Aubazine Le Canal des Moines à l'heure - Conseil Général de la ...

correze.fr

Aubazine Le Canal des Moines à l'heure - Conseil Général de la ...

Le mensuel du Conseil général de la Corrèze - N° 94 - Octobre 2011

Service civique

Donner

aux jeunes

un maximum

d’atouts

Page 5

Alzheimer

La maladie expliquée

au grand public

Page 14

Aubazine

Le Canal des Moines

à l’heure de pointe

Page 18

www.correze.fr

Tulle

Les Nuits de Nacre

éclairent la ville

Page 19


2

EN IMAGES

Conseil Général de la Corrèze

9, rue René et Emile Fage - BP 199 - 19005 Tulle cedex

Tél. : 05 55 93 72 30 - Courriel : correzemag@cg19.fr

Numéro ISSN : 1622-8464 - Tirage : 111 000 exemplaires

Impression : Rivet Presse/Edition - Distribution : La Poste

Saint-Jacques sort

de sa coquille

En cette année «jacquaire» (c’est-à-dire

avec la Saint-Jacques tombant un dimanche),

il était difficile de trouver moment

plus propice pour inaugurer l’itinéraire bis

du Chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle

créé par l’association corrézienne «Un

chemin de Saint-Jacques en Limousin».

Cette «bretelle» reliant Bénévent-l’Abbaye

(Creuse) à Rocamadour (Lot) traverse 25

communes au long des 175,5 kilomètres

qu’elle emprunte en Corrèze. Une randonnée

partant de Chaumeil et passant

par Saint-Augustin, Meyrignac-l’Eglise et

Corrèze a rassemblé près de 200 marcheurs

pour fêter l’ouverture de la nouvelle voie.

Un guide a été édité par l’association pour

présenter les attraits du parcours.

Le barrage de Bort

a 60 ans et n’est pas

à la retraite

C’est à l’anniversaire d’un solide sexagénaire

qu’étaient conviés les Bortois et bien

d’autres Corréziens, vendredi 1 er juillet.

Le barrage de Bort-les-Orgues et les 500

millions de m 3 d’eau de son lac (ce qui en

fait la troisième plus grande retenue de

France) ont en effet fêté leurs 60 ans.

En présence de représentants d’EDF et

de nombreux élus, diverses animations

se sont succédé : inauguration du nouvel

espace d’accueil du public, visites des «entrailles»

du barrage, baptêmes en jet-ski,

spectacle son et lumière, première édition

d’une course, le Trail Aquaterra.

Championnats de

France en Haute Corrèze

Près de 1 500 personnes ont arpenté les

forêts de la haute Corrèze du 11 au 17

juillet. A Saint-Rémy, Peyrelevade, Saint-

Angel, Meymac, mais aussi dans les bois

de Lestards et de Clergoux, ces promeneurs

n’étaient pas en quête d’un panier

de cèpes et de girolles, mais s’adonnaient

à la course d’orientation. Cette semaine,

qui constituait le plus grand rassemblement

de l’année en France pour cette

discipline, était co-organisée par l’association

Corrèze Course d’orientation et la

Fédération française. Quatre championnats

de France ont été disputés : longue

distance, moyenne distance, orientation

de nuit et relais.

Directeur de la publication : François Hollande

Rédacteur en chef : Jacques Spindler

Conception graphique : Bernard Roussely

Coordination / PAO : Bernard Dubois

Rédaction : Thierry Mazaud, avec les services du CG 19

Photos : R. Dumond-CG19, F. Avril, M. Escurat

SOMMAIRE

N° 93 - SEPTEMBRE 2011

| 4 | ACTUALITé

A Sécheresse : consensus pour un fonds de solidarité

agricole

A E-commerce : les produits corréziens sur la Toile

A Service civique : "donner aux jeunes un maximum

d'atouts pour l'avenir"

A Ipad : la saison 4 va débuter

A Reygades : les meilleurs pilotes au rendez-vous

du Kenny

A Meymac : les laboratoires Salem sur le site de

BMS

A Saint-Viance : le plein essor de la zone de La Nau

| 8 | LES DECISIONS DU DEPARTEMENT

A Saint-Yrieix-le-Déjalat : Fonfreyde s’agrandit

A Brive : Edomus s’agrandit

A Plus de 120 000 € pour des établissements

touristiques

| 9 | DOSSIER

A Eco construction : Le Département conseille les

communes

| 14 | SANTé

A La maladie d'Alzheimer expliquée au grand

public

| 15 | ExPOSITION

A Aviation : un siècle dans les cieux corréziens

| 16 |LOISIRS

A Champagnac-la-Noaille : la mission éducative

de la Maison de la chasse

A Bugeat : la famille du sport réunie tous niveaux

confondus

| 18 | TOURISME

A Aubazine : le Canal des Moines à l’heure de

pointe

| 19 | CULTURE

A Tulle : les Nuits de Nacre éclairent la ville

| 20 | ExPRESSION

| 21 | AGENDA

NUMEROS UTILES

Accueil Conseil général

05 55 93 70 00

Numéro vert personnes âgées

0 800 00 19 19

Corrèze Téléassistance

05 55 86 11 01

Maison Départementale du Handicap

05 55 93 49 10

8O

Centre de réservation des transports

05 55 179 119

Renseignements sur le RSA

05 55 93 74 29

plate-forme technique

0 810 00 41 19

Prochain numéro : Octobre 2011

Pour préserver l’environnement, ce magazine est imprimé

dans le cadre de l'écolabel PEFC qui assure que la production

du papier garantit la gestion durable des forêts.

Vous constatez des problèmes dans la distribution ou vous ne recevez

pas Corrèze Magazine ? Appelez le 05 55 93 70 02 ou signalez

votre situation par courriel : correzemag@cg19.fr

Une version sonore gratuite est disponible pour les non voyants.

Contactez-nous au 05 55 93 70 02


François Hollande

Président du Conseil général

Député de la Corrèze

Economiser nos ressources

EDITORIAL

Nos finances ne nous autorisent pas à beaucoup d’écarts. Raison de plus

pour maîtriser nos consommations d’énergie, nos modes de transport,

nos règles de construction. C’est une exigence de bonne gestion, mais

aussi un acte de civisme et un principe de précaution.

Parallèlement, un frein doit être mis à l’exploitation intensive des matières

premières, faute de quoi notre planète sera menacée. L’heure est

aux économies des ressources naturelles.

Notre département n’échappe pas à cette double contrainte environnementale

et financière. Il s’agit d’en tirer parti pour en faire un cercle

vertueux. C’est ce que le Conseil général a entrepris de faire, par exemple

pour la gestion du réseau routier dont il a la charge. Il ajuste ainsi

la nature des travaux d’entretien aux besoins réels : pour les chaussées,

l’enrobé n’est désormais utilisé que lorsque leur état et la fréquentation

des routes le justifie vraiment ; le recours à l’enduit, moins coûteux et

beaucoup moins gourmand en bitume, est devenu le plus fréquent. Ce

qui permet, avec moins d’argent, de traiter davantage de kilomètres.

La cellule d’assistance technique à maîtrise d’ouvrage mise en place

par le Conseil général procède de la même démarche. Il s’agit pour le

Département, premier partenaire financier des communes et des communautés

de communes, de leur proposer des conseils lorsqu’elles ont

un projet d’équipement public. Avec deux objectifs : faire en sorte que le

projet (salle polyvalente, mairie, crèche…) soit bien adapté aux besoins,

et non surdimensionné ; employer des matériaux (moins de béton et plus

de bois, par exemple) et des techniques, notamment pour l’isolation, qui

permettent de réduire les coûts, en particulier celui du chauffage.

Pour la réalisation elle-même comme pour l’usage futur du bâtiment,

les charges financières sont ainsi moins lourdes pour la commune et

donc pour ses contribuables.

Le Conseil général apporte aussi des aides aux particuliers lorsqu’ils

installent dans leur logement des équipements utilisant des énergies renouvelables.

Toujours dans un double but : réduire la facture de chauffage

et diminuer la consommation d’énergie.

Les actions pour développer le covoiturage et la distribution des économiseurs

d’eau vont également dans le même sens : rendre du pouvoir

d’achat aux familles et ménager les ressources de notre planète.

3


4

ACTUALITé

Sécheresse

Consensus pour un fonds

de solidarité agricole

Le Conseil général a proposé de créer un

fonds de solidarité pour aider les éleveurs

victimes de la sécheresse. Les partenaires

de l’agriculture ont donné leur accord.

A l’initiative du Conseil général, tous les partenaires

de l’élevage corrézien ont été conviés à

participer à une réunion, à la mi-juillet, pour faire

le point sur les conséquences de la sécheresse et

examiner les moyens de venir en aide aux éleveurs.

Services de l’Etat, Chambre d’agriculture,

groupements de producteurs, syndicats d’exploitants,

fabricants d’aliments, banques et assurances

étaient présents.

Le manque de pluie au printemps a entraîné un grave

déficit dans la récolte de foin, ce qui compromet

l’alimentation des bovins l’hiver prochain. Partant

de ce constat, Jacques Descargues, vice-président

du Conseil général chargé de l’agriculture, qui était

accompagné de deux autres élus du Département,

François Bretin et Pascal Coste, a proposé la mise en

place d’un fonds de solidarité agricole alimenté par

les différents partenaires. L’ensemble des participants

ont approuvé cette proposition.

Il a été demandé à la Chambre d’agriculture d’établir

pour septembre une note technique et financière

pour évaluer les dommages et définir des

interventions pertinentes. Il a été rappelé que le

fonds ne pourrait pas répondre à tous les besoins.

Les mesures déjà prises ont été approuvées : approvisionnement

en paille, intervention de la Région

en faveur des cultures dérobées, aides à la

trésorerie et assouplissement de la réglementation

des aides européennes. Il a été demandé à l’Etat de

poursuivre ses efforts, notamment en prenant en

charge le coût du transport du fourrage.

La Corrèze ayant été reconnu en état de calamité

agricole, les pertes de récoltes pourront être indemnisées.

E-commerce

Les produits corréziens

sur la Toile

Spécialisée dans la vente en ligne de produits du terroir, La Corrézienne

s’est associée à la société Casem afin d’assurer la gestion des commandes

passées sur Internet.

Didier Trarieux, propriétaire des lieux, avec Catherine Vaillant et Gwenn-aël Collet.

A manger, à boire, à lire, à écouter, à

jouer... La Corrèze dans toute sa diversité

est en vente sur Internet depuis décembre

2009, date où le site La Corrézienne

a été mis en ligne. A l’origine de

ce pari, une femme : Catherine Vaillant.

Son attachement à la Corrèze et à ses

(multiples) savoir-faire et son opiniâtreté

ont été des armes efficaces pour mener à

bien son projet. «Il a fallu démarcher de

nombreux fournisseurs, les convaincre.

Puis, la création du site a également pris

du temps», explique-t-elle.

Désormais lancé sur les bons rails, le

site La Corrézienne propose plus de 600

produits fabriqués par une quarantaine

de fournisseurs locaux. «Romans régionaux,

foie gras, truffes, liqueurs, couteaux,

confitures, miel, jeux de société,

baumes, énumère Catherine Vaillant.

Sans oublier les produits de merchandising

liés au CABCL, qui sont des articles

très demandés».,

Montée en puissance

Pour l’aider à gérer la réception des commandes

et l’expédition des produits, Catherine

Vaillant a fait appel à Casem, une

société spécialisée dans la sous-traitance

pour le conditionnement, qui est installée

à Donzenac. Casem, dont les trois-quarts

des 70 salariés sont des travailleurs handicapés,

est également implantée à Lubersac

où son activité principale est le

cablage de faisceaux électriques.

