Economiste d'entreprise Informaticien Espaces ... - Sec Suisse

secsuisse.ch

Economiste d'entreprise Informaticien Espaces ... - Sec Suisse

Postcode 1 SEC Suisse – CP 3072 – 2001 Neuchâtel

JAB

CH-2001 Neuchâtel

PP/Journal

Le magazine des employés de commerce

Espaces commerciaux

Designer en visual

merchandising

Informaticien

Le brevet et le diplôme

évoluent

05 2010

Economiste d’entreprise

Maîtriser tous les rouages

de l’administration

Spécial

formation


Livrer des marchandises rapidement et en toute

sécurité : la logistique, c’est aussi cela.

La rapidité et la fi abilité des livraisons

aux clients sont un facteur clé de succès.

Mais toutes les sociétés ne dis posent

pas de leur propre réseau de distribution

national. L’alternative s’appelle La Poste

Suisse. Nos spécialistes livrent vos

marchandises par unités isolées, chargements

partiels ou complets, en toute

sécurité et aux heures souhaitées.

Rapide

La Poste peut organiser toutes sortes de

transports avec un maximum de souplesse.

Il suffi t de passer l’ordre avant 12 h 00 par

In ternet, fax ou e-mail. Sur demande, notre

chauffeur vient chercher la marchandise

dans la journée ou le lendemain. Il contrôle

si l’envoi est complet avant de le charger pour

le livrer le jour ouvrable suivant au client

ou, le cas échéant, le jour même pour les

chargements partiels ou complets.

Regrouper colis et palettes

Chez nous, les clients peuvent nous confi er

simultanément envois express, colis, lettres

et palettes. Nous emportons jusqu’à trois

palettes en sus de vos envois postaux dans

le créneau horaire fi xé au préalable: un gain

de temps non négligeable pour vous, la

collecte des envois ayant lieu en fi n de journée

et votre responsable logistique ne

devant être sur le quai de chargement qu’une

seule fois par jour.

Pour de plus amples renseignements ou un entretien-conseil sans engagement,

appelez-nous au 0848 888 888.

www.poste.ch / transports

Des palettes à un prix sans surprise

Notre calculateur en ligne, à l’adresse

www.poste.ch / ordinateur-transport, vous

permet de connaître en tout temps vos

frais de transport. Précisez le lieu de prise

en charge, la destination ainsi que le nombre

de palettes et le prix de l’envoi est calculé

en un clic.

A destination et en provenance d’Europe

Grâce à notre réseau de partenaires,

nous assurons une liaison quotidienne avec

la France, l‘Italie, l‘Allemagne, l’Autriche, la

Belgique, les Pays-Bas et le Luxembourg.

Qu’il s’agisse de marchandises générales ou

de lots complets, nous prenons en charge

les envois chez l’expéditeur ou le fournisseur,

les transportons par route ou par chemin

de fer et en assurons nous-mêmes le dédouanement

à l’import comme à l’export, pour

les livrer à leur destinataire où qu’il se trouve,

en Suisse ou à l’étranger.

Pour tous vos besoins en logistique

Nous transportons et livrons vos envois où et quand vous le voulez, en Suisse et à

l’étranger. De manière rapide, fi able et avantageuse.

• Leader du marché des envois de messageries, express et innight, nous transportons

tous vos envois urgents.

• Nous acheminons plus de 100 millions de colis par an en Suisse et distribuons

98 % d’entre eux dans les délais, ce que confi rment des enquêtes indépendantes.

• Nous proposons le transport de marchandises par unités isolées, chargements

partiels ou chargements complets ainsi que leur stockage et autres services

additionnels.

• Nous concevons des solutions sectorielles complètes.

• www.poste.ch / mypostbusiness, notre plate-forme dédiée à la clientèle commerciale,

vous offre un point d’accès unique à une multidude de prestations, de la

commande au suivi, en passant par la réception, le calcul, l’envoi ou le transport.


Editorial

La formation

deviendra

plus importante

Les politiciens ne cessent de clamer que la

formation est déterminante pour la réussite

d’une carrière professionnelle. Est-ce vraiment

le cas? Et si oui, quelles formations sont

les plus demandées? Selon les responsables

des ressources humaines (RH) des vingt

plus grandes entreprises de Suisse, la formation

professionnelle est très importante bien

que la formule «plus c’est haut, plus c’est

beau» ne soit pas vraiment décisive.

Dans le secteur commercial, ceux qui ont

achevé une formation professionnelle supérieure

– école supérieure ES, brevet ou diplôme

fédéral – ou une haute école spécialisée

sont plus recherchés sur le marché du

travail que les universitaires. Par contre,

l’employé sans certificat fédéral de capacité

(CFC) n’a aucune chance de trouver un emploi.

Des différences de taille existent évidemment

entre les branches. Les entreprises

actives dans des secteurs technologiques

tels que pharmaceutique privilégient les détenteurs

de titres universitaires. Dans les

banques et les assurances, les managers

cherchent plutôt du personnel qui possède

un diplôme dans la formation professionnelle

supérieure ou une HES. Un apprenti

qui n’a pas poursuivi une filière supérieure

dans un domaine spécifique aura après sa

formation initiale de grandes difficultés à

trouver un poste dans une assurance ou une

banque.

Tous les leaders RH prévoient que la formation

supérieure gagnera en importance ces

prochaines années dans les universités, les

HES et la formation professionnelle supérieure.

Luc PYTHON

Secrétaire central de la SEC Suisse

context 05-2010

Sommaire

Secrétaire médicale 5

En osmose avec le monde de la santé

Lire les hiéroglyphes des médecins n’est pas

la seule qualité dont doivent faire preuve

les assistantes du corps médical.

Espaces commerciaux 6

Pour apprendre à concevoir des écrins propices à la vente

L’Ecole supérieure de visual merchandising ouvre

une filière de formation en cours d’emploi.

Informatique 8

Changements au niveau du brevet et du diplôme

Le métier d’informaticien évolue constamment en fonction

des mutations que l’on constate au niveau technologique.

Formation professionnelle 10

Genève soutient les entreprises formatrices

Dans le cadre d’un projet-pilote, la structure Interface

Entreprise aide les entreprises dans leur mission formatrice.

Gestion d’entreprise 12

Maîtriser la réalité du terrain

Gérer un service ou un département d’une entreprise

ne nécessite pas forcément d’avoir suivi une filière

académique.

Portraits d’instituts de formations 13

Panorama d’offres de cours 15

En bref 4

Justice en marche 16

Prise en charge des frais de formation

Nouvelles de la centrale 17

Nouvelles des sections 18


4

En bref

QUOI DE NEUF?

Faciliter la réinsertion professionnelle

Le portail Compasso s’adresse à toutes les entreprises,

quelle que soit leur taille et leur

rayon d’activité. Il regroupe, de manière claire

et concrète, l’ensemble des informations nécessaires

pour répondre aux questions liées à

l’incapacité de travail prolongée d’un travailleur,

à la réintégration d’un employé victime

de séquelles d’une maladie ou d’un accident,

à la formation d’une personne invalide

dans une entreprise et des risques liés à l’engagement

d’une personne adressée par l’assurance

invalidité.

www.compasso.ch

Un guide pour les emplois

hautement qualifiés

Disponible depuis mai dernier en version électronique,

le «Guide des emplois HQ» existe

désormais en version papier. Ce dernier apporte

une connaissance complète des possibilités

de carrière en Valais pour un diplômé

universitaire, HES ou ES. Il dresse un inventaire

des postes hautement qualifiés existant

dans le canton, qu’ils soient vacants ou non.

Plus de 130 entreprises y figurent. Ce répertoire

sera réactualisé et réédité chaque année.

www.vslink.ch

Un guichet unique pour les jeunes

Le canton de Vaud vient de mettre en service

un guichet unique dans chacun des cinq centres

régionaux d’orientation en vue d’apporter

un appui aux jeunes sans solution ou sans formation

désirant bénéficier des conseils et de

mesure de transition en vue de s’insérer dans

la monde du travail.

Pas de matu turbo

Les députés genevois ont refusé de modifier la

loi sur l’instruction publique en vue d’autoriser

les élèves de la Cité de Calvin d’accéder à la

maturité à l’issue de trois années d’études seulement.

L’exigence des quatre années demeure

ainsi incontournable.

Les salons des métiers fusionnent

Les salons dédiés aux métiers et à la formation

organisés dans le canton de Vaud à Lausanne,

Yverdon-les-Bains et Nyon vont fusionner pour

ne constituer plus qu’une seule manifestation.

