Télécharger la brochure - Les Ateliers du voyage

ateliersduvoyage.com

Télécharger la brochure - Les Ateliers du voyage

Editorial

©Augusto Da Silva

Visitez notre site web

www.ateliersduvoyage.com

Véritable « temple du voyage » au décor époustouflant, les Ateliers sont à la fois le lieu d’accueil

où vous pourrez préparer votre voyage avec nos spécialistes mais c’est aussi un lieu d’échanges

permanents sur le voyage et le monde qui nous entoure. Débats, conférences, vernissages et

expositions d’œuvres d’artistes et de grands voyageurs, les Ateliers vous ouvrent leurs portes afin de

partager notre passion commune, le voyage.

Spécialiste du voyage sur-mesure en Asie, Afrique et Amérique Latine, les Ateliers s’efforcent chaque

année de construire un voyage « rien que pour vous ». Nos différents catalogues regroupent de

nombreuses propositions d’itinéraires, d’hôtels, de visites et d’excursions que nos spécialistes peuvent

moduler et combiner au gré de vos envies ou de votre budget. En partant d’une feuille blanche il est

même possible de construire ensemble le voyage de vos rêves….

Les Ateliers n’auront alors jamais si bien porté leur nom !

Les Ateliers sont également reconnus pour leur savoir-faire en matière de circuits accompagnés.

Spécialiste du circuit authentique en petits groupes, les Ateliers du voyage ont toujours privilégié des

itinéraires insolites préférant l’originalité au convenu. Notre équipe de guides, passionnés et engagés

vous fera presque à coup sûr vivre un voyage que vous ne pourrez oublier.

Véritables artisans, confectionneurs de beaux voyages à travers le monde, notre regard ultime porte sur

le sens et l’essence même du voyage.

Toute l’équipe des Ateliers vous souhaite un très bon voyage.


Index géographique alphabétique

AlbAnie p. 24 & 26

Arménie p.58

Argentine p.168

AzerbAïdjAn p.62 & 64

bAnglAdesh p.72

birmAnie p.146 à 150

brésil p.158

bolivie p.170 & 172

bhoutAn p.96 à 100

CAmbodge p.144

Chine p.108 & 110

Colombie p.160

Corée p.112

©Augusto Da Silva

Chili p.164 à 168

Chypre p.28

eCosse p.12

equAteur p.162

el sAlvAdor p.156

emirAts ArAbes unis

p. 49 & 51

ethiopie p.34 à 42

géorgie p.60 & 64

guAtemAlA p.154 & 156

hondurAs p.154 & 156

inde p.7494

irAn p.54 & 56

Sommaire

europe .................................. p. 12 à 29

AFrique .................................. p. 30 à 47

moyen orient ...................... p. 48 à 57

CAuCAse &

Asie CentrAle ................... p. 58 à 71

inde ......................................... p. 72 à 91

himAlAyA ........................... p. 92 à 103

extreme orient ............. p. 104 à 123

Asie du sud-est ............ p. 124 à 151

Amerique du sud ........... p. 152 à 175

Editorial & Sommaire .............................. p. 2 & 3

Un esprit, une éthique ........................... p. 4 et 5

Accompagnement ..................................... p. 6 et 7

La logistique de nos voyages ............... p. 8 et 9

Calendrier des départs ................................ p.176

Conditions de vente ........................ p.177 à 179

indonésie p.124 à 130

jApon p.114 & 116

jordAnie p.50 & 52

Kirghizie p.70

Kosovo p.24

lAos p.136 à 142

mAdAgAsCAr p.44 & 46

mAlAisie p.122

mexique p.152 & 154

mongolie p.104 & 106

monténégro p.24

népAl p.102

omAn p.48 & 50

LES ATELIERS DU VOYAGE sont une marque du groupe Kuoni - 54-56, Av Bosquet, 75007 PARIS - Tel. 0820.300.371 (0,12 € TTC / min.)

ouzbéKistAn p.66 à 70

pérou p.172 & 174

philippines p.120

pologne p.18

russie p.14 & 16

soudAn p.32

tAiwAn p.118

thAïlAnde p.136 & 138

tunisie p.30

uKrAine p.20 & 22

vietnAm p.132 & 134

VOYAGES KUONI SA, 22 Rue Dieumegard, 93400 Saint-Ouen - S.A au capital de 507 000 € - R.C.S Bobigny 542078431 - IM 093 100 010 - SIRET 542 078 431 00492 - ApE 7912Z - Garantie financière :

ApS, 15 avenue Carnot 75017 paris - R.C.p. Mutuelles du Mans Assurances : 14, boulevard Marie et Alexandre Oyon, 72030 Le Mans Cedex - N° police : 114 234 880 - Garantie : 1 000 000 €

Dommages corporels, matériels et immatériels confondus.

Mise en page, iconographie, retouche photo : Goopil.com - Guillaume Massardier • Crédit photographique (sauf mention) : ©Thinkstock, ©Dreamstime, ©Fotolia, ©Istock & ©Digital Stock

Crédit photographique couverture : ©M.Chalet - Nous remercions vivement pour leur aimable contribution toutes les personnes ayant participé à cette brochure.


4

L’esprit des circuits

La nécessité du mini-groupe

pour qu’un voyage en groupe incite à la participation active

de chacun et pour qu’il ne vienne pas nuire à la cohésion de la

rencontre, il importe que sa taille soit aussi restreinte que le

permettent les conditions de son organisation. Ainsi limitonsnous

à 12 le nombre de participants à chaque départ. Et nous

pouvons assurer nos départs avec un minimum de 6 voyageurs,

parfois même moins.

Ce très petit nombre nous permet d’aborder facilement les lieux

visités sous tous leurs aspects, sans jamais perdre de temps, dans

un esprit de grande convivialité et d’échange : histoire, arts,

géographie, politique, sociologie et vie quotidienne sont autant

de thèmes abordés régulièrement tandis que nos visites chez nos

hôtes peuvent se faire discrètes et prévenantes.

L’esprit de rencontre

Depuis bien des années, nos voyageurs parcourent des terres

de rencontre. Rencontres avec l’histoire, l’art, les religions, les

patrimoines, humains et naturels. Des rencontres humaines

et culturelles aussi vraies que possible en ayant pourtant bien

conscience de l’éloignement de nos cultures qui demande alors

certains efforts d’adaptation : ne pas se satisfaire d’un simple

échange de banalités mais s’ouvrir aux croyances et perceptions

des autres civilisations dans le respect du droit à la différence,

rejeter les stéréotypes réducteurs, s’engager dans une quête de

compréhension avec l’humilité que cela requiert parfois.

Une demande exigeante, certes, mais tellement

gratifiante pour tous.

L’esprit de culture

La définition du voyage culturel est parfois aussi floue que sa

revendication devient fréquente…

©Bruno Barbier

pour autant, notre concept est simple et toujours guidé par une

volonté de respect :

Nous ne visitons jamais un pays comme un musée, figé dans ses

seules heures de gloire. Nous le regarderons avec un œil moderne,

comme une entité en mouvement permanent, façonné aussi bien

par son histoire que par l’évolution de son art ou sa place dans

le monde d’aujourd’hui. C’est ainsi que nous vous emmenons sur

les chemins de la découverte en abordant toujours les domaines

essentiels qui permettent d’entrouvrir toutes les portes d’un pays :

évolution historique, courants artistiques, particularités religieuses

et spirituelles, richesses humaines et naturelles, économie et

géopolitique.

pour illustrer nos approches, nous laissons aussi la place à la

vie quotidienne. Animation des marchés, fêtes auréolées de joie

et de sourires, spectacles de musique et de danse, restaurants

populaires où l’on croise des regards d’un jour, ateliers d’artisans

et d’artistes, ferveur religieuse et spirituelle, douces balades à

travers rizières, forêts, dunes ou montagnes… tous composeront

l’orchestre vivant de nos découvertes, placées sous la direction de

guides exceptionnels qui ont su faire la synthèse entre académisme

et passion.

Les fêtes

Le monde occidental tend hélas à réduire les fêtes à de simples

jours fériés et chômés. Quelles expressions pourtant fantastiques

que ces réjouissances collectives destinées à commémorer

périodiquement sinon un désordre, du moins des dérogations à

l’ordre.

Lorsqu’elle est religieuse, la fête est solennelle et répond à une

organisation souvent immuable qui pourtant permet au divin de

s’exprimer dans la liesse et l’exaltation. Si elle est païenne ou

à tout le moins traditionnelle, elle est un fantastique exutoire


©Bruno Barbier

à un quotidien contraignant. Si elle est animiste, elle devient

ésotérique et surnaturelle, nous plongeant alors dans un autre

monde. Mais quelles que soient sa forme et sa raison, la fête est

un exceptionnel moment d’amitié, de spontanéité et de partage

où le visiteur sait qu’il ne dérangera pas et qu’à l’inverse, il flattera

ses hôtes. Il est donc bien normal que nous ayons sélectionné

pour vous ces festivités aux quatre coins du monde dont les

plus marquantes sont estampillées par un petit pictogramme

représentant un musicien.

Les odyssées rustiques

Ce clin d’œil tout autant à la Grèce antique qu’aux herbages

profonds permet de distinguer des voyages qui présentent de

réelles conditions de logement et de déplacement que d’aucuns

jugeront spartiates : nuits sous tente ou chez l’habitant, véhicules

tout-terrain, pistes poussiéreuses, approvisionnement en eau

parfois limité car réservé à la consommation alimentaire…

Sans prétendre être des expéditions, ces périples garantissent

une découverte authentique de régions qui ne bénéficient pas

des infrastructures conventionnelles. Ils exigent en échange un

véritable esprit d’adaptation et l’acceptation de circonstances

imprévues. Vous les distinguerez immédiatement par l’estampille

d’un véhicule tout-terrain.

Les infos-vérités

La perfection n’est pas de ce monde et c’est heureux. Une

découverte authentique implique parfois des aléas de diverses

natures et nous pointons ainsi du doigt les aspects que d’aucuns

pourraient juger préjudiciable au confort dont ils souhaitent

assurer leur voyage.

©Bruno Barbier

Visitez notre site web

www.ateliersduvoyage.com

f e t e s & f e s t i va l s

o d y s s e e s r u s t i q u e s

Ce chapitre nous permet en outre d’insister sur certains aspects

logistiques, climatiques ou techniques. Nous vous remercions d’en

prendre connaissance avec attention.

5


6

Nos Guides

Nos guides, tous francophones, sont la clef de voûte

d’un voyage en groupe. Leur valeur humaine est leur première

qualité car ils doivent être le trait d’union entre les

membres d’un groupe, l’équipe locale et les populations

rencontrées. Il faut distinguer deux catégories de guides :

Les guides fidèles des Ateliers

Vous les trouverez présentés sur la page ci-contre -->

Leurs connaissances et leurs valeurs morales, leur absolu

respect pour les autres et leur esprit d’ouverture sont les

qualités que nous jugeons essentielles à la bonne harmonie

d’un groupe. Ils sont indispensables en Ethiopie,

Inde, Indonésie, Azerbaïdjan, Ukraine, Chine et Birmanie,

à Taïwan, au Laos, Cambodge, Vietnam et Bhoutan,

autant de pays qui ne disposent pas encore de guides

francophones convenablement formés et expérimentés

pour encadrer des groupes hétérogènes.

Les guides locaux

En revanche, de plus en plus nombreux sont les pays qui

imposent la présence d’un guide local professionnel et

bien souvent leurs compétences sont en voie d’égaler

celles de nos guides fidèles mentionnés plus haut.

©Pablo Escogrif

Il serait alors à la fois trop complexe et onéreux d’y

adjoindre l’un de nos propres guides, eu égard à la

dimension restreinte de nos groupes. Si la plupart des

pays concernés nous assurent la présence de guides

expérimentés et souvent diplômés (Ouzbékistan, Iran,

Arménie, Mongolie, Madagascar, Ghana, Togo, Bénin,

Japon, Amérique latine…), il peut néanmoins arriver

que les demandes parfois exigeantes que nous avons à

l’égard des accompagnateurs ne soient pas tout à fait en

conformité avec la culture de certains pays : c’est le cas

au sultanat d’Oman, au Tadjikistan et au Turkménistan

particulièrement.

En Amérique latine, et tout spécialement au pérou,

en Bolivie et au Brésil, nous avons opté pour plusieurs

accompagnements par région plutôt que global, une

formule qui, certes, ôte un peu d’homogénéité, mais

garantit de meilleures informations ponctuelles.

©Bruno Barbier


Des guides remarquables

Ils ont entre 50 et 60 ans, une solide expérience

de guides expérimentés et vivent dans les pays

qu’ils vous font découvrir ou les connaissent depuis

plus de 15 ans. Tous sont empreints de charisme

et de passion doublés de respect et d’attention qui

viennent parfaire leurs connaissances culturelles,

artistiques, historiques et humaines.

Anne-Marie Perrogon-Wirja

plus de trente années de vie en Asie enrichis d’études spécialisées

ont contribué à la connaissance aboutie d’Anne-Marie de l’Asie du Sud-

Est. Spécialiste des religions orientales, Anne-Marie est par ailleurs la

meilleure guide qui soit pour vous faire comprendre les arcanes de l’art

asiatique. Mais son amour pour l’Asie vous transporte aussi dans le quotidien

de ces peuples qui nous accueillent en Indonésie, Birmanie, Inde ou

Cambodge où vous la retrouverez avec un entrain, un enthousiasme et un

dynamisme déconcertants.

Romain Appel

parler tamoul n’est certes pas commun et ce n’est pas là la seule

qualité de Romain. Installé avec son épouse Cécile non loin de

pondichéry, il connaît les moindres recoins de l’Inde du Sud et tous

ceux qui le connaissent déjà ne savent comment mieux qualifier sa

gentillesse et son sens du contact humain. Romain est aussi fervent

bouddhiste et cette conviction est sans nul doute un atout majeur lors

des voyages au Tibet qu’il conduit, tout en restant ouvert et respectueux

de la spiritualité indienne qui rythme son quotidien.

Katia Girma

En épousant un Ethiopien, Katia s’est officiellement donnée une

double nationalité dont on saisira toutes les subtilités en voyageant

en sa compagnie à travers cette Ethiopie magique et mythique.

parler couramment amharique n’est pas l’unique mérite de Katia qui

souhaite vous ouvrir les portes d’un pays fascinant grâce à son approche

de l’âme et de la culture éthiopiennes, parfois si complexes et toujours si

touchantes. De merveilleux souvenirs resteront son plus beau cadeau, car

faire aimer le pays que son cœur a choisi reste sa priorité.

Alain Boulant

Encore un amoureux fou de l’Inde ! plus de trente années à parcourir

le sous-continent indien dans tous ses états… Et au fil des ans, un

carnet d’adresses secrètes qu’il ouvrira pour vous faire succomber

sous le charme plurimillénaire de Bhârat. C’est aussi dans les hautes

vallées du Bhoutan voisin qu’Alain aimera vous guider, liant ainsi

les spiritualités hindoues et leurs transformations au sein du complexe

bouddhisme vajrayana qui continue de dispenser les bienfaits de sa sagesse.

Elena Moïsseva

Vitalité, ferveur et exubérance sont probablement les premières impressions

qu’inspire la plus que russe Elena ! Enseignant tout d’abord

sa langue natale dans les grandes écoles parisiennes, elle a par la

suite encadré les productions du Bolchoï et autres troupes prestigieuses

de Moscou et de Saint-pétersbourg avant de succomber aux plaisirs

de l’accompagnement de voyages il y a plus de 10 ans. S’ouvrant alors à

toutes les cultures du monde, c’est principalement à travers les terres

russes, slaves et du Caucase que vous la suivrez.

g u i d e at e l i e r s

Jean-François Hurpré

Maître de conférences émérite, spécialiste d’archéologie et d’histoire

de l’art de l’Inde, du Bhoutan ou de la Corée, Jean-François

continue d’étudier l’art khmer ou moghol avec une même passion inébranlable.

Vous le suivrez cette année des chemins du Bouddha au Bangladesh,

et des temples délicats de Corée aux monastères médiévaux du

Bhoutan.

Yves Bourgeon

Yves a sillonné le monde trente années durant, mais c’est de

l’Asie du Sud-Est qu’il est devenu l’un des spécialistes, du delta

du Bengale aux chemins détournés du Madhya pradesh, du punjab

au sikhisme affirmé aux campagnes gujarâtî sur fond de fiançailles...

Connaissant ainsi les moindres recoins de l’antique Bhârat et maîtrisant

l’hindi, il deviendra ainsi votre précieux sésame pour approcher le quotidien

du sous-continent indien, un monde qui le fascine et dont il vous

entretiendra des heures durant avec fougue et passion.

Cécile Appel

En quittant sa provence pour s’installer à pondichéry où elle fut

un temps enseignante, Cécile a fait un choix qui a déterminé sa

vie spirituelle. passionnée par le bouddhisme et la culture tibétaine,

elle participe à de nombreux séminaires de recherche et de pratique

du bouddhisme. C’est avec simplicité et une touchante sensibilité

qu’elle vous instruira (sans prosélytisme !)sur la spiritualité du Tibet tout

comme elle aura à cœur de vous faire aimer et découvrir en profondeur

le Tamil Nadu et le Kérala où elle a choisi de vivre. Un jour dans sa vie,

il faut la suivre jusqu’au Mont Kailash pour un remarquable voyage

avec soi-même.

Monique Chalet

Monique vit en Chine, parle couramment mandarin, et traverse

le pays en permanence pour toujours mieux le connaître et

suivre son évolution. A chaque voyage, elle soulève un voile de

connaissance et d’interrogations pour nous permettre d’estimer un

pays dont on doit mesurer la complexité et les ambiguïtés tout autant

que certaines contradictions. De longs débats s’annoncent avec ses amis,

ravis de cet échange possible, qu’ils soient moines tibétains, céramistes

du Zhejiang ou Mongols du Badain Jaran.

Juwana Wirja

Juwana résume par son sourire l’âme javanaise ; profondeur, chaleur

et raffinement. Et si son cœur s’est un jour tourné vers la

France, c’est bien l’Indonésie et ses secrets, l’Asie et ses mystères

qui continuent d’animer sa vie, ses actes et ses pensées. Dans les

petites îles de la Sonde les plus recluses, sur Java toute de spiritualité,

à travers la si mythique Bornéo, en Birmanie et au Cambodge où s’entremêlent

hindouisme et bouddhisme, il sera pour vous le plus humain des

maîtres de l’école de l’Orient.

Christine Colson

Depuis toujours nomade et heureuse vagabonde, Christine parcourt

le monde avec un émerveillement sans cesse renouvelé.

Tout la passionne : les gens, leur culture, les paysages, les musiques

…Alors pour mieux se sensibiliser à ce qui n’est pas son environnement

d’origine, elle étudie; les langues, l’histoire, les histoires,

jusqu’à ce que la richesse de ses connaissances rivalisent avec ses qualités

de cœur. Maîtrisant des langues aussi rares que l’amharique, l’hindi et

le népalais, c’est donc principalement en Ethiopie dont elle est devenue la

guide de référence et dans l’Himalaya qu’elle vous fera partager sa passion.

7


8

Logistique

Hébergement

Nous privilégions l’intérêt culturel, naturel ou humain des étapes

à leur offre hôtelière. Les hôtels sont choisis en fonction de

leur rapport qualité/prix, de leur propreté et de leur situation.

Volontairement nous évitons les établissements impersonnels de

grande taille pour privilégier un caractère plus convivial.

Dans la présentation logistique de chaque voyage, nous

distinguons quatre catégories de confort :

• Bon et très bon confort : cette catégorie, la plus courante, est

homologuée 3* sup. et 4* (normes locales) dans les pays visités. Il

s’agit donc d’hôtels qui jouissent de tous les services nécessaires

sans pourtant prétendre à l’appellation «de luxe».

• Confort moyen : ces hôtels, souvent de dimension modeste

et parfois « familiaux », bénéficient tous de sanitaires privés et

n’ont fait l’objet d’aucune critique particulière de nos participants

jusqu’à ce jour.

• Confort simple : c’est une catégorie imposée par l’absence de

choix mais où les critères de propreté sont respectés. Les sanitaires

peuvent parfois être communs (nous l’indiquons alors clairement).

• Confort sommaire : il s’agit d’hôtels très souvent

gouvernementaux et mal entretenus. Ils nous sont imposés pour

découvrir un lieu particulier ou assister à une manifestation peu

commune. Ce sont des étapes obligées, où il est difficile d’organiser

un bivouac ou de prévoir toute autre forme d’hébergement.

Noms des hôtels réservés : Il nous est possible de vous remettre

à l’inscription une liste officieuse des hôtels réservés pour chaque

voyage. Officieuse car nos partenaires se réservent toujours la

possibilité de changer d’établissement pour diverses raisons :

surbooking, décote de l’hôtel en cours de saison. Un hôtel de

catégorie équivalente serait alors proposé.

Chambre individuelle ou chambre double à partager : Voyager

seul implique en général un logement en chambre individuelle et

un supplément en conséquence. Si vous préférez partager votre

chambre avec une autre personne voyageant seule, nous nous

efforcerons d’accéder à votre demande. Néanmoins, au cas où

la constitution finale du groupe nous oblige à vous fournir une

chambre individuelle, vous devrez obligatoirement en acquitter le

supplément. Toute inscription individuelle à l’un de nos voyages

implique l’acceptation de cette éventualité.

©Pierre Mahé ©Eric Baude

Repas

Sauf mention spéciale clairement formulée dans le déroulement

détaillé des voyages (et particulièrement pour ce qui concerne nos

périples au Japon et en Amérique du Sud), nos périples sont prévus

en pension complète, hors boissons. Autant que faire se peut, nous

évitons les restaurants d’hôtels pour privilégier des établissements

plus authentiques et conviviaux.

Nos guides sont très attentifs à l’hygiène et n’hésiteront pas à vous

mettre en garde sur certaines imprudences alimentaires à ne pas

commettre.

Il peut nous arriver d’apprécier de sympathiques pique-niques à

midi dont nous avons le contrôle.

Transports

Les moyens de transport les plus fréquemment utilisés sont les

minibus ou les 4x4.

Les minibus sont souvent de marque japonaise et offrent 8 à 12

places. Il nous arrive parfois d’utiliser un bus pour l’ensemble du

groupe. Il s’agira alors d’un véhicule équipé d’environ 20 places

que nous réserverons à 10 ou 12 passagers.

Les véhicules tout-terrain sont de type « land-cruiser » châssis

long, équipés de deux banquettes dans le sens de la marche. Trois

ou quatre participants et un chauffeur prennent place à leur bord.

Selon les voyages, les bagages sont arrimés sur le toit des

véhicules, dans leur coffre, dans une remorque ou dans un véhicule

autonome réservé à leur transport.

Nous pouvons occasionnellement avoir recours à des véhicules

moins confortables, imposés par nos agences locales, faute de

choix. Si tel est le cas, leur utilisation est de courte durée et nous

le mentionnons clairement.

Divers moyens de transport peuvent être empruntés au cours de

nos voyages tels que trains, taxis, bateaux de ligne ou affrétés,

pirogues et autres embarcations fluviales locales … Ils sont alors

mentionnés dans la présentation logistique du voyage.

Assurances

Si vous procédez au règlement de votre voyage par carte bancaire

de type Visa premier ou Gold Mastercard, vous êtes en principe

dispensé de souscrire une assurance (nous vous invitons à prendre

contact avec votre banque pour connaître les conditions très

précises de votre contrat).

Dans le cas contraire, nous pouvons vous proposer deux

contrats « Mondial Assistance » : l’un vous assure rapatriement

et assistance médicale à l’étranger pour un montant de 3 % du

prix du voyage, le second cumule cette assurance médicale et une

assurance en cas d’annulation du voyage de votre fait pour un

montant total de 4 % du prix du voyage. Cette dernière couverture

est particulièrement complète et nous vous invitons à nous en

demander une documentation détaillée afin de la comparer

à vos éventuels contrats personnels. Il est en outre possible

d’étendre cette assurance avec une garantie de remboursement

des frais d’annulation et de report de voyage en cas d’annulation

consécutive à un cas de force majeur, indépendant de la volonté du

voyageur et du voyagiste (intempéries, grèves…).


Prix

Les prix indiqués dans cette brochure sont calculés en fonction

du nombre de participants finalement réunis à 30 jours du départ.

pour le cas où nos voyages seraient calculés avec des devises

étrangères, nos prix peuvent être réajustés en fonction

de la fluctuation de ces devises, conformément

aux conditions générales de ventes régies par la

loi.

Les taxes aériennes sont incluses dans nos prix.

pour autant, si leur montant était amené à varier

notablement, nous devrions revoir nos prix de base,

à la hausse comme à la baisse, en fonction de leur

variation.

Par ailleurs, nous n’empruntons que des lignes régulières

qui nous attribuent les meilleurs tarifs touristiques, à

condition que les places, nominatives et non-cessibles,

soient réservées suffisamment tôt à l’avance. Une

inscription tardive risquera donc d’entraîner un surcoût

aérien faute de disponibilités dans la classe tarifaire

initialement prévue.

Se reporter aux notes de nos conditions particulières de

vente, pages 178-179.

Les prix mentionnés dans la présente brochure ne

s’appliquent qu’aux voyages programmés pour

l’année 2013.

Les prix de tous les voyages prenant départ en

2014 ne seront définitivement communiqués qu’en

décembre 2013.

« Un voyage réussi est un voyage préparé »

Procédures d’inscription

Votre itinéraire est prêt, fignolé, nous avons procédé à un ou

plusieurs repérages pour faire en sorte qu’il soit le plus conforme

à l’attente d’un grand voyageur. Il nous faut maintenant le mettre

en place techniquement, en tenant compte

de son environnement dans le

temps… et dans l’espace, car les

Français ne sont pas les seuls à

voyager.

Nous avons en effet sélectionné

les meilleures périodes climatiques,

les fêtes les plus marquantes, et des

régions souvent dépourvues d’un grand

choix d’infrastructures, eu égard à leur

faible fréquentation touristique. Autant de

critères qui font la qualité et l’originalité de

nos voyages mais qui imposent une minutieuse

mise en place.

Nous vous conseillons alors vivement de vous

inscrire environ deux mois à l’avance pour

vous assurer les meilleurs services et la

plus parfaite organisation.

En deçà de ces délais,

il n’est pas à exclure que

les compagnies aériennes

nous contraignent à vous

facturer un supplément

tarifaire.

©Mady Dumas

9


10

l’ Agence 54 - 56 Avenue bosquet - pAris 7 e

Q

une Adresse inContournAble

Au Cœur de pAris

Les Ateliers du Voyage, spécialistes du voyage en individuel et sur mesure,

proposent des itinéraires en Asie, en Afrique australe et de l’Est, en Amérique

latine et des voyages authentiques en petits groupes (4 à 12 personnes) à

travers le monde.

Q UN UNIVERS CONSACRE A L’ELABORATION DE VOYAGES SUR MESURE

Les Ateliers du Voyage invitent au dépaysement dans un espace unique à

l’ambiance chaleureuse, en plein cœur du 7 e arrondissement de Paris.

Un long pont de bois balise l’accès à un impressionnant « open space » de 700 m 2

où chaque continent est représenté. Le temple japonais, les marionnettes

birmanes et les garoudas indonésiens dévoilent une Asie intrigante, tandis que

les masques massaïs transportent vers le fascinant continent africain et le

paisible lama vers les terres colorées de l’Amérique latine.

Ce lieu à la « zénitude » asiatique, enclin à libérer l’imaginaire, offre un cadre

exceptionnel pour la conception de projets de voyages raffinés et personnalisés.

Q UN ECRIN, BERCEAU DE PASSIONNES, A L’ECOUTE DE TOUTES LES ENVIES

Les équipes des Ateliers du Voyage, composées de parfaits connaisseurs, font

partager leur expertise et leur passion des beaux voyages. Forts de leur savoirfaire,

ils sélectionnent minutieusement le meilleur de chaque destination, du

circuit classique au voyage hors des sentiers battus pour en offrir une vision

inoubliable, loin des hordes de touristes.

Q CONFERENCES

Comprendre le monde

Pour tenter de comprendre les arcanes

du monde sous toutes ses formes,

nous organisons des conférences que

nous voulons être les plus interactives

possibles. Pas de discours ex cathedra,

mais des échanges entre spécialistes ;

chercheurs, guides, écrivains… et vous,

voyageurs curieux de savoir comment

va notre terre qu’il vous plaît tant de

parcourir. Fidèles à notre image, nous

aimons nous ouvrir à tous les aspects

d’un pays ; histoire, art, géopolitique, vie

quotidienne, et à tous ses patrimoines ;

culturels, naturels et humains.

De conviviales rencontres en perspective

pour mieux comprendre notre planète.

S'inscrire sur notre site internet

Q EXPOSITIONS

Un regard sur le monde

En harmonie avec l’univers de nos

voyages, l’agence qui vous accueille

54 avenue Bosquet à Paris vit en

permanence au rythme de l’évasion

et du bien-être. Nous convions ainsi

régulièrement divers artistes à venir

parfaire l’ambiance exotique de nos

locaux en dévoilant des œuvres qui

appellent l’imaginaire et la beauté.

La longue promenade en bois menant

au cœur de nos locaux devient alors

le plus bel espace d’exposition de ces

expressions artistiques : photographies,

peintures ou gravures, autant de

duisantes passerelles vers l’ailleurs

et d’images rares en préambule à vos

voyages.


Q

un univers de plus de 700 m 2 entièrement dédié

à l’élaboration de voyages sur mesure,

en individuel ou en petits groupes

0820.300.371 *

)

*0,12 € TTC / minute

Augusto Da Silva©

11


D.R.

12

ECOSSE

Lochs des Highlands et rivages des Hébrides

Tous les voyageurs qui ont foulés ses terres sont unanimes : l’Ecosse est belle, même sous

la pluie ! Le Nord-Ouest - montagneuses Highlands ou Hébrides aux eaux turquoise – forme

l’ensemble le plus remarquable de ces terres claniques. Notre voyage est placé sous

le signe de la beauté : quelle soit domestiquée, dans les jardins aux essences rares et tropicales,

ou totalement sauvage, lorsque les bancs de brume se fondent dans les lacs et que les nuages

s’accrochent aux montagnes, ou quand la mer caresse les plages et claque sur les falaises.

1 er jour : Paris Q Edimbourg

Accueil par votre guide francophone et découverte

des principaux centres d’intérêt de la ville,

couronnée de son magnifique château.

Déjeuner au Witchery, riche de son histoire et

soirée écossaise au Ghillie Dhu. Hébergement et

nuit en centre-ville à l’hôtel.


2 e jour : Edimbourg – Aviemore

En cours de route, approche de l’histoire écossaise

du Moyen Age lorsque, pour la première

fois, les Ecossais s’unirent pour combattre l’oppression

des Anglais. Le premier “Braveheart”

fut William Wallace, le second héros fut Robert

Bruce qui en 1314 mena la légendaire bataille de

Bannockburn, un exemple de stratégie militaire.

Visite du Château de Stirling avant un arrêt à la

distillerie de whisky d’Edradour et dégustation à

pitlochry. Edradour est la plus petite distillerie

d’Ecosse, seules trois personnes y travaillant à

plein temps. Dîner et hébergement dans la region

de Newtownmore/ Grantown-on-Spey.


3 e jour : Aviemore – Inverewe gardens –

Ullapool

Les jardins d’Inverewe sont l’œuvre d’Osgood

Mackenzie au XIX e s. qui fit des 20 hectares protégés

du froid par leur configuration et le proche

passage du Gulf stream une merveille de

plantations : pavots bleus, arbres aux lanternes,

érythrones de Californie, innombrables bulbes

d’Afrique du Sud ou eucalyptus de Tasmanie et

d’Australie.

A n’en point douter, un véritable paradis subtropical

au fin fond des Highlands écossaises. Reprise

de notre vers Ullapool en passant par les

magnifiques plages de Gruinard Bay aux allures

mi-celtes mi-caribéennes.

Dîner et hébergement à Ullapool.


4 e jour : Ullapool – Handa Island - Ullapool

Route vers le minuscule port de Tarbert pour emprunter

une petite embarcation qui dessert l’île

inhabitée de Handa, importante réserve naturelle

ornithologique (fermée à compter du 1 er septembre,

voir alors le programme alternatif).

Il faut compter 4 heures pour réaliser le tour

à pied (très facile) de cette île, passant par les

landes et longeant d’impressionnantes falaises à

la rencontre d’espèces d’oiseaux qui viennent y

nicher en très grand nombre (environ 150 000 :

guillemots, pétrels, goélands, labbes, macareux,

sternes.

pique-nique sur l’île et retour dans l’après-midi

vers Tarbert puis Ulapool en admirant les différents

« munros » (montagnes d’ont l’altitude

dépasse 3 000 pieds) : Canisp, Suilven, Assynt,

Coigach…, un formidable univers sauvage du

bout du monde où seule la nature est reine.

A cette latitude, la végétation commence à disparaître

pour laisser place à une lande de bruyères

plantées dans la tourbe et de maigres saules

ou autres bouleaux adaptés aux vents d’hiver qui

balayent ces terres à la fois désolées et terriblement

émouvantes.

Dîner et hébergement à Ullapool.


4 e jour alternative (départ de septembre) : Ullapool

– Summer Isles – Loch broom Ullapool

Vous réaliserez une croisière (maximum 12 passagers)

vers les « summer isles » égrenées dans

la baie d’Ullapool dont le point d’orgue est une

ballade d’une heure sur l’île « Tanera Mor » où l’on

observe d’importantes colonies d’oiseaux marins

et parfois des otaries.


Cette excursion dure un peu plus de 2 heures et

le reste de la journée sera consacré à une découverte

des superbes paysages environnants et

à une petite randonnée (très facile) sur les rives

du Loch Broom, plantés d’ajoncs et de bruyères.

Dîner et hébergement à Ullapool.


5 e jour : Ullapool – Harris & Lewis Island

Un confortable ferry nous mène sur la plus grande

île des Hébrides extérieures. Harris et Lewis ne

sont séparées que par un isthme accessible et ne

font donc qu’une, offrant au nord un spectacle

d’une violente beauté avec ses falaises balayées

par des vents soufflant en tempête. Le site mégalithique

de Callanish excite l’imagination. Quelle

était la fonction de ce gigantesque cercle de pierres

dressées voici cinq mille ans, de manière si

parfaite ? Au sud, la presqu’île d’Harris dévoile un

relief tourmenté de monts et de vallées encaissées

et une côte occidentale découpée qui ouvre

sur d’admirables plages de sable blanc, dont celles

de la baie de Luskentyre.

Nous en profiterons pour entreprendre une petite

randonnée (très facile) le long de ces langues de

sable inattendues qui font de cette plage ce que

les Britanniques considèrent comme la plus belle

du royaume (même si l’on doit raisonnablement

reconnaître une autonomie – bientôt une indépendance

? – à l’Ecosse !). Dîner et hébergement

à Tarbert.


6 e jour : Harris & Lewis Island – Skye

Ferry matinal pour rejoindre l’île de Skye.

L’île de Skye est à juste titre réputée pour ses paysages,

souvent considérés comme les plus remarquables

de Grande-Bretagne... Des majestueuses

montagnes des Cuillin aux paysages fascinants de

la péninsule de Trotternish, des infinies tourbières

du centre de l’île au innombrables

baies et lochs toujours plus beaux et

au ravissant port de portree, Skye est

un spectacle permanent, sans cesse

plus merveilleux.

Nous commencerons notre découverte

de l’île par une randonnée sans

difficulté dans la péninsule de Trotternish

qui nous en dévoilera l’un des

plus beaux coins, tout empreint de

quiétude : le Quiraing, massif montagneux

que traverse un plateau solitaire

couvert de tourbières et de prairies

libérant de superbes panoramas

maritimes au Sud. Après déjeuner

dans la charmante ville de portree,

visite du château de Dunvegan, sur

la côte nord-ouest de l’île, fief du clan

Mc Leod. Le donjon date lui du XV e s. et la façade

du corps de logis (XVII e s.) a été revêtue de stuc

au XIX e s. Les collections offrent au regard tableaux

de maîtres et souvenirs de famille, dont le

Fairy Flag, drapeau de soie probablement tissé à

Rhodes au VII e s. et rapporté des croisades par un

Mc Leod. L’admirable parc est agrémenté de deux

cascades et de jardins plantés de nombreuses variétés

de rhododendrons et d’azalées (floraison en

mai-juin). Dîner et hébergement à portree.


7 e jour : Isle de Skye – Fort William

Balade autour du château d’Armadale, abandonné

depuis 1925 par la famille MacDonald. Les jardins

cernant le château sont en revanche entretenus

et un musée nous instruit sur l’histoire du Clan

Donald et de l’île de Skye. Déjeuner à Armadale

puis ferry direction Mallaig avant de rejoindre

Fort William. Diner et logement dans la région

de Fort William.


8 e jour : Fort William Glasgow

promenade dans les jardins de Crarae près d’Inveraray

: 20 ha de rhododendrons, d’arbres et arbrisseaux

exotiques occupant une ravine des Highlands,

avec cascades et vue panoramique sur le

Lock Fyne. Un merveilleux spectacle de couleurs

au printemps et à l’automne. Route après déjeuner

vers Glasgow en passant par le loch Lomond,

le plus grand et le plus beau de Grande Bretagne,

que l’on appréciera particulièrement lors d’une

superbe croisière. Diner et logement dans la région

de Glasgow.


9 e jour : Glasgow – Edimbourg

Tour panoramique de Glasgow et visite de la Cathédrale

St Mungo. Déjeuner dans un pub de la

ville, et poursuite vers l’aéroport d’Edimbourg ou

prolongation selon vos désirs (nous consulter).

*

Départs et programmes sur mesure

pour groupes préconstitués.

Voyages individuels, nous consulter.

Lewis

Skye

Fort William

Glasgow

Handa

Ullapool

Aviemore

ECOSSE

Edimbourg

MER DU

NORD

IRLANDE ANGLETERRE

9 jours / 8 nuits

8 à 14 participants

Guide local francophone

Du 28/05 au 5/06/13 • Du 20

au 28/08/13 • Du 6 au 14/09/13

Du 27/05 au 4/06/14

Prix par personne

au départ de paris, si le groupe réunit :

• 12 à 14 participants : 2 290 E

• 10 ou 11 participants : 2 500 E

• 8 ou 9 participants : 2 790 E

Supplément chambre individuelle : 435 E

Supplément départ du 20 août : + 110 €

Logistique générale (cf p. 8 & 9) :

• Minibus adapté à la dimension du groupe • pension

complète hors boissons • Hôtels de bon confort

Infos-vérité :

• Vols France / Ecosse non compris • Climat

variable. Les mois choisis, mai-juin et septembre,

sont statistiquement les moins pluvieux, mais il ne

faut pas attendre un soleil persistant pour autant •

Balades pédestres sans difficulté. pas de dénivelés,

terrain facile • Nécessité de s’inscrire assez longtemps

à l’avance compte tenu de la faible capacité

d’hébergement dans certains endroits reculés • Dans

la pension complète, un très copieux petit-déjeuner

écossais est prévu chaque matin.

En voitures anciennes

Réalisez ce même voyage en conduisant vousmême

une voiture ancienne découvrable (Traction

Citroën des meilleures années…). Un minimum de

10 participants prenant place à bord des 5 véhicules

mis à votre disposition est nécessaire. Encadrement

par une voiture d’intendance en queue de caravane,

mais chacun conduit à son rythme et se réserve le

droit de prendre le chemin des écoliers. Les journées

sont libres et chacun se retrouve à l’étape du soir en

narrant ses aventures du jour.

Du 21 au 29/05/13 • Du 31/05 au 08/06/13

prix par personne au départ d’Edimbourg (minimum

10 participants à bord de 5 voitures) : 2 600 €.

Ce prix inclut l’hébergement, de solides petits-déjeuners

écossais, les dîners, les passages en ferries,

le bateau pour l’île de Handa. Dossier détaillé à

disposition. Une expérience à ne pas manquer !

13


14

RUSSIE

Les joyaux d’une parure princière

Comme les grains d’un chapelet, un anneau de routes et de chemins assemble de petites bourgades

typiques blotties contre des kremlins orgueilleux et de graves et gigantesques monastères où se

réfugiaient les tsarines répudiées... Les collines, les petits lacs et les forêts abondent et la Russie

profonde ressource son âme dans ces paysages sereins et secrets. La famille de pierre le Grand illustrera

magnifiquement notre voyage : ces Boyards Romanov issus au Moyen-âge de l’Anneau d’Or furent princes

de Moscou à la Renaissance, Tsars de toutes les Russies à Saint-pétersbourg, jusqu’à une certaine nuit de

novembre 1917 où tout bascula.

g u i d e at e l i e r s

1 er jour : Paris Q Moscou

Envol à destination de Moscou sur lignes

régulières.


2 e jour : Moscou

Découverte des plus belles stations du métro

moscovite avant de se rendre dans le cœur

historique de Moscou : le Kitaï-Gorod. Découverte

panoramique de cet ancien quartier des marchands

et des artisans, puis du quartier Zaradie, où sont

situés le palais des Boyards, l’église de la Sainte-

Trinité de Nikitniki et l’église de Saint-Barabara.

Arrivée sur la place Rouge, la plus vaste de la ville.

promenade au Goum, monument d’architecture

« Art Nouveau » et visites : la célèbre cathédrale de

Basile le Bienheureux, la place Rouge, le Kremlin,

la cathédrale de l’Assomption, le palais des

patriarches. Retour à l’hôtel en métro.

Un spectacle de cirque (ou au Bolchoï en hiver) sous

sera proposé. Règlement sur place (prix variable

selon les spectacles).


3 e jour : Moscou - Vladimir - Souzdal

Tour panoramique complet de Moscou : la rue

Tverskaïa, le musée des Beaux-arts pouchkine, la

D.R.

ceinture des Boulevards... l’université Lomonossov,

d’où l’on jouit d’une vue magnifique sur la ville.

petite découverte pédestre du quartier Arbat, ce

« Montmartre moscovite » avec ses peintres, ses

portraitistes et ses artistes véritables, avant de

partir pour Valdimir dont l’Upenski Sobor conserve

de précieuses fresques.


4 e jour : Souzdal

Journée consacrée à la découverte pédestre de

Souzdal. On appréciera son Kremlin qui abrite

l’église de la Nativité-de-la-Vierge, tout autant

que les appartements du métropolite, le musée des

icônes et le musée de l’architecture, qui réunit de

véritables joyaux de l’architecture russe en bois.

promenade à pied dans le centre historique pour

profiter pleinement de ses quartiers typiques.


5 e jour : Souzdal - Kostroma

Départ matinal pour Kostroma, qui était jusqu’en

1917 un lieu de pèlerinage pour toute la famille

des Romanov. On y découvrira le monastère de

Saint Hipatius, la cathédrale de la Ste Trinité puis le

palais du tsar Michel où le premier Romanov résida

durant quatre mois.

En mars 1613, Michel reçut dans ce monastère une

délégation lui annonçant son élection sur le trône

russe. La famille allait alors connaître trois siècles

de règnes. Balade dans le marché et temps libre

dans le centre historique.


6 e jour : Kostroma - Iaroslavl

poursuite vers Iaroslav, la plus grande ville de

l’Anneau d’ Or. Journée à Iaroslavl, remarquable

exemple du programme de rénovation urbaine de

style néo-classique ordonné en 1763 par la Grande

Catherine. Visite du centre historique : le théâtre

Fedor Volkov, le premier construit en Russie, les quais

de la Volga, le monastère du Saint Sauveur dont la

cathédrale de la Transfiguration et l’église Saint-

Elie offrent de belles fresques (attention : ces églises

sont fermées d’octobre à mai pour préserver lesdites

fresques) et du palais de Métropolite (en hiver).


7 e jour : Iaroslav – Sagorsk – Moscou – train de

nuit pour Saint Péterbourg

Départ pour Sagorsk (Sergueï possad), centre

religieux le plus important de l’église orthodoxe

russe : visite du monastère fondé par saint Serge

et dont les puissantes fortifications abritent 7

églises dont la très belle église de la Dormition, la

cathédrale de la Trinité, un séminaire, une académie

ecclésiastique, une bibliothèque et de nombreux

trésors religieux.

Arrivée à Moscou en fin de journée, dîner en

restaurant local et train de nuit pour Saint

péterbourg.


8 e jour : Saint-Pétersbourg

Début de journée consacré à la visite complète de

la forteresse pierre et paul : la cathédrale construite

en 1733 par Trézini dominée par une flèche dorée

haute de 122 m, l’ancienne prison politique et la

nécropole de la famille Romanov. Départ pour

un tour de ville panoramique : les trois îles à

l’embouchure de la Neva, le palais Menchikov,

la place des Décembristes, la place St-Isaac,

l’Amirauté, les Champs de Mars, le Jardin d’Eté et le

château Mikhailovski.

Une soirée de ballet folklorique (règlement sur

place) vous sera proposée.


9 e jour : Saint-Pétersbourg

Visite du musée de l’Ermitage (visite complète

incluant les appartements de tsars) et flânerie dans

le quartier environnant : la rue des millionnaires,

le pont des soupirs, le canal d’hiver, le pont des

chanteurs, les appartements de pouchkine, les

statues des Atlantes, la place du palais d’Hiver…


10 e jour : Saint-Pétersbourg (Pouchkine –

Pavlovsk) - Novgorod

pouchkine nous enchantera par l’extravagant

palais de Catherine dont la célèbre chambre

d’Ambre a été récemment restaurée, tout comme

pavlovsk où nous apprécierons le palais de paul,

sans doute le plus raffiné des palais impériaux par

son décor, la qualité et la quantité des objets qu’il

renferme.

Dîner tôt avant de prendre la route pour 3 heures

et arriver à Novgorod.


11 e jour : Novgorod

Novgorod est tout particulièrement riche de son

kremlin, fondé en 1 044.

Départs et programmes sur mesure

pour groupes préconstitués.

* Voyages individuels, nous consulter.

L’ensemble comprend : le musée des icônes, la

cathédrale de Ste-Sophie, première cathédrale

russe en pierre datant de 1 045. On pourra y

admirer les iconostases Bolchoï et Mali du XVII e

siècle, l’icône protectrice de Novgorod Znamenie

de Notre-Dame du XII e siècle, et les fresques, dont

celle de Constantin et Hélène du milieu du XI e

siècle. Visite de la cathédrale Saint-Georges dans

le monastère Youriev et du musée ethnographique

de l’architecture en bois Vitoslavitsi.


12 e jour : Novgorod – Saint-Pétersbourg

Q Paris

Retour à Saint-pétersbourg, et envol pour paris

sur lignes régulières.

D.R.

FINLANDE

BELLARUSSIE

St Petersbourg

train

Novgorod

train

Sergiyev Posad

Moscou

Yaroslavi

RUSSIE

12 jours / 11 nuits

6 à 12 participants

Guide : Elena Moïsseva (voir

p. 6 & 7)

du 16 au 27/07/13

du 04/02 au 15/02/14

du 15 au 26/07/14

Prix par personne

au départ de paris, si le groupe réunit :

Kostroma

Souzdal

Vladimir

• 10 à 12 participants : 2 830 E

• 8 ou 9 participants : 3 150 E

• 7 participants : 3 650 E

• 6 participants : 3 900 E

Supplément chambre individuelle : 690 E

Taxes aériennes incluses : 154 €, susceptibles de

modifications.

Logistique générale (cf p. 8 & 9) :

• Transport aérien en classe économique • Bus

confortable • pension complète • Hôtels confortables

homologués localement 4*. (voir p. 8 & 9) • Une nuit

en train

Infos-vérité :

• Vols internationaux précis connus au jour de

l’inscription.

Les musées n’ouvrent qu’à 10h.

Les prix de la moindre denrée (un simple café) sont

très élevés

• En hiver la durée du jour va de 10h à 16h30, mais

l’intégralité du programme est respectée

• Moscou et St-petersburg connaissent de monstrueux

embouteillages, impliquant ainsi souvent des

déplacements à pied ou en métro.

15


D.R.

16

RUSSIE Bulbes d’argent

en terres médiévales, de Carélie au cercle polaire

Inédite et exclusive incursion dans les terres du nord de la Russie, là où les Tatars n’allèrent

pas dorer les bulbes de leurs saintes églises, mais ou c’est l’argent et le bois qui dominent

l’architecture des bourgades bien bourgeoises dont pierre le Grand contrôlait

les espaces propices au commerce maritime et aux fonderies de canons. Terre d’exil lors des

goulags, atmosphères médiévales ou romantiques, mer Blanche et vertes forêts, ravissantes

églises aux écailles de bois et coiffes d’argent ou sous-marins nucléaires au-delà du cercle

arctique, tout un monde insoupçonné s’est façonné, où les passionnés des mondes des tsars

ou de leurs successeurs ne manqueront pas de se rendre.

1 er jour : Paris Q Moscou

Envol pour Moscou à bord de lignes régulières.

Dîner et nuit à l’hôtel (4*)


2 e jour : Moscou

Journée complète de visite de la ville : la magnifique

place Rouge et le Kremlin, le théâtre du Bolchoï,

la Colline aux moineaux, et les principaux

points d’intérêt de la ville.

Déjeuner et dîner dans des restaurants locaux.


3 e jour : Moscou – Vologda – train de nuit pour

Arkhangelsk

Sillonnant de beaux paysages de forêts mixtes

ponctuées de nombreux villages, trajet d’environ

cinq heures en bus pour Volodga, centre adminis-

tratif, culturel et scientifique du Nord-ouest de

la Russie. parmi les villes les mieux conservées de

Russie, Vologda compte environ 200 bâtiments,

de bois ou de pierre, classés monuments d’héritage

architectural.

On retiendra tout particulièrement le musée d’art

ancien et divers édifices tel la cathédrale Sainte

Sophie et le monastère Spaso prilutsky. La ville

moderne s’enorgueillit de sa production de dentelles.

On visitera le musée qui en expose les plus

belles pièces avant de dîner et prendre le train de

nuit pour Arkhangelsk.


4 e jour : Arkhangelsk

Etendue sur quelque 40 km. le long des berges

de la Dvina et sur les îles de son delta, Arkhangelsk

est notre nouvelle étape, dont on fera une

g u i d e at e l i e r s

visite complète. principal port de la Russie médiévale

jusqu’en 1 703, la ville offre aujourd’hui

avant tout un musée en plein air de l’architecture

en bois, présentant une magnifique sélection

de maisons et églises dont l’origine remonte

jusqu’au XVI e s. pour faire revivre les temps anciens,

on y sonne les cloches et l’on y cultive le

seigle et l’avoine pour fabriquer la farine selon les

procédés d’antan.

Repas en restaurants locaux, nuit à l’hôtel.