A travers ce partenariat, Gwenn-aël

Collet, gérant-fondateur de la société

Casem, souhaite «accompagner le développement

de La Corrézienne». «Au

terme de la montée en puissance, précise-t-il,

notre partenariat pourrait

s’étendre avec notre projet de vendre

des objets artisanaux réalisés par des

personnes au handicap assez lourd avec

des ardoises de Travassac».

www.la-correzienne.com


Service civique

«Donner aux jeunes un maximum

d’atouts pour l’avenir»

ACTUALITé

En visite en Corrèze début juillet, Martin Hirsch a fait le point sur la mise en place du service civique dans le

département. Il a écouté les forces et faiblesses du dispositif recensées par les jeunes volontaires et par les

structures qui les accueillent. Et redit ses objectifs : donner armes et atouts pour la quête future d’un emploi.

Michel Da Cunha et Martin Hirsch ont fait un premier bilan du service civique en Corrèze.

Accueillis par Michel Da Cunha,

conseiller général délégué à la politique

en faveur de la jeunesse, Martin Hirsch,

les partenaires du comité de pilotage du

dispositif, les représentants des associations

et collectivités accueillant des jeunes

en service civique et une bonne partie

de ces volontaires, ont pu échanger

leurs impressions après quelques mois

d’expérience.

En préambule, Michel Da Cunha a rappelé

«la volonté du Conseil général

d’aider les jeunes par l’action collective.

Trois opérations vont dans ce sens :

les CAE passerelle, le contrat d’autonomie

qui entrera en vigueur dès janvier

2012 et le service civique».

«Bonne expérience»

Martin Hirsch a pu mesurer le bon accueil

réservé au principe du service civique

par les principaux intéressés. Les

uns après les autres, les jeunes, dont

certains avaient achevé leur mission,

ont souligné «la bonne expérience» vécue

et le «plus apporté pour trouver un

emploi».

Les griefs ont principalement porté sur

la rémunération. «Salaire pas mirobolant»,

a résumé l’un des jeunes. Le représentant

d’une association d’accueil a

pour sa part regretté «de voir partir au

bout d’un an quelqu’un qu’on a formé

et qui est compétent».

Les bons choix

En étant le plus complet possible, le

président de l’Agence du service civique

s’est efforcé de répondre à toutes

les interrogations. «Il n’y a pas tromperie

sur la marchandise, a-t-il dit. Nous

ne voulons pas vous gruger : le service

civique, c’est pendant un an maximum

l’opportunité de vous donner des atouts

pour l’avenir. Ce n’est pas un emploi.

Certains jeunes ont pris de l’assurance,

ont plus de confiance en eux, ont développé

le sens du relationnel. C’est une

arme, un atout».

Jugeant l’action menée en Corrèze,

Martin Hirsch a fait remarquer : «Ici,

vous avez essayé de faire quelque chose

de la manière la plus souple possible.

Il faut que chaque territoire fasse son

projet. Le service civique en Corrèze est

différent de celui de Strasbourg. Vous

avez fait vos choix et vos choix sont

bons».

En conclusion, Martin Hirsch a ouvert

la porte à toutes les initiatives et à

l’imagination : «Toutes les motivations

sont bonnes à prendre : il n’y a pas de

super services civiques d’un côté et les

nuls de l’autre côté».

www.com.cg19.fr/servicecivique

Le service civique en Corrèze

En Corrèze, le dispositif est piloté par cinq instances :

la direction départementale de la cohésion sociale

et de la protection des populations (DDSCPP), l’association

départementale des maires, la FAL 19,

les Missions locales et le Conseil général, ce dernier

coordonnant et animant le comité de pilotage de ce

«Club des cinq».

Pour cette mission, le Conseil général a lui même fait

appel à des jeunes en service civique. Deux ont été

engagés en juin, trois autres le seront à l’automne.

Fin juin, 65 jeunes étaient en mission service civique

en Corrèze. La plupart des structures accueillantes

sont des associations. Quatre communes et deux

collèges ont cependant des missions en cours. Ils touchent

une rémunération de 640 € : 440 € versés par

l’Etat + 100 € par la structure d’accueil + 100 € par

le Conseil général (à 100 jeunes Corréziens engagés

dans un service civique avant le 31 décembre 2011).

Renseignements

05 55 93 76 90

5


6

ACTUALITé

Ordicollège

La saison 4 va débuter

Finalement, ce sera à nouveau l’iPad.

Les premières dotations aux élèves de 6 e

auront lieu avant la fin du mois.

La saison 4 d’Ordicollège débutera le vendredi 23

septembre avec la dotation des premiers matériels

aux collégiens de 6e . La distribution s’achèvera à

la fin octobre, avant les vacances de la Toussaint.

Comme à l’automne dernier, c’est une tablette numérique

iPad qui sera remise à chaque élève de

6e , la décision de continuer avec cet outil ayant été

prise conjointement avec le Rectorat au mois de

juin dernier.

Pourquoi la tablette numérique plutôt que l’ordinateur

portable ? Ce choix a été fait en fonction de

critères ergonomiques et techniques. La tablette

offre une grande simplicité d’utilisation, une

autonomie importante, une mise en œuvre très

rapide, une meilleure fiabilité et une solidité plus

grande en cas de choc pendant les déplacements.

Les collégiens de 6 e recevront leur matériel à partir

du vendredi 23 septembre 2011.

En outre, du fait de son faible encombrement, son

intégration aisée dans l’espace de travail de l’élève

favorise une plus grande utilisation.

Le développement des usages sera la priorité de

cette année scolaire, avec les premières productions

de contenus pédagogiques issus du travail

d’enseignants et mis en œuvre techniquement

par Ordicollège.

D’autre part, l’opération Ordicollège va faire l’objet,

comme l’avait souhaité le Conseil général,

d’une évaluation conduite par l’Inspection générale

du Ministère de l’Education nationale.

www.ordicollege.fr

Ordicollège : 0 810 00 41 19

Reygades

Les meilleurs pilotes

au rendez-vous du Kenny

En quelques années, le Kenny Festival est devenu le plus grand rassemblement

de motos et quads tout-terrain d’Europe. La 16 e édition a

lieu les 10 et 11 septembre. 10 000 spectateurs sont attendus.

750 pilotes sont attendus pour les 14 courses programmées à Reygades.

Le Kenny Festival se raconte très bien

dans le vrombissement des chiffres :

750 pilotes (moto), 1 200 randonneurs

(quad), 15 000 m 2 d’espace pour l’exposition

et 10 000 spectateurs éparpillés

dans la verdure de Reygades, sur le plateau

de la Xaintrie.

La manifestation est articulée autour de

trois temps forts.

Il y a d’abord les courses (14 au total)

auxquelles participent des pilotes professionnels,

des amateurs, des jeunes et

des vétérans, pilotant des engins récents

ou anciens, à deux et à quatre roues.

En marge de ces courses, un spectacle

de freestyle motocross régale les fans

de sensations fortes. Cette année, on

pourra compter sur la présence de plusieurs

champions comme Matt Rebaud

et Rémy Bizouard.

Un autre grand moment du Kenny Festival

est l’AMV Quadrézienne. Pendant

deux jours, sans esprit de compétition,

les 1 200 randonneurs à quad découvrent

à la fois les plus beaux sites de la

région et les produits de terroir.

Enfin, le Kenny Festival c’est aussi un

immense salon qui regroupe 80 exposants

sur plus de 15 000 m 2 .

Et pour couronner le tout, un samedi

soir en musique et une offre variée pour

se restaurer sur place.

www.motoraxess.com

Place nette

L’organisation met un point d’honneur

à protéger le site et les environs. Pas

de stationnement sauvage : les spectateurs

sont orientés vers des parkings

balisés. Tous les déchets sont triés. Le

tracé des randonnées fait également

l’objet d’une attention particulière et

respecte un cahier des charges très

précis. Les chemins empruntés, justement,

sont entièrement restaurés à

l’issue des épreuves et sont ainsi en

parfait état pour les marcheurs et les

vététistes tout le restant de l’année.


Meymac

Les laboratoires Salem

sur le site de BMS

Un an après avoir racheté le site de Bristol-Myers Squibb, à Meymac,

les laboratoires pharmaceutiques Salem démarrent ces jours-ci leur

production industrielle. Le groupe algérien, spécialisé dans la fabrication

de médicaments génériques, emploie pour le moment une trentaine

de personnes en Corrèze.

De nombreux tests ont été effectués cet été, avant le

démarrage de la production.

Trois années se sont écoulées depuis

l’annonce par le groupe BMS de la fermeture

de son usine de Meymac. Trois

années ponctuées de grèves du personnel

et de nombreuses réunions entre

partenaires économiques afin de trouver

un nouvel exploitant pour le site et des

solutions pour les 162 salariés.

Une centaine d’emplois

dans trois ans

Le 28 septembre 2010, les laboratoires

Salem sont devenus, pour l’euro symbolique,

les nouveaux propriétaires des

lieux. Le temps de s’installer, de tester

les machines, de les adapter aux fabrications

maison - des médicaments génériques

- et la production industrielle

a démarré depuis quelques jours. Le

directeur du site de Meymac, Alain

Schwenck, explique que par rapport à

la production de Bristol-Myers Squibb,

«les mêmes machines et la même technologie

sont nécessaires ». Et en partie

les mêmes employés. En effet, sur la

trentaine de salariés en activité actuellement,

les deux tiers sont des anciens

de BMS. Tout comme Alain Schwenk.

Ce dernier indique que Salem espère

tripler ses effectifs dans les trois ans :

«Pour cela, les laboratoires Salem vont

s’attacher à développer leur présence

sur les marchés français et européen en

plus de leur implantation naturelle en

Algérie». «Le travail à façon avec des

sociétés pharmaceutiques est une troisième

piste envisagée par Salem», annonce

le directeur du site corrézien.

Alain Schwenck est le directeur de site meymacois

des laboratoires Salem.

Que sont-ils devenus ?

Après la fermeture du site, les 162 salariés de Bristol-

Myers Squibb ont connu des trajectoires diverses.

Selon les chiffres de l’entreprise, 42 d’entre eux sont

partis volontairement, 37 ont rejoint le site de Bristol-Myers

Squibb à Agen, un a cessé progressivement

son activité. Les 82 salariés restants ont été couverts

par le plan de sauvegarde de l’emploi (PSE). Parmi

ceux-ci, 19 n’ont toujours pas de solution de reclassement

et continuent d’être suivis.

Saint -Viance

Le plein essor

de la zone de La Nau

Lors d’une visite de la société UV Germin.

ACTUALITé

Fruinov et UV Germin, deux sociétés aux

activités très éloignées : l’une fabrique

toute une gamme de produits à base de

fruits, l’autre est spécialisée dans le traitement

de l’eau par ultra-violets. Toutes

deux ont été aidées par Corrèze Expansion

pour développer leur activité sur la zone

de La Nau, à Saint-Viance.

La société Bordas UV Germi est installée à La Nau

depuis 3 ans. Ses 15 salariés utilisent la technologie

des rayonnements ultra-violets pour

améliorer la qualité de l’air et de l’eau. Pour commercialiser

ses appareils, et ainsi faciliter son développement

en France et à l’export, l’entreprise a

dû obtenir un agrément délivré par un laboratoire

allemand. La certification, par ce laboratoire, de

huit appareils représentait un investissement de

300 000 €. En mettant en relation plusieurs partenaires

(Agglo de Brive, Région et Oséo innovation),

Corrèze Expansion a permis à l’entreprise de

bénéficier de plusieurs aides sous forme d’avances

remboursables : 40 000 € (Agglo de Brive),

50 000 € (Oséo) et 40 000 € (Région).

