22 décembre - Orchestre Philharmonique Royal de Liège

oprl.be

22 décembre - Orchestre Philharmonique Royal de Liège

Delle vecchie fa conquista

per piacer di porle in lista;

ma passion predominante

è la giovin principiante.

Non si picca se sia ricca,

se sia brutta, se sia bella;

purché porti la gonnella,

voi sapete quel che fa! ecc. (Parte.)

Il s’adjuge les mûres

pour orner sa liste ;

mais ce qu’il préfère avant tout

est la jeune novice.

Il ne se pique pas qu’elle soit riche,

qu’elle soit bien ou mal tournée,

pourvu qu’elle porte jupe,

vous savez ce qu’il fait. (Il sort.)

Acte i : duo « lA ci dArem lA mAno » (don giovanni, ZerLina)

UN GROUPE DE PAySANS célèbre le mariage de Zerlina et de Masetto. Don Giovanni est

immédiatement séduit par la jeune épousée ; pour rester seul avec elle, il envoie tous les invités

faire la fête chez lui et donne l’ordre à Leporello de s’occuper de Masetto qui est peu satisfait du

tour que prend la situation. Après avoir promis à Zerlina de l’épouser, Don Giovanni l’invite au

palais ; elle refuse mais finit par accepter.

DON GIOVANNI

Là ci darem la mano,

Là mi dirai di sì.

Vedi, non è lontano;

Partiam, ben mio, da qui.

ZERLINA

(Vorrei e non vorrei,

Mi trema un poco il cor.

Felice, è ver, sarei,

Ma può burlarmi ancor.)

DON GIOVANNI

Vieni, mio bel diletto!

io cangerò tua sorte.

ZERLINA

Mi fa pietà Masetto! ...

Presto, non son più forte!

DON GIOVANNI, ZERLINA

Andiam, andiam, mio bene,

a ristora le pene

d’un innocente amor! ecc.

DON GIOVANNI

Là, nous nous donnerons la main,

là, tu me diras oui.

viens, ce n’est pas loin.

Partons, mon amour, d’ici.

ZERLINA

(Je le voudrais et ne le voudrais pas ;

le cœur me tremble un peu.

Je serai heureuse, c’est vrai,

mais peut-être aussi me berne-t-il.)

DON GIOVANNI

Viens, ma belle chérie,

je changerai ton sort !

ZERLINA

J’ai pitié de Masetto.

Vite, je me sens faiblir.

DON GIOVANNI

Allons, allons, mon trésor,

dissiper les peines

d’un naïf amour ! etc.

MOZART lA flÛte enchAntée (1791)

EN ALLEMAND. C’est au printemps 1791 qu’Emmanuel Schikaneder (1751-1812), vieil ami de

Salzbourg et frère en maçonnerie, passe commande à Mozart d’un opéra destiné à sauver les

recettes du théâtre qu’il dirige dans un faubourg de Vienne, le Freihaustheater auf der Wieden.

Couvert de honte par les maigres résultats de sa direction, effrayé à l’idée de quitter son poste,

Schikaneder écrit lui-même le livret de l’opéra en s’inspirant de plusieurs contes célèbres. En

juin, Mozart compose le premier air de ce qui sera, avec La Clémence de Titus, son dernier opéra :

« Par pur ennui, j’ai écrit aujourd’hui un air pour l’opéra. Je me suis levé à quatre heures et

demie. » écrit-il le 11 juin à son épouse Constance. La Flûte enchantée est en réalité un Singspiel,

c’est-à-dire un opéra en allemand dans lequel les parties musicales sont entremêlées de

dialogues parlés. Avec l’oiseleur Papageno, Schikaneder se réserve un rôle de séducteur, qui

fera mouche auprès du public et volera pour un temps la vedette aux autres personnages. Il sera

aidé en cela par les facéties de Mozart lui-même au Glockenspiel (« Jeu de cloches »). Truffée de

références aux idéaux maçonniques, La Flûte enchantée est aujourd’hui l’un des opéras les plus

joués au monde. Elle fut créée deux mois seulement avant la mort de Mozart.

Acte ii : duo « pA-pA-GenA ! »… « pA-pA-Geno ! » (papageno, papagena)

DANS LE JARDIN, Papageno appelle désespérément sa Papagena qu’il n’a fait qu’entrevoir.

Point de réponse. Il va pour se pendre, lorsque accourent les trois Enfants, qui lui recommandent

de jouer de son Glockenpsiel. De fait, cette musique attire la jolie et fraiche Papagena : duo

d’amour comique où ils s’enivrent de la joie d’avoir bientôt des quantités d’enfants.

PAPAGENO Pa-pa-gena!

PAPAGENA Pa-pa-geno!

PAPAGENO bist du mir nun ganz ergeben?

PAPAGENA Nun bin ich dir ganz ergeben!

PAPAGENO Nun, so sei mein liebes Weibchen!

PAPAGENA Nun, so sei mein Herzenstäubchen!

BEIDE Welche Freude wird das sein,

Wenn die Götter uns bedenken,

Uns’rer Liebe Kinder schenken

So liebe kleine Kinderlein!

PAPGENO Erst einen kleinen Papageno…

PAPAGENA Dann eine kleine Papagena…

PAPAGENO Dann wieder einen Papageno…

PAPAGENA Dann wieder eine Papagena…

BEIDE Es ist das höchste der Gefühle,

Wenn viele, viele Papapageno

Den Eltern Segen werden sein.

(Sie gehen ab.)

PAPAGENO Pa-pa-gena !

PAPAGENA Pa-pa-geno !

PAPAGENO Es-tu à moi enfin, tout à fait !

PAPAGENA Oui, je suis à toi maintenant, tout à fait !

PAPAGENO Alors, soit ma petite femme !

PAPAGENA Alors, sois la colombe de mon cœur !

ENSEMBLE Quelle joie sera la nôtre,

si les dieux pensent à nous

et nous envoient des enfants,

de gentils petits enfants !

PAPAGENO D’abord un petit Papageno…

PAPAGENA Puis une petite Papagena…

PAPAGENO Puis un autre Papageno…

PAPAGENA Puis une autre Papagena…

ENSEMBLE Ce sera la plus grande joie

quand beaucoup de Papagenos

béniront l’union de leurs parents !

(Ils sortent.)

6 7

More magazines by this user
Similar magazines