sur les mots guerre civile au nepal - Népal Sherpa Sig

nepalsherpasig.fr

sur les mots guerre civile au nepal - Népal Sherpa Sig

131

possède, phénomène récent lié au tourisme, un clergé pléthorique portant costume

religieux. Les Bahuns-prêtres de l’hindouisme, eux, ne se distinguent pas, leur cordon

est rarement visible. Quant aux constructions, les stupas bouddhiques, les gompas et les

lamaseries sont en grand nombre, ce sont de vastes bâtiments, aux toitures dorées... A

part Pashupathinath les temples hindouistes passent facilement inaperçus.

Quoiqu’il en soit, l’hindouisme domine et le trekkeur ne devrait pas oublier que cette

religion est encore, dans les faits, religion d’état. Il ne devrait pas oublier non plus que

les prêtres de l’hindouisme, les Bahuns, dictent toujours au peuple les manières de se

comporter... et la bonne façon de voter ! Enfin il ne devrait pas oublier que dans tous les

peuples inféodés au religieux, les dévots cherchent, avant tout, à obtenir leur salut, à

améliorer leur karma. Par une soumission aux prêtres, la répétition de prières, de

formules incantatoires, des pratiques ésotériques... au détriment des actes qui pourraient

faire évoluer la vie sociale, réduire la misère. Ici, comme ailleurs, les églises népalaises

sont des éléments de stabilité des institutions figées.

Peut-on comparer les Français et leur clergé de 1789 et les Népalais et leurs trois clergés

les plus importants ? Celui de l’hindouisme, celui des bouddhismes, celui des

chamanismes ? Oui et non. La France était au moment de la révolution une grande

nation catholique, le Népal est, aujourd’hui dans les faits, un pays hindou. Ce pays se

proclamait il y a trois ans à peine monarchie hindouiste. Les rois de France étaient les

grands défenseurs de l’église chrétienne, les rois Shah ont tous été des grands prosélytes

de l’hindouisme, ils ont imposé l’hindouisme comme religion d’état. Les rois de France

étaient rois de droit divin, les rois du Népal s’affirment des incarnations de Vichnu.

Les hindouistes ont-ils été tolérants avec les bouddhistes et les musulmans ? Constat : ils

ne les ont jamais combattus par les armes. Mais quel besoin avaient-ils de les

combattre ? Ces bouddhistes habitaient les piémonts des montagnes au loin, ils étaient

pauvres, illettrés, sans influence sur le peuple. Leurs prêtres, les lamas ne savaient même

pas écrire le sanscrit, ils utilisaient l’alphabet tibétain pour écrire leur dogme, le tibétain

pour réciter leurs prières. Les chamanes, eux, étaient totalement analphabètes. Quand

aux musulmans, ils ne forment que des îlots de population. La seule ethnie qui aurait pu

131

More magazines by this user
Similar magazines