Dans un tout autre domaine, la société Fruinov,

installée à Collonges-la-Rouge depuis 2004,

cherchait un nouveau de site de production pour

ses préparations de fruits destinées à des clients

comme Miko, Bjiou, Senoble... Corrèze Expansion

a trouvé une parcelle de 22 000 m2 sur la zone

de La Nau, sur laquelle un bâtiment de plus de

3 000 m2 a été réalisé (avec une aide de 160 000 €

du Conseil général). Pour cette nouvelle unité de

production, Fruinov prévoit de recruter une vingtaine

de personnes.

7


8

LES DéCISIONS DU DéPARTEMENT

Commerce et artisanat

Le Conseil général a accordé des aides, d’un

montant total de 224 000 €, pour la création,

la reprise ou le développement de 33

entreprises commerciales ou artisanales.

Créations. _ Une activité de vente et livraison

de légumes à Ligneyrac, un salon de coiffure

à Salon-la-Tour, un plâtrier-carreleur à

Cublac, un peintre en bâtiment à Affieux, une

activité de taxi à Saint-Pantaléon-de-Larche,

une activité d’entretien d’espaces verts et de jardins

à Veyrières et une autre à Saint-Clément,

un électricien-chauffagiste à Noailhac, un arboriste

grimpeur à Yssandon, un plâtrier-peintre à

Saint-Hilaire-Foissac, une activité de courtage

en travaux du bâtiment et un commerce de vêtements,

bijoux fantaisie et accessoires de mode à

Brive, une activité de restauration, chambres et

tables d’hôtes à Sérandon, une activité de photographie

industrielle et publicitaire à Meyssac,

une librairie et vente de jouets à Uzerche, une

activité de construction de maisons et mobilier

en rondins à Chanteix, un centre de contrôle

technique automobile à Saint-Mexant, une

activité de vente et réparation de deux-roues

à Varetz, une activité de vente et recharge de

cartouches pour imprimantes à Tulle, une activité

de réparation de matériels agricoles et de

travaux publics à Saint-Aulaire.

Reprises. _ Une épicerie-presse à Juillac,

un salon de coiffure avec coiffure à domicile à

Corrèze, un commerce de vins et spiritueux à

Lubersac, un restaurant à Darnets, un bar-restaurant

à Saint-Jal, un bar à Marcillac-la-Croisille,

une sandwicherie à Tulle, un prothésiste

dentaire et un salon de coiffure à Ussel, un barbrasserie

à Malemort.

Développements. _ Une boulangerie qui a

créé deux nouveaux points de vente à Tulle, une

boulangerie qui veut développer ses tournées

à Peyrelevade, un plâtrier-peintre qui veut se

doter de locaux plus vastes à Ussel.

Des aides pour l’agriculture

Dans le secteur agricole, le Conseil général a attribué

des aides pour l’installation de six jeunes

agriculteurs à Saint-Hilaire-Taurieux, Voutezac,

Couffy-sur-Sarsonne, Saint-Privat,

Lamazière-Basse et Allassac.

Des subventions pour un montant total de

54 000 € ont été accordées pour l’achat de machines

à six coopératives d’utilisation de matériel

agricole : la CUMA du Bois des Pères (Valièrgues),

celle de Saint-Viance, celle de Voutezac,

celle de Couffy-sur-Sarsonne, celle de

Dampniat et celle d’Astaillac.

Saint-Yrieix-le-Déjalat

Fonfreyde se développe

Pour le développement de l’activité économique, le Conseil général a accordé des aides

dans les secteurs agro-alimentaire, touristique, agricole et dans celui du bâtiment.

L’entreprise familiale Fonfreyde va augmenter et diversifier sa production.

En complément de l’exploitation agricole,

la famille Fonfreyde a créé en 2001, à Saint-

Yrieix-le-Déjalat, dans le canton d’Egletons,

une activité de découpe et de transformation

de viande de porc. Les produits de l’entreprise

(charcuterie et conserves) sont vendus

dans les grandes et moyennes surfaces, aux

particuliers et à la restauration collective.

La société Fonfreyde, qui emploie cinq sa-

Brive / Edomus s’agrandit

Le Département a d’autre part accordé une

avance remboursable de 50 000 € à la société

Edomus.

Filiale de la SOCOBAC (Société coopérative

du bâtiment artisanal de la Corrèze,

lariés, a décidé d’agrandir ses locaux afin

d’augmenter et de diversifier sa production,

ce qui devrait l’amener à créer deux emplois

supplémentaires. Le coût de cette extension

est estimé à 225 000 €. Le Conseil général a

attribué à l’entreprise une aide de 11 200 €.

Elle recevra aussi des subventions de la Région

(33 700 €) et de l’Union européenne

(45 000 €).

qui regroupe 200 artisans), cette entreprise

installée à Brive est spécialisée dans l’adaptation

des bâtiments à la réduction de la

consommation d’énergie.

Elle souhaite en outre étendre son activité à

l’adaptation des logements pour les personnes

âgées ou handicapées.

Plus de 120 000 € pour des établissements touristiques

L’hôtel-restaurant Les Gravades, à Saint-Dézery, qui a été repris par la société Carflo,

va faire l’objet de travaux de rénovation pour environ 116 000 € ; il recevra une aide de

25 000 € du Conseil général.

Une subvention de 26 300 € a été accordée pour la création à Saillac d’un complexe

d’hébergement comprenant trois chambres d’hôtes (dont une accessible aux personnes à

mobilité réduite), deux gîtes (l’un pour quatre personnes et l’autre pour deux personnes

accessible aux handicapés) et une piscine chauffée, le coût global des travaux étant estimé

à 207 000 €.

Une aide de 23 100 € a été attribuée pour la création d’un gîte pour 12 personnes avec

piscine chauffée à Beyssac (pour un coût de 280 000 €).

Une dotation de 20 000 € a été décidée pour contribuer à la création d’un restaurant bio

à Ussel, boulevard de la Prade (le coût des travaux est évalué à 93 000 €). Des aides ont

aussi été accordées pour la création d’un gîte pour quatre personnes à Saint-Yrieixle-Déjalat

(3 000 €), pour la modernisation du restaurant de Troche (8 000 €), pour la

rénovation du restaurant La Table d’Olivier à Brive (4 600 €), la rénovation du restaurant

de Gros-Chastang (2 300 €) et la modernisation du camping de Monceaux Le Vaurette

(9 000 €).


Saint-Viance / Crêche d’entreprises Soursac / Salle polyvalente Saint-Privat / Maison de santé Neuvic / Base de sports nature

L’avenir des constructions publiques et individuelles s’écrit à l’encre du développement durable : obligation

est faite de concevoir des bâtiments plus économes en énergie.

Le Conseil général applique d’ores et déjà les préceptes de la réglementation thermique 2012 qui imposent,

à partir d’octobre 2011, de renforcer l’isolation dans les bâtiments neufs.

C’est ainsi que par le biais d’une cellule d’assistance technique, il conseille les communes et communautés

de communes qui ont des projets de bâtiments publics pour que ces constructions leur coûtent moins cher

à réaliser et moins cher à chauffer.

9


10

DOSSIER

Assistance aux communes

Construire et rénover

de manière raisonnable

Mise en place par les élus du Conseil général, la cellule d’assistance

technique à la maîtrise d’ouvrage (ATMO) a pour mission d’aider et

de conseiller les collectivités lorsqu’elles réalisent des opérations de

réhabilitation ou de construction de bâtiments publics. La cellulle applique

d’ores et déjà les normes de la réglementation thermique 2012

et privilégie donc les réalisations labellisées BBC (bâtiment à basse

consommation).

Michel Périer, de la cellule ATMO, sur le chantier de la station sport nature, à Neuvic.

Rattachée à la direction des bâtiments

du Conseil général, la cellule d’assistance

technique à la maîtrise d’ouvrage

a pour tâche de conseiller les élus des

communes et communautés de communes

dans leurs projets de bâtiments publics.

Il s’agit de les adapter aux besoins

réels des usagers tout en maintenant un

coût de réalisation et de fonctionnement

raisonnable. Dans cet esprit, la cellule

propose un cahier des charges consignant

principes techniques, objectifs et

méthodologie. La mission de l’ATMO

consiste uniquement à délivrer des

conseils. Une fois renseigné, le maître

d’ouvrage décide vers quel type de travaux

s’orienter, choisit un architecte,

qui lui-même recrute les artisans les

plus aptes à réaliser le projet.

Conseil et exemplarité

La procédure habituelle n’est pas remise

en cause par l’intervention de la cellule.

Son travail, notamment l’établissement

du cahier des charges (un chapitre consacré

à l’énergie applique par anticipation

la réglementation thermique 2012) fait

partie des actions inscrites dans l’Agenda

21 du Conseil général. En plus de réduire

la consommation d’énergie dans

les bâtiments existants, elle vise à informer

les collectivités sur les nouvelles

orientations techniques par le conseil et

l’exemplarité.

De son côté, grâce à un programme

d’isolation et de régulation du chauffage,

le Conseil général vise une baisse

de 25 % de la consommation d’énergie

dans ses propres bâtiments.

Contacts :

Michel Périer - 05 55 93 72 63 - miperier@cg19.fr

Jean-Luc Vignard : 05 55 93 72 57 - jvignard@cg19.fr

Gaël Vergne : 05 55 93 72 51 - gvergne@cg19.fr

Vice-président

du Conseil général,

chargé des infrastructures,

des transports et

des bâtiments

Question à

Noël Martinie

Quel est l’intérêt pour les communes

de faire appel à la cellule

ATMO du Conseil général ?

Lorsqu’une commune ou une communauté

de communes fait appel à la cellule,

elle souhaite bénéficier de conseils

pour mieux préparer ses projets. Un élu

n’est pas forcément un technicien. En

tant que maître d’ouvrage, c’est à dire

décideur et financeur, il a besoin d’un

point de vue technique pour décider

du bon montant de l’enveloppe et pour

définir les phases de travaux. Mais il a

aussi besoin d’avoir un éclairage sur

les directives qui permettent d’obtenir

le meilleur montage financier possible.

Car un bâtiment, en construction

comme en rénovation, doit répondre à

plusieurs critères pour être éligible à

certaines aides. Plus grand est le nombre

de critères remplis, plus les aides

accordées sont importantes.

Cette cellule se substitue à l’assistance

à maîtrise d’ouvrage autrefois gérée par

la DDE, c’est-à-dire l’Etat. C’est une

volonté des élus du Conseil général de

proposer ce type d’aides aux collectivités.

Et la demande est très importante.

540 € la journée

Les collectivités participent financièrement à

la mission de conseil de la cellule d’assistance

technique à la maîtrise d’ouvrage du Conseil général.

Une convention signée entre les collectivités

stipule les jours d’intervention nécessaires

de l’ATMO (de 1 à 8 selon les projets). Le prix

d’une journée est fixé à 540 €.


Neuvic

Confort et basse consommation

pour la Station sport nature

Les bureaux et les locaux techniques de la toute nouvelle Station sport nature de Neuvic s’étendent sur plus

de 400 m 2 . Porté par la Communauté de communes des Gorges de la haute Dordogne, ce projet est labellisé

BBC : le bâtiment est équipé d’un récupérateur d’eau pluviale, de panneaux photovoltaïques et bénéficie

d’une isolation renforcée.

Le bâtiment à ossature bois (ici inachevé, en juillet) sera équipé de capteurs solaires et de panneaux photovoltaïques.

Bac acier d’un côté, bardage en bois de

l’autre et ossature en bois pour soutenir

le tout... Par ces signes extérieurs d’habillage

(matériaux naturels et locaux),

les façades de la Station sport nature

de Neuvic, qui va ouvrir ses portes prochainement,

indiquent l’état d’esprit

«développement durable» qui a gouverné

la réalisation de cette opération

de 750 000 €.

