analyse et tendances du marche britannique - Maison de la France

franceguide.com

analyse et tendances du marche britannique - Maison de la France

French Convention Bureau GB– Atout France

ANALYSE ET TENDANCES

DU

MARCHE BRITANNIQUE

Page 1 of 46


French Convention Bureau GB– Atout France

Executive Summary

Page 2 of 46

Après deux années de tourmente, la Grande-Bretagne n’est pas la « grande perdante » de

la crise financière. Les récentes hausses du secteur secondaire et tertiaire suggèrent la fin

imminente de la récession. A cela s’ajoute des résultats encourageants au niveau de la

bourse et du PIB.

Cette nouvelle n’est pas sans conséquence pour le tourisme d’affaires qui devrait

retrouver toute sa vitalité entre 2010 et 2011.

Cependant, cette convalescence sera semée d’embuches. Les acteurs du tourisme

d’affaires devront faire preuve d’innovation face à une concurrence accrue et à

l’émergence de nouvelles technologies. Ils devront également s’adapter aux nouvelles

tendances qui se dessinent comme, par exemple, l’engouement pour le développement

durable.

Enfin, il est nécessaire de préciser que, malgré une année difficile, la France reste une

destination privilégiée des britanniques.


French Convention Bureau GB– Atout France

SOMMAIRE

Page 3 of 46

Executive Summary............................................................................................................. 2

1. Conjoncture économique.................................................................................................. 4

A. Conjoncture économique mondiale ............................................................................... 4

B. Conjoncture économique Britannique ........................................................................... 4

Secteur primaire : .................................................................................................................... 5

Secteur secondaire :................................................................................................................. 5

Secteur tertiaire : ..................................................................................................................... 6

Données économiques générales.............................................................................................. 7

C. Dossier Transport ......................................................................................................... 9

Transport aérien ...................................................................................................................... 9

Transport Ferroviaire............................................................................................................. 13

2. Tourisme d’affaires en Grande-Bretagne : L’environnement........................................... 14

A. Analyse Politique, Economique, Sociale et Technologique (PEST) du tourisme

d’affaires ............................................................................................................................... 14

Politique................................................................................................................................ 15

Economie .............................................................................................................................. 16

Social .................................................................................................................................... 16

Technologie........................................................................................................................... 18

B. L’Environnement compétitif....................................................................................... 21

Les agences : Acteurs essentiels du tourisme d’affaires.......................................................... 21

C. La France et la concurrence : ...................................................................................... 27

Profil de la demande Britannique........................................................................................... 27

Analyse des forces, faiblesses, opportunités et menaces (SWOT) de la France....................... 28

Les destinations concurrentes ................................................................................................ 31

D. L’offre Française ........................................................................................................ 35

3. Tendances du tourisme d’affaires ................................................................................... 37

A. Budget ........................................................................................................................ 37

B. Return On Investment (=ROI)..................................................................................... 40

C. Principales mutations.................................................................................................. 41

Recommandations Générales............................................................................................. 44


French Convention Bureau GB– Atout France

1. Conjoncture économique

A. Conjoncture économique mondiale

Page 4 of 46

Un an après la faillite de « Lehman Brother », symbole de l’opulence américaine, la

situation économique mondiale a quelque peu changé. Les pays industrialisés, d’abord

jetés au cœur de la tourmente en 2008, ont peu à peu récupéré. En effet, le 13 août

2009, le quotidien britannique le Times annonçait la fin de la récession pour l’Allemagne et

la France. Ce phénomène se définit par une hausse du PIB, soit, dans le cas de

l’Allemagne et de la France, une augmentation de 0.3 %. Les deux économies ont été

stimulées par une plus grande consommation et des dépenses publiques en hausse, ainsi

que par une baisse des importations, ce qui influe positivement sur la balance

commerciale.

Adam Posen, qui a rejoint le Comité de Politique monétaire de la Banque d'Angleterre en

septembre a admis que le Royaume-Uni, ainsi que les Etats-Unis, l'Italie et l'Espagne,

tardaient un peu plus dans la reprise économique.

A retenir:

B. Conjoncture économique Britannique

· Le Grande-Bretagne émerge lentement de la récession

· Hausse du secteur secondaire et tertiaire

· Légère amélioration du PIB et de la bourse

· Cependant, les chiffres du chômage restent préoccupants

La Grande-Bretagne, dans l’ombre de ses deux voisins européens cités ci-dessus, laisse

malgré tout présager un futur plus optimiste qu’escompté et semble néanmoins sur la

voie du rétablissement économique.

Cependant, les prévisions se suivent et ne se ressemblent pas :

Mi Novembre, Andrew Sentence, membre de la Banque d'Angleterre, a déclaré que

l'Angleterre était en train d'émerger de la récession suite aux chiffres encourageants de

juillet à septembre. Cette déclaration est en contradiction avec les résultats de l' "Office

for National Statistics" (ONS). En effet, ce dernier avait étonné les économistes en octobre

en annonçant une baisse du PIB de 0.4% sur le 3eme trimestre alors que les analystes

avaient prévu une hausse de 0.2% qui aurait mis fin à la récession. L’Organisation de

Coopération et de Développement Economiques (OCDE), quant à elle, avait déclaré fin

novembre que le Royaume-Uni tardait dans le rétablissement économique, contrairement

aux autres pays membres de l'organisation, qui ont connu une croissance économique

d'en moyenne 0.8%.


French Convention Bureau GB– Atout France

Secteur primaire :

Page 5 of 46

Le secteur primaire au Royaume-Uni a, comme partout en Europe, moins souffert des

effets de la conjoncture. Toutefois, contrairement à de nombreux pays européens, la

participation du secteur primaire dans le PIB du pays est de moindre importance.

Dès Juin, les exploitations de ressources naturelles ont bénéficié d’une expansion

fulgurante. Le rendement industriel, qui inclut la production minière, d’énergie et de

carburant, a en effet augmenté de 0.5% à cette période, soit deux fois plus que prévu.

Secteur secondaire :

A l’opposé, le secteur manufacturier est le plus touché par la crise en Grande-Bretagne et

les chiffres du premier semestre 2009 le confirment, avec notamment une baisse de la

production des usines de 6.4% en mars. Au dernier trimestre 2008 le secteur avait subi

une suppression de 51 000 emplois au total.

Cependant, les résultats oscillent d’un extrême à l’autre.

En effet, dès juin, les résultats s’améliorent avec une hausse de la production des usines

anglaises de 0.5%. Quant à la production d’automobiles, elle a fait un bon de 10.4%.

Deux mois plus tard, l’ “Institute of Purchasing and Supply” (CIPS) révèle que l'activité

industrielle britannique, en hausse pendant les cinq mois précédents, s'était contractée en

août.

Le Purchasing Manager's Index (PMI), indicateur de l'activité manufacturière d'un pays oú

une valeur inférieure à 50% indique une contraction du secteur et une valeur supérieure à

50% indique une expansion de l’industrie, nous indique que cette dernière est descendue

de 50.8 en juillet à 49.7 en août.

Au début de l’automne, l'industrie vestimentaire semblait subir la même tendance

puisqu’elle a subi une baisse générale de 1.3% en septembre.

Début Septembre, selon le National Institute of Economic and Social Research, la

production économique de la Grande-Bretagne était en hausse pour la première fois

depuis 15 mois. Ce même institut déclare que la récession prendra fin vers mai 2010. Il

est important de rappeler qu'une récession est une diminution plus ou moins prolongée de

la production économique d'un pays. Or, la Grande-Bretagne connaît cette situation pour

le 5eme trimestre consécutif.

En octobre, le PMI est monté à 53.7 à ce mois contre 49.9 en septembre. Il a ainsi atteint

son plus haut niveau depuis novembre 2007. A titre de comparaison, nous pouvons

évoquer le PMI moyen de la zone euro qui était de 50.7 en octobre ; ou encore celui de la

France, de 55.6 au même mois.


French Convention Bureau GB– Atout France

Secteur tertiaire :

Page 6 of 46

En août et en septembre, le Times nous apprenait que le secteur des services annonçait

ses plus fortes hausses des 17 derniers mois. L'optimisme généré par cette nouvelle fut

accentué par les excellents résultats de la bourse à la même période qui ont alimenté les

espoirs de rétablissement économique pour le 3eme trimestre.

Selon le CPIS, le PMI de ce secteur était de 56.9 en octobre et de 56.6 en novembre.

Cette légère baisse n’est pas réellement significative et ces résultats restent malgré tout

très encourageants.

Cependant, cette expansion est inégale. Si les hôtels, restaurants et entreprises de

Business to Business semblent en phase de rétablissement économique (résultats en

hausse), ce n'est pas le cas des services de transport, de gestion des stocks, de

communication et de services personnels à la personne, qui sont toujours en déclin.

§ Immobilier

Dès mai, le marché repart avec une augmentation de 36% des first-time buyers

(=personne devenant propriétaire pour la première fois). Les prix, qui ne cessaient de

diminuer de mois en mois, se sont en en effet maintenus d'avril à mai. Cependant, ce

chiffre reste une baisse de 30% par rapport à mars dernier.

Selon Hometrack, bureau d'études indépendant, le marché immobilier se serait par la

suite stabilisé en juin.

En septembre, après 18 mois, le prix de l'immobilier a connu une légère hausse.

Nationwide a déclaré que les prix avaient augmenté de 1.6% en août. De plus, de juin à

début septembre, la construction immobilière a connu une hausse de 18% avec 25 820

maisons construites en Angleterre.

Un mois plus tard, les prix revenaient doucement au niveau de la période "pre-Lehman".

Enfin, au mois de novembre, le Times annonce que, grâce à des emprunts immobiliers

plus sains et de meilleurs chiffres pour la construction, l'immobilier semble officiellement

en phase de convalescence.

§ Banque :

Le secteur Bancaire, particulièrement touché au commencement de la crise, a connu une

amélioration cette année.

La Banque d'Angleterre annonçait des profits record en mai. Après avoir volé au secours

des petits emprunteurs avec des taux d'intérêt bas, l’institution financière aurait sur les

douze mois précédents mars dernier cumulé £1milliard de profits.

Santander a annoncé que sa branche britannique (Abbey, Alliance&Leicester and

Bradford&Bingley) avait enregistré une augmentation de 31% de ses profits au premier

trimestre 2009.

Quant aux banquiers de Barclays capital, qui regroupe les activités d’investissement du

groupe, ils sont prêts à voir leurs revenus et bonus doubler cette année.

Cependant, début décembre, Nicolas Sarkozy et Gordon Brown se sont mis d’accord sur

une taxation des bonus bancaires.


French Convention Bureau GB– Atout France

Page 7 of 46

§ Tourisme de loisir

En octobre, le tourisme à l'intérieur de la Grande-Bretagne a augmenté de 2% avec une

augmentation des dépenses de 5%, selon la "UK Tourism survey 2009"

La courbe ci-dessus montre la différence entre le nombre de visites de britanniques vers

des destinations étrangères et le nombre de visites de touristes étrangers vers le

Royaume-Uni.

Données économiques générales.

§ Chômage :

Comme nous pouvons le voir sur ce

graphique, entre juillet et septembre,

le taux de chômage était de 7.8%.

Aujourd’hui, Au total, le chômage

touche environ 2.44 millions de

personnes au Royaume-Uni.

Actuellement, plus d'un jeune sur six, entre 18 et 24 ans, se retrouve sans travail. En trois

mois, le nombre de jeunes demandeurs d’emploi de moins de 25 ans est passé de 50 000

à 928 000.

Cependant, en novembre, le Times annonçait que, même si les chiffres du chômage

restaient inquiétants, ils étaient meilleurs que prévu. Pour les experts cela confirme que le

pire de la crise est passé mais qu'une reprise économique ne se fera que lentement et non

sans peine.

§ Inflation/déflation :

L'économie britannique a diminué de 0.8% au deuxième trimestre. Des chiffres de l’ONS

parus le 17 août ont montré que l'inflation s'est maintenue à 1.8% en juillet, ce qui est

proche de l'objectif des 2%. Ces chiffres montrent une résistance inattendue aux

pressions déflationnistes puisque les économistes avaient prévu une chute à 1.5%.

La Banque d’Angleterre envisage un taux d’inflation de 1.7% au 4eme trimestre de 2010,

puis de 1.8% au 4eme trimestre de 2011 pour arriver enfin 2% au dernier trimestre de

2012.


French Convention Bureau GB– Atout France

Page 8 of 46

§ PIB

Le PIB de la Grande Bretagne a chuté de 0.7% entre avril et juin, soit moins que les 0.8%

initialement prévus.

