Septembre 2011 - Ville du Tréport

ville.le.treport.fr

Septembre 2011 - Ville du Tréport

magazineN°111

Septembre 2011

LE TREPORT

Bâtiments scolaires

Prêts pour la rentrée

Accueils de loisirs

Un été

très animé


2

offre

spéciale

frais de santé

55 - 75 ans

UNE COTISATION QUI N’ÉVOLUE PAS

EN FONCTION DE VOTRE ÂGE

PAS DE QUESTIONNAIRE MÉDICAL PAS DE FRAIS DE DOS-

SIER - PRÉLÈVEMENT MENSUEL OU TRIMESTRIEL SANS FRAIS

- REMBOURSEMENT DES SOINS SOUS 48H - TIERS-PAYANT

PHARMACIE-RADIO-LABO-OPTIQUE-CLINIQUE-HÔPITAL

02.32.14.61.52

mutuelle union

des travailleurs

38, bd Général de Gaulle

BP 138

76204 DIEPPE CEDEX

s


Editorial

Madame, Monsieur,

La rentrée est déjà là et pour certains parents d’élèves, elle

est synonyme de déconvenues. À l’équipement indispensable

à leurs enfants s’ajoute bien souvent le prix du transport par

bus. Son montant a flambé cette année. Il a, dans certains

cas, été multiplié par quatre. Les ressources financières du

Département, qui gère le transport des élèves de la maternelle

au lycée, sont limitées, mais devait-on vraiment faire peser

aussi lourdement cette charge sur les familles ? N’y avait-il pas

moyen de limiter la hausse ?

La question scolaire est doublement d’actualité. L’académie

prévoit toujours la fermeture d’une classe à l’école primaire. Le

jour de la rentrée, les élèves seront comptés et nous tenterons

d’infléchir cette décision par une nouvelle mobilisation. Je

vous appelle donc à rejoindre les parents qui occuperont

symboliquement cette école le lundi 5 septembre à 8 h 30.

L’inspecteur doit enfin comprendre que nous ne transigeons

pas lorsqu’il s’agit de l’avenir de nos enfants !

De façon plus générale, la rentrée suscite bien des

interrogations et moult inquiétudes. L’actualité internationale,

tout particulièrement dans ses aspects financiers, a été plus

que mouvementée cet été. Nous étions en droit de penser que,

depuis le début de la crise de 2008, les spéculateurs avaient

compris la leçon. Ils nous prouvent chaque jour le contraire.

Certains n’ont aucun scrupule à faire vaciller l’économie

d’un pays tout entier pour se remplir les poches. Quelques

décideurs déclenchent sciemment des crises pour mieux jouer

les pillards. Le cercle vicieux se poursuit : les États ont renfloué

les banques et ont dans le même temps accru leur dette. Hier

privée, la dette est aujourd’hui devenue publique. Les profits,

en revanche, restent toujours bien du côté du privé !

Pour ne pas voir sa note dégradée par les désormais toutes

puissantes agences de notation, l’État français doit trouver

10 milliards d’euros. Quand le gouvernement va-t-il enfin

se décider à taxer les transactions boursières à court terme,

celles qui sont les plus rémunératrices, mais aussi les plus

destructrices ? L’idée n’est pas nouvelle, et même à droite

certains responsables s’étonnent que le gouvernement ne

mette pas ce projet en œuvre.

Les solutions au problème existent bel et bien, mais il y a fort

à parier que, une fois de plus, ce sont les classes moyennes,

voire les moins favorisées, qui devront faire les frais du petit jeu

mené par quelques sorciers de la finance.

Alain Longuent, Maire.

ommaire

magazine

P. 3 Editorial

Par Alain Longuent, Maire

LE TREPORT

P. 4 Pratique

Les permanences des élus, l’état civil

P. 5 Sortir

Au programme au Tréport

P. 6 En bref

Ce qu’il faut savoir en quelques lignes

P. 7 Dans la ville

Culture : Une belle saison

P. 8 et 9 Dossier

La rentrée de l’école de musique

P. 10 Dans la ville

Une aire pour les gens du voyage

P. 11 Environnement

La vasque retrouve sa place

P. 12 Jeunesse

Le bel été des accueils de loisirs

P. 13 Jeunesse

Festival du jeu : une jolie initiative

P. 14 Éducation

Les règles de vie à la cantine

P. 15 Éducation

Des chantiers dans les écoles et au multi-accueil

P. 16 Travaux

Cure de jouvence avenue Jean-Moulin et avenue des Aigrettes

ICH imprimerie

voit les choses en grand

et devient

4 sites pour mieux vous servir

GAMACHES

Imprimerie de la Bresle

Z.I. route de Paris

03 22 30 00 97

DIEPPE

Imprimerie IC4

24, rue Léon Rogé

02 35 50 98 00

AuMAlE

Imprimerie Genty

4, rue Nationale

02 35 93 42 94

FORGES lES EAux

Imprimerie de Forges

Zone Industrielle

02 32 89 04 70

3


4

pratique

Permanence

Les services

de la Mairie

Aide sociale (C.C.A.S, aides ménagères,

suivi du RSA) : 02 35 50 55 22

Police municipale : 02 35 50 55 34

Urbanisme (fermé le lundi matin) :

02 35 50 55 23

Services techniques (du lundi au jeudi

de 7 h 45 à 12 h et de 13 h 30 à 17 h et le

vendredi de 8 h à 12 h) : 02 35 50 55 25

Service culturel et location des

salles (fermé le lundi et mardi matin) :

02 35 50 55 35

Centre de loisirs : 02 35 86 45 24

Petit Navire : 02 35 86 55 93

La Parent’Aise : 06 86 20 50 41

Service à la population :

Etat civil, stationnement, inscriptions à la

cantine, dans les accueils de loisirs et au

Petit-Navire : 02 35 50 55 21

Pièces d’identité, séjours jeunes, élections,

cabines de plage : 02 35 50 59 42

École de musique et de danse

02 35 50 69 16

Bibliothèque : 02 35 50 60 79

Du 27 juillet au 30 août, ouverture le

mercredi de 15 h à 18 h. En août, Lire à la

Plage vous accueille également. Reprise

des horaires habituels le 3 septembre.