Sous le nom de Salon des métiers et de la formation

Lausanne, celui-ci se tiendra du 5 au 10

octobre 2010 à Lausanne.

context 05-2010

Le cadre européen des certifications remis en cause

Une étape importante prévue dans le cadre

du processus de Copenhague en vue de la

constitution d’un cadre européen des certifications

(CEC) devrait passer par le développement

d’un cadre national de certification

(NQF). L’Office fédéral de la formation

et de la technologie (OFFT) devait établir les

bases du NQF suisse de façon à ce qu’il

concorde avec le système dual de formation

professionnelle helvétique et avec ses huit

degrés de formation. Les travaux sont pourtant

bloqués pour l’instant car – surtout du

côté de l’Allemagne – les universités font

barrage car elles désirent que les niveaux

supérieurs soient exclusivement réservés

aux diplômes académiques.

Les associations professionnelles suisses se

demandent si – et comment – leurs certifications

pourraient accéder, par d’autres

voies, à une reconnaissance internationale.

Quelques-unes d’entre elles essayent d’in-

Pour savoir si des bons de formation financés

par l’Etat incitent davantage de personnes

à suivre des cours de perfectionnement,

l’Office fédéral de la formation

professionnelle et de la technologie (OFFT)

a mandaté le Centre de recherche sur l’économie

de l’éducation de l’Université de

Berne d’entreprendre une étude sur le terrain.

Elle devait aussi montrer dans quelle

mesure un financement public de la formation

continue est judicieux d’un point

de vue économique et sociétal. Il ressort de

Les experts chargés

de la formation continue

nommés

Doris Leuthard, présidente de la Confédération

et cheffe du Département fédéral de

l’économie a désigné les membres de la

commission d’experts chargés de la loi sur

la formation continue. Placée sous la présidence

de Hansruedi Stadler, elle est appelée

à préparer, d’ici 2011, un projet de loi sur

cette question en vue de lancer la procédure

de consultation auprès des instances concernées.

Celui-ci vise à renforcer la responsabilité

individuelle dans le cadre du concept

d’apprentissage tout au long de la vie, améliorer

l’égalité des chances en terme d’accès

à la formation et assurer la cohérence dans

le cadre de la législation fédérale.

tégrer directement leurs certifications dans

le CEC (par exemple, les métiers du marketing).

D’autres essayent d’enrichir leurs certifications

avec des diplômes complémentaires.

Une telle démarche ouvre ainsi la

porte aux conditions-cadre des qualifications

professionnelles internationales et est

mieux comprise par l’étranger.

Le cadre européen de certification rencontre

des résistances de la part des milieux

académiques, ce qui handicape la formation

duale.

Bons de formation: expérimentation sur le terrain

l’expérience que des bons augmentent effectivement

la participation à de la formation

continue, la motivation financière

étant donc un instrument efficace. Selon

l’analyse de Stefan Wolter, responsable du

projet et auteur de l’étude, un tel financement

public ne devrait cependant être réservé

qu’à un groupe cible étroitement défini

pour se révéler rentable à long terme.

Pour en savoir plus: www.bbt.admin.ch –

Documentation – Communiqué de presse

(23.02.2009) – Etude

Deux formations

en ressources humaines

L’Association valaisanne des professionnels

des ressources humaines et de la formation

(HR Valais) et le Centre valaisan de

perfectionnement des cadres et chefs d’entreprises

(CVPC) ont mis sur pied deux formations

certifiantes en ressources humaines

à compter de 2010. Il s’agit du certificat

d’assistant en gestion du personnel – dont

la première session a démarré en avril, la

deuxième en septembre, les examens étant

programmés en mars 2011 – et du brevet fédéral

de spécialiste en ressources humaines

dont la première session débutera en

avril 2011.

Renseignements et inscriptions:

www.cvpc.ch


Devenir secrétaire médicale compte

parmi les aspirations d’un grand

nombre de jeunes filles et femmes qui se

voient mal enfermées dans un bureau pour

effectuer des tâches répétitives tout au long

de la journée. Et même si les hommes sont

rares à s’y lancer, cette profession ne leur

est pas fermée. Ce métier est en effet très

varié et demande des compétences pointues

dans les travaux de secrétariat. Bras

droit administratif des médecins, pour

tout ce qui touche à l’organisation et l’administration

d’un cabinet ou d’un centre

médical, cette «femme à tout faire» ne sera

pas seulement chargée de fixer les rendezvous

des patients, mais aussi des relations

avec tous les autres acteurs de la chaîne de

soins. Et cela aussi bien pour coordonner

les interventions de son patron avec ses

confrères spécialisés, mais aussi les laboratoires

d’analyse, les hôpitaux et les cliniques,

les caisses d’assurance et les fournisseurs

de produits médicinaux.

Une formation très variée

La formation de secrétaire médicale est

dispensée le plus souvent dans des écoles

context 05-2010

En osmose avec le monde

de la santé

Lire les hiéroglyphes des médecins n’est pas la seule qualité dont doivent faire

preuve les assistantes du corps médical. Elles ont également à démontrer des

qualités de discrétion, d’organisation, d’entregent et de bonnes connaissances

du milieu médical.

Les tâches de la secrétaire médicale sont multiples et variées. Elles nécessitent

beaucoup de psychologie en plus de compétentes techniques et d’organisation.

privées. Elles demandent parfois aux candidates

de posséder préalablement un

certificat fédéral de capacité (CFC) d’employé

de commerce et dispensent – à plein

temps ou en cours d’emploi – une formation

complémentaire dans toutes les branches

spécifiques au métier de secrétaire

médicale. Il s’agit essentiellement de l’accueil

en cabinet d’anatomie, de physiologie

et de pathologie, de pharmacologie,

d’assurance, de facturation des presta-

tions médicales, de psychologie, de droit

et surtout de terminologie médicale. Ces

enseignements viennent en fait en complément

de ceux de l’employée de commerce

traditionnelle, à savoir la correspondance,

la bureautique, la comptabilité

et les connaissances linguistiques.

Du flou dans la reconnaissance

Si la profession de secrétaire médicale est

très attrayante, son principal défaut est de

Claude Duval

ne pas bénéficier d’une reconnaissance

officielle au niveau fédéral. Avec comme

corollaire un très grand flou pour ce qui

est de la défense de la profession.

Après avoir suivi une telle formation,

ce sont les diplômes délivrés par les écoles

sous leur propre responsabilité qui témoignent

des connaissances effectives

des étudiants qui en sortent. Du fait de

leur non-reconnaissance au niveau fédéral,

tout dépend donc de la notoriété des

écoles pour refléter de la crédibilité des

papiers délivrés. Certaines filières débouchent

sur un diplôme de secrétaire d’hôpital

H+, qui bénéficie du blanc-seing de

l’association suisse des établissements

hospitaliers H+.

Des filières à géométrie variable

Les exigences et la durée de la formation

varient donc d’une filière à l’autre. Elles

s’étendent de 10 semaines à 18 mois, avec

éventuellement un stage pratique de six à

douze mois selon les écoles. Ce manque

d’uniformité touche aussi les conditions

d’admissions. La constante est cependant

d’avoir achevé sa formation scolaire obligatoire

par une dixième année ou une

école de culture générale. A cela s’ajoute

(en ce qui concerne les cursus courts) la

nécessité de posséder un CFC d’employé

La profession de secrétaire médicale favorise

les contacts et les relations sociales.

de commerce ou tout au moins de disposer

d’une expérience pratique dans un cabinet

médical.

Certaines écoles exigent en outre

comme condition d’admission de la part

du candidat à cette formation qu’il ait atteint

l’âge de 18 ans, qu’il réussisse un test

d’entrée ou tout au moins qu’il se présente

à un entretien personnel permettant de

juger de ses compétences et de sa motivation.

5

Secrétaire médicale


6

Espaces commerciaux

Pour apprendre à concevoir

des écrins propices à la vente

context 05-2010

L’Ecole supérieure de visual merchandising ouvre une filière de formation

en cours d’emploi dans la conception des emballages, des sites marchands,

des vitrines de magasins et l’aménagement des espaces de vente.

Claude Duval

La présentation des magasins prend toujours plus d’importance dans le comportement des acheteurs.

Unique en son genre en Suisse,

l’Ecole supérieure de visual merchandising

de Vevey est l’une des premières

en Europe à dispenser un enseignement

en visual merchandising. A ce titre,

elle répond aux besoins grandissants de

l’économie contemporaine qui ont engendré

de nouvelles professions et de nouvelles

formations, dont celle de designer en

visual merchandising.

Créée en 2004, cette filière a déjà fait

ses preuves et a permis de former quatre

volées d’étudiants qui a facilement trouvé

un emploi dans le monde du travail après

avoir réussi leurs examens. Elle répond à

un tel besoin que les candidats provien-

nent des quatre coins du monde pour en

suivre les cours qui se donnent en cours

d’emploi, donc en étroite symbiose avec la

réalité du terrain.

