AUTOMATIQUE et INFORMATIQUE INDUSTRIELLE - Ecole des ...

emn.fr

AUTOMATIQUE et INFORMATIQUE INDUSTRIELLE - Ecole des ...

de Nantes

PROJETS

INDUSTRIELS DE FIN D’ÉTUDES

1 e r juillet 2005 a m p h i t h é â t re Evariste Ga l l o i s

5 juillet 2005 a m p h i t h é â t re Blaise Pa s c a l

Se p t e m b re 2005

> Option

AUTOMATIQUE et

INFORMATIQUE

INDUSTRIELLE

Contact

L’option développe des compétences dans l’élaboration ou la surveillance

d’un système automatique : la modélisation et la simulation

pour comprendre son fonctionnement ; l’instrumentation

et l’informatique industrielle pour recueillir, traiter et transmettre

en temps réel les informations ; enfin l’automatique pour concevoir

l’ensemble. Grâce à leur vision globale des systèmes, les

ingénieurs seront capables de jouer un rôle clé dans la gestion de

projets touchant toutes les étapes : conception, développement,

mise en œuvre, installation et maintenance

Mohamed Yagoubi

Tél. 02 51 85 83 27

Mohamed.Yagoubi@emn.fr


vendredi 1 e r juillet 2005 amphithéâtre Evariste Gallois

13h30 - 14h30 Cécile COMET-BENY I PVL (Plastiques du Val de Loire) [Langeais, 37]

Mise en œuvre de dossiers de maintenance.

A ctuel lement, l'entr epr i se ren contre des diff icu ltés relati ves à la ma i ntena n ce de 1er niveau qui génèrent des pa n nes et

le non- r espect de caden ce sur les mach i nes. Da ns ce contexte, l'entr epr i se sou ha ite la construction et la mise en œu v r e

de doss ier de ma i ntena n ce unifor me et sy nth é tique per me tta nt une uti l i sation simple pour chaque uti l i sateu r. Ce tte

action est asso ciée à un réel accompag nement des uti l i sateurs par la for mation et le ma nagement de la mise en place

de ces nou vel les pro c é du r es.

14h30 - 15h30 Christophe DUHIL I Yves Rocher [Rennes, 35]

Optimisation de la chaîne logistique amont : Analyse et synthèse des activités liées aux

processus d'approvisionnement, proposition d'axes de progrès.

Yves ro cher leader mond ial de la cos m é tique végéta le, est pr é sent da ns 88 pays. Il pro du it et cond ition ne des pro du its

de beauté sur 5 sites en Eu rope et un site en Amérique du sud. Le groupe Yves Ro cher à pour objectif d'alig ner les

approv i s ion nements de composa nts en fon ction de la dema nde du ma rché pour ses sites de pro duction. Da ns ce cad r e

la Direction Supply Chain Ma nagement du groupe a lancé un projet d'opti m i sation de sa cha î ne log i stique amont en ma r s

20 05. Intégré à l'équ i pe projet ma miss ion est d'ana lyser et de faire une sy nth è se des acti v ités liées aux pro cessus

d ' approv i s ion nement, en fa i sa nt nota m ment une ca r tog raph ie détaillée des pa ra m è tr es clés impacta nt les

approv i s ion nements pour l'ensem ble des us i nes eu rop é en nes du Groupe, en ana lysa nt les ma rchés

d ' approv i s ion nement par site et par fou rn i sseu r. Ce tte étude s'effectue sur la base de don n é es extra ites du syst è me de

gestion SAP ainsi que sur des aud its menés au près des pr i n ci paux acteurs impl iqués da ns les pro cessus

d ' approv i s ion nement de la cha î ne log i stique amont.

15h30 - 16h30 Chahed AZZEDDINE I Offset Polyplast [Casablanca, Maroc]

Mise en place d'une GMAO

L ' objectif de ce stage est la rationa l i sation du dépa rtement ma i ntena n ce : il s'ag it d'évaluer la pol itique de ma i ntena n ce

actuel lement entr epr i se par OFFSET POLY PLAST, de faire les diag nostiques nécessa i r es, proposer les sol u tions, les

a m é l iorations et for ma l i ser les pro c é du r es de ma i ntena n ce su i v a nt les sta nda rds en vue de reme ttre à niveau le

serv ice.