5 e et 6 e jour : Iles Solovki – train de nuit pour

Mourmansk

Envol vers les îles Solovki pour découvrir cet archipel

d’environ 400 km ² dans la mer Blanche, à

l’entrée de la baie d’Onega. Au XV e s. un monastère

fut construit sur la plus vaste d’entre elles.


Utilisé comme forteresse militaire contre la Suède

aux XVI e et XVII e s. il symbolise alors le développement

économique de la région. Longtemps

terre d’exil et de bagne pour les criminels ou les

prisonniers politiques et religieux, les îles furent

déclarées territoire historique en 1974. Il y règne

aujourd’hui une atmosphère indicible que chacun

appréciera lors de son séjour.

Nuit en hôtel (assez simple) sur l’une des îles. Une

petite croisière dans la mer Blanche (« dinnerbox

») précédera une nuit en train à destination

de Mourmansk.

7 e jour : Mourmansk – train pour Petrozavodsk

A 12 km de la mer de Barents, Mourmansk demeure

l’une des plus importantes villes au-delà

du cercle arctique, malgré une population en déclin.

Dernière ville fondée par l’empire russe, elle

fut le centre des sous-marins brise-glace soviétiques

durant la Guerre froide. De la base navale de

Severomorsk, il reste les quartiers généraux de la

flotte nordique russe, et la découverte du briseglace

nucléaire « Lénine »

demeurera le moment fort

de cette journée.

Train de nuit pour petrosavodsk.


8 e jour : Petrozavodsk

C’est en 1703 que le prince

Menshikov fonda petraskaya

Sloboda, sur les ordres

de pierre le Grand

qui souhaitait un nouveau

centre de fonderie pour sa

production de canons et

un autre port sur la Baltique

pour mener la Grande

Guerre du Nord. Capitale

de la Carélie, la ville se distingue

aujourd’hui par son

architecture néoclassique

des XVIII e et XIX e s. dont la

place ronde et la cathédrale

Alexandre Nevsky

demeurent les principaux

témoignages, alors qu’en

1994 était inaugurée la

série de sculptures modernes

qui souligne les quais

bordant le front du golfe

de la ville.


9 e jour : Petrozavodsk –

Kiji - Petrozavodsk

Les forêts de la Russie

septentrionale étaient jadis

ponctuées de grands

ensembles d’églises en

rondins. De nos jours, les

plus remarquables sont

situées sur la petite île de

Kiji, où l’on accède après

une courte navigation de

moins de 2 heures. Kiji

est mondialement célèbre

pour son enclos paroissial

constitué de deux églises

en bois du XVIII e s. Le joyau

de cet ensemble unique est

*

Départs et programmes sur mesure

pour groupes préconstitués.

Voyages individuels, nous consulter.

l’église de la Transfiguration, ouvrage de charpente

coiffé de 22 bulbes argentés formant une

sorte de pyramide. Retour à petrozavodsk en fin

de journée.


10 e jour : Saint-Pétersbourg

En un peu moins de six heures, nous gagnons

Saint-pétersbourg. Temps libre pour flâner en

ville en compagnie de votre guide (visites possibles,

à la charge de chacun), dîner en ville et

nuit à l’hôtel.


11 e jour : Saint-Pétersbourg Q Paris.

Visite du très beau musée russe, bien injustement

méconnu alors qu’il recèle une collection

inestimable de tableaux et d’icônes illustrant les

Beaux-Arts de la Russie. possibilité pour ceux qui

le désirent de poursuivre leur séjour librement ou

transfert à l’aéroport pour envol vers paris à bord

de lignes régulières.

Prolongations de séjour : nous consulter.

FINLANDE

Mourmansk

Petrozavodsk

St Petersbourg

Moscou

Iles

Solovki

Arkhangelsk

RUSSIE

11 jours / 10 nuits

6 à 12 participants

Guide : Elena Moïsseva (voir

p. 6 & 7)

Du 13 au 23/08/13

Du 12 au 22/08/14

Prix par personne

au départ de paris, si le groupe réunit :

• 10 à 12 participants : 3 250 E

• 8 ou 9 participants : 3 680 E

• 6 ou 7 participants : 4 240 E

Supplément chambre individuelle : 835 E

Taxes aériennes incluses : 154 €, susceptibles de

modifications.

Logistique générale (cf p. 8 & 9) :

• Transport aérien en classe économique • Bus

confortable • pension complète • Hôtels confortables

homologués localement 3 * et 4*.

• Trois nuits en train.

Infos-vérité :

• Vols internationaux précis connus au jour de

l’inscription.

Les musées n’ouvrent qu’à 10h.

Les prix de la moindre denrée (un simple café) sont

très élevés

• Trois nuits de train nécessaires pour relier certaines

villes plutôt qu’un trajet routier rébarbatif.

• Itinéraire à l’écart des parcours touristiques. pas

restaurants branchés, mais des tables authentiques

Les musées n’ouvrent qu’à 10h.

• Moscou et St-petersburg connaissent de monstrueux

embouteillages, impliquant ainsi souvent des

déplacements à pied ou en métro.

17


18

POLOGNE

Ils se prénommaient Nicolas, Frédéric ou Marie...

Et se nommaient Copernic, Chopin ou Curie… Autant de génies qui ont à jamais pétri la

richesse d’un pays souvent précurseur de politiques avant-gardistes, telle la première

constitution, toujours tournée vers les arts les plus nobles, et les sublimant malgré les affres

des envahisseurs et de leurs crimes. Aujourd’hui définitivement libre, la pologne s’ouvre à demain

et trouve sa place dans le monde contemporain, animé par une foi aussi évidente qu’un besoin de

créations artistiques expérimentales et inédites.

1 er jour : Paris Q Gdansk

Vol non direct paris / Gdansk sur lignes régulières.


2 e jour : Gdansk

plantée sur les rives de la mer Baltique, Gdansk fut

le port de départ de la « Route de l’ambre » avant de

devenir la Danzig de la ligue hanséatique puis de

connaître moult sièges jusqu’au plus dramatique,

sous le régime nazi. C’est enfin la ville-symbole

du retour à la démocratie avec le mouvement

Solidarnosc des années 80 quand la pologne prit

un nouvel essor économique. Nous y visiterons le

musée national avant d’arpenter la Voie royale

qui dévoile de belles maisons de tous âges pour

aboutir au « Long marché » souligné par la fontaine

de Neptune. Nous nous rendrons également à

l’hôtel de ville, dans la basilique Notre-Dame, à

la cathédrale d’Oliwa dont l’orgue est le joyau,

tandis qu’à quelques encablures de là, le long môle

en bois de Sopot enjambe la Baltique et libère un

panorama sur la Deauville polonaise.


3 e jour : Gdansk - Malbork - Torun

Remarquable exemple d’architecture militaire,

l’imposant château de Malbork - longtemps connu

comme Marienburg, la forteresse de Marie -

témoigne de la puissance teutonique.

Sa visite fait revivre les temps médiévaux tandis

que plus au Sud, on retrouve la Vistule à Torun,

autre fief de l’Ordre teutonique et membre de la

ligue hanséatique. Fière d’avoir vu naître Nicolas

Copernic, la ville offre aujourd’hui un ensemble

monumental varié dans son centre.


4 e jour : Torun - Zelazowa Wola - Varsovie

Remontant le cours de la Vistule, nous ferons

halte à Zelazowa Wola qui vit naître Frédéric

Chopin dans le petit manoir blanc tout empreint

de nostalgie. Nous arriverons alors à Varsovie,

cité-martyre en son temps, aujourd’hui en pleine

renaissance, mêlant les styles les plus hétéroclites

et offrant le charme d’une étonnante Vieille ville,

entièrement reconstruite à l’identique après avoir

été totalement détruite durant l’invasion nazie.


5 e jour : Varsovie

Matinée pédestre dans le centre historique de

Varsovie dont la place du marché, bordée de

maisons de style renaissance et baroque aux

couleurs chatoyantes et aux façades richement

ornées, constitue l’épicentre. Non loin, les remparts

et la Barbacane, aujourd’hui repaire des artistes,

ouvrent sur la nouvelle ville, qui connut « l’âge d’or »

de Varsovie et le développement de l’aristocratie

polonaise.

L’après-midi nous conduira dans le parc de Lazienki,

où le roi poniatowski fit transformer un terrain

de chasse en élégant parc à l’anglaise, orné d’un

palais néoclassique à l’origine destiné aux bains,

aux fonctions étendues à celles de salle de bal et

de galerie d’art par le roi éclairé. Un petit récital

de piano privé en hommage à Chopin complétera

agréablement cette journée avant un dîner en ville.


6 e jour : Varsovie - Kazimierz Dolny - Lublin -

Zamosc

Un arrêt devant le palais de la Culture et des

Sciences permet de se rendre compte de la mégalomanie

soviétique qui éleva ce gratte-ciel à 230 m.

Nous prendrons alors la route pour Kazimierz Dolny,

ancien port céréalier au bord de la Vistule qui attire

toujours de nombreux peintres et autres artistes

autour de quelques belles demeures décorées. plus

à l’Est, Lublin est tout particulièrement marquée

par son passé juif et en fin d’après-midi, c’est

Zamosc qui nous accueillera en nous charmant

par son allure inspirée de la Renaissance et son

superbe « rynek », traditionnelle place du marché

souvent flanquée d’un hôtel de ville.


7 e jour : Zamosc - Lezajsk - Lancut - Rzeszow

poursuite de la visite de Zamosc avant de prendre

la route pour Lezajsk dont l’église des Bernardins

©John Foxx


expose de belles orgues baroques, puis Lancut,

marquée également par l’art baroque et fière de son

palais dont on appréciera la richesse, d’éléments

décoratifs en rutilants carrosses. Rzeszow et sa

vieille ville nous accueilleront pour la nuit.


8 e jour : Rzeszow - Wieliczka - Cracovie

Traversant quelques beaux paysages ondulés

durant la matinée, nous arrivons à Wieliczka

en début d’après-midi et découvrons à loisir son

site étonnant de mines de sel gemme. Exploitées

depuis le X e siècle, elles sont aujourd’hui inscrites

au patrimoine de l’humanité et offrent une

passionnante et longue visite de ses chambres

d’exploitation, empruntant un dédale de galeries à

une centaine de mètres sous terre, dévoilant ici une

improbable chapelle, là un musée très instructif

sur la vie de la mine. Arrivée à Cracovie en fin de

journée.


Départs et programmes sur mesure

pour groupes préconstitués.

*

Voyages individuels, nous consulter.

9 e jour : Cracovie - Auschwitz - Cracovie

Un devoir de mémoire impose cette visite à ce qui

demeure un symbole d’horreur et de barbarie. plus

d’un million de Juifs, Tsiganes, prisonniers russes,

communistes ou homosexuels furent exterminés

dans ce camp d’Auschwitz dont la visite ne cesse

de nous rappeler que « tout cela » s’est passé il y a

moins de 70 ans… Retour à Cracovie dans l’aprèsmidi

pour arpenter le quartier de Kazimierz devenu

au fil des ans un quartier juif vivant et coloré, décor

immortalisé au cinéma dans « la liste de Schindler ».

Un dîner est prévu au restaurant Ariel sur fond de

musique Klezmer.


10 e jour : Cracovie

Sur l’emplacement d’une ancienne place forte

du haut Moyen Age, Cracovie est un véritable

joyau urbain de la pologne. Elégante métropole

culturelle et universitaire, ancienne capitale

royale, elle incarne le berceau de la nation et de

la culture polonaise. Son centre de style gothicorenaissance

fut épargné par les affres de la guerre

et c’est un plaisir de déambuler depuis le médiéval

Rynek planté de sa halle aux draps vers la très

riche église Notre-Dame avant d’emprunter la si

pittoresque rue Kanonicza bordée de ses maisons

aux portails somptueux… passée la basilique des

Franciscains aux superbes fresques et vitraux, le

château de Wawel dessine sa silhouette originale

et la cathédrale gothique éponyme se souvient des

couronnements ou autres funérailles illustres.


11 e jour : Cracovie Q Paris

Vol non direct pour paris sur lignes régulières.

D.R.

Torun

POLOGNE

Gdansk

Kracow

Warsaw

Lublin

Zamosc

Rzeszow

11 jours / 10 nuits

6 à 12 participants

Guide : polonais(e) francophone

du 1 er au 11/05/13

du 24/07 au 03/08/13

du 21/08 au 31/08/13

du 18 au 28/09/13

du 30/04 au 10/05/14

Prix par personne

au départ de paris, si le groupe réunit :

• 9 à 12 participants : 2 640 E

• 6 à 8 participants : 2 760 E

Supplément chambre individuelle : 350 E

Taxes aériennes incluses : 253 €, susceptibles de

modifications.

Logistique générale (cf p. 8 & 9) :

• Transport aérien en classe économique • Minibus

adapté à la dimension du groupe • Demi-pension

(dîners inclus, déjeuners libres) • Hôtels confortables

homologués 3 et 4* localement (voir p. 8 & 9)

Infos-vérité :

Les déjeuners ne sont pas inclus. Compter de 10 à

20 € par repas.

• Le coût de la vie est relativement élevé.

• Vols internationaux précis connus au jour de

l’inscription.

19


UKRAINE

Enigmes et traditions slaves, entre Dniepr et Carpates

Terre des Scythes et berceau des Slaves, la steppe ukrainienne rehaussée de l’arc des Carpates

a dû s’accommoder de nombreuses cultures environnantes. Châteaux et églises y sont foison,

témoins néoclassiques, gothiques ou baroques de ceux qui les bâtirent pour affirmer leurs

richesses tout autant que leur amour de ces terres fertiles : voisinant les seigneurs russes, ils étaient

de grandes familles polonaises, juives, arméniennes ou austro-hongroises…

1 er jour : Paris Q Kiev

Vol direct pour Kiev sur lignes régulières. Kiev,

la mère des villes russes, nous invite à découvrir

à travers les siècles les monuments qui ont fait

sa gloire, de la porte d’Or, mise en musique par

Moussorgski, jusqu’à Sainte-Sophie, riche de ses

mosaïques byzantines. Un panorama sur la ville

moderne précède une balade le long de la mythique

artère Kreshchatyk, où bat le cœur de la jeunesse de

Kiev et peut-être même de toute l’Ukraine moderne.


2 e jour : Kiev - Ouman

A Ouman, on découvrira le merveilleux parc Sofiyivka,

un arboretum offert par le noble prince pototsky

à son épouse Sophia, d’une évidente beauté

légendaire… On se rendra également dans le quartier

juif, point de convergence d’une communauté

du XVIII e s.

3 e jour : Ouman - Vinnytsya - Kamenets-

Podolski

Nous poursuivrons notre route jusqu’à Vinnytsya,

à 170 km, s’étirant le long d’un méandre du Boug

méridional. La ville compte 2 000 ans d’histoire et

invite à une balade piétonne dans ses rues bordées

d’églises. Berceau du hassidisme, Meydybij dresse

aussi une imposante forteresse du XVI e siècle, tout

comme à Kamenets-podolski où nous passons la

nuit.


4 e jour : Kamenets-Podolski - Tchernivtsi

La forteresse de la ville, un ouvrage défensif unique

des XV e et XVI e s., classé UNESCO, est un ensemble

considérable, prouesse architecturale emblématique

du pays. Nous en ferons la visite avant une flânerie

dans les quartiers polonais et arménien de la

ville qu’on surnomme « la fleur sur la pierre », cité

endommagée de nombreuses fois qui a su pourtant

garder son authenticité architecturale. poursuite

de notre route pour Khotyn, une autre forteresse

longtemps imprenable. Arrivée à Tchernivtsi en

toute fin d’après-midi.


5 e jour : Tchernivtsi - Kosiv

Visite de la ville, capitale de la Bucovine, contrée

pittoresque du Sud-ouest ukrainien, verdoyante et

désordonnée, moins slave que roumano-moldave.

La Bucovine demeure un pays de forêts enrobant

les monts Carpates, dont la capitale présente un

exemple de l’architecture de l’époque autrichienne.

On se rendra dans l’ancien cimetière juif empreint

de mélancolie, et en ville où nous apprécierons

l’architecture quelque peu hétéroclite de l’université,

de l’ancienne cathédrale arménienne et du palais

des métropolites, anciens prélats orthodoxes.

D.R.


D.R. f e t e s & f e s t i va l s

Nous partons pour les Carpates et arrivons à Kosiv,

capitale artistique des Hutsuls. Installation dans

une maison traditionnelle pour le dîner et la nuit.


6 e jour : Kosiv et villages des Carpates

Le musée de l’art populaire hutsul de Kosiv

offre de remarquables collections de travail

du bois, céramique, boites marquetées, cuirs

gaufrés, broderie et costumes traditionnels. Nous

rencontrerons par ailleurs les artisans au coeur

de leurs ateliers, avant de gagner, non loin de

Kosiv, les villages de Verkhovyna et Kryvorivnya,

merveilleusement nichés dans les montagnes.

Retour à Kosiv pour la nuit.


7 e jour : Kosiv - Kolomyya - Galitch - Bryn

Direction Kolomyya, au charme quelque peu

suranné. Nous continuons vers Galitch, la capitale

de la région la plus riche des Carpates, productrice

de blé, riche en bétail et dotée d’un artisanat fin,

tandis qu’elle fournissait toute la Russie en sel.

Les racines des traditions de la Russie kiévienne

s’y formèrent, tout en englobant les traditions des

pays voisins. Le château de Galitch, de la fin du

XVI e s. livre les ruines de son donjon pentagonal et

le parc national du vieux Galitch offre un musée

ethnographique à ciel ouvert où l’on découvre

cinq régions ethnographiques des Carpates, toutes

distinctes par leur architecture en bois.

Logement dans une maison traditionnelle de Bryn.

Dîner en compagnie des habitants.


8 e jour : Galitch - Lviv

Départ pour Dolina, à 70 km. Le musée représente

une maison traditionnelle de la région de Boykiv-

china, et expose l’artisanat local, une collection de

marionnettes et des œuvres d’art sacré.

Arrivée à Lviv dans l’après-midi.


9 e jour : Lviv

Inscrite au patrimoine de l’UNESCO, au même titre

que la cathédrale Ste-Sophie et la Laure de petchersk

de Kiev, Lviv présente une très intéressante variété

de styles architecturaux : néoclassique, rococo,

gothique, baroque et renaissance. Visite piétonne

de la vieille ville : la place du marché, véritable

musée à ciel ouvert représentant l’architecture du

XV e et XIX e s., les maisons des riches marchands,

de l’archevêque, les églises, la tour-poudrière,

l’arsenal de la ville et du roi, l’église arménienne,

l’église catholique, les monastères des Bernardins

et des Dominicains…On appréciera ainsi d’arpenter

les étroites ruelles de la ville médiévale, ponctuées

d’églises gothiques, dont l’église de saint Your (St-

Georges). Sur la route de Kiev, on visitera deux ou

trois châteaux, en fonction des horaires : Oles’ko ,

pidgirtsi et/ou Zolotchesky qui couronne l’Anneau

d’or de la région de Lviv. Dîner avant de prendre un

train de nuit pour Kiev.


10 e jour : Lviv - Kiev Q Paris

Arrivée en gare de Kiev en début de matinée.

Nous visiterons alors la lavra de petchersk. Cette

laure, divisée en partie haute et partie basse, est

un ensemble monastique de tout premier ordre,

lant catacombes, églises, cathédrale et musées,

dont on retiendra avant tout les trésors historiques

qui dévoilent les œuvres considérables des tribus

des Scythes et des Sarnats. Déjeuner, transfert à

l’aéroport et vol direct pour paris.

Spécial fin d’année dans les Carpates

en compagnie d’Elena Moïsseva

Nous vous convions à vivre des moments exceptionnels au cœur des Carpates,

alors que le pays s’est couvert d’un drap de neige, que viendra réchauffer la chaleur

de nos hôtes. Itinéraire : paris Q Lviv, ses nombreux châteaux et autres monuments

de valeur, Kosiv, Kolomyya, Tchenivsi et leurs alentours. Vous changerez

d’année dans la joie en pleines Carpates en dégustant la traditionnelle Sviata

vetcheria, un festin composé de 12 plats !, et assisterez au Noël orthodoxe à

Kosiv et dans les villages hutsuls environnants. A ne pas manquer.

10 jours, du 30 décembre 2012 au 8 janvier 2013.

Ce voyage fait l’objet d’un dossier détaillé

que nous tenons à votre disposition

Départs et programmes sur mesure

pour groupes préconstitués.

* Voyages individuels, nous consulter.

Kosiv

L’viv

Chernivtsi

train

Ouman

Vinnytsia

Kamenets

Podolski

10 jours / 9 nuits

6 à 12 participants

Guide : Elena Moïsseva (voir

p. 6 & 7)

Du 1 er au 10/06/13

Du 28/09 au 7/10/13

Du 20 au 29/05/14

Prix par personne

au départ de paris, si le groupe réunit :

• 10 à 12 participants : 2 420 E

• 8 ou 9 participants : 2 550 E

• 6 ou 7 participants : 2 900 E

Supplément chambre individuelle : 385 E

Taxes aériennes incluses : 151 €, susceptibles de

modifications.

Kiev

Logistique générale (cf p. 8 & 9) :

• Transport aérien en classe économique • Bus

confortable • pension complète • Hôtels d’assez bon

confort, homologués 3 et 4 étoiles aux normes locales

(voir p. 8 & 9) • Deux nuits chez l’habitant • Une nuit

en train.

Infos-vérité :

• Deux nuits chez l’habitant. Confort un peu simple,

mais quel plaisir d’échange !

• Routes en état très variable, parfois très peu

roulantes. pour autant, le kilométrage demeure très

raisonnable.

• Cartes routières et GpS sont inexistants et obligent

souvent à faire confirmer son chemin. Mais nous

arrivons toujours à bon port !

• Beaucoup d’églises et de châteaux au programme,

mais certains ne demandent pas de longues visites.

21


22

UKRAINE Souvenirs de Crimée,

entre Tatars, Tsars et Guerre froide

g u i d e at e l i e r s

Dotée de paysages merveilleux, montagnes calcaires et côtés découpées ouvrant sur la mer

Noire, la Crimée a su séduire dès l’Antiquité et fut bien vite prisée par les peuples de la

Méditerranée ; Grecs, Cimmériens, Scythes, Sarmates et Juifs, avant que Mongols et Tatars

puis Turcs puis ne la dominent. Le XIX e s. conduira les cours d’Europe et les Tsars sur ces côtes aux

mille charmes, et Yalta deviendra ensuite le symbole de l’issue de la deuxième Guerre mondiale et

Sébastopol celui de la Guerre froide, en interdisant son accès jusqu’en 1996. Demeurent aujourd’hui

d’opulents palais, de paisibles villages aux parfums d’antan et des rivages toujours recommencés où

il fait bon se souvenir de ces grands moments de l’Histoire.

1 er jour : Paris Q Kiev Q Simferopol

Vol paris/Kiev et Kiev/Simferopol sur lignes

régulières. Transfert à Feodosia, agréablement

située en bordure de mer, et installation dans un

petit hôtel de bon confort.


2 e jour : Feodosia – Soudak

Surnommée « le don des dieux », Feodosia dévoile

son ancienne forteresse, sa galerie d’art Aivazovsky

et son musée d’histoire locale qui retrace 2 500 ans

d’histoire. Soudak offrira ensuite à notre curiosité

sa forteresse génoise du XIV e s. surplombant

une plaisante jetée longeant la mer à travers de

paisibles jardins.

Non loin, Novyj Svet ponctue la route des vins du

haut de ses falaises déchiquetées s’abimant dans la

mer. On y est encore fier du champagne du prince

Golisyn qui obtint le Grand prix de l’exposition

universelle de 1900… Une dégustation s’imposera

donc.


3 e jour : Gourzouf – Nikita

A proximité de l’historique Yalta, Gourzouf étale

ses ruelles sur les flancs de collines verdoyantes.

Ce fut un lieu de villégiature très prisé au XIX e s.

qui évoque toujours l’univers lascif de Tchekhov ou

l’exil de pouchkine. Toujours bordant la mer Noire,

Nikita déploie les charmes de son jardin botanique

riche de mille espèces du monde entier, accumulées

depuis deux siècles. Nuit en villa-hôtel, à quelques

encablures de Yalta.


4 e jour : Yalta

Le journée sera consacrée à la visite de ce l’on aime

appeler « la perle de la Crimée ». Immortalisée par

le traité signé pendant la seconde guerre mondiale

entre Roosevelt, Churchill et Staline, Yalta est de

longue date une plaisante station balnéaire où

les tsars venaient passer l’été, aujourd’hui bordée

d’une belle promenade, ombragée par ses palmiers.

Nombreux sont les monuments qui méritent visite

ou simple arrêt : la cathédrale Alexandre-Nevski

aux bulbes d’or, l’église Sainte Marie, l’église

arménienne, le palais de l’émir de Boukhara et,

distant de 10 km, le palais de Massandra, pastiche

de style Louis XIII.


5 e jour : Yalta

poursuite de notre découverte de Yalta et de

ses environs. Le mont Ai-petri est une étrange

formation calcaire dégageant un panorama

superbe à son sommet (1 234 m) que l’on atteint

par téléphérique, tandis que les chutes Uchang-Su

se voient surnommées les « eaux volantes ».

Le palais Livadia marque notre retour à la culture

avec sa belle architecture en pierre blanche

d’Inkerman, un superbe édifice arpenté en leurs

temps respectifs par Nicolas II ou les protagonistes

de la conférence de Yalta…


6 e jour : Aloupka – Gaspra - Foros – Sébastopol

Direction Aloupka au passé grec, byzantin, tatar puis

aristocratiquement russe ! Son palais Vorontsov en

roche de diabase est un modèle d’architecture néogothique

écossais au cœur d’un superbe parc. A

coup sûr, une curiosité inattendue… passé Gaspra,

le « Nid d’hirondelle » est tout aussi étonnant :

petit château lui aussi pastiche néo-gothique,

il se réclame de mille légendes d’amour et coiffe

étonnamment une falaise tourmentée.

Un peu plus loin, l’église de la Résurrection a

également choisi de s’élever à 400 m au-dessus de

la mer…

Arrivée à Sébastopol en fin de journée.


7 e jour : Sébastopol (tour de ville + Chersonèse)

probablement la citadelle navale la plus connue au

monde, Sébastopol n’est ouverte aux touristes que

D.R.


depuis 1996 et continue d’évoquer potemkine et

Catherine II tout autant que les divers conflits

liés à la Crimée. Nous en ferons un tour général

en faisant halte à ses points d’intérêt majeurs,

avant d’arpenter les vestiges de Chersonèse qui

nous renvoient aux origines grecques de la cité, il

y a quelque 2 500 ans.

Nuit à Sébastopol.


8 e jour : Sébastopol (baie de Balaklava)

Après la visite du musée de la flotte de la mer

Noire, c’est dans la baie de Balaklava, l’une des 8

baies propices à l’établissement du port, que nous

poursuivons la journée, notamment en pénétrant

dans l’usine souterraine des sous-marins, à

l’intérieur d’une fortification anti-nucléaire.

Incroyable témoignage des pires heures de la

Guerre froide. Retour en ville après un tour en

bateau dans la baie.

Nuit à Sébastopol.


9 e jour : Sébastopol (Bakhchisaray)

Début de journée à la santé de la Crimée

en goûtant le vin des caves d’Inkerman et

merveilleux après-midi à la découverte du palais

des khans de Bakhchisaray, capitale des lieux au

*

Départs et programmes sur mesure

pour groupes préconstitués.

Voyages individuels, nous consulter.

temps des tatars et des Turcs. Il demeure de ces

heures musulmanes cet élégant palais chanté par

pouchkine, tandis qu’un monastère orthodoxe se

dresse habilement sur une colline avoisinante.

Nuit à Sébastopol et dîner en compagnie

d’artistes divers, une occasion d’ouvrir les portes

de l’Ukraine de demain...


10 e jour : Sébastopol – Evpatoria – Simferopol

Q Kiev Q Paris

Evpatoria est appelée « la petite Jérusalem »,

une ville multiculturelle où cohabitaient tatars,

karaïtes, juifs, Russes, Turcs et Arméniens. Il

demeure de ces temps d’harmonie des monuments

aussi variés que la mosquée Djuma-Djami, l’église

Saint-Nicolas, l’église arménienne ou ces étranges

kenassas, lieux de culte des karaïtes installés dans

un village troglodyte voisin…

poursuite vers Simféropol dans l’après-midi et

nuit près de l’aéroport.


11 e jour : Simféropol Q Kiev Q Paris

Envol matinal pour Kiev et correspondance pour

paris à bord de lignes régulières.

D.R.

de/vers

Kiev

Evpatoria

Sébastopol

Simferopol

Aloupka

11 jours / 10 nuits

6 à 12 participants

Guide : Elena Moïsseva

(voir p.6 & 7)

Du 21 au 31/05/13

Du 8 au 18/10/13

Du 20 au 30/05/14

Feodosia

Soudak

Nikita

Yalta

Prix par personne

au départ de paris, si le groupe réunit :

• 10 à 12 participants : 2 540 E

• 8 ou 9 participants : 2 730 E

• 6 ou 7 participants : 3 120 E

Supplément chambre individuelle : 380 E

Taxes aériennes incluses : 151 €, susceptibles de

modifications.

Logistique générale (cf p. 8 & 9) :

• Transport en classe économique • Bus ou minibus

selon le nombre de participants • pension complète

hors boissons • Hôtels de bon confort.

Infos-vérité :

• Vols internationaux précis connus au jour de

l’inscription.

• Cartes routières et GpS sont inexistants et obligent

souvent à faire confirmer son chemin. Mais nous

arrivons toujours à bon port !

23


D.R.

24

ALBANIE - KOSOVO - MONTéNéGRO

Odyssée dans les Balkans

Qu’elle fût diversement royale ou fermement stalinienne, l’Albanie est demeurée quasiment

interdite aux étrangers au siècle dernier. Dès l’effondrement du soviétisme, Croatie

et Monténégro prirent le chemin d’un fulgurant développement touristique, laissant leur

voisin à une restructuration plus hésitante, mais l’Albanie a fini par s’ouvrir à son tour au tourisme,

comptant aujourd’hui une dizaine de sites classés au patrimoine de L’UNESCO. Un tourisme assez

désordonné en quelques stations côtières - laissant heureusement pour l’heure nombre de plages

vierges - et parfaitement authentique en l’intérieur de ses terres. pour l’heure, point de supermarché

et tout est bio, les engrais chimiques étant bien trop onéreux pour les montagnards et autres

paysans des lieux. De quoi profiter largement de cette ouverture à l’autre, mélange de méfiance et

de fierté et pour finir, ce sentiment d’amitié qui sait relier les gens simples. Monastères et mosquées

nous rappelleront sans cesse la mixité religieuse de ce territoire, tandis que les paysages, qu’ils s’exposent

au Monténégro, au Kosovo ou en Albanie, s’unissent dans cette indicible beauté balkanique.

1 er jour : Paris Q Podgorica

Envol non direct pour podgorica, au cœur du

Monténégro. Rapide visite de la ville et, s’il est

encore ouvert, du musée d’art moderne. Hôtel 4*.


2 e jour : Podgorica -Ostrog - Zabljak

Le blanc monastère d’Ostrog niché la falaise ocre

se révèle improbable. Datant du XVII e s, c’est une

sorte de Lourdes balkanique œcuménique qui attire

des croyants de tout le pays. Quittant ce lieu

singulier autant que beau, notre route entamera

la montagne Tsra jusqu’à Zabljak, ville-étape au

pied du massif du Durmitor. Diner et logement

en l’hôtel 4*.

3 e jour : Zabljak – lac Noir – Moraca -

Kolasin

promenade autour du délicieux lac Noir pour

ensuite enjamber la rivière Tara qui creuse un

immense canyon dans le massif. Le parc de Biogradska

gora offrira alors ses beaux panoramas

tout comme le canyon de la rivière Moraca, aux

gorges rocheuses dévoilant en contrebas une

splendide vue sur la rivière aux eaux vertes. Halte

au monastère de Moraca datant du XIII e siècle,

qui recèle une remarquable iconostase. Dîner et

logement a l’hôtel 4* a Kolasin.


4 e jour : Kolasin – Rozaje - Pec

Entrée au Kosovo.

Bien que le pays soit de confession majoritairement

musulmane, ce sont les monuments serbes

qui sont les plus marquants et appellent à la visite.

Ainsi arrivons-nous à pec, centre religieux

de l’église orthodoxe de Serbie qui compte quelque

100 000 âmes. Nous visiterons le complexe

d’églises et de mausolées des archevêques et patriarches

serbes de pecka patrijarsija, placé sur la

liste du patrimoine mondial en péril depuis 2006.

Nuit à pec.


5 e jour : Pec - Prizren

Un autre monastère classé par l’Unesco est à

l’ordre de nos visites au Kosovo : celui de Visoki

Decani, consacré à l’Ascension du Seigneur, dont


la cathédrale est la plus grande église médiévale

des Balkans (XIV e s.) et conserve un important

ensemble de fresques byzantines. Édifié dans la

pittoresque vallée de la rivière Bistrica, encerclé

par les montagnes et les forêts du massif prokletije,

c’est le plus grand et le meilleur préservé monastère

médiéval des Balkans. Dîner et logement

dans un hôtel 4* à prizren.


6 e jour : Prizren – Kruja – Tirana

Nous voici à présent en territoire albanais et nous

découvrons l’une des plus belles villes du territoire,

fief de Skanderbeg, héros national qui résista

un temps aux Ottomans au V e s. Citadelle et musées

nous instruiront davantage sur cette époque

tandis que les tékés nous permettront d’approcher

l’estimable bektashisme, mystique musulmane

tolérante et démocrate d’origine chi’ite qui

continue de faire école. passage au bazar avant

de prendre la route pour Tirana.


7 e jour : Tirana

Visite de la capitale, connue pour les formes

amusantes et les couleurs vives peintes sur les

façades de ses immeubles des années 90. Une

visite du musée précédera un arrêt à la mosquée

Et’hem Bey, puis aux cathédrales catholique et

orthodoxe, avant de flâner dans le quartier Block

réservé en son temps aux dignitaires de l’ère soviétique

et devenu le lieu branché nuit et jour

de Tirana l’hétéroclite, aujourd’hui en pleine expansion.


8 e jour : Tirana – Korca

Départ pour Korca, une ville réputée pour son

attachement à la francophonie où l’on visitera

le musée d’art national d’art médiéval, le cimetière

des soldats français de la première guerre

mondiale, et la cathédrale orthodoxe parmi les

plus récentes du monde (1992) avant d’arpenter

les vieux quartiers libérant quelques façades ottomanes

et de passer une soirée au rythme des

sérénades, caractéristiques de la ville.


9 e jour : Korca – Voskopoja – Korca

plaisamment situé à 1 200 m. d’altitude dans

son cadre bucolique, Voskopoja comptait environ

40 000 habitants au XVIII e s. pour moins de

50 aujourd’hui… De ces heures de prospérité demeurent

au détour de ses ruelles pavées, de belles

églises orthodoxes ornés de très jolies fresques.

Retour à Korca dans l’après-midi.


10 e jour : Korca – Benja – Permet

La route qui nous mène a permet dégage des

paysages magnifiques, entre barres rocheuses,

collines et forêts ou rivières encaissées. Benja

est renommée pour ses eaux thermales, alors

que permet, merveilleusement fleurie et dotée

de vieilles maisons, nous donnera l’occasion de

déguster quelques produits locaux et d’apprécier

le savoir-faire des artisans du cru.


11 e jour : Permet – Gjirokastra

Le petit village de Labova e Kryqit abrite une très

belle église orthodoxe alors que bientôt se dresse

Gjirokastra, la « ville de pierre » elle aussi classée

au patrimoine mondial de l`UNESCO. L’ensemble

peut paraître austère, entre toits de pierre et

tours défensives, mais demeure un remarquable

exemple de ville ottomane couronnée de sa citadelle,

plantée de nombreuses mosquées et striée

de mille ruelles où l’accueil se fait toujours plus

convivial.


12 e jour : Gjirokastra – Butrint

Départ de la cité natale du grand écrivain Ismaïl

Kadaré (et du bien moins estimable Enver Hoxha)

pour le site archéologique de Butrint. A nouveau,

la route prodigue de magnifiques panoramas, qui

cette fois embrassent la mer Ionienne. Habitée

par les tribus Illyriens, colonisée par les colons

grecs, Butrint fut ensuite romaine, puis byzantine

et enfin vénitienne. Un petit condensé d’une

partie de l’histoire de l’Albanie avant la conquête

ottomane… Racine y situe Andromaque. Aprèsmidi

libre dans la ville de Saranda qui fait face à

l`île de Corfou.


13 e jour : Butrint – Drymadhe

Journée tournée vers la mer, la côte et la plage

en ces lieux encore préservés des implantations

touristiques massives que l’on devine proches.


14 e jour : Drymadhe – Berat

Dernier point fort de notre voyage (et site classé…)

Berat, aussi blanche que Gjirokastra est

grise, déployant sa volée de façades ouvertes sur

l’extérieur qui lui vaut son surnom de « ville aux

mille fenêtres ». Le musée Onufri est l’un des plus

remarquables du pays, exposant de riches icônes

telles celles du peintre Onufri dont le rouge pourpre

est aussi célèbre que le bleu de Chartres. La

citadelle offre pour sa part de nombreuses églises

tandis que mosquées et tékés égrenées dans ses

charmantes ruelles méritent également arrêt et

visites.


15 e jour : Berat - Tirana-

Départ pour Tirana où la soirée sera réservée aux

rythmes folkloriques et polyphoniques de toutes

les régions albanaises. Une troupe de danseurs et

de musiciens animeront ce dernier moment de

partage. Rassurez-vous : les touristes étrangers

y seront minoritaires !


16 e jour : Tirana Q Paris

Vol non direct pour paris sur lignes régulières.

*

Départs et programmes sur mesure

pour groupes préconstitués.

Voyages individuels, nous consulter.

Zabljak

MONTENEGRO

Podgorica

Tirana

Berat

Butrint

Kolasin

KOSOVO

Pec

Prizren

ALBANIE MACEDOINE

16 jours / 15 nuits

4 à 12 participants

Guide albanais

Du 15 au 30/05/13

Du 11 au 26/09/13

Du 14 au 29/05/14

Korca

Permet

Gjirokastra

GRECE

Prix par personne

au départ de paris, si le groupe réunit :

• 10 à 12 participants : 2 590 E

• 8 et 9 participants : 2 920 E

• 6 et 7 participants : 3 300 E

• 4 et 5 participants : 3 480 E

Supplément chambre individuelle : 375 E

Taxes aériennes incluses : 230 €, susceptibles de

modifications.

Logistique générale (cf p. 8 & 9) :

• Transport aérien en classe économique • Minibus

ou bus adaptés à la taille du groupe • pension complète

hors boissons

Infos-vérité :

• Routes sinueuses de montagne

• Quelques routes en mauvais état en Albanie

• Quelques marches sur des sentiers pavés pour

accéder aux forteresses

• Vols internationaux précis connus au jour de

l’inscription

25


D.R.

26

ALBANIE

Avril brisé

o d y s s e e s r u s t i q u e s

Clin d’œil au grand écrivain Ismaïl Kadaré lors de cette approche de l’étonnant

code régissant les sociétés des hauts plateaux d’Albanie et du Kosovo depuis des siècles.

Le kanun est un édit très complexe de comportements et de droits permettant aux peuples

montagnards des lieux de vivre dans l’honneur. On y trouve l’incroyable « reprise du sang », une

sorte de vendetta sophistiquée qui permet et même fait obligation à l’entourage direct de l’offensé

(alors défunt) de le venger, perpétuant ainsi des meurtres en bonne et due forme, le sang versé étant

méticuleusement comptabilisé pas un officiant reconnu par le chef du village, le markagjonaj. Une fois

la vengeance accomplie et le meurtrier précédent ainsi abattu, celui qui s’est vengé est donc devenu

lui-même criminel et par voie de conséquence, future victime. Le plus souvent, il dispose d’un mois de

totale liberté, pendant lequel il est interdit au clan offensé de se venger. passé ce délai de grâce, si la

Bessa (parole irréfutable de réconciliation) n’a pas été prononcée, il est la proie de l’entourage de sa

victime et chaque minute de sa vie est comptée. Seul lieu de sécurité pour lui : une tour de claustration

où il sera protégé. Ainsi ira sa vie, entre risques permanents et séjours cloîtrés, jusqu’à une mort

annoncée... Après la chute du communisme, ce code était redevenu en vigueur, mais l’on dit qu’il n’est

plus guère appliqué aujourd’hui. Rien n’est moins sûr, tant les contrées reculées où il s’est si longtemps

maintenu demeurent à l’écart du gouvernement de Tirana.

Lors de cette semaine d’immersion dans l’Albanie la moins parcourue, nous vous proposons d’approcher

ce monde insoupçonné, remarquablement bien narré dans l’œuvre d’Ismaïl Kadaré, « Avril brisé ». En

séjournant par quatre fois chez l’habitant et en se rendant sur des lieux mythiques qui connurent les

heures intenses de la loi du Kanun, vous aurez ouvert l’une des portes mystérieuses qui font des Balkans

une terre peu commune, pourtant si proche de nous.


1 er jour : Paris Q Tirana

Vol paris / Tirana (non direct) sur lignes régulières

et découverte de la capitale albanaise. Les façades

peintes de ses barres d’immeubles font une

partie de sa réputation et sa mosquée Et’hem Bey

mérite un arrêt. La cathédrale catholique, l’autre

orthodoxe et le quartier Block réservé aux dignitaires

de l’ère soviétique devenu le lieu branché

de la capitale ajouteront à l’hétéroclisme de cette

ville en pleine expansion.


2 e et 3 e jours : Teth

Direction Theth, région touristique aux temps

soviétiques sur fond de strict respect du Kanun

et de ses quelque 500 règles de conduite. L’origine

de cet édit si sophistiqué trouve ses racines

lors de l’occupation ottomane et dans l’administration

turco-mongole. C’est vers le XVI e siècle

qu’il prendra sa forme la plus aboutie en Albanie

où plus d’un millier de familles étaient encore

liées à ses principes il y a une dizaine d’années.

Maintenant une cohésion nationale, le Kanun repose

sur la notion fondamentale de la Bessa, où

convergent la loyauté, la garantie, la fidélité et le

respect de la parole donnée. C’est dans ces lieux

aujourd’hui quasiment déserts, le communisme

expiré et les familles ayant préféré se rapprocher

de Shkodra pour éviter la rigueur du Kanun dont

on observera les possibles dérives, que nous commencerons

à nous initier à cette insoupçonnable

coutume encore en vigueur à nos portes. Ici un

canyon, là une cascade, un petit musée et un village

étrange qui n’en finit pas de s’étendre, tout

contribuera à nous inciter à en savoir davantage.

De sympathiques randonnées sans difficultés à

travers de plaisants paysages (environ 4 heures

par jour), agrémenteront cette immersion dans

une Albanie à présent bien à l’écart des parcours

touristiques. Dîners et nuits chez l’habitant, entre

gastronomie et boissons locales…


4 e jour : Teth - Shkodra

Retour à la ville… en gagnant Shkodra, riche de

2000 ans d’histoire. Il reste pourtant bien peu de

la gloire alors éteint de cette cité, mais en été,

son centre animé, ses ruelles étroites, ses marchés

et ses belles demeures bourgeoises incitent

à la flânerie, alors que les trekkeurs s’y réunissent

avant d’entreprendre quelque course dans les Alpes

albanaises, toutes proches. Truites sauvages

au dîner et nuit à l’hôtel.

5 e et 6 e jours : Orosh

Reprise de notre thème premier en abordant le

village d’Orosh, cité dans l’ouvrage d’Ismaïl Kadaré,

« Avril brisé ». C’est dans la kulla d’Orosh

qu’était versé l’impôt du sang, mais n’en sachez

pas trop dès maintenant et attendez d’aborder ce

monde étrange qui ne manquera pas de vous fasciner.

Dans la région, subsistent quelques tours

de claustration aux minuscules meurtrières, comme

autant de lieux d’exil sécurisés des criminels

pourchassés.

A nouveau, des randonnées (environ 4 heures par

jour) viendront enrichir avec bonne humeur notre

découverte de ces lieux si étranges, en compagnie

des fiers Albanais qui ne manqueront pas de narrer

telle ou telle histoire plus ou moins lointaine

mettant en scène les divers aspects d’un code

coutumier dont les nombreux préceptes, bien audelà

de cette glaçante « reprise du sang », ont su

maintenir une cohésion dans des régions souvent

difficiles à l’occupation humaine et distantes des

grandes métropoles.

Dîners (toujours très arrosés…) et nuits chez l’habitant.


7 e jour : Orosh – Durrës

L’univers du Kanun est derrière nous et voici

Durrës, l’une des plus anciennes villes méditerranéennes.

Son amphithéâtre en est la richesse

incontestable, mosquée, palais et musées étant

d’intérêt moindre. Mais les plages environnantes,

à l’entretien hélas contestable, ne manqueront

pas de vous inviter à une bien agréable baignade

dans les eaux de l’Adriatique, pour clore dans le

bien-être et le plaisir cette immersion originale

et authentique d’un pays qui regarde à présent

son devenir avec les yeux de ses voisins occidentaux,

promoteurs et organisateurs de tourisme de

grand nombre à l’appui.

Repas en ville, nuit à l’hôtel.


8 e jour : Durrës – Tirana Q Paris

Retour vers la capitale albanaise et envol pour

paris (vol non direct) sur lignes régulières.

Terre de mixité de religions et tout particulièrement ouverte et tolérante, l’Albanie

compte un nombre important d’adepte du bektashisme, mystique soufie

bienveillante et libérale. Une fois l’an, durant une dizaine de jours, les pèlerins

se réunissent et cheminent de lieux sacrés en saints mausolées. Nous les suivrons

dans un esprit mêlant joie et spiritualité l’espace d’une semaine fin août

(dates fixées en juin). Un dossier est à votre disposition dès les dates définitives

arrêtées, mais n’hésitez pas à nous manifester votre intérêt dès maintenant pour

cet événement rare.

Prix par personne à partir de * : n.c.

*

Spécial Pèlerinage Bektashi

Départs et programmes sur mesure

pour groupes préconstitués.

Voyages individuels, nous consulter.

MONTENEGRO

Shkodra

Durrës

Theth

Tirana

SERBIE

Orosh

ALBANIE

8 jours / 7 nuits

4 à 12 participants

Guide albanais

Du 18 au 25/07/12

Du 11 au 18/08/12

Du 22 au 29/08/12

KOSOVO

MACEDOINE

Prix par personne

au départ de paris, si le groupe réunit :

• 10 à 12 participants : 1 350 E

• 8 et 9 participants : 1 400 E

• 6 et 7 participants : 1 460 E

• 4 et 5 participants : 1 530 E

Supplément chambre individuelle (impossible chez

l’habitant) : 75 E

Taxes aériennes incluses : 130 €, susceptibles de

modifications.

Logistique générale (cf p. 8 & 9) :

• Transport aérien en classe économique • Minibus

ou bus adaptés à la taille du groupe • Quatre jours

de randonnées (environ 4 heures) sans grandes

difficultés • pension complète hors boissons •

Quatre nuits chez l’habitant et hôtel de moyen et

bon confort

Infos-vérité :

• Confort obligatoirement simple chez l’habitant

• piste pour relier Shkodra a Theth.

• pique-niques préparés par nos hôtes pour les

déjeuners dans les villages de Theth et d`Orosh

27


28

CHYPRE

Un carrefour méditerranéen

L’île de Chypre tire ses origines dès la haute Antiquité, et Romains ou Achéens

y légueront également de nombreux témoignages avant que l’empire byzantin

ne couvre les lieux d’églises aux fresques didactiques et d’icônes sacrées. Des

temps des croisades, ce seront les Lusignan qui marqueront le pays de leur empreinte,

bâtissant alors un royaume aux églises, palais et châteaux influencés du style gothique

français. La conquête ottomane tracera enfin les lignes d’un nouveau destin de l’île

d’Aphrodite que Zéphyr déposa au large des rivages de paphos d’où nous rayonnerons

en grande partie pour faire revivre l’histoire de ces terres plantées entre Orient et Egée.

1 er jour : Paris Q Larnaka - Nicosie

Envol pour Larnaca sur lignes régulières.


2 e jour : Nicosie - Larnaka - Nicosie

Découverte de la capitale de l’île, Nicosie, coupée

en deux par la tristement célèbre « ligne verte » :

les remparts vénitiens du XVI e siècle, la porte

de Famagouste, le siège de l’Archevêché et la

Cathédrale Saint-Jean, riche de ses fresques.

Le musée d’Art byzantin expose la plus grande

collection d’icônes datant du VIII e au XVIII e . Un peu

de flânerie à « Laïki Yitonia », quartier populaire et

centre marchand du vieux Nicosie, avant la visite

du musée archéologique. Vous partirez ensuite pour

le village de Kiti et visiterez son église byzantine

du XI e siècle, dont l’abside a survécu. Au bord du

lac salé de Larnaka, la mosquée Hala Sultan est un

lieu saint pour la religion musulmane. A Larnaka,

on appréciera l’église Saint-Lazare dans le vieux

centre ville. pendant cette journée un journaliste ou

un député francophone nous parlera de la situation

chypriote actuelle.

3 e jour : Nicosie - Zone occupée - Nicosie

La ville de Nicosie est restée depuis le Moyen

Age la capitale de l’île, successivement tenue par

les Templiers puis par la dynastie des Lusignan

avant d’être conquise par les Ottomans. Balade

dans le centre-ville : ancienne cathédrale Sainte-

Sophie au triple portail du XIV e siècle qui évoque

les cathédrales de Reims ou de Meaux, ruines de

« l’église Saint-Nicolas des Anglais », Büyük Han,

superbe caravansérail construit en 1572. Départ

pour Kyrenia dont nous visiterons la forteresse -

palais édifiée par les Vénitiens, qui abrite un musée

archéologique où est conservée l’épave d’un navire

grec du III e siècle avant notre ère. L’abbaye de

Bellapaïs est un bel édifice de style gothique de la

fin du XIIe siècle. En chemin, arrêt au Château de

St. Hilarion, perché sur un sommet escarpé.


4 e jour : Nicosie - Montagnes - Paphos

Journée dans le massif du Troodos, aux villages

typiques et églises byzantines, qui nous

familiariseront avec l’iconographie byzantine :

l’église d’Asinou et ses fresques datées du XII e

au XV e siècle, la chapelle au toit de bois de

l’Archangelos Michaïl entièrement peinte dans le

style post-byzantin, l’église de panayia podithou

et ses fresques sont de style italo-byzantin. Après

le village de Kakopetria et ses maisons restaurées

dans le style traditionnel, visite de l’église de Saint

Nicolas du Toit, riche de belles fresques byzantines

allant du XI e au XVII e siècle. Visite du monastère de

la Sainte Croix à Omodos et transfert à paphos.