Ouvrir la formation

aux professionnels actifs

Cette filière existait jusqu’ici sous forme

d’une formation à plein temps en deux

ans. Elle est désormais proposée sous la

forme d’un enseignement en cours d’emploi

s’étendant sur trois années. Cela permet

ainsi aux personnes qui désirent

conserver leur emploi de le faire sans risquer

de se retrouver au chômage à l’issue

de leur formation. Celle-ci se compose de

cours répartis en dix modules distincts –

trois en première année, quatre en

deuxième et trois en troisième – qui passent

en revue tous les aspects qui entrent

en scène dans le métier. Cela va de la psychologie

de la consommation et de la couleur,

du merchandising et des techniques

de vente (module 1). S’y ajoute les techniques

publicitaires, le marketing et la communication

de même que la gestion de

l’identité institutionnelle (module 2), ainsi

que l’informatique, la signalétique et

l’éclairagisme (module 3).

Les cours de deuxième année englobent

la gestion et conduite de projets (module

4), la conception des points de vente


(module 5), l’économie, le management et

le droit (module 6) et finalement le design

d’événement ainsi que le merchandising

visuel (module 7).

Enfin, en troisième année, l’acquisition

des connaissances passe par des projets

de design en merchandising visuel

(module 8), la conception de points de

vente (module 9) et la scénographie/expographie

(module 10).

Dans les deux cas, à savoir l’enseignement

à plein temps ou à temps partiel, la

formation est complété par un travail de

diplôme (module 11) d’une durée de trois

mois pour la filière en emploi et de 480 périodes

pour la formation à temps complet.

Répondre aux attentes des acheteurs

Expurgé de son expression esthétique, le

merchandising apporte des solutions rationnelles

mais ne répond que partiellement

à la dimension liée au confort et au

plaisir des consommateurs. Par ailleurs,

sans stratégie ni solution merchandising,

le design de l’environnement de consommation

apporte trop souvent une vision

purement «esthétique» d’un univers mar-

context 05-2010

chand qui est décalée par rapport aux attentes

réelles de la clientèle.

Au cours de cette formation, les élèves

assimilent les connaissances qui leur permettent

de créer, de négocier et de vendre

les nombreux aspects complexes et fonda-

mentaux liés à la création et aux développements

de lieux de vente, de service et de

communication. Ils se spécialisent dans

les domaines artistiques et du design,

mais sont également initiés à la psychologie

qui guide le consommateur, aux tendances

sociologiques des pays industrialisés,

au marketing, aux instruments et

outils de management permettant de déployer

des stratégies efficace en matière

de merchandising visuel.

Un titre reconnu par la Confédération

Enrichie des formations professionnelles

initiales, la formation en visual merchan-

Nous sommes votre centre de formation commerciale

anciennement Ecole professionnelle commerciale Bienne

Formation commerciale continue

– Diplôme de bureautique/de commerce

– Gérance immobilière CIB (cours bilingue)

economie et comptabilité

– Cours en comptabilité

– Certificat comptable spécialisé(e)

edupool.ch/SEC Suisse/veb.ch

– Spécialiste finance et comptabilité avec brevet fédéral

ressources humaines

– Certificat d’assistant-e en personnel

edupool.ch/SEC Suisse

– Spécialiste en Ressources Humaines avec brevet fédéral

langues

– Allemand, Français, Anglais

– Centre d’examens de l’institut Goethe

inFormatique

– Cours combinés I/II

Formateurs / trices d’apprenti-e-s

– Formation pour formateurs/trices d’apprenti-e-s

BFB I Robert Walser Platz 9 I Place Robert Walser 9 I 2501 Biel-Bienne I Tel. 032 328 30 00 I www.bfb-bielbienne.ch

dising se caractérise principalement par

son ancrage systématique dans la réalité

des entreprises, des institutions publiques

ou culturelles, locales aussi bien

qu’internationales avec lesquelles elle

collabore à des projets concrets. Le fait

Les instruments et outils de management

permettant de déployer des stratégies efficaces

en matière de merchandising visuel.

que cette formation soit reconnue par la

Confédération lui confère naturellement

une plus grande crédibilité sur le plan helvétique

et international. Le sceau de la

croix suisse lui apporte une aura de sérieux

et de professionnalisme qui permet

aux élèves de se projeter dans le monde

professionnel sans avoir un handicap par

rapport à leurs collègues. Un atout incontesté

dans le contexte actuel de la globalisation

des entreprises. Et la proximité de

l’école avec la multinationale de la distribution

alimentaire lui permet de bénéficier

des talents d’enseignants de tout premier

ordre.

7

Espaces commerciaux


8

Informatique

Changements au niveau

du brevet et du diplôme

context 05-2010

Le métier d’informaticien évolue constamment en fonction des mutations que

l’on constate au niveau technologique. Les filières menant au brevet et au diplôme

fédéral s’adaptent aussi.

Pierre-Henri Badel

Le dépoussiérage des filières menant au brevet et au diplôme d’informaticien devrait

apporter un regain d’intérêt pour ce métier.

La principale modification des nouveaux

examens d’informaticien réside

dans une réduction du nombre d’options,

aussi bien pour le brevet que pour le

diplôme. De cinq, elles ont passé à deux.

«Les trois options qui ont disparu ne répondaient

effectivement plus aux besoins

actuels de la profession» admet Pascal

Neyerling, expert aux tests intermodulaires

de cette filière et chef de projet pour la

Suisse romande aux examens. Les deux

options rescapées sont d’une part le développement

et les services pour ce qui est

du brevet et, d’autre part, les solutions métier

et les solutions services et technologiques

en ce qui concerne le diplôme.

Matière et découpage des modules

dépoussiérés

La matière devant être acquise dans le cadre

de cette formation modulaire a égale-

ment été dépoussiérée et la découpe des

modules, adaptée à l’évolution des exigences

du marché du travail dans l’informatique.

La structure des examens a aussi

subi un lifting non négligeable. De la

même manière, les tests modulaires ont

disparu au profit d’épreuves intermodulaires,

c’est-à-dire qui puisent dans la capacité

des élèves à agréger des savoirs issus

de différentes branches.

Pour obtenir le brevet, il faut par exemple

se soumettre à deux tests intermodulaires

portant sur des notions contenues

dans trois modules distincts alors

qu’auparavant les examens consistaient

en onze tests portant chacun sur un module

individuel. Il est donc désormais

moins facile de réussir si l’on apprend de

manière très scolaire le contenu de chacun

des modules plutôt que d’essayer d’intégrer

des connaissances issues de plusieurs

champs d’investigation.

Des conditions plus contraignantes

La nouvelle filière de validation des acquis

que constituent les examens menant

au brevet implique comme prérequis pour

s’inscrire aux examens de posséder un

certificat fédéral d’informatique avec au

moins deux ans de pratique dans des activités

professionnelles en informatique.

Une autre possibilité est d’être détenteur

d’un certificat fédéral de capacité dans

une autre profession ou d’un diplôme secondaire

supérieur complété d’au moins

quatre années de pratique, toujours dans

une activité professionnelle en informatique.

La dernière solution passe par une

pratique professionnelle en informatique

d’au moins six ans.

Pour ce qui est de l’examen menant au

diplôme, il implique comme préalable

d’être détenteur d’un brevet fédéral d’informatique

et de bénéficier d’au moins

quatre ans de pratique dans un secteur informatique,

ou de posséder un brevet fé-

La modification du cadre légal du brevet

et du diplôme va redynamiser la filière.

déral dans un autre secteur et de pouvoir

prouver au moins six ans de pratique en

informatique.

La dernière est de posséder déjà un diplôme

fédéral, un titre HES ou universitaire

et de faire acte de deux ans de pratique

au moins dans l’informatique. En plus

de ces exigences, les candidats doivent

passer avec succès deux tests intermodulaires

avant de pouvoir s’inscrire à l’exa-


men du brevet et un test intermodulaire

et effectuer un travail pratique (ou deux

tests intermodulaires) pour s’inscrire à

l’examen du diplôme. L’examen final menant

au brevet comme au diplôme se déroule

sur trois heures pour ce qui est du

champ professionnel, à quoi s’ajoutent six

heures pour la spécialisation. La session

se tient sur deux jours distincts.

Un réel regain d’intérêt

pour l’informatique

Ces changements dans les filières de perfectionnement

se sont faits à la lumière

des expériences réalisées ces dernières

années. Ce sont elles qui ont conduit à la

modification des deux ordonnances sur la

formation continue d’informaticien.

«On souffrait d’un cruel manque de

candidats aux examens et les écoles abandonnaient

de plus en plus la formation car

le nombre élevé d’options rendait l’organisation

des cours beaucoup trop complexe»

reconnaît René Keller, responsable de la

formation professionnelle supérieure

auprès de l’organisme I-CH en charge de la

supervision des examens menant au brevet

fédéral et au diplôme fédéral d’informaticien.

Pour réussir les examens du diplôme

comme du brevet, les candidats

doivent être notés d’un 4 de moyenne générale

ainsi que dans leur spécialisation.

