Gros plan sur la rénovation urbaine - mairie de Jeumont

mairie.jeumont.fr

Gros plan sur la rénovation urbaine - mairie de Jeumont

magazine de l’information municipale N° ° 7 -Décembre 2009

Gros plan sur la

rénovation urbaine

3000 jeunes ont repris

le chemin de l’école

Du nouveau pour la

formation et l’insertion


2

L’édito du MAire

Chères Jeumontoises, Chers Jeumontois

Comme nous vous l’avions promis, le Conseil municipal n’a

pas augmenté les impôts locaux en 2009. Ceux-ci sont déjà

très élevés sur la commune et je ne souhaite pas voir les

familles de notre ville étranglées par les taxes locales.

Pourtant, beaucoup d’entre vous ont constaté une

augmentation de ces impôts par rapport à ceux qu’ils ont

versés en 2008. Cette hausse est essentiellement liée à

une augmentation de la fiscalité des autres collectivités

territoriales. Elle est dictée par le recul mécanique de l’Etat

dans le financement de ces outils.

Avec des transferts de compétences croissants et

des dotations de l’Etat en constante stagnation, les

administrations ont de plus en plus de mal à équilibrer leur

budget et c’est une fois de plus aux contribuables de payer la

note. Aujourd’hui, je suis, comme de nombreux élus locaux,

très inquiet par une nouvelle mesure gouvernementale : la

suppression de la taxe professionnelle (TP).

Une mesure qui pose beaucoup d’interrogations sur les

futures recettes de l’Agglomération Maubeuge Val de

Sambre. La TP représentait en 2009, plus de 75 % des

recettes de l’agglo. Comment ce manque à gagner serat-il

compensé ? L’affaiblissement des recettes de l’AMVS

entraînera de fait un ralentissement de l’investissement.

Si les pouvoirs publics se montrent rassurants pour 2010;

qu’en sera-t-il pour 2011 ? Aujourd’hui le flou reste total et

les élus de tout bord, inquiets de cette situation, restent

sans réponse.

Je crains que cette loi aggrave davantage les inégalités entre

les différents territoires et oblige les contribuables à des

efforts supplémentaires démesurés. Si la TP représentait à

coup sûr un frein à l’investissement des entreprises, cette

réforme semble devoir faire peser, sur l’ensemble de la

population, un effort nouveau que l’Etat nous imposera.

Ici plus qu’ailleurs nous avons besoin d’équité afin que

notre territoire puisse retrouver son rang. Plus que jamais

nous avons besoin d’investir ensemble pour pouvoir nous

projeter dans l’avenir

Sommaire

A vos cartables

Zoom sur les établissements scolaires

Dynamiques locales

Les compagnons lancent leur Re Création

Carnet de séance

Point sur les conseils municipaux

Nos belles années

L’actualité du service jeunesse

Ville nouvelle

Du changement dans l’ANRU

Développons durable

Une 1ère fleur pour notre ville

Les mains vertes à l’honneur

Coup de projecteur

Jeumont se souvient

L’actualité des seniors

Le plein d’activités pour les aînés

Premier bilan du Conseil de Sages

Elan Solidaire

Du nouveau pour la formation et l’insertion

Pratique

Petites infos bien utiles

Tour d’horizon

Dans les carnets

Opinions

Libre expression des groupes politiques

ça bouge

Retour en images sur la période estivale

Bientôt dans votre ville

A vos agendas

L’image du mois

Au Lambreçon, la tour Les Chèvrefeuilles

a disparu du paysage. Elle laissera place

à des logements semi-collectifs et à un

environnement plus agréable et plus aéré

P 3 à 6

P 7

P 8

P 9

P 10 à 12

P 13

P 14 à 15

P 16 à 17

P 18

P 19

P 20

P 21

P 22 à 23

P 24

Jeumont Ensemble :

Magazine de l’information municipale édité par la ville de

Jeumont - N° 7 décembre 2009

Directeur de publication : Benjamin Saint-Huile

Rédaction, conception, photographies :

service communication, Hôtel de ville, BP 70159,

59572 Jeumont Cedex - Tel : 03 27 39 50 55

communication@mairie-jeumont.fr

Impression : Roué Imprimerie - Tel : 03 27 39 51 87

Tirages : 4700 exemplaires - diffusion gratuite

Dépôt légal en cours


ÀPrès

de 3000 jeunes ont repris le

chemin de l’école

Les vacances sont finies

vos cartables !

Les 2 et 3 septembre derniers, ce sont 511 élèves

de maternelle, 747 de primaire, 1024 collégiens et

625 lycéens, qui ont repris le chemin de l’école.

Passés les pleurs des tout-petits et le trac bien légitime

des plus âgés, les choses ont repris leur cours normal.

Comme d’habitude, la municipalité a préparé en amont,

cette nouvelle année scolaire.

Des séances de sports seront proposées aux enfants

grâce au travail des éducateurs sportifs et les plus

petits apprendront à devenir autonomes avec l’aide

des ATSEM (agents territoriaux spécialisés des écoles maternelles). Enfin, les pauses méridiennes seront

rehaussées d’activités diverses. Les élèves auront aussi

de multiples occasions de sortir de leur classe pour

pratiquer l’équitation au poney club ou la natation à la

piscine de Coubertin. Des initiatives qui seront complétées

par celles mises en place par le service jeunesse.

Très attentive aux conditions d’éducation, la ville sera

évidemment à l’écoute des enseignants et de leurs

besoins car le système éducatif doit apparaître comme

une continuité de la famille et de l’entourage pour donner

à nos enfants, le goût d’apprendre et toutes les clefs pour

aborder l’avenir avec sérénité.

Bienvenue aux enseignants

Des équipements informatiques pour chaque école

Après le grand rush et les impératifs administratifs,

Benjamin Saint-Huile, Maire, et Stéphanie Flahaut

Conseillère déléguée aux écoles, ont invité les

enseignants, afin de faire connaissance avec les

nouveaux et de définir les projets de l’année.

Bien entendu, durant les vacances scolaires, les

employés communaux ont investi les écoles afin

d’effectuer les travaux d’entretien sollicités par le corps

enseignant. La municipalité a essayé de satisfaire

chaque établissement, même si beaucoup reste à faire

notamment pour les écoles Willy Dubois et Du Bellay.

Bien consciente que ces deux écoles nécessitent une

attention particulière, la municipalité a lancé des études

quant à la reconstruction de l’école Willy Dubois, qui

est aujourd’hui la priorité. Sa reconstruction devra être

programmée dans les prochaines années.

Eligible aux classes numériques

Durant l’été, la municipalité a reçu une bonne nouvelle.

Les établissements Jeumontois sont éligibles aux

classes numériques. Ils pourront donc bénéficier d’aides

financières pour acquérir du matériel informatique.

Une aubaine que Benjamin Saint-Huile ne veut pas

laisser passer. Chaque école primaire sera dotée de dix

ordinateurs portables, tandis que les écoles maternelles

en recevront six.

Le Maire a ensuite rappelé qu’il s’était engagé à assister

à un conseil d’école par an et par établissement et qu’il

espérait poursuivre cette fréquence. Il souhaite aussi

déjeuner à la cantine avec les enfants et les enseignants

de chaque école.

Benjamin Saint-Huile a enfin précisé que la vie scolaire

et l’enseignement sont les priorités des élus et que

Stéphanie Flahaut était l’interlocutrice privilégiée des

enseignants.

3


À

4

vos cartables !

Pendant les vacances, les agents municipaux s’invitent dans les écoles

Un point sur les travaux estivaux

Pour que nos chères têtes blondes étudient dans les

meilleures conditions et ne soient pas incommodés

par le bruit ou la poussière, la mairie à profité de la

pause estivale pour lancer des travaux d’entretien dans

les écoles. Tous les établissements ont eu droit à leur

petite cure de jeunesse avec une mention spéciale pour

l’école La Fontaine. Chose prévisible puisqu’elle a été la

proie des flammes en décembre dernier.

Petit tour des grands travaux : l’école Ronsard a reçu 150

m2 d’enrobé pour sa cour de récréation. Des panneaux

de signalisation ont été installés dans les couloirs et les

sous bassements des classes de l’étage ont été remis en

peinture. L’école Willy Dubois a elle aussi fait l’objet de

travaux de peinture en particulier dans une classe.

A Mouvet, le problème d’infiltration par temps d’orage a

été solutionné. Le massif qui jouxtait la salle des maîtres

et qui provoquait les ruissellements a été supprimé au

profit d’un nouvel enrobé. Du côté de l’école La Bruyère,

les agents des services techniques ont modifié le sol du

préau pour que les eaux de pluies ne s’y écoulent plus.

Ils ont aussi posé des planches de bardage autour de

la cour pour que les élèves profitent de la récréation en

toute sécurité.

Toujours avec la même volonté de mise en sécurité des

établissements, l’entrée principale de l’école Du Bellay a

été décalée pour que les écoliers puissent entrer et sortir

sans avoir à déambuler entre les voitures. Des travaux

qui ont nécessité la pose d’enrobé et d’une barrière. Les

bancs sous le préau ont été remis en blanc et un nouveau

meuble de rangement a été installé.

L’incendie de La Fontaine : un mauvais souvenir

Avec plus de 20 000 € de budget et un mois et demi

de travaux, l’école La Fontaine détient la palme de la

campagne de rénovation estivale. Il faut dire que l’incendie

accidentel survenu pendant les vacances de Noël a fait

de gros dégâts, particulièrement dans un couloir, qui a dû

être condamné le reste de l’année scolaire.

En raison de diverses nuisances, les travaux de

réhabilitation ne pouvaient se faire en présence

Très soucieuse du bien être des enfants dans leur scolarité,

la Municipalité a offert un dictionnaire aux élèves de CM1.

Ceux-ci pourront donc apprendre a s’en servir en CM2

pour mieux appréhender leur entrée au collège et faire le grand

saut en 6 ème , année ô ! combien charnière pour les enfants.

Les élèves qui sont entrés au collège en septembre n’ont pas

été oubliés. Ils ont reçu, comme récompense de fin de cycle, un

livre sur la mythologie.

Quant à ceux qui sont entrés à l’école élémentaire, ils ont eux

aussi reçu un dictionnaire très illustré pour les aider dans leur

apprentissage de la lecture. Avec tous ces cadeaux, les voies

de la réussite sont ouvertes à tous !

p Suite à un incendie accidentel, l’école La fontaine

a subi de gros travaux de réhabilitation

des enfants. Alors, dès le début des vacances, des

entreprises sont intervenues pour réparer la toiture, les

plafonds, refaire l’isolation et remplacer les menuiseries.