Les prévisions publiées par la banque d’Angleterre suggèrent une hausse du PIB de 2.2%

l'an prochain alors que le "Treasury" l'estimerait a 1.75%, pronostic déjà jugé très

optimiste par les analystes de la city qui prévoient une hausse de seulement 0.8%.

La banque d’Angleterre estimerait également la croissance du PIB à 4% en 2011.

Karen Ward, économiste britannique chez HSBC déclarait au Times en août « Nous

prévoyons un important redressement du PIB, avec une hausse de 0.7% pour le 4eme

trimestre ».

Cependant, les chiffres du 3eme semestre ne semblent pas être à la hauteur des

espérances des économistes, comme nous pouvons le voir ci-dessous :

Les premiers chiffres sur le PIB du 3eme trimestre ont montré que l'économie s'était

contractée de 0.3% au 3eme trimestre 2009.

§ Zoom sur la bourse et la livre sterling :

Récemment, le FTSE s’est demarqué par ses fortes hausses. En septembre, par exemple,

la bourse anglaise a battu son record des 12 derniers mois et a ainsi confirmé les espoirs

de rétablissement.

Au niveau du marché monétaire, la livre

sterling se maintient péniblement face au

faible dollar. En novembre, pour le 3eme

mois consécutif, elle était plus forte que le

dollar. Cependant, la courbe ci-dessous, issue

du Journal des Finances illustre parfaitement

la chute de la monnaie britannique face à

l’Euro. En effet, cette dernière équivaut

maintenant à moins de 1€10 (en moyenne).

Selon le site de prévisions boursières forexyard, les acteurs du marché s'attendent à ce

que la livre sterling s'affaiblisse davantage.


French Convention Bureau GB– Atout France

A retenir:

C. Dossier Transport

Page 9 of 46

· Les compagnies régulières (British Airways et BMI) sont particulièrement fragiles

et souffrent de pertes financières importantes

· Les Compagnies low-cost (EasyJet et Ryanair), à l’opposé, affichent des résultats

à la hausse.

· Eurostar gagne des parts de marché sur les compagnies aériennes.

Au niveau des aéroports londoniens, Heathrow, l'aéroport européen le plus fréquenté, a

annoncé 6.4 millions de passagers en août, soit une augmentation de 0.3% par rapport à

la même période en 2008. Cependant, Gatwick et Stansted semblent avoir subi la

tendance inverse, avec, respectivement, une baisse du nombre de passagers de 4.6% et

7.8%.

Quant aux compagnies ferroviaires, elles ont connu une baisse de fréquentation au début

de l’année, mais semblent se rétablir plus rapidement.

Transport aérien

Les compagnies aériennes ont particulièrement été victimes de la crise. Elles ont donc été

contraintes deduire leurs prix. En effet, en juillet, le "Air Transport Association Trade

Group" a annoncé que le revenu par passager avait chuté de 26% à moins de 9.5%, alors

que le prix du billet a en moyenne baissé de 18%.

Cependant, cette baisse du prix des billets n’est que provisoire. L’organisme consultatif du

gouvernement sur le changement climatique a décrété que 10 milliards de livres sterling

devraient être collectés sur les taxes aériennes afin de dédommager les pays en

développement pour les préjudices causés par le trafic aérien sur l'environnement.

Il est vrai que les émissions de dioxyde de carbone provoquées par le trafic aérien étaient

de 37.5 tonnes en 2005. Selon « The Aviation Environment Federation », ce chiffre

pourrait être de 60.3 tonnes en 2050 si aucune mesure n’est prise rapidement.

Les compagnies aériennes devraient donc être forcées de prendre part aux engagements

de la Grande-Bretagne deduire les émissions de gaz à effet de serre de 80% d’ici à

2050. En moyenne, les passagers ne devraient pas payer plus de 10£ supplémentaires par

ticket. En général, l'industrie estime que le prix des billets d'avion devrait augmenter de

2% en 2010 et de plus de 7% sur les longs courriers/ business class.


French Convention Bureau GB– Atout France

Page 10 of 46

Tout d’abord, Il est important de préciser qu’en novembre, les pertes de British Airways

(BA) étaient de 292 millions de livres sterling pour les 9 premiers mois de l’année soit un

montant total de 401millions sur le laps de temps 2007 /2008.

BA a décladevoir supprimer 4900 emplois, ce qui toucherait 12% de ses employés, d'ici

à mars 2010. En effet, la récession a eu un très fort impact sur la compagnie aérienne

puisqu’elle a déclaré une baisse de 13.7% du revenu dans les 6 derniers mois. En octobre

le nombre de passagers a baissé de 1.9% au niveau Britannique et de 2.3% au niveau

européen au mois de septembre.

Pour couronner ces résultats inquiétants, la grève du personnel a été votée favorablement

et devrait toucher British Airways pendant les fêtes de fin d’année.

En réponse à ces déficits majeurs, la compagnie aérienne britannique a décidé en août de

s'inspirer des stratégies deduction des coûts de ses concurrents low-cost. En effet, cette

dernière a décidé de supprimer les plateaux repas sur ses vols court-courriers. Cette

décision ferait économiser 22 millions de livres sterling par an.

Puis au même mois, dans une tentative de récupération de ses voyageurs d’affaires, BA

lance un nouveau projet : la classe affaires Premium, soit un avion entièrement en classe

business à destination de New York. En effet, selon la compagnie aérienne, si les

voyageurs n'utilisent plus la classe affaire, ils utiliseront peut être la "classe Affaires

premium". Plus de précisions seront apportées sur ce projet en partie III.

Le 12 novembre, BA et Iberia, malmenées par la crise, décident de fusionner dans le but

deduire leurs coûts et de devenir la compagne aérienne européenne la plus importante

en terme de nombre de passagers à l'année. Cette fusion permettra aux deux entreprises

de développer leur réseau international, soit L'Amérique Latine pour Iberia et L'Asie,

L'Amérique du Nord et le Moyen Orient pour BA. Néanmoins, dans une optique de

duction des coûts, BA prévoit de supprimer certaines routes aériennes, dont

Londres/Lyon.

Malgré toutes ces initiatives, BA ne prévoit pas un véritable rétablissement avant mi 2010

sur le marché du Royaume-Uni, le plus important. Cependant, selon le Times, malgré un

bilan contrasté, BA reste la compagnie aérienne préférée dans le monde.

Ryanair, au contraire, semble loin de la crise avec des résultats à faire pâlir d’envie ses

concurrents. Dans la première moitié de l'année, Ryanair a augmenté ses profits nets de

80% (387 millions d'euros). Pour le seul mois d’octobre, la compagnie aérienne a

transporté 6.16 millions de passagers en Europe.

Ignorant la crise financière, la compagnie a même tenté deux vaines Offres Publiques

d’Achat (OPA) sur sa consœur Irlandaise "Aer Lingus" qui annonçait des pertes de 93

millions d’euros pour les six premiers mois de 2009.

Néanmoins la compagnie low cost n’hésite pas à prendre des mesures drastiques.


French Convention Bureau GB– Atout France

Page 11 of 46

Dès le début de l’été, elle annonçait qu’elle allait supprimer 670 vols par semaine, fermer

10 routes aériennes etduire la fréquence sur 30 itinéraires, ce qui représenterait une

baisse d'activité de 40% pour l'aéroport de Stansted.

Pour Michael O'Leary, Président Directeur Général de l’entreprise, cette décision est une

réponse à l’augmentation des taxes britanniques par passager et aux frais par passager

prélevés par la société gérant l'aéroport de Stansted, BAA. Nous expliquerons la première

mesure en partie II. Monsieur O’Leary déplacera quelques opérations de sa plus grande

base, Stansted, vers l'Espagne, qui supprime les frais d'aéroport cet hiver afin de

maintenir le tourisme.

Dans le même laps de temps, l’aéroport de Bâle Mulhouse, ayant refusé deduire ses

charges, fut littéralement radié de la liste des destinations de la compagnie.

Par la suite, Ryanair et EasyJet ont déclenché une guerre des prix dans les aéroports

régionaux du Royaume-Uni afin de préserver leur fréquentation cet hiver.

Ryanair a annoncé qu’il supprimerait 9 autres routes aériennes sur 10 au départ de

Manchester. Cette décision n’affecte qu’une seule destination française : Marseille.

Cependant, de nouvelles routes sont également ouvertes. Ryanair a prévu de lancer une

nouvelle route de Bradford vers Nantes et de Glasgow vers Carcassonne pour 2010.

La compagnie a choisi d’augmenter de 50 % les taxes sur les bagages et les équipements

sportifs à partir du 1er octobre. La taxe est passée de 10£ à 15£ si la réservation a été

faite en avance online, et de 20£ à 30£ si elle se fait à l’aéroport à l'aéroport.

Un mois plus tard, Ryanair annonce que ses passagers vont devoir payer 5£ pour le check

in online puisque la compagnie aérienne a décidé de supprimer à l'avenir ses "comptoirs"

dans les aéroports afin de n'offrir ses services que via internet.

Toutes ces décisions pourraient laisser penser que la compagnie low cost perdrait une

grande partie de son attractivité. Il s’avère que non, puisque Ryanair pourrait dépasser

British Airways et devenir la compagnie aérienne dominante sur le marché anglo-saxon.

Cependant, au Royaume-Uni, Ryanair n'a transporté que 1.4 millions de passagers en

septembre contre 1.6 million pour BA. Ce constat est à nuancer puisque les deux

compagnies suivent des tendances inverses. En effet, au niveau Européen, la compagnie

Irlandaise transporte déjà plus de personnes que les autres avec 36.4 millions de

passagers de janvier à fin septembre, soit une augmentation de 15%. Comme nous

l’avons vu dans le paragraphe précédent, British Airways, de son coté, a connu une baisse

de son nombre de passagers.

La crise semble en effet épargner les compagnies aériennes low cost puisque EasyJet,

comme Ryanair, est l'une des seules compagnies aériennes à avoir enregistré des profits

pendant les 12 mois de récession.

A titre d’exemple, nous pouvons dire qu’elle a annoncé une hausse de 5.3% de

fréquentation pour le mois de septembre.

En novembre, le Times titrait "Les voyages d'affaires aident EasyJet à surmonter la

tempête". Il est vrai que EasyJet déclare que plus d'un passager sur 5 est à présent un

voyageur d'affaires. En effet, le président de la compagnie aérienne confie "Nous avons

clairement augmenté notre part de marché sur ce secteur".

Les résultats de ce même mois confirment les performances de septembre. En effet, Les

revenus ont augmenté de 13% à 2.67 billions et le nombre de passagers a connu une

croissance de 3.4%, soit plus de 45.2 millions.


French Convention Bureau GB– Atout France

Page 12 of 46

Cependant, le comité de direction est en désaccord depuis l’an dernier avec le principal

actionnaire de l’entreprise Stelios. Ces conflits ont provoqué des changements au niveau

de la gestion de l’entreprise, dont dernièrement les départs précipités du Président, David

Michels, et du directeur général, Andy Harrisson.

Un tableau en demi teinte pour la compagnie de jet privé qui a annoncé une baisse de ses

profits de l'année de 57% en octobre. Cependant, en septembre, le nombre de réservation

de jet privé a augmenté. Ed Bolen, président directeur général de la « National Business

Aviation Association » déclare qu’il y a « Une stabilisation et peut-être une légère hausse

des activités».

Au début de l’automne, Bmibaby, la filiale low cost de BMI, a annoncé qu’elle devait ouvrir

8 nouvelles routes aériennes à partir de "East Midlands", notamment à destination de

Barcelone, Cork, Malte, Venise et Bastia.

Cependant, ces mesures ne semblent pas suffire puisqu’au début du mois de novembre, la

situation de l’ensemble de la compagnie semblait précaire. Un quart des employés étaient

menacés d’être licencié, deux jours après que Lufthansa, qui a racheté la compagnie cette

année, ait placé un nouveau responsable en charge des pertes du groupe. Cette décision

concerne donc 158 des 633 employés de la compagnie. Les pertes de Bmi s'élevaient à

hauteur de 100 millions de livres sterling en 2008, et la compagnie redoute le double cette

année, comparé à un profit de 15.5 millions en 2007. A la fin de ce même mois, la

compagnie aérienne annonçait la suppression de 600 emplois et de 7 routes aériennes.

En termes quelque peu dramatiques, Lufthansa semble être le dernier espoir de BMI.


French Convention Bureau GB– Atout France

Transport Ferroviaire

Page 13 of 46

En juillet, Eurostar s’affolait de la baisse de 20% sur ses ventes de billets aux clients

affaires dans les six premiers mois de l'année. A cette période, les ventes totales du

groupe avaient chuté de 7%, avec une baisse de 4% des voyages d'entreprise.