Pascal Neyerlin souligne que ces examens

ont obtenu un substantiel regain d’intérêt

depuis qu’a été instauré un certificat de

capacité en informatique. Ils en constituent

en effet le prolongement naturel pour ceux

qui désirent améliorer leurs compétences en

informatique et gravir les échelons d’une

carrière professionnelle dans ce domaine. Il

reconnaît cependant que les candidats estiment

que l’examen final est plus complexe

qu’auparavant car il implique la maîtrise de

compétences transversales entre les différents

modules. Il est pourtant gage d’une

meilleure adéquation avec les impératifs actuels

de cette branche en pleine évolution.

context 05-2010

LES DIFFéRENTS MODULES DE La FILIèRE MENaNT

à L’ExaMEN DU bREvET D’INFORMaTICIEN

Tronc commun

Définir les exigences envers un système et procéder à des évaluations comparatives

Analyser, décomposer et regrouper des procédures d’entreprise

Rassembler, intégrer et rediffuser des informations de gestion et de pilotage

Conduire un projet partiel

Développer et implanter un concept de gestion des versions et des configurations

Effectuer des tests de systèmes et d’acceptation

Concevoir et implanter un système d’assurance qualité

Assurer la protection des données

Assurer la sécurité d’un système

Option: Développement

Concevoir des applications orientées objet

Concevoir et implanter un système applicatif procédural

Initialiser et gérer des projets informatiques partiels

Option: Services

Assurer la gestion des dysfonctionnements

S’assurer de la satisfaction de la clientèle

Budgéter des prestations de services informatiques

LES DIFFéRENTS MODULES DE La FILIèRE MENaNT

à L’ExaMEN DU DIPLôME D’INFORMaTICIEN

Tronc commun

Organiser des processus de changement

Réaliser toutes les étapes d’un projet informatique global

Initialiser et gérer des projets informatiques

Evaluer des technologies de l’information

Organiser et implanter un secteur informatique

Diriger et gérer un secteur informatique

Mettre en œuvre une stratégie informatique

Assurer et gérer les risques d’un secteur informatique

Option: Solutions métier

Gérer un portefeuille de projets informatiques

Définir une architecture d’applications

Evaluer l’impact d’un progiciel de gestion d’entreprise

Modéliser des procédures d’entreprise

Option: Solutions services et technologiques

Définir et négocier les niveaux de prestations

Définir une architecture de systèmes

Définir une architecture de communication

Etablir un système de facturation de prestations

9

Informatique


10

Formation professionnelle

Genève soutient les entreprises

formatrices

context 05-2010

Dans le cadre d’un projet-pilote, la structure Interface Entreprises de Genève

aide les entreprises dans leur mission formatrice. Des spécialistes les soulagent

notamment des nombreuses tâches liées à l’engagement d’un apprenti.

Clairemonde Hirschmann

avec le projet-pilote qui a démarré à Genève, ce sera un intervenant extérieur qui se

chargera des formalités de recrutement ainsi que de bien d’autres tâches, soulageant

ainsi sensiblement le formateur.

Bon nombre de jeunes peinent à trouver

une place d’apprentissage à la

fin de leur scolarité obligatoire. Ce n’est

pas faute d’avoir essayé mais, avec des

compétences jugées souvent insuffisantes,

leur choix est restreint. Les filières

conduisant à l’obtention d’un CFC en trois

ou quatre ans leur sont généralement fermées.

Il leur reste pourtant la possibilité

de décrocher une attestation de formation

professionnelle (AFP). Il s’agit d’une filière

qui se déroule en deux ans. Celle-ci leur

permettra ensuite, s’ils en ont la capacité

et la motivation, de raccrocher en

deuxième année d’un apprentissage plus

ambitieux. Ce type de formation en deux

ans est possible dans les secteurs de la

cuisine, la coiffure et la restauration, mais

aussi pour les métiers d’assistant(e)s de

bureau, d’assistant(e)s de commerce de

détail, de logisticien/nes et d’employé(e)s

en intendance.

Le problème ne se situe pas que d’un côté

La difficulté de se faire engager ne dépend

pas seulement du niveau scolaire d’un

candidat mais provient aussi de la réticence

de certains patrons de petites entreprises

à former un apprenti car cela implique

de nombreuses obligations. Alors

qu’à Genève, 500 jeunes souhaiteraient

entreprendre une telle formation, seules

300 places sont actuellement disponibles,

déplore en l’occurrence Grégoire Evéquoz,

directeur de l’Office pour l’orienta-

tion, la formation professionnelle et continue

de ce canton.

C’est pour tenter de résoudre cette

problématique que le Département de la

solidarité et de l’emploi (DES) et le Département

de l’instruction publique (DIP) du

canton de Genève ont mis sur pied, en

1998 déjà, une structure appelée Interface

Entreprises. Sa principale mission: promouvoir

l’offre de places de stages et de

formations en entreprises et coordonner

celle-ci avec les partenaires sociaux, les

associations professionnelles et les besoins

des instituts de formation et insertion.

Un programme largement soutenu par la

Confédération

Pour beaucoup de petites entreprises à effectifs

réduits, les charges administratives

et organisationnelles que représente

la formation d’un apprenti sont extrêmement

lourdes. Comment en effet dégager

suffisamment de temps pour satisfaire

aux exigences légales en la matière lorsque

l’on peine déjà à répondre aux demandes

de sa clientèle? Dans ces conditions,

deux mains supplémentaires

seraient très appréciables, mais la nouvelle

Loi sur la formation professionnelle

implique bien davantage que d’expliquer

à un jeune apprenti ce que l’on attend de

lui au jour le jour. Un patron formateur

doit en effet le suivre de près, s’intéresser

à ses résultats scolaires ainsi qu’évaluer

ses nouveaux acquis et son comportement

par l’établissement de rapports ponctuels.

Le programme de soutien élaboré par

les DES et DIP genevois propose de confier

Les spécialistes d’Interface Entreprises

soulagent les entreprises formatrices des tâches

organisationnelles et administratives.

à des répondants extérieurs les obligations

liées à la formation professionnelle

afin d’encourager les entreprises qui demeurent

hésitantes à assumer une telle

charge. «Notre projet a vivement intéressé

la Confédération qui a décidé de le financer

à raison d’un million de francs, soit les

80% de son coût, le canton ne prenant en

charge que les 20% restants» rapporte

Grégoire Evéquoz. Cette dernière part


étatique permettra entre autre d’octroyer

une prime unique de 500 francs à chaque

entreprise formatrice, à condition cependant

que l’apprentissage conduise à l’obtention

d’une attestation de formation

professionnelle.

Un démarrage tambours battants

«Deux spécialistes sont à pied d’œuvre depuis

deux mois déjà pour trouver aussi

bien de nouvelles entreprises formatrices

que des jeunes à la recherche d’une place

d’apprentissage» rapporte le directeur de

l’OFPC. «Notre action s’est faite connaître

par le biais de divers articles parus dans

les journaux et d’une conférence organisée

dans le cadre de la Place des Affaires

2010. Elle a également été présentée à notre

Cité des métiers, au travers notamment

de nos séances de recrutement en

direct qui connaissent un grand succès»

poursuit-il. «A ce jour, une vingtaine d’entreprises

se sont engagées à former un apprenti

AFP dès août prochain, et nous espérons

doubler encore ce nombre d’ici là»

souhaite Grégoire Evéquoz.

Les deux intervenants d’Interface Entreprises

assument donc leur tâche de

soutien dès la phase de recrutement de

l’apprenti/e. Ils auront ensuite à veiller à

son intégration dans l’entreprise et à ce

que les relations établies respectivement

avec son école, ses parents ou d’éventuels

intervenants psychosociaux se déroulent

dans de bonnes conditions, seule la formation

pratique restant du ressort du formateur

en entreprise.

Un projet très «porteur»

«Si nous parvenons à atteindre le nombre

d’entreprises souhaité d’ici la prochaine

rentrée, nous escomptons engager une

troisième personne. Nous demandons à

nos spécialistes – qui travaillent à plein

temps - de bien connaître le monde du travail,

d’être au bénéfice d’une bonne expérience

en entreprise, d’avoir le sens du

context 05-2010

service public, d’être intéressé par le domaine

de la formation, d’avoir une bonne

qualité d’écoute ainsi que le respect des

personnes» souligne Grégoire Evéquoz.

«Nous souhaitons que ce programme

réponde vraiment à sa mission principale

qui est de soutenir les entreprises formatrices

qui, depuis l’entrée en vigueur de la

nouvelle loi, sont vraiment très sollicitées.

FORMaTION PROFESSIONNELLE INITIaLE avEC aFP

ExIGENCES DE L’ENTREPRISE

Avant de prendre en charge un apprenti, le formateur de l’entreprise doit avoir suivi un

cours de formation mis sur pied par l’OFPC et débouchant sur une attestation fédérale

de formateur en entreprise (EduPros).