Adresses et N° de téléphones utiles

Maison de retraite :

02 35 86 27 89

Portage de repas

de la maison de retraite :

02 35 86 68 57

La Poste :

02 35 50 53 90

Gendarmerie :

02 35 86 14 66

Sapeurs-pompiers :

quai de la Retenue 18

Trésor Public :

02 35 86 05 80

Office du tourisme :

02 35 86 05 69

CPAM :

rue Paul Bignon - 76260 Eu

02 35 50 40 60

Caisse d’allocations familiales :

25 avenue des Canadiens

0 820 257 610

Sous-préfecture :

rue du 8 mai 1945 - 76200 Dieppe

02 35 06 30 00

Ecole maternelle Nestor Bréart :

02 35 86 11 43

Ecole maternelle

Pierre Brossolette :

02 35 86 19 46

Ecole élémentaire

Ledré Delmet Moreau :

02 35 86 27 66

Collège Rachel Salmona :

02 35 50 56 10

Lycée Le Hurle Vent :

02 35 86 80 77

des Elus

Alain LONGUENT,

Maire, sur rendez-vous

Laurent JACQUES,

(voirie, stationnement) sur rendez-vous

Jean-Jacques LOUVEL,

ducation, temps libre, jeunes et familles)

le mercredi de 15h à 17h

Michel BILON,

(environnement, cadre de vie, sécurité)

sur rendez-vous

Régis BOULENGER,

(sports, infrastructures sportives)

sur rendez-vous

Philippe VERMEERSCH,

(urbanisme, bâtiments communaux,

travaux, culture, bibliothèque, fêtes

et cérémonies)

sur rendez-vous

Florence LAVOINE,

(logement) le mercredi de 14h à 17h

Anne-Marie TRÉPÉ,

(tourisme, plage, commerces)

sur rendez-vous

Nadine PISKADLO,

(développement économique,

communication) sur rendez-vous

Déchetteries

Deux déchetteries sont à la disposition

des habitants de la Com de Com

Bresle Maritime, l’une au Tréport

et l’autre à Ault.

• La déchetterie du Tréport permet

le dépôt dans des containers spécialisés

des déchets suivants : gravats,

encombrants, ferrailles, déchets verts,

déchets ménagers spéciaux (huiles

alimentaires et de vidange usagées,

batteries, emballages souillés), papier,

carton, verre, pneus.

Horaires d’ouverture

le lundi, mercredi, jeudi, vendredi et samedi

de 9 h à 12 h et de 14 h à 18 h. (fermé

le mardi, le dimanche et les jours fériés).

Tel : 02 35 82 45 72.

• La déchetterie d’Ault

reçoit les mêmes déchets que celle du

Tréport (sauf les pneus et les huiles

alimentaires usagées) ainsi que les

solvants, piles, produits phytosanitaires,

produits acides/basiques, radiographies,

peintures et néons

Horaires d’ouverture

lundi de 14 h à 18 h ; mardi, mercredi,

vendredi, samedi de 9 h à 12 h et de 14 h

à 18 h (fermé le lundi matin, le jeudi, le

dimanche et les jours fériés).

Le service offert par ces deux déchetteries

est gratuit pour les habitants du Tréport sur

présentation d’un justificatif de domicile.

Tel : 03 22 26 28 67.

Etat civil

Naissances

Rania DIAIS

Fatma BENHALIMA

Noam VANDESTEENE

Joy SCHEIDER

Lily-Rose DUNEUFGERMAIN

Nolan OVERBEEKE

Lou-Ann JACQUET

Célestin LAURENT

Maël TESSIER--MÉNIVAL

La liste des nouveaux nés est publiée en

fonction des renseignements communiqués

par les mairies des lieux de naissance.

Décès

Hervé FRANÇOIS

Maurice LAMBERT

Marya RADAKOVIC née BARCZUK

Jean COUVELARD

Henri CHARLET

Daniel SAUVAGE

Nicole CARTON née STÉRIN

Mariages

Céline BOIMARE et Raphaël CARPENTIER

B.P. n°1 - Rue F. Mitterrand

76470 LE TRÉPORT

Tél. (standard) : 02 35 50 55 20

Fax mairie : 02 35 50 55 38

E-mail de la mairie :

mairie@ville-le-treport.fr

Site internet de la commune :

http://www.ville-le-treport.fr

magazine

LE TREPORT

Rédaction / Photos / Composition :

Service Communication Catherine Ginfray

Hôtel de Ville - BP 1 -

76470 LE TRÉPORT

Impression : Imprimerie ICH Criel-sur-Mer

Régie Publicitaire exclusive :

Prest’action 02 35 66 03 10


Karaoké

Samedi

03

Septembre

Yoga

Mardi

13

Septembre

Patrimoine

Samedi

17

Septembre

Moules

Dimanche

18

Septembre

sortir

Salon de l’habitat

Soirée karaoké au bar des

machines à sous du casino

animé par Jeff à partir

de 21 h. Entrée gratuite

réservée aux personnes

de plus de 18 ans.

Journées du patrimoine

les 17 et 18 septembre.

Le programme détaillé

est disponible à l’office de

tourisme. Il est également

évoqué en page 7.