Le directeur, Richard Brown, avait déclaré : "Certains de nos plus importants clients

d’affaire viennent du secteur bancaire ou financier, qui restreignent leur budget voyage.

Nous, comme les compagnies aériennes, en subissons les conséquences."

Cependant, Eurostar continue de gagner des parts de marché sur les compagnies

aériennes, que ce soit au niveau du tourisme d'affaires ou de loisir. Monsieur Brown a

proclamé que les variations du taux de change n'avaient pas dissuadé les Britanniques de

visiter Paris.

De surcroît, cette tendance n’a pas duré puisque 3 mois plus tard, Eurostar a annoncé que

ses ventes de billets du 3eme semestre avaient augmenté de 6.8%, alors que les chiffres

des 9 premiers mois de l'année affichaient une baisse de 0.9%.

Pour finir, Eurostar peut se vanter d’être un moyen de transport écologique puisqu’il a

déclaré être sur le point de réaliser ses objectifs environnementaux. Il a en effet réussi à

duire ses émissions de gaz à effet de serre de 31% par trajet.

Enfin, comme nous le verrons ultérieurement, Eurostar, en tant que transport ferroviaire

de passagers entre pays de l'Union européenne, a été ouvert à la concurrence en France

au mois de décembre.

Network Rail envisage la création de plusieurs lignes à très grande vitesse. Le montant

des opérations s’élèverait à 34 milliard de livres sterling. Le projet viserait à relier

plusieurs villes du royaume uni, telles que Glasgow, Edimbourg, Manchester, Liverpool ou

encore Birmingham, à Londres.

A titre de comparaison, nous pouvons dire que la durée d’un trajet Londres/Edimbourg est

actuellement de 4h23 alors qu’elle serait de 2h09 grâce à l’une de ces lignes à haute

vitesse. Ce projet pourrait augmenter le tourisme d’affaires au sein su Royaume-Uni et

menacerait donc directement la destination France.


French Convention Bureau GB– Atout France

2. Tourisme d’affaires en Grande-Bretagne :

L’environnement

A. Analyse Politique, Economique, Sociale et

Technologique (PEST) du tourisme d’affaires

P E

- Augmentation des frais de transport au

Royaume-Uni.

S T

- Recherche de Développement durable

- Grippe A : La panique engendrée par cette

potentielle pandémie provoque l’annulation de

certains événements

Page 14 of 46

L’environnement économique du Royaume-Uni

a déjà été expliqué auparavant.

- Emergence:

* Site de réseautage

* Cyber-communication

Au mois d’octobre, une nouvelle étude mondiale menée par Oxford Economie établit pour

la première fois une relation évidente entre les voyages d'affaires et la croissance

économique. Pour chaque dollar investi dans le voyage d'affaires, les entreprises

connaîtraient une augmentation du revenu et du profit de, respectivement, 12.50 $ et de

3.80 $. Cette étude montre que toutes les diminutions de dépenses ne sont pas forcément

bénéfiques comme l’a dit Adam Sacks, le directeur général d'Oxford Economie. "Quand les

sociétés réduisent leurs budgets de voyage, il y a des conséquences négatives que nous

pouvons maintenant évaluer quantitativement, en termes de perte du revenu et de

croissance du profit ». L'étude a constaté que laduction du tourisme d'affaires ferait

perdre aux entreprises américaines, en moyenne, 17% de leur profit dans la première

année et qu’il faudrait 3 ans pour retrouver un véritable équilibre. L’enquête annonce

également que 40% des éventuels clients ne le deviennent réellement que par une

réunion en face-à-face, comparés à 16% en l'absence de ce genre de réunion.

Au niveau du Royaume-Uni, l’analyse des environnements politiques, économiques,

sociaux et technologiques permettra de déceler les nouvelles tendances du tourisme

d’affaires.


French Convention Bureau GB– Atout France

Politique

Page 15 of 46

En ces temps critiques, au risque d’aller à l’encontre des « lois » de la mondialisation,

l’intervention du gouvernement au sein même de l’économie est absolument cruciale.

Celle de Gordon Brown à l’intérieur du secteur financier fut évidemment remarquée et

imitée pas ses voisins européens. En effet, dès les prémices de la crise, le premier

ministre britannique a décidé de recapitaliser les banques et a, par la suite, pris toutes les

mesures nécessaires pour éviter un désastre financier.

Certaines entreprises extrêmement désavantagées ont donc été secourues par le

gouvernement.

Cependant, au niveau de l’industrie du tourisme, et plus particulièrement du tourisme

d’affaires, certains changements n’ont pas toujours été bénéfiques.

§ Frais supplémentaires d’aéroport :

En effet, en période de récession, la plupart des pays cherchent à réduire les taxes

pouvant freiner le tourisme. Les hollandais et les belges ont temporairement réduit ou

suspendu les charges d'aéroport, les kenyans ont divisé par deux les frais de visa, les

français ont réduit la TVA pour les restaurants, les espagnols et les grecs supprimeront

leurs frais d'aéroport cet hiver … Et les britanniques ont décidé d'augmenter les taxes

aériennes par passager en novembre, qui cumulent ainsi une hausse de 112% en quatre

ans, ainsi que les frais de passeport, qui sont passés de 72£ à 77.50£ en septembre.

Cette première mesure gouvernementale provoque l’indignation générale et David Silber,

journaliste du Times n’hésite pas à parler d’ « obscènes augmentations des taxes

aériennes par passager ». Quant à la deuxième, si elle peut être un frein au tourisme

mondial, elle n’influe pas sur la fréquentation britannique de la France.

Néanmoins, comme nous l’avons évoqué antérieurement, en réponse à ces nouvelles

normes, Ryanair a annoncé pour cet hiver une baisse de ses activités à l’aéroport de

Stansted.

Le Président Directeur Général a donc déclaré en Juillet au magazine économique

« Challenges » que : "Malheureusement, le trafic et le tourisme au Royaume-Uni

continuent de s'effondrer alors que Ryanair continue de se développer rapidement dans

les pays qui accueillent bien les touristes, au lieu de les taxer".

Certaines compagnies aériennes, ayant déjà une situation financière délicate, doivent

impérativement trouver des alternatives pour rester compétitive. Comme nous l’avons

expliqué auparavant, British Airways, par exemple, a du s’inspirer de ses concurrents lowcost

en supprimant les plateaux repas sur ses vols court-courriers.

Un parallèle implicite peut être dressé entre ces nouvelles mesures et l’attitude

protectionniste générale de la Grande-Bretagne. En effet, nous pourrions supposer que

cette nouvelle législation aurait pour but d’inciter la population à rester en Angleterre.

Cependant, cette politique ne pourrait être que temporaire. En effet, l’Angleterre rentrera

en période électorale en juin 2010, ce qui peut évidemment sous entendre un grand

nombre de changements.


French Convention Bureau GB– Atout France

Economie

Page 16 of 46

L’environnement économique du Royaume-Uni ayant déjà été expliqué précédemment,

nous étudierons ultérieurement les répercussions de celui-ci sur le tourisme d’affaires afin

de dégager les principaux changements et tendances de 2009 (cf.3-P37)

Social

Au niveau de l’environnement social, il s’agit plus de comportements collectifs qui influent

sur le tourisme d’affaires.

§ Développement durable

Pure opération marketing ou réel sens de l’engagement, les entreprises se mobilisent de

plus en plus autour du développement durable.

Cependant, l’apparition de la crise a quelque peu étouffé cet engouement naissant.

Toutefois, malgré les restrictions budgétaires, les entreprises ont pris conscience de

l’importance d’inclure des objectifs de RSE (Responsabilité Sociale de l’Entreprise) dans

leur stratégie. Selon notre enquête sur 56 agences et entreprises, 27.6% des agences et

entreprises interrogées ont noté un plus grand intérêt cette année pour le développement

durable.

Cette tendance est perceptible dans le monde entier. A tel point que lors du 4eme congrès

de la Fédération Européenne des Associations des Organisateurs Professionnels de

Congrès (EFAPCO) en octobre, le principal sujet abordé fut: Comment rester compétitif

tout en adoptant une approche de développement durable dans le meeting business.

Cette tendance devrait s’accentuer à l’avenir grâce à la génération Y, plus sensibilisée aux

problèmes environnementaux, qui continue d’arriver sur le marché du travail.

Amadeus, partenaire technologique de l’industrie du voyage et du tourisme, a même signé

des accords sur le dioxyde de carbone avec L'Organisation de l'Aviation Civile

Internationale (l'OACI). Conformément à ce nouvel accord, cette dernière doit fournir des

données à Amadeus à partir de son Calculateur d'Émissions de carbone. Les informations

permettront aux clients de la société informatique d'évaluer leur consommation de

carbone lors de leurs voyages aériens.

David Jones, le Président-directeur Général d'Amadeus, a déclaré : "Nous sommes

enchantés de soutenir l'industrie dans son effort d'aborder la question complexe de la

consommation individuelle de carbone lors des voyages aériens et nous croyons que

l'OACI est l'associé juste pour apporter une approche unifiée et commune."

Cet enthousiasme pour le développement durable a même donné naissance à un nouveau

genre de tourisme : L’écotourisme ou tourisme vert.


French Convention Bureau GB– Atout France

Page 17 of 46

« The International Ecotourism Society » (TIES) le définit comme : « Une forme de

voyage responsable dans les espaces naturels qui contribue à la protection de

l’environnement et au bien être des populations locales. »

Ce nouveau concept découle de la notion de tourisme durable dont il avait été question

lors de la conférence de Rio en 1992 et qui signifie un tourisme écologique, social, éthique

et économique.

Les entreprises sont de plus en plus sensibles à ces nouvelles tendances et font de plus en

plus appel aux « Green events » (« événements verts ») et donc, par conséquent, aux

« green venues » (lieux d’événement verts). A titre d’exemple, nous pouvons évoquer le

cas du palais des congrès de Broadbeach, en Australie, « The Gold Coast Convention and

Exhibition centre » qui a obtenu la très honorifique certification « Green Globe

Certification » grâce à diverses mesures de contrôle de la consommation d’eau, d’énergie,

de papier, etc….

§ L’effet de panique de la grippe A

Selon le Times, en juillet, le Royaume-Uni avait le nombre le plus élevé de cas de grippe

A, en dehors de l'Amérique et du Mexique, avec 100 000 infections soupçonnées. Le

mensuel « Exhibition News » de septembre précise néanmoins que seulement 11 912 cas

seraient confirmés.

Beaucoup de pays en Europe et en Asie se méfient de plus en plus des voyageurs

britanniques.

Certains pays ont même installé des scanners thermiques dans les aéroports pour vérifier

la température des passagers. Par conséquent, au moins 160 Britanniques manifestant

des symptômes ont été placés en quarantaine en Inde, en Chine, à Singapour et en

Egypte.

L’inquiétude engendrée par cette pandémie pourrait être un frein pour le tourisme dans

les mois à venir.

Au Royaume-Uni, des événements ont déjà été annulés par crainte d’une contamination

massive, comme ce fut le cas pour avec la suppression de l’événement du NASUWT

(«National Association of Schoolmasters Union of Women Teachers).

Cependant, « Exhibition News » nous apprend que la grippe porcine ne devrait pas

provoquer d’interdiction d’événement. En effet, un porte parole du gouvernement anglais

déclare à ce même magazine : « Nous ne prévoyons pas une situation où nous serions

obligés d’imposer une restriction des mouvements de tous les patients. Il y a très peu de

preuves qu’interdire le bon déroulement des événements serait réellement bénéfique ».


French Convention Bureau GB– Atout France

Technologie

Page 18 of 46

Avec les nouvelles pressions financières, les moyens de communication technologiques

deviennent de plus en plus populaires. En effet, les entreprises sont de plus en plus

friandes de « cybercommunication », encore appelée « e-communication ».

L’avantage premier est bien évidemment le faible coût de ce moyen de communication. De

plus, comme nous l’avons dit précédemment, la nouvelle génération, plus sensible au

problème du réchauffement climatique pourrait se montrer plus favorable à l’utilisation de

ces conférences virtuelles plutôt que celle d’un transport en commun extrêmement

polluant comme l‘avion.

Un sondage réalisé sur un certain nombre de membres du « Hotel Booking Agents

Association » (HBAA), organisme représentant l'activité des hôtels au Royaume uni,

déclare que 93.8% des interrogés ont une image positive des nouvelles technologies.

§ Réseaux en ligne

La première de ces tendances est l’émergence d’un grand nombre de « réseautages

sociaux en ligne » (« social networking »), comme twitter ou encore LinkedIn.