Capteurs solaires et eau pluviale

Dans le but de restreindre au maximum

les dépenses de fonctionnement et donc

de définir les meilleures solutions techniques

pour y parvenir (un premier projet

qui dépassait 900 000 €, sans inclure

autant de critères environnementaux,

a été abandonné), la Communauté de

communes des Gorges de la haute Dordogne,

maître d’ouvrage du projet, a

fait appel à la cellule d’assistance technique

à maîtrise d’ouvrage (ATMO) du

Conseil général.

«Nous avons installé un récupérateur

d’eau pluviale d’une capacité de 5 000

litres», explique Jean-Paul Valentin,

vice-président de la Communauté de

communes. «Cette eau servira à tous

les usages sanitaires et sera chauffée

grâce à des capteurs solaires installés

sur l’avant-toit, sur une surface de

10 m 2 », précise-t-il.

Des panneaux photovoltaïques supplémentaires

(20 m 2 ) sont spécifiquement

réservés à la production d’électricité

qui sera vendue à EDF.

Isolation biodégradable

Grâce aux préconisations d’isolation de

la réglementation thermique 2012, le

chauffage des locaux a été pensé de manière

raisonnable également. La ouate

de cellulose (35 cm au plafond, 18 cm

pour les murs), fabriquée à base de matériau

recyclé et biodégradable, remplira

son office isolant. «Pour chauffer

lors des grands froids, seuls quelques

DOSSIER

radiateurs électriques d’appoint d’une

faible puissance seront nécessaires»,

souligne Michel Périer, un des agents

de l’ATMO.

«Techniquement parlant, la cellule a

aussi apporté une aide très précieuse

pour définir les besoins en bureaux, en

volume et en espace pour offrir confort

aux associations et aux trois employés

permanents», ajoute Jean-Paul Valentin.

Christine Veschambre et Jean-Paul Valentin, directrice

et vice-président de la Com/Com, ont suivi le

chantier de près.

Exemplarité et incitation

Faire des économies d’énergie, c’est bien. Surtout

en utilisant des énergies renouvelables.

Cela permet de faire des économies financières.

Les élus communautaires ont aussi décidé

d’installer, à l’extérieur du bâtiment, un tableau

lumineux led pour comparer la quantité

d’électricité produite par les panneaux solaires

et la consommation d’énergie de la Station

sport nature.

Dans le même esprit, le hall du bâtiment accueillera

une exposition permanente sur les

bâtiments à basse consommation.

11


12

DOSSIER

Logements et bâtiments

communaux

Supplément pour les

projets éco-responsables

Les aides attribuées par le Conseil général

pour la construction ou la rénovation

d’un logement ou d’un bâtiment communal

peuvent être augmentées par

un système de bonifications si le projet

répond à deux, trois ou quatre critères

de développement durable.

Quatre critères ont été déterminés

pour bénéficier d’une éco-bonification.

Cette aide supplémentaire s’élève

à 12 % du montant (hors taxes)

de l’opération si deux critères sont

remplis, à 15 % pour trois critères et à

18 % pour quatre critères.

Les critères

Isolation renforcée ou construction

bioclimatique : nature et épaisseur

de l’isolant (cellulose, laine de

mouton, liège...), inertie thermique

des matériaux et du sol et de la circulation

naturelle de l’air pour une

meilleure gestion thermique du chaud

et du froid.

Qualité environnementale des

matériaux : bois de charpente et de

menuiserie locaux, peintures sans

plomb, revêtements muraux naturels,

isolants naturels...

Système de chauffage à énergies

renouvelables : chauffe-eau

solaire, pompes à chaleur, biomasse

(bois, méthanisation).

Economies d’eau : récupération

des eaux pluviales, installation

d’équipements pour réguler le débit

(mousseurs, double commande pour

les WC...).

Soursac

Une salle polyvalente

et économique

La future salle polyvalente de Soursac, en cours de construction, sera

achevée avant la fin de l’année. Privilégiant le bois, elle a été conçue

pour consommer le moins d’énergie possible.

La salle polyvalente de Soursac sera prête pour les fêtes de fin d’année.

Le projet de nouvelle salle polyvalente

à Soursac est ancien. Mais l’ampleur

des projets passés avait jusqu’à présent

freiné le passage à l’acte. En reprenant

«tout à zéro» en 2008, la municipalité

a revu et corrigé les ambitions précédentes.

«La taille de la future salle est

inférieure à celle du projet antérieur,

explique le maire de Soursac, Alain

Chalimon. Mais avec une surface de

près de 400 m 2 , elle a largement de quoi

satisfaire les associations et les 500 habitants

de la commune. En fait, résume

le maire, nous nous sommes adaptés à

nos besoins réels».

L’adaptation a valu aussi pour les choix

techniques de la construction. «C’est

là que le Conseil général est intervenu,

par l’entremise de l’assistance à

la maîtrise d’ouvrage, souligne Alain

Chalimon. En nous aidant à concevoir

un bâtiment raisonnable». Au final, sa

réalisation coûtera 800 000 € (mobilier

et scène compris). Un projet initial

avait été estimé à plus de 1,2 M€, soit

au moins 50% de plus, pour une surface

de 445 m 2 .

Un équipement rationnel

Raisonnable, c’est réaliser la structure

du bâtiment entièrement en bois.

Raisonnable, c’est préférer la dalle en

béton qui a l’avantage d’offrir une isolation

thermique au sol très efficace.

Raisonnable, c’est aussi isoler les murs

et le plafond selon les normes de la réglementation

thermique 2012, avec de

la ouate de cellulose, un matériau recyclé.

La précédente réglementation

(2005) imposait 20 cm d’isolant pour le

plafond et 10 cm pour les murs, contre

respectivement 35 cm et 18 cm à partir

d’octobre 2011.

Raisonnable, c’est enfin envisager

l’équipement de la structure de la manière

la plus rationnelle possible en

choisissant du matériel aux dimensions

adaptées aux besoins.


Saint-Privat

Une maison de vie sur le

mode éco-construction

Les huit résidents permanents de la «maison de vie» de Saint-Privat ont

emménagé au mois de janvier dans un établissement labellisé basse

consommation. Pour ces personnes handicapées vieillissantes, confort et

fonctionnalité vont de pair, au quotidien, avec développement durable.

Exposée plein sud, la maison de vie a été conçue pour consommer le moins possible.

«Sur les trois premiers mois de l’année,

selon une première ébauche, nous avons

atteint notre objectif de baisser notre

consommation jusqu’à 50 kwh par m2 et

par an», constate Eric Chevrolet, directeur

de l’Etablissement départemental

autonome de Servières-le-Château, où

les huit résidents de la toute nouvelle

«maison de vie» de Saint-Privat étaient

logés jusqu’à l’an dernier.

«L’idée, poursuit Eric Chevrolet, c’était

de s’appuyer sur un projet d’éco-construction

qui pèse le moins possible en

budget de fonctionnement».

Public fragile

La fragilité du public hébergé ne laissant

guère le choix en matière de chauffage,

le «tout électrique» s’est imposé :

«Nous approchons des 9 mois de chauffage

par an», indique le directeur. Du

coup, l’isolation du bâtiment a été renforcée.

D’autres mesures ont été prises en

compte pour la réalisation du bâtiment :

exposition plein sud avec brise-soleil

fixés sur la structure en béton, installation

d’un récupérateur d’eau pluviale,

pose de détecteurs de personnes pour

les éclairages, tous équipés d’ampoules

à basse consommation...

Une salle de bains pour deux

Une attention particulière a été portée à

la ressource en eau et à son utilisation.

Trois petits ballons d’eau chaude ont

été préférés à un seul plus important.

«Ils ont été placés au plus près des lieux

d’utilisation. Leur petite taille diminue

le temps de chauffage et de mise en route»,

explique Eric Chevrolet.

Le choix d’installer une salle de bains

commune pour deux chambres a été fait

dans ce même esprit d’économie pour

la construction et pour la consommation.

Même si chaque résident possède

un coin lavabo personnel, il partage

avec un voisin les sanitaires spécialement

adaptés (avec un espace de retournement

et une douche à l’italienne

équipée d’un strapontin).

Pour l’aider à concevoir cette réalisation

d’un montant de 550 000 €, le conseil

d’administration de l’établissement a fait

appel à l’ATMO. La cellule du Conseil

général a également pu compter sur «la

participation active des résidents», comme

le rappelle Eric Chevrolet.

Réglementation

Basse consommation,

maisons passives et...

positives

DOSSIER

La réglementation thermique 2012,

devenue la référence suite au Grenelle

de l’environnement, sera applicable à

partir du mois d’octobre 2011 pour les

bâtiments publics. Elle s’étendra aux

logements en janvier 2013. Elle a pour

objectif de plafonner la consommation

énergétique d’un bâtiment à 50 kw par

m 2 et par an, ce qui représente une dépense

de 5 € par m 2 . Pour comparer,

la moyenne des bâtiments en service

aujourd’hui est de 240 kw par m 2 et par

an. Presque cinq fois plus !

Ces 50 kw sont à moduler en fonction

de la zone géographique, de l’altitude,

de la surface habitable... Cinq usages

sont concernés : le chauffage, le rafraîchissement,

l’eau chaude sanitaire, la

ventilation et les auxiliaires de chauffage.

En 2020, la réglementation thermique

passera la vitesse supérieure en visant

une consommation de 15 kw par m 2 et par

an. Ce sera l’avènement des logements

passifs. Il restera à atteindre le seuil des

logements positifs qui produiront plus

d’énergie qu’ils n’en consommeront.

On raisonnera alors en chiffres négatifs :

- 10 ou - 20 kw par m 2 et par an.

Eclairage public

Des aides pour les leds

Le Conseil général attribue une aide aux

collectivités qui font le choix d’un éclairage

public durable.

Les travaux éligibles sont le remplacement des

mâts et des candélabres afin de les équiper en

leds. Cela augmente l’efficacité lumineuse tout

en limitant l’intensité et donc la consommation

d’électricité.

Des aides sont également accordées pour la pose

de candélabres fonctionnant à l’énergie solaire

lorsqu’ils sont installés dans de nouvelles zones

d’éclairage, en dehors des réseaux existants.

La subvention départementale (35% de la dépense)

est complémentaire de l’aide de l’ADEME.

Un plafond de subvention a été fixé à 20 000 € par

an et par commune.

13


14

SANTé

Au programme

Temps forts

Lundi 19 septembre, Tulle (Conseil général),

11 h : ouverture officielle avec la diffusion

du court-métrage «Esprits percutants».

Mardi 20 septembre, à Naves (salle polyvalente),

de 10 h 30 à 17 h 30 : «Village

Alzheimer» (présence de professionnels, d’associations...).

Mercredi 21 septembre, théâtre de

Tulle, 20 h 30 : «Paroles d’Alzheimer» dans

le cadre de la Journée mondiale de la maladie

d’Alzheimer.

Jeudi 22 septembre, Treignac, 20 h 30 :

«Je me souviens « (danse).

Vendredi 23 septembre, Vigeois, 15 h :

cérémonie de clôture avec le témoignage de Léo

Bardon, auteur de «Annie, te souviens-tu...».

Le programme complet sur www.correze.fr

Alzheimer en Corrèze

Dans le département, les centres hospitaliers de

Tulle, Brive et Ussel diagnostiquent la maladie

d’Alzheimer par le biais des consultations mémoire;

consultations que peuvent également

assurer les neurologues et les psychiatres libéraux.

L’examen consiste en un entretien ponctué

d’une série de tests, suivi d’une ou plusieurs

prescriptions : prise de sang, bilan cognitif, IRM

cérébrale...

Certains cas complexes et les malades jeunes

sont traités par le Centre mémoire de ressources

et de recherche (CMRR) à Limoges, qui regroupe

des psychiatres, des neurologues et des gériatres

du centre hospitalier Esquirol et du CHU. Le

CMRR est également un centre universitaire au

sein duquel sont assurées des activités de recherche

et de formation.

