BERGAMOTE NOCES DE CARTON - Le Poche

lepoche

BERGAMOTE NOCES DE CARTON - Le Poche

1er > 31 DÉCEMBRE 2011 BERGAMOTE NOCES DE CARTON

Avec Noces de carton, Bergamote signe sa dernière création

Questions à Claude-Inga Barbey et à Patrick Lapp par Anne-Sylvie Sprenger, Le Matin

Dimanche, 15 mai 2011.

Voilà une quinzaine d'années que Claude-Inga Barbey et Patrick Lapp proposent des

thérapies conjugales par l'humour. Avec leurs émissions de radio, puis leurs désormais

fameux spectacles Bergamote, ils permettaient aux couples romands de rire de leurs

disputes et autres agacements conjugaux, le tout avec un brin de poésie surréaliste

absolument irrésistible. Avec Noces de carton, ils se retrouvent face à face pour fêter leurs

retrouvailles, mais également ce qui sera leur dernière création.

AAprès ces Noces de carton, c'est fini pour Bergamote? Vous ne vous entendez

plus?

ELLE : Si, au contraire. On ne s'est peut-être jamais si bien entendus. Mais nous avons créé

sept spectacles, et il est temps, je crois, de les jouer, simplement de les jouer, ailleurs

qu'en Suisse peut-être, ou alors même en Suisse allemande où nous ne sommes jamais

allés, au Tessin, ailleurs quoi... Curieusement on ne s'est jamais retrouvés seuls sur scène,

Patrick et moi; il y avait toujours ou Claude Blanc, ou Doris Ittig ou Donnet-Monay ou

d'autres. Peut-être parce que ça nous faisait peur de nous retrouver face à face. Mais je suis

très heureuse de cette nouvelle intimité.

LUI : Noces de carton, c'est un spectacle qui dure près d'une heure et trente minutes.

Après, Bergamote s'arrête, en effet. Pour reprendre le lendemain à la même heure. Avec à

peu près la même durée. Depuis que nous avons installé des doubles vitrages dans notre

appartement, on s'entend beaucoup mieux. Il fallait y penser.

Où en sont Monique et Roger dans ce nouveau et dernier spectacle?

ELLE : Ils sont arrivés à l'âge où l'on est surpris par de petites douleurs aux genoux... Où on

se dit que, tiens c'est curieux, ils écrivent de plus en plus petit dans les journaux, et

pourquoi parle-t-il si doucement tout à coup... Ils se retrouvent face à face, les enfants sont

partis, et il y a, pour Monique, l'angoisse de cette chambre vide. Quoi faire avec? Une

chambre d'amis? Un bureau pour Roger? Monique continue à remplir le frigo et à faire à

manger pour quatre personnes alors qu'ils ne sont plus que deux. A l'âge aussi, où on peut

passer vingt minutes à essayer de se rappeler le nom de tel acteur dans... comment il

s'appelle ce film, tu sais?! Mais oui... avec machin, celui qui joue dans... quoi déjà?

LUI : Monique et Roger en sont là où ils en sont. Ils ont leur âge, avec les problèmes de leur

âge. Et ils ont décidé de ne faire plus qu'un. Mais ils n'arrivent pas à savoir lequel.

Nous ne les verrons donc jamais réellement vieux?

ELLE : Vous savez, Lapp est déjà très âgé...

LUI : Si, un jour, vous voulez voir Monique et Roger très vieux, faites au moins une heure de

sport par jour.

OOn suit ces personnages depuis une quinzaine d'années. Vous-même, quel

regard portez-vous sur leur parcours?

ELLE : Je les considère un peu comme de vieux amis qui vivent à l'étranger et qu'on revoit

volontiers chaque année en période de vacances. Le premier soir on se raconte tout ce

qu'on a fait dans l'année, le deuxième soir on se dit la vérité, que ça ne va pas du tout en fait,

More magazines by this user
Similar magazines