Les sites de réseau social permettent de mettre en ligne des mises à jour régulières. A

l’échelle de l’entreprise, il peut s’agir des nouveautés, des futurs événements, des

opérations récentes, en bref, de toute l’actualité de la société, faisant ainsi office

d’autopromotion.

Cependant, une promotion virtuelle a moins d’impact qu’une réelle campagne de

promotion (composée d’événements, de rencontres, etc.).

De plus, ces sites, bien que de plus en plus en utilisés dans le monde professionnel,

présentent des limites. A titre d’exemple, nous pouvons mentionner l’attaque d’hackers

(pirates informatiques) dont avaient été victimes Twitter et Facebook le 7 août dernier.

Des millions d'utilisateurs s’étaient retrouvés bloqués, et pour la première fois, Twitter fut

hors d’usage pendant plus de deux heures. Graham Cluley, spécialiste de la sécurité

Internet de l’entreprise de logiciels antivirus et antispam Sophos a donné quelques

explications sur son blog : "les pirates informatiques peuvent contrôler les ordinateurs de

milliers d'utilisateurs innocents et les obliger à aller sur un site afin que celui-ci sature,

rendant ainsi son accès impossible à d'autres internautes ».

Le site Twitter a connu une hausse de sa popularité extrêmement importante puisque,

selon les analystes d'Internet Hitwise, sa fréquentation a été multipliée par 22 l'année

dernière. Twitter est maintenant le 38eme site le plus visité en Grande-Bretagne.

Cependant, le genre d’incident expliqué précédemment remet en cause la sécurité et la

fiabilité des « social networking ».

De surcroît, comme nous le verrons ultérieurement, un outil virtuellement peut

difficilement remplacer une rencontre en face-à-face. Les événements restent donc une

meilleure stratégie d’autopromotion.


French Convention Bureau GB– Atout France

§ Webconferencing ou conférence en ligne

Page 19 of 46

o Webinar

Un Webinar (web based seminar) peut être une présentation, lecture, un workshop ou

séminaire qui est transmis sur internet. Le webinar sous entend une notion d’interactivité.

En effet, tous les participants voient et entendent la même chose au même moment.

Ces solutions de réunion en ligne peuvent être proposées par un prestataire ou installées

(après obtention de la licence permettant d’installer un logiciel) directement sur le serveur

de l’entreprise.

Dans le monde entier, ces prestataires de services sont de plus en plus nombreux à

apparaître. Ci-dessous, un tableau des huit plus grandes entreprises mondiales

d’organisation de conférences en ligne, selon le site Internet « webconferencing-test ».

Entreprise de conférence en

ligne

Résultats (1) Prix (2)

Citrix GoToMeeting 9.5 A partir de 39$/mois

Netviewer Meet 9.1 A partir de 49.90€/ mois+ charges

WebEx MeetMeNow 9.1 A partir de 39$/mois

Microsoft Office Live Meeting 8.7 A partir de 22.90$/mois

DigitalMeeting 8.6 A partir de 0.18£ par minute et par participant

DimDim Pro 8.5 A partir de 19$/ mois

Adobe Connect 8.1 A partir de 32.92$/mois

IBM Sametime Unyte Meeting 7.9 A partir de 39$/ mois

(1) = Evaluation du site internet "www.webconferencing-test.com". Score global allant de 1 (=

Très mauvais) à 10 (= Très bon)

(2) = Plus bas prix selon le prestataire de service

source : http://www.webconferencing-test.com

«DigitalMeeting », présent dans 600 villes à travers le monde, est le premier prestataire

de conférence en ligne au Royaume-Uni.

o Webcast

Par opposition au Webinar, le Webcast se contente de transmettre les données, mais ne

permet pas d’interaction entre le présentateur et son audience.

Ces deux méthodes sont de plus en plus utilisées afin de minimiser les coûts et de

maximiser l’impact sur les employés et clients. La responsable des événements internes

de BT, Julie Witte, a déclaré en septembre dernier que les conférences virtuelles

deviendraient un élément vital de sa stratégie événementielle. Elle déclare qu'il faut

duire les coûts par tous les moyens possibles.


French Convention Bureau GB– Atout France

Page 20 of 46

Cependant, selon une enquête du Barclaycard Commercial Business Travel, 85% des

interrogés considèrent que les réunions en face-à-face restent beaucoup plus efficaces

que les nouvelles technologies comme les vidéos ou les webconferences.

A ce sujet, le directeur de « IMEX », l’une des principales expositions mondiales sur le

tourisme d’affaires, déclare à « Exhibition News » en août que « Malgré toutes les

incroyables nouvelles technologies, les gens continuent à privilégier les rapports humains.

Nous avons toujours cru en la valeur et le pouvoir des réunions en face-à-face. »

De plus, les nouvelles technologies ont souvent une date de péremption. En effet, après

une brève heure de gloire, elles sont déjà perçues comme obsolètes. Second Life, par

exemple, bien que toujours d’actualité, n’a pas connu l’engouement escompté. Selon le

quotidien Le Monde, ce monde virtuel en trois dimensions a été dépassé par les

réseautages sociaux dont nous avons parlé 0antérieurement.

§ Transport

Un ambitieux projet lancé en août tenterait de relier directement Londres au métro

Parisien d'ici à 2020. Le budget s'élèverait à 20 milliards d'euros. La ligne irait de Londres

Saint Pancras à un arrêt de la nouvelle ligne appelée " ligne du grand Paris » qui formerait

une double boucle autour de paris. Ainsi, Les passagers auraient la possibilité de partir de

la City (Londres) et d'arriver directement à la Défense (Paris) en 2h15.


French Convention Bureau GB– Atout France

Pouvoir de négociation

des fournisseurs :

- Faible en temps de crise

- Forte concurrence

B. L’Environnement compétitif

Nouveaux

Entrants:

- Europe de

l’est

- Asie

- Maghreb

(Maroc)

Page 21 of 46

Le schéma de Porter permet de bien mettre en évidence tous les facteurs ayant une

influence sur une entreprise, un produit, un service ou même, dans le cas présent, une

destination.

Concurrence :

1) Espagne (Barcelone

particulièrement)

2) - Royaume-Uni

- Italie

- Allemagne

- Autriche

Substituts :

- Nouvelles

technologies

Les agences : Acteurs essentiels du tourisme d’affaires

Pouvoir de négociation

des clients:

- Forte en temps de

crise : Demande est faible

mais l’offre est

importante

Comme nous pouvons le voir sur le Schéma de Porter ci-dessus, les clients ont un pouvoir

de négociation très fort en temps de crise. Or, dans le cadre du tourisme d’affaires, les

agences et entreprises sont les deux « clients principaux d’une destination ».

Selon la recherche 2009 d’Eventia sur les tendances sur marché événementiel, environ

26% des événements sont organisés partiellement ou totalement par une agence.

Le tableau suivant récapitule les faits importants des agences événementielles du

Royaume-Uni entre juin et fin novembre 2009:


French Convention Bureau GB– Atout France

Page 22 of 46

NOM AGENCE /

ENTREPRISE MOIS CHANGEMENTS

Grass Roots a annoncé que Graham Burt, à la tête du "business Development", prendra sa retraite après 20 ans passés

Août dans l'entreprise.

Grass Roots a recruté l'ancien chef du "procurement" chez Zibrant, Alain Newton, au nouveau poste de manager des

Août relations avec les fournisseurs du groupe.

Grass Roots a déjà prévu deux événements pour Shell en 2010. De plus, le responsable business development, Graham

Grass Roots Septembre Burt est sur le point de prendre sa retraite.

Jack Morton

Worldwide

Zibrant

Banks Sadler

VOS media

Novembre

Novembre

Novembre

Novembre

Grass Roots a signé un contrat de 3 ans avec Pfizer afin de gérer ses congrès internationaux en Europe. Ce contrat

représente l'un des 22 clients gagnés par Grass Roots cette année, qui a annoncé des profits avant impôt de plus de

1.8 millions d'euros de janvier à juin 2009 ainsi qu'un chiffre d'affaire de 55.3 millions d'euros.

Grass Roots a annoncé un 3eme trimestre étrangement calme. Cependant, l'agence prévoit d'étendre sa présence à

l'international l'année prochaine.

Deux anciens managers de directions de Jack Morton Worldwide ont lancé une nouvelle agence de communication

appelée Deeper Blue.

L'agence Jack Morton Worldwide avait déjà dépassé ses prévisions annuelles au 3eme trimestre. Selon Julian Pullan,

directeur, L'industrie MICE devrait reprendre toute son ampleur en 2011.

Novembre Face à un nombre accru de demandes, Zibrant décide de recruter.

Août

Août

Octobre

Shell a sélectionné 5 agences événementielles pour l'organisation de ces événements : Grass Roots, Zibrant,

Imagination, Opus et Jack Morton Worldwide. Les agences offriront leurs services en matière d’apport de lieux

d’événement, de production, de logistique et de communication.

le groupe Banks Sadler a annoncé une augmentation de ses profits de 12 % malgré une baisse du CA de 9% en 2008.

La PDG Leigh Jagger est heureuse des résultats de l'entreprise malgré quelques annulations d’événements de la part

des clients et des budgets réduits l'an dernier.

Microsoft a nommé Banks Sadler comme son fournisseur de lieux d'événements préférés au Royaume-Uni et dans la

région EMEA (Europe Middle East Africa Region). Banks Sadler a confirmé que ce compte prestigieux sera géré de

Londres et Düsseldorf.

Novembre Bank Sadler va être en situation de bénéfice cette année, en partie grâce à ses bureaux en France et en Allemagne.

L’agence Banks Sadler a été désignée par Allergan, entreprise mondiale de santé, pour être son seul et unique

fournisseur de recherche de lieux d'événements. L'entreprise a également ajouté l'agence à sa liste d'organisateurs

Novembre d'événements.

le "portfolio" de DMG sport and leisure a été vendu à VOS media, une des plus grandes entreprises événementielles du

Juin Royaume-Uni (Metro Ski & Snowboard Show).


French Convention Bureau GB– Atout France

NOM AGENCE /

ENTREPRISE MOIS CHANGEMENTS

Universal Procon

Août

Universal Procon annonce une augmentation de profit de 19%.

Octobre L’agence a perdu Pfizer comme client.

Novembre

Page 23 of 46

Universal Procon annonce un nouveau plan de restructuration qui devrait inclure la fermeture de ses bureaux à

Slough et sous entend, par conséquent, des licenciements. Certains employés se sont vus offrir la possibilité

de rejoindre la maison mère à Ashby de la Zouch, près de Leicester.

Novembre Universal Procon devrait supprimer 5 emplois d'ici à la fin de l'année dans son plan de restructuration.

Red Snapper Events Août Liquidation de Red Snapper Events.

Août Les profits de l'agence événementielle "MCI UK" ont chuté de 78% en 2008.

MCI UK

Avec ses nouveaux contrats signés avec BT, Nutricia et Sanofi-Aventis, MCI UK affirme être en pleine

Septembre croissance économique, malgré une baisse de son bénéfice avant impôt,

MCM productions Novembre Tesco a inclus MCM Productions dans sa liste de fournisseurs d'événements.

W&O Events Août Mark Nevill quitte W&O Events. Le directeur des finances, après 30 ans chez Lynton Cooper, a été licencié.

Meeting Protocol

Worldwide

Août

Meeting Protocol Worldwide, le spécialiste des événements de l’industrie pharmaceutique, a connu une

augmentation de son bénéfice net avant impôt de plus de 400%, selon ses comptes annuels. En effet, il serait

passé de 204,959£ en 2007 à 838,730£ en 2008.

L’entreprise « international B2B media » du groupe Tarsus, déclare que plus d'un quart de ses revenus des six

derniers mois proviennent d'événements dans les marchés émergeants.

Août/septembre

Groupe Tarsus

Le groupe mondial Tarsus a vendu 50% de ses parts dans MD Management SAS à son partenaire Reed

Exhibition France pour une somme de 400 000£. Cette vente suit la stratégie du groupe Tarsus de se

Novembre concentrer seulement sur les événements d'ampleur réalisés avec des marques reconnues.

Ci Events / FCM

Travel Solutions Juillet Ci Events fusionne avec FCM travel solutions.

Ovation Global DMC a obtenu un « Green Globe eco-certification » pour ses efforts en matière

Ovation Global DMC

d’environnement et de développement durable. Une médaille de bronze a récompensé l’entreprise irlandaise

qui a, notamment, réduit de 18% sa consommation de papier et a économisé environ 2,000kg de dioxyde de

Août

carbone par mois grâce aux conseils avisés de sa "green team".