L’association Tréport Festif

propose une dégustation

de moules à l’heure du

déjeuner au chapiteau

de la place de la Batterie.

Pour tout enseignement :

02 35 84 66 26.

Courses pédestres

Dimanche

18

Septembre

Visite nature

Dimanche

18

Septembre

Habituellement dispensés

le jeudi, les cours de yoga

auront désormais lieu le

mardi de 20 h 30 à 21 h 30.

Le rendez-vous est

toujours fixé rue Alexandre

Papin, au dessus du Petit

Navire. La participation est de 60 € par

trimestre. Il est possible de venir à deux

reprises pour expérimenter avant de

se lancer. Renseignements auprès de

Catherine Fatoux au 02 35 50 38 71 ou

de M. Acket au 03 22 31 05 55.

Les courses et marches

des trois villes sœurs sont

organisées par le COB

Athlétisme. Cette année,

toutes les arrivées sont

centralisées au Tréport.

Visite de la prairie du parc

Sainte-Croix à 16 h avec

l’association Le Myosotis.

Rendez-vous à l’entrée de

l’aire de camping-cars. Participation

7 €. Renseignements

au 02 27 28 06 50.

Expo Normandie met sur pied la 23e édition

du salon de l’Habitat. Elle aura lieu du 9

au 11 septembre salle Serge-Reggiani.

Depuis plusieurs années, Patrick Bordier,

organisateur de ce salon, a orienté ce

rendez-vous incontournable de la rentrée

en direction du développement durable.

Si vous voulez réaliser des économies

d’énergie, trouver des astuces pour

économiser l’eau ou construire un logement

écologique, différentes solutions vous seront

proposées sur place par des artisans de la

région.

Le salon est ouvert vendredi de 14 h à 19 h,

samedi de 10 h à 19 h et dimanche de 10 h

à 18 h. L’entrée est gratuite.

Exposition

Samedi

24

Septembre

Moules

Dimanche

18

Septembre

Exposition des œuvres de

Jean-Claude Ricouard au

Forum de la plage.

Entrée gratuite.

Vente échange

Lundi

26

Septembre

L’AST Cyclisme organise

une manche du challenge

tréportais de VTT sur la

prairie du parc Sainte-

Croix. Épreuves à partir de

13 h 30.

Beauté et bien-être

Dimanche

25

Septembre

Le casino vous propose

un après-midi beauté et

bien-être de 14 h à 20 h.

Maquillage et soins du

visage, entre autres, sont

au programme. Accès

gratuit.

Vente-échange de

l’association générale

des familles du 26 au 28

septembre à la salle Serge-

Reggiani. Renseignements

au 02 35 50 38 99.

Concert

Samedi

01

Octobre

Petite enfance

Jeudi

06

Octobre

Concert

Samedi

22

Octobre

Concert du groupe Elonath

à partir de 22 h au bar

des machines à sous du

casino. Entrée gratuite,

réservée aux plus de 18

ans.

Conférence sur le thème

«Pourquoi dire Oui, pourquoi

dire Non à son enfant»,

le 6 octobre à 10 h

à Eu salle La Smala (sous

le théâtre) avec le relais

assistantes maternelles,

le Petit Navire, la Parent’Aise, les Lutins

de Eu. Entrée gratuite ouverte à tous les

parents d’enfants de 0 à 6 ans et aux professionnels

de la petite enfance.

Concert de Jean-Jacques

Milteau samedi 22 octobre

à 20 h 30 salle Serge-

Reggiani. Entrée : 15 € en

tarif plein, 8 € en tarif réduit,

gratuit pour les - de 12 ans.

La prochaine

distribution

du «Tréport Magazine»

aura lieu

à partir du 6 octobre

5


6

en bref

L’athlé fait recette

Thalassa

L’une des éditions de l’émission Thalassa

de septembre (la date précise n’est

pas fixée) vous permettra de découvrir

un reportage sur le projet de parc

éolien offshore au large du Tréport.

Alain Longuent, maire, et Gérard Bilon,

président de SOS à l’horizon, ont été

interrogés par une équipe de cette

émission de France 3.

L’équipe de Thalassa en tournage à la mi-juillet.

École de voile

Les cours ne vont pas tarder à reprendre

à l’école de voile Sensation Large. Si

vous voulez vous renseigner, que ce

soit pour une pratique de loisirs ou pour

la compétition, vous pouvez contacter

David Le Carrou au 02 35 50 12 08. Il est

également joignable au 06 31 47 89 14.

La reprise des cours est fixée au samedi

17 septembre.

Exposition

Jusqu’au 6 novembre, découvrez au

château-musée de Dieppe l’exposition

«Visions romantiques des côtes de la

Manche». Elle rassemble les toiles de

nombreux peintres inspirés par la côte et

notamment celle de Jules Noël «Marché

aux poissons», propriété de la ville du

Tréport et mise à disposition du musée de

Dieppe pour cette exposition. Le prix de

l’entrée est de 4 € pour les adultes et 2 €

pour les enfants.

Le tableau de Jules Noël est exposé.

Comme chaque année le COB athlétisme

a fait étape le temps d’une journée

sur l’esplanade du Tréport cet été. Les

bénévoles de cette association ont initié

les jeunes à la course de vitesse, au

saut ou encore au lancer de poids, le tout

dans une ambiance ludique et bon enfant,

chacun tentant de faire de son mieux sur

les différents ateliers proposés.

Le lancer de poids : technique et physique.

Galets peints

Une quinzaine d’enfants se sont inscrits

au dernier moment pour le concours de

galets peints, portant à cinquante le nombre

de participants. Cette arrivée massive

en dernière minute n’a pas facilité la tâche

de Nathalie Quint, hôtesse de l’OTSI, qui

n’a pour autant pas perdu son sourire et

a fait face sans coup férir. Les plus belles

réalisations de ces peintres répartis en

deux catégories en fonction de leur âge

ont été récompensées comme il se doit

par de petits cadeaux.