5 e jour : Paphos - Limassol - Paphos

Au musée de la Gravure Hambis, nous

rencontrerons la directrice du musée Mme Hélène,

française, et le célèbre graveur chypriote Mr.

Hambis. Arrêt au donjon de Kolossi, bel exemple

d’architecture militaire, construit au XIII e siècle

et dans l’antique cité-royaume de Kourion, l’un

des sites archéologiques les plus spectaculaires

de l’île : basilique épiscopale, maison d’Achille

et Gladiateur, théâtre gréco-romain, maison

d’Eustolios et ses fines mosaïques du V e siècle,

D.R.


sanctuaire d´Apollon Hylates, dieu des forêts

et dieu-protecteur de Kourion. pendant cette

journée vous visiterez la Cave de Hadjiantonas et

pourrez déguster différents vins chypriotes tout

en rencontrant M me Natasha, française et son

époux, M. Hadjiantonas, pilote de Cyprus Airways

et propriétaire de la Cave.

A Limassol, on s’attardera dans la forteresse

médiévale, bâtie au XIII e siècle par les Lusignan sur

les ruines d’une forteresse byzantine, qui abrite

aujourd’hui le musée médiéval de Chypre.


6 e jour : Paphos

Bordées de cités pittoresques, paphos et sa région

sont inscrites au patrimoine Mondial de l’UNESCO.

Les ruines d’une vaste basilique paléochrétienne

s’étendent autour du pilier de Saint-paul et les

maisons de Dionysos, Thésée et Aïon séduisent par

leurs mosaïques. Temps libre pour une promenade

sur le port de pêche, au bout duquel se dresse

la forteresse médiévale de paphos. Au retour,

arrêt au village de Yeroskipou, le jardin sacré

de la déesse Aphrodite pour une dégustation de

loukoums et visite de l’église d’Ayia paraskevi du

IXe siècle, l’une des premières basiliques à voûtes,

considérée comme une pièce rare de l’architecture

byzantine à Chypre.

Le musée de palaipafos, installé dans le manoir des

Lusignan, présente de nombreux objets trouvés

dans les fouilles alentour.

Départs et programmes sur mesure

pour groupes préconstitués.

* Voyages individuels, nous consulter.

petra tou Romiou est un site naturel impressionnant

associé à Aphrodite, la déesse grecque de l’amour

et de la beauté. Visite du parc traditionnel et

botanique Eleouthkia à paphos pour terminer la

journée.


7 e jour : Paphos - Ag. Neofytos - Akamas -

Paphos

Au Nord-ouest de paphos, le monastère d’Agios

Neofytos, fondé à la fin du XII e siècle, est recouvert

de très belles fresques byzantines du XII e au

XV e siècle. Le monastère possède en outre une

importante collection d’icônes du XVI e siècle et

l’occasion nous sera donnée de rencontrer le prêtre

francophone ‘’ pater Neofytos ’’, qui nous parlera

un peu de la vie de S t Neofytos et du monastère.

Découverte de la péninsule de l’Akamas à bord de

véhicules tout-terrain, en sillonnant les pistes de

la réserve naturelle, région sauvage encore unique

à Chypre, dotée de superbes paysages.

Vous traverserez ensuite la petite ville de polis,

ainsi que le charmant port de pêche de Latchi,

afin de découvrir les bains d’Aphrodite et profiter

d’une baignade ou d’une promenade. Retour à

paphos par de petits villages pittoresques


8 e jour : Paphos - Larnaka Q Paris

Départ pour Larnaka et envol pour paris sur lignes

régulières

©Andriy Markov

Akamas

MER MEDITERRANEE

Paphos

CHYPRE

Troodos

Limassol

Nikosia

8 jours / 7 nuits

6 à 12 participants

Guide local francophone

du 22/04 au 29/04/13

du 22 au 29/05/13

du 11 au 18/09/13

du 2 au 09/10/13

du 23 au 30/04/14

du 21 au 28/05/14

Prix par personne

au départ de paris, si le groupe réunit :

• 11 ou 12 participants : 2 320 E

• 9 ou 10 participants : 2 460 E

• 6 à 8 participants : 2 690 E

Supplément chambre individuelle : 280 E

Taxes aériennes incluses : 138 €, susceptibles de

modifications

Larnaca

Logistique générale (cf p. 8 & 9) :

• Transport aérien en classe économique • Minibus

climatisé (ou Land Rover le 7e jour) • pension

complète avec boissons • Hôtels de bon confort (4 *)

(voir p. 8 & 9)

Infos-vérité :

• Lors de la visite de monastères ou d’églises, une

tenue décente est exigée pour les hommes comme

pour les femmes (pas de shorts ou de bermudas, ni

d’épaules découvertes).

• Vols internationaux précis connus au jour de

l’inscription.

Extensions balnéaires *

nous consulter.

29


30

TUNISIE

D’Hannibal à la Révolution de jasmin

Carthage détruite hier, Carthage renaissante aujourd’hui… Des rencontres d’artistes,

écrivains, journalistes, partisans ou opposants au nouveau régime, permettront de

comprendre les origines et le devenir possible passionnant « printemps tunisien »

de 2011 tandis que les ruines puniques, romaines ou byzantines feront revivre les temps

antiques de ces terres accueillantes selon un programme dense, riche et inédit, de paisibles

campagnes en petits ports isolés des foules. A coup sûr un pays à redécouvrir dans la

tradition de l’authenticité et d’une émouvante amitié.

1 er jour : Paris Q Tunis

Envol pour Tunis sur lignes régulières. Découverte

du musée du Bardo, riche de mille mosaïques, avant

d’aller flâner dans les ruelles de la vivante médina.

Une vie que l’on retrouvera en dînant sur le port

de la Goulette dont les restaurants grouillent de

familles et d’amis qui aiment s’y retrouver pour

refaire le monde et s’amuser, dans une ambiance

simple, chaleureuse et bon enfant. patrimoine, vie

populaire diurne et nocturne, le thème de notre

escapade est planté en cette seule journée.


2 e jour : Tunis - Carthage - Utique - Bizerte

Tour d’abord punique, puis romaine, byzantine et

enfin musulmane, Carthage a vécu au rythme des

jalousies et des destructions. Salammbô délimite les

ruines de ce qui fut le domaine d’Hannibal et dont

il ne reste quasiment rien, puis la très ordonnée

cité romaine, tandis que la coloniale cathédrale

St-Louis domine le site. Le vivant musée national,

le Tophet, sanctuaire de Tanit et Baal Hamon,

le champ de fouilles de la colline de Byrsa et la

nécropole punique sont autant de visites prévues

pour comprendre Carthage. On ne présente plus

l’adorable village maraboutique bleu et blanc de

Sidi Bou Saïd. Une initiation à la calligraphie arabe

est prévue par un grand calligraphe tunisien, avant

de s’attarder dans les ateliers des peintres, ravis

de dialoguer avec nous. Ancienne base navale

française, Bizerte vaut avant tout aujourd’hui

pour son vieux port à l’animation plaisante tandis

que l’antique site d’Utique ne fait plus appel qu’à

l’imaginaire pour faire revivre ce premier port

phénicien fondé au XII e s. av. J.-C. Mais non loin

de là, le parc naturel d’Ichkeul sera une belle

parenthèse naturelle au cœur de la journée, là où

de nombreux oiseaux aiment se retrouver avant

leurs grandes migrations.


3 e jour : Bizerte - Tabarka

Belle journée tournée vers la nature en rejoignant

Tabarka, agréable port de pêche isolé dans son

écrin de verdure entre mer et montagne, un lieu

tout juste centenaire et qui attire avant tout la

jeunesse et des amateurs de jazz qui apprécient ses

festivals d’été. Citernes et forteresses ponctuent la

côte escarpée que nous longerons durant l’aprèsmidi,

isolant ça et là des aiguilles ou autres pierres

monolithiques sculptées par l’érosion.


4 e jour : Tabarka - Ain Draham - Bulla Regia -

Dougga - El Kef

A quelques encablures à l’intérieur des terres,

le village montagnard d’Aïn Draham étage ses

maisons blanches aux toits rouges et balcons de

bois au cœur de ses forêts de chênes-lièges.

Deux sites intéressants vont alors se révéler :

- A Bulla Regia, forum et théâtre sont assez

bien conservés, mais c’est dans les sous-sols des

notables que se révèlent ses trésors, grâce à de

splendides mosaïques.

- Majestueuse et rebelle, Dougga (Thugga) fut bien

sûr punique mais devint l’alliée du royaume numide

avant de finalement tomber sous l’administration

romaine de César, un siècle après la chute de

Carthage. Son essor fut alors considérable : le

mausolée libyco-punique, le Capitole, les thermes

des cyclopes, la maison de Dionysos, témoignent

aujourd’hui du développement de la ville, de ses

chefs berbères aux dynastes Sévère.

Arrivée dans l’après-midi à El Kef, « le rocher », qui

semble avoir arrêté le temps pour nous dévoiler une

Tunisie encore traditionnelle, dont le patrimoine

demeure soigneusement préservé. Les ruines des

thermes et d’un basilique romaine du IVe s. dédiée

à St-pierre, la synagogue de la Ghriba, l’ancienne

basilique transformée en grande mosquée tout

comme la mosquée de Sidi bou Makhlouf méritent

des arrêts et ouvrent quelques grands thèmes du

Maghreb : la christianisation du monde romain,

l’avènement de l’islam, la cohabitation sereine

avec la communauté juive…

©B.Barbier


©B.Barbier

5 e jour : El Kef - Makhtar - Kairouan - Sbeitla

A l’écart des circuits touristiques, le site antique

de Makhtar dévoile d’abord une occupation

punique, puis romaine évidemment, grâce à

quelques monuments dont les thermes sont les

plus éloquents.

Haut lieu de pèlerinage, Kairouan la sainte a

conservé une authenticité appréciable, que

relève sa rigueur architecturale teintée d’une

ocre délicate. Capitale sous les Aghlabides, elle

a conservé quelques-uns des quinze bassins qui

assuraient l’alimentation hydraulique de la ville.

Différentes zaouïas justifieront un arrêt, mais

c’est la grande mosquée qui sera le point d’orgue

de nos visites : elle fut sans doute à son origine le

plus ancien sanctuaire de l’Occident musulman et

l’actuel édifice du IX e s. enrichi aux XII e et XIII e s.

duit par sa coupole ornée de stucs, sa cour

centrale dominée par son minaret haut de 32 m.,

ses superbes portes, son mihrab et son minbar

décorés ou sculptés. Voici qu’apparaît alors Sbeïtla

qui porte l’empreinte de Rome dès son entrée,

soulignée par l’arc de la Tétrarchie. Outre trois

temples de belle facture, un forum et des thermes,

les églises de Vitalis, Bellator et Servus retiennent

l’attention.


6 e jour : Sbeitla - Kasserine - Gabès

Départ pour Gabès, verdoyante oasis qui étale

ses palmiers et dattiers en bordure de mer. Nous

y déjeunerons avant d’arpenter les dédales de ses

souks aux incomparables effluves d’épices dont les

couleurs se jouent de la palette bigarrée des fruits

et légumes, alors que le henné vert et le safran

doré imposent leurs singularités.


7 e jour : Gabès - Sfax - Kerkennah

passée Sfax, la deuxième ville de Tunisie, c’est en

bateau que l’on gagnera les îles Kerkennah, modeste

chapelet d’îlots sableux propices à la détente et à

la baignade, à l’écart des grandes concentrations

touristiques du pays et l’on appréciera d’autant

plus ses plages sauvages bordant les eaux douces

de la Méditerranée.


8 e jour : Kerkennah

Journée de détente à Kerkennah, et l’occasion de

tisser des liens avec les insulaires et les pêcheurs.


9 e jour : Kerkennah - El Djem - Mahdia

Une balade facultative en bateau d’une durée

d’une demi-journée sera proposée à ceux qui le

Départs et programmes sur mesure

pour groupes préconstitués.

* Voyages individuels, nous consulter.

désirent (18 € à régler sur place) pour assister aux

méthodes de pêche traditionnelle. Retour à Sfax

en bateau et direction El Djem. El Djem, l’antique

Thysdrus, est dominé par son amphithéâtre

romain aux proportions considérables. Trente mille

spectateurs pouvaient y prendre place, mais trop

coûteuse, l’œuvre quelque peu arrogante ne fut

jamais achevée.

Sur la route côtière qui conduit à Sousse, on aimera

faire halte à Mahdia, qui étire son port accroché

à un promontoire et où s’alanguissent quelques

plages encore sauvages.


10 e jour : Mahdia - Monastir - Sousse -

Hammamet

A Monastir, on aimera la douceur du Cap Marina

avant de faire halte au mausolée Habib Bourguiba

et nous poursuivrons notre route vers Sousse et

port El Kantaoui. Aux portes de sa médina, nous

rencontrerons un auteur qui nous parlera de la

Tunisie, des temps les plus reculés à aujourd’hui,

et surtout des livres qui furent interdits, jugés

subversifs et nuisibles. L’occasion de poser des

questions, d’ouvrir un débat et de mieux comprendre

comment certains pays d’allure hospitalière tant le

tourisme s’y est développé masquent des atteintes

aux principes fondamentaux de liberté.

Après déjeuner, c’est par le chemin des écoliers que

nous rejoindrons Hammamet dont on arpentera la

médina en laissant du temps libre à chacun pour

d’éventuelles emplettes.


11 e jour : Hammamet - Thuburbo Majus - Tunis

Q Paris

Départ matinal pour apprécier la dernière

évocation historique de cette terre gorgée de soleil

qui dessine un nouvel avenir. Thuburbo Majus fut

une importante cité : aujourd’hui, au regard de

l’importance de ses ruines, elle figure au rang des

plus beaux sites archéologiques du pays. punique

puis numide, Thuburbo Majus fut municipe, puis

obtint le statut de colonie. passée la période

romaine, la cité entra dans un déclin progressif

pour nous livrer aujourd’hui un tout petit peu de

ce qu’elle fut en ses temps de rayonnement.

Transfert à l’aéroport de Tunis et envol pour paris

sur lignes régulières.

Extensions balnéaires *

nous consulter.

Tabarka

Le Kef

Bizerte

Sbeitla

Tunis

Kairouan

TUNISIE

Gabès

Sfax

Hammamet

Mahdia

MER

MEDITERRANEE

11 jours / 10 nuits

6 à 12 participants

Guide tunisien francophone

du 18 au 28/05/13

du 10 au 20/08/13

du 21/09 au 01/10/13

du 05 au 15/10/13

du 17 au 27/05/14

Prix par personne

au départ de paris, si le groupe réunit :

• 6 à 12 participants : 1 940 E

Supplément chambre individuelle : 320 E

Supplément départs en juillet et août : 200 €.

Taxes aériennes incluses : 133 €, susceptibles de

modifications.

Logistique générale (cf p. 8 & 9) :

• Transport aérien en classe économique • Minibus

adapté à la taille du groupe • pension complète • Hôtels

d’assez bon confort (3-4 * locales) (voir p. 8 & 9)

Infos-vérité :

• les rencontres avec les différents acteurs de la

Tunisie d’aujourd’hui – écrivains, artistes, opposants

et partisans du régime – se feront à Tunis ou à Sousse

selon un programme horaire finalisé peu avant l’arrivée

du groupe.

• ce programme essentiellement tourné vers l’histoire

d’hier et d’aujourd’hui n’est pas axé sur le séjour balnéaire,

malgré une journée de détente sur les îles peu

fréquentées de Kerkennah. possibilité de prolonger le

voyage par un séjour balnéaire de facture classique.

Nous consulter.

31


32

SOUDAN

Au pays des pharaons noirs

o d y s s e e s r u s t i q u e s

Agréable et confortable découverte des vestiges pharaoniques ornant la boucle du Nil entre

ses 6 e et 3 e cataractes. pendant longtemps seul le bivouac permettait de profiter des temples

de Naga, Mussawwarat, des nécropoles de Méroé, des sanctuaires du Djebel Barkal, des

pyramides de Kurru ou de Nuri. La voie du milieu s’ouvre à présent grâce à un confortable camp

de toile à Méroé et un petit hôtel à Karima qui permettent de proposer une découverte des sites

majeurs des pharaons noirs dans de bonnes conditions de confort, pour l’heure à l’écart de tout

afflux touristique.

1 er jour : Paris Q Khartoum

Vol de jour non direct paris / Khartoum à bord de

lignes régulières.


2 e jour : Khartoum - Méroé

Départ vers le Nord, à travers une région désertique

d’où émerge, sur une hauteur, la Nécropole Royale

de Méroé : plus de 40 pyramides, dans un état de

conservation parfois exceptionnel.

Installation pour 3 nuits au camp de toile de Méroé

dégageant une belle vue sur les pyramides.


3 e jour : Méroé : la nécropole et la cité royale

La nécropole royale de Méroé est située à environ

3 km du Nil, sur des dunes de sable jaune où les

silhouettes des pyramides découpent le ciel limpide.

La plupart d’entre elles sont dans un parfait état

de conservation. A proximité, quelques temples

funéraires ornés de bas-reliefs représentent les

dieux et racontent la vie du roi.


4 e jour : Méroé - Naga - Mussawwarat - Méroé

Le site de Nagaest le vestige d’une implantation

pharaonique de l’époque Méroïtique. Dans un

lange de roches et de sable, se dresse le temple

Apedemak (1 er s. av. JC), majestueux édifice où l’on

admire des bas-reliefs représentant le dieu à tête

de lion, le pharaon et des figures de la noblesse.

Un peu plus loin, un “kiosque” rassemble en une

étrange petite construction d’arches et de colonnes

les styles égyptien, romain et grec. Un autre temple,

dédié à Amon, est remarquable pour la décoration

en bas-reliefs de son entrée et les nombreuses

statues de bélier. Non loin, Musawwarat était

nichée dans une magnifique vallée couronnée de

collines. Aujourd’hui on peut encore apprécier les

ruines d’un immense temple qui a joué en son

temps un rôle exceptionnel.

©B.Barbier


Après avoir pique-niqué, on se rapprochera du Nil

pour déambuler un peu dans la ville de Shendi et

son marché coloré. Retour au camp de Méroé.


5 e jour : Méroé - Karima

Départ de Méroé en longeant le Nil que l’on

traverse pour aborder le désert de Bayuda, étendue

caillouteuse et larges vallées arides, traversées

d’oueds asséchés et fréquentées par de rares

gazelles dorcas. On aura de fortes chances de

croiser des groupes isolés de nomades Bisharin,

avec leurs caravanes d’ânes et de chameaux Après

une nouvelle traversée du Nil, installation pour

trois nuits à la Nubian rest-house à Karima.


6 e jour : Karima : visite du Jebel Barkal et de la

nécropole d’El Kurru

Le Djebel Barkal est une montagne aux falaises

de grès rouge vénérée depuis l’antiquité. près des

ruines du grand temple à Amon on trouve plusieurs

béliers sculptés qui bordaient une longue avenue

menant à une jetée sur le Nil. La ville antique de

Napata était la capitale de la Nubie de 800 à 400

avant JC, avant l’époque Méroïtique. Sa nécropole

comprend un grand nombre de pyramides situées

à trois endroits différents : au nord du Djebel

Barkal, à El Kurru, et à Nuri. C’est à El Kurru que

nous visiterons deux tombes enclavées dans la

roche sous les pyramides, entièrement décorées

d’images du pharaon, des dieux, et d’inscriptions

hiéroglyphes multicolores.

Départs et programmes sur mesure

pour groupes préconstitués.

* Voyages individuels, nous consulter.

Sur le chemin du retour, on s’arrêtera sur un

étrange site d’arbres silicifiés, témoins des temps

anciens où des forêts abondaient en ces lieux.


7 e jour : Karima : excursion dans le désert de

Nubie et à la 4 e Cataracte

Courte visite du marché de Karima et plaisante

navigation sur le Nil à bord d’un petit bateau,

observant les berges sablonneuses et les cultures

enrichies du limon du fleuve-roi. On arrivera alors

aux formations granitiques de la 4 e Cataracte,

dont les nombreux rapides interrompent le cours

tranquille du Nil et empêchent la navigation.

Depuis 2008, un barrage confère malheureusement

un autre aspect à ces lieux sauvages. pique-nique

et dans l’après-midi, traversée du Nil pour apprécier

les pyramides de Nuri, elles aussi fort nombreuses,

mais moins bien conservées. Retour à Karima.


8 e jour : Karima - Khartoum Q Paris

Journée à travers le désert occidental, un paysage

encore différent par ses formes et ses couleurs.

Arrivée à Khartoum pour arpenter le souk

d’Omdurman et visiter le musée archéologique où

l’on peut découvrir dans leur intégralité les deux

temples sauvés par l’UNESCO lors du renflouement

du Lac Nasser. Dîner libre et envol pour paris dans

la nuit (vol non direct).


9 e jour : Paris

Extensions, trekking et expéditions

De nombreuses extensions et autres programmes vous sont proposés

pour enrichir cette découverte de base, selon votre aptitude à gérer la

vie en plein air et quelques contraintes qu’elle implique : nuits sous

tentes, pistes plus ou moins sableuses et donc parfois peu roulantes, au

profit d’une merveilleuse communion avec la nature….

• Extension au voyage présenté ici, à

Kerma, Soleb et Old Dongola :

4 jours / 3 nuits sous tente.

L’occasion d’approfondir vos précédentes découvertes

archéologiques en vous rendant à

Kerma, probable lieu sacré sous l’ancien empire

égyptien, puis à la merveilleuse 3e cataracte et

au magnifique temple de Soleb, avant de longer

le fleuve-roi et apprécier l’hospitalité des villages

nubiens qui le bordent.

Dossier sur demande.

• Balade au Soudan

Réservé aux marcheurs (mais pas aux marathoniens

!) qui aiment prendre leur temps pour

mieux apprécier un panorama, une ambiance.

Le trajet est plus ou moins celui qui est présenté

en page précédente, agrémenté de nombreuses

randonnées, et enrichi de la découverte du site

d’Old Dongola. 12 jours.

Dossier sur demande.

• Ancienne terre magique

Longue expédition à travers la Nubie. Découverte

de magnifiques sites archéologiques encore

méconnus à ce jour par les touristes. Traversée

de paysages époustouflants et rencontre avec

l’accueillante population locale. Visite des villages

vivement colorés aux confins du désert de Nubie.

Une expérience rare. 15 jours (nuits sous tente sauf

à Khartoum). Dossier sur demande.

• Jebel Uweinat et le trois déserts

Une longue et relativement difficile expédition de

plus de 2 000 km à travers les trois déserts du Nord

Soudan : le désert du Bayuda, le désert nubien et le

désert de l’Ouest afin d’atteindre le Jebel Uweinat

et les mystérieuses montagnes à la frontière de

l’Egypte et de la Libye. D’intéressantes rencontres

avec les nomades avec les nomades et certains des

sites archéologiques les moins fréquentés. Nuitées

en camp itinérant sous le ciel étoilé d’Afrique.

16 jours. Dossier sur demande.

SOUDAN

NUBIE

Khartoum

Karima

Meroe

9 jours / 7 nuits • 4 à 12 participants

• Guide européen par-

lant anglais CONGOou

français selon la

majorité des participants (groupe

réunissant plusieurs nationalités).

du 23/3 au 1/04/13

du 26/10 au 03/11/13

du 09 au 17/11/13

du 30/11 au 08/12/13

du 18 au 26/01/14

du 08 au 16/02/14

du 01 au 12/03/14

du 15 au 23/03/14

du 22 au 31/03/14

Prix par personne

au départ de paris, si le groupe réunit :

• 4 à 12 participants : 3 320 E

• 3 participants : 3 660 E

• 2 participants : 4 300 E

Supplément chambre individuelle : 380 E

Entrées sur les sites, permis de voyager et de photographier

: 160 € • Taxes aériennes incluses : 377 €,

susceptibles de modifications • Extension en Nubie :

minimum 2 participants : 930 € par personne

Logistique générale (cf p. 8 & 9) :

• Transport aérien en classe économique • Véhicules

tout terrain • pension complète sauf à Khartoum

(pique-niques à midi) • Hôtel de bon confort à Khartoum,

hôtel/lodge simple mais propre et bien tenu à

Karima, camp de toile confortable avec lits de camp à

Méroé (voir p. 8 & 9) • pour le logement à Méroé et à

Karima, voir les sites :

http://www.italtoursudan.com/prop_meroecamp.php

http://www.italtoursudan.com/prop_nubianresthouse.

php

Infos-vérité :

• les jours et horaires d’ouverture du musée de

Khartoum sont très fantaisistes et nous pouvons être

amenés en toute dernière minute à déplacer cette

visite au matin du 2 e jour. Le musée peut aussi fermer

sans autre préavis • vols internationaux précis connus

au jour de l’inscription • droits d’entrée sur les sites

archéologiques : 160 € par pers. (au 01/01/13) •

pistes plus ou moins roulantes • température diurnes

élevées (35°C) en octobre, mars et avril • l’extension

en Nubie prend des allures de voyage à caractère

d’expédition : bivouac nécessitant l’apport de son

propre sac de couchage, vie en plein air.

* groupe réunissant plusieurs nationalités

*

33


34

ETHIOPIE

(Accompagnement par guides locaux)

Ces voyages de première découverte de l’Ethiopie du Nord sont encadrés par des guides

éthiopiens francophones (très rarement anglophones), qui n’ont peut-être pas toujours les

mêmes connaissances culturelles que nos guides attitrées (Christine Colson et Katia Girma),

mais savent néanmoins vous ouvrir les portes de leur pays avec générosité. On se reportera aux

voyages suivants pour avoir connaissance des points d’intérêts de chaque étape.

La Route historique

1 er jour : Paris Q Addis Abeba


2 e jour : Addis Abeba

Découverte de la capitale avec la visite du musée

National, du musée ethnographique de l’Université.

Dîner libre.


3 e jour : Addis Abeba Q Axoum

Envol pour Axoum et visite de la ville vénérée de

tous les chrétiens, qui renfermeraient les Tables

de la Loi dérobées à Israël. Arrêts aux étonnantes

stèles, visite du palais de Dongour. Nuit hôtel Yéha

ou similaire.


4 e jour : Axoum - Simien

Longue mais très belle route pour descendre sur les

rives de la rivière Tékésé et remonter dans le parc

du Simien. Belle végétation, sommets culminant à

plus de 4 500 m. Nuit à la Simien Lodge.


5 e jour : Simien – Gondar

A loisir dans le parc du Simien et descente sur

Gondar.

Du lac Tana à Harar

1 er jour : Paris Q Addis Abeba


2 e jour : Addis Abeba

Découverte de la capitale avec la visite du musée

National, du musée ethnographique de l’Université.

Dîner libre.


3 e jour : Addis Abeba - Dejen - Bahir Dar

Départ vers le nord. Sur les haut-plateaux,

nombreuses scènes de la vie quotidienne et cases

soigneusement bâties se succèdent. Installation pour

deux nuits à l’hôtel Abbaye Minch ou similaire.


4 e jour : Chutes du Nil Bleu - Lac Tana

Le matin excursion aux chutes du Nil Bleu et demijournée

de navigation sur le lac, à la découverte des

églises dissimulées sur la presqu’île de Zégué.


5 e jour : Bahir Dar - Gondar

Visite de Gondar après 3 heures de route: le

château de Fasil, les demeures de Yohannes, Yasu

et Mentuab et les annexes de Bakafa. L’église de

Débré Béhran Sélassié offre des murs marouflés de

superbes peintures narrant la vie du Christ et de la

Vierge. Fin de journée au monastère de Qusquam.

Hôtel Taye ou similaire.

6 e jour : Gondar

Visite de Gondar : le château de Fasil, les demeures

de Yohannes, Yasu et Mentuab et les annexes de

Bakafa. L’église de Débré Béhran Sélassié offre

des murs marouflés de superbes peintures narrant

la vie du Christ et de la Vierge. Fin de journée au

monastère de Qusquam. Hôtel Taye ou similaire.


7 e jour : Gondar - Gorgora – Chutes du Nil Bleu

- Bahir Dar.

Arrêt à la très belle église de Gorgora. promenade

au Chutes du Nil Bleu et nuit à Bahir Dar.*


8 e jour : Lac Tana

Journée entière de navigation sur le lac Tana

en faisant halte à la magnifique église de Narga

lalssié sur l’île de Dek, riche de peintures

exceptionnelles. Fin de journée sur la presqu’île de

Zégué.


9 e jour : Bahir Dar – Lalibela

Remarquable route de montagne traversant le

Debre Tabor et ouvrant sur de sublimes paysages.

Arrivée tardive à Lalibela.

6 e jour : Gondar - Lalibela

Départ matinal et traversée ouest-est du plateau

du Tabor pour rejoindre la ville sainte. Les paysages,

spectaculaires, sont de toute beauté. pique-nique

en route. Installation à l’hôtel Lal ou similaire pour

deux nuits. Dîner sur place.


7 e jour : Lalibela

Visite de l’intégralité des églises de ce que l’on

nomma la Jérusalem noire.


8 e jour : Lalibela - Kombolchia

Sortie de la vallée pour atteindre le petit village

de Dilb, à 3 200 m d’altitude et descente vers

Kombolchia. pique-nique en route. Dîner et nuit

dans un hôtel simple.


9 e jour : Kombolchia - Awash

petit à petit, les cultures font place à un univers

semi-désertique. pique-nique en route. parfois, près

d’un point d’eau, femmes et hommes Afar encadrent

les bovins et remplissent les outres. Dîner et nuit

dans une auberge locale, simple mais propre.


10 e jour : Awash - Harar

Les plantations de café et de qat couvrent les flancs

10 e jour : Lalibela

Visite de l’intégralité des églises de ce que l’on

nomma la Jérusalem noire.


11 e jour : Yemrehana Kristos – Ganata Maryam

Remarquables églises de Yemrehana Kristos

encastrée dans la roche et de de Ganata Maryam,

dégagée de la roche au XIII e siècle.


12 e jour : Lalibela Q Addis Abeba

Transfert en milieu de matinée et vol de 2 heures

vers la capitale. Déjeuner et dîner libres.

Fin d’après-midi libre pour d’éventuels achats.

Transfert à l’aéroport et envol pour paris.


13 e jour : Addis Abeba Q Paris

Arrivée dans la matinée.

des collines, la route surplombe de beaux panoramas.

pique-nique en route. Arrivée à Harar dans l’aprèsmidi,

excursion vers la vallée des Merveilles et son

extraordinaire érosion. Installation dans un hôtel

local (simple)pour deux nuits, dîner sur place.


11 e jour : Harar

Journée consacrée à la visite de la ville. Enserrée

dans une muraille de pierre, la cité traditionnelle

est parcourue d’étroites ruelles qui dissimulent

93 mosquées, de fausses maisons de Rimbaud et

quelques beaux édifices.


12 e jour : Harar - Dire Dawa - Addis Abeba

Départ vers l’aéroport de Diré Dawa et envol pour

Addis Abeba. Fin d’après-midi libre. Déjeuner et

dîner libres. Nuit en vol.


13 e jour : Addis Abeba Q Paris

Arrivée dans la matinée.


©D.Delaygue & ©P.Gautier

Abyssinie express

1 er jour : Paris Q Addis Abeba


2 e jour : Addis Abeba

Découverte de la capitale avec la visite du musée

National, du musée ethnographique de l’Université.

Dîner libre.


3 e jour : Addis Abeba - Dejen - Bahir Dar

Départ vers le nord. Sur les haut-plateaux,

nombreuses scènes de la vie quotidienne et cases

soigneusement bâties se succèdent. Installation

pour deux nuits à l’hôtel Abbaye Minch ou

similaire


4 e jour : Chutes du Nil Bleu - Lac Tana – Bahir

Dar

Le matin excursion aux chutes du Nil Bleu et demijournée

de navigation sur le lac, à la découverte des

églises dissimulées sur la presqu’île de Zégué.


5 e jour : Bahir Dar - Gondar

Visite de Gondar après 3 heures de route: le

château de Fasil, les demeures de Yohannes, Yasu

et Mentuab et les annexes de Bakafa. L’église de

Débré Béhran Sélassié offre des murs marouflés de

superbes peintures narrant la vie du Christ et de la

Vierge. Fin de journée au monastère de Qusquam.

Hôtel Taye ou similaire.

Infos-vérité :

• Altitude moyenne : 2000 m

• Une modique somme sera requise par l’accompagnateur

afin de laisser une donation dans

les lieux de culte, à l’instar des éthiopiens qui

ne viennent jamais les mains vides • pour les

amateurs de vidéo : le droit de filmer les églises et

les chutes du Nil Bleu est officiellement payant.

Il faut compter environ 250 euros pour couvrir ce

voyage. Cette information ne vaut que pour les

films et vidéos, les photos étant exemptes de ces

taxes

o d y s s e e s r u s t i q u e s

6 e jour : Gondar Q Lalibela

Vol pour Lalibela. Accueil, installation à l’hôtel Lal

ou similaire pour 3 nuits.

Après le déjeuner, visite de la partie nord de ce

que l’on nomma la Jérusalem noire : Médhané

Alem, Bété Maryam, Bété Maskal, Dénaguel et le

sanctuaire composite de Débré Sina.


7 e jour : Lalibela

Matinée consacrée à la visite des églises réparties

au sud du site. Dans l’après-midi, excursion en

véhicule vers l’église de Ganata Maryam, dégagée

de la roche au XIII e siècle (intéressantes peintures

d’origine).


8 e jour : Lalibela Q Addis Abeba

Transfert en milieu de matinée et vol de 2 heures

vers la capitale. Déjeuner et dîner libres.

Fin d’après-midi libre pour d’éventuels achats.

Transfert à l’aéroport et envol pour paris.


9 e jour : Addis Abeba Q Paris

Arrivée dans la matinée.

Les photos au flash ne sont plus autorisées dans

les églises peintes • Nous choisissons parmi les

meilleurs hôtels mais il faut convenir que leur

maintenance laisse parfois à désirer et qu’ils affichent

ainsi un rapport qualité/prix contestable

Repas pris en restaurants locaux et d’hôtel, quelques

pique-niques possibles.

Départs et programmes sur mesure

pour groupes préconstitués.

* Voyages individuels, nous consulter.

2 à 12 participants • Circuits

accompagnés par des guides

locaux francophones ou

anglophones

prix par personne au départ de paris,

si le groupe réunit : (Taxes aériennes incluses :

280 E, susceptibles de modifications.)

Abyssinie express

• 10 à 12 participants : 2460 E

• 8 ou 9 participants : 2490 E

• 6 ou 7 participants : 2540 E

• 4 ou 5 participants : 2730 E

• 2 ou 3 participants : 3230 E

Supplément chambre individuelle : 180 E

La Route historique

• 10 à 12 participants : 3100 E

• 8 ou 9 participants : 3230 E

• 6 ou 7 participants : 3360 E

• 4 ou 5 participants : 3600 E

• 2 ou 3 participants : 4730 E

Supplément chambre individuelle : 200 E

Du lac Tana à Harar

• 10 à 12 participants : 2850 E

• 8 ou 9 participants : 2960 E

• 6 ou 7 participants : 3130 E

• 4 ou 5 participants : 3500 E

• 2 ou 3 participants : 4250 E

Supplément chambre individuelle : 225 E

Logistique commune

aux 3 voyages :

• Transport aérien en classe économique

Minibus (1 ou 2 véhicules tout terrain pour 2 à 4

personnes)

• pension complète sauf à Addis Abeba

• Hôtels de moyen confort

• Dates de départ : n.c.

35


ETHIOPIE

Dans les montagnes d’Abyssinie

Des paysages grandioses et d’une infinie variété, une population remarquable de dignité et

d’hospitalité, un art pictural affirmé, une profonde ferveur dans une multitude d’églises

émouvantes, une histoire et une légende qui le sont tout autant.... De montagnes en

canyons, d’hypogées en monastères, de fleuves bienfaiteurs en lacs paisibles, de marchés en offices,

l’Abyssinie fascine aussi par les altières silhouettes et les gracieux visages qui rayonnent de leurs

sourires spontanés.

1 er jour : Paris Q Addis Abeba

Nuit en vol à bord des lignes d’Ethiopian Airlines.


2 e jour : Addis Abeba - Kombolchia

Arrivée tôt le matin et départ immédiat pour

Kombolchia. Les églises se dissimulent dans un écrin

de verdure, les mosquées s’affichent fièrement près

des agglomérations. passage d’un col à 3 100 m.

avant Débré Sina et sortie du territoire Oromo

pour entrer chez les Amhara. Arrivée à Kombolchia.

Installation dans un hôtel simple mais agréable.


3 e jour : Kombolchia - Lalibela

Belle piste panoramique de montagne bordée

d’euphorbes candélabres pour atteindre le petit

village de Dilb, à 3 200 m d’altitude. On domine

alors la vallée du Lasta au cœur de laquelle fut

taillée Lalibela. Installation à l’hôtel pour 3 nuits à

l’hôtel Lal ou similaire.


4 e jour : Lalibela

Visite de ce que l’on nomma la Jérusalem noire.

Suite à une vision, l’empereur Lalibela fit surgir,

au XII° siècle, un fabuleux complexe religieux. Dix

églises, dont certaines monolithes, se dégagent

d’un écrin de roche volcanique violine. Réparties en

deux groupes autour du Jourdain, rivière mythique

taillée dans la pierre, accessibles par d’étroits

passages et quelques souterrains, elles témoignent

d’une foi intense qui perdure de nos jours. A l’écart,

le sanctuaire cruciforme dédié à saint Georges

suscite l’admiration.


5 e jour : Lalibela - Yemrehana Kristos - Ganata

Maryam - Lalibela

A une heure de Lalibela, la merveilleuse église de

Yemréhana Kristos est construite sous un immense

auvent de basalte.

Les plafonds sont recouverts de caissons de bois

colorés formant des motifs géométriques variés et

complexes soutenus par de solides piliers. Vers le

Sud, l’émouvant sanctuaire monolithe de Ganata

Maryam, daté du XIII e s., recèle de naïves peintures

sur stuc.


6 e jour : Lalibela - Mekele

Belle piste, souvent panoramique, coupant à travers

la montagne. Surplombant de profondes vallées et

de ravissants petits villages, les lignes de crêtes se

succèdent à l’infini. Un paysage grandiose.

Arrivée à Mékélé en fin de journée. Nuit à l’Axum

hotel ou similaire.


7 e jour : Mekele - Abreha Atsbeha - Yeha -

Axoum

Les silhouettes des massifs du Tambien et du Guéralta

déchirent la ligne d’horizon, pics déchiquetés et

monts tabulaires surplombent la plaine éclairée

par le vert intense des euphorbes candélabres. La

belle église rupestre d’Abreha Atsbeha se dissimule

dans une paroi. Yeha, petit village campagnard, a

conservé les restes d’un palais ou d’un temple, des

temps sabéens (V e s. Av JC). Arrivée à Axoum dans

la soirée. Installation à l’hôtel Yeha ou similaire.


8 e jour : Axoum

Journée consacrée à la visite des sites de la période

axoumite : les champs de stèles, dont celle dite

d’Ezana (IV e ), les tombeaux de la porte et de Kaleb

(VI e ) et le palais de Dongour, faussement attribué à

la reine de Saba.


9 e jour : Axoum - Massif Du Simien

Longue mais belle étape pour descendre au bord

de la rivière Tékésé qui, plus au nord, se jettera


©M.Gosselin

dans l’Atbara au Soudan pour alimenter le Nil.

Nous longeons la bordure du parc du Simien

où les montagnes découpent le ciel, telles de

gigantesques figurines avant de plonger de près de

1 000 m vers le pont. Lente remontée sur le plateau

jusqu’au plateau qui ouvre l’accès au parc national

du Simien.


10 e jour : Massif Du Simien - Gondar

Balade libre autour du lodge à la rencontre des

babouins Gelada, superbes singes endémiques, dans

un paysage de toute beauté. Arrivée dans la soirée

à Gondar. Installation au Taye hotel ou similaire.


11 e jour : Gondar - Bahir Dar

Demi - journée consacrée à la visite des trésors

de la ville : le château de Fasil, les demeures de

Yohannes, Yasu et Mentuab et les annexes de

Bakafa, l’église de Débré Béhran Sélassié dont les

murs sont marouflés de superbes peintures narrant

la vie du Christ, de la Vierge, le monastère de

Qusquam…

Route pour Bahir Dar. Installation à l’Abbay Minch

lodge ou similaire.

©M.Gosselin

g u i d e at e l i e r s

12 e jour : Bahir Dar

Journée de navigation sur le lac, à la découverte des

églises dissimulées sur l’île de Dek et la presqu’île de

Zégué. Cormorans, pélicans et tankwa (bateaux en

papyrus) rident la surface du réservoir du Nil Bleu.

En arrivant à Dek, derrière une enceinte de pierres

volcaniques, se dresse la superbe église ronde de

Narga Sélassié. A Zégué, caché dans les caféiers,

le sanctuaire d’Ura Kidané Méhret comporte une

église peinte et un réfectoire très ancien.


13 e jour : Tissisat - Bahir Dar Q Addis Abeba

Excursion à Tessissat, mieux connu sous le nom de

Chutes du Nil Bleu. Transfert à l’aéroport de Bahir

Dar et envol pour Addis Abeba. Installation à l’hôtel.


14 e jour : Addis Abeba Q Paris

Visite du musée national et du musée de l’université.

Déjeuner libre, après-midi shopping. Dîner libre et

transfert aéroport pour envol vers paris dans la nuit.


15 e jour : Arrivée à Paris

Départs et programmes sur mesure

pour groupes préconstitués.

* Voyages individuels, nous consulter.

Extension à Harar

14 e jour : Addis Abeba Q Dire Dawa - Harar

Visite du musée national et du musée de l’université

avec le groupe. Déjeuner libre et vol Addis

Abeba / Dire Dawa. Accueil par votre guide local

francophone et transfert par la route à Harar.


15 e jour : Harar

Visite complète d’Harar en compagnie de votre

guide local. Dans la quatrième ville sainte de

l’islam, enserrée par une muraille de pierre, les

étroites ruelles dissimulent 93 mosquées, de belles

maisons élégamment décorées, de vraies fausses

maisons de Rimbaud… Le soir, c’est le repas des

hyènes, un étonnant moment où l’homme nourrit

la bête de la bouche à la gueule.


16 e jr : Harar - Dire Dawa Q Addis Abeba Q Paris

Bref arrêt au marché au qat sur la route de Dire

Dawa et envol pour Addis Abeba. Déjeuner libre.

Shopping. Dîner libre et envol pour paris en fin de

soirée. Nuit en vol.


17 e jour : Paris

Arrivée matinale à paris.

15 jours / 12 nuits

6 à 12 participants

Guide : Christine Colson ou

Katia Girma (voir p. 6 & 7)

du 15 au 29/09/13

du 06 au 20/10/13

du 22/12 au 04/01/14

du 08 au 22/02/14

du 08 au 22/03/14

Prix par personne

au départ de paris, si le groupe réunit :

• 10 à 12 participants : 3780 E

• 8 ou 9 participants : 3900 E

• 6 ou 7 participants : 4200 E

Supplément chambre individuelle : 230 E

Supplément aérien haute saison pour le départ

du 22 Décembre : 330 €

Taxes aériennes incluses : 280 €, susceptibles de

modifications.

Logistique générale (cf p. 8 & 9) :

• Transport aérien en classe économique • Minibus

• pension complète à l’exception du séjour à Addis

Abeba (Restaurants locaux et d’hôtel. pique nique

prévu pour certains déjeuners) • Hôtels de moyen

confort et deux nuits en hôtels simple.

Infos-vérité :

• Altitude moyenne : 2 000 m • Une modique somme

sera requise par l’accompagnatrice afin de laisser une

donation dans les lieux de culte, à l’instar des éthiopiens

qui ne viennent jamais les mains vides • pour

les amateurs de vidéo : le droit de filmer les églises

et les chutes du Nil Bleu est officiellement payant. Il

faut compter environ 250 € pour couvrir ce voyage.

Cette information ne vaut que pour les films et vidéos,

les photos étant exemptes de ces taxes • Les photos

au flash ne pas autorisées dans les églises peintes •

précaution sanitaire : le paludisme est présent autour

du lac Tana • Vols internationaux précis connus au

jour de l’inscription • le 13 e jour, vol Bahir Dar / Addis

Abeba. parfois seul le vol du matin est garanti et

nous ne pourrons en avoir confirmation que la veille.

Auquel cas, la balade aux chutes sera annulée • Le

débit des Chutes du Nil bleu est à présent régulé en

fonction des besoins du pays et l’on ne peut donc

garantir expressément un spectacle grandiose

37


38

ETHIOPIE

Les grandes fêtes éthiopiennes

Le christianisme s’est implanté en Ethiopie au début du IV e siècle et l’Abyssinie ne cesse depuis

lors de vivre au rythme de fêtes dont la liturgie semble inchangée. prêtres et diacres en habits de

brocarts chamarrés et étincelants cheminent d’un pas lent, le regard caché par d’extravagantes

couronnes : ils portent des ombrelles multicolores et des croix de procession finement ciselées, tandis

que sistres et tambours rythment le cortège qui converge vers l’église vénérée ou autre lieu sacré.

Nous avons sélectionné quatre de ces plus grandes cérémonies, lors de périples dirigés par nos guides

spécialistes de l’Ethiopie, parlant amharique et connaissant parfaitement ces lieux d’exception.

Les célébrations de

Timkat à Adoua :

Du samedi 11 au dimanche 26 janvier 2014

Les fêtes de Timkat, commémoration du baptême du Christ

par le Baptiste dans le Jourdain, se déroulent dans chaque

église du pays. Certains lieux sont à présent connus, tels Lalibela

et Gondar, mais l’afflux touristique excessif vient au détriment

d’une atmosphère d’authenticité. C’est ainsi que nous

avons choisi d’assister aux étincelantes cérémonies dans un

lieu quasiment vierge de tourisme. Autour de la petite ville

d’Adoua, les prêtres sortent les Tabots de leurs églises. Ces

symboliques Tables de la Loi passent la nuit sous tente, dans

la fumée d’encens et le chant des psaumes. puis, tôt le matin,

les fidèles se regroupent autour du baptistère. Après une

longue bénédiction, l’eau consacrée par l’évêque est généreusement

aspergée sur la population émue et empressée, avant

que les debtaras ne dansent les hymnes de Yared durant la

procession bigarrée.

Itinéraire : paris Q Addis Abeba Q Bahir Dar - Tississat - Bahir Dar -

Gondar - Massif Du Simien - Shire - Axoum- Adoua - Yeha - Adigrat -

Degoum - Abreha Atsbeha - Mekele - Lalibela - Yemrehana Kristos - Ganata

Maryam - Lalibela - Kombolchia - Addis Abeba Q paris

La Semaine sainte, Hosanna

(Axoum) et Siqlet (Lalibela) :

Du dimanche 21 avril au mercredi 7 mai 2013

À Axoum, on célèbre les Rameaux selon un rite très particulier

où l’histoire du Christ, après son entrée à Jérusalem, est curieusement

anticipée. Une mule, caparaçonnée de rouge est

acclamée par le clergé dansant selon les rythmes ancestraux.

La cérémonie s’achève par une ultime danse des prêtres, drapés

de toges blanches. Agitant souplement un bouquet de

palmes, ils avancent en ligne, très lentement, et chantent les

hymnes à la gloire du fils de la Vierge. À Lalibela, l’animation

est à son comble, en ce Vendredi Saint. C’est le jour de la

grande pénitence et les églises exposent leurs trésors à la vue

des fidèles. Au cours de la journée, passant d’églises en églises,

la population vient s’incliner devant une abondance de

croix, ciboires, crosses, couronnes et superbes icônes disposés

sur des tapis.

Itinéraire : paris Q Addis Abeba Q Bahir Dar - Tississat - Bahir Dar - Gondar -

Massif Du Simien - Axoum - Yeha - Adigrat - Degoum - Abreha Atsbeha -

Mekele - Lalibela - Yemrehana Kristos - Ganata Maryam - Lalibela -

Kombolchia - Addis Abeba Q paris

©C.Colson


g u i d e at e l i e r s f e t e s & f e s t i va l s

La fête de Maryam Tsion à Axoum

Du vendredi 22 novembre au lundi 09 décembre 2013

Au cours d’un périple offrant une alternance de paysages spectaculaires et de superbes

témoignages patrimoniaux, la petite ville d’Axoum s’anime le temps du festival.

C’est ici que tout a commencé pour 25 millions de chrétiens éthiopiens : les lieux

recèleraient les Tables de la Loi dérobées à Israël et Ezana, roi d’Axoum au IVe siècle,

fut le premier empereur à se convertir au christianisme. Chaque année, en présence

du patriarche, chef de l’Eglise éthiopienne, se déroule une cérémonie en l’honneur de

la Vierge Marie. Dès la veille, des milliers de pèlerins affluent, en provenance de tout

le pays et se regroupent autour du sanctuaire. prières et chants ponctuent la nuit ;

après l’aube, la messe est célébrée devant une foule compacte et recueillie. puis, une

procession s’organise, selon les rites habituels. Légendes et foi s’entremêlent au cours

de cette journée : en même temps que la Vierge ce jour rappelle l’arrivée des Tables

de la Loi à Axoum, ramenées par l’escorte de Ménélik, fils de Salomon et de la reine

de Saba et fondateur de la dynastie salomonide qui s’effondra à la destitution d’Haïlé

lassié.

Itinéraire : paris Q Addis Abeba - Ankober - Weldiya -

Lalibela - Yemrehana Kristos - Lalibela - Mekele - Degoum -

Abreha Atsbeba - Adigrat - Yeha - Axoum - Massif Du Simien -

Gondar - Debre Sina - Bahir Dar - Tississat - Debre Markos -

Addis Abeba Q paris.

Ethnies de l’Omo et

Fête de la Croix chez les Dorze

Du mardi 17 septembre au mercredi 1 er octobre 2013

Ces voyages font l’objets

d’un dossier détaillé * Contactez-nous

©Jean Saugier

Dans le kaléidoscope des ethnies éthiopiennes, celles du sud du pays sont de loin

les plus surprenantes. peintures corporelles, jupes de peau ornées de coquillages ou

d’anneaux de métal, coiffes enduites de beurre et d’ocre ou autres scarifications sophistiquées,

répondent à des styles et des couleurs qui varient au gré des tribus.

Que l’on côtoie les Konso, génies de la culture en terrasse et érecteurs de totems,

que l’on déambule sur les marchés Hamer où les hommes affichent de complexes

coiffures d’argile et de plumes, ou que l’on pénètre chez les turbulents Mursi et leurs

femmes à plateau, le dépaysement est total et le spectacle fascinant. Fête populaire

et religieuse, Maskal est une cérémonie importante en Ethiopie. partout, des gens se

rassemblent pour fêter la découverte de la croix du Christ par l’impératrice Hélène au

IV e siècle, la saison des fleurs et le retour du soleil après la saison des pluies (Tseday).

