Ce que vous permettez grâce à votre parrainage

caritas

Ce que vous permettez grâce à votre parrainage

Pourquoi l’eau

est-elle rare?

_Rapport 2011

Parrainage «L’eau pour tous»

Dans beaucoup de régions de la planète, l’eau – pour

boire, pour se laver, pour irriguer – manque. Il y a

plusieurs causes à cela. Par exemple, l’agriculture

industrielle dont la production intensive doit répon dre

à l'augmentation de la population, aux changements

de comportement de consommation ou à la production

d’agrocarburants, emploie d’énormes quantités

d’eau, ce qui en prive les petits paysans faisant de

l'agriculture pour leur famille et pour le marché local.

Le changement climatique influence également les

ressources en eau dans le monde entier, et engen dre

une pénurie d’eau un peu partout dans le monde;

enfin, l’un des grands problèmes est la pollution de

l’eau, causée par une hygiène et une gestion des

eaux usées lacunaires. Ce qui est sûr, c’est que

lorsque l’eau est rare, les maladies, la famine et les

conflits explosent.


Notre engagement pour de l’eau en suffisance pour tous

Approvisionner la population en eau potable en suffisance,

permettre une irrigation efficace des surfaces arables,

stocker l’eau de manière sûre, améliorer l’hygiène dans le

traitement de l’eau et protéger ainsi la santé: voilà les

objectifs que Caritas s’est fixés avec ses projets en matière

d’eau. En 2011, Caritas Suisse a investi 3,0 millions de

francs dans la construction d’infrastructures d’appro visionne

ment en eau, d’équipements sanitaires, de systèmes

d’irrigation et dans la réalisation de programmes d’hygiène.

Ces investissements ont touché 725 000 enfants, femmes

et hommes. Dans le cadre de l’aide d’urgence, Caritas a

ravitaillé 440 000 personnes en denrées alimentaires et

en eau.

À Marsabit, au Kenya, Caritas a approvisionné

en eau potable 54 000 personnes

touchées par la sécheresse. Enfants en

bas âge, femmes enceintes et malades ont

reçu des compléments alimentaires.

En Bolivie, dans la province de Tapacarí,

douze villages ont accès à l’eau potable

depuis la construction d’un nouveau système

d’approvisionnement. 25 % des coûts sont

financés par les fonds des communes.

Recueillir l’eau de pluie dans les rochers

Stocker l’eau – Exemple au Sud-Soudan

Au Sud-Soudan, Caritas emprunte des voies innovantes pour mettre de l’eau potable à

disposition de la population. Des gouttières artificielles permettent de canaliser l’eau de

pluie dans les rochers et de l’amener dans des barrages de retenue. L'eau atterrit

finalement dans de grandes citernes, ce qui permet de garantir un approvisionnement en

saison sèche. L’entretien des installations est du ressort de comités de l’eau qui ont été

formés par Caritas.

Vivre plus sainement grâce aux standards d’hygiène

Santé – Exemple au Somaliland

Dans les pays en voie de développement, on peut imputer un quart des décès à la

pollution de l’eau. Dans 60 villages du Somaliland, et avec les autorités et la population,

Caritas a élaboré des plans d’action pour améliorer cette situation. Par exemple, des

latrines ont été construites dans 900 maisons et 40 écoles. Un nouveau système de

traitement des déchets améliore l’hygiène des maisons et des agglomérations et permet

de ne plus polluer la précieuse eau potable.

Sur le plateau Dogon, au Mali, on peut

augmenter considérablement la production

de nourriture de 25 000 personnes en

construisant des bassins de retenue et en

améliorant l’irrigation des champs.

En Haïti, le choléra reste un gros problème.

18 500 élèves ont appris comment se

comporter avec l’eau et les gestes adéquats

en matière d'hygiène permettant de ne pas

tomber malade.


Quand il n’y a plus une goutte d’eau

Aide d’urgence – Exemple au Kenya

En 2011, l’Afrique de l’Est a été frappée par une sécheresse sans précédent. Le nord du

Kenya en a été particulièrement affecté. Caritas Suisse a lancé un projet d’aide d’urgence

pour ravitailler en eau potable plus de 54 000 personnes dans la région de Marsabit. Dans

le cadre d’un programme de travail et en attendant les prochaines pluies, on a en outre

nettoyé, consolidé et agrandi les citernes à pluie locales.

