Télécharger le rapport complet - Human Rights Watch

hrw.org

Télécharger le rapport complet - Human Rights Watch

mesures qui peuvent être adoptées lors des audiences ou procès pour protéger les

témoins et réduire au minimum les traumatismes. Les autorités ivoiriennes devraient

également envisager d’ouvrir un refuge sécurisé pour les témoins dont la sécurité est

temporairement menacée.

À plus long terme, les autorités ivoiriennes devraient adopter une ou plusieurs lois visant à

créer un système de protection des témoins. Lors de l’élaboration de cette ou de ces lois,

lesdites autorités devraient envisager de créer une unité neutre de protection des

témoins—c’est-à-dire qu’elle opérerait pour tous les témoins, qu’ils témoignent à charge

ou à décharge, et pourrait conclure des accords de réinstallation avec des pays tiers afin

de protéger certains témoins dans des circonstances extrêmes. Les avantages d’une telle

unité pourraient aller bien au-delà de la gestion des témoins dans des affaires de crimes

internationaux graves et pourraient inclure d’autres affaires sensibles ou très médiatisées.

Assurer la sécurité des juges, des procureurs et des avocats de la défense

Les juges et les procureurs ne peuvent pas travailler en toute indépendance ou impartialité

s’ils craignent pour leur sécurité. Le risque de représailles est d’autant plus grand pour les

juges et les procureurs qui traitent des affaires de crimes internationaux graves, compte

tenu de la gravité et de la nature sensible des crimes commis. À l’heure actuelle, aucune

force ne se consacre à fournir une protection aux juges et aux procureurs. Le

gouvernement devrait, en priorité, renforcer la sécurité des juges et des procureurs. Les

responsables du Ministère de la Justice devraient également envisager de fournir, si

besoin est, une protection aux avocats de la défense travaillant sur des affaires de crimes

internationaux graves ; étant donné le caractère sensible des crimes en question, ils sont

susceptibles de faire l’objet de menaces qui pourraient compromettre la représentation de

leurs clients.

Mesures que devraient prendre les partenaires internationaux

Les partenaires internationaux de la Côte d’Ivoire ont certes injecté de l’argent dans divers

projets visant à renforcer l’État de droit, mais au cours de la dernière décennie, leur

engagement à aider les autorités ivoiriennes à traduire en justice les auteurs de crimes

internationaux graves a été inégal. Un soutien financier et diplomatique plus important

accordé aux efforts déployés dans le domaine judiciaire pour traiter les crimes

internationaux graves—y compris en orientant les fonds déjà destinés à des projets de

9 HUMAN RIGHTS WATCH | AVRIL 2013

More magazines by this user
Similar magazines