Chez les Dorze, connus pour l’architecture très particulière des huttes en ogives et la

finesse de leurs tissages, cette célébration exceptionnelle se déroule dans un étonnant

lange de rites chrétiens et animistes, les villages en liesse chantent et dansent

autour d’un brasier après avoir sacrifié de nombreux bovins.

Itinéraire : paris Q Addis Abeba - Wondo Genet - Arba Minch - Key Afer - Jinka - Mursi - Dimeka - Turmi -

Konso - Arba Minch - Netchisar et lac Chamo - Dorze - Hosaina - Addis Abeba Q paris.

Les célébrations

de Timkat à Adoua :

Du samedi 11 au dimanche 26 janvier 2014

prix par personne au départ de paris,

si le groupe réunit :

- 10 à 12 participants : 3820 E

- 8 ou 9 participants : 3980 E

- 6 ou 7 participants : 4170 E

Supplément chambre individuelle : 280 E

La Semaine sainte, Hosanna

à Axoum et Siqlet à Lalibela

Du dimanche 21 avril au mercredi 7 mai

2013

prix par personne au départ de paris,

si le groupe réunit :

- 10 à 12 participants : 3850 E

- 8 ou 9 participants : 4070 E

- 6 ou 7 participants : 4380 E

Supplément chambre individuelle : 270 E

La fête de Maryam Tsion

à Axoum

Du vendredi 22 novembre au lundi

09 décembre 2013

prix par personne au départ de paris,

si le groupe réunit :

- 10 à 12 participants : 4100 E

- 8 ou 9 participants : 4260 E

- 6 ou 7 participants : 4650 E

Supplément chambre individuelle : 250 E

Ethnies de l’Omo et fête

de la Croix chez les Dorze

Du mardi 17 septembre au mercredi 1er

octobre 2013

prix par personne au départ de paris,

si le groupe réunit :

- 10 à 12 participants : 3800 E

- 8 ou 9 participants : 4050 E

- 6 ou 7 participants : 4140 E

Supplément chambre individuelle : 190 E

Taxes aériennes incluses : 280 E,

susceptibles de modifications.

39


ETHIOPIE

Peuples de l’Omo et terres des Surma

Les ethnies du sud du pays sont de loin les plus surprenantes. Les Konso sont des génies de la

culture en terrasse et érecteurs de totems, les Hamer affichent de complexes coiffures d’argile

et de plumes, les Mursi sont devenus célèbres par leurs femmes à plateau et les jeunes filles

Surma subissent aussi l’ablation des canines et incisives en prévision du labret de bois ou de terre

qui sera inséré dans la lèvre inférieure, soigneusement découpée, tandis que les oreilles, trouées et

étirées, supportent des disques de bois peints d’argile blanche et rouge… Ce voyage aux origines de

l’homme ou plus qu’ailleurs, la beauté continue de faire sens.

1 er jour : Paris Q Addis Abeba

Vol de nuit pour Addis Abeba.


2 e jour : Addis Abeba - Wondo Genet

Départ pour le sud, longeant la vallée du Rift

ponctuée par les lacs Ziway, Abijata, Shalla,

Langano.

Arrivée à Wondo Genet « le paradis des Hommes »,

repos et bains dans les sources d’eau chaude

naturelle nichées dans un écrin de sauvage et

luxuriante verdure.


3 e jour : Wondo Genet - Arba Minch

peu à peu s’impose l’univers des Wolaita, et plus

loin apparaissent les eaux ocrées du vaste lac

Abaya, que nous longeons avant d’arriver à Arba

Minch. Nuit au Bekele Mola hotel.

4 e jour : Arba Minch - Netchisar - Lac Chamo -

Arba Minch

Dans le parc National de Nechisar, on recherchera

zèbres, gazelles, phacochères et koudous avant une

balade en barque sur le lac Chamo afin d’observer

hippopotames et crocodiles.


5 e jour : Arba Minch - Key Afer - Mago

A Key Afer, se déroule un superbe marché multiethnique

: les membres des tribus Banna, Mursi,

quelques Hamer se mêlent aux populations Gamo

Gofa et aux commerçants du nord. Après le marché,

entrée dans le parc national du Mago. Camp près

d’une rivière.


6 e jour : Mago - Mursi - Jinka

Fiers et hautains, les guerriers Mursi vont presque

nus, l’arme automatique négligemment accrochée

sur l’épaule. De nombreuses scarifications ornent

leurs corps athlétiques. Les femmes, drapées dans

des peaux de chèvres plombées, étonnent par leur

allure et leur beauté que ne peut oblitérer leur

ornement labial, inséré dans la lèvre inférieure.


7 e jour : Jinka - Dimeka - Turmi

Marché hebdomadaire de l’ethnie Hamer à

Dimeka. Les femmes avancent souplement, drapées

de vêtements en peau de chèvre décorées de

coquillages et de perles vives. Les bras s’ornent

de multiples bracelets de cuivre et de laiton, les

chevilles supportent de lourds anneaux et sur le

cou reposent les torques de mariage, imposants

colliers de fer forgé. Le repose-tête à la main, les

hommes, fiers et gentils, affichent de superbes

©J.J.Nay


©B.Tournier

et complexes coiffures sculptées avec de la terre

colorée, symboles de courage. Départ pour Turmi,

toujours chez les Hamer, et nuit en camp.


8 e jour : Turmi - Arbore - Tsamaï - Konso

Jusqu’à Weïto, dans la savane arborée, différentes

tribus se partagent l’espace : perles de verre et

colliers de métal ornent les corps des femmes Arboré

au crâne rasé et les gracieux Tsamaï arborent des

tenues de cuir décorées de coquillages. Les Konso,

sont maîtres de la terre et du bois, dont ils sculptent

d’étonnants totems.


9 e jour : Konso - Arba Minch - Chencha - Arba

Minch

Visite d’un village traditionnel konso. Gens de

la terre et du bois, les habitants, courageux

travailleurs, ont taillé les collines en terrasses afin

de cultiver le sorgho et le maïs. Habiles artisans,

ils échangent leurs produits contre des animaux

élevés par les Borana, pasteurs traditionnels.

Après un déjeuner à Arba Minch, montée vers

Chencha, où réside l’ethnie des Dorzé, célèbre pour

l’architecture de ses maisons, dont les structures de

bambou recouvertes de feuilles de faux bananier,

s’élèvent parfois jusqu’à plus de 6 mètres.

Nuit à Arba Minch.


10 e jour : Arba Minch - Hosaïna

La route longe le vaste lac Abaya, de couleur rouge,

les villages Guji, Sidama, Woléïta, se succèdent.

puis nous abordons le territoire des Silté, petite

ethnie qui décore ses huttes de nombreux motifs et

de chaleureuses couleurs. Nuit à l’Eme hotel.


11 e jour : Hosaïna - Jima

Beaux paysages dans la région de l’ethnie des

Gouragués. Réputés fort intelligents et excellents

commerçants, les paysans accrochent leurs

superbes cultures aux flancs de montagne. Arrivée

à Jima, ancienne capitale Oromo et visite du musée

de la ville exposant le mobilier et les affaires

personnelles du dernier grand roi de la région. Nuit

au Central hotel.


12 e jour : Jima - Mizan Tefari

Nous croisons l’ethnie bench-maji, ancien réservoir

d’esclaves jusqu’au règne d’Haïlé Sélassié avant

d’arriver à Mizan Tefari, capitale administrative de

la région. Nuit en hôtel local, très simple.


13 e jour : Mizan Teferi - Surma

Traversée d’une immense plantation de café et

de caoutchouc, bordée d’arbres gigantesques.

Aux zones de cultures succèdent les forêts d’acacia.

g u i d e at e l i e r s o d y s s e e s r u s t i q u e s

A Dima, l’unique rue, bordée d’échoppes,

bourdonne de vie. Dans la région, l’orpaillage

attire différentes tribus: solides Anuak, Nuer ornés

d’impressionnantes scarifications frontales, et

peuples du nord font des achats, marchandent ou

se reposent dans les nombreux cafés. A l’arrivée,

c’est le dépaysement total, des hommes sveltes et

musclés, noblement drapés dans un châle, discutent

entre eux pendant que les femmes, portant un

plateau de terre ou de bois enserré dans la lèvre

inférieure, surveillent nonchalamment un groupe

d’enfants enjoués. Installation du camp pour deux

nuits. Dés l’arrivée en pays surma jusqu’au départ

de la région, le programme sera établi en fonction

des déplacements des Surma.


14e jour : Surma

Journée consacrée à la découverte des Surma, de

leurs villages et des activités quotidiennes de ce

peuple pasteur et agriculteur. Meules à céréales,

alambics, travail des peaux occupent les dames dont

les labrets oscillent sous l’effort. Les adolescents,

le corps et le visage peints de ravissants motifs,

observent cette animation. Afin de pénétrer dans

les villages, de petites randonnées sans difficulté,

d’une ½ heure à une heure, sont nécessaires.

Nuit en camp.


15e jour : Surma - Kibish - Mizan

passage obligé à Kibish pour l’enregistrement à

la police et paiement de la taxe touristique. Dans

l’unique rue de ce village, présence de nombreux

Surma. Retour vers la plantation via Dima, seule

route existante. Nuit en hôtel local très simple.


16e jour : Bedeka - Jima

A l’arrivée à Jima , visite de l’ancien palais royal.


17e jour : Jima - Wonchi - Ambo

Une piste, bordée de ravissants hameaux et de

jardins, grimpe la montagne. Du sommet, la vue

sur le lac de cratère de Wonchi est époustouflante.

Nuit à l’hôtel Abebech d’Ambo, ville célèbre dans

tout le pays pour son eau minérale pétillante.


18e jour : Ambo - Addis Abeba - Transfert

Visite du musée de l’université, du musée national

et de l’église saint Georges. Quelques chambres à

disposition jusqu’au transfert, dans la soirée, vers

l’aéroport. Nuit en vol pour paris.


19e jour : Addis Abeba Q Paris

Arrivée à paris dans la matinée.

Départs et programmes sur mesure

pour groupes préconstitués.

*

Voyages individuels, nous consulter.

19 jours / 16 nuits

6 à 12 participants

Guide : Christine Colson

du 27/10 au 14/11/13

du 09 au 27/02/14

Prix par personne

au départ de paris, si le groupe réunit :

• 10 à 12 participants : 4 850 E

• 8 ou 9 participants : 4 940 E

• 6 ou 7 participants : 5 500 E

Supplément chambre individuelle : 170 E

Taxes aériennes incluses : 280 €, susceptibles de

modifications.

Logistique générale (cf p. 8 & 9) :

• Transport aérien en classe économique • Deux ou

trois véhicules tout terrain • pension complète (sauf

à Addis Abeba) hors boissons • Bons hôtels à Ambo

et Addis Abeba. Les autres hôtels du parcours sont de

catégorie simple mais propres et dotés de salles de

bain privées. 5 nuits sous tente. (voir p. 8 & 9).

Infos-vérité :

• Circuit à caractère d’expédition (véhicules toutterrain,

peu d’asphalte, beaucoup de pistes dont

certaines difficile).

• Climat chaud et humide dans le sud : 30 à 33° le

jour, 15 à 22° la nuit. Averses possibles. Climat frais à

Wonchi, Ambo et Addis Abeba.

• Traitement antipaludéen fortement recommandé

dans le Sud.

• Dans le Sud, l’usage de payer pour les photos est

incontournable (2 birr par cliché, + ou - 20 centimes

d’euro).

• Logement : 6 nuits en camp, les jours 5, 6, 7, 13

&,14.

• Vols internationaux précis connus au jour de

l’inscription.

41


D.R.

42

ETHIOPIE

Ethnies du Gambela, pays Surma et parc de l’Omo

Cette expédition très diversifiée entraînera le voyageur vers les basses terres de l’Ouest éthiopien,

sur un territoire qui annonce l’Afrique Noire. Là-bas vivent les Anouak et les Nuer selon

des organisations et des codes de conduite bien précis. L’apport vestimentaire dû aux missionnaires

protestants surprend ; le « bon sauvage » disparaît sous l’inutile mais par-delà l’apparence, il

subsiste dans ces tribus recluses aux confins du Soudan une culture séculaire et aboutie.

Les Surma sont devenus célèbres par leurs femmes à plateau et les jeunes filles subissent l’ablation

des canines et incisives en prévision du labret de bois ou de terre qui sera inséré dans la lèvre inférieure,

soigneusement découpée, tandis que les oreilles, trouées et étirées, supportent des disques de

bois peints d’argile blanche et rouge… Après la diversité humaine, une incursion dans le parc de l’Omo,

le plus vaste de l’Ethiopie, nous permettra de découvrir une faune variée dans son cadre originel.

1 er jour : Paris Q Addis Abeba

Vol de nuit à bord d’Ethiopian Air Lines


2 e jour : Addis Abeba

Arrivée dans la matinée. Installation à l’hôtel

pour un peu de repos avant le déjeuner libre

puis départ pour les visites du musée national et

celui de l’université.


3 e jour : Addis Abeba Q Gambela

Envol pour Gambela, ancien port très actif échangeant

café contre étoffes avec Khartoum.

La ville s’étire sur les deux rives du Baro, large

fleuve qui est à la fois garde-manger, salle de

bain et boisson. Nuit à l’hôtel (confort modeste).


4 e jour : Gambela – Tatta

Le lac Tatta qui s’enorgueillit de 49 espèces de

poissons. La population du village de Deepa est

d’origine Anouak. Cette ethnie se partage entre

l’Ethiopie et le Soudan ; de vocation agricole, elle

s’adonne aussi à la pêche. Les cases, devant lesquelles

les femmes se plaisent à fumer de longues

pipes à eau faites d’une calebasse et d‘un foyer

en argile, sont bien entretenues. Afin de piler les

grains sans trop de fatigue, les mortiers sont astucieusement

enfouis dans le sol de terre battue.

Camp dans la région.


5 e jour : Tatta – Gog

La journée est consacrée à la découverte des superbes

villages cachés de la forêt.

Dans l’excentrique végétation, les Anouak ont

défriché de vastes clairières et construit d’agréables

hameaux structurés autour de la séparation

des sexes. Les aires d’activités des femmes sont

g u i d e at e l i e r s o d y s s e e s r u s t i q u e s

distinctes des lieux de réunion des hommes et si

la préparation des repas incombe à la gent féminine,

les hommes mangent entre hommes, les

femmes entre elles et les enfants à part. Un système

de classe d’âge très strict définit le rang et

la fonction de l’individu dans la société.

Camp dans la région.


6 e jour : Gog - Gambela - Itang – Gambela

passage à Gambela pour prendre une piste plein

ouest vers le village d’Itang, où sont installées

plusieurs familles Nuer. Les Nuer sont élancés,

leur taille avoisine souvent 2 mètres et le front

des hommes est scarifié de six lignes parallèles,

traces d’un rite de passage de l’adolescence au

statut d’homme social.

Les incisions profondes et nettes témoignent

du courage et de l’endurance à la douleur car


©J.J.Nay

le moindre frémissement fait dévier la lame et

le trait irrégulier est, à vie, la preuve d’une défaillance.

Le village d’Itang offre de petites boutiques

et des restaurants tenus, pour la plupart,

par des gens du Nord. Les huttes, surélevées par

rapport au fleuve, abritent des Anuak et le marché

rengorge de poissons secs disposés en soleil ;

les hautes silhouettes des femmes Nuer glissent

entre les étals de légumes et la pêche du jour. A

proximité de l’agglomération, de nouveaux villages

naissent, les Nuer se sédentarisant. Les cases

sont belles, souvent décorées et la population est

douce et accueillante.

Retour vers Gambela. Nuit à l’hôtel.


7 e jour : Gambela – Tepi – Mizan Teferi

Nous traversons la province de l’Ilubabor dont la

flore luxuriante cède progressivement la place à

des zones d’agriculture extensive gérées par des

investisseurs étrangers mais, avant d’arriver à

Mizan Teferi, la forêt reprend ses droits. Les arbres,

de plus de 30 mètres, sont le terrain de jeu

des splendides singes colobes. Nuit dans un hôtel

local au confort modeste à Mizan Teferi, capitale

administrative de la région Bench-Maji.


8 e jour : Mizan Teferi – Pays Surma

Aux zones de cultures succèdent les forêts d’acacia.

A Dima, l’unique rue, bordée d’échoppes,

bourdonne de vie. Dans la région, l’orpaillage attire

différentes tribus: solides Anuak, Nuer ornés

d’impressionnantes scarifications frontales, et

peuples du Nord font des achats, marchandent

ou se reposent dans les nombreux cafés.

petit à petit apparaissent les premiers villages

Surma. A l’arrivée, c’est le dépaysement total,

des hommes sveltes et musclés, noblement drapés

dans un châle, discutent entre eux pendant

que les femmes, portant un plateau de terre ou

de bois enserré dans la lèvre inférieur, surveillent

nonchalamment un groupe d’enfants enjoués.

Installation du camp pour deux nuits. Dés l’arrivée

en pays surma, jusqu’au départ de la région,

le programme sera établi en fonction des déplacements

des Surma. Nuit en camp.


9 e jour : Pays Surma

Journée consacrée à la découverte des Surma, de

leurs villages et des activités quotidiennes de ce

peuple pasteur et agriculteur. Meules à céréales,

alambics, travail des peaux occupent les dames

dont les labrets oscillent sous l’effort. Les adolescents,

le corps et le visage peints de ravissants

motifs, observent cette animation. Afin de pénétrer

dans les villages, de petites randonnées sans

difficulté, d’une ½ heure à une heure, sont nécessaires.

Nuit en camp.

10 e jour : Pays Surma - Village de Tum - Parc

de l’Omo

par une piste parfois difficile, nous quittons peu

à peu le pays Surma par leur dernier village,

Koka, avant de poursuivre vers la bourgade de

Tum en longeant les petits villages de l’ethnie

Ménit. De là, continuant notre périple, nous arriverons

dans le parc de l’Omo pour installer notre

camp pour 2 nuits.


11 e jour : Parc de l’Omo

Journée consacrée à la recherche d’animaux, ce

parc étant le plus riche en faune de l’Ethiopie. En

véhicule, nous pisterons les multiples cervidés, les

zèbres, buffles, girafes et éléphants de la réserve

et tenterons d’apercevoir le lion d’Abyssinie, ce

dernier sans aucune certitude.


12 e jour : Parc de l’Omo – Mizan Teferi

De retour vers Tum, nous prenons une excellente

route traversant de splendides paysages. La zone

culmine à 2 500 mètres, offrant une flore variée

dont des fougères arborescentes et d’imposants

sycomores. L’ouverture de cette nouvelle voie de

circulation attire les tribus Ménit et Bench, de

nouvelles huttes apparaissent chaque semaine.

Installation dans l’hôtel local.


13 e jour : Mizan Teferi – Jima

Traversant plantations de thé et de café, nous

pénétrons dans la province de Kaffa dont la capitale

est Jima, ville très commerçante en cours de

modernisation. Installation à l’hôtel Central, au

confort moderne.


14 e jour : Jima – Addis Abeba Q Paris

De très beaux points de vue agrémentent notre

cheminement, ponctués de jolies huttes Kaffa et

Guragué. poursuite vers la capitale à travers les

immenses zones agricoles travaillées par l’ethnie

des Oromos, la plus importante d’Ethiopie. Quelques

chambres seront mises à disposition avant

le transfert en soirée pour l’aéroport international.

Nuit en vol à bord des lignes d’Ethiopian Air

Lines.


15 e jour : Paris

*

Départs et programmes sur mesure

pour groupes préconstitués.

Voyages individuels, nous consulter.

Gog

Gambela

Tatta

Mizan Teferi

Pays Surma

Tepi

Jima

Parc de l'Omo

15 jours / 12 nuits

6 à 12 participants

Guide : Christine Colson

(voir p. 6 & 7)

Du 22/11 au 06/12/13

Du 7 au 21/03/14

Prix par personne

au départ de paris, si le groupe réunit :

• 10 à 12 participants : 4 150 E

• 8 ou 9 participants : 4 590 E

• 6 ou 7 participants : 4 860 E

Supplément chambre individuelle : 230 E

Taxes aériennes incluses : 280 €, susceptibles de

modifications.

Logistique générale (cf p. 8 & 9) :

• Transport aérien en classe économique • Véhicules

tout-terrain • Véhicule d’assistance pour le matériel

de camp et la cuisine. Cuisinier • pension complète

à l’exception du séjour à Addis Abeba (Restaurants

locaux et d’hôtel. pique-niques prévu pour de nombreux

déjeuners) • Hôtels de confort ou simple. Six

nuits sous tente.

Infos-vérité :

• Circuit à caractère d’expédition et hôtellerie

parfois modeste (jours 3,6,7,12)

• Climat chaud et humide des 3 e au 12 e jours

• Altitude variant de 500 m. à 2500 m.

• plutôt déconseillé pour un premier voyage de ce

type

• Risques d’orages ponctuels à caractère tropical

• Traitement antipaludéen fortement recommandé.

• Dés l’arrivée en pays surma, jusqu’au départ de

la région, le programme sera établi en fonction des

déplacements des Surma.

• Un passage est obligatoire pour les formalités de

police et de taxe touristique dans le bourg de Kibish.

Cet enregistrement se fera le jour 8 ou le jour 9, en

fonction de la demande des autorités ».

• Chez les Surma et parfois dans le Gambela, l’usage

de payer pour les photos est incontournable (2

birr par cliché et par personne, + ou - 20 centimes

d’euro en 2012).

• Logement : 6 nuits en camp, les jours 4, 5, 8 ,9,

10, 11.

43


44

MADAGASCAR

Mosaïque culturelle et naturelle d’une île-continent

o d y s s e e s r u s t i q u e s

1 er jour : Paris Q Antananarivo

Envol à destination de la capitale malgache à bord

des lignes d’Air France.


2 e jour : Antananarivo - Miandrivaso

Départ pour Ambatolampy, à travers la chaîne

de montagnes de l’Ankaratra. Sur les flancs des

collines, les rizières en terrasse déclinent leur

gamme de vert.

A Ambatolampy, arrêt dans une fonderie en

aluminium de récupération.

Nuit à Miandrivazo.


3 e et 4 e jour : Miandrivazo - Masiakampy -

Tsiribihina

Embarquement sur un chaland et début de la

descente de la rivière Tsiribihina sur 145 km. Les

rives et les bancs de sable, petits atolls au milieu

du cours d’eau, constituent autant de plages et

d’escales pour bivouaquer ou explorer les rives.

peu à peu la Tsiribihina s’insinue dans le plateau

du Bemaraha où elle creuse des gorges profondes,

encaissées. Deux nuits de camping (voir infosvérités).


5 e jour : Tsiribihina - Belo sur Tsiribihina -

Bekopaka

Départ pour la dernière étape de la navigation sur

la Tsiribihina. Après le déjeuner, débarquement à

Belo et poursuite en 4x4 jusqu’à Bekopaka par une

très mauvaise piste, traversant de petits villages

dans un paysage de savane arborée. Arrivée en fin

de l’après-midi à Bekopaka. La région de l’Antsingy

a été classée au patrimoine mondial de l’Unesco

en 1990. Deux secteurs sont ouverts au public,

le secteur des petits Tsingy s’étend à quelques

©B.Barbier

centaines de mètres du village de Bekopaka et celui

des grands Tsingy, qui couronnera la visite, situé à

17 km de piste du premier. Leur visite sera adaptée

aux conditions physiques de chacun.


6 e jour : Bekopaka : Manambolo et Petits Tsingy

Départ en pirogue sur la rivière Manambolo.

Arrêt dans des grottes renfermant les vestiges

d’anciens tombeaux vazimba (anciens propriétaires

terriens). Retour à l’hôtel en passant par les

petits Tsingy et découverte à pied des formations

rocheuses dans une végétation intéressante.


7 e jour : Bekopaka : Grand Tsingy

La journée sera consacrée à la découverte des

grands Tsingy, incroyables forêts de cathédrales

de calcaire aux flèches acérées. Un spectacle rare

d’une insoupçonnable fantaisie géologique.


8 e jour : Bekopaka - Belo sur Tsiribihina -

Morondava

piste jusqu’à Belo sur la Tsiribihina. Traversée en

bac des fleuves Manambolo et Tsiribihina.

Arrêt en chemin afin de contempler à loisir le

coucher du soleil sur la célèbre allée des baobabs.

Nuit à Morondava.


9 e jour : Morondava Q Tulear - Ranohira

Envol à destination de Tuléar et direction Ranohira,

village du clan des Baras situé aux abords du parc

Naturel de l’Isalo.

Ce parc de 81 500 ha. forme l’un des ensembles

naturels les plus insolites de Madagascar, massif

de grès sculpté par le vent, la pluie et l’érosion,

dévoilant de merveilleux paysages aux teintes

subtiles et aux formes étranges.

Ce parcours à travers une île à

la taille d’ un continent offre

mille visages d’une nature

prodigue, qui déploie charme et émotion ;

descente insolite de la rivière Tsiribihina,

panoramas des célèbres Tsingy, véritables

cathédrales de calcaire, incursion dans

le massif de l’Isalo entre canyons et

paysages lunaires, comptoir de Tuléar,

tout alangui dans sa douce torpeur.

Avant Diego Suarez à l’architecture

créole et la montagne d’Ambre dominant

la mer d’Emeraude, c’est le massif de

l’Ankaratra, dévoilant ses villages teintés

d’un profond animisme sur fond de

traditions artisanales, qui aura complété

notre vagabondage en ces rouges terres

que les populations animent avec les

couleurs du sourire.

10 e jour : Massif de l’Isalo

La journée sera consacrée à la découverte du

parc national de l’Isalo, en compagnie d’un guide

expérimenté de l’ANGAp (Association Nationale

pour la Gestion des Aires protégées).


11 e jour : Ranohira - Ambalavao - Fianarantsoa

A Ambalavao, une fabrique artisanale de papier

Antaimoro relate son procédé d’élaboration

ancestral qui aurait des origines arabes. Fabriqué

à base d’écorce d’ « avoho », il est ensuite finement

décoré de fleurs fraîchement cueillies. La région est

également célèbre pour ses productions vinicoles

et Fianarantsoa où l’on fait halte est le centre

historique et culturel du Betsileo.


12 e jour : Fianarantsoa - Ambositra - Antsirabe

Départ pour Antsirabe avec un arrêt à Ambositra

haut lieu de l’artisanat malgache, pour visiter un

atelier de marqueterie et de sculptures sur bois.


13 e jour : Antsirabe - Betafo - Antsirabe

En compagnie d’un accompagnateur ethnologue,

deux jours dans la région de l’Ankaratra

permettront de découvrir un univers encore

préservé et authentique, immersion dans le monde

rural des hautes terres centrales. Notre itinéraire

commencera par Betafo, aux maisons carmin, toits

de tuiles rouges et balcons de fer forgé. Antsirabe

est une jolie cité verte et fraîche à 1500 m d’altitude.

Façades ornées de portiques et de péristyles

d’inspiration gréco-romaine, balustres, vérandas

et colonnades rappellent les temps coloniaux, et la

ville est aussi connue pour ses ateliers d’artisans

qui travaillent la corne de zébu et taillent des

pierres précieuses et semi-précieuses.


©B.Barbier

©B.Barbier

14 e jour : Antsirabe - Antsoantany - Antananarivo

Rendez-vous dans un lieu de culte animiste.

pratiqué par l’ensemble de la population vivant

en brousse, l’animisme des origines à laissé place

à un syncrétisme dû aux apports des autres

religions.Départ pour Ambohibary où nous aurons

le plaisir de découvrir un village de forgerons.

Arrivée à Antananarivo en fin de journée.


15 e jour : Antananarivo Q Diego Suarez -

Joffre Ville

Envol pour Diégo Suarez et transfert à Joffre ville,

lieu de villégiature des officiers français durant la

période coloniale (1895 - 1960). Matinée de petite

randonnée facile à l’intérieur du parc national,

occasion de découvrir une forêt tropicale humide

d’altitude et des espèces végétales très diverses

ainsi qu’une faune importante. Après une balade

par les petits sentiers de Joffre Ville, installation au

monastère St Jean Batiste situé sur la crête de la

colline face à Diégo Suarez et sa magnifique baie.


16 e jour : Joffre Ville - Diego Suarez - Ramena

Diégo Suarez doit sa renommée à sa baie et à son

port naturel, qui servirent de base navale française

jusqu’en 1973. Une promenade nous fera découvrir

l’architecture créole caractéristique de l’ancienne

ville, le petit et le grand marché. La Montagne des

Français, formation karstique, offre un point de vue

magnifique sur la baie des Français et son pain de

sucre (Nosy Lonjo).

Nuit à Ramena, un village de pêcheurs situé à 18

km de la ville de Diégo Suarez.


17 e jour : Ramena - Mer d’Emeraude

Journée consacrée à la mer d’émeraude (horaires

dépendant de la marée). En bateau depuis Ramena,

nous abordons les Tsingy de la mer et nous

progresserons vers le Nord en longent la côte

jusqu’à un village alguier puis Nosy Antalybe l’atoll

le plus au nord de la mer d’Emeraude, magnifique

site surnommé « la piscine des dieux ». Avec un

simple masque, on pourra profiter du spectacle des

fonds marins.


18 e jour : Ramena - Diego Suarez

Q Antananarivo

Envol à destination d’Antananarivo, visite d’une

ferme de crocodiles et arrêt dans marché artisanal.


19 e jour : Antananarivo

promenade dans les quartiers animés de la capitale

et dans la campagne de l’Imérina, ses villages,

ses coutumes et traditions, patrimoine vivant des

hautes terres, avant un vol de nuit pour paris.


20 e jour : Antananarivo Q Paris

Arrivée à paris dans la matinée.

Départs et programmes sur mesure

pour groupes préconstitués.

* Voyages individuels, nous consulter.

20 jours / 18 nuits

4 à 12 participants

Guide malgache francophone

du 26/05 au 14/06/13

du 15/09 au 04/10/13

du 07 au 26/05/14

Prix par personne

au départ de paris, si le groupe réunit :

• 8 à 12 participants : 4 680 E

• 6 et 7 participants : 4 740 E

• 4 et 5 participants : 4 970 E

Supplément chambre individuelle : 470 E

Taxes aériennes incluses : 455 €, susceptibles de

modifications

Logistique générale (cf p. 8 & 9) :

• Transport en classe économique • Minibus. Bateaux

affrétés. Véhicule tout terrain • pension complète

sauf mentions particulières (déjeuners pique-niques

ou en restaurants locaux) • Hôtels de simple à bon

confort.

Infos-vérité :

Les routes sont en général en très mauvais état..

• La découverte des Tsingy demande une bonne

condition physique : pour une meilleure approche

nous avons prévu un peu d’escalade (de niveau

moyen, avec assurance). Cette randonnée optionnelle

est donc déconseillée aux personnes sujettes au

vertige.

• Informations sur la descente de la rivière Tsiribihina

:.

Chaland : bateau à moteur long de 16m sur 2m50,

couvert. Il est divisé en 2 compartiments dont une

cuisine, équipée de réfrigérateur… ; une aire de restauration

avec une grande table et des bancs sur les 2

côtés. Il est possible de circuler dans le bateau. Sur le

toit, un solarium est accessible.

Camping : des tentes igloo 2 places, matelas, couvertures,

draps et oreillers. Chacun peut néanmoins se

munir de son sac de couchage.

Sanitaires : une cabine de douche est montée sur la

plage. Le reste est offert par la nature…

• quelques hôtels simples, faute de choix, au profit

d’une découverte authentique.

• courant parfois alternatif dans les hôtels avec des

coupures de durée variable

Extensions balnéaires *

nous consulter.

45


©B.Salvador

46

MADAGASCAR Ambiances maritimes

du Sud et charmes des Hautes terres

Reliant tout d’abord Fort Dauphin à Tuléar, ce périple très varié ouvrira les

plus beaux panoramas du Sud : plages alanguies d’où voguent de gracieuses

embarcations à voile, petits villages étalant les pêches du jour et bientôt, ces

curieuses terres Mahafaly où les âmes reposent sous des cénotaphes toujours plus

excentriques. Anakao est son lagon est notre point d’orgue maritime avant de reprendre

la route intérieure pour se régaler des ambiances du massif de l’Isalo et s’étonner de

l’animisme persistant des Hautes terres. Deux semaines au bout d’un monde demeuré

authentique et réservé au voyageur simple et généreux.

1 er jour : Paris Q Antananarivo

Envol à destination de la capitale malgache à

bord des lignes d’Air France.


2 e jour : Antananarivo Q Fort Dauphin

Vol à destination de Fort Dauphin.

Accueil à l’arrivée et transfert à l’hôtel.

Reste de la journée libre.


3 e jour : Fort Dauphin - Berenty

Après le petit déjeuner, vous partirez pour la réserve

de Berenty. C’est en 1936 que la famille De

Heaulme décide de s’investir dans la protection

de la nature en créant la réserve de Berenty, une

forêt galerie de tamariniers centenaires en bordure

du fleuve Mandrare. En 1985, le prix Getty

est décerné à Jean de Heaulme par WWF. Vous

pourrez découvrir dans cette réserve un musée

ethnologique, un jardin botanique avec différentes

espèces de plantes caractéristiques du

Sud ainsi que des lémuriens en liberté, qui sont

habitués au voisinage de l’homme et se laissent

observer. Outre les lémuriens, on dénombre également

quantités d’oiseaux, de papillons, de caméléons,

de tortues, de chauves-souris et autres

animaux du sud malgache qui font également la

joie des visiteurs.


4 e jour : Berenty - Lavanono

Vous quitterez Berenty tôt le matin pour Lavanono.

Vous traverserez la chaine de montagnes de

l’Anosy. C’est l’occasion de constater la différence

entre le paysage de la côte Est et le Sud. D’une

végétation dense et luxuriante, on évolue vers un

paysage très sec de forêt de palmiers et d’épineux.

pour atteindre Lavanono, vous descendrez

dans un immense canyon bordé de falaises.


5 e jour : Lavanono - Itampolo

Tôt le matin, vous quitterez Lavanono pour Itampolo.

La piste de sable continue au milieu d’une

nature encore sauvage. Vous aurez à traverser

deux fleuves : le Linta et le Menarandra.

o d y s s e e s r u s t i q u e s

Si le niveau de l’eau rend ces traversées impossibles,

vous passerez par Ampanihy. Dans l’aprèsmidi,

vous rejoindrez Itampolo.


6 e jour : Itampolo - Anakao

Après le petit déjeuner, vous poursuivrez votre

route à travers les dunes et les plantes épineuses,

caractéristiques de la région du sud. Vous aurez

l’occasion de voir les extravagants et parfois

amusants tombeaux Mahafaly le long de la route.

Arrivée à Anakao dans l’après-midi.


7 e jour : Anakao

Le matin, vous partirez à la découverte des

oiseaux endémiques les pailles-en-queue sur l’île

de Nosy Vé à bord d’une pirogue traditionnelle ou

à moteur (minimum de 4 participants).

possibilité de snorkeling. Après-midi libre.


8 e jour : Anakao – Tulear - Ranohira

Après le petit déjeuner, vous serez transférés en

bateau jusqu’à Tuléar où la voiture vous attendra.


Après le déjeuner, vous continuerez jusqu’à Ranohira,

village du clan des Baras situé aux abords

du parc Naturel de l’Isalo. Ce parc de 81 500 ha

constitue l’un des ensembles naturels les plus insolites

de Madagascar.

Ce massif de grès sculpté par le vent, la pluie et

l’érosion présente une grande variété de paysages

majestueux à la beauté presque surnaturelle, et

devient au soleil couchant un monde des Milles

et une Nuits aux couleurs féeriques.

L’ensemble est enrichi d’une faune et d’une flore

non moins originale.


9 e jour : Ranohira

La journée sera consacrée à la découverte du

parc national de l’Isalo, en compagnie d’un guide

expérimenté du pNM (parcs Nationaux de Madagascar).


10 e jour : Ranohira – Ambalavao -

Fianarantsoa

En matinée, vous quitterez Ranohira pour Ambalavao,

porte du sud, petite bourgade peuplée de

Betsileo.

A Ambalavao, vous visiterez une fabrique artisanale

de papier Antaimoro, (« ceux qui habitent sur

les rives »), dont le procédé d’élaboration ancestral

aurait des origines arabes.

Fabriqué à base d’écorce d’ « avoho », il est ensuite

finement décoré de fleurs fraîchement

cueillies. La région est également célèbre pour

*

Départs et programmes sur mesure

pour groupes préconstitués.

Voyages individuels, nous consulter.

ses productions vinicoles ; vous y visiterez un

domaine. Après le déjeuner, vous continuerez

sur Fianarantsoa, centre historique et culturel du

Betsileo.


11 e jour : Fianarantsoa - Antsirabe

En matinée, vous quitterez Fianarantsoa pour

Ambositra, haut lieu de l’artisanat malgache.

Vous y visiterez un atelier de marqueterie et de

sculptures sur bois. Continuation sur Antsirabe

après la visite. Arrivée dans l’après-midi.


12 e jour : Antsirabe - Antananarivo

Avant de quitter Antsirabe, vous vous rendrez

dans un lieu de culte animiste se trouvant à la

sortie de la ville. L’animisme est pratiqué par

l’ensemble de la population vivant en brousse à

Madagascar et au fil des années l’animisme des

origines a laissé place à un syncrétisme dû aux

apports des autres religions.

Vous partirez ensuite pour le bourg d’Ambohibary

où vous aurez le plaisir de découvrir un village de

forgerons et continuerez jusqu’à Antananarivo.


13 e jour : Antananarivo

La journée sera consacrée à la découverte de la

capitale et de ses environs, en compagnie d’un

guide spécialisé. Antananarivo, la « ville des mille »

est la plus grande agglomération de Madagascar.

Elle se dresse sur le flanc d’une des douze collines

sacrées. Cette cité constitue le berceau de

la dynastie Merina. Les visites de la

haute ville (la vieille ville) où jadis,

se dressait le Rova, palais de la reine

Ranavalona 1 ère (1828/1861) puis

du palais du premier ministre Rainilaiarivony,

converti en Musée National

; seront l’occasion d’évoquer

le rôle important des Hova ; peuple

des hauts plateaux, qui les premiers

ont établi des structures étatiques

à Madagascar. Vous poursuivrez la

matinée en vous promenant dans

les quartiers animés et typiques qui

ont su, au fil du temps, conserver un

cachet authentique.

L’après-midi, vous quitterez Antananarivo

pour découvrir la campagne

de l’Imérina, ses villages, ses

coutumes et traditions, patrimoine

vivant des hautes terres.

Vous vous rendrez à Ambohimanga

la colline bleue »), berceau des pères

de la dynastie Mérina ; ce lieu

sacré abrite en effet les tombeaux

des rois mérinas dont Andrianjaka,

fondateur d’Antananarivo.

En début de soirée, transfert à l’aéroport

pour le vol retour sur paris.


14 e jour : Antananarivo Q Paris

Arrivée à paris dans al matinée.

Extensions balnéaires *

nous consulter.

Tulear

Anakao

Itampolo

Ranohira

Antisrabe

Fianarantsoa

Lavanono

Berenti

Fort-Dauphin

14 jours / 12 nuits

2 à 8 participants

Guide malgache francophone

Du 28/05 au 11/06/13

Du 1 er au 14/10/13

Du 27/05 au 10/06/14

Prix par personne

au départ de paris, si le groupe réunit :

• 8 participants : 3 605 E

• 6 ou 7 participants : 3 720 E

• 2 à 5 participants : 3 950 E

Supplément chambre individuelle : 360 E

Taxes aériennes incluses : 398 €, susceptibles de

modifications

Logistique générale (cf p. 8 & 9) :

• Transport en classe économique • Minibus et 4x4

• Demi-pension • Hôtels de simple à bon confort..

Infos-vérité :

• vols internationaux précis connus au jour de

l’inscription.

• logement très simple à Lavanono et Itampolo. Les

bungalows du gîte à Lavanono ne disposent pas

d’électricité, de wc et salle d’eau. Des sanitaires

communs sont répartis au centre du parc. Le gîte de

Berenty fonctionne sur groupe électrogène.

• pistes parfois peu roulantes.

47


48

OMAN

Un sultanat au fil du temps.

Al’embouchure de la mer Rouge, le sultanat d’Oman apparaît tel un petit paradis encore

préservé du tourisme de grand nombre. Au cours de ce voyage confortable, vous en

découvrirez principalement le Nord, aux multiples facettes, en appréciant un peuple à

l’hospitalité orientale, légendaires commerçants depuis toujours ouverts sur le reste du monde.

Vous partirez de Mascate, une oasis moderne où se côtoient mosquées resplendissantes, installations

portuaires, souks aimables et centres commerciaux, pour ensuite longer la côte et aborder les dunes

couleur ocre du désert de Wahiba, avant que ne se dévoilent les wadis verdoyants et rafraîchissants

que dominent les montagnes de l’Akhdar veinées de la rare ophiolite et gardiennes de jolis châteaux

forts ou des derniers petits villages de terre..

1 er jour : Paris Q Mascate

Envol pour Mascate à bord des lignes régulières.


2 e jour : Mascate

Vous commencerez votre journée par un tour de

ville guidé de la plus petite capitale du monde. Vous

découvrirez la grande mosquée du Sultan Qaboos,

le quartier du port et le marché aux poissons, le

musée Bait Zubair, la vieille ville et le palais Al Alam,

résidence officielle de sa majesté le Sultan Qaboos

(extérieur). Vous visiterez ensuite les deux anciens

forts portugais de Jalali et Mirani et rejoindrez les

souks de Mutrah en fin de journée.


3 e jour : Mascate - Quriyat - Wadi Shab -

Qalhat - Sur

Départ pour Quriyat et Sur par la route côtière

et arrêt à l’Oued de Wadi Shab ainsi que dans de

pittoresques villages omanais. Nous ferons une

halte pour notre déjeuner pique-nique et l’aprèsmidi,

nous rejoindrons Qalaht avec un arrêt dans

cette ancienne ville antique. Arrivée à Sur en fin

d’après-midi.

4 e jour : Sur - Wadi Bani Khaled - Wahiba

Sands

Visite de la ville dont le port de pêche est connu

dès l’Antiquité, demeuré réputé pour ses fabriques

de boutres. poursuite vers l’oued de Wadi Bani

Khalid et le désert de dunes de Wahiba. Vous

vous arrêterez au sommet de l’une d’elle pour

y admirer le coucher du soleil et profiter de ces

quelques instants de rêve pour vous rafraîchir

avant de prendre la direction de votre campement

typiquement omanais.


5 e jour : Wahiba Sands - Al Muntereb - Sinaw -

Nizwa

Halte dans une famille de bédouins lors d’un

moment convivial et poursuite vers Nizwa pour

découvrir l’oasis située au pied du massif de

l’Hajaar après un arrêt en route au village ancien

d’Al Muntereb. puis nous rejoindrons les souks de

Sinaw, les plus réputés, fréquentés par les bédouins

depuis des décennies (le jeudi uniquement). Nizwa

a su garder son charme au fil des années, avec son

fort et sa tour de guet.

6 e jour : Nirwa - Bahla - Jabrin - Jebel Shams -

Mistah - Mascate

Découverte du fort de Bahla, en faisant un détour

au marché aux bestiaux de Nizwa avant de partir

(le vendredi uniquement). Après la visite, nous

nous promènerons dans les vestiges des maisons

anciennes et nous nous arrêterons dans une

fabrique artisanale de poteries avec démonstration

de cette technique séculaire. Jabrin est l’un des plus

beaux forts d’Oman, datant du XVII e siècle. Retour à

Mascate par le Jebel Shams qui culmine à 3000 m,

avec vues imprenables sur la vallée et le village

typique de Mistah dont nous apprécierons l’habitat

et le système de falaj (ensemble de canalisations

ancestrales à ciel ouvert), hérité des perses.


7 e jour : Seeb Q Paris

Transfert à l’aéroport de Seeb. Retour en direction

de paris, aéroport Charles De Gaulle.


8 e jour : Arrivée à Paris

D.R.


Extension dans le Dhofar

7 e jour : Mascate Q Salalah (vol interieur)

Envol pour Salalah dans la matinée. Découverte

de Salalah, sise en bordure de la Mer d’Oman :

musée, anciens souks et nouveaux souks, le

palais d’été du Sultan (extérieur).


8 e jour : Salalah

Visite des environs: la Mosquée de Nabi Ayoub

et la tombe du prophète Job. passage par les

sources de Ain Arzat et les arbres à encens si

réputés de la région.

7 e jour : Mascate Q Abu Dhabi.

Transfert et installation en hôtel 5*. Dîner et nuit.


8 e jour : Abu Dhabi

Journée de visite des principaux points d’intérêt

de l’archipel : la superbe mosquée de Cheikh

Zayed, Yas Island et le Ferrari World, l’île de

Saadiyat en plein développement culturel

et touristique, qui verra bientôt s’ériger de

nombreux musées, dont le Louvre, œuvres des

plus grands architectes d’aujourd’hui. Déjeuner

de poissons, dîner libre.


9 e jour : Dubaï

Découverte de la mythique Dubaï. Burj al

Arab et Burj Khalifa sont les deux œuvres

contemporaines incontournables, mais on

aimera aussi les vielles maisons de Bastakiya,

tout autant que le souk de l’or et des épices.

Retour à Abu Dhabi pour la nuit. Dîner libre.


10 e jour : Abu Dhabi - Al Aïn

A moins de deux heures d’Abu Dhabi, la

palmeraie d’Al Aïn a vu naître l’unificateur des

Emirats, Cheikh Zayed. promenade dans l’oasis,

Arrêt aux ruines du palais présumé de la reine

de Sabah et du port, l’un des plus anciens du

Dhofar. Retour par les villages pittoresques de

Taqa et de Mirbat.


9 e jour : Salalah Q Mascate

Matinée à Salalah. En début d’après-midi, envol

pour Mascate.


10 e jour : Mascate Q Paris

Transfert à l’aéroport et envol vers paris.

Prix par personne, base 2 participants en demi-double : 1300 E

Extension dans le Musandam

7 e jour : Mascate Q Khassab

Transfert à l’aéroport et assistance pour un

vol à destination de Khassab, chef-lieu de

cette région reculée, sise à l’extrême nord de

la péninsule du Sultanat d’Oman, juste face

au détroit d’Ormuz. Safari-paysages en 4x4

pour atteindre le ‘Djebel Harim’ dont les flancs

frôlent les flots, et qui culmine à 2 087 m.

poursuite vers les villages bédouins et le « park

Khalidiya », avant de s’arrêter au « khor Nadj

Montain », offrant une vue panoramique sur

l’océan Indien.


8 e jour : Khassab

Journée de croisière prévue à bord d’un « dhow »

(boutre omanais). Déjeuner de poissons de type

pique-nique à bord du bateau, d’où vous aurez

la possibilité d’observer les dauphins.

L’après-midi, découverte de l’impressionnante

forteresse de Khassa, bâti par les portugais

au cours du XVI e , preuve de l’importance de

cette région à cette époque. Nombreux arrêts

pour profiter des splendides paysages de cette

sublime région. Visite enfin de la surprenante

forteresse de Bukha et retour en soirée.


9 e jour : Khassab Q Mascate Q Paris

Suivant les horaires de votre vol, transfert

à l’aéroport et assistance. Envol régulier

pour Mascate avec correspondance pour le vol

international.


10 e jour : Paris

Arrivée à paris dans la matinée.

Prix par personne, base 2 participants en demi-double : 680 E

Extension à Abu Dhabi et à Dubai

visite de son fort et de son musée, arrêt au site

archéologique d’Hili, déjeuner à l’hôtel Rotana

et départ pour le djebel Hafeet, où l’on apprécie

un peu de fraîcheur. possibilité d’accéder à son

sommet (très facile) pour une belle vue sur

l’oasis et sur Oman, à son orient. Dîner et nuit.


11 e jour : Al Aïn - Désert de Liwa

Départ pour le désert de Liwa, merveilleux

ensemble de dunes amorçant l’immense désert

du Rub al Khali. Installation pour deux nuits au

remarquable Qasr al Sarab. Déjeuner et dîner.


12 e jour : Désert de Liwa

Journée entière (pension complète) au Qasr al

Sarab. Balade libre dans les dunes, excursions

diverses proposées par l’établissement.


13 e jour : Liwa - Abu Dhabi Q Paris

Retour à Abu Dhabi en faisant halte à l’hôpital

des faucons où le vénérable volatile est choyé,

et départ pour l’aéroport dans la soirée. Repas

libres ce jour-là. Nuit en vol.


14 e jour : Arrivée à Paris

Prix par personne, base 2 participants en demi-double : 2380 E

8 jours • 2 à 12 participants

Guide : omanais francophone

du 03 au 10/03/13

du 27/10 au 03/11/13

du 24/11 au 01/12/13

du 21 au 28/12/13

du 26/12 au 02/13

du 19 au 26/01/14

du 09 au 16/02/14

du 02 au 09/03/14

Autres départs possibles « sur mesure » (dates,

durée, itinéraire) à partir de 2 participants

(nous consulter)

Prix par personne

au départ de paris, si le groupe réunit :

• 8 à 12 participants : 2650 E

• 4 à 7 participants : 2720 E

• 2 ou 3 participants : 3100 E

Supplément chambre individuelle : 385 E

Taxes aériennes incluses : 247 E,

susceptibles de modifications

Logistique générale (cf p. 8 & 9) :

• Transport aérien en classe économique

• Véhicules Tout terrain avec air-conditionné ou

minibus avec air-conditionné.

• pension complète : avec petit déjeuner buffet et

alternance de restaurants locaux et d’hôtels.

• Hôtels de bon et très bon confort, une nuit en

campement.

*

*

Départs et programmes sur mesure

pour groupes préconstitués.

Voyages individuels, nous consulter.

Extensions balnéaires

nous consulter.

49


50

JORDANIE, OMAN, EMIRATS ARABES UNIS

Autotours au Moyen-Orient

Pour ceux qui souhaitent découvrir à leur rythme les différents patrimoines de la

Jordanie, du sultanat d’Oman ou des Emirats arabes unis, autant de pays qui jouissent

d’un parfaite infrastructure routière et hôtelière et de panneaux indicateurs en latin,

nous proposons des formules très simples : location de véhicule climatisé et réservations

d’hôtels en logement et petit-déjeuner. Le carburant, les repas et les droits d’entrée restent

à votre charge, mais nous vous suggérons divers itinéraires de base qui vous permettront

d’établir la durée et le budget minimal pour bien découvrir chacun de ces pays.

Autotour en Jordanie

1 er jour : Paris Q Amman

Envol pour Amman à bord de lignes régulières.

Transfert, nuit à l’hôtel.