Les services techniques municipaux se sont pour leur

part chargés des peintures intérieures et du préau ainsi

que du nettoyage des bâtiments. Cet incendie et tous ses

désagréments ne sont donc plus qu’un mauvais souvenir

pour les enfants et les enseignants, qui ont pu reprendre

leurs habitudes dans leur école.

Pour la municipalité, si ces travaux sont indispensables

pour améliorer les conditions de travail, ils restent

insuffisants pour deux établissements vieillissants. Son

objectif premier est toujours de reconstruire les écoles

qui font l’objet d’un avis défavorable de la commission

de sécurité. Une étude a d’ailleurs été lancée sur l’école

Willy Dubois.

Le dictionnaire, un ouvrage essentiel tout au long de la scolarité

Un cadeau pour Les CM1 et les grandes sections de maternelle


À vos cartables !

Les équipes pédagogiques

Ecole Ronsard - Marie-Claude Jouniaux, Directrice (CM1),

Sandrine Folliot (CP), Jean-Sébastien Hue (CP), Nicole

Moreschi (CE1), Aline Nicol (CE1), Michèle Nicolas (CE2),

Amandine Mortagne (CE2/CM1), Thierry Maréchal (CM2),

Magali Hue (CLIS), Anaïs Berlemont (quart de décharge

direction), Ludivine Bouchery (remplaçante rattachée à

l’école), Céline Robert (assistante d‘éducation), Marie-

France Legrand (AVS)

Ecole Mouvet - Jean-Jacques Bernard, Directeur

(CM1), Christophe Dussenne (CP), Sophie Goube

(CP), Agnès Buissart (CE1), Béatrice Nowak (CE1),

Xavier Lambourg (CE2), Stéphanie Noël (CE2/CM1),

Olivia Limbourg (CM1), Sébastien Raout (CM2), Fathia

Mameri (CM2), Julien Bernard (CLIS)

Ecole La Fontaine - Marie-Laure Golotvine, Directrice

(petits), Delphine Marécaux (petits et moyens), Olivia

Limbourg et Anne-Sophie Litéanu (moyens), Nadine

Décamps (grands), Pascale Barbieux (grands), Alice

Cousin (remplaçante), Déborah Alliot (quart de décharge

de direction), Olivia Hedon (AVSI), Valérie Vieira (AVSI),

Annick Francière (assistante administrative)

Ecole Du Bellay - Cécile Breuls de Tiecken, Directrice (tout-

petits), Brigitte Trémeau (tout-petits), Estelle Prigent (petits et

moyens), Dominique Clergue (moyens et grands), Christelle

Saletzky (grands), Marylène Delpierre (remplaçante rattachée à

l’école), Déborah Alliot (quart de décharge de direction)

Ecole Willy Dubois - Arnaud Capon, Directeur (CM2),

Aurore Demesure (CP), Gwendoline Dubart (CP),

Cindy Tytgat (CE1), Antoine Lebrun (CE1), Jérôme

Martin (CE2), Patricia Lesnes (CE2/CM1), Mario Malfait

(CM1), Sylvie Carlier (CM2)

Ecole Maryse Bastié - Marion Giraldi, Directrice

(grands), Dorothée Bourez (tout- petits et petits), Emilie

Gosset (tout-petits et petits), Laurence Dussenne

(moyens)

Ecole La Bruyère - Florence Lebon, Directrice

(grands), Marie Gas (tout-petits et petits), Marylène

Lavoitte (petits et moyens), Cathy Lecat (moyens),

Déborah Alliot (quart de décharge de direction)

5


À

6

vos cartables !

Les collège Thomas et De Gaulle ont organisé un cross

Le sport c’est la santé

Comme chaque année, à l’arrivée de l’automne, les collèges de la

ville ont proposé un cross à leurs élèves. Cette rencontre sportive

était aussi l’occasion de mettre en place des échanges entre les

élèves de primaire et les collégiens.

100% de réussite pour les BAC pro et

3 label Formatech

excellents résultats

La remise des diplômes du BAC est un

rituel très agréable. Elle récompense le

travail et l’investissement des élèves et

des enseignants. Cette initiative est encore plus

réjouissante lorsque les résultats sont à la hauteur

des espérances. Et dans ce domaine, l’équipe du

LEP Louis Armand peut se féliciter. Dans deux des

trois filières préparées ; exploitation des transports

et secrétariat, le taux de réussite s’élève à 100%.

Il est de 62,5% pour les techniciens d’usinage.

Trois élèves ont obtenu, en plus de leur diplôme

scolaire, le label formatech. Une certification qu’ils

ont décrochée en prolongeant leur stage pendant

les vacances scolaires. Elle a été validée par

l’entreprise d’accueil en fonction de leur comportement

en entreprise, leur capacité d’adaptation

et leurs compétences. Un petit plus sur leur CV

qui leur a ouvert des portes dans la vie professionnelle.

A peine sortis du système scolaire, les

jeunes lauréats ont déjà trouvé un emploi.

Et comme l’effort est bien

souvent suivi du réconfort,

les athlètes en herbe ont

tous reçu une collation

offerte par les associations

de parents d’élèves et la

municipalité après leur course.

Les élèves sensibilisés à l’environnement

Nettoyons la nature

Opération nationale menée depuis 12 ans «Nettoyons

la nature» a pour vocation d’organiser un gigantesque

ramassage de déchets sauvages éparpillés en

milieu naturel et urbain. Cette année, les écoles Willy

Dubois et Annick Mouvet se sont associées à ce projet.

Equipés de gants, de tee-shirt et de sacs poubelle que nos

chérubins ont agi pour notre environnement. Emmenés par

leurs enseignants et épaulés par l’association Arc en Ciel et la

Jeumontoise, les élèves de l’école Willy Dubois ont arpentés

les sentiers du Watissart à la recherche de détritus. Ils ne sont

pas rentrés les mains vides…

Les enfants de l’école Mouvet ont quant à eux procédé,

comme ils en ont maintenant l’habitude, au nettoyage de

leur quartier. A l’issue de la récolte des déchets, les élèves

ont poursuivi

l’opération avec

le tri.


D ynamiques locales

Remise des prix, 20ème anniversaire et grands projets d’avenir

Les Compagnons lancent leur Re Création

Avec un taux de réussite de 80 % dans les divers

examens qu’ils préparent, les Compagnons peuvent

se féliciter de la qualité de leur enseignement.

Pourtant, lors de la traditionnelle remise des prix,

l’ambiance n’était pas à l’auto satisfaction, mais plutôt à

la remise en question et à la projection dans l’avenir.

Installé sur la commune depuis 1989, le centre des

compagnons a soufflé ses vingt bougies cet été. Ses

dirigeants ont profité de l’événement pour annoncer un

grand projet : la Re Création. Cette aventure, qui a débuté

au mois de septembre, s’étendra jusque 2015. La première

année sera charnière de l’opération. Les Compagnons

vont rencontrer un maximum de partenaires pour écrire

un projet qui s’appuie sur l’existant. Les réflexions

porteront sur les métiers, les formations, les diplômes,

les équipements… A partir de 2010, la Re Création sera

enfin lancée pour cinq années de chantier.

Une initiative qui réjouit Benjamin Saint-Huile. Avec ses

responsabilités de Vice Président chargé de l’emploi et

des solidarités à l’AMVS, le Maire a lui-même travaillé

sur les outils territoriaux de la formation. L’idée est de la

recentrer sur les besoins spécifiques du Val de Sambre

Coiffeuse à domicile

Horicoiff

Horida Azzoug, vient de créer

son entreprise avec l’aide de

la BGE et de l’Espace des

entrepreneurs. Originaire de

jeumont, elle a travaillé dans

plusieurs salons de coiffure avant

de se lancer comme coiffeuse

à domicile indépendante.

Shampoing, coupe, brushing,

mèche, permanente, chignons

n’ont plus de secret pour elle. Nous lui souhaitons bonne chance dans

sa nouvelle vie professionnelle.

Envie de changer de look ? Prenez rendez-vous au 06 25 27 62 50

Infirmiers à domicile

nouveaux infirmiers

Lydia Richez qui exerçait sa

profession en pratiquant des

remplacements auprès de

ses collègues Jeumontois est

désormais à son compte. Elle

vous propose ses services à votre

domicile

Tel : 06 25 27 39 34

ou au 557, rue Léon Blum.

Julien Fouquet, infirmier libéral

vient de s’installer au 249, rue

Gambetta après plusieurs années

de remplacement sur Maubeuge.

Vous pouvez le contacter au

03 27 57 67 19 ou 06 31 35 17 61

afin de préparer l’avenir. Les élus locaux trouvent, dans

les compagnons, un partenaire efficace pour qualifier

les jeunes et les publics en difficultés, sur des métiers

vraiment porteurs.

Les Pompes Funèbres

Générales ont changé

d’adresse

Pour mieux vous

accueillir

Depuis le 1 er octobre l’agence des Pompes

Funèbres Générales a enménagé dans des

locaux flambants neufs, situés au 68 bd de

Lessines - résidence La Bâtellerie.

Horaires : du lundi au vendredi de 14h15 à

17h30 et le samedi de 9h à 12h

Organisation des obsèques inhumation et

crémation, marbrerie, prévoyance funéraire.

Garage et vente de pièces

Distrispneu

Depuis le mois de juin, Moustapha

El Boujjoufi a ouvert son garage rue

d’Erquelinnes. Il propose la pose

de pneus toutes marques et tous

modèles ainsi que des travaux de

géométrie, suspension, freinage,

vidange du lundi au samedi de 9h

à 19h.A côté de cet établissement,

il a également ouvert un magasin

de pièces détachées, là aussi

toutes les marques et modèles sont

disponibles.

7


Carnet

de séances

8

Une rentrée en douceur pour le Conseil Municipal

Des mesures contre la grippe A

Avec à peine une demi-heure de

débat, le conseil municipal de

rentrée est passé comme un

éclair. Il a débuté dans l’émotion avec

une minute de silence à la mémoire de

Jean-Claude Vicaire, ancien Adjoint,

décédé à la mi août. Puis, Benjamin

Saint-Huile a abordé la question

de la grippe A «qui nécessitera des

modifications pratiques au sein de la

mairie dès que nous passerons en

état de pandémie» a précisé le Maire.