16h30 - 17h30 Bernard NKUNDWANABAKE I CIMM [Candé, 49]

Mise en place d'un plan de maintenance préventive.

La CIMM n'aya nt pas de Serv ice Ma i ntena n ce, l'objet du stage sera it le su i v a nt :

. Faire un état des lieux des ma i ntena n ces réalisées par l'atel ier et des contrats de ma i ntena n ce ex i sta nts.

. Etablir un plan de ma i ntena n ce pr é venti ve et réglementaire pour les portes au tomatiques, le quai niveleu r, les ponts,

v i sseuses, compr esseu r s, cha r iots, cabi ne de pei ntu r e, étu ve, robot de soudu r e, aléseuse. . .

mardi 5 juillet 2005 amphithéâtre Blaise Pascal

14h - 15h Benoît BÉRAUD I Veolia Water [Paris, Maisons-Laffitte, 78]

Conception d'un outil simplifié de gestion patrimoniale des réseaux

Le centre Anjou Recherche du groupe Veol ia Water développe des sol u tions innov a ntes da ns le doma i ne de l'eau.

L ' é qu i pe Condu ite Au tomatique des Pro c é d é s, au sein de laquel le j'ai effectué mon stage, trav a i l le sur des proje ts da ns

les doma i nes du pi lotage au tomatisé d'insta l lations, de la mo d é l i sation et du contr ô le de pro c é d é s.

Le projet sur lequel j'ai travaillé con cerne la gestion des réseaux d'eau potable. En effe t, le nom bre de ca na l i sations à

r emplacer da ns la pl upa rt des villes d'Eu rope va aug menter du ra nt les pro cha i nes années, en ra i son du viei l l i ssement de

nom br euses ca na l i sations. Il est donc importa nt d'amélior er les tech n iques de gestion afin de diminuer, ou du moi ns

stabi l i ser les co û ts de ma i ntena n ce.

L ' objectif du stage est de réaliser l'ou til infor matique d'aide à la déci s ion pour la ma i ntena n ce du réseau. Le trav a i l

cons i ste da ns un pr em ier temps à adapter des métho des de ca lculs structu r els ex i sta ntes, nota m ment au travers

d ' i mpl é mentation des équations, d'études d'incertitudes, de recherche de pa ra m è tr es par défaut perti nents et

d ' opti m i sation des ca lcu l s. Des interfaces graph iques conv i v ia les sont éga lement réalisées, afin de rendre l'intro duction

du log iciel da ns les pro cessus de pr i ses de déci s ion des centr es d'ex ploitation pl us aisée. Enfin, des mo du les

d ' i mportation des don n é es à pa rtir de syst è mes ex i sta nts sont développ é s, afin de minimiser la qua ntité d'op é rations à

r é a l i ser lors du déploiement du log iciel, av a nt que cel u i - ci dev ien ne op é ration nel.

15h - 16h Rémy BOURGOIN I Snecma - Groupe Safran [Villaroche, Moissy Cramayel, 77]

Réalisation du LogBook Assisté (LBA)

S necma Moteurs conç oit, développe et pro du it, seul ou en coop é ration, des moteurs pour av ions civils et milita i r es, pou r

la n ceurs spatiaux et pour satel l ites. Le site de Vi l la ro che abr ite la division Moteurs civils et la division Moteurs milita i r es.

Il accuei l le éga lement la Direction Tech n ique. C'est ce tte dernière qui interv ient en amont de la pro duction : el le réalise

tou tes les étapes de la recherche av a n c é e, de la con ception et du développement.