2 e jour: Amman - Umm Qais - Jerash - Ajloun

- Amman

Mise à disposition de la voiture à 0h00. Journée

de découverte en commençant par une excursion

vers Umm Qais, qui fut tout comme Jerash cité

membre de la Décapole, confédération qui reliait

entre elles les cite hellénisées en pays sémitique.

Arrivée a Jerash, où les vestiges de la ville grécoromaine,

dite Gerasa dans l’Antiquité , sont les

plus beaux sites archéologiques de Jordanie. A

87 km au nord ouest d’Amman , vous atteindrez le

village d’Ajloun et sa forteresse juchée a plus de

1 200 m d’altitude . La visite du château fort vous

offrira une vue étendue sue la vallée du Jourdain,

les montagnes de Galilée et les hauteurs du Golan.

Retour a Amman.


3 e jour : Amman - châteaux du désert - Amman

Tour d’Amman, une ville moderne néanmoins riche

en histoire : la citadelle , le musée archéologique

et l’amphithéâtre romain son autant de

point d’intérêt. Départ ensuite vers les châteaux

du désert : déclaré patrimoine de l’UNESCO, Amra

offre des plafonds recouverts de très belles fresques

datant de la période Omeyyade , surpre-

nant le visiteur par les peintures figuratives de

personnes et d’animaux , Azraq , fort en basalte

utilisé depuis l’ère romaine puis quartier général

de Lawrence d’Arabie, et Kharraneh ceint de ses

hauts murs. Retour a l’hôtel.


4 e jour : Amman – Madaba - Mont Nebo – Kerak

– Dana - Petra

Départ vers Madaba, important centre archéologique

byzantin comprenant plus de 15 églises,

dans la ville et ses environs, qui retracent l’histoire

de l’occupation byzantine et son évolution.

La carte de la palestine de l’église st Georges est

d’un intérêt inestimable. poursuite vers le Mont

Nebo, là ou Dieu aurait ordonné à Moise de se

rendre pour contempler la Terre promise avant de

s’y étiendre. poursuite vers la belle forteresse de

Kerak, et selon l’horaire, incursion dans la jolie

réserve naturelle de Dana avant de gagner petra.

Nuit à l’hôtel.


5 e jour : Petra

Journée consacrée à la visite de petra. Mentionnée

dans la bible sous le nom de Reqem (la « bariolée

») , petra vous donne l’occasion d’admirer

les beautés naturelles tout en vivant l’histoire au

travers de ses monuments . Elle fut dès le 2 e siècle

av. JC. la capitale des Nabatéens qui y taillèrent

d’innombrables tombeaux a même le roc, ajoutant

à leur cite des monuments d’urbanisme d’influence

gréco-romaine, un théâtre… Depuis 1140,

Autotour au Sultanat d’Oman

1 er jour : Paris Q Mascate

Envol pour Mascate à bord de lignes régulières.

Nuit à l’hôtel. Al Falaj ou similaire.


2 e jour : Mascate

Remise des clefs de votre 4x4.

première découverte incontournable : la Grande

Mosquée Sultan Qaboos, l’une des plus grandes

du monde, pouvant accueillir jusqu’à 20 000 fidèles.

Dissimulée entre les montagnes, la vieille ville

de Mascate, abrite le musée Baït al Zubair, riche

en armes traditionnelles, bijoux, tenues vestimentaires

et autres ustensiles domestique. Donnant

sur le front de mer, le palais du sultan (accès

interdit) est flanqué par deux forts datant de

l’époque portugaise (XVI e siècle). Vous quitterez

ensuite la vielle ville et passerez par la corniche,

située dans le quartier de Mutrah pour vous rendre

au souk, parmi les plus populaires du Moyen-

Orient. Textiles, bijoux, parfums, tapis, antiquités,

parfums d’encens, de santal et d’épices en font

un endroit unique.


3 e jour : Mascate – Nizwa – Tanuf – Bahla

Jabreen - Nizwa

Le rôle de Nizwa dans l’histoire omanaise est prépondérant

et la région qui l’entoure regorge de

sites exceptionnels. A 90 min de Mascate, Nizwa

est notamment réputée pour son souk et son fort

imposant. A noter que, le vendredi matin, ce souk

elle échut a Renault de Châtillon après son mariage

arrange avec Etiennette de Milly. Dès lors,

l’histoires n’a eu cesse de rebondir.


6 e jour : Petra - Beidha - Wadi Rum

Départ pour Beihda , un village néolithique (env.

7000 ans av. JC.), d’une importance exceptionnelle,

dont les fouilles sauront captiver tout

voyageur par leurs vestiges en très bon état de

conservation retraçant l’évolution de l’habitat

humain a humain. poursuite vers le Wadi Rum,

vallée de type saharien. Vous l’atteindrez en parcourant

une étonnante plaine sablonneuse, ou la

route frôle quelques –unes de ces innombrables

et étranges formations rocheuses que vous aurez

auparavant aperçues du balcon de Ras El Naqaba.

Excursion en 4x4 (environ 2 heures) pour la découverte

du désert. Dîner traditionnel et nuit dans

un camp bédouin (prestations « touristique » réunissant

un grand nombre de convives)


7 e jour : Wadi Rum - Amman

Retour paisible vers Amman et flânerie dans la

capitale hachénite. Nuit à l’hôtel.


8 e jour : Amman Q Paris

Transfert à l’aéroport en envol pour paris à bord

de lignes régulières.

prend toute sa mesure alors que se déroule la

vente aux enchères de bétail. Départ ensuite pour

Tanuf pour découvrir les vestiges de ce village détruit

dans les années 50 mais aussi son système

de « falaj » (système d’irrigation millénaire) encore

en activité. Vous continuerez en direction de Bahla,

reconnue nationalement pour ses poteries,

entourée d’un mur de 12 km et dominée par le

plus grand fort du pays (actuellement en cours de

rénovation, donc fermé). La journée se poursuit

et s’achève avec la visite du château de Jabreen,

certainement l’un des plus beaux et pittoresques

forts du Sultanat d’Oman. Construit au XVII e siècle,

il est un magnifique témoin de l’histoire du

pays, composé de pièces élégantes à la décora-


tion islamique recherchée et somptueuse. La vue

du sommet est toute aussi fascinante.

Retour à Nizwa en fin d’après-midi. (hôtel Golden

Tulip ou similaire).


4 e jour : Nizwa – Misfah - Al Hamra - Jebel

Shams- Nizwa

Départ tôt dans la matinée pour Misfah Al

Abreen, village perché à 900 m dans les montagnes.

Vous découvrirez ce village pittoresque, la

diversité de ses cultures et son système de « falaj »

avant de redescente sur Al Hamra, vieux village

abandonné dans sa palmeraie verdoyante. Vous

poursuivrez votre route vers le « jebel shams »

ou « montagne du soleil », point culminant de la

chaîne de montagnes du Hajar (3 007 m), en traversant

de petits villages au milieu d’un paysage

aride et lunaire pour atteindre enfin le sommet

qui dégage une vue merveilleuse. Retour à l’hôtel

de Nizwa dans l’après-midi.


5 e jour : Nizwa – Sinaw – Ibra - Wahiba Sands

Départ en direction du désert. En route, arrêt dans

la ville de Sinaw, premier pas en territoire bédouin.

Vous arpenterez les marchés aux poissons,

fruits et légumes et continuerez votre route vers

le désert pour faire halte à Ibra, où l’occasion est

donnée de découvrir la vieille ville abandonnée,

Al Munisifeh. Vous atteindrez alors le désert du

Wahiba Sands, rebaptisé « Al Sharqiyah Sands ».

D’une surface de 15 000 km 2 , cet océan de dunes

ocre vous ravira par sa beauté exceptionnelle.

Quelques bédouins, nomades du désert, vivent

toujours sur ces terres arides et inhospitalières

où ils élèvent des dromadaires. Dîner et nuit au

Safari Desert Camp

6 e jour : Wahiba Sands - Wadi Bani Khaled - Sur

Direction Sur avec un arrêt au Wadi Bani Khaled.

A Oman, les habitants construisent leurs

maisons près des sources d’eau et le choix de ce

wadi est évident, ou des bassins naturels d’eau

couleur émeraude sont autant d’invitations à se

baigner (par respect pour la population locale, il

est obligatoire de se couvrir). Après ce moment

de détente, poursuite de la route vers Sur, port

commercial et port de pêche qui évoque le trafic

d’armes et d’esclaves, et ses célèbres « dhows »,

boutres traditionnels que vous pourrez découvrir

au cours de la visite de la manufacture artisanale

encore en activité. En soirée, départ en direction

de la réserve naturelle de Ras Al Jinz. Un écoguide

vous accompagnera sur la plage pour aller

observer la ponte des tortues dans leur environnement

naturel (haute saison de mai à août).

Nuit au Sur plaza Hotel.


7 e jour : Sur - Wadi Shab – Quriyat - Mascate

Départ pour Mascate par la route côtière. Arrêt à

Tiwi, encadré par deux des plus beaux wadis du

pays : Wadi Tiwi et Wadi Shab (une petite heure

de marche est nécessaire pour pénétrer ce dernier

et profiter d’une baignade dans ses eaux). Dernière

étape à Quriyat, ville de pêcheurs située à

88 km de Mascate. Son port, toujours gardé par

une tour de guet, se trouve à deux pas d’un lagon

parfois apprécié des flamants roses. Arrivée sur

Mascate dans l’après-midi. Nuit à l’hôtel Al Falaj

ou similaire.


8 e jour : Mascate Q Paris

Envol pour paris sur lignes régulières ou prolongation

balnéaire.

Autotour au Sultanat d’Oman

et aux Emirats Arabes Unis

1 er au 4 e jour : Paris Q Mascate – Nizwa –

Bhala – Jabreen – Al Ain

Se reporter au déroulement du voyage précédent.

Le 4 e jour, sortie du Sultanat pour entre dans les

E.A.U. à Al Aïn, oasis où le père fondateur des

Emirats, Sheikh Zayed, vit le jour. Nuit à l’hôtel

Mercure sur les flancs du Jebel Hafeet.


5 e et 6 e jours : Qasr Al Sarab

Séjour dans un lieu de rêve. planté dans les dunes

à l’orée de l’immense Rub Al Khali (le « désert des

déserts » cher à Wilfred Thessiger), le Qasr Al Sarab

étale ses merveilleuses chambres au charme

orientale au détour de ruelles convergeant vers

une bienfaitrice piscine ou un spa haut-degamme.

Chacun y trouvera l’occupation de son

choix : balades dans le désert aux dunes orange

ou blondes, farniente sur sa terrasse ou au bord

de la piscine, gastronomie dans le restaurant italien

à la carte…


7 e jour : Qasr Al Sarab – Abu Dhabi

En plein essor, Abu Dhabi fascine par son dynamisme

et mérite deux jours de visite. Les plus

grands architectes vont y édifier de prestigieux

musées (le Louvre, le musée Guggenheim…),

Ferrari a investi une des îles pour y planter son

*

Départs et programmes sur mesure

pour groupes préconstitués.

Voyages individuels, nous consulter.

circuit de formule 1, la corniche n’en finit plus de

s’adapter aux piétons nonchalants longeant un

collier de buildings audacieux, une île écologique

fait figure de laboratoire et la sublime mosquée

de feu Sheikh Zayeb (à l’origine de la naissance

des émirats il y a quelque 50 ans seulement)

éblouit par sa blancheur et fascine par la préciosité

de ses matériaux.

Nuit à l’hôtel Beach Rotana (5 *) ou similaire.


8 e jour : Abu Dhabi – Dubaï – Abu Dhabi

Journée obligée pour découvrir la frénétique Dubaï,

résolument tournée vers le commerce et lui

seul, érigées de quelques buildings extravagants,

tel le Burj Khalifa. Les souks aux épices et à l’or

mériteront également un arrêt, tout comme le

complexe de palm Jumeirah, où l’homme a modelé

une île artificielle à l’image d’un palmier. Business,

fun and sun, mais bien peu de culture…

Retour à Abu Dhabi pour la nuit.


9 e jour : Abu Dhabi

Dernière journée de découverte d’Abu Dhabi qui,

chaque jour, offre de nouveaux points d’intérêt.


10 e jour : Abu Dhabi Q Paris

Envol pour Abu Dhabi sur lignes régulières.

Prix par personne au départ de paris

En Jordanie (hotels***)

• Base 2 personnes : 1400 E

• Base 3 personnes : 1360 E

• Base 4 personnes : 1320 E

Supplément chambre individuelle : 140 E

En Jordanie (hotels****)

• Base 2 personnes : 1490 E

• Base 3 personnes : 1450 E

• Base 4 personnes : 1420 E

Supplément chambre individuelle : 205 E

En Jordanie (hotels*****)

• Base 2 personnes : 1790 E

• Base 3 personnes : 1750 E

• Base 4 personnes : 1720 E

Supplément chambre individuelle : 435 E

Comprend : le transport aérien en classe économique,

la location de voiture 4 portes standard

climatisée pour 5 jours, le logement dans les hôtels

mentionnés ou similaires en chambre et petit-déjeuner

(base demi-double).

Au sultanat d’Oman

• Base 2 personnes : 2480 E

• Base 3 personnes : 2370 E

• Base 4 personnes : 2300 E

Supplément chambre individuelle : 390 E

Comprend : le transport aérien en classe économique,

la location d’un véhicule tout-terrain (Toyota LC

prado 3.0 ou LC G9 4 selon les disponibilités) du jour

2 au jour 7 (200 km par jour inclus), le logement

dans les hôtels mentionnés ou similaires en chambre

et petit-déjeuner (base demi-double).

Au Sultanat d’Oman et dans les

Emirats Arabes Unis

• Base 2 personnes : 3550 E

• Base 3 personnes : 3250 E

• Base 4 personnes : 3150 E

Supplément chambre individuelle : 1150 E

Comprend : le transport aérien en classe économique,

la location d’un véhicule tout-terrain (Toyota LC

prado 3.0 ou LC G9 4 selon les disponibilités) du jour

2 au jour 10 (200 km par jour inclus), le logement

dans les hôtels mentionnés ou similaires en chambre

et petit-déjeuner (base demi-double).

51


D.R.

52

JORDANIE

Mémoires du Levant

1 er jour : Paris Q Amman

Envol à destination d’Amman à bord de lignes régulières.

Diner et nuit à l’hôtel Grand palace (4 *)

ou similaire.


2 e jour : Amman – Jerash – Ajloun – Umm Qais

– Amman

Après deux bonnes heures de route, nous arrivons

à Jérash, probablement la plus belle cité romaine

qui soit parvenue jusqu’à nous. Après déjeuner,

c’est la citadelle arabe croisée d’Ajloun qui nous

apparaît, perchée sur son éperon rocheux. En suivant

le Jourdain, on remarquera les plantations

d’agrumes et autres cultures indispensables au

pays et l’on arrivera ainsi à Umm Qais, l’antique

Gadara, ville gréco-romaine qui faisait partie de

la Décapole dans l’Antiquité. Le théâtre mérite un

arrêt tout particulier tandis que l’on appréciera

avant tout le site en général, dominant le lac de

Tibériade par temps clair. À noter également les

échoppes où les élégantes aimaient faire quel-

ques emplettes dans cette ville thermale qui, par

la suite, ne manqua pas de séduire les Byzantins.

Retour à Amman pour la nuit.


3 e jour : Amman – lrak el Amir – Châteaux du

désert – Amman

Visite d’Amman. Tour panoramique de la ville,

avec ses ruines antiques : le théâtre romain, la

citadelle et le temple d’Hercule, le musée archéologique…

passage au site archéologique d’Irak el

Amir et par une très bonne route, nous nous dirigeons

ensuite vers l’Arabie Saoudite en faisant

halte dans les nombreux petits châteaux omeyyades

du désert qui jalonnent notre parcours : Qasr

el Mushatta, Qasr el Kharaneh, austère mais élégant

château ou caravansérail qui surveillait les

routes du désert, Qasr Amra dont il subsiste les

bains et leurs fresques, Azrak, Qsar al-hallabat et

sa villa omeyyade et Umm el Jammal. Dîner et

nuit à Amman.


4 e jour : Amman – Madaba – Ma’in

Terre biblique, lieu de passage

ancestral des caravanes

reliant l’Afrique et le monde

méditerranéen à l’Asie, le royaume

hachémite de Jordanie s’oblige

l’histoire de la Méditerranée, depuis

le passage des Hébreux jusqu’à la

domination ottomane, sans omettre

l’autorité romaine dont il reste

quelques magnifiques vestiges. A

l’Ouest, le pays est ainsi résolument

tourné en direction de Mare

Nostrum, vers les mondes hellène

et romain. Mais à l’Est, l’influence

maritime s’estompe rapidement et

une autre culture s’impose : celle

du désert et des bédouins qui le

peuplent.

Départ pour Madaba, qui compte la plus grande

communauté chrétienne de Jordanie, et conserve

un parc archéologique byzantin de première importance.

La carte de la palestine de l’église St.

Georges est d’un intérêt inestimable pour l’étude

topographique de la palestine antique et des pays

voisins. poursuite vers Ma’in : à 4 km au-dessus

de la mer Morte, le cours du ‘’ Zerqa‘ ma’in ‘’

forme dans les gorges gréseuses un ensemble de

bassins naturels, alimentés par des sources thermales

(55 a 60° C) issues de roches basaltiques.

plusieurs d’entre elles forment des cascades d’eau

chaude. Installation à l’Evason Six Senses (5*) et

temps libre pour profiter des bains. Dîner et nuit

à l’hôtel.


5 e jour : Ma’in – Mont Nebo – Mer Morte

Le Mont Nébo fait revivre une partie de la Bible

puisque c’est ici que Moïse aurait désigné la Terre

promise aux Hébreux avant de s’éteindre. De

beaux panoramas ouvrent sur la mer Morte. Nous

nous intéresserons à l’activité agricole et indus-


trielle des lieux ; nombreuses cultures, extraction

de potasse (la seule vraie richesse du pays avec

le tourisme), et nous arriverons au Dead Sea Spa

hotel en fin de matinée pour déjeuner et profiter

d’une baignade, inactive !, dans la mer Morte.


6 e jour : Mer Morte – Béthanie – Kerak – Dana-

Shaubak – Petra

Ce n’est que très récemment que l’on a identifié

le site de Béthanie sur la rive sud du wadi Kharrar

à proximité du Jourdain. Jean le Baptiste y aurait

vécu et pratiqué les premières œuvres de son ministère.

C’est également ici qu’il aurait baptisé

Jésus. Suivra la visite de la citadelle croisée de

Moab, devenue Kérak après sa chute, un imposant

édifice qui domine les environs et offre de

magnifiques sous-sols aux audacieuses croisées

d’ogives. Beau panorama alentour. Nous gagnerons

ensuite la jolie réserve naturelle de Dana, en

bordure du wadi éponyme. Arrêt à Shobak, autre

citadelle croisée dominant un plaisant paysage

de collines ondulant à l’infini et arrivée à pétra

en fin de journée. Installation à l’hôtel petra panorama

(4 *) ou similaire.


7 e et 8 e jour : Petra

Deux jours de visite à pied du site insolite de

pétra. Capitale des Nabatéens, peuple nomade

originaire d’Arabie du Sud qui réussit à faire

prospérer un véritable petit royaume à vocation

commerciale, pétra doit son originalité à un emplacement

remarquable, massif de grès veiné de

rouge, d’ocre et d’or et entaillé de nombreux canyons.

Ce fait géologique permit aux habitants de

la cité d’en contrôler l’accès tout en faisant naître

en son intérieur une véritable ville, aux styles hétéroclites,

glanés ça et là à Rome, en Grèce ou

en Orient.

Nous partirons tout d’abord pour une journée entière

de visite du site en empruntant tout d’abord

le Siq, cette étroite gorge spectaculaire creusée

entre de hautes falaises. C’est à son débouché

que nous apparaîtra l’image sans doute la plus

populaire du site : le Khazneh, monumental tombeau

sculpté dans la roche, orgueil d’un souve-

*

Départs et programmes sur mesure

pour groupes préconstitués.

Voyages individuels, nous consulter.

rain en quête de reconnaissance éternelle. Nous

prendrons ensuite quelque hauteur pour découvrir

temples et lieux de culte avant de retrouver

le théâtre et autres lieux de vie de cette société

pour un temps si prospère. Après un déjeuner au

restaurant Basin et un peu de repos, nous grimperons

jusqu’au Deir, autre monument cultuel

qui s’embrase au coucher du soleil, en offrant

un panorama remarquable. La seconde journée

nous mènera vers des lieux plus reclus et moins

visités, mais tout aussi étonnants et appréciables.

On pourra aussi en fin de journée retourner librement

sur le site de son choix, profitant des

lumières dorées du jour finissant.

Dîners et nuits à l’hôtel, déjeuners au restaurant

ou sous forme de pique-nique.


9 e jour : Petra – Beidha –Wadi Rum

Beida, aussi appelé « Little petra » est vielle de

7 000 ans. Le site néolithique de Beida est un fief

majeur pour les plus férus, mais en aucun cas

comparable à pétra. Le village reste pour autant

très intéressant et a sans doute servi d’exemple

aux futurs bâtisseurs de la grande cité caravanière.

En fin de matinée, départ pour le désert du

Wadi Rum, cher à Lawrence d’Arabie qui prépara

en ces lieux ses principales stratégies guerrières.

Après un pique-nique dans le désert, nous empruntons

les 4x4 des bédouins pendant 2 heures

pour nous régaler des plus beaux paysages

de désert qu’offre ce wadi jusqu’au moment de

l’apéritif où vous pourrez admirer le coucher du

soleil depuis les hauteurs d’une petite dune. Dîner

et nuit en campement dans le désert.


10 e jour : Wadi Rum – Amman

Retour vers Amman et fin de journée libre. Dîner

et nuit à l’hôtel Grand palace (4*) ou similaire.


11 e jour : Amman Q Paris

Envol pour paris sur lignes régulières.

Extension à Aqaba : nous consulter.

D.R.

ISRAEL

Petra

Ma’in

Mer

morte

Wadi

Rum

Amman

SYRIE

JORDANIE

ARABIE

SAOUDITE

11 jours / 10 nuits

6 à 12 participants

Guide local francophone (voir

p. 6 & 7)

Du 22/05 au 01/06/13

Du 18 au 28/09/13

Du 16 au 26/10/13

Du 23/04 au 3/05/14

Du 21 au 31/05/14

Prix par personne

au départ de paris, si le groupe réunit :

• 10 à 12 participants : 2 100 E

• 8 ou 9 participants : 2 180 E

• 6 ou 7 participants : 2 270 E

Supplément chambre individuelle : 530 E

Taxes aériennes incluses : 271 €, susceptibles de

modifications

Logistique générale (cf p. 8 & 9) :

• Transport en classe économique • Bus confortable.

• pension complète • Hôtels confortables homologués

localement 4*. (voir p. 8 & 9) • Une nuit en

camp dans le désert

Infos-vérité :

• Forte affluence sur certains sites, tout particulièrement

à petra.

Les campements dans le désert du Wadi Rum laissent

à désirer (très grande capacité, services moyens)

Extensions balnéaires *

nous consulter.

53


IRAN

De sentiers azéris en allées persanes

De pierre, de brique, de stuc ou de faïence, l’architecture de la perse répond depuis toujours

au souffle divin : temples zoroastriens, églises arméniennes, mosquées et madrasas en

hommage à Ali et Hossein… Imposant le respect de toutes les pensées religieuses, ouvrant

sans aucun doute le chemin de la réflexion et initiant la vision d’un monde revisité par une sagesse

enfin acquise au fil de nos connaissances, nous explorerons l’Iran occidental avant de nous régaler

des patrimoines des provinces du Fars et d’Ispahan.

1 er jour : Paris Q Téhéran

Vol paris / Téhéran.


2 e jour : Téhéran - train de nuit pour Tabriz

Visite de trois musées de Téhéran : les musées des

bijoux nationaux (mais le musée peut fermer sans

préavis, dans tel cas visite du musée Abassi), le

palais du Golestan (musée) et le musée du verre

et de la céramique (Abguineh). Transfert à la gare

dans l’après-midi et train de nuit pour Tabriz.


3 e jour : Tabriz - Kandovan - Tabriz

Départ pour Kandovan, ravissant village troglodyte

qui étage ses étonnantes maisons de calcaire.

Retour à Tabriz et visite de la ville à l’ambiance

calme et agréable : la mosquée de Jame, mosquée

de Kaboud et autres monuments…


4 e jour : Tabriz - Khoy - Ghara Kelissa - Maku

Départ pour l’église de Ghara Kelissa, haut lieu de la

spiritualité arménienne, fondée sur l’emplacement

présumé de la tombe de St Thaddée, l’un des douze

apôtres (Jude) venu évangéliser l’Arménie avec

Bathélemy. poursuite vers Maku, enserrée entre les

falaises.


5 e jour : Maku - Jolfa

La route longe l’Araxe qui délimite la frontière

du Nakhitchevan puis de l’Arménie, révélant des

paysages parfois impressionnants. La visite de

l’église Saint Etienne, très bien restaurée et mise en

valeur ajoute à la connaissance de l’implantation

chrétienne en son temps.


6 e jour : Jolfa - Kharvana - Varzaqan - Ahar -

Ardebil

Longue mais jolie route pour gagner Ardebil, une ville

de première importance dans l’histoire islamique

de l’Iran puisque le philosophe soufi Safi al Din y

fonda l’ordre des Safavides. Superbe mausolée.


7 e jour : Ardebil - Zandjan

Départ pour Zandjan : découverte du lavoir, puis

visite de la mosquée de Jame et de la maison des

Zolfaghari. promenade dans le bazar, l’un des plus

grands d’Iran, de l’époque de Qadjar. poursuite

vers Soltanieh, où l’on sera impressionné par

le mausolée d’Oljeitu surmonté d’une élégante

coupole recouverte de briques émaillées turquoise

(l’ensemble est cependant actuellement en

réfection intérieure).


8 e jour : Zandjan - Takht E Soleiman - Takab -

Hamedan

Direction Takab pour visiter Takht-e-Soleiman

(Trône de Salomon), site archéologique très

important et grand centre religieux des Sassanides,

puis Hamedan.

©M.Gosselin

9 e jour : Hamedan - Bisotoun - Kermanshah

Arrêt au mausolée Gonbad-e-Alavian et direction

Kermânchâh. En route, visite du temple dédié à

Anahita de Kangâvar et arrêt à Bisotoun, une paroi

rocheuse célèbre pour ses bas-reliefs de l’époque

parthe. A Gandjnameh, une falaise révèle deux

inscriptions gravées par Darius et Xerxès écrites en

trois langues ; perse ancien, néo-élamite et néobabylonien,

qui attestent de l’évolution territoriale

des souverains


10 e jour : Kermanshah - Khoramabad -

Andimesh

Tagh-E-Bostan, la « voûte du jardin », est considérée

comme le chef-d’oeuvre de la sculpture sassanide,

symbolisant le paradis, univers d’eau et de la

verdure, de fleurs, d’oiseaux et de papillons. A

Khoramabad, visite des ruines de la forteresse de

Falak-Ol-aflak, et du musée qui expose des bronzes

du Loristan. poursuite vers Andimesh.


11 e jour : Andimesh - Suse - Chogha Zambil -

Chustar - Ahwaz

Suse parlera surtout aux grands initiés tandis que

Chogha Zambil dévoile les ruines d’une gigantesque

ziggourat. Un arrêt au mausolée du saint-prophète

Daniel précèdera notre arrivée à Chushtar. Sur

un plateau dominant la rive gauche du Karoun,

Chushtar est une bien curieuse cité, sillonnée de

canaux qui avec leurs cascades, alimentent des

moulins.


12 e jour : Ahvaz - Bishapour - Chiraz

Très longue route pour Chiraz. Sur le haut plateau

déserté gisent les importants vestiges d’une

fondation royale sassanide. Elle bénéficiait de la

proximité d’une rivière, au bord de laquelle les

souverains firent graver pour la postérité, des reliefs

relatant leurs exploits.


13 e jour : Chiraz - Persepolis

Journée consacrée à la romantique Chiraz,

évocatrice de l’art de vivre, des roses, des rossignols

et de l‘amour. Au nombre de nos visites : le ravissant

Bagh-E-Eram ou jardin du paradis, les mausolées

de Khadju-E-Kermani, de Hafez et de Saadi, situés

dans de beaux jardins fleuris, les mosquées Jame-ye

Atigh et Nasser Ol Molk. Cette dernière est décorée

de magnifiques carreaux de faïence, d’une nuance

inhabituelle de bleu profond, de superbes vitraux et

de colonnes de pierres sculptées. Une promenade

dans le bazar Vakil, le plus pittoresque d’Iran,

s’impose. Le caravansérail de Saray-E-Mochir est le

plus beau module de ce complexe à l’architecture

impressionnante. En fin d’après-midi, départ pour

persépolis, distante d’une petite heure.


©M.Gosselin

14 e jour : Persepolis - Naghch-E-Rostam -

Pasargades - Yazd

persépolis, dont subsistent les ruines éloquentes,

résulte de la fusion des savoirs et des compétences

des nations rassemblées sous la férule de l’Empire

perse. C’est à Naqsh-E-Rostam que Darius Ier et

trois de ses successeurs ont choisi de faire creuser

leurs tombeaux très en hauteur dans la paroi d’une

falaise. passage Naqsh-E-Rajab et à pasargades

avant de poursuivre vers Yazd, à la lisière du

désert. En soirée, démonstration de zourkhaneh,

gymnastique traditionnelle qui s’appuie sur des

rites mystiques aux origines préislamiques puis

loués par le chiisme.


15 e jour : Yazd

Splendide mosquée de Jame et surprenant

complexe d’Amir Chakhmaq, bâtiment utilisé pour

la commémoration du martyre de l’imam Hossein

dont il ne reste que l’imposant portail ouvrent les

visites de la merveilleuse cité de terre et d’ocre. Dans

le temple Ateshkadeh, la flamme sacrée brûlerait

depuis l’an 470 pour les fidèles zoroastriens. Le

musée de l’eau occupe les murs d’une demeure

qadjar et le pavillon de Dowlat Abad abrite un beau

jardin persan et la plus haute tour du vent de la ville.

Nous apprécierons ensuite le tombeau de Seyed

Rouknaddin à la belle coupole verte, puis la prison

d’Alexandre. Viendront ensuite les tours du silence

à l’architecture exceptionnelle : conformément

à la foi zoroastrienne respectant la pureté de la

terre, les morts n’étaient pas enterrés mais déposés

au sommet de ses édifices de pierre en position

assise, afin que les vautours viennent les dépecer.


16 e jour : Yazd - Chak Chak - Nain

Excursion dans le désert jusqu’à Chak Chak, haut

lieu de pèlerinage zoroastrien et départ pour Naïn

où l’on visite la mosquée de Vendredi et le petit

musée de la maison de pirniya. poursuite vers

Mohamadieh, petit village aux portes du désert avec

ses tours du vent, ses citernes, ses qanats (canaux)

et ses maisons traditionnelles… Découverte des

vestiges de la forteresse d’Ababafie qui renferment

de minuscules ateliers troglodytiques.


17 e jour : Nain - Ispahan

La ville d’Ispahan est marquée par l’aspect

architectural que lui ont imprimé deux périodes

d’apogée politique, sous les Seldjoukides aux XI e et

XII e s. et sous les Séfévides aux XVI e et XVII e s. Si elle

ne mérite plus l’appellation de « moitié du monde »,

elle n’en demeure pas moins, au milieu d’une oasis

intensément cultivée, l’une des plus importantes

cités du plateau et une des plus belles villes du

monde islamique.

18 e et 19 e jour : Ispahan

Deux journées à flâner dans l’inoubliable Ispahan,

constellée de mille monuments dans une ambiance

conviviale et détendue. Dans un parc ravissant, le

palais de Chehel Sotun renferme des fresques tandis

que la place royale abrite un ensemble de monuments

grandioses, où la mosquée Sheikh Latfollah semble

consacrée à la recherche de l’harmonie. C’est alors

que se révèle l’une des plus belles mosquées au

monde, dite de l’Imam, riche de ses mosaïques et

de son architecture aux proportions parfaites. Le

palais Ali Qapu offre une vue imprenable sur la

place, la mosquée du vendredi est incontournable

et le jardin des rossignols sert d’écrin naturel au

pavillon des huit paradis. Un arrêt est également

prévu à l’église arménienne et sur les trois anciens

ponts, romantiques et remarquables. Un temple du

feu de l’époque sassanide et les minarets branlants

seront nos dernières visites avant de partir flâner

dans le plus grand bazar couvert de l’Iran, véritable

labyrinthe et plaisir des yeux.


20 e jour : Ispahan Q Ardestan Q Natanz

Q Abyaneh

Arrêt à Natanz pour apprécier le complexe funéraire

d’Abd Al-Samad puis à Ardestan pour visiter la

mosquée du Vendredi, l’une des plus anciennes

d’Iran, et route de montagne vers la vallée

d’Abyaneh qui révèle son pittoresque village.


21 e jour : Abyaneh Q Kachan Q Teheran

Départ à destination de Kachan. promenade dans

le jardin de Fine, visites du mausolée de Chazdeh

Ibrahim (XIX e siècle), de la mosquée et madrassa

Agha Bozorg, de la maison des Ameriha, et flânerie

dans le Bazar qui dévoile l’élégante architecture du

Timche Amino Doleh. Arrivée à Téhéran en toute

fin d’après-midi.


22 e jour : Téhéran Q Paris

Envol pour paris.

Départs et programmes sur mesure

pour groupes préconstitués.

*

Voyages individuels, nous consulter.

22 jours / 21 nuits

4 à 12 participants

Guide iranien francophone

du 30/04 au 21/05/13

du 17/09 au 08/10/13

du 22/10 au 12/11/13

du 6 au 27/05/14

Autres départs possibles « sur mesure »

(dates, durée, itinéraire) à partir de 2

participants (Nous consulter)

Prix par personne

au départ de paris, si le groupe réunit :

• 10 à 12 participants : 3 860 E

• 6 à 9 participants : 4 180 E

• 5 participants : 4 560 E

• 4 participants : 4 890 E

Supplément chambre individuelle : 435 E • Taxes aériennes

incluses : 90 €, susceptibles de modifications

Logistique générale (cf p. 8 & 9) :

• Transport en classe économique • Bus ou minibus

climatisé • pension complète hors boissons • Hôtels

homologués 3 et 4*(voir p. 8 & 9)

Infos-vérité :

• programme dense et complet tourné avant tout

vers l’histoire, l’art et les religions. Quelques longues

étapes, surtout en début de voyage (jours 4, 6, 8 et

10) mais les routes sont généralement bonnes. Un

programme de sécurité routière implique cependant

des vitesses limitées et un certain nombre de

contrôles, qui ralentissent notre progression. L’attente

parfois nécessaire pour s’approvisionner en carburant

(l’Iran manque de raffineries) peut également freiner

notre cheminement.

• Code vestimentaire pour les femmes, qui doivent se

couvrir la tête (le foulard ou l’étole doivent couvrir les

cheveux mais n’ont pas besoin d’être serrées sous le

menton) et porter une tunique longue qui dissimule

les formes. Les tenues de style indien sont idéales. Le

port du pantalon ne pose pas de problème, mais la

taille ne doit pas être mise en évidence et couverte

d’un T-shirt ou d’une chemise amples .Les chaussures

ouvertes sur des pieds nus sont autorisées.

Les hommes doivent également oublier le port du

short quel que soit l’endroit et celui des chemisettes

dans certains lieux saints (avoir une chemise à manches

longues à portée de main).

• Vols internationaux précis connus au jour de

l’inscription.

55


D.R.

56

IRAN

De cités en villages, entre steppes et déserts

La perse vit naître d’antiques religions, tel le mazdéisme dont quelques villages continuent d’exposer

autels de feu et tours du silence. Les grands Darius et Xerxès légueront alors palais et tombeaux à

persépolis et pasargades, avant que poètes, architectes et souverains musulmans enluminent le pays

de turquoise, d’émeraude et de rose et développent un art décoratif raffiné, à jamais ciselé dans la pierre,

l’émail, les mosaïques et les tapis de Chiraz, Ispahan ou Kerman… De la sainte cité de Machhad aux ruines

éloquentes de citadelles méconnues plantées au cœur des déserts salés de l’est du pays, vallées fertiles et

joyeux villages dévoileront le patrimoine naturel de la perse d’autrefois et de l’Iran d’aujourd’hui, au gré

d’un parcours original et complet.

1er jour : Paris Q Téhéran

Vol paris / Téhéran à bord de lignes régulières.


2e jour : Téhéran

Visites du musée des bijoux nationaux (attention, il

peut être fermé sans préavis, dans ce cas, visite du

musée Réza Abassi), d’une partie des salles du palais

du Golestan et du musée du verre et de la céramique

(Abguineh). Train de nuit pour Machhad.


3e jour : Machhad

Découverte de la plus importante ville sainte

de l’Iran, pour autant bien divisée en deux car à

l’espace cultuel du sanctuaire de l’imam Réza où

l’on ressent une évidente manifestation de foi,

répond la ville moderne, son bazar et ses magasins

de vêtements du dernier cri pour une jeunesse déjà

tournée vers demain. Dans l’après-midi, excursion

à Tus et passage au vénéré tombeau de Ferdowsi,

puis au Bogh-E-Harouniyeh, attribué au calife

Harun Al Rachid. Le mausolée Khaje Rabi attire

pour sa part de très nombreux fidèles qui viennent

se recueillir sur les innombrables dalles qui sont

autant de tombes autour du monument safavide

édifié au XVIe ©M.Gosselin

s.

4 e jour : Machhad - Neyshabur - Machhad

Départ matinal pour découvrir une autre facette,

essentielle, de la vie iranienne.

La poésie semble en effet être inscrite dans les

gênes de chaque Iranien. C’est à Neyshabur que

l’on approchera l’univers d’Attar, auteur de « la

conférence des oiseaux ». De retour à Machhad,

nous retournerons au sanctuaire à la tombée du

jour pour en apprécier l’ambiance fébrile et sereine

tout à la fois.


5 e jour : Machhad - Lut-è-Emrani - Gonabad -

Tabas

Départ pour Tabas, perdue entre le désert du Lut et

le Grand désert salé, au cœur de paysages de steppe

herbeuse surlignée de montagnes.

Lut-è-Emrani est l’une de ces nombreuses villes

fortifiées en pisé qui contrôlaient les échanges

commerciaux, aujourd’hui en restauration.

Non loin de là, Gonabad érige sa petite mosquée

du XIII e s. et il nous sera possible de descendre dans

un qanat., œuvre titanesque permettant de relier

l’eau des montagnes environnantes par des canaux

souterrains.

Nuit à Tabas (hôtel très simple).

6 e jour : Tabas - Kharanaq - Chak Chak - Meybod -

Yazd

On appréciera le jardin de Bâgh-e-Golshan, puis

le village en ruine de Kharanaq, en partie restauré

où se promener est un plaisir. Nous gagnerons

ensuite le site de Chak Chak, dont le temple de

feu s’accroche à la falaise en plein désert, là où

le zoroastrisme demeure la religion première.

poursuite pour Yazd en faisant halte à Meybob,

autre antique cité caravanière.


7 e jour : Yazd

Splendide mosquée de Jame et surprenant

complexe d’Amir Chakhmaq, bâtiment utilisé pour

la commémoration du martyre de l’imam Hossein

dont il ne reste que l’imposant portail ouvrent les

visites de la merveilleuse cité de terre et d’ocre. Dans

le temple Ateshkadeh, la flamme sacrée brûlerait

depuis l’an 470 pour les fidèles zoroastriens.

Le musée de l’eau occupe les murs d’une demeure

qadjar et le pavillon de Dowlat Abad abrite un beau

jardin persan et la plus haute tour du vent de la ville.

Nous apprécierons ensuite le tombeau de Seyed

Rouknaddin à la belle coupole verte, puis la prison

d’Alexandre. Viendront ensuite les tours du silence

à l’architecture exceptionnelle : conformément à la

foi zoroastrienne respectant la pureté de la terre,

les morts n’étaient pas enterrés mais déposés au

sommet de ses édifices de pierre en position assise,

afin que les vautours viennent les dépecer.


8 e jour : Yazd - Saryazd - Baq-E-Delok -

Khormiz - Kerman

A quelques encablures de Yazd, trois citadelles :

Saryazd, un site safavide intéressant, Baq-é Dekoh,

très bien conservé et notable pour ses trois grandes

tours d’entrée, et Khormiz, la plus ancienne de

toutes ces sentinelles du désert qui laisse imaginer

l’intense activité commerciale des lieux en des

temps reculés. Après avoir traversé des plantations

de pistachiers, nous arrivons à Kerman.


9 e jour : Kerman - Mahan - Rayen - Sirjan

Visite complète de l’ensemble de Ganjali Khan de

Kermân et flânerie dans son immanquable bazar

ancestral. En prenant la direction de Rayen, arrêt à

Mahan qui offre un très beau monument islamique,

le mausolée de Châh Nematollah Vali, l’un des

plus grands mystiques iraniens, ainsi que le grand

jardin iranien du prince (Bagh-é-Chazdeh) avec ses

pavillons de style safavide. poursuite vers Rayen,

citadelle en brique crue des anciens dignitaires


de la ville de Bam. Rayen est un très beau village

fortifié à l’architecture très originale et très bien

préservée, entièrement construite de brique

séchée. Route pour Sirjan, ville-étape.


10 e jour : Sirjan - Chiraz

Journée de liaison d’environ 400 kms (6 - 7 heures

de route) pour gagner Chiraz, entrecoupée d’un

arrêt à Neyriz dont la mosquée Jameh du X e s.

vaut pour son mihrab, une halte aux abords des

lacs salés de Bakhtegan et une courte visite du

mausolée de Sarvestan. Arrivée à Chiraz en fin

d’après-midi.


11 e jour : Chiraz

Journée consacrée à la romantique Chiraz,

évocatrice de l’art de vivre, des roses, des

rossignols et de l‘amour. Au nombre de nos

visites : le ravissant Bagh-E-Eram ou jardin du

paradis, les mausolées de Khadju-E-Kermani, de

Hafez et de Saadi, situés dans de beaux jardins

fleuris, les mosquées Jame-ye Atigh et Nasser Ol

Molk. Cette dernière est décorée de magnifiques

carreaux de faïence, d’une nuance inhabituelle de

bleu profond, de superbes vitraux et de colonnes

de pierres sculptées.


12 e jour : Chiraz - Persepolis

Une promenade s’impose dans le bazar Vakil, le

plus pittoresque d’Iran, et dont le caravansérail

de Saray-E-Mochir est le plus beau module de ce

complexe à l’architecture impressionnante. Dans

l’après-midi, route vers persépolis et première

vision du site au coucher du soleil. Nuits en

bungalows (simples, mais jouissant de tout le

confort) à proximité du site.


13 e jour : Persepolis - Naqsh e Rostam -

Pasargades - Ispahan

persépolis, dont subsistent les ruines éloquentes,

résulte de la fusion des savoirs et des compétences

des nations rassemblées sous la férule de l’Empire

perse. C’est à Naqsh-E-Rostam que Darius I er et

trois de ses successeurs ont choisi de faire creuser

leurs tombeaux très en hauteur dans la paroi d’une

falaise. passage Naqsh-E-Rajab et à pasargades

avant de poursuivre vers Ispahan.

Départs et programmes sur mesure

pour groupes préconstitués.

* Voyages individuels, nous consulter.

14 e et 15 e jours : Ispahan

Deux journées à flâner dans l’inoubliable Ispahan,

constellée de mille monuments dans une

ambiance conviviale et détendue. Dans un parc

ravissant, le palais de Chehel Sotun renferme

des fresques tandis que la place royale abrite

un ensemble de monuments grandioses, où la

mosquée Sheikh Latfollah semble consacrée à

la recherche de l’harmonie. C’est alors que se

révèle l’une des plus belles mosquées au monde,

dite de l’Imam, riche de ses mosaïques et de son

architecture aux proportions parfaites. Le palais

Ali Qapu offre une vue imprenable sur la place,

la mosquée du vendredi est incontournable et

le jardin des rossignols sert d’écrin naturel au

pavillon des huit paradis. Un arrêt est également

prévu à l’église arménienne et sur les trois anciens

ponts, romantiques et remarquables. Un temple

du feu de l’époque sassanide et les minarets

branlants seront nos dernières visites avant de

partir flâner dans le plus grand bazar couvert de

l’Iran, véritable labyrinthe et plaisir des yeux.


16 e jour : Ispahan Q Ardestan Q Natanz

Q Abyaneh

Arrêt à Natanz pour apprécier le complexe

funéraire d’Abd Al-Samad puis à Ardestan pour

visiter la mosquée du Vendredi, l’une des plus

anciennes d’Iran, et route de montagne vers

la vallée d’Abyaneh qui révèle son pittoresque

village.


17 e jour : Abyaneh Q Kachan Q Téhéran

Départ à destination de Kachan. promenade dans

le jardin de Fine, visites du mausolée de Chazdeh

Ibrahim (XIX e siècle), de la mosquée et madrassa

Agha Bozorg, de la maison des Ameriha, et flânerie

dans le Bazar qui dévoile l’élégante architecture

du Timche Amino Doleh. Arrivée à Téhéran en

toute fin d’après-midi.


18 e jour : Téhéran Q Paris

Envol pour paris.

©M.Gosselin

18 jours / 17 nuits

5 à 12 participants

Guide iranien francophone

du 16 au 30/04/13

du 1 er au 17/05/13

du 1 er au 18/10/13

du 05 au 22/11/13

du 15 au 29/04/14

Autres départs possibles « sur mesure »

(dates, durée, itinéraire) à partir de 2

participants (Nous consulter)

Prix par personne

au départ de paris, si le groupe réunit :

• 10 à 12 participants : 3 550 E

• 5 à 9 participants : 3 670 E

Supplément chambre individuelle : 385 E • Taxes aériennes

incluses : 90 €, susceptibles de modifications

Logistique générale (cf p. 8 & 9) :

• Transport en classe économique • Bus ou minibus

climatisé • pension complète • Hôtels homologués 3

et 4*(voir p. 8 & 9).

Infos-vérité :

• programme dense et complet comportant deux

longues étapes (jours 5 et 9), mais les routes sont

généralement excellentes. Un programme de sécurité

routière implique des vitesses limitées et un certain

nombre de contrôles. L’approvisionnement en carburant

(l’Iran manque de raffineries) peut également

ralentir les étapes roulantes.

• Code vestimentaire pour les femmes, qui doivent se

couvrir la tête (le foulard ou l’étole doivent couvrir les

cheveux mais n’ont pas besoin d’être serrées sous le

menton et la couleur n’a strictement aucune importance)

et porter une tunique longue qui dissimule les

formes. Les tenues de style indien sont idéales. Le port

du pantalon ne pose pas de problème, mais la taille ne

doit pas être mise en évidence et couverte d’un T-shirt

ou d’une chemise amples .Les chaussures ouvertes sur

des pieds nus sont autorisées.

Les hommes doivent également oublier le port du

short quel que soit l’endroit. prévoir une chemise à

manches longues pour Machha et Qom

• Vols internationaux précis connus au jour de

l’inscription.

57


58

ARMENIE

Arménie - Haut Karabakh : terres et pierres sacrées

Premier état chrétien en 301, l’Arménie affirme un art exceptionnel : églises solitaires aux

lignes épurées, monastères nichés dans les vallées ou perchés sur les falaises, cathédrales

imposantes et singulières basiliques, croix sculptées et manuscrits enluminés… Mais

l’Arménie n’est pas que dévotion, et « genats ! » (« santé ! ») définit tout autant l’âme du pays où

porter un toast est une culture en soi, alors que son vin naquit de l’inspiration de Noé de planter

des vignes sur ces terres bibliques après le déluge…

1 er jour : Paris Q Erevan

Vol paris / Erevan à bord de lignes régulières.

Dîner. Nuit.


2 e jour : Erevan

Tour de ville : la place de la République, l’esplanade,

la place de l’Opéra, l’opéra-Jazzve, les statues de

Botero et la citadelle d’Erebouni, dont on visitera

la forteresse et le musée. Le Matenadara dévoile

une collection riche d’environ 17 000 manuscrits

relatifs à tous les domaines de la science et de la

culture antique et médiévale de l’Arménie, tandis

que le musée du génocide arménien s’impose à la

mémoire.


3 e jour : Erevan - Echmiadsine - Zvartnots -

Erevan

Les ruines de Zvartnots témoignent de ce qui

fut l’un des chefs-d’oeuvre les plus originaux de

l’architecture arménienne construit au VII e s. et

Echmiadsine demeure le haut-lieu de l’Arménie

et résidence du patriarche suprême de l’Eglise

Arménienne, alors que l’usine du cognac arménien

« Ararat » se souvient du goût immodéré de

W. Churchill pour le breuvage divin...

4 e jour : Erevan - Hovanavank - Amberd -

Villages Kurdes - Dzoraguet

L’histoire de Hovhanavank remonte à la christianisation

de l’Arménie et la forteresse d’Amberd

dévoile son château-fort, construit entre les X e et

XIII e siècles en tant que fief familial des princes

pahlavounis.

poursuite vers les villages kurdes yézidis, une

communauté essentiellement rurale, bien intégrée

mais non assimilée. De langue kurde, les fidèles

de cette religion monothéiste semblent avoir pris

des éléments de leur culte à différentes religions

environnantes : le dualisme entre le bien et le

mal aux zoroastriens, le baptême et la cène aux

chrétiens et les règles alimentaires aux juifs.

Arrivée tardive à Dzoraguet.


5 e jour : Dzoraguet - Odzoun - Sanahine -

Hagpat - Akthala - Dilijan

Le cadre qui entoure la basilique d’Odzoun

est superbe et ce site architectural qui date

vraisemblablement des V e et VI e s. mérite un arrêt.

Les très beaux complexes de Sanahine et Haghpat,

sont tous deux situés au milieu de villages éponymes

sur des plateaux rocheux, et comptent parmi les

plus beaux exemples de l’architecture monastique

du moyen âge arménien. Le site d’Akthala (X e s.)

viendra clore cette journée riche en patrimoines.

Imposant monastère-forteresse du X e siècle,

Akhtala a joué un rôle majeur dans la protection

des régions du nord-ouest de l’Arménie et demeure

l’une des forteresses les mieux préservées du pays.

Route pour Dilijan.


6 e jour : Dilijan - Village Des Molokans -

Goshavank - Sevan

La ville de Dilijan est une plaisante station

climatique et thermale. Non loin de là, on s’arrêtera

dans un village habité par les Molokans. Ces

« Amishs » du Caucase forment une toute petite

communauté parmi les minorités arméniennes.

Ils sont les descendants d’une secte chrétienne

russe qui fut persécutée par le régime des Tsars et

notamment par Catherine II. Arrivée à Goshavank

(X-XIII e siècles), dont le monastère niché dans sa

vallée fut fondé en 1181 le jour de l’inauguration

de la première église, consacrée à Saint-Grégoire

l’Illuminateur. Voici ensuite que se dévoile le lac

Sevan, la « perle bleue » de l’Arménie. Situé à 2 000 m

d’altitude et serti dans les montagnes, c’est l’un des

D.R.