DRP espère une croissance sur le segment "incentive". Pour cela, le directeur général Dale Parmenter

annonçait que l’agence lancerait une campagne dans les prochains mois pour stimuler le tourisme d'affaires et

projetait d'augmenter la part de ce marché de 15% dans ses activités globales. En effet, actuellement, le

DRP

marché des incentives représente moins de 1 % de l'activité de l'agence. De plus, DRP a acquis un grand

terrain dans Worcestershire pour 500 000£. L’agence projette de construire un espace d'événement d'intérieur

Août

sur le site qui offrira des activités terrestres, aquatiques et en forêt.

Novembre DRP group a profité d'une augmentation de ses revenus de 40% par rapport à la même période l'an dernier.


French Convention Bureau GB– Atout France

Page 24 of 46

NOM AGENCE /

ENTREPRISE MOIS CHANGEMENTS

WorldEvents group a annoncé une augmentation de 43% de son chiffre d’affaire en 2008. En effet ce dernier

Septembre est passé de 21.1millions en 2007 a 30.3millions en 2008.

WorldEvents s'internationalise davantage en implantant des bureaux en Allemagne et en Suisse ainsi que des

WorldEvents

Novembre bureaux secondaires à Anvers et en Bulgarie.

l'agence World Events est plutôt satisfaite de ses performances. Elle déclare être proche de son bénéfice net

avant impôt de 2008, soit 1.3 million. De plus, elle prévoit une augmentation du personnel de 10% en 2010.

Martin Parry, directeur de l'agence, déclare que le tourisme d'affaires ne se rétablira pas totalement avant

Novembre 2011/2012.

Euro RSCG Skybridge Septembre Euro RSCG skybridge s'est vu annuler ses dettes à hauteur de 2 millions de livres sterling.

Clarion Events

Juillet

Clairon Events a acquis une autre très grande exposition. Le 2 juillet, le Clairon a annoncé qu'il avait acheté la

"counter Terrorism Expo" de Niche Events.

Vantage Point a atteint son seuil de rentabilité en août suite à son acquisition et restructuration de Travel

Vantage Point

Octobre Impact.

Vantage Point déclare privilégier les courts courriers et assure que cette tendance devrait persévérer en 2010.

Novembre Selon eux, le segment "incentive" devrait reprendre son essor en 2011.

BCD M&I

WRG Creative

Août Préférant opter pour des consultants en free lance, BCD M&I licencie 8 personnes au Royaume-Uni.

Communications Août WRG Creative Communications a recruté l'ancien directeur technique de Sixth Sense, Cliff Zenker.

Spring Group a désigné First Event pour gérer une importante incentive qui aura lieu en 2010 dans les

Octobre caraïbes.

First Event

First Event fête son 10eme anniversaire avec un record au niveau de son chiffre d'affaire. Ce dernier a en effet

atteint 4.5 millions de livres sterling entre janvier et juin 2009. L'entreprise a réalisé plus de 40 événements

Novembre en 2009.

Venues Event

Anita Lowe, la directrice générale de Venues Event Management, a déclaré que l'agence cherchait à se

Management Août

développer à travers des fusions, des acquisitions et des partenariats stratégiques.

Expotel Septembre L'agence Expotel cherche à investir dans les meetings, notamment en recrutant.

L'agence de communication et d'événements Fortesqueue's events a fait faillite au début du mois, laissant

Fortesqueue's Octobre derrière elle 8 événements non réalisés.

Zero3 Marketing

Novembre Apres la faillite de Fortesqueue’s, l’agence Concerto a réussi à sauver 2 des événements non réalisés.

L'ancienne directrice des finances de THA group, Corinne McLavy, crée sa propre agence de service

marketing. En effet, après avoir été licenciée lors du placement en liquidation de THA, elle a décidé de lancer

Septembre "Zero3 Marketing".


French Convention Bureau GB– Atout France

Page 25 of 46

NOM AGENCE /

ENTREPRISE MOIS CHANGEMENTS

Le nombre d'événement de Informa, l'agence d'événements internationaux, a baissé de 24%. Le PDG de l'entreprise,

Peter Rigby, déclare "Nos événements de grande envergure ont prouvé être plus résistants, s'étant bien maintenus

Informa

durant le déclin de l'économie (...) La demande a été significativement réduite, particulièrement à travers l'Europe.

Cependant nous avons un modèle économique flexible et réactif. Nous avons donc su prendre des actions rapides en

réponse à cette demande limitée ". Selon lui les salons professionnels restent toujours la meilleure stratégie marketing

Septembre et de vente.

DBMT a obtenu un deuxième contrat avec RSA group, un mois après être devenu le fournisseur préféré de l'entreprise

Octobre Platinium Club.

DBMT

David Bottrill, directeur de DBMT, déclare que les restrictions budgétaires de son agence allaient de -20% jusqu'a -

50%. les clients vont prendre des vols en classe économique et vont privilégier les hôtels 4 étoiles renommés aux trop

Novembre luxueux 5 étoiles.

UBM prévoit d'améliorer ses résultats dans la 2eme moitié de l'année, malgré une baisse de ses profits de plus de 13%

UBM

et 350 emplois supprimés à la fin du 2eme trimestre. L'entreprise s'oriente de plus en plus vers les événements en

Septembre direct et les activités en ligne sur les marchés émergeants.

P&MM

Novembre

Chris Clarke, directeur des événements chez P&MM, affirme que le segment incentive a repris des activités depuis août.

Il déclare également que la plupart des incentives prévues pour 2010 auront lieu au Royaume-Uni ou dans des pays

européens à moins de 5h de vol car les entreprises ne veulent pas être perçues comme dépensières, voire

dilapidatrice. Certaines entreprises décident de ne dépenser que légèrement moins en compensant avec une réduction

de la taille des groupes. D'autres vont tout miser sur un événement de grande ampleur.

Comme elle le prévoyait, la section "motiv'com" de l'agence P&MM n'a obtenu "que" 11.2 millions de profit brut sur les

6 premiers mois de l'année, soit une baisse de 8%. Cependant, après cette légère diminution, les affaires ont repris de

Novembre plus belle entre juillet et octobre.

BCD meetings

BCD meetings and incentives a annoncé 8 licenciements au Royaume-Uni dans le cadre de la restructuration de ses

and incentives

Spring

Septembre activités "EMEA".

Partnerships Septembre Spring Partnerships a été mise en liquidation cette année avec des dettes s'élevant à hauteur de 204 000£.

DMG World Media

Octobre

DMG World Media a vendu la majorité de ses événements basés au Royaume-Uni à quartz business Media, entreprise

d'édition et d'exposition.

Paul Evans, l'ancien responsable marketing de Lynton Cooper, a lancé une nouvelle entreprise de ventes et marketing

Wowbean firm

le 1er octobre: Wowbean firm. Il a déjà été désigné pour assister deux DMC au Royaume-Uni : Dragon Africa et Incent

Octobre India.

Sledge

Octobre

Sledge n'a pas encore de projet pour remplacer son ancien directeur commercial Ian Irving. L'agence, qui détient entre

autres Niveau et O2 comme clients, déclare avoir une activité équivalant 3.5 millions de livres sterling.

Event UK Octobre Event Uk 2009 a enregistré une hausse de 7% dans son nombre de visiteurs.


French Convention Bureau GB– Atout France

NOM AGENCE /

ENTREPRISE MOIS CHANGEMENTS

Page 26 of 46

MPI foundation Novembre MPI foundation a nommé Paula Hugues comme nouvelle directrice exécutive.

Bluehat

Novembre

Bluehat Prévoit une augmentation de ses profits de 30% après que Tesco, P&G, Virgin et Carphone Warehouse l'aient

choisi comme agence événementielle.

Fresh Group

Novembre

La chaîne de supermarché Britannique Morrisons a donné la gestion d'un de ses nouveaux événements à l'agence Fresh

Group. Cet événement aura pour but de récompenser ses employés de longue date.

TRO espère augmenter ses revenus à la fin décembre 2009 et dépasser son chiffre d'affaire de 19.4 millions de livres

TRO

sterling l'année dernière. L'agence a en effet obtenu 10 nouveaux clients cette année, dont un département du

Novembre gouvernement, qui ont ajouté à eux seuls 3 millions au chiffre d'affaire.

BI Worldwide

Septembre BI monde a acquis des actifs britanniques de THA group.

Septembre BI a à présent acquis les filiales de Singapour et de Dubaï de MINT organisation.


French Convention Bureau GB– Atout France

C. La France et la concurrence :

Profil de la demande Britannique

A retenir:

Page 27 of 46

· Les trois facteurs principaux influant sur le chois d’une destination sont : le prix,

les infrastructures et l’accessibilité

· Les hébergements les plus utilisés restent les hôtels 4 étoiles.

§ Facteurs de choix

Selon notre enquête sur des agences et entreprises britanniques, le prix, les

infrastructures et l’accessibilité sont les trois premiers facteurs influant sur le choix d’une

destination. La proximité et l’originalité arrivent respectivement en 4eme et 5eme

position.

Il est également nécessaire de souligner, une fois de plus, l’importance du développement

durable. En effet, sur le segment conférence, 33.33% des interrogés ont noté un intérêt

particulier cette année pour les problèmes environnementaux.

§ Hébergement

Au niveau du choix du lieu, le tableau suivant correspond à la fréquence d’utilisation des

hôtels palaces, 5, 4, 3 et 2 étoiles :

Toujours

Très

souvent Souvent Rarement Jamais Total

Palace 5.88% 3.92% 13.73% 39.22% 37.25% 100%

5* 14.81% 46.30% 22.22% 12.96% 3.70% 100%

4* 11.32% 58.49% 20.75% 3.77% 5.66% 100%

3* 2% 4% 14% 44% 40% 100%

2* ou

moins 0% 0% 2.04% 12.24% 89.80% 100%

Nous pouvons donc voir que les palaces sont encore relativement peu utilisés. Les hôtels

cinq étoiles, quant à eux, sont déjà adoptés. Cette tendance profitera à la France qui a vu

une trentaine de ses établissements devenir des cinq étoiles cette année.

Les hébergements les plus appréciés demeurent les 4 étoiles puisque 58.49% des

interrogés déclarent les utiliser très souvent. En revanche, les hôtels 3 étoiles et moins

restent très nettement en marge. En effet, 44% des sondés déclarent n’employer que

rarement les 3 étoiles et 89,80% certifient ne jamais avoir recours aux 2 étoiles et moins.

§ Compagnies Low Cost

En dernier lieu, au niveau du transport aérien, nous pouvons noter que 78.85% des

interrogés ne sont pas réticents à l’utilisation de compagnies low cost. Cette information

confirme les dires d’EasyJet reportés antérieurement. Cependant, nombre d’entre eux ont

déclaré ne les utiliser qu’en dernier recours, les jugeant parfois « peu fiables », voire

même « peu recommandables ».


French Convention Bureau GB– Atout France

Analyse des forces, faiblesses, opportunités et menaces (SWOT) de la

France

Page 28 of 46

L’étude menée par Atout France en Grande-Bretagne sur le tourisme d’affaires a en partie

permis de réaliser cette analyse SWOT.

Point

Fort

Peut être

amélioré

Point

Faible

Prix 11.54% 69.23% 19.23%

Flexibilité 30.77% 57.69% 11.54%

Adaptabilité des

professionnels

français 38% 48%

14%

Diversité 58.82% 39.22% 1.96%

Originalité 52.94% 45.10% 1.96%

Qualité des

services 64.71% 35.29% 0%

Accueil et

professionnalisme 60% 34% 6%

Accessibilité 89.80% 10.20% 0%

Infrastructure 83.33% 16.66% 0%

Accès facile à des

informations

pertinentes 67.35% 30.61% 2.04%

Gastronomie, art

de vivre,

Patrimoine 100% 0% 0%

Maîtrise de

langues

étrangères 52.94% 41.18% 5.88%

69,23%

62%

Une analyse SWOT détaillée permet de mettre en lumière les Forces (Strengths),

Faiblesses (Weaknesses), Opportunités (Opportunities) et Menaces (Threats) d’un

domaine d’activité spécifique. Dans le cas présent, cette méthode semble particulièrement

adaptée pour effectuer le diagnostic de la destination France.

En corrélation avec la partie sur demande britannique et avec le chapitre précédant sur les

nouvelles tendances du tourisme d’affaires en Grande-Bretagne, elle permettra de réaliser

si oui ou non la France répond aux attentes des britanniques.


