26.06.2013 Views

TENNIS INFO N° 428 Décembre 2010-Janvier 2011 - Fédération ...

TENNIS INFO N° 428 Décembre 2010-Janvier 2011 - Fédération ...

TENNIS INFO N° 428 Décembre 2010-Janvier 2011 - Fédération ...

SHOW MORE
SHOW LESS

You also want an ePaper? Increase the reach of your titles

YUMPU automatically turns print PDFs into web optimized ePapers that Google loves.

Le magazine officieL de La fÉdÉRaTion fRanÇaiSe de TenniS<br />

REpoRTagE<br />

monfils en<br />

martinique<br />

INTERCLUBS<br />

Levallois<br />

et le<br />

“Racing”,<br />

champions !<br />

Aravane Rezaï (SCT Levallois)<br />

CLaSSEmENT<br />

Le “rectif”<br />

<strong>2011</strong><br />

DaNS CE NUmÉRo<br />

Calendrier<br />

des tournois<br />

<strong>2011</strong><br />

FINaLE DE CoUpE DaVIS • SERBIE B. FRaNCE 3/2<br />

De beaux<br />

lendemains<br />

au-delà de leur défaite face à la Serbie, les Bleus ont montré,<br />

tout au long du parcours <strong>2010</strong>, un visage séduisant et un potentiel<br />

qui laisse présager de beaux lendemains. Vivement <strong>2011</strong> !<br />

<strong>TENNIS</strong> <strong>INFO</strong> <strong>N°</strong> <strong>428</strong> n DÉCEMBRE <strong>2010</strong>-JANVIER <strong>2011</strong> n pRIx : 2 e


au sommaire<br />

L’événement<br />

4 Finale de la Coupe Davis<br />

La fin d’un rêve, le début d’un autre<br />

• Le film de la rencontre<br />

• Le portfolio<br />

InterCLubs<br />

14 Championnats de France par équipes <strong>2011</strong><br />

Un final en apothéose<br />

reportage<br />

18 Ligue de martinique<br />

Monfils, 48 heures chrono!<br />

CÔté FFt<br />

24 portrait<br />

Simonne Mathieu, libre arbitre<br />

33 Classement n° 1<br />

Monfils et Bartoli au top<br />

39 equipement<br />

Des réponses à vos questions (2 e volet)<br />

41 rectificatif du classement <strong>2011</strong><br />

sur Le CIrCuIt<br />

25 ItF féminin<br />

Open du Havre,<br />

Open féminin 50 d’Equeurdreville<br />

26 Jeunes<br />

Petits (As) mais très costauds!<br />

28 La Marquise<br />

29 Orange Bowl<br />

30 Tennis en fauteuil, Masters<br />

32 Championnats de France universitaires<br />

34 bonds & rebonds<br />

www.fft.fr<br />

www.rolandgarros.com<br />

www.bnpparibasmasters.com<br />

éditorial<br />

par Jean Gachassin<br />

Président de la<br />

<strong>Fédération</strong> française de tennis<br />

De légitimes ambitions<br />

La France s’est inclinée devant la Serbie en finale de la Coupe Davis.<br />

Cette défaite nous laisse comme un goût d’inachevé tant les Bleus<br />

nous avaient habitués à tout renverser sur leur passage. Comme vous<br />

tous, j’aurais souhaité un autre dénouement. Et, j’ose l’avouer, après<br />

la victoire du double qui a permis à la France de mener 2/1, nous<br />

avons bien cru que la victoire allait nous sourire. Encore une fois,<br />

la glorieuse incertitude du sport a frappé. Bravo à la Serbie !<br />

Quoi qu’il en soit, de Toulon à Belgrade, l’équipe de France nous a<br />

ravis. Cet échec ne doit surtout pas occulter son superbe parcours,<br />

jalonné d’authentiques exploits, notamment face à l’Espagne et<br />

l’Argentine. Je voudrais souligner encore une fois le formidable état<br />

d’esprit que cette jeune équipe talentueuse a su insuffler depuis plus<br />

d’un an : solidarité, humilité et combativité. A coup sûr, des valeurs<br />

qui ont trouvé un réel écho dans nos clubs.<br />

Cette année, la France a été souveraine à domicile, mais il lui a<br />

peut-être manqué l’expérience d’une rencontre à l’extérieur pour<br />

pouvoir se sublimer. Cependant, je reste optimiste pour demain : nous<br />

disposons d’un collectif au potentiel certain, avec des joueurs de<br />

qualité. Nous pouvons à ce titre nourrir de légitimes ambitions. C’est<br />

fort de cette conviction que nous avons renouvelé notre confiance<br />

au capitaine Guy Forget et à son staff pour maintenir le tennis<br />

français à son plus haut niveau et pour trouver une nouvelle fois<br />

le chemin qui conduit à la victoire finale.<br />

La belle aventure des Bleus aura sans nul doute les conséquences<br />

les plus heureuses sur notre sport. Tous ensemble et chacun à notre<br />

place, nous devons profiter de l’occasion pour retirer les bénéfices<br />

de cette campagne toute de fraîcheur et d’enthousiasme.<br />

Outre la Coupe Davis, l’autre événement qui a rythmé notre année<br />

et qui continue de retenir notre attention demeure l’avenir du stade<br />

Roland-Garros. Régulièrement, nous vous avons tenus informés, et en<br />

toute transparence, de l’évolution de ce dossier. J’insiste sur ce mot<br />

de transparence puisque j’ai souhaité que nous avancions dans le<br />

partage des informations. L’heure de la décision approche… Vous<br />

savez qu’elle sera prise de façon collégiale, au mois de février, lors<br />

de notre assemblée générale. Il en va de notre avenir, pas simplement<br />

de celui des Internationaux de France, puisque ce stade n’abrite pas<br />

simplement le tournoi. C’est aussi le siège de la <strong>Fédération</strong>, et donc<br />

de l’ensemble de nos activités. Ainsi, notre décision finale sera<br />

toujours guidée par un double souci : assurer la pérennité et garantir<br />

l’indépendance de notre fédération.<br />

Nous allons donc continuer à conduire notre institution dans le<br />

respect de nos valeurs et la recherche permanente de l’excellence.<br />

A l’orée de <strong>2011</strong>, c’est le vœu le plus cher que je formule pour le<br />

tennis français et tous ceux qui s’attachent à défendre sa cause.<br />

Je vous souhaite à toutes et à tous de joyeuses fêtes.<br />

<strong>Décembre</strong> <strong>2010</strong>-<strong>Janvier</strong> <strong>2011</strong> n <strong>TENNIS</strong> <strong>INFO</strong> <strong>N°</strong> <strong>428</strong> n 3


L’événement<br />

Coupe Davis <strong>2010</strong> • Finale • serbie-FranCe : 3-2<br />

La fin d’un rê<br />

le début d’


ve,<br />

un autre<br />

L’équipe de France s’est inclinée en finale de la Coupe Davis<br />

face à la Serbie (2-3). Le résultat est peut-être rageant mais<br />

pas décourageant. L’aventure ne fait que commencer…<br />

Une seule journée a suffi pour<br />

qu’un beau rêve se mue en<br />

horrible cauchemar. A Belgrade,<br />

la ville blanche, le<br />

ciel était bas en ce dimanche<br />

5 décembre. Au dehors, le vent d’est, le<br />

kosava, glaçait le sang. Au-dedans, un<br />

terrible volcan, la Beogradska Arena,<br />

consumait les illusions bleues dans<br />

une fournaise infernale. 16 000 supporteurs<br />

serbes éructaient, sifflaient, rugissaient…<br />

Ils donnaient tout pour voir les<br />

leurs remporter la Coupe Davis. Sur le<br />

court, portant les attentes d’un peuple<br />

et le poids de leurs rêves de jeunesse,<br />

Novak Djokovic et Viktor Troicki faisaient<br />

preuve d’une détermination<br />

impressionnante pour renverser Gaël<br />

Monfils et Michaël Llodra. Presque<br />

battue samedi à l’issue d’un double de<br />

légende (1-2), la Serbie renversait la<br />

table le dimanche et signait son premier<br />

succès en Coupe Davis (3-2).<br />

Maudite journée. ➥<br />

<strong>Décembre</strong> <strong>2010</strong>-<strong>Janvier</strong> <strong>2011</strong> n <strong>TENNIS</strong> <strong>INFO</strong> <strong>N°</strong> <strong>428</strong> n 5


➥<br />

L’événement<br />

Pour la France, la seizième finale de<br />

son histoire se terminait donc par une<br />

cruelle défaite. Si proche d’un dixième<br />

Saladier d’argent, les Français ont pourtant<br />

réalisé une saison brillante. Dans la<br />

course au titre suprême jusqu’au dernier<br />

jour, jusqu’au dernier match même, les<br />

hommes de Guy Forget s’inclinent face à<br />

plus forts qu’eux. Si Gaël Monfils, tombeur<br />

de Janko Tipsarevic vendredi, et la<br />

paire Clément-Llodra ont ramené deux<br />

précieux points, les trois autres mis en<br />

jeu n’ont jamais été à leur portée. La faute<br />

au n° 3 mondial et leader de l’équipe<br />

serbe : Novak Djokovic. “Nole” n’est déjà<br />

pas du genre à être rongé par le doute sur<br />

le circuit, alors pour cette finale, l’enfant<br />

de Belgrade, qui croit si fort en son destin,<br />

ne pouvait déserter la cause serbe.<br />

A 23 ans, il est plus que jamais “Novak<br />

le conquérant”. Titré en Grand Chelem<br />

(à Melbourne en 2008), couronné au<br />

Masters en 2008, 5 fois vainqueur en<br />

Masters 1000, n° 2 mondial pendant 24<br />

semaines cette année, sa carrière prend<br />

une dimension supplémentaire avec<br />

cette Coupe Davis… Il entre dans l’histoire<br />

et seule la place de n° 1 mondial<br />

lui échappe encore. A ses côtés, si Janko<br />

Tipsarevic est resté en retrait à Belgrade,<br />

Nenad Zimonjic a été le pilier d’un<br />

double vaincu de peu. Enfin et surtout<br />

le percutant Viktor Troicki a été le héros<br />

de la rencontre. Si l’on ajoute le capitaine<br />

Bogdan Obradovic et l’entraîneur Niki<br />

Pilic, rusés à l’ancienne, label “yougo”,<br />

c’est une redoutable équipe qu’ont dû<br />

affronter les Français.<br />

Pour l’équipe tricolore, cette journée<br />

en enfer ternit à peine un tableau réjouissant.<br />

Vainqueurs sublimes des Allemands<br />

(4-1), des Espagnols (5-0) et des Argentins<br />

(5-0), en <strong>2010</strong> les Français ont surtout<br />

cultivé un état d’esprit formidable. Le<br />

coup marketing des “nouveaux mousquetaires”<br />

a peut-être fait long feu, mais un<br />

groupe est bel et bien né cette année.<br />

Les 7 samouraïs<br />

Qu’on les baptise les 7 samouraïs, les<br />

8 merveilles du monde, ou 12 hommes<br />

en colère, peu importe, la France dispose<br />

d’une équipe au sens noble du terme…<br />

Avec les jeunes, Gaël Monfils, Richard<br />

Gasquet, Jo-Wilfried Tsonga, Gilles<br />

Simon et les plus anciens, Michaël Llodra,<br />

Julien Benneteau et Arnaud Clément<br />

auquel il faut associer Jérémy Chardy, présent<br />

lors des barrages 2009 à Maastricht,<br />

ce collectif a de l’avenir. Qu’importe la surface,<br />

le contexte ou l’adversaire, l’équipe de<br />

France, désormais 5e au classement mondial,<br />

est à prendre au sérieux. Guy Forget,<br />

le capitaine, dispose de trop de talents<br />

et d’options tactiques pour ne pas hisser<br />

sa formation à la hauteur des meilleures<br />

équipes du monde. Nul doute que la<br />

richesse de la formation française doit<br />

porter quelques beaux fruits dans le futur.<br />

Sans compter que derrière cette équipe,<br />

soudée et solidaire – il suffit pour s’en<br />

convaincre d’avoir vu les Français dignes<br />

et fiers après la finale – l’ensemble de la<br />

fédération et des passionnés de tennis<br />

ont fait corps. Pour preuve, les 1 500 supporteurs<br />

français qui n’ont pas manqué<br />

Le film de la rencontre par Guillaume Baraise<br />

1 er simple<br />

G. Monfils b. J. Tipsarevic<br />

6/1, 7/6(4), 6/0 en 2 h 04<br />

La Monf intraitable<br />

La Beogradska Arena est déjà pleine à craquer<br />

quand, à 14 h 11, Janko Tipsarevic<br />

donne le coup d’envoi de la finale avec…<br />

deux double-fautes. Paralysé par le stress,<br />

le Serbe se ressaisit dans le deuxième set,<br />

mais il s’incline au tie-break, où “La Monf”<br />

s’en sort de justesse sur deux points très<br />

chauds. Le troisième est une formalité<br />

pour Gaël, intraitable en défense.<br />

6 n <strong>TENNIS</strong> <strong>INFO</strong> <strong>N°</strong> <strong>428</strong> n <strong>Décembre</strong> <strong>2010</strong>-<strong>Janvier</strong> <strong>2011</strong><br />

2 e simple<br />

N. Djokovic b. G. Simon<br />

6/3, 6/1, 7/5 en 2 h 18<br />

Nole trop fort<br />

Gilles Simon fait jeu égal avec le n° 3<br />

mondial jusqu’à 3-3. Mais au terme<br />

d’un jeu acharné d’un quart d’heure, il<br />

cède son service. Derrière, la domination<br />

de “Nole” est totale. Jusqu’à 5-3<br />

au troisième set où “Gilou” prend tous<br />

les risques pour recoller à 5-5. En vain.<br />

Djokovic est vraiment trop fort…<br />

leur finale. A Belgrade,<br />

la presse serbe leur<br />

a rendu hommage et<br />

Novak Djokovic a cru<br />

bon d’haranguer les<br />

siens à 2-2 le dimanche<br />

pour remonter ses<br />

16 000 fans, parfois<br />

Historique !<br />

L’équipe de<br />

Serbie, emmenée<br />

par un formidable<br />

Djokovic, remporte<br />

son premier<br />

Saladier d’argent.<br />

éteints par la furia française des tribunes.<br />

Pour conserver l’élan donné en <strong>2010</strong>, les<br />

Bleus ne doivent pas subir de coup d’arrêt<br />

en <strong>2011</strong>. Leur prochain rendez-vous, du<br />

4 au 6 mars prochain, aura valeur de test.<br />

Favorite en Autriche, la France ne devra<br />

pas flancher. Même si Jürgen Melzer est<br />

un adversaire redoutable, l’effectif tricolore<br />

est armé pour franchir cette étape.<br />

En cas de victoire, la campagne <strong>2011</strong> se<br />

poursuivra en Allemagne ou en Croatie<br />

en quarts de finale, puis selon les cas, en<br />

Espagne ou en France face aux Etats-Unis<br />

pour les demi-finales. Enfin, si le sort ne<br />

nous est pas contraire, la finale pourrait<br />

prendre un air de revanche, face aux<br />

Serbes, aux Tchèques ou aux Argentins…<br />

Un nouveau rêve est en train de prendre<br />

forme. Thibaut Fraix-Burnet<br />

Le double<br />

A. Clément-M. Llodra b.<br />

N. Zimonjic-V. Troicki<br />

3/6, 6/7(3), 6/4, 7/5, 6/4 en 4 h 34


ils onT DiT…<br />

Jean Gachassin (président de la FFT)<br />

“Rebondir dès l’année prochaine”<br />

« Cette équipe a un état d’esprit merveilleux, ce sont des copains<br />

qui s’adorent, ils vont rebondir rapidement. Llodra aurait voulu<br />

gagner, hélas c’était “un jour sans”, pour lui, et malheureusement<br />

c’est arrivé en finale. Mais il nous a apporté tellement de matchs<br />

avant celui-là qu’il faut avant tout lui faire une grosse bise.<br />

Les nôtres ont fait le maximum, ils se sont préparés au mieux<br />

pour gagner. Lorsqu’ils portent le maillot de l’équipe de France,<br />

ils réagissent fièrement : le coq sur la poitrine c’est merveilleux !<br />

Mais parfois, à vouloir trop bien faire, on aboutit à une petite<br />

catastrophe. Dommage pour eux et pour la France.<br />

Mais il faut rebondir. Peut-être bien que dès l’année prochaine<br />

nous la gagnerons, cette Coupe Davis. »<br />

Guy Forget (capitaine)<br />

“Voir les choses en bleu”<br />

« Au cours des matchs face à Djokovic et Troicki, nous n’avons<br />

jamais été en position de gagner. Nous avons été dominés sur les<br />

deux matchs et c’est ça qui est frustrant, même si on doit accepter<br />

la défaite contre une équipe plus forte. Novak Djokovic a mis la<br />

barre très haut. Il est 3 e mondial… Mais la surprise c’est Troicki.<br />

J’avais gardé Mika en grande forme pour ce dimanche, et Troiki lui<br />

a retourné son service comme s’il avait un junior face à lui. Sans<br />

être mauvais, nous n’avons pas été assez bons dans ces deux<br />

matchs. On a un groupe formidable. Jo n’était pas avec nous,<br />

et on peut penser qu’avec lui en forme, les choses auraient pu être<br />

différentes. C’est un groupe jeune, en train de prendre de la<br />

bouteille. C’est un peu leur première année en groupe et, selon<br />

moi, bien plus que la fin d’une épopée, c’est le début d’une<br />

nouvelle aventure pour ce groupe, que j’ai trouvé très soudé<br />

cette année. Il y a de quoi voir les choses en bleu<br />

dans les années à venir. »<br />

Les Bleus en<br />

ballotage favorable<br />

Les Français manquent<br />

de tranchant pendant les<br />

deux premiers sets. Ils<br />

sont logiquement menés<br />

deux sets à zéro. Mais dès<br />

le début du troisième, “La<br />

Clé” sonne la révolte. Ses<br />

retours et ses passings font<br />

mouche. Troicki, lui, pique<br />

du nez. Un break suffira<br />

aux Français, dans les trois<br />

derniers sets, même si<br />

Clément doit sauver deux<br />

balles de 3-5 cruciales sur<br />

son service, au quatrième.<br />

Peu inspiré en retour,<br />

“Mika”, lui, n’a pas été<br />

breaké une seule fois…<br />

3 e simple<br />

N. Djokovic b. G. Monfils<br />

6/2, 6/2, 6/4 en 2 h 14<br />

France et Serbie dos à dos<br />

Les espoirs français d’assister à un exploit<br />

de Gaël Monfils sont vite éteints par un<br />

Novak Djokovic en état de grâce. Le n° 3<br />

mondial ne commet presque aucune faute.<br />

“La Monf” passe à l’offensive au troisième<br />

set et “breake” à 3-3. “Nole” en brise sa<br />

raquette de rage, mais il revient plus fort<br />

encore et conquiert avec autorité les trois<br />

derniers jeux.<br />

Finale de la Coupe Davis<br />

Patrice Hagelauer (DTN)<br />

“Nous aurons notre revanche”<br />

« Cette défaite ne doit pas faire oublier le superbe parcours de<br />

notre équipe en <strong>2010</strong>. On a vécu une année incroyable, marquée<br />

par deux rencontres exceptionnelles, contre l’Espagne et<br />

l’Argentine. N’oublions le plaisir qu’ils nous ont procuré.<br />

Concernant la finale, c’est vrai que nous avons vécu une journée<br />

noire, le dimanche. Ça nous coûte cher évidemment. Il faut en<br />

tirer des enseignements. Pour un joueur de tennis, ce genre de<br />

match, à l’étranger, est un test ultime. C’est la preuve que nous<br />

avons encore besoin de progresser pour reconquérir la Coupe<br />

Davis. Nous avons été brillants en France. Le cap à franchir, c’est<br />

de pouvoir se sublimer à l’extérieur. J’y crois car tous, même<br />

“Mika” qui est plus âgé, ont une grande marge de progression.<br />

Comme l’a dit Guy, ce n’est pas la fin d’une aventure, mais le<br />

début. Je suis optimiste. Nous aurons notre revanche. »<br />

En haut, le DTN, Patrice Hagelauer, Arnaud Di Pasquale, coordonnateur<br />

du haut niveau masculin ; en bas, Amélie Mauresmo et Gilles Simon.<br />

4 e simple<br />

V. Troicki b. M. Llodra<br />

6/2, 6/2, 6/3 en 2 h 13<br />

La Serbie sacrée<br />

Après un premier jeu de service gagné<br />

difficilement, “Mika” manque deux balles de 2-0.<br />

Mais ce bon départ n’est que feu de paille.<br />

Troicki va dominer<br />

ce match de la tête<br />

et des épaules, au<br />

point de prendre<br />

huit fois le service<br />

du Français ! Le<br />

Serbe est monstrueux<br />

en retours<br />

et en passings. Il<br />

termine d’ailleurs<br />

son cavalier seul<br />

par un ultime<br />

retour de revers<br />

imparable. La<br />

Serbie remporte<br />

sa première<br />

Coupe Davis.<br />

<strong>Décembre</strong> <strong>2010</strong>-<strong>Janvier</strong> <strong>2011</strong> n <strong>TENNIS</strong> <strong>INFO</strong> <strong>N°</strong> <strong>428</strong> n 7


Arnaud Clément<br />

lève le bras de<br />

Michaël Llodra,<br />

comme pour<br />

désigner le<br />

héros. Mais le<br />

double, ça se<br />

gagne à deux !<br />

Portfolio<br />

La grimace de Gilles Simon<br />

en dit long sur son impuissance<br />

face à Novak Djokovic…<br />

Nenad Zimonjic se désespère, “Mika” et “La Clé” jubilent. Le point du double va basculer…<br />

8 n <strong>TENNIS</strong> <strong>INFO</strong> <strong>N°</strong> <strong>428</strong> n <strong>Décembre</strong> <strong>2010</strong>-<strong>Janvier</strong> <strong>2011</strong><br />

Les supporters français, très présents et bien organisés !<br />

Novak Djokovic bondit vers une balle impossible.<br />

Le n° 3 mondial était partout.<br />

Janko Tipsarevic<br />

perd son sang-froid<br />

et abandonne sa<br />

raquette. Gaël Monfils<br />

aura le dernier mot.


