Les travailleurs espagnols - Bibliothèque de Toulouse

images.midi.bibliotheque.toulouse.fr

Les travailleurs espagnols - Bibliothèque de Toulouse

29. Oie0.970.

ABONNEMENTS I,

s mds. 22 Ir. t a uulls. 43 fr., 1 tub 82 fa,

CONTRE PAIIVREMEN1 V[IlIS

LIS RICHEMENT POI1RYIIS

emmène d la mer

Qui ça, me Amie

Nui ta ...do Mmes.

Mal BaY

SOCIALISTE

Rédaction et Administration s 38, rue RoqueTaine, TOULOUSE Ta. 200.43 C. C. POstaux 5.233

BUREAUX A PARIS: 5, ras StAugastin Téléph. ItidicEe 69.00 (3 peau groupées sur ee numéro)

«Me

Toute la classe ouivribre orgame.

d'Europe, toute la démocratie du mon.

de entier sont aux côtés de nos amis

d'Espagne dans leur admirable et 100,

00100e combat contre Durs militaires

fascistes et fêlons.

Ceux.ci, en mime temps qu'ils ventent

sous prétexte de lutter contre

Ie a Marxisme a assassiner la Ré,

publique, portent leurs mains criminelles

mar leur patrie ellen/Mme, But

.rleque d'4prouver un terrible dommage

de leur abominabie entreprise factieuse

et dm ruines incalculables qu'ils ocennuient

C'est de qu'ont compris elles nous

tous ceux qui ont quelque conscience

de la solidarité de toutes les almaeraties

et qui sentent bien comme

le Parti socialiste, la C.G.T., la délégation

des gauches it lu Chambre, le

Labour Party et les Coopératives britanniques,

l'Internationale socialiste

et l'Internationale syndicale l'ont proclamé

que la bataille qui se livre

de l'autre côté des Pyvénem et que

nous suivons mec une attention Passionnée,

est mire propre bataille au.

tant que celle de nos frères eimaguas.

Mats en dehors de cas motifs spécifiquement

socialistes, prolétariens mi

démooratiques, il y a Pour oh Fret>

çais qui, dans l'Europe actuelle, sait

quels dangers menacent la sécurité et

Pexistence même de son pays, des ra°

sons purement 'nationales, pour étre

00 1001 cur aux côtés du républicains

espagnols. Nos pseudo 555000050v

en manifestant dans leur presse de la

façon impudenla que l'on sait leurs

Y Papal of iv eu Pe I P oc,

les 110115 et autres généraux du couP

d'Etat TRAHISSENT une fois de plus

l'intérêt évident de la France

Ils n'est pas un journaliste, un homme

politique, un diplomate tant soit

peu informé des a Cos. de Empans D,

qui ne sache que la Caste milliaire, le

Par2 des lêsuites espagnols, ont MU.

tes leurs sympathies à Berlin. Pendant

la guerre mondiale, ils n'ont c.sé de

souhaiter la victoire de Guillaume II

et de se liver aux plus leucines tractations

avec l'ambassade allemande à

Madrid. Alphonse XIII lui-même le

Proclamait alors...

Actuellement, à bien plue forte raison

encore, veut vers Hitler mille se tournent

On a soutenu c'est même des

Journaux peu suspects de sympethits

de gsuohe, qui l'ont écrit que leur

entreprise criminelle avait été subventionnée

par le gouvernement de

Berlin. On a même cité le chiffre de

boa millions qu'ils auraient reçus de

la propagande nazi. C'est fort posaible

et même vraisemblable.

Même si le falt n'Était DU exact, I/

suffirait de lim la presse monarchiste

et fasciste de Madrid, même avant notre

victoire du ruant /doutai,. de mal

dernier, peur constater sa beim de la

France et ses sympathies affichées

Pour Hitler oomme pour Mussolini.

En revanche, les aentiments de tous

I. éléments républicains sont coron,

Lin journal du soir, qui gonfle à platsir

les forem et les chances de succès

des généraux faseist., a publié cependant

hier une interviev Prise dans lee

Asturies à notre camarade Caballero.

Sao, doute pour dennor rilluslon de

l'objectivité.

Notre camarade y adirme avec ocres,

face aux antifascistes sa solidarité

Wats avec /es grandes démocraties

d'Europe. Bien plus. Il proclame ottuae

République socialiste eaPoOnOte rouancerait

à sa neutralité pour emeteer

eny. et la sécurité colleet.e.

Bien entendu, pas nus proclamation,

Pas un discours p. une parole d.

fascistes espagnols mequinés avec 1in

niera ennernis de la PTame ne contient

rien de semblable.

A l'ambassade de France, 5 Madrid,

au Quai d'Orsay, tout le monda est bien

fixé s cet égard. Mais nos patriot.

de Cablents sont demeurés ce qu'ils

étalent il y a 114 am 1

Jean LONGUET.

Les travailleurs espagnols

paysans et ouvriers défendent

victorieusement leur République

UNE PROCLAMATION I1I3

GOUMERNEMENT REPliBLICAIN

AUX DRMOCRATES

DU MONDE ENTIER

Madrid, 26 juillet. .A 2 b. 30, ce

matin, le poste de T. S. F. de Madrid,

Union-Radm, transmettait un

message du gouvernement espagnol

duquel noms extraàons les principaux

passages suivants t

Le gouverneclent e,pagno/ affirme

devant le mande entier que la soth-

'hou militaire fasciste Ment dominée

Le gouvernement fait remarquer

que l'entrée des fore00 loyalistes à

Albacete et Villarobleslo, gros centre

de la provinoe d'Albacete, est très

importante, car elle assure le contrôle

complet de la tique de tramays

et de routes qui mènent vers

les grandes villes du littoral t Alicante,

Carthagène, Valence, Murale.

Grâce aux trois premières, l'accès

à la mer assure le ravitaillement en

poisson, essenee, huile et produits

d'importation. Grâce à Murcie, centre

maralcher consideralay Madrid

ne manquera jamais de légumes ni

de fruits.

A 80 kilomètres au nord de Madrid,

dans les montagnes de &raderont,

la Mlle minlinne acharnée

Le fascisme ne passera pas

ERSONNE, j'en suis sûr, n'a sans acharnés e la légalité, ou-

l'article où Séverac blient tout simplement que ce qui

N1111111111t111111150111111111111111111111111115

Poublié flétrissait avec une juste est attaqué en Espagne, à l'heure

colère la partialité des jour- qu'il est, c'est le gouvernement lénaux

dits d'information contre les gal, issu d'élections régulièrement

Au nord de magma les rebelles sont repoussés, dans l'Andalousie harcelas,

républicains d'Espagne se défen- faites selon la Constitution. Mais

dant contre les rebelles. J'en suis les rebelles, mais les factieux sont

sarauosse va tomber. Leur moral est sérieusement atteint.

sûr, puisque avant-hier, quand le assurés de trouver, dans notre

camarade Florimond Bente l'a presse de droite, l'appui non seu-

G:4g

rappelé à /a tribune du Vol d'Hiv', lement de la sympathie morale,

Le fasciste Henriot

l'émotion de l'immense public était mais crime action disposée à

Ce palliait avec la Puaa dee entres, es

toute réveillée d'avance. toutes les falsifications et inven- scalante de luIsis, ee IstoPegendiate

Vous l'avez présente, cette suite tions dans l'exposé des faits. la calomnie qui e'en alla iuemien Belgique

de courtes lignes signées Bertrand

Fausses nouvelles et insinuations et en Italie munir lea plue abjectes accusations

contre cette des chefs répabliceine

de Jouvenel, IQ o tri sommaire r, a l'encontre tantôt du Iront Pope/ qu'il poursuivait de sa haine a été renmné

la 0 justice plus sommaire en- taire espagnol, tantôt du gouver- a ion &une.

core o, les a vaincus collés au nement français. Il faut, en parti-

mur m présentés comme sur tut culier, tirer le part en ce moment

plat, avec une sorte de froideur te Figaro, qui se distingue.

EVENEMENTS D'ESPAGNE

féroce. Et moi, quand je les re- On verra quelque jour st

trouvais dans ma mémoire comme comme le demandait vendredi

à la preinière lecture de cette prise Maurice Pax, d'accord avec nom- Les "patriotes"

d'Allers, j'étais frappé aussi de bre de bons citoyens, il est temps

la notation qui montrait, coincée d'organiser pour le peuple di de Coblentz

entre denn haies de soldats re- France un moyen d'être au moins

belles, o une petite bande d'hom- informé et non trompé sous pré. continuent!

mes pauvrement vêtus

texte d'informations. En attendant

r Pauvrement vêtus r, oui, et une seule leçon ie tirer pour tout

c'est irrésistiblement un retour le Front Populaire, et pour les su Ils sont avec les généraux

dans la mémoire des Iambes de cialistes particulièrement, qui lié

amis de Hitler

A Madrid, devant le Ministère de l'Intérieur, une fende nombreuse

Barbier après notre révolution de nètrent bien dans tout cela le

attend les cannelles,

1830. Lus dans bien des recueils vieux monde capitaliste voulait

de morceaux choisis, ils restent préserver sa citadelle de privilège

'ellCore gravés chez bien des gens à travers le monde. Faire ce q-ut

tu tspasne, chaque Jour

viennent de faire tous les élément

C'était sous les haillons one battaient

[des meure d'hommes, Frette popular en Espagne et se

C'était ta bouche aux vile jurons jurer plus que jamais la résistano

marque un prosrès

Ont nilichait la eartouche et qui,

[mire de petutbre, à toutes divisions en se répétant

Criait aux citoyens r Mourons 1 Quoi qu'il arrive, rien ne pour

des forces repubrmaines

_Cele cle Algie...pires, et que de 110128

ressembtanees pourtant I Un trait BRAGKE Desroussoaux).

demeure le même et c'est, chez--

IL.

ceux qui combattent les défenseur

des libertés démocratiques ou ré

publicaines, la haine des pauvres Les bobards

A l'époque où nous sommes, un

lien d'or on d'argent, parfois

réunit tout le mande fasciste de notre grande presse

dans une étroite solidarité, qu'il

Ori avait annocé hÉer, que les arions

soit au pouvoir, qu'il cherche à le du « Prente PopuLar »avaient bom-

conquérir ou à le reprendre. C'est bardé les navir. angbals do Oterattarpourquoi,

dans notre France, les Renseignements pris, ce sont les rebel-

mêmes qui s'efforcent de disloquer les qui ont fait le cotte-

Mais, heureusement, on se rattrape

le rassemblement du Front Popu- sut Barcelone

laire et de semer des traquenards Des aviateurs dateiu ont êté Mea..

sous les pas de son gouvernement gués par le Phmuit, populaire. Ils re.si-

éprouvent le même sentiment de rent néanmoins à s'échaPpce ou hydravion,

pourstuivM par deo bateaux mon-

sympathie et de sollicitude pres. tés d'hommes qui dirigeaient s-ur eux

que fraternelles pour les révoltée une fusillade nourrie- a

espagnols.

Que dites-vous de cet hydravion Pour-

Ces amis de l'ordre, ces partis

suivi par des barques qui tiraient sur

Ce devait airc un hydravion à pédales.

LES SALOPARDS

Le peuple espagnol a déclaré no- Le roi Edouard VIII

tre ami Caballero s'est montré trop

indulgent, trop libéral. Nos adversaiyes

ne le sont pas du tout. Dans le en sud del'Espagne, partout où les trou- France

pes du général Franco ont réussi à

occuper les villes et les villages, tous Arras, 28 juillet Le roi d'Angle-

les chefs du gouvernement révolu, term a été aujourdinti, Icear quelques

tionnaire espagnol Oct été fusillés heures, l'hâte officiel de la FIVOI0e. En

sans délai et leurs maisons incen- sa qualité de souverain au Caneda,

diées et détruit. a.

est venu recevoir des mains de ses mi-

La clémence, dies ces généraux nMtr. le monument élevé la crête de

tortionnaires ami de cette curetaille Vimy, à dis kilomètres au nord d'Arrae

qui ne demande qu'a voir renaître la mémoire des 11.825 soldats cana-

l'Inquisition et s. tortures, allons diens tombes pendant la annule guerre

donc, c'est vouloir tirer de l'huile sur la te-cru frausalse. Il a reçu au pied

d'un mur.

du monument M. Albert Lebren, PréN.dent

de la République, et 1es relmesentants

du gouvernement français.

D'après Daudet la Fiente, il parait 11 a notamment prononcé un discours

que le gouvernement, les députés et les 00m. Lebrun lui a répondu

madie einenibme la uneuernon se Ceux qui sont tombés ont droit... De-

gong .usnrgés rentré le nese.' Van., voir, Patrie... etc., on connaît Ça.

grand Ménemost de /a innée

d'hier est la Mise d'Albacete, vals

importante ei se trouve sur- la 0.

rine Paience-Madrid. dvm ru sumês is

pouvernonont républicain commue tom

te l'Espagne du cud-Est, de FatenCte d

Malaga. Des petits îlots de résistance

sont peu O peu élinaneet os «tenait ie

nom de doue Iceatités prêt d'Albacete

t,te les milices pcPulaires ont repri.

ses r Chinchilla et Rebleda.

rier Nard, miro ta sact.re de Salut.

eabastien, la Primince de ,ininusoossera

bien., nettoyée due cereues, arec Cal.

ecnL ezwe',..ureassbouleaut

pope/aire. Lee au.nomistes ont con?.

gmj girelle, tomes 40 00 réaction mi.

Wales et fasciste t'emparent de l'Es.

Pogne, nme seulement as ne Paurcont

phis obtenir e /Pattée nouneiks, mai,

ike peivirOnt aussi celles dont ils diapo.

.501055 Pooted Présent.

La vine de Leon, qu'en crey,c

Imans des rebelle* est au contraire rex.

tee fidèle a la /Mn/Otique. Per coudre,

Cordoue, cens le CM,. dont on avait annoncé

la conquéte par les forces pern

se fest pas encore rendue. Mais

Oct rvénemere ne Parait tarder.

01500 le sierra Gardarroma 000 00.

Sonnes tics franc. /ouates ont continué

Un garde d'asSaut blessé est emmené danS une ambulance par des

infirmiers qui portent, au-dessus de leur casquette blanche, la croix

complètement, n'est plus une menace rouge, insigne de leur fonction; cet insigne est visible du haut des

considérable à la tranquillité publi-

fenêtres et les préseive des Gongs de fou.

que. D peut annoncer que les derr,

nièces forces rebelles seront ané- et souvent cruelle. Les rebelles ont nord de la Sierra et tâcheront

anties dans un délai de quelques Perdu pied hier, et les forces gouver- regagner Ségovie et Burgos, d'où ila

jours, Les dorai...es victoires des nementales espèrent les repousser partirent.

troupes loyales républicaines per- aujourd'hui vers les plaiMs de la lé' L'aviation gouVernementale a

mettent ces affirmait°. définitives. govie et de Burgos.

noté, d'ailleurs, des préparatifs

Les différentes localités, surprises et D. milliers de oursons armés et d'évaenation è Saint-Raphael, vil.

rompées au premier moment par let encadrés de soldât& gouvernemem lage situé att pied du col de Léon,

insurgé, se trouvent alijOurliblei taux et de forces régulières de police sur le côté nord. Sur son ordre, Par-

sous le contrôle et l'autorité du gou- harcèlent incessamment les insurgés tilerie loyale a tiré sur les positions

vernement légitime.

on Andoulousie, région où les rebel- ennemies vers le sommet du col du

Dam tout le pays l'enthousiasme les semblent posséder l'organisation Léon. L'infanterie gouvernementale,

et le courage des populations Prou- la plus importante.

composée de gardes civils, de 097's

vent jusqu'à quel point les républi- Les nouvelles communiquées par des d'assaut, de milices républicaicains

comptent avec l'assistance et le gouvernement lui sont favorables, nes est entrée en action, auvrant

la coopération des Espagnols patrio- par exemple, la nouvelle selon la- un feu de mousqueterie et en aval.

tes des masses ouvriéres et des for-

çant lentement Vers les crêtes.

ces organisées pour sa défense,

Le combat dura toute la matinée

tocs désertions da00 les troupes

et s'est poursuivi vers le commen-

rebelles augmentent à chaque inscement

de la soirée à l'avantage des

tant. Les soldats incorporés dans les

forces gouvernementaleS rtti un(

régiments compromis par leurs of-

réussi h occuper une position favor

ficiers continuent à se rendre aux

ratite pour le dernier assaut qui sera

troupes /oyat.. Ce matin, la ville

donné aujourd'hui.

d'Albacete s'est rendue et les forces

M. Francisco 13ames, ministre de

républicaines, qui ont lutté dans le

PInstruchon publique, a visité le

département, avancent vers d'autres

Irait. Au moment où il conversait

points avec le but de soumettre quel-

avec lo général Riquelme, un 00010

ques concentrations ennemies en

perdu éclata près du groupe officie/

Andalo.ie. Dam cette région, les

ù figurait notamment le député

villages de Cordoue, Cadix et Sé-

communiste Dolmès 'bernai, plus

ville sont assiégés par les milices

connu sous le nom de la o Pasionas

républicaine,

ria n, blessant quatre miliciens qui

Le plus gros intérêt de la victoire

se trouvaient â proximité.

obtenue avee tant dhéroistne par le

Au moment où notre confrère cm

peuple espagnol vol le réatiermisse-

prenait le chemin de Madrid, il

suent de la denuteratie politique

assisté à la capture de huit rebelles'

avance dans le direct.. de Villaressttn, dutts noire Pars. La République es-

sans doute égarés qui, après avoir

psi se trouve au nardest

pagnole est pacifique dans l'esprit

traversé les lignes gouvernementales

L'aviation esta/ana a bombardé eues. constitutionnel, ainsi que par l'af-

ébouchèrent en pleine place do

renne fois les rebelles g itaragoese firmation doctrinale des partis po-

village de Guadarrama, où ils furent

la marche des 011lennev parties de Barlitiques réunis dans le Front popu-

désarmés et faits prisonniers.

celone se pourrait: elles one atteint et dt5

mese to vade de CasPe : deux tiers du

laire.

Les services de ravitaillement des

chemin ton ainsi été calet,erta. L'Espagne répnblicaine miaule ses Le financier multimillionnaire Juan troupes loyales s'étaient sensible-

Les objectifs immédiats vers resquels salutations vibrantes aux démocra- lliarch, qui aurait financé l'insurment améliorées depuis hier. Les

tend reffort des trastpes répeatietunes ties européennes et Sud-Américaines rection en Espagne, cet à Paris, combattants sont abondamment ap-

sont, après la prise d'Albacete. Oviedo, disant en Même temps aux Espaprovisionnés

en pain et en conser-

caragosse, Covbeee et ftlellte. Dams gnols résidant à l'étranger qu'il leur quelle les mineurs de Linares ont fait ves par les camions réeluisitioullsi.

annoncera bientôt la victoire du peu- sauter à la dynamite le château du res par la municipalité de Madrid

ple sur ses dominateurs d'hier. -village d'El-Carpio, dans la province et ('intendance militaire. Le guai-

ciste, le commencement de la fin.

de Carlo., où les insurgés s'étaient taillement en munitions et en es.

Andra LEROUX.

retranchés.

LA SITUATION A MADRID

ronce est également largement assuré.