Sport et bien-être

L’Espace 1 000 Sources de Bugeat et la station

sport nature de Marcillac-la-Croisille sont les

deux sites corréziens qui se sont portés candidats

afin de participer à la seconde édition

de l’opération nationale «Rendez-vous sport,

santé, bien-être». L’objectif de cette manifestation

est d’inciter le plus de monde possible à

pratiquer une activité physique régulière.

Randonnée, escrime, badminton, golf, taï-shi

à Bugeat (le 10 septembre); tir à l’arc, VTT,

kayak et accrobranche à Marcillac (le 11 septembre).

Renseignements : 05 55 26 91 90

http://correze.franceolympique.com

Du 19 au 23 septembre en Corrèze

La maladie d’Alzheimer

expliquée au grand public

Une semaine complète pour mieux connaître et comprendre la maladie

d’Alzheimer. C’est le temps et l’objectif que se sont fixés le réseau

Coglim (réseau de santé dédié à la promotion du diagnostic précoce

de la maladie en Limousin) et France Alzheimer 19 en programmant,

du 19 au 23 septembre, plus de 30 manifestations culturelles, conférences

et forums à travers le département.

Finalement méconnue, la maladie d’Alzheimer trouve, à travers cette semaine, une occasion d’être mieux perçue

par le grand public.

La maladie d’Alzheimer est l’affection

la plus redoutée après le cancer et le

sida. C’est ce qu’a démontré une récente

enquête menée par l’Institut national

de prévention et d’éducation à la santé

(INPES). La semaine «Regards sur

Alzheimer» met l’accent sur la solidarité,

un des trois axes du plan Alzheimer

2008-2012 élaboré par un comité réunissant

des professionnels et des représentants

des malades et des familles.

Poser un regard différent

Ces quelques jours seront l’occasion de

souligner à la fois la mobilisation sans

faille et le savoir-faire des professionnels

de santé et des bénévoles, mais

aussi, à travers de nombreuses manifes-

tations culturelles, de poser un regard

différent sur la maladie et tous ceux qui

en souffrent.

Cette opération d’envergure régionale

se déroule pour la troisième année

consécutive, les deux précédentes éditions

ayant été organisées en Haute-

Vienne et en Creuse.

D’Ussel à Brive et Tulle en passant par

Treignac, Vigeois, Bort-les-Orgues, Varetz,

Lubersac, une vingtaine de communes

du département participent à

l’opération. Ici un concert, une conférence,

un spectacle de danse. Ailleurs,

des visites guidées dans les unités

Alzheimer des EHPAD. Et aussi des

projections de documentaires...

www.francealzheimer.org


Aviation

ExPOSITION

Un siècle dans les cieux corréziens

A partir du 6 octobre et jusqu’en février 2012, le Musée des Armes de

Tulle accueillera une exposition sur l’aviation en Corrèze. Proposée

par l’Association interactive pour la recherche et la mise en valeur

des richesses aéronautiques et spatiales de la Corrèze et des environs

(AIRAC), cette exposition sera aussi l’occasion de rendre hommage à

Lucien Bossoutrot, un pionnier de l’aventure aéronautique, natif de

Tulle.

Lors de la fête aérienne au Pont de la Prade, à Tulle, en juillet 1911.

Trois événements majeurs ont marqué

la vie corrézienne en 1911. La vie dans

les airs en tout cas. Fin juillet, pour la

première fois en Corrèze, une fête aérienne

s’est déroulée à Tulle, au Pont de

la Prade. Alors que les spectateurs découvraient

les premiers aéroplanes, le

pilote Jean Daillens a effectué un vol.

Sa collègue Marthe Niel n’a pu l’imiter,

clouée au sol par une panne. Une semaine

plus tard, la jeune femme a «rattrapé

le coup» lors d’une seconde fête

aérienne, cette fois-ci à Ussel.

A bord d’un Farman

La même année, à Paris, Lucien Bossoutrot,

jeune employé de banque natif

de Tulle, effectuait son premier vol

à bord d’un Farman, sans avoir jamais

pris un cours. Une façon exceptionnelle

de prendre son envol vers une vie vouée à

l’aéronautique, aux exploits, aux records.

Ces trois événements successifs, survenus

il y a tout juste 100 ans, font de

1911 le point de départ de l’histoire de

l’aéronautique en Corrèze. Un centenaire

qu’a souhaité commémorer l’AIRAC

à travers l’exposition «Centen’AIR de

l’aviation en Corrèze - 1911 / 2011».

Une douzaine de panneaux feront revivre

les premières fêtes aériennes corréziennes

et retraceront la riche carrière

de Lucien Bossoutrot. Elle sera présentée

d’abord à Tulle, puis à Ussel.

Du 6 octobre 2011

au 27 février 2012

Musée des Armes

de Tulle

Rue du 9 juin 1944

05 55 26 22 15

Entrée gratuite.

Des racines (corréziennes)

et des ailes

Méconnu du grand public,

Lucien Bossoutrot,

à Tulle le 16 mai

1890, a participé activement

à la conquête

du ciel.

Le 6 octobre, à 17 h 30, juste avant le vernissage

de l’exposition «Centen’AIR de l’aviation en Corrèze

- 1911 / 2011», une plaque sera apposée sur

la maison natale de Lucien Bossoutrot, rue de la

Barrière à Tulle. Ce dévoilement rendra hommage

à un pilote à la trajectoire atypique.

Employé de banque à Paris, le jeune Bossoutrot est

marqué à vie, en 1906, par le spectacle d’Alberto

Santos-Dumont survolant les Jardins de Bagatelle

à bord de son aéroplane. Une vocation était née.

Dès lors, des ateliers Farman où il faisait bénévolement

l’homme à tout faire, à la maison Blériot où

il sera un brillant pilote d’essai, Lucien Bossoutrot

va collectionner les records : il est ainsi le premier

pilote de ligne de l’histoire mondiale de l’aviation

(Paris-Londres en 1919).

Parallèlement à ses activités aéronautiques, Lucien

Bossoutrot a été député du Front Populaire en

1936, a fondé la Fédération populaire des sports

aériens, organisme qui a permis jusqu’en 1939, à

tous les jeunes français d’apprendre gratuitement

les disciplines de l’aéronautique.

En 1937, pendant la guerre d’Espagne, il a mis en

œuvre, avec Jean Moulin et André Malraux, l’escadrille

España, qui prêta main forte aux républicains

espagnols. Durant la guerre, il se spécialisa

dans la préparation des parachutages d’armes et

de munitions venues d’Angleterre pour tout le

Sud-Ouest de la France. Celui lui valut d’être arrêté

par la police de Vichy en mars 1943. Il s’évadera un

an plus tard de la prison d’Evaux-les-Bains.

L’hommage voulu par l’AIRAC et son président,

Richard Michaud, bénéficiera de la présence exceptionnelle

de Catherine Maunoury, directrice

du Musée de l’air et de l’espace du Bourget et de

Jean-François Georges, président de l’Aéro-club

de France.

15


16

LOISIRS

Champagnac-la-Noaille

La mission éducative

de la Maison de la chasse

Gérée par la fédération départementale des chasseurs de la Corrèze, la Maison de la chasse de Lallé, à Champagnac-la-Noaille,

est le passage obligé pour tous les Corréziens qui veulent passer leur permis. Mais c’est

également un lieu de pédagogie et d’éducation à l’environnement ouvert aux scolaires et aux touristes.

Les groupes scolaires sont très attentifs lors des séances d’éducation à l’environnement.

«Les enfants connaissent bien mieux

les animaux de la savane africaine

que ceux des forêts corréziennes». En

dressant ce constat paradoxal, Mathieu

Presset, technicien à la fédération départementale

des chasseurs, sait de quoi

il parle. Depuis bientôt deux ans, il fait

l’animateur auprès d’enfants âgés de 5 à

11 ans qui viennent visiter la Maison de

la chasse avec leur école. «Il ne s’agit

pas de faire du prosélytisme, fait remarquer

le chasseur-animateur, nous ne

parlons d’ailleurs pas de chasse. Nous

abordons la nature globalement».

Incollables

Au bout d’une journée riche en apprentissages,

les enfants repartent incolla-

bles sur la forêt corrézienne, ses arbres

et ses habitants.

En début de journée, l’importante collection

d’animaux naturalisés permet

une révision complète des espèces. Les

empreintes de chaque animal sont étudiées,

ainsi que son cri, enregistré sur

MP3.

Garennes artificielles

Les enfants empruntent ensuite un parcours

qui sillonne une partie des 60

hectares de la réserve. «Là, nous leur

apprenons à reconnaître un chêne, un

bouleau. Nous leur parlons d’éco-système,

de haies, de mares. Nous leur

montrons nos garennes artificielles,

notre étang en cours d’aménagement,

Beaulieu-sur-Dordogne

Cap sur les sports nature, le 2 octobre

La journée départementale de découverte des sports de nature se déroulera dimanche 2 octobre. Pour cette

huitième édition, après Treignac et Neuvic, les sports nature ont mis le cap sur Beaulieu et la découverte

de la Dordogne. Comme chaque année, une trentaine d’activités encadrées par des éducateurs diplômés

seront proposées gratuitement aux enfants comme aux adultes.

Cette année, le canoë-kayak sera particulièrement à l’honneur avec des descentes accompagnées (d’Argentat

à Beaulieu et de Brivezac à Beaulieu). En outre, 5 balades en gabare sont prévues pour découvrir la

Dordogne au fil de l’eau.

Renseignements / Inscriptions : 05 55 28 86 45 - www-sports.correze.fr

nos cultures à gibiers : maïs, blé noir,

trèfle, qui représentent un sixième de

notre territoire et qui sont mises à la

disposition des animaux». Des animaux

qui n’ont pas d’endroit où être plus en

sécurité que sur le territoire de la Maison

de la chasse. «C’est une réserve, insiste

bien Mathieu Presset. Aucun animal

n’est tué».

«L’intervention est totalement gratuite

pour l’école, précise l’animateur. Nous

payons le transport, dépense pour laquelle

le Conseil général nous soutient

financièrement. L’enseignant a juste à

prendre contact avec nous». Pendant

les vacances scolaires, les centres de loisirs

peuvent à leur tour profiter des offres

pédagogiques de la Maison de la chasse.

Contact : 05 55 29 95 75

Tout est permis

Chaque année, environ 200 inscriptions (dont 2%

de femmes) sont enregistrées pour les différentes

sessions du permis de chasser, qui se déroulent

toutes à Lallé. La formation compte plusieurs

temps : théorie, parcours, stand de tir, examen.

D’autres formations, plus spécialisées, sont proposées

par la fédération départementale : sécurité

en battue, hygiène et venaison, chasse à

l’arc, «une discipline qui rassemble de plus en plus

d’adeptes», signale Mathieu Presset.


Bugeat

La famille du sport réunie

tous niveaux confondus

Entre les séjours de jeunes dans le cadre de l’ODCV et les stages de sportifs de haut niveau,

le centre sportif de Bugeat a bien rempli ses objectifs de l’été.

Séjours à vocation sociale et sportive avec les jeunes du CABCL.

«L’Espace 1000 sources a pour vocation

d’accueillir tous les sportifs, quels

que soient leur discipline, leur âge et

leur niveau», rappelait, au début de

l’été, Robert Pénalva, conseiller général

en charge du sport. Un premier bilan

de la fréquentation de l’été reflète

cette volonté politique d’ouverture du

centre sportif vers un public élargi au

maximum.

Les séjours proposés, aux jeunes de 12

à 16 ans, en partenariat avec l’ODCV de

la Corrèze, étaient l’une des nouveautés

proposées cette année. De multiples activités

encadrées leur ont été proposées

chaque jour. Julien Bouhours, directeur

du centre sportif de Bugeat, tirant les

leçons de cette «expérimentation»,

annonce vouloir concentrer ce type de

séjours «plutôt sur le mois de juillet».