Gaël Monfils s’arrache sur cette<br />

volée délicate. “La Monf” a lancé<br />

son équipe sur de bons rails<br />

en gagnant le premier match.<br />

Finale de la Coupe Davis<br />

Les élus du tennis français ont suivi les matchs<br />

avec une grande intensité.<br />

L’événement<br />

Le clan français se lève comme<br />

un seul homme. L’union fait la force !<br />

Le président<br />

Jean Gachassin,<br />

ému, félicite la<br />

paire française<br />

Llodra-Clément.<br />

Ils sont revenus<br />

de si loin…<br />

<strong>Décembre</strong> <strong>2010</strong>-<strong>Janvier</strong> <strong>2011</strong> n <strong>TENNIS</strong> <strong>INFO</strong> <strong>N°</strong> <strong>428</strong> n 9


Portfolio<br />

Gaël Monfils<br />

à terre. Plus<br />

dure sera<br />

la chute…<br />

10 n <strong>TENNIS</strong> <strong>INFO</strong> <strong>N°</strong> <strong>428</strong> n <strong>Décembre</strong> <strong>2010</strong>-<strong>Janvier</strong> <strong>2011</strong><br />

L’équipe serbe pose au complet pour la postérité… avec la boule à zéro.<br />

“Nole” égalise à deux partout et hurle sa joie.<br />

Bientôt, il exhortera son public tel une rock star.<br />

Un retour de revers gagnant et Viktor<br />

Troicki libère tout un peuple.<br />

La Serbie vient de remporter sa<br />

première Coupe Davis.<br />

Le héros de la finale, Viktor Troicki, passe<br />

à la tondeuse. Les Serbes avaient promis<br />

de se raser la tête en cas de succès.


Finale de la Coupe Davis<br />

Jean Gachassin et la ministre des Sports Chantal Jouanno sont venus réconforter les Bleus après la défaite.<br />

Les larmes de “Mika”<br />

sécheront grâce au réconfort<br />

de ses coéquipiers et du<br />

staff français.<br />

À l’issue d’un dimanche<br />

infernal, la victoire<br />

a tourné le dos à la France<br />

et à son capitaine<br />

Guy Forget.<br />

L’événement<br />

Dans mes bras ! Llodra et Clément fêtent leur victoire<br />

homérique en double. Encore un point…<br />

<strong>Décembre</strong> <strong>2010</strong>-<strong>Janvier</strong> <strong>2011</strong> n <strong>TENNIS</strong> <strong>INFO</strong> <strong>N°</strong> <strong>428</strong> n 11


L’événement<br />

Selon le principe que si le tennis<br />

ne vient pas à vous, c’est vous<br />

qui irez au tennis, Fayol Dia (23<br />

ans) et Lysane Sénécal Mastropaolo<br />

(25 ans), deux reportrices juniors<br />

sélectionnées par la radio HDR, station<br />

installée dans un quartier sensible<br />

de Rouen, et encadrées par un journaliste<br />

professionnel, ont pu vivre en Serbie<br />

une expérience exceptionnellement<br />

enrichissante grâce à la volonté du président<br />

Jean Gachassin d’exporter le tennis<br />

sur des territoires qui ne lui sont<br />

pas forcément coutumiers afin d’agrandir<br />

et de diversifier la grande famille des<br />

amoureux du tennis.<br />

Fayol, vraie gosse du quartier vivant<br />

en HLM à deux pas des studios de la<br />

radio, n’était jusqu’alors pratiquement<br />

jamais sortie de sa région pour un reportage.<br />

Alors pensez : Belgrade, la Serbie,<br />

la Coupe Davis… « Je n’avais jamais pris<br />

l’avion. Une nuit d’attente à l’aéroport,<br />

12 n <strong>TENNIS</strong> <strong>INFO</strong> <strong>N°</strong> <strong>428</strong> n <strong>Décembre</strong> <strong>2010</strong>-<strong>Janvier</strong> <strong>2011</strong><br />

Finale de la Coupe Davis<br />

InItIatIve<br />

Le mixte des cultures<br />

La finale de la Coupe Davis a été l’occasion pour la <strong>Fédération</strong> Française de Tennis,<br />

en partenariat avec la radio HDR des Hauts-de-Rouen, de mettre en place<br />

pour la première fois une action sociale originale.<br />

l’escorte policière pour encadrer notre<br />

bus jusqu’à l’hôtel ou au stade, la découverte<br />

d’un public et d’un pays totalement<br />

étranger… ».<br />

Lysane, la Canadienne, ne découvrait<br />

pas, quant à elle, les charmes de l’avion,<br />

mais ceux des vibrations d’un grand<br />

événement sportif mondial : « J’avais<br />

déjà approché le milieu sportif à l’occasion<br />

d’un reportage sur le véritable<br />

“culte” existant au Canada autour de<br />

la mythique équipe de hockey sur glace<br />

des Canadiens de Montréal. À l’école de<br />

journalisme, j’avais dû aussi me mettre<br />

dans la peau d’un journaliste sportif et<br />

faire des recherches sur la joueuse québécoise<br />

Aleksandra Wozniak. Mais une<br />

finale de Coupe Davis à Belgrade, c’est<br />

autre chose. »<br />

Quoi qu’il en soit, la particularité d’une<br />

rencontre de Coupe Davis n’a échappé à<br />

aucune : « Ce n’est pas du “one-one”, c’est<br />

par équipes. On sent bien que ce sont deux<br />

Fayol Dia et Lysane<br />

Sénécal Mastropaolo<br />

entourent Michaël<br />

Llodra. À Belgrade, les<br />

jeunes femmes étaient<br />

au cœur de l’action.<br />

nations qui s’affrontent. Cela donne une<br />

autre dimension ».<br />

Un événement taille XXL qui accroît la<br />

difficulté de l’exercice pour nos deux aventurières.<br />

« Heureusement, nous avons été<br />

accueillies merveilleusement par la <strong>Fédération</strong>,<br />

et les joueurs de l’équipe de France<br />

ont eu la gentillesse de nous accorder un<br />

peu de leur temps », dit Lysane.<br />

L’opinion de Fayol est plus radicale :<br />

« La finale de La Coupe Davis à Belgrade<br />

m’a donné l’envie de rester dans le journalisme.<br />

C’est le métier qui me correspond<br />

vraiment ».<br />

Qu’elles soient présentes ou pas dans<br />

les tribunes autrichiennes en mars prochain<br />

pour le premier tour de l’équipe de<br />

France, il est certain que nos deux journalistes<br />

en herbe regarderont désormais<br />

le Saladier d’Argent avec convoitise.<br />

Comme les autres habitants des Hautsde-Rouen,<br />

qui aspirent pour beaucoup à<br />

suivre leurs traces. Frédéric Laville


LIVE Open d’Australie<br />

Du 16 au 30 janvier<br />

Commentaires : Frédéric Verdier & Emilie Loit,<br />

Bertrand Milliard & Patrick Mouratoglou<br />

Egalement LIVE sur www.eurosportplayer.fr *<br />

EUROSPORT EST DISPONIBLE SUR CANALSAT, LE CÂBLE, LA TNT PAYANTE & LES TELEPHONES MOBILES<br />

* Disponible sur abonnement - Eurosport France (SA) RCS TVA FR 09 342 965 712 - Crédit photo : Getty Images


Interclubs<br />

Championnats de FranCe par équipes 1 re Division <strong>2011</strong> • Phase finale<br />

Un final<br />

en apothéose<br />

Pour la première fois, une présentation des équipes a eu lieu,<br />

digne d’une Coupe Davis ou d’une Fed Cup. Plus de 1600<br />

personnes ont assisté à cet événement.<br />

14 n <strong>TENNIS</strong> <strong>INFO</strong> <strong>N°</strong> <strong>428</strong> n <strong>Décembre</strong> <strong>2010</strong>-<strong>Janvier</strong> <strong>2011</strong>


Pour leur dernière année au centre de ligue de Seine-<br />

et-Marne à Croissy-Beaubourg (les 10 et 11 décembre),<br />

les championnats de France par équipes première division<br />

ont couronné le Lagardère Paris Racing chez les hommes<br />

et le Levallois SCT du côté féminin.<br />

Les lauréats – les joueurs du Racing<br />

et les joueuses du Levallois SCT –,<br />

en compagnie de Vincent Eblé<br />

(conseil général 77), Jean Gachassin<br />

et Daniel Hette.<br />

Bouquet final. Un public<br />

nombreux et enthousiaste,<br />

des rencontres de<br />

haut niveau et un scénario<br />

haletant. Pour leur quatrième<br />

et dernière année à<br />

Croissy-Beaubourg, avant<br />

une escale à Marcq-en-Barœul (ligue des<br />

Flandres), les Interclubs n’ont pas raté<br />

leurs adieux à la Seine-et-Marne.<br />

Experts en suspense, les hommes du<br />

Lagardère Paris Racing ont décroché<br />

leur second titre cette année, au superdouble<br />

décisif (4/3), face aux Bordelais de<br />

la Villa Primrose. Menés 3-2 après le succès<br />

de la paire Jan Hernych/Romain Jouan<br />

sur Thierry Ascione et Josselin Ouanna<br />

(6/3, 6/2), les Franciliens sont parvenus à<br />

revenir à hauteur grâce au duo Édouard<br />

Roger-Vasselin/Nicolas Renavand, tombeur<br />

de Florent Serra et Benoît Paire (6/4,<br />

6/1). Un duo qui s’est offert ensuite le tandem<br />

Paire/Jouan au super-double décisif<br />

(10-7).<br />

« C’est super. Nicolas et moi avons joué<br />

toutes les rencontres ensemble, donc à l’arrivée,<br />

dans les moments très importants,<br />

c’est peut-être ce qui fait la différence.<br />

Cap au Nord !<br />

près 4 années passées<br />

Aà Croissy-Beaubourg, c’est<br />

dans le Nord que se dérouleront<br />

désormais les championnats<br />

de France par équipes de première<br />

division. La ligue des Flandres<br />

a en effet été désignée par la FFT<br />

pour recevoir la phase finale<br />

des interclubs. L’épreuve se déroulera<br />

donc au centre de ligue de<br />

Marcq-en-Barœul en décembre <strong>2011</strong>.<br />

La passation de témoin a eu lieu symboliquement<br />

entre Daniel Hette, président<br />

de la ligue de Seine-et-Marne,<br />

et Jean-Luc Ténédos, président de la<br />

ligue des Flandres (photo).<br />

épreuve jouée avec les balles dunlop.<br />

On a disputé tellement de<br />

matchs côte à côte… On se<br />

connaît vraiment bien »,<br />

a commenté Édouard<br />

Roger-Vasselin qui, associé<br />

à Nicolas Mahut, avait<br />

déjà apporté le titre à son<br />

équipe de cette manière.<br />

C’était en 2008, face à…<br />

La paire Nicolas<br />

Renavand/Edouard<br />

Roger-Vasselin a<br />

offert le titre au<br />

Racing à l’issue<br />

du super-double<br />

décisif.<br />

la Villa Primrose, représentée alors par<br />

Jouan, déjà lui, et le regretté Mathieu<br />

Montcourt.<br />

41e titre pour le Racing<br />

La force de l’habitude. Celle qui a permis<br />

aux deux compères de se sortir de la<br />

même situation, la veille, en demi-finales,<br />

face au même Nicolas Mahut et à Marc<br />

Gicquel, leurs voisins du TC Paris (10-<br />

4). « Ces matchs par équipes me tiennent<br />

vraiment à cœur. Jouer pour ce club dans<br />

lequel je suis né, c’est génial, s’est enthousiasmé<br />

Nicolas. D’autant que j’apporte<br />

moi-même le point décisif. Il y avait beau-<br />

➥<br />

<strong>Décembre</strong> <strong>2010</strong>-<strong>Janvier</strong> <strong>2011</strong> n <strong>TENNIS</strong> <strong>INFO</strong> <strong>N°</strong> <strong>428</strong> n 15


➥<br />

Interclubs<br />

“Je suis fier de<br />

mes joueurs, ils<br />

ont vraiment<br />

assuré !”<br />

GréGory Carraz (Capitaine<br />

du LaGardère paris raCinG)<br />

coup de tension, mais quel bonheur quand<br />

on gagne ! » Quarante-et-unième titre au<br />

total pour les Franciliens en comptant<br />

les… 39 de leur “ancêtre” le Racing Club<br />

de France. De quoi réjouir leur capitaine<br />

Grégory Carraz, qui est passé par toutes<br />

les émotions lors de ces deux jours de<br />

compétition.<br />

« On revient encore de loin, a-t-il<br />

reconnu. On finit par passer devant au<br />

dernier moment. Je suis fier de mes joueurs,<br />

ils ont vraiment assuré ! Ils étaient vraiment<br />

très motivés et ont eu une attitude<br />

irréprochable. La fête est totale. »<br />

« On est forcément déçu de passer tout<br />

près, une nouvelle fois. Mais le LPR est<br />

une très belle équipe. Édouard a vraiment<br />

été l’homme fort de cette phase finale (…)<br />

Mes joueurs se sont bien battus, on a vécu<br />

de superbes émotions, a commenté Jean-<br />

Soirée de gala<br />

16 n <strong>TENNIS</strong> <strong>INFO</strong> <strong>N°</strong> <strong>428</strong> n <strong>Décembre</strong> <strong>2010</strong>-<strong>Janvier</strong> <strong>2011</strong><br />

Aravane Rezaï a été<br />

le fer de lance de l’équipe<br />

du Levallois SCT. Grâce<br />

à ses victoires en simple<br />

et en double, associée à<br />

Alexandra Dulgheru, elle a<br />

donné au club des Hautsde-Seine<br />

son premier titre<br />

féminin par équipe.<br />

Baptiste Perlant, son vis-à-vis girondin.<br />

J’espère vraiment que l’on pourra décrocher<br />

ce titre dans les prochaines années. »<br />

Première pour<br />

le Levallois SCT<br />

Pour sa première finale, le Levallois<br />

SCT, lui, a décroché son premier titre dans<br />

l’épreuve féminine aux dépens du TCM<br />

Denain (4/2). Une rencontre marquée<br />

par le duel entre Aravane Rezaï et Alizé<br />

Cornet, partenaires de Fed Cup, dans le<br />

match des numéros 1. Un duel accroché<br />

et de qualité qui a tourné à l’avantage de<br />

la Francilienne, plus percutante en fond<br />

de court et plus opportuniste dans les<br />

moments cruciaux (7/6, 7/5). « C’était<br />

du très haut niveau, avec une ambiance<br />

de fou. Un moment très agréable », s’est<br />

enthousiasmée la gagnante, qui a passé<br />

Hubert Génieys (Nestlé Waters<br />

MT), Chantal Brunel (députée<br />

de Seine-et-Marne), Jean<br />

Gachassin et Daniel Hette.<br />

de longues minutes à signer des autographes<br />

aux très nombreux enfants ayant<br />

fait le déplacement. Tout autre son de<br />

cloche, bien sûr, du côté adverse. « C’est<br />

Comme depuis 4 ans, la<br />

remise des prix a eu lieu à<br />

Noisiel, au siège de Nestlé<br />

France. Environ 250 convives<br />

ont assisté à un dîner<br />

réunissant, outre les joueurs<br />

et les joueuses, des membres<br />

du comité de direction<br />

de la FFT et de la ligue<br />

de Seine-et-Marne, des<br />

permanents de la FFT et les<br />

représentants d’une vingtaine<br />

de partenaires – dont Joël<br />

Grégoire de GDF SUEZ, et<br />

Didier Céres, de BNP Paribas.<br />

Au cours de cette soirée,<br />

les numéros du Cirque<br />

Baroque, chargé de l’animation,<br />

ont retenu toute<br />

l’attention de l’assistance.


toujours difficile de jouer contre une Française.<br />

C’était tendu, il n’y avait pas trop<br />

d’échanges. Je n’ai pas pratiqué mon meilleur<br />

tennis » a regretté Alizé.<br />

À égalité après les simples (2-2), les<br />

protégées d’Andrew Geddes ont passé la<br />

surmultipliée en double. Efficace et complémentaire,<br />

le tandem Anaïs Laurendon/Ségolène<br />

Berger n’a fait qu’une bouchée<br />

d’Andrea Petkovic et Anna-Lena<br />

Groenefeld, pourtant bien plus expérimentées<br />

(6/3, 6/3). Avant que la paire<br />

Rezaï/Alexandra Dulgheru ne vienne<br />

clore les débats aux dépens du duo Cornet/Mervana<br />

Jugic-Salkic (7/5, 6/2). La<br />

ronde du bonheur, marque déposée par<br />

les joueuses du Lagardère Paris Racing<br />

ces quatre dernières saisons pour fêter<br />

leur victoire, a changé de mains.<br />

« Ça y est, c’est fait, on a gagné, s’est<br />

réjouie Aravane Rezaï. C’est un très très<br />

beau titre pour ma carrière, c’est une première<br />

pour moi aux championnats de<br />

France par équipes. Et le fait de pouvoir<br />

partager ça avec des filles extraordinaires<br />

humainement parlant, ça me fait énormément<br />

plaisir. Je reviendrai l’année prochaine,<br />

c’est sûr ! »<br />

« Notre équipe est performante parce<br />

qu’elle se fonde sur des valeurs humaines,<br />

de solidarité, d’amitié, de convivialité. Des<br />

valeurs que l’on retrouve à tous les étages<br />

du club. Ces valeurs-là nous ont permis<br />

d’aller jusqu’au titre » a répondu en écho<br />

son capitaine. Pour un coup d’essai…<br />

Julien Giovanella<br />

“C’est un<br />

très très beau<br />

titre pour ma<br />

carrière !”<br />

aravane rezaï (LevaLLois sCt)<br />

3 questioNs à…<br />

Daniel Hette<br />

“Un état d’esprit fantastique”<br />

Le secrétaire général de la FFT et président de la ligue de<br />

Seine-et-Marne revient sur l’organisation des championnats de France<br />

chez lui, à Croissy-Beaubourg.<br />

1<br />

quel sentiment vous anime après ces quatre années où Croissy-<br />

Beaubourg a eu l’honneur d’organiser les championnats de France<br />

par équipe de première division ?<br />

La ligue est fière d’avoir accueilli cet événement pendant quatre années. Nous avons<br />

inauguré la nouvelle formule de la compétition et à chaque édition nous avons eu droit<br />

à des rencontres avec beaucoup de suspense. C’est donc une grande satisfaction d’avoir<br />

participé à une nouvelle page de l’histoire des championnats de France par équipes.<br />

Je crois que cela a correspondu à une relance de cette épreuve. C’est une page qui se<br />

tourne donc, sans nostalgie aucune.<br />

Cette année pourtant les conditions météorologiques<br />

ne vous ont guère aidé… 2 Dans ce type d’événements, on prévoit tout sauf la neige. Et je me souviens<br />

très bien, pour avoir assisté à des formations sur l’organisation d’événements, qu’au bout<br />

d’une semaine passée à bien travailler, le formateur nous piégeait en nous disant : “et<br />

s’il neige ?”. Nous étions désorientés. Eh bien c’est arrivé cette semaine. Nous avons pris<br />

du retard mercredi mais nous l’avons rattrapé, avec nos 220 bénévoles. Jeudi matin,<br />

ils m’ont dit “Daniel, il faut acheter des pelles”, on l’a fait et ils ont déneigé. Cet état<br />

d’esprit est fantastique.<br />

quel bilan tirez-vous de ces quatre années ?<br />

Le bilan est très positif, même si ce n’est pas à nous de tirer les conclusions<br />

3 sur la qualité de l’organisation. Nous avons apporté notre pierre à l’édifice<br />

avec un certain savoir-faire. Nous avons aussi prouvé que nos installations pouvaient<br />

accueillir des événements et nous sommes prêts à passer à autre chose. Nous allons<br />

juste prendre le temps de la réflexion.<br />

Propos recueillis par thibaut Fraix-Burnet<br />

épreuve jouée avec les balles dunlop.<br />

Interclubs<br />

ils onT DiT…<br />

Jean-Pierre<br />

Dartevelle<br />

Vice-président délégué,<br />

en charge de la compétition<br />

nationale et de la DTN<br />

« Nous avons<br />

assisté à 4 jours<br />

intenses, avec<br />

des matchs<br />

acharnés, des<br />

vrais matchs par<br />

équipes, et tout<br />

ce qu’il faut de<br />

bonne tension.<br />

C’était encore une édition très<br />

réussie, avec une organisation plus<br />

que parfaite. Beaucoup vont<br />

regretter l’ambiance de Croissy-<br />

Beaubourg, même si je suis certain<br />

que la ligue des Flandres, qui<br />

reprend le flambeau, saura se<br />

montrer à la hauteur. Je note avec<br />

beaucoup de satisfaction, enfin, qu’il<br />

y avait beaucoup plus de joueurs<br />

français. Les clubs ont fait pas mal<br />

d’efforts en ce sens, notamment<br />

chez les garçons. Notre volonté de<br />

voir évoluer plus de Français porte<br />

visiblement ses fruits. »<br />

Vincent Éblé<br />

président du conseil<br />

général de Seine-et-Marne<br />

« Il y a une<br />

tradition de<br />

coopération entre<br />

le conseil général<br />

et la ligue de<br />

Seine-et-Marne<br />

dans de<br />

nombreux<br />

domaines<br />

comme le soutien au haut niveau et<br />

l’accompagnement des clubs en<br />

termes d’équipement. Lorsqu’il y a<br />

quelques années le président Daniel<br />

Hette est venu me parler de la<br />

possibilité d’attirer sur notre<br />

territoire les finales des interclubs,<br />

nous avons apporté notre concours<br />

financier et travaillé avec lui à une<br />

soirée de gala attractive. C’est donc<br />

toujours un moment très plaisant et<br />

d’abord sur le plan sportif. Cette<br />

manifestation vient ponctuer le<br />

travail de fond effectué toute l’année<br />

au bénéfice du sport en général et du<br />

tennis en particulier. »<br />

T. F.-B.<br />

<strong>Décembre</strong> <strong>2010</strong>-<strong>Janvier</strong> <strong>2011</strong> n <strong>TENNIS</strong> <strong>INFO</strong> <strong>N°</strong> <strong>428</strong> n 17