LES OPERATIONS AU NORD

Madrid, 26 juillet. La journée

DE MADRID

LES CHEFS DES REBELLES

el'hier, è Madrid, a été placée sam le LES REBELLES RECULENT

L'Italie arme les rebelles signe du calme complet. 11 n'y a eu

Le,s rebelles sont groupés en Plat

SUR SEGOVIE

aucun incident, ni aucun coup de fu-

sieurs centres différents. Ils contror

Un démenti qui n'en est pas un sil. Le temps était magnifique et des Madrid, 26 juillet. Un collabo- lent le Maroc (général Franco), Sé-

L'agence s Havas nous communi- cris joyeux d'enfants animaient les rateur de l'agence Havas, â Madrid, ville et la région environnante (Dé,

que la dépêche suivante, de son nor- jardins et promenades publiques. Les a passé /a matinée et /e début de néral Queipo de Llano), Cadix et Al.

reepondant de Rosse

tramways et autobus ciroulaient en l'après-midi d'hier à Guadarrama et saragosse (généra/ Cabanel.

Rome, 26 juillet. 0,5 Pres.cr dément petit sonde-'o, surtout les autobus, sur le front de combat do col de- /as), enfin les son. de Burgos, Vals

les informations étraneres suivant les. dont une grande partie a été réerai- Laie, Il a eu l'impression que les adohd et Pampelune, sous le 00mquelles

S'Italie aurait envoYé Par Ham, ,sitionnée par les forces gouvernerebelles vont &muer les pales mandement du général Mola.

des av.,so au générai France. mentales.

L'information, dit le Giornale d'Italia,

est stupide Cl A11489e; die voudrait ects. dE.,c,itounsvernemetntta pris,.hier, deux

Promettre ensemble l'Italie et fat/entaen,

le fascisme et le national-se.. la:gement à PC7do'nnMser 'Piquer'us

;mate.

aspect presque normal. A partir de

Nous n'avons jamais affirmd que la 21 heures, les forces régulières de

livra.. par Mal. de 24 avions au police assureront la surveillance des

général Franco se sensu à Hambourg. nies et des édifices publics. Aucune

Notre correspondant d'AnTers nous a personne ne paurra

bleu précisé que c'est l'opération fines.

être arrêtée

clEre le paiement qui s'est effee- dans la rue si elle peut présenter

tuée it Hambourg.

des PaPers en règle. et

Quant au lieu de livraison-

Ainsi QU'OP le VOit, h, gouvernement

italien dément saule démentir I

Bibliothèque municipale de Toulouse - Tous droits réservés

25 CENT

1.W.1.4.1 lob 04,L,E2 1936.

LA GUERRE CIVILE EN ESPAGNE

Scènes de le mc à Barcelone

Mut yvenster,plen.une..itu. moduqualle on a Prote tea snehRinai ..ttnt.nBes


C'est de cette dernière, sone que

st nt parhes les attaques' Contre Ma-

i(cd, que les colonnes avriftres uni

arrêtées sur la Sierra, 4 811 kilo-

cotres de la cagtifle.'1"'

AUMMIIMA-Ven

SUR SARAGOSSE

Barcelone, 26 juilletémocvhedvant

des bruits recueillis à arida par le

rédacteur du journal o El Gratico

ilOi cil PeZ-M-aVee

fasciste quimarche sur Saragosse,

le général Galorne14., qui-commande

Ses forces de Saragosse, et le com-

Mandant Pereô FarraS, chef mili-

Dure de la eolOnne antifasciste dc

tarcelone, auraient pris contact

an de traiter,la.ceettlinon.

mMtiaragonassa-ausint muis

a

or rtn déclenchée.

Lérida, on a établi une hase

,menne pour eann Muer à l'aulion

.1, a cieonnes antifascistes. parties de

à ;recloue et de Tarrigone. DIN *Pi

e oeil, de grand hanhardeserst et

t nt aviatmrs auraient deja rejoint

t lie lia..

Selon les dernierra nouvelles, les

p.unnes seraient djg à Bufillgros,

80 kdoinetres ide Saeaaaar,

/m'Os Casperla Nrilrode-Carinena

uhiit,tombeè souS.raltarine des for-

do sionvemenunt parties de Ta.

meule. Ces forces se concentrent

luellement 11 Ancrai.

'LANT PIS POUR LA CURETAILI,E

llarcelone, 26 juill.. --

,lear de /a, lutte qui s'est livrée

lareclone, nets avelig dft spic la

upart des eglisolt. et des couvents

ont été. brûlés.

Ires témoins oculaires indiquent

il tic si ces destructions se mont pro-

duites, elles ont été provoquées au

lare Par l'attitude des membres du

',tige, qui faisaient le couir de feu

les troupes loyalistes. C'est ce qui

:est passé, notamment, au mon.-

c. de, jésuites, d'où l'on tirait ol

uut a-ete «rangé. On a rale50 ail-

ira le 'Cadavre d'un-ieurse-prêtre

ont liait! te, thiliautillin pitt, inc

'Conne de loyalislas.etnaPaL ensuite

maté de balles-et -dosFie corps a

,a jeté sur la volley

La .thédrate -a Télé kel,e

°notamment protégé par la Ganté-

. clutad. L'église de la Saar:ide Fami.

cal debout. Mali: ffe,è I1-02005

alculahles sont osiosendant peules.

LA SITUATION_A BARCELONE

Barcekne, 20 juillet. er Barcelone

retrouvé le ratine; lleant'IMI, les

Tatmways cirmlent, abasi que les au-

bus elle métropolitain, . qui don-

ne tala ville Une plot grande anima-

dini- le Port, tion

ooe normalement depuis hier et l'on

procede au chargement- et au dé-

, lairgement de divers bateaux, for-

t tt de bateaux charbonniers.

D'aune part, l'agence Fabre an-

pince quo 105,anterités catalanes ont

qqn. la .ddition d'Albacète, ainsi

que 1. 00000110 que la .banne ré-

_dièse marchant vers Bilbao est puai-

polir koala après la reddition de

seintSébastien.

1, résultat de l'autopsie de Tite-

Jacibto Jogliolti, fithédé dinmm

ru

Se, a, appris qu'il arilit succombé

à la tubereulose, démentant ainsi la

nouvelle selon- laquelle la mort de

l'Italien aurait été causée par une

halle.

Le bruit court orne parmi les mut-

tre militaireS rebelles morts à Mon.

cade, alors qu'ils cherchaient b s'en-

fuir de ,Baseclone es trent3dIele ca-

pitaine Alfons° Serrera, fils du gé-

éral.

Parmi les soldats prisonniers sur

le vapeur n Uruguay a se trouvent

7 ; général d'artillerie Legoburno,

juge ,militaire 131Ma00 et le colonel

Francisco Glatenez Armes, lequel

Ont nommé président de la Généra.

lOé après les événements d'octobre

1953,

Le nombre Officiel deo morts à

Barcelone s'élève actueliement b 310.

ECIGIVERS DE NOUVELLES

Le gouvernement demande que

les meolecins répnblicainS et socia-

listes sans travail se mettent a la

disposrion de cette association pour

le serytee des ble.es.

Le leader 5.1aliste Besteiro, an-

men président des Cortés Consti-

tuantea C'est mis h la dispositton

Gd la nuttliripalite de Madrid pour

collaborer axée elle. AS. 00060800 est,

en effet, consettler patinicipal de

droit.

,

Le journal a Intornmeiones an-

lionne que ira 05010rebelles d Alba-

cete et in COMMandant de la garde

civile, M. Fei-M.11de- C.P.% 57

sont donnés la Mort au moment dl

rentrée -des trou.pe gouvernemen-

tales dans la ville.

Les -Monnet gouvernementales

ont -.nits en 'liberté le gouverneur

civil'. quatre députés du From

pcpulaire qui avalent été, arrète

;. début du mouvement.

M. GIL ROBLES A F.... LE CADIF

EN AMERIQUE

Paris, 26 juillet. - eu sujet du

sépour en France de M. an Robles,

FEUILLETON DU MIDI 146)

10R-

FOLI ROMAN

MYSISRIEUX

Pan

SmPle comme aine anguille, le jour-

taliste passa sou sle bras de Thome

cl fila.

- Laisamle aller, dit Paola.

Le bossu, hanchent et tendant le

cou ,n'alla pa sloin. F0100 00 petit

café de la rue Saint-Louis-en-1'11e,

iJ es fit servir mu café crème el amie-

là Bastac au téléphone,

.

Losqu'll entendit la voix de son

Litait

r

,-. Viens tout de suite, dit-il t140105, S

Mitre explicatiOnl

on précise à /a Sûreté nationale que

l'ancien ministre d'Espagne s'est

embarqué à Boulognessur-Mer à

bord du long courrier c Avila-Stam

nul fait actuellement route vers

l'Amérique du Sud.

A LA PORTE, CEUX-LA I,

Madrid, 20 juillet. - La frontiè-

re espagnole de Navarre sera com-

plètement fermée pour empêcher

le PaSsage de vingt mustrr qut ont

Foin in folie.

Les correspondants des donne.0

madrilènes annoncent que les fu-

gitifs des forces du général Cab.

/telles à Sarragosse sont arrivés

Mora-sur-l'Eleee et ont déclaré que

le général prenait de grandes Pré-

cautions.

D'après .riainrs nouvelles,. la

.lonne du général -Mole a eu deux

mille hommes tués dans la région

de Guadarrama et elle rencontre

de grandes difficultés pour éva-

cuer les blessés.

CE QUE DISENT LES JOURNAUX

CATALANS

Barcelone, ze juillet- Les jour-

naux paraissant h Barcelone affir-

ment que la République ne tardera

pas a remporter la victoire défini-

tire sur les rebelle.

Sous le titre L'Espa,gne, Fang-

beau de la Liberté a., le journal ..-

.cal e El Diluvio eent en pre-

mière page ;

e Le fascisme criminel et réac-

terinaire a été benfiquernent bat-

tu _par les forces loYales dit gen

vernement et Per. te Fre.' P°P.(''''

te qui avec sn enthousiasme indes-

criptible et une ardeur sans égale

ont accompli des gestes sublimes de

valeur et de sacrifices dignes des

plus grandes épopées de l'humanité.

eLe militarisme vandale est mor-

tellement blessé par les coups im-

pétueux d'une démocratie libéra-

trice et juste Ont brise courageuse-

ment les chainru qui l'assujetti,

salent aux castes ancestraleu privin

légiées dans un abject esclavage.

e L'Emlave a su vaincre avec un

curage magnifique le fascisme qui

abrutit, /e fascisme qui crétinise, /e

la.scisme qui dégrade les conmien-

ces et les hommes libr..

Des dictatures nous n'en von

Ions pas, du militarisme nous n'en

voulons pas ! L'Espagne veut être

libre parce qu'elle sait être répub2-

ente,. Vive te régime républicain !

Vive la Volonté nationale !

AYONS CONFIANCE

EN NOUS-MESSES

Le journal catalan r La Humanis

tad a, organe de la Généralité de

Catalogne Imprime la manchette

suivante ;

Bientôt, très bientôt, il va falloir

songer à l'avenir ; il va fele, re-

construire tout ce qu'on a démoli ;

il va falloir refaire tout ce qu'on

nous a détruit et donner satisfac-

tion aux justes requêtes de la col-

lectivité.

D faudra cana/iser dans une

nouvelle et solide légalité - eonqui-

se dans le sang - l'impulsion des

masses populaires et les revend:es-

tons du pralétariat catalan et -ré-

publicain.

e Iller, le soleil a de nOuveatl

brillé sur Barcelone. Il faut réfor-

mer nos cadres, normallimr notre

vie et continuer notre marche en

avant. L'épreuve a été terrible, mais

la vitalité catalane est plus puis-

sante que jamais. mnisons dans

taos Meurs le sérum de l'optimisme

patriotique et de la confiance en

nous-mêmes.,

O Avec le président Companys et

notre gouvernement la Catalogne

est invincible.

e Citoyens, l'avenir est à nous la

o IL POUR CEC, DENT

POUR DENT a

Le journal syndicaliste e

ridad Obrera a annonce lui aussi ti0

victoire des travailleurs ; toute-

fois, pour finir de réduire les re-

belles, il préconise la loi du talion.

« NOUS avons appris, écrit-II, que

que/ques-uns de nos camarades ou-

vriers ont été fusillés a Sarragosse

par ordre du bandit en uniforme

Cabanellas, Nous mons refusons à

croire pour Finstant cette atroce

nouvelle, mals si elle est exacte,

nous demandons que /e fasciste

Goded et toute la canaille fasciste

paie de sa vie l'assassinat de rios

compagnons de lutte earegnMainsh.

Des réfugiés espagnols .

à Saint-Nazaire

Saintiblasaire, 21 juillet. - Dee ne

chenu croisionate ont aperçu cet après

midi, au large de Saint-Nazaire, mi

ehaiutier hat.nt le pavillon eepagnol

et portant à l'arrière le pavillon rouge:

Il /tapit d'un dhaluner espagnol qui

transporte une centaine de réfugiés no

101100e» appartenant au Front minutai.

ce. Ce bateau est arrivé à Saint-Nasal.

caner» 22 heures

L. commimariat spécial a Colt Drem

des

ouiese"uenelr're 'ileslatkim"rt"file

menement défendu la descenie estimes

do Osas la, raÏn":0ue0,filrel:;r°2:be-

bai artantleages

Mais sans doute les deux eomPe-

nes avaient un langage â eux, car,

sans qu'il eût donné l'adresse, il vit

apoaraitre au bout d'un quart d'heu-

re le grand dégringandé de Basilic.

Pas d'effusions. Bastac s'assit an,

près de son ami comme s'il l'eût

milité deux heures auparavant, et

qu'aucun évènement important ne se

fut passé depuis leur dernier° entre-

vue. Agenor expliqaall son attaime à

phrases brèves, poneniant sou expo-

sé d'un geste familier de la main

droite; et Eastso grommelait, tee

temps à autre, un assentiment, à la

manière do Grimaud des Trois Mous-

quetaires.

n quart d'heure après il se s.éparè-

rent. Fidèle à sa parole Agénor Lu-

bin rentrait dans sa prison.

Il expliqua que tout était arrangé

et que le rendez-yole était pour le

soir même.

Fleur dit alors

- J'aime beaucoup vos articles,

monsieur Inhin. Ne donnerez-vous

rien, agio/minai t

- Comment ! Jr puis 'd Voss per-

mettez, monsieur Arriaga

- Bien sur, une croix, Ça earrfieet

Mal. Consigne,

L'ancien député V

sierra Guadarrama

des combats de la

Madrid, 25 boOleL - L'and. dém..

Antonio de Villa, qui suit la colonne

loyale opérant à Somosierra, a fait

part au journal « Ahura » d'une con-

ti cy. semo

»bele prisonnier dm tomes loyales.

Les °Mengs rebelles de Logrono et

de Burgos avanie dit à lems soldats

qu'a s'agissait d'une s1mpte Prommallte

mllita.e vers Madrid ; 505 kilomètres

de la capit.e, on vi.gel de Fuen-

cart., ils devaient rejoindre d'entre;

divImets avec 1.quell. fesalen

leur entrée dans Madrid, ayant à leur

této les généraux Franco et Mea.

ille imard motta Immos manu rimmo

mes le colonne rebelle qui en.. u

Aranda de Immo, de violentes at.msee

de la van dee miliees de cette vine,

armées de kslis et de pistolets ; tua se-

bellee furent obligés de montes kera

sintraillemes et d'arganier mue défm-

" nLefs megits firent P.a.rs victime?

dans 100 rangs rebelles ; c'est ainsi

llentenant, un brigadier et huit

hommes furent tués. L'avance des sé-

dit.. en fut retardée, go qat permit

S la colonne loyale d'avoir le temps né-

cessaire pour s'orge... à Losolnele

Les rebeü. avancèrent très lente-

ment jusqu'a Somosierra, où Ils peser.

mirolalou ; ils installèrent des mno3,

et des mitrailleuses ana Points etraté-

gigues de la .11e. La colonne rebelle,

composée de soldats et de volontaires,

comptait 0.000 hommes.

Dans l'après-midl du mardt, les re-

belles furent bombardés par des av..

gouvernementaux ; une colonne do kk

c. loyales ouvrit contre eux un feu de

mitralllemex tes rebelles durent se re-

tirer, 600 de ksars hommes désert,

cent r mais bientét, lle remuent un

renfort de 400 ...aires et de six

canons provenant de Burgos

mercredi, l'activité des foraea rebeL

les fut presque Inexistante, les officiers

ayant à s'occuper de canvainere leurs

hommes, toue les Jours Pl. MON,

qon biena.tôt la marche sur Madrid se.

Jeudi à 7 heures du matin, les lebel-

les attaquèrent tes troupes loyales avec

IMde de etno avions de la base de fo-

mima lamés de raltratiteses. Mata la

La classe ouvrière française

est solidaire

du Front populaire espagnol

rité envers les républicains espagnols

en lutte, des organisations suivant. t

Section syndicale (ouvriers et em-

ployés) des Etabilssomenta 11e Constr.>

tien 200cani,pre, S galle-Denis; SV.-

ril.t du parinet taus Mut de la oh.

gton parisienne, Comité 1.al de Front

populaire de Port-de-Boue (Souches-dm

Rhône): Synalear des métaux de ci.

Poen Clave»; Cemité Intereyndical dee

usines Hotchkiss à, Levallois-Ferret

Comité a. le...orele...t Potudeire

'ilet;0°'''1I-.110 1/4°Pat 0'50 So" ""''"'

me télés-rat

Commieelon «fautive de

=o re :lu%1,:ajeedm.b14,: roretluirv.e,

plomberie,

La classe puvrièragran can

la detattihnla race..

te

Pest are eenaolidertara reliions dg

Prout populaire en France.

Les Marocains contre Franco

A propos de mensonges fascistes

Parmi les inveallons maPonnéles

am 00100e 001 mitre Presm

c.° il faut relever les déolaratino.

du sinistre coadard Franco, complai-

samment rappariées nus rInfransi-

Soult ou

nains de la sone eaPagnoie Miraient

manifesté leurs symnaittief Dom' les

généraux factieux.

Diapres des renseenements qui

peso arviernent n'o.:ment du

Maroc, ce sont lb encore d'Imundmis

°tensons.. Les jMnes Mitrocain5 do

'ieettesnoll'iraIrireeLc leri réla'Jtelire

et plusieurs ont III jetés en PriMn

"1;.P:fige tilefe: nu

seiltoinnilo dn la point a mn espa-

gnole a volé lors de dernières élec-

tions pour un de nOS camarades so-

gell"ilu'rnrileiel, /Yelettré

une vive reisteme des bavai rues,

qu'ils ont - rmmmtanémont,

noyée dallé le sang.

Les ouvriers d'Angervilliers

refusent énergiquement

toute dictature fasciste

Le dictateur fmeste et gras filma

cler Pierre Vernet, egolgervgliere, est

mécontent que les ournore des connuo

nes de sa région et notamment d'An.

gerllIliers Ment Pavai. Itax

gong..

D'autre part, l'Aron/Y de Scbseret-

Oise qui cherche it tromper les travail,

loure, écrit froidement e nudil muées

due l'an prochain la majorité des hebb

tmta saura empêcher le rotons de MI.

ics nanifestatione dépnctie

Mais /eu braves travailleuse d'An.

uoreillleea non,

n,Ieslee 10000

eie..Zna ye.' =ce=

Mme. ouleure qui leur sont obères.

- Ah I cette censure, dit Lubin en

levant les yeux au ciel, l'air eomique-

ment navr

Puis il se mit à écrire.

Cependant que la vie pasaail ainsi,

calme et légère, au centre même du

drame qui venait de bouleverser le

monde, Paris retrouvait pm â peu le

mouvement coutumier de ses rues.

Les riches, ceux oui avaient inaison

de villégiature, ou de l'argent Panier

en quantité suffisante Po. abandoa-

ner le logis parisien, étaient, en assez

grand nombre, restés à la campagne.