©M.Gosselin

plus grands lacs de haute montagne du monde.

Visite de son monastère.


7 e jour : Sevan - Gavar - Noradouz - Selim -

Karahounch - Goris

C’est à l’orphelinat de Gavar que l’on fera

connaissance avec des enfants dont le destin aurait

pu mieux se profiler avant d’arpenter le cimetière

de Noradouz et de ses célèbres Khatchkars. Sur

un territoire de 7 hectares s’étendent à peu près

700 tombeaux chacun d’eux avec un ornement et

aspect tout à fait individuel. L’art des khatchkars est

le plus vif témoignage de l’art médiéval arménien.

Au détour d’un col qui libère d’amples panoramas,

le caravansérail de Sélim est un remarquable

ouvrage architectural construit en 1332. Les terres

d’altitude à l’aspect semi-désertique défilent sous

nos yeux, vastes étendues vallonnées que dominent

de nombreux sommets dépassant 3500 m. quand

apparaît le site du Karahountch, l’un des plus vieux

observatoires du monde (2 e millénaire avant J.C.).

Arrivée tardive à Goris.


8 e jour : Goris - Tatev - Khndzoresk - Shoushi -

Stepanakert

Départ pour le village de Tatev, dont le remarquable

ensemble monastique est riche de nombreux

monuments construits à partir du IX e siècle,

entourés d’une puissante enceinte fortifiée.

Une famille du village de Tatev nous accueillera

pour le déjeuner, véritable festin dans une

ambiance chaleureuse et conviviale. Suite du

voyage vers la frontière du Haut Karabakh. En route

visite arrêt à Khndzoresk, une splendide ville morte

100 % troglodyte, avant d’emprunter le couloir de

Latchine qui sépare l’Arménie du Haut Karabakh,

large de 10 km. Visite de la ville de Shoushi,

l’ancienne capitale culturelle du Karabakh. Dîner et

nuit à Stepanakert.


9 e jour : Stepanakert - Gandzassar - Dadivank -

Stepanakert

promenade dans le marché local et visite d’une

fabrique de tapis avant celle du musée et départ

pour le village de Vank et visite du monastère de

Gandzassar. Après un déjeuner chez l’habitant

près de Gandzassar, sillonnant une nature

généreuse où se mêlent noisetiers, cornouillers et

incontournables noyers, nous arriverons au village

de Dadivank, où nous rencontrerons le directeur

de l’école du village lors d’une pause-café. C’est à

Dadivank que, selon une légende, Saint Thaddée est

enterré dans les murs du monastère, lequel aurait

été fondé à la fin du I er siècle par l’un des élèves de

l’apôtre Judas Iscariote. Retour à Stepanakert pour

le dîner et la nuit.

10 e jour : Stepanakert - Noravank - Khor Virap -

Erevan

Quittant la région de Syunik et ses amples

panoramas, notre route prend un rythme un peu

dolent et se poursuit plus au Nord. On traverse de

beaux paysages et l’on pénètre un joli canyon qui

dévoile dans l’un de ses méandres le ravissant site

de Novarank, édifié sur un promontoire dominant

les lieux. Construite sur deux niveaux, la plus

importante des trois églises date des XIII e -XIV e s.

et expose une façade ornée d’admirables scènes

bibliques. Toujours plus au Nord se dessinent

les premiers panoramas sur le mont Ararat et le

symbole de l’Arménie s’impose au voyageur et nous

arrivons alors non loin de la plus ancienne capitale

du royaume, à Khor Virap, qui détache la silhouette

de son église en contrebas de la montagne sacrée

où s’échoua Noé. Arrivée à Erevan en fin d’aprèsmidi.


11 e jour : Erevan - Gami - Gheghard - Erevan

Dressée sur un promontoire, à pic au dessus de la

profonde vallée du fleuve Arat, dans un paysage

de montagnes arides et sauvages, se découpe la

citadelle de Garni, remontant au premier siècle

avant J.C. L’ensemble architectural comprend

un temple païen dédié au soleil, seul exemple de

construction hellénistique conservé en Arménie, et

le palais royal avec ses bains. Arrêt au monastère

de Gheghard (XII e -XIII e s.) où, selon la tradition, fut

conservée la lance qui perça le flanc du Christ. Le

monastère a été édifié dans une gorge d’une grande

beauté et l’originalité de cette construction, en

partie creusée dans le rocher, fait de ce complexe

un véritable joyau et un des moments forts du

voyage. Un récital vocal est prévu dans l’église si la

taille du groupe excède 8 participants.

Retour à Erevan. Visite du musée d’histoire et aprèsmidi

libre pour la découverte du marché aux puces,

appelé ici le « vernissage ». possible soirée à l’opéra

en fonction des programmations (participation sur

place pour une somme très raisonnable).


12 e jour : Erevan Q Paris

Envol matinal pour paris à bord de lignes

régulières.

Départs et programmes sur mesure

pour groupes préconstitués.

* Voyages individuels, nous consulter.

12 jours / 11 nuits • 2 à

12 participants • Guide

arménien(ne) francophone

du 15 au 26/05/13

du 14 au 25/08/13

du 11 au 22/09/13

du 02 au 13/10/13

du 14 au 25/05/14

Prix par personne

au départ de paris, si le groupe réunit :

• 10 à 12 participants : 2 430 E

• 7 à 9 participants : 2 480 E

• 4 à 6 participants : 2 560 E

• 3 participants : 2 640 E

• 2 participants : 2 990 E (voiture particulière)

Supplément chambre individuelle : 390 E • Sous réserve

de disponibilités aériennes Air France en classe

Q • Taxes aériennes incluses : 174 €, susceptibles de

modifications

Logistique générale (cf p. 8 & 9) :

• Transport en classe économique • Minibus ou bus

adaptés à la taille du groupe (voiture particulière pour

un voyage ne réunissant que 2 personnes) • pension

complète hors boissons • Bons hôtels (voir p. 8 & 9).

Infos-vérité :

• De très nombreuses routes sont en état variable et

la moyenne horaire est souvent de l’ordre de 45 km/

heure.

• Très bonne nourriture, saine et copieuse, à base de

fruits, légumes, herbes aromatiques... Les repas chez

l’habitant sont souvent pantagruéliques.

• Le pays est doté d’un nombre impressionnant

d’églises et de monastères dont les guides écrits font

mention sans compter. Nous avons sélectionné les

monuments les plus représentatifs pour éviter une

possible lassitude. A noter par ailleurs que le monastère

d’Hagartsine est actuellement en rénovation pour

une durée indéterminée, expliquant ainsi son absence

à notre programme.

• Nos rencontres ont pour vocation de vous permettre

d’enrichir vos connaissances sur un pays qui ne

peut être présenté qu’à travers son seul patrimoine

artistique.

59


60

GEORGIE

Douceurs et contrastes du Caucase

Ici, peut-être plus qu’ailleurs, le visiteur est fêté, nourri, abreuvé… Terre de bien-être,

la Géorgie est contraste et ravissement permanents : des plages de la mer Noire aux

montagnes de Svaneti, des vignobles de Kakhétie au sommet du Kazbegui, les paysages

déploient tour à tour neiges éternelles, végétations subtropicales ou étendues désertiques.

L’histoire oscille de Médée à Staline, de la Toison d’Or à l’indépendance et les villages d’allure

médiévale diffèrent sans cesse au gré des latitudes.

o d y s s e e s r u s t i q u e s

1 er jour : Paris Q Tbilissi

Vol non direct paris / Tbilissi (voir infos-vérités) à

bord de lignes régulières. Arrivée dans la nuit.


2 e jour : Tbilissi

De son véritable nom Tphilis-Kalaki, la « ville

chaude », Tbilissi demeure le joyau architectural

admiré par Alexandre Dumas ou pouchkine, la cité

des bains réputée depuis l’Antiquité et protégée

par des montagnes qui laissent la rivière Mtkvari

s’y frayer un passage. C’est en partie à pied que

nous en découvrirons le patrimoine. Nuit à l’hôtel

Ambassadori (4*) ou similaire.


3 e jour : Tbilissi - Alaverdi - Gremi - Telavi

Isolée dans la plaine, la cathédrale d’Alaverdi est

un monument majeur de la Géorgie, l’un des piliers

symboliques religieux du pays. Après avoir apprécié

la visite de la citadelle de Grémi, nous irons

partager un repas traditionnel dans une famille qui

nous accueillera également pour la nuit.


©S.Gorgadze

4 e jour : Telavi - Tbilissi - Mtskheta - Ananouri

- Goudaouri – Kazbegui

Départ matinal pour Tbilissi et à quelques

encablures de là, l’antique capitale de Mtskheta

semble pourtant isolée dans la montagne, lovée

entre Grand et petit Caucase, point stratégique

de la Transcaucasie. Elle est l’âme spirituelle de la

Géorgie, avec notamment le monastère de Jvari et

la cathédrale de Svetiskhoveli.

Voici ensuite qu’apparaissent les sommets du Grand

Caucase vers lesquels file la « Route militaire »,

unique percée naturelle permettant de traverser la

chaîne de montagne du Nord au Sud. Après un arrêt

au complexe fortifié d’Ananouri qui symbolise à lui

seul le raffinement de l’art religieux et la rigueur

de l’appareil défensif géorgien, nous gagnerons

Goudaouri, à quelques 2 200 m. d’altitude.

La fin de l’après-midi au cœur du Grand Caucase

nous mènera vers le col de Jvari planté de sa

légendaire croix rappelant le considérable David

le Reconstructeur, tandis que le village de Kazbegui

nous accueillera pour la nuit (hôtel 3 – 4*)

5 e jour : Kazbegui - Ouplitsikhe - Koutaissi

Face à nous l’émouvante petite église de Tsminda

Saméba que l’on atteint après une petite randonnée

d’une heure trente demeure la fière gardienne du

mont Kazbek (5 047 m.), isolée telle une vigie sur

son promontoire (possibilité d’emprunter des taxis

moyennant environ 15 EUR à régler sur place).

poursuite de notre route à travers la terre natale de

Staline pour gagner Ouplitsikhé, une cité troglodyte

qui se développa vers le début du premier millénaire

avant J.-C. Distante d’environ deux heures, Koutaïssi

doit sa réputation à bien des mythes : capitale de la

Colchide, elle connut en d’autres temps Jason et les

Argonautes ou bien prométhée enchaîné et dévoré

par un vautour. L’ensemble monastique de Guélati

ouvrant sur un ravissant panorama justifie cette

halte au cours de laquelle nous serons accueillis

dans une confortable maison d’hôtes pour la nuit.


6 e jour : Koutaissi - Mestia

Si les villes ont connu le métissage des siècles,

campagnes et montagnes sont restées ancrées dans

leurs traditions d’origine, du temps où les royaumes

foisonnaient d’une vallée à l’autre. Ainsi en vat-il

tout particulièrement de la Svanétie où nous

passerons les deux jours qui viennent.

A une altitude de 1 500 m., Mestia est la porte

d’entrée de la terre la plus haute habitée d’Europe,

une terre sauvage et désolée, là où l’on a

précieusement conservé icônes et autres reliques.

Ce sont d’ailleurs d’emblée ces tours médiévales qui

retiennent l’attention, solides donjons de parfois

cinq étages qui préviennent d’une offensive ennemie

en ces terres qui connurent tant d’envahisseurs,

bien que la région ne fut jamais conquise. Dîner et

nuit chez l’habitant.


7 e jour : Mestia - Ouchgouli - Mestia

C’est aujourd’hui la Svanétie la plus sauvage qui va

s’offrir au regard. A bord de véhicules tout-terrain,

nous allons gagner de l’altitude pour arriver dans

la haute vallée d’Ouchgouli, érigeant ses hautes

tours défensives au pied du mont Chakara. On dit

que c’est le village habité le plus haut d’Europe,

peuplé de rudes svanes au sourire aussi rare que les

jours de canicule. Une église du XIII e s. est figée là,

étonnante de sobriété dans ce décor grandiose.


8 e jour : Mestia - Zougdidi - Poti

perdu dans les alpages, le musée de Mestia est

digne d’intérêt et expose de belles reliques du

Moyen-âge, apothéose du développement culturel

géorgien. Après avoir pleinement profité des amples

paysages de Svanétie, descente sur Zougdidi, ou

douceur et nonchalance tranchent avec la rudesse


des montagnes que nous venons de quitter.

Visite du palais des Dadiani, dernier coup d’œil

à l’imposante chaîne du Caucase et ce sont les

côtes de la mer Noire qui se dessinent, au-delà de

quelques luxuriantes montagnes à la végétation

abondante. Nuit à l’hôtel dans la région de poti ou

à poti même, important port sur la mer Noire.


9 e jour : Poti - Batoumi

Non loin de là, Batoumi en est le « Nice » géorgien,

dotée de plages qui attirent les Tbilissiens en masse

durant l’été. Une étape agréable pour apprécier

la douceur du climat et le charme suranné de la

seule grande station balnéaire du pays.

L’après-midi sera laissée libre pour que chacun

profite à loisir de cette station en plein essor dont

nombre de façades de la « belle époque russe »

sont restaurées, tandis que les casinos attirent les

voisins turcs privés de jeu en leur pays et qu’une

ravissante promenade aménagée longe la mer

Noire (baignade possible). Nuit à l’hôtel Sheraton

ou similaire.


10 e jour : Batoumi - Akhaltsike

Route pour le petit Caucase et Akhaltsike, cité

quelque peu désolée qui vite naître non loin de

là les parents d’un certain Charles Aznavour. Une

étape nécessaire pour aborder le lendemain une

région insolite et inattendue. Une partie de la

vieille ville vient d’être reconstruite à l’identique,

mais c’est avant tout la fin de la journée qui nous

©M.Gosselin

Départs et programmes sur mesure

pour groupes préconstitués.

*

Voyages individuels, nous consulter.

ravira en faisant halte au ravissant monastère

de Sapara, fondu dans la végétation qui, de loin,

ne laisse apparaître que quelques toits et autres

clochers. Chaleureux accueil chez l’habitant pour

le dîner et la nuit.


11 e jour : Akhaltsike - Vardzia - Akhalkhalaki -

Tbilissi

Reprenant le cap au Sud, nous pénétrons l’univers

plus austère de la Djavakhétie, peuplé autant

d’Arméniens que de Géorgiens, haut plateau

volcanique où la végétation est moins généreuse.

C’est pourtant sur ces terres un peu ingrates que

se développa l’invraisemblable cité de Vardzia,

magnifique ville troglodyte de la reine Tamar. A

son apogée, au début du XIII e s. la ville étagée

sur 13 niveaux comptait 50 000 habitants, un

ensemble monastique et nombre d’églises reliées

par des tunnels. Retour à Tbilissi en traversant

des terres volcaniques, pauvres et reculées qui

déploient de fantastiques panoramas. Quelques

forteresses du Moyen-âge jouent les sentinelles

sur leurs pitons rocheux, les montagnes giflées

par les vents se dénudent pour mieux parer des

lacs d’un bleu métallique, univers improbable si

près de la riante et fertile Tbilissi que l’on retrouve

en toute fin de journée.


12 e jour: Tbilissi Q Paris

Envol pour paris (vol non direct) dans la nuit à

bord de lignes régulières.

12 jours / 11 nuits

2 à 12 participants

Guide local(e) francophone

du 03 au 14/05/13 • Du 31/05 au

11/06/13 • Du 19 au 30/07/13 • Du

09 au 20/08/13 • Du 06 au 17/09/13

du 27/09 au 08/10/13 • Du 02 au

13/05/14 • Du 30/05 au 10/06/14

Autres départs possibles « sur mesure » (dates, durée,

itinéraire) à partir de 2 participants (Nous consulter)

Prix par personne

au départ de paris, si le groupe réunit :

• 10 à 12 participants : 2 300 E

• 8 ou 9 participants : 2 380 E

• 6 ou 7 participants : 2 460 E

• 4 ou 5 participants : 2 590 E

• 2 ou 3 participants : 2 990 E

Supplément chambre individuelle : 350 E

Taxes aériennes incluses : 190 €, susceptibles

de modifications

Logistique générale (cf p. 8 & 9) :

• Transport en classe économique • Minibus • pension

complète hors boissons • Hôtels de bonne et très

bonne catégorie. Nuits confortables chez l’habitant.

Infos-vérité :

• Routes en état très variable, parfois très peu roulantes

Les nuits prévues chez l’habitant sont tout

particulièrement agréables. Il arrive que l’on obtienne

des maisons d’hôtes où les sanitaires sont privés à

chaque chambre mais il est impossible de le garantir

à la réservation. Les maisons sont remarquablement

tenues, très propres, et la table y est généralement

excellente • Les autres hôtels sont de bonne catégorie.

L’hôtel Ambassadori à Tbilissi affiche 4* locales,

l’hôtel Sheraton à Batoumi brigue 5 * (toujours

locales), les hôtels de pouti, Goudauri et Kazbegui (3 *)

sont propres et fonctionnels • Quelques pique-niques

sont prévus, faute de restaurants en pleine nature.

• Un pied sûr est nécessaire pour la visite de Vardzia

(beaucoup de marches inégales) où l’on doit par

ailleurs prévoir de s’équiper d’une bonne lampe-torche

• Climat très agréable en mai et septembre. Il peut y

avoir quelques journées très chaudes en juillet et en

août dans les zones de plaines. Journées constamment

chaudes et humides au bord de la mer Noire. premières

pluies possibles en octobre • Vols internationaux

précis connus au jour de l’inscription. A l’heure de

l’impression de cette brochure, la compagnie Georgian

Airways n’a pas décidé de sa politique de reprise ou

non de vols directs bi-hebdomadaires. Nous nous

efforcerons bien entendu de les emprunter

s’ils sont remis en place.

61


62

AZERBAIDJAN

En terres de feux éternels

g u i d e at e l i e r s

Il était une fois une huile qui s’enflammait spontanément…, et un homme que l’histoire fit connaître

sous le nom de Zoroastre, ou Zarathoustra…, et une religion, que l’on appela mazdéisme, et une longue

série d’invasions, de dominations ou de reconquêtes, et l’indépendance, enfin… L’huile était en fait

du pétrole et nul ne sait vraiment si le fondateur du culte voué au dieu Mazda est bien né sur ces terres

caucasiennes plutôt qu’en Iran, au Turkménistan ou en Ouzbékistan, mais le décor est planté et nous

sommes bien au cœur d’un petit pays surprenant qui ouvre à peine ses portes au voyageur curieux.

1 er jour : Paris Q Bakou

Vol pour Bakou à bord de lignes régulières.


2 e jour : Bakou

Remarquablement dessinée dans l’anse d’une baie

de la mer Caspienne et adossée à une colline, Bakou

est une capitale méconnue. Nous nous attarderons

tout d’abord dans la vieille ville, bien restaurée

(tour de la jeune fille, divers petits musées, palais

des shahs Shirvan de l’époque safavide).

Nous irons ensuite profiter d’une jolie vue sur

l’ensemble de la capitale depuis l’allée des martyrs

qui surplombe la ville et finirons la journée en

arpentant la jolie promenade aménagée en front

de mer où l’on comprendra sans doute l’origine

de l’appellation de la ville, bad kube, ou vent

violent…


3 e jour : Bakou - Gobustan - Massaly

Départ matinal pour arriver à ce qu’il est convenu

d’appeler le « désert » de Gobustan. La réserve fut

fondée en 1966 pour préserver et protéger l’art

rupestre de la région (600 000 pétroglyphes vieux

de 5 000 à 20 000 ans) ainsi que les volcans de boue

et les monolithes appelés « Gaval dash ». La petite

ville de Netchala au bord de la mer Caspienne est

spécialisée dans l’élevage d’esturgeons. poursuivant

plus au Sud, nous aborderons la région du Talysh. De

langue indo-iraniennes, les Talysh sont néanmoins

polyglottes et parlent autant l’azéri que le russe

ou le farsi.


4 e jour : Massali - Lenkoran - Bakou

Le village de Lenkoran est l’une des dernières villes

avant la frontière iranienne. Ici, l’appartenance à

l’islam chiite se fait plus marquante.

Quittant cette région septentrionale, nous

reprendrons la seule et même route vers le Nord

pour gagner Bakou.


5 e jour : Bakou - Guba - Xinaliq - Guba

La route longe d’abord la mer Caspienne et passe

par Sumgayit, de triste mémoire pour les Arméniens

qui y connurent les derniers pogroms. Nous

prendrons ensuite de l’altitude et il nous faudra

compter sur la chance pour pouvoir emprunter une

difficile piste de montagne à travers le canyon de

« l’attrape-nuages ». par temps dégagé les paysages

sont époustouflants et nous arriverons ainsi

au village de Xinaliq, l’un des plus pittoresques

d’Azerbaïdjan.

pique-nique. Retour à Guba pour la nuit et le dîner.

(La réalisation de cette excursion à Xinaliq est

soumise à de bonnes conditions météorologiques).

©M.Gosselin


6 e jour : Guba - Bakou

Divisée en 2 parties, Guba est tout particulièrement

intéressante par son quartier Krasnoya Sloboda,

uniquement peuplé de « Juifs des montagnes », où

les synagogues se mêlent à de belles maisons du

XVIII e s. tandis que l’autre partie de la ville érige ses

minarets… Retour à Bakou dans l’après-midi.


7 e jour : Bakou - Shamaki - Lahij - Gabala

Nous prendrons la route en direction de la Géorgie

pour faire un premier arrêt à Maraza, où nous

découvrirons les mausolées des maîtres soufis Diri

Baba et pirsaat pir, puis Shamaki, ville médiévale

pittoresque avec sa forteresse, son palais des

shahs de Shirvan, ses mausolées Yeddi Gumbaz, ses

mosquées des XII e et XIII e s. Chemin faisant, nous

arrivons au village de Lahij, au détour d’une piste

qu’il faut souhaiter praticable car souvent soumise

à des éboulements qui empêchent alors l’accès à ce

bourg devenu touristique (mais Alexandre Dumas

le classait déjà parmi les plus insolites du Caucase)

où l’on parle le persan, résultante de la pénétration

sassanide du pays. L’architecture médiévale y

demeure intacte, les maisons alternent bois et

pierre selon des méthodes antisismiques et le

temps semble s’être suspendu dans ces rues pavées

où les échoppes révèlent ici une chaudronnerie, là

une sellerie ou une armurerie… Dîner et nuit à

l’hôtel Gabala.


8 e jour : Gabala - Sheki

Faisant route toujours plus à l’Est, nous visiterons

Nij qui fut le siège du catholicos de l’église

albanienne au XI e s. Nuit à Sheki.


9 e jour : Sheki - Kish - Sheki

Visite de Sheki, encadrée de ses montagnes et

prestigieuse productrice de soie au XVIII e s.

Départs et programmes sur mesure

pour groupes préconstitués.

* Voyages individuels, nous consulter.

Une soie toujours fabriquée et qui continue de faire

vivre la bourgade dont nous visiterons le palais du

Khan Hussein Aleyhan après avoir flâné dans le

bazar affairé du matin. D’une allure extérieure très

sobre, ce palais dévoile une décoration intérieure

remarquable : vitraux multicolores selon un

procédé appelé shebeke, plafonds d’un raffinement

inégalé, fresques délicates et une frise historique

passionnante relatant la guerre d’indépendance

ayant opposé Sheki aux troupes iraniennes.

Non loin de là, c’est l’émouvante église de Kish qui

retient l’attention. Cet édifice albanais aurait été

construit au 1er siècle par saint Elisée, disciple du

Christ et figurerait donc parmi les tout premiers

témoignages architecturaux de l’art chrétien.


10 e jour : Sheki - Bakou

Retour à Bakou et un peu de temps libre en arrivant

pour profiter de la promenade qui longe la mer et

des architectures diverses qui la bordent.


11 e jour : La Presqu’ile D’absheron

Le matin, nous ferons une excursion vers la

presqu’île d’Absheron, striées de mille routes et

autoroutes, un paysage quelque peu rébarbatif

gorgé de naphte et parsemé d’innombrables feux

follets, émanations de gaz ou de pétrole à ciel

ouvert. près de Yanardag, petite colline qui brûle

en permanence, nous découvrirons la mosquée du

vendredi d’Amirgan, puis Nardaran et ses vieilles

maisons, Mastaga, et surtout, le temple du Feu de

Surakhany qui attire toujours de nombreux pèlerins

zoroastriens venus d’Iran ou d’Asie centrale, et tout

particulièrement des parsis d’Inde.


12 e jour : Bakou Q Paris

Vol matinal Bakou / paris à bord de lignes

régulières.

D.R.

12 jours / 11 nuits

6 à 12 participants

Guide : Elena Moïsseva (voir

p. 6 & 7)

Du 10 au 21/05/13

Du 13 au 24/09/13

Du 9 au 20/05/14

Prix par personne

au départ de paris, si le groupe réunit :

• 10 à 12 participants : 3 150E

• 8 ou 9 participants : 3 490 E

• 6 ou 7 participants : 4 100 E

Supplément chambre individuelle : 480 E

Taxes aériennes incluses : 174 €, susceptibles de

modifications

Logistique générale (cf p. 8 & 9) :

• Transport en classe économique • Minibus •

pension complète • Hôtels confortables homologués

3 ou 4*.

Infos-vérité :

• Routes globalement en mauvais état

• L’accès à Xinaliq et à Lahij est toujours soumis aux

conditions météorologiques

• Vent encore chaud au mois d’août en bordure de la

mer Caspienne

• premières ondées possibles dans le Caucase début

octobre

63


©M.Gosselin

64

GEORGIE - AZERBAIDJAN

La Transcaucasienne, passerelle ou frontière...

Deux pays furent pendant des siècles convoités par les mondes qui les bordent pour

finalement accéder à une indépendance qui ajoute à leur originalité. Entre Orient

et Occident, à la croisée des empires turco-ottoman, perse ou russe, Géorgie et

Azerbaïdjan relient aujourd’hui la mer Noire à la mer Caspienne sans autre attache apparente

qu’un axe géographique primordial pour l’équilibre des nouvelles puissances environnantes.

Depuis longtemps tourné vers le christianisme pour le premier, répondant aux

préceptes du prophète pour le second, nombreux sont pourtant les aspects qui unissent

ces deux contrées : de formidables paysages de montagnes, de paisibles villages d’allure

médiévale, des monuments de toutes les époques faisant tout autant revivre les temps

des caravanes que ceux des premiers jours du mazdéisme ou du christianisme, un incontestable

culte pour le nectar des dieux que prodiguent d’opulents vignobles… A travers les

temples de feu qui continuent d’attirer les pèlerins zoroastriens, les moquées des shahs du

Shirvan ou les églises perdues dans les montagnes géorgiennes, un hommage perpétuel est

rendu aux divinités, tout en profitant pleinement des nourritures terrestres de ces terres

qui dégagent un même parfum de quiétude et de bien-être.

1 er jour : Paris Q Tbilissi

Vol non direct sur ligne régulière.


2 e jour : Tbilissi

De son véritable nom Tphilis-Kalaki, la « ville

chaude », Tbilissi demeure le joyau architectural

admiré par Alexandre Dumas ou pouchkine, la cité

des bains réputée depuis l’Antiquité et protégée

par des montagnes qui laissent la rivière Mtkvari

s’y frayer un passage. C’est en partie à pied que

nous en découvrirons tout le patrimoine.


3 e jour : Tbilissi – Mtskheta - Ananouri - Goudauri

A quelques encablures de Tbilissi, l’antique capitale

de Mtskheta demeure l’âme spirituelle de

la Géorgie, avec notamment le monastère de

Jvari et la cathédrale de Svetiskhoveli. puis voici

qu’apparaissent les sommets du Grand Caucase

vers lesquels file la « Route militaire », unique percée

naturelle permettant de traverser la chaîne

de montagne du Nord au Sud. Après un arrêt au

complexe fortifié d’Ananouri qui symbolise à lui

seul le raffinement de l’art religieux et la rigueur

de l’appareil défensif géorgiens, nous gagnerons

g u i d e at e l i e r s

Goudaouri, à quelque 2 200 m. d’altitude.


4 e jour : Goudauri - Kazbegui - Tbilissi

Cette matinée au cœur du Grand Caucase nous

mènera vers le col de Jvari planté de sa légendaire

croix, tandis que depuis le village de Kazbegui,

l’émouvante petite église de Tsminda Saméba

que l’on atteint après une petite randonnée d’une

heure trente demeure la fière gardienne du mont

Kazbek (5 047 m.), isolée telle une vigie sur son

promontoire (possibilité d’emprunter des taxis

moyennant environ 15 € à régler sur place).


5 e jour : Tbilissi - Alaverdi - Gremi - Telavi

Isolée dans la plaine, la cathédrale d’Alaverdi est

un monument majeur de la Géorgie, l’un des piliers

symboliques religieux du pays. Après avoir

apprécié la visite de la citadelle de Grémi, nous

irons partager un repas traditionnel dans une famille.

Nuit chez l’habitant.


6 e jour : Telavi – frontière azéri-géorgienne, Lagodekhi

- Sheki

passage de la frontière et nuit à Sheki.


7 e jour : Sheki - Kish - Lahij - Gabala

Visite de Sheki. Le palais du Khan Hussein Aleyhan

dévoile une décoration intérieure remarquable :

vitraux multicolores, plafonds d’un raffinement

inégalé, fresques délicates et une frise historique

passionnante. Non loin de là, l’émouvante église

de Kish aurait été construite au 1 er siècle et figurerait

donc parmi les premiers témoignages de

l’art chrétien. Chemin faisant, nous arrivons au

village de Lahij, où l’on parle le persan, résultante

de la pénétration sassanide du pays. L’architecture

médiévale y demeure intacte, les maisons

alternent bois et pierre selon des méthodes antisismiques

et le temps semble s’être suspendu

dans ses rues pavées… Nuit à Gabala.


8 e jour : Gabala - Bakou

Arrivée à Bakou en fin de matinée. Remarquablement

dessinée dans l’anse d’une baie de la

*

Départs et programmes sur mesure

pour groupes préconstitués.

Voyages individuels, nous consulter.

mer Caspienne, Bakou est une capitale méconnue.

Nous nous attarderons dans la vieille ville,

bien restaurée (tour de la jeune fille, divers petits

musées, palais des shahs Shirvan de l’époque

safavide). Nous profiterons aussi d’une jolie vue

panoramique sur la capitale et finirons la journée

le long de l’agréable promenade aménagée

en front de mer.


9 e jour : Absheron - Bakou

La presqu’île d’Absheron dégage un paysage

quelque peu rébarbatif gorgé de naphte et parsemé

d’innombrables feux follets, émanations de

gaz ou de pétrole à ciel ouvert. près de Yanardag,

petite colline qui brûle en permanence, nous découvrirons

Amirgan, puis Nardaran et ses vieilles

maisons, Mastaga, et surtout, le temple du Feu de

Surakhany qui attire toujours de nombreux pèlerins

zoroastriens venus d’Iran ; d’Inde ou d’Asie

centrale.


10 e jour: Gobustan - Bakou Q Paris

Départ matinal pour le « désert » de Gobustan,

classé UNESCO. La réserve fut fondée en 1966

pour préserver et protéger l’ art rupestre de la

région (600 000 pétroglyphes vieux de 5 000 à

20 000 ans) ainsi que les volcans de boue et les

monolithes appelés « gaval dash ». Retour à Bakou

dans l’après-midi pour l’aéroport et vol non direct

pour paris.

©M.Gosselin

Gremi

Lagodekhi

10 jours / 9 nuits

4 à 12 participants

Guide : Elena Moïsseva (voir

p. 6 & 7)

Du 1 er au 10/05/13

Du 4 au 13/09/13

Du 30/04 au 9/05/14

Gabala

Prix par personne

au départ de paris, si le groupe réunit :

• 10 à 12 participants : 3 300 E

• 8 ou 9 participants : 3 420 E

• 6 ou 7 participants : 3 580 E

• 4 ou 5 participants : 4 130 E

Supplément chambre individuelle : 415 E

Taxes aériennes incluses : 279 €, susceptibles de

modifications

Logistique générale (cf p. 8 & 9) :

• Transport en classe économique • Minibus

• pension complète hors boissons • Hôtels confortables

localement homologués 3 à 5*

• Trois nuits chez l’habitant.

Infos-vérité :

• l’accès au village de Lahij (Azerbaïdjan) est soumis

à l’état de la piste qui y conduit.

la nuit chez l’habitant en Géorgie permet un appréciable

contact avec la population. Les chambres

sont bien tenues et la propreté est assurée.

• les routes, principalement en Azerbaïdjan sont en

assez mauvais état.

• climat chaud et sec au mois d’août.(30-35° C).

65


66

OUZBEKISTAN

Cités rayonnantes et renaissance ouzbèke

Découverte approfondie des cités chantées par Omar Khayyâm, symphonies de madrasas

et de citadelles aux céramiques turquoise ou azuréennes, à la gloire de Tamerlan le

conquérant et de l’islam rayonnant. Souvenirs d’Avicenne et de ces temps de révolutions

culturelles où la médecine, l’astronomie, la physique et les mathématiques connaîtront un

développement sans pareil, séduisant ainsi les cours des mondes orientaux et occidentaux qui

verront en ces cités bleues et ocre surgies du désert, les phares de l’avenir.

1 er jour : Paris Q Tachkent

Départ de paris dans la soirée sur vol régulier.

Vol de nuit.


2 e jour : Tachkent - Samarkand

Route pour Samarkand et première découverte

de la ville en se rendant sur la considérable place

du Reghistan, cette mythique « place des sables »

qui impose les magistrales façades de ses deux

madrasas et de sa mosquée en une symphonie de

faïences éblouissantes, puis à l’imposant mausolée

de Roukhabad et le Gour-Emir


3 e jour : Samarkand

On admirera aujourd’hui la gigantesque mosquée

de Bibi Khanum, avant de flâner un peu dans

nouveau bazar proche de la mosquée Bibi Khanum

et de visiter un atelier de fabrication du traditionnel

papier de soie. Nous visiterons aussi le sublime et

si romantique ensemble de mausolées de Shahi-Zinda

et apprécierons l’observatoire d’Oulough

Beg dont le sextant géant comptait parmi les

instruments les plus performants de son temps.


4 e jour : Samarkand - Chakr-I-Sabz - Samarkand

Départ vers Chakr-i-Sabz qui vit naître Tamerlan

et fut un des foyers culturels les plus importants

d’Orient aux XIV e et XV e siècles. Le conquérant

musulman décida d’édifier Ak Sarai, le palais

« blanc ». Visite de ses vestiges et de l’ensemble de

mosquées et de mausolées de Dorud Tilovat. Sur la

route du retour vers Samarkand, halte au village

Arabbandi pour visiter une famille qui confectionne

des kilims traditionnels.


5 e jour : Samarkand - Guijduvan - Boukhara

Départ pour Boukhara. Halte au mausolée d’Ismail

Al Boukhariy pour apprécier ce paisible lieu de pèlerinage,

puis à Karmana (vestiges du caravansérail

de Malik Robot) et à Gijduvan, pour déjeuner chez

le potier Abdoulla Narzullaev dont on visitera l’atelier

en début d’après-midi.

première balade sur la place Labi Khaouz à Boukhara

en fin d’après-midi.


6e jour : Boukhara

Visite très complète de la ville, l’une des plus

anciennes cités d’Asie centrale. Sa longue

évolution architecturale, samanide, seldjoukide,

timouride puis cheybanide nous a laissé cet

océan de coupoles turquoise, de minarets effilés,

de madrasas, de mausolées et de mosquées aux

monumentales façades de céramiques déclinant

tous les tons de bleu. Ainsi se dressent la citadelle

de l’Ark, le délicat mausolée d’Ismaïl Samani et

celui de Tcheshma Ayoub, la « source de Job »,

l’époustouflante mosquée Kalian que surveille un

imposant minaret, et la madrasa d’Oulough Beg.

Les mosquées Bolo Khaouz et Magoki Attori, la

madrasa Abdoulazizkhan, la curieuse entrée de la

petite madrasa de Tchor Minor, le Tok Zargaron et

le complexe de la pièce d’eau de Liab-i-Khaouz

feront aussi partie de nos visites.


7 e jour : Boukhara

Excursion à l’extérieur de la ville pour se rendre à

la résidence d’été des derniers émirs de Boukhara

avant leur reddition finale, puis sur le vivant lieu

de pèlerinage Bahouvuddin Naqshbandi où le saint

soufi est vénéré parmi tous. L’occasion pour nous

d’aborder l’univers du soufisme, incarnant l’essence

panthéiste de la religion et de la philosophie

islamiques qui a absorbé le néoplatonicisme,

le judaïsme, le christianisme, le zoroastrisme

et le bouddhisme. Dans l’après-midi, rencontre

musicale pour une durée d’une heure et demie

avec l’Académie de chants traditionnels unique à

Boukhara pour aborder l’histoire du “Mavrigui”,

un chant très ancien pratiqué par les hommes,

accompagnés de tambourins.


8 e jour : Boukhara - Khiva

Long trajet de près de 11 heures sans intérêt, mais

incontournable à ce jour.


9 e et 10 e jours : Khiva

Deux journées sont consacrées à la plus isolée et

résistante des oasis d’une Route de la soie tout

particulièrement parcourue, une cité aujourd’hui

merveilleusement restaurée, éclatant de ses céramiques

glacées et protégée dans son enceinte de

puissantes murailles. Au détour des ruelles de cette

ville au charme indicible se dévoilent mosquées,

madrasas, mausolées ou autres caravansérails.

Le minaret tronqué du Kalta Minor dresse vers le ciel

le savant canevas de ses céramiques, la mosquée

Djuma s’appuie sur ses 218 colonnes de bois finement

décorées, tandis que le palais de Tach Khaouli

(et particulièrement son harem) reflète l’opulence

des potentats d’alors. Au programme de nos visites

figureront également le Koukhna Ark, résidence des

khans, les madrasas Ferouz et Islamkhodja et Koutloug

Murod Inak, le mausolée de Saiyid Alouviddin,

le caravansérail d’Allakulikhan, le mausolée pahlavon

Mahmoud et le musée Khoudoyberdi Devonov,

autant de témoignages des périodes de grandeur

du khanat. En fin du 10 e jour, transfert à l’aéroport

et envol pour Tachkent.


11 e jour : Tachkent Q Paris

Matinée de découverte de la capitale de

l’Ouzbékistan et particulièrement du musée des

Arts Appliqués, situé dans la somptueuse résidence

de style ouzbek du prince polovtsev, abritant de

riches collections d’artisanat ouzbek traditionnel :

objets de bois et de métal ciselé, tissus, bois peints,

broderies, céramiques, bijoux d’argent… Envol pour

paris où l’on arrive en fin de journée.

Départs et programmes sur mesure

pour groupes préconstitués.

*

Voyages individuels, nous consulter.

D.R.

11 jours / 9 nuits

2 à 12 participants

Guide ouzbek francophone

du 30/04 au 10/05/13

du 14 au 24/05/13

du 11 au 21/06/13

du 13 au 23/08/13

du 10 au 20/09/13

du 08 au 18/10/13

du 29/10 au 08/11/13

du 29/04 au 09/05/14

du 13 au 23/05/14

du 10 au 20/06/14

Autres départs possibles « sur mesure »

(dates, durée, itinéraire) à partir de 2

participants (Nous consulter)

Prix par personne

au départ de paris, si le groupe réunit :

• 7 à 12 participants : 2 340 E

• 5 ou 6 participants : 2 450 E

• 3 ou 4 participants : 2 630 E

• 2 participants : 2 800 E

Supplément chambre individuelle : 290 E

Taxes aériennes incluses : 72 €, susceptibles de

modifications

Logistique générale (cf p. 8 & 9) :

• Transport aérien en classe économique • Minibus

ou bus selon le nombre de participants • pension

complète hors boissons (un dîner dans une famille)

• Hôtels de bon et très bon confort.

Infos-vérité :

• L’étape Boukhara – Khiva est sans intérêt majeur

mais incontournable.

• La rencontre musicale à Boukhara demande un

minimum de 6 participants.

• Climat très agréable en mi-saison, sec et ensoleillé.

Chaud l’été, mais les hôtels sont généralement bien

climatisés.

• Vols internationaux précis connus au jour de

l’inscription.

67


68

OUZBEKISTAN

De khanats en villages, traditions, soufisme et patrimoines

De nombreuses rencontres – maîtres de musique, imam soufi, artisans –

et deux nuits partagées avec d’accueillants villageois en leurs demeures,

assureront une découverte intense et authentique de l’Ouzbékistan,

lant l’histoire de ses plus prestigieux khanats à ses traditions tant spirituelles

qu’artistiques. Sans négliger les patrimoines incontournables de ces terres de

Tamerlan dévolus à un tourisme classique, nous aimerons découvrir des lieux moins

parcourus, mirages de l’histoire ou attachants et paisibles villages.

1 er jour : Paris Q Tachkent

Vol paris / Tachkent. Nuit en vol.


2 e jour : Tachkent Q Ourguentch - Khiva

petit-déjeuner et matinée de repos dans une maison

d’hôte jusqu’à l’heure du déjeuner. Dans l’aprèsmidi,

visite de divers points d’intérêt de la capitale

ouzbèke : l’ensemble Khasti Imam, la madrasa

Barakhan, le mausolée Kaffol Shoshi, le musée des

manuscrits dont le Coran d’Oussman du VII e s.

Envol pour Ourguentch en fin de journée et

transfert à Khiva.


3 e jour : Khiva

Au détour des ruelles de cette ville au charme

indicible remarquablement restaurée se dévoilent

mosquées, madrasas, mausolées ou autres

caravansérails. Le minaret tronqué du Kalta

Minor dresse vers le ciel le savant canevas de ses

céramiques, la mosquée Djuma s’appuie sur ses

218 colonnes de bois finement décorées, tandis

que le palais de Tach Khaouli (et particulièrement

son harem) reflète l’opulence des potentats d’alors.

Au programme de nos visites figureront également

le Koukhna Ark, résidence des khans, les madrasas

Ferouz et Islamkhodja et Koutloug Murod Inak, le

mausolée de Saiyid Alouviddin, le caravansérail

d’Allakulikhan, le mausolée pahlavon Mahmoud

et le musée Khoudoyberdi Devonov, autant de

témoignages des périodes de grandeur du khanat.


4 e jour : Khiva - Bhoukhara

Départ très matinal (06h00) pour réaliser au plus

vite cette longue étape sans intérêt majeur mais

incontournable, à travers la steppe de l’Asie Centrale

et le désert de Kyzylkoum (les sables rouges).


5 e jour : Boukhara

Visite très complète de la ville, l’une des plus

anciennes cités d’Asie centrale. Sa longue

évolution architecturale, samanide, seldjoukide,

timouride puis cheybanide nous a laissé cet

océan de coupoles turquoise, de minarets effilés,

de madrasas, de mausolées et de mosquées aux

monumentales façades de céramiques déclinant

tous les tons de bleu. Ainsi se dressent la citadelle

de l’Ark, le délicat mausolée d’Ismaïl Samani et

celui de Tcheshma Ayoub, la « source de Job »,

l’époustouflante mosquée Kalian que surveille un

imposant minaret, et la madrasa d’Oulough Beg.

Les mosquées Bolo Khaouz et Magoki Attori, la

madrasa Abdoulazizkhan, la curieuse entrée de la

petite madrasa de Tchor Minor, le Tok Zargaron et

le complexe de la pièce d’eau de Liab-i-Khaouz

feront aussi partie de nos visites.


6 e jour : Boukhara

Excursion à l’extérieur de la ville pour se rendre à

la résidence d’été des derniers émirs de Boukhara

avant leur reddition finale, puis sur le vivant lieu

de pèlerinage Bahouvuddin Naqshbandi où le saint

soufi est vénéré parmi tous. L’occasion pour nous

d’aborder l’univers du soufisme, incarnant l’essence

panthéiste de la religion et de la philosophie

islamiques qui a absorbé le néoplatonicisme, le

judaïsme, le christianisme, le zoroastrisme et le

bouddhisme.

Dans l’après-midi, rencontre musicale pour une

durée d’une heure et demie avec l’Académie de

chants traditionnels unique à Boukhara pour

aborder l’histoire du “ Mavrigui ”, un chant très

ancien pratiqué par les hommes, accompagnés de

tambourins.


7 e jour : Boukhara - Boysun

Route pour Boysun par la route du sud en traversant

d’abord la steppe. En fin de matinée, les montagnes

se font apparaître et nous découvrons une région

rurale où perdurent traditions et artisanats d’antan.

Boysun est un village qui permet d’approcher l’art

de broderie traditionnelle, déclinée en calottes,

tapis et tissus traditionnels nommés « janda ».

Une promenade dans le marché aux fruits et aux

légumes donne vie et couleurs à notre passage

dans le village, avant de visiter l’atelier maison

d’un fabricant de guimbardes et de s’initier à cet

instrument des plus insolites. Dîner et nuit chez

l’habitant.


8 e jour : Boysun - Termez

En route pour le village d’Omonkhona, source sacrée

pour la population locale. Des canyons ouvrent

sur de magnifiques panoramas avant que l’on ne

découvre la source et ses alentours, tel un tableau

orientaliste, mosaïques de visages, cortèges colorés

de pèlerins, effluves et senteurs de campagne

et d’Orient... mille rencontres et tout autant de

questions conviviales, d’échanges de sourire, tout

le bien-être de l’hospitalité. Route pour Termez en

traversant les « portes de Fer » et au village Sayrob

aux platanes centenaires.

Installation à l’hôtel.


9 e jour : Termez

A l’orée de la frontière afghane, Termez est la

plus méridionale des villes d’Ouzbékistan que les

armées grecques qualifièrent (à juste titre en plein

été !) de… thermos (chaud). Elle fut au début de

notre ère une importante voie de propagation du

bouddhisme avant de connaître son âge d’or sous

les Samanides.

A l’ordre de nos visites : le musée d’histoire et

d’archéologie, la khanaka Kirk Kiz (auberge des

40 filles, IX e - XIV e siècles), l’ensemble monumental

religieux et funéraire de sultan Saodat (X e - XVIII e s.),

le site archéologique Fayaz Tepe aux vestiges

bouddhiques, le mausolée d’Al Termezi, le temple

bouddhique Zurmala et l’ensemble monumental de

Khakim-at-Termezi (X e - XV e siècles),


10 e jour : Termez - Chakh-i-Sabz - Langar

Départ vers Chakr-i-Sabz qui vit naître Tamerlan

et fut un des foyers culturels les plus importants

d’Orient aux XIV e et XV e siècles.

©M.Gosselin


Le conquérant musulman décida d’édifier Ak

Sarai, le palais blanc. Visite de ses vestiges et de

l’ensemble de mosquées et de mausolées de Dorud

Tilovat.

Arrivée dans l’après-midi dans le village de Langar

où l’on appréciera à nouveau l’hospitalité ouzbèke

en faisant halte dans une famille qui nous recevra

pour la nuit (chambres communes).


11 e jour : Langar - Samarkand

Merveilleux réveil chez nos amis et découverte de

leur village en compagnie de l’ineffable narrateur

Hodji Bobo qui nous mènera à la vieille mosquée

et au saint lieu de la source du village.

Après un déjeuner chez l’habitant, départ pour la

légendaire Samarkand. première découverte de la

ville en se rendant sur la considérable place du

Reghistan, cette mythique « place des sables »

qui impose les magistrales façades de ses deux

madrasas et de sa mosquée en une symphonie de

faïences éblouissantes, puis à l’imposant mausolée

de Roukhabad et le Gour-Emir.


12 e jour : Samarkand

On admirera aujourd’hui la gigantesque mosquée

de Bibi Khanum, avant de flâner un peu dans

le nouveau bazar proche de la mosquée Bibi

Khanum et de visiter un atelier de fabrication du

traditionnel papier de soie.

Nous visiterons aussi le sublime et si romantique

ensemble de mausolées de Shah-i-Zinda et

apprécierons l’observatoire d’Oulough Beg dont le

sextant géant comptait parmi les instruments les

plus performants de son temps.

13 e jour : Samarkand - G’ous - Samarkand

Départ pour le village de Konighil où l’on visitera

un atelier de fabrication de papier à l’ancienne,

puis pour G’ous où nous serons accueillis par la

famille d’Isaev Hamdamova, qui nous exposera la

préparation du pain « non », ainsi que son secret de

fabrication des souzani (broderies traditionnelles).

Retour à Samarkand pour poursuivre nos visites.


14 e jour : Samarkand - Tachkent

Fin des visites de Samarkand et train confortable

pour Tachkent. En fonction des horaires et de la

programmation, possibilité d’assister à un opéra

(réglable sur place pour une somme modique).


15 e jours : Tachkent Q Paris

Matinée de découverte de la capitale de

l’Ouzbékistan et particulièrement du musée

des Arts Appliqués, situé dans la somptueuse

résidence de style ouzbek du prince polovtsev,

abritant de riches collections d’artisanat ouzbek

traditionnel : objets de bois et de métal ciselé,

tissus, bois peints, broderies, céramiques, bijoux

d’argent… Envol pour paris où l’on arrive en fin

de journée.

Départs et programmes sur mesure

pour groupes préconstitués.

*

Voyages individuels, nous consulter.

o d y s s e e s r u s t i q u e s

Samarcande

Boysun

Termez

15 jours / 13 nuits

2 à 12 participants

Guide ouzbek francophone

du 30/04 au 14/05/13

du 14 au 28/05/13

du 4 au 18/06/13

du 13 au 27/08/2013

du 10 au 24/09/13

du 08 au 22/10/13

du 29/04 au 13/05/14

du 13 au 27/05/14

du 03 au 17/06/14

Prix par personne

au départ de paris, si le groupe réunit :

• 7 à 12 participants : 2 730 E

• 5 ou 6 participants : 2 860 E

• 3 ou 4 participants : 3 180 E

• 2 participants : 3 390 E

Supplément chambre individuelle : 320 E

Taxes aériennes incluses : 72 €, susceptibles de

modifications

Logistique générale (cf p. 8 & 9) :

• Transport aérien en classe économique • Minibus

• pension complète • Hôtels de bon confort, deux

nuits chez l’habitant (voir p. 8 & 9)

Infos-vérité :

• les deux nuits passées chez l’habitant sont certes

un peu spartiates (chambres et sanitaires communs),

mais quel plaisir d’échange avec nos hôtes !