Reportage<br />

18 n <strong>TENNIS</strong> <strong>INFO</strong> <strong>N°</strong> <strong>428</strong> n <strong>Décembre</strong> <strong>2010</strong>-janvier <strong>2011</strong><br />

Ligue de Martinique<br />

Monfils,<br />

48 heur


es chrono !<br />

Après le formidable parcours qui l’a vu atteindre la finale<br />

du BNP Paribas Masters, Gaël Monfils s’est rendu<br />

en Martinique du 18 au 20 novembre. Entre une visite<br />

dans un lycée sensible de Fort-de-France et son match<br />

de gala au Palais des Sports du Lamentin, le n° 1<br />

Français a beaucoup donné à la jeunesse antillaise.<br />

Retour sur un séjour mené tambour battant et, par la<br />

même occasion, regard sur le tennis martiniquais.<br />

Quarante-huit heures de<br />

rêve. Voilà ce qu’a su donner<br />

Gaël Monfils au peuple<br />

martiniquais – dont sa mère<br />

fait partie – en l’espace de<br />

deux jours à peine, dans la foulée d’une<br />

finale à Bercy, disputée mais perdue face<br />

à Robin Söderling. « La Martinique me<br />

tient à cœur, c’est à part, clame haut et fort<br />

Monfils. C’est un endroit où je me sens bien,<br />

un endroit qui me porte, qui me booste.<br />

Tout ce que j’ai fait avec les gamins ici pen-<br />

De nos envoyés spéciaux<br />

Texte : Olivier Schwob<br />

Photos : Christophe Saïdi<br />

dant trois jours, je l’ai fait sans calculer. Il<br />

faut savoir donner pour recevoir. Ensuite,<br />

le Bon Dieu te le redonne d’une manière ou<br />

d’une autre. » Lorsqu’il évoque la terre de<br />

sa grand-mère maternelle qui vit toujours<br />

du côté de Saint-Joseph, où il s’était déjà<br />

rendu l’an passé, Gaël Monfils parle avec<br />

son cœur.<br />

« Ce voyage était important pour moi.<br />

Il me permet de passer du bon temps en<br />

famille, de me ressourcer, poursuit le<br />

numéro 1 français. Quand je vois l’accueil ➥


➥<br />

Reportage<br />

Ils étaient près de 2 500 spectateurs au Palais des Sports du<br />

Lamentin le vendredi soir. Sur le court, Gaël a offert un “clinic”<br />

à une cinquantaine de gamins licenciés de la région.<br />

qui m’est réservé à chaque fois, tous ces<br />

gens qui me soutiennent, je suis énormément<br />

touché. Tout cet amour autour de<br />

ma petite personne, ça me donne beaucoup<br />

de courage, de force, d’énergie pour<br />

la suite. »<br />

Voilà pourquoi, sur place, Gaël n’a pas<br />

compté ses heures sur le court, raquette<br />

en main, ou sur une chaise à signer une<br />

kyrielle d’autographes. Monfils à La<br />

Martinique, ce n’était pas de tout repos.<br />

« Il a été merveilleux de générosité, remercie<br />

Germain Soumbo, président de la<br />

ligue de tennis de Martinique et ami de<br />

20 n <strong>TENNIS</strong> <strong>INFO</strong> <strong>N°</strong> <strong>428</strong> n <strong>Décembre</strong> <strong>2010</strong>-janvier <strong>2011</strong><br />

Rencontre avec les élèves du lycée Victor-Schoelcher<br />

à Fort-de-France.<br />

Dans la foulée<br />

de sa visite<br />

au Conseil<br />

Régional, Gaël<br />

s’est rendu<br />

à RFO pour<br />

un direct à la<br />

télévision dans<br />

le JT du soir.<br />

Gaël, qui a réussi à le faire venir pour la<br />

seconde année consécutive. Sur le court,<br />

comme en dehors, Gaël est une formidable<br />

locomotive pour le tennis antillais<br />

et français, un modèle d’intégration et de<br />

réussite pour notre jeunesse, trop souvent<br />

en manque de repères. »<br />

Gamins, parents, hommes politiques<br />

de tous bords, Monfils les a tous comblés,<br />

sans exception. Une nouvelle fois le programme<br />

était chargé, l’attente immense<br />

et La Monf’ n’a pas déçu, malgré un<br />

planning très serré. Arrivé jeudi soir<br />

(18 novembre) à l’aéroport Aimé-Césaire,<br />

Rencontre<br />

fortuite mais<br />

spontanée<br />

avec Maureen<br />

Nisima, autre<br />

locomotive du<br />

sport antillais,<br />

nouvelle<br />

championne du<br />

monde d’épée.<br />

“Tout cet amour<br />

me donne beaucoup<br />

de courage” Gaël Monfils<br />

Gaël a enchaîné réceptions et visites<br />

locales. Vendredi midi, au Lycée Victor-<br />

Schoelcher, ils étaient près de 200 à<br />

l’accueillir chaleureusement. Gentiment<br />

bousculé par les élèves sur sa coupe de<br />

cheveux, félicité pour sa victoire sur Roger<br />

Federer, interrogé sur la finale de Coupe<br />

Davis à venir, son parcours scolaire, son


Gaël Monfils en Martinique<br />

Sur le bateau<br />

en direction de<br />

Fort-de-France,<br />

avec Rufin, son<br />

père, dont c’était<br />

l’anniversaire<br />

le 16 novembre<br />

dernier. Les<br />

Monfils sont très<br />

complices…<br />

éducation… Gaël s’est livré, donné, sans<br />

retenue. Il a raconté son lycée jusqu’au<br />

bac pour « faire plaisir à ma mère », a<br />

remercié son père Rufin pour l’éducation<br />

donnée, avec ce goût du travail, de l’effort,<br />

qui, selon lui, finit toujours par payer.<br />

« Dans la vie, chacun a sa chance » a-t-il<br />

lancé, pour conclure, à une salle de classe<br />

en totale fusion.<br />

Changement de court le soir, avec le<br />

“gala” au Palais des Sports du Lamentin.<br />

Un show de près de quatre heures,<br />

débuté à 19 heures par un “clinic”, durant<br />

lequel Gaël a échangé des balles avec une<br />

À l’hôtel de région,<br />

dès son arrivée le jeudi<br />

soir, Gaël s’est montré<br />

généreux, répondant<br />

aux différents<br />

médias ayant fait le<br />

déplacement pour<br />

couvrir son séjour.<br />

Monfils et Paterne<br />

Mamata (à sa gauche,<br />

en rouge) ont régalé<br />

le public martiniquais.<br />

Pour ce gamin,<br />

qui a gagné la raquette<br />

de Gaël, c’était Noël<br />

avant l’heure…<br />

“Échanger des balles avec<br />

lui, waouh... D’habitude on<br />

le regarde à la télé” Karine, 7 ans<br />

cinquantaine de gamins licenciés dans les<br />

clubs de la région, puis un match exhibition<br />

de deux sets à rallonge disputés avec<br />

son sparring-partner préféré : Paterne<br />

Mamata, son ami d’enfance, confident,<br />

ex-champion de France, aujourd’hui<br />

classé 946 e mondial. Devant près de 2 500<br />

spectateurs, Monfils et Mamata ont tout<br />

Samedi 20, juste avant midi. Gaël, aux côtés de Germain Soumbo,<br />

le président de la Ligue de la Martinique (à sa gauche), s’est rendu au<br />

Tennis Club des Trois-Îlets, pour un dernier bain de foule local.<br />

Karine à gauche, tout sourire, a vécu un grand moment :<br />

échanger des balles avec son idole, Gaël Monfils.<br />

donné, n’oubliant pas<br />

de faire participer le<br />

public sur le court !<br />

« C’était génial ! raconte<br />

Karine, 7 ans, la tête<br />

encore dans les étoiles.<br />

De le voir en vrai, d’échanger des balles<br />

avec lui, de prendre une photo, waouh…<br />

D’habitude on le regarde à la télé… »<br />

À Fort-de-France, pour la seconde<br />

année de suite, Monfils aura rayonné par<br />

sa générosité et sa disponibilité, marquant<br />

un peu plus encore un territoire qui lui est<br />

(si) cher. Olivier Schwob<br />

Dans le bureau<br />

du Sénateur<br />

de la Martinique,<br />

Claude Lise,<br />

également<br />

Président du<br />

Conseil Général.<br />

Gaël a reçu<br />

une médaille<br />

et d’autres<br />

présents,<br />

dont un livre<br />

d’Aimé Césaire.<br />

<strong>Décembre</strong> <strong>2010</strong>-janvier <strong>2011</strong> n <strong>TENNIS</strong> <strong>INFO</strong> <strong>N°</strong> <strong>428</strong> n 21


FOrt-de-FranCe<br />

Reportage<br />

Malgré une météo<br />

parfois capricieuse<br />

et la distance<br />

qui la sépare<br />

de la métropole<br />

(7 000 km),<br />

la Martinique<br />

affiche de belles<br />

ambitions pour<br />

son tennis. Focus.<br />

En bref<br />

••••••••••••••••••••••••••<br />

• Ligue : Martinique<br />

• Président : Germain Soumbo<br />

• Vice-présidents : Félix Aurore, Guitteau<br />

Saint-Félix, Jean-Pierre Euphrasie, Bernard<br />

Ecoiffier, Jacqueline Annette-Bellerose<br />

• Secrétaire général : Yvon Fibleuil<br />

• Trésorier général : Alexis Lauhon<br />

••••••••••••••••••••••••••<br />

LES PErMAnEnTS<br />

• Conseiller technique régional (CTr) :<br />

José Franck Balthazar<br />

• responsable administrative : Patricia Atine<br />

• Conseiller en développement :<br />

Jean-Victor Dicanot<br />

• Entraîneur de ligue : raphaël Porry<br />

• Préparateur physique : Emitaï Blanchard<br />

••••••••••••••••••••••••••<br />

COOrDOnnÉES<br />

• Site internet : www.ligue.fft.fr/martinique<br />

• E-mail : ligue.martinique@fft.fr<br />

• Adresse : Centre de ligue Petit-Manoir,<br />

97232 Lamentin<br />

• Tél. : 05 96 51 08 00 • Fax : 05 96 51 65 60<br />

••••••••••••••••••••••••••<br />

• Licenciés : 3 226<br />

• Clubs : 25<br />

• Courts : 120<br />

••••••••••••••••••••••••••<br />

22 n <strong>TENNIS</strong> <strong>INFO</strong> <strong>N°</strong> <strong>428</strong> n <strong>Décembre</strong> <strong>2010</strong>-janvier <strong>2011</strong><br />

Ligue de Martinique<br />

Rêve de<br />

De g. à d. : Guitteau Saint-Félix, Patricia Atine, Alexis Lauhon<br />

et Germain Soumbo devant les bureaux de la ligue de Martinique.<br />

En prenant la présidence de<br />

la ligue de Martinique en<br />

juin 2008, Germain Soumbo<br />

avait plusieurs dossiers à mener<br />

de front. Après avoir consolidé<br />

l’existant, il peut désormais entreprendre<br />

de nouveaux chantiers : la rénovation des<br />

courts, la formation des jeunes espoirs à<br />

travers le Pôle Outre-Mer (et leur encadrement<br />

scolaire) et l’ambition avouée de<br />

renouer avec un glorieux passé en “relançant”<br />

l’idée d’un tournoi international<br />

majeur, qui prendrait le relais de feu le<br />

Tournoi international de la Caraïbe et des<br />

Amériques qui réunissait jusqu’à 35 pays !<br />

En janvier 1982, Jacques Guannel, président<br />

fondateur de la ligue, était fier de<br />

présenter le premier annuaire de la ligue<br />

régionale de tennis qui recensait tous les<br />

partenaires et bénévoles locaux, impliqués<br />

dans le projet d’un sport à développer à<br />

quelques kilomètres seulement de Fortde-France<br />

et de l’aéroport Aimé-Césaire.<br />

Vingt-huit ans plus tard, les bureaux de<br />

la ligue n’ont pas bougé, seuls les murs<br />

ont été rafraîchis et les courts rénovés, au<br />

centre de ligue Petit-Manoir, dans la commune<br />

du Lamentin. Les permanents sont<br />

toujours aussi passionnés et motivés, le<br />

nombre de licenciés a doublé et l’annuaire<br />

est passé à l’heure de l’Internet.<br />

Si le tennis semble se porter relativement<br />

bien, la météo, elle, est de plus<br />

en plus capricieuse… « Le climat s’est<br />

dégradé, et il est devenu compliqué de<br />

tenir une programmation sur la durée »,<br />

confie Guitteau Saint-Félix, aussi président<br />

du TC Petit-Manoir. Les intempéries<br />

ont une conséquence énorme sur les<br />

infrastructures. « On a entrepris un gros<br />

travail de rénovation des courts “abîmés”,<br />

explique Jean-Victor Dicanot, le CeD de<br />

la ligue, mais le chantier est considérable<br />

et l’on manque de fonds et subventions. »<br />

À ce jour, plus d’une cinquantaine de<br />

courts (sur les 120 que l’île possède) sont<br />

en état, mais, sur place, le rêve que tout<br />

le monde caresse est de voir émerger un<br />

jour une énorme structure en dur, couverte,<br />

pour accueillir, pourquoi pas, un<br />

premier tour de Coupe Davis – mais plus<br />

sûrement un nouveau tournoi international<br />

d’envergure.<br />

Dans les cartons des collectivités<br />

locales, un Zénith devrait sortir de terre<br />

dans les prochaines années. Un outil qui<br />

permettrait au tennis antillais de briller,<br />

malgré la météo… O. S.


Coupe Davis<br />

3 questiOns à… Germain Soumbo, président de la ligue de Martinique<br />

“Donner un nouveau souffle à la Martinique”<br />

1 Pouvez-vous nous présenter la Ligue<br />

de tennis de la Martinique ?<br />

Notre ligue existe administrativement depuis 1964, mais elle ne<br />

s’est structurée et organisée que dans les années 80. Après avoir<br />

connu une progression fulgurante de 1982 à 1992, avec notamment<br />

l’émergence du Tournoi de la Caraïbe, la ligue a vécu des<br />

heures beaucoup plus difficiles ces deux dernières décennies. Une<br />

nouvelle équipe que je préside a été élue en juin 2008 (suite à<br />

une assemblée extraordinaire) puis confirmée en janvier 2009.<br />

Nous voulons donner un nouveau souffle à la Martinique.<br />

2<br />

Quels sont vos objectifs, quels axes de travail<br />

privilégiez-vous ?<br />

Nous souhaitons nous concentrer sur des chantiers d’envergure<br />

comme la rénovation du centre de ligue (réalisée pour moitié), la<br />

réfection de nombreux courts dans les clubs, et le renforcement<br />

des structures d’entraînement du Pôle Outre-Mer, qui doivent<br />

nous permettre de mieux développer notre programme de relance<br />

des résultats sportifs et d’asseoir notre politique de détection.<br />

Le mur d’Irina<br />

C e n’est pas le mur des lamentations,<br />

juste celui d’un club de tennis du<br />

Lamentin, la plus grande commune que<br />

compte la Martinique. Jusqu’ici, l’anecdote<br />

avait été soigneusement préservée des<br />

“oreilles indiscrètes”… Née en 1991, venue au tennis sur le<br />

mur du TC Petit-Manoir, alors qu’elle n’avait même pas 5 ans,<br />

Irina Ramialison, l’un des espoirs du tennis martiniquais, a<br />

marqué l’histoire de ce club tout autant que son mur…<br />

Guitteau Saint-Félix, qui l’a vue grandir, raconte : « Le club<br />

avait eu le “malheur” de lui offrir une raquette, sourit le<br />

président du TC Petit Manoir, vice-président à l’époque.<br />

On venait tout juste de peindre le mur en blanc, il était tout<br />

propre et Irina, elle, prenait un malin plaisir à le salir avec sa<br />

balle mouillée… Quand on voit son classement aujourd’hui<br />

(33 e joueuse française), on n’a aucun regret ! » (rire)<br />

Aujourd’hui le mur existe toujours, il a été repeint en jaune<br />

et Irina, elle, a quitté Petit-Manoir en 2008 pour rejoindre la<br />

métropole et prendre une licence à l’US Orléans.<br />

3<br />

La visite de Monfils en 2009, et sa venue<br />

en Martinique en novembre dernier, ont-elles,<br />

ou vont-elles, booster votre programme ?<br />

Gaël est un formidable ambassadeur et un modèle de réussite<br />

pour toute la jeunesse martiniquaise. Ses visites s’inscrivent parfaitement<br />

dans notre politique de masse orientée vers les écoles<br />

de tennis pour adultes dans les clubs. On s’appuie sur lui aussi<br />

pour promouvoir le tennis et asseoir notre programme social, le<br />

“Challenge des écoles de tennis”, qui vise à responsabiliser et<br />

valoriser les jeunes de 12 à 18 ans en leur fournissant des formations<br />

et des rôles d’arbitrage, d’encadrement. Enfin, nous avons<br />

l’ambition de mettre en place un tournoi et un centre de formation<br />

caribéen en collaboration avec la COTTEC et la FIT. O. S.<br />

Bernabé,<br />

graine de champion<br />

Avec son “aînée”<br />

Angela Charles<br />

Alfred (âgée de<br />

11 ans et classée<br />

15/1), Arthur<br />

Bernabé est l’élève<br />

le plus doué de sa<br />

génération (2001)<br />

en Martinique et<br />

sans doute sur le<br />

plan national.<br />

À son palmarès le<br />

TC de Paris<br />

notamment,<br />

et tous les tournois<br />

disputés sur l’île,<br />

évidemment. Cet<br />

élève de CM1 a eu<br />

la chance de<br />

disputer quelques<br />

balles avec son<br />

modèle… Gaël<br />

Monfils. Un moment<br />

forcément inoubliable.<br />

« Je n’avais<br />

jamais joué devant<br />

autant de monde, a<br />

confié Arthur, tout<br />

sourire. C’était<br />

magique… ! »<br />

<strong>Décembre</strong> <strong>2010</strong>-janvier <strong>2011</strong> n <strong>TENNIS</strong> <strong>INFO</strong> <strong>N°</strong> <strong>428</strong> n 23


24 n <strong>TENNIS</strong> <strong>INFO</strong> <strong>N°</strong> <strong>428</strong> n <strong>Décembre</strong> <strong>2010</strong>-<strong>Janvier</strong> <strong>2011</strong><br />

PORTRAIT<br />

Simonne Mathieu,<br />

libre arbitre<br />

Le 30 octobre 1920, la <strong>Fédération</strong> Française de Tennis voyait le jour. À l’occasion de<br />

ce 90 e anniversaire, Tennis Info revient, pendant un an, sur des faits ou des personnages<br />

marquants de son histoire. Ce mois-ci, l’une de ses figures les plus emblématiques :<br />