Une fois le seuil de niveau 6 atteint,

l’accueil s’effectuera au second (sauf

pour les personnes ne pouvant pas

emprunter les escaliers) pour éviter la

propagation des microbes et assurer

la continuité du service public. Si de

nombreux cas venaient à se déclarer

parmi les agents, certains services

pourraient fermer pour pallier

d’éventuels manques de personnel

dans les services «névralgiques»

à savoir la comptabilité,

l’état civil, les ateliers, le

sablage…

Passées ces précisions,

l’assemblée a débuté

l’examen des délibérations

qui, à l’exception du

compte rendu du dernier

conseil municipal que

l’opposition n’a pas

approuvé, ont toutes été

adoptées à l’unanimité.

La principale décision

prise reste la démolition

du bâtiment Théophile Haut. La

majorité aurait souhaité réhabiliter

cet immeuble pour le transformer en

lieu de spectacle. Malheureusement,

l’incendie qui l’a touché, en mai

2007, a provoqué des dégâts

considérables. Pour le remettre

en état, la ville devrait débourser

500 000€ alors que l’indemnisation

A l’ordre du jour du dernier conseil municipal

Ressources humaines, assurances, démolitions…

Le dernier Conseil municipal

n’a pas fait l’objet de débats

passionnés, il faut dire que les

points à l’ordre du jour relevaient

essentiellement des missions

administratives avec des ventes

d’immeubles ou de terrains, les

tarifs des contrats d’assurance ou

des garanties financières consenties

aux bailleurs sociaux relatives à

des constructions de logements

programmées dans le cadre de

l’ANRU.

Avant d’entamer l’ordre du jour,

Benjamin Saint-huile a annoncé

la démission de Jonas Vaillant,

Conseiller qui a la chance de réaliser

son rêve. Il est parti faire le tour

du monde. Autre bonne nouvelle,

c’est l’attribution, par le comité

régional du tourisme, d’une première

fleur à Jeumont.

Au fil des délibérations, il a été

question de ressources humaines

avec quatre créations de postes ;

celle d’un assistant d’enseignement

pour des cours de percussions

à l’école de musique, un poste

d’attaché territorial et un autre

d’adjoint administratif et enfin un

poste de chef de projet ANRU.

Démolitions en cascade

L’assemblée communale a également

voté des démolitions dont celle d’un

ensemble immobilier dans

la rue d’Erquelinnes, pour

améliorer la visibilité sur

le nouveau giratoire. Un

immeuble de la rue Presson

va aussi disparaître. Il avait

été préempté par la ville

afin de rendre possible

l’extension du tennis club.

Une allée piétonnière

allant de l’étang Lapeyre

au centre ville est aussi

en projet. Un parking de 6

places sera construit suite

p Dédommagée à hauteur de 200 000 €, la ville ne

pourra réhabiliter la salle Théophile Haut estimée à

près de 500 000 €

des assurances s’élève à 200 000€.

Comme aucune entrée de subvention

n’est envisageable sur ce projet, le

bâtiment disparaîtra dans les mois à

venir.

à la démolition du bâtiment situé au

61 rue Léon Blum.

Deux immeubles vont être effacés

dans le centre ville. Le premier, situé

rue des AFN, permettra d’améliorer

l’environnement directe de l’école

Willy Dubois. A terme, ce terrain

devrait accueillir le nouveau groupe

scolaire. L’ancienne patinoire,

parfois squattée et qui posera dans

quelques temps des problèmes de

sécurité vu sa vétusté, va elle aussi

être supprimée du paysage.

Dernier point à souligner, l’attribution

d’une subvention supplémentaire

de 4 000 € à Allo Courses. Inscrite

dans le dispositif des CUCS (contrat

urbain de cohésion sociale), la

mission de l’association (développer

les services de proximité et aux

personnes) doit être financée à part

égale par la commune et par l’Etat.

Cette subvention s’ajoute aux 16 000

€ déjà versés et équilibre la part de

l’Etat.


Nos belles années

Pas une minute d’ennui durant les accueils de loisirs

300 enfants accueillis

Encadrés par les animateurs les 300 enfants inscrits aux accueils de loisirs sans hébergement ne se sont

pas ennuyés cet été. Les équipes encadrantes avaient préparé un programme alléchant autour d’un projet

pédagogique établi suivant les tranches d’âge des enfants pour que les vacances soient synonymes de jeux,

de chants et de rires.

Les plus petits accueillis à l’école Maryse Bastié se sont amusés autour du thème « le voyage de Pinocchio », tandis

que les plus grands, hébergés à l’école Ronsard avaient pour thème « les aventuriers à la découverte du monde ».

Les ados, logés à l’école Mouvet, ont vécu leurs quatre semaines autour du thème « zap’ta télé ».

Bien entendu les journées ont été rythmées par l’enchaînement des activités quelles soient sportives, culturelles,

intergénérationnelles. Les sorties ont également ponctué les semaines avec les grottes de Hans, la mer, le festival

de Dour, Océade, le Val joly, le parc d’Estourmel…

Les centres de loisirs se sont clôturés par un spectacle autour de leur héros Pinocchio pour les plus petits, tandis que

Ronsard et Mouvet s’étaient associés pour offrir un spectacle d’un nouveau genre à « La Gare » avec la création de

scènes musicales, de danses et de sketches.

Des animations avec et pour les habitants

Epaulée par les collectifs d’habitants, la municipalité a proposé une multitude

d’activités dans le cadre du dispositif «Nos Quartiers d’Eté». Dès les premiers jours

des vacances estivales le Lambreçon a été envahi d’animations diverses qui se sont

clôturées par un grand bal populaire. Avec les éducateurs sportifs municipaux, le sport

a été placé au cœur des actions… La zone Nord a aussi connu son temps fort avec la

structure gonflable, l’atelier maquillage, un concours de chants…. et les festivités de la

fête nationale.

Appel à projets : vos idées pour 2010

Proposés par le Conseil régional et la ville, «Nos quartiers d’été» permet de mettre en

place des activités ludiques, sportives, culturelles... pour tous. Si vous avez des idées

et des projets pour animer votre quartier durant les vacances estivales, la municipalité

vous attend pour former des collectifs d’habitants afin de réfléchir et organiser des

manifestations au cœur de chaque quartier. Une équipe compétente vous épaulera dans

vos démarches

Renseignements : Service jeunesse : Djamel Benhammadi au 03 27 39 66 25

Recrutement des

animateurs pour

les ALSH 2010

L’été a peine terminé, le

service jeunesse cherche

déjà ses animateurs pour

les accueils de loisirs

sans hébergement 2010.

Vous êtes diplômés en

animation, titulaire ou

stagiaire du BAFA, vous

pouvez déposer votre

candidature en envoyant

vos CV et lettre de

motivation à l’attention

de Benjamin Saint-Huile,

Maire de Jeumont.

9


Ville nouvelle

10

Avec la démolition des Chèvrefeuilles et des Albatros, l’ANRU se précise dans le Lambreçon

Un quartier en pleine mutation

Le programme de rénovation urbaine va changer

de manière significative le visage de la commune.

La requalification programmée en zone Sud s’est

accélérée avec la démolition des six maisons Albatros et

celle du bâtiment les Chèvrefeuilles.

Pour la petite histoire, ces logements avaient été construits

au milieu des années 1970. A la fin des années 1980, 40

d’entre eux ont été démolis et les autres ont été réhabilités.

Malgré les interventions du bailleur Habitat du Nord, les

immeubles du Lambreçon ont vieilli et ne correspondent

plus aux attentes des riverains.

En juillet 2007, les 32 logements les Chênes ont été

effacés du paysage. Cette opération, prémices du

programme ANRU, a précédé la démolition des immeubles

Chèvrefeuilles et Pins (prévue en 2011) et des 6 maisons

Albatros.

En tout, pas moins de 102 logements vont donc disparaître

pour aérer le quartier et privilégier l’habitat individuel ou

semi collectif. Un vaste programme de reconstruction est

donc mené avec à terme, 80 nouvelles habitations.

Le logement : un gros chantier

Ainsi, 13 maisons individuelles ont été livrées au mois de

mars, sur le site de l’ancienne crèche. Après la démolition

des Chèvrefeuilles, un chantier de construction de 20

logements semi-collectifs va être lancé. Ces habitations

seront reparties dans cinq immeubles de types villas

urbaines, autour d’un parc paysager. Dans le même temps,

30 logements collectifs, construits en trois bâtiments,

sortiront de terre face aux ateliers municipaux.

Enfin, la Foncière Logement construira une dizaine de

logements individuels en lieu et place des Chênes et des

Albatros. Ces maisons feront l’objet d’un prêt locatif social

(destinés aux familles dont les ressources sont supérieures

à 30% des plafonds HLM).

Parallèlement à ces opérations, les 120 logements des

Cyprès, Mimosas, Ormes, Bouleaux, Hêtres, Châtaigniers,

p Lancement de la démolition des Chévrefeuilles

Marronniers, Genêts et Mélèzes, seront réhabilités et

résidentialisés. Le chantier débutera l’année prochaine

pour durer 18 mois.

La résidentialisation prévoit le réaménagement des abords

et chemins piétons, la création de parkings et de locaux

poubelles extérieurs, la pose de nouvelles portes d’entrée

sécurisées… Pour la réhabilitation, on retiendra l’isolation

des façades, le remplacement des portes palières, des

éviers, des robinets et flexibles…

Un parc et une MIA

Ce programme s’accompagnera d’une transformation

majeure du quartier avec la création de nouveaux

équipements publics. Véritable frontière entre le Nord et le

Sud du quartier, le Boulevard Broussais va disparaître au

profit d’un parc paysager qui créera une nouvelle centralité

au sein du Lambreçon.

Destiné à toute la population, cet écrin de verdure sera

doté d’un plateau multisports, d’aires de jeux et de détente.

Il permettra surtout une modification de la circulation

avec des voies en contre allées qui limiteront la

vitesse des véhicules.

Jouxtant ce parc, la future maison des initiatives et

de l’animation proposera un accueil crèche halte

garderie de 20 places, un accueil PMI et réseau

parentalité, des services publics de proximité comme

des permanences, la police municipale ou encore un

secteur de médiation sociale. On y trouvera aussi

des locaux associatifs, le service enfance jeunesse,

des activités pour les adolescents et les jeunes

adultes… Un peu de patience, les travaux débuteront

en 2010.

t Premère esquisse des façades des 120 logements

réhabilités et résidentialisés du Lambreçon


V

ille nouvelle

Démolitions, constructions, voiries, espaces publics…

L’ANRU va changer notre ville

Egalement inscrits dans le plan de

rénovation urbaine, les quartiers

des Roquelles et de la gare vont

faire l’objet d’un bon lifting pour jeter

aux oubliettes tous les problèmes

que rencontrent les résidants.

