Comment gérer les restaurants et les dîners en ville ? 1 - Cabinet de ...

cabinet.de.nutrition.et.dietetique.eu

Comment gérer les restaurants et les dîners en ville ? 1 - Cabinet de ...

Jean-Paul BLANC

Cabinet de diététique et nutrition

88, bis Avenue Charles de Gaulle

92200 NEUILLY sur SEINE

Comment gérer les restaurants et les dîners en ville ?

garniture. Vous pouvez également opter pour une salade composée : s’il s’agit d’un midi, vous pouvez y mettre

des féculents (riz, légumes secs, quinoa, pâtes, blé, boulgour..), s’il s’agit du soir, restez-en au légumes et aux

protéines (jambon, thon au nature, poulet, surimi etc..). Terminez le repas avec un yaourt nature ou 0% aux fruits

ou bien un fruit ou une salade de fruits (si elle n’est pas sucrée).

Pas mal d’enseignes se sont développées depuis quelques années et le choix est vaste dans les grandes villes :

Subway, Bert’s, Jour, Cojean, Noon, Daily Monop.

Si vous regardez les compositions, ne dépassez jamais 15 g de lipides par portion.

• Restaurant Libanais

La cuisine libanaise est savoureuse mais trés calorique en général. Ce qui frappe en premier lieu dans la cuisine

libanaise, c’est la multiplicité des hors d’œuvre, le fameux mezzé. Parmi les mets à choisir si on tient à controler

ses calories, le taboulé constitue une entrée agréable, peu énergétique et bourrée de vitamines. Une autre entrée

est le concombre au yaourt ou la salade de cervelles, pour ceux qui aiment les abats. En plat principal, les

brochettes keftas, des foies de volaille sautés assaisonnés au vinaigre de figues, la daurade ou le bar à la crème

de sésame,le ragout d’agneau, le poulet mariné et grillé sont à privilégier. En garniture, la purée d’aubergines, la

moussaka libanaise (sorte de ratatouille), les chaussons de feuilles de bricks aux épinards peuvent constituer un

repas sympathique et original.

Evitez le hoummos (riche en huile) et les falafels, frits et très gras. Evitez les desserts, en général très riches (flan

libanais aux pistaches, gateau de semoule au fromage, gateaux aux pistaches). Finissez le repas sur des fruits ou

par un café !

Vous êtes invités chez des amis ou des relations

Comment faire pour résister, pour être poli sans compromettre sa ligne et sa santé ?

Si les amis sont proches, vous pouvez toujours leur souffler que vous êtes au régime mais sachez que cela casse

les pieds à tout le monde et que, même les amis avertis, en général, personne ne vous aidera ! ne comptez que sur

vous même. Règle de base : manger lentement, bien mastiquer. Si vous mangez vite, comme on l’a vu plus haut,

vous craquerez plus facilement. La soirée commence en général par un apéritif : préfèrez du jus de fruits si

possible ou un verre de vin ou de champagne. Attention aux cacahuètes, noix de cajou, chips, saucisson et autres

aliments riches en calories et en lipides (un apéro peut facilement apporter 800 Kcalories !). Quand cela est

possible, prenez des tomates cerises, des radis, du surimi, des bâtonnets de concombre, de carotte que l’on peut

tremper dans des préparations à base de fromage blanc aux herbes. Les petits gressins peuvent également

constituer une alternative aux biscuits d’apéritif.

A table, évitez de vous jeter sur le pain, surtout si c’est le soir. Prenez de tout mais ne vous resservez pas et

évitez le plateau de fromage. Quant au dessert, même s’il est « concentré en énergie », prenez-en mais en faible

quantité pour ne pas vous faire remarquer (et surtout dégustez-le comme on déguste un bon vin dans les clubs

d’œnologie car il faut faire durer le plaisir !)

La solution à « l’écart » du dîner chez les amis : remplacez le dîner suivant par un repas riche en protéines et

pauvre en graisses et en sucre : un gros bol de fromage blanc 0% (300 à 400 g), accompagné d’un œuf dur et

d’une tomate à la croque au sel vous remettrons sur les rails et annuleront 90% de l’écart ! Une autre alternative

à ce repas protéiné : prenez une boite de thon au naturel de 150 g, égouttez-la, ajoutez-y un demi concombre

coupé en petits dès et une cuillerée à soupe de sauce ultra légère du commerce (ou faite maison avec du fromage

blanc, de la moutarde, du vinaigre, sel, poivre et ciboulette) et le tour est joué! Le thon blanc est riche en

protéines (28%) et pratiquement dépourvu de lipides *(1,3% en moyenne)

* ne pas confondre avec le thon à l’huile qui, lui est plus gras !

5

More magazines by this user
Similar magazines