Le concours a toujours du succès.

Internet à l’OTSI

Depuis cet été l’office de tourisme dispose

d’une borne internet accessible à tous.

Pour l’utiliser, il suffit de se présenter

à l’accueil de l’office pour s’inscrire.

L’utilisation est entièrement gratuite et

limitée à 15 minutes. «Nous avons fixé

une limitation de durée pour réduire

l’attente en période d’affluence, mais s’il

n’y a pas trop de monde, nous ne serons

pas à cinq minutes si les usagers veulent

rester un peu plus longtemps», indique

Magali Huc, directrice de l’OTSI.

Une borne d’accès très pratique.

La rentrée au collège

Pour cette rentrée 2011-2012, le collège

Rachel Salmona accueillera 500 élèves,

dont 155 élèves de 6eme.

L’organisation de la rentrée est la suivante:

LUNDI 5 SEPTEMBRE à 8h30, dans la

cour du collège : Accueil des élèves de

6 e et de leurs parents. Cette journée de

rentrée sera exclusivement réservée aux

élèves de 6 e . Après une matinée passée

avec leur professeur principal, les élèves

de 6 e découvriront le fonctionnement de

leur emploi du temps de 14h à 16h.

La sortie se fera à 16 h pour tous nos 6 e .

MARDI 6 SEPTEMBRE à 8h30 : Accueil

des élèves de 5 e , 4 e et 3 e qui seront reçus

par leur professeur principal.

A 10h30, Accueil des élèves de 6 e selon

leur emploi du temps.

A compter du jeudi 25 août, les services

administratifs et la Direction du collège

vous accueilleront aux horaires suivants :

Les lundis, mardis, jeudis et vendredis :

De 9h à 12h et de 13h30 à 16h.

Le mercerdi de 9h à 12h.


Culture

La météo

Les concerts du mercredi comme les

spectacles du samedi programmés par la

commission culturelle municipale durant

la période estivale n’ont pas eu de mal

à trouver leur public lorsqu’ils ont pu se

dérouler comme prévu au Forum.

Malheureusement, les conditions météo

ont parfois contraint les artistes à se replier

salle Reggiani et à se produire devant un

public plus clairsemé. Cela est d’autant plus

dommage que la qualité de la prestation de

chaque groupe retenu pour animer la ville

cet été n’était nullement en cause. Touristes

et autochtones ont pu en juger tout au long

de la saison.

Simona Zajancausjaite et Axel de Jenlis, deux des artistes de cette soirée.

Le groupe Covercast a attiré 300 spectateurs.

Journées du patrimoine

Dans la ville

Tout au long de l’été la commission

culturelle municipale a proposé une

programmation souvent bien suivie

malgré les aléas de la météo.

élément perturbateur

Toujours dans le domaine culturel, de nombreuses visites sont

programmées au Tréport pour les journées du patrimoine les

17 et 18 septembre. Visites de la ville et du port, de l’église,

des ruines de l’ancienne abbaye, du Kahlburg, des abris antiaériens,

de la galerie verre et mer et du musée sont organisées

durant ces deux jours. L’OTSI innove cette année en présentant

une exposition composée des clichés pris à l’occasion du

concours photos organisé cet été. Le programme complet de

ces journées est disponible à l’OTSI.

Hommage

Concert dédié

à Paul Paray

La commission culturelle municipale du Tréport s’associe au

Cercle Paul Paray et au Centre International Albert Roussel

pour proposer le samedi 17 septembre un concert hommage

à Paul Paray.

Ce concert sera donné par Axel de Jenlis au Violoncelle,

Simona Zajancauskaite au piano et par le ténor Damien

Top. Ces artistes interpréteront des œuvres de Paul Paray et

aussi de Claude Delvincourt, Jacques de la Presle et Albert

Roussel.

Donné en ouverture du 15 e festival international Albert

Roussel, ce concert est programmé le 17 septembre à 21 h

en l’église Saint-Jacques du Tréport. Le prix de l’entrée est

de 10 €.

7


8

Dossier

École de musique et

C’est la rentrée !

L’école municipale de musique et de danse

Paul Paray propose un enseignement riche et

varié. Il convient de s’inscrire dès les premiers

jours de septembre.

Créée en 1989, l’école municipale de

musique et de danse Paul Paray accueille

à ce jour 215 élèves de tous âges et de tous

niveaux. L’école joue un rôle éducateur et

associe également le loisir et la détente à

une formation solide de musicien amateur.

Cette école est tournée vers les enfants

qu’elle reçoit dès l’âge de 4 ans au jardin

musical. Il faut attendre environ 6 ans

pour pouvoir débuter l’apprentissage d’un

instrument (il est possible de commencer un

peu plus tôt pour le violon et le piano) et les

cours de danse sont inculqués à partir de 7

ans. «Nous avons pour priorité le bien-être

de l’enfant», indique Dominique Saumont,

directeur de cette école, «il ne faut pas

hésiter, dès la rentrée de septembre à venir

pousser les portes de notre école pour que

les enfants puissent faire leurs premiers

pas dans le monde de la musique».

L’ambiance familiale qui règne dans cette

structure où chacun se connaît contribue à

L’école municipale de musique et

de danse est dirigée par Dominique

Saumont (au centre), également

professeur de clarinette.

l’épanouissement des jeunes musiciens.

Mais cette école ne s’adresse pas aux seuls

enfants. Si vous êtes adultes, que vous

disposiez déjà d’une formation musicale

ou que vous soyez totalement novice, vous

êtes également les bienvenus.