Meilleure qualité de vie pour les plus pauvres

Systèmes pour l’eau potable – Exemple en Bolivie

Dans la province bolivienne de Tapacarì, l’approvisionnement en eau est précaire. La

population doit aller la chercher dans les rivières ou aux points d’eau publics, souvent

pollués. Depuis quelques années, Caritas construit des systèmes d'eau potable dans les

villages de la région et elle forme des comités de l’eau qui sont ensuite compétents pour

les questions d’utilisation et pour l’entretien du système. Chaque année, quatre nouveaux

villages sont équipés d’un système d’eau potable.

Dans la savane de Shinile à l’est de l’Éthiopie,

29 000 personnes accèdent désormais à

l'eau potable grâce à une meilleure organisation

et à la maintenance des points d’eau

existants et des nouveaux points d’eau.

Dans 27 villages du district de Quan Ba au nord

du Vietnam, on a construit des latrines et des

réservoirs et posé des filtres à eau pour améliorer

la qualité de l’eau et la situation en matière

d’hygiène des habitants.

Caritas en chiffres 2011

Origine des moyens destinés aux projets

et programmes que Caritas réalise à

l’étranger

dons

28,1

%

19,2

52,7

fonds publics

contributions

privées de tiers

Contributions privées tierces = contributions de la Chaîne du

Bonheur issues de ses collectes de dons pour le travail de projets

dans le pays et à l’étranger et contributions d’autres œuvres

caritatives (par exemple venant du réseau international Caritas).

Comme chaque année, le rapport annuel détaillé (rapport d’activité

et rapport financier) peut être consulté dès la mi-avril sur Internet,

à la page www.caritas.ch/wirkungsbericht.

Recherche de fonds et

frais administratifs

projets

91,8

%

Urgent: êtes-vous disposé à en faire encore plus?

De l’eau au Sud-Soudan

4,1 4,1

recherche de

fonds et publicité

autres frais

administratifs

Depuis le 9 juillet 2011, le Sud-Soudan est un pays indépendant. Cependant, seul

un tiers de la population a accès à de l’eau potable et la productivité en agriculture

est si faible que les longues périodes de sécheresse ont de nouveau généré des

famines. Nous recherchons d’urgence des soutiens pour la construction de

réservoirs d’eau de pluie et de citernes.

Nous serions très heureux si vous pouviez apporter votre soutien

aux projets d’eau de Caritas au Sud-Soudan par un don supplémentaire.

CP 60-7000-4, mention: «De l’eau au Sud-Soudan».


En 2011, Caritas Suisse a investi

3,0 millions de francs dans la con-

struction de systèmes de distribu-

tion d’eau potable, de systèmes

d’arrosage et dans la formation à

l’hygiène.

Caritas Suisse a concentré ses

efforts pour permettre à 470 000

personnes d’avoir accès à l’eau

potable ou à des installations sani-

taires, permettant ainsi que leur

santé s’améliore.

Grâce à ses projets d’eau, Caritas

a pu aider 725 000 enfants, femmes

et hommes. Et, dans le cadre de

l’aide d’urgence, 440 000 personnes

ont été approvisionnées en

nourriture et en eau.

«Jusqu’à récemment,

je devais

marcher plus de

8 km dans le désert

pour aller chercher

deux jerricans d’eau

potable pour ma

famille. Depuis que

notre village est

relié à une conduite

d’eau, notre vie est

devenue bien plus

facile.»

Safo Ahmed, 38 ans, vit avec sa famille à Beke Hello dans l’est de l’Éthiopie.

Caritas a construit le système d’approvisionnement en eau de Beke Hello.

Nous vous remercions de participer au mouvement «L’eau pour

tous» et de parrainer les projets d’eau de Caritas.

Caritas Suisse

Löwenstrasse 3

Case postale

CH-6002 Lucerne

Téléphon +41 41 419 22 22

Fax +41 41 419 24 24

Internet www.caritas.ch

Courriel: info@caritas.ch

Compte postal 60-7000-4

Photos: Pia Zanetti, Andreas Schwaiger, Caritas Suisse

More magazines by this user
Similar magazines