Il devra ensuite:

• Former l’apprenti en suivant les contenus de la formation fixés par l’ordonnance

générale et le guide méthodique

• Evaluer régulièrement le niveau de formation atteint, la conduite et les aptitudes

à exercer l’activité choisie

• Renseigner l’apprenti sur ses droits et obligations

• Accorder le temps nécessaire à l’apprenti pour suivre les cours théoriques

et pratiques

• Pratiquer le dialogue et répondre à toutes les questions

• Collaborer avec les représentants légaux (si la personne est mineure),

avec les représentants de l’OFPC et de l’école professionnelle

bILaN 2009 D’INTERFaCE ENTREPRISES

Si c’est le cas, nous pourrons le poursuivre

et le développer, en contribuant du

même coup à ce que moins de jeunes en

difficulté, en risque de rupture ou d’exclusion

se retrouvent dans la précarité.

Lorsqu’une entreprise est d’accord de leur

donner une chance, elle se doit d’être bien

soutenue car, pour déboucher sur un succès,

sa tâche s’avèrera ardue» conclut-il.

• Les efforts de prospection pour la formation professionnelle initiale et les stages

d’insertion ont globalement rapporté 1724 offres de place

• La collaboration avec l’Office cantonal de l’emploi (OCE) a permis 242 placements

en stage professionnel et/ou de formation

• Les actions de prospection – organisées par secteur géographique selon la méthode

du «porte-à-porte», par métier ou branche d’activité, par enquêtes et par la tenue

de stands lors de manifestations – ont permis d’entrer en contact avec 2585 entreprises

• La plate-forme Internet permettant l’accès à la base de données des stages d’Interface

Entreprises a vu croître le nombre de ses utilisateurs. 10 000 stages et formations

ont été organisés par les membres du réseau en 2009

• Les collaborateurs d’Interface Entreprises ont reçu 234 personnes en quête d’information

et accueilli 60 personnes en recherche de stages, dont 17 jeunes souhaitaient

trouver une place d’apprentissage

11

Formation professionnelle


12

Gestion d›entreprise

Maîtriser la réalité du terrain

context 05-2010

Gérer un service ou un département d’une entreprise ne nécessite pas forcément

d’avoir suivi une filière académique. Une formation d’économiste d’entreprise

est appréciée des employeurs car elle colle avec leurs préoccupations pratiques.

Pierre-Henri Badel

L’art de communiquer et de déléguer

constituent les clés de la réussite d’un

bon économiste d’entreprise.

Photo: Monster

Maîtriser tous les rouages pratiques

de l’organisation, de l’administration,

de la logistique et de l’intendance

d’une entreprise nécessite

beaucoup de bon sens et une méthodologie

simple et efficace, basée sur des outils

informatiques adaptés à des besoins spécifiques.

C’est à quoi prépare la filière

d’économiste d’entreprise ES. Contrairement

aux économistes d’entreprise HES,

ceux qui suivent la filière ES disposent, à

la fin de leurs études, de compétences et

d’expériences pratiques.

A l’issue de leur formation, les économistes

d’entreprise ES sont aptes à assumer

des responsabilités au sein d’entreprise

tant au niveau de la direction

opérationnelle que des processus de production

qui l’accompagnent. De même, ils

sont capables d’affronter les mutations

économiques, sociales et écologiques

ainsi que d’élaborer des solutions conçues

dans le respect d’un développement durable.

Une formation polyvalente

et pragmatique

En Suisse romande, des cours débouchant

sur le diplôme fédéral d’économiste d’entreprise

sont dispensés l’Ecole supérieure

d’économie de Lausanne ainsi que dans

celle de l’Ecole supérieure du canton de

Neuchâtel. Elles préparent toutes deux à

des candidats actifs dans la vie professionnelle

d’acquérir, au cours de trois ans

et demi de formation, les connaissances

nécessaires pour que le candidat se voie

délivrer le titre d’économiste d’entreprise

diplômé ES.

Ceux qui s’intéressent à cette formation

peuvent aussi opter pour une formation

à plein temps qui s’étend sur une durée

de deux ans.

La formation en cours d’emploi englobe

1500 périodes de cours auxquels

s’ajoutent quelque 1800 heures de travail

individuel ainsi que la réalisation d’un

projet de fin d’étude. Les connaissances

pratiques assimilées en entreprise assurent

d’excellentes compétences en vue

d’affronter les problèmes liés à la gestion

d’une entreprise.

Les étudiants à l’épreuve du feu

L’examen que l’étudiant doit passer en vue

de décrocher son titre est composé d’un

travail de diplôme écrit basé sur les aspects

pratiques de la gestion d’entreprise.

A cela s’ajoute un certain nombre d’épreuves

orales et écrites. Le travail de diplôme

est mené de manière autonome et professionnelle.

Sa finalité vise à gérer un processus

en partant d’un exemple concret,

tout en étant nourri par une réflexion

théorique rationnelle. L’élaboration du

travail de diplôme est basée sur un degré

élevé d’implication pratique dans le cadre

du déroulement des tâches à accomplir.

Les étudiants qui ont décroché leur

diplôme peuvent ensuite se diriger vers

un titre postgrade d’une école supérieure

d’économie et être admis aux filières

EMBA/MAS. Cela leur permet de gravir

les échelons de la hiérarchie des entreprises

en connaissant les détails de leur fonctionnement.

Les aléas d’une carrière professionnelle

Manuel Donze, patron de la société

Oh!Box et fondateur du cabinet de recrutement

et de conseils MDM convient de

par sa propre expérience qu’un parcours

professionnel est le plus souvent le fruit du

hasard et que l’esprit d’entrepreneuriat se

construit sur une masse d’expérience et

pas forcément de titres ronflants.

Pour lui, l’essentiel est d’avoir une attitude

participative et de savoir déléguer

si l’on veut réussir dans les affaires. Il mise

beaucoup sur les réseaux sociaux, même

s’il faut éviter ceux qui sont à la limite du

divertissement, car ils présentent des

dangers indéniables. «L’aspect intéressant

d’un candidat est son côté pratique.

Il faut qu’ils sachent écrire un mail dans

les règles de l’art» avoue-t-il très prosaïquement.

La compétence, c’est aussi de

savoir engager une discussion et de savoir

Un cadre, c’est un généraliste qui utilise

les compétences là où il les trouve.

écouter. «Il y a une forte attente de la part

des recruteurs pour ce type de profil»

poursuit-il.

La formation reste pour lui extrêmement

importante et le laps de temps pendant

lequel on peut le faire s’avère très réduit.

«Elle vous suivra pourtant tout au

long de votre vie», rappelle-t-il. Pour lui, il

faut pourtant aussi faire preuve de curiosité

et surtout avoir confiance en soi. «On

oublie vite les mauvaises expériences.

L’essentiel est d’aller de l’avant et ne jamais

avoir peur de repousser les obstacles».

Pour en savoir plus: www.es-n-co.ch


Ecole athéna

Rue des Terreaux 10

1003 Lausanne

Tél. 021 323 22 84

Fax 021 323 72 43

info@athenaschool.com

www.athanaschool.com

Présentation générale

Ecole de secrétariat, de tourisme

et de langues, l’Ecole Athéna a

été fondée en 1965. Depuis, des

milliers d’étudiants ont été formés

et leurs performances dans

le milieu professionnel a largement

contribué à la renommée

de son enseigne. Elle est certifiée

Eduqua.

Offre et durée des cours

Les programmes dispensés sont

les suivants: gestionnaire en

voyage et tourisme avec diplôme

IATA-FUAAV – Secrétariat médical,

secrétariat d’avocats,

assistant(e) de direction, langues,

comptabilité, systèmes de

réservation électroniques.

Dans le secrétariat médical, elle

propose également des cours du

soir destinés aux employés de

commerces ou secrétaires ayant

déjà acquis une expérience dans

la correspondance.

Secrétariat médical en cours

du jour

2 trimestres le matin

Secrétariat médical en cours

du soir

2 trimestres le mardi et jeudi

Secrétariat juridique en cours

du soir

2 trimestres le mardi et le

jeudi

• Diverses formations en tourisme

dont le brevet fédéral

d’assistante en tourisme

Méthode de formation

La formation de secrétariat médical

met l’accent sur la gestion

du cabinet et la correspondance.

Elle a été conçue en collaboration

avec le corps médical afin

de dispenser des cours au plus

près de la réalité professionnelle.

Spécificité de la formation

Athéna est un centre agréé de

l’Association du transport aérien

international et de la Fédération

universelle des Associations

d’agences de voyages (IATA-

FUAAV). Elle est aussi le centre

de la Chambre de Commerce et

de l’Industrie de Londres.

context 05-2010

CPI – Centre de perfectionnement

et d’informatique interprofessionnel

Route des Grives 2

1763 Granges-Paccot

Tél. 026 305 27 60

Fax 026 305 27 65

cpi@cpi.ch

www.cpi.ch

Présentation générale

Rattaché à la direction de l’économie

du canton de Fribourg, le

Centre de perfectionnement interprofessionnel

(CPI) s’est acquis

une notoriété romande

dans le domaine de la formation

continue. Par son personnel et

son vaste programme de cours,

le CPI est la plus grande institution

cantonale de perfectionnement

professionnel. Ce sont en

effet quelque 2800 personnes

qui se forment dans 150 cours

différents chaque année en ses

murs.