Tous les élèves, adultes comme enfants,

peuvent suivre les cours de solfège ainsi que

les cours individuels de flûte traversière, de

clarinette, de saxophone, de trompette, de

trombone, de tuba, d’accordéon, de guitare

classique, électrique ou basse, de piano, de

violon, de violoncelle, de percussions ou de

techniques vocales.

Essai possible

Des ensembles sont également

constitués au sein des différentes classes

instrumentales. Dès que le niveau de l’élève

le permet, une inscription à l’orchestre junior

ou à l’orchestre d’harmonie est proposée.

Ces ensembles et orchestres donnent

l’occasion à chaque musicien de se produire

en public à plusieurs reprises dans l’année

s’il le souhaite.

Les cours de danse «classique» sous

la forme d’une initiation passant par

l’apprentissage de la maîtrise de l’espace

sont proposés uniquement aux enfants.

À la rentrée, il est possible d’assister à deux

ou trois cours afin de voir si l’ambiance

convient au nouvel élève avant son

inscription.


de danse

Les enseignants

13 professeurs diplômés interviennent

à l’école de musique

et de danse municipale Paul

Paray.

Patricia Davergne : flûte traversière.

Dominique Saumont : clarinette.

Christophe Daffniet : saxophone.

Philippe Lottin : trompette.

Nicolas Menpiot : trombone et tuba.

Mickaël Dubois : accordéon.

Pascale Dumazet : piano.

Romain Boulard : guitare classique et

électrique.

Isabelle Dumesnil : violon.

Guillaume Pruvost : violoncelle et

guitare basse.

Didier Padé : percussions.

Muriel Salé : technique vocale.

Béatrice Pellegrin : danse.

Dossier

Les inscriptions

Pour vous inscrire ou vous

réinscrire pour l’année scolaire

2011-2012, vous pouvez vous

présenter à l’école de musique et

de danse, 6 rue Alexandre Papin

(02 35 50 69 16), lundi 5, mardi

6 et mercredi 7 septembre

de 16 h 30 à 19 h 30 et jeudi 8

septembre de 16 h à 19 h 30.

Le vendredi 9 septembre à 18 h

30 aura lieu la réunion avec les

différents professeurs pour fixer

les jours et horaires des cours

des élèves inscrits au préalable.

La reprise des cours est fixée au

lundi 12 septembre.

Les tarifs

Ces tarifs sont valables pour une année entière. un tarif dégressif

est appliqué dès l’inscription du 2 e enfant d’une fratrie.

Tréportais Hors commune

Solfège

et jardin musical

28,90 € 40,00 €

Vents,

percussions

35,40 € 50,00 €

Piano, accordéon,

cordes

118,32 € 286,62 €

Technique vocale 44,40 € 55,40 €

Chorales adultes

et enfants

38,80 € 44,40 €

Danse 38,80 44,40

Activités collectives

(orchestres)

Gratuit Gratuit

9


10

Dans la ville

Aire des gens du voyage

Une collaboration

exemplaire

Christian Gueydan, sous-préfet de Dieppe,

n’a pas hésité à qualifier «d’exemplaire»

le travail mené conjointement par les villes

d’Eu et du Tréport pour l’aménagement

d’une aire d’accueil des gens du voyage.

Depuis la loi Besson datant de 2000, toutes

les communes de plus de 3500 habitants

ont pour obligation de disposer d’une telle

aire. Le Tréport et Eu devaient aménager

dix places chacune.

Des conditions dignes

Les deux maires ont choisi de travailler

ensemble pour constituer une seule aire

comprenant vingt places pour rationaliser

la dépense. «Ce projet date. À chaque fois

que l’on envisageait un terrain, il y avait

une levée de boucliers des riverains», se

souvient Alain Longuent, maire du Tréport,

qui souhaite que les élus ne s’arrêtent pas

en si bon chemin. «Il nous faut aussi pouvoir

faire face aux grands rassemblements.

Pour cela, il faudrait que la communauté

de communes Bresle Maritime prenne la

compétence et achète un terrain de 3 ou

4 hectares dont nous pourrions laisser

l’exploitation à un agriculteur quand il

n’est pas utilisé par les gens du voyage»,

déclarait-il devant Alain Brière, président

Plusieurs heures de travail sont nécessaires pour récolter des fonds.

Alain Longuent et Marie-Françoise Gaouyer ont inauguré cette aire.

de la communauté de communes, qui sait

bien que ce dossier risque d’être épineux

lorsqu’il s’agira de le présenter aux élus

communautaires et à la population.

Marie-Françoise Gaouyer, maire d’Eu,

relayée dans son propos par le sous-préfet,

insistait sur «l’importance d’assurer un

accueil digne aux personnes qui ont choisi

Vingt emplacements ont été

aménagés en commun par les

villes du Tréport et d’Eu pour

accueillir les gens du voyage près

de l’aérodrome.

ce mode de vie».

Cette nouvelle aire est située route de

Saint-Valéry à côté de l’aérodrome. Son

aménagement et l’installation de sanitaires

a coûté près de 500 000 € financé à hauteur

de 24 % par chacune des deux communes,

41 % par l’État et 11 % par la communauté

de communes.

Ancrage

Du travail

pour l’OM

Trois jeunes garçons nourrisent le rêve d’aller voir jouer

l’Olympique de Marseille. Aussi, quand ils ont vu que

leur équipe fétiche allait disputer un match à Caen, ils ont

demandé aux animateurs de l’Ancrage de les aider à monter

leur projet. Ils ont reçu toute l’attention de Haithem qui les

encadre dès que ces jeunes mettent sur pied une action

destinée à recueillir des fonds qui leur permettront d’acquérir

les précieux billets. Lavage de voitures et tenue de buvettes

sont au programme pour récolter 330 €, le prix de leurs trois

billets et de celui d’un de leurs parents qui prendra le volant

de sa voiture pour les accompagner en Basse-Normandie.

