sur les mots guerre civile au nepal - Népal Sherpa Sig

nepalsherpasig.fr

sur les mots guerre civile au nepal - Népal Sherpa Sig

malhonnêtetés, les mauvaises gestions, les comptabilités et les déclarations fiscales

135

falsifiées...

Il n’y a eu, pendant des siècles, aucune instruction civique et partant, aucun respect de

l’autre. Observez les chalands dans un magasin, celui-là passe devant tout le monde, il

écarte les autres, celui-là s’impose par la voix à un commerçant qui est pourtant affairé

avec un client... Un groupe s’arrête au milieu d’un trottoir, indifférent au barrage qu’il

forme qui empêche toute circulation, celui-là gare sa moto en travers de la chaussée

étroite. Cette élégante conserve son parapluie pour se protéger du soleil alors qu’elle est

sur un trottoir ombragé surpeuplé. Ce paysan s’inquiète en ce début de mousson de

l’absence de pluie, il va sur la route qui domine ses terres et creuse une véritable

tranchée transversale pour capter les eaux d’un ruisselet. Les véhicules n’ont qu’à faire

demi-tour ! ...

Quant à l’absence de politique économique générale elle est incompréhensible,

inadmissible. Alors que le tourisme offre soudain la possibilité d’un puissant essor dans

tout le pays on le limite à quelques régions, on limite l’enrichissement à quelques

familles.

Mais là où ce dirigisme laxiste aura les effets les plus dramatiques c’est dans le domaine

social qu’il sera le plus visible. Il sera d’ailleurs la cause de la guerre civile qui durera

dix ans, de deux révolutions.

Où sont les textes législatifs protégeant les salariés ? Y a-t-il un Droit du travail ? Des

conventions collectives ? Des terrassiers creusent sous une falaise de graviers de

quelques dix mètres de hauteur. Phénomène connu, la dessiccation des granulats entraîne

la diminution de la cohésion des grains du sol, la falaise s’effondre suivant l’angle de

talus naturel. Plus de dix morts ! Application de textes, jugement du patron coupable ?

Non, évidemment, mais à la place de simples tractations entre les familles des morts et

ce patron. Des tractations à l’amiable, mot merveilleux ! Le patron décide :

- Votre mari est mort, vous avez deux enfants je vous donne deux laks et demi.

- Votre fils était jeune, je vous donne un lak.

135

More magazines by this user
Similar magazines