Offre de cours

La formation couvre les secteurs

suivants:

• Artisanat et industrie

• Informatique

• Langues

• Management

• Marketing et ventes

• Pédagogie

• Ressources humaines

L’offre de formation englobe des

ateliers individualisés aux brevets

fédéraux, tous les niveaux

étant représentés. Il est en effet

possible de se préparer aux brevets

de spécialiste RH avec brevet

fédéral, option gestion internationale

en RH ou conseil RH,

spécialiste en conduite d’une

équipe, agent technico commercial

(ne concerne pas la vente,

mais le management), formateur

d’adultes, spécialiste de la

formation professionnelle.

D’autres brevets sont en cours de

préparation pour lesquels il est

possible de se renseigner: les

nouveaux brevets de la vente

chapeautés par l’association

MarKom et les brevets d’informaticien/ne

I-CH, ainsi que le

brevet de spécialiste de la formation

professionnelle.

En parallèle, le CPI est partenaire

privilégié de Microsoft

avec son titre de Microsoft Gold

Partner et offre une large palette

de cours. De plus, le CPI offre des

séminaires de courte durée dans

le domaine du développement

personnel. A côté des ateliers et

des séminaires, toutes les offres

traditionnelles (plus de 150) sont

disponibles.

Spécificités de la formation

Depuis quelques années, le CPI

propose des ateliers individualisés

dans la bureautique. Ce nouveau

mode d’apprentissage permet

de se former à son rythme,

en respectant tous les budgets.

Chacun peut ainsi progresser

selon son niveau et ses disponibilités

dans les modules suivants:

Word, Excel, Access,

Powerpoint, Outlook, Internet.

Cette méthode, le blended-learning,

est aujourd’hui aussi accessible

dans les formations en

langues. Convaincu que la formation

continue à des fins professionnelles

n’est pas uniquement

l’affaire du salarié, mais

aussi celle des entreprises et des

institutions publiques, le CPI offre

à celles-ci de nombreuses

prestations. Il a ainsi mis au

point, en étroit partenariat avec

le Cifom, des Ecoles du management

pour les entreprises qui

souhaitent dynamiser la gestion

de leurs équipes de production.

D’autres formations sont disponibles

dans tous les domaines,

afin de répondre à tout besoin en

Suisse romande et alémanique.

Méthode de formation

La méthodologie du CPI privilégie

une forte interaction avec les

participants. Les apports théoriques

sont toujours éclairés par

une perspective pratique. Le but

de toute formation est de pouvoir,

à la fin des cours, transférer

dans la réalité professionnelle

l’ensemble des connaissances et

des compétences acquises.

Afin d’atteindre ce but, le CPI

mandate exclusivement des

chargés de cours compétents au

bénéfice d’une longue expérience

pratique. Et pour rendre

l’acquisition de compétences efficace

et agréable pour le participant,

il travaille constamment

à améliorer ses cours et formations

à l’aide du système de qualité

Eduqua et ISO.

Perform

Perfectionnement professionnel

et formation continue

Rue Roger-de-Guimps 41

1400 Yverdon-les-Bains

Tél. 024 426 42 37,

Fax 024 426 43 20

www.perform-as.ch

perform@perform-as.ch

Présentation générale

Perform est un acteur de référence

de la formation continue

ainsi que du perfectionnement

professionnel. Le niveau de compétences

des collaboratrices et

collaborateurs engagés doit rester

élevé afin qu’ils (elles) puissent

mener à bien toutes leurs

missions.

Offre et durée des cours

• Langues: anglais, allemand,

suisse-allemand, espagnol,

russe

• Informatique: initiation Windows/Linux,

Vista, Word/Excel/PowerPoint/Access,

Internet/Outlook

• Brevets et diplômes: assistant(e)

de direction avec brevet

fédéral, logisticien en stockage

– formation modulaire avec

brevet fédéral, cadre technique

d’exploitation ASC, utilisateur

en informatique SIZ

• Cours d’économie: droit, économie,

correspondance, procès-verbaux

• Management: gestion du personnel

• Cours techniques: électricité,

mécanique, soudage

Méthode de formation

Perform transfère aux personnes

en formation les compétences

professionnelles nécessaires

à une bonne intégration dans le

monde du travail.

Les collaboratrices et collaborateurs

fournissent avec beaucoup

d’engagement des prestations

de qualité, marquées

d’innovation, de rigueur et

d’humanisme. En conjuguant

leurs capacités intellectuelles et

créatrices, ils (elles) visent à atteindre

un niveau élevé en matière

de formation continue. Ils

(elles) favorisent l’établissement

de relations basées sur l’écoute,

la confiance, la tolérance ainsi

que le respect mutuel, dans un

climat multiculturel et apolitique.

Dans la mesure du possible,

ils (elles) prennent en

compte les attentes et l’expérience

des participants.

13

Portraits


14

Portraits

SEC Fribourg

Derrière-les-Remparts 20

Case postale 1416

1701 Fribourg

Tél. 026 321 29 21

Fax 026 321 29 22

info@secfribourg.ch

www.secfribourg.ch

Présentation générale

Le centre de formation de la SEC

Fribourg offre depuis plus de

trente ans des formations dans

les domaines commerciaux supérieurs,

commerciaux de base,

en langues, informatique et bureautique,

perfectionnement et

recyclage. Il répond aux exigences

de certification de Eduqua.

Offre de cours

• Cours d’informatique sur le

site de l’EPB Payerne

• Cours de langues sur le site de

l’EPB Payerne

• Allemand, anglais, italien

Formation en comptabilité:

• Mise à niveau CFC

Certificat en comptabilité financière

• Certificat en comptabilité de

gestion

• Brevet fédéral de spécialiste

en finance et comptabilité

• Sachbearbeiter/in Rechnungswesen

• Brevet fédéral d’assistante de

direction

• Certificat d’assistant en gestion

du personnel

• Brevet fédéral de spécialiste

en gestion du personnel

• Ces cours sont dispensés principalement

le soir en semaine

et le samedi matin.

Méthode de formation

La presque totalité des cours préparent

à des certifications officielles

et reconnues. Certaines

formations sont dispensées sous

forme modulaire. La filière en

comptabilité permet, après acquisition

de très bonnes connaissances

de base, d’obtenir un Certificat

SEC Suisse de comptable

spécialisé en comptabilité financière.

Une deuxième étape permet

d’obtenir un certificat SEC

Suisse de comptable spécialisé

en comptabilité de gestion. Une

troisième étape permet de décrocher

le brevet fédéral de «Spécialiste

en finance et comptabilité».

Ces formations répondent aux

critères d’une formation duale,

accompagnant une pratique

professionnelle.

context 05-2010

SEC Lausanne /

SEC Formation

Rue Centrale 6

1003 Lausanne

Tél. 021 312 93 47

Fax 021 312 99 35

formation@seclausanne.ch

www.seclausanne.ch

Présentation générale

Spécialiste de la formation professionnelle

supérieure en Suisse romande

depuis 125 ans. Son centre

de formation est au bénéfice du label

Eduqua. Il garantit et développe

sans cesse la qualité de ses

cours dans les domaines suivants:

• Economie d’entreprise (ESeco –

école supérieure d’économie reconnue

par la Confédération)

• Management et administration

• Ressources humaines

• Finance et comptabilité

• Vente et marketing

Offre des cours

Pour permettre à chacun de développer

son identité professionnelle

et de mener son projet

de formation avec succès, le centre

de formation inclut dans ses

prestations:

• un entretien d’orientation et

de conseil personnalisé,

• l’accès au réseau de la plus

grande association professionnelle

des employés du domaine

tertiaire,

• une proximité et une disponibilité

de son équipe durant

toute la formation,

• la possibilité de régler la formation

en plusieurs versements,

sans frais.

Méthode et spécificités

de formation

Pour favoriser le développement

et la formation continue des employés,

nos cours se déroulent

principalement en dehors des

horaires de travail. La SEC Lausanne

prend en considération

dans son offre de formation: la

possibilité de valider les connaissances

acquises au travers d’une

certification officielle, le plus

souvent fédérale.

Son approche est pragmatique,

avec des chargés de cours issus

du monde professionnel possédant

d’excellentes connaissances

de leur propre domaine d’activité

ainsi que des compétences méthodologiques

et pédagogiques.

Elle utilise Moodle, une plateforme

interactive de communication

sur Internet.































Ne manquez pas

notre prochain numéro spécial de context

consacré à la formation continue et gestion

de carrière professionnelle.