Lors d'un essai moteur sur un banc "développement", tous les com menta i r es et événements d'essai sont répertoriés su r

un support papier : le Log Book. Da ns un pr em ier temps, le but de mon stage est d'infor mati ser ce Log Book au moyen du

la ngage VBA et de l'int é g r er sur un Tablet PC mis à la dispos ition du banc moteu r. Ce tte action per me ttra une mei l leu r e

traç abi l ité des essais et une sta nda rd i sation du contenu, en obtena nt simu lta n é ment sa traduction da ns d'au tr es

la ng ues. Da ns un second temps, je dois me ttre en place une interface, phys ique et log iciel le, afin de réaliser une

acqu i s ition au tomatique de certa i nes don n é es ou mesu r es.


septembre 2004

Omar AL - ASSAD I GE Medical Systems [Buc, 78]

Modélisation des tubes à rayons X et développement d'outils d'identification automatique.

" General Electr ic Hea lthcare est le leader mond ial da ns la fabr ication des syst è mes d'imager ie médica le : Sca n ner, rad iolog

ie convention nel le et nu m é r ique, IR M...

Le stage se dérou le au sein de l'équ i pe Générateurs qui conç oit et développe des générateurs hau te tens ion pour tubes

à rayons X. Da ns le tube, l'énerg ie électr ique est tra ns f ormée en rayons X su ite à une pro c é dure d'acc é l é ration et de fr einage

d'électrons entre la catho de et l'ano de. Le développement d'un mo d è le pr é cis du tube est essentiel afin de pou voi r

me ttre en place des strat é g ies de contr ô le de la dose des rayons X.

La miss ion porte sur la mo d é l i sation des tubes à rayons X et le développement d'un ou til au tomatique d'identi f ication de

ces dern ier s. Da ns un pr em ier temps, une étude est menée sur les mo d è les dy na m iques ex i sta nts, en ana lysa nt leu r s

port é es et leurs limites. Une deu x i è me étape est consacrée au développement de nou veaux mo d è les par des appro ches

empi r iques et th é or iques. Fi na lement, une strat é g ie d'au to ca l i brage des mo d è les sera développée afin de pr é pa r er

l ' i nt é g ration des nou veaux mo d è les da ns le générateu r."

Soutenance confidentielle.

Master (ex DEA) Automatique et Systèmes de Production (ASP).

Julien BAYLE I IRCCyN, Institut de Recherche en Cybernétique et Communication de Nantes

[Nantes, 44]

Reconstruction tridimensionnelle de l'environnement, application à la navigation autonome

d'un robot bipède.

La reconstruction de sc è nes en trois dimens ions par les tech n iques de la vision par ord i nateur est un doma i ne de

r echerche porteur com me en témoig ne les nom br euses appl ications actuel les. Au sein de l'équ i pe robotique de l'IRCCy N

de Na ntes, ma miss ion est de con cevoir et développer de nou veaux algor ith mes de reconstruction 3D de l'env i ron nement.

Ce tte ca rtog raph ie de l'env i ron nement est destinée à être utilisée par un robot ma rcheu r. Da ns ce cad r e, nous

r echerchons à identi f ier deux ty pes de pr i m iti ves da ns les sc è nes : les pla ns et les obstacles. Les pla ns sont les zones

où le robot peut poser ses pattes sûrement. Les obstacles sont les obje ts qui emp ê chent les déplacements du robot. Ces

dern iers sont modélisés par des vol u mes eng loba nt per me tta nt au robot de savoir s'il peut les en ja m ber ou s'il doit les

contou rner.

Le travail porte aussi sur un con cept nou veau, celui de la vision acti ve. L'idée ici est de lier la pla n i f ication de tra jectoi r e

du robot avec la pro c é dure de reconstruction 3D de l'env i ron nement. L'objectif éta nt de déplacer le robot sur les

tra jectoi r es qui lui apportent le ma x i mum de nou vel les con na i ssa n ces tout en ga ra nti ssa nt sa stabi l it é .

Master (ex DEA) Automatique et Systèmes de Production (ASP).


Camilo BLANCO VARGAS I Argonne National Laboratory [Argonne, Illinois, USA]

Développement et optimisation de stratégies de commande pour les systèmes de chaîne

de traction.