Mais l'immense flot des émigrants

avait reflué ver sla capitale. L'opés

ration s'était faite souvent en plu-

sieurs temps.

Les premiers communiqués du gou-

vernement n'avaleat pas rencontré

unanime créance. Parmi le émi-

grants, les uns s'étaient immobilise

à la plus proche agigomératiOn, disur-

tes avalent continué.

Puis les communiqués s'étaient faits

de p1110 00 lirne rassurants. Le mou-

vement s'était alors presque totale-

ment renversé. Le souci de tous les

pauvres bien laissés derrière soi

boucs,

tai sapa

eltes, sous dont la fortime tenait

LB MIDI SOCIALISTE

illa fait un récit

moral Mail mauvais paraail les homelleel

aussi la lutte ne fut,lie franche quo

asse easter. points. IdeauorruP de re'lld-

les tombèrent aux mai. des milices

Dans l'après-midi du jeudi, la colon-

ne séditieuse fut dispersée Quai..

Me. se suicidèrent, d'autres frirent

tués au cours dO la lutte. Le PtePart

des soldats se rendirent ans cris de r

Vive . République

M. Antonio Villa ajoute qu'à son av.

une situation normale mea bientôt ré-

tablie dans toute la zone Nord ;

declaro que 10

est pacifiée a.q que colle de Galice,

SeintaSemstien soumis, et le reste du

pays basque dans l'ordre le Ulm Irma?

kit 1500 reste plus en réaltté Olud

dens foyers de résistance dans ta ars.,

vin. de Legmno qui ne muraient MIF

poser usur longue ré.stance n P.tion

des tmupea loyales.

La camarade ee Passionaria »,

revenant du front, lance un appel

au peuple espagnol

Madrid ks >dite - Iller à rs heu-

res, le poste de radio gouvernemental

a lu une commun.ation adres.. as.

travailleurs espagnols par le détend

communiste Doter. D'essuri, 550 Pesa

stemm. », qui arrivait du 505080e la

pe du

"e_t-z

Ors ic000ee lursira, Ici ,L-vzté

me dm5 listas l'raursul, 5e.-

Sa à la trahison commise.

a La victoire no se gagna Pas len-

tement par l'élévation des meurs. D faut

que celtmel s'accompagne de moyens

matériels. Que rien ne manque sur 100-

sols de feu aux vaillants loyaux. Le

peuple de Madrid contracte une dette

d'immense gratitude envers ceux qui

se battent av. Intrépidité peur la li-

berté de la démocratie et de la Ré-

publique. 11 est nécessaire que s'erg.

n cessaire et envojes eu 00001 bOts,

les ressources poreillles. Tous debout

Peur qu'aujourd'hui soit la victoire dé.

IlriOs»t Tous deboid pour la démet

cratie et ta République I a

Les fascistes espagnols

ont agi systématiquement

contre es Français

meistoire est un perpétuel recoin

fessio110a0e0st,peIt°0000.1 'aX'osirleme10:s

cstes espaiggiol,t grande ,Sondressies

L' ir.r0d0erre' 011es

pvIji

000ios000n000uure-qlonuiadomca

000110 oui dzer,/t,r% 00000us Iran'

cals.

Nos professeurs de patriotisme, dans

leu, soutien aux rebelles d'Espagne,

rctu m I Mout:lig Ln i0 e

une bruyante profession, s'accommode

fort hien de la sympathie agissante en.

vers les adve.rsaires de lems coma.

Mac/ des faite, tele meaporMoitte,ei

MIMMtés le eaarart Laube Surfins chef.

enjoint du camant "ignutdderntalm'

dEtat à rH...Ion plavalene,

compagnair les sportifs L untel 0 en.

pie, on étaient logés les sportifs fran,

eais. arborait 10 drapeau tricolore. Lee

avions fascistes 1M00 longuement survo

lé, et on tiré eur les- bâtiments des sal.

vil 5e miterll0000s.

Mardi dernier, une «00000e 00100n

Silo a' 'té ""'-deec,merga.Z5e.i

Lee

voiture se sent rassembles devant le

meidat de France, et chacune d'elles

partait le drapeau bleu-blamsrouge. En

autocar ramenait des jeums filles d,am

Au moment do depart une vive fusil.

f0005 dente, lee rebelles toscisIIS,iu-

chus sur kt toits dee immeubles mi.

ains, faisaient feu sur /es voitures de

la caravane.

C'est 2. ce moment que te I.. Cok

hier, de Nevers, rond nne balle dans

Il poitrine. Précis°nn que le Ponmen

ers h.reuaement Fm été atteint, mais

line le chocs provoqué une Infection

pulmonaire. Corbier mO trie hien 005.

goda Ph0pIta/ O, Barcelone, et les mé-

. n n

Ainsi donc, ks tascia.s emmenais

pee. ecets050100re 005

troublés ? Quelle politique pour.>

valenbll ? Leurs amis fumes. pour-

raient peut-etre noue renseigner.. _y

Les gailers de butin somulerd

treolc-cloq Mon de irais

La Caisse des retraites du per-

sonne! de la Régie intercommu-

nale du gaz de banlieue, sur la

proposition de son président,

notre camarade Henri Sellier,

maire de Suresnes, et d'accord

avec les membres ouvriers, a

décidé de souscrire 35 millions

de Bons à six mais, à l'emprunt

national.

dans quelque logia modeste ou misé-

rable, n'avaient pas été ks mOin.Lar-

.

s s dcidnr le octuor,

Retour tragiopre11- ele sait mainte-

nant ce que pont signifier l'exode

brusque d'une ville de' quatre mil-

lions d'habitantts. Jusqu'à cent kkilo-

metres de Paris tontes les souks

embouteillées, le scollisIons se pro-

dansant tous les cent mètres, les pié-

tons écrasés, les cris d'horreur dans

la 0011. Et puis, sur les bas-côtés, ces

cadavres qu'on déposait sans plus

s'en préoccuper.

Cette

plus d'un millier de

fuyards, hommes, femmes et enfants

mmoirest On voyait des pauvres

ma/ades se traîner, des opérés raconta

qui pressaient leurs panEments Poar

,empèclier ras plaies de s'ouvrir; on

voyait des mères tombant de fatigue

et qui épuisaient leurs dernières for-

ces â crier a sauvez men enfant o.

Parfois rune d'elles tenait dans ses

bras un petit cadavre, qu'elle contii

nuait à bercer d'en geste accoetu-

D'horribles drames aussi. Dans la

nuit sombre, des nulandrins se Ibis-

salent furtufs, 1 arme au poing. A

terre David-hue choisie, la fouillaient,

Les mesures prises

par le gouvernement

pour assurer

éventuellement l'évacuation

des Français d'Espagne

Ovoardoidonce du Couve sonnueni.

Le gouvernement /sauçais a mis, dès

le n juillet, un certain nombre do 50-

rusante dee.. 0 ea

diplomatiques et consulairee,fronsoisas

en Espagne,' pour assurer .Sentuelle.

meut, Iggvaeuation de nos nationaux.

Le souveteaveteclat d'Eilat 5 ln-Mari-

11001 MF. pour feare appareiller, dès

le 21 juillet, dmx paquebots de la Con,

islanie Paquet, le Paerio e

Drac,

ejnet,=1M10leser 70017 lasr

a0r017, dden°011a°:,P001n...ecie 05 15

Corn 'plie /11.1°Irl fait une escale eu&

ciale aux lies Ba ares.

Le paquebot Meer. de la Comnagnie

Générale Transatlantique gest rendu

1,10e mue n'ers ouest d'Espagne altos

arioso

des port« voisins de la

frouriere ont également mn Part au

rapatriement de nosirmsorbissants.,05

La Marine indri.. a, de sen

envoyé les erol.seum Duquesne et le

co.ttretorpillen, alto.. sur la cd.

croieeur Ém.-Bertin et le contres

torpilleur Bedoutabro sur la ate nord.

Fit la 4e division de torpilleurs sur

la côte sud.

D'autre part, le conne-torpilleur

Maille-Brase et te torpilleur Tempête

seret,..e1

du ministre de

dr e

D'autre part /es bâtiMents de la Mea

rine nattonshs envoyis dans lez eaux

espagralrlas pour assures révaenation de

ncirreoe,eneiu,sieraellix.riont arrivés ou vert er.

Le croiseur Erditedforrin est ardr6

es 00015 0 nihvOo etavote onentie

route stle Smatander.

Le oontro-torpilleue !Matras est ar-

,,,,,r1v4,..0ai,V,,alenc

Le c onbrs,orpitieur %001rilairivée.

00x105, t

o.1:1,stous..%E.4.10

al Or oSslr.00 e 50 sella

d'hal li é,ilntSil,saOleu 0, _I

Les producteurs de blé

n'ont pas intérêt

à vendre leur récolte

avant la création

Je l'Office du Blé

Le ministre de l'Agriculture les met

en girite`tontre les offres qui leur

sont actuellement faites

Daes certain. réglens, des cirre

rant actuellement fe:tee aux cultrva,

euearair Fagne de la. recolle de 1930

d4,2, .11MX inférieurs a 100 francs le

/Matai.

Les atheteurs affirment à /mirs

Meute éventuels qu'II ont tout intirit

écoule tout de suite leur Me car M-

U. aseureva prix inférieurs

711 ne 0100 également as men00 atm

de soldisant emplicationa adminls-

toatMes.

Inuf, par tous tes merm ou tente

par armee, de satotor l'Ornes du 1,16

que le Parlement vient de voter.

Dans un communiqué une mee Pa-

bliuns e1.000a0uS, Georges Monnet, mls

sistre de,riggrEnErres mer 00 000e

tes cultis ateurs Entre cette PrePagous

On Intéressée des erigulateurs.

Le communiqué

da ministère de TAgriculture

Le ninistère de rgertmature nous

caromenEre

Le ministre de l'AgricnIture met en

garde 1m agriculteurs contre ka of-

fres mit leur sont déjs faites pour l'a.

Mat des 1,110 de la récolte 5105,15 lire,

ou à e0 fr. le quintal.

Le qui sera très prochainement

fixa par fOffice interprofemlomel du

Mg, sera très erntainernent supérieur à

ce chiffra

Lee aima...litera mn la recuite d'ores

et die, do Madre., a. Baise. de

crédit amie> et sus coopéradvs,

agricoles qat gageront leur attire des

satana. dont le montant est actuelle-

ment fixe a 70 fr, le quintal.

ÇA ET LA

LE SORCIER CHEVRIER

VA ETRE INTERNE

Rochefort, 26 jaMot

Le 18 mai dernier, la Lussaudière,

domestique dc 24 ans, le nommé Govie

arondes, 00111 104 à ...vs de révulse

sou pape. M Loula Marcher, et blessé

grEvemens au journalier, V. Pierre Clé-

ment.

Chearirn, qui passait dans la région pour

un sorcier, se livrait à de bizarres occupa,

elitaires, pendant Ebla.. Depuis

puis recommençaient sans prendre la

peine de la ver leurs mains .gluées

de eong.

De ces récits là, n La Méridienne a

qui parait à on. heure, était pleine.

Et c'est ainsi qu'ayant apposé sa

signature au bas de son artick ter-

miné et levé les yeux sur mn bote,

Agen.. vit celui-ci laisse rtomber la

feuille d'un geste découragé; et deux

grosses larmes moulaient dans ses

1. journaliste ramassa le journal,

y jeta un coup d'il, et comprit.

Vous n'aviez pas voulu 00, 5010 I

dit-il.

Le savant se mordit les lèvres et

ne répondit rien.

La voix de Fleur se fit alors en-

tendre, claire et pitayable.

- Es ont fait tuer tant des millions

d'hommes pour rien... Cette fois-ci,

peut-être...

- Pool-vire, dit Agénor.

Un long -temps, ils reernient sans

parler. Voulez-volis, dit Agénor que je

vous donne lecture de mon article,

avant do renvoyer ?

Sur nu double signe d'aPI.oliedRei

11 1082 - ,d

eqn arrec.tion, Chemier n'avait care de

montrer certain, troublee mentaux.

A riss0e d'un examen à l'orné de La

Rochelle, l'internement de Chevrier à été

décidé.

LES SYNDICATS DU ROSEAU

LIETAT SOUSCRIVENT

100.001 FRANCS A L'OMISSION

DES BONS DU TRESOR

Pans, 76- Minet.

1, bureau de l'Union des syndicat du

rama. de End a décide de entame

100.000 frauoa à l'émission des bon du

Trésor et d'inviter rt. adhérent. « ses

syndicats à faire, aigrira selon sea meall

l'effort nécessaire Post lm11.011

générale profitable au prolétariat.

La fin des grèves

Dans l'arrondissement de Bernay, Il

serait on grève quatre 10 lors occupées

denuls 40 murs Los conflits ont été re.

haes hier EpreesmIdt Des établi...ma

ont Mo Ove.ua et le travail rependra

â partir de demain ma usines Ilga.

-porte, à Briasarle

it Saintdàhila

bert-sur-Risle, SanODenia, à Brienne,

Mouchard, S Pontolethou, au total 3011

encriers

11 NY solos de grtve dans farrok

dissemont ds Berner.

A Liai., 105 ouvriers d. aises.

Moonmers se sont mm co grive. Lee

1er meneerent

A Granel.Quevlily, les ouvrier« dot

trints fourneaux sa vont lue en grave.

Une détente est enregistrée

dam la grève du bâtiment de Lyon

1.0 nombre des grarlates diminue de

jour en jour dans s département du

Nord,

O reste 1.000 ouvriers mil n'ont asti

repris le travail dans 21 etablieetv

men..

Le personnel de la maison Suroy

frères, à Loos-Lille, a obtenu

satisfaction et reprendra la travaa

demain

Chu I. tapimiera, un aocord a été

tondu, disant nominment que les em

Meyers s'engagent à appliquer et I

respecter toMes le dames de l'accord

Matignon. D'autre part, tous 1. ruilai-

s. inferleurs au 23 mat à 4 fr. 75 se

rent relevée de 10 pour cent, Les sas

ilIon egaim ou supérieure â 4 1r, 7i

strate relavés de 7 peur cent.

Paul Faure lance un appel

en faveur de l'emprunt

Chillons-sur-Saône, 22 juillet. -

Pool Faure, secrétaire général du

parti socialiste S. F. L O., accompa-

gné de M. Julien, sous.mcrétarne

d'Etat à l'Enseignement technique, et

de Mme Lacore, sous-secrétaire d'E-

tat à la Protection de l'enfance, s'est

rendu aujourd'hui à. Châloneur-

Sanne

Après, avoir assisté à diverses cé-

rémonies, notamment à l'inaugure-

lion do rEcole nationale profession-

nelle, Paul Faure a pronoimé, b tis-

sue du banquet qui a rie offert aux

marsbrasnohmgouvaribMbebbetudôrttis-

.1.1.

Il a déc/arê que le gouvernement

issu de la volonte populaire, tien-

drait toutes ses promesses et qu'il

ferait preuve, dans lcur exécution,

Or décision et de rapidité. Il a naon-

ire l'ampleur de l'oeuvre déjàplie.

Les resultals acquis sont subs;

Minn= Ic,es in

ti len1112 de

edl-

lot a invité le"censems réactionnai-

nos a faire preuve de bonne foi.

e Pour briser l'action du Front

populaire et renvemer la politique

actuelle, ils sont capables de tout, a

dit Paul Faure; la collectivité natta-

nale devrait-elle en pâtir, les


TOUS LES SPORTS

POUR UNE MEILLEURE

CONCEPTION SPORTIVE

lit

A

cours des années, nous avons marqué que la plupart des fédérations

et clubs nt inférieurs à leur rôle. fut indique, sans crainte de dé-

que étaiementis, dans leur presque totalité, les dirigeants du sport n'ont pas

compris l'iniportance que l'exercice physique devait prendre dans la vie,

et du rôle qu'il pouvait y jouer.

Certes, si l'on remonte en arrière, de deux ou trois dizaines d'années, on

tonslabcA présent un gros changent/kit. Alors que jadis, c'était l'indifférence

peu près totale envers /e mouvement musculaire, dont les pratiquavts étaient constidérés

comme des piqués v par la foule des gros ventres et des déjetés, sajoud'hui

le sports conquis un large droit de cité. Tous les journaux, sans exception,

lui accordent une place plus ou moins grande, une illustration plus ou moins abondante.

Les murs des cités s'ornent d'affiches annonçant /es e events a sportifs

à venir. La T.S.F. diffuse les principales manifestations du monde, leSquelles bénéficient

parfois de /a présence d'un personnage officiel, quelquefois même d'une

apparition du chef de l'am. Une course eycliste sur route d'une certaine envergure,

déplace avec elle une importante caravane d'autos, chargées de faire connaître

sur le passage de l'épreuve telles idées, tel organe, ou plus simplement des

produits commerciaux,

a

Mais cette puissante vogue est-elle vraiment au service de l'exercice physique

et des buts qu'il doit poursuivre ? Il serait fort téméraire de l'affirmer. Le

sport a été victime de son propre suce... 11 a cru tout d'abord qu'il pouvait se

passer de la préparation physique, que la pratique d'un sport ou d'un jeu musculaire

suffisait à compenser la sédentarité que nous subissons, et qui est de plus

en plus grande avec le développement du machinisme et des moyens de transport.

Et dans le même temps, /1 créait la spécialisation des athlètes pour obtenir de meiL

lettres performances.

Ainsi, négligeant k mise au point pourtant indispensable, o compartimentant

les exercices, au point de créer parfois une sorte de u taylorisation sportive ,,, les

mentors de Pentrainement musculaire doivent tore l'objet de vifs reproches.

A d'autres titr., le sport est coupable lei ou ses dirigeants. Moralement,

/I est loin également d'avoir satisfait aux espoirs de jadis. Certes, il donne a la

plupart de ses pratiquants des qualités de courage, de persévérance, de ténacité

qui les accompagnent parfois durant la vie. /1 facilite aussi les pratiques hygiéniques,

le contact plus fréquent de l'air, du soleil, de l'eau, avec le corps ou Mut

ou moins certaines parties de celui-ci. I/ éloigne peut-être la jeunesse dea

plaisirs ma/sains. Cela, c'est l'actif, il y a aussi le passif.

ne saurait s'agir, dans cette étude, de relever par le menu tous les manquements,

Mutes les erreurs du sport. Une rubrique journalière n'y suffit pas. Bornons-nous

done 5 souligner les déviations principales.

La compétition (qu'on ne peut supprimer) a pris de nos jours une importance

excessive. u La championnite n, la e recordmanie n accaparent tous les instants de

maints groupements, on l'on cultive cette fleur rare, le ,, supercrack a, en délaissant

, en dédaignant presque, ceux (gai leur valeur ne permet pas de jouer autre

chose que les utilités dans le concert sportif.

Même aujourd'hui, alors que l'éducation physique a fait de no.bles progrès,

tout comme la technique des gestes atinétiqum, la méthode d'entraînement, dans la

plupart des clubs même les plus importants se borne à e compétitionner

Pas ou peu d'études du sport. La leçon de mise en train «tumulaire est presque

inconnue sur /es stades ou dans les piscines. Quand, par hasard, elle est pratiquée,

elle se borne A quelques mouvements assez quelconques, d'une valeur toute

relative.

On se contente plus généralement d'opposer en des courses de clubs les

adhérents qui assistent à l'entraînement. Tant pis sires jeunes gens sont insuffisamment

préparés, on mal adaptés aux efforts réclamés d'eux. C'est, t notre avis,

ce système quelque peu barbare qui décourage nombre de débutants et les éloigne

plus au moins rapidement di sport.

Les clubs les principaux sacrifient aussi aux exercices à la mode, sans

se semer shls en brment de plus essentiels.