Simonne Mathieu, championne de tennis et patriote à la fois…<br />

Symbole éclatant du tennis<br />

féminin français des années<br />

1930, Simonne Mathieu<br />

incarne aussi, par son engagement<br />

sans équivoque au<br />

côté du chef de la France libre, une libération<br />

des courts, en septembre 1944,<br />

indissociable de la renaissance des championnats<br />

internationaux de France.<br />

Si le 17 septembre 1944 marque surtout<br />

dans l’Histoire contemporaine les<br />

prémices d’une infructueuse opération<br />

aéroportée alliée connue sous le nom de<br />

code de “Market Garden”, c’est qu’à cette<br />

date, les dernières heures du Troisième<br />

Reich tardent à sonner, et qu’il faudra<br />

encore sept mois douloureux de conflit<br />

pour assister aux ultimes soubresauts de<br />

son agonie…<br />

Tandis que les parachutes alliés fleurissent<br />

dans le ciel des Pays-Bas, une femme<br />

se bat à sa manière, arbitrant une exhibition,<br />

le fameux “Match pour la Libération”,<br />

loin des combats incertains qui<br />

continuent de déchirer l’Europe.<br />

Après plus de quatre longues années loin<br />

des courts et très loin de la Porte d’Auteuil,<br />

c’est bien elle, l’ancienne meilleure<br />

joueuse de l’immédiat avant-guerre, que<br />

l’on voit sur une photo de presse (ci-dessus<br />

à droite), flanquée d’Henri Cochet et<br />

d’Yvon Petra, deux étoiles finissantes qui<br />

semblent sortir avec étonnement d’un<br />

magazine de tennis d’avant-guerre.<br />

La partie en danger<br />

Trois semaines se sont écoulées depuis la<br />

Libération de Paris, en août, et l’on peine<br />

à reconnaître sous l’uniforme de ce capitaine<br />

en permission provisoire des Forces<br />

Françaises Libres, derrière cette plantureuse<br />

auxiliaire féminine de 36 ans, l’exchampionne<br />

Simonne Mathieu qui fut<br />

double vainqueur dans ce stade en 1938<br />

et 1939. Sous les objectifs des reportersphotographes,<br />

l’héroïne esquisse un sourire,<br />

après quatre années londoniennes,<br />

au sein du corps des volontaires féminines<br />

de Westminster House. Ici, sur la<br />

terre battue de Roland-Garros, lieu de<br />

ses exploits comme de ses défaites, elle<br />

tient plus que jamais “sa” victoire : la partie<br />

peut reprendre !<br />

Issue de la grande bourgeoisie, Simonne,<br />

née Passemard, a épousé à 17 ans René<br />

Mathieu, directeur de la revue Smash. Un<br />

an plus tard, elle devient championne de<br />

France Junior à Roland-Garros. Joueuse<br />

de fond de court, opiniâtre, Simonne<br />

est dotée d’un impitoyable coup droit.<br />

Elle sera classée numéro 2 mondiale en<br />

1932… Elle s’impose dans le double à<br />

Roland-Garros en 1933 et 1934 (comme<br />

elle le fera également de 1936 à 1939).<br />

Pourtant, en simple, ce n’est qu’après un<br />

long purgatoire sur les courts d’Auteuil –<br />

six échecs en finale face à Helen Wills-<br />

Moody, Margaret Scriven et Hilde Sperling<br />

– que Simonne Mathieu parvient à<br />

remporter les championnats internationaux<br />

de France en 1938 et 1939. À six<br />

autres reprises elle intègre également le<br />

dernier carré de Wimbledon.<br />

C’est en juin 1940,<br />

lors d’un tournoi<br />

américain, qu’elle<br />

interrompt sa carrière<br />

pour voler au<br />

secours de la mère<br />

patrie… Elle vogue<br />

vers la France sur<br />

En uniforme FFL,<br />

Simonne Mathieu<br />

arbitre un match de<br />

reprise entre Henri<br />

Cochet et Yvon Petra, le<br />

17 septembre 1944.<br />

le Président-Roosevelt avec pour intention<br />

première de rejoindre sa famille,<br />

puis décide de s’arrêter en Grande-Bretagne.<br />

D’abord conductrice puis traductrice<br />

dans l’armée de sa Majesté, elle<br />

rejoint le général de Gaulle et le combat<br />

de la France libre et prend en charge<br />

en son nom l’unité combattante du premier<br />

“Corps des volontaires féminins de<br />

la France libre”.<br />

Après la guerre Simonne Mathieu restera<br />

capitaine de 1949 à 1960… Mais cette<br />

fois des équipes féminines de tennis.<br />

Officier de la Légion d’honneur, elle<br />

s’éteint à Chatou en 1980, à l’âge de<br />

72 ans. Franck Lehodey


Gaël Marion<br />

Monfils Bartoli<br />

<strong>N°</strong>1 français <strong>2011</strong> <strong>N°</strong>1 française <strong>2011</strong><br />

© C. Dubreuil


grand chelem, fed cup, coupe davis, tournois atp & Wta, challenger, future, itf féminin, jeunes, seniors, épreuves fédérales, etc.<br />

<strong>2011</strong><br />

<strong>Janvier</strong><br />

sam dim lun mar mer jeu ven sam dim lun mar mer jeu ven sam dim lun mar mer jeu ven sam dim lun mar mer jeu ven sam dim lun<br />

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31<br />

Février<br />

NOUMéA<br />

Saint-Martin<br />

Bagnoles-de-l’Orne<br />

Gosier Les Petits As - 13/14 ans<br />

mar mer jeu ven sam dim lun mar mer jeu ven sam dim lun mar mer jeu ven sam dim lun mar mer jeu ven sam dim lun<br />

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28<br />

mars<br />

open gdF suez - paris<br />

Winter Cup - 16 ans et moins open 13 - marseille<br />

QUiMPer<br />

Les Jeunes Pousses - 1O ans<br />

Bressuire<br />

Feucherolles<br />

Les Phénix de la Plaine de France - 11 ans<br />

fED cUp<br />

1 ER TOUR<br />

Les Petits Ducs - 13/14 ans<br />

mar mer jeu ven sam dim lun mar mer jeu ven sam dim lun mar mer jeu ven sam dim lun mar mer jeu ven sam dim lun mar mer jeu<br />

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31<br />

avril<br />

CherBOUrG<br />

Lyon<br />

cOUpE DAvIS<br />

1 ER TOUR<br />

Dijon<br />

Lille<br />

ven sam dim lun mar mer jeu ven sam dim lun mar mer jeu ven sam dim lun mar mer jeu ven sam dim lun mar mer jeu ven sam<br />

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30<br />

SAiNt-BrieUC<br />

mai<br />

Cap d’Ail - 17/18 ans<br />

Angers<br />

istres - 17/18 ans<br />

LÉGENDES DES TOURNOIS > GRAND cHELEM, fED cUp, cOUpE DAvIS ÉpREUvES fÉDÉRALES<br />

cIRcUIT fÉMININ cIRcUIT MAScULIN TOURNOIS DE jEUNES<br />

TOURNOIS SENIORS<br />

Guadeloupe<br />

Amiens<br />

Poitiers<br />

fED cUp<br />

1/2 fINALE<br />

Bressuire - top 10/12<br />

Open Stanislas - 13/14 ans<br />

Beaulieu-sur-Mer - 17/18 ans<br />

Grasse<br />

Gonesse<br />

Grenoble<br />

CAGNeS-SUr-Mer<br />

dim lun mar mer jeu ven sam dim lun mar mer jeu ven sam dim lun mar mer jeu ven sam dim lun mar mer jeu ven sam dim lun mar<br />

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31<br />

CAGNeS-<br />

SUr-<br />

Mer<br />

Les Mini Ladies - 11 ans<br />

Gosier - 17/18 ans<br />

interclubs<br />

35 ans<br />

Juin<br />

SAiNt-GAUDeNS<br />

BOrDeAUx<br />

internationaux de strasbourg<br />

ROLAND-GARROS<br />

SAiNt-BrieUC<br />

mer jeu ven sam dim lun mar mer jeu ven sam dim lun mar mer jeu ven sam dim lun mar mer jeu ven sam dim lun mar mer jeu<br />

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30<br />

Passagespoirs - 12 ans<br />

ROLAND-GARROS<br />

coupe de France d’hiver - 15 ans<br />

inter-<br />

ligues<br />

65/70/<br />

75 ans<br />

Le Chambon-sur-Lignon - 15/16 ans<br />

MArSeiLLe<br />

la baule - oxygène seniors<br />

Auray - Open Super 12<br />

tiM essonne - 13/14 ans<br />

Le touquet tennis Club - 10 ans<br />

terre Val d’Allier - 10 ans<br />

bagnoles-de-l’orne<br />

Arcachon<br />

menton<br />

saint-malo<br />

coupe de France de double 11 ans<br />

Montpellier<br />

Blois<br />

La balle d’Oisienne - 11 ans<br />

Open de l’Adour - 11 ans<br />

Les petits Languedociens - 11 ans<br />

interclubs<br />

seniors dn 1b,<br />

2, 3 et 4<br />

Les P’tits cabotins - 11 ans<br />

Andrézieux-Bouthéon<br />

Winter Cup - 16 ans et moins<br />

Les Petits Marcassins - 10 ans<br />

AUSTRALIAN OpEN<br />

Le Pont des Générations - 15/16 ans<br />

Nouméa - 17/18 ans<br />

Périgueux<br />

toulon<br />

trophée perrier 1 re session<br />

coupe de France de double 12 ans<br />

Les Pitchouns - 10 ans<br />

WIMBLEDON<br />

inter-clubs<br />

15/16 ans<br />

interclubs<br />

45/55/<br />

65 ans<br />

dunkerque<br />

LA réUNiON<br />

Cher-<br />

BOUrG<br />

Lyon<br />

La balle d’Or - 10 ans<br />

Les petits Coqs - 11 ans<br />

Denain<br />

Montauban<br />

Gosier - 17/18 ans<br />

Feucherolles<br />

Passagespoirs<br />

dates communiquées sous réserve de modifications.


grand chelem, fed cup, coupe davis, tournois atp & Wta, challenger, future, itf féminin, jeunes, seniors, épreuves fédérales, etc.<br />

<strong>2011</strong><br />

Juillet<br />

ven sam dim lun mar mer jeu ven sam dim lun mar mer jeu ven sam dim lun mar mer jeu ven sam dim lun mar mer jeu ven sam dim<br />

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31<br />

europa Cup - 13/14 ans<br />

Montauban BNP Paribas Cup - 13/14 ans<br />

août<br />

décembre<br />

BiArritz<br />

Bourg-en-Bresse<br />

cOUpE DAvIS<br />

1/4 DE fINALE<br />

Saint-Gervais<br />

CONtrexéViLLe<br />

modifications.<br />

de<br />

Les 13/14 des hauts-de-Seine<br />

Les Petits Princes - 13/14 ans<br />

réserve<br />

La Balle Mimosa - 13 ans<br />

sous<br />

les Contamines-Montjoie<br />

communiquées<br />

bordeaux dates<br />

lun mar mer jeu ven sam dim lun mar mer jeu ven sam dim lun mar mer jeu ven sam dim lun mar mer jeu ven sam dim lun mar mer<br />

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31<br />

Challenge des Nations - 12 ans<br />

Coupe Borotra - 15/16 ans Clermont-Ferrand - 17/18 ans<br />

C. Soisbault/reine - 17/18 ans<br />

septembre<br />

jeu ven sam dim lun mar mer jeu ven sam dim lun mar mer jeu ven sam dim lun mar mer jeu ven sam dim lun mar mer jeu ven<br />

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30<br />

trophée perrier 2 e s<br />

octobre<br />

Bagnères-de-Bigorre<br />

SAiNt-réMy-De-PrOVeNCe<br />

Mulhouse<br />

Mont-de-Marsan<br />

cOUpE DAvIS<br />

1/2 DE fINALE<br />

jeu ven sam dim lun mar mer jeu ven sam dim lun mar mer jeu ven sam dim lun mar mer jeu ven sam dim lun mar mer jeu ven sam<br />

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31<br />

LÉGENDES DES TOURNOIS > GRAND cHELEM, fED cUp, cOUpE DAvIS ÉpREUvES fÉDÉRALES cIRcUIT fÉMININ cIRcUIT MAScULIN TOURNOIS DE jEUNES<br />

TOURNOIS SENIORS<br />

SAiNt-MALO<br />

Plaisir<br />

metz<br />

Clermont-Ferrand<br />

sam dim lun mar mer jeu ven sam dim lun mar mer jeu ven sam dim lun mar mer jeu ven sam dim lun mar mer jeu ven sam dim lun<br />

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31<br />

Clermont-Ferrand<br />

trophée perrier 1 re session<br />

novembre<br />

interligues 10 ans<br />

Nevers JOUé-LèS-tOUrS<br />

Limoges<br />

interligues 11 ans<br />

Saint-Dizier<br />

reNNeS<br />

La roche-sur-yon<br />

OrLéANS<br />

trophée perrier 2 e session<br />

tennis<br />

entreprise<br />

National Cadets - 15/16 ans<br />

montpellier<br />

rodez<br />

POitierS<br />

Forbach<br />

Gradignan - 12 ans<br />

Les petits Capellans - 11 ans<br />

enfants de la terre - 11 ans<br />

mar mer jeu ven sam dim lun mar mer jeu ven sam dim lun mar mer jeu ven sam dim lun mar mer jeu ven sam dim lun mar mer<br />

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30<br />

enfants<br />

de la terre<br />

WIMBLEDON<br />

Copa del Sol - 13/14 ans<br />

Denain<br />

C. Valerio/Galea - 17/18 ans<br />

périgueux<br />

Forbach<br />

NANteS<br />

Saint-Cyprien - 17/18 ans<br />

cOUpE DAvIS<br />

fINALE<br />

US OpEN<br />

fED cUp<br />

fINALE<br />

le touquet<br />

BNp pARIBAS MASTERS<br />

Le havre<br />

La Marquise - 10 ans<br />

cognac<br />

beaulieu-sur-mer<br />

Open Féminin 50<br />

Les ten’Or Comtois - 10 ans<br />

saint-tropez - itF seniors<br />

coupe<br />

de<br />

France<br />

grasse<br />

périgueux<br />

US OpEN<br />

Open des 10/12 ans<br />

NANteS<br />

Saint-<br />

Cyprien<br />

- 15/16<br />

ans


Merci et bravo !<br />

A l’équipe de France,<br />

finaliste de la Coupe Davis <strong>2010</strong><br />

© Sportvision


OPEN INTERNATIONAL DU HAVRE • 10 000 $ • DU 8 AU 14/11<br />

Ghesquière échoue au port<br />

Au Havre, la Française Céline Ghesquière s’est inclinée face à la Roumaine Laura-Ioana Andrei<br />

(6/2, 6/4). Florence Haring et Josepha Adam ont atteint les demi-finales.<br />

La 22 e édition de l’Open du Havre a sacré la Roumaine<br />

Laura-Ioana Andrei, 22 ans, tête de série n° 3, qui a dû lutter<br />

pour s’adjuger le premier titre de sa carrière sur la terre<br />

battue normande. Son deuxième tour face à la qualifiée française<br />

Mathilde Cor a été accroché (7/6, 3/6, 6/3), tout comme sa demifinale<br />

victorieuse contre Florence Haring (4/6, 6/1, 6/4).<br />

En finale, une autre joueuse tricolore, Céline Ghesquière n’a<br />

rien pu faire (défaite 6/2, 6/4 en 56 minutes) contre Andrei,<br />

récente finaliste d’un autre 10 000 dollars disputé sur dur à<br />

Istanbul. « Si elle avait été moins fatiguée, Céline aurait pu faire<br />

3 sets souligne Michel Ruiz le directeur du tournoi. Mais Andrei<br />

possède un jeu intelligent et sûr. Elle commet peu d’erreurs et sait<br />

déborder son adversaire grâce à un coup droit rapide. »<br />

De son côté Céline Ghesquière, 19 ans, a disputé sa première<br />

finale en <strong>2010</strong>. Elle avait atteint en juillet les quarts du 10 000 $ de<br />

Knokke, en Belgique, puis les huitièmes à Koksijde (25 000 $), en<br />

sortant à chaque fois des qualifications. Une belle récompense<br />

pour la Nordiste qui s’est donnée un an pour percer. Dans ce but,<br />

la Neuvilloise s’entraîne deux fois par jour à la ligue des Flandres<br />

depuis septembre. Licenciée au TC Denain, Céline Ghesquière<br />

est également devenue championne de France deuxième série<br />

en double cet été, associée à Elixane Lechemia. La joueuse avait<br />

enfin atteint les quarts du Mondial Paris Cadets en 2007.<br />

Outre Ghesquière, Florence Haring a réussi un beau tournoi<br />

en se hissant en demies. Après notamment un succès sur<br />

OPEN FEMININ 50 • 10 000 $ • DU 15 AU 21/11<br />

Premier trophée pour Ginier<br />

Dans une carrière, remporter son premier<br />

“10 000 dollars” est un cap marquant.<br />

Surtout lorsqu’une tricolore réalise<br />

cet exploit en France. Et que, la semaine<br />

précédente, elle s’était inclinée dans les<br />

qualifs d’un autre “10 000” en Angleterre.<br />

Après Constance Sibille en 2009, l’Open<br />

féminin 50 a donc permis à une nouvelle<br />

jeune Française d’inaugurer son palmarès<br />

chez les “pros”. A 18 ans, Jessica Ginier<br />

n’avait en effet jamais encore dépassé les<br />

quarts d’un tournoi ITF féminin.<br />

Jessica Ginier<br />

« Notre vocation est de permettre aux<br />

jeunes Françaises de marquer leurs premiers<br />

points sur le circuit, de s’adjuger leur premier titre, souligne<br />

Pierrick Dorange, le directeur du tournoi. Nous sommes donc ravis du<br />

succès de Jessica. »<br />

Finale 100 % wildcard Sur les courts en dur couverts d’Equeurdreville,<br />

la droitière du TC de la Pape (Lyonnais) s’est donc offert un succès<br />

prometteur. En finale, Jessica Ginier a battu sa compatriote<br />

Clothilde de Bernardi (7/5, 6/2 en 1 h 30). « Cette finale entre deux<br />

wild cards fédérales a été un peu bizarre, elle s’est disputée sur un<br />

faux rythme car les deux joueuses semblaient très stressées par l’enjeu<br />

», remarque Pierrick Dorange. Dans ce contexte, Ginier a fait<br />

ITF féminin<br />

l’Italienne Vivienne Vierin, tête de série n° 2 (6/7, 7/6, 6/4), alors<br />

que la Française restait sur 6 défaites d’affilée. Mais on connaît<br />

le potentiel de la jeune femme, 213 e WTA en juin 2006. Moins<br />

connue, Josepha Adam s’est aussi hissée dans le dernier carré,<br />

après avoir franchi les qualifications pour un 3 sur 4 tricolore très<br />

encourageant. En quarts de finale, il y avait même 5 Françaises<br />

avec la présence d’Agathe Timsit et d’Irina Ramialison.<br />

Un public conséquent est venu logiquement assister aux<br />

rencontres (plus de 200 personnes pour la finale). « Il s’agit d’un<br />

point appréciable pour un 10 000 dollars » souligne son directeur<br />

Michel Ruiz. En 2012, l’épreuve souhaite acquérir une ou<br />

deux tribunes amovibles de 50 places. Cette année, 2 bénévoles<br />

supplémentaires ont apporté un regard neuf à l’équipe d’une<br />

quarantaine de personnes qui s’active en coulisses. Et, grâce<br />

au soutien de la ville du Havre, l’éclairage du central est passé<br />

de 250 à 600 lux. Sans oublier la remise de plateaux gravés aux<br />

participantes, des trophées exclusivement conçus pour cet<br />

Open International féminin. Mais, malgré une édition rondement<br />

menée, pas question de passer à la catégorie supérieure :<br />

« J’ai créé ce tournoi pour aider les jeunes Françaises à prendre<br />

leurs premiers points WTA, explique Michel Ruiz. J’ai essayé un<br />

25 000 mais il est difficile de trouver suffisamment d’argent dans<br />

une ville comme Le Havre. Et puis, de Mauresmo à Alizé Cornet,<br />

elles sont toutes venues ici en début de carrière. Donc l’histoire<br />

nous a donné raison. » Baptiste Blanchet<br />

La seconde édition de l’Open féminin 50 d’Equeurdreville-Hainneville a permis à la Française Jessica<br />

Ginier de remporter son premier 10 000 dollars en dominant Clothilde de Bernardi (7/5, 6/2).<br />

prévaloir son expérience sur celle de De<br />

Bernardi, qui a fêté ses 16 ans pendant le<br />

tournoi et disputait la seconde épreuve de<br />

sa toute jeune carrière. Malgré un potentiel<br />

indéniable, son coup droit et sa puissance<br />

de frappe n’ont pas commis leurs dégâts<br />

habituels. Irina Ramialison, qui a sorti la<br />

tête de série n° 1 Myrtille Georges en quarts<br />

dans ce qui fut sans doute le plus beau<br />

match du tournoi (7/6, 4/6, 6/2), s’est également<br />

hissée dans le dernier carré. Tout<br />

comme Florence Haring, stoppée par<br />

Ginier après avoir éliminé la Belge Valérie<br />

Verhamme (n° 2 du tableau).<br />

Des Françaises en forme, un plateau relevé, des parties serrées dont<br />

certaines ont dépassé les 3 heures : cette seconde édition de l’Open<br />

féminin 50 a logiquement attiré près de 3 000 spectateurs pendant la<br />

semaine. Du côté de l’organisation, les 60 bénévoles ont travaillé dans<br />

la convivialité, conformément à la devise locale : « être un tournoi<br />

sérieux où les gens ne se prennent pas au sérieux ». Par rapport à<br />

2009, il s’est agi cette année de stabiliser l’épreuve. Même si, par<br />

ailleurs, un tableau des résultats a été installé pour informer le public,<br />

et si une soirée des joueuses puis une soirée des partenaires ont été<br />

organisées. A Equeurdreville, on envisage l’avenir avec sérénité. B. B.<br />

<strong>Décembre</strong> <strong>2010</strong>-janvier <strong>2011</strong> n <strong>TENNIS</strong> <strong>INFO</strong> <strong>N°</strong> <strong>428</strong> n 25


Le rendez-vous<br />

JEUNES<br />

Petits (As) mais tr<br />

Devenu incontournable en<br />

matière de tournois 12-14 ans,<br />

le Mondial tarbais fêtera<br />

du 20 au 30 janvier <strong>2011</strong> sa<br />

29 e édition. Au menu,<br />

organisation digne du circuit<br />

professionnel, compétition<br />

très relevée et convivialité.<br />

Secrets de fabrication.<br />

26 n <strong>TENNIS</strong> <strong>INFO</strong> <strong>N°</strong> <strong>428</strong> n <strong>Décembre</strong> <strong>2010</strong>-<strong>Janvier</strong> <strong>2011</strong><br />