Pour lutter contre l’enclavement

des Roquelles, l’espace urbain va

être redéfini. Une voie routière et un

nouveau giratoire ont été réalisés à

l’entrée Nord de la ville. Trois autres

axes vont être tracés pour relier cette

nouvelle rue à celle des Roquelles

pour faire de ce quartier, une entrée

accueillante au cadre de vie agréable.

L’habitat obsolète va disparaître au

profit de logements neufs et plus

confortables. Ainsi 101 logements

seront détruits d’ici 2013. Les

démolitions débuteront avec la

résidence Kennedy et le bâtiment

C de la résidence Roosevelt. Puis

les bâtiments A et B de cette même

résidence seront abattus. Ils laisseront

la place à 64 logements, 15 face au

collège de Gaulle et 49 autres sur les

nouveaux axes Nord Sud et Est Ouest.

La livraison des derniers logements

est attendue pour 2013. La foncière

logement réalise actuellement une

étude pour la construction de 10 à 15

logements supplémentaires. Quant au

site des Méridiens, quatorze familles

ont emménagé le mois dernier, dans

leur nouvelle maison.

La zone Nord va être requalifiée. Un

giratoire et trois voies reliant le quartier

des Roquelles à l’entrée Nord de la

ville, vont être créés q

Améliorer le cadre de vie

Enfin, de nouveaux équipements

publics offriront un espace de vie

collective. Le projet de salle de sports

initialement prévu pour les scolaires

et les associations, est remplacé par

un plateau multisports accessible à

tous. Ce lieu de vie collective et de

convivialité disposera d’une entrée

libre pour répondre aux besoins de la

population jeune de ce secteur.

La diminution du nombre de logements

en zone nord sera compensée par les

constructions dans le quartier Centre

Gare. Avec la résidence de la Batellerie

le site de la Tannerie, 28 habitations

neuves ont été livrées. La rue Marchal

accueillera 27 habitations réparties

en deux sites ; trois villas urbaines

de 5 appartements chacune, sur le

site de l’ancienne maison Normand

et douze maisons sur le terrain Jager.

La maison des scouts est en cours de

transformation et accueillera bientôt

7 appartements. L’ancienne caserne

des Douanes sera réhabilitée. Enfin,

12 familles pourront emménager dans

leur nouveau logement, en face de la

future médiathèque en 2011.

Ce quartier a lui aussi bénéficié de

nouveaux équipements publics avec

la plate-forme d’art et de technologie

numérique la Gare et la médiathèque,

dont l’ouverture est prévue pour l’année

prochaine. Les espaces publics sont

eux aussi en cours de restructuration

avec des aménagements paysagers

qui rendront cette partie de la ville

plus accueillante et agréable à vivre.

Les grandes dates :

10/2009 : Démolition des

Chèvrefeuilles et des Albatros

2009/2013 : Création d’un

giratoire et de 3 nouvelles

voies reliant les Roquelles à la

nouvelle entrée de ville

10/2010 : Livraison de 15

logements face au collège de

Gaulle

10/2010 : livraison de 3 villas

urbaines sur le site de l’ancienne

maison Normand

10/2010 : livraison de 12 maisons

sur le terrain Jager

12/2010 : livraison de 7

logements dans l’ancienne

maison des scouts

12/2010 : Aménagement des

espaces publics du secteur

Centre Gare

2010 - 2011 : Aménagement du

parc paysager sur le boulevard

Broussais - Construction de

la MIA v- Réhabilitation de

l’ancienne caserne des Douanes

2010-2012 : réhabilitation

et résidentialisation de 120

maisons au Lambreçon

2011 : Démolition des Pins

04/2011 : livraison de

12 logements devant la

médiathèque

07/2011 : livraison de 5 villas

urbaines au Lambreçon

10/2011 : livraison de 30

logements face aux ateliers

municipaux (Cordier Sabre)

12/2011 : livraison de 29

logements sur les nouvelles

voies des Roquelles

04/2012 : Démolition de la

résidence Kennedy et du bât C

de la résidence Roosevelt

02/2013 : Livraison de 20

logements sur la nouvelle voie

des Roquelles

03/2013 : Démolition des bât A et

B de la résidence Roosvelt

11


Ville

nouvelle

12

Les grands projets en images

Quoi ? 30 logements

collectifs répartis en 3 villas

urbaines

Où ? Bd Dunant, face aux

ateliers municipaux

Quand ? Début 2010 à

octobre 2011

Quoi ? Parc paysager doté

d’aires de jeux, de détente

et d’un plateau multisport

Où ? en lieu et place du Bd

Broussais

Quand ? Début 2010 à mi

2011

Quoi ? 14 logements

individuels sur le site des

Méridiens

Où ? rues Briquetterie, Blaise

Pascal et Mal Leclerc

Quand ? livrés en octobre

2009

Quoi ? Maison des initiatives et

de l’animation composée d’un

accueil crèche halte garderie,

d’un accueil PMI et réseau

parentalité, de services de

proximité, du service jeunesse

et de locaux associatifs

Où ? futur parc central du

Lambreçon

Quand ? Début 2010 à mi 2011

Quoi ? 29 logements situés

Où ? sur les nouvelles voies

Nord Sud et Est Ouest des

Roquelles

Quand ? juillet 2010 à

décembre 2011

Quoi ? La Médiathèque

Où ? Place de la Gare

Quand ? Bâtiment achevé, en

cours d’équipement.

Ouverture en 2010

Quoi ? Salle Montaigne -

doublement de la surface,

création d’un parking et d’une

aire de jeux et de détente

Où ? Rue du Mal Leclerc

Quand ? achevée en mai

2009

Quoi ? 5 villas urbaines (20

logements)

Où ? en lieu et place des

Chèvrefeuilles et de l’ancien

terrain rouge

Quand ? début 2010 à juillet

2011

Quoi ? 7 appartements

aménagés dans l’ancienne

maison des Scouts

Où ? rue Hector Depret

Quand ? en cours, livraison

prévue en octobre 2010

Quoi ? 15 logements

semi collectifs

Où ? rue Marx Dormoy,

face au collège de

Gaulle

Quand ? novembre

2009 à novembre 2010

Quoi ? 3 villas urbaines

(15 logements)

Où ? rue Marchal

Quand ? en cours,

livraison prévue en

octobre 2010

Quoi ? 20 logements

individuels

Où ? site de l’ancienne

crèche

Quand ? livrés en

décembre 2008


Développons

durable

Visite du jury régional des villes et villages fleuris

Jeumont décroche sa première fleur

p Le jury régional des villes et villages fleuris a visité notre

commune en septembre. Il a rendu son verdict en octobre

Amélioration du cadre de vie, de l’image de la

ville, créations d’emplois, sensibilisation des

jeunes et des moins jeunes au respect de

l’environnement… Les avantages du fleurissement

sont nombreux et la municipalité l’a bien compris. Les

efforts des services municipaux, des associations

et de la population pour rendre notre commune plus

belle commencent à payer. Pour preuve, Jeumont

a reçu un prix d’excellence dans la catégorie des

villes de 10 000 à 15 000 habitants lors du dernier

concours départemental des villes et villages fleuris.

Un résultat remarquable qui donne à la commune un

sésame pour le concours régional. C’est en effet le jury

départemental qui propose les villes à l’échelon supérieur

en fonction de son verdict et de leur capacité à obtenir

une première fleur.

A la fin de l’été, une délégation régionale, composée de

professionnels des espaces verts et du tourisme est donc

venue visiter la commune pour l’évaluer sur des critères

de répartition des aménagements paysagers, la diversité

dans les choix des végétaux, l’harmonisation des couleurs

et des volumes, la bonne gestion de l’environnement ou

encore les pratiques écologiques mises en place. Une

première visite très importante puisque c’est de celle-ci

que dépendait l’attribution de notre première fleur. Ce

label, apposé sur la signalisation des entrées de ville,

vient récompenser le savoir faire et l’originalité dont font

preuve tous les acteurs du fleurissement local.

70 particpants ont contribué à rendre la ville plus belle

Le résultat d’un travail collectif

Le concours des maisons fleuries a rassemblé 70

participants qui ont tous été récompensés lors de la

remise des prix. Le matin, les élus et les membres

du jury se sont rendus au foyer Soleil afin de mettre à

l’honneur les nombreux résidents qui ont à cœur d’embellir

leur balcon.

En soirée, Benjamin Saint-Huile et les élus ont accueilli les

autres participants qui étaient venus nombreux écouter le

classement 2009. Le maire, a remercié chaleureusement

le jury composé de membres de l’association de Jeumont

Fleurs Nature et des Jardiniers de France qui ont donné

de leur temps pour accomplir cette mission.

La ville a reçu sa 1ère fleur

Cette cérémonie fut l’occasion de présenter le panneau

des villes et villages fleuris arborant la 1ère fleur, et qui

sera apposé à chaque entrée de ville. Cette distinction récompense le travail de longue haleine et collectif entreprit

depuis plusieurs années maintenant. C’est le résultat d’efforts conjugués entre les habitants et la municipalité qui est

aujourd’hui récompensé.

Le Maire a ensuite évoqué les changements relatifs au concours pour l’édition 2010. En effet ce dernier sera

désormais porté par l’association Jeumont Fleurs Nature qui proposera un classement après deux passages du

jury, l’un en juin, l’autre en septembre et ce afin d’évaluer toujours mieux le travail des jardiniers passionnés qui ne

comptent plus leurs efforts pour égayer leur chez soi et de ce fait embellir notre environnement.

Les résultats : Catégorie «balcons» : 1 - M. Paraye - 2 - Mme Gueguin - 3 - Mme Blanchard - 4 - M. Lallemand

- 5 - Mme Hutin - «Commerce» : 1 - M. Giraud, la Provençale - «Façades» : 1 - M. Vinet Dewelle - 2 - Mme

Quinzin - 3 - M. Ronsin - 4 - Mme Formosa - «Maisons/Jardins» : 1 - M. Leblanc - 2 - Mme Sauvage - 3 - Mme

Otte - 4 - M. Froment - 5 - Mme Pireaux

13


C

14

oup de projecteur

Défilé de la fête nationale

Liberté, égalité, fraternité !