/,,fe"revenons pas sur l'extension ev pdaeuaueaé bali n&Mdc

essante société parisienne a supprimé un terrain de basket et un

parc d'entaals pour y inMaller des courts de tennis. Ce sport est en vogue actuellemeM

et ses pratiquants payent de grosses consabons. Alors, les momes des membres

du club et les basketteurgiiront se faire pendre ailleurs

Marquons une fois encore que 'à construction de stades trop importants, avec

tribunes, entraîne de tels frais d'édification, puis d'entretien, qu'il faut chercher

a en récupérer une partie. Aussi toutes les occasions de louer le errais sont-elles

saisies avec empressement.

A Paris, dans certains stades, les adhérents ne peuvent presque jamais s'entraîner

sur /a piste pédestre, celle-ci étant cédée le dimanche moyennant espèces

toutes sortes d'organisations. /I y a Il encore un abus contre lequel

personne ne proteste .même pus ceux qui en sont les victimes. (Et pourtant, en

recevant /es cotisations des adhére., on leur déclare que /e terrain est tous /es

jours à leur disposition.) Les membres de ces clubs se contentent de ronchonnez

en se cassant /e nez, le dimanne matin, I la porte du stade (i).

Comme nous l'indiquions, il n'y a pas tellement longtemps, à propos de la

natation et du sauvetage, trre souvent, les mentors responsables acquièrent une

déformation d'esprit qui leur tait rechercher le côté le moins important de l'exercice

physique I gain d'une grande épreuve, collection de records, avec les recettes

qui s'attachent I ces sortes de manifestations. Et ils délaissent à peu prés totalement

le Mie, utilitaire et s.ial de l'exerci., . qui pourtant devrait être la priacipale

préoccupation de tous ceux qui s'occupent de ces questions.

Les exemples abondent. Ici, c'.t l'apprentissage, la formation de cohortes de

nageurs et de sauveteurs négligée pour le cube des quelques tritons, vedettes des

réunions. Là, c'est le délassement sportif transformé en métier, pour que les reeetms

que fait réaliser une vogue très réelle jusqu'à quand ? permettent a tua

certain nombre de gens de vivre du sportmro.

il faudrait un vo/ume gros comme un dictionnaire pour signaler toutes les défaillances,

tous les attenta., .ntre la morale sportive cois morale tout court, et

dont nous sommes redevables au spectacle sportif.

Sans compter que ce dernier est le véritable ennemi du vrai sport, car par

Sa Multiplication, toujours plus grande des u évents » offerts, non seulement le

dimanche, mais auvul les jours de semaine, il tend à créer une armée chaque

plus nombreuse de a contemplateurs » des efforts dais petite troupe de vedettes du

Muscle.

Or, c'est tout le contraire de cela qu'out matin les pionniers de la renaissance

sportive de ce pays. Il suffit do relire les appels, les écrits de MM. Pierre de Coubertin,

Pascal Grousset, G. Bonvalot, P. Didon, Jules Simon, Mc..., pour en etre

convainc..

On voit donc que le succès actuel du sport repose sur des bases fausses et que

loin de s'en réjouir, il faut plutôt s'araister en constatant combien il s'éloigne des

idéaux forgés par ceux l'ayant, en quelque sorte, mu sur les fonds baptismaux

français,

Pierre MARIE.

(I) C'est aussi l'histoire du Stad e 0e Courbevoie et des courses de lévriers.

nanstonommermowteommonownwitopio

Une auberge de la jeunesse Le cyclisme en Belgique

est fondée à Nantes _D'après a la revue des Agents n, la

longueur totale des pistes cy.bles en

Nos avis nanMis ont fondé une au- ...glane est actuellement de 2.822 bu.

auge laïque. Située dans un cadre ad- rotadlont.e:

nirable, à proximité d'une stariou de tram- 2.130.96S cyclistes sur une popule.tioa

oays, elle est merveilleusement aménagée. de 8.275.000 âmes, soit plus de 25 pour

De c.t. .14se des e,lejew

t'excursions vers Rennes, La Rade, les La t.e sur les vélos est provinciale.

diSteaux de /a Loire, etc...

Son prix varie de 10 francs (Brabant/

,éko.). u as fr. 5/0 (Flandre orientale). Elle

est généra/es/lent de 15 francs (Anvers.

/e, us 6atage bicycht.. aael mus e Flandre occidents/0, Luxenibourg, Na.

o disposition des touristes. mur).

Nous sommes persuadés que tous nos cas

narade se rendant vers les mites bretons

u s se feront un plaisir d'aller ae reposes

peignes hetnes à l'auberge laïque de Nair

Bribes et Echos

(Renseignenunts,

d , Peris-e).

Le total des recettes enrepPLiPep ap

1, ma de l'Avé-osas ,,,,,,,,, ds, matches officiets de la 2 E.E.

.. in saison 11118.8ê8 est de 3.569.840 francs.

sri j.1-E ri ille GROUPES

[ "" '::ogene lepro'.1'? ...

4.

manque actuellement 150.000 do,

kcre (S.250.000 e1111881 . Conlitë 01V/ppiqua

dee C7.2.A. pour renvoi des Matta.

'dee. cl Berlin d'est mi fa,

sans nrdeddent da. l'histere de se, t

IARRAIRTE POPULAIRE

umericàin et dora it font rechercher ;a

e OU PARTI SOCIALISTE , cause dans ta cavet/ma antihillérimo,,,

I 'el;'.'gnigseeete> Ze.'211,rdie/olie::«"C.Z..

Ci-dessus h Les finalistes des prix

régionaux de tennis (3' série) Fegus,

Franchi, Rancard, Lemoyne,

tous quatre de l'IL S. 0.5. Etcontre,:

Les footballeurs de la

e Jeunesse syndicaliste l'Avenir e,

de Chélons.sur.Marne. Ci-dessous

t Pouknard montre par ail.

leurs la responmbilité des dirigeants

de la 2 FA. et de sa P.O. dans le

déclin du sport pédestre freinais.

Voici deux des leaders de ce groupement,

A gauche, M. Jurgenson, à

droite, M. Jacob

111111111MMEIMMOD

La faillite de la préparation

olympique

Les ,d,nmpionnats ulvIirriolce d'attelé. rathiétisme n'aumil ,oiMbleàsme

dela F. F. d, detaient offrir Cet- ment baissé.

ta bauée un intérét narMettner, car vIr li10,!,

La F.F.A. tket obstinément 4 l'écart

constituaient les Mme.. de sétection per.. .Lités fait preuve, depour

gs representatM» officielle aua pu desis de tangues

ayannts anée, as

Mur con-

Je. 0/puniques de Berlin. naissance de la machine humaine et

Vs furent de...te au Poesible el elle confie è des cmrvaaaee A des 555casas

les tardigrades dirigeants tee- nodstes, théoriciens du mouvement, le

refila se montrent satisfaits, min d'un mort qu'ils 'ions jamais Pre.

Depuis deo années ta 6,4, a ea. 11811.é poar la plupart.

caisse, au nom de /a préMontion cm ...y rre confrère l'Auto ear rent

Joes, des ort coquettes ets po, son Minuteur athlétique lu,

are sommet000 franfcs.

errigl de la ProPagantle et ils ont ber.

/7 y avait tout lien de penser...du:mec a i 11131083 188 sportsmen franc...

raient affirmés, cor antérieurement, OU. ena e, htutra,

fo..., tes gmnds responsables de notre

'oves des animateurs, des entraîneurs ,`'aa'lsstaSdSSxrva.

bénévoles «ratés/ .11881 ù mettre au Depuis de long.s meném ils ont co.

POint ocra athlètes dont Ms perfonnan- Vert les erreurs, les mauvaises actions

105cr 151 o,

'1.,o.'x'tloi.:r"t17'deasm/P1We'l

d'IsetXtt'eF.tle, s'anneler le déPaàentent du

artront Md la consécration de l'incurie Japon ou le stage d'Antib.. Lu P.M.

fédérai.. dm Padpillage organisé. do litd de la mamie. «Matase du a 1505nute/issu.

des ...ne., choisis ne » réeolté mes Mei.. 055 da.a.

par la F.F.A.

Mur ea-t-il enfin comprendre, une fois

Le capitaine Otagersc dont nous pour tout., que le spart n'est 'pas seu.

scion. sionsid riscosspOicocc, sn sas,. tentent te fait des dirigeants fel-mats.

Mère d'entrafnentent, est le grand l'es- mais surtout oeln, d« eue, della:da

Pensable du gaminsce des fonds de Medntde 4. ma .4444 444.."

Préporottott oisospious cor io pcoosio,. ',identités qualifiées Par le. Pased

roc mis au »oint par lui aboutit un athlétique. Po. emer lajeusess,

lamentable fiasco.

d'oit doit sortir naine élite musculaire.

Idose affirmons mue notre &Autisme La neigéeae destructive à J'égara de

raut beaucoup miens que ses médoc- ces derniers Ment de rectteil/ir son 150,

ares résultats d'ensentble et si les sont- td com'oaamadn,

mes encaissées avaient dté distribudes Ose Ses responsables de la ddchean.

comme elles auraient da rare erras Plue Pur, 005,0x0 beau des sports,

aur clubs producteurs d'athlètes, le ni- 1.kok " mea 0010m o.

veau de ce diffienatsesua spart qu'est Charles PODLENARD.

limosimmum

Le premier vélocipède à pédales

BARCELONA

19 26 ot .W1,101,1936

Ll3 Wel nooimiern

On sait que le Musée de la Voiture contribuait au meme résultat par le

et du Tourisme, installé au palais de déplacement Oses posIttOn des pédales.

Compiègne. renferme un vélocipède de Plus ta., vers 1868 on commença à

Pierre Michaux, le méeanicien qui, en adapter aux roues 'des caoutchoucs

1861. dans son atelier situé, .5, cité Go. pleins, qui étaient collés.sur les jantes..

dobtle.Manroy 129. avenue Montaime), En 1869, on essaya des bandages creux

Imagina de monter un pédalier sur une de Mus forte section qul étaient main,

draisienne qu'un de ses clients venait tenus en place, dans le fond des lande

lui demander de réparer, et comme. tes, au moyen d'un câble cirmllaire en

ça ainsi l'immense révolution dans la acier dont les extrémités étaient se.

locomotion individuelle nia réalisée liées par un écrou à deux ras inverses.

/a bicyclette.

On augmentait ainsi la souplesse de

Le dernier des quatre fils du célèbre rosiemest et as dhesualt le 'bruit en

Mécanicien, seul survivant d'ailleurs. ...ho.

M. Francisque Michaux nous a remis .

récemment un mémoire destiné, dans Pierre Michaux est mort le 9 janvier

sa pensée, a rejoindre au Musée do 1833. Pauvre et Presque En 1894,

Compiègne, les documents qui y fi- h l'instigation de Pierre Giffard, un

Mirent "déjà et qui s'ouvre par one des- monument a été 01000 à la mémoire da

cription du premier vélocipède a pà.d. Pierre Michaux coda son fils Ernest,

les (Ms célérifères, les draisiennes, les Bar-leDuc. on Ils sont nos.

hobbyhorse étaient des velociPèdes comme po SApmesst,

1"'de.)- "ersiet s" (BuRefin du Marina 0000 derrance.)

née.là, à la demande de quelqu. clients.

Les souvenirs de Francisque Michaux

er.e.eCZ:tead'esii000natt'i La foire aux joueurs

pl. ancien

cyclisme.

lvi

du monde n

midee teial grFarnadaacalu%Zatuatbraal,1

s'histoire du uu .

300.000 francs pour acendrir de no.

50 011000 bu:1= 2 ',e,r .nule2r,à171.Zikertteit.-

fer forgé et des mues en bois cerclées Une vedette étrangère du ballon rond

Os fer. Le diamètre des mues était misait sac... 150.000 masos eno

a,aaa8,01.ceeteesej ...,,,bipearil:iseonorptour se faire nataraliser.

reaszerioenata

qui agissait sur la roue arriare, était

abro.e.a Le mi tale. emboutie. Les

,..'"""""""",........

Amis ce la mature »

e. Tchécoslovaquie

ev'aiet

mrt on ellettlit:e'vzmaintenueue é par une

entretoise qu'on serrait à la main au cette a,sociation en Tchecoslova.

ISIOYell de deux écrous Orem., ce qui 7 2fm' membres répartis

Pmmett.t de faire varier la distance dan 108 sktleMs. Ces dernières sont

deadaltrediel/ jeaaaea pinte trios la rgurge, na, nuit fédérations régime.

Il ménagée da. les fneveYl'e: e

En 1935, (.488 excursions ont été or-

';'Cé'eun r 0531.0 . le be s. Enen s"" entendu,

en plus. nous n'énumérons pas

le";,,ceettu- ieldà.M'Onete,

voyages d'études, excursions Même.

la ineeovuue"car

A l'intérieur des sections fonction.

nent activement divers groupes m.!.

lises. Lectures de cartes, photographes,

skieurs. gaides, campeurs, sauveteurs;

canoéistes, cyclistes, alpinistes, total=

ncceleres=e'drincent

tejrie, `Z.:=

la ôlsiaee eu asatral.

Ecoles de plein air

Le docteur Armand-Delille, sera!

derid'écrdnnUreelt6

D/arables conséquences de le 'vie ur

lutine et du surmenage scoMire sur le

développement de l'enfant, a expose

lm conditions de 918 réalisées dans lm

Eco,. de Plein Air, déjà existantes, el

PréSente programme qui contporte

l'héliothérapie, les exercices physiques

quotidiens. M classe en plein air avec

périodes de repos approprié et une

alimentation bien composée.

Ces conditions sont nécessaires b la

croissance normale des Jeunes suJets

et permettent un harmonieux dévelop

nome00 physique et mental sans nuira

en rien au travail des exaMens.

Il est donc nécessaire que les Ecoles

de Plein Air, tant puée renseignement

Primaire que pour l'enseignement se.

comte., ne soient pas réservé. u un

men nombre de débiles, mais qu'elles

se multiplient suffisamment pour que

tous les enfants puissent en bénéficier,

c'est le seul moyen ee maintenir

Sa race française en équilibre piMainne

et moral.

(Virre-Sunfé.)

7g.,4

IIIMIOWMOWIWOMMIRI

Un article

d'Henri Cochet

Sous de titre 00 Ferry perdre-t.il

CoaPe r en 1936, comme or l'ai perdue

en int s. le champion Cochet a donné

PAuto un article duquel j'extrais

PPeigues pasegeS.

ne faut pas considérer la défaite

no Per, par von Cramm comme un

événement inattendu, u y a des lois

Presque immuables qui président à

révolution n'un grand Jemem de tennis

et je crois avoir des raisons toutes

m'émetm pour pouvoir affirmer que la

défaitisme me vient de subir Fred, à

Roland.Garros, est une manifestation

caractérisée de ces lois.

C'est très énrieux, mais il y a que/.

Mies mors doA, rai eu un peu le pres.

rx=r1lcreleir05v Sisal

mérita, cas emt Perry, Inimême;

m'a annoncé, sans le vouloir, Us d5000.

lance prochaine.

Un jour de l'hiver dernier, nos deus

routes se croisèrent en Australie. Les

deux grands amis qua sous sommes cam

nurent une joie sincère à es retrouver,

Nous avons. naturellement, beaucoul

Parté de nous, à cur ouvert. Ferry, mn

s'était arrêté de jouer â cause du mal

de reins dont 00 souffrait, se confia à

mol, t ' alora vos Sas dev" dans

ses paroles, qu:n n'dtan. Mus animédu

ss t,;:sefolrru'rrtftl'el'e'erel"

t.,nn,etemeu rcel- "-

Cest le grand mal de tous ceux qui

ont été les plus fmts pmdant un tentas

us cool-ries mn vuuOtebo.

Je ne para m'empêcher de comparer

A 101,10 nue m'lveilamo Vines. es 1000,

sur le même terrain. Comment oublie:

rats-je le déséquilibre qui s'empara do

mon jeu partir de ce moment, et corn.

eeer;n.: 1"="e0Mkr,'ILl'ei."

En 1933, ma défaillance coûtait la

Coupe Davis 5 la France. Peutêtre une

défaillance similaire de Perry vaudra-

0-elle, en 19.36, un sort malogue à l'Am

gleterre.

Bien ego, Perr9 n'est pas condamné.

Il peut réagir contre son destin il

faudrait pour cola un travail et une

veloute considérables. Mais su cuirasse

a mainte.= un défaut, et je pense

'Érz=treote.-1:re,le,

ta Couac xxi, si hmeemas, lut son

TENNIS

A Esethonme fang:Marre), le team

1100, Le Tackea ettil' let%7

PELOTE BASQUE

Finalement, /a C.P D.E. a battu l'US

Métro, par 00h 26. enievant le titre da

otitiMolou

Bibliothèque municipale de Toulouse - Tous droits réservés

3 imam,

LE TOUR DE FRANCE CYCLISTE

La formule de la course par équipes

se retourne contre ceux-là mêmes

qui l'ont imposée

Les épreuves contre la montre sont à l'avantage

du leader belge parce qu'il a de meilleurs

" domestiques" qu'Antonin Magne

l'arriyée, &pana, vainqueur de l'étape AketCannes,

, est chakureusement félicité gld,nadr,mmd.)

L'arrivée de Le /reyès, vainqtrëpx ao la demiétapè Bintpellier.Narlionno.

moral et pécuniaire mais n'en soutfrlra

Das outre Mesure. Je regrette

',IL:, t Ou d -0,,

leurs tort, des net saga de sert

SU de quelquo oh.e de similaire ou

d'approcbs,nt de vouloir par trop

fausser le jeu. Les deux dernièrm Sua.

prczatreIarriontre nous en sont une

seulement

qu'on ait lm demandant un

Nous. nous sommes toujours élevés

lei contre la formule de la course

:ter:Mee1000 crtrvrr vrààkc

on neut ce-équipiers. L'opération se ré.

cela Major100 00001115 ou le résultat invariablement

faux '

D'abord, lm promtéres étapes et

môme quelquefois toutes les autres -ne

sélectionnent pas forcément le meil-

l'eu es ru'r'ar s01 51er ce 5q neM0ei veule, , 001

Magne ne tonnent avec leurs moyens

propres, avec leurs seuls moyens.

Magne est à la merci d'une défaillance

de Tenneveau, de Lesueur et de Co.

sen. Maks 0,1158i, direz-voue. Out, mais

s Venoverberghe. Vanovellyerghe

10', b défaut de Wierynnx, mIs quasi.

50001 1000m de course par un accident.

est Sann dente le meilleur des neiges,

ree'reVe'm'rve'elelVer se:e.n.o.ep

far avantage que Pan dernier, 5100'

jours sa voloutt, de fer.

SI maIx a réussi à prendre plus de

huit minutes h Magne, 10 doit devants-

Ce cela a ses ...équipiers

leur intrinsèque, Qu'a .qsupériorité

Cela fait naturellement le désemoir

Osa organisateurs qui eussent aimé

volr gagner Archamband et, à défaut

d'Arehamhand, Magne ou onelqu'un

d'antr'e de l'équipe de France. Nous

n'entreprendrons pas aujourd'hui de

Procès de nauvinisine sportif. Piero

Marie s'en chargera avec bonheur.

Constatons simplement que toutes les

mtorees faites tr. la loi sportive rar les

organisateurs du Tour de FMI., fi.

vissent toutes par aller h l'encontre

des veaux da ces mêmes organisateurs.

Sans doute Mu./ voir là une manifestation

opportune de la justice huma.

nen. I

La fin nrchamband

Nous rayions laissé prévoir le

a môme Maurice n ne pouvait eller

Men loin encore. Son abandon ne soya

done pas surpris. Peut-être méme ent.

ft mieux valu pour /ut qu'il abandonant

Mus tôt, lors de Brianconlligne,

toril en manifmtait, av. Le Grevée

S'ieoOvrOIIOO, SI Wetalt pas encore, à .

moment à. Pextrême limite des force

humain..