Car en août, c’est priorité au haut niveau

sportif. Les rugbymen ont bien occupé

le terrain avec l’équipe professionnelle

du Stade Rochelais, qui a devancé de

quelques jours celle du CABCL, venue

préparer durant quatre jours son match

amical contre l’ASM à Tulle.

Sept nations pour l’Azerbaïdjian

La Fédération française de karaté est

venue préparer les Mondiaux qui auront

lieu en octobre, en Malaisie. Parmi les

autres sportifs hébergés cet été à Bugeat,

on peut citer aussi : des danseurs,

des gymnastes, des basketteurs, des escrimeurs...

«Parfois, explique Julien Bouhours.

deux disciplines sont en stage en même

temps et les sportifs se côtoient, développant

un fort sentiment d’appartenir

à la même famille du sport».

Le mois de septembre sera également

bien rempli avec pas moins de sept nations

(Algérie, France, Angleterre, Equateur,

Espagne, Suède et Cuba) qui sont

attendues pour elles aussi préparer des

championnats du monde, ceux de boxe

qui se dérouleront en Azerbaïdjian.

Au total, sur les trois mois d’été, entre

les jeunes Corréziens, les associations

locales et les sportifs de haut niveau, ce

sont environ 7 000 nuitées qui auront

été comptabilisées au centre sportif.

Une belle perf.

www.espace1000sources.fr

LOISIRS

Fédération française de badminton : le Centre

accueille l’élite des jeunes «badistes» français.

Ligue d’athlétisme du Limousin : les jeunes athlètes

limousins en course pour les Championnats de France.

Stage d’initiation à la boxe.

Séjour pour les enfants malades

du CHU de Bordeaux.

17


18

TOURISME

Aubazine

Le Canal des Moines à l’heure de pointe

Depuis que l’émission «Des racines et des ailes» a braqué sa caméra sur lui en avril dernier, le Canal des

Moines, à Aubazine, bat tous ses records de fréquentation.

La promenade est escarpée. Elle a de

quoi, par moments, donner des sueurs

froides aux personnes sensibles au vertige

et la pente s’octroie, en début de

parcours, des pourcentages dignes d’un

usurier. Pourtant, c’est par dizaines de

milliers que les visiteurs affluent depuis

le printemps dernier afin d’emprunter

le chemin tortueux qui longe le Canal

des Moines d’Aubazine. Plus exactement

depuis le 13 avril, date à laquelle

l’émission «Des racines et des ailes»

a consacré plus d’une heure aux charmes

diversifiés de la Corrèze. Dont un

consistant reportage sur l’œuvre savante,

naturelle et fonctionnelle calculée

par les Cisterciens il y a huit siècles,

accueillie dans le cercle des monuments

historiques en 1966 et restaurée depuis

un peu plus d’un an.

Après cette «exposition» en prime

time sur France 3, l’office de tourisme

d’Aubazine a changé de dimension.

Avant l’été, les demandes d’informations

ont connu une vertigineuse augmentation

de près de 400 % !

La balade dure environ une heure et demie.

Les explications du guide sur le fonctionnement élaboré du canal sont attentivement écoutées par les visiteurs.

Ingéniosité et audace

Avec neuf visites commentées par semaine,

Florian, guide qui officie pour la

première année sur le site, est aux premières

loges pour mesurer l’impact de

la télévision. «Le reportage a d’abord

permis d’informer les Corréziens de la

réouverture du canal. C’est pour eux

une idée de sortie pour le week-end.

Idem pour les visiteurs venus des départements

limitrophes». Mais avec l’été et

le début des vacances, les visiteurs sont

venus de plus en plus loin pour admirer

à leur tour les charmes du paysage rocheux

de la vallée du Coiroux.

Ils ont alors découvert l’ingéniosité

audacieuse dont ont fait preuve les moines

pour calculer «l’abondance précise»

nécessaire à l’abbaye et que Florian se

plaît à souligner en passant devant «les

baignoires» ou en expliquant «la brèche

de Saint-Etienne». Au détour d’une falaise,

la science fait une petite place à la

légende du «saut de la bergère».

Au bout de la balade, longue de près

d’une heure et demie, le visiteur a célébré

au cours d’une procession laïque les

noces de l’évidence de la nature et de la

puissance du génie humain.

Tarif : 3 € par personne.

Gratuit pour les moins de 10 ans.

Renseignements : 05 55 25 79 93

Vers les 200 000 visiteurs

Le guide signale «qu’avant la fermeture pour les

travaux de restauration, qui ont duré cinq ans,

on comptait environ 60 000 visiteurs par an sur

le site. Là, nous sommes partis sur des bases qui

nous laissent espérer entre 150 000 et 200 000

visiteurs cette année». Mais la médaille a son

revers : le site est fragile et sans parler de l’affluence

elle-même (ni des chiens, pourtant interdits),

de nombreux visiteurs, par manque de

respect des lieux, contribuent à sa dégradation.

Il serait dommage de devoir à nouveau fermer

le canal dans quelques années.


Tulle

Les Nuits de Nacre éclairent la ville

Marcel Azzola, Jenifer, Lionel Suarez, Juliette et Chango Spasiuk sont parmi les principaux invités du festival

des Nuits de Nacre 2011. Ils ne sont pourtant qu’une infime partie de la programmation luxuriante à écouter

et à voir dans toute la ville de Tulle, du 15 au 18 septembre.

Chango Spasiuk sera le fil rouge.

La 24 e édition des Nuits de Nacre joue

sur la fusion des genres et des éléments.

Mais également sur la profusion : pendant

quatre jours (et quatre nuits) ce sont

près 90 concerts, dont une dizaine seulement

sont payants, qui vont être proposés

aux festivaliers. Comme d’habitude,

il y en aura pour tous les goûts...

Rouge tango

Chango Spasiuk est argentin. Et accordéonniste,

cela va sans dire. Au gré des rencontres qu’il a sollicitées

avec Raul Barboza, Marcello Dellamea et

un quatuor d’accordéonnistes, il déroulera le fil

rouge de cette 24e édition.

Chauffe, Marcel !

Marcel Azzola aurait pu être un fil rouge : il sera

finalement le détenteur d’une carte blanche qu’il

a utilisée pour réunir autour de lui des as de la

scène française, tous des admirateurs : Sanseverino,

Daniel Mille, Gérard Luc, Marcel Loeffler et

Ludovic Beier.

Les deux jours J

Les Nuits de Nacre 2011 connaîtront deux jours

J. Pour Juliette et Jennifer. Les mots, la verve et

la gouaille de l’une - Juliette (15 septembre) -

seront dans leur élément au festival de l’accordéon.

Le vernis «télé-réalité» de la seconde - Jenifer

(17 septembre), est plus pailleté que nacré.

Mais la jeune femme relèvera un pari : amener un

nouveau public au festival.

Cousin de poche

Diatonique ou chromatique, l’harmonica est un

cousin de poche de l’accordéon. Et Greg Szlap en

est un utilisateur de tout premier plan. Il en donnera

toutes les preuves sur la scène du théâtre.

Régional de l’étape

Une création originale, conçue pour Cristal Bachet,

cymbalium et accordéon, sera jouée sur la scène

du theâtre (16 septembre). Le Corrézien Sébastien

Farge est aux manettes de ce projet, accompagné

par l’Ensemble Hope.

Magic Privat

Le Magic Mirrors est de retour. Au cœur du village

Jo-Privat (c’est-à-dire place Gambetta), il accueillera

une bonne partie de la programmation

«buissonnière» du festival, jusqu’à tard dans la

nuit.

A table Baluze !

Lampions et ponton : le quai Baluze devient un

lieu insubmersible des Nuits de Nacre. On pourra

s’y restaurer avec des produits du terroir bio et y

écouter des artistes sur le ponton installé sur la

Corrèze.

La gouaille de Juliette va «booster» les nuits tullistes.

Jour après jour

Infos pratiques

Tarifs : de 10 € à 35 €.

Renseignements et réservations :

nuitsdenacre@free.fr / 05 55 20 28 54

www.nuitsdenacre.com

www.accordeon.org

CULTURE

Jeudi 15

Greg Zlap (théâtre)

Juliette (Chapiteau Albert Hamman)

Vendredi 16

Carte blanche à Marcel Azzola

(Chapiteau Albert Hamman)

Ensemble Hope et Sébastien Farge

(Théâtre)

Duo Chango Spasiuk - Marcello Dellamea

(Espace Richard Galliano)

Samedi 17

Le cinquième élément (Théâtre)

Jenifer (Chapiteau Albert Hamman)

Dimanche 18

lanie Brégant et Florent Charpentier

(Chapiteau Jo Privat)

19


20

ExPRESSION

«Corrèze à gauche»

«L’un des piliers du redressement»

Robert Pénalva

Conseiller général de Malemort

Vice-président du Conseil général

Dominique Grador

Conseillère générale de Tulle-Urbain-Sud

Vice-présidente du Conseil général

Lors de notre séance publique de juin, la

majorité départementale adoptait une

motion appelant «une autre politique de

l’Education Nationale, qui proposera toutes

les familles les mêmes outils de la réussite

pour leurs enfants, et sera l’un des piliers du

redressement de la France.»

Chacun sent bien qu’il y a là une «ardente

obligation».

Pourtant, ce gouvernement, rentrée scolaire

après rentrée scolaire, ne répond absolument

pas à cet enjeu majeur pour notre avenir

: les coupes claires se poursuivent dans

les effectifs de l’Education Nationale, avec

plus de 60 000 postes d’enseignants et d’en-

cadrant éducatifs supprimés ces trois dernières

années. Et on nous affirme que cela

doit continuer «pour le bien du pays…»

Cette année, en Corrèze comme ailleurs, les

parents d’élèves pourront constater que l’école

n’a même plus les moyens de remplacer ses

enseignants malades ou encore d’accompagner

ses élèves en difficultés, sans parler des

élèves handicapés qui n’auront plus comme

solution que de rester chez eux ou en institution

spécialisée, s’il reste des places.

Dans nos communes rurales, les équipes pédagogiques

présentes, déjà réduites par les

purges à répétition et désormais privées de

ces soutiens, seront encore fragilisées.

«Corrèze Terre de gauche - Europe-Ecologie Les Verts»

Que les citoyennes et les citoyens s’en mêlent

Les postières et postiers de Tulle ont obtenu

gain de cause pour trois emplois et des

tournées qui sinon auraient été supprimés.

Le Conseil général avait alors soutenu leur

lutte, et nous nous réjouissons que le service

public en sorte victorieux.

La solidarité sur laquelle peut s’appuyer une

société pour que chacune et chacun aient un

égal accès à des services, à des droits, doit être

au centre du débat et des choix politiques.

Cette solidarité est mise à mal par les politiques

libérales menées depuis des années au

nom des marchés élevés au rang de l’intérêt

supérieur, entraînant dans leur sillage une

régression sociale et démocratique.

«Corrèze demain»

Solidarité envers nos agriculteurs

Henri Salvant

Conseiller général de Meyssac

Lors de la séance plénière du 24 juin dernier,

les élus du Groupe «Corrèze Demain» ont été

fort surpris de ne pas voir apparaître une mesure

exceptionnelle soutenant nos éleveurs

corréziens. Alors que les organisations professionnelles

ont joué leur rôle, il était essentiel

pour une collectivité comme la nôtre d’apporter

des réponses concrètes sur cette situation

catastrophique.

En 2003, lors de la dernière sécheresse, le

Conseil Général d’alors avait alloué en urgence

+ d’1 million d’€. Cette année une réunion

a été simplement organisée pour faire un état

des lieux. Le temps de l’action est fini, nous

sommes pleinement dans celui de la réflexion

et des effets d’annonce.