French Convention Bureau GB– Atout France

FORCES (S) FAIBLESSES (W)

Bonne image (Gastronomie, art de

vivre,

§

patrimoine)

§

Infrastructures §

adaptées pour

Prix peu compétitifs

Manque de flexibilité et

recevoir des événements

d'adaptabilité

Qualité des services

Un effort à faire au niveau de

l'originalité

Proximité et accessibilité

Un effort est à poursuivre au

niveau des langues étrangères

OPPORTUNITES (O) MENACES (T)

duction de la durée des

événements favorise les courts

courriers

Développement durable : France,

une référence ?

Concurrence de plus en plus

forte

Nouveau projet qui accentue

cette concurrence

Essor d’Eurostar Taux de change

Essor des nouvelles

technologies

Page 29 of 46

§ Faiblesses :

Comme nous l’avons vu précédemment, le prix est le premier facteur influant sur le choix

d’une destination. Or, il semble également être la plus grande faiblesse de la France. En

ces temps incertains et avec l’émergence d’une concurrence bon marché, la France doit

savoir s’adapter afin de rester compétitive. Cette adaptation est donc financière, mais doit

aussi être culturelle. En effet, même si 52.94% des interrogés jugent le niveau de langue

des Français convenable, il reste 41.18% qui n’en sont pas satisfaits.

Enfin, un effort reste à fournir de la part des professionnels français au niveau de la

flexibilité, de l’adaptabilité et de l’originalité.

§ Forces :

Le deuxième facteur d’influence était les infrastructures adaptées aux événements. A ce

niveau, l’hexagone n’est pas à blâmer puisque 83.33% des interrogés les considèrent

comme un point fort.

Enfin, le dernier critère de choix était l’accessibilité. La encore, la France est bien placée.

D’une part, sa proximité géographique en fait une destination privilégiée évidente. D’autre

part, les deux pays sont particulièrement bien reliés par divers moyens de transport.

Le plus rapide et efficace est bien évidemment l’Eurostar qui relie directement Londres à

Paris, Lille et Calais. Or, comme nous l’avons évoqué auparavant, ce moyen de transport

est de plus en plus apprécié et gagne des parts de marché sur les compagnies aériennes.

En effet, le train à haute vitesse est clairement le gagnant de la « guerre » des

transporteurs annonce le Times en novembre 2009. En effet, Alstom déclare que pour tout

trajet d’une distance inférieure à 600 miles, les trains à haute vitesse l’emportent, de

porte à porte, sur les autres moyens de transport.

Cependant, les compagnies aériennes ont décidé de prendre les transporteurs ferroviaires

à leur propre jeu. D’ici à 2015, les réseaux ferroviaires à haute vitesse vont être ouverts à

la concurrence. Pour cette occasion, Air France voulait s’associer avec Veolia, transporteur

ferroviaire de marchandise, pour créer un service de transport à haute vitesse allant de

l’aéroport Charles de Gaulle, Paris, vers Saint Pancras, à Londres. Les deux compagnies

ont finalement renoncé et le projet ne s’est pas concrétisé. Cependant, des TGV Air France

pourraient entrer sur le marché en 2010.


French Convention Bureau GB– Atout France

Page 30 of 46

En effet, les compagnies aériennes, peu rentables sur les courts courriers européens, ont

compris la nécessité de s’ouvrir au trafic ferroviaire.

De son coté, Eurostar s’est « théoriquement » ouvert à la concurrence le 13 décembre

2009, mais cette nouvelle concurrence ne devrait être effective qu’à partir de l’été 2010.

De plus, le train est un moyen de transport écologique ce qui, comme nous l’avons vu, est

un aspect non négligeable.

Cependant, au niveau du transport aérien, la France ne disposerait pas suffisamment

d’aéroports régionaux de portée internationale.

Enfin, la France bénéficie d’une excellente image au niveau de la gastronomie, de l’art de

vivre et du patrimoine.

§ Opportunités :

En effet, nous avons remarqué que le développement durable est au cœur des

préoccupations en 2009. Or, la France s’impose comme une référence en la matière. En

effet, dès 2007, la France lance son Grenelle de l’environnement qui introduit des mesures

en matière d’écologie et de développement durable pour tous les secteurs d’activité. L’un

des engagements de ce traité est d’instaurer une taxe carbone, appelée contribution

climat-énergie.

Le 11 septembre, le Times affirme même que, pour la première fois, une puissance

économique importante impose une taxe sur les émissions de gaz à effet de serre. Le

gouvernement Français a mis en place la « taxe carbone » pour les entreprises et

particuliers. Les consommateurs de gaz, de pétrole ou encore de charbon devront payer

une taxe de 17€ par tonne de carbone émis dans l’atmosphère.

Le président Sarkozy a également annoncé un projet de loi sur les voitures « propres».

Les utilisateurs de ces modèles respectueux de l’environnement pourraient toucher un

bonus de 5000€.

Enfin, comme nous l’avons vu précédemment, l’essor d’Eurostar et l’émergence de

nouvelles tendances comme laduction des séjours et la préférence pour les destinations

à proximité pourraient être des facteurs influant positivement sur la destination France.

§ Menaces :

Nous avons d’ores et déjà souligné la faiblesse de la France en terme de compétitivité

prix. A cela s’ajoute un autre problème sur lequel les professionnels n’ont aucune emprise

et qui pourrait nuire à long terme : la faiblesse de la livre sterling face à l’euro.

Cependant, la Banque d’Angleterre ne s’affole pas de ces mauvais résultats. En effet, plus

la livre baisse, moins la balance commerciale britannique est déficitaire.

Cependant, ces variations du taux de change nuisent au tourisme. Un séjour en France

parait à présent bien plus onéreux. De surcroît, la livre sterling ne semble pas se rétablir,

ce qui provoquerait, à long terme, une véritable baisse du tourisme de loisir et d’affaires.

La dernière menace, qui est aussi la plus considérable, est bien évidemment la très forte

concurrence qui s’exerce entre les différentes destinations. A cela s’ajoute le projet de

Network Rail de lignes à très haute vitesse au sein même du Royaume-Uni que nous

avons évoqué auparavant (dossier sur les transports). De plus, les gouvernements des

pays concurrents facilitent le tourisme d’affaires et de loisir en réduisant, voire en

supprimant, certaines taxes, comme nous l’avons expliqué antérieurement (PEST –

Politique).

Enfin, comme nous l’avons déjà relevé, une autre forme de concurrence apparaît avec les

nouvelles technologies qui pourraient, à long terme, se substituer au tourisme d’affaires.


French Convention Bureau GB– Atout France

Les destinations concurrentes

Page 31 of 46

Comme nous venons de le mentionner, la destination France doit affronter une

concurrence de plus en plus rude.

En effet, un rapport de Bernard Plasait sur le tourisme d’affaires en 2007 spécifie que

chaque année, la demande s’accroît de 2% (excepté en période de crise) tandis que l’offre

augmente de 5%.

Le tableau ci-dessous propose un aperçu rapide des principaux concurrents de la France

en fonction du type d’événement.

Incentive

Conférence

Congrès

Classement Pays

Classement villes

Europe Reste du monde

Espagne Le Cap - Afrique du Sud

France New York - Etats-Unis

Barcelone

Italie

Espagne (Barcelone) Etats-Unis

France

Dubaï - Emirats Arabes

Unis

Source : C&IT 2009

Emirats Arabes Unis

(Dubaï)

République Tchèque Suisse

Irlande du Nord et République

d’Irlande

Source : C&IT 2009

Allemagne Etats-Unis

Espagne Brésil

France Japon

Italie Canada

Paris et Vienne Singapour

Barcelone Séoul

Berlin Sao Paulo

Budapest Pékin

Source : Classement ICCA 2009


French Convention Bureau GB– Atout France

A retenir:

§ Principaux concurrents

Page 32 of 46

· Europe de l’ouest : Royaume-Uni, Espagne, Allemagne, Irlande, Autriche, Italie

et Portugal

· Europe de l’est

· Destinations lointaines : Etats-Unis, Emirats Arabes Unis, Afrique du Sud et Asie

pacifique.

L’Italie, L’Espagne, le Portugal, l’Allemagne, l’Autriche, l’Irlande et le Royaume-Uni en luimême

restent les concurrents les plus dangereux de la France. En 10 ans, ces 5 derniers

pays ont construit près de 50 nouveaux centres de congrès. En comparaison, l’offre

Française est perçue comme légèrement stagnante.

L’Autriche est un concurrent important sur le secteur congrès. Vienne a en effet décroché

la première place du classement ICCA 2008 villes, ex aequo avec Paris. En effet, la

capitale autrichienne a reçu 139 meetings en 2008 et dispose de 130 lieux d’événements.

L’Allemagne, quant à elle, partage la première place du classement ICCA avec les Etats-

Unis et Berlin la 5eme place du classement ville. Le Berlin Convention Bureau se proclame

même comme la capitale mondiale du tourisme d’affaires avec 100 000 participants à des

événements en 2008.

De plus, l’un des plus grands palais des congrès mondial se trouve à Hambourg. En effet,

le Congress Center Hambourg est composé de plus de 23 salles de conférence. De la

même façon, l’ICC de Berlin peut accueillir plus de 9100 personnes. Nous pouvons donc

en conclure que l’attractivité de l’Allemagne repose principalement sur ses infrastructures

adaptées aux groupes importants et aux événements d’ampleur.

Or, nous savons que la France dispose de peu de centres ayant cette capacité d’accueil, ce

qui pourrait être pénalisant à l’avenir. Si, néanmoins, certaines structures françaises sont

adaptées à ce genre d’événements, les hôtels à proximité ne le sont pas nécessairement,

ce qui provoque, indubitablement, quelques réticences de la part des professionnels

britanniques.

Les deux Irlande sont des destinations extrêmement estimées par les britanniques, tant

au niveau incentive qu’associatif. En effet, la république d’Irlande a été élue destination

étrangère la plus populaire par le C&IT annual Corporate Survey et Dublin disposera en

septembre 2010 d’un palais des congrès de 3040 places. Kate Crossman, responsable

marketing du tourisme d’affaires en Irlande déclare à C&IT en mai 2009 : « La demande

des entreprises anglaises pour l’Irlande est en hausse grâce à son accessibilité et parce

qu’elle n’est pas perçue comme une destination extravagante ». Sur ce dernier point,

nous pouvons dire que la France perd peu à peu son image de destination luxueuse, mais

Paris et la Côte d’Azur restent encore synonymes d’événements prestigieux dans bien des

esprits. Or, comme nous l’avons dit précédemment, l’ostentatoire est malvenu en temps

de crise.

De surcroît, Sinead Adjei du Financial Times souligne un autre fait important : « Avec

l’Irlande du Nord qui utilise la livre sterling et la république d’Irlande l’euro ; il y a

énormément de flexibilité ». Il est vrai que « Emerade Isle » représente un avantage

financier certain.

Enfin, les nouvelles tendances étudiées précédemment peuvent avoir un impact positif ou

négatif sur la France. Par exemple, laduction du temps des événements favorise

évidemment les destinations plus proches, comme la France, facilement et rapidement

accessible. Cependant, ce phénomène profite également au Royaume-Uni et à l’Irlande,

qui ne souffrent pas, en plus, du problème de la langue.


French Convention Bureau GB– Atout France

§ Espagne - Barcelone

Page 33 of 46

L’Espagne reste le premier concurrent de la France. La ville de Barcelone suscite un intérêt

croissant, et décroche de nombreux prix britanniques. A titre d’exemple, nous pouvons

citer le M&IT industry award 2009 où l’hôtel Arts de Barcelone a reçu la médaille d’or

dans la catégorie « meilleurs hôtels à l’étranger », tandis que le Four Seasons George V à

Paris se place en 3eme position. A titre anecdotique, nous pouvons mentionner que lors

de cette même cérémonie, dans la catégorie « Meilleurs centres de conférences à

l’étranger », le Palais des Congrès de Paris a reçu la médaille de bronze, tandis que

l’Espagne ne fût pas conviée sur le podium.

Enfin, comme nous l’avons remarqué préalablement, dans le classement des meilleures

destinations européennes hors Royaume-Uni de C&IT 2009, l’Espagne obtient la première

place et Barcelone la 3eme, tandis que la France se glisse entre les deux.

La superficie de l’impressionnant CCIB est de 67,000m2 et sa capacité d’accueil de plus de

15,000 personnes. La popularité de ce colossal centre de conventions confirme nos

conclusions sur l’Allemagne.

Il est également intéressant de souligner le changement de discours de Carlos Sanchez

Caballero, directeur marketing et ventes du CCIB (Centre Convencions Internacional

Barcelona) de Barcelone. En effet celui-ci déclarait en février « Nous avons les mêmes

attentes que l’an dernier et nous espérons les mêmes résultats. Les annulations sont les

mêmes que d’habitude : pas beaucoup». Changement radical en Novembre où il se disait

préoccupé par l’industrie MICE en Espagne qui souffrait cruellement du manque de

budgets entreprise : « les hôtels sont vides, les centres de conférence sont libres mais les

sociétés continuent deduire leurs budgets ».