Maintenant qu'il e.st complètement

1, vidé », qui sait combien lui faudra

de teme pour reprendre la forme I

Qui .1t en la reprendra jamais Y

'ou ne croit pas que je Veuille

manda"... outre mesure sur le sort

d'Arnambaud. C'est sai. doute ou

5/00515 un athlète. On l'a gonflé, on

l'a claqué. Il en subira un préJudicE

sr/.

NATATION

LE T. O. E. C. VAINQUEUR

A LA TRAVERSEE DE BORDEAUX

Bordeaux, 22 juillet.

La mande épreuve annuelle du Comité

girondin de natation a Obte000esuccès

considérable. Les meilleure nageurs du

Sud-Ouest étaient sur les rangs. La lutte

Sol ardente juegusau bout, Finalement, l'é,

voire prennère du T. O. E. C., composée

de Desbonnet, Annie et Severi., u luil-

Ipmmept enlevé la décismn. cependant

que l'équipe deuxième du T. O. E C. se

cla-mrt tro,sième.

3,0nalons, d'aune pas. que l'équute féminine

du T. O. E. C.. composée de

allies Tum et Guegan. a enlevé th ,Lanie

me I, vleg-

effort outrepasmnt ses posmbilites, caase

les Arabes it un .eme qui aurai,

peut-êtro heancoul.

Considérations irrespectueuses

sur las eiminations

00 vous 01 000 brièement, 101cc, com.

ment les commissaires, réants da. la

soirée, avalent demele d'énminer six

nommez. I Grog., Hans /dari.. Wec.

kerlmg, Haendel, Harde et Bettmi. Les

cinq Premiers en vertu de l'article 55

e'ere, es.feut

à-dre un peu en faisant de rentreine,

leur. On a eu l'exemple d'Arehambaud. meut derrière moto.

1,.11. avoir celui de Romain Bravo pour les éliminations 1 -

Nous sommes pour l'application des

Mage.

Ensuite, q.nd les jeux sont faits, règletne., fussentéLs imparfaits com-

n ee moi. que snr de voir le mei]. me c'est Io cas ici.

Ona51ot

Mais alors, pourquoi n'avoir pas an.

Prenons l'exemple des deux équipes 011110005m1, parce qu'Ils n'étaient pas

rivales la belge et la française. D'une dans Ms délais de l'étape, Cloareu

part, Sylves aisés, de l'autre Antonin Wierinckx ,

Magne. 010 nombre, ces équipes sont Nous entendons bien que Cloarec a

égaies. Arehambaun est élimine, mais eu une poisse noire. C'est l'homme qui.

Wierinokx ne peut plus rien. Qui est depuis le début du Tour, a le plus

ore.. Nous entendons également que

Wierinchx, qui fait, blmse, des efforts

surhumains pour continuer, a droit a

beaucoup d'indulgence. Nous sommes

donc d'accord Pour dire qu'il n'y aras

lieu de prqtestey véhémentement contre.le

passe droit qui leur a été accordé.

viol'f.ron'ter=e,reuezt

a

testons contre le multiformité de

encan. de ces règlements.

Nous noIra expliquons, et nous nous

en excum. ! uand la mesure d'élimination

toucheQ un homme des &mi-

gs..enecel;Jv,.-à.,z,

me,, par son erain anime . le Tour,. on

tallai Oslo règle. Quand les hommes

qui se .nt mis sous le coup de ce.

même règle sont des Roumains, des

Yougoslaves, des Allemands ou des

Suisses, les foudres sont Inexoral.s.

An point que les trois Premiéres aquipes

nommées ont complètement disparu

du programme.

mais, m'a dit un initié, si

vous comprenes hien qu'il y a un intérêt

primmdial pene Desprauges h, conserver

le maximum de vedetMs dans

Io Tour publicitaire. Il y a peut-être

une chose à. quoi vous n'aveu pas songé

/ les Allemtinds; tes Yongoslaves.

une Téhécoslovaques, les Suisses, ça ne

Soit pas recette 1 ça n'intéresse pas

le gros pablin Mais ça mange et

ça dort comme tout nn chacun. Plua

on en élimine, molnt on en paye.

moins on nourrit. moins on en abreuve,

moins on en couche.

Ca explique évidemment pas mal de

choses.

A. LAMBORAY.

11111111111111111111111111111111111111111111111111

Le T. O. E. C. triompl, donc sur tou,

te la ligne contre. trente-sis équipes maseuh..

et sis équrpes féminines. C'est nu

nés beau résulmt qui souligne ayee éclat

les progrès ie....p. des -nageurs mai...Ms

et récompmee justement les ef.

fons de leure dirigeants..

TENNIS

Lo.dr.s, 25 /Mut

Dans le deuxième match do

round de coupe Davis, F..j. Puri, (Cisti

de.Bretsaue) but 4.E. Qutst

par 6/1 4/6 115' 6/2.

A la fin de la permière journée, la

Grande-Br-magne mène donc par deux victoires

à zéro, Austin avant battu Crawlera

AUTOMOBILISME

ROSENMAYER A GAGNE LE GRAND

PRIX D'ALLEMAGNE ' -

26 juillet. -

> Berlin,

Le Grand P/ia automobile d'Allemagne

couru eet après-midi ,,o la ,iste da Nurbu,

Ring, sur 500 kilon,tres, a été sasné

1. fi...nases (Auto,Urrion). devant

Stuck (Auto-0,M et oriÉ. Odla-

50151004


L'apPiication

de la loi

de quarante heures

Une conférence à l'Hôtel Matignon

Une conférence s'est réunie a Choie

_Matignon anus la présidence de Lin!

Blum, conférence à laquelle ont pris

Part Lobes, ministre du Travail; Spi

tmse, ministre de lEconomie astis

mdej Betid, ministre du Commerce:

Jans Moch, secrétaire gênerai do la

résidence du Conseil, Jouna., se-

eretaire de la Oenfédération Générale

uu crural; Frachon, secrétaire joui-

rai adjoint,

Cette conférence a constate que, dès

te début du mois d'aMt, le délai fixe

pour terrorise de l'enquête Profession-

mdie pour l'application de la loi de qua.

gante heures, viendrait expiration

pour les industries du Lutinent, de la

métallurgie, des mines et du textile.

Les rapprochements nécessaires seront

.Jussitelt effectués enre organi.tions

syndicales, patronales et ouvrières in-

téressées, en vue d'une applintion ra-

pide de la loi dans un délai très ralà

Proche. Cette loi sera également ais,

Mique aux Stablismments de l'Etat.

Das enquêtes réglementaires vont,

ensuite, être onvertes dans d'autres in-

dustrieS,

LES GREVES

A Bordeaux, le contrat collectif de

tramil a été signé à l'usine Pictet

tProduita chimiques). In travail re

prend ce matin. La grève des électri-

cie. de Tarbes est,terminée, par con.

tre, à Poitiers, les ouvriers peintres

ont décide la grève.

Lu armai/ a mime eux garà%.

Crier, Pintent et Renault à Rouen.

Lee établismments Peugeot frères,

à Valentigney, et 1. cycles Peugeot.

Beaulieu et à Veut-leave, sont en

emee depuis hier matim Les ouvriers

demandent n être traites sur le mente

Pied d'égalité, au point do vue des sm

In cm, que les ouvriers dé Soclesnt de

même firme.

A Cog..c, les ouvriers du intiment

ont commencé la grive hier matin. Par

contre, celle du livre net terminée.

La grève s'est terminée a. usines

Tréfousse, à Chaumont, ainsi qu'a la

compagnie des eaux et â la compagnie

des autobus â, Hestia.

Dans la Primo, la question am con.

0m paye n'ayant pu être résolue, les

buvriers de la o.:assure se sont mis

en grève.

La grève des rentrayeuses d'Elbeuf

est terminée.

A Parie, le travail a ceseé aux te-

nes 0/ida et Bouillon Kun.

Après la signature du contrat

des techniciens de la métallurgie

Pour connaltre tous les droits an

10500e termes de leur contrat. et

pour en organiser une bonne annliem

Mou, la Fédération des techniciens do

la métallurgie (C.G.T.) invite tous 1m

ingénieurs, agents de maîtrise, dose

nateurs, agents techniques et employés

lute métallurgie à participer au grand

meeting qu'elle organise rom demain,

a no IL 30, au Cylnilde Huyghens, 10,

ne Huyghe.. Prendront là parole t

Mirehant du Syndicat des Méta., et

Gmmt, de la Fédération d. Techni.

gus.

Vers le contrat collectif

dis .vriers des biscuiteries

et pâtes alimentaires

La Cenmin Syne/Male Ouvrière des

gantiers, pûtes alimentais. et simP

..airee de la région parisienne est entrée

en p.rparlens avec la Chambre Patro-

nes des pà.s alimentaires Soucia dis-

cussion du contrat mileetie.

Hier apremidt les mrnreert°rese

ui nese entre le Syndicat ouvrier

e limettes et le Syndicat général

de la lismiXerie frannise.

A Lille, certains patrons métallurgistes

tentent de saboter la loi

sur les congés payés

Lille, 21 juillet (ds notre eeoe avril.

- Le personnel de l'établlesement

Meunier, de Fives-Lige a débraye ce

union, un désoomrd s'étant produit

a...é. la direction au sujet de l'applica-

tion de /a Joi sur les congés eyés.

flou sujet, nous devons signaler que

in patrons des usines métallurgistes de

'a région lilloise. obéiesrl, à n'an pas

douter à am ordres venus de 1.r

Chambre syndicale, s'évertuent à sa.

botes l'appitcation de u loi, en vue de

créer dm incidents qui ne p.rraient

rire p.judlciables qu'au gouvernement

00h la classe ouvrière. Cellpalute d.

J.,ir d'exiger l'application de la loi.

Les travaille.; des Vosges

fêtent leurs victoires

Remiremont, 21 Irllllut (Popeeire.

Dang tonte là région de Remise-

m.t, Iri Syndicats étaient Pour ainsi

tiiie Mexistants, et los salaires exmssi-

oement bas. De multirplee conflits out

rependent éclaté, et los travailleurs ont

bte. d'important..tisfactions dans

g bâtiment a Remiremont, b l'usine

textile Baume., chez les gr.iteurs.

Bougeas, ainsi qlle dans cinq usines

textiles de la vallée, °mimant L800 ou-

miem.

Ceueci Ont fêté leur victoire par un

joYeux défilé dans les rues de Rosaire-

inont Un meeting improvisé s'est tenu

devant de Ville.

Il et a actuellement dans la régi.

çnviren 7.000 syndiqués.

Les soldats doivent être

bien nourris !

son tAealr

30e dli id:sBItirteeiRdeel Id;

êI e.erne au camp do Bitche et

...Aie aux cmemates d'Achon restés

nnt une nourriture insuffisante, à tel

;net que tous ceux dont les familles

nt eu assumer la charge se font

des colis de victuailles.

Le nourriture est infecte

au or R. L, à Pau

du 1M If. I. b P411

.L ID. Cela leS Mens.

de matches-deA al-

.. de est1e..-- et quel

lits

il, de pain et une

Mosolat sone,

,

la nou,

autourd'hul,

Mut,

attentes

tes au cours

leattlles Peur-

, tir Plu'.

eateut Eaux Ou

Cruiser

gagés. Comment

g tel traitement,

oniereaus no tombent Pas

es officiers fascistes

Mettre des joUrnatut

UN MOT D'ORDRE

FAITES DES ABONNES

Les travailleurs oranais

ont manifesté

leur confiance

au gouvernement

de Front Populaire

Dans une mise au point adressée

à l' n Echo d'Oran » et à a Oran-

Matin », Marius Dubois, député

socialiste, dénonce les provenu-

icone fascistes

Actuellement en mission officielle en

Ormaie, notre camarade Marius Dunois,

député d'Oran, ayant été mis or musa

par e Oranmatin r et l'a Euh° Mor.D

réplique vertement .1 oes deux tour.

112.11X dont Ms informations fantaisistes

ou odieuses autant quo jésuitiques

voilent 0 peine le déPit.

Sans vouloir polémiquer avec le mai-

re Lambert qui est é l'origine de cette

came., Dubois fait une mise au

poMt énergique:

e Je suis à présent en mesure d'ap-

porter au gouvernement les preuve

irréfutables (photographies comparées.

témoignages, rapports de poilu) prou-

vant que la manifestation du Front Po.

pilaire compose d'au moins trente

mille manifestante est de beaucoup

mitérleurea ceile du rassemblement

Lambert dont les deux tiers sur mens

de vingt mille sont des manifestants

amenés de l'extérieur ou des femmes.

Peur la plupart, et pour quelques hen

ras eu rupture-. ae couVent.

a Je cotions qu'un certain regret

s'empare de rime du chef de bande

et de celle de ses acolytes qui avalent

escompté 0000 1v 14 Millet une sa.lan-

te bataille de rue. Ce n'est certes pas

Ira armes qui leur faisaient défaut

a Je le regrette aussi pour lo gêna-

teur réactionnaire Gautherot Oui, rem

seigne et doCinnedid par le maire Lam-

bert, attendait de cette journée les elé,

mente décisifs de son intepellation.

e Je félicite li cette occasion, en mon

nom et au nom du gouvernement 1.

classes prolétariennes et moyennes

d'Oran d'avoir dans une manifestation

a la fois émouvmte et triomphale dé.

montré incont.tablement toute leur

forms et leur puissance dan» un calme

et une dignité appréciés de tous,

On en comprendra d'autant pins /a

valeur, c'est que depuis des semaines

l'adver.Pe leur adressait les inena

0.. les provocatio., les attaques Ms

plus perfides.

e Je saurai également démontrer an

gouvernement, avec documents prees,

l'utilité d'une épuration qui s'impose

en Algérie, dans les administrations,

caTie,r02%t',,Lemraere dune

a Toutes sans aucune exception, dot.

vent être au servis° de la France re.

publicaine et non au service dceux

qui crient a Vive Hitler a et saluent

la fasciste.

e Croyez bien que le gouvernement,

Ont ost fort et solide, saurn fano oncle,

Teillent son devoir. D

Et Dubois ajoute qu'il y a quelque

chose de changé au gouvernement qui

entend esurer la liberté et faire van-

nant, une justice égale pour toue.

e Oran, l'Oran. l'Algide entière

veulent vivre dans le Ce., Metaue

la joie et non da. le désordre, rincer-

._

titude ut daau la peur.

e Le peuple d'Orante, d'ailleurs, ra.

connaît les siens.

a Nos petits st moyens co/ons

me tous les salarie indigènes ou en

repens roulent avoir la certitude de

vivre par la juste rémunération de

Mur travail. r

Les vendanges approchent.

e II faut une Draine, une Algérie

0mo ucoaluhcur,

e Dès I présent il est nécesealre

d'instituer des commissions tripartites

ou figureront /es représentants nes

producteur, des salariés et de radnii

nistration vol auront pour but de fixer

la durée de la à:dl...de de travail et

un salaire minimum où les intérêts do

tous seront sauvegardés.

a On assurera ainsi dans cheque me

gion le travail suffisamment payé AUX

ouvriers de la terre qui, depuis de Me-

ttes années, y sont installée sans Mi-

ra appel a une maind'couvre étrangère

P Dans nos villes la prochaine mise

à exécution de la première tranche 0m

grands travaux résorbera peu pou.

chômage qui n'a que trop duré.

e Ainsi reprendra à la ville comme

dans le bled le pouvoir d'.hat qui est

h la base de la, remise du commerce,

a L'aménagement des dettes; une te'

etnres= h e a'iresi,meti%eroarteitssdaells.

ce de la propriété commerciale donne.

ront is nos commerçants aux Petit. aJ,

Usa. le guet des affaires alla semai.

te du /audonien. s

Et, rappelant l'envre féal:mea du

gouvernement de Front Populaire, le

députe d'Oran conclut en afifrmant mue

/e peuple uranes n'est p/us disposé à

suivre ceux qui a au nom de la récon-

ciliation nationale à prechent ta dis,

corde et la haine.

Un cadavre de nouveau-né

dans un abreuvoir

Laval, juillet. acres -midi,

M. Lellere, cultivateur 1 la Grande

Faines, prês de Lave, a découvert,

dans un abreuvoir au 7ndiell d'un prà,

un paquet conten.t le cadavre d'un

gare. nouveau-né. Le commissaire de

police a ouvert une enquête et or-

donné l'autopsie.

Réceptions ministérielles

Manette "ee Finances. Memel

Aariel, ministre des Finances a reçu

al. Monzavirms, minitte des FinaneeS

Grêce.

4.

Mintaéres d'rtat. Paul Faure, ml'

litre d'Elat et secrétaire général du

parti socialiste (S.F.L0.), a reçu une

Importante délégation ,leu métallurgis-

tes d'Argentault, conduite Par M. Ham-

ide, et firmes lu'

cette déléseerat edel ru uratia.

tre d'Eut les causes du donflit des au-

a.et de Per..e/ de l'usina S.,

,rr

minitère dr l'IntêMear. M. Baom

Aubaud, sonssersirtire d'Etat au Mi-

Mates de l'Intérieur. charge des

affaires eicériennes, oreçO hier

après-midi. Bogie, députe d'AMer, gai

lui a {même(' le bureau . Cam.,

Exeutif du Congrès Mosulman, con-

post do M.M. le Dr Ben DmIloul, prési-

dent ; vice-prési-

dent

' Ben cadi, secrétaire général

Bourkerdana. trésorier.

Ces délégués ont remis au Sousse-

cret re il' 'let la cahier de revend..

tiens voteil y et un moi, Pur le Con-

gres Musulman le. à Mer.

4

Lre triiiiiMCd3 dr Monnet met rame-,

..a. George: Monnet, ministre de

Agriculture. Hatti retenu au Pen, I

pur /a elaeuelon du projet do loi

l'Office du ITS, Ion audienses do tact-

credi eerent cepartS,es a une date eltv-

?loure.

Le probleme colonial

et le Parti Socialiste

A Gornmissior reoniale, nont-

Lme par M 33' congres du

Parti, est chargée d'une bes.

ge muets,

Lime de ses tâcaes et non la

moindre constate à informer le

militants de la situai ion actuelle aux

Colonies, de les mellre en présence

des revendications des peuples colo-

nisés, de les appo/er il les Soutenir,

de /eue monteneme., la gravité du

psoas/bine colonial st l'impérieuse

nécesslbo de le réseimre sans délai,

Av murnent où la Populaire s'ap-

prolo à rongeas ce pontos, une bro-

chure parait, éditée par le Comité

de %Ronce des Intellectuels anti-

'


Protection

de la

main-d'oeuvre nationale

AVIS AUX EMPLOYEURS

L'Office Départemental de Place-

ment, conformément aux instruc-

M. de M. le Ministre du Travail,

rappelle à 11131. les employeurs les

preseriptionS du décret du 3 juin

1915 reproduites ci-après

Article premier. ..e Les déclara-

lie. d'embauchage de travailleurs

Rangers elf Muées par les chefs

d'entreprises primées en application

de l'article 5 de la loi du 10 août

1932, protégeant la main-d'aeuvre

nationale, doivent indiquer le nom

et l'adre.se de Employeur, les noms,

prénoms elle nationalité des travail-

leurs étrangers embauchés, ainsi que

la date de l'embauchage. Les décla-

rations, datées et signées par l'em-

ployeur, .nt adressées en double

exemplaire It l'office public de pla-

cement ou, s'il n'en existe pas dans

la commune, â la mairie du Dm où

est faite la déclaration.