• quelques étapes un peu longues, les steppes de

l’Asie Centrale étant parfois moins romantiques que

les notes d’Alexandre Borodine…

69


70

OUZBEKISTAN - KIRGHIZIE

Une route de la soie

Route de Marco polo, route de la soie, terres de Tamerlan et steppes des cavaliers kirghizes…

Du désert de Kyzylkoum aux sommets des Tian Shan, l’Asie centrale déploie ses charmes d’hier

et d’aujourd’hui. Aux oasis légendaires – Samarkand, Boukhara ou Khiva - harmonisant ocre

et cobalt en un bouquet de céramiques, répondent les prairies d’altitude se jouant du vert et du

bleu, sommets blancs sur fond d’azur dominant le lac Issyk Koul… À coup sûr complémentaires car

si différents, Ouzbékistan et Kirghizie réunis offrent en un même voyage la vision la plus complète

qu’avaient les marchands médiévaux de ce coin d’Asie reliant Cathay et Occident.

1 er jour : Paris Q Tachkent

Envol à destination de Tachkent à bord des lignes

régulières.


2 e jour : Tachkent Q Ourguentch - Khiva

Flânerie dans la capitale ouzbèke visitée plus

longuement ultérieurement. Envol pour Ourguentch

et transfert à Khiva.


3 e jour : Khiva

Joyau de l’Asie centrale, la plus isolée des oasis

de l’ancienne Route de la Soie a été restaurée à

l’extrême. Visite complète de la cité qui abrita

sous ses remparts d’argile rose de célèbres savants,

tels AI Kharezmi, père de l’algèbre, Avicenne

et sa médecine, Averroès et le grand poète et

mathématicien, Omar Khayyam.

On se réjouit de parcourir ses ruelles de terre

battue au détour desquelles se dévoilent mosquées,

medersas, mausolées ou autres caravansérails.


4 e jour : Khiva - Boukhara

Départ très matinal (06h00) pour réaliser au plus

vite cette longue étape sans intérêt majeur mais

incontournable, à travers la steppe de l’Asie Centrale

et le désert de Kyzylkoum (les sables rouges).


5 e jour : Boukhara

Boukhara fut un important centre religieux

et intellectuel musulman sous le règne des

Samanides, au X e siècle ; détruite par les Mongols,

elle fut restaurée par Tamerlan. Visite quasi

exhaustive de la ville, l’une des plus anciennes cités

d’Asie centrale dont nous admirerons l’évolution

architecturale, des Seldjoukides au Cheybanides :

océan de coupoles turquoise, minarets effilés,

medersas, marchés en tous genres, mausolées et

mosquées aux imposantes façades de céramiques

déclinant tous les tons de bleu...


6 e jour : Boukhara - Gidjouvan- Samarkand

Dernières visites de Boukhara dans sa périphérie, au

mausolée de Bahouvuddin Naqshbandi, vivant lieu

de pèlerinage, puis au palais d’été du dernier émir…

Nous rendrons ensuite visite à Abdullah Narzulaiev,

potier de son état qui réussit à pérenniser son art

à travers le monde entier depuis son atelier de

Gidjouvan.

poursuivant vers Samarkand, halte au mausolée

de l’imam Al Bukharyi, un autre lieu de culte qui

redonne vie à la religion musulmane dans un

pays où elle fut quasiment éradiquée durant 8

décennies.


7 e jour : Samarkand

Journée à Samarkand en se rendant tout d’abord sur

la considérable place du Reghistan, cette mythique

« place des sables » qui impose les magistrales

façades de ses deux madrasas et de sa mosquée

en une symphonie de faïences éblouissantes, puis

à l’imposant mausolée de Roukhabad et le Gour-

Emir.

On admirera aujourd’hui la gigantesque mosquée

de Bibi Khanum, avant de flâner un peu dans

nouveau bazar proche de la mosquée Bibi Khanum

et de visiter un atelier de fabrication du traditionnel

papier de soie. Nous visiterons aussi le sublime et

si romantique ensemble de mausolées de Shahi-Zinda

et apprécierons l’observatoire d’Oulough

Beg dont le sextant géant comptait parmi les

instruments les plus performants de son temps.

©M.Gosselin


©J.Tournier

8 e jour : Samarkand - Chakr-I-Sabz - Samarkand

Départ vers Chakr-i-Sabz qui vit naître Tamerlan

et fut un des foyers culturels les plus importants

d’Orient aux XIV e et XV e siècles. Le conquérant

musulman décida d’édifier Ak Sarai, le palais

« blanc ». Visite de ses vestiges et de l’ensemble de

mosquées et de mausolées de Dorud Tilovat. Sur la

route du retour vers Samarkand, halte au village

Arabbandi pour visiter une famille qui confectionne

des kilims traditionnels.


9 e jour : Samarkand - Tachkent

Visite des derniers monuments de Samarkand et

départ pour Tachkent dans le courant de l’aprèsmidi.

Arrivée à destination après environ 4 heures

de route.


10 e jour : Tachkent Q Bichkek - Song Koul

Vol matinal Tachkent / Bichkek.

par les vallées de la Kokomérene puis de Kara-

Keche aux panoramas alpins, on arrive au lac sacré

des nomades Kirghize, le Song-Koul. Notre camp de

yourte (voir infos-vérités) est installé à proximité

du lac, au cœur d’une nature intacte. Les lieux sont

impressionnants de calme et de grandeur, invitant

à des balades sur les collines qui cernent le lac

immense. Au loin, des sommets enneigés viennent

parfaire ce tableau.


11 e jour : Song-Koul

Journée consacrée à la découverte de la vie des

nomades, la traite des juments dont le lait donne le

fameux koumiz (lait de jument fermenté) et profiter

de l’immensité des jaïloos où les troupeaux sont en

estive avant de partir pour une petite promenade

nous permettant d’avoir une vue panoramique sur

le lac.


12 e jour : Song-Koul - Naryn

Matinée paisible pour faire nos adieux à nos amis

nomades. Départ pour Naryn. Remarquable route

en passant par le col Terskeï-Torpok (3 133 m) qui

descend en lacets vers la superbe vallée de Korgo,

infinie succession de plans de montagnes aux

teintes pastel. Nous longerons les monts du Tian-

Shan pour gagner la vallée de Tach-Rabat (3 300 m)

où se niche un monastère Nestorien du XI e siècle,

étape incontournable pour les caravanes sur la

route de la Soie. Diner et nuit sous la yourte.


13 e jour : Tach Rabat - Kochgor

Dernière petite balade dans la vallée de Tach-Rabat

avant de partir pour le marché dominical d’At Bashi

qui nous séduit par son authenticité et la vision

o d y s s e e s r u s t i q u e s

qu’il nous offre de la vie rurale kirghize.

Arrivée à Kochkor en fin d’après-midi pour

l’installation chez l’habitant. Dîner folklorique

avec conteur de Manas (héros légendaire kirghize),

chants et musique traditionnelle. Nuit chez

l’habitant (très confortables maisons privatisées

pour notre groupe).


14 e jour : Kochgor - Lac Issik Koul - Djeti Ogouz

- Karakol

Départ pour les bords sud du lac Issik-Koul bordés

de la chaine du Tierskei-Alatoo. Nous contournerons

la réserve d’eau d’Orthotokoïé, suivrons les

rives sauvages du lac jusqu’à Bakembaiéva où

nous ferons la pause déjeuner chez notre ami

fauconnier. présentation de ces oiseaux de proie,

démonstration de chasse. Nous continuerons notre

route en direction de Karakol, en faisant un petit

crochet par la superbe gorge de Djéti-Ogouz.

Dîner Dungane et nuit en hôtel ou guest-house en

fonction des disponibilités à Karakol.


15 e jour : Karakol - Tcholpon Ata

Nous visiterons l’église Orthodoxe, la mosquée

Dungane et le musée de préjévalski à Karakol.

L’après-midi nous verra quitter la chaine du Terskié-

Ala-Too pour rejoindre celle du Kungei-Ala-Too et

les bords nord du lac, beaucoup plus touristique.

Nous arriverons dans l’après-midi dans la région du

« St-Tropez kirghize », Tcholpon-Ata pour observer

une concentration de pétroglyphes. Fin d’aprèsmidi

libre pour pouvoir profiter des joies de la

baignade dans le lac Issik-Koul ou se balader.


16 e jour : Tcholpon Ata - Bichkek (270 km)

Nous finirons notre boucle du lac Issik-Koul et reprendrons

la gorge de Boom pour arriver à Bichkek

que l’on visitera.


17 e jour : Bichkek Q Tachkent

Vol Bichkek - Tachkent HY782 09h45 - 10h15 (une

heure et demie de vol ). Visite des principaux points

d’intérêt de Tachkent en minibus et en métro.


18 e jour : Tachkent Q Paris

Matinée libre, transfert à l’aéroport et envol pour

paris à bord des lignes régulières.

Départs et programmes sur mesure

pour groupes préconstitués.

*

Voyages individuels, nous consulter.

18 jours / 16 nuits

2 à 12 participants

Guide ouzbek et kirghize,

francophones.

du 11 au 28/06/13

du 16/07 au 02/08/13

du 13 au 30/08/13

du 03 au 20/09/13

du 10 au 27/06/14

Prix par personne

au départ de paris, si le groupe réunit :

• 9 à 12 participants : 3780 E

• 7 ou 8 participants : 3870 E

• 5 ou 6 participants : 4100 E

• 3 ou 4 participants : 4430 E

• 2 participants : 4850 E

Supplément chambre/tente individuelle : 420 E (sous

réserve de possibilité à Kochgor et au lac Song Koul)

Taxes aériennes incluses : 86 €, susceptibles de

modifications

Logistique générale (cf p. 8 & 9) :

• Transport aérien en classe économique • Minibus en

Ouzbékistan et en Kirghizie • pension complète hors

boissons • Hôtels de bon et moyen confort, 3 nuits

sous yourte (ou tente) en Kirghizie (voir p. 8 & 9).

Infos-vérité :

• Très bon guide en Ouzbékistan, de niveau moyen en

Kirghizie (sachant que c’est un pays ouvert au tourisme

depuis peu, les formations de guide n’existent

pas encore).

• Climat : Températures élevées en Ouzbékistan. Nuits

fraîches en Kirghizie.

Les yourtes en Kirghizie peuvent accueillir jusqu’à

4 personnes. Des toilettes simples sont installées à

proximité du camp. Ceux qui ne désirent pas dormir

sous les yourtes peuvent bénéficier de tentes-dômes

(2 ou 3 places) assorties de matelas autogonflants. Les

repas sont servis dans une yourte distincte des yourtes

réservées au logement.

71


72

BANGLADESH - INDE

Chefs-d’œuvre du Delta du Gange

g u i d e at e l i e r s

Encore bien mal connu, le Bangladesh se prévaut d’un riche passé et se révèle étonnamment

agréable et varié : sites archéologiques datant de plus de 2000 ans, plages immenses,

la plus grande mangrove du monde, demeures historiques des maharajas du XIX e

siècle... Malgré sa densité urbaine, le Bangladesh compte des zones rurales paisibles, où l’on

vous accueillera à bras ouverts. Laissez-vous alors tenter par l’accroche de l’office du tourisme

du Bangladesh : « Venez au Bangladesh avant les touristes ».

1 er jour : Paris Q Dubaï

Vol non direct depuis paris, sur lignes régulières.

Nuit en vol.


2 e jour : Dubaï Q Dhaka

Arrivée à Dhaka. Transfert et installation à l’hôtel.

Durant l’après-midi, tour d’orientation de la capitale

du Bangladesh et visite de ses marchés. Dîner

et nuit à l’hôtel.


3 e jour : Dhaka

Départ pour Mainimati, qui fut un grand centre

bouddhique entre le VI e s. et le XIII e s. Ce lieu témoigne

encore, par ses vestiges, de son importance.

Vous découvrirez, notamment, le Salban

Vihara, un monastère de 170 m ² comprenant 115

cellules de moine, le Kotila Mara dont ses trois

stupas symbolisent les « Trois Joyaux du Bouddhisme

» et le petit musée aménagé sur place. Sur

la route du retour, vous arrêterez à Sonargaon (la

Ville d’Or en hindi) l’ancienne capitale du Bengale.

4 e jour : Dhaka

Au cours de cette matinée, vous vous rendrez,

tout d’abord, sur la rive de la rivière Buriganga;

puis vous visiterez le « palais Rose » (Ahsan Manzil),

le bâtiment le plus intéressant de Dhaka,

construit sur le lieu d’un ancien comptoir français

; le Fort Lalbagh dont la construction fut entreprise

par Mohammed Azam, fils d’Aurangzeb ;

l’église arménienne (XVIII e s.); le temple Dhakeshwari

(XII e s.) et le Musée National. Après cette

première découverte de la capitale, vous gagnerez

le Demra Ghat (15 km à l’Est de Dhaka) afin

d’entamer une mini-croisière sur la rivière Shitalkhya

à bord du S.B. Ruposhi.

Après quelque temps de navigation, vous atteindrez

Murapara où vous visiterez l’ancienne

résidence d’un « Zamindar » ; continuation de

la croisière et visite d’un atelier de tissage de

« Jamdanee », l’un des textiles les plus célèbres du

Bangladesh, et retour à l’embarcadère.


5 e jour : Dhaka – Bogra – Mahasthangarh - Bogra

En route, vous franchirez le fameux pont sur la

Yamuna (le pont le plus long du Bangladesh).

Installation et déjeuner à l’hôtel. Durant l’aprèsmidi,

vous ferez connaissance avec le site et le

musée de Mahasthangarh (10 km) identifié comme

l’antique pundranagara (« la Ville de la Tribut

des pundra »), bien connue des sources sanskrites.

Ce lieu, vaste de plus de 1,5 km ² (intra muros)

abrite au moins quinze siècles d’occupation.

Les vestiges les plus nombreux appartiennent à

la phase pâla. plusieurs bâtiments d’époque pâla

sont dispersés sur le site : une enceinte fortifiée,

le temple à cellules de Govinda Bhita, un temple

dédié à Shiva sur lequel a été édifié, au VII e s., un

stûpa et de nombreux monastères.


6 e jour : Bogra – Paharpur – Bogra - Rajshahi

Départ pour pahârpur (56 km), près de Jaipurhat.

Le Somapuri Vihara de pahârpur fut l’un des plus

grands monastères bouddhiques du sud de l’Hi-

D.R.


malaya. Inscrit par l’UNESCO sur la liste du patrimoine

Mondial de l’Humanité, il nous révèle un

magnifique stûpa. Les longues plinthes en terre

cuite qui le décorent sont des exemples célèbres

de l’art pâla ancien (VIII e - XII e s.). Un petit musée

local vous offrira un large inventaire des découvertes

les plus intéressantes. Retour à l’hôtel de

Bogra, déjeuner, et départ pour Rajshahi (98 km).

Le petit musée local préserve quelques pièces

d’époque Shunga (II e av. – II e ap. JC).

En route, vous vous arrêterez à puthia. Les monarques

de l’Etat de puthia firent fortune grâce

au commerce de l’indigo. Ils édifièrent des palais

et des temples. De ce passé glorieux, vous pourrez

admirer le palais, de style néo-classique (XIX e s.);

le temple Govinda (XIX e s.) dont les panneaux de

terre cuite nous content les amours de Krishna et

de Râdhâ ; le temple de Shiva (XIX e s.), particulièrement

photogénique et l’élégant temple Jagannath

(XVI e s.) savamment restauré.


7 e jour : Rajshahi – Gaur - Rajshahi

Départ pour la découverte de la région de Gaur

(ou Gaud) [89 km], via Nawabganj (45 km).

Cette cité fut la capitale de la dynastie Séna. Occupée

pendant trois siècles par les Khilji du Tukestan,

elle tomba sous le contrôle de Afghans au

XV e s.. Elle devint, alors, une ville prestigieuse où

s’édifièrent de nombreuses mosquées, des palais

et des temples. parmi les témoignages les plus

éloquents de cette époque : la Mosquée d’Or [ ou

Chhota Sona Masjid (XV e s.) ] au superbe décor de

pierre noire; la mosquée Khania Dighi [ ou Rajbibi

(XV e s.) ] et la mosquée Darasbari dont les portes

sont ornées de superbes motifs floraux et géométriques

de terre cuite.

Non loin de là, à Firozpur, vous pourrez admirer

également la mosquée Shah Niamatullah (XVI e s.)

dominant un large bassin, le mausolée de Shah

Niamatullah Wali et le palais Tahkhana construit

sous le règne de Shah Shuja au XVII e s. L’aprèsmidi,

visite de Rajshahi, située sur la rive nord

de la padma : le Varendra Research Museum, lequel

expose de superbes sculptures du Bihar, mais

aussi des objets en provenance de Mohenjo Daro

au pakistan ; le Baro Kuthi, l’une des anciennes

fabriques d’indigo; et le Centre de Sériciculture.


8 e jour : Rajshahi – Jessore - Khulna

Départ pour Khulna. En route, vous arrêterez dans

le village de Bagha afin de visiter sa mosquée

(XV e s.), puis, à Lalpur pour son “ marché au sucre ”.

A paksey, vous emprunterez un ferry pour franchir

le Gange, lequel longera le pont de chemin de fer

le plus long du Bangladesh.

Continuation vers Jessore et Khulna. Tour d’orientation

de la cité de Khulna.


9 e jour : Khulna – Bagherat – Mongla - Khulna

Départ pour Bagherat (35 km). Inscrite par

l’UNESCO sur la liste du patrimoine Mondial de

l’Humanité, la cité de Bagherat offre de nombreuse

mosquées datant, pour la plupart du

XV e s.. Vous pourrez découvrir, parmi celles-ci : la

mosquées aux Soixante Dômes (Shait Gumbad)

du style dit de « Khan Jahan », héros national ; la

*

Départs et programmes sur mesure

pour groupes préconstitués.

Voyages individuels, nous consulter.

mosquée aux Neuf Dômes ; la mosquée Bibi Begni

; la mosquée Chunakhola, la mosquée Ronvijoypur

et la tombe de Khan Jahan Ali. Vous ne

manquerez pas de voir, aussi, le temple de Khodla

Math (XVII e s.)

Continuation vers le port de Mongla, où vous

embarquerez pour une croisière afin de découvrir

le « Sundarbans National park » (Inscrit également

sur la liste du patrimoine Mondial de l’UNESCO).

Le Sundarbans National park est une immense

forêt de palétuviers (la plus importante du monde

: 3 600 km ² , au Bangladesh). Au cours de cette

navigation, vous rencontrerez de nombreux pêcheurs,

et une vie animale très riche.


10 e jour : Khulna - Kolkata

Départ pour la ville- frontière de Benapole. Formalités

de sortie du Bangladesh, et formalités

d’entrée en territoire indien. Continuation vers

Kolkata (105 km).

Durant l’après-midi, vous ferez un tour d’orientation

de la ville de Kolkata, sans aucun doute la

plus attachante de l’Inde.


11 e jour : Kolkata

Départ pour Bansberia (47 km). Vous traverserez

l’Howrah Bridge, impressionnante construction

de métal ; puis vous atteindrez Serampore (Shrirampur),

ancien comptoir danois vendu en 1845

à la Compagnie Anglaise des Indes Orientales;

vous traverserez l’agglomération de Chandernagor

(Chandanagar), ex-comptoir français situé au

bord de l’Hoogly. Vous vous arrêterez à Bandel,

où une église, construite en 1599, témoigne de

l’occupation portugaise.

A Banberia, vous découvrirez le temple d’Ananta

Vasudeva (XVII e s.), de structure carrée dotée

d’une véranda sur les quatre côtés et d’une flèche

centrale. Le décor en terre cuite de la face Est est

particulièrement élaboré ; il vous offrira un vaste

panorama de la vie de l’époque : processions royales,

scènes de chasse et de la vie quotidienne sont

décrites avec une fraîcheur et une profusion de

détails remarquables. Vous pourrez admirer également

le temple d’Hamseshvari (XIX e s.), lequel

reprend le schéma en “navaratna” (à neuf joyaux)

et possède une image sur bois, peinte en bleu, de

la divinité surgissant du nombril de Vishnu.


12 e jour : Kolkata

Le Musée Archéologique de Kolkata, nommé l’Indian

Museum conserve les célèbres vestiges de la

balustrade du stupa de Bhârhut. Il préserve aussi

d’exceptionnelles œuvres du Gandhara.

Au cour de la matinée, vous visiterez également

le musée du Victoria Memorial, énorme bâtiment

de marbre blanc.

Durant l’après-midi, d’autres découvertes vous

attendent : le fameux temple Jaïn de Kolkata, le

BBD bagh (Dalhousie square) ; l’église St John qui

abrite la dépouille de Job Charnock, fondateur de

la ville; et le Raj Bhavan


13 e jour : Kolkata Q Dubaï Q Paris

petit déjeuner à l’hôtel et transfert à l’aéroport

pour prendre votre avion sur lignes régulières. Vol

non direct.

de/vers

Dubaï

Kolkata

Khulna

Rajshahi

BANGLADESH

Dhaka

Bogra

13 jours • 8 à 14 participants

Guide : Jean François Hurpré

du 21/11 au 03/12/13

du 04 au 16/02/14

Prix par personne

au départ de paris, si le groupe réunit :

• 12 à 14 participants : 3780 E

• 10 ou 11 participants : 3970 E

• 8 ou 9 participants : 4160 E

Supplément chambre individuelle : 635 E

Taxes aériennes incluses : 55 E,

susceptibles de modifications

Logistique générale (cf p. 8 & 9) :

• Transport aérien en classe économique

minibus

• pension complète

• hôtels de très bon, bon et moyen confort selon les

étapes

Infos-vérité :

• circuit tourné essentiellement vers l’histoire, l’art

et l’archéologie. peu de paysages impressionnants.

• quelques connaissances de base de l’histoire du

sous-continent indien sont utiles pour bien apprécier

le périple.

• routes en état très variable.

• vols internationaux précis connus au jour de

l’inscription.

73


74

INDE - NEPAL

Les chemins du Bouddha

g u i d e at e l i e r s

1 er jour : Paris Q Delhi

Vol pour Delhi.


2 e jour : Delhi Q Lucknow

Envol matinal pour Lucknow, finalement assez

méconnue. Elle garde encore aujourd’hui tout

son cachet d’ancienne ville princière, avec ses

splendides mosquées, ses mausolées et ses palais.

Vous découvrirez notamment l’ancien quartier

européen (la Résidence) et celui des imambaras

où les nababs d’Aoudh ont laissé libre cours à leur

fantaisie architecturale. De même, vous gagnerez

le State Museum qui abrite une importante collection

archéologique.


3 e jour : Lucknow – Shravasti - Balrampur

Départ pour Shravasti, l’ancienne capitale du

royaume de Koshala. Shravasti est l’un des hauts

lieux du Bouddhisme en Inde. Shakyamuni y séjourna

en effet après l’Eveil. Deux épisodes de sa

vie, fréquemment représentés, dans l’iconographie

bouddhique, s’y déroulèrent. Le Bouddha y

accomplit un miracle fameux : il marcha dans les

airs en présence du roi prasenajit. L’autre épisode

fait référence au jardin de Jetavana; désireux

d’en faire don au Bouddha, un riche marchand

acheta au prince Jeta un jardin dont il couvrit la

superficie de pièces d’or. Un célèbre monastère

y fut construit par la suite.Le site de Shravasti a

été dégagé au cours de diverses campagnes de

fouilles au XIX e et XX e s.. Vous y verrez les soubassements

de divers monastères (dont celui

de Jetavana), ainsi que des temples modernes à

D.R.

l’usage des nombreux pèlerins. Shravasti est également

sainte pour les jaïns ; Mahavira, le dernier

Tirthankara, lui aussi, y aurait vécu. Continuation

vers Balrampur.


4 e jour : Shravasti – Kapilavastu - Lumbini

Départ pour Lumbini au Népal. En route, vous

visiterez le site de Kapilavastu (Tilaurakot) où le

prince Siddhartha passa sa jeunesse. Tilaurakot

est proche de Taulihawa, bourgade animée, typique

du Teraï par sa diversité ethnique. A Tilaurakot,

quelques fermes entourent les vestiges des

remparts et des douves de cette ancienne capitale

de la république de Kapilavastu. L’ensemble, ombragé

de grands arbres, dégage une atmosphère

de sérénité. Durant l’après-midi, vous flânerez

dans le site de Lumbini, lieu de naissance du futur

Bouddha, afin de voir le bassin où Maya Devi,

mère de celui-ci, se serait baignée. puis vous gagnerez

la colonne d’Ashoka. Cette colonne commémore

le pèlerinage de l’empereur sur le lieu de

naissance du Bouddha. Enfin, vous vous rendrez

au temple Maya Devi qui se dresse, justement, sur

le site supposé de sa naissance.


5 e jour : Lumbini - Kushinagara

Départ pour Kushinagara. Installation, et déjeuner

à l’hôtel. Durant l’après-midi, vous découvrirez

cette petite localité appelée Kashia dans la tradition

bouddhique où le Bouddha s’éteignit dans sa

quatre-vingtième année. L’anglais Cunningham

identifia le site avec l’antique Kushinagara en

1861-1862. Les fouilles commencèrent 15 ans plus

tard et se poursuivirent jusqu’au début du XX e s.

dans tous les

univers, visibles et invi-

n’existe

«Il

sibles, qu’une seule et

même puissance, sans commencement,

sans fin, sans autre loi

que la sienne, sans prédilection,

sans haine. Elle tue et sauve sans

autre but que de réaliser le Destin.

La mort et la douleur sont les

navettes de son métier, l’amour

et la vie en sont les fils ». De l’Himalaya

aux rives du Gange, de

la montagne éternelle aux eaux

purificatrices, nous retracerons

l’histoire d’un homme que

l’on nomma « celui qui a atteint

son but », « le sage des Cakyas »,

« l’Eveillé » et enfin « Le Bienheureux

» et dont la doctrine allait

marquer à jamais l’histoire des

civilisations orientales.

Elles permirent de mettre à jour les soubassements

de nombreux temples et monastères,

sans retrouver toutefois la trace du grand stupa

qu’Ashoka fit élever. La statue en grès du Buddha

couché (V e s.) fut retrouvée en 1876 en plusieurs

morceaux. Elle a été restaurée et repeinte, et le

temple qui la contenait relevé de ses ruines en

1956. Une chapelle construite en 1976 abrite une

statue du Buddha assis datant du X e ou X e s.. Non

loin de là, vous verrez également le Ramabhar ;

ce stupa haut de 15 m. fut probablement érigé

à l’emplacement de la crémation et du partage

des reliques.


6 e jour : Kushinagara - Patna

Départ pour patna. Installation et déjeuner à

l’hôtel. Il reste peu de vestiges de la fabuleuse

pataliputra, que Mégastène put voir au cours de

ses ambassades à la cour du grand roi Chandragupta

(III e s. av.J.C.). Cependant, vous vous rendrez

au site archéologique de Kumrahar où les

fouilles ont permis la découverte des restes d’un

grand palais Maurya (peut-être celui de l’empereur

Ashoka ?). Bien évidemment, vous gagnerez

également le patna Museum. Le grand intérêt de

ce musée est de présenter des pièces qui sont de

remarquables témoignages des époques de la

splendeur des Maurya (III e - II e s. av. J.C.) et des

Gupta (IV e -VI e s.) dont patna fut la capitale.


7 e jour : Patna – Vaishali - Patna

Vaishali est intimement liée à la vie terrestre du

Buddha, avant et après son éveil. Originaire du

lieu, Amarapali, courtisane célèbre et concubine


de Bimbisara, y fit élever un monastère dans un

bois de manguiers. C’est de Vaishali, où le Buddha

ressentit les premières atteintes de sa maladie

qui devait l’emporter, qu’il partit vers Kushinagara,

où il s’éteignit. Au milieu du V e s. av. J.C., le

deuxième concile bouddhiste y tint ses assises.

Le dernier Tirthankara, Vardhamana Mahavira, y

naquit au VI e s. av. J.C.. Retour à patna.


8 e jour : Patna – Pawapuri – Nalanda - Rajgir

Départ pour Rajgir. En route, vous découvrirez

pawapuri. Cette petite cité est un lieu de pèlerinage

pour les jaïns. C’est là que Mahavira atteignit

le nirvana en 477 av. J.C.. Le Jalmandir, un

temple de marbre blanc au milieu d’un lac sacré,

attire des milliers de pélerins tout au long de

l’année. Continuation vers Nalanda. L’université,

fondée, selon la tradition, par le roi Kumaragupta

I er ( de la dynastie Gupta) en 427 ; elle fut l’un

des grands centres d’enseignement du monde.

Lorsque le célèbre pèlerin chinois Huang Zang y

passa au VII e s., 10 000 moines y résidaient. Bien

que la ville et l’université furent complètement

saccagées par les Afghans au XII e s., il est possible

d’y contempler encore des ruines grandioses.

Continuation vers Rajgir.


9 e jour : Rajgir – Barabar - Bodhgaya

Située au cœur d’une région montagneuse appréciée

pour son air salubre et ses sources d’eau

chaude, Rajgir (Rajagriha) fut autrefois la capitale

du Maghada avant son transfert à pataliputra,

l’actual patna, au V e s. av. J.C.. Bouddha y

séjourna pendant douze ans et médita souvent

sur la Colline des Vautours. La ville était défendue

par une muraille d’enceinte cyclopéenne dont il

subsiste quelques pans. Vous découvrirez, également,

quelques vestiges sur le site d’un stupa bâti

au V e s. av. J.C. par le roi Ajatashatru. Avant de gagner

la célèbre grotte de Saptaparni, où se tint le

premier concile bouddhique, vous ne manquerez

pas de vous arrêter aussi devant les ruines d’un

fort d’époque pré-maurya.

Départ pour Bodhgaya. Durant ce parcours, vous

visiterez le site peu connu de Barabar. Les sept

grottes de ce groupe, creusées dans le granit,

passent pour les plus anciennes de l’Inde (III e s.

av. J.C.). L’entrée de la grotte dite « Loma Rishi »

offre une réplique en pierre du modèle initial et

annonce la base du répertoire des futurs sanctuaires.


10 e jour : Bodhgaya

Bodhgaya est aussi un foyer en activité; il s’agit

du plus important lieu de pèlerinage bouddhiste

au monde. L’Arbre de l’Illumination fait l’objet de

toutes les attentions ; à ses pieds se tient le Trône

du Diamant. C’est une dalle de pierre qui recouvre

l’espace où le Bouddha prenait place. Un petit

musée conserve quelques pièces intéressantes

dont quelques éléments de la balustrade de pierre

conçue à l’imitation d’une clôture de bois.

En ce lieu où règne une atmosphère de grand

recueillement, s’élève le temple de la Grande Illumination

(Mahabodhi). Ce sanctuaire est une

énorme structure en brique revêtue d’un enduit

sculpté située au centre d’une aire enclose par

une balustrade de pierre d’un intérêt majeur pour

l’histoire de l’art.

*

Départs et programmes sur mesure

pour groupes préconstitués.

Voyages individuels, nous consulter.

Certains éléments, en effet, datent de la période

des Shunga (II e s. av. J.C.) et d’autres, de la dynastie

des Gupta (IV e -VI e s. av. J.C.). Située sur la

rivière phalgu, Bodhgaya est un lieu privilégié de

la tradition bouddhiste. C’est ici, dans l’ancienne

Uruvela, que le prince Siddartha atteignit la sagesse.

C’est de là aussi qu’il partit pour Sarnath,

afin de mettre en mouvement la Roue de la Loi ;

c’est à dire délivrer le premier sermon de sa

doctrine du Salut. Dans l’après-midi, vous vous

rendrez à Gaya. Gaya est pour les hindous, un

lieu de pèlerinage à l’égal de Bodhgaya pour les

bouddhistes. Vishnu aurait donné à cette petite

cité le pouvoir d’absoudre les péchés. Les pèlerins

offrent des gâteaux funéraires sur les ghâts qui

longent la rivière et accomplissent le long parcours

des lieux saints de la ville.


11 e jour : Bodhgaya – Sarnath - Varanasi

Départ pour Varanasi avec un arrêt en route à

Sarnath. Dans les allées d’un parc verdoyant,

flottent les robes rouges ou safran des visiteurs

provenant de toute l’Asie ; ce sont des pèlerins

bouddhistes venus célébrer l’un des évènements

fondateurs de leur religion, le premier prêche du

Bouddha. La première communauté y vit le jour,

et la localité devint l’un des centres majeurs de

la diffusion du Bouddhisme. Avant de découvrir

le site archéologique de Sarnath, dominé par le

monumental stupa Dhamekh, objet principal de

la dévotion des pèlerins d’aujourd’hui, vous vous

rendrez au musée. Il abrite des œuvres essentielles

pour la connaissance de l’art de l’Asie, dont

la fameuse colonne d’Ashoka et de magnifiques

images du Bouddha d’époque Gupta.


12 e jour : Varanasi Q Delhi Q Paris

Au lever du soleil, à bord d’une barque, vous découvrirez

le lieu le plus magique de l’Inde. Vous

serez les témoins des plus ferventes activité spirituelles

qui se déroulent sur les marches de ces

immenses escaliers qui descendent vers le fleuve

sacré. Certains sont traditionnellement fréquentés

par les pèlerins venus de l’Inde du Sud, sur

d’autres se concentrent les Brahmanes qui bénissent

les fidèles après leurs ablutions, ou les

yogis perdus dans leur méditation ou leurs exercices

corporels. Certains n’ont aucune fonction

religieuse, comme ceux des blanchisseurs. Il y a,

enfin, des «ghâts» réservés aux crémations ; c’est

là le domaine des intouchables qui préparent les

bûchers, y déposent les corps, puis éparpillent les

cendres dans le fleuve.

puis, vous sillonnerez les ruelles de la vielle ville.

Retour à l’hôtel pour le petit déjeuner.

Après le petit déjeuner, vous complèterez votre

découverte de la ville éternelle. Situé près d’un

bassin, vous vous arrêterez notamment au temple

de Durga, où les singes envahissent sa cour et ses

abords ; et au musée d’art et d’archéologie pour

voir surtout de remarquables sculptures appartenant

du meilleur art classique indien.

Déjeuner à l’hôtel puis route vers l’aéroport pour

votre vol à destination de Delhi. Transfert et installation

à l’hôtel où vous disposerez d’une chambre

jusqu’à votre départ. Envol pour paris.


13 e jour : Arrivée à Paris

Lucknow

Shravasti

Balrampur

Varanasi

Lumbini

Kushinagara

Patna

Bodhgaya

13 jours / 11 nuits

6 à 12 participants

Guide : Jean François Hurpré

(voir p. 6 & 7)

Du 1 er au 13/11/13

Du 18 au 30/04/14

Prix par personne

au départ de paris, si le groupe réunit :

• 10 à 12 participants : 3 980 E

• 8 ou 9 participants : 4 290 E

• 6 ou 7 participants : 4 700 E

Supplément chambre individuelle : 655 E

Taxes aériennes incluses : 340 €, susceptibles de

modifications

Logistique générale (cf p. 8 & 9) :

• Transport en classe économique • Minibus

• pension complète

Rajgir

Infos-vérité :

voyage principalement tourné vers l’histoire et

l’archéologie. peu de paysages remarquables, mais

de nombreux lieux éloquents.

• routes peu roulantes. Moyenne de 30 km/h.

• vols internationaux précis connus au jour de

l’inscription.

75


76

INDE Punjab - Himachal Pradesh :

la fête de Hola Mohalla

g u i d e at e l i e r s f e t e s & f e s t i va l s

La capitale de l’état de l’Uttarkhand ouvre

ce périple en continuant d’évoquer

l’époque coloniale britannique à travers

son architecture de brique alors que l’Union

Jack aura continué de s’imposer à Rishikesh,

éternel lieu de pèlerinage hindouiste dont les

Beatles avaient fait la « capitale spirituelle du

monde ». Hardwar sera notre dernière étape

hindouiste avant d’entrer dans le punjab et de

gagner Dharamsalala communauté tibétaine

en exil s’est rassemblée autour du Dalaï

Lama. Après ce bref contact avec le bouddhisme,

nous approcherons de l’univers du sikhisme.

Dérivé de l’hindouisme et de l’islam, le sikhisme

perpétue son particularisme depuis le XV e s. et

ses fêtes en sont d’immanquables manifestations.

Hola Mohalla à Anandpur Sahib a été

instituée en 1 700 par Guru Govind Singh afin

de donner une dimension spirituelle et combattante

à la fête hindoue de Holi qui se tient

aux mêmes dates. De nombreux langars, cuisines

communautaires, offrent la nourriture aux

pèlerins riches et pauvres réunis dans la même

ferveur, tandis que les Nihangs, l’armée bénie

du Guru, ont revêtu les grandes robes traditionnelles

bleues et safran. Ils ont enroulé le double

turban conique sur leur tête et armés de dagues

et de lances, ils vont se livrer à de remarquables

démonstrations d’art martial, mêlant exploits de

cavalerie, luttes effrénées, lancers de poids et

jonglages en tout genre… face une gent féminine

parée de ses plus beaux atours…

1 er jour : Paris Q Delhi

Vol paris / Delhi sur ligne régulière Air France ou Air India.

Arrivée à Delhi


2 e jour : Delhi Q Dehradun - Rishikesh

Envol pour Dehradun, et continuation vers Rishikesh


3 e jour: Rishikesh - Haridwar - Rishikesh

Rishikesh est une ville agréable baignée par les eaux impétueuses du

Gange. Non loin, Haridwar est l’une des 7 villes les plus sacrées de

l’Inde ; des milliers de pèlerins y viennent s’y baigner. Le spectacle est

étourdissant. La cérémonie du soir, à Rishikesh, près du temple de Shiva

est particulièrement émouvante.


4 e jour : Rishikesh - Shimla

Route d’environ 8 heures pour gagner Shimla, étirant ses panoramas de

cèdres et de pins à 2 200 m. d’altitude, au pied de l’Himalaya. Evidemment

prisée des Anglais lors de la période coloniale, on apprécie ses

vergers et autres vallées verdoyantes.

©P.Mahé


©P.Mahé

5 e jour : Shimla

Journée de visite de la ville : l’église du Christ,

l’une des plus anciennes églises du nord de l’Inde,

le temple Jakhu, le musée de l’Etat de Shimla, qui

offre une belle collection de sculptures, des peintures,

des bronzes, ainsi que des costumes et des

bijoux issus de l’art traditionnel de la ville et de

toute la région.


6 e jour : Shimla – Chandigarh

Après avoir expérimenté le « toy train » des lieux

durant une petite heure dans les pentes environnantes,

la matinée sera nécessaire pour rejoindre

Chandigarh, l’une des villes modernes les plus

étonnantes de l’Inde. D’un plan en damier rigoureux,

tracé par Le Corbusier et Edwin Fry à partir

de 1951, s’élèvent des bâtiments d’un modernisme

stupéfiant, dont le palais des assemblées, le secrétariat

ou le capitole. pour sa part, le Rock Garden,

de Nek Chand, le facteur Cheval local, étonne avec

ses 1400 statues en matériaux recyclés.


7 e jour : Chandigarh – Anandpur Sahib

A quelque 100 km, la ville d’Anandpur Sahib vit

deux jours durant les festivités d’Hola Mohalla. Les

Sikhs la surnomment la « ville sainte », symbolisant

le martyre des Sikhs à travers l’histoire qui lui vaut

ainsi de ressembler à une petite Mecque, où l’on ne

cesse de construire temples, logements et autres

bâtiments pour les pèlerins.


8 e jour : Anandpur Sahib (voir introduction)

A Anandpur Sahib, se déroule chaque année le

« Hola Mohalla », sorte de jeux olympiques de la

communauté sikh. Compétitions de tir à l’arc, simulacres

de batailles, concours de poésie, etc. qui

s’achèvent par un immense repas pris en commun.

Une sorte de rite de régénérescence de la puissance

sikh !


9 e jour : Anandpur Sahib – Dharamsala

Il faut compter 5 heures pour arriver à Dharamsala,

lieu de refuge du Dalaï Lama. Un mini-Tibet en

quelque sorte où se retrouvent toutes les traditions

préservées du Bouddhisme tantrique : drapeaux

multicolores, moulins à prière, fidèles récitant des

mantras, etc.


10 e jour : Dharamsala – Masrur – Kangra – Dharamsala

Aller-retour vers Masrur, un groupe d’une quinzaine

de temples monolithiques excavés au X e s.

en hommage à Rama. C’est un lieu étonnant et

peu connu, digne des plus grands chefs-d’œuvre

de l’Inde, avec son ensemble de magnifiques sanctuaires

ornés de sculptures délicates se reflétant

dans un bassin sacré.

Kangra est pour sa part dominé par les ruines de

son fort et fait référence à la danse de destruction

du monde par Shiva, stoppé dans la frénésie par le

très sage Vishnu…


11 e jour : Dharamsala (Mc Leod Ganj)

La ville de Mc Leod Ganj est considérée comme

la nouvelle « petite Lhassa » des réfugiés tibétains.

C’est là que vous ressentirez le bouddhisme et la

culture tibétaine. Le temple du Dalai lama est à

quelques minutes de Mc leod Ganj et il est parfois

possible de venir l’y écouter ou le rencontrer. Nous

visiterons la bibliothèque et le monastère de Tsuglagkhang,

tout comme l’église St Jean, singulièrement

érigée en ces lieux bouddhiques.


12 e jour : Dharamsala - Amritsar

Départ pour Amritsar, et son fameux temple d’Or

qui abrite le livre sacré des sikhs, le Granth Sahib.

Situé au centre d’une pièce d’eau où l’on se baigne

avec ferveur, il attire en permanence de nombreux

pèlerins. Troublante cérémonie le soir, mais le Livre

sacré n’est pas visible durant la période de Hola

Mohalla et l’accès à l’intérieur du temple est alors

impossible.


13 e jour : Amritsar - frontière pakistanaise -

Amritsar

promenade dans les ruelles du bazar d’Amritsar,

et départ pour la frontière Indo-pakistanaise où

se déroule, chaque jour, simultanément de chaque

côté de la frontière, la cérémonie des drapeaux.

Etonnant cérémonial militaire au pas cadencé, mêlant

honneur et provocation.


14 e jour : Amritsar Q Dehli

Envol pour Dehli dans la journée, chambres à disposition

pour se changer et dernier dîner avant

transfert à l’aéroport en toute fin de journée.


15 e jour : Dehli Q Paris

Vol de nuit pour paris où l’on arrive en début de

matinée.

*

Départs et programmes sur mesure

pour groupes préconstitués.

Voyages individuels, nous consulter.

Anandpur

Sahib

Shimla

15 jours / 13 nuits

6 à 12 participants

Guide : Yves Bourgeon ou

Anne-Marie Wirja ou Alain

Boulant (voir p. 6 & 7)

du 21/03 au 05/04/13

février – mars 2014 (nous consulter en

octobre)

Prix par personne

au départ de paris, si le groupe réunit :

• 10 à 12 participants : 3 880 E

• 8 ou 9 participants : 4 150 E

• 6 ou 7 participants : 4 400 E

Supplément chambre individuelle : 770 E

Taxes aériennes incluses : 340 €, susceptibles de

modifications

Logistique générale (cf p. 8 & 9) :

• Transport en classe économique • Minibus ou bus,

selon le nombre de participants. Train • pension

complète, hors boissons • Hôtels de bon et très bon

confort..

Infos-vérité :

• Circuit tourné vers une Inde peu visitée, riche en

rencontres

• La date du festival peut changer jusqu’en dernière

minute.

• Vols internationaux précis connus au jour de

l’inscription.

77


78

INDE Gujarat

L’Occident du sous-continent

Curieusement méconnu par les voyageurs, le Gujarat est pourtant l’un des états

les plus prospères de l’Inde, dont l’origine se perd au cœur de la civilisation de

l’Indus. Le grand empereur Ashoka, les Moghols et les portugais marqueront aussi

l’histoire de ces terres qui virent naître le Mahatma Gandhi, tandis que la religion jaïne les

scellera à jamais de son empreinte pure et ascétique, engageant par ailleurs l’élévation de

temples ciselés à l’extrême. Les monuments du Gujarat sont légion et chacun dégage le

charme et la nostalgie de son époque. Il est peut-être peu d’édifices qui fascinent, hormis

l’extravagant ensemble de palitana : cet état encore préservé du tourisme en Inde se vit

au quotidien, il est un ensemble d’ambiances, un délicieux mélange de musées surannés,

de palais vieillissants, de temples de tous âges et de marchés colorés. Le Gujarat respire

son histoire au détour de chacune de nos étapes ; monts sacrés des Jaïns, dernière réserve

de lions d’Asie, île coloniale aux effluves portugais, « porte d’or » de Krishna, mosquées

spectaculaires…, à nous de savoir apprécier ce charme discret.

1 er jour : Paris Q Bombay

Vol direct paris / Bombay sur lignes régulières.

Arrivée à Bombay.


2 e jour : Bombay Q Bhuj

Envol pour Bhuj. En dépit du tremblement de

terre récent, la cité a conservé tout son charme.

Kaléidoscope de tribus diverses dans son bazar. Le

palais Aina Mahal de la famille royale abrite de très

belles collections de l’artisanat local.


3 e jour : Bhuj

Quelques villages nous feront connaître l’art du

tissage, de la teinture sur tissu et de la broderie.


4 e jour : Bhuj - Modhera - Dasada

Le temple de Modhera est avec celui de Konarak

(en Orissa) un des rares temples dédié à Sûrya. Il

fut bâti au XI e siècle par le roi Bhima Deva, de la

dynastie des Solanki de patan pour commémorer

sa victoire sur l’illustre et sinistre Mahmoud de

Ghazni.

Nous pénétrons le Little Rann de Kutch.


5 e jour : Dasada - Rajkot

Départ pour un safari en jeep afin d’approcher les

ânes sauvages, la multitude d’oiseaux et les villages

de différentes tribus nomades de la réserve du

Little Rann de Kutch. Continuation vers Rajkot où

nous découvrirons les beaux bâtiments coloniaux

du Jubilee Garden, et l’ashram de Ramakrishna.


6 e jour : Rajkot - Dwarka

Le port de Dwarka, sur la mer d’Oman, est l’une

des sept villes sacrées de l’hindouisme. Krishna fut

à l’origine de la création de cette cité ; le temple

Dwarkadish, d’ailleurs, lui est dédié. Nous nous

rendrons sur les ghâts pour nous imprégner de

l’atmosphère sacrée de ces lieux où des découvertes

archéologiques récentes (sceaux, murailles, etc.)

ont témoigné de leur importance depuis la plus

haute antiquité.


7 e jour : Dwarka - Porbandar - Junagadh -

Gondal

Visite de la maison natale du Mahatma Gandhi à

porbandar.

Avant d’atteindre Gondal, nous nous arrêterons

à Junagadh pour admirer l’extravagant mausolée

Mahabat Maqbara, unique en son genre. Le

Naulakha palace de Gondal, du XVII e s., est d’un

baroque des plus exubérant où apparaissent

des influences européennes évidentes. En fin de

journée, nous visiterons, également, un centre de

préparation de médicaments ayur-védiques.


8 e jour : Gondal - Palitana

Avant de prendre la route pour palitana, nous

découvrirons le palais Huzoor, ou Orchard palace

où est exposée une superbe collection de voitures

anciennes.


9 e jour : Palitana - Utelia

Cette matinée sera sportive, car la montée qui mène

au sommet de la sainte colline de Shatrunjaya, lieu

exceptionnel aux multiples sanctuaires, est rude !

Des chaises à porteur (doli) sont à disposition pour

ceux qui souhaitent ménager leurs efforts. parmi

les 843 temples de ce site prestigieux, deux d’entre

eux retiendront votre attention : celui d’Adinath et

celui de Chaumukha aux quatre visages.


10 e jour : Utelia - Lothal - Baroda -

Jambugodah

Départ pour Lothal.

Ce site archéologique appartient à la civilisation de

la vallée de l’Indus des III e et II e millénaire av. J.C.

Centre d’échanges actif avec la Mésopotamie,

l’Egypte et la perse, Lothal nous montre un

urbanisme réfléchi tout à fait étonnant pour

l’époque.

Continuation vers Baroda, ex-capitale royale des

Maharajas de la dynastie Goekwar. L’extravagant

palais Lakshmi Villa des dynastes domine la cité

animée ; certaines salles ouvertes au public sont

particulièrement impressionnantes.


11 e jour : Jambugodah - Champaner - Pavagadh

- Jambugodah

En route vers Champaner, visite des villages Ratwa

environnants. L’ancienne capitale médiévale

Champaner, et de la colline de pagavadh sont

inscrits sur la liste du patrimoine Mondial de

l’UNESCO.

L’ensemble est un tissu complexe de sites

archéologiques pour la plupart non encore mis à

jour, des vestiges hindous et musulmans comprenant

des édifices religieux, des fortifications, des

pavillons d’agrément, construits entre le VIII e et le

XIV e siècle. Le temple de Kalikamata, au sommet de

la colline pavagadh, est resté célèbre, de nombreux

pélerins s’y rendent en famille chaque année.


12 e jour : Jambugodah - Ahmedabad

Aujourd’hui, par une longue route nous rejoindrons

Ahmedabad.


13 e jour : Ahmedabad Q Bombay

Notre parcours à travers les ruelles d’Ahmedabad,

nous permettra de découvrir de nombreux lieux

sacrés : le temple de Swami Narayan, le temple

jaïn de Hathi Singh, la Jama Masjid, la célèbre

mosquée Rupmati, et la Sidi Sayyad Masjid connue

pour ses magnifiques claustras. Le Calico Museum

sera le point d’orgue de cette journée ; sans aucun

doute l’un des plus beaux musée de textiles du

monde. Nous visiterons, également, le puits Ruda,

au nord de la ville, exemple fameux parmi de

nombreux autres caractéristiques de l’architecture

monumentale du Gujarat. Envol pour Bombay en

fin de journée.


14 e jour : Bombay Q Paris

Vol de nuit pour paris.

Arrivée tôt le matin.

Départs et programmes sur mesure

pour groupes préconstitués.

* Voyages individuels, nous consulter.


©Y.Bourgeon

Spécial festival de Bhagorya

S’il fut un temps où Bilhs et Bhilalas avaient coutume de régler violemment leurs

différends une fois l’an lors des fêtes de Bhagorya, l’évènement n’est plus à présent

qu’une merveilleuse histoire de rencontres et d’amours, amours éphémères

ou immortelles, toutes empreintes de joie dans un nuage de couleurs. Aux confins

du Madhya pradesh et du Gujarat n’étalant que plaines monotones, le lieu devient

l’espace de trois jours le théâtre d’une symphonie de beauté. Les hommes arborent

turbans et angarkhas dans un kaléidoscope entremêlant rouge écarlate, rose soutenu,

jaune vif ou bleu turquoise… Les femmes ne sont aussi que couleurs, rehaussées

par de superbes et très sophistiqués bijoux d’argent. Sur fond de musiques

et de danses, n’oubliant ni les agapes ni toutes formes de jeux et de distractions,

tous vont s’aimer et s’amuser, à l’écart des foules touristiques de Tarnetar. Nous

vous convions ainsi à profiter de ces réjouissances très authentiques et encore peu

fréquentées par les étrangers, au terme d’un riche parcours à travers le Gujarat,

entre routes des caravanes et terres du sel.