Qui a dit que les rêves n’étaient<br />

pas faits pour être réalisés ?<br />

Certainement pas les trois passionnés<br />

de la région tarbaise,<br />

eux-mêmes joueurs et éducateurs, qui, un<br />

jour de 1982, ont eu une idée ambitieuse.<br />

Celle de créer un tournoi mixte de la catégorie<br />

minimes, rassemblant les meilleurs<br />

Français et les étrangers les plus prometteurs.<br />

Dès l’année suivante, la première<br />

édition du tournoi voyait le jour au Parc<br />

des Expositions de Tarbes.<br />

« La philosophie du début, se souvient<br />

Jean-Claude Knaebel, co-directeur de<br />

l’épreuve aux côtés de sa femme Claudine,<br />

c’était de sélectionner les meilleurs 12-14<br />

ans du monde entier, avec l’aide des fédérations,<br />

tout en ayant un esprit familial<br />

avec notamment un encadrement bénévole.<br />

Maintenant, c’est devenu l’événement<br />

incontournable que l’on n’aurait<br />

pas osé imaginer. » Un événement dont<br />

l’état d’esprit n’a, malgré les années et le<br />

succès, jamais bougé d’un iota. Mais qui<br />

a en revanche rapidement contribué à la<br />

renommée mondiale des Petits As. De<br />

3 questions à…<br />

Jean-Claude Knaebel, co-directeur du tournoi<br />

1<br />

Comment résumeriez-vous la philosophie<br />

des Petits As ?<br />

L’esprit des Petits As, c’est d’être un lien social entre<br />

tous ces jeunes qui au départ ne se connaissent pas et vivent<br />

ensemble pendant dix jours. Et puis, il y a bien sûr le côté plus<br />

sérieux de la compétition, supervisée par des cadres fédéraux,<br />

mais bénévoles. Il y a 168 bénévoles sur le tournoi et<br />

sans eux, ce ne serait pas pareil ! C’est eux qui font que cette<br />

tranche de vie commune est un véritable brassage humain,<br />

amical, très sympathique mais sérieux à la fois.<br />

Lors de la première édition, pensiez-vous<br />

que près de trente ans plus tard, ce tournoi<br />

2 deviendrait incontournable ? 3<br />

Au début, il s’agissait d’une aventure familiale avec quatrecinq<br />

nations, pas plus. Mais le public, les fédérations, les<br />

médias, tous ont répondu… Et aujourd’hui, c’est un tel succès<br />

que 52 nations participent et que, sur le plan français, nous<br />

mettons en place 50 tournois pré-qualificatifs puis deux jours<br />

de qualifications entre Français, à Tarbes, avant les qualifs<br />

proprement dites. Ce qui a vraiment lancé l’épreuve c’est<br />

la venue de Michael<br />

Chang, en 1986. Nous<br />

avions eu la chance de<br />

rencontrer sa maman en<br />

Floride, qui nous l’avait<br />

présenté et avait décidé<br />

de venir. Ensuite, tout<br />

s’est déclenché avec les<br />

venues de Kournikova,<br />

Safin, Federer, Nadal…<br />

50 participants venus de quatre pays en<br />

1983, le “petit” tournoi a grandi jusqu’à<br />

désormais accueillir 52 nations et quelque<br />

360 joueuses et joueurs sur dix jours.<br />

« Nous avons deux tableaux finaux de 64<br />

garçons et 64 filles, détaille le juge-arbitre<br />

historique de l’épreuve Michel Renaux,<br />

deux tableaux de double de 32 et des qualifs<br />

internationales de 64 et 64. Mais notre<br />

particularité, c’est d’organiser également<br />

des pré-qualifications nationales. » Afin<br />

de garantir, via les 8 wild cards garçons et<br />

les 8 wild cards filles attribuées aux vainqueurs<br />

de ces “qualifs avant les qualifs”,<br />

davantage de présence tricolore dans les<br />

qualifications internationales qui, elles,<br />

sont régies par le règlement de Tennis<br />

Europe. « Disons que nous avions déjà sur<br />

place une organisation très pro, poursuit<br />

le juge-arbitre qui est également celui des<br />

Internationaux de France juniors, mais<br />

maintenant, avec les classements Tennis<br />

Europe, cela ressemble à un tournoi ITF<br />

juniors, dont l’inspiration est à chercher<br />

du côté des tournois pros. Ainsi, à l’arbitrage,<br />

nous sommes une bande de potes<br />

habitués du circuit international, et cela<br />

Jean-Claude et Claudine Knaebel, les<br />

co-directeurs du tournoi.<br />

Les grands noms qui sont passés par tarbes<br />

continuent-ils d’entretenir un lien particulier<br />

avec vous ?<br />

Bien sûr ! Sur le plan français, nous entretenons par exemple<br />

une amitié avec Paul-Henri Mathieu et Fabrice Santoro qui,<br />

à chaque fois que nous venons à Roland-Garros, ne manquent<br />

pas de venir nous saluer. Et nous recevons aussi, régulièrement,<br />

des témoignages de sympathie de Rafael Nadal<br />

ou de la famille Safin. Et puis chez les filles, Kim Clijsters<br />

et Justine Henin nous donnent souvent des nouvelles.


ès costauds !<br />

définit bien ce que sont les Petits As : la<br />

convivialité alliée au sérieux de la compétition.<br />

»<br />

une déclaration d’intention jamais<br />

démentie en 29 ans d’existence<br />

Ainsi, chaque année, les Etats-Unis et<br />

l’Australie, pourtant riches en épreuves<br />

jeunes, mettent un point d’honneur à<br />

faire le voyage dans les Hautes-Pyrénées<br />

avec un contingent de qualité, de même<br />

que des nations de tennis historiques,<br />

tels les anciens pays de l’Est. Avec, dans<br />

un coin de la tête de ces jeunes cham-<br />

29e <strong>INFO</strong>S PRATIQUES<br />

Petits As<br />

du 20 au 30 janvier <strong>2011</strong><br />

Lieu : Parc des Expositions de Tarbes<br />

Boulevard Kennedy – 65 000 Tarbes<br />

Entrée gratuite<br />

• 52 nations, 360 participants,<br />

168 organisateurs bénévoles<br />

• 470 matchs<br />

• 9 courts couverts réservés<br />

à la compétition, 5 courts couverts<br />

réservés à l’entraînement<br />

• 1 tournoi de tennis en fauteuil<br />

Budget = 850 000 euros<br />

pions, l’espoir d’ajouter<br />

leur nom à un palmarès<br />

prestigieux, qui<br />

compte notamment<br />

Rafael Nadal, Richard<br />

Gasquet, Michaël Llo-<br />

Les Petits As<br />

disposent d’un<br />

central pouvant<br />

accueillir jusqu’à<br />

5000 personnes.<br />

dra, Paul-Henri Mathieu, Michael Chang,<br />

Juan Carlos Ferrero, Martina Hingis, Kim<br />

Clijsters, Anna Kournikova ou Dinara<br />

Safina. Un Tricolore, le très prometteur<br />

Quentin Halys, y est parvenu l’an dernier<br />

et donnera sans nul doute des idées<br />

à ses compatriotes. Et parmi les chances<br />

françaises de cette 29 e édition, justement,<br />

trois “97” classés 4/6 sont particulièrement<br />

à surveiller chez les garçons :<br />

Alexandre Muller et Ronan Joncour du<br />

Pôle France de Boulouris, et Joseph Guillin<br />

du Pôle France de Poitiers. Chez les<br />

filles, Michel Renaux invite à s’intéresser à<br />

deux “97” également, toutes deux classées<br />

-2/6 : Mathilde Armitano du Pôle France<br />

de Boulouris et Fiona Ferro, entraînée<br />

par Pierre Bouteyre. « Cette édition<br />

<strong>2011</strong> s’annonce très relevée, prévient Jean-<br />

Claude Knaebel, et nous nous en réjouissons.<br />

Mais, même s’il ne s’agit pas d’anticiper<br />

de trop, nous ne pouvons pas nous<br />

empêcher de penser déjà à 2012. Car pour<br />

les 30 ans, nous espérons bien frapper un<br />

grand coup ! »<br />

M. R.<br />

ils et elles ont<br />

marqué Les Petits As<br />

Michel Renaux, le juge-arbitre historique<br />

du tournoi – il participera lui aussi<br />

à sa 29 e édition en janvier prochain –,<br />

se souvient de certains personnages<br />

qui ont laissé leur empreinte à Tarbes.<br />

“Juan Carlos Ferrero<br />

était arrivé sans classement”<br />

C’était en 1994, l’année la plus extraordinaire<br />

pour moi. Ferrero était arrivé sans classement<br />

Tennis Europe, mais j’avais reçu d’excellents<br />

renseignements des entraîneurs français qui le<br />

connaissaient bien et j’avais décidé de lui<br />

attribuer la tête de série n° 2. Les coachs<br />

des pays de l’Est étaient venus s’en plaindre,<br />

ils m’avaient demandé comment j’osais le faire<br />

passer devant leurs joueurs. Je me suis fait<br />

un plaisir de les “attraper” ensuite… car<br />

Juan-Carlos Ferrero a gagné. Cette année-là,<br />

il a battu en finale Fernando Gonzalez et, en<br />

demi-finales, un certain Marat Safin avait<br />

également perdu. Chez les filles, c’est Anna<br />

Kournikova qui s’était imposée. Quelle année !<br />

“Anna Kournikova<br />

se voyait déjà n° 1 mondiale”<br />

Quand elle est arrivée, dans son attitude, il était<br />

évident qu’elle se voyait déjà n° 1 mondiale. Elle<br />

menait sa petite affaire, c’est elle qui gérait<br />

tout : entraînements, transports, hébergement.<br />

Elle était venue avec sa mère et sa grand-mère,<br />

qui restaient bien sagement derrière elle, qui<br />

était la seule à parler anglais.<br />

“Novak Djokovic<br />

a été quart de finaliste en 2001”<br />

Là, c’est plutôt un clin d’œil, mais en faisant des<br />

recherches dans mes archives, je me suis rendu<br />

compte que Novak Djokovic avait été quart de<br />

finaliste en 2001. Mais l’histoire avec les Petits<br />

As ne s’arrête pas là ! Toute l’équipe de Coupe<br />

Davis actuelle – Zimonjic, Troicki et Tipsarevic<br />

– est elle aussi passée par Tarbes.<br />

“Rafael nadal<br />

nous a dit qu’il reviendrait”<br />

Il a gagné les Petits As en 2000, et en 2006,<br />

lorsqu’il est revenu disputer une exhibition,<br />

il nous a dit qu’une fois qu’il aurait fini sa<br />

carrière, il reviendrait. Les anciens participants<br />

sont tous très attachés à Tarbes. Ainsi,<br />

la maman d’Andy Murray m’a dit que lui aussi<br />

rêvait de revenir sur le tournoi.<br />

<strong>Décembre</strong> <strong>2010</strong>-<strong>Janvier</strong> <strong>2011</strong> n <strong>TENNIS</strong> <strong>INFO</strong> <strong>N°</strong> <strong>428</strong> n 27


$<br />

17 e<br />

les dix<br />

mois<br />

Jeunes<br />

LA MArquise • NatioNal 10 aNs • du 9 au 12/11<br />

Le titre pour Noël<br />

et Rakotomalala<br />

Thomas Noël (30, Essonne)<br />

et Maneva Rakotomalala<br />

(15/5, Val-de-Marne)<br />

se sont imposés en finale<br />

de la 19 e édition de<br />

la Marquise, le plus<br />

grand rendez-vous des<br />

9-10 ans de France.<br />

La 19 e édition de la Marquise n’aura<br />

pas détonné par rapport aux précédentes.<br />

« Chez les garçons comme<br />

chez les filles, les finales ont été d’un très<br />

bon niveau, comme depuis plusieurs<br />

années maintenant », souligne le directeur<br />

du tournoi Jean-François Teyssandier,<br />

également président du Comité de<br />

Corrèze. Sur les courts couverts du Club<br />

Med de Pompadour, Thomas Noël (30,<br />

Essonne) et Maneva Rakotomalala (15/5,<br />

Val-de-Marne) ont remporté le titre en<br />

se défaisant respectivement en finale<br />

de Nicolas Tepmahc (30, Provence) et<br />

Julia Sandrone (15/5, Provence). « Mais<br />

au-delà des finales, détaille le directeur<br />

de l’épreuve, ce qui est important et<br />

qui a bien été souligné par Odile de Roubin,<br />

Laurent de Pasquale et par la DTN,<br />

c’est que le niveau d’ensemble était bon,<br />

notamment chez les 12 ou 15 premiers<br />

garçons comme filles. »<br />

Le plus grand National français de<br />

sa catégorie Si l’aspect compétition n’est<br />

pas oublié, ce National des 10 ans est<br />

aussi l’occasion pour les coachs et capitaines<br />

des ligues – ils étaient 50 à avoir<br />

BULLETIN D’ABONNEMENT<br />

À retourner, accompagné de votre règlement à l’ordre de la FFT, à l’adresse suivante : CBA - Service Abonnements • BP 6 • 59718 Lille CEDEX 9 • Tél. : 03 20 12 11 30<br />

q Abonnement pour un an : 17 €<br />

q Étranger ou par avion : 29 €<br />

28 n <strong>TENNIS</strong> <strong>INFO</strong> <strong>N°</strong> <strong>428</strong> n <strong>Décembre</strong> <strong>2010</strong>-janvier <strong>2011</strong><br />

De g. à d. : Julia Androne, Maneva rakotomalala, Nicolas Tepmahc, Thomas Noël.<br />

fait le déplacement depuis 30 ligues pour<br />

cette édition – de voir, pour la première<br />

fois de la saison, 128 joueurs et joueuses<br />

de 9-10 ans rassemblés en un même lieu.<br />

Avec ses deux tableaux de 64, la Marquise<br />

est en effet le plus grand National de cette<br />

catégorie d’âge en France. « Notre philosophie,<br />

explique Jean-François Teyssandier,<br />

c’est du jeune compétitif, mais ludique<br />

aussi ! Sur le terrain, ça bataille, mais en<br />

dehors, ça s’amuse, ce sont des gamins ! Les<br />

14 courts couverts sont à 50 mètres de leurs<br />

chambres et à 50 mètres du restaurant, ils<br />

vivent ensemble et c’est souvent leur première<br />

expérience de vie en commun. »<br />

Des récompenses pour tous Quatre<br />

jours remplis de compétitions, environ<br />

400 matchs qui nécessitent la mobilisation<br />

d’une quinzaine de bénévoles : l’une<br />

des fiertés de la Marquise est en effet<br />

d’établir un classement du 1 er au 64 e , partant<br />

du principe que chacun mérite d’être<br />

récompensé. Ce qui est fait via des tro-<br />

phées, pour les premiers, mais également<br />

par des T-shirts, des pommes (la spécialité<br />

de Pompadour) ou de beaux livres<br />

d’images offerts par le comité départemental<br />

du tourisme. « Ainsi, nous tenons<br />

particulièrement à récompenser le 33 e ,<br />

précise le directeur, parce qu’il aurait tout<br />

aussi bien pu être finaliste ! Simplement,<br />

il a perdu son premier match… Mais c’est<br />

peut-être lui qui, dans quelque temps,<br />

sera devant ses copains. » À peine cette<br />

édition achevée, la 20 e a déjà été lancée.<br />

« J’ai commencé par m’assurer auprès du<br />

nouveau chef de village que, l’année prochaine<br />

encore, nous pourrions compter sur<br />

l’infrastructure du Club Med, confie Jean-<br />

François Teyssandier. Parce que sans leurs<br />

14 courts, nous ne pourrions pas réussir<br />

une telle épreuve. Sur le principe, c’est<br />

entériné ! Donc, dès le mois d’avril prochain,<br />

je décroche de nouveau mon téléphone<br />

auprès des partenaires pour le<br />

tournoi du mois de novembre. » M. R.<br />

Nom ......................................................................Prénom ................................................................<br />

Adresse ...............................................................................................................................................<br />

Code postal Ville ………………………………………………………………<br />

…………………………………………………………………………………………………………………………<br />

Journal édité par la <strong>Fédération</strong> française de tennis • Commission paritaire n° CPPAP 1012 G 87231 • Directeur de la publication : Daniel Hette.


OrangE BOwL • Key Biscayne • du 6 au 12 décemBre<br />

Lokoli comme Borg<br />

Laurent Lokoli (photo) a remporté le prestigieux<br />

Orange Bowl (16 ans), à Key Biscayne<br />

(6-12 décembre), aux dépens de Lucas Pouille.<br />

Dans la même catégorie, Estelle Cascino<br />

s’est imposée en double.<br />

Grand bleu sur Key Biscayne.<br />

Laurent Lokoli, champion de<br />

France 15-16 ans, s’est adjugé<br />

à Key Biscayne le premier titre<br />

de sa carrière dans la catégorie-reine<br />

chez les jeunes (Grade A). Tête de série<br />

numéro 7, le Bastiais, qui n’a pas perdu un<br />

set de la semaine, a pris le meilleur, dans<br />

la première finale 100 % française de l’histoire,<br />

sur Lucas Pouille (n° 1), son partenaire<br />

d’entraînement à l’INSEP (6/3, 6/0).<br />

Il succède au palmarès à ses compatriotes<br />

Julien Jeanpierre (1996), Fabrice Santoro<br />

(1988), Arnaud Boetsch (1985), Thierry<br />

Tulasne (1978) et Christophe Casa<br />

(1973). Mais aussi à… Jim Courier (1986),<br />

La championne de France 13-14 ans, E. Cascino,<br />

a remporté un nouveau titre, cette fois en double.<br />

Coupe de FranCe d’Hiver<br />

Stefan Edberg (1982), Mats<br />

Wilander (1979), Ivan Lendl<br />

(1976), Björn Borg (1971)<br />

et Guillermo Vilas (1968).<br />

Notamment. Un succès qui<br />

lui permet de se rapprocher<br />

du meilleur classement de sa<br />

carrière (225 e contre 210 e en<br />

juillet dernier). Si Alexandre<br />

Favrot, lucky loser, a atteint<br />

le troisième tour, barré par le<br />

Suisse Alexander Ritschard<br />

(n° 16) (6/3, 3/6, 6/0), Julien<br />

Delaplane (n° 4) et Enzo Py<br />

(n° 12) se sont inclinés d’entrée,<br />

respectivement face aux<br />

Américains Ryan Smith (7/5,<br />

5/7, 6/3) et Nikko Madregallejo<br />

(6/1, 7/6 (5)).<br />

Cascino et Blancaneaux<br />

brillent aussi<br />

Chez les filles, Estelle Cascino,<br />

championne de France<br />

13-14 ans, s’est adjugé le titre en double<br />

(16 ans) aux côtés de la Canadienne Carol<br />

Zhao. C’est son premier trophée dans la<br />

catégorie. En simple, la pensionnaire du<br />

Pôle France de Poitiers, désormais 350 e<br />

au classement mondial juniors, s’est arrêtée<br />

au troisième tour face à la future<br />

gagnante, l’Américaine Alexandra Kiick,<br />

non sans avoir obtenu une balle de set<br />

dans la seconde manche (6/3, 7/5). Dans<br />

le tableau 18 ans, Caroline Garcia, tête de<br />

série numéro 6, s’est fait surprendre par la<br />

locale Skylar Alexandra Morton (6/4, 6/1)<br />

Tessah et Wolfgang au top !<br />

Tessah Andrianjafitrimo (4/6,<br />

Midi-Pyrénées) et Wolfgang<br />

Olivier (5/6, Essonne) – finaliste<br />

des championnats de France (12<br />

ans), en juin dernier, face à…<br />

Geoffrey Blancaneaux –, ont<br />

enlevé la Coupe de France<br />

d’Hiver 13 ans, disputée à<br />

Sainte-Geneviève-des-Bois du 9<br />

au 12 décembre, sans concéder<br />

le moindre set. Le régional<br />

de l’étape s’est même payé<br />

le luxe de s’imposer en double<br />

aux côtés d’Evan Furness<br />

(15/1, Bretagne).<br />

Jeunes<br />

pour ses débuts dans la compétition.<br />

La semaine précédente, toujours en Floride<br />

mais à Bradenton cette fois, Geoffrey<br />

Blancaneaux, champion de France des 12<br />

ans, avait rallié les quarts de finale de l’Eddie<br />

Herr (Grade 1), défait par l’Américain<br />

Michael C. Mmoh (7/5, 6/3). Vainqueur<br />

de l’édition 2008 (12 ans), Estelle Cascino<br />

(encore elle !) l’avait imité chez les 16<br />

ans, s’inclinant devant une autre représentante<br />

du pays de l’Oncle Sam, Taylor<br />

Townsend (6/3, 6/1).<br />

J. G.<br />

wolfgang Olivier<br />

<strong>Décembre</strong> <strong>2010</strong>-<strong>Janvier</strong> <strong>2011</strong> n <strong>TENNIS</strong> <strong>INFO</strong> <strong>N°</strong> <strong>428</strong> n 29


Sur le circuit<br />

Tennis en fauTeuil • MasTers<br />

Stéphane Houdet,<br />

les Quarantièmes rugissants !<br />

Le Français s’est hissé en finale du Masters disputé<br />

à Amsterdam, où il s’est incliné face au Suédois<br />

Stefan Olsson. Mais son plus bel exploit, Stéphane<br />

Houdet l’a signé le jour de ses 40 ans en dominant<br />

le n° 1 mondial Shingo Kunieda, dont il est désormais<br />

le dauphin au classement.<br />

Pour un beau voyage, c’est<br />

un beau voyage. Arrivé à<br />

Am sterdam pour disputer le<br />

Masters sans trop d’illusions<br />

quant à sa capacité à “percer”,<br />

en raison d’un manque d’entraînement,<br />

Stéphane Houdet en est reparti<br />

avec plus qu’un satisfecit. Une place de<br />

finaliste avec, au passage, une magnifique<br />

victoire sur l’insubmersible n° 1 mondial<br />

Shingo Kunieda, rien que ça. L’histoire<br />

du tennis en fauteuil retiendra ainsi<br />

que le Français, alors 4 e joueur mondial,<br />

a, clin d’œil du destin le jour de ses 40<br />

ans, mis fin à l’ahurissante série de 107<br />

victoires consécutives du Japonais en le<br />

dominant 7/5, 6/4 en demi-finales. « Des<br />

joueurs restés n° 1 un moment, on en a vu<br />

pas mal, analyse Pierre Fusade, le directeur<br />

technique, mais ils avaient tous, ça<br />

et là, des défaites que je qualifierai de légitimes,<br />

alors que Kunieda, depuis ce même<br />

Masters en novembre 2007,<br />

lui, n’avait pas perdu un seul<br />

match. C’est un joueur très<br />

physique, qui travaille beaucoup<br />

et qui a engrangé pas<br />

mal de confiance. »<br />

De quoi apprécier à sa<br />

juste valeur la performance<br />

réalisée par Stéphane Houdet,<br />

monté en puissance<br />

notamment en matière de<br />

service et de retour, après<br />

une phase de poule qui<br />

l’a vu battre le Japonais<br />

Satoshi Saida et le Néerlandais<br />

Roland Vink, mais s’incliner<br />

face au Néerlandais<br />

Maikel Scheffers.<br />

« Stéphane possède<br />

une très bonne technique,<br />

apprécie le DTN, il est très<br />

explosif et très percutant.<br />

télex<br />

30 n <strong>TENNIS</strong> <strong>INFO</strong> <strong>N°</strong> <strong>428</strong> n <strong>Décembre</strong> <strong>2010</strong>-janvier <strong>2011</strong><br />