L'Office ou la mairie conserve un

exemplaire de la déclaration et ren-

voie b l'employeur le second exem-

plaire, après avoir revalu celui-ci

d'un timbre à encre et d'une men-

tion indiquant le lieu alla date de

réception.

Art. 2. - L'article premier de l'ar-

rête interministériel du 20 janvier

1927, relatif au registre d'inseriPtion

des travailleurs étrange., est mo-

difié comme suit

« Le registre spéeial sur lequel

les employeurs sont tenus d'inscrire

les travailleurs étrangers sinils en-

gagent, dans les 24 heures qui sui-

vent leur embauchage, doit lire pa-'

ffiné sans interruption et compren-

dre les colennes ci-après

s I. Date d'entrée dans rétablis-

sement;

e 2. Date de sortie de l'établisse-

Noms et prémins des travail-

leurs étrangers

e 4, a Ion ,

5. Lieu et date de naissance;

Préfecture qui u délivré la

Carte (renmignennents fournis par la

marte d'identité);

Numéro d'ordre de la carte

(renseignements fournis par la carte

d'identité);

3'1F-3.`"Ainli*'1100 délivrance de la

;carte (renseignements fournis Per

la Carte

enh e),

« 9. Profession inscrite sur la carte

d'identité);

10. Profession actuelle;

e 11, Service public de Placement

ou mairie oit a été faite la déclara-

tion prévue per l'article 5 de la loi

du 10 Mi 1932;

e 12. Date à laquelle a été faite

utte déclaration et date de l'amusé

de réception délivré en échangé Par

l'Office de placement ou la moine;

« 13. Indications spéciales a.

inuminuninuiniuminnuuunneur

Chambre d'agriculture

de la Haute-Garonne

Réunion du bureau du 20 juillet

1936 au sujet des dégels viticoles

causés par la gelée causés par la

gelée du 19 avril.

En raison de la situation lamen-

table dans laquelle se trouvent les

yiticuiteurs du département, par sui-

te de le gelée du 19 avril mg, ces

nffines viliculteure ayant déjà été

éprouvés durant six années succes-

sives par la gelée, le mildiou, la grê-

le, /a Inévente on1. été obligés, pour

pouvoir continuer leur exploitation

d'emprunter des sommes mnsidetra-

lites soit au crédit agricole, mit au

près des établissements bancaires,

soit auprès de prêteurs Partieulieru

et vont se trouver per suite de la

absolue de rembourser les sommes

empruntées et certains même de con-

tinuer leur exploitation;

La Chambre d'Agriculture de la

Haute-Garonne,

Profondément émue par cette si-

tuation e l'honneur de Prier M. le

Ministre de l'Agriculture de vouloir

hion examiner celte situation le plus

tôt possible et de faire rapidement

adopter par le Parlement le mora-

toire et le réajustement des dettes

contractées pour le service de l'ex-

pion/anon au cours de la crise.

Elle prie également 39. le Ministre

de bâter de toute urgenee la créa-

tion de la caisse d'assurances na-

trônai° et oblrgatome contre les ca-

lamités agricoles et d'en faire béné-

ficier les sMistrés de la gelée de

193'6

Vu concernant l'exertéraiian des

essences destinées aux usages

agricoffs

Consiclérent que le décret do 29

septembre 1934 prescrivait en f a-

vmr des agriculteurs une caméra-

tirade la taxe sur l'essence;

Considérant que l'emPloi du ear-

burent poids lourd, en sohnettant

que tom les meurs soient Mates ,a

l'utiliser, ne représente P. ne bene-

pour l'agriculteur, car la dige-

-ence du prix de ce carburant et de

l'essence tourisme correspond a une

différence de queue:

en Consiniffard que la différence (25 fr.)

entre la taxe sur l'essence poids lourd

et lemme tearime, ne peut être con.,

sidérée comme un régime de faveur ex-

cepteonnell que pour les transports1

routiers:

Ode pour les tracteurs agricoles ne

circulant Pas sur route, elle raprésente

Moore goimpôt de stroulatiOn,

j

les taxes sur l'essen. (taxes normales

ou taxes de laVetir) remplacent un musa.

ont de circulation.

La chambre d'agriculture der la Rte-

Garonne,

Emet le vu,

Que l'application du décret du 29 sep-

tembre 1934 soit rétablie sous la surveil-

lance des groupements agricoles et en

vertu des certificats Mec,. par eux,

sous leur resr.nsabilité.

1111311111111111111111111111111111111111111111111

chez IN Caus

Vendredi SOM à 21 heures, plus

de deux cents coiffeurs eteeiff euseS

Se treuVaient réunis dans la gran-

e relie do enté des Aeradms,

Pondant à l'appel des artisana Coif-

feurs affiliés à la Fédération des

Artisa. de TOUlouse et de la Ré-

BUREAU DE BIENFAISANCE

Eton

An cours du mois de Juin le MMOM

Dès PeuVerture de la séance, .r: de biertfaisanu a admis 801 nouvelles

la proposition de M. Faget, prési- fa.11es Mdigertee.

dent, Eassernblbée proCede it

Les secoUra accordés à. re.emble des

tton d'un secrétaire. M. Armand , assistes ont MS les a01000001e:

est élu par actlamation et Secours en argent Isons sensée.-

prend place aU Intreau.

tant 285 nen..

II remercie Se collègues de la l Sm.s en nature : 8.483 lm. de Pain

Confiance qui lui vol accordée et

représentant 15.269 kilos, 3.662 litsm de

les assure qu'il mettra toute Sa vo-116B eux malades et aux vieillards:

tenté et son aCtivité ats serViee de 11.0. libee000s Sel'ré.e.±...t 1,110 "eea

l'intérêt général.

de lait; 317 bons de viande représentant

tuation créée par EaPPlicatiOn du Ir. 8 5 pu ses met s sensé-

neux; ;/;5 layettes et 2 berceaux: 5 es-

M. Fa.get rend coMpte de la si- ifsg. etge 42' iii,md,s,ff/ repreent.t

I t

sentant 808 francs; 162 bains médéci-

COreg go ugnif

ae pa e tlen e n-

gagée Par le burea.u. Après une sistées ont été mune.. Per Ms .ges

dieCueSiOn entre diverS auditeurs, Il pemyses.

donne la parole h M. Salv., pré- Les services de cormultations ont reçu,

dident de la Fédération.

decine générale adultes, 639 mals-

Ce dernier fait un expoSé de la des; co.ultation de nourissons, 608 ma-

situation des artisans au regard fiel rades; diSronearre antivénérien, 149 ma-

l'application des accords Matignon miles; dispe.e.ire de Petite Mima.,

et des Contrats collectifs du travail 89 mendies; consultation de Mmes..

I/ retrace le rôle joué par la Fédé- gie, 119 malades; centre de radicologie,

ration au sujet du MOuveMent re- 40 malades; dispensaires spéciaux divers

vendicatif engagé par la classe ou- 147 malades; aPPlicado. dv raYons U.

V., 275 malade.

Les deux crèches ont reçu une

moyenne journalière de 65 enfants;

Castle OliDer a hébergé 27 vieillards;

64 enfants ont été envoyés dans dim.

preventorlims; 60 à Salles, 4 à Montais

dran; 28 adultes ont été envoyés à nos-

Pise Ramel, â Luchon.

Voici la liste des personnes qui, par

leurs dons ont bien voulu participer à

notre action charitable

d'unité artisanale s'opère dans t,out MM' Jhhh-l-hh.th, fit: On, 1)".,

Mere. Il insiste tout partictilice-

ment et en toute iMpartialité sur

les évènements qui se dérOulent

dans la eoxporation de la coiffure

et propOse un projet qui serait sus-

ceptible, après étude, de rallier Vit-

nanlmité des coiffeurs toulousains.

Il fait un vibrant appel 0.18 die-

Mutine syndicale de tons les colf-

feues et perte à la connaissance

de EaSsemblée qu'un mouvement

lerLcms:

fr.

le payS. FIdéle à la tradition, I/ Se

Prononce en faVenr 012 nette nuites La comnisison administentive adrrtse

seule capable de sauver J'artisanat 50 nm; oIro pauvres de Toutou., ses

et ses intérêtS. Il engage l'auditoire

â poursuivre l'action en f avrue de

CorpOrative.

Som coPerbreentlère,,JP8 ACCLAMA,

t ons dc e . testainingen date du 15 février

M. Cavalier dorme leeture d'une 1010

g5, end, eisesds ie 5 iiisms

Vibrante proclenation dans la- 1912, a orté le prix s Lé. Lande:dl, et

Mlelle 11 proteste contre la façon le prix n Charlotte iispgigd

deednigs

dont les acCords Matignon ont été le mr janvier de chaque Innée, par M.

signés, à l'exclusion des représent- le ministre de l'Intérieur,

tants de l'artiSanat français. Il fait Le prix Léon Landau peut être s.l.

ressortir la situation angoissante bue à un jeme homme pauma, orthelin

des patrons coiffeurs et termine en travelooc lionne°, figé de /I ans au

demand.t à 10 Chambre des Mé- moins et de 25 ans Ms Mus, le tmuvant

tiers de réunir les membres des bu- dans une situation difficile par suite de

reaux des diverses organisations reversde fortune

Le prix Charlotte Landau peut être

délivré â une femme âgée d'au Moins

50 ans, pauvre, Sans Occ0010r m dans

Pmpossibilité d'être aidée Par ars Pre.

Mes.

Les demandes devront être adressées

de la Raute-Claronnee.

,

ndidats habitant l'arrondissement de

La proclamation de M. Cavali u

er Teaksise, e le

syndicales en vue de rechercher un

terrain d'entente qUi aurait pour

but de créer l'unité syndicale. Il de-

mande à l'assemblée ne carte con-

fiance pour cela à M. Solvan, pré-

aident de la Chambre des Métiers

seadeve l'enthousiasme de l'audit.- candidats habitant l'arrondissement de

re qui aPPlaudit unesidanemémt 10 Saint-Gaudens, avant le ler octobre 1836

suggestion s011mise. (dernier délai).

M. Salim s'engage â faire Mut le Les y jois,diis leur

nécessaire UMM rimer 2 bien la ails- bulletin de naissance, une attestation

sien sui lui est confiée, du maire certifiant l'absence de ressour-

ce sella sincérité des motifs Moqués

ainsi que toutes meus Probantes de na-

ture à J.tifier l'attributim des prix

susvieee.

Après avoir rependu â certaines

question, d'ordre fiscal, il fait con-

naitre Inc principales revendications

urgentes que réclame t'artisanat

Nangal, pour maintenir sa place

dans l'émomie nationale et assu-

rer le minimum de garanties pour le

droit 0 la vie des artisans.

En terminant, il proclame l'union

de Mus les artisans en vue d'un

programme d'action unique néces-

saire pour l'organisation des profes-

sions.

Cette réunion qui s'est déroulée

dans le meilleur esteit de solidarité

a provoqué une agréable impression

sur les nombreux auditeurs qui, ir

naintes reprises, ont manifesté toute

leur setirtmation par de chaleureux

applaudissements. (Commtniel-M

II1111111111111111111111111111111111111111111111

cet Appohnaire, demeurent 5 bis. rue des

Pence, a été renversé. sous le pont des

chemins de fer, avenue de Lyon, pen

l'automobile de 11. Jeun Sada

Appollnaire rat relevé avec diver-

s. blessures et tra.porté l'Hôtel-

Den II y reçut les miaou que nécessad

son état. A l'aide de l'ambulance de po-

liee-secours, il a pu regagner' son demi-

cile.

le Casa., commissaire de PoliOv de

pentianence, a ouvert une enquete.

LES POMPIERS A L'UVRE

Dimanche matin un commencement

d'incendie aulx déclare datas l'entrepôt

de bois et charbons de M. celer., 31,

ailla de Brienne

Lee pompiers de la caserne centrale,

ont maltrisé le sinistre après me heure

d'efforts. 11 n'y a pas eu d'ucidmit de

persona.. Lee dégâts caruistent amie.

ment en la destruction d'une crie mica-

nia..

- Plier, vers 1 heure, un feu de 0.100-

minée s'est déclare dans l'appartement

de m. Fieulieres, restai:rat-eu, 69, 0. de

ta Colombette.

Les pompiers de la ca.rne centrale,

auasitOt préven., ont envoyé un déta-

chement sur les lieux. mus le comm-

dement du lieutenant La...

Le feu a pu être éteint après une

heure d'efforts.

ENCORE UN VOL D'AUTO

Dans la nuit de .anodi à diro.che,

M. Fernand Guet, demeurent quartier

du Peel, avait laissé sa voiture en st.

tionnement sur les boulevards, quand

i/ Voulut la reprendre, vers mln.uit, elle

avait disparu.

M. Douai, a porté plainte, pour vol,

auprès de M. Cazaux. commissaire de

.mlice, Une enqUête a ête ouverte.

111111111111111111111111E1111111111111111111111111

Plue vifs remercie/nen. a tot1eae.gé-

/lems souscripteurs.

PRIXLANDAU

011111111111111111111111111111111111111111111111

7- EXAMENS TT

CONCOURS

AVIS DE CONCOURS

Un emmura pour l'exécution de tra-

vaux de Carpi. métallique (..-Plam

short un bureau central télMhentque

de Toulouse va atre ouvert la direction

Régionale dis P. 'I'. T. de Tou/ouse.

Montant estlinstir des travaux 11

'1.000 fosses,

Sirat seuls MM eoneurrir Ira entre-

preneurs de nationalité française,

Les demandes d'admission

renne.se

devront Mu adressées b.e5 Oirnnliqo

des P. T. T. de Toulouse (ser-

vira souterrain),

rue des Ecoles, lavant le août 19.32.

Elles devront être accompagnées c

1, d'. mrtlilmt ,de nationalité Pm-

On

a d'une Dale de références:

3. d'un certificat justifiant que le val-

didat est. patenté pour l'année courante

caisse de comenensatIon pose les alleZ-

lions familiales.

1951111111111111111111111111 llllll 1111111111111111

tes uvres Laïques

COMICE HiLISS FERRY

A.enidée gérterele

Tous les membres du Comité largue

du groupe molaire Jutes Ferry sent in-

formée que l'essombldo générale statu-

taire aura lieu le 28 juillet 0 21 hèmes,

nu siège, école de garpms et sert ami-

calement invites à y assister.

CERCLE LABBIE DB LALANET

Schos dee Mes des 11 et 12 juillet

et peur la mégi:Ois. ablet dos travaux.

ACCIDENT

V". 9 h' '5'"hhhh' lhelh Mhrl oue titi s sten d adnés!. a e

LE %AMI SOCIALISTE

melllim

Sur la place der Oncles, spécialement

dgegege et emmagée se déroulereet en-

suite les différentes parties d'un Pro-

gramme judicieusement veriê s

Chmus par les enrmts des Mores sous

le direction de Mme etal. h/Ibert, profes-

se,. de .ulique st MM la chorab « Les

Viotettes

sous la direc-

tion de M. Caste, chansonnettes c

TiT

und-

râles per le s ro olosa a évolutions,

Mouvements glonnIques et pyramides

présentés par Mlle lietumd 01M, Lais,'

,,,,resseure de gymnastique du cercle,

...lem eux, agi'. Par lea adultes de

municipate

La distribution des prix et mem.,

regetezeu.ezer2;

place :

M. spen-Prevot, maire de Tou/ouse; M.

Falcurci, adloInt au Moire; M. Tache

adjoint m Maire, Président du Cercle;

M. Richard, conseiller d'arrondisseMent:

MM. Graille Fons et. Denten, Cotis0111ms

Mlle Chaubard, directrice

de rEcole des filles; Mme Lambert, di-

rectrice de l'Envie Maternelle ;M. Du-

puy, directeur de l'EgoIs des gamone,

les membres do Mrps enseignant des

Mois écoles, le conseil d'Administration

du Carde.

S'étalent fait excusés hl. Séancenx

inspecteur de l'enseignement primaire,

M. Cêssr-Bru, Président du Conseil gêne

mat, 31. Berl., Député.

Cette fête lelque oc termina nem une

soirée da.nsente des Plus mimées.

La belle vitalité du Cercle largue 'de

Lalande méritait d'être signalée.

Afin do donner pluar d'ampleur à cette

seuvm, le Conseil d'Adminbtration fait

appel à tous ceux qui voudraient faire

partie de deux nouvelles sections en

formation:

Section de imbum et

clairon,

2° SectIon de gymnastes adultes.

s iptions sont reçues ohé. M.

Grtab insocceffteire général du Cercle.

1111111111111/11111111111111111111111111111111111

AIME'

Section Toulousaine

COMMISSION ADMINISTRATIVE

Cermuradee, Mention I'

Tom les membres de la C. A. se. Pl

dtmester O E réunion qui' aura lieu ce

soir lundi, à 18 h. 3D, an Foyer da Peuple

Le secré.ire o René Des...

GROUPE. JEAN-JAURES

Attention

Les mmarodes du groupe jean-hrurès

sont priés de ne rendre à la réunion du

groupe, ce soir à 2/ heures au Café des

Allées, allées JuleeGuesde.

Ordre d.

Désignation dc délégué à la semaine

d'étude de Marseille du 2 au 9 août.

Le camarade Castaing tes convoqué

gour colin...

Le seeté.ire O P. Froment.

La population de la uquette banlieue Muse à Mem.. de

Latende, assistait dès le samedi st p. S. G. T.

fen d'artifice donne en pjincine Art' Ciel° disPutera

mon des ove ritleâ en tenue olncutts) reg, ,emplms par les délégués suivahtS,

rrtmlh' ô"x nimlemix Clé-. Art. 2. - Les fonctions officielles se

vt710"ge etr't 101m 'ahlh''hl suIntée

te ha/minet..

le 2 août prochain.

Le dimuriclie h 1fr heures, les pupilles Art, 4. - Cette compétition est vu.

do Cercle et /es enfants des écoles prê- verte A lems los nageurs licences au

Cédés do la clique Union Avenir . de Com.) régional du Midi. La Natte mé-

Jlessouillet se dirigèrent Vers la monteldicale est obligaMire sou départ.

Canton Sud

GROUPE ALBERT BEDOUC.F. IINusuoul

(Mourut

Les Mitents OsrMashfsants sont fa-

formés que la réunion mamelle du grou-

m sera lieu le mardi 2 Sjuillet, à 21 heu-

res, au café Bareiols, menue de La..

es,

1. deeedene, cotimtions,

2 Causerie éducative pas la ...é...4e

docteur Gustave Pools, du canton Sud

ou, un mjet

Ber,. do ..upe:

e Questions diverses.

Après ce. xfunien, le renne ne se.

Prendra qu'uu snob de septembre.

Le secrétaire Eugên

Amis de l'Enfance

Ouvrière

Troisième liste de souscription au iirm

fit des Faucons Rouges peur leur permet.

tre d'organiser. sur le bord de l'Océan,

leur République Romp, a nolisa,

Villaret, Mt Terre, 3 fr.. 50; Labatué,

Si Dalquié. 2: Pétille, 5: Dupré, 5; Fou,

tane, 5; Auriol, 5; Gratien, 3; Vies, 2;

Couteaud, 2; Medy, 1; Péres, lés. 50;

Lalmne, 5; Feu,. Rameau, 5; Auriac.

5; Dormie., 5; Durand, 5; Joseph Ra-

mem, 5; Hector Raab, 5; Coasse,

Grend'Père, Si Carstagné, 5,

Total o 100 francs,

annunniinuin lllll innuunionnuni

SYNDICAT DES EMPLOYES DES PTT

Réunion générde de la section ce soi

27 aImons Boume da Travail, salie 13

O 18 (mures Précis..