En effet, Barcelone et Madrid ont reporté un RevPAR (revenue per available Room) en

baisse de 22.5% et 30.5% respectivement, pour les 9 premiers mois de l’année.

Cependant, les espagnols restent très innovants et créatifs. En effet, un entrepreneur

espagnol a crée un hôtel dans l'espace et attend ses premiers clients pour 2012. La

société Galactic Suite Ltd, à la tête du projet Galactic Suite Space Resort, prévoit de

facturer les trois nuits pour trois millions d'euros. Or, comme nous le verrons

ultérieurement avec le cas de Dubaï, la créativité et l’originalité sont relativement

laissées par la France.

§ Nouvelles destinations

Les pays d’Europe de l’Est sont des destinations émergentes qui deviennent des

concurrents réels, conséquence de leur proximité et de leurs prix très compétitifs.

De surcroît, ils proposent une offre de plus en plus variée. Pour ne citer que quelques

exemples, nous pourrions évoquer le cas de la région de Varsovie, en Pologne, qui a

accueilli cette année 17 nouveaux (ou « revalorisés) hôtels 4 et 5 étoiles ; ou celui de

Prague, en République Tchèque, qui dispose d’un palais des congrès pouvant accueillir

jusqu'à 4000 personnes, ou encore celui de la Croatie qui a ouvert cet été son plus grand

centre de conférence , et enfin, pour terminer, le cas de Budapest, capitale de la Hongrie,

qui dispose à présent de plus de 60 hôtels 4 et 5 étoiles.

Ces pays se dynamisent donc extrêmement rapidement afin d’être toujours plus attractifs.

Leur progression est fulgurante et devrait se maintenir puisqu’ils bénéficient ou

bénéficieront d’aides du Fond Européen de Développement Régional (FEDER) dans le but

de moderniser leurs équipements.

D’autres destinations semblent menaçantes. En effet, les pays émergents, très compétitifs

au niveau prix, sont de plus en plus populaires. Comme nous pouvons le voir sur le

tableau ci-dessus, Dubaï, Le Cap, Pékin ou encore les BRIC (Brésil, Russie, Inde, Chine)

deviennent des destinations en vogue.


French Convention Bureau GB– Atout France

Une étude de

« UK Trade and

investment »

classe les 10

destinations non

européennes et

hors BRIC, les

plus prisées au

niveau du

tourisme

d’affaires

1 Vietnam

Emirats Arabes

2 Unis

3 Mexico

4 Afrique du Sud

5 Malaisie

6 Indonésie

7 Singapour

8 Turquie

9 Philippines

10 Arabie saoudite

Une autre étude

du magazine

C&IT classe les

10 destinations

émergentes qui

se développent

le plus

rapidement au

niveau tourisme

d’affaires.

Page 34 of 46

1 Oman

2 Croatie

3 Baltique

Nous pouvons remarquer la « presque omniprésence » de Dubaï dans les classements. En

effet, malgré une baisse de l’activité économique et une chute vertigineuse de la bourse

en décembre, Dubaï devient une destination incentive incontournable.

Lors de la cérémonie des hots d’or, l’hôtel Atlantis a décroché la médaille de bronze des

meilleurs hôtels incentive à l’étranger. La récompense semble justifiée : l’élégant

hôtel futuriste se décline sur le thème de l’eau. Un gigantesque aquarium et un parc

aquatique sont à la disposition des convives. A cela s’ajoute la luxueuse décoration

orientale de l’édifice qui « capture l’imagination du marché événementiel » selon les

termes du magazine C&IT. L’originalité est donc sans conteste la clé du succès de ce lieu.

Or, cette qualité fait légèrement défaut à la France. Il est vrai que lors de notre enquête,

45.10 % des interrogés déclaraient que l’originalité de la destination France pouvait être

améliorée.

Toujours au niveau incentive, New York City (NYC) décroche la palme de bronze des

meilleures destinations incentive lors des hots d’or. Les raisons sont simples : NYC est une

ville attractive qui bénéficie de la faiblesse du dollar, donc parait plus abordable, et d’une

langue commune avec le Royaume-Uni. Or, le prix et la maîtrise de la langue anglaise ne

sont pas les deux plus grands atouts de l’hexagone. Ce dernier a fait de grand progrès sur

le dernier point, mais des efforts sont encore à fournir.

4

5

Monténégro

Vietnam

Australie

Estonie

Japon

Pologne

Argentine


French Convention Bureau GB– Atout France

Page 35 of 46

De plus, comme nous l’avons mentionné dans notre étude des transports britanniques,

British Airways a ouvert en septembre sa nouvelle classe affaires premium à destination

exclusive de New York. Comme son nom l’indique, cette classe affaire premium, au départ

de Londres, offre des vols entièrement en classe business. Un billet coûte en moyenne

10% de plus qu’un billet en « simple » classe affaires.

Enfin, nous remarquons que les pays d’Asie du sud-Est sont de plus en plus appréciés. Ces

pays bénéficient de nouvelles infrastructures pour accueillir des événements. En effet, cinq

nouveaux centres de convention ont ouvert en octobre en Asie pacifique :

A retenir:

- Chine, Pékin - Centre de Convention National de Chine (CNCC)

- Malaisie, Kuching - Centre de Convention de Borneo (BCCK)

- Corée du Sud, Incheon - Ongdo Convensia

- Australie, Melbourne - Centre d'Exposition et de Convention de Melbourne

- Inde, Maharashtra - Centre de Convention Lavasa (ouverture en 2010)

D. L’offre Française

· Paris et la Côte d’Azur restent les destinations préférées des britanniques

· Moult destinations émergentes : Rhône alpes – Lyon, Provence – Marseille,

Languedoc Roussillon et Lille.

Suite à notre enquête, nous pouvons établir un bilan des destinations françaises les plus

appréciées au Royaume-Uni. Ces conclusions peuvent être dressées sous forme d’une

matrice BCG.

La BCG Matrice permet d’évaluer chaque produit, service ou encore activité d’une

entreprise afin de les répertorier par la suite dans 4 catégories que nous développerons

ultérieurement. Ce modèle peut être appliqué aux destinations françaises. Nous

l’expliquerons donc ainsi :

- Star : Nouvelles destinations « leader ». Des destinations en vogue depuis peu ;

ayant connu une forte croissance ces derniers temps.

- Dilemme : Appelé aussi « point d’interrogation », destinations ayant connu une forte

croissance mais qui ne sont pas « leader ».

- Vache à lait : Destinations « leader » depuis longtemps et qui ont déjà fait leurs

preuves. Elles connaissent, par conséquent, une situation de stagnation puisqu’elles

sont populaires depuis un certain temps.

- Poids mort : Aussi appelé « chien ». Destinations « non leader » avec une croissance

faible ou en perte de vitesse.


c

r

o

i

s

s

a

n

c

e

French Convention Bureau GB– Atout France

1- Provence

2- Languedoc Roussillon

Rhône - Alpes

1- Paris

2- Côte D’Azur

Part de marché

Nord Pas De Calais

(Lille)

Page 36 of 46

Paris et la Côte d’Azur continuent de satisfaire les britanniques. Selon notre enquête, elles

restent les deux destinations préférées de ces derniers.

En 2007, nous savons par exemple que sur 36% d’exposants étrangers à Paris, 8%

étaient des britanniques.

La « French Riviera », quant à elle, ne se lasse pas d’accueillir de nombreuses

manifestations mondialement connues.

Cependant, chaque région de France a son rôle à jouer en matière de tourisme d’affaires.

Toutefois, certaines régions ou villes obtiennent plus de succès que d’autres auprès de la

clientèle britannique. Nous pouvons ainsi citer la Provence, qui s’est particulièrement

démarquée lors de notre enquête, stimulée par la popularité de la future capitale de la

culture en 2013 : Marseille. Le sud ouest de la France et la région Rhône Alpes, mais

surtout le Languedoc Roussillon et Lyon, ont également été spécialement remarqués.

Enfin, nous avons placé Lille dans la catégorie « dilemme » car si la capitale du nord jouit

actuellement d’une excellente réputation, ce n’est pas forcement le cas de la région

« Nord Pas de Calais » dans sa globalité.

Cependant, la région est en croissance et bénéficie d’un emplacement privilégié pour les

britanniques. De surcroît, la ville dispose de 113 lieux de réunions et de réceptions qui ont

probablement contribué à son succès auprès des Anglais puisque nous savons aujourd’hui

qu’un touriste sur 10 à Lille (affaires et loisir confondus) est de nationalité britannique.

Enfin, au niveau du « chien», aucune région ou ville ne peut être désignée comme un

poids mort de la France au niveau du Tourisme d’affaires. Cependant, certaines régions

souffrent d’un manque de promotion.


French Convention Bureau GB– Atout France

3. Tendances du tourisme d’affaires

A retenir:

· Restrictions budgétaires

· Importance accrue du Retour sur investissement (ROI)

· Principales mutations:

* Baisse de la durée des séjours

* Baisse de l’ampleur des événements

* Baisse du temps d’anticipation

* Annulation d’événements

Page 37 of 46

L’industrie de l’événementiel et du tourisme des affaires n’a pas été épargnée par la crise,

et souffre d’une évidente réduction des budgets.

Depuis le début de la récession, ce secteur a été particulièrement ébranlé, et les

prévisions de rétablissement convergent totalement. Le vice-président de British Airways

Simon Talling-Smith s’est confié au Times en juillet, et estimait que le retour à pleine

vitesse du marché des affaires prendrait assez longtemps, potentiellement, plus de cinq

ans tandis que dans le même mois, le Fonds Monétaire International (FMI) déclarait au

même journal que la récession du Royaume-Uni pourrait se terminer vers Noël.

A. Budget

Cependant, malgré les défis économiques actuels, le budget événementiel des

entreprises et des associations n’a pas forcément radicalement changé.


French Convention Bureau GB– Atout France

Page 38 of 46

Comme nous pouvons le voir sur le graphique ci-dessus, selon la «British Meeting and

Events Industry survey 2009 », dans les six premiers mois de 2009, 48% des entreprises

britanniques n’auraient pas noté de changement dans leur budget événementiel.

Les entreprises préfèrent effectuer leurs événements en réalisant des économies

différemment. P&MM nous informe que certaines entreprises décident de ne dépenser que

légèrement moins en compensant avec une réduction de la taille des groupes tandis que

d’autres encore vont tout miser sur un seul événement de grande ampleur.

Christian Stein, directeur marketing de Peugeot-Citroën au Royaume-Uni déclare «

Environ 7% de notre budget Marketing était dédié aux événements en 2009. Cette

propension sera probablement supérieure en 2010. »

En effet, au moment même où la 30eme édition du World Travel Market (WTM) s'achève,

Marcel Levy, rédacteur en chef de Voyage et Business, déclare : "Un frémissement du

marché se fait sentir et devrait permettre un peu d’optimisme pour 2010." Les restrictions

budgétaires devraient continuer sans pour autant nuire au tourisme d'affaires. En effet, les

entreprises devraient, par exemple, favoriser l'utilisation de la seconde classe pour les

trajets en avion. En compensation, l'hôtellerie et les compagnies aériennes pourraient

continuer d'instaurer des services payants (Bagages, repas, snacks à bord).

Cependant, les données changent d’une agence à l’autre. David Bottrill, directeur général

de DBMT, déclare que les restrictions budgétaires de son agence allaient de -20% jusqu'a

-50%.


French Convention Bureau GB– Atout France

Lumière sur les différents segments :

Page 39 of 46

Nous pouvons dire que les restrictions des budgets ne touchent pas tous les événements

de la même façon

§ Incentive :

Les « incentives » semblent en être les principales victimes. En effet, leur caractère

ludique amène souvent les entreprises à les juger utiles à la motivation, mais, néanmoins,

non indispensables.

C&IT nous apprend donc cette année que la plupart des agences ont noté une baisse des

incentives. Chris Clarke, directeur des événements chez P&MM, affirme que les sept

premiers mois de 2009 étaient un "no man’s land" au niveau des incentives, mais les

activités ont repris depuis août.

§ Conférence :

Le segment des conférences semble en meilleure santé que celui des incentives, sans pour

autant égaler celui des congrès.

En effet, à titre de comparaison, nous remarquons dans notre enquête que 87% des

interrogés ont remarqué une baisse de la demande au niveau des incentives, contre

« seulement » 74% pour les conférences et conventions.