C’est du jeu d’attaque très propre. Quand<br />

la tête va bien, il peut battre n’importe qui,<br />

et il l’a déjà prouvé. » Une technique irréprochable<br />

qui a donc permis au Nazairien<br />

d’ensuite battre en demies le n° 1 mondial<br />

avant de s’incliner en finale face au Suédois<br />

Stefan Olsson.<br />

Pfeiffer,<br />

“le plus costaud de tous”<br />

Pour remporter son second Masters<br />

le Suédois, qui était devenu le plus jeune<br />

vainqueur de l’épreuve en 2008 (21 ans),<br />

n’a eu besoin que de deux sets (6/4, 7/5).<br />

« Il s’agit d’un résultat très satisfaisant,<br />

note Pierre Fusade, parce que c’est vrai que<br />

Stéphane ne s’était pas beaucoup entraîné<br />

ces derniers temps en raison d’une blessure<br />

au poignet tenace et qu’il était par conséquent<br />

parti à Amsterdam sans espérer<br />

une grande performance. Or il va jusqu’en<br />

finale et il signe une très belle victoire<br />

Vergeer indétrônable<br />

Le tableau féminin a quant à lui une nouvelle fois<br />

été survolé par la n° 1 mondiale Esther Vergeer.<br />

L’indétrônable Néerlandaise a pulvérisé tous les<br />

records, puisqu’elle a remporté son 13 e Masters<br />

consécutif grâce à une victoire en finale sur l’Australienne<br />

n° 2 mondiale Daniela Di Toro (6/2, 6/1), soit<br />

son… 401 e succès d’affilée en simple. Le tout sans<br />

perdre le moindre set et, mieux, en ne concédant<br />

que treize jeux en cinq matchs. « C’est tout à fait<br />

incroyable, analyse Pierre Fusade. Je ne sais pas<br />

s’il y aura un jour d’autres joueuses de sa dimension.<br />

Même si depuis 2008, elle a un peu relâché niveau<br />

compétition, elle continue à gagner les tournois<br />

où elle s’engage. » Et l’objectif affiché par la<br />

championne, désormais coachée par Sven<br />

Groeneveld, est clair : les jeux Olympiques de<br />

Londres… Et on voit mal qui pourrait l’en empêcher.<br />

sur Kunieda. En revanche,<br />

on est obligé d’être un peu<br />

déçus, derrière, parce que<br />

même si Olsson est un<br />

joueur qui progresse bien,<br />

il y a comme un petit goût<br />

d’inachevé. » Mais il ne faut<br />

A Roland-<br />

Garros,<br />

S. Houdet<br />

avait aussi<br />

fait un beau<br />

parcours.<br />

pas s’y tromper : le clan français est bien<br />

sûr très fier de ses représentants. Au pluriel,<br />

car un second Tricolore était engagé<br />

dans ce tournoi des Maîtres de fin de saison<br />

: Nicolas Pfeifer, 20 ans et 6 e mondial.<br />

Le natif de Sarreguemines a pris<br />

la 7 e place de la compétition, après une<br />

victoire pour deux défaites en phase de<br />

poule, et une victoire en match de classement<br />

sur le Japonais Satoshi Saida.<br />

« Nico peut encore progresser, souligne<br />

avec enthousiasme le DTN. Jusqu’où ?<br />

C’est difficile à dire, d’autant que maintenant,<br />

tout le monde le connaît et l’attend.<br />

Mais c’est une force de la nature, le plus<br />

costaud de tous, même s’il n’est pas encore<br />

aussi régulier qu’un Kunieda. »<br />

Myrtille Rambion


GDF SUEZ : SA au capital de 2 191 532 680 € - RCS PARIS 542 107 651<br />

TOUS LES DÉFIS<br />

POUR REDÉCOUVRIR L’ÉNERGIE<br />

www.gdfsuez.com<br />

GDF SUEZ est un leader mondial de l’énergie avec des positions majeures dans<br />

le gaz naturel et dans l’électricité. Il s’appuie sur un portefeuille d’approvisionnement<br />

en énergies, sécurisé et diversifié, et sur un parc de production électrique flexible<br />

et performant. Grâce à l’expertise de ses 196500 collaborateurs, cette nouvelle<br />

entreprise propose des solutions énergétiques innovantes, fondées sur un mix<br />

équilibré et diversifié d’énergies et de services associés. GDF SUEZ accompagne<br />

les particuliers, collectivités et entreprises pour redéfinir le rapport à l’énergie et<br />

promouvoir une consommation raisonnée et respectueuse. GDF SUEZ a l’ambition<br />

de faire redécouvrir l’énergie en tant que source de progrès et de développement.<br />

Une énergie accessible au plus grand nombre, plus sûre, mieux consommée,<br />

plus respectueuse de l’homme et de son environnement.<br />

L ’ É N E R G I E E S T N O T R E A V E N I R , É C O N O M I S O N S - L A !


Master’U BNP Paribas<br />

Finale • Rouen • Du 9 au 12/12<br />

Des Bleus<br />

sur le toit du monde<br />

La jeune histoire du Master’U BNP Paribas est faite d’une succession<br />

de duels franco-américains pour l’hégémonie sur le tennis estudiantin mondial.<br />

<strong>2010</strong> n’a pas fait exception. Pour le plus grand bonheur des Français.<br />

Après Colombes puis Poitiers,<br />

c’est le très beau complexe de<br />

la Petite-Bouverie sur les hauteurs<br />

de Rouen, qui accueillait<br />

le Master’U du 9 au 12 décembre, pour ce<br />

qui fut une splendide revanche de “France<br />

U” sur l’équipe américaine.<br />

Tout au long de cette compétition<br />

– organisée selon une formule originale à<br />

mi chemin entre Coupe Davis<br />

et Fed Cup (2 simples garçons,<br />

2 simples filles, double garçons,<br />

double filles et double mixte) –<br />

les Bleus, emmenés par leurs<br />

coachs Jean-Marc Lagloire et<br />

Cyrille Monet, n’ont concédé<br />

qu’un point aux Américains.<br />

Etoile locale, licenciée de<br />

cœur et de toujours au Rouen<br />

Université Club, leader de<br />

l’équipe de France et n° 14 au<br />

classement français, Nathalie<br />

Piquion incarne à merveille la<br />

fraîcheur et l’enthousiasme qui<br />

animent ces jeunes espoirs qui tentent le<br />

pari exigeant du double projet : mener de<br />

front études et tennis de haut niveau.<br />

« Je suis admiratif de ce que je vois ici<br />

à Rouen » confie Cédric Pioline, présent<br />

en bord des six courts couverts en terre<br />

battue. Secrétaire adjoint de la FFT, en<br />

charge du tennis scolaire et universitaire,<br />

32 n <strong>TENNIS</strong> <strong>INFO</strong> <strong>N°</strong> <strong>428</strong> n <strong>Décembre</strong> <strong>2010</strong>-<strong>Janvier</strong> <strong>2011</strong><br />

Roger Moreaux affirme : « Le tennis scolaire<br />

et universitaire est devenu un tennis<br />

à part entière au sein de la FFT. Dans<br />

le projet FFT 2012, à l’initiative du président<br />

Jean Gachassin, j’ai pris la tête d’un<br />

véritable groupe de travail. On sent une<br />

oreille, une écoute, une envie de développer<br />

toutes les familles du tennis. »<br />

Propos confirmés par Alain Kronenberger,<br />

du département formation de la DTN,<br />

responsable du tennis uni-<br />

versitaire : « L’idée du<br />

Master’U est née de la<br />

réflexion de la <strong>Fédération</strong><br />

en s’appuyant sur<br />

les trois piliers que sont<br />

la FFT, la FFSport U<br />

et notre partenaire historique<br />

BNP Paribas.<br />

C’est un premier pas<br />

qui en appelle d’autres<br />

dans le cadre de la commission<br />

mixte nationale :<br />

développer le sport de masse scolaire et<br />

universitaire, renforcer les passerelles<br />

entre toutes les équipes de France, apporter<br />

plus de transversalité et aussi gagner. »<br />

Mission plus que remplie à Rouen par<br />

une équipe de France qui s’est même<br />

autorisée une revue complète de ses effectifs<br />

tout au long d’un parcours sans faille<br />

face à la Belgique, à l’Allemagne et aux<br />

TÉLEX<br />

Palmarès <strong>2011</strong><br />

1 France<br />

2. Etats-Unis<br />

3. Grande-Bretagne<br />

4. Allemagne<br />

5. Belgique<br />

6. Irlande<br />

7. Chine<br />

8. Suisse<br />

USA, en prévision des Universiades de<br />

l’été <strong>2011</strong> à Shenzhen, en Chine, où l’objectif<br />

sera une belle collecte de médailles.<br />

« Pour monter sur le podium aux Universiades,<br />

il faudra jouer aux alentours<br />

de la 150 e place mondiale » estime Alain<br />

Kronenberger qui suivra avec un intérêt<br />

particulier le premier voyage austral de<br />

Nathalie Piquion, invitée à découvrir les<br />

charmes de Melbourne Park et du premier<br />

Grand Chelem fin janvier <strong>2011</strong>.<br />

Entre rêve de gloire et réalité quotidienne,<br />

dès le lendemain de ses succès<br />

avec l’équipe de France, Nathalie prenait<br />

le chemin de ses études de STAPS à<br />

Rouen afin de passer des partiels, comme<br />

tout étudiant lambda… qu’elle n’est pas.<br />

Frédéric Laville<br />

un parcours sans faute !<br />

L<br />

’équipe de “France U” était composée<br />

de trois filles (Nathalie<br />

Piquion, n° 14 ; Manon Garcia, n° 20 ;<br />

Mathilde Cor, -15) et de trois garçons<br />

(Dorian Descloix, -30 ; Jules Marie,<br />

-30 ; Elie Rousset, -30). Pour s’imposer,<br />

elle a successivement battu la<br />

Belgique 7/0, la Grande-Bretagne 6/1<br />

et, en finale, les Etats-Unis 5/1.


PREMIÈRE SÉRIE <strong>2011</strong><br />

Gaël et Marion<br />

en pole<br />

Si Marion Bartoli conserve la tête du classement<br />

de la Première Série féminine, le tennis masculin<br />

tricolore, en revanche, a changé de patron.<br />

Gaël Monfils a en effet dépossédé Jo-Wilfried<br />

Tsonga de son titre de n° 1 français.<br />

Et Michaël Llodra se rapproche.<br />

Son coach australien Roger<br />

Rasheed l’a dit, les observateurs<br />

ont pu le vérifier : tout au<br />

long de <strong>2010</strong>, Gaël Monfils a<br />

mûri. Dans sa tête, mais aussi dans son<br />

jeu, avec une place toujours aussi importante<br />

accordée à la dimension physique,<br />

mais agrémentée d’une nouvelle panoplie<br />

offensive apparue notamment dans<br />

la seconde moitié de la saison, bouclée en<br />

apothéose avec une seconde finale consécutive<br />

dans l’ultime Masters 1000, le BNP<br />

Paribas Masters.<br />

Mais l’année avait également bien débuté<br />

pour celui qui l’a achevée au 12 e rang<br />

mondial, avec une demi-finale à Brisbane,<br />

avant que ne suivent d’autres résultats<br />

convaincants : un titre à Montpellier,<br />

deux finales à Stuttgart et Tokyo ainsi<br />

qu’un quart de finale à l’US Open.<br />

Avec quatre tournois de moins que “la<br />

Monf”, Jo-Wilfried Tsonga n’a, lui non<br />

plus, pas démérité en dépit d’une blessure<br />

au genou qui a malencontreusement<br />

écourté sa saison.<br />

Entamée sur les chapeaux de roue avec<br />

une demi-finale à Melbourne, l’année<br />

écoulée a vu le Manceau confirmer sa<br />

solidité dans les grands rendez-vous : en<br />

Masters 1000, il a été quart de finaliste à<br />

Miami, Rome et Shanghaï, huitième de<br />

finaliste à Indian Wells et Monte-Carlo,<br />

tandis qu’en Grand Chelem, il a atteint les<br />

quarts de finale à Wimbledon et les huitièmes<br />

à Roland-Garros.<br />

Michaël Llodra fait un bond<br />

de sept places<br />

Le podium <strong>2011</strong> est complété par Michaël<br />

Llodra, auteur d’un grand bond au classement<br />

national, puisque l’an dernier, il<br />

n’était “que” 10 e .<br />

Titré à Marseille et Eastbourne, “Mika” a<br />

en outre atteint sa première demi-finale<br />

en Masters 1 000 à Bercy, performances<br />

qui, ajoutées, entre autres, à ses huitièmes<br />

de finale à Toronto et à l’US Open,<br />

lui ont permis de finir l’année, à 30 ans,<br />

Le Top 5 de La 1 Re SéRie <strong>2011</strong><br />

• Dames<br />

1. BARTOLI Marion<br />

2. REZAÏ Aravane<br />

3. CORNET Alizé<br />

4. PARMENTIER Pauline<br />

5. RAZZANO Virginie<br />

Compétition<br />

à la 23 e place mondiale, soit le meilleur<br />

classement de toute sa carrière. Richard<br />

Gasquet et Gilles Simon complètent le<br />

top 5 tricolore.<br />

Une jolie remontée de huit<br />

places de Pauline Parmentier<br />

Chez les femmes, Marion Bartoli, 16 e<br />

mondiale, a confirmé sa régularité au<br />

plus haut niveau, puisqu’elle a atteint<br />

les demi-finales à Miami, Eastbourne<br />

et Osaka, ainsi que les quarts de finale<br />

à Stanford, Cincinnati, Montréal, New<br />

Haven et les huitièmes à Wimbledon,<br />

asseyant ainsi sa domination en tête du<br />

palmarès français.<br />

Sa dauphine, Aravane Rezaï, 19 e , gagne<br />

deux précieuses places, à la faveur de son<br />

magnifique titre conquis face à Venus<br />

Williams à Madrid et à celui de Bastad<br />

ainsi qu’à ses demi-finales à Sydney et Birmingham.<br />

Alizé Cornet prend le bronze de ce<br />

podium hexagonal, devant Pauline Parmentier,<br />

qui effectue ainsi une jolie<br />

remontée de huit places, et Virginie Razzano.<br />

Myrtille Rambion<br />

• Messieurs<br />

1. MONFILS Gaël<br />

2. TSONGA Jo Wilfried<br />

3. LLODRA Michaël<br />

4. GASQUET Richard<br />

5. SIMON Gilles<br />

Consultez l’intégralité du classement sur : http://www.fft.fr/cms-fft/?id=2399<br />

<strong>Décembre</strong> <strong>2010</strong>-<strong>Janvier</strong> <strong>2011</strong> n <strong>TENNIS</strong> <strong>INFO</strong> <strong>N°</strong> <strong>428</strong> n 33


Bonds & Rebonds<br />

DISPARITION<br />

Marié à Marie-Jo<br />

et père de Marie-Léna<br />

(10 ans), William était<br />

apprécié et aimé de tous<br />

à la FFT. « Un garçon<br />

enthousiaste, chaleureux et<br />

compétent », selon le<br />

président de la FFT, Jean<br />

Gachassin. On peut ajouter<br />

fidèle en amitié, drôle,<br />

serviable… William était<br />

tout cela à la fois !<br />

Né le 27 janvier 1961 à<br />

Antony (92), William<br />

attrape le virus du sport<br />

grâce au judo, qu’il abandonne<br />

finalement au profit<br />

du tennis. Il obtient son<br />

brevet d’Etat à la fin des<br />

années 80, puis intègre<br />

l’AAS Fresnes Tennis<br />

comme BE avant d’en<br />

devenir le directeur sportif<br />

(1987-1991). Remarqué<br />

34 n <strong>TENNIS</strong> <strong>INFO</strong> <strong>N°</strong> <strong>428</strong> n <strong>Décembre</strong> <strong>2010</strong>-<strong>Janvier</strong> <strong>2011</strong><br />

La FFT en deuil<br />

C’est avec une profonde tristesse que nous avons appris, le 27 novembre dernier, la disparition<br />

à l’âge de 49 ans de notre collègue et ami William Bothorel.<br />

pour son dynamisme, il<br />

rejoint la ligue du Val-de-<br />

Marne en tant qu’animateur<br />

jusqu’en 1995.<br />

« C’était un autodidacte,<br />

proche des clubs et du<br />

terrain », se souvient<br />

Dominique Simon, CTR<br />

de la ligue. En avril 1996,<br />

la FFT – plus précisément la<br />

DTN, dirigée alors par<br />

Patrice Dominguez – fait<br />

appel à William.<br />

Avec Jean-Claude Marchon,<br />

il œuvrera à la mise en place<br />

du mini-tennis dans les<br />

clubs, mais aussi du Club<br />

junior. Il deviendra<br />

également l’un des artisans<br />

du Programme Tennis<br />

Adultes et du Tennis<br />

évolutif. Toujours au sein de<br />

la DTN, il crée et anime avec<br />

Nathalie Delaigue le<br />

département Emploi/<br />

Formation. En 2005, il quitte<br />

la DTN pour les Activités<br />

fédérales, comme<br />

Coordinateur national<br />

Nouveau stade Roland-Garros<br />

Une étape importante<br />

dans le processus de réflexion<br />

Développement de<br />

la pratique. En<br />

juillet 2009, il est<br />

nommé directeuradjoint<br />

de ce<br />

département, dirigé<br />

par Fabien Boudet.<br />

Ces derniers temps,<br />

son nom était<br />

associé au Beach<br />

Tennis, aux<br />

Raquettes FFT, au<br />

tennis à l’école…<br />

Autant d’actions<br />

majeures de la<br />

fédération française<br />

de tennis dans<br />

lesquelles William<br />

s’investissait avec<br />

passion et énergie. Dans les<br />

ligues, les comités, les clubs,<br />

William faisait l’unanimité.<br />

Son humour et son sourire<br />

vont nous manquer…<br />

Le processus de réflexion de la <strong>Fédération</strong> Française de Tennis sur l’avenir du stade Roland-Garros<br />

a connu samedi 11 décembre une nouvelle étape importante, avec la présentation devant le Comité<br />

de Direction de la FFT du dossier parisien.<br />

Bertrand Delanoë, Maire de Paris,<br />

Anne Hidalgo, première adjointe au<br />

Maire, et Jean Vuillermoz, adjoint chargé<br />

des sports, ont en effet exposé dans les<br />

détails le projet pour le maintien et la<br />

modernisation de Roland-Garros dans la<br />

capitale sur le site historique de la Porte<br />

d’Auteuil, devant les dirigeants de<br />

la <strong>Fédération</strong> Française de Tennis, réunis<br />

le 11 décembre au siège.<br />

Le dossier présenté a, par la qualité du<br />

projet et l’engagement déterminé du<br />

Maire, séduit les élus de la FFT, également<br />

attentifs à ses aspects économiques. Les<br />

élus ont apprécié<br />

d’entendre le<br />

Maire confirmer<br />

que la Ville<br />

accorderait une<br />

subvention de<br />

vingt millions<br />

d’euros au projet<br />

de développement<br />

du stade<br />

Roland-Garros.<br />

La dernière<br />

proposition de la<br />

Mairie de Paris<br />

relative au montant de la redevance,<br />

examinée en Bureau Fédéral le<br />

vendredi 10 décembre, a été estimée<br />

“raisonnable et équilibrée”.<br />

Enfin, l’engagement du Maire de Paris<br />

pour une concession de 99 ans a été<br />

particulièrement apprécié.<br />

Le projet de relocalisation de Versailles<br />

doit encore être présenté au comité de<br />

direction de la FFT. Le 6 novembre<br />

dernier, l’instance dirigeante de la FFT<br />

avait auditionné les équipes des établissements<br />

publics d’aménagement de “Plaine<br />

de France” pour le projet de Gonesse, et<br />

d’“Epamarne” pour le projet de<br />

Marne-la-Vallée.<br />

Le vote des élus de la FFT, qui décidera de<br />

l’avenir du stade Roland-Garros,<br />

interviendra lors de la prochaine<br />

Assemblée Générale de la FFT,<br />

les 12 et 13 février <strong>2011</strong>.


