains jeunes avouent n’avoir jamais assisté à un concert « Je ne vais voir que des films à gros budget, sur très grand écran. » (19-21), « Il faut se déplacer et, quand on a la flemme, on n’a pas envie de bouger. » (15-18) ‒ plus rarement, le besoin de conserver cette dimension exceptionnelle, parce qu’elle rend le moment unique : « Si l'on voit tous les jours un concert ça devient banal, il y a un côté rare. » (15-18) Sur Internet, films / séries, vidéos, musique, réseaux sociaux sont les plus restitués, toutes cibles confondues : La musique est fortement ancrée dans les habitudes de vie ; elle revêt d’ailleurs le caractère d’une habitude, d’un geste-réflexe quotidien : « Tout le monde a des écouteurs, ce n’est plus un loisir, c’est une habitude. » (19-21) « C’est devenu un besoin, si ça n’existait pas, je serais en manque. » « C’est rentré dans notre vie. » (15-18) Les loisirs gravitant autour de la musique sont presque intégralement pratiqués de manière dématérialisée. Les achats de CD se font de plus en plus rares: « Il peut m’arriver d’acheter un CD, mais seulement si j’ai un grand respect pour l’artiste. » (22-24 et 19-21) Le visionnage de films et séries occupe également une grande part du temps libre, semble-t-il de plus en plus en différé (replay, streaming, téléchargement) sur Internet Versus télévision. L’achat de DVD est quasi inexistant - 19

Rapport 2013
FNCC - janvier 2013
Rapport du 14 janvier 2013 - AWBB
Rapport-complet BABELO - Owni
Rapport-Presi-jury-concours-acces-2013