Les solutions à construire pour l’autonomie

des personnes âgées, aujourd’hui beaucoup

plus nombreuses qu’hier, demain beaucoup

plus nombreuses qu’aujourd’hui, se décideront-elles

au bénéfice des compagnies d’assurance,

au détriment de la prise en charge

et de la prévention de la dépendance, au

détriment aussi du pouvoir d’achat des

familles, ou le seront-elles dans le cadre

d’une solidarité nationale accrue, étendue

aux profits financiers jusqu’ici exonérés de

cette contribution et qui, en s’accumulant

ainsi sans produire de richesses humaines,

conduisent les peuples à la faillite ?

L’intercommunalité se construira-t-elle sur

Aujourd’hui, nos agriculteurs sont dans l’attente.

Ne connaissant pas, ni le prix définitif

de la paille, ni le montant de l’aide apportée

par la collectivité départementale pour

combler le déficit important de leur stock de

fourrage qui est déjà bien entamé à cause de

la sécheresse, les pluies de cet été, même si

elles ont été les bienvenues, ne remplaceront

nullement ce manque de réserve pour l’hiver

prochain.

La solidarité joue son rôle. Bravo à la FD-

SEA, les Jeunes Agriculteurs qui se dévouent

pour presser, transporter et charger entre les

champs de l’Essonne et la gare d’Étampes ; à

la Chambre d’Agriculture qui est consciente

du désarroi de tous les agriculteurs et aidera

En mettant ainsi gravement en cause le service

public de l’Education, comment peut-on

croire relever à l’avenir les défis d’une économie

qui crée des richesses en s’appuyant

de plus en plus sur la «matière grise» de sa

«ressource humaine» ?

Ceux qui affirment qu’on sera capables de

restaurer sans plus de moyens «qualité de

l’enseignement» et «égalité des chances»

nous mentent. Surtout, ils engagent notre

pays dans une voie tournant le dos au futur

: celle du déclin.

Il faut refuser de les y accompagner.

la base bien comprise de la solidarité, des

projets de vie et de service équitablement

partagés, ou laissera-t-on une loi, un pouvoir

recentralisé instrumentaliser les territoires

pour relancer la concurrence au profit

des plus riches, des plus « rentables » ?

De la défense du service public à la refondation

nécessaire de la démocratie locale

en passant par l’enjeu que représente pour

l’avenir l’autonomie de nos aînés, il faut,

pour qu’émergent des solutions positives

à toutes les questions de société, que les

intéressé(e)s s’en mêlent. Les postières et

postiers de Tulle l’ont montré.

ceux-ci à trouver des solutions adaptées à

chaque situation.

Nos éleveurs voudraient connaître au plus tôt

à quand les livraisons et à quel prix ? Quelles

sont les aides de la Région et du Département

? Actuellement, nombreux sont ceux qui

réduisent leur cheptel. Alors, accélérons les

aides pour enrayer et éviter certaines cessations

d’activités dans le milieu agricole.

Les élus du Groupe «Corrèze Demain» se mobilisent

pour faire en sorte que dans l’ensemble

les solutions engagées aboutissent le plus

rapidement possible et dans les meilleures

conditions.


ExPOSITIONS

Jusqu’au 11 novembre 2011

Musée du président Jacques Chirac

SARRAN

05 55 21 77 77

www.museepresidentjchirac.fr

«Du Big foot au Yéti»

Anthropologie de l’imaginaire

prêtée par le musée de la préhistoire

des Gorges du Verdon

Jusqu’au 19 septembre

LA-CHAPELLE-AUX-SAINTS

Renseignements : 05 55 91 18 00

ou casap@neandertal-musee.org

- Jusqu’au 24 septembre

Yves Masson, peintures et sculptures

à la galerie de l’office

Ouvert du lundi au samedi

de 9 h à 12 h et de 14 h à 18h

Rue Joseph Vialaneix

EGLETONS

05 55 93 04 34

«Paysages corréziens»

du photographe Jean Tigé

Du 26 septembre au 3 octobre

Phare de l’office de tourisme

BRIVE

Exposition d’œuvres lithographiées

d’Edgar Winkelman

Galerie d’exposition du musée

Jusqu’au 27 septembre

tous les jours de 14 h à 18 h

USSEL

Renseignements : 05 55 72 54 69

Les moulins du Pays d’Ussel

Jusqu’au 30 septembre

tous les jours de 14 h à 18 h

Entrée gratuite

Chapelle des pénitents

USSEL

Exposition sur la marionnette

Jusqu’au 30 septembre

Bibliothèque d’Ayen

AYEN

Renseignements : 05 55 25 16 67

«Le parfait maréchal»

Ouvrages et objets anciens sur le

métier de maréchal-ferrant

Jusqu’à fin septembre

à 10 h, 15 h et 17 h (durée 1h)

Rez de chaussée du château

POMPADOUR

Renseignements : 05 55 98 51 10

Exposition «Terres de Chine»

Découverte des ethnies, des musiques

traditionnelles créées par

l’artiste chinois Maître Feng

Jusqu’à fin septembre

à 10 h, 15 h et 17 h (durée 1h)

Au 1 er étage du château

POMPADOUR

Renseignements : 05 55 98 51 10

L’Eglise dans le Bas-Limousin

au Moyen Age

- Du 3 au 25 septembre

Salle des associations à proximité

de l’église

GIMEL-LES-CASCADES

- Du 5 au 27 octobre

Archives municipales

BRIVE-LA-GAILLARDE

Et si l’espace n’était qu’une

dimension intérieure

Jusqu’au 9 octobre

du mardi au dimanche de 14 h à

18 h et le matin sur RDV

Des œuvres de Cécile Bart, Pascal

Convert, Daniel Firman, Krijn de

Koning et Michel Verjux ont été

créées spécialement pour cette

exposition

Abbaye Saint-André,

Centre d’art contemporain

Place du Bûcher

MEYMAC

05 55 95 23 30

Musée de la résistance et de

la déportation - Donation

Jusqu’au 3 octobre

Exposition réalisée avec la collaboration

du comité de pilotage

du Musée de la Mémoire et des

industries tullistes (MMIT)

Musée des armes

TULLE

05 55 26 22 15

ou musee.armes@ville-tulle.fr

Salon international d’arts

fantastiques

Organisé par la municipalité d’Objat,

le Cercle des arts plastiques

des Monédières, les artistes du

Bas Limousin, Corrèz’Art

Du 19 octobre au 2 novembre

de 15 h à 19 h, les week-ends de

10 h 30 à 12 h 30 et de 15 h à 19 h

Peinture, sculptures de 30 artistes

Invité d’honneur Wojtek Siudmak

OBJAT

Jusqu’au 18 septembre

Château de Sédières

CLERGOUX

05 55 27 76 40 - www.sedieres.fr

THEATRE

Les 7 Collines

Lancement de la saison

Jeudi 8 septembre

18 h : diaporama de la saison,

au petit forum

18 h 15 : «Duo Kastagna»,

place Jean Tavé

19 h : ouverture de la billetterie

du théâtre

«Moi trio», place Jean Tavé

20 h : Les dangers du fromage

Conférence sanitaire - au théâtre

Réservation indispensable pour

le spectacle en salle dès le 29

août au 05 55 26 89 60

C’est la faute à Rabelais

Compagnie l’Envers du décor

Eugène Durif

Mercredi 5 octobre à 20 h 30

Jeudi 6 octobre à 19 h 00

Grande salle - Durée 1 h 20

Théâtre

Le mardi à Monoprix

D’Emmanuel Darley,

mise en scène Michel Didym

CDN de Lorraine

Mercredi 12 octobre à 20 h 30

Grande salle - Durée 1 h 15

Théâtre

Apéro musique

En compagnie du Maxiphone

Vendredi 14 octobre à 12 h 15

Petit forum - Tout public

Jazz

le 5 e rêve

Le Lario

Pour les scolaires CP - CM

Vendredi 14 octobre

à 10 h et 14 h 30

Samedi 15 octobre à 11 h

Grande salle - Durée 1 h

En famille dès 6 ans

Théâtre

Théâtre - 8, quai de la République

TULLE - 05 55 26 99 10

www.septcollines.com

Les Treize Arches

AGENDA

Le cabaret des musiques

à ouïr

Samedi 24 septembre à 20 h 30

Grande salle du théâtre

Le recours aux forêts

Danse - théâtre - Vidéo - Musique

Jeudi 29 septembre à 20 h 30

Spectacle de Jean Lambert-Wild,

Jean-Luc Therminarias, Michel

Onfray, Carolyn Carlson, François

Royet

Comédie de Caen - Centre dramatique

national de Normandie

Grande salle du théâtre

Colloque :

« États généraux de l’arbre »

Du 30 septembre au 2 octobre

Autour de Francis Hallé se

réuniront des ingénieurs, des

botanistes, des paysagistes, des

grimpeurs, des biologistes pour

faire le point sur les dernières

découvertes.

Ce colloque s’appuiera tant sur la

présentation d’exposés d’études

scientifiques que sur le bilan d’expériences

pratiques réussies.

Hôtellerie Saint-Antoine

BRIVE

Contact : Marie-Paule Baussan,

conseillère artistique et chargée

de programmation du Garage.

mp.baussan@gmail.com

One day à la bobitch

Spectacle tout public à partir de

10 ans - Style Clown-Beatbox

- Jeudi 6 octobre et vendredi 7

octobre à 20 h 30

Centre socioculturel municipal

Raoul Dautry

BRIVE

- Samedi 8 octobre à 20 h 30

Le Majestic

MALEMORT

Le Petit Chaperon Rouge

Spectacle pour tous à partir de

6 ans. Théâtre d’après le conte

populaire

De Joël Pommerat, artiste associé

à l’Odéon-Théâtre de l’Europe.

Mercredi 12 octobre à 15 h,

Jeudi 13 octobre à 14 h 30 et 19 h

Vendredi 14 octobre à 14 h 30

Grande salle du théâtre

Les Treize Arches - 21 avenue Edouard

Herriot à Brive - 05 55 24 11 13

billetterie@lestreizearches.com

21


AGENDA

22

MUSIQUE

Concert animé par Muriel

Dichamp

Samedi 17 septembre à 15 h

Château de Sédières

CLERGOUX

05 55 27 79 26

Requiem Wolfgang Amadeus

Mozart

Chœur et orchestre de la ville

de Brême

Samedi 17 et

dimanche 18 septembre

Abbatiale d’Aubazine

AUBAZINE

Réservations et renseignements

au 05 55 84 24 74 (L’aura des arts)

ou 05 55 25 79 93 (OT d’Aubazine)

ou 05 55 24 08 80 ( OT de Brive)

Dans le cadre des Concerts

du Cloître

«Rencontres vocales

en Pays de Tulle»

Musique du XXe siècle

Samedi 8 octobre à 20 h 30

Cathédrale

TULLE

Renseignements : 05 55 20 39 95

ou 06 08 60 92 11

Concert d’automne

Organisé par la Croix Rouge

Samedi 8 octobre à 21 h,

Musique tzigane avec le groupe

Davaï

Salle Latreille

TULLE

Des lendemains qui

chantent

«Si le tango m’était conté»

En collaboration avec La Cité

de l’accordéon dans le cadre du

Festival des Nuits de Nacre

Conférence de Solange Bazely

Vendredi 16 septembre

à 14 h 30

En collaboration avec La Cité

de l’accordéon dans le cadre du

Festival des Nuits de Nacre

The old men+ Crane Angels +

Under Kontrol

Soirée de lancement de saison

Style Rock & Chorale Rock &

Beatbox

Samedi 24 septembre à 20 h 30

Udergang + La Phaze +

DJ Rilcy

Style Electro Pungle &

Drum’n’bass

Vendredi 30 septembre

à 20 h 30

Aptizermix # 46 : The Rev’