Phase finale du Trophée BNP Paribas de la famille<br />

Dénouement au Club Med<br />

Après les 60 phases qualificatives réunissant 11 000 participants, la 14 e<br />

édition du “Trophée BNP Paribas de la famille” a connu son dénouement<br />

national en novembre dernier au Club Med de Pompadour-en-Limousin.<br />

Considéré comme “Le Rendez-vous<br />

annuel du tennis loisir en France”,<br />

le Trophée BNP Paribas de la famille est<br />

un tournoi national se jouant en double,<br />

les deux partenaires devant être membres<br />

de la même famille (3 épreuves, double dames,<br />

double messieurs, double mixte, et 4 catégories,<br />

NC/40, 4 e série, 3 e série, Open).<br />

Ainsi du mercredi 3 au dimanche 7 novembre<br />

dernier, le Club Med de Pompadour-en-<br />

Limousin a accueilli la 14 e finale nationale<br />

de l’événement avec 460 participants, venus<br />

de 52 villes différentes. Grâce à une équipe<br />

d’organisation dédiée de 17 personnes,<br />

près de 300 matchs ont ainsi pu être disputés<br />

sur les 15 courts couverts en terre battue,<br />

avec une programmation parfaitement<br />

maîtrisée par Stéphane Apostolou,<br />

le juge-arbitre.<br />

Mais cette finale nationale est aussi et avant tout<br />

un grand moment de convivialité et de détente<br />

pour les participants, qui ont pu profiter<br />

des nombreuses animations proposées<br />

par l’équipe GO du Club Med dans une ambiance<br />

toujours aussi amicale et festive.<br />

À l’occasion de cette finale, Laurent Prévotat,<br />

directeur de la communication réseau BNP<br />

Juridique<br />

Créée dans le but d’affirmer la spécificité de la branche<br />

sport et de favoriser une convention collective propre,<br />

cette structure représente l’ensemble des employeurs du<br />

sport, quelles que soient leurs origines ou leur taille. Elle a pour<br />

objet de défendre leurs intérêts, de négocier et d’actualiser la<br />

convention collective nationale du sport, d’accompagner et<br />

représenter les employeurs lors de la mise en conformité avec<br />

cette convention, et de défendre unité et identité du sport.<br />

Ses valeurs sont le pragmatisme, le respect mutuel dans<br />

les relations avec les salariés ou leurs représentants, le souci<br />

du développement harmonieux, avec une importance<br />

particulière donnée à la pédagogie. Les services proposés<br />

par le CosMos sont nombreux.<br />

• Il informe ses adhérents, par une newsletter juridique, son<br />

site internet, ainsi qu’une permanence téléphonique et électronique.<br />

Mais aussi en intervenant dans les réunions d’information<br />

organisées par les fédérations et les CROS et CDOS, ou en adressant<br />

à ses adhérents la convention collective nationale du sport.<br />

Alain et Karine Terminet (Saint-Germain-en-Laye),<br />

avec leur fille, finalistes du double mixte 3 e série.<br />

Il y a quelques années, Karine avait remporté le double<br />

dames Open avec sa sœur Sandrine !<br />

Paribas et Pascal Biojout, directeur<br />

de Sport Plus Conseil, ont annoncé<br />

officiellement la poursuite de leur partenariat<br />

pour trois années supplémentaires.<br />

Rendez-vous donc en <strong>2011</strong> pour fêter comme<br />

il se doit le 15 e anniversaire du Trophée BNP<br />

Paribas de la Famille.<br />

Dans la joie et la bonne humeur.<br />

Voyage au cœur du CosMos<br />

TROPHÉE BNP PARIBAS<br />

DE LA FAMILLE <strong>2010</strong><br />

Palmarès<br />

Double Dames<br />

4 e série Florence et Melody<br />

HABERBERG (15 et NC – Franconville)<br />

3 e série Livia et Bettina MILULEC (15/4<br />

toutes deux – Saint-Julien-en-Genévois)<br />

Open Livia et Bettina MILULEC (15/4<br />

toutes deux – Saint-Julien-en-Genévois)<br />

Double Messieurs<br />

Non Classés Jean-Pascal et<br />

Pierre-Emmanuel REHN (Besançon)<br />

4 e série Loïc et Yannick CROMBEZ<br />

(30/5 et 15/3 – Denain)<br />

3 e série Yohann et Vincent<br />

HOBERDON (15/1 et 15 – Metz)<br />

Open Hugo et Hervé GRENIER<br />

(3/6 et 0 – Montbrison)<br />

Double Mixte<br />

Non Classés Gérald et Mélanie<br />

FRENEVELLO (Metz)<br />

4 e série Philippe et Sophie DURIAVA<br />

(30 et 30/1 – Toulouse)<br />

3 e série Adélaïde et Damien MALLET<br />

(3/6 et 30/3 – Saint-Julien-en-Genévois)<br />

Open Anne-Sophie et Arnaud<br />

KEMPE (1/6 et 4/6 – Mulhouse)<br />

Le CosMos ne désigne pas seulement l’univers, mais aussi le Conseil social du Mouvement<br />

sportif, un autre système bien ordonné, partenaire incontournable des employeurs du sport.<br />

• Il forme des relais locaux et fédéraux.<br />

Le CosMos organise des sessions de formation destinées à<br />

mettre en place des responsables pouvant fournir, au niveau<br />

fédéral ou local, une information sur la convention.<br />

• Il conseille ses adhérents dans la mise en œuvre<br />

de la convention collective du sport, au travers de fiches<br />

pratiques, d’un guide de l’employeur, d’une permanence<br />

téléphonique et d’un espace réservé aux adhérents<br />

sur le site internet.<br />

• Il défend l’intérêt des employeurs du sport<br />

et représente activement ses adhérents au sein<br />

de l’Observatoire des métiers du sport.<br />

Pour joindre le CosMos :<br />

Maison du sport français<br />

1 avenue Pierre-de-Coubertin • 75640 PARIS CEDEX 13<br />

Tél. : 01 58 10 06 70 • Fax : 01 58 10 01 70<br />

Courriel : cosmos@cosmos.asso.fr<br />

Site : www.cosmos.asso.fr<br />

<strong>2010</strong><br />

<strong>Décembre</strong> <strong>2010</strong>-<strong>Janvier</strong> <strong>2011</strong> n <strong>TENNIS</strong> <strong>INFO</strong> <strong>N°</strong> <strong>428</strong> n 35


Bonds & Rebonds<br />

Préparation physique<br />

Bon pied, bon œil<br />

Lou Brouleau (Insep), Jade Suvrijn (Languedoc), Clothilde De Bernardi (Insep), Charlène Seateun<br />

(Languedoc), Marine Partaud (Poitou-Charentes), Amandine Hesse (Insep).<br />

Comme les “grands”, pensionnaires des Pôles France et jeunes du<br />

programme junior national se sont retrouvés, d’octobre à décembre,<br />

lors de stages physiques pour préparer la saison <strong>2011</strong>.<br />

Une grosse dose de physique, une<br />

de tennis et une autre de partage.<br />

« Le but de ces stages est de rassembler<br />

régulièrement tous les joueurs pour<br />

qu’ils se sentent suivis par la<br />

<strong>Fédération</strong>, explique Carine Bornu,<br />

responsable du tennis féminin junior.<br />

Pour les plus jeunes, c’est une aide à<br />

l’entraînement. Pour les plus âgés, une<br />

aide à la compétition. »<br />

Filles et garçons de Poitiers, accompagnés<br />

de leurs “invités”, Yohan N’Guyen<br />

et Camille Sireix notamment, s’étaient<br />

donné rendez-vous à Soustons, dans<br />

les Landes (24 septembre-1eroctobre). « On cherche d’abord à leur inculquer<br />

un état d’esprit, des valeurs, comme le<br />

dépassement de soi, précise Patrick<br />

Labazuy, responsable du Pôle France<br />

viennois. Pour ceux qui viennent de<br />

l’extérieur, c’est aussi une bonne<br />

occasion de découvrir le fonctionnement<br />

de notre centre. Pour nos internes,<br />

c’est l’opportunité de voir d’autres têtes.<br />

C’est extrêmement positif. »<br />

Les Landes, destination-phare,<br />

décidément, puisque c’est à Molietset-Maâ<br />

(22-30 octobre) que l’INSEP a<br />

décidé d’emmener Lou Brouleau,<br />

Clothilde De Bernardi, Amandine<br />

Hesse, Laëtitia Sarrazin et les<br />

“externes” Jade Suvrijn, Charlène<br />

Seateun et Marine Partaud. Au<br />

programme, randonnées en montagne,<br />

VTT, courses d’orientation et biathlon<br />

36 n <strong>TENNIS</strong> <strong>INFO</strong> <strong>N°</strong> <strong>428</strong> n <strong>Décembre</strong> <strong>2010</strong>-<strong>Janvier</strong> <strong>2011</strong><br />

pour un total de trente heures de sport<br />

en huit jours. Objectifs : développement<br />

de la qualité d’endurance et de<br />

l’esprit d’équipe, responsabilisation au<br />

sein d’un groupe et amélioration de la<br />

qualité de vitesse et de la coordination.<br />

Sans oublier quelques séances de<br />

prévention des blessures (épaule,<br />

abdominaux et étirements).<br />

« Ces rassemblements permettent aux<br />

joueurs comme aux entraîneurs<br />

d’échanger sur leurs expériences et leurs<br />

manières de faire. Ça change de<br />

l’isolement du circuit », commente<br />

Carine Bornu. « Il est intéressant pour<br />

nous de voir comment travaillent les<br />

coachs extérieurs. Et inversement. Tout<br />

le monde s’y retrouve », répond en écho<br />

Patrick Labazuy.<br />

Si les garçons de l’INSEP, enfin, ont<br />

découvert les Vosges, à La Bresse<br />

(10-15 octobre), le Pôle de Boulouris<br />

(stage mixte) et le CNE de Roland-<br />

Garros (garçons) ont choisi les<br />

Pyrénées-Orientales pour réunir leurs<br />

troupes : Font-Romeu pour les<br />

premiers (24 septembre-1 er octobre),<br />

Saint-Cyprien<br />

(26 novembre-5 décembre) pour les<br />

autres. Saint-Cyprien, une station<br />

balnéaire qui a servi de base d’entraînement<br />

à d’autres Bleus, plus capés,<br />

avant une certaine finale de Coupe<br />

Davis en Serbie. Comme des “grands”,<br />

assurément. J. Giovanella<br />

DTN<br />

Fusai, nouvelle<br />

responsable du<br />

haut niveau féminin<br />

Alexandra Fusai a<br />

rejoint la Direction<br />

Technique Nationale de la<br />

<strong>Fédération</strong> Française de<br />

Tennis, en qualité de<br />

responsable du haut niveau<br />

féminin. Nommée par le<br />

Bureau Fédéral de la FFT,<br />

réuni le 11 décembre à Roland-Garros, elle<br />

prendra ses fonctions, qui l’emploieront à<br />

temps complet, le lundi 3 janvier <strong>2011</strong>.<br />

Joueuse de haut niveau durant plus de dix<br />

ans, Alexandra Fusai, aujourd’hui âgée de<br />

trente-sept ans, participa à l’épopée de<br />

l’équipe de France de Fed Cup, victorieuse<br />

de l’épreuve en 1997. Elle obtint ses<br />

meilleurs classements en simple (37e ) et en<br />

double (6e ) en 1998. Excellente joueuse de<br />

double, elle remporta douze titres dans<br />

cette spécialité sur le circuit WTA et prit<br />

part à cinq reprises au “Masters” (1997 à<br />

2001), disputant deux finales au côté de<br />

Nathalie Tauziat.<br />

Dès la fin de sa carrière, Alexandra Fusai<br />

reprit ses études et décrocha à l’ESSEC<br />

un Mastère Spécialisé Management<br />

et Stratégie d’Entreprise. Directrice<br />

sportive de l’Open Suez Nantes Atlantique<br />

(tournoi ITF Féminin) depuis 2006<br />

et membre du Comité de Direction<br />

de la FFT depuis 2009, elle mettra dès<br />

le mois de janvier prochain toutes<br />

ses compétences et son expérience<br />

au service du haut niveau féminin,<br />

au sein de la Direction Technique<br />

Nationale de la FFT.<br />

En étroite collaboration avec Patrice<br />

Hagelauer (DTN), elle aura pour mission<br />

principale d’élaborer et de mettre<br />

en œuvre un plan de redressement<br />

du tennis féminin, afin que la France<br />

retrouve son rang parmi les nations<br />

les plus compétitives.<br />

De son côté, Arnaud Di Pasquale,<br />

qui occupait depuis novembre 2009<br />

le poste de coordonnateur du haut niveau<br />

masculin, est promu responsable<br />

du haut niveau masculin à la FFT.


Bonds & Rebonds<br />

Championnats du monde seniors plus<br />

Des Tricolores médaillés<br />

Aux championnats<br />

du monde indivi-<br />

duels et par équipes<br />

seniors plus – disputés<br />

à Antalya, en Turquie,<br />

du 11 au 16 octobre –,<br />

la France a décroché<br />

4 médailles dans les<br />

épreuves par équipes.<br />

Ainsi, l’argent a été<br />

remporté dans la Coupe<br />

Alice Marble/Dames 60 ans et la Coupe Britannia/Messieurs<br />

65 ans (photo ci-dessus, de g. à dr. : François Pierson, Patrice<br />

Beust, Michel Berges et Eric Loliée), tandis que les Messieurs<br />

60 ans (Coupe Von Cramm) et 80 ans (Coupe Gardnar-Mulloy)<br />

ont obtenu le bronze.<br />

Coupe Davis Forget rempile !<br />

Après avoir mené les<br />

“Bleus” jusqu’en finale de<br />

la Coupe Davis <strong>2010</strong>, Guy<br />

Forget a été reconduit pour<br />

deux ans dans ses fonctions de<br />

capitaine de l’équipe de France,<br />

Ligue de Normandie<br />

Inaugurée le 6 novembre dernier grâce<br />

au soutien actif de la municipalité, la<br />

salle de tennis Jean-Borotra de Saint-<br />

Marcel (Eure) a refait surface, version<br />

“gazon synthétique”. Réservation par<br />

n Directeur de la publication : Daniel Hette<br />

n Rédacteur en chef : M. Taoussi<br />

n Édition & secrétariat de rédaction : C. Gauffre<br />

n Rédaction : G. Baraise, T. Fraix-Burnet, B. Waldbaum, F. Lehodey<br />

Avec : B. Blanchet, J. Giovanella, C. Proust,<br />

M. Rambion, O. Schwab, G. Willecoq<br />

n Conception graphique et mise en page : D. Brossard<br />

n Photos : C. Saïdi-FFT, P. Boren, J. Crosnier, C. Dubreuil,<br />

DR, C. Jarno, Sportvision, P. Montigny<br />

n Fabrication : F. Martini<br />

38 n <strong>TENNIS</strong> <strong>INFO</strong> <strong>N°</strong> <strong>428</strong> n <strong>Décembre</strong> <strong>2010</strong>-<strong>Janvier</strong> <strong>2011</strong><br />

par le Bureau Fédéral de la<br />

FFT, réuni le samedi<br />

11 décembre à Roland-Garros.<br />

En poste depuis 1999, il<br />

mènera donc les deux<br />

prochaines campagnes<br />

à la tête de<br />

l’équipe de<br />

France : <strong>2011</strong>,<br />

avec un premier<br />

tour face à<br />

l’Autriche, à<br />

Vienne, en mars<br />

prochain ; et<br />

2012, année<br />

des jeux<br />

Olympiques de<br />

Londres.<br />

internet, confort sonore etc. Avec le<br />

terrain de Beach Tennis réalisé l’été<br />

dernier et les deux terrains extérieurs<br />

existants, le club ouvre ainsi une voie<br />

royale à la pratique sereine de ses<br />

Ligue de Bourgogne<br />

Saint-Marcel fait peau neuve !<br />

<strong>TENNIS</strong> <strong>INFO</strong> <strong>N°</strong> <strong>428</strong>/<strong>Décembre</strong> <strong>2010</strong>-<strong>Janvier</strong> <strong>2011</strong><br />

n Contact publicité : P. Peretti<br />

n Siège social et rédaction : 2, av. Gordon-Bennett, 75016 Paris<br />

Tél. : 01 47 43 48 00 - Fax : 01 47 43 40 70<br />

n Abonnements : CBA, BP6, 59718 Lille CEDEX 9<br />

Tél. : 03 20 12 11 30<br />

1 an : 17 € (10 numéros)<br />

n Photogravure : Exprint Solutions, 75008 Paris<br />

n Impression : Aubin Imprimeur, 86240 Ligugé<br />

n Routage : France-Routage 77183 Croissy-Beaubourg<br />

Formez-vous !<br />

Comment améliorer sa qualification, élargir ses<br />

compétences ou s’organiser plus simplement ?<br />

Dirigeant ou salarié, le DUAGDA (diplôme d’université,<br />

de gestion et de développement des associations) de<br />

l’Université de Bourgogne est fait pour vous. En 10 mois,<br />

cette formation vise à faire appréhender les éléments clefs<br />

de l’associatif, à apprendre à façonner des outils performants,<br />

à réveiller la capacité à générer, construire et<br />

perpétuer partenariats et financements…<br />

En savoir plus : www.u-bourgogne.fr/ufr-staps<br />

Masters : Federer, un record de plus<br />

Victorieux de Rafael Nadal en finale à Londres le 28 novembre<br />

dernier (6/3, 3/6, 6/1), Roger Federer a décroché son cinquième<br />

titre aux ATP World Tour Finals. Un record de plus pour le Suisse,<br />

qui rejoint dans l’histoire Ivan Lendl (1981, 1982, 1985, 1986 et<br />

1987) et Pete Sampras (1991, 1994, 1996, 1997 et 1999).<br />

Déchu de sa place de numéro 1 mondial et de ses titres à<br />

Roland-Garros et Wimbledon par Rafael Nadal, l’élève de Paul<br />

Annacone met un point d’honneur à terminer sa partition anglaise,<br />

faite de succès en deux sets sur David Ferrer, Andy Murray, Robin<br />

Söderling et Novak Djokovic, par une victoire face au Majorquin,<br />

la huitième en vingt-deux face-à-face. Un Majorquin visiblement<br />

émoussé physiquement par son marathon de la veille face à<br />

Murray (conclu 7/6 au troisième après 3h11) mais qui ne se<br />

cherche aucune excuse. Comme souvent. Il devra revenir pour<br />

décrocher le seul grand titre qui manque encore à son palmarès.<br />

A 24 ans, il est dans les temps…<br />

Top 5, les Bleus à l’honneur<br />

L’ATP a décerné ses bons points. Trois Français ont participé aux<br />

cinq meilleurs matchs de la saison : Nicolas Mahut, Michaël<br />

Llodra et Gaël Monfils. En effet, après les demies Rafael<br />

Nadal-Andy Murray (finales de l’ATP World Tour) et Novak<br />

Djokovic-Roger Federer (US Open), le 1 er tour historique disputé<br />

sur trois jours au All England Club vaut à Nicolas Mahut et John<br />

Isner de grimper sur le podium. Quant aux deux autres rencontres<br />

retenues, ce sont tout simplement les demi-finales du<br />

BNP Paribas Masters de Paris : Robin Söderling et Michaël<br />

Llodra, Gaël Monfils et Roger Federer.<br />

quelque 280 adhérents. Avec en prime,<br />

un hommage appuyé au fameux Basque<br />

bondissant héros des années trente.<br />

En savoir plus :<br />

www.club.fft.fr/tennis.assm/<br />

n Commission paritaire n° 10 12 G 87231<br />

n I.S.S.N. : 0221-8127<br />

Tous droits de reproduction réservés pour tous pays. La rédaction<br />

n’est pas responsable de la perte ou de la détérioration des<br />

textes ou photos non demandés qui lui sont adressés.


Tous les jours, de nombreuses<br />

questions parviennent au service<br />

équipement de la FFT. Sous forme<br />

d’un abécédaire (dont le premier<br />

volet figurait dans Tennis Info<br />

n° 427), voici la suite des réponses<br />

aux interrogations les plus fréquentes.<br />

Résine, terre battue, surfaces de<br />

confort… autant de notions capitales<br />

élucidées en quelques mots.<br />

Equipement<br />

Des réponses<br />

à vos questions<br />

K comme kWatt-crête<br />

En savoir plus<br />

Le site Web www.equipement.fft.fr<br />

fournit également de nombreuses<br />

informations relatives aux installations<br />

des clubs, notamment via d’anciens articles<br />

téléchargeables parus dans Tennis Info.<br />

O comme Opération Balle Jaune ou Orientation<br />

• Le Watt-crête est l’unité servant à mesurer la puissance électrique maximale<br />

d’une centrale photovoltaïque. Elle est généralement abrégée en Wc ou Wp (de<br />

l’anglais Watt-peak). Une installation d’1 kWc permet de produire une énergie<br />

annuelle de 850 kWh à Lille et de 1 250 kWh à Nice.<br />

L comme Lignes<br />

ABÉCÉDAIRE<br />

V O L E T 2e<br />

• Les lignes de tennis doivent impérativement être de couleur blanche<br />

et mesurer 5 cm de largeur (± 1 cm), à l’exception des lignes de<br />

fond de court qui peuvent mesurer 10 cm de largeur (± 1 cm).<br />

M comme Mur d’entraînement ou Maître d’ouvrage<br />

• La hauteur d’un mur d’entraînement doit être d’au moins 2,50 m et sa largeur de<br />

6 m au minimum. La ligne blanche horizontale de 5 cm de large peinte sur le mur et<br />

symbolisant le filet est située à 91,5 cm de hauteur. Les parois peuvent être verticales<br />

ou obliques (pente de 3 %). La peinture doit être sombre (verte de préférence).<br />

• Le maître d’ouvrage est le payeur (généralement la collectivité), le maître d’œuvre,<br />

le concepteur (l’architecte) ou le bureau d’études et le club, l’utilisateur.<br />

N comme Normes<br />

• En <strong>2010</strong>, 19 ligues ont participé à la collecte des balles usagées. 603 000 balles ont été récupérées,<br />

transformées en 15 tonnes de granulats et ont permis de réaliser 2 tapis (Pays-de-la-Loire et<br />

Guyenne). En <strong>2011</strong>, 23 ligues participeront à l’opération avec un million de balles pour objectif.<br />