Parution:

7 septembre 2010

Délai de remise

de vos annonces:

11 août 2010


COURS DISPENSéS athéna CPI Perform SEC Fribourg SEC Lausanne

banque/Commerce/vente

Agent technico-commercial X

Assistant de direction X X X X

Employé de commerce X X

Conseiller de vente X

Cours pour enseignants X

Gestionnaire de PME X

Gestion de projet X

Logisticien en stockage X

Markom X X

Economie/assurances/Finance

Comptable spécialisé X X X

Comptabilité niveau CFC X X X

Economiste d’entreprise X X

Spécialiste en finance et comptabilité X X

Informatique

Bureautique X X X X

Certification U-CH X

ECDL X

Informaticien X

Ingénieur réseau X

Internet/Outlook X X X

Professeur d’informatique X

Spécialiste réseau et télécommunications X

Supporter en bureautique X

Systèmes d’exploitation X

Technicien réseau X

Utilisateur PC X X

Webdesigner X

Langues

Allemand X X X X

Anglais X X X X

Français X

Espagnol X X

Italien X X

Suisse-allemand X X

Perfectionnement pour enseignants X

Professeur de langues X

Management/RH/Droit

Assistant en gestion du personnel X X X

Assurances sociales X X

Conseiller en personnel X X

Cours de cadre X X

Développement personnel X X

Droit du travail X X

Management X X

Psychologie X

Responsable en ressources humaines X

Secrétaire juridique X X

Spécialiste en gestion du personnel X X X

Technique

Cadre technique d’exploitation X

Soudage, mécanique, électricité X X

context 05-2010

15

Panorama


16

Conseils

context 05-2010

Justice en marche

Prise en charge

des frais de formation

Roman était engagé en qualité d’employé de

nettoyage. Très intéressé par l’activité de son

employeuse, celle-ci lui a proposé de suivre

une formation afin de viser un poste administratif.

Après avoir obtenu son diplôme,

Roman s’est vu offrir un nouveau contrat et

une rémunération supérieure. L’employeuse

s’était engagée à supporter l’ensemble des

coûts de formation pour autant que l’employé

continue à travailler cinq ans à son service

après l’obtention de son diplôme.

Le contrat de redevance précisait que Roman

devait s’acquitter d’une contribution

de 50 000 francs sur cinq ans, régressive à

concurrence de 10 000 francs par année.

Autrement dit, en cas de rupture du contrat

de travail avant l’échéance de cinq ans calculée

à compter de la fin de la formation,

l’employé devait rembourser, au prorata du

temps non travaillé au service de l’employeuse,

les frais de formation dont il a bénéficié.

Après 14 mois, Roman a résilié son

contrat.

Invoquer des justes motifs de résiliation?

Roman refuse de rembourser les frais de

formations. Il argumente que l’obligation

de rembourser devrait tomber dans la mesure

où il estime avoir eu des raisons sérieuses

de quitter son emploi. Il invoque notamment

un salaire qu’il considère trop bas et

un horaire variable qui ne lui convenait pas.

Roman prétend enfin que les cinq ans durant

lesquels il devait rester au service de

son employeuse après la formation étaient

excessifs, et que ce délai a rompu la

confiance nécessaire au maintien du

contrat de travail.

Il invoque dès lors que la résiliation de son

contrat de travail était basée sur de justes

motifs, ce qui devrait avoir, selon lui, comme

conséquence la caducité du contrat de redevance.

En l’absence de disposition légale

spécifique pour justifier sa requête, Roman

fait un parallèle entre le contrat de redevance

qu’il a signé et le cas d’une clause de

non concurrence, laquelle deviendrait caduque

si l’employé a été contraint de don-

Nicole de Cerjat,

juriste, responsable

du service juridique

au secrétariat romand

de la SEC Suisse,

Neuchâtel

ner son congé pour des causes inhérentes à

l’entreprise. Dans ce dernier cas, la loi prévoit

que l’employé est libéré de l’interdiction

de faire concurrence (art. 340c al. 2

CO). Selon lui, il conviendrait d’appliquer

cette disposition légale par analogie.

Le Tribunal n’a pas reconnu la résiliation

pour justes motifs au sens de la loi, dans la

mesure où, selon une jurisprudence

constante, cette résiliation a un caractère

extraordinaire qui ne se justifie pas en l’espèce.

Il a par conséquent jugé qu’il n’y avait

pas lieu de se prononcer quant à la possibilité

d’une caducité du contrat suite à un

congé donné par l’employé pour des causes

inhérentes à l’entreprise.

Pas de clause de remboursement

excessive

Roman maintient enfin que la durée de

l’obligation de rembourser était excessive.

Il en conclu que soit cette convention est dès

lors invalide et les frais de formation n’ont

pas à être remboursés, soit la convention est

partiellement valide et la durée initialement

prévue doit être réduite. Comme Roman

n’était pas en mesure de préciser quelle

disposition légale était violée et qu’il n’a

aucunement expliqué en quoi ce délai de

cinq ans était contraire au droit, le Tribunal

a considéré sa demande comme irrece-

vable.

Roman devra par conséquent procéder au

remboursement des frais de formations au

prorata du temps non travaillé dans le délai

de cinq ans fixé dans la convention de redevance.

SEC Suisse

service juridique

Case postale 3072

2001 Neuchâtel

Tél. 0848 810 910 (membres)

Tél. 0901 555 717

(non-membres Fr. 2.50/min)


Soutien au referendum

sur l’assurance chômage

La SEC Suisse s’oppose aux réductions

de prestations prévues

dans le projet de l’assurance chômage.

Il n’apporte que des détériorations

de prestations: le laps

de temps nécessaire pour avoir

droit à des indemnités est accru

et la période pendant laquelle les

chômeurs peuvent bénéficier

d’indemnités est réduite. La durée

du travail minimum pour bénéficier

de l’assurance chômage

constitue un handicap pour les

chômeurs. Les lacunes touchent

en particulier les jeunes qui terminent

leur apprentissage ou

leurs études qui, après un délai

d’attente de 120 jours ne peuvent

Vous trouverez les examens des

années antérieures pour les

apprenti(e)s gestionnaires et

assistant(e)s du commerce de détail

peuvent être téléchargés sur le

plus compter que sur 90 jours

d’indemnisation. L’assainissement

de l’assurance chômage doit

prendre le chemin inverse: il s’agit

de procéder régulièrement à des

bilans chez les salariés (par exemple

tous les cinq ans) et de cofinancer

des mesures préventives

de perfectionnement, ce qui permettrait

de lutter contre le chômage

au lieu de vouloir atténuer

leurs conséquences. Des mesures

visant à améliorer l’employabilité

des salariés constitue le meilleur

investissement pour assainir de

l’assurance chômage et renforcer

l’économie et la société.

Anciens examens des gestionnaires

et assistants du commerce de détail

site de la formation du commerce

de détail suisse (BDS-FCS) en cliquant

sur le lien: www.bds-fcs.ch/

index.cfm?CFID=45111273&CFTO

KEN=52662517&page=115244

Le magazine des employés

du tertiaire

Votre cadeau

Tout nouvel abonné reçoit:

1 brochure de la SEC Suisse*

ou 1 conseil juridique gratuit

SEC Suisse

Context

3, rue Saint-Honoré

case postale 3072

2001 Neuchâtel

tél. 032 721 21 37

info@secsuisse.ch

Abonnez-vous !

➜ vous renseigne de manière approfondie sur tout

ce qui a trait au monde du commerce et de la

vente.

Investir en Suisse

et dans la formation continue

La SEC Suisse se réjouit du bilan

positif d’UBS. Il ne faut pourtant

pas oublier que c’est l’ensemble

de son personnel qui a

contribué à ce résultat. Seuls les

cadres de haut niveau bénéficient

du nouveau système de

bonus, alors que l’on s’attend à

des coupes dans les salaires et

les bonus, des employés subalternes.

La SEC Suisse demande

que tous les salariés profitent

➜ vous esquisse les développements et les tendances

dans la formation professionnelle et le

perfectionnement.

□ Je m’abonne à Context pour une année au prix de Fr. 46.– pour 9 numéros.

des bénéfices. Le retour dans les

chiffres noirs ne devrait pas apporter

pour autant la sérénité

au sein de la banque. Il faut encore

s’attendre à d’autres chamboulements

liés à la nouvelle

donne en matière de secret bancaire.

La SEC Suisse revendique

que l’UBS investisse dans la formation

continue et dans l’amélioration

de l’employabilité de

ses salariés.

En vous abonnant à Context, vous recevrez comme cadeau de bienvenue, à choix (cochez la case désirée)

□ la brochure suivante:*

□ un bon pour un conseil juridique gratuit auprès du service juridique de la SEC Suisse relatif

à des questions de travail ou d’emploi.

Nom: Prénom:

Adresse: NPA, Lieu:

Date et signature:

JOURNéE DES véTéRaNS 2010

Tous les membres ayant adhéré à la Société suisse des employés

de commerce en 1960 et qui fêteront cette année les 50 ans de

leur appartenance à notre association sont invités à participer

à la Journée des vétérans 2010 qui se tiendra à leur intention le

jeudi 2 septembre à Lucerne.