Liberté, égalité, fraternité, ces valeurs fortes de notre

société sont mises à l’honneur à la date du 14 juillet.

Cette année la fête nationale a été bien suivie et la 2ème

édition de la Garden Party a eu autant de succès que la

première. Les associations, en particulier la Philharmonie

et les Fauvettes Parade, les enfants du service jeunesse,

les anciens combattants, les corps constitués… ont

donné un cachet particulier au défilé.

La fête nationale est aussi l’occasion de réaffirmer notre

attachement à une société qui n’est plus figée. Mais

comme l’a souligné le Maire, ces valeurs fragiles doivent

être préservées. Pour Benjamin Saint-Huile, la remise

en cause de l’école maternelle «dépeinte comme une

option, une futilité» est une atteinte à l’égalité.

Base de l’égalité, l’école est au cœur du projet municipal,

tout comme l’éveil à la culture. Dans ce domaine, la ville

sera bientôt dotée d’une médiathèque. «Elle doit devenir

un élément central d’épanouissement» s’est engagé le

premier magistrat.

L’égalité doit aussi s’appliquer dans le traitement des

quartiers. C’est pourquoi le Conseil Municipal a revu le

91ème anniversaire de l’Armistice de 1918

Pour une société plus juste et plus solidaire

Parce qu’elle célèbre la fin du premier conflit

mondial, la commémoration du 11 novembre 1918

est toujours théâtre de beaucoup d’émotions.

Avec un bilan de 9 millions de morts, dont 1,4 millions

dans les rangs français, la Der des der a marqué à

vie toute une génération. Pourtant ce triste bilan ne

semble pas avoir été utile, du moins dans la première

moitié du 20è siècle. Deux décennies plus tard, les

nations reprenaient les armes pour une guerre encore

plus meurtrière, tant dans les rangs civils que militaires.

Parce que l’oubli c’est le risque de recommencement, les

stèles commémoratives ont fleuri partout dans notre pays.

Mais à l’heure où les témoins vivants sont de moins en

moins nombreux, l’enjeu est de transmettre cette mémoire

aux plus jeunes. Un enjeu qui préoccupe beaucoup la

municipalité et les associations patriotiques locales,

aussi, elles associent les enfants aux commémorations.

Cette année, les élèves de l’école Mouvet ont une fois

projet ANRU pour le rendre conforme aux besoins des

Jeumontois.

Et pour répondre aux attentes de la population, il faut

l’écouter. Pour ce faire, les élus multiplient les contacts

avec les habitants, que ce soit lors des permanences,

des réunions de concertation ou d’initiatives comme le

conseil de sages...

de plus pris part à l’appel aux Morts et ont interprété la

Marseillaise, accompagnés par la Philharmonie.

Et les enfants n’étaient pas les seuls à se mobiliser.

Les Anciens combattants, les associations, les élus,

les citoyens et les corps constitués ont grossi les rangs

de l’imposant cortège. Particulièrement nombreux, les

Sapeurs pompiers ont marqué leur attachement au

devoir de mémoire.

Entre espoir et inquiétude

Quoi de plus marquant, pour bien se souvenir, que les

mots mêmes des Poilus. En lisant une lettre écrite par un

soldat, le Maire a rappelé la souffrance de ces hommes.

Pour Benjamin Saint-Huile, ce conflit aurait pourtant pu

être évité «grâce à la pensée de fervents défenseurs de

la paix comme Jaurès qui a été assassiné en 1914».

Pour le premier magistrat, certains faits d’actualité sont

pourtant signes d’espoir comme l’anniversaire de la

chute du mur de Berlin qui a réuni de nombreux chefs

d’Etats. D’autres sont moins réjouissants comme les

reconduites à la frontière. «Je ne pense pas que dans

un pays présenté comme celui des droits de l’homme,

on puisse renvoyer des personnes dans des nations

en guerre sous prétexte qu’elles ne possèdent pas de

papiers Français. Cela bafoue la condition humaine et

brade l’idée de l’humanité» a déclaré Benjamin Saint-

Huile avant d’espérer «une société plus juste et plus

solidaire dans laquelle chacun aurait la capacité de se

loger, de manger à sa faim et de trouver sa place dans

une conjoncture de plus en plus agressive».


oup de projecteur

C65ème anniversaire de la Libération

En mémoire de nos héros

Que ce soit sur les plaques des rues, sur les

façades des écoles ou sur les monuments

patriotiques, les noms des héros de la

Résistance font partie de notre quotidien. Parce

qu’elle compte encore de nombreux témoins

vivants, ce pan de notre histoire nous touche

d’une manière particulière. Ainsi, chaque

année, les héros sont honorés comme il se doit

à l’occasion de l’anniversaire de la Libération.

Après le dépôt de gerbes devant la stèle de

la place des Fusillés de Seclin, le cortège,

fermé par les véhicules militaires de l’AVMCJ,

s’est rendu au monument aux morts, puis sur

la place de la République pour la projection

en plein air, du film «La Bataille du rail».

Le lendemain matin, Anciens combattants et élus se donnaient de nouveau rendez-vous pour une promenade en

véhicule d’époque, jusqu’à la stèle en hommage aux cinq Français abattus à Peissant. De quoi raviver de forts vieux

souvenirs. Au retour, les participants ont été invités par Franco Di Dominico, sur le camp militaire monté, le temps

d’un week end, dans la rue Rampanaux.

Commémoration de l’appel du 18

Juin 1940

Le message prononcé le 18 juin 1940, par le

Général De Gaulle, sur les ondes de la BBC, est

apparu comme une lueur d’espoir dans la France

occupée. En cette date anniversaire, élus, Anciens

combattants, associations… ont salué le courage

de celles et ceux qui ont résisté pour que la France

retrouve son indépendance. Dépôt de Gerbes, minute de

silence, extrait du message du général De Gaulle, chant

partisan et Marseillaise ont ponctué la commémoration.

Souvenir du soldat inconnu

d’Algérie

A la mi octobre, les Anciens combattants,

les représentants de la municipalité et des

associations locales, les corps constitués et des

citoyens de la commune se sont rassemblés,

devant le monument aux morts, pour commémorer

la journée en souvenir du transfert du soldat

inconnu d’Algérie à Notre Dame de Lorette.

Comme pour toutes les cérémonies patriotiques,

l’enjeu était évidemment de rendre hommage

aux victimes, mais aussi de se remémorer les

tristes événements des conflits pour éviter qu’ils

ne se reproduisent.

15


L‘

actualité des seniors

16


Nelly Mileschi doyenne de l’hôpital

102 printemps

Nelly Mileschi a intégré l’hôpital Schweitzer après avoir fêté ses

100 ans à son domicile. Aujourd’hui doyenne de la structure

elle vient de célébrer ses 102 ans, entourée de sa famille,

de ses anciens voisins, d’élus et du personnel de l’établissement.

L’hôpital avait confectionné un beau gâteau pour que Nelly souffle ses

bougies et partage un moment de convivialité avec ses proches.

Nous lui souhaitons un joyeux anniversaire.

Premier bilan pour le Conseil de Sages

Les aînés fourmillent d’idées

AJeumont, la démocratie participative n’est pas un

vain mot et la municipalité met tout en œuvre pour

la rendre effective.

Mis en place en février dernier, le Conseil de Sages,

coprésidé par Jean-Michel Rousseaux, désigné par le

Maire et par Jacques Blomme, élu par les membres,

a déjà bien travaillé. Fort de quarante huit membres,

issus des différents quartiers de la commune, le Conseil

de Sages compte cinq commissions réparties en trois

types : communale, associative et thématique qui

englobe des groupes de réflexion sur les thèmes de la

culture, des seniors et du social.

La commission « communale » examine actuellement la

problèmatique du stationnement dans la ville.

La commission « associative » planche pour sa part sur la création d’offices municipaux.

Pour ce qui est de la culture, les Sages abordent des thèmes très variés qui vont de l’art à l’histoire locale, en passant

par les nouvelles technologies ou encore le développement du théâtre éducatif dans les établissements scolaires.

La commission « seniors » étudie des moyens pour rompre l’isolement des personnes âgées (qui peut mieux

comprendre et connaître les besoins des aînés que les aînés eux-mêmes !). Elle rencontre des acteurs sociaux.

Enfin, la commission ‘’social’’ lance une étude sur les complémentaires santé et vous invite a y prendre part en

renvoyant le coupon réponse ci-dessous en mairie.

Pour rejoindre le Conseil de Sages et siéger dans une ou plusieurs commissions, appelez le 03 27 39 50 55

Conseil des Sages

(Commission « Social »)

Vous avez plus de 60 ans. Vous ne disposez pas de mutuelle ? Vous rencontrez des difficultés

pour vous faire soigner ? Dans le cadre de sa réflexion sur les complémentaires santé, les

sages souhaiteraient prendre contact avec des personnes (*) susceptibles de recevoir des

membres de la commission «social» afin de réaliser une étude (en toute confidentialité).

Merci de compléter le coupon ci-joint :

Nom : …...................................................... Prénom :........................................

Adresse : …............................................. Téléphone : ….............................

à déposer sous enveloppe à l’attention du Conseil de Sages – Commission « Social »

en Mairie à l’accueil dans l’urne mise à disposition.

(*) hors CMU ou aides spécifiques.


L

‘ actualité des seniors

Traditionnel goûter de la semaine bleue

Nos ainés conviés à la salle Montaigne

Les ainés de la commune, ont été accueillis à la salle Montaigne pour le traditionnel goûter offert par la municipalité

lors de la semaine bleue. La salle entièrement rénovée offre maintenant un cadre idéal à la détente et à la fête. Et les

ainés ne s’y sont pas trompés.

Avec des décors sur le thème de l’école ancienne, où vieux bureaux d’écoliers et tableaux noirs se mêlaient, chacun

a pu profiter d’un après-midi festif. Entre deux danses sur des airs populaires, au son de l’orchestre Benoît Plaitin, les

convives ont apprécié les pâtisseries et viennoiseries. Renée Tenret, Conseillère déléguée aux personnes âgées, était

ravie d’accueillir les séniors dans un nouvel environnement et s’est félicitée de cette réussite. Le prochain goûter aura lieu,

comme de coutume, courant février.

Une multitude d’activités à l’hôpital Schweitzer

La semaine bleue dédiée à nos aînés

La semaine bleue qui se déroule en octobre est

toujours un temps fort à l’hôpital Schweitzer. Josette

Pomas et l’ensemble du personnel se mobilisent

sans relâche pour organiser de multiples activités.

