Mots et expressions du patois de Marsillargues - Le blog de Jean ...

jeandaumas.unblog.fr

Mots et expressions du patois de Marsillargues - Le blog de Jean ...

Enquestre :

Vieux objets inutiles mis au rébus qui encombre une pièce de votre logement. Peut

s‟appliquer aussi à un gêneur qui est toujours au milieu comme le jeudi auquel on

dit : Lève toi de là vieil enquestre !

Ensuquer :

Signifie estourbir ou assommer. Mais le qualificatif d‟ensuqué se dit d‟une personne

au comportement anormal relevant de la folie douce.

Entrapacher :

Se prendre les pieds dans un obstacle avec un risque de chute ou bafouiller en se

faisant des nœuds avec la langue. D‟où l‟expression,ta lénga s’entrapatcha !

Escamper :

Jeter divers objets à la poubelle. Mais on peut aussi se faire jeter d‟un lieu

quelconque ainsi que de son travail quand on en a un.

Escarabiller

Vif et alerte. Si vous rencontrez une personne pétillante, joyeuse et de charmante

humeur vous pouvez dire qu‟elle est escarabiée. Se dit aussi de quelqu‟un qui

respire la joie de vivre au comportement communicatif.

Escarnafla :

Poisson d‟eau douce pratiquement immangeable à cause des arêtes et de la

consistance molle de sa chair .Carpillons, Chevesnes, Sangars, Brèmes, Carassins

et autres ne sont bons à consommer que pour faire la soupe de poissons.

Escoubille :

Les escoubilles étaient ce que l‟on appelle aujourd‟hui le contenu des poubelles.

A l‟époque, elles étaient déposées aux coins des rues, qui, mélangées aux contenus

des seaux hygiéniques faisaient ces fameux tas que l‟on appelait les moulons.

Escoubillaïré :

Chaque jour avec son tombereau tiré par sa mule, son cheval (son bœuf ou sa vache

pendant la guerre), cet ancêtre de l‟éboueur (le poubélaîre), ramassait ces petits tas

nauséabonds avec une grande pelle carrée et un balai (escoube) de bruyère.

Sa charrette pleine il allait la déposer à Langlon en bordure du Vidourle ou en divers

points du territoire où ces escoubilles se compostaient avant d‟aller fumer les vignes.

C‟était son attelage qui tirait le corbillard lors des décès.

Esclaper :

Dans le temps un des combustibles de nos anciens était le bois de vigne. Souches

entières arrachées, où coursons (bannes) sciés lors de la taille. Beaucoup de

maisons possédaient des cuisinières (fourneaux) en fonte avec four, bouilloire

intégrée mais au foyer de taille limitée malgré les ronds. Pour pouvoir y brûler ces

souches, elles devaient être obligatoirement coupées sur mesure donc esclapées.

Esclapaïre :

Munit d‟une cognée à deux mains (manaïre), d‟un billot de bois (souc),l‟esclapaïre

débitait ces souches, mais les éclats pouvaient être dangereux pour l‟entourage.

Mon Grand Père me répétait ce dicton “Vaou maï éstré à cousta d’un cagaïré,qué

d’eun ésclapaïré“ (Il vaut mieux être à côté d‟un chieur que d‟un refendeur )

Esclopé :

IL s‟agit tout simplement du haricot. Ce légume sec dont on connaît plusieurs

variétés est réputé pour provoquer des flatulences, souvent sonores. Par assimilation

certains les appelaient des “Pétaïres“.

Escranquer :

Une vieille chaise dont les barreaux sont déboîtés est toute escranquée. Une

personne âgée qui à de la peine à se tenir debout marche toute escranquée.

18/42

More magazines by this user
Similar magazines