D’autres groupes d’ados nourrissent d’autres projets et ils

bénéficieront eux aussi du soutien de l’Ancrage.


Vasque

Un retour

aux sources

Avant la construction de l’école maternelle Pierre-Brossolette en

1956, un vaste jardin public occupait ce lieu. Les Tréportais aimaient

y flâner et laissaient leurs enfants jouer dans cet endroit agréable et

fleuri. Une large vasque était installée en bonne place sur un piédestal

au beau milieu de ce jardin créé sur les ruines de l’ancienne abbaye

Saint-Michel lors de la construction de la voie autrefois appelée «rue

de l’Abbaye». Construite à l’initiative d’Alexandre Papin, premier

magistrat à la fin du XIX e siècle, cette rue porte aujourd’hui le nom

de cet ancien maire.

Lorsque l’école a été édifiée, cette vasque a été retirée pour être

installée au camping. Elle se trouvait depuis plus d’un demi-siècle à

proximité des touristes mais l’aménagement de ce lieu de villégiature,

au fil du temps, avait fini par reléguer cette jolie vasque en un lieu où

elle était peu vue.

Un travail minutieux

«Nous avons eu l’idée de la rapprocher de son lieu d’origine pour lui

redonner une bonne place et faire en sorte qu’elle soit plus visible

du public», indique Michel Bilon, adjoint au maire en charge de

l’environnement. C’est ainsi que les services techniques municipaux

ont construit un socle de briques à droite de l’entrée de l’école pour

remplacer le pied cassé lors de l’enlèvement de la vasque au milieu

du XX e siècle.

Il a ensuite fallu apporter cette vasque lourde de plusieurs centaines

de kilos. «Elle était cassée en deux morceaux. Notre maçon a donc

dû faire en sorte de les rassembler. Il a aussi reconstitué une partie

manquante», indique M. Bilon.

Il a fallu faire preuve de minutie pour que tous les éléments finissent

par s’emboiter. La vasque a ensuite été remise en peinture et le

service des espaces verts a réalisé à son fleurissement.

Du Tréport ou d’ailleurs, les amateurs de maquereaux sont venus nombreux.

Environnement

La vasque qui trônait dans le jardin

public de la rue Alexande Papin est

revenue près de son lieu d’origine et

est aujourd’hui visible de tous.

Le jardin public au début du XX e siècle.

La vasque vient d’être réinstallée.

Foire aux maquereaux

Un joli

succès

Lors de l’organisation de l’omelette festive, les membres du

Tréport Festif avaient dû faire face à une grosse déconvenue.

Les conditions météorologiques n’incitaient guère à la

promenade et les habitants de la région avaient préféré

déjeuner ou dîner chez eux plutôt que de venir déguster

la succulente omelette. Pour la foire aux maquereaux,

les bénévoles ont craint de revivre le même scénario. Fort

heureusement, le ciel s’est dégagé et touristes et Tréportais

ont rapidement franchi l’entrée du chapiteau pour profiter des

produits préparés avec autant de soin que de talent.

Le Tréport Festif fixe un nouveau rendez-vous pour les

amateurs de gastronomie locale le dimanche 18 septembre

sous le chapiteau pour une dégustation de moules.

11


12

Jeunesse

Accueils de loisirs

Une saison

très animée

Le centre Calamel a connu une hausse de fréquentation cette année

avec notamment 188 inscrits en juillet et une présence moyenne de

100 jeunes. «La simplification des modalités d’inscription explique

en partie ce chiffre», précise Stéphanie Cheminel, directrice de

cette structure pour le début de l’été, qui a ensuite passé le relais

à Angélina Degouve pour le mois d’août. À cela s’ajoute une offre

de prestations en adéquation avec les souhaits des jeunes, à savoir

plus de mini-camps (équitation, optimist, kayak, concert, VTT) et des

sorties multiples à Saint-Valéry, au château médiéval d’Eaucourt ou

encore au festival de marionnettes de Forges-les-Eaux. L’accent

a également été mis sur le monde maritime, notamment à travers

les camps, mais aussi par le biais de baignades et de sorties à la

plage.

Les centres de loisirs primaire et

maternel ont connu une bonne

fréquentation cet été grâce aux

multiples animations proposées

durant deux mois.

Au centre Maternel le succès ne se dément pas avec 95 inscrits en

juillet et une présence moyenne de 40 enfants. «Malgré une météo

peu favorable, toutes les activités ont pu être maintenues. Nous

nous sommes orientés vers le milieu marin pour nombre de nos

animations», explique Christèle Anne qui dirigeait le centre en juillet.

Sur le thème «La croisière s’amuse», les enfants ont embarqué à la

découverte de la Tunisie, de l’Italie, de l’Espagne et de la France.

L’Assiette Dieppoise, qui fournit les repas, a même joué le jeu en

proposant chaque semaine un repas typique de ces pays. Sorties

à la piscine, visite d’un phare, découverte de «Lire à la plage» et

de nombreuses autres animations ont complété le programme

avant un décollage pour le Mexique, thème retenu pour les activités

développées en août sous la direction de Stéphanie Coucq.


Festival du jeu

Une belle

initiative

Les plus grands présentent les jeux aux petits.

Stéphanie Bimont, animatrice du centre Calamel spécialisée dans

le jeu, a organisé en juillet la deuxième édition du festival du jeu.