PSAT (Powertrain System Ana lysis Tool k it) est un log iciel innov a nt de mo d é l i sation pour les cha î nes de traction de

v é h icu le. Cet ou til a été développé au laboratoire fédéral américain d'Argon ne, près de Ch icago, au sein du centre de

r echerche sur les tra nsports. Il est utilisé pour dimens ion ner et compa r er diff é r entes cha î nes de traction, nota m ment

cel les des véhicu les hybr ides avec un moteur ther m ique ou une pi le à com busti ble. PSAT fou rn it une ana lyse du

comportement du syst è me nécessaire à l'opti m i sation des perf or ma n ces et de la consom mation du véhicu le. Le stage

cons i ste au développement de contr ô leurs per me tta nt d'opti m i ser les dema ndes de couple entre les diff é r entes sou rces

d ' é nerg ie. Ces dern iers seront intégrés da ns la nou vel le ver s ion du log iciel et constituent un des éléments clés de la mise

au poi nt des véhicu les hybr ides. C'est pou r quoi ils font l'objet de nom br euses recherches institu tion nel les et

i ndustr iel les.

Master (ex DEA) Automatique et Systèmes de Production (ASP) et diplôme de l’Université de “Los Andes” (Colombie).

Nicolas FEZANS I Alcatel Space [Cannes La Bocca, 06]

Modélisation thermique pour le contrôle

Mem bre du groupe Alcatel, Alcatel Space est l'un des leaders mond iaux da ns le doma i ne de l'espace. Le dépa rtement

r echerche développe des tech nolog ies nou vel les et des ou tils de ca lcul da ns tous les doma i nes liés aux satel l ites et au x

sondes spatia les (ther m ique, électrostatique, propu l s ion, méca n ique, av ion ique, contr ô le). Le but du stage est la

l i n é a r i sation d'un mo d è le ther m ique à éléments finis de ta i l le importa nte (écha nges conductifs et rad iati f s, milliers de

nœuds) et la réduction du mo d è le linéarisé qui sera ex ploité pour générer des lois de contr ô le. Le mo d è le linéarisé

et sa réduction per me ttront aussi d'étud ier les couplages entre les diff é r entes lig nes et d'env i sager une appro che

mu lti v a r iable lor sque les couplages sont sig n i f icati f s.

Master (ex DEA) Automatique et Systèmes de Production (ASP).


Duan QIAN I PSA Peugeot-Citroën [Centre technique de Vélizy, 78]

Simplification et modélisation d'une stratégie de purge canister

Il ex i ste pl us ieurs causes d'évaporation d'essen ce da ns un réservoir à ca r bu ra nt de voiture : l'env i ron nement chaud à

l ' ext é r ieur (cl i mat, sol chaud), le rou lage réalisé (em bou tei l lage), l'emplacement de la lig ne d'échappement sous le

r é servoi r, etc. Ces vapeurs d'hyd ro ca r bu r es (HC) sont pa rticu l i è r ement pol l ua ntes pour l'at mosph è r e. Depuis une

v i ng ta i ne d'années, un syst è me appelé ca n i ster est mis en place : c'est une bo î te en plastique rempl ie de cha r bon acti f

qui absor be les HC en provena n ce du réservoi r, et per met leur restitu tion au moteur par aspi ration.

L ' idéal est de pu rger un ma x i mum de vapeur d'essen ce pour éviter la satu ration du ca n i ster, donc le rejet des HC ver s

l ' ext é r ieur (pol l u tion et odeur d'essen ce). D'une pa rt, il s'ag it de bien contr ô ler le débit de vapeur d'essen ce provena nt

du ca n i ster par pi lotage de l'électrov a n ne de pu rge. D'au tre pa rt, il faut cor r ectement esti mer la qua ntité de vapeur

d ' essen ce à la sortie du ca n i ster afin d'apporter une cor r ection sur le temps d'injection d'essen ce liqu ide, le but éta nt de

ga ra ntir une com bustion opti ma le et un bon ag r é ment moteu r.