Erant donné l'impmmnee de l'ordre du

iour la présence de nos aol indispensable

Le bruma syndicat fait ma pressant m

pel à mus les syndiqués pour qu'Ils amis

tent à rené trés importante réunion,.

SYNDICAT DES MEUNIERS

ET PARTIES SIMILAIRES

Les camarades délégués de la Haute.

Garonne de la meunerie et parties similai.

ma sort prié,: dosa rendre lundi matin

à 9 h. 30 à la Halle mGrains pour Mu-

dier lame mhiers de revendicatiom.

Préserme indispensable de tous les délé-

gués.

SYNDICAT DES MENUISIERS

EN BATIMENT

Permanence du trésorier tous les jours

de 18 heures à 19 heures.

SYNDICAT DES PLATRIERS

Permanence de 18 à 19 heures, P.urse

du Trama.

Cartes, timbres, communicetiona.

SYNDICAT DES MAÇONS

Les ouvriers de s Maison Sagué

priés de se réunir lundi soir à 18 heurm.

Boume du Travail.

CROUPE D'EDUCAT/ON SOCIAL/STE I Questions urgentes

AUGUSTE BLANQUI

(Providence-Cimetière)

Les militante sympathisants sont infor.

mrés sue la réunion mensuelle du mina

aura lieu le mercredi 29 juillet à 21 hoo.

réa, au ;siège. Celé de la Pmvidenc, eh,

min de le Gloire, 8.

ren u mors et r,

Adhésions; celas:ions; appel; Cerne. ieRn

ipa,01.

d c

us B::::l ausynrstay.i/ .17 son

seilles d'arrondissement; banque.

Connerie par le cameede Richard, am, E.Ordbirudujonu,rd

Vu l'importance de la réuaion, la âne,- semis/és générai, questions divers.,

sence de mus les camaredes esi indispen-

Les secrétaires so. priés de porter leure

sable,

situations fffencières au tremBer général.

9311111111111111111111t111111111111111111111111111111I1U lllllll 1111111111nuttuntimminup

SYNDICAT DES EMPLOYES

DE COMMERCE

Les détégima des qui...aillera, réunion ce

mir à 21 heures à la Boum du TravaiL

SYNDICAT DES OUVRIERS

CHARPCNTIERS CONFEDERES

COMMEMORATION

DE L'ANNIVERSAIRE DE LA MORT DE

Jean Jaurès et Iules Guesde

VENDREDI 31 JUILLET A 18 h. 30

RASSEMBLEMENT COUR INTETUEURE DU CAPITOLE

COR'rEGE ; GERBE A LA STATUE JAURES

A Si HEURES, SOIREE AU FOYER DU PEUPLE

avec /e concours de P e Harmonie Socialiste n et de la Chorale

e Les Boug. Gorges a

CONFERENCE O un orateur des Jeunesms Smialistes

Un orateur du Parti socialiste

41111111 lllll 111U11111111111111111111111111111111111111111111111 lllll 11111111111111111111111111111

Comité à Front Populaire de la Région Toulousiane

POUR L'ESPAGNE REPUBLICAINE

CONTRE LES REBELLES FASCISTES

COUR L'ORDRE DEMOCRATIQUE

CONTRE LE DESORDRE AUTORITAIRE

TOULOUSAINS, ASSISTEZ EN MASSE AU

Grand Meeting

qui m déroulera LUNDI 27 JUILLET 1932 A 20 h. 30

Salle des Jacobins

sous la présidence da Maire de Tou/ouse, avec le concours de t

GEORGES IMOCEL délégué du Rassemblement Populaire de Paris ;

CHAUVET, do Secou. Ilouéo 1

DESBALS, du Parti socialiste;

COMMISSION DE NATATION

11101010v a Os nage, or-

du 1eRocsfu loa-trenl'eal teC,'"""

RèeeMent

A

lauftInileu"U ' -

derIreg"'eiet:

régional du Mg ia traversée de Tou.

3. FORGUES, de la C. G. T.

CRASTE, du Parti communiste.

Participatien aux Ore. o 0.95, chôm aura exonérés.

1111111111111111111111111111111111111111111111111111111111 lllll 1111111111111111111111111111111111U1

12arrivée sera Jug. aux Ponts-Jurnea. -

vers 17 h. 30.

Art. 11. - Les nageurs devront pos-

ter te munêro bien en vue M.« sus

le devant du bonnet con de permettre

tout contrôle en rours de route.

Art. 12. - distribution des dos-

sards commencera è partir de 14 h. 30

au départ au siège

Art. 13. - Les décisions des commis-

saires de cours5 sont sa. appeL

19. - Seul. I. embarrotions

Prerumt part la traversée seront ad-

mime a suivre et a oonvoyer les nageurs.

Art. 16. - La liste des engagés sera

clo. Le samedi ler août, a 18 heures.

Passé ce délai, in ne sera plus reçu den.

gageure.,

Art. 10. - Le fait d'être engme, im.

:Moue que les nageurs ont pris connais-

sance des règlements qu'ils acceptent en

entier.

Art 17, - I.s engage:1.MS sent x0"

cas dès mainten.t accompagnés de la

somme de I franc non remboursable.

Mea le camarade Cour, 11, rue Malmu-

sinat.

Art. 18. - Le contrôle d'arrivée mra

Imé 1 h. 210 aprés l'arriVêe du Prentler

concurrent.

Art. la. - Tous les cas non prévus

Par le règlement seront solutionnés par

les commissaires do course.

Art 20. - Les maillots antres que le

noir ou bleu marine ne seront pas ad-

mia Voir articles des reglemeets de la

Art. 21. - Les Membres de la com-

mission technique, les commissaires de

mune sont priés ru u qui les mimer-

.nt de croie respecter les réglemente.

C. R. MIDI

Fêle Anrcelle

DE LA

Boule du Châteuu-d'Euu

DIMANCHE I AOUT

De 16 h an a IP heures.

Apéritif-Concert

Au siège, Café Novellye (Abattoirs)

Poli heures â 24 heures

Grand hl POPillaire

Ave le répute Jazz Verga 06 ex0e1000t.6

Ailées Charles de Fitte

t.gle rue Bourres.)

lijA VIE DES I

PlocterEs--1

ORPREON qua-OSA

Ce soir lundi, mercredi et Vendre

dernières répétitions d'ememble en vue

du concours de VilleneUve sur LM

Solfège,

Imposé, chur de

ehrtx, programme du concert et soffites.

1111111111111111111111111111111111111111111111111

DANS LE DEPARTEMENT

Raki mamoue de la

montagne Noire

REVEL LE O AOUT

COURSE DE FOND,

de DEMI-FOND es PONEYS

De l'ambre, de l'entreln, des absolue.

REVEL

CONVOCATION. * Les Membres boi.

notaires et les joueurs (1° et or équipe)

do EU. S. R. association sont priés d'eu-

Lster 0 In réunion qat aura lieu ce sok

a 20 h 30, au siêge social.

Ordre du jour t Eleation définitive

du nouveau burmu.

Un challenge sers mis en compétition.

Art. 5. - Le classement du challenge

se fera par Squipe,s de Moio rmgeurst le

nombre do nageurs par sociétés eet

MM, toutefois seuls les trois premiers

nageurs de ohaque euh compteront pour

l'attribution du challenge. Au cas our-

deoa, sociétés entreraient k égalité de

points au cl.sement par équipes, le

challenge sera attribué à la société

SAINT-GAUDENS

mmprer,ant M nageur classé premier

ou le plun prés du premier. TRIBUNAL CORRECTIONNEL. -

Art. O - Le challenge sera définitive- Audier_ce du 23 juillet.

ment acquis a ta societé qui l'aura ga- Président u M. /Sel ;j g , MM La

gvé trois années consécutives ou cinq MM et ThetedolY) miniStare PBblic

années non consécutives, M. Laeombe.

Art.' 7. - La société détentrice devra Les indésirables. - Ch... Pffrre, 87 .s

remettre le challenge 000 disposition du saes profession ni résidence fixe, ayant

bus.0 de 10 commission de natation, été trouvé le 17 juillet, per la genetar-

nioins un mois avant /a reprise de merle de Saint-martory sur le territoire

la compétition de cette commune en état de vagabon-

Art. 8, - Le :slip et le bonnet numé- dage et défaut de carnet .thraimmé-

roté mra exigé au départ, trique 11 001 octroyer huit jours de

Art, I. - Tout .gour participant a prison et les dépens.

la traversée devra être eonvoyé par un O.. Jose 47 ans, sens pmfessIon ni

canot qui devra toujours se trouver der- résidence nxe, comparit devant le tff

ries° ha. Ce canot sera fourni par le bunal pour infrmtion a un arrête d'ex-

clis,ertii.queies_onlragépelere.uco.,,izendte.

pulsion en date du 14 mars MU Deux

mois de prison et les dépens.

mètres envdon. Le départ sera donné Les violenta - M.- Henri, 29 ans, do-

devtni les Et...mente Roo.brme n'estime à Argüen. est ineMe d'avrtr

actuellement ar Che Peto », És 16 ne.. volontairement porté des coupe et Pah

fgh

GAUMONT. -- 15 et 21 h. r « Veille

d'armes et a Les Souliers n.

PARAARAUEM

Permanent de 14 à

/9 h. ; soirée à 21 41. 0 5 Imprudente tue

nesse et a Comme tu me verra re

VARIETES. - 15 et 21 h. r a Tome

rit.. o,, Le Mr.i. des Forges

TRIANON. - 15 et 21 h. r s Arènes

tomme. rr et r, La main passe e.

lllll unumunglidimtn11 lllllllll

des blessures au sieur Jean Saint-Jean,

16 francs d'amende es lm dépens.

L... Modeste, 44 ans, cultivateur et

Laurent, 38 ans, chanter, telle deux en

résidence à Fos, sont poursui. Pour

s'être, le 25 juin, réciproquemmt porté

des coups. Le premier récolte 25 Iranes

d'amende 011v second, 16 francs. Ils bé-

néficient tous deux de la loi de mira*

maIl devront payer solidalremMt los de.

nous. Déf.se., Me Bise.

Un mauvais fils. - E... Memel, 22100,

sme profession derdeurant a. Salles du

Salat, ay.t d'une Part, mermé a Plue

sieme reprims des parents et notas.

ment le 19 juin et d'autre part, dans les

mêmes chicanst.ces de temps et de

lieu ouMagé Par MM., geè'es tm

naces tee gemlarmes dans l'exercice .

l'occasion de l'exercice de leurs fonc-

tions, se voit condamné à. Mx mois de

prison avec sural.,

Les fraudeurs - CL. Millame, 54

ans, cultivamur a Castelbiague, est in-

crtpé d'avoir 11 21 mars, mis en vente du

/ait additlorme d'eau falsifiant aMst

une denrée servant O t'alimentation hu-

maire. 150 francs d'amende et les dé.'.

per. Le syndimt de l'imlustrie laitiere

do saint-Cdromads, partie civile par

Perga. de Mo Samare, obtient 200 fr.

d'indern... Défenseur, Me de Pibrac.

G.., Pierre, 38 ans, propriétaire à Cas-

temiegue est poursuivi pour exPloitatlon

d'un service public 1000 autorise.00

préfectomie ni déclaration 16 fr.00

d'amende mes amis Plaur la délit

2 fixexcn d'amende pour chacune des &IX

contraventions, ainsi que les dépei..

Erratum. - An murs de l'audience

du 16 courant, C... Ana.., 25 arrt,

coiffeur à Pos, s'.t vu condamner â

francidaniende et les dépens pour avoir

frappé la demoiselle Sanson Jmnne.

Urne affaire no. avait &happé noua

nous en eXe.ons auprès de nos lm

VILLEMUR

MUTILES DU TRAVAIL. - Les ntols

ttlés du travail de la section de Ville-

.. sont pries dose mettre à jour der

leur cotisation pour l'année 1936.

SECFMN SOC/ALIBTE B. F. L O. -

Les adhéraiols de la section socialiSte de

Villemur sont priés d'assister à la rets-

nion générale 011 aura lieu au siège,

Café Gisqmt, le Mardi 220001, 01h. 30.

Ordre du jour t Cotisations pour Pan-

née 1936; organisation du banquet fis.

23 août sous la présidence du docteur

David. -'

Présence lodiaplallhlR - Le Semé-

MM.

FETE DES AMICALES LAIQUES. -

La fête d. _anneal. laRakee,;glke

garçons a eu Mins la cour de

l'école des filles daes un cadre de

dure rode lumière; décor hiesiqlue pro-

gramme exécuté avec MM et souplesse

Petits et grands recueillirent leapplau-

dissements unanimes et répétés.

Donne soirée où l'école et remisole

Prouverent tee vitalité toujours plots

prospère.

Merci à tous ceux qul contribuèrent

au suc.0 de cette soirée.

RIEfiX-VOLVESTRE

geedi

veille de la tete du Front imputai, et

du 14 juillet, le sabotage de quelques

lieurs 11210 jardin publie Proche le geOn

dermerte a eu lieu a, la faveur de lobe'

mité. Uffe plainte a été déposée

gendarmerie et l'enquête n'aces Permiai

de découvre les coupel..

Dans la nuit du 23, toujours a la fas

mur des ténebree le saecage fut rom-

SYNDICAT AMELMLMENT.

La

Commission Intersyndirole adresse ses

meilleurs remerciements â toue tes gé-

néreux donateurs qui ont Men voulu ph005.OiOuOèmvplahnlmkbaamnolonosr.

manifester leur sympathie pour les gré- rie, de laquelle noua attendons le Mu.

.1(17es t. Mancies a contribué toute entière gendaies depenmut leur grand Courage

loilatiliordeô'''Ll'esartelin'ui

IPi'arreceants.P1llrmPuo-- mtaZteirPegnised.eIl'lerti'dotroaget'''equie'n'tes

dv col

éveillée et organisée, détruisent Mus les

ferments do querelles IntestIves, saura

désormais dans le calme froid et résolu

faire respecter par Mus les esprits ré-

trogrades les droits Impertriptibles ru

trYeanC.ennn/ Intératindisdi de grive.

HIPPISME. - Courses à Albi.

C'est par un temps merveilleux me

s'est déroulé le raid de liAlbiserts;

courses au programme doe qua. mi

deux manches et uee de consoletion.

Voici lm réeul.ts

Raid (Ire manche). - 1. « Provende] a:

2. a Anis Mead, a; S. s Eralcine

notre cau,lade" Fermé de Carèrea.

Vitesse (Ire manche). - s Solférino

avez 200 mètres dimmee du a Dusse a:

Ine, le Amal de M. Leperrnque.

Reid (2me mandhe). - I. «

rien. sr 2. u Proyential so 3. Essai-

gine a.

Vitesse (2me manche). - 1. a Sellé.

ring a; 2. a Due. a; 3, Le cheval de M.

Laperruque.

Course de poneys. - 1, a Coquette à

M. Aimé Boums, de Revel; 2. a Fan. %-

Tin s à M. Rielmrd; 3. « Gamin ».

Prix de consolation. - I. Etoile d'Or a

à M. Ch.defaus.

Belle journée, solrti splendide, norn.

hre

bes7::, lfionalo7, dheiPPM'evIr' a

s. rr7id'es

'''13,""maLnehe, les mêmes chevaux, ...men.

tés d'un lot import.. serons à Revel oè

ms-tiare..nl à une dos plu. belles

courses de le régie., esir presque âmee

les mn,0'05 do Sod.t)ucO se donne. ren.

dermes au pied du Basna du Saint-Fer.

aprra dos Onqccl

Ce jardin public ne falt plI partie de

ranciro plan d'embellissement, de la cité

de Rieur dont le coût a filé de 4.000 fr,

et dont le seul résultat est un Plan sur

papier sinon a la mairie! Non, ce jas,

Mn est une conceptionde la munleipse

lité nouvelle et a été exécuté a, titre gra,

luit par des ouvriers de Rie., Sas.

doute Pour ces raisons est-ll tout désigné

à la malignité des noctambules) mécon-

tents.

J.qu'a ce lm, nous avons respecté

toutes les Mem, toutes les croyance.

Nous ne souffrirons pas que les nôtres

soient méconnues par Inc partis qui se

disent d'ordre et de liber.

BLAGNAC

BLAGNAC SPORTING CLUB. -

Notre phalange dispersée en fin de sai-

son 1935-36, se regroupe seirteumm.t .

vol des exhibitions futures Un .1.-

diter s'éChafaude et noIts promet d'el-

kohantes exhibitions,

Nous invitacu cordialement les jeunes,

les tièdes lep Indécis, à se joindre 0.

nous pour Cannée sportive qui va s'ott-

vrir en septern.bre proche..

Venez tous le jeudi Il juillet, à la réu-

nion qui aura lieu au siège social, Café

Vergé, k 21 h. 30 V. préCis..

Demande de matches. - Encore quel-

ques dates disponibles S'informer au

siège social.

dusuell111111111111111111111111111111111111111

PARURES DE mARIEES

D. COSTES, 25, rue de Rémusat, 93

11 111111111111111111111111M llllll 1111111111111

10311 Chi*

Ier l'Oleclricilé

Nouveaux selle de nUlt liés redulte

!MN Tulousào ii hiacle

10, 00051 St-Plerre

TOISphont (2924

1111111111111111111111111111111111111111111111111

Chais à PamIcila.-: Téléphone 203.111..1

Bibliothèque municipale de Toulouse - Tous droits réservés


111111111MEIMIIIMIMmill11111111,

TARN-d- GARONNE

COMMISSION D'UTILISATION

DES BLES ET FARINES

Le commission d'utilisation deu blés et

farinex s'est réunie â lu préf.ture le

samedi 25 juIllet, courant sous la pré-

sidence de M. le Préfet.

Après avoir constaté les cours actuel

des blés, la commisal00 fiXe à 159 fr. 1

Prix du quintal de farine rendu à la

boulangerie.

Il en résulte une augmentation de

0 fr. 10 sur le pax du pain courant

I fr. 55 le kilo pour 1e0 pains de 5 kilos

et 11e. 60 le kilo pour ira pains de 2 kg.

AUX ENTREPRENEURS

DE TRANSPORTS

La Chambre de Commerce de Mon-

tauban informe ses ressortissants, en-

trepr.eurs de transports. que renvoi

du 7e régiment de spahis à MOI...,

peut provoquer un assez important nom

bre de déménagements, dont le trams-

port par route peut les intéres.r.

Ils sont priés de vouloir bien adresser

au secrétariat de la Chambre dm Com-

merce, avant le 10 aelt, des °fin. de

prix de transport et manutention de

Or.ge A Montauban. Ces offres de Pria

différentes pour chaque poids â trans-

porter pourraient être faite sur les bm

ses suivantes

I transport de Sis 8000 kilos.

4 transports de 5 à 8.000 kilos.

2 transports de 4 b 5.000 kilos.

6 transports de 3 A 4.000 kilos.

5 transports de I à 1.000 kilos.

17 transports de 1.500 b 2.000 kilos.

28 transtrerts de 1.000 à 1.500 kilos

LeS entrepreneurs nourrai.t regels.-

ger également les transports ideulluovo

de Montauban b Orange. Cette éven

tuallté pouvant faire Poblet par la suit

d'une entente possible afin di.surer

chargement .mpiet tant à l'aller qu'au

retour.

I/ convient donc de Proposer un Prix

Pour chargement de Orange à Montau

ban et un pris en cas de clurgement as-

sure t.t à l'aller qu'au retour pour les

Pet. marqués plus haut.

-

Les propositions doivent parvenir à la

Chambre de Commerce Oui transmetea

au plus tard au 10 août.