Jeudi 6 octobre de 19 h à 22 h

Radio Radio +

Concrete Knives

Style Electro Hip-Hop & Pop

Euphorisante

Vendredi 7 octobre à 20 h 30

En coproduction avec la Fédération

Hiero Limoges et en partenariat

avec Les Francophonies

Cyril Mokaiesh + L

Inauguration du Festival Ô Les

Chœurs

Style Chanson Pop

Vendredi 14 octobre à 20 h 30

à La Boite en Zinc,

CHANTEIX

En coproduction avec Elizabeth

My Dear et Tuberculture

Blew ip ! + Barence Whithfield

and the Savages

Style Rock Garage &

Rythm’n’blues

Samedi 15 octobre à 20 h 30

Des lendemains qui chantent

TULLE - 05 55 26 09 50

SPORT

Les rendez-vous «Sport santé

bien-être»

- Le samedi 10 septembre :

de 10 h à 12 h : randonnée pédestre

de 14 h à 17 h : parcours d’équilibre,

swin golf, tai-shi, démonstrations

d’escrime, danse country,

badminton, construction et

pratique du cerf-volant…

Espace 1000 Sources

BUGEAT

- Le dimanche 11 septembre :

de 10 h à 17 h : canoë, tir à l’arc,

accrobranche, VTT…

Station Sport-Nature

MARCILLAC-LA-CROISILLE

Renseignements : 05 55 26 91 90

ou http://correze.franceolympique.com

«Kids fit days for UNICEF»

Promouvoir les bienfaits du sport

pour les enfants auprès des enseignants

par l’initiation au triathlon

Lundi 26 et mardi 27 septembre

BRIVE

8 e édition du TOP 19

Vendredi 7 octobre à 20 h

Centre culturel et sportif à Tulle

Soirée animée par Jean-François

Maison et ponctuée de démonstrations

de «Double Dutch»

Contact et renseignements à la

direction des sports du Conseil

général 05 55 93 77 48

ou sports@cg19.fr

RANDONNEES

Randonnée d’automne

Marche et VTT sur Cublac

et ses chemins

Dimanche 11 septembre

CUBLAC

05 55 85 27 80

Randonnée pédestre

Dimanche 25 septembre

SAINT REMY

05 55 94 68 09

Randonnée des fours à pain

Dimanche 25 septembre

Marche : 11, 16 et 5 km

VTT : 15, 25 et 40 km

CORNIL

15 e brevet du randonneur

corrézien

3 circuits sur les sentiers balisés :

- 40 km départ à 7 h 30 de la salle

polyvalente d’Aubazine

- 25 km départ à 8 h 30 de la salle

polyvalente d’Aubazine

- 13 km départ entre 10 h et 13 h

de la salle polyvalente d’Aubazine

Dimanche 9 octobre

AUBAZINE - BEYNAT

05 55 73 95 49 ou 06 85 73 28 07

ou 05 55 25 92 84

DIVERS

Le Parc naturel régional de Millevaches

propose un concours de

photos

«Ô bois de mon cœur»

Chaque photographe peut

envoyer 3 photos prises sur l’une

des 113 communes du territoire

du Parc.

Les 50 premières sélectionnées

donneront lieu à une exposition

itinérante durant l’année 2012.

Ce concours est ouvert du 1 er

juillet 2011 au 15 janvier 2012

05 55 04 12 74

Sortie et veillée de l’Amicale

européenne de la Xaintrie

Balade autour des plus belles

croix de Xaintrie suivie d’une projection

de photos commentées et

repas pris en commun

Samedi 10 septembre

SAINT-GENIEZ-Ô-MERLE

06 13 81 81 41 ou 05 55 28 90 16

Salon du développement

durable

Samedi 10 septembre

AURIAC

Contact 05 55 28 23 02

Vide-grenier

Dimanche 11 septembre

de 7 h à 19 h

USSEL

Réservations des stands au

05 55 72 45 11 ou 05 55 72 17 39

Olivier Villa arrête sa roulotte

musicale en Corrèze

Jeudi 15 septembre à DONZENAC

Vendredi 16 septembre à OBJAT

Vendredi 23 septembre à CHANTEIX

Samedi 1 er octobre à JUILLAC

Infos : 06 30 22 22 67

Stages de lithographie

avec Patrick Sauvat

Jusqu’au 16 septembre

tous les jours de 14 h à 18 h

Initiation et perfectionnement

tout public

Musée USSEL

05 55 72 54 69 ou 05 55 94 84 45

Ouverture du nouveau site

«Images de la Corrèze et des

Corréziens d’autrefois»

Mise en ligne le 17 septembre

Vingt et une localités, petites ou

moyennes, y seront présentées

dans un premier temps et leur patrimoine

des années 1900 mis en

avant (rues et places, patrimoine

bâti, animations...)

Mais à travers des pages thématiques,

l’ensemble du département

y aura sa place.

L’adresse est : https://sites.google.

com/site/lacorrezeautrefois

Visites guidées du site

agroécologique et culturel

Samedi 17 septembre et

samedi 15 octobre

Lauconie à CORNIL

Renseignements : 05 55 26 49 98

ou www.lebattementdailes.org

Dans le cadre des Journées du

patrimoine

Les 17 et 18 septembre

Musée Vazeilles

Entrée libre

MEYMAC

05 55 95 19 15

Dans le cadre des Journées du

Patrimoine

Les 17 et 18 septembre après-midi

« Pinceaux sous le chaume»

dans la grange du bourg.

Atelier de peinture amateur, expo

de tableaux et ouvrages d’artistes

locaux de l’association ADHOC

Visites guidées :

- de la grange (vieille grange de

type « à courbes ») couverte de

chaume traditionnel

- de l’église nouvellement restaurée

(parvis, fresques, boiseries…)

COURTEIX

Contact au 06 33 62 86 99

Promenade au Jardin d’Arsac

Jardin d’agrément composé


uniquement de plantes vivaces,

un jardin architecturé dans une

harmonie très reposante (ouverture

également les 24 et 25 sept)

SAINT-FREJOUX

Contact au 06 33 62 86 99

Dans le cadre des Journées du

patrimoine

Visite d’Ayen-Haut

et Ayen-Bas

Cette balade sera l’occasion de

partir à la découverte de ses nombreuses

richesses : le patrimoine

lié à l’eau, le Bas-Ayen avec ses

demeures nobles évoquant le

passé prestigieux d’Ayen, l’église

et ses enfeux du Moyen-Age

AYEN

05 55 25 16 67

Le champignon en Corrèze

- UNILIM perfectionnement

Jeudi 22 et vendredi 23 septembre

Béatrice Compère : 05 55 45 73 12

MEYMAC

- Sortie et exposition mycologique

Samedi 24 et dimanche 25

septembre

Société mycologique du Limousin

05 55 35 93 99

MEYMAC

- Sortie mycologique

Dimanche 25 septembre

Jean-Claude Chataur

05 55 29 15 09

SAINT-MEXANT

- Sortie découverte jeunesse

Lundi 26 et mardi 27 septembre

Isabelle Jacob : 05 55 35 93 99

MEYMAC

- Journée mycologique

Mercredi 28 septembre

Jean-Claude Chataur

05 55 29 15 09

CHAMBERET

2 e édition du marathon

photos

Samedi 24 septembre

de 9 h à 17 h

Les participants doivent prendre

des photos sur 12 thèmes

différents

AYEN

Renseignements et inscriptions au

05 55 25 15 69

Portes ouvertes autour

du papier

Les 1 er et 2 octobre avec démonstrations.

- fabrication de papier à la main :

Jean-Pierre Gouy, artisan d’art,

fabrique à la main des papiers

pour la reliure, la restauration

de livres anciens, l’aquarelle, la

gravure, des faire-part, menus ou

cadeaux. Les enfants fabriquent

et emportent leur feuille.

Jean-Pierre Gouy

Les Bordes - SAINT CLEMENT,

05 55 23 18 02

http://lespapiersdumoulin.com

- papier marbré :

Marianne Peter, artisan d’art,

décore à la main des papiers

pour la reliure, la restauration de

Bulletin à retourner au Conseil général de la Corrèze - Direction de la communication - 9, rue René et Emile Fage -19005 TULLE Cedex

Gagnez 8 abonnements

Et

Un seul bulletin par foyer sera accepté (même nom et même adresse).

Tout bulletin incomplet ou illisible sera considéré comme nul.

Les gagnants seront désignés par tirage au sort, le 3 octobre

sous le contrôle de :

Maître Genet - 1 quai Gabriel Péri - 19000 Tulle - Tél. : 05 55 26 14 38

Règlement disponible au Conseil général - Direction de la communication

Les gagnants seront avertis par courrier

30 places

livres anciens, l’encadrement, la

décoration.

Marianne Peter

Peyrelevade - NAVES

06 24 89 71 95

Entrée Libre

Les Chevaliers du Fiel

Spectacle : La brigade des feuilles

Jeudi 6 octobre à 21 h

Espace Ventadour / EGLETONS

Réservations et renseignements :

05 55 93 99 88

Bourse aux jouets

et toutes collections

Organisée par les collectionneurs

malemortois

Dimanche 9 octobre de 9 h à 17 h

Salle municipale des Châtaigniers

MALEMORT

Renseignements : 05 55 28 86 98

ou 06 74 70 88 82

Fête de la noix et du pain

Dimanche 9 octobre

Animations de rue, documentation

sur la noix, ateliers autour de

la noix et du pain, concours de gâteaux

aux noix, produits du terroir

Le bourg ou salle des fêtes selon

le temps

AYEN

05 55 25 16 67

Si vous souhaitez faire paraître

une information dans Corrèze

Magazine, dans le prochain numéro

d’ octobre vous devez impérativement

nous transmettre vos informations

avant le vendredi 16 septembre.

(saison 2011-2012)

2 places par personne

pour le match CABCL-BIARRITZ

(14 ou 15 octobre)

AVEC LE CONSEIL GéNéRAL, PARTENAIRE HISTORIQUE DU CABCL

NOM : ..................................................... Prénom : ...............................

Adresse : ...........................................................................................................

................................................................................................................................

Courriel : .............................................................Tél. : ............................

Le Conseil général vous propose de participer

à un tirage au sort en retournant avant le

vendredi 30 septembre le présent bulletin

(ou une photocopie).

ZOOM

AGENDA

Aubazine

Requiem

pour un anniversaire

La 20e édition de l’Aura des Arts

en Aubazine se fêtera dans le cadre

des Journées du Patrimoine, les

17 et 18 septembre.

Pour cet anniversaire à marquer

d’une pierre blanche, l’abbatiale

d’Aubazine recevra le chœur et l’orchestre

de la Ville de Brême, sous

la direction de Wolfgang Helbich.

L’ensemble allemand va déballer

un somptueux cadeau aux fidèles

de l’Aura des Arts : le Requiem de

Mozart.

Le rôle des quatre solistes sera

tenu par Manja Stephan (soprano),

Kerstin Stöcker (alto), Jan Hübner

(ténor) et Philip Langshaw (basse).

Deux rendez-vous sont programmés

pour profiter de cette œuvre

majeure du compositeur, sa dernière.

Il n’eut d’ailleurs pas le temps

de l’achever et ce sont ses élèves,

notamment Franz Xaver Süssmayr,

qui l’ont complétée. Œuvre inachevée

pour plaisir plein.

Samedi 17 septembre, 20 h 30.

Dimanche 18 septembre, 17 h.

Tarif : 20 €. Groupe : 15 €.

Gratuit pour les enfants

et les scolaires.

Renseignements et réservations :

05 55 84 24 74.

info@lauradesarts.net

et www.lauradesrarts.net

Patrimoine

La 28 e édition des Journées

du Patrimoine a lieu samedi

17 et dimanche 18

septembre. Pour avoir un

aperçus des lieux qui participent

à l’opération en Corrèze :

www.correze.fr

23

More magazines by this user
Similar magazines