La miss ion confiée par le serv ice SDL (Synth è se Dy na m ique Long itud i nal) cons i ste à étud ier une strat é g ie de pu rge

ca n i ster : la compr end r e, la mo d é l i ser le pl us simplement poss i ble tout en ga ra nti ssa nt des résu ltats repr é sentati f s, pu i s

l ' i n clure da ns un simu lateur de ci rcu it ca n i ster. Cet ensem ble serv i ra com me ou til d'aide à la sp é ci f ication et par ce bia i s

à l'allo cation tech n ique de chaque orga ne constitua nt le ci rcu it ca n i ster.

Master (ex DEA) Automatique et Systèmes de Production (ASP).

Damien ROUILLARD I ARMINES - PSA Peugeot-Citroën [Paris, 92]

Commande d'une chaîne de traction d'un véhicule hybride.

Au jou rd ' hui les constructeurs au tomobi le tentent d'acquérir un certain savoir faire da ns le doma i ne des véhicu les

hybr ides, tech nolog ie qui au ra probablement sa place da ns l'au tomobi le de dema i n.

La cha î ne de tra ns m i ss ion de tels véhicu les est un élément clé, car c'est nota m ment en ajusta nt le poi nt de

f on ction nement du moteur ther m ique et en limita nt les pertes énerg é tiques qu'il est poss i ble de réduire la

consom mation globa le.

Les arch itectu r es à dérivation de pu i ssa n ce sont uti l i s é es da ns les véhicu les hybr ides, com me sur la Toyota Pr i us. Elles

per me ttent un placement du moteur ther m ique à un poi nt opti mal grâce au ca ractère infiniment variable de la

tra ns m i ss ion, rédu i sa nt ainsi la consom mation. Mon étude porte sur les arch itectu r es de pu i ssa n ce à pl us ieurs mo des,

compos é es de deux tra i ns épicyclo ï daux, et ma miss ion se décl i ne en deux poi nts :

. cr é ation d'un mo d è le générique pour les arch itectu r es à dérivation de pu i ssa n ce sous Simulink (à pa rtir d'un mo d è le

ex i sta nt )

. développement des lois de com ma nde pour les cha ngements de mo de.

Master (ex DEA) Automatique et Systèmes de Production (ASP).


Nabine TABIOU I IFP (Institut Français du Pétrole) [Rueil Malmaison, 92]

Développement d'un estimateur et d'un contrôle de papillon

Le contr ô le d'un papi l lon est un probl è me récu r r ent sur les moteurs diesel et essen ce. En effe t, tous les moteurs sont

é quipés d'au moi ns un papi l lon, voir pl us ieurs pour un moteur Diesel. C'est pou r quoi, un contr ô le perti nent et fiable est

n é cessaire à un bon ma nagement du moteu r. La volonté de l'IFP est d'être capable de tra nsposer son savoir sur les

d i ff é r ents moteurs sa ns avoir besoin de ca l i br er / ( r e ) ca l i br er à chaque fois un papi l lon ou une vanne. Da ns ce sens, le

stage a pour but d'identi f ier la mei l leure sol u tion à ce probl è me. Il est dema ndé d'établir une pro c é dure de ca l i bration

au tomatique du contr ô leur pour chaque ty pe de papi l lon.

Pour cela, nous compa r erons les com ma ndes sur pl us ieurs aspects :

. vitesse de convergen ce

. rejet de pertu r bation

. temps de ca lcu l

Une appl ication temps réel avec xPCTa rget est env i sagée da ns une optique d'int é g ration et de test au banc moteu r.

Luc VOISE I IFP (Institut Français du Pétrole) [Rueil-Malmaison, 92]

Modélisation d'un véhicule hybride pour l'optimisation des stratégies de contrôle.

Da ns le contexte au tomobi le, il ex i ste une volonté per ma nente de trou ver des tech nolog ies per me tta nt une réduction de

la consom mation et des émiss ions pol l ua ntes des véhicu les. Le pr i n ci pe hybr ide avec le couplage d'un moteur électr ique

au moteur ther m ique trad ition nel est une voie prome tteuse.