Les conférences sont jugées plus nécessaires et plus « publiquement acceptables » pour

reprendre les mots de Roger Harrison, employé chez Zurich. Par conséquent, ce segment

souffre moins des limitations budgétaires.

§ Congrès :

L'endurance du secteur associatif peut encore une fois susciter bien des jalousies. En

effet, il semble mieux résister que les autres à la baisse de l'économie. Selon notre

enquête, « seulement » 60% déclare avoir subi une pression importante sur les budgets.

Cette tendance est vérifiable au niveau mondial. A l’affirmation « Vous réduirez vos coûts

pour les futurs meetings » de l’enquête ICCA /IMEX Association Day Survey 2009, 10.10%

se sont déclarés totalement en désaccord ; 24.24% en désaccord ; 21.21% neutres ;

30.30% d’accord et 14.14% totalement d’accord.

Pour conclure, nous pouvons citer Martin Sirk, Président directeur général de ICCA : «

Nous avons clamé à maintes reprises que les associations internationales étaient le

secteur le plus résistant et le plus hermétique à la récession dans notre industrie ».


French Convention Bureau GB– Atout France

B. Return On Investment (=ROI)

Page 40 of 46

En ces temps incertains, les entreprises sont claires : les voyages d’affaires ne sont

considérés comme « légitimes » que s’ils offrent un espoir de retour sur investissement

rapide.

L’ancien président de "Association of Corporate Travel Executives”, Greeley Koch, a

déclaré qu'avec la nouvelle conjoncture, trois questions devenaient essentielles à propos

du tourisme d'affaires: " Qui voyage? Pourquoi voyagent-ils? Quel sera le réel retour sur

investissement de ce voyage?".

Cette réflexion illustre parfaitement le nouveau climat d’inquiétude engendré par la crise

et le constant besoin « d’hyper rentabilité ».

En effet, le ROI (Return On Investment = Retour sur investissement) suscite de plus en

plus l’intérêt des entreprises qui ne peuvent plus se permettre d’investissement inutile.

Pour cette raison, en début d’année 2009, 22.6% des clients effectuaient une demande de

ROI (C&IT survey 2009), soit une augmentation de 29% par rapport à 2008.

Cette tendance est visible dans le monde entier. Une enquête de « Event Marketing

Institute » sur l’Europe de l’ouest réalisée en 2008 dévoile que 27% des personnes

interrogées pensent que l’événementiel représente le meilleur ROI au niveau du

marketing, contre 23 % pour les relations publiques, 19% pour le web marketing, 12%

pour les publicités presses, 5% pour les publicités radiotélévisées et enfin 13% pour les

mails directs.

Cette même enquête, toujours au niveau de l’Europe de l’Ouest, explique en quoi les

événements procurent un réel retour sur investissement.

Ces chiffres montrent bel et bien l’importance du face-à-face dans la communication. En

effet, malgré la crise, les entreprises ou agences ressentent le besoin de créer des liens

solides et une réelle cohésion avec les clients ou au sein même de leur entreprise. Or, les

événements sont un des seuls moyens de communication qui offrent une véritable

interaction et permettent réellement d’approfondir les relations humaines.

Lumière sur les différents segments :

§ Incentive :

Les faibles résultats des incentives peuvent aussi s’expliquer par la difficulté d’évaluer un

réel retour sur investissement après une incentive.


French Convention Bureau GB– Atout France

Page 41 of 46

§ Conférence et Congrès :

Les événements sont actuellement considérés comme un investissement, qui doit apporter

un retour sur investissement conséquent. Pour cette raison, Les entreprises privilégient les

conférences, séminaires, conventions et congrès, jugés plus essentiels que les incentives

ou dîners de gala en raison de leur connotation éducative et informative.

C. Principales mutations

Au cours des dernières années, d’autres tendances sont apparues au niveau du tourisme

des affaires, et se sont accentuées avec la crise.

§ Réduction durée séjour :

La plus notable d’entre elles est laduction de la durée des séjours. Cette tendance

s’observe depuis 2006 et n’a fait que s’amplifier.

En 2007, la durée moyenne des événements à l’étranger était de 3.2 nuits. Ce chiffre est

passé à 2.9 en 2008. Cette tendance est également visible au Royaume-Uni. Pour cette

raison, Les « day conferences » sont de plus en plus populaires, bien que difficilement

applicables à l’étranger.

§ Réduction de l’ampleur de l’événement

Comme nous l’avons relevé antérieurement dans la partie « budget », certaines

entreprises britanniques vont préférer réduire la taille de leur groupe que changer

l’événement en lui-même.

Notre enquête réalisée sur des agences et entreprises confirme cette tendance puisque

55.47% des sondés déclarent avoir noté une réduction de la taille des groupes.

§ Temps d’anticipation

Nous savons que, d’une façon générale, les entreprises ont une visibilité de plus en plus

duite au niveau événementiel. Les événements sont donc anticipés de plus en plus

tardivement.

20%

38%

0%

1.82%

40%

Moins d'un mois

Un mois

2-3 m ois

4-6 m ois

Plus de 6 m ois

Source : Enquête 2009 - French Convention Bureau

Atout France en Grande-Bretagne


French Convention Bureau GB– Atout France

Page 42 of 46

Nous voyons sur le graphique ci-dessus que le temps d’anticipation moyen des

événements est de 2 à 3 mois.

Selon cette même étude, 62.39% des interrogés déclarent avoir subi un temps

d’anticipation plus court cette année.

§ Annulation d’événements

Une des conséquences directes la plus dramatique est l’annulation d’événement.

En effet, les entreprises, par réelle nécessité économique ou pour « préserver » leur

image, sont amenées à limiter leur nombre d’événements, voire à les supprimer. En

période de crise, l’ostentatoire est très mal perçu.

«Après un premier semestre relativement satisfaisant en Europe, l'onde de choc liée à la

crise financière mondiale tend à changer les repères de nos clients et, surtout, à entraîner

des annulations de voyages et de manifestations», précisait-on fin 2008 chez American

Express Voyages d'affaires.

A Londres, la récession a été marquée par le déclin de grands événements réputés comme

le Spring Fair, l'Autumn Fair, l'Ideal Home ou le Caravan Show, mais également par

l’annulation de certains autres comme le British International Motor Show 2010, le Royal

Show, le Grosvenor Antiques ou encore le prestigieux Times Creme Executive Secretary &

PA, événement majeur de la scène Londonienne et occasion unique de rencontrer près de

2000 entreprises britanniques.

« Nous avons eu beaucoup d’annulations aux 1 er et 2eme trimestre de l’année » a décla

Chris Clarke de P&MM. Martin Parry, directeur des événements, a fait le même constat

pour World Events.

Pour conclure au niveau économique, malgré bien des prévisions pessimistes, il est

nécessaire de souligner l’importance reconnue du tourisme des affaires. En ces temps

troubles, il apparaît comme un moyen évident de souder et rassembler des relations

professionnelles.

Lumière sur les différents segments :

§ Incentives :

Selon David Bottrill, la durée des événements à l'étranger est, au maximum, de 3/4 jours.

Les clients vont privilégier les destinations à moins de 6h de vol, principalement à cause

des problèmes de perception. Cette tendance, bien qu’alarmante pour le tourisme

d’affaires mondial, serait plutôt profitable à la destination France.

Notre enquête nous apprend que, au niveau incentive, 63% des agences interrogées ont

noté une réduction de la taille des groupes ; 66,66% ont remarqué un temps

d’anticipation plus court et enfin, 51.51% ont subi des annulations.

De plus, les incentives dépendent beaucoup des grands secteurs d’activité du Royaume-

Uni. Pour cette raison, Pete Saunders directeur des équipes de Top Banana Team, déclare

que les industries de l’automobile et de télécommunication, en hausse ces derniers mois,

vont réaliser des incentives en 2010. Cette déclaration confirme nos données de la partie

I. En revanche, il ne pense pas travailler avec le secteur financier, le jugeant encore trop

fragile.

De surcroît, comme nous l’avons mentionné, les incentives, jugées souvent purement

ludiques, souffrent particulièrement des problèmes de perception, et donc, par

conséquent, d’annulation. Par exemple, Stephen Hester, PDG de la Royal Bank of

Scotland, fut très fortement critiqué par les politiciens et les syndicats en juin à cause de

son incentive package de presque 10 millions£.

Néanmoins, selon Vantage Point, le segment "incentive" devrait reprendre son essor en

2011.


French Convention Bureau GB– Atout France

Page 43 of 46

§ Conférences et conventions :

Sur le segment « conférence et convention », notre enquête nous enseigne que 62% des

sondés ont remarqué une réduction de la taille des groupes. De plus, 52% ont subi des

annulations, mais certaines agences ont mentionné qu’il ne s’agissait que de faits

marginaux et que l’on ne pouvait établir de véritable tendance à ce sujet.

Comme nous l’avons mentionné précédemment, le segment des conférences présente un

bilan mitigé, mais n’est pas le plus à plaindre. Par exemple, l’agence Conference Care

prévoyait en octobre une baisse de 10% de son chiffre d’affaire. Cependant, Andrew

Deakin, co-directeur, déclare qu’avec « les conditions actuelles du marché, c’est un

succès ».

§ Congrès et associations :

Une enquête menée en octobre interrogeait les associations internationales sur les

performances de leurs congrès. Celle-ci a révélé que moins d'1/3 des sondés avaient

observé une baisse dans le nombre de participants, avec seulement une personne sur dix

qualifiant cette baisse de significative. L'optimisme est donc au beau fixe pour 2010. En

effet, 44% des sondés n'attendent pas de changement pour l'année à venir ; 39%

espèrent une hausse de la fréquentation et seulement 16% redoutent une baisse de celle

ci.

A l’échelle mondiale, l’enquête ICCA/IMEX nous enseigne que les associations ne pensent

pas réduire leur nombre d’événements d’envergure à l’avenir. En effet, 39.39% et 29.29%

des sondés affirment être en désaccord total ou partiel avec l’affirmation « Vous vous

attendez à réduire votre nombre d’événements d’ampleur».

Et pour terminer, cette même enquête annonce que les associations n’ont pas connu

d’annulation d’événement en 2009.


French Convention Bureau GB– Atout France

Recommandations Générales

Recommandation sur la destination France :

§ Rester à l’écoute des organisateurs d’événements britanniques

§ Montrer une image uniforme

§ Se fédérer

§ Mettre sur l’accent sur l’offre variée et diversifiée proposée en France

Page 44 of 46

§ Faire preuve de créativité (à travers de nouveaux moyens de promotion par

exemple)

Conseils aux partenaires :

§ Créativité et flexibilité doivent devenir les mots d’ordre de 2010.

§ Prévoir des rencontres fréquentes avec les acteurs de l’industrie du Tourisme

d’Affaires en Grande-Bretagne à travers la participation aux événements sur le

marché et des démarchages réguliers.

§ Adaptation à la tendance « verte » (green events, green venues, etc.)

§ Nouvelle cible : segment « association »

Les résultats de cette étude démontrent que le plan d’actions développé par l’équipe

d’Atout France en Grande-Bretagne correspond aux attentes du marché et répond aux

besoins des acteurs du tourisme d’affaires locaux.


French Convention Bureau GB– Atout France

Annexe :

Agences britanniques ayant participé à notre enquête :

Aaventura Events International ltd

Adding Value Eventscape ltd

Adelphi Communications ltd First Event

Art Quarter Green Service Company (GSC)

Associated Conferences & Events Ltd Hermes

AYMTM JB Events

Business Hospitality Bureau Klass Counsel

C & B Exclusive / Venue Find Lime Blue Solutions

Cambria House Corporate Hospitality McCullough Moore

Campden Conferences NB Events

CCD Venue Finder Olivetti - Focus international

CMS Events ltd Otway Associates

Communicado Creative Oxford International

Concept conferences Pro Publications International LTD

Conference Desk Professional Incentives Ltd

Conference Liaison & Business Services

(CLBS) QBE

Conference Wise Quadreen PLC

Connoisseur Conference 4000 Ltd Quintiles Meeting Services

Convex International Red Card Events

Corporate Entertainment Consultancy Re-Energize

Corporate team SaltWater Public Relations

Creative Direction & Motivation Significant Events

Crescent Associates T- Off Ltd

Darwin Grey Communication The alternative

DF Venues Tourism Research & Marketing

Effective Presentations Turquoise

Enigma WorldEvents

EPC conferences Zibrant

Page 45 of 46


French Convention Bureau GB– Atout France

Pour toute information complémentaire :

Atout France_French Convention Bureau

Lincoln House

300 High Holborn

London, WC1V 7JH

0044 (0) 20 70 61 66 39

Page 46 of 46

More magazines by this user
Similar magazines