Durant deux jours, elle a réuni les enfants fréquentant les accueils

de loisirs du Tréport ainsi que ceux de Eu, de Mers ou encore de la

communauté de communes et du canton d’Eu. Tous ont pu découvrir

des jeux de société ainsi que quelques activités surdimensionnées.

Les jeux de société plaisent toujours.

Jeunesse

Plus de 400 enfants ont profité

durant deux jours du festival

du jeu organisé par Stéphanie

Bimont, animatrice du centre

Calamel.

Le festival a eu beaucoup de succès.

Les plus grands avaient préparé cette rencontre et se sont fait

un devoir de présenter les activités aux plus jeunes avant de se

transformer en maîtres du jeu. En outre, ces journées ont pour

avantage de tisser des liens entre les animateurs des différents

centres de la région. Face au succès rencontré, le festival a été

renouvelé en août le temps d’une journée.

Les jeux surdimensionnés ont la faveur des plus jeunes.

13


14

Éducation

Cantine scolaire primaire

Goûte

au moins !!!

La cantine scolaire est un service apprécié

tant par les parents que par les enfants qui

en bénéficient. Les repas confectionnés par

l’Assiette Dieppoise sont acheminés chaque

matin au restaurant avant d’être servis par le

personnel municipal aux élèves de maternel

et de primaire.

À la mi-août, 154 enfants du primaire

étaient déjà inscrits au restaurant scolaire.

«Nous avons 88 places et les enfants sont

donc répartis en deux groupes», explique

Angélina Degouve, la coordinatrice de la

cantine. Dans la mesure du possible, ce

sont les enfants qui choisissent de manger

au premier service (11 h 50) ou au second

(12 h 30). Pendant que les uns mangent, les

autres profitent des activités mises en place

par les animateurs de la ville.

De même, ce sont les enfants qui choisissent

leur place à table. «Il n’est pas toujours

possible de donner satisfaction à tout le

monde, mais nous essayons de répondre

aux attentes», explique Melle Degouve.

...Et finis ton assiette.

Avant d’en arriver là, les enfants déjeunant

à la cantine se regroupent dans la cour de

l’école LDM dès qu’ils sont libérés par leurs

professeurs. «Dès qu’ils se présentent à

nous, ils sont sous notre responsabilité. Si

nous voyons qu’un enfant doit être présent

et qu’il ne l’est pas, nous contactons sa

famille le plus rapidement possible», précise

la coordinatrice qui compose aussi quatre

groupes de 22 enfants placés chacun sous

la responsabilité d’un animateur pour se

rendre jusqu’au restaurant.

Angélina et Stéphanie coordonnent le temps du midi.

Le personnel de la cantine est aussi aux petits soins pour les enfants.

Sur place, l’ambiance est bon enfant, mais

les règles sont précises. Tout le monde doit

se laver les mains. Une fois à leur place, les

enfants doivent rester assis et bien se tenir.

«Nous insistons pour que chacun goûte une

cuiller rase de chaque plat servi. S’il n’aime

pas, il n’est pas question de le forcer à

manger, mais il faut qu’il découvre et finisse

ce qu’il a pris lui-même. Par ailleurs, nous

demandons à tout le monde de respecter les

autres enfants, le personnel, les animateurs,

et aussi de ne pas jouer avec la nourriture»,

précise Angélina Degouve qui, comme

les trois autres animateurs présents avec

les enfants, se tient à leur disposition pour

dialoguer durant la pause déjeuner.

Si un enfant se montre perturbateur,

ses parents sont avisés et l’incident est

consigné dans le rapport hebdomadaire

remis à M. Jean-Jacques Louvel, adjoint

au maire en charge de l’enfance et de la

jeunesse. En cas de manquement grave,

l’exclusion temporaire, voire définitive, peut

Allergies

La question des allergies ou des

interdits alimentaires est bien entendu

sérieusement étudiée. Les familles sont

invitées à signaler toute allergie, certificat

médical à l’appui, lors de l’inscription.

De même, les familles qui, notamment

en raison de pratiques religieuses, ne

souhaitent pas que leurs enfants mangent

certains aliments, doivent le faire savoir

160 élèves de l’école primaire déjeunent

chaque jour au restaurant scolaire.

Ce temps du midi est l’occasion de découvrir

des aliments et de profiter d’animations,

dans le respect de tous.

être décidée.

Le passage à la cantine est un moment de

détente et pour certains, cela revient à se

défouler. «Il est normal qu’il y ait du bruit,

mais nous imposons certaines limites. Nous

demandons parfois un temps de silence

avant le dessert et expliquons la différence

entre le silence complet et le calme qu’ils

peuvent respecter tout en continuant à

discuter avec leurs copains», précise

Angélina. Les écoliers ne disposent que

d’une demi-heure pour déjeuner avant le

retour à l’école.

Des animations placées sous la responsabilité

de Stéphanie Bimont leur sont aussi

proposées. «Nous écoutons les demandes

des enfants et essayons d’y répondre. Nous

proposons aussi diverses animations et

chacun choisit l’activité à laquelle il souhaite

participer», explique Stéphanie. Coloriage,

danse, chant, jeux de ballons, activités

manuelles, jeux de société et bien d’autres

activités peuvent alors être retenues.

par courrier ou lors d’un entretien avec

la coordinatrice de la cantine. «Chaque

animateur dispose alors d’une liste des

enfants concernés et veille au respect

des demandes», explique Angélina

Degouve. Dans le cas de certaines

allergies graves, les parents sont invités à

préparer un panier repas qu’ils déposent

au restaurant.


Chantiers de l’été

Écoles et multi-accueil

en ont profité

Depuis quelques semaines Willy Lottin,

responsable des bâtiments aux services

techniques municipaux, avait constaté une

déformation au niveau du mur d’enceinte

de l’espace multi-accueil Le Petit Navire. Il

n’y avait pas d’urgence, mais il convenait

d’intervenir pour éviter tout risque

d’affaissement de ce mur subissant la

poussée de la rue située juste au dessus.