• Afin d’éviter l’éblouissement des joueurs au soleil levant et au soleil couchant, il est recommandé<br />

de prévoir une orientation nord/sud suivant le grand axe du court.<br />

R comme Rénovation ou Résine<br />

• Détériorés au fil des ans, de nombreux courts<br />

nécessitent aujourd’hui une rénovation totale,<br />

qui consiste souvent à construire une nouvelle<br />

structure sur l’ancienne, opération qui dès lors<br />

bénéficie d’une garantie décennale.<br />

• La résine synthétique est la principale surface<br />

présente en courts couverts (85 %) mais peut<br />

aussi se trouver en plein air, la préservation de<br />

son imperméabilité nécessitant alors la réalisation<br />

d’une pente transversale unique de 1 % maximum.<br />

• Cette surface est la plus répandue au monde. La souplesse de sa<br />

chape de jeu permet de jouer à tous les âges. Bien sûr, en plein<br />

air, on ne peut pas y jouer toute l’année. La FFT soutient cette<br />

surface, grâce à des formations à son entretien (voir J, Tennis Info<br />

n° 427) et à l’octroi d’une aide financière conséquente pour des<br />

travaux de rénovation lourde ou de construction neuve.<br />

• La norme AFNOR de construction des terrains de tennis est la NF<br />

P 90 110 de décembre 2008. D’autres normes existent en complément,<br />

notamment pour les surfaces en gazon synthétique ou en textile aiguilleté.<br />

S comme Surfaces de confort<br />

avec glissance<br />

• Depuis quelques années, la politique<br />

d’aide financière de la FFT a permis<br />

aux clubs de se doter de surfaces plus<br />

souples. La présence de matériaux<br />

libres sur ces surfaces dites “de confort”<br />

(sable, brique pilée, caoutchouc)<br />

permet aux joueurs de glisser.<br />

V comme Visites de club<br />

T comme Terre battue traditionnelle • En <strong>2010</strong>, avec le concours des ligues<br />

et des comités, le service Equipement<br />

a réalisé près de 300 visites de club.<br />

Celles-ci concernent les diagnostics<br />

de courts mais aussi les projets de<br />

courts couverts. Ce service gratuit est<br />

réservé aux clubs affiliés.<br />

P comme PQT ® (Plan Qualité Tennis ® ) et<br />

Q comme QUALISPORT<br />

• Il n’existe aucune entreprise “agréée FFT”,<br />

mais nous recommandons des<br />

entreprises référencées PQT ® , membres<br />

du GCTB (groupement des constructeurs<br />

de terre battue) ou qualifiées QUALISPORT.<br />

Vous pouvez consulter la liste de ces<br />

entreprises sur www.isosport.org,<br />

www.gctb.org ou www.qualisport.fr.<br />

Z comme Zones de<br />

dégagement ou de recul<br />

• Les tracés du court de tennis sont<br />

bien sûr immuables (rectangle de<br />

23,77 m X 10,97 m). Au-delà<br />

des lignes qui le délimitent, on<br />

parle de “zone de dégagement” sur<br />

les côtés (3,05 m mini, 3,50 m<br />

recommandé) et de “zone de recul”<br />

en fond de court (5,50 m mini,<br />

6,10 m recommandé).<br />

<strong>Décembre</strong> <strong>2010</strong>-janvier <strong>2011</strong> n <strong>TENNIS</strong> <strong>INFO</strong> <strong>N°</strong> <strong>428</strong> n 39


LES RAQUETTES FFT<br />

Épreuve féminine par équipes réservée aux joueuses non classées, 40 et 30/5<br />

Finale nationale à Cannes les 14, 15 et 16 octobre <strong>2011</strong> (1)<br />

Des séjours (2) dans un hôtel d’une enseigne ACCOR<br />

(1) DATES :<br />

à confirmer.<br />

Des week-ends,<br />

des cadeaux à gagner<br />

Des pansements COMPEED<br />

(2) ACCOR : chaque équipe participant à la finale nationale se verra offrir un week-end dans l’un des<br />

hôtels Accor (chèque cadeau individuel d’une valeur de 200 € TTC valable les nuits du vendredi,<br />

samedi et dimanche, durant un an). Visitez accorhotels.com : plus de 4 000 hôtels dans le monde.<br />

®<br />

Fournisseur officiel de la FFT<br />

Des voyages (3) en Espagne avec AIR EUROPA<br />

INSCRIPTION GRATUITE<br />

Pour plus d’informations : www.fft.fr<br />

TECNIFIBRE ® Une offre raquettes et bagagerie<br />

spécifiquement dédiée aux femmes<br />

(3) AIR EUROPA : l’une des équipes participantes, composée des 4 joueuses, se verra offrir, par tirage au sort<br />

à l’issue de la phase finale, 4 allers-retours pour Alicante, Madrid, Malaga, Palma ou Valence (destinations et<br />

dates soumises à disponibilité des places, au départ de Paris).<br />

FFT / Direction des Activités Fédérales / Direction de la Communication • Maquette : Agence TWAPIMOA • Photos : © FFT / Christophe Saïdi - © Jack Burlot / Pullman Cannes Mandelieu Royal Casino - France - © Boris Djuranovic / Fotolia - © Freefly / Fotolia


Classement<br />

<strong>2011</strong><br />

Rectificatif<br />

En atteignant pour cette saison<br />

371 860, le nombre de joueurs et<br />

joueuses classé(e)s en <strong>2011</strong> a augmenté<br />

de 5 581. Celui des matchs est lui aussi<br />

en augmentation de 13 151,<br />

sur un total de 2 086 825 matchs<br />

enregistrés, dont 87,92 % par le Web.<br />

Avec 229 rectifications cette année,<br />

contre 594 en <strong>2010</strong>, le pourcentage<br />

de corrections continue de baisser,<br />

grâce à l’effort de tous et à l’utilisation<br />

des logiciels G.S. et A. E. I.<br />

La liste ci-après recense les modifications<br />

apportées par la commission fédérale<br />

de classement après examen<br />

des réclamations adressées par les<br />

délégués au classement des ligues.


Rectificatif <strong>2011</strong><br />

Rectificatif du classement <strong>2011</strong><br />

Joueuses<br />

ANCEAU Alix (1997) HDS 15/5<br />

ARTEMENKO Caroline (1962) SEM 30/1<br />

AUROUSSEAU Valance (1997) HDS 30/3<br />

BAUDRAIN Eléonore (1981) FLA 30/3<br />

BENOIST Juliette (2000) PDL 40<br />

BERCEK Daniela (1984) HDS -15<br />

BERGERON Chantal (1952) LAN 30/1<br />

BOGDELIN Sophie (1969) PAR 30<br />

BONNEAU Claire (1986) LIM 30/3<br />

BOSIO Victoria (1994) DAU -15<br />

BRISSARD Alexandra (1971) SEM 30/1<br />

BRYZGALOVA Yulia (1998) FFT 2/6<br />

BURY Nathalie (1981) PRO 3/6<br />

CARAMARO Fanny (1996) BRE 2/6<br />

CASSAGNE Ludivine (1984) PRO 0<br />

CERNIGLIA Marjorie (1982) LAN 15/3<br />

42 n <strong>TENNIS</strong> <strong>INFO</strong> <strong>N°</strong> <strong>428</strong> n <strong>Décembre</strong> <strong>2010</strong>-<strong>Janvier</strong> <strong>2011</strong><br />

CERON Inès (1976) CEN 15/5<br />

CORDILLOT Virginie (1973) BOU 30/2<br />

COTTIN Cécile (1985) SSD 15/5<br />

DE MONTEIL Claire (1991) PAR 15/3<br />

DESHAYES Carine (1976) PAR 3/6<br />

DOUVEGHEANT Charlotte (1987) AUV 4/6<br />

DULIN Marinette (1954) CBL 30/3<br />

DUSSARRAT Eva (1998) CBL 30/5<br />

FAIVRE Nathalie (1964) YVE 30/2<br />

FAVRY Karine (1976) SEM 30/3<br />

FORGET Elisa (1995) SEM 40<br />

GARCIA AMOROS Nerea (1993) CBL 15/2<br />

GONCALVES Andréa (2001) LAN 15/5<br />

GOUTAGNY Karine (1975) CAZ 30<br />

HINGANT Christelle (1987) CBL 15/5<br />

JANVIER Stéphanie (1977) BRE 15/3<br />

JEAN Elise (1987) PRO 30/1<br />

JOLY Mégan (2001) DAU 30/5<br />

JUSTIN Yumiko (1990) NCA 15<br />

LACOSTE Pascale (1978) PAR 2/6<br />

LASCAUX Sarah (1998) LIM 30/5<br />

LEPOIVRE Céline (1971) PDL 30/1<br />

LU Laura (1988) HDS 30/1<br />

MAURY Solenne (1989) SEM 30/3<br />

MEES Stéphanie (1976) HDS 4/6<br />

MONTUENGA Paola (1991) CEN 2/6<br />

MORAND ILLIEN Sophie (1971) REU 30/2<br />

MULLER Cathy (1960) ALS 15/1<br />

PACAUT Alice (1992) PRO 2/6<br />

PODGORNIAK Odile (1968) SEM 30/2<br />

RAGEOT Cindy (1990) SEM 30/5<br />

RATIER Laurence (1972) AUV 15/2<br />

RAYKHER Anastassia (2000) VDO 15/5<br />

REGNIER Aurélie (1980) PAR 1/6<br />

REMY Dominique (1958) REU 30<br />

RICHARD Lenaig (1983) CBL 30/4<br />

RICROS Camille (1993) AUV 30/4<br />

RONCIERE Cécile (1999) PDL 40<br />

SAINSOUS Karell (1979) CAZ 30/2<br />

SALVETAT Hélène (1921) CBL 30/5<br />

SCOTTO DI PERNA Manon (1999) NCA 30/3<br />

SENARD Camille (1998) CBL 40<br />

SOLER Ludivine (1981) ESS 5/6<br />

SOULAS Claude (1973) BOU 30/5<br />

STROUTHOS Julie (1960) CAZ 15/5<br />

SUDAN Severine (1977) DAU 15/2<br />

TAPIA Ainhoa (1998) CBL 30/5<br />

TEURQUETY Carine (1978) NOR 30/1<br />

THIONA Gianna (1973) NCA 30<br />

TISSERAND Sophie (1985) CEN 15/5<br />

TOURNEBIZE Victoria (1999) GUA 15/5<br />

WISCHHOFF Carli (1994) CEN 0<br />

WUILLE Vanessa (1997) NCA 15/4<br />

Joueurs<br />

ABROUCHE Yani (1996) ESS 40<br />

ABROUCHE Mehdi (1999) ESS NC<br />

ALIX Sébastien (1974) CBL 15/4<br />

ANDRIOLO Vincent (1962) LOR 30/2


Pub<br />

livre RG


Rectificatif <strong>2011</strong>ANTOLIN<br />

Rectificatif du classement <strong>2011</strong><br />

Emmanuel (1981) SSD 30/4<br />

ANTONINI Axel (1998) ESS 15/3<br />

ANTRAYGUES Julien (1986) VDM 1/6<br />

ARKOUB Sofian (1992) HDS 15/2<br />

ARRIEUX Yannick (1975) CBL 30/4<br />

ARRIGONI Paul-Henri (1989) GUY -2/6<br />

ARTARIT Jean-Eudes (1971) PDL 15/2<br />

AUBERT Benjamin (1997) LYO 15/1<br />

AUDOIN Aloïs (1996) CBL 30/5<br />

BARBOTIN Sylvain (1969) PDL 30/3<br />

BASSE Alain (1968) YVE 30/4<br />

BEAL Thomas (2001) PDL 40<br />

BEAUREPAIRE César (1996) HDS 30/3<br />

BEHAGUE Mathieu (1988) GUY 15/1<br />

BERNARD Alexandre (1989) ESS 0<br />

BERTHE Stéphane (1975) SEM 30<br />

BONNET Bénat (1972) CBL 40<br />

BONNET DE LARBOGNE Thierry (1973) NCA 15<br />

44 n <strong>TENNIS</strong> <strong>INFO</strong> <strong>N°</strong> <strong>428</strong> n <strong>Décembre</strong> <strong>2010</strong>-<strong>Janvier</strong> <strong>2011</strong><br />

BOUDET Jean-Pierre (1939) LYO NC<br />

BOURGES Guillaume (1984) REU 15/2<br />

BOURGUIGNON Maxime (1997) GUA 15/3<br />

BRUEL James (1955) SSD NC<br />

CABROL Michel (1949) LAN 15/4<br />

CALDUMBIDE Frédéric (1981) CBL 30<br />

CARPENT Quentin (1984) FCO 15/2<br />

CASSEGRAIN Philippe (1967) CAZ 30/4<br />

CASSEGRAIN Pierre (1995) CAZ NC<br />

CASTEL Nicolas (1980) PRO 5/6<br />

CHAMBRIN Sébastien (1972) BOU 15/3<br />

CHANUT Pierre (1964) AUV 30/3<br />

CHANUT Romain (1993) AUV 30/3<br />

CHARIOUX Jean-Charles (1989) LIM 15/4<br />

CHASSAGNE Nicolas (1982) GUY 15/3<br />

CLEMENT Marius (2002) HDS 40<br />

CORDARY Antoine (1999) LOR 30<br />

CORNU Jean-Paul (1963) CBL 40<br />

CREPIN Paul (1993) CEN 30<br />

DAMANDE Yannick (1983) SEM 40<br />

DE BIAZI Frédéric (1981) CAZ 30/4<br />

DE COIGNAC Elie (1968) NOR 30/4<br />

DE LA GORCE Gabriel (1997) HDS 40<br />

DE LOORE Joris (1993) FLA -15<br />

DE MENTHIERE Raphaël (1991) YVE 30<br />

DE MENTHIÈRE Hervé (1958) YVE 30/4<br />

DELPIERRE Philippe (1961) YVE 15/2<br />

DEMARD Hervé (1959) NOR 15/5<br />

DEMOULIN Laurent (1972) HDS 15/2<br />

DESCOURTIS Mathieu (1987) CBL 30/3<br />

DEVILLE Gabriel (1997) HDS 40<br />

DEWOST Eloi (1997) HDS 30/5<br />

DOLIVET Victor (1999) PDL 30/2<br />

DOUCET Laurent (1975) DAU 15/3<br />

DUBREUIL Nicolas (1997) PDL 15/3<br />

DUCHEMIN Christophe (1967) NOR 30/1<br />

DUFAU David (1968) CBL 30/1<br />

DUPERRIN Didier (1957) GUY 15/3<br />

EON Ugo (2000) GUY 30/2<br />

FACCHINI Pierre (1960) NOR 30<br />

FETIVEAU Didier (1966) LIM 30/5<br />

FILIN Pavel (1992) PAR -15<br />

FINAUD GUYOT Cyril (1992) SEM 15/3<br />

FONTANIE Thibault (1974) NOR 15/5<br />

FOUGEROUSE Vincent (1989) LYO 15/1<br />

FRADON Yannick (1965) CBL 30/2<br />

GAITTE Christian (1955) CBL 30/5<br />

GARRIDO Laurent (1969) DAU 30/1<br />

GAULTIER Maxime (1997) HDS 30/5<br />

GINFRAY Marc (1969) PIC 3/6<br />

GIRAUD Rémy (1936) FLA 30/2<br />

GONZALEZ Rafaël (1996) CBL 30/4<br />

GRENIER Charles (1950) LYO NC<br />

GROLL Teri (1992) ALS -15<br />

GROOT Paul (1997) HDS 30/3<br />

GUENEAU Titouan (1994) NCA 15<br />

GUEZ Thomas (1997) HDS 40<br />

GUITON David (1966) YVE 15/2<br />

HAFFNER Yannick (1978) BOU 15/5<br />

HEYDON Corentin (1997) HDS 30/5


Rectificatif <strong>2011</strong>HIRSCH<br />

Rectificatif du classement <strong>2011</strong><br />

Thibault (1997) HDS 30<br />

HOLTZ Benoît (1970) LOR 30/3<br />

JAHN Jérémy (1990) VDM -4/6<br />

JEANNOU Charles (1992) CBL 40<br />

JOUBIER Raphaël (1978) LIM 30/1<br />

KOLVINTER Frédéric (1974) CEN 15/2<br />

LAMOTHE Bastien (1997) CBL 30/3<br />

LAMY-PERRET Mathis (1997) CEN 30/4<br />

LARRAMENDY Mathieu (1981) CBL 40<br />

LAURIOT PREVOST Clément (1979) PAR 15/1<br />

LE GUENNEC Erwan (2000) PIC 30<br />

LE ROUX Louis (1994) NCA 15/1<br />

LEBEAU Cédric (1980) GUY 30/2<br />

LEBIGOT Edgar (1995) NOR 30/1<br />

LEBOUCHER Mathieu (1985) VDM -2/6<br />

LEEMANS Jon (1988) CBL 40<br />

LEGRAND Arthur (1996) CBL 30/5<br />

LEMIRE Eric (1964) SEM 30/4<br />

46 n <strong>TENNIS</strong> <strong>INFO</strong> <strong>N°</strong> <strong>428</strong> n <strong>Décembre</strong> <strong>2010</strong>-<strong>Janvier</strong> <strong>2011</strong><br />

LIZZI Denis (1947) LOR 30/2<br />

LOMBARDO Philippe (1972) BOU 30/1<br />

MACARY Hugues (1976) LIM 30/4<br />

MACHADO Thomas (2002) AUV 40<br />

McGEE James (1987) HDS N59<br />

MICHELE Alexandre (1994) POI 30/1<br />

MISTRETTA Antoine (1996) BOU 15/2<br />

MOHAMED Vincent (2002) LYO NC<br />

MONNOT Thomas (1996) HDS 40<br />

MONOT Mathieu (1989) NCA 3/6<br />

MONTAIGNE Romain (1991) REU 15/2<br />

MORICE Pierre (1994) BRE 30/2<br />

MORIN Franck (1973) BRE 30<br />

MOSER Frank (1976) CEN -15<br />

MOULIN Gérald (1974) BOU 30/3<br />

NAPOLITANO Stefano (1995) CAZ 0<br />

N’GODRELA Nickolas (1984) NCA 0<br />

PARENT Christophe (1972) PIC 30/1<br />

PARTRIDGE Cyprien (1988) NCA 15<br />

PEDELUCQ Eric (1971) CBL 30/1<br />

PERAN Mathieu (2000) BRE 30/3<br />

PEREZ Unai (2000) CBL 30/5<br />

PEROT Louis (1969) SEM 30/2<br />

PETIT Luigi (2000) PDL 40<br />

PICHON Antonin (1999) PDL 40<br />

PIGACHE Abel (1989) LYO 1/6<br />

PIGNODEL Bernard (1947) LAN 30<br />

PIOT Jean-François (1965) SEM 30/2<br />

POILPRE Gilles (1946) SEM 30/4<br />

PONS Lionel (1976) LAN 15/1<br />

POUPART Pierre (1982) POI 15/4<br />

PRIVAT Anthony (1983) CBL 40<br />

RAMADIER Hugo (1991) YVE 1/6<br />

RATAUD Guillaume (1998) PAR 15/5<br />

RE Yoann (1988) PDL 0<br />

REMOND Florian (1988) ESS -15<br />

ROBERT Benjamin (1988) NCA 15<br />

SABANES Xavier (1980) GUY 30/1<br />

SAINT JALMES Stéfan (1968) VDM 15/4<br />

SANUDO Clément (1996) AUV 30/2<br />

SATO Shunsuke (1996) HDS 30/4<br />

SCHMITZ Pierre (1953) ALS 30/2<br />

SERREAU Théo (1999) CEN 40<br />

SOUBILS Grégory (1978) LAN 15/5<br />

TERRACHER Jacques (1945) POI 30/4<br />

THEROUDE Sylvain (1975) SEM 30/1<br />

TOURNIER Vincent (1999) POI 30/2<br />

TUMINO Angelo (1979) SEM 30/2<br />

URTIAGA Alexander (2000) CBL 30/5<br />

VANBIERVLIET Bastien (1991) SEM 15/1<br />

VAUTHIER Renaud (1976) CBL 15/4<br />

VELASCO Raphaël (1981) LOR 4/6<br />

VERIL Julien (1980) CBL 30/4<br />

VETARD Quentin (1991) LYO 30<br />

VIGNEULLE Serge (1961) LOR 30/2<br />

VILAPLANA Sébastien (1981) SEM 30/1<br />

VILLAIN Nathan (1994) SEM 30<br />

VILLAIN Philippe (1960) SEM 30/1<br />

WAGNER Simon (1997) LYO 40<br />

ZIANE Mehdi (1979) LOR 15


© FFT / Direction communication et marketing - Agence Verte - Photo : Shutterstock<br />

14 millions de balles de tennis sont consommées, chaque année, en France.<br />

Forte de ce constat, la <strong>Fédération</strong> Française de Tennis lance l’opération Balle Jaune dès 2008, avec le soutien de la société COVED.<br />

L’objectif de cette action environnementale, éducative et sociale consiste à collecter les balles usagées dans les clubs et à les recycler.<br />

Les balles sont broyées en granulats de caoutchouc qui permettent de réaliser des tapis de sol sportif. Ces terrains sont destinés à<br />

être offerts par les ligues régionales, dans le cadre de parrainages, à des structures locales à vocation sociale ou éducative.<br />

L’équation est simple : 40 000 balles collectées permettent de produire 100 m².<br />

Deux tapis sportifs ont été inaugurés en 2009 au profit du centre de rééducation pour enfants handicapés de Voisenon et de<br />

l’institut médico-éducatif Le Colombier de La Roque-d’Anthéron. Deux tapis supplémentaires ont vu le jour en <strong>2010</strong> au profit du<br />

centre de l’Arche à Saint-Saturnin et de l’association Lamothe-Lescure, à Eysines.<br />

En <strong>2010</strong>, 600 000 balles de tennis usagées ont été collectées grâce aux clubs.<br />

Objectif <strong>2011</strong>* : atteindre le million de balles collectées et réaliser 7 nouveaux plateaux sportifs.<br />

Pour en savoir plus et contribuer vous aussi à cette action éco-citoyenne, rendez-vous sur www.fft.fr<br />

*23 ligues participent à cette opération en <strong>2011</strong> : Alsace, Auvergne, C.B.B.L. (Côte Basque,<br />

Béarn et Landes), Dauphiné-Savoie, Champagne, Essonne, Flandres, Franche-Comté, Guyenne,<br />

Limousin, Lorraine, Lyonnais, Midi-Pyrénées, Normandie, Pays de la Loire, Paris, Picardie,<br />

Provence, Seine-et-Marne, Seine-Saint-Denis, Val-de-Marne, Val-d’Oise et Yvelines.

Hooray! Your file is uploaded and ready to be published.

Saved successfully!

Ooh no, something went wrong!