Cette semaine a été riche en émotions et en rencontres. Les

aînés ont participé à un après-midi accordéon à la maison

de retraite de Trélon, une conférence autour des produits

du terroir en présence des élèves de l’école Mouvet. Ils se

sont également initiés aux nouvelles technologies avec l’aide

des élèves de BEP sanitaires et sociales du lycée Ste

Bernadette, qui ont ensuite dispensé des soins esthétiques

à nos ainés.

Evidemment les pensionnaires ont également participé au

goûter des aînés. Les animations se sont clôturées par un

spectacle de cirque au cœur de l’établissement avec les

enfants de l’IME et du service Jeunesse.

17


Elan

solidaire

18

Les élus communautaires ont planché sur l’insertion et la formation

Une simplification pour plus d’efficacité

Suite à un diagnostic, Benjamin Saint-Huile, entouré de l’ensemble des techniciens l’ayant accompagnés,

a fait un certain nombre de propositions pour améliorer la lisibilité des dispositifs et leur efficacité. Pour

atteindre ces objectifs, il propose de structurer le territoire autour de la mutualisation des trois outils : PLIE,

Mission locale et Maison de l’emploi.

C’était un peu le baptême du feu pour Benjamin Saint-

Huile. Vice-Président en charge de l’emploi et des

solidarités à l’AMVS, le Maire a présenté le fruit de

ses réflexions lors du débat d’orientation sur l’insertion

professionnelle et la formation. Un gros match, pas moins

de 2h50 de discussion, que l’édile a joué à domicile. Le

conseil communautaire s’est tenu dans notre commune.

Pour monter ce grand projet, Benjamin Saint-Huile s’est

appuyé sur la participation des acteurs territoriaux.

Certains d’entre eux ; Serge Verriez de JSPM-AREVA,

Michel Lamarque des Compagnons, Fabienne Mouquet

du Pôle emploi, Martine Pavot et Hafida Elbaz des

services formations de la région ; ont enrichi le débat de

leur expérience.

Une politique volontariste

Les échanges ont débuté par un diagnostic précis

du Val de Sambre. En ces temps de crise, la situation

n’est pas rose. Des entreprises ont fermé, d’autres sont

fragilisées, entraînant une hausse sensible des chiffres

du chômage ainsi que des situations sociales délicates.

S’ajoutent à cela, des mesures gouvernementales qui

peuvent paraître complexes dans leur mise en oeuvre

(RSA et Pôle emploi). Pour autant, la situation n’est pas

totalement noire. L’AMVS compte bien profiter des forces

et des opportunités locales.

Les objectifs :

Développer une stratégie

territoriale partagée :

«observer pour agir»

Promouvoir

une orientation

de qualité Accroître la

lisibilité des

Favoriser le

développement

local et

l’attractivité du

territoire

Renforcer

la politique

territoriale pour

la jeunesse

Pourquoi

une nouvelle

politique

territoriale ?

Former, enjeu

pour l’insertion

professionnelle et

la sécurisation des

parcours

dispositifs et

proposer une

offre de service

de proximité

Qualifier les

parcours

d’insertion

des publics en

difficultés

S’appuyant sur ce constat, Benjamin Saint-Huile a

présenté une nouvelle politique territoriale entièrement

volontariste. L’emploi et l’économie relèvent directement

de l’Etat. L’idée n’est pas de se substituer aux dispositifs

nationaux mais d’agir sur le principe de subsidiarité ou de

complémentarité. Particulièrement fragile, notre territoire

nécessite un intérêt particulier de la part des pouvoirs

publics. Avec leur connaissance du territoire, les élus

locaux sont les plus à mêmes pour réfléchir aux solutions.

Il s’agit donc de développer une stratégie partagée par

tous les acteurs de l’insertion.

Les moyens :

Création d’un service ressources

L’AMVS s’appuiera sur la fusion des dispositifs

existants : la Mission locale, le PLIE et la Maison

de l’emploi pour créer un service ressources

dont la maison mère sera basée à Maubeuge.

Elle disposera d’antennes de proximité dans

les principales communes de l’agglo.

Une mesure originale et innovante : l’E2C

L’école de la 2ème chance (E2C) accueillera

les jeunes adultes sortis du système scolaire

sans diplôme pour qu’ils reçoivent une

qualification très personnalisée. Le stagiaire

est suivi par un référent de l’école et par un

tuteur de l’entreprise dans laquelle il effectue

des stages.

A la fin de son parcours, il recevra un certificat

de compétences dont il pourra se servir comme

passeport pour entrer dans la vie active.


Pratique

Permanences des élus dans les

quartiers - Jean-Michel Rousseaux

reçoit sans rendez-vous, chaque mois,

de 9h30 à 11h30 :

- à l’antenne Saudemont, le 1er lundi

- à la Gare, le 1er mardi

- à la Chapelle Saint Jean, le 1er

mercredi

et chaque jeudi en mairie.

N’encombrez pas le 17, réservezle

aux urgences - Réservé aux

situations urgentes, le 17 est victime

de son succès et le public l’utilise trop

souvent pour des demandes qui n’ont

aucun caractère d’acuité.

Le fait d’encombrer cette ligne peut

être préjudiciable à son efficacité. Le

17 doit être utilisé uniquement lors

de situations d’urgence comme le

signalement d’un vol, d’une agression,

d’un danger, d’un accident… C’est une

question de solidarité.

le bus merveilleux - La Stibus

reconduit son opération «le bus

merveilleux» qui sillonne les villes à

la recherche de jouets, pour ensuite

les distribuer à des associations

caritatives. Vous pourrez déposer vos

dons le jeudi 10 décembre sur le

marché ou à l’accueil de la mairie.

Merci de votre générosité

Trop de voitures dans le

cimetière

Faites la demande

Face au nombre croissant de

véhicules circulant dans le

cimetière, il convient de rappeler

certaines règles. Pour pouvoir entrer

dans ce lieu de souvenir en voiture,

vous devez disposer d’un pass. Il

vous suffit de retirer un dossier de

demande d’autorisation au service

affaires générales de la mairie. Il

vous sera demandé des justificatifs

de santé indiquant vos problèmes de

mobilité ou tout autre justificatif (carte

d’invalidité...).

La limitation du nombre de véhicules

permettra à chacun de pouvoir se

recueillir en toute sérénité.

Seule l’allée centrale du cimetière est

ouverte à la circulation des véhicules.

Merci de votre compréhension.

La grippe ne passera pas par nous

La grippe A H1N, qu’est-ce que c’est ?

Dans l’épidémie actuelle, il s’agit d’un «nouveau» virus qui se transmet

d’homme à homme mais appartient à la famille A (H1N1) 2009. Il résulte

de phénomènes de recombinaisons à partir de virus de porc, humain et

aviaire. S’il est extrêmement contagieux, ce virus est selon l’OMS, de

dangerosité limitée.

DES GESTES SIMPLES

Comment se propage la nouvelle grippe ?

DES POUR GESTES LIMITER SIMPLES LES RISQUES

POUR DE TRANSMISSION

LIMITER LES RISQUES

des objets touchés DE TRANSMISSION

- Par la voie aérienne, c’est-à-dire la dissémination dans l’air par

l’intermédiaire de la toux, de l’éternuement ou des postillons

- Par le contact rapproché avec une personne infectée ou avec

Comment se

LAVEZ-VOUS

prémunir contre

LES

ce virus

MAINS

?

PLUSIEURS FOIS PAR JOUR

LAVEZ-VOUS AVEC Lavez-vous DU SAVON OU UTILISEZ les mains

LES MAINS UNE SOLUTION plusieurs HYDROALCOOLIQUE fois par jour

PLUSIEURS

avec du savon

FOIS

ou

PAR

une

JOUR

solution hydroalcoolique.

Essuyez-les avec des serviettes en papier

AVEC DU SAVON OU UTILISEZ UNE SOLUTION HYDROALCOOLIQUE

LORSQUE Lorsque VOUS vous ÉTERNUEZ éternuez ou OU toussez, TOUSSEZ, couvrez-

COUVREZ-VOUS vous le nez et la LA bouche BOUCHE avec ET votre LE NEZ manche ou

LORSQUE AVEC VOTRE VOUS MANCHE

un mouchoir en ÉTERNUEZ papier à usage OU TOUSSEZ, unique

COUVREZ-VOUS OU UN MOUCHOIR À USAGE LA UNIQUE BOUCHE ET LE NEZ

AVEC VOTRE MANCHE

Quels sont les symptomes de la grippe A H1N1 ?

OU UN MOUCHOIR À USAGE UNIQUE

Les symptômes de la grippe A sont pour la plupart, les mêmes que pour la

grippe à savoir EN : CAS DE SYMPTÔMES GRIPPAUX,

- fièvre pouvant APPELEZ atteindre 41° VOTRE MÉDECIN ou articulaires) TRAITANT

- toux EN CONTACTEZ CAS DE LE 15 SYMPTÔMES UNIQUEMENT - sensations EN CAS GRIPPAUX,

D’URGENCE de frissonnement

- mal de gorgeAPPELEZ

VOTRE MÉDECIN - fatigueTRAITANT

- nez bouché, CONTACTEZ nez qui coule LE 15 UNIQUEMENT - diarrhée EN CAS D’URGENCE (sanglante aussi)

- maux de tête

- vomissements


- douleurs physiques (musculaires

0 825 302 302


Du théâtre pour www.pandemie-grippale.gouv.fr

clôturer l’action en faveur de la prévention

contre le cancer du 0 sein 825 302 302


Le grain Les gestes de www.pandemie-grippale.gouv.fr

de sable chacun font la santé de tous

La municipalité, la CRAM et la CPAM ont pris à bras le corps la question

Les de la gestes prévention de du chacun cancer du font sein. la Après santé avoir de proposé tous différentes

rencontres dans les quartiers où les femmes présentes ont évoqué la

MINISTÈRE CHARGÉ

DE LA SANTÉ

maladie et le dépistage autour de jeux ludiques, l’action s’est clôturée par

une pièce de théâtre «Le grain de sable». A travers cette représentation,

MINISTÈRE CHARGÉ

DE LA SANTÉ la maladie et le dépistage ont

bien sur été abordés, mais

était aussi question de la

convalescence, des aides, du

rôle de l’entourage…..

Le but avoué des acteurs

de cette opération est bien

entendu d’informer, mais aussi

d’encourager les femmes à

en parler pour ensuite oser

s’orienter vers le dépistage.