Les membres concernés qui n’auraient pas encore reçu une invitation

sont priés de le faire savoir par écrit d’ici mi-mai 2010 à

l’adresse suivante: Société suisse des employés de commerce,

Maja Jecklin, case postale 1853, 8027 Zurich, maja.jecklin@kvschweiz.ch

➜ publie régulièrement des articles

de fond, des interviews et des rapports relatifs

à la politique socio-économique et au travail.

➜ présente les activités

de la SEC Suisse.

* La liste des brochures est disponible sur le site Internet de la SEC Suisse (www.secsuisse.ch)

Si le choix de la brochure n’est pas spécifié, l’éditeur se réserve le droit de choisir celle qui sera offerte.

17

Nouvelles de la centrale


18

Nouvelles des sections

GENèvE

Tél. 022 310 35 22

info@sec-ge.ch

assemblée générale

L’assemblée générale aura lieu

le jeudi 17 juin 2010. Réservez par

avance cette date dans votre

agenda.

SEC LaUSaNNE

Tél. 021 312 93 47

membres@seclausanne.ch

Prochaines formations

_ Certificats ASFC en Management

et Leadership (18 mois)

_ Diplôme fédéral d’économiste

d’entreprise ES, reconnu par la

Confédération (3 ans)

_ Brevet fédéral de spécialiste en

ressources humaines (2 ans)

_ Certificat d’assistant en gestion

de personnel (6 mois)

_ Certificat SEC Lausanne en recrutement

et sélection de personnel

(6 mois)

MéMENTO

context 05-2010

Salon des étudiants

L’Eseco a participé au Salon des

étudiants de Lausanne les 25 et

26 mars derniers. Son stand a

rencontré un vif succès et les

contacts noués à cette occasion

ont été très nombreux. Invité par

notre école, Manuel Donze, président

exécutif de Oh! Company, a

confirmé, au travers de son riche

parcours professionnel et avec sa

vision actuelle d’entrepreneur,

que l’orientation pratique et la

connaissance du terrain sont des

compétences fort recherchées en

entreprise.

Les formations supérieures en

emploi répondent donc à un besoin

bien réel et la SEC Lausanne espère

qu’elles conserveront une place de

choix dans le paysage suisse de la

formation professionnelle. L’école

supérieure d’économie (Eseco)

remercie Sébastien Anger, Nicolas

Bezençon, Sylvie Croset, Daniel Da

Silva, Albin de Miéville, Stefan

Gatschet, Richard Lanz, Jérôme

Mégroz, José Pédro Oliveira, Sandra

Texeira, Vincenzo Tumminello,

Simon Wagnières qui ont participé

MerCredi 12 Mai, GeNève

atelier: Préparer une lettre de motivation

renseignements et inscription: www.citedesmetiers.ch/geneve

Mardi 18 eT MerCredi 19 Mai, LauSaNNe

Fin des rapports de travail et certification de travail

renseignements et inscriptions: www.crqp.ch

Jeudi 20 Mai, GeNève

atelier: Projet professionnel

renseignements et inscription: www.citedesmetiers.ch/geneve

Jeudi 27 Mai, LauSaNNe

de l’élaboration à la remise du certificat de travail

renseignements et inscriptions: www.seclausanne.ch

MerCredi 2 JuiN, Paudex

Tva – Tout savoir sur la nouvelle loi

renseignements et inscriptions: www.romandieformation.ch

Jeudi 3 JuiN, GeNève

Les seniors: quelle place dans les entreprises?

renseignements et inscriptions: www.cadres.ch

MerCredi 16 JuiN, YverdON-LeS-baiNS

ambiance, cadre et qualité de vie au travail

renseignements et inscriptions: www.management-durable.ch

à la concrétisation de son stand

au Salon des étudiants de

Lausanne.

Nos lauréats

Nous félicitons les élèves qui ont

décroché leur diplôme professionnel

de force de vente: Alma Alicehic,

Sonia Andrade, Christophe Braissant,

Gregory Brown, Wilfrid Chougny,

Georgette Ditzler, Daniel

Krähenmann, Léance Leya, Helio

Pedro Correia Monteiro, Serge Didier

Nkoa, Jean-Pierre Richon, Antonio

José Novais Rodrigues, Max-Olivier

Roemer, Sanaa Roudani

Marchello.

Nouveau site internet

Le site www.seclausanne.ch a fait

peau neuve. Découvrez son nouveau

design, ses nouvelles fonctions

et l’actualité de notre section.

assemblée générale

L’assemblée générale de notre section

se déroulera le 20 mai prochain

au Centre de formation de la SEC

Lausanne. Des informations complémentaires

vous parviendront par

courrier.

SION vaLaIS/WaLLIS

Tél. 027 203 55 65

sec.valais@netplus.ch

Chèques Reka

Vous pouvez obtenir pour

600 francs par année de chèques

Reka avec un rabais de 10%. A

commander durant les jours

d’ouverture auprès du secrétariat

ou par e-mail.

bons CFF

Prochaines dates pour les commandes

des bons CFF: 6 et 25 mai, 3 et

17 juin 2010.

Cours d’appui pour apprentis et art.

32.

Renseignements auprès de secrétariat.

éDITION FRaNçaISE

Editeur

SEC Suisse

Société suisse

des employés de commerce

Hans Huber-Strasse 4, case postale

8027 Zurich. Tél. 044 283 45 45

Secrétariat romand

SEC Suisse

Société suisse

des employés de commerce

3, rue Saint-Honoré, case postale 3072

2001 Neuchâtel, tél. 032 721 21 37

Fax 032 721 21 38

info@secsuisse.ch – www.secsuisse.ch

Directeur de la publication

Luc Python

Rédaction

Les Editions du Couchant SA

44, rte de Divonne, 1260 Nyon

Tél. 022 361 90 25, fax 022 362 05 13

Pierre-Henri Badel, rédacteur en chef

phbadel@ch.inter.net

Claude Bieri, Florence Déruaz,

Clairemonde Hirschmann

Publicité

JMB Publicité

Jean-Maurice Bloch

243, rte des Fayards

1290 Versoix, tél. 022 950 05 81

Fax 022 950 05 83

jmb@span.ch

Parution

Mensuelle (9 numéros par an)

6 500 exemplaires

Tirage vendu selon REMP:

4140 exemplaires

Conception graphique

Partner & Partner AG

www.partner-partner.com

Réalisation et impression

Imprimerie Saint-Paul, Fribourg

ISDN 026 429 06 26

ISSN 1424 – 5353

abonnements

Suisse: 12 mois Fr. 46.–


Les spécialistes romands de la formation

professionnelle commerciale supérieure

Plus d’infos sur:

www.secformation.ch

MANAGEMENT, GESTION ET ADMINISTRATION

Brevet fédéral de cadre (Formation en Management et Leadership) ✔ ✔

ESeco – Ecole supérieure d’économie ✔

Brevet fédéral d’assistant-e de direction ✔ ✔ ✔

Diplôme SECSuisse de secrétaire juridique ✔

CFC d’employé de commerce – Art. 32 ✔ ✔

Gestion de projet ✔ ✔ ✔

RESSOURCES HUMAINES

Brevet fédéral de spécialiste en ressources humaines ✔ ✔ ✔

Certificat d’assistant-e en gestion du personnel ✔ ✔ ✔

Recrutement et sélection du personnel ✔ ✔

Généraliste en assurances sociales ✔

Gestion des ressources humaines pour managers ✔ ✔

Notions générales en ressources humaines ✔ ✔

FINANCE ET COMPTABILITÉ

Brevet fédéral de spécialiste en comptabilité ✔ ✔ ✔ ✔

Certificat SECSuisse de comptable spécialisé ✔ ✔ ✔ ✔

Cours de fiscalité pour généraliste ✔

Comptabilité et finance pour manager ✔

Notions générales de TQG ✔ ✔ ✔ ✔

VENTE ET MARKETING

Brevet fédéral de technicien de vente ✔

Diplôme professionnel de force de vente ✔

Le marketing pour manager ✔ ✔

Préparation à l’examen préliminaire MARKOM ✔ ✔

INFORMATIQUE

Cisco network academy ✔

SEC Chx-Fds • Ne

SEC Fribourg

SEC Lausanne

SEC Jura

SEC Lausanne

Rue Centrale 6

case postale 7476

1002 Lausanne

Tél. 021 312 93 47

Fax 021 320 99 35

formation@seclausanne.ch

www.seclausanne.ch

SEC Chaux-de-Fonds • Neuchâtel

Rue Neuve 16

2300 La Chaux-de-Fonds

Tél. 032 968 56 46

formation@sec-ne.ch

www.sec-ne.ch

SEC Fribourg

case postale 1416

1701 Fribourg

Tél. 026 321 29 21

Fax 026 321 29 22

sec.fr@bluewin.ch

www.secfribourg.ch

SEC Jura

Rue du 23 Juin

2900 Porrentruy

Tél. 032 465 81 50

Fax 032 465 81 55

sec.jura@medhop.ch

www.avenirformation.ch

More magazines by this user
Similar magazines