«Nous avons fait appel à la société Sotrebat

qui renforce l’ensemble par un mur de

parpaings avant d’injecter du béton. Le tout

doit être recouvert d’un enduit puis mis en

peinture», explique M. Lottin. Au passage, la

ville en a profité pour rénover la balustrade

et rejointoyer le muret côté rue. Coût de

l’opération : 13 000 €. Pendant ce temps, les

employés de la ville ont remis en peinture

le vestiaire ainsi que les deux salles de

motricité et Alain Duchaussoy, menuisier, a

réalisé un tout nouveau parc qu’il a installé

dans la salle principale.

Sécurité...

À l’école maternelle Brossolette, les enfants

risquaient de se blesser avec les nombreux

silex dévalant le talus qui borde l’ensemble

de la cour. Pour remédier à cela, les

employés municipaux ont creusé une rigole

destinée à recueillir ces cailloux. Le dispositif

est complété par un pare-vue de 1,50 m de

haut qui achèvera de bloquer les silex. Il

ne restera plus qu’à les évacuer lorsqu’ils

seront trop nombreux derrière la clôture.

Une partie des gouttières est également

remplacée pour que la petite inondation

intervenue l’hiver dernier ne risque pas de

se renouveler.

...et esthétique.

Les toilettes des garçons de l’école LDM refaites.

L’école maternelle Nestor Bréart avait

bénéficié de travaux les années passées.

Aussi, cet été il a juste fallu réaliser

quelques raccords de peinture et, comme

Le mur d’enceinte du multi-accueil a été renforcé.

Éducation

Durant la période

estivale des travaux

sont menés dans les

écoles et à la haltegarderie

pour que les

élèves et les petits

retrouvent des lieux

sécurisés et accueillants

à la rentrée.

dans tous les établissements accueillant les

enfants à la rentrée, les électriciens se sont

assurés que tout le dispositif électrique est

parfaitement aux normes.

Du côté de l’école primaire ce sont les

garçons qui vont trouver du changement

dans les toilettes. Elles ont été refaites à

neuf par les employés de la ville et équipées

d’une jolie faïence aux couleurs pastel.

Une cabine destinée à accueillir les élèves

handicapés a également été aménagée.

Il fallait pour cela reprendre aussi l’accès

extérieur pour faire disparaître une marche.

Enfin, toujours à l’école Ledré-Delmet-

Moreau, la cage d’escalier entre le 1 er et le

2 e étage a été recouverte de fibre de verre

et peinte dans des tons à la mode choisis

par les enseignants.

L’effet «avant-après» dans l’escalier de l’école LDM.

15


16

Travaux

Voirie

Des travaux

dans deux avenues

Initialement prévus l’an dernier,

les travaux de l’avenue Jean-

Moulin ont été reportés pour

des raisons budgétaires. Sur

ce type de chantier, la ville

ne peut compter sur aucune

subvention et c’est seule qu’elle

a dû assumer les 161 000 euros

qu’ont coûté cette première

tranche finalement réalisée

durant l’été.

Le trottoir a été entièrement

refait devant le collège et l’école

maternelle Bréart. Désormais

les élèves peuvent circuler en

toute sécurité sur ces bandes

d’enrobé rouge. Les arrêts de

bus ont également été redéfinis

et le temps où les cars scolaires

s’alignaient à cheval sur le

trottoir et sur la chaussée est

révolu.

Le stationnement a également

été nettement amélioré. Les

riverains qui ne pouvaient ou

ne voulaient entrer leur véhicule

Les abords du collège et de la maternelle sont sécurisés.

dans leur propriété n’avaient

pas vraiment d’autre solution

que de se garer sur le trottoir,

ce qui posait problème aux

personnes à mobilité réduite

autant qu’aux mamans équipées

de poussettes.

Le stationnement

favorisé

«Nous avons créé autant de

places que nous avons pu. Nous

avons également fait disparaître

le sens giratoire au bout de

l’avenue. Il est remplacé par un

carrefour en «T». Ce dispositif

nous a permis d’aménager une

placette que nous avons dédiée

au stationnement également.

Une douzaine de véhicules

peuvent y prendre place»,

indique Sébastien Delmache,

responsable de la voirie aux

services techniques municipaux.

Signalons également que,

depuis la disparition du giratoire,

c’est l’avenue Jean-Moulin qui

est prioritaire sur l’avenue des

Albatros.

Durant l’été l’avenue Jean-Moulin

et l’avenue des Aigrettes ont

bénéficié de travaux de voirie.

Dans le même temps, la

chaussée de l’avenue Jean-

Moulin a fait l’objet de quelques

réparations. Le chantier se

poursuivra un peu plus tard avec

la reprise complète de l’enrobé.

Certains habitants ont regretté

que ces deux phases de travaux

ne soient pas menées dans le

même temps, mais la dépense

est importante et il leur faudra

donc patienter encore un peu.

Avenue des Aigrettes

Une partie de l’avenue des

Aigrettes, toujours dans le

quartier des Terrasses, a

également profité de travaux

cet été. Sa partie la plus

endommagée a été refaite. Les

trottoirs ont été recouverts d’un

enrobé noir et leurs bordures ont

été refaites. Plusieurs riverains

avaient pris soin de procéder

à quelques travaux dans leur

cour peu de temps avant, ce

qui permet désormais à cette

partie de l’avenue des Aigrettes

d’arborer un tout nouvel aspect.

L’avenue des Aigrettes a bénéficié d’une cure de jouvence.

More magazines by this user
Similar magazines