Réf : 313-71609-A

Réf : 313-71609-A

19


T

20

our d’horizon

Etat civil

Bienvenue

Charlie Annuzet

Rania-Maëlys Delattre

Lola Rugo

Raphaël Larivain

Romayssa Mallahi

Robin Lejeune

Enzo Marie

Mélissa Hassaini

Lucas Marmignon

Mathis Devillers

Mathéo Lejeune

Cyril Marechal

Ilian Hassaini

Myriam Pluchard

Noham Poncelet

Ugo Rataud

Romane Dhouailly

Dalia Bellazghari

Jalel Zelmat

Elias Boughedada

Maïssa Bellazghari

Emma Prillieux

Soëla Zaouchi

Thomas Leclercq

Mathilde Marie

Sofiane Saadi

Thomas Leleux

Walid Ramdani

Héléna Herbin

Kélya Ramdani

Emmy Devillers

Melyna Kusz

Éthan Degueldre

Adam Mallahi

Léandro Zafra Lara

Manal Jalti

Romain Mathieu

Noam Zelbouni

Vincenzo Peressutti

Marco Braconnier

Alice Piré

Alyssa Bittar

Aymen Bentouyah

Aksel Guermouz

Rayan Arioua

Selyan Atmaniou

Elyna Van Lancker

Adel Zaidi

Félicitations

Fatma Lahouassa

et Brahim Tebbache

Elodie Ysmal

et Mickaël Pouthier

Jamila Chori

et Abdelkrim Boudraâ

Laurence Langlais

et Michäel Boulanger

Emilie Leferme

et Rudy Brabant

Rizlane El Boujjoufi

et Mimoun Feraoune

Mina Sebaihi

et Ahcène Taazibt

Jessica Cercus

et Cédric Beugnies

Linda Rahmani

et Malek Merabet

Amandine Lecouffe

et Julien Morlet

Aurélie Pinosa

et Julien Cabaret

Yasmina Sebaihi

et Amar Belghalem

Carole Piraux

et Charaf El Faklani

Anne-Marie Munoz-olmo

et Pascal Lesaffre

Jean-Claude Vicaire nous a quittés

Un homme généreux

Jean-Claude Vicaire, ancien

Adjoint au maire auprès de

Christine Marin, de 1995

à 2008 est décédé cet été.

Bien connu dans notre cité

pour ses responsabilités dans

la vie associative, les fêtes et

les cérémonies, Jean-Claude

Vicaire était toujours présent

sur le terrain pour soutenir et accompagner les forces

vives qui animent la ville. D’un tempérament jovial, il a

marqué les Jeumontois par sa générosité.

Toutes nos pensées à son épouse, à sa fille et à ses

proches.

Nicole Périn

et Serge Le Blanc

Angèle Lambreth

et Réda Chadly

Déborah Makala

et Mehdi Hiroux

Bricout Mélanie

et Stéphane Deroover

Virginie Manessier

et Guillaume Drut

Sabrina Mekki

et Naïm El Boujjoufi

Magali Guilbert

et Jean-Sébastien Hué

Anne-Flore Plaisier

et Michaël Harbonnier

Peggy Pattiniez

et Sébastien Raout

Catherine Boquet

et Bernard Vitrant

Abiba Yahiaoui

et Tertag Kouider

lanie Desorme

et Grégory Rivière

Sabine Gilbert

et Michel Fovet

Regrets

Jean-Charles Leleux

Didier Lemiegre

Pierre Brichaut

François Bas

Huguette Pereira Silva

Mohand Rahmani

Gennie Altide

Lucienne Verite

Arthur Lempereur

Roland Dubois

Thomas Godin

Pierre Dhoudain

Marie Vanghelle

Fernand Ruther

Pasqualina Porco

Jean-Louis Herpoel

Jacques Moronval

Suzane Desorbais

Josette Lienard

Sahra Amari

Anthony Petit

Jérémy Duflos

Guillaume Barbe

Zoé Lefebvre

Maurice Douillez

Pierre Dupon

Simonne Duray

Jean Desorbais

Edwige Censier

Jean-François Mesureur

Raymond Marteau

Fernande Levecq

Secondina Bravin

Jeanne Wageners

Gaston Delbarre

Monique Lexert

Jacques Rancon

Jean-Claude Vicaire

Giselle Lasselin

Maurice Leblanc

Brigitte Lubin

Michel Méresse

Marie Dufossez

Renée Sauvage

Paulette Tison

Marie-Jeanne Lefebvre

Guy Escourrou

Jean Loire

Mauricette Lamart

Mohand Merzougui

Jacqueline Cuvellier

Dany Sclavon n’est plus

Tourné vers les autres

Employé au service Jeunesse,

Dany Sclavon nous a quittés

précipitamment, à l’âge de 35

ans. S’investissant depuis plus de

dix ans auprès des jeunes, il était

devenu une figure emblématique de

notre commune. L’année dernière,

après avoir largement prouvé ses

compétences, il a été recruté par la

ville comme animateur. En quelques

mois, il a su se rendre indispensable

et a pris les fonctions de médiateur en zone Nord. Toujours

disponible et plein de projets en tête, Dany s’est beaucoup

illustré dans la vie associative. Nous garderons le souvenir

d’un homme généreux et tourné vers les autres.


Opinions

Groupe de la majorité au Conseil Municipal

Après une rentrée bien chargée, voilà

que se profile déjà la fin de l’année

2009.

Pour autant, beaucoup de travail

reste à effectuer. En effet, l’équipe

municipale planche actuellement sur

la préparation budgétaire de 2010.

Dans le même temps, des transferts

de compétences de la ville vers

l’A.M.V.S. s’organisent.

De plus en plus, l’échelon

intercommunal devient incontournable

dans l’administration de notre

commune…

Aujourd’hui, l’Agglo intervient déjà

dans des domaines aussi variés

que le développement économique,

l’insertion, l’habitat, l’aménagement

du territoire, les collectes

d’ordures ménagères ou encore

l’assainissement…

Demain, d’autres compétences seront

gérées par l’intercommunalité.

Avec le Département (qui par exemple

a financé une partie de la médiathèque

ou encore les giratoires à l’entrée de la

ville), la Région (qui finance une part

importante des gros projets ANRU),

la commune peut s’appuyer sur des

partenaires solides.

Le dernier exemple en date est

l’ouverture du giratoire qui desservira

par la suite le quartier des Roquelles.

Nous sommes bien conscients que

ces travaux, orchestrés par le Conseil

Général, ont occasionné une gêne

pour les Jeumontois mais ils étaient

nécessaires à la structuration de

l’entrée de notre ville.

Dans un contexte de difficultés

financières générales, l’annonce de

la réforme de la taxe professionnelle

n’est pas sans soulever quelques

inquiétudes…

Nous restons vigilants.

Groupe d’opposition au Conseil Municipal

C’est avec un peu de retard (le journal de la ville s’est

fait moins fréquent ces derniers temps…) que nous vous

souhaitons une bonne rentrée. L’avantage, c’est que l’on

peut, peut-être, déjà, en même temps, vous souhaiter de

bonnes fêtes de fin d’année…

Vous voyez, nous essayons de voir les choses avec

un peu de bonne humeur dans ces temps difficiles et

inquiétants pour beaucoup d’entre nous.

Le maire semble reconnaître aujourd’hui que les finances

de la ville, même si elles sont fragiles, permettent quand

même d’avancer dans le plan de renouvellement urbain

où nous avons engagé la ville.

Rappelons que dans le dossier ANRU, pour 1€ dépensé

par la commune, c’est à chaque fois presque 20€ qui sont

investis par l’ensemble des partenaires pour moderniser

notre ville.

C’est pour cette raison que nous avions fait, à ce moment

là, ce choix audacieux de nous engager dans cet effort

L’année 2009 se termine cependant

sur des notes optimistes :

-La formation d’un nouveau bureau

de l’Union Commerciale devrait

permettre d’accompagner davantage

le commerce local et de mettre en

place de nouvelles manifestations.

Nous leur souhaitons bonne chance

-Enfin, l’obtention d’une première fleur

pour la commune récompense notre

volonté de faire de Jeumont une ville

accueillante.

Merci et bravo à tous ceux qui œuvrent

quotidiennement pour embellir notre

cité.

La Majorité municipale vous souhaite

de passer d’agréables fêtes de fin

d’année.

Le groupe de la majorité

indispensable de renouvellement de notre cité. Et nous

savions aussi que cela nous obligerait à faire des choix

et que, ne rien abandonner, nécessitait d’étaler dans le

temps les reconstructions et les aménagements.

Aujourd’hui, les changements apportés par la nouvelle

équipe municipale à notre projet initial ne doivent par

perturber l’équilibre du projet et le détourner de ses

objectifs premiers.

LA GARE, reconnue comme bâtiment exceptionnel

par tous ceux qui y sont allés (même ses détracteurs)

et qui tarde à trouver sa place dans la politique de

développement intercommunale montre bien qu’un

projet détourné de son objet initial peut vite perdre ses

effets positifs.

Nous restons donc prudents et vigilants mais bien

déterminés à faire avancer notre ville.

Le groupe d’opposition

21


Ç

p La troupe de danse Indienne

Kashmirella, dirigée par Hervé Hazard

22

a bouge !

Deuxième édition de la fête de l’eau

Tous au Watissart

p Comme de coutume, les associations

étaient parties prenantes de la fête de l’eau. Une

mention spéciale pour le poney Club

Après la réussite de la première édition, la municipalité, aidée des

associations locales, avait décidé de reconduire la fête de l’eau.

La forte participation prouve qu’elle a bien fait. Plusieurs milliers

de personnes avaient investi le Watissart pour s’adonner au tir à l’arc,

aux jeux anciens, à des parcours d’accessibilité, à des promenades en

poney… Un programme de choix mis sur pied grâce à un partenariat au

développement exponentiel.

Préoccupation essentielle de la commune, l’accessibilité fut au cœur de la fête. u

La ville de Villeneuve d’Ascq et Handisport Sambrienne ont proposé un parcours

à réaliser en chaise roulante

Festival international de chorales

Un spectacle riche en

émotions

C’est une première qui, au vu de sa

réussite, appelle de nouvelles initiatives

du genre. Au début de l’été, la ville a

accueilli un festival international de chorales.

Pas moins de cent vingt choristes, venus

de France, de Belgique et d’Italie, ont

donné de la voix à l’auditorium de la Gare.