L ' objectif du stage est la mo d é l i sation d'un véhicu le hybr ide à l'aide du log iciel AMESIM en cons id é ra nt diff é r ents niveau x

de complex ité : int é g ration du syst è me électr ique et de la gestion de l'énerg ie da ns le véhicu le, réponse en tra ns itoire du

contr ô le du moteur ther m ique, dy na m ique de for mation des pol l ua nts, du syst è me de post tra itement. . .

Les mo d è les dev ront être adaptés pour per me ttre l'opti m i sation des strat é g ies de contr ô le vis à vis de cr it è r es de

consom mation et de pol l u tion sur cycle nor malisé de pol l ua nts.


Les partenaires

industriels

et institutionnels :

Airbus, Air France, Air Tahiti, Alcatel CIT,

Alcatel Space Industries, Alfaroméo Avio,

Alstom Marine, Amazon.fr, AMJ-Groupe,

Argonne USA, ATAC, Atofina, Auto Châssis

International, Bic, Bouygues Telecom,

Bureau Veritas Pole Conseil, CHU Montpellier,

Club Logistique des Pays de la Loire, CNES,

Danone, Dassault Aviation, DGA, ETG,

Faurecia, Fogale Nanotech, Ford Motor

Company, France Télécom, General Electric

Medical System, Gerb Industrie, GTM

Terrassement, Hays Argon, Hispano-Suiza,

INTA - Velizy, Interforge, Jenaer, Mark IV,

Messtechnik, Johnson Controls Automotive

Electronics, Joucin SA, La Poste, Logsyal ,

Louis Vuitton Malletier, MEDIACD, Messier-

Dowty, Motorola, Observatoire Régional

des Transports des Pays de la Loire, PSA

Peugeot-Citroën, PSA, Bosch, RATP,

Rockwell Automation, Sanden

Manufacturing Europe, Sagem,

Saunier Duval, Séché,

Schlumberger, Schneider

Electric, SDEL Contrôle

Commande, Sepro

Robotique, Serta,

SGCC, Sherpa

Engineering, SNCF,

Sodexho, ST

Microelectronics,

Symes, Sanofisynthélabo,

TFE,

Thales Air

Défence, Thales

avionics,

The Mathworks

Consulting,

THOMCAST,

Total-Fina-Elf,

Valeo, Warwick

Manufacturing Group.

ADEME, AFT-IFTIM, ANVAR,

Critt Pays de la Loire,

Commission Communautaire

Européenne, FFCAT, IRCCyN, LCE,

PREDIT.

Le département

automatique et productique w w w. e m n . f r/

Le département automatique et productique exerce des activités de formation et de recherche dans

ses domaines de com pétence qui débouchent sur trois options : Automatique et Informatique

Industrielle, Gestion des Opérations en Production et Logistique, Qualité et Sûreté de Fonctionnement.

Ces options, fortement marquées par l'utilisation de l'outil informatique, répondent à la demande des

industriels et sont en constante évolution.

Les enseignants-chercheurs du département exercent leurs activités en ordonnancement et planification

de la production, évaluation de performances, logistique, qualité, fiabilité, d’une part, en automatique,

informatique industrielle et robotique d’autre part. La recherche se développe au sein de

l'Institut de Recherche en Communication et Cybernétique de Nantes (IRCCyN), unité mixte de

recherche CNRS 6597/ Ecole Centrale / Ecole des Mines / Université de Nantes.

Les compétences des équipes sont reconnues par la communauté scientifique nationale et internationale,

et les élèves-ingénieurs sont les premiers à en bénéficier. Ces compétences sont mises au

service des entreprises via des contrats de recherche appliquée, l'encadrement des élèves-ingénieurs

dans leur projet industriel, ainsi que des journées de formation dédiées aux industriels, en fonction de

leurs besoins, dans les domaines d'excellence reconnus.

ECOLE NATIONALE SUPÉRIEURE DES TECHNIQUES INDUSTRIELLES ET DES MINES DE NANTES

4, rue Alfred Kastler - La Chantrerie - BP 20722 - 44307 NANTES CEDEX 3

Téléphone 02 51 85 83 02 - Télécopie - 02 51 85 83 49

Email : ro_aii@emn.fr - Internet : http://www.emn.fr

More magazines by this user
Similar magazines