Durée 15 jours. Prix majorés de 180 € par personne.

Itinéraire légèrement différent (dossier spécial sur demande)

g u i d e at e l i e r s f e t e s & f e s t i va l s

14 jours / 12 nuits

6 à 12 participants

Guide : Yves Bourgeon ou

Anne-Marie Wirja ou Alain

Boulant (voir p. 6 & 7)

du 16 au 30/03 (spécial festival de Bhagorya,

15 jours)

du 25/01 au 07/02/14

février - mars 2014 (spécial festival de

Bhagorya, 15 jours)

Prix par personne

au départ de paris, si le groupe réunit :

• 10 à 12 participants : 3 680 E

• 8 ou 9 participants : 3 850 E

• 6 ou 7 participants : 4 210 E

Supplément chambre individuelle : 730 E

Supplément de 190 € par personne pour le festival de

Bhagorya • Taxes aériennes incluses : 295 €, susceptibles

de modifications

Logistique générale (cf p. 8 & 9) :

• Transport en classe économique • Minibus ou bus,

selon le nombre de participants • Vols intérieurs

• pension complète, hors boissons • Hôtels de bon et

très bon confort..

Infos-vérité :

• L’alcool est prohibé dans cette région de l’Inde

• peu de monuments spectaculaires, mais une

(riche) région de l’Inde encore peu parcourue et très

authentique

• le Rann de Kutch a été gravement endommagé lors

du séisme de 2001 et les maisons reconstruites sont

dépourvues de charme.

• Vols internationaux précis connus au jour de

l’inscription.

79


80

INDE Gujarat - Rajasthan

Hommage à Krishna, Mahavira et Allah

Sur ces terres salées chères à Gandhi, tout commence à Dwarka, dont mythes et légendes

veulent qu’elle fût élue demeure de Krishna. A cette histoire divine se mêle celle des

archéologues qui voient en Lothal l’une des brillantes cités de la civilisation de l’Indus. plus

tard, naîtra le culte jaïn voué aux Tirthankara-s, dont le dernier, Mahavira, était contemporain

du Bouddha. Ce n’est cependant qu’entre les XI e et XVI e siècles que seront érigés ces temples

opulents dont colonnes, linteaux et autres coupoles furent ciselés au point que certains sculpteurs

étaient rémunérés au poids de la poudre de marbre qu’ils parvenaient à dégager du monument :

ainsi apparaîtront les merveilles de palitana, du Mont Abu ou de Ranakpur. L’arrivée des Moghols

succèdera à cette apogée de l’art tant hindou que jaïn et l’Inde se fera musulmane. La trépidante

Ahmedabad est aujourd’hui l’un des témoins de cette période au cours de laquelle le décor végétal

aura pris la place de la plastique humaine. Nous vous invitons à faire revivre ce long chemin

historique et artistique au cours de cet intense périple qui s’inscrit tout naturellement dans la

découverte du sous-continent indien.

1 er jour : Paris Q Bombay

Vol direct paris / Bombay sur lignes régulières.

Arrivée à Bombay.


2 e jour : Bombay Q Jamnagar - Dwarka

En vol pour Jamnagar, et continuation pour le port

de Dwarka, sur la mer d’Oman, l’une des sept villes

sacrées de l’hindouisme. Krishna fut à l’origine de

la création de cette cité; le temple Dwarkadish,

d’ailleurs, lui est dédié. Nous nous rendrons sur les

ghâts pour nous imprégner de l’atmosphère sacrée

de ces lieux où des découvertes archéologiques

récentes (sceaux, murailles, etc.) ont témoigné de

leur importance depuis la plus haute antiquité.


3 e jour : Dwarka - Gondal

Avant d’atteindre Gondal, nous nous arrêterons à

Junagadh pour admirer l’extravagant mausolée

Mahabat Maqbara, unique en son genre. Le

Naulakha palace de Gondal, du XVII e s., est d’un

baroque des plus exubérant où apparaissent

des influences européennes évidentes. En fin de

journée, nous visiterons, également, un centre de

préparation de médicaments ayurvédiques.


4 e jour : Gondal - Virpur - Bhavnagar

Route vers Bhavnagar. Cette petite ville industrielle,

proche du golfe de Cambay, connaît un grand

essor grâce à ses gisements de pétrole off-shore.

Nous flânerons dans le bazar de la vieille ville, et

gagnerons le temple de Takhteshvara d’où nous

jouirons d’un superbe panorama sur le lac Gauri

Shankar.


©A.M.Wirja

©Marc Bonnard

5 e jour : Bhavnagar - Palitana - Bhavnagar

Cette matinée sera sportive, car la montée qui mène

au sommet de la sainte colline de Shatrunjaya, lieu

exceptionnel aux multiples sanctuaires, est rude !

Des chaises à porteur (doli) sont à disposition pour

ceux qui souhaitent ménager leurs efforts. parmi

les 843 temples de ce site prestigieux, deux d’entre

eux retiendront votre attention : celui d’Adinath et

celui de Chaumukha aux quatre visages.


6 e jour : Bhavnagar - Lothal - Ahmedabad

Départ pour Lothal. Ce site archéologique appartient

à la civilisation de la vallée de l’Indus des III e et II e

millénaire avant J.C. Centre d’échanges actif avec

la Mésopotamie, l’Egypte et la perse, Lothal nous

montre un urbanisme réfléchi tout à fait étonnant

pour l’époque. Continuation vers Ahmedabad.


7 e jour : Ahmebabad

Notre parcours à travers les ruelles d’Ahmedabad,

nous permettra de découvrir de nombreux lieux

sacrés : le temple de Swami Narayan, le temple jaïn

de Hathi Singh, la Jama Masjid, la célèbre mosquée

Rupmati, et la Sidi Sayyad Masjid connue pour ses

magnifiques claustras. Le Calico Museum sera le

point d’orgue de cette journée ; sans aucun doute

l’un des plus beaux musée de textiles du monde.

Nous visiterons, également, le puits Ruda, au nord

de la ville, exemple fameux parmi de nombreuses

autres caractéristiques de l’architecture

monumentale du Gujarat. Envol pour Bombay.


8 e j. : Ahmedabad - Adalaj - Modhera - M t Abu

Avec ses 7 étages, la merveilleuse architecturale

d’Adalaj Vav figure parmi les merveilles du

Gujarat. Le temple de Modhera est avec celui de

Konarak (en Orissa) un des rares temples dédié

à Sûrya. Il fut bâti au XI e siècle par le roi Bhima

Deva, de la dynastie des Solanki de patan pour

commémorer sa victoire sur l’illustre et sinistre

Mahmoud de Ghazni. Après la visite, nous

prendrons la route pour le mont Abu.


9 e jour : Mont Abu - Ranakpur - Rohetgarh

Le mont Abu recèle des chefs-d’œuvre de

l’architecture jain. Le Vimal Vasahi et le Luna Vasahi

sont des merveilles de marbre ciselées à l’extrême,

au point d’en faire naître une dentelle. Tout aussi

magnifique, le temple d’Adinath de Ranakpur est

d’un raffinement extrême. En fin de journée, nous

rencontrerons les populations Bishnoî, issus d’une

communauté attachante du Rajasthan.

Nuit à Rohetgarh.

g u i d e at e l i e r s

10 e jour : Rohet - Jodhpur - Jaïpur

Jodhpur, « la ville bleue » s’impose dans le lointain.

Son fort, où nous nous rendrons, conserve

jalousement une collection prestigieuse d’objets et

d’armes rajpoutes. Nous prendrons ensuite la route

pour Jaïpur où nous arriverons au terme d’un trajet

d’environ 6 heures.


11 e jour : Jaïpur

Capitale du Rajasthan, Jaipur est l’une des villes les

plus vivantes de l’Inde. Envahie de l’aube à la nuit

par des milliers de rickshaws, les femmes à l’allure

fière y arborent bijoux en argent et vêtements de

couleurs vives, et les hommes, à la tête surmontée de

splendides turbans, portent encore le pagne qui leur

enserrent les genoux. Jaipur est aussi un mélange

d’exotisme et de modernité, où l’architecture est

une élégante synthèse de style Moghol et Rajput,

complétée d’une touche britannique lorsqu’elle fut

conquise par les Anglais. On visitera le palais des

Vents, subtile façade qui semble vide et les reste

du Chandra Mahal, l’observatoire d’astronomie et,

no loin de là, le fort d’Amber que l’on atteindra à

dis d’éléphant.


12 e jour : Jaïpur Q Agra

Cinq heures de route sont nécessaires pour rejoindre

Agra, après une halte à Fatehpur Sikri, splendide

ville impériale dont les très nombreux bâtiments

de grés rouge (mosquée, palais…) sont dans un

parfait état de conservation. Après 5 heures de

route, arrivée à Agra, ancienne capitale de l’empire

Moghol. Agra atteindra son apogée sous les règnes

d’Akbar, Jehangir et Shah Jahan qui feront évoluer

sa tradition architecturale jusqu’au Taj mahal,

degré ultime de la perfection de l’art Moghol. Le

Taj Mahal, dont la célèbre silhouette constitue

l’emblème du pays est parmi les édifices les plus

photographiés au monde et reste une plus que

touchante manifestation de l’amour d’un empereur

pour sa reine disparue.


13 e jour : Agra – Dehli

Le majestueux fort Rouge sera notre avant-dernière

visite d’Agra avant celle des divers monuments

d’Aurangzeb, avant de rejoindre Delhi où quelques

chambres sont mises à notre disposition avant

notre transfert pour l’aéroport.


14e jour : Delhi Q Paris

Envol dans la nuit pour paris où l’on arrive en début

de matinée.

Départs et programmes sur mesure

pour groupes préconstitués.

Voyages individuels, nous consulter.

14 jours / 12 nuits

6 à 12 participants

Guide : Yves Bourgeon, Cécile

ou Romain Appel ou Alain

Boulant (voir p. 6 & 7)

du 24/10 au 06/11/13

du 20/12 au 02/01/14

du 10 au 23/01/14

du 11 au 24/02/14

du 18/02 au 02/03/14

Prix par personne

au départ de paris, si le groupe réunit :

• 10 à 12 participants : 3850 E

• 8 ou 9 participants : 4100 E

• 6 ou 7 participants : 4400 E

Supplément chambre individuelle : 805 E

Supplément départ du 20/12/13 et 20/12/14 : 240 €

Supplément départ du 11/02/14 : 170 €

Taxes aériennes incluses : 324 €, susceptibles de

modifications

Logistique générale (cf p. 8 & 9) :

• Transport en classe économique • Minibus ou bus,

selon le nombre de participants • Vols intérieurs

• pension complète, hors boissons • Restaurants

locaux le midi. Beaucoup de plats végétariens et

prohibition sur l’alcool • Hôtels de bon et très bon

confort..

Infos-vérité :

• programme dense, mais particulièrement complet

• Quelques longues étapes sur des routes peu roulantes.

Moyenne d’environ 30 km/h.

• Vols internationaux précis connus au jour de

l’inscription.

81


82

INDE

Un certain nectar des dieux

g u i d e at e l i e r s

De part et d’autre de cette immense odyssée, deux ouvertures sur la mer, deux portes de

l’Inde, Bombay et Calcutta rebaptisées, toujours plus vivantes et affairées. Et entre ces deux

monumentales cités, un nombre impressionnant de chefs-d’œuvre et de lieux de dévotion où

l’homme veut s’accorder au divin : les grottes d’Ellora et Ajanta sublimant Shiva ou le Bouddha, les

rives de la dévote Omkareshwar, le Grand Stoupa de Sanchi… Sans omettre Orchha, la belle endormie,

Khajuraho et ses temples unissant profane et sacré, et Varanasi enfin, l’ancienne Bénarès imposant

ses bains immémoriaux dans les eaux sacrées du fleuve-roi. Quelques petits bijoux oubliés aussi, tel

Burhanpur…

1 er jour : Paris Q Dubai

Vol de nuit paris / Dubaï.


2 e jour : Dubaï Q Bombay

Vol Dubaï / Bombay et arrivée dans l’après-midi.

Repos.


3 e jour : Bombay

Cette dynamique métropole est la plus riche de l’Inde

et la plus industrialisée. Elle conserve cependant

de nombreux bâtiments de style victorien : la gare

Victoria, le Musée du prince de Galles, et bien sûr la

célèbre porte de l’Inde. Le mode traditionnel n’est

pourtant pas absent, le quartier des blanchisseurs

en témoigne.

4 e jour : Bombay Q Aurangabad - Ellora -

Aurangabad

Vol pour Aurangabad et journée consacrée aux

grottes d’Ellora qui font honneur aux bouddhisme,

jaïnisme et hindouisme. L’art de la sculpture est ici

d’une puissance inégalée. L’œuvre maîtresse du site

est le gigantesque temple de Kailasa, la plus grande

réalisation monolithique au monde, la demeure de

Shiva.


5 e jour : Aurangabad - Ajanta - Burhanpur

Matinée dédiée à Ajanta, l’une des merveilles

de ce voyage. 29 grottes bouddhiques ont été

creusées dans la paroi abrupte des gorges de la

Waghore.

Monastères et lieux de recueillement se

côtoient pour nous livrer des peintures murales

exceptionnelles des VI e / VII e s. Continuation vers

Burhanpur.


6 e jour : Burhanpur - Omkareshwar

Burhanpur tira longtemps sa richesse du commerce

des cotonnades. La communauté musulmane Bohra

y construisit le Dargah-e-Hakimi, tombe élégante

où repose son saint. Les Moghols la marquèrent

aussi de leur empreinte élégante, visible dans les

monuments funéraires aux délicates peintures.

poursuite vers Omkareshwar, grand lieu de

pèlerinage qui possède son « linga de lumière »

surgi naturellement de terre.

D.R.


7 e jour : Omkareshwar - Maheshwar - Mandu

A l’image des pèlerins nous gagnerons d’autres

sanctuaires qui s’égrènent ça et là de par les

collines environnantes. puis, nous nous rendrons à

Maheshvar, lieu historique plus intime, au bord de

la Narmada. Son fort, et surtout ses temples doivent

au XVIII e s leurs superbes décors. Continuation vers

Mandu.


8 e jour : Mandu

Les vestiges de la forteresse de Mandu, où se mêlent

influences hindoues et traditions musulmanes,

sont impressionnants : la Grande Mosquée, le

Jahaz Mahal, le mausolée en marbre blanc de

Hoshang Shah ou encore le cœur du palais avec ses

hammams et jardins des plaisirs préfigurant l’art de

vivre des Grands Moghols.


9 e jour : Mandu - Dhar - Amla

Route vers Dhar, où quelques édifices attestent

de son rôle éphémère de capitale du Malwa dont

la Lat Masjid, mosquée à l’architecture élégante.

Continuation vers le fort d’Amla, transformé en

hôtel de charme.


10 e jour : Amla - Ujain - Bhopal

Aujourd’hui, nous gagnons Ujjaïn, l’une des sept

villes sacrées de l’Inde. La ferveur est intense au

Mahakaleshwar qui abrite le linga miraculeux,

tout comme au temple Hara Siddhi dédié à Sati,

la première épouse de Shiva. Un autre sanctuaire

tout à fait original est le Kal Bero en l’honneur de

Bhairava, l’un des aspects terribles de Shiva. La puja

consiste à faire boire de l’alcool à la statue… Après

un arrêt au bord des ghats, nous poursuivrons notre

route vers Bhopal.


11 e jour : Bhopal - Sanchi - Udayagiri - Bhopal

Le site bouddhique de Sanchi, est l’un des plus

célèbres de l’Inde.

La barrière du stoupa n°1 et ses portiques sculptés

sont des chefs-d’œuvre de l’art bouddhique des

tout débuts, où la présence de Bouddha n’est que

suggérée par des emblèmes et symboles. Au-delà

de Sanchî, le site d’Udayagiri déploie une série de

temples rupestres hindous où apparaissent de très

rares exemples de l’art gupta.


12 e jour : Bhopal - Bhimbetka - Orccha

A l’extérieur de Bhopal, nous nous arrêterons

à Bhimbekta où les chasseurs / cueilleurs du

néolithique ont laissé à la postérité des peintures

rupestres classées sur la liste du patrimoine

mondial de l’UNESCO. En début d’après-midi, nous

prendrons le train pour rejoindre Orccha.


13 e jour : Orchha

Orccha est dominée par un splendide châteauforteresse

construit en l’honneur du Grand Moghol

Jahangir. La cité s’enorgueillit aussi des admirables

peintures du temple de Lakshmi et du Rajmahal,

tout comme du cadre magnifique des cénotaphes

de ses souverains, sur les berges de la rivière

Betwa.


14 e jour : Orccha - Khajuraho

Départ pour Khajuraho dont la renommée des

temples médiévaux n’est plus à conter. Ce fleuron

de l’architecture hindoue doit sa réputation à sa

décoration : dieux et déesses, bien sûr, mais aussi

enlacements extravagants, sensualité des visages

douce flexion des corps.


15 e jour : Khajuraho - Varanasi (Bénarès)

Visite des sanctuaires moins connus de Khajuraho,

rayonnants de représentations inédites et de

fantaisie. En début d’après-midi, envol pour

Varanasi, où nous assisterons à la cérémonie de

l’aarti, un troublant et émouvant hommage rendu

au Gange.


16 e jour : Varanasi - Sarnath - Varanasi -

Calcutta

Varanasi est le lieu de pèlerinage le plus célèbre de

l’Inde. Au lever du soleil, nous longerons en bateau

ses ghâts où se rassemblent chaque jour les dévots

venus de l’Inde entière. Nous nous promènerons

également dans la vieille ville aux odeurs d’encens

avant de nous rendre à Sarnath, lieu prestigieux où

le Bouddha prêcha, pour la première fois.


17 e jour : Calcutta

La ville de Calcutta, capitale du Bengale Occidental,

est une gigantesque fourmilière où la misère côtoie

l’opulence. pôle culturel de l’Inde, elle a engendré

parmi les plus grands penseurs du pays. Nous

visiterons le Victoria Memorial, élevé en hommage

à l’impératrice des Indes, le temple de Kali, divinité

protectrice de la ville, et les quartiers populaires

comme coloniaux qui ont sculpté le visage de la

cité.


18 e jour : Calcutta Q Dehli Q Paris

L’on ne saurait quitter Calcutta sans une visite

de « l’Indian Museum » célèbre pour sa collection

d’œuvres du Gandhara, sa salle consacrée au stoupa

de Bharhut ou encore son exposition de peintures.

Les autres « monuments » de la cité sont la mission

Ramakrishna, prônant un rapprochement des

religions par l’unicité de Dieu, ou encore la célèbre

maison de Mère Theresa.

En fin d’après-midi, envol pour Delhi, continuation

vers paris.


19 e jour : Arrivée à Paris

Ce voyage fait l’objet d’un texte plus

détaillé que nous tenons à votre disposition.

Départs et programmes sur mesure

pour groupes préconstitués.

*

Voyages individuels, nous consulter.

Mandu

Ellora

Ujjain Sanchi

Orchha

19 jours / 17 nuits

6 à 12 participants

Guide : Anne-Marie Wirja ou

Yves Bourgeon ou Alain Boulant

(voir p. 6 & 7)

du 24/10 au 11/11/13

du 05 au 23/02/14

du 12 au 30/03/14

Prix par personne

au départ de paris, si le groupe réunit :

• 10 à 12 participants : 4 320 E

• 8 ou 9 participants : 4 560 E

• 6 ou 7 participants : 4 780 E

Supplément chambre individuelle : 620 E

Taxes aériennes incluses : 56 €, susceptibles de

modifications

Logistique générale (cf p. 8 & 9) :

• Transport aérien en classe économique • Minibus ou

bus, selon le nombre de participants • Une nuit dans

le train et vols intérieurs • pension complète hors

boissons • Logement de qualité et souvent de charme.

Quelques établissements plus simples (jours 5 à 8)

Infos-vérité :

• Voyage essentiellement orienté vers l’histoire, l’art

et la religion

• Quelques longues étapes sur routes peu roulantes

• peu de paysages exceptionnels ou de villages présentant

un « attrait touristique »

• Vols internationaux précis connus au jour de

l’inscription.

83


84

INDE Vallée du Gange - Orissa :

Trois festivals et commémorations

Née dans les hauteurs inaccessibles de l’Himalaya sacré, Ganga descendit du ciel en se roulant

dans les tresses de Shiva, son époux-ermite. Ainsi put-elle se répandre en douceur, dessinant une

élégante courbe à Bénarès, là où elle lave de la boue des péchés et libère du cycle infernal des

renaissances. Un peu à l’écart du grand fleuve, l’art hindou trouva son aboutissement dans l’Orissa en un

style subtil, élégant et à la symbolique parfaite. Au cours du temps, ce fleuve sacré devint l’aimant de

toutes les spiritualités. Dans sa riche vallée le Bouddha vécut les étapes essentielles de son cheminement

personnel, tout comme musulmans et Européens furent sensibles à sa prodigalité et laissèrent de nombreux

témoignages architecturaux. Un

voyage qui tisse le fil de chaîne de

la culture indienne.

g u i d e at e l i e r s f e t e s & f e s t i va l s

1 er jour : Paris Q Delhi

Vol direct paris / Delhi sur lignes régulières et nuit

dans la capitale.


2 e jour : Delhi Q Lucknow

Envol pour Lucknow, qui fut la cité des nababs

au XVIII e s. Les princes firent de leur cour

un foyer artistique éblouissant où quelques

aventuriers occidentaux amoncelèrent une

jolie fortune. Les Britanniques de la Compagnie

prirent ensuite le relais et « la Résidence »,

ancien quartier européen, témoigne par ses

ruines des affres de la révolte des Cipayes.


3 e jour : Lucknow

Lucknow est aussi la métropole indienne du

chiisme où les nababs laissèrent libre cours à

leur fantaisie. Ainsi, les grand et petit Imambara

sont-ils de magnifiques fondations pieuses ayant

pour fonction essentielle d’abriter les taziya et la

dépouille de leur fondateur.

©A.M.Wirja

4 e jour : Lucknow - Jaunpur - Varanasi (Bénarès)

Départ pour Jaunpur. La ville offre des mosquées d’un

style unique, mariant avec bonheur l’exubérance

végétale hindoue à la sobriété de l’islam. Les plus

remarquables sont les Atala et Jami, alors que le

fort rappelle le renouveau musulman apporté à

l’architecture militaire.

poursuite vers Bénarès.


5 e jour : Varanasi - Sarnath - Varanasi

Varanasi est le lieu de pèlerinage le plus célèbre de

l’Inde. Au lever du soleil, nous longerons en bateau

ses ghâts où se rassemblent chaque jour les dévots

venus de l’Inde entière. Nous nous promènerons

également dans la vieille ville aux odeurs d’encens

avant de nous rendre à Sarnath, lieu prestigieux où

le Bouddha prêcha, pour la première fois.


6 e jour : Varanasi - Sasaram - Bodhgaya

Situé entre Varanasi et Bodhgaya, Sasaram est

une petite ville très attachante, aux rues étroites

et riche de nombreux tombeaux musulmans dont

celui d’Hassan Khan et de Sher Shah. Continuation

vers Bodhgaya.


7 e jour : Bodhgaya - Gaya - Bodhgaya

Bodhgaya est un lieu privilégié de la tradition

bouddhique. Il règne une atmosphère de grand

recueillement dans le temple Mahabodhi où

Bouddha atteignit l’Eveil. Outre ce sanctuaire, le

Trône de Diamant, le promenoir d’Or et le ficus

religiosa sont autant d’emblèmes appelant les

bouddhistes du monde entier à la méditation. Très

proche, à Gaya, les hindous espèrent obtenir le

soulagement de l’âme de leurs ancêtres si ce n’est

leur délivrance totale.


8 e jour : Bodhgaya - Rajgir - Nalanda - Patna

Située au cœur d’une région de collines, Rajgir

(Rajagriha) fut autrefois la capitale du Maghada.

Bouddha y séjourna et médita sur la Colline des

Vautours. L’université de Nalanda fut à son époque

l’un des plus grands centres d’enseignement au

monde où 10 000 moines résidaient au VII e s.


9 e jour : Patna - Calcutta (train)

Il reste peu de vestiges de la fabuleuse pataliputra du

grand roi Chandragupta (III e s. av. J.C.). Cependant,

le musée de patna illustre brillamment ces époques

lointaines tandis que la vieille ville, bourdonnante

de ses activités, abrite un célèbre temple sikh.

Départ pour Calcutta en train de nuit.


10 e jour : Calcutta

La ville de Calcutta est une gigantesque fourmilière

la misère côtoie l’opulence. pôle culturel de l’Inde,

elle a engendré parmi les plus grands penseurs du

pays. Nous visiterons le Victoria Memorial, élevé en

hommage à l’impératrice des Indes, le temple de

Kali, divinité protectrice de la ville, et les quartiers

populaires comme coloniaux qui ont sculpté le

visage de la cité.


11 e jour : Calcutta - Bhubaneshwar (train)

L’on ne saurait quitter Calcutta sans une visite

de l’« l’Indian Museum » célèbre pour sa collection

d’œuvres du Gandhara, sa salle consacrée au stoupa

de Bharhut ou encore son exposition de peintures.

Les autres « monuments » de la cité sont la mission

Ramakrishna, prônant un rapprochement des


eligions par l’unicité de Dieu, ou encore la célèbre

maison de Mère Theresa. Départ en train de nuit

pour Bhubaneshwar.


12 e jour : Bhubaneshwar

Bhubaneshwar est réputé pour ses temples au style

exquis, typique de l’Orissa et érigés entre le VIII e s.

et le XIII e s. Au dépouillement intérieur répond

un foisonnement décoratif extérieur où êtres

humains et dieux se jouent finement de la pierre.

Les temples Mukteshwara, parashurameshwara

ou encore Vaital Deul en sont les plus beaux

spécimens. C’est ici que naquit le style nagara qui

influença toute l’Inde et l’Asie du Sud-Est.


13 e jour : Bhubaneshwar - Konarak - Puri -

Bhubaneshwar

Les deux plus grands temples de l’Orissa sont le

temple de Konarak et celui de puri. Le premier

conçu comme un char de dimensions colossales

Départs et programmes sur mesure

pour groupes préconstitués.

* Voyages individuels, nous consulter.

est consacré au dieu du soleil et est orné de

magnifiques reliefs dont certains s’attachent aux

jeux de l’amour. Le second, tout aussi gigantesque,

mais uniquement accessible aux hindous, est

dédié à Krishna sous la forme de Jagannath.


14 e jour : Bhubaneshwar- Udayagiri -

Khandagiri - Hirapur - Bhubaneshwar Q Delhi

Les grottes d’Udayagiri et de Khandagiri furent

creusées dès le II e s. av. J.C. pour des ascètes

jaïns. Leur décor comporte essentiellement des

représentations d’animaux, de plantes et des

symboles. Un autre temple, de forme circulaire et

sans toiture, est dédié au culte des 64 yogini que

l’on prie pour s’approprier leur maîtrise des forces

occultes. Retour à Bhubaneshwar, envol pour

Delhi et correspondance vers paris dans la nuit.


15 e jour : Arrivée à Paris

A ces 15 jours de circuit s’ajoutent une ou deux

journées, selon les célébrations : Baisakhi, Sonepur & Ashura

pour Baisakhi, les Sikhs exaltent la

création de leur Ordre, le Khalsa, en

1699. Les cérémonies initiatiques

ont lieu de préférence au Temple

d’Or, accompagnées d’hymnes et

de récitations des règles. La foule

s’y presse, les femmes dans leurs

plus beaux atours et les hommes

arborant de magnifiques turbans.

Des processions parcourent

les villes tandis que les jeunes

expriment leur joie dans le

Bhangra, cette danse à la gestuelle

époustouflante de dynamisme.

Deux jours de plus au programme,

A/R Delhi-Amritsar.

L’origine de la foire de Sonepur

remonte à l’époque du grand

commerce caravanier avec l’Asie

centrale. Voici un délire de sons, de

couleurs et d’odeurs où profane et

sacré se rencontrent, où tout « ce

qui est sur quatre pattes » se vend,

s’achète et se marchande ! La plus

grande foire aux bestiaux d’Asie où

déambulent sâdhus, colporteurs,

©G.Jaubert

charlatans et camelots en tout

genre ! Alors que tout près, au temple d’Hariharnath, les puja se déroulent au son des mantras venues de

la nuit des temps. Une journée supplémentaire à patna.

Mahomet décède en 632, sans descendance mâle. Après trois candidatures malheureuses, Ali, son cousin

et gendre, père d’Hassan et Hussein, fut élu puis assassiné. C’est ainsi que le shia Ali, « le parti d’Ali », vit le

jour ; nous en avons fait le chiisme. L’affrontement était inévitable avec le calife en place. Hussein, comme

de nombreux membres de sa famille, périrent à Karbala et depuis ce jour le monde chiite commémore ce

drame lors d’une journée de deuil, l’Ashura. Des milliers de fidèles défilent emportés par le délire de leur

calvaire, frappant leur poitrine en proclamant le nom d’Hussein ; les femmes se lamentent, des chameaux

portent les symboles du terrible combat. Une journée supplémentaire à Lucknow.

Ces voyages font l’objet de textes plus détaillés que nous tenons à votre disposition.

Jaunpur

15 jours de circuit + 1 ou 2

jours de festival / 14 ou 15

nuits • 6 à 12 participants

Guide : Anne-Marie Wirja ou

Yves Bourgeon (voir p. 6 &7)

du 30/03 au 15/04 2013 (le festival sikh de

Baisakhi au Temple d’Or d’Amritsar, 17 j.)*

• Du 8/11 au 23/11 2013 (la grande mela

de Sonepur, dates à confirmer, 16 j.)** • Du

13/11 au 28/11 2013 (les cérémonies d’Ashura

à Lucknow, dates à confirmer, 16 j.)** • Du

30/03 au 15/04 2014 (le festival sikh de

Baisakhi au Temple d’Or d’Amritsar, 17 j.)*

Prix par personne

au départ de paris, si le groupe réunit :

* Voyage de 17 jours, Festival de Baisakhi :

• 10 à 12 participants : 4 370 E

• 8 ou 9 participants : 4 600 E

• 6 ou 7 participants : 4 820 E

Supplément chambre individuelle : 515 E

** Voyage de 16 jours, fêtes de Sonepur

ou d’Ashura :

• 10 à 12 participants : 4150 E

• 8 ou 9 participants : 4360 E

• 6 ou 7 participants : 4540 E

Supplément chambre individuelle : 480 E • Taxes aériennes

incluses : 340 €, susceptibles de modifications

Logistique générale (cf p. 8 & 9) :

• Transport aérien en classe économique • Bus ou minibus

selon le nombre de participants. Vols intérieurs.

Train • pension complète hors boissons (restaurants

locaux et hôtels, plusieurs pique-niques) • Logement

en catégorie trois étoiles, selon les normes locales.

Hôtel plus simple à Bodhgaya (voir p.6 & 7).

Infos-vérité :

• Voyage essentiellement orienté vers l’histoire, l’art et

la religion • Quelques longues étapes sur routes peu

roulantes ; nombreux embouteillages pour sortir des

villes • peu de paysages exceptionnels ou de villages

présentant un « attrait touristique » • Deux ou trois

nuits (selon voyage) en train de grandes lignes qui

n’offrent pas de compartiments de luxe • Journées

chaudes à très chaudes pour Baisakhi et foule dense

à l’Ashura • Vols internationaux précis connus au jour

de l’inscription.

85


86

INDE De Bangalore à Goa,

une traversée inédite du Deccan

g u i d e at e l i e r s

Le plateau du Deccan mène sa vie, indépendant et rebelle. L’art indien bâti y naquit ;

Badami, Aihole et pattadakal en sont ses plus beaux fleurons. L’architecture hindoue

trouva ensuite son aboutissement dans l’art de Vijayanagar ou encore à Lepakshi, en

une prodigue école régionale. Sur ce plateau se maintient aussi une vie religieuse des plus

ardentes, dans ces temples qui sont de véritables cités où se côtoient de milliers de pèlerins,

que nous soyons à Sri Kalahasti ou Tirumalai.

Une telle immensité territoriale fut source de convoitise et les incursions musulmanes y

trouvèrent terre de prédilection. Ainsi, dès le XIV e s, « l’école du Deccan » indo-mauresque

s’y épanouit ; on peut admirer ses chefs-d’œuvre à Bidar, Gulbarga, Bijapur ou Golconde.

par ce voyage, nous zigzaguerons sur le Deccan et surferons avec bonheur sur cet océan

de saveurs, en ne manquant pas une halte auprès de la très catholique Goa.

1 er jour : Paris Q Bangalore

Vol de nuit paris pour Bangalore.


2 e jour : Bangalore - Tirupathi

Notre route vers Tirupathi nous conduira de

plateaux rocailleux en collines trapues, un kaléidoscope

de paysages aussi surprenants que

variés alors que s’écoule une vie rurale, paisible

et immuable.


3 e jour : Tirupathi – Gudimallam - Sri Kalahasti

- Tirumalai – Tirupathi

Autour de Tirupathi, les étapes obligées de tout

pèlerinage dans l’Inde du Sud : Gudimallam et

son linga à l’iconographie exceptionnelle, Sri Kalahasti

dédié au dieu du vent comme aux saints

de la tradition shivaïte, sans oublier le plus grand

lieu de culte au monde, avec ses 40 000 fidèles

par jour, Tirumalaï. Au cœur du vécu hindou.


4 e jour : Tirupathi – Chandragiri – Puttaparthi

Une journée de cheminement pour gagner puttaparthi.

Les fertiles vallées où s’étirent rizières,

champs de tabac et canne à sucre laisseront place

au vieux plateau aride du Deccan. Les derniers

rois de Vijayanagar se réfugièrent ici, à Chandragiri,

leur cité d’été aux délicats pavillons de plaisance

transformés en joli musée.


5 e jour : Puttaparthi – Lepakshi – Puttaparthi

puttaparthi fut construite de toutes pièces par

Saï Baba, guru fort médiatique. Décédé en 2010,

les dévots attendent la réincarnation du Dieu vivant.

Un peu plus loin se dresse Lepakshi et son

temple Virabhadra où les peintures font montre,

par leurs lignes gracieuses et couleurs vibrantes,

d’une étonnante sensibilité. Un chef-d’œuvre des

monarques de Vijayanagar.


6 e jour : Puttaparthi - Tadapatri – Srisailam

En route vers Srisailam, Tadapatri, aussi méconnu

qu’extraordinaire nous accueillera. Ses deux temples

du XVI e s. sont un ravissement, par la luxuriance

de leur décor, leurs animaux composites

ornant les piliers, les colonnettes musicales de

pure tradition Vijayanagar.


7 e jour: Srisailam – Hyderabad

Surplombant la Krishna sacrée, Srisailam abrite

l’un des 12 jyotirlinga sacrés (Shiva apparaissant

sous la forme d’une colonne de lumière).

D.R.


Ce monument conjugue intense ferveur et remarquable

réalisation architecturale. pour se rendre

à Hyderabad, nous voguerons d’épaisses forêts en

collines émaillées de chaos granitiques, avant que

ne se dévoile une vaste plaine aride qui permit à

Hyderabad de se construire plaisamment.


8 e jour : Hyderabad

La vieille ville nous lègue son imposante mosquée,

la Mecca Masjid, son arc de triomphe et la

richesse de son musée Salar Jang. Qui dit Hyderabad

pense aussi aux palais des mille-et-une nuits

des nizams dont l’un, le Chowmallah, a rouvert

au public. Il jongle entre architecture islamique

et néoclassique.


9 e jour : Hyderabad – Golconde – Bidar

Golconde… convoitée pour ses fabuleux diamants,

elle fut un foyer de raffinement poétique

et musical au XVI e s. puis route vers Bidar, cité

fortifiée, capitale de deux sultanats importants

du Deccan. Dans la ville basse, la medersa Mahmud

Gawan de style persan et les mausolées

Ashtur présentent de magnifiques intérieurs richement

décorés.


10 e jour : Bidar - Gulbarga

Le fort de Bidar est une prodigieuse fortification

où se marient puissance, raffinement persan et

sobriété de sa mosquée. poursuite vers Gulbarga,

capitale des Bahmani avant qu’ils ne fondent Bidar.

L’imposante citadelle est la plus dure au regard

alors que la mosquée Jami est sans fioritures.


11 e jour : Gulbarga – Bijapur

Une promenade au bazar complètera agréablement

notre approche de Gulbarga ainsi que la

visite du Dargah de Banda Navaj, image vivante

et étonnante de l’islam soufi. Route vers Bijapur,

celle qui fut au cœur de sa steppe aride l’une des

plus brillantes capitales du Deccan musulman.

Elle connut son apogée aux XV e et XVII e s : découverte

du Gol Gumbaj et de la Jami Masjid.

*

Départs et programmes sur mesure

pour groupes préconstitués.

Voyages individuels, nous consulter.

12 e jour : Bijapur – Badami

Le patrimoine de Bijapur est aussi marqué par les

puissants remparts de sa vieille ville, renforcés

de 96 bastions, chef-d’œuvre d’architecture militaire.

Tandis que le mausolée d’Ibrahim Rouza

déploie sa douce élégance et que la foi populaire

s’est exprimée en une exquise tour-minaret.

En fin de matinée, nous nous dirigerons vers Badami

où, au VI e s, la dynastie Chalukya renoua

avec le brahmanisme. Quatre sanctuaires rupestres

offrent de splendides hauts-reliefs de scènes

mythologiques.


13 e jour : Badami – Aihole – Pattadakal – Hubli

Départ matinal pour pattadakal et Aihole, autres

capitales des Chalukya représentantes du classicisme

indien. Ici, les divinités hindoues se sont

détachées des bas-reliefs pour devenir statues

et le temple se libéra de la falaise pour devenir

montagne divine. Nuit à Hubli.


14 e jour : Hubli – Goa

C’est par une route spectaculaire que nous descendrons

les Ghâts, recouverts d’une forêt luxuriante,

pour gagner le littoral tropical. petites

églises ou cathédrales baroques rappellent le

passé portugais de Goa.


15 e jour : Goa

Journée libre dans cette belle station balnéaire

qui a oublié ses nuits « psychédéliques » des années

quatre-vingt.


16 e jour : Goa Q Bombay Q Paris

Vol pour Bombay en fin de journée et correspondance

pour paris dans la nuit.


17 e jour : Arrivée à Paris

Ce voyage fait l’objet d’un texte plus détaillé

que nous tenons à votre disposition.

D.R.

Goa

Badami

Gulbarga

Bijapur

Hubli

Bangalore

Bidar

Hyderabad

Srisailam

Puttaparthi

Tirupati

17 jours / 15 nuits

6 à 12 participants

Guide : Anne-Marie Wirja ou

Yves Bourgeon ou Alain

Boulant (voir p. 6 &7)

du 28/11 au 14/12/13

du 20/01 au 05/02/14

du 24/02 au 12/03/14

Prix par personne

au départ de paris, si le groupe réunit :

• 10 à 12 participants : 4 100 E

• 8 ou 9 participants : 4 250 E

• 6 ou 7 participants : 4 700 E

Supplément chambre individuelle : 700 E

Taxes aériennes incluses : 295 €, susceptibles de

modifications

Logistique générale (cf p. 8 & 9) :

• Transport en classe économique • Minibus ou bus,

selon le nombre de participants et vols intérieurs

• pension complète hors boissons, sauf les jours 15

et 16. Logement simple dans la plupart de ces sites

peu visités ou lieux de pèlerinage.

Infos-vérité :

• Voyage essentiellement orienté vers l’histoire, l’art

et la religion

• Quelques longues étapes sur routes peu roulantes

• peu de paysages exceptionnels ou de villages

présentant un « attrait touristique »

• Vols internationaux précis connus au jour de

l’inscription.

Extensions balnéaires *

nous consulter.

87


88

INDE Karnataka au Maharashtra

La Dasara de Mysore au Palais du Maharaja

g u i d e at e l i e r s

Partir pour l’Inde, c’est partir pour un bout du monde aussi envoûtant que déroutant. Mieux le

comprendre implique une approche de ses mythes, légendes et philosophie à jamais fixés dans la

pierre. Et c’est à cette grande entreprise que nous nous essaierons : remonter l’histoire au travers

de sites tels que Badami, Belur, Halebid, Hampi. Vint ensuite l’Inde musulmane engendrant renaissance

politique et culturelle dont les chefs d’œuvres architecturaux de Hyderabad, Golconde, Bidar, Gulbarga ou

encore Bijapur en sont la preuve. Mais l’Inde est aussi un pays vibrant lors des grands festivals annuels.

Celui de Dasara est un miroir de la religiosité hindoue. Cette spectaculaire puja met symboliquement

en scène le combat de l’individu, entre sa quête de spiritualité et ses plus bas instincts. Les pandits

psalmodient fébrilement leurs mantras pour rappeler cette vérité première aux fidèles qui s’adonnent aux

plaisirs de cette fête populaire. C’est à Mysore, que l’on commémore le majestueux triomphe de Durga

contre Satan, et nous aurons le privilège d’assister à cette fête depuis le palais du Maharaja.

Jour 1 : Paris Q Bombay

Vol direct paris / Bombay sur lignes régulières.


Jour 2 : Bombay Q Bangalore - Mysore

Vol pour Bangalore.

Visite rapide de la ville : « capitale des sciences »

de l’Inde moderne, elle conserve néanmoins une

organisation urbaine héritée des Britanniques.

Après 4 heures de route, nous entrerons dans

Mysore, gardienne de la tradition. Sous l’autorité

morale d’un maharaja, elle abrite annuellement les

fêtes de Dasara.

Jour 3 : Mysore - Fete De Dasara

Lors de ce neuvième jour de Dasara, sont vénérés les

différents objets et animaux au service de l’homme.

L’actuel Maharaja de Mysore procède de même.

Défilent alors dromadaires, éléphants, chevaux,

carrosses, palanquins… et BMW… tous bénis par

leur souverain pour leurs loyaux services ! La voix

éraillée d’un orchestre anglais de la Belle Epoque

accompagne la parade à laquelle nous aurons

l’honneur d’assister. Eventuelle rencontre avec le

Maharaja. Visite de la colline de Chamundi et de

son temple dédié à Durga durant l’après-midi.

Jour 4 : Mysore - Fete De Dasara

Matinée de détente à flâner en ville, autour du

marché aux fleurs et des grandes artères. puis

nous suivrons à nouveau les festivités de la Dasara

à partir du Durbar du palais, réservé aux invités

les plus éminents. Défileront alors éléphants

caparaçonnés et temples en papier mâché,

cavaliers d’opérette et chars vantant les mérites

gouvernementaux, danseurs d’un autre temps et

vedettes à la mode, voitures japonaises dernier cri

et dromadaires égarés, sous les regards d’une foule

ravie, en souvenir des fastes d’une royauté révolue.

©G.Jaubert


Jour 5 : Mysore - Darya Daulat Mahal -

Somnathpur - Mysore

Visite du palais d’été de Tippu Sultan, le Darya

Daulat Mahal.

Ayant tenu tête aux Anglais, Tippu Sultan est un

héros national dont le palais d’été a été construit

au XVIII e siècle, avec une décoration riche en

peintures narrant exploits guerriers et scènes de

cour. puis nous nous rendrons à Somnathpur pour

visiter le temple de Keshava dédié à Vishnou, qui

consacre l’art Hoysala. Retour à Mysore pour une

visite détaillée du palais du Maharaja de style néobaroque.


Jour 6 : Mysore - Belur - Halebid - Hassan

Matinée de route et visite du temple de

Chennakeshava de Belur. Le style Hoysala se traduit

par d’admirables bas-reliefs et une magnifique

structure en étoile.

À Halebid, le temple de Hoysaleshwara apparaît

comme un joyau d’orfèvrerie par la qualité de

ses sculptures bien que surcharge et maniérisme

annoncent déjà un certain déclin.


Jour 7 : Hassan - Hospet

Une journée de route à travers le plateau du

Karnataka nous offrira un exemple saisissant

des progrès agricoles accomplis par l’Inde depuis

l’époque d’Indira Gandhi. Un cheminement lent et

parfois fatigant mais aussi l’occasion de rencontrer

le vrai visage agraire de l’Inde d’aujourd’hui.


Jour 8 : Hospet - Hampi - Hospet

Capitale du dernier grand royaume hindou de

Vijayanagar, Hampi fut érigé sur un gigantesque

chaos granitique où, selon la tradition, maints

épisodes du Ramayana se déroulèrent. De cette

origine sacrée naquit une multitude de temples

illustrant la grande épopée. Cité cosmopolite

pour son époque, les souverains s’ouvrirent aux

influences, arabisantes pour l’architecture civile, et

occidentales pour les constructions militaires.


Jour 9 : Hospet- Pattadakal - Aihole - Badami

Départ matinal vers Badami et visite en cours de

route des somptueux sites de pattadakal et Aihole,

éminents représentants du classicisme indien.

Les divinités hindoues s’étant détachées des basreliefs

pour devenir statues, le temple devait se

libérer de la falaise pour devenir montagne divine.

Et les plus beaux exemples de cette évolution se

trouvent à Aihole, première capitale des Chalukya.

À pattadakal, le défi soulevé par une nouvelle

architecture construite en pierre a été relevé. Les

vimana-s ou tours sont autant d’essais fructueux où

se marient élégamment arts pallava et Chalukya.


Jour 10 : Badami - Bijapur

Au VI e siècle, la dynastie Chalukya remet au goût

du jour le brahmanisme. Une de leurs capitales,

Badami, présente quatre grottes creusées à flanc

de montagne et offrant de splendides hauts-reliefs

de scènes mythologiques où dominent vivacité,

équilibre et précision de formes. Balade à pied dans

le site.

Route pour Bijapur, celle qui fut au cœur de sa

steppe aride l’une des plus brillantes capitales du

Deccan musulman.

Départs et programmes sur mesure

pour groupes préconstitués.

* Voyages individuels, nous consulter.

Elle connut son apogée aux XVI e et XVII e siècles :

découverte du Gol Gumbaj et de la Jami Masjd.


Jour 11 : Bijapur - Gulbarga

Le patrimoine de Bijapur est marqué par de

puissants édifices. Les remparts de la vieille ville,

renforcés de 96 bastions, furent un chef-d’œuvre

d’architecture militaire. Le mausolée d’Ibrahim

Rouza déploie son élégante sobriété alors que la

foi populaire s’est exprimée en une exquise tourminaret

ou Mehtar Mahal.

Après-midi de route vers Gulbarga, capitale des

Bahmani avant qu’ils ne fondent Bidar.

L’imposante citadelle est la plus ancienne et la plus

dure au regard alors que la mosquée Jami présente

une architecture sans fioritures.


Jour 12 : Gulbarga - Bidar

Une promenade au bazar complètera agréablement

notre approche de Gulbarga ainsi que la visite

du Dargah de Banda Navaj, image vivante et

surprenante de l’islam soufi.

Notre chemin se poursuivra vers Bidar. Sensibles

aux plaisirs et raffinements de ce monde et leur

puissance maintenant bien établie, les souverains

prirent goût au luxe et furent prolixes en palais,

forteresses et fondations pieuses, miroirs de leur

pouvoir.


Jour 13 : Bidar - Golconde - Hyderabad

Une visite plus détaillée de Bidar nous conduira à

la madrasa Mahmud Gawan de style persan et aux

mausolées Ashtur.

En route vers Golconde, dont la richesse favorisa

de fastueuses réalisations. La vieille ville nous

lègue son imposante mosquée, la Mecca Masjid,

son arc de triomphe monumental et la richesse

de son musée Salar Jang. Capharnaüm d’esthète,

il se distingue par ses délicates calligraphies, ses

miniatures et ses magnifiques bronzes Chola.


Jour 14 : Hyderabad Q Paris

Fondée par un aventurier persan, Golconde fut un

foyer de raffinement poétique et musical avant

de s’éteindre en douceur et de laisser place à

Hyderabad. De ces fastes d’antan subsistent de

nostalgiques ruines.

Dîner puis transfert vers l’aéroport pour un vol de

retour vers paris.


Jour 15 : Arrivée à Paris

Ce voyage fait l’objet d’un texte plus détaillé

que nous tenons à votre disposition.


Extension possible à Ellora et

Ajanta : nous consulter.

Belur

Halebid

15 jours / 12 nuits

4 à 12 participants

Guide : Anne-Marie Wirja

11 /10 au 25 /10/13 (dates à confirmer)

01/10 au 15/10/14 (dates à confirmer)

Prix par personne

au départ de paris, si le groupe réunit :

• 10 à 12 participants : 4400 E

• 8 ou 9 participants : 4650 E

• 6 ou 7 participants : 4850 E

Supplément chambre individuelle : 530 E

Taxes aériennes incluses : 82 €, susceptibles de

modifications

participation à la réception du Maharaja : 300 €,

inclus dans nos prix

Logistique générale (cf p. 8 & 9) :

• Transport en classe économique • Minibus ou bus,

selon le nombre de participants. Vols intérieurs.

• pension complète hors boissons • Logement de luxe

dans les grandes villes (Bombay ou Bangalore, Mysore

et Hyderabad), simple mais de bon confort à Hassan,

Hospet, Badami, limité aux disponibilités locales dans

certaines villes (Bijapur, Gulbarga et Bidar). (voir p. 6

& 7)

Infos-vérité :

• programme dense pour un voyage essentiellement

orienté vers l’histoire, l’art et la religion.

• peu de paysages exceptionnels ou de villages présentant

un « attrait touristique ».

• Quelques longues étapes sur routes peu roulantes.

• Le privilège d’assister aux différentes cérémonies

de Dasara en la présence du Maharaja a un coût qui

avoisine 300 euros par personne. Ce montant est

inclus dans notre forfait au départ de paris.

• pour cette célébration, merci de prévoir des vêtements

de ville : pantalons et chemise pour les messieurs,

pantalons (ou jupe atteignant les chevilles) et

épaules couvertes pour les dames. Merci de renoncer

aux débardeurs sans manches et aux tee-shirts.

89


90

INDE Tamil Nadu et Kerala

Au fil de l’Inde dravidienne

Notre périple évolue dans

les temples débordants de

vie du Tamil Nadu où de

géniaux architectes ciselèrent des

milliers de colonnes qui s’élèvent

vers les dieux. Des dieux qui

imposent leur histoire au peuple

tamoul, fier de son héritage de

l’Inde originelle. Les spectacles

de danses et de musiques sacrées

jalonneront notre itinéraire qui

nous fera également glisser au

fil de l’eau à travers les champs

et les villages d’un coin de l’Inde

empreint de joie de vivre et de

sérénité, avant que ne se dévoilent

les joyaux architecturaux des

dynastes Hoysala.

1 er jour : Paris Q Chennai – Mamalapuram

(ex Mahabalipuram)

Vol non direct pour Chennai (ex Madras).