Avec les Demoiselles de Lorraine, La

Pastourelle, Coro Varade et Trentins Azzuro,

les amateurs de chants ont été gâtés. Entre

classiques, grands succès de la chanson

française et folklore italien, le spectacle a

tenu ses promesses pour le plus grand plaisir

des mélomanes.

p Eau et Force a proposé des jeux anciens autour

de l’eau ainsi qu’un bar à eau et une exposition

ludique. Un régal pour les petits et les grands.

La Gare dans tous ses états d’art

Une programmation attrayante

Cinéma, lecture, théâtre, création artistique, danse… La

programmation de la 2ème édition de la Gare dans tous ses

états d’art était des plus attrayantes. Créé pour donner de la vie

à la plateforme d’art et de technologie numérique, cet événement a

pu être mis sur pied grâce à la forte participation des associations

et des forces vives du territoire.

Ainsi, les élèves du LEP Louis Armand et ceux du lycée Pierre

Forest ont présenté les films qu’ils ont réalisés. Toujours dans le

cinéma, on notera la qualité des courts métrages présentés par le

CCRAV et du concert de la Philharmonie, sur le thème des bandes

originales de films.

Les amateurs de théâtre se sont pour leur part régalés avec les

représentations de la compagnie de l’Hippocampe et du théâtre de

la Tour. Toujours pour les associations culturelles, on retiendra le

magnifique gala présenté par les élèves de Françoise Cigana de

Gym Danse. Gigi, autre enseignante de cette association, a proposé

un cours des plus dynamiques. Dans un autre style, Melting Styles

a investi le plateau de tournage pour une initiation au Hip Hop.

ça et là, dans les nombreuses salles de la Gare, les visiteurs ont

aussi pu s’adonner à la lecture avec un

avant goût de la

future médiathèque,

à la navigation

sur internet avec

l’ECM ou encore

à la peinture avec

les peintres et

sculpteurs amateurs

de l’Avesnois.


Ç a bouge !

Sur les berges de la Sambre

La Ruée vers l’eau

Animations nautiques, balades, jeux, mini

croisières, spectacles, expositions… Les berges

de la Sambre se sont animées au rythme de la

ruée vers l’eau. Organisée en partenariat par la ville,

l’office de tourisme et l’AMVS, cette initiative a permis

aux visiteurs de pratiquer le canoë-kayak, le surf-bikes,

les mini-pédalos, les structures gonflables et autres

ateliers sur le thème du développement durable. Une

journée qui a laissé un souvenir impérissable

Foire des Audacieux

La fête Avant la rentrée !

Pour bien terminer les vacances et entamer

la rentrée du bon pied, la municipalité et les

commerçants ont décidé de reconduire la

foire des Audacieux. Pour la deuxième édition de

cet évènement festif et populaire, les commerçants

Jeumontois ont proposé durant tout le week-end

des moules frites et une buvette sous chapiteau.

Un lieu convivial et chaleureux ou chacun pouvait

se rafraîchir ou se restaurer entre deux tours de

manège ou une promenade sur la brocante.

Le clou de la fête restera la soirée du samedi et son

ambiance cabaret. Les organisateurs ont proposé

un spectacle de transformistes qui a émerveillé les

nombreux convives.

Fête de la musique et feux de la Saint Jean

Un grand rendez-vous populaire

Avec de la musique, un bûcher et surtout beaucoup de

convivialité, la municipalité a trouvé la bonne recette

pour les feux de la Saint Jean et de la fête de la

musique. Aux dires de tous, cette deuxième édition a été

une réussite. Elle a surtout prouvé l’engagement des agents

municipaux et des commerçants pour maintenir ce grand

rendez-vous populaire. Suite aux plaisantins qui ont fait

partir en fumée le premier bûcher, la veille des festivités, tous

ont travaillé d’arrache

pied pour en monter

un nouveau. Un grand

merci à tous !

Semaine du développement durable

Tous éco citoyens

Cette année encore, la municipalité a pris part à

l’opération départementale «Soyons tous éco citoyen

en Sambre Avesnois». Inscrite dans le cadre de la

semaine locale du développement durable, cette initiative

vise à promouvoir une culture citoyenne et responsable.

Comme de coutume, la ville a pu compter sur la bonne

volonté des associations locales à l’image d’Arc en ciel, des

jardinniers de France ou encore des randonneurs qui ont

organisé des activités de plein air dans le Watissart.

Egalement au programme, une exposition de la FREDON

(Fédération Régionale de Défense contre les Organismes

Nuisibles Nord Pas-de-Calais) Pour bien achever cette

semaine écologique, l’auditorium de la gare a accueilli

«Café équitable et décroissance au beurre», un spectacle

présenté par la Compagnie Sens Ascensionnels.

23


B

24

ientôt dans votre ville

Des idées pour vos cadeaux de fin d’années

Les bons produits de chez nous

Vous cherchez une

idée de cadeaux

pour les fêtes

de fin d'année ? Vous

avez envie de faire

découvrir le Nord,

l'Avesnois et Jeumont

à vos proches ? Alors

pensez aux produits

de pays.

L'Office de Tourisme de

Jeumont vous propose

une liste de produits du terroir allant de 2,5€ à 11€, dont la bière

de notre commune, la Jeumontoise. Ces produits sont vendus à

l'unité ou en panier.

Tarifs : Bières : Jeumontoise 3,5€, Saint-Médard 3,5€,

Jonquilles 3,5€, Angélus 3,5€ - Apéritifs : Sambrero 11€, Roselo

11€, Pissolo 11€, Kiwito-Pomme-Gingembre 12€ - Terrines : de

Cousolre 8,5€, Des Jonquilles 8,5€ - Miel : 500 grammes : 4,5€,

250 grammes : 3€

* L’abus d’alcool est dangereux pour la santé. À Consommer

avec modération

Renseignements et commandes : Office de Tourisme

de Jeumont - 188 rue Jean Jaurès - 59460 Jeumont -

Tél/Fax: 03 27 63 96 63

Des nouveautés à la Bibliothèque pour tous

Plongez-vous dans un bon livre

Romans

Une âme perdue de Giovanni Arpino - Un roman français de

Frédéric Beigdeder - Le mas des dames d’Alice Dona - Le

soupirant de Charlotte Link - La ferme de l’enfer de Jacques

Mazeau - Et que le vaste monde poursuive sa course folle de

Collum Mc Cann - Trois femmes puissantes de Marie Ndiaye - Le

voyage d’hiver d’Amélie Nothomb - Un pied au paradis de Ron

Rash - Les amants de la terre sauvage de Katherine Scholes -

Un mariage en décembre d’Anita Shreve - L’or du forgeron de

Jean-Michel Thibaux - Les avatars de Gilles Warembourg

Romans policiers

Peur noire de Harlan Coben - Le traducteur perd le nord de

Jean-Pierre Fosset - La forêt des Mânes de Jean-Christophe

Grange - Petits meurtres entre voisins de Saskia Noort - Terril en

la demeure de Gordon Zola - C’est pas sorcier Harry de Gordon

Zola

Sciences fictions

Feux croisés de Nancy Kress

Essais

Le sens des choses de Jacques Attali

Rendez-vous au 55 rue des Anciens d’AFN, le mercredi de

10 à 12h et 14 à 16h, le jeudi de 9 à 11h et le samedi de 10

à 12h

Tarifs : inscription annuelle : 8 € - prêt des livres de 0,30€ à

0,90€ - Durée du prêt : 3 semaines - Chaque premier mardi du

mois, la Bibliothèque porte des livres au domicile du public

ne pouvant se déplacer. Vous pouvez en faire la demande

au 03 27 67 85 53

L’AGENDA

Décembre

Jeudi 10 : Don du sang foyer Timmermans

Vendredi 11 : Passage de St Nicolas et goûter à

l’école Ste Bernadette

Samedi 12 : Repas Ste Barbe 19h, salle de

bal C. Culturel - Voyage au marché de Noël de

Cologne, organisé par le Futsal -

Dimanche 13 : Portes ouvertes Tennis club, 9h

– 13h, au club house - Assemblée générale de

l’amicale des Anciens Combattants, 10h30, salle

Beethoven - Assemblée générale de la philatélie,

salle St Jean, 10h00 - Repas dansant organisé

par l’ACLI, salle Montaigne, 12h30

Mardi 15 : Assemblée générale du réseau de

gérontologie, salle Beethoven - Spectacle de

Noël offert par la municipalité aux élèves de

maternelle et de primaire

Jeudi 17 : Marché de Noël de l’APE Willy Dubois,

place du marché

Samedi 19 : Arbre de Noël de JSPM AREVA

et de l’Amicale des agents municipaux, 14h30,

salle de spectacle du C. Culturel

Dimanche 20 : Coupe du nord jeunes de tennis

de table, Complexe Estienne d’Orves - Tournoi

de foot en salle de l’US Jeumont, salle Mimoun

- Distribution des colis aux aînés par l’Amicale

des Sapeurs Pompiers, foyer Timmermans

Mercredi 23 : Arbre de Noël de l’hôpital

Schweitzer et du service Jeunesse, foyer

Timmermans, 14h

Jeudi 31 : Réveillon de la St Sylvestre de

Jumetiau, salle de bal – Inscriptions le 16/12 au

foyer Timmermans

Janvier

Dimanche 3 : Tournoi vétérans du Futsal, salle

Mimoun

Dimanche 10 : Assemblée générale ACPG

CATM TOE, salle Bizet, 10h

Lundi 11 : Assemblée générale de l’Office de

Tourisme, salle Bach, 19h

Vendredi 15 : Porte ouverte chez les P’tits

Loups, de 9h à 11h, salle Riche.

Samedi 16 : Festival de Jazz Manouche, salle

de spectacle, 20h00

Mardi 19 : Spectacle de clowns proposé par la

ville de Jeumont et le Manège, salle de spectacle,

20h00

Vendredi 22 : VœUx DU MAIRE à LA

POPULATION, SALLE MONTAIGNE, 18H30

Les 23 et 24 : Lotos organisés par le Futsal,

salle de bal, 17h le samedi et 14h le dimanche

Dimanche 24 : Assemblée générale des cyclosrandonneurs,

foyer Timmermans

Samedi 30 : Casting pour l’élection des mini

miss organisé par les Gaz’elles et eux, La Gare

Les 30 et 31 : Lotos organisés par l’APE Mouvet

La Fontaine, salle de bal

More magazines by this user
Similar magazines