---c-o-n,-

SYNDICAT DES HOTEL/ERS

ET LIMONADIERS

Les membres du endicat des limona-

diers et hôteliers, sont priés de vouloir

bien assister à la réunion générale dit

luncli 271011101 courant, à 15 heures pela

papa, au Mène socle, café de la Comé-

die, ler étage, Pla. Letranc de Pompi-

gmin, à Montauban

Ordre du jour ; Ceiestions écionomi-

gries tr00 lnimortant.; questiens diver-

See.

Présence indispensable.

MONTAUBAN

NOUVELLE CABINE TELEPHON IQ UE

La cabine téléphonique publique do

Boul., reliée au bureau de Lamerte

(Tare et Garonne) sem ouverte aux

servieso belegraPhique et téléphonique à,

partir du ler septembre prochain.

AIX CHOMEURS. Tous les chô-

meurs ainsi que ceux qui travaillent se-

tuellem.tsar les chantiers commu.uo

zont priés de venir nombreux a la réu-

nion qui a lieu ce eir lundi, à 17 h. 30

dans une des salles de la Maison du

Peuple. Il sem donné un compte rendu

de l'entrevue qu'ont eu les délégués du

omble avec M. le maire.

COMBATTANTS REPUBLICAINS.

Secti. de Montauban.

Le bureau de la section réuni le sa-

medi 25 juillet, a .mmencé l'examen

des diverses questions qui seront sou-

mises au prochain congrès. Ba r.be,1

de l'aber,ee de certains membres, une

prochaine réunion alma lieu

-Avant la réunion le sem...aire avait

fait part du décès de leur camarade

Lodois Saint-Martin, dont lesobsèques

doivent avoir lieu ce matin 101101 27 pel-

let, â dix heures.

Le bureau préviendra le memio.

C. Iv, de se réunir avenue Saint-MicheL

AVENIR MONTALBANAIS.

Après

un voyage qui n'a pas été d'agrément,

vu les événements qui se elemident

Espagne, ces gMantestes et leurs moni-

teurs sont rentrés sains et saufs de Bar-

celone pl. Oit qu'il n'était conv.u.

Les séances de gymnastique pour tou-

tes 1m sections reprendront donc à par-

tir de demain Madi aux Joues et heur.

ci-après i hindi raie 20 heures, séance

de gym.stimm pour la section pupilles

mardi et jeudi à 20 h. 30. répétition gé-

nérale pour la clique, mercredi et yen-

dredi à le même heure séance de Mun-

nastique pour la s.tion adultes, jeudi

matin à 8 h. 30, Séance Pour la secGon

pupilles, à 10 heures semne pour la sec-

tion féminine.

A tout00 ces séances. PréParation du

programme à exécuter le 2 .fit à St-

Antonin ou participeront les qmtre

sections. Prière donc b, tous les éléments

d'être assid. aux séances pour prépa-

rer comme il convient le Pregramme

cette sortie.

EXPli-LS/ON DE NOMADES. Des

nomades qui campaient sur le pont du

Tourna, au fond de la côte Tarte ont

été invités à quitter le territoire de la

commune, après vérification des Pi..

d'identité.

COLLISION D'AUTOS.

Deuu autos

conduites, l'une par M. Pique/nal et l'au-

tre par M. d'Ausseau domicile à Baba-

1000, commune de Montauban, se .nt

heurtées, faubirere LacaPelle.

Pas d'accidents de peMobn.: dégâts

insignifiants.

PROCES-VERBAUX.

tin procês-

verbal a été dressé contre M. Magny

Henri, lieutenant, domicilié chez Mme

Labro de Jougla aux Farguettes et M.

Canitrac Léon, cultivateur à, Paylaro-

que, pour avoir montés sur leur bicy-

Mette, circulé rx sens interdit, rue de

In République

FOIRE DU 2E JUILLET

al Marché aux cochons :

10 pur. gras. 290 à 320 fr. les 50 kg;

500 cochons de lait, 160 à 220 fr. l'un;

200 cochons d'élevage, 300 à 380 fr. la

pièce,

bl Foirail aux Chevaux :

30 chevaux de trait, 2.800 â 4.000 fr.

Fun; 35 chevaux de /uxe, 1800 à 3000 fr.

Fun; 40 CheVanx de boucherie, 700

1100 fr. l'un: 12 PMMYs, 800 à 1.100 fr.

l'un; 10 ânes, 900 à 1200 fr. l'un,

01 Frimaisana) bouts

10 paires de boeufs de traVail, 0.900 à

7.200 fr.; 3 paires de vachou de trareil.

4.000 à 5.200 fr., le tout la Paire; 050 va-

ches laitières de 2.000 â 2900 fr. l'une;

120 génisses laitières, 800 à 1.200 fr.

rune; 50 veaux de lait, 210 à 350 Sr.

TROUVAILLES. Réclamer à Mine

Cong.t, rue du Pré. Be.in, de la

corde; è Mme veuve C.abou, 7, ave-

nue Saint-Michel, une chemise; à Mme

Bus.. à Auvillams, une broche; à M.

le, rue Saint-Louis, un bil-

let,

CASTELSARRASIN

SYNDICAT METAL,LURGISTE DE

CASTELSARRAS/N. Tous les M.-

diqués sont priés de . rendre à la reip

nion générale qui aues lieu ce soir à 21

heures, salte Blue

Présen. indispensable. Le seer&

taire.

GARGANVILLAR

COMITE DE BIENFAISANCE DES

ECOLES PUBLIQUES. Nous avons

dans deux précéd,ents articl., parlé

des réalisatioou intéressant. du

Comité de Bienfaisance des Ecolos

Publiques.

Voici la con:position du Bureau à

qui revient le mérite de 0 qui a été

Boit pa rle Comité t

Président t M. Henri Rousié, oves-

b ;

- Vice-président t M. Pierre Sarraut,

g propriétaire;

Secrétaire t M. Emile LMret, 10551-

tuteur;

Trésorier o 01 Ismaël Lafforgue,

propriétaire;

111111111111111111111/111111M11111111111111111R

.A.reiEun

AULUS-LES.BAINS

1800 m. d'a/Made)

Casino. Directeur, Y/ Mistou, Tél. 4.

«c.tit. Boule. Baccara. Dancing.

Grands Hôtels du Panc. Directe. C.

Piques:al. Tél. 5. Cadre unique. Tout

confort Eau cour, ch. et fr. Garage.

Hôtel de Paris. Cuisine renommée. Eau

col«..77..ri. et Or. Prix modérés. Garage

gratuit. M. Piquem., propriét. Tél. 7.

Hôtel Creusas. Persion de famille. Prix

modérés. Grand jardin. Tél. 11.

Gabriel Amie Tel, 12. Maison meublée.

Cars-Violets tous trains Saint-Girons

Servi. direct Aulus-Toulouse, place

Dupuy.

BANQUET ANNUEL DE VACANCES

DES ARIEGEOIS DE PARIS

L'Association amirale des Ariégeois de

Pans organise tous les ens, au mois d'août,

un banquet de vacances dans l'Ara. ;

son unique bat est de grouper dans une

réuni.. amicale, dans une atmosOhère de

gaffé et de vibrante cordialité, tees les

Ariégeois expatriés, que les hasards ou

es rimes/mes de la vie ont obliges à sas.

ter /eur terre natale et qui reviennent Pen"

dont la belle saison passer bure éacan

es dses mi.n besa déroelemee,o,

Ce banquet mea lieu cette année à Air-

les-Thermes, le jeudi 20 mût à 12 lh 30

à l'Hôtel de France. avenue C.Icassé.

Prix du repas t 25 fr.. service compris.

11 sera mercus 2 francs en supplément par

convive, pour eotivrir les Omis d'orna,.

tion Les inscriptions devront être adres-

eées avant le 17 août dernier délai, à M.

Jean Cm, à Vicdessos (Ariège).

ous prions nos compatriotes, désireux

d assister à ce banquet, de ne pas atten,

re le dernier moment pour envoyer leur

adhésion; nous serions désolés d'avoir à

refuser des places à cegg gui miraient né-

gligé de so faire inscrire.

Nombreux germe, nous t'espérons, mus

qui amont à mem de rélmusser ma tem

présence l'éclat de mono belle manifesta.

tiou de l'amitié et de la solidarité erre,

DE CHASSE

La Préfecture nous communique :

Il est rappelé à MM, les chasseurs

que /a demande de permis de chasse

doit être présentée à la mairie de

leur domicile ou de leur résidence.

Cette demande doit etre produite,

sur feuille timbrée à 4 francs et com-

porter l'état civil et le signalement

du pétitionnaire, joindre s'il y a lien

l'ancien permis; elle doit indiquer la

natio.lité du demandeur et, si celui-

ci est étranger, mentionner s'il est

titulaire d'une carte d'identité régu-

fièrement établie.

Elle doit, en outre, être revétuo de

l'avis du maire et être accompagnée,

pou Mes permis généraux d'une quit-

tan. de 200 francs et pour les pm--

mis départementaux, d'une quittan-

ce de 79 francs.-

Ces quittances sont délivrées par

le percepteur du domicile 0o de la

résidence du demandeur.

D'autre part, tout mineur doit jgm-

dre b sa demande de permis de chas-

se l'autorisation de son père ou de

son tuteur légal.

Toutes les demandes doivent Per-

venir à la Préfecture par l'intermé-

diaire des maires et, en retour, les

permis établis devront être retirés

par chaque intéressés dans chaque

mairie respective.

Aucun permis ne sera délivré dans

les bureaux de la Préf..r.

Avis important. En vue d'éviter

l'encombrement qui se produit à la

dernière heure pour la délivrance

des permis de chasse, MM. les chas-

IMlégués des Parents d'Elêves t

Roger Redon, propriétaire, conseil-

ler m.icipal; M. Pierre Marie, pro-

priétaire; M. Antoine Delluc, pro-

priétaire;

Degas de la populaition 5 M.

Aime Ducasse, artisan; M. Jean No-

by, artisan.

Nous remercions en PertiOulier M

Hippo/yte Sarraut et M. C.élestin Mi-

ramont d'avoir bien voulu accepter

la présidence d'honneur. Ils mon-

trent, en s'intéressant aux cho.s de

l'Ecole publique, qu'ils sont dignes

de la fonction de délégué cantonal

qui leur a été confiée.

CAUSSADE

,SOCIETES

SAINT-HUBERT

CAUSSA.DA/S. Une indiscrétion

nous permet d'affirmer que la Foire

et .noours de chiens du 3 août ne

la cédera en rien aux précédentes.

Divers projets sont à l'étude et .1

doute qm celui qui sortira de cette

épreuve ne .it en tous point parfait

et ne laisse rien et désirer.

Comme nous le disions dans un de

nos précédents articles, le succès de

la Foire-Concoms est entre les

mains de tous les intéressés.

LES BARTHES

RAID HIPPIQUE DES DARTRES,

Pareasion de la fête locale du

2 miit 1936, le radd hippiqm qui aura

heu daeu notre cité, sera, connu sur

piste en deux manches : une en mati-

née, à 10 heur., sur vingt tours de cir-

cuit; l'autre, l'après-midi, à 11k, 30, sur

vingt-deux tours.

ler prix, 900 francs; 2e prix 400 fr.;

le prix, 200 fr.; 4e prix, 100 fr.; 5e prix,

50 fr.; ge pax, 50 francs,

APres la course, grand bal sur la plage

du village.

Le soir, à 22 heures, grand feu d'arti-

fice.

Pour tous renseignements, canonnant

/es engagements s'adresser à M. M..-

guet André, secrétaire du comité des

fêtes,

seurs sont invités à réclamer leur

permis au moins quinze j.rs avant

l'ouverture,

bits produl.nt leu adesnande au

dernier moment, ils s'exposeraient à

ne pa savoir leur port d'armes pour

le jour de l'ouverture.

LA HAUSSE SUR LES CHARBONS

O nnous communique t

Les marchands de charbon du

département ont tenu, le 22 juillet, à

la Prétlecture de ft'Ariege, sous la

Présidence de M. Fréjeau, ingénie.

des Mines, à Toulouse, une réunion

en vue de limiter /a hausse des prix

de vente des charbons.

Etainnt-in.ésents l MI Marras,

Leporello, Matignon, Delri., Soir,

Maréchal.

Absents, exc.és, tout en faisant

connaître leur point de vue t MM.

Parroutcl, Supéry, Mme veuve Mou-

ll'Aprg's pn long M. d es ù

les dfféris facteur% trnaLee vues

memuutation

des prix de scharbons ont été envi-

sagés, /es prix suivants ont été fi-

d'u noommun a.ord, à dater du

ler juillet t

Boulets du Gard ; 310 francs (grus

et détail) en hausse de 20 Iran. sur

le tarif minimum en vigueur jus-

mum, quel que soit le mode 'de

livraison.

Charbons nationaux autres que

ceux ci-d.sus augmentation de 20

ramies par tonne.

Q 5x0000 charbon d'importation,

la question a été réservée en raison

de l'instabilité des «uns.

ASSOCIATION NATIONALE

DES INSTITUTEURS

AGRICOLES

Congrès annuel de 1936

Le Congrès annuel de l'Associa-

tion Nationale d. Instituteurs char-

de Cours Agri./es, tiendra cette

année ses assisses à Toutou. du-

rant las journé. des 3, 4,5 et 6 août

prochain.

Les séances des 3 et 4 août se

dérouleront dans la satie du conseil

municipal, mise gracieusement à la

disposition des congre.istes, par la

municipalité toulomaine.

Elle aserent consacrées à l'audi-

tion de plusieurs rapports concernant

l'enseignement agricole scolaire et

post-scolaire, h la discussion d'un

certain nombre de vieux, et à l'orga-

nisation de l'Association.

Plusieurs personnalités agricoles

de l'Enseignement ont promis leur

concours.

Les 5 et 6 août auront /leu de très

intéressantrs excursMns dans la Rte-

Garonne et l'Ariège.

Au nom du bureau, nous adressons

un pressant appel à tous nos collè-

gues agricoles et les prions d'assister

nombreux à cecongrès important par

ses séan.e de travail et alléchant

pu Hes visites projetérs au travers

de nos montagnes pyrénéennes.

FOIX

ASSECTATION ARIEGEOISE DES

PUPILLES DE L'ECOLE PUBLI-

QUE. Retour de la Colonie de

Vacances d'Andernos.

Les familles des enfants qui font

actuellement un séjour à la Colonie

marine d'Audernos (Gironde) sont

informés que le retour en Ariège est

lige au lundi 27 juillet prochain,

L'arrivée aura lieu

A Saverdun, à 19 h. 39;

A Foix, 4 15 h. 02;

A Saint-Girons, à 16 h. 15.

Tous les enfants de la circonscrip-

tion de Pamiers descendront à, baver-

dan et b Pamiers; tous mu de la

LE MIDI socuusrm g!=r-

cirCOnseription de Foi xdescendron

la garde de Foix, et ceux du Sain

GironnaLs, à la gare de Saint-Giron

Les fa/utiles sont invitées é veni

elivrelle, nus PaP1/[ru aux gares e

dessus désignées et aux heures f

/tees.

ADJUDICATION DU 24 JUILLET

1936. Ont été déparés adjudicata

ras ler lot. - M. Navarre Michel, à Cas-

telnau-Durban, Prix du Devis,

204e lot. - EL Andreu Alfred,

Sein, 1 Te,

3ime lot M. Andreu Alfred,

tris, 2 %.

4me 105. Société Anonyme pour

la construction et l'entretien des rou

tes, 1, rue Lefèbre, à T.louse, 13,%

PAMIERS

rrA TCIVIL DU 19 AU 25 JUIL-

LET 1936. Naisasnces P Magie-

Thérèse-Paule Thubert. !fermette

Allabert. Sylvette-Lucile Penck.

Jacqueline-Marie Bègue. Franci.

ne-Marie Mailhol.

Publications de mariage t C,harles..

Auguste Meurette. caporal-G/let au

42ano B. 11. et Cleire-Léontine Averan

institutrice à Labouheyre (Landes).

Jean Labrons., quincitiller et Ju-

liette-Leurenee Oulibou, domiciliés à

Pamiers.

Décès : Marie Pagès, veuve Soule,

87 ans. Je. Laffon, 82 ans.

Julie Laffon, veuve Durand, 87 ans.

VARILHES

ONU SOLUTION CLERICALE A LA

QUESTION SOCIALE. Dans la 0 Ban-

nière de Marie n de Juillet tia article ;mi-

e G Heure grave » reconnaît que Fon

sel ,,,peeed'hui ee présence dosa Révo-

lution commencée car toute; les Révo.

lutions ne sont pas sanglantes Il conta

nue « en se frappant la poitrine n l'auteur

de l'article, et en appelant tout le monde

A la solution du problème économique qui

nous angoisse,

Pour cda,d faut d'abord prier et demen-

d, la somas, de Dieu; Obi vIl mi.m fat,

de mieux fixer le jeu ébouomique au dé.

0000des siècles, eette remarque n'est cas

de « La Bannière n.

11 )001 a la prié,. joindre Tee.. Peoe

assurer l'établissement d'un ordre chré-

tien I Voilà plus de 0700 ans que l'Enlise

't5 po datpl d 1300 s

les leviers de commande en dirigeant

princes, rais et capitalistes mie l'esprit

chrétien ne géna guère dans leur .urse

au Profit I

Enfin, termine « la Bannière n vom oves

le devoir rigoureux de ne pas adhérer à

la Confédération Générale do Travail G.

C. T.) on Con prêche ouvertement le oie.

leere lems somient en Espagne à

l'heure où j'écris ?I; La là.. dee °la....

West faux t /a C. C. T. constate la lutte

de le classe capitaliste contre lu classe ou-

t'Aère pour la maintenir à sa merci par le

salariat géré par elle).

Toujours merisons eatomnies 1 lia

eme messie.. de l'Enlise Vous ve-

soc 1, mille autres de bénir eelte de

PLe' ''

lleàI'égard de l'Ethiopie. Et Jouhaux

on niai duo To,uuavsda I

La lune des classm 1 Vous êtes à Olé

des mis de la Finance, de FOr et de l'Or-

gueil, corurne vous fuses to *ms, toujours

depuis votre ralliement intéremé, politique

à Constantin marierear.

Le peuple ne l'ignore clos.

avertis encore une fois ! Costedoat.

MAZERES.

LE CRAN DE DUC,FiAN. M. Jean

Prospert a, pour un temps, cédé la parole

à un certain Ducran qui a répondu après

de grands efforts sans doute, un article

manquant tonlemern de eourage et renne-

quable par sa stupidité.

Manque de courage, parce que vous ne

répondez pas, Puer., aux questions IPP

sées.

Stupidité, pmce que votre artic/e ne sert

à ries, qu'A remplacer .1.ts PPPP..

Mais, hélas, quel sale.

Amane précision sur l'élentrifimnon des

campagnes,ai, sur les odmrs' nauséabon-

des de I'mu do-nos rigoles, ni sur la di-

rection mise par l'argent des contrib.bles

A quoi dom sert mtre réponse, si ce

n'est à vous couvrir de ridicule. Or, le

ridicule tue, para/MU il est done arand

temps que M. le doyen vota donne les

derniers merementa.

Le style est le reflet de l'homme, dites-

vous. De grâce. orme. un miroir et st

mas êtes imelbgem, autant que vous le

croyez, &Aiea et analysez le Daman d'en

face, image symbolque et fidèle ref/et de

votre éducation eléri.le. Peut-être dam le

miroir. verrez-vous un Ducran ea soutane;

Nous mes socialistes, par conséquent

d'après Daman, cas intelligents. Mais dm.

min son idée, mous dim., nous, oue

sont les Haedonnaire.

More magazines by this user
Similar magazines